Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Saints du jour- année 2016

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyLun 07 Déc 2015, 23:02

Rappel du premier message :

Saint Noël Chabanel
Prêtre s.j. et martyr  au Canada


Noël Chabanel naît à Saugues (Haute-Loire, France) le 2 février 1613.
Il entre au noviciat de Toulouse le 9 février 1630. Il enseigne au collège de cette même ville (1632–1639), y étudie la théologie (1639–1641), y fait sa troisième probation (1641–1642).
Après avoir été professeur de rhétorique au collège de Rodez, il arrive à Québec le 15 août 1643, y reste un an, puis monte en Huronie.
Des huit Martyrs canadiens, il est le seul qui n’eut pas de facilité pour l’étude des langues.
Brillant professeur de rhétorique en France, il éprouvait une indicible répugnance pour les us et coutumes des sauvages. « Jamais pour tout cela, écrit le père Ragueneau, il n’a voulu se détacher de la Croix où Dieu l’avait mis ; jamais il n’a demandé d’en sortir. Mais au contraire, pour s’y attacher plus inviolablement, il s’obligea par vœu d’y demeurer jusqu’à la mort, afin de mourir sur la Croix ». La Relation de 1650 nous a conservé le texte de ce vœu héroïque.
Au début de décembre 1649, il était à la mission Saint-Jean, chez les Pétuns, quand il reçut l’ordre de se rendre à la résidence centrale Sainte-Marie II de l’île Saint-Joseph. Parti le 7 décembre, il était le lendemain traîtreusement assassiné par un Huron apostat. La Relation de 1650 raconte la mort de Chabanel, mais ignore les motifs de l’assassinat. Dans le « Manuscrit de 1652 », le père Ragueneau est mieux renseigné : il fait état de l’aveu du meurtrier, Louis Honarreennha, qui a déclaré avoir tué Chabanel en haine de la foi.
Noël Chabanel et 7 sept autres missionnaires jésuites, ont été béatifiés le 21 juin 1925 et canonisés le 29 juin 1930, par Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939). 
Le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) a déclaré les saints martyrs canadiens, Patrons secondaires du Canada.
La célébration liturgique des 8 saints martyrs canadiens a lieu le 26 septembre au Canada (solennité) et le 19 octobre dans l'Église universelle.
Pour un approfondissement biographique sur les martyrs, cliquer sur les noms ci-dessous :
Antoine Daniel
Charles Garnier
Gabriel Lalemant 
Isaac Jogues
Jean Brébeuf 
Jean de La Lande
Noël Chabanel
René Goupil


Les autres saints du jour :


BBx Paul Yun Ji-Chung  et 123 comp. († entre 1791 et 1888)
Ste Narcisa de Jesús Martillo Morán, laïque (1832-1869)
St Macaire, martyr († 250)
St Eutychien, pape (27e) du 275 à 283 et martyr
St Euchaire, Ier évêque de Trèves († 250)
St Patapios, ermite († Ve ou VIe s.)
St Romaric, père de famille puis abbé († 653) 
St Thibaud de Marly, abbé († 1247)
Bx Joseph-Marie Zabal Blasco, laïc et martyr († 1936) 
Bx Alojzy Liguda, prêtre s.v.d. et martyr (1898-1942)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur



Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMar 28 Mar 2017, 22:18

29 mars

Sainte Gladys
Veuve et ermite
(Ve s.)

Gladys, prénom toujours apprécié dans le monde anglo-saxon, était princesse du Pays de Galles.
Elle et son mari Gondlée étaient devenus des saints, non sans peine. Gondlée, chef de clan, avait enlevé sa future épouse, dont la fidélité conjugale fut loin d'être exemplaire.

Or le fils de tels parents, Cadoc, se manifesta très vite, au contraire, comme un saint authentique. Il eut assez d'influence pour amener ses parents à quitter leur existence brutale.

Devenue veuve, Gladys se convertit et se fit ermite, vivant dans la prière et la pénitence au bord de la rivière Ebbwé, dans l'Ouest de l'Angleterre. Elle termina sa vie dans la paix de la conversion du cœur.

Quant à son fils, devenu moine, il fonda un monastère dans la région de Cardiff, puis se réfugia avec ses moines en Armorique, notre Bretagne, lors de l'invasion des tribus saxonnes. Ayant rencontré saint Gildas, le moine Cadoc portera l'Évangile dans la région de Vannes en Morbihan.

Ainsi, le fils et la mère se sont retrouvés par la miséricorde du Seigneur qui « écrit droit avec les lignes courbes de nos vies ».

De retour en Angleterre, Cadoc prend soin de ses compatriotes, les Celtes des comtés orientaux combattant les conquérants saxons, qui le livrent au martyre à Weedon. Il avait mené jusqu'au bout le beau combat de la foi. Le prénom Cadoc, ou encore Kadeg, a d'ailleurs le sens, en celtique, de "combattant valeureux".

Cette notice fait référence au dictionnaire hagiographique intitulé Dix mille saints et rédigé par les bénédictins de Ramsgate en Angleterre (Éditions Brépols).

Source principale : lejourduseigneur.com (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Jean Hambley, prêtre et martyr († 1587)
St Eustase, évêque de Naples au IIIe siècle
St Marc, évêque d'Aréthuse en Syrie († 364)
Sts Armogaste, Archinime et Saturnin, martyrs († v. 462)
Bx Berthold, soldat puis prieur en Palestine († v. 1188)
St Guillaume Tempier, évêque à Poitiers († 1197)
St Ludolphe, évêque de Ratzbourg et martyr († 1250)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 29 Mar 2017, 23:34

30 mars

Bx Amédée IX de Savoie
3e duc
(1435-1472)

Amédée IX de Savoie, fils de Louis I et d’Anne de Lusignan, fille du roi de Chypre, naît à Thonon-les-Bains le 14 février 1435.

Il épouse, en 1452, Yolande de France (1434-1478), fille du roi Charles VII et de Marie d’Anjou, dont il a :
1°/ Louis, 1453, mort né
2°/ Anne, (1455-1480) épouse de Frédéric d’Aragon, roi de Naples
3°/ Charles, (1456-1471), seigneur de Piémont
4°/ Maria (morte en 1511), elle épouse en 1476 de Philippe de Hochberg, comte de Neûchatel
5°/ Louise ou Loyse (1461-1503) épouse d’Hugues de Chalons, de Bourgogne-Ivré, prince d’Orange, une fois veuve elle entre chez les Clarisses, elle est béatifiée en 1839.
6°/ Philibert I, (1465-1482), 4e duc, époux de Bianca-Maria Sforza
7°/ Bernard (1467)
8°/ Charles I, (1468-1490), 5e duc, époux de Blanche de Montferrat
9°/ Jacques -Louis, (1470-1485), comte de Genevois, marquis de Gex
10°/ Claude, mort à deux mois en 1472

Chétif et épileptique, le faible et indécis Amédée IX n’était guère disposé à régner, d’autant que sa piété lui eût fait préférer entrer au monastère. Il laissa l’initiative à sa femme, aussi vive que gracieuse et énergique qui assura une régence effective dès 1466. Ensemble, ils évitèrent les guerres et essayèrent de toujours faire preuve d'une grande justice avec leurs sujets.

Il meurt le 30 mars 1472 à Verceil (Piémont) où il est inhumé (avec sa femme).

Amédée IX de Savoie a été déclaré bienheureux, en 1677, par le Pape Innocent XI (Benedetto Odelscalchi).

Source principale : savoie-archives.fr/ (« Rév. x gpm »).

Les autres Saints du jour :

St Jean Climaque, abbé († 649)
St Second, converti et martyr († 134)
St Domnin, martyr au IVe siècle
St Rieul, Ier évêque de Senlis au IVe siècle
Sts Martyrs de Constantinople, († v. 350)
St Zosime, évêque à Syracuse en Sicile († 662)
Ste Osburge, première abbesse à Coventry († v. 1018)
St Cligne (Clinio), moine dans le Latium († après 1050)
St Pierre Régalado, prêtre o.f.m. († 1456)
Sts Antoine Daveluy, évêque et martyr († 1866)
Sts Pierre Aumaître, Martin-Luc Huin, martyrs († 1866)
St Joseph Chang Chu-gi, catéchiste et martyr († 1866)
St Luc Hwang Sok-tu, martyr († 1866)
St Thomas Son Cha-son, martyr († 1866)
St Ludovico de Casoria, prêtre o.f.m. († 1885)
St Julio Alvarez Mendoza, prêtre et martyr († 1927)
Bse Hélène Kafka, vierge et martyre († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyVen 31 Mar 2017, 23:05

1 avril

Saint Hugues
Évêque de Grenoble
(1053-1132)

Hugues naît à Châteauneuf-sur-Isère, près de Valence, en Dauphiné. Pendant que sa mère le portait dans son sein, elle eut un songe où il lui semblait mettre au monde un bel enfant que saint Pierre, accompagné d'autres saints, emportait dans le Ciel et présentait devant le trône de Dieu. Cette vision fut pour ses parents un présage de hautes et saintes destinées ; aussi soignèrent-ils son éducation et n'hésitèrent-ils pas à favoriser sa vocation ecclésiastique.

Choisi, jeune encore, par l'évêque de Valence, pour être chanoine de sa cathédrale, il se vit, à vingt-sept ans, obligé d'accepter le siège épiscopal de Grenoble, devenu vacant. Il voulut recevoir l'onction épiscopale des mains de saint Grégoire VII (Ildebrando Aldobrandeschi di Soana, 1073-1085) qui, connaissant à l'avance son mérite et ses vertus, lui dévoila toute son âme et lui inspira un zèle ardent pour la liberté de l'Église et pour la sanctification du clergé.

Hugues trouva son évêché dans le plus lamentable état; tous les abus de l'époque y régnaient en maîtres. Le nouveau Pontife fit d'incroyables efforts pour raviver la foi et relever les mœurs ; ses efforts étant infructueux, il résolut de quitter sa charge et se réfugia au monastère de la Chaise-Dieu; mais bientôt le Pape, instruit de ce qui se passait, lui ordonna de retourner à son évêché et de préférer le salut des âmes à son repos personnel.

C'est dans les années suivantes que saint Bruno vint fonder dans son diocèse l'admirable institution de la Chartreuse. Hugues allait souvent dans cet ermitage et vivait avec les Chartreux comme le dernier d'entre eux ; son attrait pour la solitude était si fort, qu'il ne pouvait se décider à quitter cette austère retraite, et Bruno se voyait obligé de lui dire : « Allez à votre troupeau; il a besoin de vous ; donnez-lui ce que vous lui devez. »

Cependant Hugues, par la puissance de sa sainteté, opérait un grand bien dans les âmes ; ses prédications véhémentes remuaient les foules et touchaient les cœurs ; au confessionnal, il pleurait souvent avec ses pénitents et les excitait à une plus grande contrition. Après quelques années d'épiscopat, son diocèse avait changé de face.

Parmi ses hautes vertus, on remarqua particulièrement sa modestie et sa charité. Dur pour lui-même, il se montrait prodigue pour les pauvres et alla jusqu'à vendre pour eux son anneau et son calice. Toujours il se montra d'une énergie indomptable pour la défense des intérêts de l'Église ; il restera toujours comme l'un des beaux modèles de noble indépendance et de fier courage. Son exemple apprend aussi que si le salut des âmes est une chose inestimable, il ne s'opère souvent qu'au prix d'une longue persévérance et d'une grande abnégation.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Les autres Saints du jour :

Bx Joseph Girotti, prêtre o.p. et martyr († 1945)
BBx José Anacleto...et 3 comp., martyrs († 1927)
Sts Venance et d'autres martyrs († III/IVe s.)
Stes Agapè et Chionia, vierges et martyres († 305)
Ste Marie l'Égyptienne, pécheresse, pénitente († 522)
St Valery, prêtre à Leuconay au VIIe siècle
St Celse, évêque en Irlande († 1129)
Bx Hugues, abbé au monastère de Bonnevaux († 1194)
St Gilbert, évêque en Écosse († v. 1245)
Bx Jean Bretton, père de famille et martyr († 1598)
St Louis Pavoni, prêtre et fondateur († 1849)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptySam 01 Avr 2017, 23:02

2 avril

Saint Francesco de Paule
Ermite et fondateur de :
« Ordre des Minimes »

Francesco (François) naît, dans la petite ville de Paule (en Calabre), le 27 mars 1416, du couple Giacomo Alessio et Vienna di Fuscaldo. François fut plus l'enfant de la grâce que de la nature, car il vint au monde contre toute espérance de ses parents, et l'on aperçut, pendant la nuit de sa naissance, de vifs jets de lumière sur la toiture de la maison de ses parents, symbole du flambeau qui venait de paraître dans l'Église.

L'enfance de ce petit prédestiné fut tout extraordinaire. Il poussa l'humilité jusqu'à vouloir être appelé le plus petit, le minime, parmi les enfants de Jésus-Christ. Les veilles et les abstinences lui furent inspirées du Ciel dès l'âge le plus tendre ; aussitôt après son lever, sa première pensée était de courir à l'église, où il passait la grande partie de ses journées, ne s'ennuyant jamais avec le bon Dieu, comme il disait dans son naïf langage.

Admirons la belle réponse qu'il fit un jour à sa mère, qui le pressait, par un temps froid, de couvrir sa tête en récitant son rosaire : « Maman, lui dit-il, si je parlais à une reine, vous me commanderiez de me tenir nu-tête ; mais la Sainte Vierge n'est-elle pas plus que toutes les reines, puisqu'elle est la Mère de Dieu et la Souveraine de l'univers ? »

Quand il eut treize ans, ses parents le placèrent pour un an dans un couvent de saint François ; sa vertu et sa régularité y furent confirmées par des miracles. Un jour, le frère sacristain l'envoie chercher du feu pour l'encensoir ; il y court et, n'ayant pas d'instrument, remplit sa robe de charbons ardents, qu'il dépose avec les doigts un à un dans l'encensoir, sans avoir ni sur les doigts ni sur son vêtement la moindre trace de brûlure.

À quatorze ans, François se fit ermite et s'enfonça dans un rocher profond, au bord de la mer, résolu d'y vivre et d'y mourir oublié des hommes. Mais Dieu, qui le voulait fondateur d'un ordre religieux, lui envoya une foule de disciples, si bien qu'au bout de six ans il lui fallut bâtir un grand monastère où, nous dit un historien, François fit entrer plus de miracles que de pierres et de pièces de bois.

Il guérit tant de malades, qu'il faisait le désespoir des médecins ; il ressuscita plusieurs morts ; il traversa le bras de mer qui sépare la Calabre de la Sicile sur son manteau, avec deux de ses frères. Mais le plus grand des miracles, c'est sa sainteté elle-même. La nuit, pendant que ses frères dormaient, il priait encore. Il allait toujours nu-pieds, à travers les rochers, la neige et la boue ; le cilice était son vêtement, la terre son lit. À l'imitation de Notre-Seigneur, il passa des Carêmes entiers sans prendre de nourriture.

C'est un fait d'histoire que le roi Louis XI, instruit de sa puissance miraculeuse, le fit venir pour obtenir sa guérison d'une maladie mortelle. Le saint lui obtint plus que la santé du corps, il le prépara à mourir en chrétien.
François meurt en France, à Plessis-les-Tours, le vendredi saint, 2 avril 1507, à 3 heures de l'après-midi ; il avait 91 ans.

Francesco de Paule fut béatifié par le Pape Léon X (Giovanni de’ Medici, 1513-1521) en 1513 et canonisé, par le même pape, en 1519.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Les autres saints du jour :

St François Coll, prêtre o.p. et fondateur († 1875)
St Pedro Calungsod, catéchiste et martyr (1654-1672)
St Apphien, martyr († 306)
Ste Théodora, vierge et martyre († 307)
St Abondius (Abbondio), évêque à Côme († 461)
St Victor (Vittore), évêque en Campanie († 554)
St Nizier, évêque de Lyon († 573)
St Eustase, abbé au monastère de Luxeuil († 629)
St Jean (John) Payne, prêtre et martyr († 1582)
Bx Leopoldo de Gaiche, prêtre o.f.m. († 1815)
St Dominique Tuóc, prêtre o.p. et martyr  († 1839)
St Guillaume Apor, évêque et martyr († 1945)
Bx Mykola Čarneckyj, évêque et martyr (1884-1959)
Bse Marie de Saint-Joseph, vierge et fond. († 1967)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyDim 02 Avr 2017, 23:24

3 avril

Saint Luigi Scrosoppi
Prêtre et fondateur de la Congrégation
“Sœurs de la Providence”

Luigi Scrosoppi naît le 04 août 1804 à Udine (ville italienne située dans la région Frioul-Vénétie julienne). Son père Domenico était orfèvre, sa mère Antonia était issue d'une famille aisée. Le foyer était très chrétien et très pieux, l'éducation religieuse y tenait une grande place, d'ailleurs, les deux frères, Carlo et Giovanni Battista, de Luigi devinrent prêtres comme lui.

Dans les années 1814-1816, la région du Frioul avait connu de grands désordres climatiques, fragilisant une population pauvre qui avait subi disettes et épidémies. De nombreux orphelins avaient été ainsi laissés à l'abandon après la mort de toute leur famille. Le petit Luigi, voyant la misère des gens qui l'entouraient, décida de consacrer toute sa vie à ces pauvres.

À l'âge de 12 ans il entra au petit séminaire. Et le 31 mars 1827 il reçut lui aussi l'ordination sacerdotale.
Il collabora à l'œuvre entreprise par son frère Carlo, qui venait en aide aux orphelines abandonnées, s'adonnant aux tâches les plus humbles, quêtant dans la rue pour l'éducation des petites filles qu'ils avaient rassemblées. Il consacra tous ses biens à son œuvre, ralliant aussi d'autres prêtres et des professeurs, afin d'éduquer ces enfants pour qu'ils aient une vie digne de ce nom.
C'est ainsi que naquit la Congrégation des “Sœurs de la Providence”, le 1er février 1837, placée sous la protection de saint Gaetano de Thiene (1480-1547), misant sur la tendre providence qui n'abandonne jamais ceux qui se confient à elle.

Tenté par la pauvreté et la fraternité universelle de saint François d'Assise, il suivra pourtant les pas de St Filippo Néri (1515-1595)et, en 1846, devint Oratorien.
Luigi Scrosoppi consacra toute sa vie à son œuvre, formant les jeunes maîtresses, fondant de nombreuses maisons, étant le guide spirituel de tous et de toutes dans la plus grande humilité et l'anonymat le plus total. Non content d'avoir fondé la congrégation des Sœurs de la Providence, Luigi participait à toutes les autres œuvres du diocèse, s'occupait des séminaristes pauvres, et créait un institut de sourds-muets.
Atteint d'une grave maladie de la peau, il mourut dans la nuit du 3 avril 1884, ses dernières paroles furent « Charité, charité ! ».

Quant aux Sœurs de la Providence, elles œuvrent encore aujourd'hui dans diverses parties du monde : au Brésil, en Uruguay, en Afrique, en Inde, en Bolivie, en Roumanie, en Birmanie et bien sûr en Italie.

Déclaré Vénérable le 12 juin 1978, par le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978), Luigi Scrosoppi à été béatifié le 04 octobre 1981 et canonisé le 10 juin 2001, à Rome, par saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojtyła, 1978-2005).
Au cours de la même cérémonie ont été canonisés : Rafqa Pietra Choboq Ar-Rayès, première sainte du Liban ; Bernardo de Corleone (1605-1667), du Tiers-Ordre des capucins ; Agostino Roscelli (1818-1902), prêtre italien du diocèse de Gênes et Teresa Eustochio Verzeri (1801-1852), fondatrice de l'Institut des filles du Sacré-Cœur de Jésus (>>> Homélie du pape Jean-Paul II le 10 juin 2001).

Luigi Scrosoppi a été déclaré protecteur des malades atteints du SIDA.

Source principale : wikipédia.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Richard, évêque († 1253)
Bse Teresa Casini, religieuse et fondatrice (1864-1937)
St Sixte Ier, pape (7e) de 115 à 125 († 128)
Sts Crest et Poppon, martyrs († vers IV siècle)
St Ulpien, adolescent, martyr († 306)
St Nicétas, higoumène en Bithynie († 824)
St Joseph l'Hymnographe, prêtre et moine († 886)
Bx Gandolphe (Gandolfo) Sacchi, prêtre o.f.m. († 1260)
Bx Giovanni de Penna, compagnon de saint François
BBx Robert Middleton et Thurston Hunt, martyrs († 1601)
Bx Edward Piotr Dankowski, prêtre et martyr († 1942)
Bx Salvador Huerta Gutiérrez, martyr († 1927)
BBx José Luciano Ezequiel, martyr († 1927)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 05 Avr 2017, 00:17

5 avril

Martyrologe Romain : À Thessalonique en Macédoine, l’an 304, sainte Irène, vierge et martyre. Parce qu’elle avait caché les livres saints, malgré l’édit de Dioclétien, et qu’elle refusait de sacrifier aux dieux, le préfet Dulcétius, qui avait déjà fait mourir ses deux sœurs, Agapè et Chionia, donna l’ordre de l’exposer nue au lupanar, puis la fit jeter dans un brasier.

Les autres saints du jour :

Ste Pherbutha, veuve et martyre († v. 342)
BBx Martyrs en Perse, 111 H et 9 F († 344)
Sts Martyrs en Maurétanie († 459)
St Gérard, abbé en Aquitaine († 1095)
St Albert, évêque dans les Pouilles († 1127)
Ste Catherine Tomás, vierge († 1574)
Ste Maria Crescentia Höss, vierge (1682-1744)
Bx Mariano de la Mata, missionnaire o.s.a. († 1983)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 05 Avr 2017, 23:15

6 avril

Martyrologe Romain : À Troyes, en 861, saint Prudence, évêque, qui composa un abrégé du psautier pour les itinérants, sélectionna un certain nombre de textes de l’Écriture sainte pour les candidats au sacerdoce et restaura la discipline dans les monastères.

Les autres saints du jour :

Bse Perrine Morosini, vierge et martyre († 1957)
St Paul Lê Bao Tinh, prêtre et martyr († 1857)
St Irénée, évêque de Sirmium et martyr († v. 305)
St Eutyque, évêque à Constantinople († 582)
Ste Galla, veuve romaine († VIe s.)
St Winebaud, abbé à Troyes († 620)
St Méthode (dies natalis), évêque († 885)
Bx Notker le Bègue, moine en Suisse († 912)
St Philarète, moine en Calabre († 1076)
St Guillaume, abbé au Danemark († 1203)
Bse Catherine (Caterina) de Pallanza, vierge († 1478)
Bx Zefirino Agostini, prêtre et fondateur (1813-1896)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptySam 08 Avr 2017, 22:34

9 avril

Bx Antonio (Antoine) Pavoni
Prêtre o.p. et martyr († 1374)

Antonio Pavoni naît a Savigliano (province de Coni dans la région Piémont, en Italie) en 1325, d'une noble famille.
Enfant pieux et intelligent, il entre à quinze ans chez les dominicains de Savigliano où il continue ses études.
Il est ordonné prêtre en 1351 et aussitôt s’engage dans le combat contre l’hérésie des Lombards (Vaudois). En 1364, le Bx Urbain V (Guillaume de Grimoald, 1362-1370) le nomme inquisiteur général pour la Lombardie, la Ligurie et le Piémont (il succède à Pierre Cambiani). Il exerce ce job difficile et dangereux pour un jeune prêtre, c’est même quasiment une sentence de mort. Sur un territoire comme le Piémont cette charge était très importante : dans les vallées alpines vivaient de nombreuses communautés hérétiques, et leurs rapports avec l’Église catholique étaient assez tendus. Pavoni pense pouvoir résoudre ces luttes avec seulement la parole et le zèle apostolique.

Il est nécessaire d’argumenter avec des hommes très instruits dans une hérésie subtile. Sa pauvreté de vie était un reproche aux hérétiques. Il vint parmi les pauvres et leur fit voir qu’il était l’un d’eux, ce qui déconfit tant les hérétiques, furieux du succès de sa prédication, qu’ils décidèrent de le tuer. Il le sait, mais continue son œuvre.

En 1368 il est élu prieur du couvent de Savigliano et fait construire un nouveau couvent, ce qu’il accomplit sans qu’on critique son luxe, critique que les hérétiques sont toujours soucieux de faire contre les constructions catholiques.

Le samedi après Pâques, veille de sa mort, il dit au barbier du village : « Fais-moi beau, car je dois sous peu aller à la noce ». Étonnement du barbier qui n’avait entendu parler d’aucun mariage dans les environs. Il passe la nuit en prière, le matin du 9 avril 1374 il célèbre la messe à Bricherasio, un village près de Turin, et prêche avec vigueur contre l’hérésie. À la sortie, sept hérétiques le poignardent. Sa sépulture à Savigliano fut un lieu de pèlerinage jusqu’en 1827 (divers miracles). Son corps est conservé dans l’église dominicaine de Racconigi (province de Coni).

Antonio Pavoni été béatifié le 4 décembre 1856 par le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878).

Source principale : docteurangelique.com/ (« Rév. x gpm »).    

Les autres saints du jour :

Bse Marguerite Rutan, vierge et martyre († 1794)
Ste Waudru, mère de quatre enfants († v. 688)
St Maxime, évêque d'Alexandrie († 282)
St Édèse, frère de saint Apphien et martyr († 306)
St Démétrius, martyr († IVe s.)
St Eupsyque martyr († v. 362)
St Liboire, évêque du Mans au IVe siècle
St Acace, évêque en Mésopotamie († Ve s.)
St Hugues, évêque de Rouen († 730)
Ste Casilde, fille du roi de Tolède Aldémon († 1075)
St Gaucher, chanoine régulier († 1140)
Bx Ubald (Ubaldo) Adimari, prêtre o.s.m. († 1315)
Bx Tommaso de Tolentino, prêtre o.f.m. et martyr († 1321)
Bse Célestine Faron, religieuse et martyre († 1944)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 12 Avr 2017, 18:26

13 avril

Saint Herménégild
Prince et martyr
(† 586)

Leuvigild, roi des Visigoths d'Espagne, avait épousé en premières noces la reine Théodosia, tante de saint Léandre et de saint Isidore, et il en avait eu deux fils, Herménégild et Ricarède. Le roi et ses fils étaient ariens comme le peuple tout entier.

Herménégild fut uni par son père à une digne épouse, Indégonde, fille du roi de France Sigebert. Indégonde devait être pour son mari l'instrument du salut. Par la persuasion et l'exposition de la vérité, elle conquit l'âme du jeune prince, qui reçut le baptême catholique des mains de son oncle, saint Léandre.

Dès lors, il n'y eut plus de paix dans le palais royal. Goswinde, seconde femme du roi, employa toutes les flatteries, toutes les intrigues, toutes les cruautés, pour faire adopter à Indégonde l'arianisme et pour y ramener le prince. Tout fut inutile.

Accusé par cette femme perfide d'attenter, de plus, à la vie de son père, Herménégild fut jeté dans un cachot et chargé de chaînes. La prison, dit saint Grégoire, devint pour lui le vestibule du Ciel. Comme si le poids des chaînes n'eût pas suffi à ses mains habituées à porter le sceptre, il voulut encore, prisonnier du Christ, se couvrir d'un cilice, cherchant force et courage dans la prière qu'il adressait sans cesse au Dieu tout-puissant. Son père vint le voir et lui fit tous les reproches imaginables ; il ne lui épargna pas même le nom d'ingrat, de parricide et de scélérat.

« Mon père, lui répondit Herménégild, mon seul crime, c'est ma foi ; eh bien! je proteste encore que je suis catholique romain ; je voudrais mourir cent fois pour la gloire d'un si beau nom. C'est trop peu d'une bouche pour louer Dieu ; qu'on déchire mon corps : les plaies que je recevrai seront comme autant de bouches avec lesquelles je bénirai mon Sauveur. »

Son père le quitta exaspéré ; mais un ange vint du Ciel consoler Herménégild et lui prédit son martyre. Au temps de Pâques, le prisonnier refusa de recevoir la communion des mains d'un évêque arien. Quand il apprit que le roi son père allait envoyer un bourreau pour lui donner la mort, il se mit en prière avec plus de ferveur, fit à Dieu le sacrifice de sa vie, pria pour son père, pour sa belle-mère et pour ses ennemis. Pendant qu'il invoquait la très Sainte Vierge et son bon ange, les meurtriers entrèrent et lui tranchèrent la tête d'un coup de hache. Le principal des miracles qui suivirent sa mort fut la prompte conversion de l'Espagne.

Source principale : livres-mystiques.com (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Rolando Rivi, jeune séminariste et martyr († 1945)
Bse Margherita de Metola (I), dominicaine (1287-1320)
Bx Seraphin (Serafino) Morazzone, curé (1747-1822)
St Martin Ier, pape (74e) de 649 à 655 et martyr
Sts Carpe, Papyle, Agathonique et d'autres, martyrs
St Ours, évêque de Ravenne († 398)
Bse Ida, veuve du comte Eustache (1040-1113)
St Caradoc, prêtre et ermite († 1124)
Bse Ida, vierge en Hollande († 1260)
Bx Albertin (Albertino), ermite et prieur († 1294)
BBx François Dickenson et Milon Gerard, martyrs
BBx Jean Lockwood et Édouard Catherick, martyrs
Bx Scubilion (Jean-Bernard Rousseau), f.e.c. († 1867)
St Sabas Rayes, prêtre mexicain et martyr († 1927)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyDim 16 Avr 2017, 23:11

17 avril

Sainte Kateri Tekakwitha
Indienne du continent nord-américain
Première sainte amérindienne

Kateri Tekakwitha naît en 1656 d’une Algonquine et d’un chef Iroquois de la tribu de la Tortue, dans le village agnier d’Ossernenon, aujourd’hui Auriesville, dans l’État de New York. Sa mère avait vécu au poste français des Trois-Rivières et était chrétienne.

La fillette avait quatre ans quand une épidémie de vérole se déclare dans la bourgade, emporte ses parents et son jeune frère et la laisse les yeux malades et le visage grêlé. Elle est accueillie par un oncle et élevée par ses tantes. Comme elle ne peut pas supporter l’éclat de la lumière du jour, on la surnomme Tekakwitha : « celle qui avance en tâtonnant ».

En 1666, une expédition française contre les Agniers oblige sa tribu à se réfugier dans la forêt pour y passer l’hiver. Tekakwitha accompagne les siens sur la rive nord de la rivière Mohawk, à un endroit qu’ils nomment Kahnawaké. C’est là qu’elle rencontre pour la première fois des missionnaires jésuites. Elle est frappée de leurs manières affables et de leur piété. Elle s’occupe des travaux domestiques et est habile à manier l’aiguille pour décorer les mocassins et les chemises et confectionner des colliers. Elle participe aux travaux des champs, aux cueillettes de fruits et à la récolte de légumes.

Elle doit subir les heurts de sa famille lorsqu’elle refuse l’époux qu’on lui propose. Quand le jésuite Jacques de Lamberville lui rend visite à l’automne 1675, elle demande le baptême. Après un catéchuménat de six mois, elle est baptisée le jour de Pâques 1676, sous le nom de Kateri. Pendant plus d’un an, sa famille continue de la persécuter et la prive de nourriture parce qu’elle ne veut pas travailler le dimanche. On lui lance des pierres quand elle se rend à la chapelle pour prier et une de ses tantes l’accuse même d’avoir une liaison avec son oncle.

Le Père de Lamberville lui conseille alors d’aller vivre à la mission Saint-François-Xavier, sur la rive sud du Saint-Laurent, en face de Montréal.
Dans ce village, elle retrouve d’autres chrétiens et les Jésuites qu’elle avait rencontrés en 1666. Kateri fait sa première communion le jour de Noël 1677. Elle passe des heures en prière à la chapelle. Durant la chasse d’hiver, elle continue ses exercices de piété tout en se livrant aux travaux communs, et se fait un oratoire d’une croix taillée dans un arbre, près d’un ruisseau.

D’autres épreuves fondent sur elle quand elle est accusée d’avoir couché avec l’époux d’une Indienne et que ses parents veulent la forcer à se marier. Elle ne peut réaliser son désir de fonder une communauté de religieuses autochtones, mais elle fait vœu de chasteté le 25 mars 1679. Accablée de migraines, d’une fièvre lente et d’un grand mal d’estomac, elle meurt le 17 avril 1680, à l’âge de 24 ans.

Kateri Tekakwitha a été déclarée :
Vénérable le 3 janvier 1943 par le vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958);
Bienheureuse le 22 juin 1980 par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) ;
Sainte le 21 octobre 2012 par le pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013).

Pour un approfondissement :
>>> Diocèse d'Edmundston

Source principale : dsjl.org/saintekateri/(« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bse Claire Gambacorti, dominicaine († 1420)
St Robert de Molesme, fondateur de Cîteaux
Sts Pierre et Hermogène, martyrs († 341)
St Siméon bar Sabas, évêque en Perse († 341)
Sts Martyrs de Perse († de 341 à 345)
St Innocent, évêque de Tortona († 353)
St Acace, évêque en Arménie († v. 435)
St Pantaghate, évêque de Vienne en Gaule († 540)
Sts Donan, abbé, et ses 52 moines, martyrs († 614)
Sts Élie, Paul et Isidore, martyrs († 856)
St Robert, fondateur de l'abbaye de la Chaise-Dieu
Bx Giacomo de Cerqueto, prêtre o.e.s.a. († 1367)
Bse Marie-Anne de Jésus Navarro de Guevara, vierge
Bx Henri Heath, prêtre o.f.m. et martyr, († 1643)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyLun 17 Avr 2017, 22:31

18 avril

Bse Marie de l'Incarnation
Veuve et Carmélite


M
arie de l'Incarnation (dans le siècle Barbe Avrillot) naît à Paris le 1er février 1566. Elle fut, dès sa jeunesse, attirée vers la vie religieuse. Ses parents s'opposèrent à sa vocation, préférant pour elle un riche mariage.

La pieuse enfant dut se résigner ; après quelques années qu'elle passa dans l'humilité, la prière et la mortification, elle fut mariée à un noble gentilhomme nommé Pierre Acarie. Une fois son sacrifice fait, la jeune épouse ne songea plus qu'à se sanctifier dans ce nouvel état.

Elle éleva ses trois garçons et ses trois filles avec un rare dévouement, surveillant leurs prières, leurs travaux, leurs jeux, et les soumettant à une règle sage toujours ponctuellement exécutée : « Maintenant je suis vraiment heureuse, leur dit-elle un jour, je vois que vous aimez Dieu et que Dieu vous aime ! »

Son mari eut à subir de grandes épreuves, qu'elle partagea avec une parfaite résignation. Plus tard, elle n'en parlait qu'avec joie : « Quel temps ! Quels heureux jours ! Qu'on trouve bien Dieu dans l'épreuve ! »

Mme Acarie eut la plus grande part à l'introduction des Carmélites en France. Elle entra elle-même au Carmel après la mort de son mari, à la condition de n'être que sœur converse : « Ma Mère, dit-elle en arrivant, je suis une pauvre mendiante qui vient supplier la Miséricorde divine et me jeter dans les bras de la religion. »

On la vit toujours occupée aux plus bas offices, cuisine, vaisselle, raccommodage.

Sœur Marie de l’Incarnation tombe malade le 7 février 1618 : symptômes d’apoplexie et de paralysie. Dans ses souffrances elle dira : « Quoi ! Mourir sans souffrir ! Le désir de souffrir me fera mourir ! » et, peu avant sa mort : « Ce que je souffre n'est rien en comparaison de ce que je voudrais souffrir, et pourtant quelles douleurs ! Mon Dieu, ayez pitié de moi. »

Marie de l’Incarnation meurt au carmel de Pontoise dans de grandes souffrances, le 18 avril 1618, à l’âge de 52 ans, très aimée de ses enfants, de ses sœurs carmélites et de ses amis. Quand la nouvelle de sa mort se répand dans la ville, on n’entend qu’un cri : « La sainte est morte! » Les miracles se multiplient à son tombeau.

Le 24 août 1792, Pie VI la proclame bienheureuse. Elle continue à être encore invoquée aujourd’hui tout spécialement lors des grossesses difficiles.

Source principale : lecarmel.org/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bse Savina Petrilli, vierge et fondatrice († 1923)
Bx Luca Passi, prêtre et fondateur (1789-1866)
Bx Louis Leroy, prêtre OMI et martyr (1923-1961)
Bse Sibillina Biscossi, tertiaire dominicaine († 1367)
Sts Hermogène et Elpide, martyrs († siècle inc.)
St Pusice, surintendant et martyr († 341)
St Eusèbe, évêque de Fano († v. 526)
St Lasérian ou Molaise, évêque en Irlande († 639)
St Ursmar, évêque et abbé († 713)
Ste Anthuse, vierge († 811)
Ste Athanasie, veuve puis higoumène au IXe s.
St Jean l'Isaurien, moine à Constantinople
St Parfait, moine et martyr († 850)
Bx Idesbald, veuf puis abbé († 1167)
St Galdin (Galdino), évêque de Milan († 1176)
Bx André (Andrea), prêtre o.e.s.a. († 1479)
Bx André Hibernon, religieux o.f.m. († 1602)
Bx Joseph Moreau, prêtre et martyr († 1794)
Bx Romain Archutowski, prêtre et martyr († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyLun 17 Avr 2017, 22:32

18 avril

Bse Marie de l'Incarnation
Veuve et Carmélite


Marie de l'Incarnation (dans le siècle Barbe Avrillot) naît à Paris le 1er février 1566. Elle fut, dès sa jeunesse, attirée vers la vie religieuse. Ses parents s'opposèrent à sa vocation, préférant pour elle un riche mariage.

La pieuse enfant dut se résigner ; après quelques années qu'elle passa dans l'humilité, la prière et la mortification, elle fut mariée à un noble gentilhomme nommé Pierre Acarie. Une fois son sacrifice fait, la jeune épouse ne songea plus qu'à se sanctifier dans ce nouvel état.

Elle éleva ses trois garçons et ses trois filles avec un rare dévouement, surveillant leurs prières, leurs travaux, leurs jeux, et les soumettant à une règle sage toujours ponctuellement exécutée : « Maintenant je suis vraiment heureuse, leur dit-elle un jour, je vois que vous aimez Dieu et que Dieu vous aime ! »

Son mari eut à subir de grandes épreuves, qu'elle partagea avec une parfaite résignation. Plus tard, elle n'en parlait qu'avec joie : « Quel temps ! Quels heureux jours ! Qu'on trouve bien Dieu dans l'épreuve ! »

Mme Acarie eut la plus grande part à l'introduction des Carmélites en France. Elle entra elle-même au Carmel après la mort de son mari, à la condition de n'être que sœur converse : « Ma Mère, dit-elle en arrivant, je suis une pauvre mendiante qui vient supplier la Miséricorde divine et me jeter dans les bras de la religion. »

On la vit toujours occupée aux plus bas offices, cuisine, vaisselle, raccommodage.

Sœur Marie de l’Incarnation tombe malade le 7 février 1618 : symptômes d’apoplexie et de paralysie. Dans ses souffrances elle dira : « Quoi ! Mourir sans souffrir ! Le désir de souffrir me fera mourir ! » et, peu avant sa mort : « Ce que je souffre n'est rien en comparaison de ce que je voudrais souffrir, et pourtant quelles douleurs ! Mon Dieu, ayez pitié de moi. »

Marie de l’Incarnation meurt au carmel de Pontoise dans de grandes souffrances, le 18 avril 1618, à l’âge de 52 ans, très aimée de ses enfants, de ses sœurs carmélites et de ses amis. Quand la nouvelle de sa mort se répand dans la ville, on n’entend qu’un cri : « La sainte est morte! » Les miracles se multiplient à son tombeau.

Le 24 août 1792, Pie VI la proclame bienheureuse. Elle continue à être encore invoquée aujourd’hui tout spécialement lors des grossesses difficiles.

Source principale : lecarmel.org/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bse Savina Petrilli, vierge et fondatrice († 1923)
Bx Luca Passi, prêtre et fondateur (1789-1866)
Bx Louis Leroy, prêtre OMI et martyr (1923-1961)
Bse Sibillina Biscossi, tertiaire dominicaine († 1367)
Sts Hermogène et Elpide, martyrs († siècle inc.)
St Pusice, surintendant et martyr († 341)
St Eusèbe, évêque de Fano († v. 526)
St Lasérian ou Molaise, évêque en Irlande († 639)
St Ursmar, évêque et abbé († 713)
Ste Anthuse, vierge († 811)
Ste Athanasie, veuve puis higoumène au IXe s.
St Jean l'Isaurien, moine à Constantinople
St Parfait, moine et martyr († 850)
Bx Idesbald, veuf puis abbé († 1167)
St Galdin (Galdino), évêque de Milan († 1176)
Bx André (Andrea), prêtre o.e.s.a. († 1479)
Bx André Hibernon, religieux o.f.m. († 1602)
Bx Joseph Moreau, prêtre et martyr († 1794)
Bx Romain Archutowski, prêtre et martyr († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMar 18 Avr 2017, 22:49

19 avril

Saint Elphège
Archevêque de Cantorbéry, martyr
(954-1012)

Elphège sortait d'une famille distinguée d'Angleterre. Il reçut une excellente éducation et ne tarda pas, malgré la voix de la chair et du sang, à quitter le monde pour la solitude, puis ensuite pour le cloître, à la demande de bons religieux qui voulurent se mettre sous sa direction.

Le saint abbé exigea que la règle fût observée à la lettre, et Dieu vint à son aide par un miracle, pour soumettre à la ferme conduite plusieurs moines d'abord récalcitrants.

Son mérite le fit placer bientôt, malgré les réclamations de son humilité, sur le siège épiscopal de Winchester, et plus tard sur le siège archiépiscopal de Cantorbéry, où il succéda à saint Dunstan.

Sa vie resta celle d'un moine. Il se levait régulièrement à minuit et priait longtemps pieds nus. Ses grandes austérités n'enlevaient rien à la douceur de son caractère ; ses aumônes étaient abondantes, sa charité sans bornes.

Elphège, pendant une irruption des Danois en Angleterre, se dévoua pour le salut de son peuple. Il alla trouver les barbares, et, après avoir traité avec eux du rachat des captifs, il leur annonça l'Évangile. Un bon nombre se convertirent à sa parole ; mais les autres, plus furieux, s'avancèrent jusqu'à Cantorbéry pour l'assiéger.

Le saint Pontife voulut être à son poste. Durant le siège, il ne cessa d'exhorter ses brebis à s'armer de courage contre tous les événements et à défendre leur foi jusqu'à la mort. La ville céda à la force ; les assiégés furent passés en masse au fil de l'épée. Elphège courut sur le théâtre du massacre, espérant apaiser les vainqueurs : « Épargnez ces innocents, s'écria-t-il. Quelle gloire y a-t-il à répandre leur sang ? Tournez contre moi toute votre indignation ; je me la suis méritée en rachetant vos prisonniers. »

Les Danois farouches, irrités de cette sainte liberté, se saisissent de lui, l'accablent de mauvais traitements, incendient devant lui sa cathédrale, égorgent ses moines et le jettent en prison. Frappé à coups de hache et lapidé, pendant son supplice, il priait pour ses bourreaux : « Ô bon ! ô incomparable Pasteur ayez compassion des enfants de votre Église, que je vous recommande en mourant ! »
Un danois, qu’il avait nouvellement baptisé, fut touché de le voir languir si longtemps ; et, par un trait de pitié digne d’un barbare, il mit fin à ses souffrances en lui fendant la tête avec sa hache. Ainsi mourut l’évêque Elphège, le 19 avril 1012, en la cinquantième année de son âge.

Pour un approfondissement :
>>> Saint Elphège, Évêque de Winchester

Sources principales : catholique-larochelle.cef.fr/ ; orthodoxievco.net/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Isnardo (Isnard) de Chiampo (I), prêtre o.p. († 1244)
Sts Mappalique et beaucoup d'autres († 250)
Ste Marthe de Perse, vierge et martyre († 341)
St Georges, évêque à Antioche, († 818)
St Gérold, ermite en Suisse († 978)
St Léon IX, pape (150e) de 1049 à 1054
Bx Bernard le Pénitent († 1182)
Bx Jacques (James) Duckett, martyr († 1602)
Bx Marcel Callo, ouvrier et martyr († 1945)
Bx Conrad (Corrado) d'Ascoli, o.f.m. (1234-1289)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 19 Avr 2017, 23:20

20 avril

Sainte Agnès de Montepulciano
Abbesse dominicaine

Agnès (dans le siècle Agnese Segni) naît à Gracciano, près de Montepulciano (Toscane), le 28 janvier 1268, de parents suffisamment fortunés et très bons chrétiens.

À 4 ans, à l'âge où les enfants ne savent que jouer, Agnès cherchait la solitude pour mieux prier ; à 9 ans, à l'âge où déjà les parents fiançaient leur fille, elle obtient de ses parents d'entrer chez les Religieuses du Sac à Montepulciano pour être à son Bien-Aimé. Désormais, sa vie ne sera plus qu'une continuelle oraison.

À 17 ans elle dirige la construction du couvent à Procena, où par le bref pontifical elle devient abbesse ; à 32 ans elle revient à Montepulciano pour y fonder un couvent de Sœurs Dominicaines, où elle sera prieure.

Agnès est avant tout une âme contemplative. Pour elle, Dieu c'est le Bien-Aimé : elle lui manifeste une amitié sans réserve, une tendresse sans limite, une confiance sans borne. Il la comble de faveurs extraordinaires, répond empressement à ses désirs et satisfait même ses moindres caprices. Aussi la représente-t-on caressant l'Agneau de Dieu qu'elle tient dans ses bras et dont elle porte le nom.

Un jour qu'elle fut longtemps ravie en extase, l'heure de la Messe passa sans qu'elle ne s'en aperçût. Revenue à elle-même, elle se mit à pleurer de ne pouvoir ce matin-là recevoir son Bien-Aimé. Jésus lui envoie alors porter la Sainte Communion par l'Ange qui l'avait assisté dans son agonie. C'est encore cet Ange qui viendra lui annoncer les souffrances et la mort qu'elle aura à endurer : « Prends ce calice, ô bien-aimée du Christ, lui dira-t-il, bois comme lui jusqu'à la lie ». Elle prendra la coupe, et la videra, lui semble-t-il, toute entière.

La vie s'en allait, et les religieuses, la voyant mourir, la suppliaient de demander sa guérison. « Si vous m'aimiez vraiment, leur répondit-elle, vous vous réjouiriez de ma mort, puisque je m'en vais à mon Bien-Aimé. Je vous serai plus utile au Paradis qu'ici ; ayez confiance, je serai toujours avec vous ». Quelques instants après, levant les yeux et les mains vers le Ciel, elle dit avec un sourire ravissant cette dernière parole : « Mon Bien-Aimé est à moi, je ne le quitterai plus ».

Elle meurt le 20 avril 1317, à l'âge de 49 ans. Son corps, miraculeusement préservé de la corruption du tombeau, repose au Couvent des Dominicaines de Montepulciano.

Agnès de Montepulciano fut canonisée le 12 mai 1726 par Benoît XIII (Pietro Francesco Orsini, 1724-1730).

Source principale : viechretienne.catholique.org/(« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Anastazy Pankiewicz, prêtre o.f.m. et martyr († 1942)
Bx Michel Coquelet, prêtre OMI et martyr (1931-1961)
St Anicet, pape (11e) de 155 à 166
Sts Sulpice et Servitien, martyrs († siècle inc.)
St Secondin, martyr († IVe siècle)
St Marcellin, premier évêque d'Embrun († 374)
St Marcien, moine. († v. 488)
St Théodore, surnomme Trichinas, moine au Ve s.
St Anastase, évêque d'Antioche et martyr († 609)
Ste Héliène (Eliena), vierge et ermite († VIIe siècle)
St Wihon, évêque à Osnabrück en Saxe († 804)
St Giraud de Salles, chanoine puis ermite († 1120)
Bx Domenico Vernagalli, prêtre o.s.b. cam. († 1218)
Bx Simone Rinalducci, prêtre o.e.s.a. († 1322)
BBx Jacques Bell et Jean Finch, martyrs († 1584)
BBx Richard Sargeant et Guillaume Thomson, martyrs
Bx Maurice McKenraghty, prêtre et martyr († 1585)
Bx Antoine Page, prêtre et martyr († 1593)
BBx François Page et Robert Watkinson, martyrs
Bse Claire (Chiara) Bosatta, vierge et fondatrice

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyVen 21 Avr 2017, 23:18

22 avril

Saint Soter
Pape et Martyr
(? - 166 - 175)

Soter fut le successeur du Pape Anicet. Il naquit à Fondi, ville de l'Italie méridionale. On sait peu de chose sur sa vie.

Il déploya une ardente charité pour les Églises qui souffraient de la persécution. Il subvenait, par des aumônes, aux nécessités des chrétiens exilés pour la foi et n'oubliait pas les indigents des provinces. Il accueillait, avec la tendresse d'un père, les étrangers qui venaient à Rome, et leur prodiguait toutes les consolations qui étaient en son pouvoir.

Il se montra intrépide défenseur de la foi contre les hérésies, en particulier contre celle des Montanistes, qui se répandait alors partout. Il écrivit aux évêques d'Italie une lettre où il traite de la foi en Jésus-Christ. Il ordonna aussi que, le Jeudi saint, tous les fidèles recevraient le Corps du Christ, hors ceux qui en seraient empêchés par quelque grave péché, et déclara que les serments faits contre la justice ne devaient pas être gardés.

Il siégea sur la chaire pontificale de 166 à 175. Il fut pris dans la cruelle persécution qui s'éleva sous Marc-Aurèle et reçut la couronne du martyre († 175). Il fut enseveli dans le cimetière appelé plus tard de Calliste. Il avait, selon la coutume de ses prédécesseurs, ordonné, au mois de décembre, dix-huit prêtres, neuf diacres et onze évêques pour les divers lieux.

D'après le P. Giry, Vie des Saints, Victor Palme, 1875, p. 203-205.

Les autres saints du jour :

St Léonide, père d’Origène et martyr († 204)
Bx Ndoc Suma, prêtre et martyr (1887-1958)
St Épipode, martyr à Lyon († 178)
St Caïus, pape (28e) de 283 à 296 et martyr
St Maryahb, chorévèque et martyr en Perse († 341)
St Agapit I, pape (57e) de 535 à 536
St Léon, évêque de Sens († 541)
St Théodore, évêque et hégoumène († 613)
Ste Opportune, abbesse bénédictine († v. 775)
Ste Sénorine, abbesse au Portugal († v. 980)
Bx Francesco Venimbeni, prêtre o.f.m. (1251-1322)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyDim 23 Avr 2017, 23:35

24 avril

Saint Fidèle de Sigmaringen
Prêtre capucin et martyr

Fidèle (dans le siècle Markus Roy) naît le 1er octobre 1577 à Sigmaringen, petite ville d'Allemagne voisine de la Suisse. Son éducation fut soignée, même brillante, et ses vertus étaient si appréciées de ses condisciples, qu'ils l'appelaient le Philosophe chrétien. Dès lors il s'approchait souvent des sacrements, visitait et soignait les malades dans les hôpitaux et passait des heures entières au pied des autels, dans une intime conversation avec Jésus-Christ.

Il exerça plusieurs années la profession d'avocat à Colmar, en Alsace, et s'y fit remarquer par sa loyauté, sa haine du [......] et la sagesse de ses plaidoyers ; il mérita le surnom d'Avocat des pauvres.

Bientôt pourtant la Lumière divine lui fit comprendre qu'il était difficile d'être en même temps riche avocat et bon chrétien : aussi il quitta sans hésiter le monde, où il eût fait bonne figure, pour se retirer chez les Capucins de Fribourg; il y prit l'habit en 1612, à l'âge de trente-cinq ans.

Les premières années de sa vie religieuse, d'abord remplies de consolations, furent bientôt éprouvées par de rudes et persistantes tentations de doutes sur sa vocation. Des doutes, il eut la prudence de les confier au guide de son âme, qui le rassura et lui dit de prier Dieu avec ferveur pour connaître sa volonté définitive. Dieu lui rendit dès lors la force et la paix; il fit vendre tous ses biens, dont il distribua le prix en bonnes œuvres, et dépouillé de tout, il se réjouit d'être désormais un véritable enfant de saint François. Il se félicitait souvent depuis de l'heureux échange qu'il avait fait avec Dieu : « J'ai rendu, disait-il, les biens de la terre, et Dieu me donne en retour le royaume du Ciel ! »

Fidèle ajoutait aux mortifications de la règle bien d'autres mortifications. Les meubles les plus pauvres, les habits les plus usés étaient l'objet de son ambition; les haires, les cilices, les ceintures armées de pointes de fer, les disciplines, suppléaient au martyre après lequel il soupirait ; l'Avent, le Carême, les vigiles, il ne vivait que de pain, d'eau et de fruits secs: « Quel malheur, disait-il, si je combattais mollement sous ce Chef couronné d'épines ! »

Lorsqu'il fut devenu prêtre, ses supérieurs l'envoyèrent prêcher, et ses succès furent tels, que la congrégation de la Propagande le choisit pour aller évangéliser les Grisons, envahis par le protestantisme.

Son zèle fut celui d'un apôtre, sa vie sainte et austère était une prédication si éloquente, qu'elle convertit beaucoup plus d'âmes que les sermons et les raisonnements. Parmi des sectaires furieux, il était chaque jour exposé à la mort. Le martyre vint enfin couronner ses vœux et ses mérites. Plusieurs protestants, par trahison, le 24 avril 1622, s'emparèrent de lui, et le transpercèrent à coups de poignards.

Fidèle de Sigmaringen fut béatifié le 24 mars 1729, par Benoît XIII (Pietro Francesco Orsini, 1724-1730), et canonisé le 29 juin 1746, par Benoît XIV (Prospero Lorenzo Lambertini, 1740-1758).

Les autres saints du jour :

Ste Marie-Euphrasie, vierge et fondatrice († 1868)
St Benedetto (Benoît) Menni, prêtre et fondateur (1841-1914)
Stes Marie de Cléophas et Salomé (Ier siècle)  
St Alexandre, martyr († 178)
St Anthime, évêque et martyr († 303)
St Grégoire, évêque en Espagne au IVe siècle
St Dié, diacre et abbé († VIe siècle)
St Mellit, abbé à Rome puis évêque à Cantorbéry († 624)
St Wilfrid, archevêque d'York († 709)
St Egbert, moine à Iona en Écosse († 729)
St Guillaume Firmat, ermite († 1103)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyLun 24 Avr 2017, 22:51

25 avril

Saint Marc
Évangéliste, évêque d’Alexandrie
Martyr († v. 75)

Marc était probablement de la race d'Aaron ; il était né en Galilée. Il semble avoir fait partie du groupe des soixante-douze disciples du Sauveur ; mais il nous apparaît surtout dans l'histoire comme le compagnon fidèle de l'apostolat de saint Pierre.

C'est sous l'inspiration du chef des Apôtres et à la demande des chrétiens de Rome qu'il écrivit l'Évangile qui porte son nom. Marc cependant ne suivit pas saint Pierre jusqu'à son glorieux martyre ; mais il reçut de lui la mission spéciale d'évangéliser Alexandrie, l'Égypte et d'autres provinces africaines.

Le disciple ne faillit pas à sa tâche et porta aussi loin qu'il put, dans ces contrées, le flambeau de l'Évangile. Alexandrie en particulier devint un foyer si lumineux, la perfection chrétienne y arriva à un si haut point, que cette Église, comme celle de Jérusalem, ne formait qu'un cœur et qu'une âme dans le service de Jésus-Christ. La rage du démon ne pouvait manquer d'éclater.

Les païens endurcis résolurent la mort du saint évangéliste et cherchèrent tous les moyens de s'emparer de lui. Marc, pour assurer l'affermissement de son œuvre, forma un clergé sûr et vraiment apostolique, puis échappa aux pièges de ses ennemis en allant porter ailleurs la Croix de Jésus-Christ. Quelques années plus tard, il eut la consolation de retrouver l'Église d'Alexandrie de plus en plus florissante.

La nouvelle extension que prit la foi par sa présence, les conversions nombreuses provoquées par ses miracles, renouvelèrent la rage des païens. Il fut saisi et traîné, une corde au cou, dans un lieu plein de rochers et de précipices. Après ce long et douloureux supplice, on le jeta en prison, où il fut consolé, la nuit suivante, par l'apparition d'un ange qui le fortifia pour le combat décisif, et par l'apparition du Sauveur lui-même.

Le lendemain matin, Marc fut donc tiré de prison ; on lui mit une seconde fois la corde au cou, on le renversa et on le traîna en poussant des hurlements furieux. La victime, pendant cette épreuve douloureuse, remerciait Dieu et implorait sa miséricorde. Enfin broyé par les rochers où se heurtaient ses membres sanglants, il expira en disant : « Seigneur, je remets mon âme entre vos mains. »

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Les autres saints du jour :

Bx Mario Borzaga, prêtre OMI et martyr (1932-1960)
Bx Paul Thoj Xyooj, catéchiste et martyr (1941-1960)
BBx José Trinidad Rangel Montaño et 2 comp.,martyrs († 1927)
St Anien, évêque d'Alexandrie († v. 83)
Sts Pasicrate et Valention martyrs († v. 302)
St Phébade, évêque d'Agen 26/04 († v. 393)
St Étienne, évêque d'Antioche et martyr († 470)
St Clarence, évêque de Vienne au VIIe siècle
St Ermin, évêque de Lobbes en Belgique († 737)
Ste Franche (Franca) Visalta, abbesse († 1218)
Bx Boniface Valperga, évêque d'Aoste († 1243)
BBx Robert Anderton et Guillaume Marsden, martyrs
St Pierre de Betancur, religieux au Guatemala († 1667)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMar 25 Avr 2017, 23:30

26 avril

Saint Rafael Arnaiz Barón
Cistercien-trappiste

Raphaël, en religion frère María Rafael, naît le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, de Rafael Arnáiz y Sanchez de la Campa et Mercedes Barón Torres ; premier de quatre enfants d'une famille aisée, catholique pratiquante.

Tout commence vraiment lorsqu'en 1930, tout jeune bachelier, il obtient comme cadeau de fin d'études de passer ses vacances d'été chez son oncle et sa tante, Leopoldo et María, ducs de Maqueda, non loin d'Avila. C'est le commencement d'une amitié spirituelle intense entre Raphaël et ses oncles, dont témoigne une correspondance abondante et profonde. C'est à l'issue de ces vacances que, sur le conseil de l'oncle, Raphaël passe son premier séjour à la Trappe de San Isidoro de Dueñas, en septembre 1930 : il est séduit par le silence, enthousiasmé par la beauté du lieu, ravi par les sonorités du Salve Regina entendu à Complies.

Raphaël, très doué pour le dessin, commence des études prometteuses d'architecture à Madrid. Mais il prend enfin la grande décision et entre au monastère le 15 janvier 1934, convaincu d'avoir trouvé sa vocation. Mais un diabète se déclare d'une façon foudroyante quatre mois après son entrée. Il oblige le novice presque moribond à quitter, triste et perplexe, son cher monastère.

Ce n'est qu'en janvier 1936, après une longue convalescence, qu'il peut entrer de nouveau à San Isidoro, cette fois en qualité de simple oblat, car sa maladie ne lui permet pas de suivre les exigences de la Règle. Pendant une deuxième sortie (septembre-décembre 1936) il est déclaré inapte à porter les armes dans le conflit qui ravage son pays. Après une troisième sortie (février-décembre 1937), il vit son dernier séjour à la Trappe, du 15 décembre 1937 au 26 avril 1938, comme son dernier carême et une préparation au dernier dépouillement, celui de sa vie sur la terre.

Le mystère de cette vie, jusqu'au bout, aura été de se laisser conduire à travers les perplexités d'une vocation embrassée avec enthousiasme et sans cesse contrariée: par la maladie, par la guerre, par l'impossibilité de prononcer ses vœux monastiques, par le manque de relations communautaires normales. Son noviciat sur la terre, accompli dans la solitude et la maladie humiliante, s'achève lorsqu'à Pâques, enfin revêtu de la coule par une faveur spéciale de son abbé, il entre, par son passage à la vraie vie, dans la communauté céleste.

Ce mystère de dépouillement si dramatique n'a pu être vécu que grâce à un amour débordant et à une joie qui possède, plutôt que de la naïveté, un certain humour, une certaine marque d'humilité. Le Dieu de Raphaël, son Christ, n'est pas l'objet d'étude mais le Compagnon d'une expérience vécue, transcendante, d'Amour absolu. Son seul désir était de vivre pour aimer : aimer Jésus, aimer Marie, aimer la Croix, aimer son cher monastère. L'exubérance de sa foi et l'enthousiasme de son amour se sont avérés invincibles.

Voilà la caractéristique foncière de sa spiritualité personnelle. Raphaël est « un trappiste fou et excité d'amour pour Dieu », qui sans cesse se retient de crier à tue-tête la miséricorde de Dieu à son égard. Et cette force le mène toujours davantage à l'essentiel, à ce qui comble son cœur en vérité: « Dieu seul! » Dans la solitude et le silence, la souffrance de la Croix devient le lieu propre où il renonce à lui-même, et sa propre souffrance, acceptée comme grâce de Dieu, permet le dépouillement ultime de l'humilité. Raphaël ne s'appartient plus, il n'y a que « Dieu seul! », le message fou de l'amour.

Rafael Arnaiz Barón a été béatifié le 27 septembre 1992, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), et canonisé, par le Pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013), le 11 octobre 2009.

Pour un approfondissement biographique :
>>> Raphaël Arnaiz Baron

Sources principales : ocso.org/index; wikipédia.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Sts Dominique et Grégoire, prêtres o.p. († v. XIIIe s.)
St Clet, pape de 76 à 88
St Primitif, martyr († siècle inc.)
St Basilée, évêque et martyr († 322)
St Riquier, prêtre puis ermite († 645)
St Paschase Radbert, abbé à Corbie († 865)
Sts Guillaume et Pérégrin (père et fils), ermites au XIIe s.
St Étienne, évêque de Perm en Russie († 1396)
Bx Jules Junyer Padern, prêtre s.d.b. et martyr († 1936)
Bx Stanislas Kubista, prêtre s.v.d. et martyr († 1940)
St Giovanni Battista Piamarta, prêtre et fond. († 1913)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 26 Avr 2017, 23:40

27 avril

Bienheureux Nicolas Roland
Prêtre et fondateur de la Congrégation des
« Sœurs du Saint Enfant Jésus »

Nicolas Roland naît à l'époque de la Fronde, à Reims, le 8 décembre 1642. Il est le fils d'un commissaire aux guerres. Vers l'âge de huit ans, il entre au collège des Jésuites et est très vite attiré par le sacerdoce.

Préoccupé de la formation chrétienne des enfants, il crée des écoles pour les enfants pauvres alors exclus de toute formation. Il fonde la Congrégation des « Sœurs du Saint Enfant Jésus ».
Il meurt le 27 avril 1678.

Nicolas Roland a été béatifié le 16 octobre 1994, à Rome, par saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Pour un approfondissement biographique :
>>> Bienheureux Nicolas Roland

Les autres saints du jour :

Ste Zita, vierge et servante à Lucques († 1278)
Bx Noël Tenaud, prêtre MEP et martyr (1904-1961)
Bx Joseph Outhay Phongphumi, catéchiste et martyr († 1961)
Bse Ozana (Catherine Kosic), dominicaine  (1493-1565)
St Siméon, évêque de Jérusalem et martyr († 107)
St Pallion, lecteur et martyr († v. 303)
St Théodore, abbé en Thébaïde au IVe siècle
St Libéral, ermite en Vénétie († v. 400)
St Macal ou Maugan, évêque († Ve s.)
St Jean, higoumène au IXe siècle
St Pierre Armengol, brigand puis religieux († 1304)
Bx Jacques Varinguer, religieux o.f.m. († 1485)
St Laurent Nguyen Van Huong, prêtre et martyr († 1856)
Bse Maria Antonia Bandrés y Elósegui, vierge († 1919)
Bse Elisabetta Vendramini, religieuse († 1860)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyJeu 27 Avr 2017, 23:50

28 avril

Sainte Jeanne Beretta Molla
Mère de famille, médecin exemplaire

Gianna Beretta naît à Magenta (Milan) le 4 octobre 1922. Dès son enfance, elle accueille avec une adhésion totale le don de la foi et une éducation fortement chrétienne qu'elle reçoit de ses parents extraordinaires. Ceci la porte à considérer la vie comme un don merveilleux de Dieu, à avoir confiance en la Providence, à être certaine de la nécessité et de l'efficacité de la prière.

Durant les années de lycée et d'université, alors qu'elle s'adonne avec sérieux aux études, elle traduit sa foi en s'engageant dans un apostolat généreux pour les jeunes de l'Action Catholique Italienne et charitable pour les personnes âgées et les pauvres avec la Conférence St-Vincent-de-Paul.

Docteur en médecine et en chirurgie en 1949 à l'Université de Pavie, elle ouvre en 1950 un dispensaire à Mesero, près de Magenta. Elle se spécialise en pédiatrie à l'Université de Milan en 1952 et préfère parmi ses assistés les mamans, les enfants, les personnes âgées et les pauvres.

Alors qu'elle remplit sa charge de médecin, qu'elle ressent et pratique comme une « mission », elle accroît encore son engagement dans l'Action Catholique, en se donnant sans compter pour les « plus jeunes ». En même temps, elle exprime en faisant du ski et de l'alpinisme sa grande joie de vivre et son bonheur de jouir de l'œuvre de Dieu dans la nature. Elle s'interroge, prie et fait prier pour sa vocation qu'elle considère aussi comme un don de Dieu. En choisissant l'appel au mariage, elle y répond avec tout son enthousiasme et elle s'y donne totalement : « pour former une famille vraiment chrétienne ».

Elle se fiance avec l'Ingénieur Pietro Molla et, durant les fiançailles, elle est radieuse par son comportement et par son sourire. Elle en remercie sans cesse le Seigneur. Elle se marie le 24 septembre 1955 dans la basilique St-Martin à Magenta. Elle est une femme heureuse. En novembre 1956, elle devient maman pour la première fois : Pierluigi naît ; puis en décembre 1957, c'est Mariolina ; en juillet 1959, c'est Laura la troisième. Elle sait harmoniser avec simplicité et équilibre ses devoirs de mère, d'épouse, de médecin et sa grande joie de vivre.

En septembre 1961, vers le 2ème mois d'une nouvelle grossesse, elle connaît la souffrance et le mystère de la douleur : un fibrome à l'utérus apparaît. Il faut l'opérer. Tout en sachant les risques que cela comporte de continuer la grossesse, elle supplie le chirurgien de ne pas recourir à l'avortement, mais de sauver la vie qu'elle porte en elle et elle se confie à la prière et à la Providence.

La vie est sauve. Elle remercie le Seigneur et passe les 7 mois qui la séparent de la naissance avec une force d'âme incomparable et avec une ardeur de chaque instant comme mère et médecin. Anxieuse, elle craint que son bébé puisse naître souffrant et demande à Dieu que cela lui soit épargné.

Quelques jours avant l'accouchement, tout en se confiant pleinement à la Providence, elle est prête à donner sa vie pour sauver celle de son enfant : « Si vous devez décider entre moi et l'enfant, n'hésitez pas : choisissez, et je l'exige, l'enfant. Sauvez-le ». Le matin du 21 avril 1962, Gianna Emanuela est née, saine et sauve.

Le matin du 28 avril, malgré tous les efforts et les soins pour sauver aussi la mère, au milieu de douleurs indicibles, après avoir répété: « Jésus, je t'aime. Jésus, je t'aime », elle meurt saintement.
Elle avait 39 ans. Son enterrement est une grande manifestation unanime de profonde émotion, de foi et de prière. Elle repose aujourd'hui au cimetière de Mesero, à 4 km de Magenta.

« Immolation préméditée », c'est ainsi que le Bx Paul VI a défini le geste de Jeanne Beretta à l'Angélus du 23 décembre 1973 en évoquant « Une jeune mère du diocèse de Milan qui, pour donner la vie à sa fille, a sacrifié la sienne dans une immolation préméditée ». La référence christologique au Calvaire et à l'Eucharistie du Saint Père est évidente.

Gianna Beretta Molla a été béatifiée le 24 avril 1994, lors de l'Année Internationale de la Famille, et canonisée, le 16 mai 2004, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

L'Ingénieur Pietro Molla, avec les enfants Pierluigi, Laura et la dernière fille Gianna Emanuela, étaient présents lors de la cérémonie : c’était la première fois, dans l’histoire millénaire de l’Église, qu’il se vérifiait un cas pareil.

Pour un approfondissement biographique :
>>> Sainte Gianna Beretta Molla, Mère de famille

Source principale : vatican.va  (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Pierre Chanel, prêtre et martyr (1803-1841)
St Aphrodise, Ier évêque de Béziers († 65)
Sts Eusèbe, Charalampe et leurs comp., martyrs († s. inc.)
Ste Valérie de Milan, martyre († 171)
Sts Maxime, Dadas et Quintilien, martyrs († v. 303)
St Prudence, évêque au Ve ou VIe s.
St Pamphile (Panfilo), évêque († v. 700)
Bx Lucchese, tertiaire franciscain († 1260)
St Paul Pham Khac Khoan, prêtre et martyr († 1840)
St Jean-Baptiste Dinh Van Thanh, martyr († 1840)
St Pierre Nguyen Van Hieu, catéchiste et martyr († 1840)
Bx Joseph Cebula, prêtre et martyr († 1941)
Bx Carino Pietro de Balsamo (I) dominicain convers († 1293)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyVen 28 Avr 2017, 23:07

29 avril

Sainte Catherine de Sienne
Docteur de l'Église et co-patronne de l'Europe

Caterina, l'une des saintes les plus merveilleuses qui aient paru sur la terre, naît à Sienne (Toscane, Italie) le 25 mars 1347, de parents vertueux, mais qui pourtant, chose incroyable, se firent longtemps ses persécuteurs et entravèrent, autant qu'il leur fut possible, sa vocation religieuse.

Dès l'âge de cinq ans, elle ne montait les escaliers de la maison paternelle qu'à genoux, récitant l'Ave Maria à chaque degré. Vers cette époque, elle eut une apparition de Notre-Seigneur, qui lui révéla tous les secrets de la vie parfaite.

Un jour, l'admirable enfant, se prosternant dans sa chambre, pria la très Sainte Vierge de lui donner son divin Fils pour Époux, et dès lors elle ne songea qu'à la vie religieuse, qui passionnait noblement son âme. Comme ses parents voulaient la marier, Dieu leur fit comprendre par différents signes extraordinaires que leur fille devait rester vierge ; malgré tout, ils persistèrent à la retenir dans le monde. Catherine ne se découragea pas ; elle se fit comme une cellule au fond de son cœur, où elle trouvait toujours son Bien-Aimé.

C'est alors que commença pour elle une vie de telles austérités, que les Vies des Saints nous offrent peu de pareils exemples : disciplines, châssis de fer, cilice, privation de nourriture et de sommeil, elle n'ignora rien de tous ces martyres volontaires ; elle en vint à ne dormir qu'une demi-heure en deux nuits, ce fut la mortification qui lui coûta le plus. C'était une lutte continuelle entre la mère et la fille, la tendresse de l'une voulant éviter à l'autre ce martyre de chaque jour, la passion de la souffrance chez l'une rendant inutile l'humaine compassion de l'autre.

De guerre lasse, il fallut enfin laisser partir au couvent cette fille si chérie et si longtemps maltraitée : Catherine, à l’âge de 16 ans, poussée par une vision de saint Dominique, entra dans le Tiers Ordre dominicain, dans la branche féminine dite des Mantellate.

Dès lors sa vie devint de plus en plus étonnante. Elle eut quelques tentations pénibles pour son âme angélique ; le Sauveur, pour la récompenser de la victoire, lui apparut couvert des ignominies de sa Passion : « Où étiez-vous donc, Seigneur, pendant ce terrible combat ? - Ma fille, j'étais dans ton cœur, et je me réjouissais de ta fidélité. »

Dans une de ses apparitions, le Sauveur ôta le cœur de la poitrine de sa servante et mit le sien à sa place. Une autre fois, elle reçut les stigmates du divin Crucifié. Souvent, au moment de la communion, l'Hostie s'échappait des mains du prêtre pour voler vers la bouche de Catherine.
Sa vie entière fut un miracle. Dieu permit qu'elle exerçât une immense influence sur son époque, et qu'elle contribuât pour beaucoup à la cessation du grand schisme d'Occident.

Elle meurt le 29 avril 1380, à l'âge de trente-trois ans.

Le procès en canonisation de Catherine de Sienne commence dès 1411, mais est suspendu du fait du Grand Schisme d’Occident et ne reprend qu'après le Concile de Constance et l'élection du pape Martin V (Oddone Colonna, 1417-1431).
C'est le pape Pie II (Enea Silvio Piccolimini, 1458-1464) qui déclare Catherine de Sienne sainte le 29 juin 1461, jour de la fête des apôtres Pierre et Paul, dans la Basilique vaticane.

Le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878),  dans le décret du 13 avril 1866  déclare Catherine de Sienne Co-patronne de Rome.
Le 18 juin 1939, le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) déclare Catherine de Sienne sainte patronne principale d'Italie, au même niveau que saint François d’Assise.

Le 4 octobre 1970, le Bx  Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) donne à Catherine de Sienne le titre de docteur de l’Église, elle devient ainsi la seconde femme à obtenir cette distinction dans l'Église (après Thérèse d’Avila et avant Thérèse de Lisieux).
Le 1er octobre 1999, saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) la déclare sainte patronne de l'Europe avec Edith Stein et Brigitte de Suède.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>>  Catherine de Sienne
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]
et >>> Les œuvres de Sainte Catherine de Sienne

Sources principales : viechretienne.catholique.org/ ; wikipédia (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Hugues de Cluny, 6e abbé de Cluny († 1109)
St Tychique, disciple de saint Paul († Ier s.)
St Torpès (Torpeto) de Pise, martyr. († s. inc.)
St Sévère, évêque à Naples († v. 409)
St Achard, évêque d'Avranches († 1172)
St Antoine Kim Song-u, laïc et martyr († 1841)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyDim 30 Avr 2017, 00:22

30 avril

Saint Joseph-Benoît Cottolengo
Prêtre et fondateur de la
« Petite maison de la Providence »

Giuseppe Benedetto Cottolengo est le saint Vincent de Paul italien. Il naît à Bra, une petite ville de la province de Coni, le 3 mai 1786.
Aîné d'une famille de douze enfants, dont six moururent en bas âge, il fit preuve dès l'enfance d'une grande sensibilité : il partage son maigre déjeuner avec de plus pauvres et déjà, les mendiants prennent l'habitude d'accourir sur son passage.

À dix-huit ans, Joseph-Benoît entre au Séminaire où une éloquence naturelle le fait surnommer Cicéron ; il s'efforce cependant de dissimuler humblement ses connaissances. En tête de ses cahiers, il écrit : « Je veux être saint »

Reçu docteur en théologie à Turin, il ne s'occupe que des indigents, leur donne tout ce qu'il possède et se constitue leur confesseur. Désintéressé, il se consacre entièrement à eux. Déjà, au faubourg de Val-d'Occo, il ouvre la Piccola Casa. Cette « Petite maison de la Providence », comme il l'appelait, fut l'origine d'une ville entière de plus de 7 000 pauvres, malades, orphelins, estropiés, simples d'esprit, pénitentes.

Pour cette œuvre extraordinaire, Joseph-Benoît Cottolengo prenait à cœur d'enseigner ses auxiliaires à toute occasion. Il leur disait : « Ceux que vous devez le plus chérir, ce sont les plus abandonnés, les plus rebutants, les plus importuns. Tous sont des perles précieuses. Si vous compreniez bien quel personnage vous représentent les pauvres, vous les serviriez à genoux. » Lui-même était un modèle de charité ; son zèle ne connaissait point de bornes.

Pour cette œuvre, toujours plus exigeante, Cottolengo fonda 14 sociétés qui sont aujourd'hui très répandues, surtout en Italie. Parmi ces fondations, il y en a quelques-unes qui sont purement contemplatives. Leur vie de prière doit attirer sur les autres la bénédiction du ciel, et compléter l'œuvre de miséricorde corporelle par une œuvre de miséricorde spirituelle, en priant pour ceux qui ont particulièrement besoin de secours, les mourants et les défunts.

Le père Joseph-Benoît se confiait totalement à l'infinie bonté de Dieu, et comme le disait un de ses amis, il avait plus de confiance en Dieu que dans toute la ville de Turin. Quand on lui demandait quelle était la source de ses revenus, il répondait : « La Providence m'envoie tout. » Il dormait quelques heures, souvent sur une chaise ou sur un banc, et retournait à son œuvre quotidienne : prière et travail.

Le labeur, les veilles et les jeûnes hâtèrent la fin du saint fondateur. Que lui importe la mort, il a confié son œuvre à la Providence. Pour rassurer ses auxiliaires alarmés : « Soyez tranquilles, dit-il, quand je serai au ciel, où l'on peut tout, je vous aiderai encore plus que maintenant. Je me pendrai au manteau de la Mère de Dieu et garderai les yeux fixés sur vous. »
Il meurt le 30 avril 1842, après que la petite institution eut largement grandi et qu'elle eut essaimé dans le monde entier.

Giuseppe Benedetto Cottolengo, suite à de nombreux miracles obtenus par son intercession, a été béatifié le 28 avril 1917, par Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922), et canonisé le 19 mars 1934, par Pie XI (Ambrogio Damiano Achille Ratti, 1922-1939).

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Joseph Benoît Cottolengo
[Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Portugais]


D'après W. Schamoni, Le Vrai Visage des Saints, p. 266 (« Rév. x gpm »).

Quelques citations de saint Giuseppe Benedetto Cottolengo :

« Exercez la charité, mais exercez-la avec enthousiasme. Ne vous faites jamais appeler deux fois, soyez prêts. Interrompez n'importe quelle autre activité, même très sainte, et volez en aide aux pauvres. »

« Il faut toujours avoir confiance en Dieu. Ayez foi! »

« Ne nous préoccupons que d'aimer Dieu, observer ses commandements et de ne jamais garder un péché sur la conscience, et puis laissons faire le reste à Lui : la Providence fait toujours bien toute chose. »

« La prière nous rend agréables à Dieu; priez donc, priez toujours. »

« Étudiez bien le catéchisme et vivez d'après ses enseignements. Le catéchisme est tout: si on le connaît bien, on en sait assez; si on ne le connaît pas, on ne sait rien. »

« Une messe vaut plus qu'une semaine de calculs et de travail: tout nous vient de cette source ! Bienheureux celui qui écoute la messe chaque jour. »

« Si l'on veut vivre bien, il faut se nourrir fréquemment et bien; cette nourriture est la divine Eucharistie. Une âme chrétienne se confesse tous les huit jours et reçoit la sainte communion aussi souvent que possible. Les pauvres sont les prédiligés de Jésus-Christ. Les pauvres nous ouvriront les portes du Ciel...»

Les autres saints du jour :

St Pie V, pape o.p. (225e) de 1556 à 1572
Ste Marie de l'Incarnation, veuve, ursuline († 1672)
Ste Sophie (Sofia), vierge et martyre († v. 250)
St Quirin (Quirino), tribun et martyr († v. 117)
St Eutrope, évêque de Saintes et martyr († IIIe s.)
Sts Diodore et Rhodopien, martyrs († début IVe s.)
St Donat, évêque en Épire († fin IVe s.)
St Laurent de Novare, prêtre et martyr († v. 397)
St Mercurial, évêque en Émilie († fin IVe s.)
St Pomponius, évêque de Naples († VIe s.)
Bx Pietro Levita, moine du Célius et diacre († 605)
St Augule, évêque à Viviers († VII s.)
St Erconwald, évêque de Londres († 693)
Sts Amateur, Pierre et Louis, martyrs († 855)
St Gualfard, ermite à Vérone († 1127)
St Adjutor, pénitent en Normandie († v. 1131)
Bx Guillaume Southerne, prêtre et martyr († 1618)
Bx Benedetto d'Urbino, prêtre o.f.m. cap. († 1625)
St Joseph Tuan, prêtre o.p. et martyr († 1861)
Bse Pauline von Mallinckrodt, vierge (1817-1881)
Bx Dedë Plani, prêtre et martyr († 1948)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyLun 01 Mai 2017, 00:00

1 mai

Bse Pétronille ou Pernelle de Troyes
Première abbesse à Moncel

Pernelle, de la famille comtale de Troyes, se consacra très jeune au Seigneur dans le monastère des filles de sainte Claire à Provins. Modèle de fidélité à la Règle, elle fut choisie, en 1336, avec trois de ses compagnes pour aller fonder l'abbaye du Moncel, en compagnie de huit religieuses de Longchamp et de Lourcine.

Élue abbesse du nouveau monastère, Pernelle le gouverne pendant huit ans avec sagesse et générosité. Elle se démet ensuite de ses fonctions, pour se préparer plus librement et plus intimement à la rencontre du Seigneur. Elle meurt le premier mai 1355, laissant le renom d'une vie d'humilité et de ferveur.


Source principale : capucinsorient.org (« Rév. x gpm »).  

Oraison

Seigneur, tu as donné à la bienheureuse Pernelle de préférer l'humilité et le renoncement aux honneurs du monde; accorde-nous, par son intercession, de ne pas rechercher les douceurs de la vie présente, mais de progresser dans l'amour de la croix. Par Jésus Christ.

Les autres saints du jour :

St Joseph, travailleur (Ier s.)
St Jérémie, prophète de l'A.T. (VIe s. av. J.C.)
St Andeol, martyr au IIIe siècle
St Torquat et six autres évêques (Ier siècle)
St Amateur (ou Amatre), évêque à Auxerre († 418)
St Orens, eveque d'Auch († v. 440)
St Brieuc, évêque et abbé en Bretagne († VIe s.)
St Sigismond, roi de Burgogne et martyr († 524)
St Marcoul, ermite puis moine et abbé († 558)
St Asaph, abbé et évêque au pays de Galles († VIe s.)
St Arey (ou Arige), évêque de Gap († après 604)
St Théodard, évêque de Narbonne († 893)
St Aldebrand, évêque dans les Marches († 1170)
Bse Maphalda, fille du roi Sanche Ier († 1257)
Bx Vivaldo de San Gimignano, ermite en Toscane († v. 1320)
Bx Julien (Giuliano) Cesarello, prêtre o.f.m. († v. 1349)
St Pérégrin (Pellegrino) Laziosi, religieux o.s.m. († 1402)
St Augustin Schoeffler, prêtre m.e.p. et martyr († 1851)
St Jean-Louis Bonnard, prêtre m.e.p. et martyr († 1852)
St Richard Pampuri, religieux o.h. († 1928)
Bx Klymentij Šheptyckyj, prêtre et martyr († 1951)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMar 02 Mai 2017, 23:01

3 mai

Saints Philippe et Jacques le Mineur
Apôtres et martyrs

Philippe était de Bethsaïde, en Galilée, patrie de saint Pierre et de saint André. Le Sauveur, dès les premiers jours de sa vie publique, le rencontra et lui dit : « Suis-Moi ! »
Après la Pentecôte, il alla prêcher dans les immenses contrées de l'Asie supérieure ; il évangélisa longtemps les Scythes, puis les Galates, les Phrygiens, et c'est dans la ville d'Hiérapolis, en Phrygie, qu'il confirma sa prédication par le témoignage de son sang.

Un jour que le peuple offrait de l'encens à un gros serpent qu'il regardait comme une de ses divinités principales, Philippe, saisi de compassion, se jette à terre et supplie Dieu de délivrer ces malheureux de la tyrannie du serpent infernal. L'affreuse bête expire aussitôt. Le peuple se montrait disposé à accepter la doctrine d'un homme qui opérait de telles merveilles ; mais les magistrats et les pontifes s'emparèrent de l'Apôtre, le battirent de verges, le clouèrent à une croix et l'accablèrent de pierres. À sa mort, la terre trembla et plusieurs édifices s'écroulèrent.

Jacques, appelé le Mineur pour le distinguer de Jacques le Majeur, frère de saint Jean, était né à Cana, en Galilée ; il était de la tribu de Juda et cousin de Notre-Seigneur selon la chair. La tradition affirme qu'il ressemblait au Sauveur, et que les fidèles aimaient à regarder en lui une vivante image de leur Maître remonté dans le Ciel. Jacques eut un frère, Apôtre comme lui, nommé Jude, et ses deux autres frères, Joseph et Simon, furent disciples de Jésus.
Après la Pentecôte, quand les Apôtres se partagèrent le monde, Jacques se fixa à Jérusalem, pour la conversion spéciale des Juifs. Son autorité était très grande dans l'Église primitive, et, au concile de Jérusalem, c'est lui qui, le premier après saint Pierre, prit la parole. Il nous reste de lui une belle Épître.

Les conversions nombreuses et éclatantes opérées par son ministère lui suscitèrent des ennemis. Les princes des Juifs le firent monter sur la terrasse du temple et lui dirent : « Juste, nous avons confiance en toi ; parle et dis-nous la vérité sur Jésus ! » Le saint Apôtre s'écria : « Pourquoi m'interrogez-vous sur le Christ ? Il siège dans les Cieux à la droite de la Majesté divine, et un jour Il reviendra sur les nuées du Ciel. » La foule approuvait ces paroles ; mais les chefs, jaloux, précipitèrent le vieillard du haut en bas. Brisé dans sa chute, le martyr trouve encore la force de se mettre à genoux et de prier Dieu pour ses bourreaux, en répétant la parole du Sauveur : « Seigneur, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. » Un foulon l'étendit mort d'un coup de levier sur la tête.

Pour approfondir, lireles Catéchèses du Pape Benoît XVI :
>>> Jacques le Mineur
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]
>>> Philippe
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950 (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Sts Timothée et Maure (sa femme), martyrs († 286)
Sts Évence, Alexandre et Théodule, martyrs
St Juvenal, évêque en Ombrie († IVe s.)
St Conleth, évêque en Irlande († v. 520)
St Pierre, évêque d'Argos en Grèce († v. 922)
St Ansfrid, évêque d'Utrecht († v. 1008)
St Théodose, abbé près de Kiev en Russie († 1074)
St Stanisław Sołtys, prêtre et chanoine († 1489)
Bx Édouard-Joseph Rosaz, évêque et fondateur († 1903)
Bse Marie-Léonie Paradis, vierge et fondatrice († 1912)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 03 Mai 2017, 22:32

4 mai

Bx Thomas d’Olera
Religieux profès o.f.m. cap.

Selon la Lettre Apostolique (reportée à la fin de cette composition hagiographique) du Pape François, la fête liturgique a été fixée au 04 mai.

Thomas d'Olera (dans le siècle Tommaso Acerbis) naît en 1563 à Olera, petit village de la commune d'Alzano Lombardo (Bergame, Italie), au sein d'une ancienne famille noble.
« L'amour de Dieu, comme il écrivait, demeure dans les cœurs humbles ». La vie de Thomas d'Olera se reflète profondément dans ces paroles.
Encore adolescent, il partage avec ses parents les difficultés quotidiennes et le travail, d'abord en tant que berger, puis comme agriculteur.

En 1580 la vocation l'amène, à l'âge de 17 ans, à rejoindre l'Ordre des Frères capucins du couvent de Vérone.
Après sa formation, il devint un infatigable prédicateur de l'Évangile et, surtout, un humble frère quêteur. Chaque jour il demande à tous, sans distinction, des offrandes et du pain pour les religieux et pour les pauvres. Il assure à chacun consolation et prières.

Le frère Tommaso reste dans la ville de Vérone jusqu'en 1605, quand il fut transféré à Vicence, ville où il prêchait pour donner naissance à des vocations féminines et où il a aussi récolté des fonds pour faire construire le monastère Saint Joseph.
En 1612 il a été envoyé à Rovereto,dans la région du Trentin-Haut-Adige : là il y a fait construire le monastère Saint Charles pour y abriter des Clarisses.

C'est à Padoue qu'il continue sa mission, à partir de 1618, où il y a été gardien du couvent.
Au couvent de Conegliano, il avait les fonctions de frère mendiant. Thomas ne néglige personne et parle de Dieu aux grands de ce monde, y compris rois et empereurs, et aux personnes d'humble condition.

Sa réputation de grand prédicateur lui vaut l'invitation de Léopold V, archiduc du Tyrol, pour être son guide spirituel. Il est devenu ensuite conseiller de nombreuses personnalités politiques et ecclésiastiques. Même s’il fréquentait de grands personnages, le Frère Tommaso est toujours resté humble et obéissant envers ses supérieurs. Il avait aussi un mode de vie très austère, rythmé par la prière et la pénitence.
En plus de ses nombreuses activités, il a aussi fait construire un sanctuaire marial à Volders (dans le Tyrol, Autriche) qui sera inauguré, après sa mort, en 1654.
Le frère Tommaso est mort en odeur de sainteté, dans son humble cellule, le 3 mai 1631 à Innsbruck.

Le procès en béatification a été ouvert en 1963 ; il a été déclaré vénérable le 23 octobre 1987 par Saint Jean-Paul II.

Tommaso (Acerbis) d’Olera a été béatifié le 21 septembre 2013, l'année du 450e anniversaire de sa naissance, dans la cathédrale Saint Alexandre de Bergame, par le délégué pontifical card. Angelo Amato s.d.b., Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, qui a fait lecture de la Lettre Apostolique du Pape François :
« En accueillant le désir de notre frère François Beschi, évêque de Bergame, d'autres frères dans l'épiscopat et de nombreux fidèles, après avoir eu l'avis favorable de la Congrégation pour les Causes des Saints, avec notre autorité apostolique nous concédons que le vénérable Serviteur de Dieu Thomas d'Olera (dans le siècle Thomas Acerbis), religieux profès de l'Ordre des Frères Mineurs Capucins, qui par la contemplation du Christ crucifié, est devenu un témoin et un catéchiste plein de zèle de la très haute charité divine de la Sagesse, soit désormais appelé bienheureux et que nous puissions célébrer sa fête dans les lieux et selon les modalités prévues par le Droit, chaque année, le 4 mai».

Pour un approfondissement biographique :
>>> Fra' Tommaso d'Olera

Sources principales : ofmcap.org ; wikipédia.org   (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bse Emilia Bicchieri, moniale o.p. († 1314)
Bx Jean-Martin Moyë, prêtre m.e.p. et fond. (1730-1793)
Sts Agapius et Secundin, évêques et martyrs († 259)
Ste Antonine, martyre († v. 303)
St Florian, vétéran et martyr († 304)
St Silvain, évêque et 39 compagnons martyrs († v. 304)
Bx Wladyslaw de Gielnów, prêtre o.f.m. († 1505)
St John Houghton et ses compagnons, martyrs  († 1535)
Bx John Haile, prêtre et martyr († 1535)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyJeu 04 Mai 2017, 23:34

5 mai

Bx Nunzio Sulprizio
« Le petit saint boiteux »
(1817-1836)

Nunzio Sulprizio naît à Pescosansonesco (Pescara, Italie) le 13 avril 1817, dimanche “in albis” de Domenico, un pauvre cordonnier, et Rosa Luciani, fileuse ; il est baptisé le jour même.
Domenico meurt en août 1820, à 26 ans, et Nunzio se retrouve orphelin à l’âge de 3 ans.

Ouvrier à Naples, et battu par son oncle, il portait une plaie infectée à la jambe. Mais, par sa patience, sa douceur joyeuse, sa présence aux autres, on l’appelait « le petit saint boiteux ».

Il a à peine 19 ans quand, le 5 mai 1836, Nunzio va voir Dieu pour toujours.
Autour de lui se répand un parfum de roses. Son corps, défait par la maladie, devient singulièrement beau et frais, on l’expose pendant cinq jours.

Dès le 9 juillet 1859, le Bx Pie IX (Giovanni Mastai Ferretti, 1846-1878) reconnaît l’héroïcité de ses vertus et le proclame vénérable.
Le 01 décembre 1963, devant tous les évêques du monde réunis au Concile Vatican II, le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) éleva Nunzio Sulprizio à la gloire des autels, le proposant comme modèle des ouvriers, de tous les jeunes, mêmes ceux d’aujourd’hui :
« Il vous dira que vous, jeunes, pouvez régénérer en vous-mêmes le monde dans lequel la Providence vous a appelés à vivre et qu’il vous appartient à vous, les premiers, de vous consacrer au salut d’une société qui a précisément besoin d’âmes fortes et intrépides. »
« À vous, travailleurs, disait encore le Bx Paul VI, ce collègue pauvre et souffrant apporte un message aux nombreux chapitres. Il dit avant tout que l’Église pense à vous, qu’elle vous estime et a confiance en vous, qu’elle voit dans votre condition la dignité de l’homme et du chrétien. Il dit encore combien le travail a souffert et qu’il a encore besoin de protection, d’assistance et d’aide pour être libre et humain et pour permettre à la vie son expansion légitime. […] Nunzio Sulprizio vous dira combien il est injuste de priver la vie du travailleur de son aliment supérieur et de son expression spirituelle qu’est la prière. »

Pour un approfondissement biographique :
>>> Bx Nunzio Sulprizio - orphelin -

Sources principales : famillechretienne.fr  (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Jovinien, lecteur et martyr au IIIe siècle
St Euthyme, diacre et martyr († 305)
St Maxime, évêque de Jérusalem († v. 350)
St Britton, évêque de Trèves († 386)
St Hilaire, évêque d'Arles († 449)
St Nizier, évêque de Vienne au Ve siècle
St Géronce, évêque de Milan († v. 472)
St Mauront, diacre et abbé († 702)
St Sacerdos, évêque de Limoges († 720)
St Gothard, abbé puis évêque d'Hildesheim († 1038)
St Léon (Leone), ermite en Calabre vers le XIIe siècle
St Avertin, diacre et ermite en Tourraine († 1189)
St Ange, prêtre o.c. et martyr (1185-1225)
Bx Bienvenu (Benvenuto) Mareni, religieux o.f.m. († 1289)
Bse Catherine (Caterina) Cittadini, fondatrice (1801-1857)
Bx Grégoire Frackowiak, religieux s.v.d. († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyDim 07 Mai 2017, 23:04

8 mai

Saint Boniface IV
Pape (67e) de 608 à 615

Boniface IV est né dans le territoire dit 'dei Marsi' (aujourd'hui province de L'Aquila) au sein d'une famille riche ; fils de médecin.
Disciple de Grégoire 1er, comme le souligne son épitaphe, il l'imita allant jusqu'à faire de sa propre maison familiale un monastère.

Devenu pape, il favorisa la vie monastique. Famine, peste et calamités naturelles ont marqué la période de son pontificat. Il entretint de bonnes relations avec les autorités de Constantinople, l'empereur Phokas (602-610) et, ensuite, avec son successeur Héraclius (610-641).

L'empereur Phokas l'autorisa à convertir le Panthéon romain en temple consacré à la Vierge Marie et à tous les martyrs. Boniface le remplit de reliques provenant des catacombes. C'était la première fois qu'on franchissait le pas transformant un temple païen en église chrétienne à Rome.

Par l'entremise de Mellitus († 624), évêque de Londres, qui se trouvait à Rome au moment du synode romain de 610, Boniface envoya des lettres à Laurent, archevêque de Cantorbéry, au roi Ethelbert de Kent et au peuple anglais. Saint Colomban (543-615), apôtre d'Irlande, lui écrivit au sujet des célèbres 'Trois chapitres' (qui résumaient les thèses monophysites condamnées par Chalcédoine) qui continuait à envenimer les rapports entre Églises. Boniface fut inhumé à Saint-Pierre.

Les autres saints du jour :

Bse Miriam Teresa Demjanovič, vierge, religieuse (1901-1927)
Ste Madeleine de Canossa, vierge et fond. († 1835)
St Victor, soldat africain et martyr († v. 303)
St Acace, soldat et martyr († v. 303)
St Hellade, évêque à Auxerre  († IVe s.)
St Arsène, diacre de l'Église romaine au IVe ou Ve s.
St Gibrien, prêtre irlandais et pèlerin en France († v. 515)
St Désiré, évêque de Bourges († 550)
St Martin, prêtre et abbé de Saujon († VIe s.)
St Benoît II, pape (81e) de 684 à 685
St Métron, ermite en Vénétie († VIIIe s.)
St Wiron, évêque († v. 700)
St Amato (Aimé) de Ronconi, pénitent († v. 1300)
Bx Angelo de Massaccio, prêtre o.s.b. cam. († v. 1458)
Bx Louis (Luigi) Rabata, prêtre o.c. en Sicile († 1490)
Bse Marie-Catherine de Saint-Augustin, vierge († 1668)
Bse Ulrique (Françoise) Nisch, vierge († 1919)
Bx Antonin Bajewski, prêtre o.f.m. conv. et martyr († 1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyLun 08 Mai 2017, 23:32

9 mai

Saint Georges (Ġorġ) Preca
Prêtre et fondateur de la :
« Societas Doctrinae Christianae »

Ġorġ Preca naît le 2 février 1880 à La Vallette (Malte). Après ses études, il entra au séminaire de Malte, où il étudia la théologie, et décida de devenir prêtre.

L’ordination sacerdotale eut lieu le 22 décembre 1906. En 1907, il réunit un groupe de jeunes laïcs pour les former à la vie ascétique et dans les principes catholiques, afin de les envoyer évangéliser la population. Cette date marqua le début de la « Societas Doctrinae Christianae ». Son groupe fut également appelé par ses membres « MUSEUM », acrostiche de « Magister utinam sequatur Evangelium universus mundus! » (Ô Maître, puisse le monde entier suivre l'Évangile !).

En 1910, il inaugura une section féminine avec l'aide de Giannina Cutajar. Peu à peu se définit le profil de la Société: des laïcs travailleurs célibataires, consacrés à l'apostolat de la catéchèse des enfants et des adultes; une grande discipline; une série de prières à réciter chaque quart d'heure; une heure de catéchèse par jour dans des centres paroissiaux et une heure de formation permanente pour les membres de la société. Cette fondation connut des moments difficiles, lorsque dom Georges reçut l'ordre de ses supérieurs de fermer son centre en 1909; ce qu'il accepta sans se plaindre.

Mais en 1916, l'Évêque de Malte ordonna une enquête qui lui fut favorable, permettant de recommencer son œuvre avec quelques modifications. Le décret de l'érection canonique remonte au 12 avril 1932. Le fondateur de la « Societas Doctrinae Christianae » se prodigua comme un apôtre de l'Évangile dans les îles de Malte et écrivit de nombreux ouvrages de doctrine dogmatique et morale, ainsi qu'ascétique. Mais il travailla en particulier à la divulgation de la Parole de Dieu en langue maltaise, qu'il présentait dans des livrets de méditation. Il fut également un grand apôtre du mystère de l'Incarnation.

Durant les moments difficiles de la société, dom Georges se confia entièrement à la protection de la Vierge. En effet, le 21 juillet 1918, il s'inscrivit dans le Tiers Ordre carmélite, avec le nom de Fra Franco. Il souhaitait que tous les jeunes qui fréquentaient son association portent le scapulaire du Carmel. Il eut également une dévotion particulière pour la Madone du Bon Conseil, diffusant avec ferveur sa médaille miraculeuse.

En 1957, il suggéra cinq nouveaux mystères pour le Rosaire, qu'il appela les « Mystères de lumière ». En 1952, cinq membres furent envoyés en Australie pour ouvrir des centres, marquant le début du développement de la société dans le monde, aujourd'hui présente en Angleterre, en Albanie, au Kenya, au Soudan et au Pérou.
Le 26 juillet 1962, dom Georges expira en odeur de sainteté à Santa Venera (Malte).

Ġorġ Preca fut béatifié par saint Jean-Paul II à Malte le 9 mai 2001 (date choisie aussi pour la mémoire liturgique) et canonisé le 03 juin 2007, Place Saint Pierre à Rome, par le pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013).

Sources principales : vatican.va (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Pacôme, soldat païen converti et abbé (292-348)
St Isaïe, prophète au VIIIe s. avant le Christ
St Hermas, disciple de saint Paul († 95)
Sts Martyrs (trois cent dix) en Perse († 344)
St Denis, évêque de Vienne sur le Rhône au IVe s.
St Géronce, évêque et martyr († v. 501)
St Béat, prêtre et ermite au VIe ou VIIe siècle
Bx Fort (Forte) Gabrielli, ermite en Ombrie († 1040)
Bx Benincasa de Montepulciano, religieux o.s.m. († 1426)
Bx Thomas Pickering, moine et martyr († 1679)
St Joseph Do Quang Hien, prêtre o.p. et martyr († 1840)
Bse Marie-Thérèse de Jésus (Caroline Gerhardinger), vierge
St Étienne Grelewski, prêtre et martyr († 1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMar 09 Mai 2017, 23:10

10 mai

Saint Jean d'Avila
Prêtre et docteur de l'Église

Jean d'Avila naît le 6 janvier 1499 à Almodóvar del Campo, près de Tolède, dans une noble famille.

Il commença à étudier le droit à Salamanque, mais il passa rapidement à l'université d'Alcala de Henares où il s'est diplômé en théologie et philosophie. Il demeura orphelin quand il était encore étudiant et, ordonné prêtre, il célébra en 1525 sa première messe dans l'église où étaient enterrés ses parents et il distribua sa part d'héritage aux pauvres.

En 1527 il projeta de partir pour le Mexique comme missionnaire, mais son zèle et son habilité d'orateur furent signalés à l'évêque de Séville qui le chargea d'organiser des missions populaires dans toute l’Andalousie pour raviver la foi dans ses terres. Sa notoriété d'orateur s'étendit rapidement auprès de toutes les strates sociales de la population jusqu'à devenir légendaire. Il a également été chargé de prononcer le sermon à l'occasion des funérailles de la reine Isabelle de Portugal, femme de Charles Quint du Saint-Empire romain germanique, qui ont eu lieu le 17 mai 1538. C'est son homélie, prononcée pour les funérailles d'Isabelle de Portugal, qui a provoqué la conversion de saint François Borgia qui abandonna la charge de vice-roi de Catalogne pour devenir membre de la Compagnie de Jésus.

Ami de saint Ignace de Loyola, il favorisa le développement et la diffusion des jésuites en Espagne ; il soutint sainte Thérèse d’Avila dans son œuvre de réforme de l'ordre des carmélites et saint Jean de Dieu pour la fondation de l'ordre hospitalier.

Il a été l'auteur de nombreuses œuvres à caractère de dévotion parmi lesquelles L'Épistolaire spirituelle et Audi filia, qui eurent un succès extraordinaire dans la seconde moitié du XVIIe siècle et qui furent traduits et diffusés dans toute l'Europe.

Il meurt le 10 mai 1569 à Montilla, dans la province de Cordoue.

Jean d'Avila a été béatifié, le 4 avril 1894, par le pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) et canonisé, le 31 mai 1970, par le Bx  Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978).
Le Pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013) a proclamé, dimanche 7 octobre 2012, saint Jean d’Avila et sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) docteurs de l’Église.

Pour un approfondissement :
>>> Vie et œuvres de saint Jean d'Avila

Source principale : vatican.va (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Ivan Merz, « Apôtre des jeunes d'aujourd'hui » († 1928)  
St Antonino, archevêque o.p. à Florence († 1459)
St Damien de Molokai, prêtre ss.cc. († 1889)
St Job, personnage du livre biblique (A.T.) du même nom
St Dioscoride, martyr († siècle inc.)
Sts Alphée, Philadelphe et Cyrin, martyrs († IVe s.)
St Gordan, martyr († v. 303)
Sts Quartus et Quintus, martyrs au IV siècle
St Comgall, abbé en Irlande († 601)
St Catalde, évêque à Tarente vers le VIe s.
Ste Solange, vierge et martyre († IX siècle)
St Guillaume, prêtre d'origine anglaise († 1195)
Bse Beatrice d'Este, vierge et fondatrice († 1226)
Bx Nicolas Albergati, évêque de Bologne († 1443)
Bx Henri (Enrico) Rebuschini, prêtre m.i. († 1938)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 10 Mai 2017, 23:42

11 mai

Saint François De Girolamo
Prêtre s.j.

Dans le Martyrologe Romain la date de la mémoire est celle de la naissance au ciel (dies natalis) : le 11 mai. Pour la Congrégation, et au niveau local, le jour de la mémoire est le 02 juillet.

Francesco De Girolamo, aîné de onze enfants, naît à Grottaglie (en Pouilles, Italie) le 17 décembre 1642.

Son enfance fut remarquable par une compassion innée pour les misères d'autrui. Un jour, il prenait un pain pour les pauvres, sans la permission de ses parents. Sa mère lui en adressa d'amers reproches : « Croyez-vous que l'aumône appauvrisse? dit-il à sa mère ; regardez le buffet! » La mère regarda : aucun pain ne manquait.

Entré jeune encore dans la Compagnie de Jésus, il s'y montra dès l'abord saint religieux dans la force du terme. Ce qu'il convient avant tout de remarquer en lui, c'est l'apôtre. Il demande un jour à ses supérieurs d'aller évangéliser les Indes et le Japon : « Les Indes et le Japon, lui est-il répondu, sont pour vous à Naples. Quant au martyre, les épines du ministère apostolique suffiront. » C'était vrai.

Qu'il est beau de le voir chaque mois, la sonnette à la main, appeler Naples à la Sainte Communion, bravant toutes les intempéries des saisons et réussissant à amener jusqu'à vingt mille communiants, le même jour, à la Table sainte ! Souvent l'église ne suffisait pas à ses prédications ; une éminence en plein air lui servait de chaire, et l'on voyait les multitudes saisies d'émotion sous sa parole puissante.

Avant d'aller prêcher, le missionnaire passait des heures en prière et ne paraissait devant la foule que le cœur débordant des flammes de la charité qu'il avait puisée aux pieds du crucifix. Un jour, une personne scandaleuse qui l'avait interrompu dans un sermon vint à mourir ; le Saint alla près de son lit funèbre et lui cria : « Où es-tu? à ces mots, les lèvres du cadavre s'agitent et répondent : “En enfer !” ». Dieu, par une foule de miracles, centuplait la puissance apostolique de son serviteur.

Plusieurs fois l'on put constater sa présence en deux endroits simultanément ; ses prophéties étaient de chaque jour, sa foi rendit la vie à un enfant mort, et sa parole ressuscita une multitude d'âmes à la vie de la grâce.
Il meurt, comme il l’avait prédit, le 11 mai 1716, à Naples.

Béatifié le 02 mai 1806 par le Pape Pie VII (Barnaba Chiaramonti, 1800-1823), il fut canonisé le 26 mai 1839 per le Pape Grégoire XVI (Bartolomeo Cappellari, 1831-1846).

Source principale : wikipédia.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Ignazio de Laconi, religieux o.f.m. cap. (1701-1781)
Bx Serafin (Gjon) Koda, prêtre o.f.m. et martyr († 1947)
Bx Vincent L’Hénoret, prêtre OMI et martyr (1921-1961)
St Mavile ou Maïeul, martyr († 212)
St Anthime (Antimo) prêtre et martyr († IV s.)
St Mocius, prêtre et martyr († peut-être en 311)
St Mamert, évêque de Vienne en Gaule († v. 475)
St Gengoul, martyr († VIII siècle)
St Mayeul, quatrième abbé de Cluny († 994)
St Gautier, prêtre dans le Limousin († 1070)
Bx Grégoire Celli, prêtre o.e.s.a. († 1343)
BBx Jean Rochester et Jacques Walworth, martyrs († 1537)
St Matthieu Lê Van Gam, laïc et martyr († 1847)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyLun 15 Mai 2017, 23:20

16 mai

Bx Vladimir Ghika
Prince roumain, prêtre de Paris, martyr à Bucarest
« Un apôtre de la charité et un précurseur de l’œcuménisme »

Vladimir Ghika naît le 25 décembre 1873, dans une famille régnante roumaine, à Constantinople, où son père représentait la Roumanie auprès de la Porte ottomane. Sa mère est descendante d’une famille française. Il est baptisé et confirmé dans l’Église orthodoxe.
En 1878 arrive en France, suit des études à Toulouse, où il est licencié en droit, et ensuite à Paris où il intègre avec son frère l’Institut d’Études Politiques.

Il souhaite devenir prêtre et, après des études à Rome, il obtient en 1898 une licence en philosophie et un doctorat en théologie.

En 1902, après de longues réflexions, il fait son entrée officielle dans l’Église catholique. Suite à une rencontre providentielle avec sœur Pucci, il introduit les « Filles de la Charité » en Roumanie. Fidèle à la « théologie du besoin », qui sera la règle de sa vie, Vladimir va se vouer, avec une immense disponibilité, au service des pauvres, des malades, des blessés, et à diverses actions de charité.

Pendant la Grande Guerre, on retrouve Vladimir Ghika à Rome ou Paris où il continue ses activités charitables dans les hôpitaux peuplés de blessés, victimes du tremblement de terre d’Avezzano (province de L'Aquila, dans la région Abruzzes, Italie) en 1915, ou des tuberculeux de l’hospice de Rome. À Paris, il développe une importante activité diplomatique, il défend les intérêts de la France dans les milieux civils et ecclésiastiques, et œuvre au rétablissement des relations diplomatiques entre la France et le Saint-Siège. Le 4 octobre 1921, la France lui accorda la Légion d’honneur.

De 1920 à 1922, Vladimir fut de ceux qui œuvrèrent à la renaissance de l’Université de Louvain (Belgique) dont la bibliothèque avait été totalement détruite durant la guerre. Il fit partie du Comité international constitué en ce but et dirigé par le recteur, Mgr Deploige. En remerciement, le Cardinal Mercier, primat de Belgique, lui proposa d’inaugurer une chaire consacrée à la Roumanie. Vladimir y donna plusieurs conférences.

Le 07 octobre 1923, dans la Chapelle des Lazaristes, Vladimir Ghika est ordonné prêtre du diocèse de Paris par le Cardinal Dubois qui lui accorde l’autorisation de célébrer la messe selon les deux rites romain et byzantin. Il est nommé ensuite à l’église des étrangers (aujourd’hui Église Saint-Ignace). À l’aise dans tous les milieux, il côtoie le Pape et les têtes couronnées, les intellectuels et les artistes ; il est notamment l’ami de Jacques Maritain, Paul Claudel, Francis James. Mais il va aussi à la rencontre des âmes les plus éprouvées, les plus anxieuses, les plus révoltées. Il est à l’origine de nombreuses conversions. Par son action œcuménique, il œuvre toute sa vie pour l’unité des chrétiens.

Il possédait un don spécial d’attirer la confiance et d’obtenir des conversions. Il avait un sens si vif du péché que, plus d’une fois, au confessionnal, comme le Curé d’Ars, devant l’aveu de leurs fautes plus lourdes, des pécheurs l’entendirent pleurer.

Entre 1927 et 1939, Vladimir Ghika est aussi l’aumônier du Centre d’Études Religieuses, fondé en 1925 par Jean Daujat.

En 1931, le pape Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939) le nomme Protonotaire Apostolique. Il était depuis 1927 membre du Comité directeur des Congrès Eucharistiques. Son activité sacerdotale et apostolique n’a pas de limites : avec une bonté sans frontières, disponible à tous les appels des âmes, il parcourt les cinq continents, mais toujours avec le cœur à Paris. De Villejuif à Auberive, de Rome à Sydney ou de Buenos Aires à Tokyo (où il participe à la fondation du premier carmel) toute circonstance est bonne pour parler de Dieu aux gens rencontrés sur sa route.

Il a été l’inspirateur de l’Association Virgo Fidelis, destinée à promouvoir prières et sacrifices pour le sacerdoce.

En 1939, au début de la 2e guerre mondiale, Vladimir Ghika se trouvait en Roumanie. Avec la permission de l’archevêque de Paris, le card. Suhard, il décide d’y rester. Il y poursuit son activité sans relâche auprès des réfugiés, des malades, des prisonniers, des victimes des bombardements. Il est très proche de l’Église gréco-catholique, il instruit et guide spirituellement les étudiants. Il confesse et célèbre la messe dans une prison de femmes.

Après l’arrivée du communisme il fait le choix de rester dans son pays auprès de ses compatriotes en souffrance. Malgré une santé précaire il continue son activité sacerdotale.

Le 18 novembre 1952 il est arrêté. Il subit plus de quatre-vingts interrogatoires nocturnes, il est menacé, battu et torturé et, après un simulacre de procès, est condamné à trois ans d’incarcération dans la prison de Jilava près de Bucarest. Ici, il prêche, raconte ses souvenirs et un peu de joie illumine les visages qui l’entourent. « Pour lui, les murs de la prison n’existaient pas. Il était libre, parce qu’il faisait la volonté de Dieu. » (Didier Rance, Courage et fidélité. L’Église gréco-catholique unie)

Le 16 mai 1954, il meurt d’épuisement en prison, à l’âge de 80 ans.

La cause de sa béatification est ouverte en 2002, par l’Archevêché de Bucarest.

En mars 2013, le pape François reconnait Mgr Vladimir Ghika comme martyr de la foi de l’Église catholique. Il est béatifié le 31 août 2013 à Bucarest. Plus de 8000 fidèles ont assisté à la messe, présidée par le card. Angelo Amato s.d.b., préfet de la Congrégation pour la cause des saints, en présence du card. André Vingt-Trois de Paris, de l’archevêque Ioan Robu de Bucarest, et environ 30 évêques venant de l’Europe centrale et de l’Europe de l’Est. Un grand groupe de membres de la famille du bienheureux avec un petit neveu de Mgr Vladimir Ghika participait avec joie et émotion.

Pour un approfondissement biographique
(écrits et vidéos) :
>>> Paris.catholique.fr/Une-vie-au-service-de-Dieu.html
>>> Lettres à mon frère en exil
>>> Le ministère sacerdotal de Vladimir Ghika

Sources principales : france-catholique.fr ; paris.catholique.fr (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Simon Stock, général des Carmes (1164-1265)
St André Bobola, prêtre s.j. et martyr († 1657)
Sts Florent et Dioclétien martyrs († s.inc.)
Sts Abdas et Ébed-Jésus, évêques et martyrs († 375 ou 376)
St Pèlerin, évêque d'Auxerre et martyr († IIIe s.)
St Possidius, évêque en Numidie († après 437)
St Fale, ou Fidole, prêtre († v. 540)
St Brendan, abbé en Irlande († v. 577)
St Honoré, évêque d’Amiens vers VIe s.
St Carentec, abbé et évêque († vers le VIe s.)
Sts Martyrs en Palestine - 44 moines - († 616)
St Germier, évêque de Toulouse († VIe s.)
St Ubaldo, évêque de Gubbio en Ombrie († 1160)
St Adam (Adamo), abbé († v. 1215)
Sts Félix et Gennade, martyrs († s. inc.)
Bx Michel Wozniak, prêtre et martyr (1875-1942)
Bx Vitalij Volodymyr Bajrak, prêtre et martyr (1907-1946)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMer 17 Mai 2017, 00:37

17 mai

Saint Pascal Baylon
Frère laïc o.f.m.

Pascal Baylon naît à Torre-Hermosa (Aragon, en Espagne), le 17 mai 1540, d'humbles cultivateurs, riches des vertus chrétiennes. Occupé dès l'âge de sept ans, à la garde des troupeaux, il passait son temps en prières et en lectures ; on dit que les Anges eux-mêmes lui donnèrent des leçons.

Le petit Pascal se plaisait surtout à réciter le Pater. Quoique pauvre, il trouvait le moyen de faire l'aumône en donnant une partie de sa nourriture à ceux qui en avaient besoin. Il était le modèle aimé et respecté de tous les bergers de la contrée. Dans un âge si tendre, il connaissait l'usage assidu des cilices, des jeûnes ; on le voyait marcher pieds nus à travers les ronces et les épines, en expiation de ses péchés. Le maître chez qui ses parents l'avaient placé voulait le faire héritier de tous ses biens, mais Pascal ne convoitait que l'héritage de l'amour de Dieu et la pauvreté religieuse.

À vingt ans, il entra chez les Franciscains, malgré les sollicitations de ses camarades, auxquels il prouva la réalité de l'appel divin en frappant trois fois la terre avec sa houlette et en faisant jaillir trois fontaines dans un lieu sec et aride.

Les vertus de l'enfant, déjà si extraordinaires, devinrent dans le religieux, des vertus véritablement merveilleuses. Son obéissance était aussi parfaite que possible. Traité rigoureusement par son supérieur, il disait à ceux qui le plaignaient: « Taisez-vous : le Saint-Esprit a parlé par la bouche de notre supérieur. » Quand on lui proposait de faire quelque chose, il disait souvent : « Je ferai comme l'obéissance dira. » Sa mortification était effrayante et ne le cédait en rien à celle des anciens solitaires. Sa charité pour les pauvres, quand il était portier, dépassait les limites ; du moins ses supérieurs le blâmaient-ils à ce sujet ; mais il leur répondait naïvement : « S'il se présente douze pauvres et que je donne à dix, il est bien à craindre que l'un de ceux que je renvoie ne soit précisément Jésus-Christ. »

Pascal est célèbre par sa dévotion à la Sainte Eucharistie ; il passait des heures entières, souvent ravi en Dieu, devant le Tabernacle, et parfois on le voyait suspendu en l'air par l'effet du divin amour. Quand il ne pouvait être de corps devant le Très Saint-Sacrement, il y était ordinairement en esprit.

Le matin du 15 mai 1592, Pascal n'ouvrit pas les portes de l'Église conventuelle de Villareal : il était à bout de forces ; deux jours plus tard il expirait en prononçant le nom de Jésus.
Pendant la Messe de ses funérailles, on vit ses yeux s'ouvrir deux fois, à l'élévation de l'hostie et du calice.

Pascal Baylon a été béatifié le 29 octobre 1618, par le pape Paul V (Camillo Borghese, 1605-1621), et canonisé le 16 octobre 1690, par le pape Alexandre VIII (Pietro Vito Ottoboni, 1689-1691). Le pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903), en 1897, l’a désigné comme patron des œuvres eucharistiques.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950 (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour:

Ste Giulia Salzano, vierge et fond. (1846-1929)
St Adrion d'Alexandrie, martyr († IVe s.)
St Victor (Vittore) de Rome, martyr († siècle inc.)
Sts Héraclius et Paul martyrs († v. 303)
Ste Restitute, vierge et martyre († IVe s.)
St Émilien, évêque à Verceil en Piémont († VIe s.)
St Pierre Liu Wenyuan, martyr († 1834)
Bse Antonia Mesina, vierge et martyre († 1935)
Bx Ivan Ziatyk, prêtre c.ss.r. et martyr († 1952)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyJeu 18 Mai 2017, 22:54

19 mai

Saint Crispin de Viterbe
Religieux o.f.m. cap.

Crispin de Viterbe, dont le nom civil était Pietro Fioretti, naît à Viterbe en 1668 dans une famille profondément chrétienne. Sa mère lui inspira, dès ses premières années, une grande dévotion à Marie : « Voilà ta vraie Mère » lui avait-elle dit, en le conduisant à son autel. Le pieux enfant fut placé chez un de ses oncles qui était cordonnier ; le samedi soir, avec le petit salaire de la semaine, Crispin allait acheter un bouquet pour la Sainte Vierge.

Sa vocation naquit le jour où il vit des novices capucins dans une procession, mais il voulut d'abord s'informer sur cet Ordre et se procura un exemplaire de la Règle de saint François, l'examina soigneusement et conclut : c'est ce que Dieu demande de moi !

En 1693 il entrait donc au noviciat de Palanzano, près de Viterbe, comme frère laïc, et reçut le nom de Crispin, patron des cordonniers. Il résida en divers couvents, mais il fut surtout quêteur à Orvieto pendant près de quarante ans. Toute sa vie il manifesta un amour fervent pour Dieu et une tendre dévotion à la Vierge ; dans ses relations avec ses frères comme avec les gens il observait scrupuleusement la Règle : être doux et humble, patient et serviable, toujours souriant et aimable, apaisant, effacé et courtois envers tous.

Quand on le plaignait de son excès de travail, il disait en riant le mot de saint Philippe Néri : « Le Paradis n'est point fait pour les lâches ! » Un jour, la maladie sévit dans un couvent : « Voulez-vous risquer votre vie et aller soigner vos frères ? lui dit son supérieur. Voulez-vous ? reprit Crispin ; j'ai laissé ma volonté à Viterbe, en entrant chez les Capucins. » Il guérit tous les malades du couvent et revint lui-même en parfaite santé.
Il aimait beaucoup les fonctions de frère quêteur et se plaisait à s'appeler l'âne des Capucins. Si, pour l'éprouver, on l'accablait d'injures : « Dieu soit loué ! s'écriait-il ; on me traite ici comme je le mérite. » Sa charmante humeur l'a fait appeler le Saint joyeux.
Il est mort à Rome le 19 mai 1750.

Fra Crispino a été béatifié, le 26 aout 1806, par le pape Pie VII (Barnaba Chiaramonti, 1800-1823) et canonisé, le 20 juin 1982, par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) à la conclusion du 8e centenaire de la naissance de saint François d’Assise (Crispin a été le premier saint canonisé par saint Jean-Paul II).

Sources principales : Abbé L. Jaud (Vie des Saints...) ; capucinsorient.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Yves Hélory, avocat puis prêtre (1250-1303)
Bse Pina Suriano, laïque et fondatrice (1915-1950)
St Célestin V, pape (192e) en 1294 († 1296)
St Urbain I, pape (17e) de 222 à 230
Sts Parthène et Calogère, martyrs († v. 304)
St Hadulphe, évêque d'Arras et de Cambrai († 728)
St Dunstan, évêque de Cantorbéry († 988)
St Humilienne (Umiliana de' Cerchi), veuve († 1246)
Bx Augustin (Agostino), prêtre o.e.s.a. († 1309)
BBx Jean de Cetina et Pierre de Dueñas, martyrs
Bx Jean Martinez, prêtre o.p. et martyr († 1619)
Bx Pierre Wright, prêtre et martyr († 1651)
St Teofilo de Corte, prêtre o.m. († 1740)
Bx Jean-Baptiste-Xavier, o.f.m. cap. et martyr († 1794)
Ste Marie-Bernarde (Vérine Bütler), vierge
Bx Joseph Czempiel, prêtre et martyr († 1942)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptySam 20 Mai 2017, 23:38

21 mai

Saint Christophe Magallanes
et 24 compagnons
Martyrs

Christophe Magallanes, prêtre mexicain, né le 30 juillet 1869, fut persécuté ainsi que vingt-quatre de ses compagnons suite à un décret ordonnant la fermeture des églises et l'arrestation des ministres du culte.

Pour ne pas avoir abandonné leur ministère, ni rallié l'Église mexicaine indépendante de Rome, ils furent exécutés entre 1915 et 1937.

Au Mexique, la séparation de l'Église et l'État s'est transformée en véritable persécution de l'Église, déchaînant la haine contre la religion catholique. L'État mexicain règlemente et contrôle les ordinations et de nombreux prêtres s'exilent.
Dans ce contexte, le père Christophe Magallanes fonde un séminaire dans son diocèse pour que les ordinations ne soient pas interrompues pendant les persécutions. Il est fusillé le 25 mai 1927.

Christophe Magallanes et ses compagnons furent canonisés le 21 mai 2000 par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Liste des 25 martyrs canonisés le 21 mai 2000
(Le Martyrologe Romain commémore chacun à la date anniversaire du martyre)

Prêtres : Cristobal Magallanes Jara, Agustin Caloca Cortes, Roman Adame Rosales, Rodrigo Aguilar Aleman, Julio Alvarez Mendoza, Luis Batis Sainz, Mateo Correa Magallanes, Atilano Cruz Alvarado, Miguel De La Mora, Pedro Esqueda Ramirez, Margarito Flores Garcia, Jose Isabel Flores Varela, David Galvan Bermudez, Pedro de Jesus Maldonado Lucero, Jesus Mendez Montoya, Justino Orona Madrigal, Jose Maria Robles Hurtado, Toribio Romo Gonzalez, Jenaro Sanchez Delgadillo, Sabas Reyes Salazar, David Uribe Velasco, Tranquilino Ubiarco Robles.
Laïcs : Salvador Lara Puente, Manuel Morales, David Roldan Lara.

Pour un approfondissement :
>>> 25 martyrs du Mexique (1915 - 1937)

Sources principales : santiebeati.it ; vatican.va (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Eugène de Mazenod, évêque et fondateur (1782-1861)
Bx Hyacinthe-Marie Cormier, 76e maître o.p.
St Timothée, moine et martyr († III siècle)
St Polyeucte, martyr († IIIe s.)
St Hospice, ermite près de Nice († v. 581)
St Mancius, martyr († VI s.)
St Thibaud, évêque de Vienne († 1001)
St Hemming, évêque en Finlande († 1366)
Bx Jean Mopinot, religieux f.e.c. martyr († 1794)
Bx Manuel Gómez González, prêtre et martyr († 1924)
Bx Adílio Daronch, martyr († 1924)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptySam 27 Mai 2017, 22:27

28 mai

Bx Luigi Biraghi
Prêtre et fondateur des
« Sœurs de Sainte-Marcelline »

Luigi Biraghi, naît à Vignate (Milan) le 2 novembre 1801, cinquième des huit enfants de Francesco et Maria Fini, et baptisé le lendemain.

De 1813 à 1825 traverse toute la période de formation dans les séminaires de Castello (Lecco), Monza et Milan. À peine diacre, il est nommé professeur de lettres dans les séminaires mineurs. Il conserva ce poste même après son ordination sacerdotale (28 mai 1825) pendant 10 ans.

À partir de 1834 on le nomme directeur spirituel du Grand séminaire de Milan. Dans le diocèse de Milan, les Archevêques ont toujours apprécié sa collaboration sage, zélée et fidèle.

Homme d’étude, historien et archéologue, allant de l’avant, il fonda, en 1838, dans les environs de Milan, le premier collège des « Sœurs de Sainte-Marcelline ». Éducateur intelligent et attentif aux signes des temps, il désire « renouveler la société en formant, par les études, des personnes à l’esprit ouvert, cultivées, professionnellement compétentes et responsables, profondément chrétiennes ».

Son modèle d’éducation s’appuie sur des valeurs chrétiennes et une profonde culture, sans oublier l’efficacité éducative de l’exemple et de la présence assidue auprès des élèves. « On n’abandonnera jamais la pratique d’être toujours au milieu des élèves, car celle-ci se vit mieux par des exemples que par de longs discours », explique l’une de ses biographes, Sœur Hélène, Marcelline à Lausanne. Puis, les mouvements de 1848 sont arrivés avec leur kyrielle de contretemps et ont fini par causer des ennuis très sérieux aux “Biraghi” : c’est ainsi qu’on appelait alors les disciples du Père Luigi.

En 1873, sur l’invitation du cardinal Billet, archevêque de Chambéry, Luigi Biraghi vient en Savoie et fait construire au pied de la colline de Lémenc une maison qu’il place sous le patronage de Saint Ambroise. Mgr Luigi Biraghi se plaisait à revenir chaque année dans cette maison de Chambéry où il aimait se rendre au sanctuaire de Notre Dame de Myans, de même qu’à celui de la visitation à Annecy pour y vénérer Saint François de Sales dont la spiritualité l’avait fortement marqué.

Les religieuses de Sainte Marcelline viennent alors en Savoie avec des élèves de Milan et de Gènes au cours des vacances d’été, parfaire leurs connaissances pratique de la langue française. A la fin de l’année 1874, Mgr Biraghi fonde dans cette maison le pensionnat de jeunes filles.

La première rentrée scolaire aura lieu en 1876 avec 6 religieuses et un petit groupe de jeunes élèves. Poussé par son amour de la jeunesse, il écrit dans une prière « l’éducation est une tâche sainte, difficile et elle exige beaucoup de savoir-faire, des exemples édifiants, le plus grand désintéressement et des sacrifices continuels. » Il rejoint pieusement, le 11 août 1879 à Milan, la Maison du Père.

Luigi Biraghi à été béatifié le 30 avril 2006, par le card. Dionigi Tettamanzi, sur le parvis de la cathédrale de Milan ; avec lui a été béatifié aussi don Luigi Monza.

Pour la première fois depuis 1662, un archevêque de Milan a présidé une béatification en ce lieu, en présence du légat du pape, le card. José Saraiva Martins, préfet de la congrégation pour les Causes des Saints, qui a lu la formule de béatification au nom de Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013). Quelque 12.000 personnes participaient à la célébration.

Sources principales : vatican.va ; zenit.org  (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Germain, abbé puis évêque de Paris (* v. 496 † 576)
Ste Héliconide, martyre († v. 340)
St Cheron, martyr († Ve s.)
St Just, évêque en Catalogne au VIe siècle
St Guillaume de Gellone, duc puis moine († 812)
Bx Lanfranc, archevêque de Cantorbéry († 1089)
Ste Ubaldesca Taccini, religieuse o.s.j. († 1206)
Bx Ercolano de Piegaro, prêtre o.f.m. († 1451)
Bse Margaret Pole, comtesse et martyre († 1541)
Bse Maria Bartolomea Bagnesi, vierge († 1577)
BBx Thomas Ford, Jean Shert, Robert Johnson, martyrs
St Paul Hanh, martyr de la foi († 1859)
Bx Ladislas Demski, prêtre et martyr. († 1940)
Bx Antoine-Julien Nowowiejski, évêque et martyr († 1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMar 06 Juin 2017, 23:45

7 juin

Saint Antoine-Marie Gianelli
Évêque et fondateur des :
« Filles de Sainte-Marie dell’Orto »

Antonio Maria Gianelli naît à Cerreta, près de Chiavari, archidiocèse de Gênes (en Ligurie), le 12 avril 1789, jour de Pâques ; il est baptisé le 19 avril.

À l’âge de 19 ans il entre au séminaire et, quatre ans après, le mois de mai 1812, il est ordonné prêtre à Gênes.

Professeur du petit séminaire, il fonde en 1829 les « Filles de Sainte-Marie dell’Orto » (du Jardin), « Gianellines », pour l’éducation de la jeunesse, le soin des malades et des vieillards. Puis après avoir été curé d’une grosse paroisse, il est sacré évêque de Bobbio en 1838. Homme d’action qui puise ses ressources dans la contemplation, il mène une vie très mortifiée, à laquelle s’ajoutent bien des croix, notamment la défection d’un proche collaborateur qu’il convertira par ses prières et ses larmes. « Son zèle courageux et infatigable le fait appeler “un homme de fer” » et dans son apostolat, il agit « avec force et douceur ».

Après une vie comblée de fruits spirituels, ce fidèle intendant rend son âme à Dieu à 57 ans, le 7 juin 1846, à Plaisance.

Antonio Maria Gianelli a été béatifié le 19 avril 1925 par Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939), à Rome, et canonisé le 21 octobre 1951 par le vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) toujours à Rome.

Le 04 juin de l’année 2000 a été nommé saint patron de Bobbio.

Pour un approfondissement :
>>> Antonio Maria Gianelli

Sources principales : martyretsaint.com ; wikipédia.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bse Marie-Thérèse de Soubiran, vierge et fond. (1834-1889)
St Colman, évêque et abbé († VIe s.)
Sts Wistremond, Habence et Jérémie, martyrs († 854)
Sts Pierre, prêtre, Wallabonse, diacre, martyrs  († 854)
St Robert, abbé en Grande Bretagne († 1159)
Bse Anne de Saint-Barthélémy, carmélite (1549-1626)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyLun 10 Juil 2017, 23:31

11 juillet

Saint Benoît de Nursie
Père des Moines d’Occident
(480-547)

Benoît naît, autour de l’an 480, dans une petite ville des montagnes de l'Ombrie, d'une des plus illustres familles de ce pays. Le pape saint Grégoire assure que le nom de Benoît lui fut providentiellement donné comme gage des bénédictions célestes dont il devait être comblé.
Craignant la contagion du monde, il résolut, à l'âge de quatorze ans, de s'enfuir dans un désert pour s'abandonner entièrement au service de Dieu. Il parvint au désert de Subiaco, à quarante milles de Rome, sans savoir comment il y subsisterait ; mais Dieu y pourvut par le moyen d'un pieux moine nommé Romain, qui se chargea de lui faire parvenir sa frugale provision de chaque jour.

Le jeune solitaire excita bientôt par sa vertu la rage de Satan ; celui-ci apparut sous la forme d'un merle et l'obséda d'une si terrible tentation de la chair, que Benoît fut un instant porté à abandonner sa retraite ; mais, la grâce prenant le dessus, il chassa le démon d'un signe de la Croix et alla se rouler nu sur un buisson d'épines, tout près de sa grotte. Le buisson se changea en un rosier : de ce buisson, de ce rosier est sorti l'arbre immense de l'ordre bénédictin, qui a couvert le monde.

Les combats de Benoît n'étaient point finis. Des moines du voisinage l'avaient choisi pour maître malgré lui ; bientôt ils cherchèrent à se débarrasser de lui par le poison ; le saint bénit la coupe, qui se brisa, à la grande confusion des coupables. Cependant il était dans l'ordre de la Providence que Benoît devînt le Père d'un grand peuple de moines, et il ne put se soustraire à cette mission ; de nombreux monastères se fondèrent sous sa direction, se multiplièrent bientôt par toute l'Europe et devinrent une pépinière inépuisable d'évêques, de papes et de saints.

Parmi ses nombreux miracles, citons les deux suivants : un de ses moines avait, en travaillant, laissé tomber le fer de sa hache dans la rivière. Benoît prit le manche de bois, le jeta sur l'eau, et le fer, remontant à la surface, revint prendre sa place. Une autre fois, cédant aux importunes prières d'un père qui le sollicitait de ressusciter son fils, Benoît se coucha sur l'enfant et dit : « Seigneur, ne regarde pas mes péchés, mais la foi de cet homme ! » Aussitôt l'enfant s'agita et alla se jeter dans les bras paternels.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du pape Benoît XVI :
>>> Saint Benoît de Nursie
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Sources principales : Abbé L. Jaud -Vie des Saints...- (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Pie I, pape (10e) de 142 à 157
St Marcien, jeune martyr courageux († IIe s.)
Ste Marcienne, vierge et martyre († 303)
St Léonce II,evêque de Bordeaux († v. 570)
St Drostan, abbé en Écosse († fin VIe s.)
Sts Placide et Sigisbert, martyrs († VII s.)
St Hidulphe, chorévêque à Moyenmoutier († 700)
St Abondino de Cordoue,  prêtre et martyr († 854)
Ste Olga de Russie, grand-mère de saint Vladimir († 969)
Bx Bertrand, abbé au monastère de Granselve († 1149)
St Ketille, prêtre au Danemark († 1151)
Bx Thomas Benstead, prêtre et martyr († 1600)
Bx Thomas Sprott, prêtre et martyr († 1600)
Bse Rosalie-Clotilde Bès, vierge et martyre († 1794)
Bse Marie-Claire Blanc, vierge et martyre († 1794)
Bse Marie-Élisabeth Pélissier, vierge et martyre († 1794)
Bse Marie-Marguerite de Barbegie, v. et martyre († 1794)
Stes Anne An Xinzhi et Marie An Guozhi, martyres († 1900)
Stes Anne An Jiaozhi et Marie An Lihua, martyres († 1900)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyMar 11 Juil 2017, 23:58

12 juillet

Saints Louis et Zélie Martin
Parents de sainte Thérèse de Lisieux
Témoins de l’Amour conjugal

Fêtés ensemble le 12 juillet : date de leur mariage.

Louis Martin, de son nom complet Louis-Joseph-Aloys-Stanislas Martin, naît à Bordeaux le 22 août 1823 ; il est horloger.
Zélie Martin, née Azélie-Marie Guérin, ouvrit les yeux au monde le 23 décembre 1831 à Gandelain, près de Saint-Denis-sur-Sarthon, Orne ; elle est dentellière.
Le 12 juillet 1858, Louis Martin et Zélie Guérin se marient à l’hôtel de ville d’Alençon à 22h et à l’église Notre-Dame à minuit. Tous deux avaient pensé à la vie religieuse mais c’est au cœur de la vie de couple et en élevant une famille de neuf enfants qu’ils vont découvrir leur chemin de sainteté.

Zélie sera une femme active à la tête d’une petite entreprise de dentelle (le point d’Alençon). Elle va procurer du travail à une vingtaine d’ouvrières à domicile. Elle sera une épouse amoureuse de son mari. Dans ses lettres à Louis, elle écrit : « Ta femme qui t’aime plus que sa vie » ou encore « Je t’embrasse comme je t’aime ».

Ce ne sont pas que des mots : leur joie est d’être ensemble et de partager tout ce qui fait la vie quotidienne, sous le regard de Dieu. Zélie sera une mère comblée et en même temps éprouvée. De 1860 à 1873, le couple Martin a eu neuf enfants, dont quatre sont morts en bas âge. Les cinq filles survivantes sont devenues religieuses et l'une, sainte Thérèse de Lisieux, carmélite morte en 1897 à l'âge de 24 ans, a été canonisée en 1925.

Zélie éprouvera de grandes joies à la naissance de ses enfants : « J’aime les enfants à la folie, j’étais née pour en avoir ». Au moment de la naissance de Thérèse, la dernière, Zélie a déjà le cancer du sein et elle souffre de plus en plus. Elle ajoute : « J’ai déjà beaucoup souffert dans ma vie ». La confiance est l’âme de l’éducation familiale. Zélie souhaite pour ses enfants de devenir des saints. Cela ne l’empêche pas d’organiser des fêtes, des jeux et même d’acheter de belles robes pour ses enfants. En famille, on prie tous les jours et durant le mois de mai les filles aiment apporter de belles fleurs à la statue de Marie : la Vierge du Sourire.

Zélie Martin décédera le 28 août 1877, à l’âge de 46 ans, en laissant cinq enfants qu’elle confiera à son mari : Louis.

Louis est un fils de militaire. Il va s’installer à Alençon et il ouvre une horlogerie-bijouterie à l’âge de 27 ans. Jusqu’à son mariage, il partage son temps entre son travail, des loisirs (la pêche en particulier), la lecture et la rencontre des autres. Il s’engage au service des plus pauvres dans le cadre de la Conférence Saint Vincent Paul et va, chaque matin, à la messe. Chaque semaine, il participe aussi à l’adoration eucharistique. Il a été un époux plein d’attention et d’affection pour son épouse et ses filles. Quand Zélie décède, il quitte Alençon pour Lisieux, auprès des Guérin, sa belle famille. Après l’entrée de Thérèse au Carmel, commence pour lui l’épreuve de la maladie qui le conduit à être interné au Bon-Sauveur, l’hôpital psychiatrique de l’époque. Pendant les périodes de rémission, on le voit s’occuper des malades qui l’entourent. Paralysé, il revient dans sa famille et meurt le 29 juillet 1894 à 71 ans. Zélie avait écrit, à propos de son mari : « Je suis très heureuse avec lui. Il me rend la vie bien douce. C’est un saint homme que mon mari, j’en désire un pareil pour toutes les femmes ».

Ce qui a caractérise la sainteté des époux Martin, c’est leur capacité à vivre l’ordinaire de la vie en ayant une grande confiance en l’amour de Dieu et une relation de couple fondée sur la prière et la générosité. Un chemin possible pour toutes les familles qui le désirent.

Louis et Zélie Martin ont été béatifiés le 19 octobre 2008, par le pape Benoît XVI, à l’occasion des 150 ans de leur mariage.

Louis et Zélie Martin ont formé un foyer d’amour et Thérèse écrira : « Le bon Dieu s’est plu à m’entourer d’amour, mes premiers souvenirs sont empreints des sourires et des caresses les plus tendres ». En pensant à ses parents, elle dira qu’ils étaient plus dignes du ciel que de la terre.

Le pape François (Jorge Mario Bergoglio, 2013-) a proclamé, le dimanche 18 octobre 2015, à Rome, quatre nouveaux saints : Vincenzo Grossi, un prêtre italien mort en 1917 après avoir consacré sa vie à venir en aide aux pauvres dans le nord de l'Italie, María Isabel Salvat Romero, une religieuse espagnole morte en 1998 et le couple Louis et Zélie Martin, un geste symbolique en plein synode sur la famille.
La canonisation de Louis Martin et de son épouse Zélie marque une première dans l'histoire de l'Église. D'autres couples ont, par le passé, été béatifiés mais aucun n'avait jusqu'ici été canonisé.

Pour un approfondissement biographique :
>>> Témoins de l'amour conjugal
>>>Canonisation de Louis et Zélie Martin
>>>Louis et Zélie Martin - Kto

Source principale : enfamilleavecdieu.catholique.fr (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Giovanni Gualberto, soldat puis abbé (999-1073)
Sts Proclus et Hilarion, martyrs († IIe s.)
Sts Hermagoras (évêque) et Fortunat, martyrs († IIIe s.)
Sts Nabor et Félix, soldats et martyrs († 304)
St Paterniano, évêque à Fano dans le Picenum († IVe s.)
St Viventiole (ou Juventiole), évêque de Lyon († 523)
St Leone I, abbé à Cava de' Tirreni en Campanie († 1079)
Bx David Gunstan, chevalier o.h. et martyr († 1541)
St Jean Jones, prêtre o.f.m. et martyr († 1598)
BBx Matthias Araki et sept comp., martyrs († 1626)
Bse Marguerite de Justamont, vierge et martyre († 1794)
BBses Madeleine-Thérèse Tallien et Marie Cluse, martyres
Bse Jeanne-Marie de Romillon, v. et martyres († 1794)
St Clément-Ignace Delgado Cebrian, évêque et martyr († 1838)
Ste Agnès Lê Thi Than (Dê), martyre († 1842)
St Pierre Khanh, prêtre et martyr († 1842)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyVen 14 Juil 2017, 00:09

14 juillet

Saint Camille de Lellis
Prêtre et fondateur des :
« Clercs réguliers ministres des infirmes »
(Camilliens)

Camillo da Lellis, naît à Bucchianico près de Chieti dans les Abruzzes, le 25 mai 1550 ; il fut privé de sa mère dès le berceau. Malgré les heureux présages donnés par un songe qu'avait eu sa mère avant sa naissance, il eut une enfance peu vertueuse ; sa jeunesse fut même débauchée. Jusque vers l'âge de vingt-cinq ans, on le voit mener une vie d'aventures ; il se livre au jeu avec frénésie, et un jour en particulier il joue tout, jusqu'à ses vêtements.
Sa misère le fait entrer dans un couvent de Capucins, où il sert de commissionnaire. Un jour, en revenant d'une course faite à cheval, pour le service du monastère, il est pénétré d'un vif rayon de la lumière divine et se jette à terre, saisi d'un profond repentir, en versant un torrent de larmes : « Ah ! Malheureux que je suis, s'écria-t-il, pourquoi ai-je connu si tard mon Dieu ? Comment suis-je resté sourd à tant d'appels ? Pardon, Seigneur, pardon pour ce misérable pécheur ! Je renonce pour jamais au monde ! »

Transformé par la pénitence, Camille fut admis au nombre des novices et mérita, par l'édification qu'il donna, le nom de « frère Humble ». Dieu permit que le frottement de la robe de bure rouvrît une ancienne plaie qu'il avait eue à la jambe, ce qui l'obligea de quitter le couvent des Capucins. Lorsque guéri de son mal, il voulut revenir chez ces religieux, saint Philippe de Néri, consulté par lui, lui dit : « Adieu, Camille, tu retournes chez les Capucins, mais ce ne sera pas pour longtemps. » En effet, peu après, la plaie se rouvrit, et Camille, obligé de renoncer à la vie monastique, s'occupa de soigner les malades et d'édifier des hôpitaux.

Il est frappé par la détresse des autres malades et s'engage comme infirmier. L'indifférence de ses collègues, des mercenaires ou repris de justice, vis-à-vis des malades le bouleverse. Il ressent le besoin de réunir autour du Crucifix des hommes qui partagent son amour des malades. Il est guidé, en cette démarche, par son père spirituel, saint Philippe Néri. En prenant soin des malades, ce sont les plaies du Christ qu'il soigne. Sa charité rayonnante lui attire de jeunes disciples. Ces volontaires, qui se réunissent pour prier ensemble et rivalisent de tendresse envers les malades, constituent le noyau initial des « Clercs Réguliers Ministres des Infirmes » que l'on appellera par la suite les « Camilliens » ou « Serviteurs des Malades ».

C'est en 1586 que le pape Sixte V (Felice Peretti, 1585-1590) reconnaît la Congrégation et autorise le port de la grande Croix rouge sur leur soutane. La mission de ces nouveaux religieux est « l'exercice des œuvres spirituelles et corporelles de miséricorde envers tous les malades, tant dans les hôpitaux et prisons que dans les maisons privées, partout où il faudra. »

Partout où se déclare une peste, il accourt ou envoie ses frères. Il finit par mourir d'épuisement à Rome, le 14 juillet 1614.

Camillo da Lellis a été béatifié le 07 avril 1742 et canonisé le 29 juin 1746 par Benoît XIV (Prospero Lorenzo Lambertini, 1740-1758).

Il est déclaré patron céleste des hôpitaux et des malades en 1886 par Léon XIII (Gioacchino Pecci, 1878-1903) et proclamé patron céleste des soignants en 1929 par Pie XI (Ambrogio Damiano Achille Ratti, 1922-1939). Le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978), en 1974, en a fait le protecteur particulier du service de santé de l'armée italienne. « La musique que je préfère, c’est celle que font les pauvres malades lorsque l’un demande qu’on lui refasse son lit, l’autre qu’on lui rafraîchisse la langue ou qu’on lui réchauffe les pieds. »

Pour un approfondissement :
>>> Ordre des Camilliens

Source principale : camilliens.fr/ (« Rév. x gpm »).  

Les autres saints du jour :

Bx Ghébré Mikaël, prêtre lazariste et martyr (1791-1855)
St Optatien, évêque à Brescia en Lombardie († Ve s.)
St Vincent, fond. de l’abbaye de Soignies († 677)
St Marchelme, prêtre et moine à Deventer († 775)
Bx Hroznata, moine o.praem. et martyr († 1200)
Ste Toscane (Toscana), veuve puis bénévole o.h.
Bse Angéline (Angelina) de Marsciano, religieuse († 1435)
Bx Gaspar de Bono, prêtre o.m. († 1604)
St François Solano, prêtre o.f.m. († 1610)
Bx Richard Langhorne, avocat et martyr († 1610)
St Jean Wang Guixin, martyr de la foi († 1900)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyDim 16 Juil 2017, 22:42

17 juillet

BBses Thérèse de Saint-Augustin et ses compagnes
Carmélites de Compiègne, martyres
(† 1794)

En 1790, il y avait 21 sœurs au Carmel de Compiègne dont la plus âgée avait 75 ans et la plus jeune 26 ans. Chassées de leur Carmel en 1792, elles s'installèrent dans 3 maisons voisines.

Lors d'une perquisition des révolutionnaires, ceux-ci trouvèrent des images du Sacré-Cœur (emblème vendéen et royaliste) ainsi que des lettres destinées à des prêtres réfractaires.

Arrêtées, elles furent escortées jusqu'à Paris et là, jugées sommairement et guillotinées, sur la Place du Trône (aujourd'hui, Place de la Nation), le 16 juillet 1794.
En montant sur l'échafaud, elles chantaient le « >>> Veni Creator Spiritus » et la mère supérieure donna la bénédiction à chacune avant d'être elle-même guillotinée. Seule une sœur en réchappa, absente le jour de l'arrestation, et publia un récit en 1836, basé sur de nombreux témoignages.

Noms, dates et lieux de naissances des seize Martyres :

1 -  Mère Thérèse de St. Augustin : Madeleine-Claudine Lidoine, 1752, Paris, St Sulpice
2 -  Sœur Saint Louis : Marie-Anne-Françoise Brideau, 1751, Belfort
3 -  Sœur de Jésus Crucifié : Marie-Amie Piedcourt,1715, Paris, St. Innocents
4 -  Sœur Charlotte de la Résurrection : Anne-Marie-Madeleine-Françoise Thouret, 1715, Mouy (Oise)
5 -  Sœur Euphrasie de l’Immaculée Conception : Marie-Claude-Cyprienne Brard, 1736, Bourth (Eure)
6 -  Mère Henriette de Jésus : Marie-Françoise de Croissy, 1745, Paris, St. Roch
7 -  Soeur Thérèse du Cœur de Marie : Marie-Anne Hanisset, 1742, Reims
8 -  Sœur Thérèse de St. Ignace : Marie-Gabrielle Trézel, 1743, Compiègne, St. Jacques
9 -  Sœur Julie-Louise de Jésus : Rose Crétien de Neuville, 1741, Évreux (Eure)
10 - Sœur Marie-Henriette de la Providence : Anne Pelras, 1760 Cajarc (Lot)
11 - Sœur Constance de Jésus : Marie-Geneviêve Meunier, 1765, St. Denis
12 - Sœur Marie du Saint-Ésprit : Angélique Roussel, 1742, Fresne-Mazancourt (Somme)
13 - Sœur Ste Marthe : Marie Dufour, 1741, Bannes (Sarthe)
14 - Sœur St. François-Xavier : Elisabeth-Juliue Verolot, 1764, Lignières (Aube)
15 - Sœur Catherine : Marie-Anne Soiron, 1742, Compiègne, St. Jacques
16 - Sœur Thérèse : Marie-Thérêse Soiron, 1748, Compiègne, St. Jacques

Le seize Martyres de Compiègne furent béatifiées le 13 mai 1906 par saint Pie X (Giuseppe Sarto, 1903-1914).

Source principale : carmel.asso.fr/ (« Rév. x gpm »).    

Les autres saints du jour :

St Alexis, homme de Dieu († Ve s.)
Sts Martyrs Scillitains († 180)
St Hyacinthe, martyr († v. le IIIe s.)
Stes Juste et Rufine, vierges et martyres († v. 287)
Ste Marcelline (Marcellina), vierge († v. 398)
St Théodose, évêque d’Auxerre († VIe s.)
St Ennode (Ennodio), évêque de Pavie († 521)
St Frédégand (Frégaud), moine irlandais († VIIIe s.)
St Kenelm, prince de Mercie et martyr († 812)
St Léon IV, pape (103e) de 847 à 855
St Colman, pèlerin pour le Christ et martyr († 1012)
Sts Zoerard ou André et Benoît, ermites († v. 1031-34)
Ste Hedwige, reine de Pologne († 1399)
St Pierre Liu Ziyu, martyr de la foi († 1900)
Bx Paul Gojdich, évêque en Slovaquie et martyr († 1960)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 EmptyVen 21 Juil 2017, 22:44

22 juillet

Sainte Marie-Madeleine
(Ier siècle)

Marie-Marie-Madeleine, sœur de Marthe et de Lazare, était d'une famille distinguée de Béthanie. Après la mort de ses parents, Marie vivait dans les plaisirs au point qu'elle devint le scandale de toute la Galilée, et qu'on ne la connut bientôt que sous le nom de la Pécheresse. En punition de ses débordements, elle fut possédée du démon jusqu'au jour où le Sauveur, lui remettant ses péchés, la délivra de la domination de Satan. Dieu avait fait naître en ce cœur coupable le désir de voir Jésus ; ce désir devait être son salut, car le Sauveur voulait donner en Marie-Madeleine un exemple frappant de Sa miséricorde infinie en même temps que de la plus parfaite pénitence.
C'est elle qui, ayant un jour suivi le Seigneur chez Simon le Pharisien, versa sur les pieds de Jésus un vase de parfum précieux, les arrosa de ses larmes et les essuya avec ses cheveux, et qui entendit ensuite cette parole : « Beaucoup de péchés lui sont pardonnés, parce qu'elle a beaucoup aimé. »

Nous la rencontrons, depuis lors, très souvent dans l'Évangile ; elle contemple Jésus et L'écoute, dans la maison de Béthanie, pendant que sa sœur Marthe s'occupe seule du service de la maison : « Marie, dit le Sauveur, a choisi la meilleure part. »

Une autre fois, dans les derniers jours de sa vie, Jésus voit Marie-Madeleine répandre un parfum délicieux sur cette tête divine qui bientôt sera couronnée d'épines. Elle accompagne le Sauveur au sommet du Calvaire, assiste à Sa mort et à Sa sépulture, et bientôt reçoit l'une des premières visites du Christ ressuscité : « Marie ! » s'écrie le Sauveur. Et Marie, reconnaissant Jésus, Lui répond dans une effusion d'amour : « Ô mon Maître ! »

D'après une tradition française, les Juifs endurcis, fatigués de ses exhortations et de celles de Marthe et de Lazare, les exposèrent sur la mer par une tempête, dans une pauvre barque sans rames ni voiles. La nacelle voguait à la garde de Dieu, et vint aborder, après quelques jours, au rivage de Marseille. Les pieux disciples du Christ firent là de nombreuses conquêtes. Quant à Marie-Madeleine, elle s'enfonça dans les montagnes sauvages et solitaires et fut transportée par les anges dans une grotte appelée depuis la Sainte-Baume, où elle mena une vie plus angélique qu'humaine, favorisée des grâces les plus merveilleuses, ne vivant que de la Sainte Communion, soupirant et versant des larmes de pénitence et d'amour.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Les autres saints du jour :

Bse María Inés Teresa del Santísimo Sacramento (1904-1981)
St Lorenzo de Brindisi, docteur de l'Église (1559-1619)
Bx Agostino (Augustin) de Biella, prêtre o.p. († 1493)
St Platon, jeune martyr († IIIe ou IVe s.)
Sts Martyrs Massilitains († IIIe ou IVe s.)
St Cyrille, évêque d’Antioche de Syrie et martyr († 306)
St Anastase, moine dans les monts du Caucase († 662)
St Wandrille, abbé à Fontenelle († v. 668)
St Ménelé, abbé à Menat en Auvergne († v. 700)
St Jérôme (Girolamo), évêque de Pavie († VIIIe s.)
St Gautier (Gualtero), fondateur († 1224)
Sts Philippe Evans et Jean Lloyd, prêtres et martyrs († 1679)
Bx Jacques Lombardie, prêtre de Limoges et martyr († 1794)
Ste Anne Wang, martyre († 1900)
Sts Lucie Wang Wangzhi et son fils André, martyrs († 1900)
Ste Marie Wang Lizhi, martyre de la foi († 1900)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Saints du jour- année 2016
Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» méditons les évangiles du jour
» en ce jour spécial !!!!
» Bonne année astronomique !
» Apostasie prédite en 1938.
» Bonne année !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: