Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Des femmes d'action

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Des femmes d'action  Empty
MessageSujet: Des femmes d'action    Des femmes d'action  EmptyLun 4 Avr 2016 - 19:08

04.04.2016

Bonsoir à tous,

Je suis tombée sur cette article qui m'a donné l'idée d'ouvrir un sujet sur les femmes "couillu" qui essayent d'aider les familles des quartiers populaires.

Citation :
Difficile de la rater tant elle fait le tour des plateaux de télévision. «Est-ce que 200 voix valent 130 morts?» C'est avec ce genre de déclarations fracassantes que Nadia Remadna, fondatrice de la «Brigade des mères», est devenue la bête noire des élus de banlieue qu'elle accuse de faire le lit du terrorisme, pour préserver la paix sociale.

Maman militante, elle se livre avec son franc-parler dans un ouvrage qui sort ce mercredi.
«Nous, les Français, on va devoir apprendre à vivre avec la peur, comme les Algériens au temps de la guerre civile. Si on aime la France autant qu'on le dit, il faut qu'on se lève tous», lance cette grande femme de 52 ans aux longs cheveux noirs. Ce jour-là, alors que la capitale belge est frappée au coeur par un double attentat, cette mère divorcée de quatre enfants est invitée par l'Observatoire de la laïcité de Saint-Denis pour parler de son livre, «Comment j'ai sauvé mes enfants» (Calmann-Lévy).

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/nadia-remadna-la-mère-qui-fait-trembler-les-maires-de-banlieue/ar-BBrgvsl?li=BBoJIji&ocid=mailsignout


Dernière édition par Estandrine le Lun 4 Avr 2016 - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Des femmes d'action  Empty
MessageSujet: Re: Des femmes d'action    Des femmes d'action  EmptyLun 4 Avr 2016 - 19:09

Citation :
Une brigade des mères comme il y a une brigade des stups

Sa sortie en janvier a donné une tribune nationale à cette femme au caractère bien trempé, jusqu'alors surtout connue des mères de famille de Sevran (Seine-Saint-Denis) pour sa capacité à secouer les institutions comme à trouver des solutions concrètes.

Retrouver une ado fugueuse, dénicher un avocat en urgence pour un gamin qui a fait une bêtise, mettre à l'abri une femme battue, «expliquer à un psy scolaire que ce n'est pas son rôle d'orienter d'office toutes les filles vers le sanitaire et le social et tous les garçons vers Roissy-Charles-de-Gaulle pour être bagagistes»... Mais aussi, remonter les bretelles à un collégien qui sèche l'école, trouver un boulot à un détenu qui a besoin de gages d'insertion, etc.

En 2013, voyant que son téléphone n'arrêtait pas de sonner, Nadia Remadna a eu l'idée de fonder la «Brigade des mères». Pour «intervenir quand c'est chaud», à l'image de «la Brigade des stups ou de la BAC», explique cette ancienne médiatrice scolaire.

La «BDM» n'a pas de local, aucune subvention mais qu'importe: des centaines de mères, y compris des beaux quartiers parisiens, l'ont rejointe et, ailleurs en France, d'autres "BDM" sont en train de se former.


Citation :
Elle s'enfuit du bled l'année de ses 25 ans

Si Nadia Remadna encourage les femmes à prendre leur destin en main, c'est qu'elle-même a fait l'expérience de l'enfermement. L'été de ses 13 ans, alors que la famille passe les vacances en Algérie, son père lui dit de dire «adieu à la France». Tous restent au bled, d'où elle parvient à s'enfuir l'année de ses 25 ans. Pendant que son père est à la mosquée, elle lui vole ses économies et saute dans un taxi, direction Sétif et la liberté.

Longtemps, Nadia a concentré ses attaques sur le patriarcat qui règne dans les quartiers populaires. Mais depuis les attentats du 13 novembre, les élus, jugés responsables de la «salafisation» des banlieues, sont la cible principale de sa vindicte, à commencer par le maire de Sevran. Avec les parents d'un jeune tué en Syrie, elle accuse Stéphane Gatignon (UDE) d'avoir fermé les yeux sur la présence de recruteurs sur sa commune : pas moins de six Sevranais seraient morts dans les rangs de l'organisation État islamique.

«Est-ce que 200 voix valent 130 morts ? Je vous préviens, la prochaine fois qu'un jeune meurt à Sevran, je porte plainte pour non-assistance à personne en danger», lance Nadia Remadna.


Citation :
Les responsables de la «salafisation» des banlieues pris pour cible

Un discours «simpliste» et «culpabilisant» qui fait bondir François Pupponi, le député-maire PS de Sarcelles (Val-d'Oise): «La réalité, c'est que les maires sont mis de côté par les préfectures. On fait ce qu'on peut, mais on n'a pas de pouvoir.»

«Elle a raison de dire qu'il y a eu des accommodements déraisonnables, mais tous les élus ne sont pas à mettre dans le même panier», estime de son côté Frédérique Calandra, la maire du XXe arrondissement. Pour l'édile socialiste, Nadia Remadna a cependant le mérite de parler au nom de ces femmes de banlieue que la République a «abandonnées».

Pour la philosophe Elisabeth Badinter, qui la soutient activement, cette pasionaria de la laïcité «se bat pour l'application des lois et veut tout simplement stopper la régression dont les femmes sont victimes». En ce sens, c'est «une représentante actuelle des Lumières».

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/nadia-remadna-la-mère-qui-fait-trembler-les-maires-de-banlieue/ar-BBrgvsl?li=BBoJIji&ocid=mailsignout
Revenir en haut Aller en bas
Wahshy




Des femmes d'action  Empty
MessageSujet: Re: Des femmes d'action    Des femmes d'action  EmptyLun 4 Avr 2016 - 20:57

je rebondis sur cette article pour apprendre des personnages en question et comprendre leur mecanisme de [......] .

 Dire que l’on doive passer par la case « islamophobie » pour légitimer une attitude critique à l’égard de la religion musulmane, en effet, n’a aucun sens. Non pas parce qu’il serait illicite de proférer cette critique, mais précisément pour la raison inverse : parce qu’affirmer son islamophobie vide aussitôt de sa substance toute attitude rationnelle et critique à l’égard de l’islam. Que dirait-on, par exemple, de l’attitude critique à l’égard du judaïsme de la part d’un intellectuel qui, proclamant sa judéophobie, ferait de la haine des juifs le préalable à toute critique de cette religion ? Situation paradoxale qu’on pourrait résumer de la sorte : lorsque l’objet du débat fait l’objet d’une haine explicite, il est clair que le débat devient sans objet.



Parce qu’Elisabeth Badinter et ses émules sont ouvertement islamophobes, ils contribuent ainsi à l’étouffement du débat sur l’islam que Kamel Daoud entendait susciter de manière provocatrice. Et il y a quelque chose de stupéfiant dans cette revendication de l’islamophobie comme si elle valait certificat d’héroïsme. Mais il y a pire. En reconduisant frauduleusement la critique légitime de l’islam dans l’ornière de l’islamophobie vulgaire, les faux amis de l’écrivain algérien se livrent à une autre supercherie. Car c’est au nom de la lutte contre « l’islamisme radical » que ces charlatans, à les croire, entendent promouvoir l’islamophobie. Ultime et consternant tour de passe-passe : l’équation posée entre l’islam et l’islamisme permettrait ainsi de boucler la boucle. Si les islamistes radicaux vouent Kamel Daoud aux flammes de l’enfer, n’est-ce point la preuve que le ver est dans le fruit, que l’islam lui-même est coupable de cet anathème, que toute dissociation entre l’islam comme religion et l’islamisme .



comme idéologie est illusoire ?
Or cette thèse a causé suffisamment de tort aux musulmans pour que les islamophobes ne puissent résister à la tentation de la réitérer, inlassablement, comme pour lui donner la force d’une évidence mortifère. Et l’on devra répéter, une fois encore, ce qu’ils font semblant d’ignorer, à savoir que l’immense majorité des victimes de l’islamisme radical est musulmane, que le djihadisme contemporain n’aurait jamais exercé ses méfaits s’il n’avait bénéficié de la complicité occidentale, et que les soldats qui le combattent au prix de lourds sacrifices, de la Syrie à la Tunisie, sont essentiellement musulmans.



Revendiquer la haine islamophobe pour mieux lutter contre la haine djihadiste, une telle absurdité n’est possible qu’en occultant le fait générateur de cette gémellité : haine pour haine, l’une n’est que la figure inversée de l’autre, et ces deux haines sont jumelles. Gageons que les islamistes radicaux qui veulent tuer Daoud ne le tueront pas, car la vie de l’esprit est plus forte que ce désir de meurtre. Mais on lui souhaite aussi de savoir bien se garder de ses faux amis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Des femmes d'action  Empty
MessageSujet: Re: Des femmes d'action    Des femmes d'action  EmptyMar 5 Avr 2016 - 11:20

Un excellent exposé, merci Estandrine. Cette femme exemplifie le sujet de l'amalgame que nous avions ouvert sur le forum.

L'Islam est au coeur du débat, mais l'actualité c'est comme une pièce de théâtre, si tous les acteurs représentants l'Islam sont les terroristes, le public ne retient qu'un seul rôle.
L'amalgame provient du vide des beaux rôles. Responsabilité de la presse?

Or Nadia Remadna, est venu aussi occuper le devant de la scène, grâce à elle l'Islam a une autre image et prend dans ses propres mains les armes morales pour lutter contre les recruteurs de daesh et la misère sociale des quartiers.
Il faut lui donner le plus de publicité possible et il faudrait donner le plus de publicité possible à tous les Musulmans qui s'engagent dans la vie locale pour l'améliorer.

Les Francais ont plus que les Anglo-saxons l'attitude d'attendre que les choses se fassent "d'en haut", au lieu de prendre les choses dans leurs propres mains.

Alors bravo à Nadia et aux gens comme elle.

Il est temps que nos religions cohabitent, les vrais religieux sont des gens de paix.
Revenir en haut Aller en bas
brigit

brigit


Des femmes d'action  Empty
MessageSujet: Re: Des femmes d'action    Des femmes d'action  EmptySam 16 Avr 2016 - 10:40

Wahshy a écrit:
je rebondis sur cette article pour apprendre des personnages en question et comprendre leur mecanisme de men.songe .

Revendiquer la haine islamophobe pour mieux lutter contre la haine djihadiste, une telle absurdité n’est possible qu’en occultant le fait générateur de cette gémellité : haine pour haine, l’une n’est que la figure inversée de l’autre, et ces deux haines sont jumelles.

Wahshy, tu écris très bien donc tu devrais comprendre.

Tu fais de Badinter une islamophobe car tu ne comprends pas ce qu'elle dit.
Du coup tu coupes court à toute compréhension de ce qui est dit. Au delà des causes sociales dont elle tient compte,
Elle critique la radicalisation et parle de ce qui dans le Coran, dans la tradition, permet la radicalisation.
Il ne faut pas avoir peur d'être traité d'islamophobe car cela ne peut plus être tu.

Je te remercie de rappeler qu'elle est juive pour appuyer ton accusation d'islamophobie.
Le mal ne serait il pas en toi déjà tout simplement?

C'est toi qui renvoies haine pour haine car tu ne supportes pas la critique.
Dire que le discours de Badinter et l'extrémisme religieux seraient de même nature,
C'est comme dire que la résistance anti-nazi et le nazisme sont de la même nature.
Tu tombes dans la caricature car tu refuses d'écouter ce qu'elle dit et qui n'a rien de haineux pourtant.
Wahshy a écrit:

haine pour haine, l’une n’est que la figure inversée de l’autre, et ces deux haines sont jumelles.

Se taire ne résoudra pas les problèmes,
La caricature de l'autre n'est qu'un miroir aux alouettes de son propre mal,
La politique de l'autruche ne nous a jamais sauvé, Seule la vérité fédère et sauve,
Car en face il y a la fabrique idéologique des mentalités qui engendre les élus pour notre asservissement.
Nous n'avons qu'un seul ennemi commun mais toi tu te disperses et celui qui disperse n'assemble pas.
Quant à la solution, elle ne passera pas par l'erradication à la faux mais par la résorption des causes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Des femmes d'action  Empty
MessageSujet: Re: Des femmes d'action    Des femmes d'action  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des femmes d'action
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La prison pour femmes de St-Lazare
» L'ordination de femmes à la prêtrise au Canada
» Réaction "normal" ou Gastro :$
» Les atours de la femmes pour l'islam
» Temps d'action de la caféine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SCIENCES, FOI et SOCIETE-
Sauter vers: