Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Les crimes commis pendant la révolution française

Aller en bas 
AuteurMessage
ludovic59

ludovic59


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptySam 01 Oct 2016, 15:06

1 octobre 2016

Partout où les contre-révolutionnaires ont tenté leur chance, les délégués du Comité de salut public rivalisent dans l'extermination.
A Toulon, devenu Port-de-la-Montagne, Fréron se vante de faire tomber 200 têtes par jour. «Il y a déjà 800 Toulonnais fusillés, déclare-t-il allègrement. La République est vengée d'une manière digne d'elle. » « Ni l'âge, ni le sexe n'ont été épargnés », commente fièrement « Brutus Bonaparte, citoyen sans culottes» (Lucien) dans un message à la Convention après le mitraillage du Champ de Mars. « Ceux qui avaient été seulement blessés par le canon républicain ont été taillés en pièces par l'épée de la liberté et la baïonnette de l'égalité. » A Marseille, Barras tire gloire des condamnations à mort dont il est prodigue. Dans le Vaucluse, le représentant Maignet, qui fait incendier les villages rebelles, obtient de la Commission d'Orange 332 exécutions. A Lyon, Collot d'Herbois met à son actif 1 684 guillotinés ou mitraillés: soixante jeunes gens sont abattus à coups de canon dans la plaine des Brotteaux. A Bordeaux, Tallien entend « niveler les têtes et faire saigner les bourses». Sa bonne amie Thérésa Cabarrus l'incline à préférer la seconde méthode, sans doute à son profit.
Mais à Cambrai, Joseph Lebon assure qu'il va préparer « une fricassée de têtes », et à Arras il préside aux décapitations tandis que la fanfare municipale joue le Ça ira. Paris approuve, encourage et félicite les proconsuls qui châtient les ennemis du peuple.

Quelques-uns des tortionnaires paieront de leur vie leur zèle patriotique: Lebon, à son tour, montera sur l'échafaud, Collot d'Herbois mourra déporté en Guyane. Eux aussi grossiront les rangs des victimes de la Révolution. Mais Fréron finira sous préfet de Bonaparte, et Barras châtelain millionnaire sous la Restauration.
D'ailleurs, toutes ces exécutions de Paris ou des provinces ne sont que broutille et hors-d'oeuvre: le plat de résistance est en Vendée, et les baignades de Carrier, à Nantes, n'en constituent qu'une petite annexe urbaine.


Dernière édition par ludovic59 le Sam 01 Oct 2016, 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-phare.xooit.fr/index.php
ludovic59

ludovic59


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptySam 01 Oct 2016, 15:08


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Soixante-un individus, dont 13 femmes, égorgés dans le château de la Glacière, à Avignon, sont jetés dans une fosse très profonde. Les municipaux les font retirer et charger sur des voitures pour les faire inhumer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Individus fusillés en masse au Champs de Mars près Toulon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les membres du comité de salut public, autour d'une table, désignent sur la carte de la France les cités et les bourgs qui doivent disparaître , avec le nombre des têtes qu'ils feront tomber chaque jour pour arriver plus promptement à la dépopulation.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Deux cent neuf individus attachés à des arbres aux Brotteaux , sont fusillés séparément et sont achevés a coups de sabre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Soixante-onze individus conduits aux Brotteaux sont mitraillés en masse, par les ordres de Collot-d'Herbois

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lebon apostrophe un individu qui allait être guillotiné à Arras.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dernier effort de la nature ; une mère qui avant de sortir de la Conciergerie pour aller à l'échafaud, veut allaiter son enfant

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Huit charretées d'individus condamnés à mort, s'acheminent vers la place de la Révolution précédées par Henriot. Des enfans tendent leurs bras vers leurs malheureuses mères.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Individus massacrés à Tarascon, après le 9 thermidor

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Incendie de la ville de Bedouin par ordre du representant du peuple Maignet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quatre-vingt-quatorze individus dont trois femmes, assassinés dans les prisons de Rouanne et de St Joseph à Lyon sous la domination des terroristes, après le 9 thermidor

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lequinio brûle la cervelle à un détenu dans la prison de Fontenay, son secrétaire en renverse un autre d'un coup de feu, sous prétexte d'une insurrection

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le château des Tuileries, où se tenaient les séances du comité de Salut public.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Noyade à Nantes, au moyen de batteaux à soupape, qui s'entrouvrant à dessein, précipitaient une foule d'individus dans la Loire
.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mariages républicains à Nantes. Deux personnes de différens sexes, nuds, étaient attachées ensemble, on les précipitait ensuite en masse dans la Loire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Femmes exposées sur l'échafaud pour avoir été solliciter la liberté de leurs maris ou de leurs frères, auprès des representans du peuple à Lyon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Assassinat à Lyon de citoyens appelés terroristes et précipités dans le Rhône.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La commission temporaire de Lyon ordonne la démolition de deux superbes maisons qui lui masquait la vue de la guillotine.


Louis-Marie Prudhomme


“J'ai osé ! Que l'homme impassible lise, il sera convaincu de la nécessité de ne plus révolutionner”.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Louis-Marie Prudhomme, né à Lyon en 1752 et mort à Paris le 20 avril 1830, est un journaliste français.

Commis libraire à Lyon, puis à Paris, Prudhomme s’installe à Meaux, comme relieur. Rentré à Paris, il est plusieurs fois arrêté pour ses écrits : entre 1787 et 1789, il aurait écrit 1 500 pamphlets. Parmi eux, on note un Résumé général, ou Extrait des cahiers de pouvoirs, instructions, demandes ou doléances remis par divers bailliages, sénéchaussées et pays d’État du royaume, écrit en collaboration avec Laurent de Mezières et Jean Rousseau et publié en trois volumes en 1789, si violent qu’il est saisi par la police.

Dès le 12 juillet 1789, et ce jusqu’au 28 février 1794, il publie un journal, les Révolutions de Paris, dont le principal rédacteur est Élisée Loustallot, avec Sylvain Maréchal, Pierre-Gaspard Chaumette et Fabre d'Églantine, et qui connaît un grand succès. Les Révolutions de Paris se caractérise par une virulence extrême et systématique1 à l'encontre de la Monarchie et de la famille royale, et ce à une période où cette institution était encore une des clés de voûte du système politique (Approbation de la Constitution et Discours devant l'Assemblée de Septembre 1791, retour à pieds aux Tuileries accompagné des membres de l'Assemblée). Plus tard, en 1814, Louis-Marie Prudhomme publie cependant une Histoire de la vie privée et politique du vertueux Louis XVI1. Il garde la direction du journal jusqu'en mars 1794, moment où le paroxysme de la crise des factions l'oblige à une certaine prudence.

En 1797, il publie l’Histoire générale et impartiale des erreurs, des fautes et des crimes commis pendant la Révolution française (6 volumes), ouvrage saisi par la police du Directoire. Puis, en juin-octobre 1799, il édite un quotidien, le Voyageur (105 numéros entre le 1er messidor an VII et le 11 vendémiaire an VIII).

En 1799, Prudhomme devient directeur des hôpitaux de Paris, fonction à laquelle il joint les métiers d’imprimeur-libraire et d’écrivain-compilateur.

Hostile à l’Empire, il accueille favorablement la Restauration et publie en 1825 L’Europe tourmentée par la Révolution de France, ébranlée par dix-huit années de promenades meurtrières de Napoléon Bonaparte, en deux volumes.

Histoire impartiale des révolutions de France, depuis la mort de Louis XV

Histoire générale et impartiale des erreurs, des fautes et des crimes commis pendant la révolution française



]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-phare.xooit.fr/index.php
ludovic59

ludovic59


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: La Révolution française analysée par un musulman en 1798   Les crimes commis pendant la révolution française EmptySam 01 Oct 2016, 15:15

La Révolution française analysée par un musulman en 1798

Ahmed Atif Efendi est un haut fonctionnaire de l’Empire Ottoman. En 1798, il écrit un mémorandum destiné à fournir des arguments pour contrer les avances de Bonaparte — conquérant éphémère de l’Égypte — qui cherche à rallier les musulmans à la République française. L’envahisseur ne prétend-il pas que les Français sont de bons musulmans pour avoir chassé le pape de Rome et détruit l’Ordre de Malte ? Parce qu’il s’appuie sur la loi naturelle — accessible à tous les hommes par la seule raison —, Ahmed Atif Efendi constaste que la Révolution « fait disparaître la vergogne et la pudeur, préparant ainsi la voie à la réduction du peuple de France à l’état de bétail. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le memorandum d’Ahmed Atif Efendi, reis ul Kuttab

Les gens bien informés n’ignorent pas que la conflagration de sédition et de scélératesse qui éclata il y a quelques années en France, projetant des étincelles et des flammes de trouble et de tumulte dans toutes les directions, avait été préparée de longue date dans l’esprit de certains hérétiques maudits et était un mal sous-jacent qu’ils cherchaient à toutes les occasions de réveiller.
De la sorte, les célèbres athées Voltaire et Rousseau, et d’autres matérialistes de leur acabit avaient édité et publié divers ouvrages consistant, Dieu nous en préserve, en insultes et calomnies contre les purs prophètes et les grands rois, réclamant la suppression et l’abolition de toute religion, et pleins d’allusions à la douceur de l’égalité et du républicanisme, tout cela exprimé dans des mots et des phrases aisément intelligibles, sous forme de moquerie, dans le langage du peuple.
Séduits par la nouveauté de ces écrits, la plupart des gens, jusqu’aux jeunes et aux femmes, ont eu de l’inclination pour eux et y ont accordé une grande attention, de sorte que l’hérésie et la scélératesse se sont répandues comme la syphilis dans les artères de leur cerveau et ont corrompu leurs croyances. Lorsque la révolution s’intensifia, personne ne se formalisa de la fermeture des églises, de l’assassinat et de l’expulsion des moines, et de l’abolition de la religion et de la doctrine : ils avaient tourné leur cœur vers l’égalité et la liberté, par lesquelles ils espéraient atteindre la parfaite félicité en ce monde, selon les enseignements mensongers de plus en plus colportés dans le peuple par cette pernicieuse équipe qui a fomenté la sédition et le mal par égoïsme ou intérêt.
Nul n’ignore que l’ordre et la cohésion de tous les États reposent avant tout sur la solidité des racines et des branches de la sainte loi, de la religion et de la doctrine ; que seuls les moyens politiques ne suffisent pas à assurer la tranquillité du pays et l’obéissance des sujets ; que la nécessité de la crainte de Dieu et le respect du châtiment dans les cœurs des esclaves de Dieu sont un des décrets divins les plus indéracinables ; que jadis comme aujourd’hui chaque État et chaque peuple a sa propre religion, vraie ou fausse.
Pourtant, les chefs de la sédition et des maux surgis en France, avec une ampleur sans précédent, afin de faciliter l’accomplissement de leurs projets néfastes, et dans le plus complet mépris de leurs redoutables conséquences, ont ôté au peuple la peur de Dieu et du châtiment, ont autorisé toutes sortes d’actions abominables et entièrement fait disparaître la vergogne et la pudeur, préparant ainsi la voie à la réduction du peuple de France à l’état de bétail.
Non contents de se satisfaire de cela, ils ont partout cherché leurs semblables, afin d’occuper les autres États à la protection de leurs propres régimes et ainsi prévenir une attaque contre eux, ils ont fait traduire dans toutes les langues et publier en tous lieux la déclaration rebelle qu’ils appellent les « droits de l’homme » et se sont efforcés d’inciter le peuple de toutes les nations et de toutes les religions à se rebeller contre les rois dont ils sont les sujets.
NOTE : Ce texte a été cité par Bernard Lewis dans Islam et Laïcité, Fayard, Paris,1988, p. 64-65.
Bernard Lewis est un orientaliste anglo-américain, spécialiste de l’Orient médiéval et de la Turquie ottomane. Auteur de nombreux ouvrages, dont plusieurs ont été traduits en français, il est, dit-on, l’un des inspirateurs de la politique de Georges Bush au Moyen Orient. En 1995, il a été condamné par le Tribunal de Grande Instance de Paris pour négationnisme du génocide arménien.

Revenir en haut Aller en bas
http://le-phare.xooit.fr/index.php
Serena57

Serena57


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyDim 02 Oct 2016, 08:52

on remarque que les héritiers de la révolution française, sont devenue très islamophiles.
Revenir en haut Aller en bas
ludovic59

ludovic59


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyDim 02 Oct 2016, 22:46


Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique. La terreur = Daech !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-phare.xooit.fr/index.php
Invité
Invité



Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyDim 02 Oct 2016, 23:04

ludovic59 a écrit:

Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique. La terreur = Daech !

Les révolutionnaires étaient athées et ils le proclamaient, ils ont créé un calendrier républicain remplaçant les saints de l'année par des noms de légumes ou d'animaux, ils ont détruit des églises et les ont transformées en granges.

Daesh tuent au nom d'Allah.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyDim 02 Oct 2016, 23:11

ludovic59 a écrit:

Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique. La terreur = Daech !

je ne savais pas que daech se battait pour instaurer la Liberté, l'Egalité et la Fraternité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyLun 03 Oct 2016, 00:25

rosarum a écrit:
ludovic59 a écrit:

Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique. La terreur = Daech !

je ne savais pas que daech se battait pour instaurer la Liberté, l'Egalité et la Fraternité

Ni que cette période de l'histoire était cachée ou glorifiée par les républicains.

Personnellement, "la terreur" a fait partie du programme scolaire... Ou l'apprentissage de la complexité de l'histoire et une incitation à éviter le romantisme idéologique... Ou encore comment tirer des leçons de l'histoire. Si on ne se contente pas de sélectionner des épisodes pour lui faire dire ce que l'on veut, l'histoire est très éclairante.

Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyLun 03 Oct 2016, 10:04

emmanuelle78 a écrit:
Personnellement, "la terreur" a fait partie du programme scolaire... Ou l'apprentissage de la complexité de l'histoire et une incitation à éviter le romantisme idéologique... Ou encore comment tirer des leçons de l'histoire. Si on ne se contente pas de sélectionner des épisodes pour lui faire dire ce que l'on veut, l'histoire est très éclairante.

Mais t'a t-on parlé de la persécution anti-catholique ?

T'a t-on parlé du génocide du peuple vendéen en raison de sa foi catholique ?
Les chiffres évoluent entre 300 000 et 600 000 vendéens tués !

Sais-tu qu'on a décapité, déporté et tué des prêtres en quantité ?
pris sur Wikipédia :
Les premières déportations ont lieu de septembre 1792 à l'automne 1794 et, plus massivement, de 1796 à la fin de la Révolution, puis sont étendues aux prêtres étrangers.
Quelques monuments commémoratifs des lieux de déportations nous donnent quelques indications de nombres :
Île d'Aix : 250 prêtres tués ;
Île Madame (Cimetière des prêtres) : 254 ;
Port-des-Barques (Pontons de Rochefort) : 574 ;
La déportation a lieu, souvent, dans des conditions épouvantables, les déportés étant privés tant de nourriture que de sommeil, ou même de litière. Ainsi sur les 120 déportés à Cayenne, 119 meurent durant le voyage.



Je te copie un texte de synthèse, tiré d'un livre de Jean de Viguerie (Christianisme et révolution (1986)) sur les étapes législatives de la persécution anti catholique instaurée par les différents gouvernements révolutionnaires :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les huit étapes de la persécution des catholiques en France sous la révolution française.

1/ La première action persécutrice est la nationalisation et la vente des biens du clergé.
Il faut avoir dans l’esprit que cette mesure n’affecte pas seulement les habitations et les biens fonciers, mais aussi les lieux de culte, églises et chapelles, dont plusieurs sont vendues pour être transformées en magasins ou en logements par leurs nouveaux propriétaires, ou pour être détruites.

A Angers, en 1791, l’église Saint-Denis est vendue à un menuisier qui y habite, et la chapelle Saint-Lazare reçoit une destination semblable.
En Bretagne, dans le seul district de Locronan (Finistère), 13 chapelles sont vendues. Dans un premier temps, la Révolution ne touche pas aux biens des fabriques, qui ne sont d’ailleurs pas des biens du clergé, les fabriques étant des corps laïques. On décide seulement que les procureurs des fabriques rendront leurs comptes aux directoires des districts.

Mais cette situation ne pouvait durer. La loi du 19 juillet 1793 assimile les biens des églises paroissiales et ceux du clergé, et en décrète l’aliénation. C’est une mesure très grave et dont on n’a pas suffisamment souligné l’importance, car elle compromet l’exercice du culte. Les fabriques assumaient en effet une partie notable des dépenses du culte, soit les frais de luminaire, les salaires des employés (bedeau, fossoyeur, sonneur), et une partie de l’entretien de l’église. Avec elles disparaît le patrimoine du culte. Si l’entretien des églises paroissiales, devenues propriétés publiques, continue en principe à être assuré, il n’en va pas de même de l’entretien du culte, privé désormais de son fonds propre.

2/ La deuxième action persécutrice est la Constitution civile du Clergé.
Cette loi fait violence à l’Eglise de France en la séparant de Rome et en la privant de juridiction.
Elle favorise indirectement la déchristianisation : les fidèles préfèrent ne pas aller à la messe plutôt que d’assister à celle du prêtre jureur. Les catéchismes et conduites des fidèles diffusées par les prêtres catholiques romains enseignent qu’il vaut mieux se passer des sacrements que de les recevoir des « intrus » et « qu’il faut plutôt manquer à la messe des jours de fête, que d’assister à celle des évêques, curés ou vicaires intrus ».

3/ La troisième action persécutrice est la suppression des ordres religieux (réalisée par étapes, à partir de février 1790, et accomplie en août 1792).
C’est une véritable amputation. Mais, sans parler de l’affaiblissement et de l’appauvrissement qui en résultent pour l’Eglise, cette mesure a des conséquences immédiates sur la vie chrétienne des fidèles et sur la pratique. Car les églises abbatiales et les chapelles des couvents étaient fréquentées par les fidèles.

De nombreuses confréries de dévotion y avaient leur siège et leurs lieux de réunion. Par exemple, les congrégations mariales se réunissaient chez les Jésuites, les confréries du Sacré Cœur chez les Visitandines, celles du Rosaire chez les Dominicains. Chaque maison religieuse vivante exerçait son rayonnement sur la population de son entourage. Tiers ordres et oblatures incarnaient dans le monde l’idéal de vie des grands ordres religieux. On ne peut pas comprendre toutes les richesses de la vie religieuse des laïques sous l’Ancien Régime, si l’on ne tient pas compte de ce réseau d’influence. Tout cela est anéanti.

4/ La quatrième action persécutrice est la circonscription des paroisses, réalisée en 1791 et 1792, et qui supprime environ 4 000 paroisses.
Moins nombreuses en campagne qu’en ville, les suppressions y sont toutefois plus profondément ressenties. En ville, on n’est jamais très loin d’une église. En campagne, la suppression d’une église peut rendre l’assistance à la messe très difficile à cause de la distance.

On sait la force du lien juridique qui attachait les fidèles à leur paroisse. C’était un principe de droit que la paroisse appartenait aux paroissiens. On sait quelle affection les fidèles portaient à leurs églises, à leurs cloches, à leurs autels, à leurs confréries, aux images de leurs saints, et l’on mesure toute l’étendue de la violence qui est faite à la religion. Une paroisse supprimée, c’est pour les paroissiens l’église visible qui disparaît.

Or la circonscription, si l’on tient compte du grand nombre des paroisses urbaines supprimées, affecte peut-être 15% de la population du Royaume. Il arrive que des églises paroissiales supprimées soient maintenues comme oratoires afin de servir à la messe du dimanche. Cela atténue l’effet désastreux de la suppression, mais n’empêche pas qu’il n’y ait plus de prêtres à demeure sur les lieux.


5/ La cinquième action persécutrice, ce sont les mesures prises contre les prêtres, la proscription des réfractaires et la campagne de deprêtrisation. Nous avons étudié séparément et à leur place chronologique ces 2 persécutions. Il convient maintenant d’évaluer leur efficacité. De combien de prêtres ont-elles privé les fidèles, ou, si l’on préfère, combien de prêtres ont-ils pu continuer un ministère actif ?

Malheureusement l’état des recherches ne permet guère de donner à ces questions pourtant capitales des réponses précises. De plus les chiffres varient selon les périodes et les décomptes sont très difficiles à faire : entre les reclus, les déportés, les déportables non déportés, les déportables qui se soustraient à la déportation et se cachent, les constitutionnels qui ont cessé le ministère, les abdictaires, les abdicataires repentis qui ont repris leurs fonctions et les réfractaires rentrés et tolérés, l’historien y perd son latin et les calculs sont toujours à refaire. On a tout au plus des approximations et des ordres de grandeur.

Par exemple, pendant la première Terreur, il serait resté environ 150 prêtres à la disposition des fidèles à Paris, sur le millier que comptait cette ville en 1789. Par exemple encore, 115 prêtres se seraient cachés dans l’Aveyron en 1793-1794, soit 10% environ du nombre total de prêtres de ce territoire en 1790. Il est permis d’avancer qu’à partir de la fin de 1793, jusqu’au printemps de 1795 et pendant le second Directoire, le nombre de prêtres disponibles dans l’ensemble des départements ne dépassera pas 10% des effectifs de 1789. Ajoutons que ces prêtres disponibles ne sont pas facilement accessibles.

Il se déplacent continuellement pour éviter d’être repérés, disent la messe la nuit en des lieux écartés, ne passent que de loin en loin et à des intervalles irréguliers dans la même paroisse. La crainte d’une dénonciation et des peines terribles réservées aux fidèles donnant asile aux réfractaires, refroidit le zèle de plusieurs fidèles qui voudraient les accueillir ou les appeler. Les prouesses des prêtres clandestins ne doivent pas faire oublier que des populations entières ont été pendant des mois totalement dépourvues de prêtres et démunies de sacrements. Se remémorant ces temps de persécution, le chirurgien Boucher de la Flèche évoque « l’extrême difficulté que l’on éprouvait dans l’administration des sacrements. »

Cliquez ici pour lire la suite du trop long message :
 

Partie du message mis en "spoiler" par CR84, car :

LA CHARTE a écrit:
Nous demandons par ailleurs à tous les intervenants que leurs messages ne dépassent pas les 80 lignes afin d'avoir une certaine lisibilité sur la page que les autres intervenants suivent. 80 lignes, avec y compris les citations ! Ne gardez dans les citations que ce qui correspond à votre réponse !


Dernière édition par Pierresuzanne le Lun 03 Oct 2016, 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyLun 03 Oct 2016, 16:17

Oui, Je sais. Et tu sélectionnes l histoire pour lui faire dire ce que tu veux comme d hab.

Mais OK donc tu es anti républicain? Tu votes pas républicain? Ou c est juste les méchants athées qui sont responsables de tout le malheur du monde,pas le changement de régime?

Pierre Élie nostalgique de l ancien régime....
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyLun 03 Oct 2016, 20:34

emmanuelle78 a écrit:
Oui, Je sais. Et tu sélectionnes l histoire pour lui faire dire ce que tu veux comme d hab.

Mais OK donc tu es anti républicain? Tu votes pas républicain? Ou c est juste les méchants athées qui sont responsables de tout le malheur du monde,pas le changement de régime?

Pierre Élie nostalgique de l ancien régime....

Procès d’intention. Je vote pour le régime que nous avons, qui est lamentable... mais je pratique le principe de réalité.
Jeune, je ne me posais pas la question de la monarchie.. Il est pourtant vrai qu'en vieillissant, j'en suis venu à comprendre que c'était le seul régime qui portait au pouvoir, ou plus exactement à la tête de l'état, une personne qui ne soit pas un requin, formatée pour gagner le pouvoir, et avilie par sa recherche. Un roi n'a pas à se battre pour régner.... il peut rester gentil et honnête. Je préfère mille fois une Elizabeth II, à un François Hollande.


Mais en fait, tu as dévié du sujet. On ne parlait pas de la monarchie, mais de la persécution contre les catholiques sous la révolution française.

Une tête catholique aurait-elle donc moins de valeur qu'une tête d'athée ?
Un prêtre serait-il davantage destiné à la persécution qu'un pauvre imam de banlieue ?
Soit sérieuse, sois honnête, sois équitable.
Emmanuelle, tu es ni stupide, ni malhonnête.... en quoi cela te dérange-t-il de voir ainsi exposé les crimes de la révolution envers l'Eglise catholique, et les catholiques, qu'ils soient laïcs ou religieux ?

Cela perturbe-t-il donc tellement ton grand roman national, ton fantasme républicain,
fondés sur l’abjection de l'Eglise et la gloire de Danton ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyMar 04 Oct 2016, 00:42

Pierresuzanne a écrit:
emmanuelle78 a écrit:
Oui, Je sais. Et tu sélectionnes l histoire pour lui faire dire ce que tu veux comme d hab.

Mais OK donc tu es anti républicain? Tu votes pas républicain? Ou c est juste les méchants athées qui sont responsables de tout le malheur du monde,pas le changement de régime?

Pierre Élie nostalgique de l ancien régime....

Procès d’intention. Je vote pour le régime que nous avons, qui est lamentable... mais je pratique le principe de réalité.
Jeune, je ne me posais pas la question de la monarchie.. Il est pourtant vrai qu'en vieillissant, j'en suis venu à comprendre que c'était le seul régime qui portait au pouvoir, ou plus exactement à la tête de l'état, une personne qui ne soit pas un requin, formatée pour gagner le pouvoir, et avilie par sa recherche. Un roi n'a pas à se battre pour régner.... il peut rester gentil et honnête. Je préfère mille fois une Elizabeth II, à un François Hollande.


Mais en fait, tu as dévié du sujet. On ne parlait pas de la monarchie, mais de la persécution contre les catholiques sous la révolution française.

Une tête catholique aurait-elle donc moins de valeur qu'une tête d'athée ?
Un prêtre serait-il davantage destiné à la persécution qu'un pauvre imam de banlieue ?
Soit sérieuse, sois honnête, sois équitable.
Emmanuelle, tu es ni stupide, ni malhonnête.... en quoi cela te dérange-t-il de voir ainsi exposé les crimes de la révolution envers l'Eglise catholique, et les catholiques, qu'ils soient laïcs ou religieux ?

Cela perturbe-t-il donc tellement ton grand roman national, ton fantasme républicain,
fondés sur l’abjection de l'Eglise et la gloire de Danton ?
oui dyslexique... Icare a raison.
Je dis l'inverse de ce que tu me colles... tu ne sais pas lire, ou plutot tu ne lis que ce que tu veux lire.
Je dis que justement la terreur fait parti du roman national, et que justement c'est un devoir de mémoire, un garde fou pour la lucidité. Cela montre que rien n'est manichéen, cela aide à avoir une vision plus équilibrée. Cela donne une forme maturité à notre pays qui s'est égaré souvent sur le chemin. Garder en mémoire pour grandir et ne pas reproduire.


Mais toi tu veux absolument opposer les gens les uns aux autres, en montrant tous les griefs que les uns et les autres devraient se souvenir pour mieux se détester.

Tu dénigres en refusant d'écouter l'autre, et en lui collant les idées préconcues que tu as sur les gens... et avec ton égo surdimensionné, tu penses mieux savoir ce qu'il pense que lui même. Là tu as preconcu que j'étais une républicaine romantique qui glorifie la terreur ou l'occulte pour mieux idéaliser la révolution. Dis que tu me prends pour une conne et ca te fera tes posts plus courts à écrire.



Bref, lis vraiment ce que l'on t'écrit. (et relis un peu les evangiles)
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

brigit ^^


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyMar 04 Oct 2016, 23:57

Tiens d'ailleurs elles datent de quand ces représentations ?
Revenir en haut Aller en bas
ludovic59

ludovic59


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyMer 05 Oct 2016, 11:23

Voir aussi :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-phare.xooit.fr/index.php
Pierresuzanne

Pierresuzanne


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyMer 05 Oct 2016, 13:03

ludovic59 a écrit:

Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique. La terreur = Daech !

La terreur révolutionnaire ne puisait pas son inspiration dans le Coran... je ne comprends donc pas ce que tu veux dire.

DAECH applique littéralement le Coran, et les hadiths... qui sont loin d'être libéraux, tolérants, égalitaires et miséricordieux.

DAECH n'a rien à voir avec Danton et Robespierre.
Il s'inspire de Mohamed et de ses œuvres.

Hélas, le mal a plusieurs visages (celui de la terreur révolutionnaire ou de DAECH n'en sont que des figurations),
le bien n'en a qu'un :
celui de Jésus-Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyMer 05 Oct 2016, 13:06

emmanuelle78 a écrit:

Je dis l'inverse de ce que tu me colles... tu ne sais pas lire, ou plutot tu ne lis que ce que tu veux lire.
Je dis que justement la terreur fait parti du roman national, et que justement c'est un devoir de mémoire, un garde fou pour la lucidité. Cela montre que rien n'est manichéen, cela aide à avoir une vision plus équilibrée. Cela donne une forme maturité à notre pays qui s'est égaré souvent sur le chemin. Garder en mémoire pour grandir et ne pas reproduire.

Maintenant tu es plus claire. J'ai compris.
Soigne ta syntaxe à l'avenir.

Et que penses-tu de la persécution des catholiques pendant la révolution ?

emmanuelle78 a écrit:
Bref, lis vraiment ce que l'on t'écrit.  (et relis un peu les evangiles)

toi aussi, lis les. Cela te fera le plus grand bien.

La générosité de nos états provient des Évangiles,
ne l'as-tu pas encore appris ?
Revenir en haut Aller en bas
ludovic59

ludovic59


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyMer 05 Oct 2016, 17:08

Pierresuzanne a écrit:
ludovic59 a écrit:

Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique. La terreur = Daech !

La terreur révolutionnaire ne puisait pas son inspiration dans le Coran... je ne comprends donc pas ce que tu veux dire.

DAECH applique littéralement le Coran, et les hadiths... qui sont loin d'être libéraux, tolérants, égalitaires et miséricordieux.

DAECH n'a rien à voir avec Danton et Robespierre.
Il s'inspire de Mohamed et de ses œuvres.

Hélas, le mal a plusieurs visages (celui de la terreur révolutionnaire ou de DAECH n'en sont que des figurations),
le bien n'en a qu'un :
celui de Jésus-Christ.

Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique est le titre d'un chapitre d'une vidéo.
Il suffit de cliquer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-phare.xooit.fr/index.php
Invité
Invité



Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyJeu 06 Oct 2016, 07:59

ludovic59 a écrit:
Pierresuzanne a écrit:
ludovic59 a écrit:

Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique. La terreur = Daech !

La terreur révolutionnaire ne puisait pas son inspiration dans le Coran... je ne comprends donc pas ce que tu veux dire.

DAECH applique littéralement le Coran, et les hadiths... qui sont loin d'être libéraux, tolérants, égalitaires et miséricordieux.

DAECH n'a rien à voir avec Danton et Robespierre.
Il s'inspire de Mohamed et de ses œuvres.

Hélas, le mal a plusieurs visages (celui de la terreur révolutionnaire ou de DAECH n'en sont que des figurations),
le bien n'en a qu'un :
celui de Jésus-Christ.

Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique est le titre d'un chapitre d'une vidéo.
Il suffit de cliquer dessus.

J'ai regardé le début de ta vidéo, c'est complètement ridicule en fait c'est de la propagande, Ludovic, pour détourner des valeurs républicaines.
Lorsque nous parlons des "valeurs républicaines" aujourd'hui nous parlons de PRINCIPES qui sont des IDEAUX. La révolution était au départ basée sur des principes philosophiques résumés par le "Liberté, Egalité, Fraternité". Il y a le principe des séparations des pouvoirs Exécutif - Législatif - Judiciaire. Le principe de la laïcité qui permet à chacun d'exercer sa religion sans la dictature d'aucune.

Ta vidéo bricolée se centre sur la Terreur ainsi que toutes les boucheries commises. Crois-tu vraiment que tu nous apprennes quelque chose?
Il faut être ignare et avoir roupillé au fond de la classe  pendant le cours d'histoire pour ne pas avoir entendu parler de la Terreur mise en place par Danton et Robespierre et des exécutions à la guillotine à la chaine.

Ta vidéo est MALHONNETE ET MANIPULATRICE car elle cherche à discréditer les principes moraux d'aujourd'hui par les crimes d'hier.
Le but de ta vidéo est de supprimer les principes de L'EGALITÉ, le principe de LA SEPARATION DES POUVOIRS, le PRINCIPE de la LAICITÉ.

En confondant volontairement les PRINCIPES qui sont un idéal et les CRIMES  de l'histoire tu cherches à imposer la dictature.

PS: la Terreur n'était pas sanguinolente fourirel   ... mais sanguinaire.

Un bifteck est sanguinolent lorsqu'il est mal cuit. Rolling Eyes

Et en plus je te reproche de désinformer les gens pour les rendre cons et les maintenir dans la sous-culture, leur enlever tout sens critique bref les préparer pour daesh


Dernière édition par cailloubleu le Jeu 06 Oct 2016, 08:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyJeu 06 Oct 2016, 08:30

ludovic59 a écrit:
Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique est le titre d'un chapitre d'une vidéo.
Il suffit de cliquer dessus.

cailloubleu a écrit:
J'ai regardé le début de ta vidéo, c'est complètement ridicule en fait c'est de la propagande Ludovic pour détourner des valeurs républicaines.
...
En confondant volontairement les PRINCIPES qui sont un idéal et les CRIMES  de l'histoire tu cherches à imposer la dictature.

PS: la Terreur n'était pas sanguinolente fourirel   ... mais sanguinaire.
Un bifteck est sanguinolent lorsqu'il est mal cuit. Rolling Eyes

Et en plus je te reproche de désinformer les gens pour les rendre cons et les maintenir dans la sous-culture.

Je n'ai pas trop le temps, là maintenant.

Cailloubleu
, peux-tu nous résumer ce que Ludovic veut dire ?

Il n'est pas en train de nous expliquer que les grandes valeurs humanistes d'égalité, de liberté et de fraternité proviennent de l'islam tout de même ??? fourirel fourirel

Car on va pouvoir en reparler plus en détails, et citations à l'appui,... s'il le faut !


PS : Ludovic, si tu souhaites que nous soyons ouverts à tes raisonnements, donnes nous la preuve que tu as une cervelle, en nous donnant un résumé de ta vidéo. Deux Heures de vidéo, c'est trop long, donc ce n'est pas un argument. Travaille un peu, et on en reparlera. Pour l'instant, ce que tu écris ne sers à rien pour servir l'islam. Ta façon de procédés ne fait que renforcer l'idée que seuls des incultes, des analphabètes et des ignorants peuvent devenir et rester musulmans. Bosse un peu. Résume tes arguments et présente-les correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyJeu 06 Oct 2016, 08:34

Pierresuzanne a écrit:


PS : Ludovic, si tu souhaites que nous soyons ouverts à tes raisonnements, donnes nous la preuve que tu as une cervelle, en nous donnant un résumé de ta vidéo. Deux Heures de vidéo, c'est trop long, donc ce n'est pas un argument. Travaille un peu, et on en reparlera. Pour l'instant, ce que tu écris ne sers à rien pour servir l'islam. Ta façon de procédés ne fait que renforcer l'idée que seuls des incultes, des analphabètes et des ignorants peuvent devenir et rester musulmans. Bosse un peu. Résume tes arguments et présente-les correctement.

Tu n'as pas besoin de regarder 2 heures, en 30 secondes tu as compris.
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne


Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française EmptyJeu 06 Oct 2016, 09:02

ludovic59 a écrit:
Concernant les fameuses "valeurs républicaines" : rappel historique. La terreur = Daech !

Voilà la vidéo postée par Ludovic :


Excellent !  fourirel  fourirel


On voit un musulman cracher sur la république française actuelle. Il rappelle ses origines sanglantes nées de la révolution françaises et de ses crimes.

Il rappelle que ce qu'il y a de plus beau en France provient de l'Eglise catholique,
et de l'Ancien Régime en général. Ce n'est pas faux.

Les merveilles architecturales de France proviennent de l'Ancien Régime, selon lui, la modernité n'ayant créé aucune merveille architecturale (ce qui est un peu excessif).
Il rappelle les destructions architecturales de la révolution. C'est exact. La révolution a détruit le patrimoine architectural.
Il attribue les massacres de la colonisation aux mêmes techniques d'extermination qui ont servi pour détruire les vendéens catholiques pendant la Révolution Française (ce n'est pas faux). La colonisation a été le fruit de la république. Un Jules Ferry, laïcard et anticlérical, était furieusement colonisateur.

Puis, l'auteur de la vidéo dit quelques conneries au passage : les français n'ont pas pu tuer 8 millions d'algériens, lors de la colonisation, car il n'y avait que 500 000 à 800 000 algériens en Algérie en 1830 !

Il dit que la France a quitté la foi catholique et que depuis les mœurs se sont dégradées... soit !
mais il glisse vers l'amalgame,
en disant que la pudeur était d'être voilées.... comme si les femmes se voilaient pendant l'Ancien régime !... et comme si l'islam était la seule solution à cette dégradation des mœurs. (Il évoque les gens qui copulent en public sur les plages, effectivement on peut se passer de ce genre de comportement !).



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Portrait de jeune fille en 1771, par Elisabeth Vigier Lebrum.
Pas le moindre voile ! Les femmes ne se voilaient pas sous
l'Ancien Régime, à l'époque où tout le monde était catholique !


La solution n'est donc pas dans l'islam,

qui n'a jamais prôné la fraternité, les musulmans étant contraints au djihad armé selon le Coran (Sourate 2, 216),
qui n'a jamais prôné l'égalité, les non arabes (Sourate 33,6), les femmes (Sourate 4, 34 ; S. 2, 228), les esclaves (Sourate 30, 28 ; Sourate 16 (71), les non musulmans (Sourate 3, 139) étant inférieurs.
qui n'a jamais prôné la liberté, les hommes étant les esclaves d'Allah (Sourate 39, 16).

Mais la solution est donc certainement dans la nouvelle évangélisation d'Europe,
qui prône le sens de la responsabilité individuelle,
du travail,
et de la droiture .. dans le droit fil de la Genèse.


L'auteur de la vidéo dit :
"  Les femens qui miment un avortement dans une église, c'est accepté,
mais les femmes en
burquini sur les plages, non !  "
Il se montre choqué que ce soit cela notre société !
Il n'a pas tort sur le principe, mais les conclusions qu'ils tirent sont stupides !

En effet, nous ne sommes pas dans un choix binaire, entre,
d'une part, la décadence libertaire,
et d'autre part l'islam !


il y a bien d'autres possibilités, bien d'autres morales, bien d'autres religions.... comme la foi catholique !
... d'autant que l'auteur de la vidéo en a remarqué les grandeurs en visitant la France. Il devrait tirer la conclusion tout seul. On reconnait l'arbre à ses fruits, et les fruits de l'Ancien régime catholique n'était pas si lamentables que cela !
Qu'il y réfléchisse !

Ensuite il délire sur son amoureux, l'émir Ald el Kader.... Dommage ! il est mort depuis 150 ans !  Il faudrait trouver un autre héro pour sauver l'islam, mais cela va être dur.

Il dit que la preuve que l'islam est une religion de la paix, c'est que l'émir Abd el Kader a protégé des chrétiens.
C'est un amalgame idiot,
car ce n'est pas le Coran qui a appris à Abd el Kader à protéger les chrétiens... il suffit d'avoir lu le Coran pour savoir qu'il ordonne le meurtre des non-musulmans (S. 9, 123), ou leur soumission aux seules 3 religions autorisées, et au prix d'un impôt spécial (S. 9, 29).
Par exemple, en obéissant à cette loi coranique de discrimination religieuse,
les musulmans qui ont envahi l'Inde au XVI e siècle, ont exterminé des millions d'hindous, car ils n'appartenaient pas à l'une des 4 religions autorisées.


Le problème est toujours le même, ce n'est pas l'islam qui aide les musulmans à bien se conduire. La modération et la bonté des musulmans ne provient jamais de leur foi musulmane, mais de leur sens moral individuel. Nul doute qu'abd el Kader ait été un type bien... que son sens moral lui vienne de l'islam est une autre question !

L'avenir moral, économique, et spirituel de l'humanité n'est certainement pas dans l'islam,
qui est incapable de produire des gens assez ouverts intellectuellement pour recevoir des Prix Nobel,
ou assez cohérents philosophiquement pour réinterpréter la théologie musulmane dans un sens humaniste et logique....


(.... c'est à dire en supprimant le dogme de Coran incréé, qui est la cause de tous les archaismes de l'islam).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les crimes commis pendant la révolution française Empty
MessageSujet: Re: Les crimes commis pendant la révolution française   Les crimes commis pendant la révolution française Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les crimes commis pendant la révolution française
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moniteur de la révolution française (réédition de 1863)
» La Révolution française
» La Révolution Française ouvrage de Furet et Richet
» Les femmes, oubliées de la Révolution Française ?
» Comment s’appelait votre ville pendant la Révolution Française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SCIENCES, FOI et SOCIETE-
Sauter vers: