Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique

Aller en bas 
AuteurMessage
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptyVen 12 Fév 2016, 17:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


à 17:49:47
le 12.02.2016


A suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptyVen 12 Fév 2016, 17:53

Pour ce premier voyage du pape François, au coeur du Jubilé de la miséricorde, l’avion du pape s’envole demain matin, vendredi 12 février, vers 8h (heure de Rome), pour Cuba et il est attendu à La Havane vers 14h (20h à Rome).

Il rencontrera le patriarche Cyrille de Russie et, après un entretien de deux heures, ils signeront une déclaration commune. On peut trouver les étapes de la rencontre ici.

Le pape devrait repartir vers 17h30 (23h30 à Rome) pour arriver à Mexico trois heures plus tard, à 19h30 heure locale (2h30 à Rome)

Au cours de ce XIIe pèlerinage international (12-18 février), le pape visitera six grandes localités du Mexique: Mexico et le sanctuaire de la Vierge de Guadalupe, et, au sud de Mexico, Ecatepec, Tuxtla Gutierrez, San Cristobal de Las Casas, Morelia, et enfin, Ciudad Juarez, à la frontière des Etats-Unis, dans le nord du pays, et d’où il repartira pour Rome.

Pour rejoindre le Mexique le pape, âgé de 79 ans, devra parcourir en avion 10 244 km et pour rentrer au Vatican 9 720 km, mais à l’intérieur du pays les divers déplacements prévus ajouteront 3 599 km à son voyage – une première par rapport à ses voyages précédents -, ce qui fait un total de 23 563 km de voyage aller-retour.

Ce voyage au Mexique promet donc d’être pour le pape un des voyages les plus exigeants physiquement, commente Radio Vatican.

Il prononcera au moins 13 allocutions: 5 homélies, un angélus et 7 discours.

Il rendra une visite de courtoisie au président mexicain Enrique Peña Nieto, et il aura une rencontre avec les autorités et le corps diplomatique.

Il rencontrera les évêques, les communautés indigènes et les familles, les autorités du pays, le corps diplomatique et les représentants de la société civile.

Il visitera un hôpital et un centre de détention.

.../...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptyVen 12 Fév 2016, 17:54

Enfin, le pape rencontrera aussi les prêtres, les religieux, consacrées et séminaristes, et avant de rentrer, il présidera deux rencontres très significatives pour le pays: avec le monde du travail et avec les jeunes.

Le pape François célèbrera une messe le 13 février à 17h heure locale (en Italie 23h) au sanctuaire Notre-Dame de Guadalupe, Patronne de l’Amérique, où Jean-Paul II s’est rendu plusieurs fois, mais pas Benoît XVI, en raison de l’altitude de la ville de Mexico (2 240 m).

Le retour de Ciudad Juarez, prévu pour mercredi 17 février à 19h (en Italie 1h du matin, le 18 février). L’arrivée à l’aéroport de Rome-Ciampino est prévue le 18 février à 14h45.

Décalage horaire:

– Mexico, 13 février 2016 -6h UTC

– Ecatepec, 13 février 2016 -6h UTC

– Tuxtla Gutiérrez, 15 février 2016 -6h UTC

– San Cristóbal de Las Casas, 15 février 2016 -6h UTC

– Morelia, 16 février 2016 -6h UTC

– Ciudad Juárez, 17 février 2016 -7h UTC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptyVen 12 Fév 2016, 18:13






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/url]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptySam 13 Fév 2016, 08:45

Lors de son voyage au Mexique, le pape François ira vénérer samedi dans son sanctuaire « la mère et la patronne de tout le continent américain : Notre-Dame de Guadalupe ».

Quelle est l’origine de ce sanctuaire ?


Au VIe siècle, selon un récit légendaire, saint Grégoire le Grand aurait donné à saint Léandre, archevêque de Séville, une statue de la Vierge. Lors de l’invasion musulmane, à la fin du VIIe siècle, des fidèles cachèrent cette statue dans une grotte le long de la rivière Guadalupe, avec une lettre expliquant comment cette statue avait été envoyée de Rome à saint Léandre. Au XIIIe siècle, après la Reconquista, un vacher à la recherche d’une vache égarée tomba sur cette grotte et « vit » la Vierge lui indiquer la présence de la statue. Une église fut érigée sur le lieu et un pèlerinage régional lancé. Ce même nom de Guadalupe a été donné par les Espagnols au lieu de l’apparition de la Vierge à l’Indien Juan Diego, en décembre 1 531 au Mexique. La construction de l’église sur le Tepeyac, lancée dès 1531, fut terminée en 1709, mais ce n’est qu’en 1904 que Notre-Dame de Guadalupe reçut le statut de basilique.

Que sait-on des apparitions ?


Selon le récit retranscrit en nahuatl (langue aztèque) par un Indien cultivé, Antonio Valeriano – dans le Nican Mopohua (livre qui raconte), écrit entre 1 540 et 1 560 –, c’est le 9 décembre 1531, sur la petite colline de Tepeyac, proche de Mexico, qu’« une dame éblouissante de lumière » apparaît à Juan Diego, un Indien illettré baptisé depuis six ans, né Cuauhtlatoatzin (celui qui parle comme l’aigle). Après s’être révélée comme la Vierge Marie, elle le charge de demander à l’évêque de faire construire une église sur le lieu de son apparition. L’évêque, d’abord incrédule, demande un signe. Celui-ci lui est accordé le 12 décembre, alors que la Vierge se montre pour la quatrième et dernière fois à Juan Diego. Envoyé par la « dame » cueillir des roses au sommet de la colline, l’Indien en redescend avec son « tilma » (sorte de cape) rempli de magnifiques roses en pleine saison sèche. Chez l’évêque, Juan Diego ouvre son manteau devant les personnes réunies qui découvrent ébahis que s’est imprimée sur le tilma une image de la Vierge vêtue d’une robe rose ornée de motifs indigènes et d’une cape bleue étoilée d’où sortent des rayons de lumière.

Que sait-on du tilma ?

Depuis près de cinq siècles, cette cape interroge et fascine. D’abord parce que ce vêtement populaire en fibres de cactus est encore intact. « Sachant qu’un seul cierge d’église produit une luminosité de plus de 600 microwatts, il est surprenant, qu’au cours des siècles, les millions de cierges qui ont été brûlés à proximité de l’image ne l’aient pas détériorée, notamment en faisant passer les couleurs », souligne Patrick Sbalchiero, codirecteur du Dictionnaire des apparitions de la Vierge Marie (1).

D’autres observations furent menées pour comprendre les conditions d’impression de l’image de la Vierge. En 1666, un groupe de peintres et de médecins, considérant l’absence de préparation de la toile et la netteté de l’image tant à l’endroit qu’à l’envers, certifia qu’il était impossible qu’elle ait été peinte. En 1791, un orfèvre qui nettoyait le cadre avec de l’acide, en versa accidentellement quelques gouttes : le tissu, au lieu d’être rongé et troué, ne fut que taché. En 1936, le chimiste Richard Kuhn après avoir étudié deux fibres du tilma, déclare que les couleurs utilisées ne sont ni d’origine minérale, ni végétale, ni animale. Mais ce sont les yeux de la Vierge qui ont le plus retenu l’attention. En 1951, le photographe Carlos Salinas Chavez affirme que l’on peut voir, dans les deux pupilles, le reflet de la tête de Juan Diego… Il est rejoint en 1977 par un ingénieur péruvien, José Aste Tonsmann, selon lequel « l’on observe dans l’œil de la Vierge ce qu’elle voyait devant elle à l’instant où Juan Diego a défait son manteau », à savoir cinq figures, dont Juan Diego et l’évêque Juan de Zumarraga.

Quelle est la symbolique du tilma ?

Certains éléments de l’image de la Vierge sont empruntés à la Bible : les rayons dorés et le croissant de lune évoquent le chapitre 12 de l’Apocalypse ; les 46 étoiles sur le manteau rappellent le nombre d’années supposé nécessaire pour construire le Temple de Jérusalem. D’autres correspondent à l’iconographie médiévale : la robe rose-rouge et le manteau azur-turquoise ; la ceinture violette à double pan, remontée sur son ventre, pour évoquer sa maternité ; la tête penchée et les mains jointes. Quant au fait que la Vierge apparue à Juan Diego soit brune de peau, telle une métisse, cela a été rapproché de la divinité Coatlicue (celle qui porte une jupe de serpents), déesse de la terre, de la fertilité et mère des dieux dans la mythologie nahuatl. D’où les surnoms affectueux donnés à Notre-Dame de Guadalupe de « Lupe », « Lupita » ou « Indita », la petite Indienne.

Quelle est l’importance actuelle de Notre-Dame de Guadalupe ?

La Vierge de Guadalupe est la sainte patronne de la ville de Mexico depuis 1737, et celle du Mexique depuis 1 895. En 1951, Pie XII l’a nommée patronne de l’Amérique latine ; en 2000, Jean-Paul II l’a désignée « reine du Mexique et impératrice des Amériques ». Quant à l’Indien Juan Diego, il a été canonisé par Jean-Paul II en 2002.

Lors de son voyage au Mexique, en mars 2012, le pape Benoît XVI n’avait pu se rendre à Notre-Dame de Guadalupe – à cause de l’altitude, Mexico étant à 2 300 m – mais il avait mentionné à plusieurs reprises la Vierge de Guadalupe comme « un élément fondateur et fédérateur de l’identité mexicaine et sud-américaine ». Avec près de 20 millions de pèlerins par an, dont près de la moitié les jours précédant le 12 décembre, fête de la Vierge de Guadalupe, cette basilique au nord de Mexico est le second monument catholique le plus visité, après Saint-Pierre de Rome. L’actuelle basilique, conçue par l’architecte mexicain Pedro Ramirez Vázquez, a été inaugurée en 1976 pour remplacer l’ancienne qui menaçait de s’effondrer, en raison de son poids et du sol très meuble – des travaux de restauration s’y poursuivent depuis plusieurs années. Le tilma est exposé dans l’un des transepts, au-dessus d’un tapis roulant… pour accélérer le défilé des foules.

(1) Avec René Laurentin, Fayard, 2007

Claire Lesegretain
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptyMar 16 Fév 2016, 08:03

"« Je voudrais vous inviter de nouveau à être en première ligne. » Le pape François souhaiterait voir les catholiques mexicains, autrement dit la vaste majorité (84 %) de ce pays de 123 millions d’habitants, « être les premiers dans toutes les initiatives » pour aider leur pays à sortir des maux qui le minent.

Lors de l’Angélus dominical qu’il a récité à la fin d’une messe célébrée devant plus de 300 000 fidèles dans la périphérie lointaine de Mexico, à Ecatepec, il a exprimé, avec des accents de Martin Luther King, la vision d’un Mexique « où il ne sera pas nécessaire d’émigrer pour rêver, où il ne sera pas nécessaire d’être exploité pour travailler, où il ne sera pas nécessaire de faire du désespoir et de la pauvreté d’un grand nombre l’opportunité de quelques-uns ». Plus tôt, dans son homélie pour le premier dimanche de Carême, il s’en est pris, dans ce pays clivé par les inégalités, à « cette richesse, qui est un pain au goût de douleur, d’amertume, de souffrance » :« Dans une famille ou une société corrompue, c’est le pain que l’on donne à manger à ses propres enfants. »"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptyMar 16 Fév 2016, 17:54

Quelle grand voyage pour notre pape François, un voyage qui a pris beaucoup de temps, un beau voyage d'amour. 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique 189259
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptyMer 17 Fév 2016, 07:54

Ce matin, dans le journal "La Croix"


Le pape François se rend aujourd’hui à la frontière avec le Texas, à la rencontre des travailleurs, des migrants et des détenus.

Les évêques américains financent des programmes visant à réduire les injustices dans cette agglomération urbaine à cheval entre deux pays aux réalités différentes.


Ciudad Juarez (Mexique)

De notre correspondante


"Dans une zone négligée de Ciudad Juarez, en plein désert mexicain, un abri de fortune se dresse devant une immense maquiladora,une de ces usines d’assemblage que les multinationales construisent au Mexique à la frontière avec les États-Unis. Voilà plus de deux mois que la frêle cabane faite de toiles de plastique sert de quartier général aux 76 anciennes employées de l’entreprise américaine Lexmark, licenciées en décembre pour avoir voulu se syndiquer et augmenter leur salaire quotidien qui ne s’élève qu’à 6 €. « Cette somme misérable ne nous permet pas de payer l’électricité, ni l’eau, ni les études de nos enfants », s’énerve l’une d’elles, Miriam Delgado. « Mon plus jeune fils ne veut plus étudier, il veut travailler pour sortir de la misère. C’est une chaîne sans fin, la pauvreté se perpétue ! », déplore-t-elle, en promettant de demeurer devant l’usine aussi longtemps que le litige ne sera pas réglé devant les tribunaux.

Les femmes qui, comme Miriam Delgado, n’arrivent pas à payer leur loyer et à nourrir convenablement leur famille se comptent par centaines de milliers à Ciudad Juarez. Généralement des « migrantes » qui ont quitté le sud du pays dans l’espoir de mieux gagner leur vie au Nord, elles composent une grande majorité des 250 000 personnes qui œuvrent dans les 320 maquiladoras de la ville. Journées de travail interminables, exposition à des sub­stances toxiques, harcèlement sexuel : « Je ne qualifie pas leur situation d’esclavage moderne, car je crois que les esclaves avaient de meilleures conditions de vie. Au moins, eux, ils avaient un toit et des repas gratuits », souligne, amère, Elizabeth Flores, directrice de Pastoral Obrera, un organisme caritatif catholique créé en 2001 par les évêques des États-Unis pour leur venir en aide, et dont les bureaux sont situés au centre de Juarez.

Financé par une agence de l’épiscopat américain, le centre Pastoral Obrera offre gratuitement de l’aide juridique et des ateliers sur le droit du travail aux travailleurs qui lui sont adressés par les prêtres de la ville. « Comment vit-on la foi au travail ? C’est la question que nous nous sommes posée pour élaborer nos programmes d’aide, poursuit Elizabeth Flores. La foi se vit par la solidarité avec nos collègues, avec un salaire et des conditions de travail dignes. »

« Le seul but de l’employeur, c’est de faire du profit. Nous, nous croyons qu’il y a beaucoup d’autres buts au travail. On ne peut pas faire du profit en exploitant d’autres gens et en détruisant la planète », insiste la laïque sexagénaire, qui espère que le pape portera ce message aux entrepreneurs qu’il rencontrera à Ciudad Juarez.

L’évêque de Rome doit aussi porter un message d’espoir aux centaines de milliers de migrants qui tentent, chaque année, de traverser le Rio Grande en quête de l’el dorado américain. Samedi, François a exhorté les évêques mexicains à travailler avec l’Église américaine pour améliorer le sort de « ces millions d’enfants de l’Église ».

Fondé en 2015 à El Paso, ville voisine de Ciudad Juarez, le Hope Border Institute (Institut frontalier de l’Espoir) a précisément pour but de rapprocher les deux Églises de la société civile qui milite et lutte pour les droits des migrants et des plus démunis.

« Il s’agit d’un projet-pilote né en réponse à la crise humanitaire des 100 000 enfants migrants non accompagnés qui sont arrivés en 2014 aux États-Unis, explique Dylan Corbett, directeur général de cet organisme catholique. Les évêques du Texas souhaitaient éviter qu’une pareille crise se reproduise et c’est pourquoi ils ont créé un organisme qui sert aujourd’hui de pont entre les diocèses de trois villes voisines : Ciudad Juarez, El Paso et Las Cruces, au Nouveau-Mexique. »

Des forums et des conférences sont couramment organisés par l’organisme dans le but de susciter une concertation sur la justice entre l’Église et la société civile. Les idées qui émanent des rencontres et des ateliers de travail organisés par l’institut catholique pourraient servir à formuler de meilleures politiques pour les villes frontalières, veut croire Dylan Corbett. « La frontière souffre de politiques qui sont pensées dans des villes éloignées d’elle. Ce sont des agglomérations urbaines très inégales. Nous travaillons à rétablir autant que faire se peut la justice dans cette zone complexe. »"

Nancy Caouette
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Mamicheleb

Mamicheleb


23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique EmptyMer 17 Fév 2016, 08:43

merci au bon Pape François qui oeuvre pour la Paix et la justice divine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty
MessageSujet: Re: 23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique   23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
23.000 kilomètres de Miséricorde : le voyage du pape au Mexique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Congrès de la Miséricorde Divine
» La miséricorde de Dieu
» Fête de la Miséricorde
» Neuvaine de la Miséricorde Divine
» Veillée miséricorde avec Hélène Dumont en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: