Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Les croyances des athées

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
salamsam

avatar


MessageSujet: Les croyances des athées   Sam 14 Nov 2015, 14:18

Rappel du premier message :

14.11.2015 [mode faiyot on]t'as vu cyril, moi j'oublie jamais de mettre la date rabbit[/mode fayot off]

Les athées ne croient pas en Dieu mais ils croient forcément en quelque chose.

Je les invites a venir exprimer ici quel est leur vision :

1 Du sens de la vie

2 De ce qu'il y a aprés la mort.

3 Des origines de l'homme

4 Des origines de l'univers.

5 De leur rapport avec le matérialisme

Ainsi nous, musulmans et chrétiens, nous pourrons confronter leurs croyance avec les notres.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
abdelsalam_78




MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 12:54

*Encelade* a écrit:
abdelsalam_78 a écrit:

C'etait juste un exemple !

Quelque soit ton intention, si elle ne vise pas Dieu, elle n'est pas acceptée religieusement !!
lol

tu parles que c'était qu'un exemple!  Wink


Il suffit de lire le forum...  et ca fait bien longtemps que je le lis (j'avais répondu à l'époque au sujet, j'apparais en "invité" ). L'athée c'est: quelqu'un qui remplace dieu par ses passions, "sans foi (donc) sans loi", et j'en passe! L'athéisme est la pire menace de l'humanité... même un signe que la fin du monde approche pour certains lol bref je sais très bien que quand il s'agit de parler de l'athéisme de manière générale, c'est toujours très négatif. Après "face à face", c'est toujours, mais "non mais toi c'est pas pareil" lol


alors pourquoi un athée ferait le bien et combattrais le mal? a quoi ca lui sert d'après toi?


Si l'être humain fait le bien et combat le mal a quoi servent les religions? Obéir pour obéir?

Non obeir pour sauver son ame.

Comme le disait un pieux predecesseur, le croyant ne trouvera de repos qu'aupres de Dieu.

Si l'athée se bouge pour ameliorer les choses sur Terre c'est deja bien, cela prouve qu'il a un coeur. Et certainnement Dieu guide ceux qui aspirent au bien et qui agissrnt contre le mal !
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 12:57

Nous avons la réponse toute trouvée à l'état laïc qui prône l'absence de religion pour bien mener le monde…….. et le monde est à l'image des athées privés de la bonne conscience car s'il en avait une bonne, ils ne la joueraient pas en leur faveur au détriment de tout ce qui compose le déséquilibre aussi bien dans la nature que dans les mœurs.


Donc voilà où mène la pseudo "bonne composition" des athées, à un monde déclinant.
Revenir en haut Aller en bas
Thedjezeyri14

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 13:13

abdelsalam_78 a écrit:

C'etait juste un exemple !

Quelque soit ton intention, si elle ne vise pas Dieu, elle n'est pas acceptée religieusement !!

C'est faux cher abdeslam si non quelle est ta référence musulmane pour cette affirmation ??
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 13:37

Aquilas** a écrit:
Nous avons la réponse toute trouvée à l'état laïc qui prône l'absence de religion pour bien mener le monde…….. et le monde est à l'image des athées privés de la bonne conscience car s'il en avait une bonne, ils ne la joueraient pas en leur faveur au détriment de tout ce qui compose le déséquilibre aussi bien dans la nature que dans les mœurs.


Donc voilà où mène la pseudo "bonne composition" des athées, à un monde déclinant.

Tu as déjà oublié ce qu'était le monde quand c'était la religion chrétienne qui influençait le pouvoir ? Ou qui le cautionnait si tu préfères ?

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
Maryam

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 13:41

abdelsalam_78 a écrit:


Alors pourquoi les juifs ont-ils recu autant de prophetes et de revelations (Thora, Psaumes, Evangile) ???

La Bible est un recueil littéraire aussi. Il y a des révélations et il y a des poèmes et des mythes et de l'histoire et de la philosophie.
Tous les prophètes d'Israël n'ont pas remis en cause la religion juive, il s'agissait toujours d'une même religion et d'un même peuple.

Seuls Mohamed et Jésus ont pris une direction différente, mais la religion juive est toujours présente. Et d'ailleurs cette direction n'est qu'un éclairage différent de la même chose.

Ce que Dieu a dit est toujours valable, Dieu ne change pas d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Maryam

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 13:44

OlivierV a écrit:
Aquilas** a écrit:
Nous avons la réponse toute trouvée à l'état laïc qui prône l'absence de religion pour bien mener le monde…….. et le monde est à l'image des athées privés de la bonne conscience car s'il en avait une bonne, ils ne la joueraient pas en leur faveur au détriment de tout ce qui compose le déséquilibre aussi bien dans la nature que dans les mœurs.


Donc voilà où mène la pseudo "bonne composition" des athées, à un monde déclinant.

Tu as déjà oublié ce qu'était le monde quand c'était la religion chrétienne qui influençait le pouvoir ? Ou qui le cautionnait si tu préfères ?

Pourquoi ne dis-tu pas la religion tout-court, Olivier. Connais-tu de bonnes théocraties?
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 13:51

OlivierV a écrit:
Aquilas** a écrit:
Nous avons la réponse toute trouvée à l'état laïc qui prône l'absence de religion pour bien mener le monde…….. et le monde est à l'image des athées privés de la bonne conscience car s'il en avait une bonne, ils ne la joueraient pas en leur faveur au détriment de tout ce qui compose le déséquilibre aussi bien dans la nature que dans les mœurs.


Donc voilà où mène la pseudo "bonne composition" des athées, à un monde déclinant.

Tu as déjà oublié ce qu'était le monde quand c'était la religion chrétienne qui influençait le pouvoir ? Ou qui le cautionnait si tu préfères ?


Il y a un détail qui ne doit échapper à personne. Ici, la terre, est l'Enfer, car nous, "morts" nous avons pour but de nous bonifier pour accéder à "la Vie" et nous sommes un peuple hétéroclite mélangé des pires comme des meilleurs.

Donc pour moi la soutane n'est pas un signe d'absence d'iniquité chez le prêtre car tout nous démontre le contraire justement aujourd'hui encore par l'impunité dont ils font preuve face à leur ignoble comportement vis à vis des enfants, et il n'y a pas pire crime qu'un prêtre touche à l'intégrité de l'enfant, pas pire, au dessus du crime de sang du pire des thrillers.

Donc encore moins une odeur de sainteté pour ces personnes et si nous avons été les victimes de leurs bassesses dans les temps reculés, nous en sommes encore les victimes par le péché maintenant qu'ils ont fait entrer dans l'Eglise.

Donc je ne prône pas pour une typologie d'hommes que je défend de l'iniquité contre une autre typologie d'hommes, tous les hommes sont les pires et meilleurs qui soient et ils composent le monde car bien heureusement il y a des débonnaires au moins eux éduquent les autres, ces autres qui sont "des égarés" même s'ils sont imams, même s'ils sont prêtres, même s'ils sont pasteurs luthériens.


Mais l'avantage qu'ont les prêtres et que les hommes lambda non pas, c'est le don de la Grâce de la Foi divine, car s'ils ont la vocation, l'appel comme ils le disent eux mêmes, c'est parce que Dieu le leur a donné la Foi vivante dans leur cœur, mais à laquelle ils ne répondent pas, car ils sont "les appelés comme la Bible dit, mais peu sont élus" parmi eux, et ils diront "Seigneur Seigneur n'avons nous pas dit la messe pour toi" ? Jésus leur dira, éloignez vous de moi, vous qui ne m'avez pas connu, donc à mon tour je ne vous connais pas.

Je ne suis pas parti pris pour un en défaveur de l'autre, je suis pour la justice divine.

Et parmi la population mondiale, à part les croyants, il y a les athées qui eux n'auront pas le Salut, mais après tout, puisqu'ils ne croient pas, est ce que ça leur importe ?
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 14:02

OlivierV a écrit:
rosarum a écrit:


le souci c'est que ceci est vrai dans ta religion, et dans ta religion seulement..

mais les non musulmans qui sont largement majoritaires sur cette planète pensent autrement.
alors se prétendre la meilleure communauté et la seule qui soit dans le vrai, cela fait doucement marrer.

Bah pas forcément. Les catholiques eux aussi ont prétention à détenir la vérité. les autres religions n'en détenant que des parcelles.

Et affirmer qu'on ne peut être sauvé que par Jésus, c'est une autre forme pour dire qu'on est la meilleure communauté. Surtout quand on utilise l'argument qu'il n'y aura que des faux prophètes après Jésus...

c'est vrai mais ils ont déjà mis un peu d'eau dans leur vin Very Happy

et c'est encore plus avancé chez les protestants classiques. jette un coup d'oeil ici

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Spiritualité pour un temps nouveau


Toutes les époques sont de transition. Mais elles n'ont pas toutes connu une transition d'époque. De nombreuses indications montrent que nous vivons aujourd'hui une profonde transformation culturelle, un changement d’époque plutôt qu’une époque de changements. Tout indique que nous sommes au seuil d'une nouvelle ère.
Or, toute transformation culturelle amène, à courte ou à longue échéance, une transformation religieuse.
Prenons, par exemple, quelques transformations fondamentales des systèmes de production de biens de consommation. Le passage de la culture de chasseurs / cueilleurs à la culture sédentaire de l'agriculture il y a 10.000 ans a entraîné la formation de groupes humains sédentaires et plus nombreux, la construction de village et puis des cités. Mais la cité impose la spécialisation des professions, l’organisation d’une société complexe et, au terme, sa hiérarchisation. Et au fur et à mesure que la société se configure de manière plus complexe, il arrive de même avec la cosmovision dans son ensemble : le ciel en haut, la terre au milieu, l’inframonde des morts. La cité a amené aussi l’invention de l’écriture et la mise par écrit des mythes…

Eh bien, c’est alors que sont nées les religions en tant que systèmes de croyances, de rites et de normes que l’on doit observer ; c’est alors qu’ont été conçus les divinités, les panthéons. Et il y a 5000 ans a été conçue et représentée la figure humaine d’un Dieu unique. Je dis la figure de Dieu, non pas le Mystère, la Réalité, la Présence de la Compassion, l’Esprit créateur et consolateur. Toutes les grandes religions du passé ou du présent sont nées dans des cultures agricoles, avec des patrons fondamentaux en commun, en cohérence à la vision du monde propre à l’époque. Les croyances et les institutions religieuses fondamentales des grandes religions universelles (divinités, esprits, temples, sacrifices, l’au-delà…), toutes les religions donc d’aujourd’hui – depuis les mystiques orientales jusqu’au monothéismes abrahamiques, héritiers à leur tour du monothéisme zoroastrien – correspondent à l’antique vision agraire du monde : une vision géocentrique, anthropocentrique, hiérarchique et dualiste.

Il y a seulement 200 ans, l'industrialisation, la modernité, les sciences avant tout, ont provoqué un changement radical, de plus en plus généralisé, de la cosmovision traditionnelle qui soutiennent les religions, le christianisme y compris. Les religions n’ont pas disparu, mais elles ont été profondément secouées et se trouvent, du moins dans notre société façonnée par les sciences, profondément ébranlées. Il est impossible depuis lors de continuer à lire et à comprendre de manière littérale les textes fondateurs (Bible, Credo…). Toutes les résistances des institutions religieuses, aussi fortes soientelles, devront céder tôt ou tard.

Aujourd'hui, l'ère industrielle cède la place à l'ère postindustrielle de l'information : l'information augmente à un degré inimaginable depuis il y a seulement quelques années et elle circule à vitesse incroyable. L'avenir est encore plus inimaginable. Toutes les institutions traditionnelles sont en crise, ou en ruine. Le pluralisme est inévitable.
Un monde millénaire est en train de disparaître. Le vieux monde est en crise. La crise économique est la crise d'un modèle culturel, un modèle de développement, de production, de relation, d’être. Une nouvelle vision du monde global, un nouveau paradigme s’impose sans même qu'on s’en rende compte : un paradigme holistique (tout est en relation, en interaction) et un paradigme dynamique et évolutionniste (tout en mouvemente et en évolution). Tout est en relation et transformation, en interaction transformatrice.

Et tous ces changements sont insignifiants devant la révolution qui s’annonce : la révolution post-humaine… Devenus maîtres de la création, devenus aussi maîtres de la clé de l’évolution dite naturelle , nous sommes à la veille de créer un être supérieur, bien plus puissant que nous, Homo Sapiens. Nous ne savons pas encore quelle forme il aura. Ce pourrait être un organisme génétiquement et neurologiquement altéré, enrichi, ou un être bionique (un cyborg, organique et cybernétique à la fois, avec des prothèses de tout ordre…), ou des simples robots capables de doutes les fonctions humaines mais en degré bien plus performant… Ce n’est pas pour demain, mais ce n’est pas si loin. Tout ce qui viendra pourrait entraîner des différences et des esclavages entre les humains qui n’ont jamais existé. Nous pouvons devenir des anges gardiens ou des anges exterminateurs les uns pour les autres et pour les autres espèces vivantes. Mais l’espèce que nous créerons pourra peut-être nous exterminer nous-mêmes…
Il paraît risible de se demander si les religions traditionnelles survivront encore…
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 14:30

Ouf!

La fin de cet article donne froid dans le dos en ce qui concerne le futur.

J'ai choisi un extrait qui concerne l'immédiat:

Citation :
Il y a seulement 200 ans, l'industrialisation, la modernité, les sciences avant tout, ont provoqué un changement radical, de plus en plus généralisé, de la cosmovision traditionnelle qui soutiennent les religions, le christianisme y compris. Les religions n’ont pas disparu, mais elles ont été profondément secouées et se trouvent, du moins dans notre société façonnée par les sciences, profondément ébranlées. Il est impossible depuis lors de continuer à lire et à comprendre de manière littérale les textes fondateurs (Bible, Credo…). Toutes les résistances des institutions religieuses, aussi fortes soientelles, devront céder tôt ou tard.

Les querelles de ce forum sont des querelles d'arrière-garde, en écoutant les croyants les moins modernes du forum nous sommes en contact direct avec les antiques laboureurs d'il y a 4000 ans.
C'est vrai que leurs jours sont comptés.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 15:13

rosarum a écrit:



Toutes les époques sont de transition. Mais elles n'ont pas toutes connu une transition d'époque. De nombreuses indications montrent que nous vivons aujourd'hui une profonde transformation culturelle, un changement d’époque plutôt qu’une époque de changements. Tout indique que nous sommes au seuil d'une nouvelle ère.
Or, toute transformation culturelle amène, à courte ou à longue échéance, une transformation religieuse.
Prenons, par exemple, quelques transformations fondamentales des systèmes de production de biens de consommation. Le passage de la culture de chasseurs / cueilleurs à la culture sédentaire de l'agriculture il y a 10.000 ans a entraîné la formation de groupes humains sédentaires et plus nombreux, la construction de village et puis des cités. Mais la cité impose la spécialisation des professions, l’organisation d’une société complexe et, au terme, sa hiérarchisation. Et au fur et à mesure que la société se configure de manière plus complexe, il arrive de même avec la cosmovision dans son ensemble : le ciel en haut, la terre au milieu, l’inframonde des morts. La cité a amené aussi l’invention de l’écriture et la mise par écrit des mythes…

Eh bien, c’est alors que sont nées les religions en tant que systèmes de croyances, de rites et de normes que l’on doit observer ; c’est alors qu’ont été conçus les divinités, les panthéons. Et il y a 5000 ans a été conçue et représentée la figure humaine d’un Dieu unique. Je dis la figure de Dieu, non pas le Mystère, la Réalité, la Présence de la Compassion, l’Esprit créateur et consolateur. Toutes les grandes religions du passé ou du présent sont nées dans des cultures agricoles, avec des patrons fondamentaux en commun, en cohérence à la vision du monde propre à l’époque. Les croyances et les institutions religieuses fondamentales des grandes religions universelles (divinités, esprits, temples, sacrifices, l’au-delà…), toutes les religions donc d’aujourd’hui – depuis les mystiques orientales jusqu’au monothéismes abrahamiques, héritiers à leur tour du monothéisme zoroastrien – correspondent à l’antique vision agraire du monde : une vision géocentrique, anthropocentrique, hiérarchique et dualiste.

Il y a seulement 200 ans, l'industrialisation, la modernité, les sciences avant tout, ont provoqué un changement radical, de plus en plus généralisé, de la cosmovision traditionnelle qui soutiennent les religions, le christianisme y compris. Les religions n’ont pas disparu, mais elles ont été profondément secouées et se trouvent, du moins dans notre société façonnée par les sciences, profondément ébranlées. Il est impossible depuis lors de continuer à lire et à comprendre de manière littérale les textes fondateurs (Bible, Credo…). Toutes les résistances des institutions religieuses, aussi fortes soientelles, devront céder tôt ou tard.

Aujourd'hui, l'ère industrielle cède la place à l'ère postindustrielle de l'information : l'information augmente à un degré inimaginable depuis il y a seulement quelques années et elle circule à vitesse incroyable. L'avenir est encore plus inimaginable. Toutes les institutions traditionnelles sont en crise, ou en ruine. Le pluralisme est inévitable.
Un monde millénaire est en train de disparaître. Le vieux monde est en crise. La crise économique est la crise d'un modèle culturel, un modèle de développement, de production, de relation, d’être. Une nouvelle vision du monde global, un nouveau paradigme s’impose sans même qu'on s’en rende compte : un paradigme holistique (tout est en relation, en interaction) et un paradigme dynamique et évolutionniste (tout en mouvemente et en évolution). Tout est en relation et transformation, en interaction transformatrice.

Et tous ces changements sont insignifiants devant la révolution qui s’annonce : la révolution post-humaine… Devenus maîtres de la création, devenus aussi maîtres de la clé de l’évolution dite naturelle , nous sommes à la veille de créer un être supérieur, bien plus puissant que nous, Homo Sapiens. Nous ne savons pas encore quelle forme il aura. Ce pourrait être un organisme génétiquement et neurologiquement altéré, enrichi, ou un être bionique (un cyborg, organique et cybernétique à la fois, avec des prothèses de tout ordre…), ou des simples robots capables de doutes les fonctions humaines mais en degré bien plus performant… Ce n’est pas pour demain, mais ce n’est pas si loin. Tout ce qui viendra pourrait entraîner des différences et des esclavages entre les humains qui n’ont jamais existé. Nous pouvons devenir des anges gardiens ou des anges exterminateurs les uns pour les autres et pour les autres espèces vivantes. Mais l’espèce que nous créerons pourra peut-être nous exterminer nous-mêmes…
Il paraît risible de se demander si les religions traditionnelles survivront encore…
[/i]


blablatage sans fondement et sans queue ni tête.
Revenir en haut Aller en bas
abdelsalam_78




MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 16:13

Maryam a écrit:
abdelsalam_78 a écrit:


Alors pourquoi les juifs ont-ils recu autant de prophetes et de revelations (Thora, Psaumes, Evangile) ???

Ce que Dieu a dit est toujours valable, Dieu ne change pas d'avis.

Qu'est ce qui t'amene à dire/penser cela ?
Revenir en haut Aller en bas
abdelsalam_78




MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 16:16

Thedjezeyri14 a écrit:
abdelsalam_78 a écrit:

C'etait juste un exemple !

Quelque soit ton intention, si elle ne vise pas Dieu, elle n'est pas acceptée religieusement !!

C'est faux cher abdeslam si non quelle est ta référence musulmane pour cette affirmation ??

J'aimerai plutot que tu precises pourquoi c'est faux. Quels sont les propos légiférés qui indiquent que nos actes ne doivent pas viser l'agrement de Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
Allbatar
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 17:12

abdelsalam_78 a écrit:
Thedjezeyri14 a écrit:


C'est faux cher abdeslam si non quelle est ta référence musulmane pour cette affirmation ??

J'aimerai plutot que tu precises pourquoi c'est faux. Quels sont les propos légiférés qui indiquent que nos actes ne doivent pas viser l'agrement de Dieu ?

Dans un certains sens quoi de plus beau que de faire le bien sans attendre en retour une quelconque récompense.

Certes le croyant indirectement fais aussi souvent le bien en fonction de ça foi et de ça conviction, le croyant est certes le serviteur du Tout Puissant, mais peu aussi faire le bien sans chercher la récompense surtout quand on sais de base que Dieu est Juste..

En vrai la question ne se pose même pas !

Le non croyant peut aussi faire le bien avec l'intention de faire le bien sans rien attendre derrière, par contre il n'échappera pas a la mort car tous goutte a la mort et devra faire face a son refus de croire en Dieu.

Mets n'oublions pas que Dieu est le Juste le Meilleur Juge et le créateur de la Miséricorde dans toute ça puissance.

Je pense que Dieu n'oubliera pas si une personne a fait le bien sur terre et si je peux donner un conseil c'est bien de ne pas trop s'avancer sur le jugement que Dieu aura sur ça créatures quel qu’elle soit.

N'oublions pas que nous croyant avons aussi un responsabilité avec notre langue et notre comportement car sans le vouloir nous pouvons faire avoir un rejet de la religion et braquer un homme ou une femme un enfant qui aura fuis la foi.

La foi d'une créature peut s'éteindre a cause d'un croyant qui n'as pas la pédagogie et la sagesse de l'apprentissage.

J'ai bien plus peur de ça que du reste clairement.

Je pense que l'on soit croyant ou pas nous tirerons de nos action que ce qu’on avait l’intention de faire.

Ainsi si le croyant ou le non croyant, s’il vise à réaliser le bien par son action, il en tirera du bien, et s’il vise à faire un mal, il en tirera un mal.

La validité et l’invalidité de l’action sont en fonction de l’intention qui l’a animée, et la finalité de l'action et des conséquences positive ou négative qui en découle.

Dans le sens faire du mal alors qu'on voulais faire le bien peut arriver et Dieu connait le contenu de nos cœurs et mine de rien le cœurs sont compliquer a comprendre surtout pour le commun des mortels, mets il n’empêches la finalité rentrera en compte

Mets pour Dieu qui est le Créateurs de toutes choses c'est limpide comme de l'eau.

Je comprend quand on fait le rappel de ce qui est néfaste pour nous, mets ne fustigeons pas les gens et laissons le véritable jugement Dieu et ne le faisons pas a ça place, restons a notre place de manière humble.

Le rappel doit être doux comme le miel ou ne dois pas être, un avis plus que personnel.

_________________
Les frontières sont p'têt tracées par des soldats
Ou en vérité, tracées par des banquiers
Parait qu'Michel-Ange dessinait qu'les contours
Qu'il avait des remplisseurs pour finir l'œuvre
P'têt que Dieu n'a créé que c'qu'il nous entoure
Uniquement pour qu'on colorie l'destin de l'Homme
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 17:50

rosarum a écrit:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Il y a de la bombe dans ce site ! Dans tous les sens du terme Very Happy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Outre ce pasteur néerlandais et ce pasteur canadien qui ne disent plus croire en Dieu, j'ai noté cet article-ci qui va en faire bondir plus d'un, je pense.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Les membres du réseau Sea of Faith se nomment eux-mêmes « non-réalistes », en reprenant le vocabulaire de la scolastique du moyen-âge, dans la mesure où ils ne croient pas à l’existence « réelle » des images véhiculées par le langage religieux. Elles n’ont pas de « réalité » en elles-mêmes. Dieu, le diable, le ciel, l’enfer, le bien, le mal, la vérité, la beauté n’ont pas d’existence métaphysique « réelle » mais sont des constructions de l’esprit humain. La doctrine chrétienne provient de l’effort de rendre compte dans un langage humain et intelligible de l’expérience de la présence transcendante de Dieu. Les énoncés religieux sont une construction humaine.
Personne ne peut nier qu’ils sont forcément marqués par les conceptions de l’époque où ils ont été rédigés. Aucune vérité religieuse ne peut donc être considérée comme absolue, éternelle, universelle et infaillible. Ainsi la foi au Christ a été vécue et exprimée dans les structures de pensée et de langage du monde juif du 1er siècle. C’est donc tout naturellement que l’on a dit de lui qu’il était l’Agneau pascal vainqueur des puissances de la mort, l’Agneau du Yom Kippour qui ôte le péché du monde, le Fils de l’Homme qui viendrait sur les nuées du ciel inaugurer la fin des temps, le Royaume de Dieu selon la prophétie de Daniel, le Serviteur souffrant du Second Ésaïe qui devait souffrir et mourir pour sauver les hommes.
Les premiers chrétiens exprimaient ainsi leur foi au Christ dans le langage du judaïsme de leur époque. Ce langage était inconnu en dehors de la culture juive et n’était donc ni universel ni éternel, ni « réaliste ». il ne doit pas être interprété littéralement.
Demandons nous seulement dans quel langage la même foi au Christ aurait été transcrite si le Christ était apparu au royaume Uni à la fin du 20e siècle et on en Palestine du 1er siècle. Nous n’aurions évidemment pas utilisé les images d’Agneau pascal, de sacrifice du Yom Kippour, de Fils de l’Homme et de Serviteur souffrant !
On peut faire la même remarque à propos du langage des credo de l’église élaborés aux 3e et 4e siècles dans le monde hellénistique ; aujourd’hui où nous n’avons plus la notion d’un univers à trois étages, nous ne dirions plus qu’il est descendu du ciel sur la terre, qu’il est descendu au séjour des morts, qu’il en est remonté et qu’il est finalement remonté au ciel. Un tel langage marqué par son temps n’a rien d’eternel. Les credo ne fixent pas la vérité immuable de Dieu, ils reflètent seulement l’expérience de cette vérité. On ne peut parler de « réalisme ». Si l’on veut pouvoir dialoguer avec nos contemporains dans le monde post-moderne qui est le nôtre, il nous faut tenir compte de ces évidences.

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mar 26 Juin 2018, 21:21

OlivierV a écrit:
rosarum a écrit:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Il y a de la bombe dans ce site ! Dans tous les sens du terme Very Happy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

je dirai putôt des trésors
c'est un site que j'aime beaucoup et j'ai plusieurs fois posté sur le forum des articles tirés  de ce site.

celui ci par exemple

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mer 27 Juin 2018, 01:55

C'est tellement évident que les écritures sont l'expression culturelle des consciences humaines de ces époques, de ces lieux, que c'est un questionnement éthique daté dans un référentiel de pensée précis.

Comment peut on ne pas le voir? c'est plutôt ça moi qui m'interroge énormément!

(enfant je croyais que c'était implicite et que tout le monde comprenait ces textes ainsi... c'est tellement évident. Finalement je suis tombée de haut quand j'ai compris comment les gens le comprenaient)




Certains théologiens catholiques comme Corbic surfe avec cela... quand il reprend les travaux de Bonhoeffer par exemple qui invitait à vivre "devant dieu, sans dieu", à réinventer la lithurgie, son langage.... et étudie Camus ce qui se ressent dans sa théologie.

Un texte où il parle de l'athéisme de Camus, et je trouve qu'il "sent" bien les choses (j'ai lu "l'incroyance, une chance pour la foi de lui" et idem c'est bien senti.)

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[…] Examinons de près la position « athée » de Camus, et prenons acte du fait qu’au départ, et fondamentalement, il s’agit d’un agnosticisme. Dans sa conférence de 1948 aux dominicains de Latour-Maubourg, il déclarait : « [...] ne me sentant en possession d’aucune vérité absolue et d’aucun message, je ne partirai jamais du principe que la vérité chrétienne est illusoire, mais seulement de ce fait que je n’ai pu y entrer. » C’est faute d’avoir pu faire l’expérience de la « vérité chrétienne » qu’il juge philosophiquement indécidable la question de l’existence de Dieu. Il n’y a donc pas initialement un refus athée de sa part. Sa position n’est pas d’emblée antithéiste, dans la mesure où elle ne prend pas la forme d’une négation. Dans Le Mythe de Sisyphe, il souligne qu’il n’argumente pas contre l’existence de Dieu – mais le fait demeure qu’il ne croit pas en Dieu. Ni la raison, ni l’expérience ne permettant de trancher la question, l’agnosticisme lui paraît la voie la plus cohérente.
Si Camus en restait à cette position de principe, il serait agnostique et non pas athée. Or – c’est là la forme spécifique de son athéisme –, il est conséquent dans son agnosticisme et il sait que, dans la pratique, du fait que l’on est engagé – Pascal disait « embarqué » –, la question de Dieu ne peut rester en suspens. Il sait que, dans l’action, on ne peut rester dans l’indécision et la neutralité. Il faut donc nécessairement choisir et « parier » pour ou contre Dieu, c’est-à-dire vivre comme si Dieu existait ou n’existait pas. Du pari auquel Pascal invitait, Camus ne retient ici implicitement que le principe, et non son dessein apologétique. C’est ainsi que, dans la perspective athée qui est la sienne, il définit l’homme absurde comme « celui qui, sans le nier [je souligne la position agnostique], ne fait rien pour l’éternel [athéisme pratique] », c’est-à-dire, au fond, fait comme si Dieu n’existait pas – ce qui, dans le domaine de l’agir humain, revient objectivement à parier contre Dieu.
La raison principale de ce pari inaugural contre Dieu, dont Camus va assumer toutes les conséquences, est qu’il y a potentiellement quelque chose de déresponsabilisant et d’aliénant pour l’homme dans le pari pascalien, si Dieu n’existe pas. Pour Camus, si Dieu n’existe pas, « parier » pour lui, c’est courir le risque de fonder le sens de l’existence humaine sur un principe hypothétique et peut-être illusoire. S’y opposent la lucidité et le bon sens de l’homme qui l’inclinent à préférer se fier à ce qu’il peut savoir par expérience, plutôt qu’à une croyance incertaine par définition, et peut-être illusoire. Camus voit dans la foi le « saut dans l’irrationnel », ce mouvement de rupture par lequel l’esprit humain se détourne brusquement de la réalité et où l’homme nie quelque chose de lui-même : sa raison, sa conscience lucide. La foi est assimilée à un fidéisme inacceptable. Il faut bien voir que, pour Camus, la foi relève de la croyance, de ce que Spinoza appelait la connaissance par ouï-dire, ou encore de ce que Platon appelait, dans une perspective différente, la pistis, mode inférieur de la connaissance, assujetti aux apparences. […]
Ce texte est extrait de l’artice d’Arnaud Cornic, « L’humanisme athée de Camus », paru dans Etudes en septembre 2003.

Je me reconnais beaucoup dans l'aspect positionnement athée, et conscience lucide.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mer 27 Juin 2018, 02:40

Aquilas** a écrit:


Et parmi la population mondiale, à part les croyants, il y a les athées qui eux n'auront pas le Salut, mais après tout, puisqu'ils ne croient pas, est ce que ça leur importe ?
c'est bien ce que je disais... je m'en cogne!

Par contre, le manichéisme.... le "tri des gens"... les gentils/les méchants... LA vérité.....  ce sont bel et bien des démissions de la conscience lucide et un frein à l'évolution de la conscience commune.

T'es tu déjà agenouillé pour prendre soin d'un "méchant"? Outre lui asséner que Dieu t'a dit que c'était pas bien de pas suivre ses ordres, tu fais quoi pour concrètement transmettre l'Evangile? En as tu seulement compris le sens?
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Mer 27 Juin 2018, 08:39

rosarum a écrit:

je dirai putôt des trésors

Bien sûr, c'est pourquoi j'ai précisé que c'est de la bombe dans tous les sens du terme. "Wesch, c'est trop d'la bombe !"

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
Bon croyant

avatar


MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Lun 09 Juil 2018, 23:22

rosarum a écrit:
emmanuelle78 a écrit:

J'ai du mal à comprendre cette notion de matérialisme spécifiquement associé à l'athéisme.
Etre athée n’empêche pas de placer par exemple les valeurs de fraternité, d'amour du prochain, et de partage au 1er plan, bien avant le Dieu-pognon qu'évoquait je ne sais plus qui hier soir. Rien dans mes valeurs construites sans divinité, ne conduit à placer les valeurs matérielles avant les valeurs morales.

matérialiste a deux sens :

- un sens péjoratif généralement utilisé par les croyants qui désigne quelqu'un qui n'a aucun  idéal et qui ne pense qu'à profiter de la vie

- un sens philosophique qui désigne une conception du monde où il n'existe rien d'autre que la matière, et donc aucune transcendance.  s'il existe des dieux, il sont de nature matérielle et soumis aux lois de la matière.
en ce sens les athées sont en effet matérialistes.

de même que pour les croyants un épicurien est quelqu'un  qui ne pense qu'aux plaisir et à la jouissance alors que la philosophie d'Epicure est tout autre chose mais il a eu le malheur de mettre en doute l'existence ces dieux de qui lui vaut la vindicte des croyants pour l'éternité.

voir ici très bon texte de Robert Redeker sur le sujet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Non, nous ne sommes pas les enfants d'Epicure : la consommation n'est qu'un fétichisme, autrement dit un ersatz de religion. Précisément ce qu'honnissait le père du matérialisme...

Contrairement à ce qui est souvent affirmé péremptoirement, notre société ne ressemble pas du tout à une société matérialiste. Elle cultive une adoration sans bornes pour les biens de consommation. Les logos et les marques comblent le vide laissé par la mort de Dieu. Cela n'a rien à voir avec le matérialisme, qui est une doctrine qui affirme la liberté et nous délivre des attachements douteux. Dans ce geste de détachement gît la grande leçon d'Epicure, le père de tous les matérialismes. Le goût de notre époque pour le clinquant et l'éphémère prouve que le matérialisme n'a pas triomphé. Mais alors qu'est-ce que le matérialisme, si étranger à notre société ? N'offre-t-il pas une issue pour s'extirper des maux dont souffre l'humanité ?

Athéisme et matérialisme sont en fait frères jumeaux, naissant d'un même refus, d'une même insurrection de l'esprit - vivre debout, dans la fierté d'être un homme. ................



[un MP explicatif t'attend dans ta Messagerie : MFL]
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: Les croyances des athées   Lun 09 Juil 2018, 23:24

Bon croyant a écrit:
rosarum a écrit:


matérialiste a deux sens :

- un sens péjoratif généralement utilisé par les croyants qui désigne quelqu'un qui n'a aucun  idéal et qui ne pense qu'à profiter de la vie

- un sens philosophique qui désigne une conception du monde où il n'existe rien d'autre que la matière, et donc aucune transcendance.  s'il existe des dieux, il sont de nature matérielle et soumis aux lois de la matière.
en ce sens les athées sont en effet matérialistes.

de même que pour les croyants un épicurien est quelqu'un  qui ne pense qu'aux plaisir et à la jouissance alors que la philosophie d'Epicure est tout autre chose mais il a eu le malheur de mettre en doute l'existence ces dieux de qui lui vaut la vindicte des croyants pour l'éternité.

voir ici très bon texte de Robert Redeker sur le sujet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Non, nous ne sommes pas les enfants d'Epicure : la consommation n'est qu'un fétichisme, autrement dit un ersatz de religion. Précisément ce qu'honnissait le père du matérialisme...

Contrairement à ce qui est souvent affirmé péremptoirement, notre société ne ressemble pas du tout à une société matérialiste. Elle cultive une adoration sans bornes pour les biens de consommation. Les logos et les marques comblent le vide laissé par la mort de Dieu. Cela n'a rien à voir avec le matérialisme, qui est une doctrine qui affirme la liberté et nous délivre des attachements douteux. Dans ce geste de détachement gît la grande leçon d'Epicure, le père de tous les matérialismes. Le goût de notre époque pour le clinquant et l'éphémère prouve que le matérialisme n'a pas triomphé. Mais alors qu'est-ce que le matérialisme, si étranger à notre société ? N'offre-t-il pas une issue pour s'extirper des maux dont souffre l'humanité ?

Athéisme et matérialisme sont en fait frères jumeaux, naissant d'un même refus, d'une même insurrection de l'esprit - vivre debout, dans la fierté d'être un homme. ................


on ne comprend plus rein qui es tu rosarum un chrétien ou athée

tu n'a jamais répondu à ma question . tu hésites


Il faut dire à quoi bon te répondre puisque tu ne comprends rien.

4 Jésus leur répondit: " Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez: 5 les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres sont évangélisés. 6 Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute! "   (Matthieu (CP) 11)

Même un gamin sait lire !

61 Mais lui gardait le silence; il ne répondit rien. De nouveau le Grand Prêtre l'interrogeait; il lui dit: " Es-tu le Messie, le Fils du Dieu béni ? "
 62 Jésus dit: " Je le suis, et vous verrez le Fils de l'homme siégeant à la droite du Tout-Puissant et venant avec les nuées du ciel. " 63 (Marc (TOB) 14)

24 C'est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans votre péché; car si vous ne croyez pas que je suis le Messie, vous mourrez dans votre péché." (Jean (CP) 8)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les croyances des athées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les croyances des athées
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» L'athée est un sous-homme
» Une religion athée, à quoi ça sert ?
» athés,les mauvais-croyants les bons !!
» L'immoralisme intrinséque de l'athée
» L'athéisme militant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: