Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Infirmières libérales et harcèlement moral

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Infirmières libérales et harcèlement moral   Jeu 09 Fév 2017, 20:00

09.02.2017
Bonjour,


Je voulais seulement vous faire découvrir un pan ignoré du métier d'infirmière libérale.... on connait plus le "blues" de l'hôpital mais peu celui des libéraux.

Dans mon métier, je suis tenue d'assurer les soins au patient 7j/7, à partir du moment où j'ai démarré la prise en charge. Donc il faut soit travailler 7j/7, soit avoir une charge de travail suffisante pour assurer suffisamment de revenus pour soit partager les jours avec une collègue, soit avoir quelque chose de suffisament interessant à offrir pour un remplacant par ci par là. A 2, il n'empêche que si l'un est indisponible tout repose sur l'autre et ainsi de suite. Cela demande une grande disponibilité... on bosse malade et même quand son gosse est malade. Devant la loi, nous n'avons pas le droit de ne pas assurer le soin.


suite dans le message suivant pour respecter la charte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral   Jeu 09 Fév 2017, 20:01


Il est donc nécessaire pour être viable d'avoir un chiffre d'affaire assez conséquent.
Or en brut (le net c'est 55% en gros) déplacement compris une injection c'est 7€, un pansement 8€80, une injection+un pansement c'est 10€38, 2 injections+ un pansement c'est 10€38 (1er acte entier, 2eme à moitité, 3eme et les suivants gratuits)... une séance de soin (forfait) de 30 min c'est 10€45. Pour 1h c'est 18€40 (pour infos une femme de ménage 1h dans une asso c'est 20€). Il existe des soins très rémunérateurs comme les perfusions (46€60 la pose d'une perfusion), mais on ne fait pas de perfusions toute la journée (c'est pas un soin très courant)et les autres soins sont tout autant nécessaires aux gens.
Donc pour avoir un chiffre d'affaire qui permet de ne pas travailler 7j/7, il faut multiplier les soins... et donc pas trainer.

A la fois, même si nous n'effectuons jamais de soins au cabinet, nous sommes tenus d'avoir un cabinet de soins aux normes en tout point. Nous sommes poussés à nous installer dans des maisons de santé, qui  ont des couts de fonctionnement exorbitants à l'échelle de l'utilisation que les infirmières en ont le plus souvent.

Or, si nous multiplions trop les soins, les primaires d'assurances tiquent et utilisent divers moyens de pression pour nous faire peur...
Il se trouve que notre nomenclature (ce qui détermine quel soins sont pris en charge par l'assurance maladie et à quel prix) est obsolète.... elle ne correspond plus à la réalité des soins de villes actuels. De plus, il y a une grande part d'interprétation qui crée des failles où s'engouffrent les contrôleurs pour remettre en cause des actes. Ainsi, toute ces interprétations divergentes viennent alimenter le chiffre de la fraude infirmière, et nous cloue au pilori comme étant la profession la plus malhonnete qui soit. La cours des comptes épingle chaque année l'augmentation du cout des soins infirmiers en ville sans tenir compte que les lits d'hopitaux fermés et le vieillissement de la population augmente automatiquement les soins infirmiers de ville! Nous avons des consignes permanentes de non prise en charge, et des menaces de controles.

Comment se passe un controle..... on vous tire au sort dans un panel... et on regarde à la loupe tout ce que vous avez facturé sur 3 ans en arrière. Et tout ce qui ne leur convient pas est refusé et ils nous envoient la note qu'il faut rembourser dans les plus brefs délais. Exemple: ils estiment que les séances de soins ne durant pas 1h effectif, elles auraient du être payées 10€45 et pas 18€40. Soit 7€95 d'indu... chaque jour sur 3 ans, je vous laisse faire les comptes, si c'est retoqué chez 3 ou 4 patients.
Donc si on y reste montre en main 40 min, avec le trajet cela nous prend facile 1h... donc 10€45 pour 1h. On est en dessous du smic. Dans ses séances de soins sont inclus tous les soins de la compétence de l'infirmière, et dans une séance, on en fait! donc les soins longs sont refusés par les cabinets et donc les patients sont soient baclés ou sans solutions.
Autre exemple, ils ont modifié sans concertation le mode de calcul des kilometres pour les soins ruraux, et ont procédé à des controles où ils demandaient de rembourser la différence aux infirmiers, sur 3 ans rétro actif... des communes devenaient "faisant parti de l'agglomérations de..."  par une décision unilatérale d'utiliser le classement insee (jusque là la limite était le panneau de sortie d'agglo)... et sans prévenir, et en sanctionnant rétro activement.


Voilà leur méthode...
Ils créent une psychose et nous font vivre dans la peur d'avoir à rembourser des sommes énormes à tout moment.


Dans un sens on est obligé de multiplier les soins pour être viable, et d'un autre si on les multiplie on est harcelé par l'assurance maladie.


Si je dois arrêter ce métier, ce sera a cause de cette pression qui nous est mise... Ils peuvent faire basculer notre vie juste car ils n'ont pas la même appréciation des soins à prodiguer à une personne. Ou parce que l'infirmière ignorait que le village à 8 km de la ville faisait parti de la ville d'après insee.... C'est du harcèlement moral, mais avec une bonne communication, on passe vite de travailleur de l'ombre harcelé moralement à vilains profiteurs.


Voilà notre vie et pourquoi nous sommes la profession la plus fraudeuse... une profession de voleur, creuseur de trou de la sécu...

(savoir que les HAD coutent beaucoup plus cher que nous et sont des organismes souvent privés qui ne se privent pas de prendre des patients qui n'aurait pas besoin de leur service, ou une infirmière aurait suffit... mais chuuuuuuuut les HAD ca fait faire des économies... et rapporte beaucoup à certains)

fin de la séance caliméro.
Revenir en haut Aller en bas
Algorab

avatar


MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral   Jeu 09 Fév 2017, 20:28

Merci pour ce témoignage Emmanuelle !

Je trouve ça édifiant et très mesquin, déjà que la charge de travail est gigantesque...

Ceux qui font un métier vital sont payés au lance pierre et d'autres touchent des centaines de milliers d'euros pour un emploi fictif
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral   Jeu 09 Fév 2017, 22:51

Les dégats de ce harcèlement sont sous estimés... beaucoup de témoignages de maladies graves après les controles.

Moi il y a 3 ans, j'ai vécu 3000 € à rembourser (+2000 pour ma remplacante)... (ils ont été gentils ils ont pris que sur 18 mois.... car j'avais pas trop d'"erreurs"...) et rien que ça, je me suis fait une hernie discale dans le mois qui a suivit la notification d'indu... double peine.

Mais il y a des témoignages de cancer, et autres...

C'est difficile d'expliquer à quel point cela nous touche d'être montré du doigt ainsi. Pour ce que j'ai eu à rembourser, j'ai repensé à mes soirées à attendre le médecin de garde auprès de la patiente, ou les fois où je la relevais suite à des chutes, les soirs où je fermais la porte en me demandant si elle sera vivante demain, les consignes perpétuelles aux auxiliaires de vie qui ne comprenait pas que non il ne fallait pas la faire boire plus quand il faisait chaud car son coeur ne supportait pas... mais non c'était "fictif"!! On donne notre santé, notre vie de famille parfois et on recoit une mise au pilori... avec menace de plainte, de poursuites judiciaires et compagnie.
Et on a honte... honte d'être des fraudeurs. Terriblement honte.



http://www.jim.fr/medecin/e-docs/lassurance_maladie_pinaille_les_infirmieres_trinquent_163316/document_actu_pro.phtml

Citation :
Bordeaux, le vendredi 20 janvier 2017 - Soupçonnée de fraude par l'Assurance maladie, Hélène Duflot, une infirmière libérale de 62 ans dort depuis trois nuits devant la Caisse primaire d'Assurance maladie (CPAM) de la Gironde, à Bordeaux. Elle a été condamnée à payer une amende de 53 000 euros et la CPAM retient depuis deux mois l'intégralité de ses honoraires télétransmis, la laissant sans ressource. Elle réclame l'échelonnement de sa dette sur au moins quatre ans et conteste le caractère frauduleux de la tarification de ses actes. Au-delà de son cas propre, cette « affaire » met encore une fois en lumière les problèmes liés aux facturations des actes des IDEL et à l’attitude de la CPAM envers les infirmières libérales.



http://www.espaceinfirmier.fr/actualites/au-jour-le-jour/articles-d-actualite/150106-fraude-a-l-assurance-maladie-les-infirmieres-a-l-index.html


Lire les commentaires des collègues...

Nous nous ne croisons pas, mais chacun de notre coté nous avons la même analyse, le même ras le bol... la même révolte.


Il y a quelques jours, il y a encore eu un reportage au JT sur la fraude massive des infirmiers.


Ca a beaucoup choqué la profession encore une fois.


(attention ne pas confondre avec les vrais fraudes où on dépasse allègrement les 100 000€ d'indus.... ceux que met en avant l'assurance maladie, pour bien marquer les esprits et saper toute rébellion chez les autres)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral   Ven 10 Fév 2017, 00:08

emmanuelle78 a écrit:
http://www.espaceinfirmier.fr/actualites/au-jour-le-jour/articles-d-actualite/150106-fraude-a-l-assurance-maladie-les-infirmieres-a-l-index.html



Lire les commentaires des collègues...

Nous nous ne croisons pas, mais chacun de notre coté nous avons la même analyse, le même ras le bol... la même révolte.

Il y a quelques jours, il y a encore eu un reportage au JT sur la fraude massive des infirmiers.

Ca a beaucoup choqué la profession encore une fois.

(attention ne pas confondre avec les vrais fraudes où on dépasse allègrement les 100 000€ d'indus.... ceux que met en avant l'assurance maladie, pour bien marquer les esprits et saper toute rébellion chez les autres)

Cramponne-toi Emmanuelle !

On fait rembourser les infirmières et pas Pénélope. Il n'y a pas de justice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral   Ven 10 Fév 2017, 21:52

Merci


Mais honnetement, je me souhaite de décrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Eliane

avatar


MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral   Sam 11 Fév 2017, 08:50

Christian51 a écrit:
Cramponne-toi Emmanuelle !
On fait rembourser les infirmières et pas Pénélope. Il n'y a pas de justice.

Mon cher Christian, tu dois être bien jeune pour penser de façon aussi simpliste.

Emmanuelle décrit la situation de tous les libéraux français.
Nous sommes dans une société marxiste, où seuls les fonctionnaires (ou plus précisément les gens payés par l'état au sens large) ont le droit de bien vivre.

Notre état est marxiste dans sa façon de considérer ses citoyens.

Le témoignage d'Emmanuelle est passionnant,
on pourrait entendre également, dans le même esprit, le témoignage de bien des artisans écrasés de charges avant même d'avoir commencé à gagner de l'argent. Le RSI est un pur scandale.

Notre société déteste les libéraux. Notre état ne veut que des gens payés par ses soins, pour pouvoir s'en faire des clients.

Nous sommes en période électorale, à nous de voter pour quelqu'un qui permette au citoyen de vivre de son travail, de ses diplômes, de son courage, sans être volé par un état en faillite qui cherche désespérément de l'argent pour payer ses clients !


Concernant l'histoire Fillon,
en tant que femme, je trouve très bien que M Fillon ait donné à son épouse un salaire conforme à ses diplômes. Pour une fois qu'une femme n'est pas payée 30% de  moins qu'un homme à diplôme égal. J'ai trouvé cela très correct de sa part. Enfin un homme politique qui n'est pas sexiste !


Je suis maintenant trop âgée pour me faire encore manip.uler par les médias.
A l'époque des diamants de Giscard, j'étais trop jeune pour voter, mais j'aurais été convaincue par la campagne de presse. J'aurais donc voté Mitterrand, si j'avais eu le droit de vote, et sans me préoccuper des programmes. Or le programme de M Mitterrand a ruiné la France, et continue encore à la ruiner avec son déficit abyssal. Maintenant, je suis suffisamment âgée pour ne pas être manipu.lée par les campagnes de presse qui tombent toujours avant les élections quand il s'agit d'attaquer la droite, et toujours à distance des élections, quand il s'agit de dénoncer la gauche. Réfléchis à cela, Christian. Quand on est jeune, on n'a pas conscience de ce genre de choses !
Je te donne un exemple ! M Macron n'avait pas payé son ISF... mais on n'en a parlé qu'il y a un an, et encore, bien discrètement. Il faut nous interroger sur la façon dont les médias nous transmettent les informations, et sur le moment qu'ils choisissent ! tout de même !
C'est un délit de frauder le fisc, alors que M Fillon n'a commis aucun délit. Quelque soit le travail fait par Me Fillon (repassage, cuisine, et certainement relecture de discours), elle était en droit d'être payée comme attaché parlementaire. En effet, il y a quelques années, un attaché parlementaire qui passait la tondeuse chez le député, a été reconnu comme un emploi non fictif. La loi est la loi.



Merci  Emmanuelle pour ton témoignage. Tu as toute ma compassion.Tu connais les souffrances d'un libéral, détruit pas un système marxiste, mais nous sommes tous victimes de cela. Il faut, soit partir de France, soit voter pour un programme politique réellement libéral.
car il faut effectivement payer correctement les professionnels de santé qui travaillent en libéral, c'est à dire les payer le juste prix selon leur diplôme. Il n'est pas normal qu'une infirmière diplômée touche moins d'argent qu'une femme de ménage. Quand une société arrive à ce niveau d'injustice, cela n'incite plus personne à se former et à avoir des diplômes. Ce genre de politique est ruineuse pour une nation. Car on ne développe pas un pays avec des femmes de ménage (même si elles sont utiles).
Le souci, c'est qu'on fait financer par les professionnels de santé les difficultés financières de la sécurité sociale. Or, c'est aux gens de payer leurs soins (mêmes s'ils sont remboursés par un système d'assurance qu'ils ont financé), et non à celui qui leur a délivré le soin, c'est à dire celui qui a travaillé !

L'argent doit aller au travail, sinon le système mène à la paresse et devient ruineux,
mais heureusement, nous avons encore le droit de vote.

(par chère Emmanuelle, si tu pars travailler en Suisse, tu vas gagner 4 fois plus et être imposée fiscalement de façon très raisonnable. Les Suisses ont du bon sens, ils payent les gens qui travaillent en reconnaissent leur peine et leur diplôme. Ce sont de vrais libéraux. Je te plains sincèrement, mais tu n'es pas la seule dans cette galère, tout notre pays dysfonctionne).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral   Sam 11 Fév 2017, 16:46

Eliane Je te remercie pour ta sollicitude...


Mais...


Je n'ai pas du tout la même analyse que toi sur ce qui a conduit a cet état de fait.


1ere chose: volonté de baisse de la qualité des soins. Il y a une grande partie des soins prodigués par les infirmières que les pouvoirs publics aimeraient transférer aux personnes moins qualifiées. Ils voudraient que les auxiliaires de vie et aide soignantes gèrent les soins des personnes agées. C'est dans cet esprit que les séances de soins ne sont pas revalorisée depuis plus de 10 ans et qu'on nous met la pression: on est trop qualifié pour changer des couches d'après eux... sauf qu'ils ne savent pas que la personne qui porte les couches, a des pathologies, des plaies et des tas d'autres soins.... et que changer une couche fait partie de nos compétence... que nous déléguons éventuellement à un aide soignant qui lui ne travaille que sous la responsabilité d'un infirmier.
Le tout sur fond de spéculation à l'"or blanc", par les réseaux de maisons de retraite qui mettent la pression pour que de plus en plus d'actes sortent du domaine exclusif infirmier.... plus de non qualifiés, moins de qualifié... C'est mieux pour les actionnaires, moins bien pour les résidents...

C'est le libéralisme dans la santé qui est à l'oeuvre ici.

2eme chose: il n'y a aucun controle des factures envoyées aux caisses...Vous pouvez envoyer les factures les plus abérantes, elles seront payées.... tout est payé aveuglément. Ils estiment qu'il est plus économique de ne pas dépenser de personnel pour controler en temps réel, et de faire des controles inopinés rétro actifs qui sèment la peur et permet aux professionnels de s'auto réguler.
Ben vi c'est connu trop de fonctionnaires c'est pas bon.... il vaut mieux créer un harcèlement moral qui fait le boulot.


Donc bon pas vraiment de marxisme derrière pour expliquer cette situation....


Mon métier n'a de libéral que le nom... je ne travaille que dans le cadre de remboursement de l'assurance maladie... et mes tarifs c'est pas le libéralisme qui va me les faire monter au contraire!!!

Ajout: Ils font du déremboursement déguisé: des soins qui étaient pris en charge jusque là, ne le sont plus, mais rien d'officiel, on lit juste différement les textes réglementaires, on fait porter le chapeau aux infirmiers qui se retrouvent obligé de refuser les soins... bref... on ne rembourse plus mais on ne le dit pas au grand public. Ca a démarré dans les années 2000.... Avec un gros coup d'accélérateur sous le gouvernement Fillon.

C'est comme le maintien à domicile qui est loué partout, mais pour lequel dans la réalité, les moyens ne sont pas mis... les situations tiennent que par l'investissement intense de la famille ou de bonnes pattes qui dépassent leur rôle pour que ça tienne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral   

Revenir en haut Aller en bas
 
Infirmières libérales et harcèlement moral
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harcèlement moral
» plainte pour harcèlement moral
» harcèlement moral
» tarif prestation libérale
» Les chrétiens libéraux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: PARLONS DE NOUS !-
Sauter vers: