Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyJeu 09 Fév 2017, 20:00

Rappel du premier message :

09.02.2017
Bonjour,


Je voulais seulement vous faire découvrir un pan ignoré du métier d'infirmière libérale.... on connait plus le "blues" de l'hôpital mais peu celui des libéraux.

Dans mon métier, je suis tenue d'assurer les soins au patient 7j/7, à partir du moment où j'ai démarré la prise en charge. Donc il faut soit travailler 7j/7, soit avoir une charge de travail suffisante pour assurer suffisamment de revenus pour soit partager les jours avec une collègue, soit avoir quelque chose de suffisament interessant à offrir pour un remplacant par ci par là. A 2, il n'empêche que si l'un est indisponible tout repose sur l'autre et ainsi de suite. Cela demande une grande disponibilité... on bosse malade et même quand son gosse est malade. Devant la loi, nous n'avons pas le droit de ne pas assurer le soin.


suite dans le message suivant pour respecter la charte.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Pétunia
Moderateur
Moderateur



Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyLun 14 Jan 2019, 18:38

Tonton a écrit:
En général, une personne meurt quand elle est seule, il est rare de pouvoir assister au dernier souffle, sauf bien sûr en cas d'accident grave.

Mais quand la mort s'annonce, mais sans que l'on sache quand, en général la personne s'éteint quand il n'y a personne dans la chambre. Ou que la personne présente, regarde par la fenêtre.

Hé bien, il ne faut pas généraliser non plus : maman et ma belle-mère ont attendu que je sois là pour "partir", je leur tenais la main et pour maman, j'ai récité tout haut le "je vous salue Marie", car elle avait une dévotion très forte envers la Vierge. Et dire, à ce moment là, "à l'heure de notre mort"... ça prend tout son sens.

C'était dans une clinique de Roubaix, j'y ai passé deux nuits avec elle et la surveillante m'avait prévenue qu'elle n'en n'avait plus pour longtemps et m'avait demandé si je voulais que quelqu'un reste avec moi, j'ai refusé.

Quant à ma belle-mère, la docteure avait appelé le matin pour dire qu'elle n'était pas bien. J'y suis allée plusieurs fois dans la journée avec ma belle-soeur et nous ne trouvions pas beaucoup de différence. Nous y sommes retournés le soir avec mon mari et elle est partie à ce moment là, devant nous, je lui tenais aussi la main.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyLun 14 Jan 2019, 18:55

Pétunia a écrit:
Tonton a écrit:
En général, une personne meurt quand elle est seule, il est rare de pouvoir assister au dernier souffle, sauf bien sûr en cas d'accident grave.

Mais quand la mort s'annonce, mais sans que l'on sache quand, en général la personne s'éteint quand il n'y a personne dans la chambre. Ou que la personne présente, regarde par la fenêtre.

Hé bien, il ne faut pas généraliser non plus : maman et ma belle-mère ont attendu que je sois là pour "partir", je leur tenais la main et pour maman, j'ai récité tout haut le "je vous salue Marie", car elle avait une dévotion très forte envers la Vierge. Et dire, à ce moment là, "à l'heure de notre mort"... ça prend tout son sens.

C'était dans une clinique de Roubaix, j'y ai passé deux nuits avec elle et la surveillante m'avait prévenue qu'elle n'en n'avait plus pour longtemps et m'avait demandé si je voulais que quelqu'un reste avec moi, j'ai refusé.

Ca je le sais, or c'est toi qui fait une généralité de ton cas personnel.

Mais en 30 ans, ce que je constate, comme le constate d'ailleurs mes collègues, je peux t'assurer que le plus fréquent, c'est quand la personne est seule et aussi surtout la nuit.

Tu pars d'un cas, le tien.

Moi je pars d'un champ, c'est à dire de la multiplicité des cas.

Tu pars d'un témoignage moi je pars de 30 ans de témoignage, d'échange de cette expérience, qu'ont aussi mes collègues.

Tu pars d'un cas, voir d'un autre, et moi de centaines voir de milliers.


Mais bon, j"en reviens toujours au même, à ce que je démontre, vous partez d'un cas émotionnel, et non pas de l'expertise du professionnel...c'est désespérant voir un peu humiliant de ne pas reconnaître l’expertise du professionnel et c'est justement ça qui fait que rien n'avance.

Vous pensez sérieusement que vous en savez autant à partir de vos situations personnelles qu'un professionnel de santé.

Et ce n'est pas le fait de vous appeler " brave gens " qui vous vexe, en réalité, c'est de vous le dire que non, vous ne connaissez pas grand chose aux réalités de la situation de la santé publique.


L'échange que je viens d'avoir avec Alfred le montre.

il confond un tas de chose faute d'avoir l'expertise professionnelle.

Et le montrer est vexant, je le sais, mais bon, ai je le droit de revendiquer mon champ de compétence ou pas ?

Aller pour te faire plaisir, je vais dire que bien sûr que je n'ai rien appris pendant 30 ans, que je suis un idiot qui réfléchit pas sur sa pratique et que c'est toi qui est mieux placé que moi pour parler de ce genre de chose.

Ca te va comme ça ou c'est aussi vexant ?


Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyLun 14 Jan 2019, 19:02

Tonton, chaque "CAS" est PERSONNEL.

Nous aimons nos proches, différemment que les professionnels et si nous voulons avoir un renseignement de professionnel, nous le demandons aux médecins, chirurgiens.

Nous n'allons pas aller demander un diagnostic à une infirmière ou une aide-soignante, qui d'ailleurs, nous renvoient chez le médecin du service ou le chirurgien où il faut prendre RV.

Alors, je ne vois pas pourquoi nous sommes des idiots, nous avons chacun un passé avec un ou plusieurs proches qui est décédé. Oui, c'est de l'émotionnel et heureusement d'ailleurs que nous ne sommes pas blindés.

Ton bla bla bla commence à nous fatiguer et tes 30 ans d'ancienneté ne font pas de toi un PRO de chaque "cas", car nous ne les mettons pas tous dans le même panier.

Désolée, mais c'est ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyLun 14 Jan 2019, 19:49

Pétunia a écrit:
Tonton, chaque "CAS" est PERSONNEL.

Nous aimons nos proches, différemment que les professionnels et si nous voulons avoir un renseignement de professionnel, nous le demandons aux médecins, chirurgiens.

Nous n'allons pas aller demander un diagnostic à une infirmière ou une aide-soignante, qui d'ailleurs, nous renvoient chez le médecin du service ou le chirurgien où il faut prendre RV.

Alors, je ne vois pas pourquoi nous sommes des idiots, nous avons chacun un passé avec un ou plusieurs proches qui est décédé. Oui, c'est de l'émotionnel et heureusement d'ailleurs que nous ne sommes pas blindés.

Ton bla bla bla commence à nous fatiguer et tes 30 ans d'ancienneté ne font pas de toi un PRO de chaque "cas", car nous ne les mettons pas tous dans le même panier.

Désolée, mais c'est ainsi.

ah oui tu as raison, bien sûr forcement, chaque cas est unique, donc oui forcement bien sûr, je n'ai pas à dire que j'en sais un peu plus parce que j'ai rencontré des milliers de cas, à fois personnel et dans un cadre collectif.

Oui, je suis un peu idiot c'est vrai, en fait j'ai strictement rien appris en 30 ans, heureusement que tu es là. Heureusement que je peux bénéficier de ton intelligence et de ton expérience en la matière.

Tu commences quand ma formation ?

Il n'est peut être pas trop tard, qu'en penses tu, toi qui sait tout sur tout ?

Oh, il y a plus simple, un bannissement ? qu'en penses tu ?

Pas besoin, je vous laisse parler entre vous, et je vous laisse raconter n'importe quoi, si ça vous suffit pour vous satisfaire, pas de soucis, bonjour et au revoir madame. Je reviens pour vider votre bassin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyLun 14 Jan 2019, 21:53

Tonton a écrit:
Or tu ne peux pas demander à une aide ménagère de gérer les médicaments, même à partir d'un semainier, car ce n'est pas autorisé, ça n'entre pas dans le champs de ses compétences, ni la toilette non plus d'ailleurs.

L'idée est de fournir une aide, oui, mais tant qu'à faire une aide compétente. C'est mieux non ?

Donc, une IDE est qualifié pour faire la toilette, et donc si elle passe pour faire une prise de sang, autant qu'elle fasse aussi la toilette, car c'est plus économique que de financer une personne supplémentaire, même si le taux horaire est différent, car ce qui fait surtout la différence en libérale c'est pas le taux horaire.

Encelade l'a expliqué, c'est les frais de déplacement qui coûtent le plus.

Ben tu le sais bien, puisque c'est vrai pour toutes les professions, les différences de prix dans la prestation, ce n'est pas le taux horaire, la marge n'est pas énorme,  c'est le supplément en frais de déplacement.

Ensuite, ce n'est pas non plus, ni l'IDE, ni l'aide soignant, l’auxiliaire ou l'aide ménagère qui s’occupe des papiers de la personne, c'est une assistante sociale.

Là tu m'expliques que c'est au total, l'infirmière, plus l'aide ménagère plusl'auxiliaire de vie plus  l'assistante sociale, quatre personnes qui se succèdent auprès d'une personne âgé malade.
Je vis dans un village et je peux te garantir que ce sont deux personnes maximum qui passent. On se connait tous, l'auxiliare de vie elle vérifie que les gens prennent les médicaments dans le semainier oui c'est sûr, et c'est aussi elle qui aide à la paperasse sans compter le bain de pieds pour celui qui n'arrive plus à se plier en deux. Les gens font souvent plus que leur boulot.

Mais c'est bien de repréciser les compétences.


Tonton a écrit:
Mais bon, j"en reviens toujours au même, à ce que je démontre, vous partez d'un cas émotionnel, et non pas de l'expertise du professionnel...c'est désespérant voir un peu humiliant de ne pas reconnaître  l’expertise du professionnel et c'est justement ça qui fait que rien n'avance.

Vous pensez sérieusement que vous en savez autant à partir de vos situations personnelles  qu'un professionnel de santé.

Et ce n'est pas le fait de vous appeler " brave gens " qui vous vexe, en réalité, c'est de vous le dire que non, vous ne connaissez pas grand chose aux réalités de la situation de la santé publique.

L'échange que je viens d'avoir avec Alfred le montre.

il confond un tas de chose faute d'avoir l'expertise professionnelle.

On est sur un forum pour échangé et parlé de nos émotions, on est pas là pour que la mème personne nous sorte toujours l'argument d'autorité de celui qui sait mieux que les autres.
Tu fous à la poubelle toutes nos expériences, ton expertise on aimerait l'entendre si tu tu ne trouvais pas moyen comme sur l'autre fil de prouvé que nous sommes des abrutis.

Citation :
Et le montrer est vexant, je le sais, mais bon, ai je le droit de revendiquer mon champ de compétence ou pas ?  
Aller pour te faire plaisir, je vais dire que bien sûr que je n'ai rien appris pendant 30 ans, que je suis un idiot qui réfléchit pas sur sa pratique et que c'est toi qui est mieux placé que moi pour parler de ce genre de chose.

Ca te va comme ça ou c'est aussi vexant ?

C'est crétin ce que tu dis. Tu n'as pas appris à parler au gens en tout cas, c'était pas au programme dans ta formation?
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyLun 14 Jan 2019, 21:58

*Encelade* a écrit:
loli83 a écrit:
Désolé Encelade , non ce n'est pas légal !
ce n'est pas légal de donner une dose mortelle en une seule fois , ce n'est pas moi qui le dit ce sont les docteurs
toi tu parles encore des soins palliatifs où en effet les doses sont augmentées régulièrement

mais une personne qui n'a jamais reçu de morphine et un docteur qui arrive et qui lui injecte une dose mortelle , non ce n'est pas légal
(avec l'accord de la famille et parce que l'état du malade le justifie )

les cas  sont  rares , mais ils existent , même si  vous n'en avez  jamais vu malgré votre "expérience "  

et il ne  devrait pas y avoir de poursuites du docteur dans ces cas là

Ben tuer quelqu'un qui souffre, sans même tenter d'apaiser ses souffrances, oui c'est un meurtre.

Et il n'y a pas "une" dose mortelle.

Pour info, une euthanasie ne se fait pas à la morphine.

justement LA dose mortelle était pour apaiser ses souffrances , qui ne pouvaient être apaisées que par cela

oui la dose mortelle existe en une seule ampoule , ci dessous encore la preuve qu'encelade ne connait pas son métier :
Citation :
Mise en examen pour l'homicide involontaire d'un patient, Fabrice Ceresiani, à qui elle avait administré par erreur une dose létale de morphine, une infirmière de l'hôpital de Montauban, a été condamnée, hier, à un an de prison avec sursis. L'affaire n'en est pas pour autant terminée...

C'est en larme que l'accusée, une jeune infirmière de 27 ans salariée depuis 2010 au centre hospitalier de Montauban, s'est avancée, hier, à la barre du tribunal correctionnel. «Les faits sont simples, indiquait la présidente Nicole Bergougnan, Fabrice Ceresiani qui avait un cancer pulmonaire avait été réhospitalisé dans la soirée du 17 juin 2012... il souffrait de douleurs rachidiennes et vous avez appelé, à 3 heures du matin, le médecin de garde chez lui. Ce dernier vous a donné sa prescription par téléphone : 5 mg de morphine en sous-cutanée à renouveler une demi-heure plus tard si nécessaire. Malheureusement, vous vous êtes trompés en lui administrant non pas 5, mais une ampoule de 100 mg de morphine. Une dose létale». Interrogée sur les raisons de cette erreur médicale fatale, l'infirmière qui avait 24 ans au moment des faits, avouait immédiatement sa faute.»Je me suis trompée, je n'ai pensé qu'à la douleur du patient. J'ai essayé de le soulager avec du paracétamol, mais rien n'y faisait.» Et de poursuivre en rappelant le contexte : «C'était ma troisième nuit d'affilée, j'ai confondu deux médicaments le médecin ayant d'abord parlé d'injecter 100 mg de Topalgic par voie intraveineuse (avant de préférer 5 mg de morphine, NDLR).» D'honnêtes aveux suivis d'un message d'excuses à la famille qui touchait l'avocat des parties civiles, Me Laurent Mascaras qui s'adressait avec humanité à la jeune infirmière. «Sachez que la famille du défunt qui a souhaité cette procédure judiciaire pour connaître la vérité, n'est menée par aucune vengeance à votre encontre...»

une dose létale existe bien !


si Tonton est comme Encelade qui ne sait même pas qu'une dose létale  de morphine existe , on se demande vraiment à quoi leur sert leurs nombreuses années d'expérience (30 ans pour Tonton , oui on a bien noté ) , voir mon message précédent

et ça , c'est Tonton lui même qui l'écrit :

Tonton a écrit:
On le sait que c'est le problème en France, chacun dans son expertise, toi dans ta fonction et moi dans la mienne, on le sait, mais les gouvernements ne veulent pas que ça change, ils veulent surtout distribuer les parts du gâteau en servant d'abord " les copains ".

ça ne veut pas dire que c'est un problème politique ?

mais quand c'est moi qui le dit , non , j'ai forcément tort , je n'ai pas le diplome , je n'ai pas les 30 ans
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 00:24

j'utilise ton post...

Tonton a écrit:


Non, une auxiliaire ne contrôle pas les médocs; c'est soit une IDE soit une pharmacienne qui organise le semainier qui sera ensuite utile pour l'auxiliaire de vie.
Controler les médocs?
Il vaut mieux une personne qui connait le médicament, ses effets, ses effets secondaire... qui peut suspendre un médicament, ou doubler la dose d'un autre, qui peut évaluer le danger d'une erreur, d'adapter la dose d'anti douleur, de laxatifs... surveiller l'automédication en lien avec les antécédents, les traitements en cours, les bilans biologiques... ou quelqu'un qui n'a pas ses compétences...??

Vous croyez qu'on a les meme compétences qu'une aux de vie???????

Citation :

Juridiquement, toute personne qui intervient dans le quotidien, peut aider à la prise de traitement mais sous réserve qu'elle se serve d'un semainier préalablement contrôlé par un IDE ou un pharmacien.


Si, et je sais que ça existe, un autre or champ donc de compétence exigée ( ce qui est d'ailleurs logique ) puise dans le " sachet " pour donner un traitement,  il n'est pas couvert juridiquement.

En cas d'erreur, c'est sa responsabilité qui est engagée.
Aider à la prise de traitement déjà prêt.

mais pas de préparer, car si boulette, elle plonge donc les asso refusent.
Citation :

Et ça peut se comprendre, car il ne faut pas confondre non plus, l'auxiliaire de vie et l'aide ménagère. Tu peux bénéficier d'une aide ménagère mais pas d'une auxiliaire de vie, c'est à dire d'une aide pour le ménage mais pas pour le reste.
c'est pas le même tarif...
ici c'est 20€ ménage, 22€ aux
Citation :

Ca ne sera pas la même personne, car ce n'est pas la même compétence. Après oui, tu peux pour des raisons économiques, demander à l'auxiliaire de vie de faire le ménage en évitant ainsi la dépense de l'aide ménagère, mais ce n'est pas la même chose dans le champ de compétence que de demander à une aide ménagère de faire la toilette.
Elles ne sont pas habilité à le faire dès que la personne est malade... (mais dans les faits pas le choix)
Citation :

L'un est formé et l'autre pas.

Or dans la fonction IDE, la toilette et tout ce qui rentre dans le cadre de la première année de formation correspond au travail de l'aide soignant. Donc l'IDE est formé pour faire la toilette et pas l'aide ménagère.

Par contre ni l'aide soignant, ni l'auxiliaire, ni l'aide ménagère ne sont formé pour le reste. Tout se décline car au départ, même la fonction de l'aide soignant, existe que par délégation de ce que fait une ide.

C'est comme ceci que la profession est née.

Encore une fois on manque de respect à ma profession... sans savoir à quel point, ou alors vous êtes odieux.

Alors soyons clair pour ceux qui l'ignorent.

L'infirmière a 2 rôles.... le 1er et le plus important, qui est totalement de sa responsabilité, de sa compétence, c'est de déterminer les besoin en soins dans le cadre d'une prise en charge globale... c'est de notre expertise d'évaluer les besoins et donc de les mettre en oeuvre ou de les déléguer.

Sous entendre que notre métier, et en particulier ce qui est le coeur de notre expertise, pourrait être fait par quelqu'un de non formé... C'est INSULTANT!

Dit on au prof que la femme de menage pourrait faire son cours??

et bien nous on nous le dit!

Moins il y a d'infirmier, plus la mortalité augmente... c'est prouvé! et Infirmier diplomé... le nombre d'agent importe peu, c'est le niveau de formation qui est déterminant!

Citation :

Or tu ne peux pas demander à une aide ménagère de gérer les médicaments, même à partir d'un semainier, car ce n'est pas autorisé, ça n'entre pas dans le champs de ses compétences, ni la toilette non plus d'ailleurs.
la toilette que si la personne n'est pas malade.
Citation :

L'idée est de fournir une aide, oui, mais tant qu'à faire une aide compétente. C'est mieux non ?
les infirmiers ne fournissent pas une aide, il effectue une prise en charge globale de la personne.

Accepteriez vous que les diagnostic médicaux soit fait par l'agent d'entretien?

Et bien les diagnostic infirmier, ce sont des infirmiers qui les font!!!

Notre 2eme role est d'effectuer des soins sur prescription... et il vient en soutien du 1er role.

On travaille en collaboration avec le medecin et pas sous son ordre.

Merci de respecter ma profession!
Citation :

Donc, une IDE est qualifié pour faire la toilette, et donc si elle passe pour faire une prise de sang, autant qu'elle fasse aussi la toilette, car c'est plus économique que de financer une personne supplémentaire, même si le taux horaire est différent, car ce qui fait surtout la différence en libérale c'est pas le taux horaire.

Non le taux est le même... tous les soins sont inclus dans les séances de soins, qu'on fasse 10 pansements, 1 prise de sang oou 10 injection le tarif est le même... prise en charge GLOBALE! d'ou un tarif indécent!

Citation :

Encelade l'a expliqué, c'est les frais de déplacement qui coûtent le plus.

Ben tu le sais bien, puisque c'est vrai pour toutes les professions, les différences de prix dans la prestation, ce n'est pas le taux horaire, la marge n'est pas énorme,  c'est le supplément en frais de déplacement.

non c'est plus subtile que ça... mais passons, c'est normal c'est trop compliqué....
Citation :

Ensuite, ce n'est pas non plus, ni l'IDE, ni l'aide soignant, l’auxiliaire ou l'aide ménagère qui s’occupe des papiers de la personne, c'est une assistante sociale.

C'est encore une question de compétence.

Chacun est formé dans sa fonction pour venir en aide oui, mais dans l’efficacité. Car ce qui compte dans l'aide apportée c'est que la qualité soit présente pour le bien de la personne, qu'elle est des personnes compétente qui viennent l'aider.

Or justement, il y a une perte dans la qualité, si pour des raisons économiques, tu demandes à une aide ménagère de faire le travail de l'auxiliaire de vie, de l'aide soignant, de l'IDE et de l'assistante sociale, car faute de formation requise pour chaque champ de compétence, forcement, le résultat ne sera pas satisfaisant.

Tu comprends pourquoi Encelade lance " l'alerte ".

Et surtout encore une fois....

Mon métier n'est pas compris, notre rôle, nos compétence particulière ne sont pas comprise...



Pour infos...
Faire une piqûre selon une prescription, c'est le plus simple.
Prendre en charge une personne atteinte de multiples pathologies, cela demande une grande étendue de connaissances...

Mais c'est le 1er qui dans l'imaginaire serait complexe et spécialisé...
Alors que non c'est le 2eme... et c'est celui qui maintient les gens en vie en fait... celui qu'on voit pas... celui que les gens n'imaginent pas.

Bref, comme toujours dans cette discussion tout ce qui tue la profession est présent.

Et dénigrer nos compétences est une récurrence qui est source de souffrance pour les infirmiers.


Dernière édition par *Encelade* le Mar 15 Jan 2019, 00:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 00:31

Et détail.......... auxilaire de vie, c'est le patient qui paye (sauf quelques aides)... si infirmier, c'est l'assurance maladie qui paye...

détail...

En gros vous pronez une privatisation et une baisse de niveau de compétence, pour les soins aux ainés et  aux malades...

c'est beau...........

On voit l'expertise.


Allez petit extrait du terrain!

Nous l’appellerons Ginette.

Elle a une maladie rare, neurologique.

Tout est en place... consultations spécialisées dans un grand centre, les assistantes sociales ont aiguillé la famille pour le maintien à domicile.

Un ssiad pour la toilette (service de soins infirmiers, où le plus souvent, il n'y a que des aide soignants, donc seuls les soins infirmiers délégables peuvent être fait, enfin leur cadre est infirmier... mais n'est pas sur le terrain)
Un infirmier libéral pour les soins que ne peuvent pas faire le ssiad. (payé par le ssiad, c'est la loi, pas les mêmes budgets)
Des auxiliaires de vie pour ménage, gestion du quotidien (et les aux peuvent faire le ménage, mais pas que... comme les aide soignants en gros, sauf qu'elles ne touchent rien à ce qui touche à la pathologie)
.........

le temps passe, les soins non délégables augmentent... au point que cela dépasse le budget du ssiad
donc le ssiad demande à l'infirmier de prendre l'ensemble des soins, ou une mise en institution sera imposée à la patiente.

L'infirmier accepte... (curieusement il a du coeur)

Les soins s'aggravent... l'infirmier s'épuise.

Il demande à l' HAD (hospitalisation à domicile) de donner un coup de main.... mais cela n'interesse pas l'HAD car pas rentable... donc refus..

L'infirmier est laissé seul à gérer...

........................

Or les ssiad et les had sont présentés comme des panacées et tout le fric est mis sur eux... quand nous, on nous en retire en déremboursant sous le manteau. Alors qu'ils coutent plus cher que les infirmiers libéraux... mais que voulez vous, les gros poissons ca pèse plus que les petits.

........................

Les auxiliaires de vie sont payées par les patients. L'APA permet d'en payer un bonne partie.

Mais pour répondre aux besoins réels, il en faut bien plus que ce qu'offre l'APA dans beaucoup de situations.

Si le temps d'aux de vie, est pris pour la toilette et pour les soins, il y a encore moins qui pourra être fait.

Retirer les infirmiers à ces gens là, c'est leur retirer une grande partie de leurs aides.

...........................................

J'ai une dame pour un mois, ultra valide... en pleine forme, mais elle s'est pété le bras... elle a juste besoin d'aide pour sa toilette du haut et mettre sa contention du bras.... les associations refusent car c'est "médical" elles ne savent pas et n'ont pas le droit de placer la contention... ca nous prend à peine 10 min... mais c'est nous ou personne.

.................................

Les patients que j'ai, ils ont tous des injections d'insuline, ou des pansements, ou des médicaments particuliers, des surveillances particulieres.... on résume par "toilette" mais c'est éminemment plus large.

Une aux de vie n'est pas formée pour repérer une rougeur qui peut devenir un escarre, ou un ulcère, ni comment agir pour l'éviter, le soigner les conseils à donner.
Une aux de vie ne va pas pouvoir évacuer un fécalome, faire un pansement.
Une aux de vie ne sait pas qu'on ne fait pas boire plus un insuffisant cardiaque pendant une canicule, ni repérer une toux cardiaque, ni........
.............................................

la liste est quasi infinie...

sinon au sujet des assistantes sociales...; les auxi de vie aident à la paperasserie quotidienne (quand il n'y en a pas, c'est nous... et souvent elles n'interviennent pas tous les jours... le dimanche jamais par exemple, on est les seuls à venir)... les assistantes sociales on les voit 1 fois tous les 3 ans.... et si besoin... mais faut pas être pressé, la notion d'urgence n'est pas la même dans leur profession.

...........................................

ah oui  Les aides soignants font des soins infirmiers sous la responsabilité d'un infirmier. Seule une partie des soins de la compétence d'un infirmier sont délégables à l'aide soignant.

(on a un décret! qui définit tout ça!, le moindre acte et compétences est listé!)

quand on entend qu'on veut donner un rôle propre à l'aide-soignant (qu'ils ne soient plus sous la responsabilité de l'infirmier), ce n'est pas pour valoriser l'aide-soignant, c'est pour pouvoir baisser le niveau de compétences dans les ehpad est ne plus être obligé d'avoir des infirmiers.... et baisser les coût et la qualité des soins.

Et j'ai une confiance aveugle, en les aide-soignants avec lesquels j'ai travaillé!

Juste que derrière de telles demandes, il y a une raison inavouée, et inavouable... et en brossant dans le sens du poil les aides-soignants, on les valorise, on leur donne l'illusion qu'ils sont importants... alors qu'ils auront juste plus de responsabilités pour la même paye. On se fout d'eux!

(ils font la même chose avec nous...........)

Bref............. l'envers du décor, encore et toujours


Vu que le fil sur l'euthansasie a été verrouillé suite à l'"expertise" d'une intervenante et que ca m'empeche de dormir...

Je vais tenter de donner des clés pour comprendre et permettre à ceux qui le veulent vraiment, de comprendre les enjeux réels.

Le mourir comporte en résumé 2 phases.

Une phase que nous appelleront palliative. Le pronostic devient inéluctable, les symptomes s'aggravent mais sont majoritairement controlables avec de bonnes prise en charge. cela peut durer des semaines ou des années selon les pathologies.
Suivie d'une phase dite agonique. Le corps lache, la mort est là... cela peut durer des heures ou des jours.

Tout pro, formé, sait reconnaitre en un coup d'oeil une agonie.

Dans l'agonie, une chose est sûre,  la mort est là.

Quoique puisse faire le soignant cela ne changera rien.

Tout ce qu'il peut faire c'est répondre aux symptomes, et accompagner l'entourage... Sédater l'angoisse, sédater la douleur, sédater la personne.

La loi aujourd'hui permet d'y aller... même dans les doses habituellement non utilisées car dangereuses pour que la personne ne souffre pas. (dire que l'on veut que les personnes souffrent est une insulte grave, mais bon l'administrateur du forum approuve et félicite... l'habitude de toucher le fond décidémment!)

Donc on utilise toute une variété de produits pour répondre aux symptomes.

Un medecin qui voit une personne en agonie, répondra aux symptomes.

Il est question de morphine dans l'"expertise" brandie par l'intervenante... donc oui face à une agonie, avec détresse respi et tout le tremblement, le medecin injectera de la morphine, que le patient en ai reçu avant ou pas... car la morphine a avant tout un effet sur la respiration dans le cadre de la fin de vie... cela limite l'oppression... et la sensation d’étouffement.

Dans le cas, présenté, la morphine a pu  ralentir le décès de quelques minutes ou l'accélérer d'autant. Personne ne peut le savoir......... Mais quoiqu'il arrive cela ne change pas grand chose sur le décès en lui même et sa cause... qui n'est pas la morphine.

Quoiqu'il arrive la personne est en train de mourir... les organes lachent...

Et oui les pro ont dit à la famille pour les rassurer sur les conditions du décès, qu'il avait reçu une grosse quantité de morphine... ou qu'on a "poussé" la morphine... ou qu'on a préféré arrêter les frais en donnant une bonne dose.... (alors qu'il y a pas besoin de grosses doses en fait.............Ils sont en train de mourir!!! Même une mini dose peut arrêter la respiration!.)

Ce qui semble être interprété comme "une euthanasie sous le manteau".

Alors que cela n'en ai pas une... mais pas du tout.... ou alors j'en ai fait plein... sur prescription, pas caché, au vu de tous, et sans enfreindre la loi! (on a des protocoles ou c'est à nous a évaluer si on injecte ou pas)

Mais comme on veut pas remuer le couteau... on veut pas voler l'histoire de la personne qui s'accroche à cette pseudo-euthanasie sous le manteau, car c'est l'histoire qu'elle se raconte, c'est son histoire... ils ont bravé la loi............ ce sont des supers héros quand les anti-euthanasie sont des méchants. ELLE SAIT! ELLE! Mais on dit trop rien... on essaie de montrer par petites touches la loi...

sauf qu'à moment ça suffit, cela va trop loin... donc je m'en cogne de "voler l'histoire" et de dire comment je la lis en temps que pro... tant pis...

Une euthanasie... c'est pas ça.

Une euthanasie, c'est pas pendant une agonie, mais au calme, pendant la phase palliative. Avec une personne consciente qui décide et dit aurevoir à sa famille.

Une euthanasie, on injecte pas des produits pour répondre à des symptomes. On arrête la respiration et le coeur à quelqu'un qui n'est pas en agonie. On utilise des produits spécifiques qui n'ont que pour but de tuer.
C'est totalement différent, et ça, c'est l'euthanasie.

Et si la différence n'est pas comprise... pfffffff c'est pas la peine de débattre car on ne parle pas de la même chose!

Donc désolée de voler les belles histoires de medecins qui bravent les lois et injectent de la morphine à un mourant......
Non ils ne bravent pas la loi. C'est même la pratique courante, et une obligation légale!

Comme ça c'est facile de voir des euthanasies sous le manteau...... des fantasmes......... de ceux qui croient savoir.... qui savent tout.......

cette fois, je pourrais peut être dormir.
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 10:54

bien sur que l'on ne parle pas de la même chose !

le docteur qui a injecté l'unique dose létale dans l'histoire que j'ai vécu c'est lui avant de le faire qui nous a dit qu'il n'avait pas le droit , qu'il risquait des poursuites , mais qu'il nous faisait confiance étant donné la situation
et ce n'était un petit jeune ou un fou , lui il avait réellement de l'expérience

et c'est cela que j'aimerais que le gouvernement légalise au nom de la compassion pour un malade en agonie qui souffre le martyre

qu'on l'appelle euthanasie ou pas , vu que je ne pense pas qu' une loi soit votée pour chaque cas particulier , il faut bien l'inclure dans une loi plus générale

et si c'était légal comment se fait il que cette infirmière a été condamnée à de la prison en injectant une dose de 100 mg ( qui  d'après Encelade n'existe pas , elle s'est bien gardée de répondre la dessus pour ne pas accentuer son erreur )

et voilà qu'elle écrit :
Citation :
Il est question de morphine dans l'"expertise" brandie par l'intervenante... donc oui face à une agonie, avec détresse respi et tout le tremblement, le medecin injectera de la morphine, que le patient en ai reçu avant ou pas... car la morphine a avant tout un effet sur la respiration dans le cadre de la fin de vie... cela limite l'oppression... et la sensation d’étouffement.

Dans le cas, présenté, la morphine a pu ralentir le décès de quelques minutes ou l'accélérer d'autant. Personne ne peut le savoir......... Mais quoiqu'il arrive cela ne change pas grand chose sur le décès en lui même et sa cause... qui n'est pas la morphine.
 

ben si ça change tout ! , car si la personne en effet allait décéder de toutes façons dans les heures qui suivaient , cela a changé que la personne a arrêté de souffrir , comme par hasard dans cette belle explication la souffrance a été passée sous silence , au profit d'explications que pour ma part je connais et ne m'apporte rien

Encelade n'a du voir des agonies que dans le cadre des soins palliatifs , mais il n'y a pas que ce genre d'agonie , et les seuls symptomes ne sont pas uniquement la détresse respiratoire , malheureusement

j'ai pu voir la différence avec la détresse respiratoire de mon chat avant que le vétérinaire disons "l'aide à mourir sans plus souffrir" , je veux bien ne pas employer le mot euthanasie , je me moque des mots , je voudrais juste que le médecin qui a aidé à mourir plus vite pour arrêter la souffrance ne soit pas poursuivi s'il lui arrive encore d'être dans la même situation , et que ses collègues puissent pouvoir le faire également dans le même cas

l'infirmière très compétente et expérimentée elle , me disait avant l'arrivée du docteur des urgences , tout dépend sur qui on va tomber , si c'est un qui n'ose pas votre papa va souffrir tout la nuit avant de décéder au matin ,
pour moi cela n'était pas envisageable de le laisser crier pour rien jusqu'au matin, grâce à Dieu le docteur a été à la hauteur , je lui serais éternellement reconnaissante  
( et une dose légère n'aurait pas suffit car il n'était pas en détresse respiratoire , il y a d'autres symptômes aussi qu'Encelade semble ignorer )

Cailloubleu a raison , toute la discussion a été sabotée car la seule chose qui comptait pour Encelade et Tonton c'était de montrer leur mal être (sans accepter de compassion ) et de démontrer leur incroyable expertise pourtant prise en défaut


Dernière édition par loli83 le Mar 15 Jan 2019, 11:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 11:06

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dilemme_du_tramway

Citation :

« Imaginez une situation — que j'appellerai « Homme obèse » — où vous êtes sur un pont sous lequel va passer un tramway hors de contrôle se dirigeant vers cinq ouvriers situés de l'autre côté du pont. Que faites-vous ? Étant un expert en tramways, vous savez qu'une manière sûre d'en arrêter un hors de contrôle est de placer un objet très lourd sur son chemin. Mais où en trouver un ? Au moment des événements, il y a un homme obèse, vraiment très obèse, à côté de vous sur le pont. Il est penché au-dessus du chemin pour regarder le tramway. Tout ce que vous avez à faire est de lui donner une petite poussée pour qu'il tombe sur les rails et bloque le tramway dans sa course. Devriez-vous donner cette poussée ? Tous ceux à qui j'ai posé cette question m'ont répondu non. Mais pourquoi ?trad 2. »

— Judith Jarvis Thomson, The Trolley Problem7

La résistance à ce scénario semble très grande. La plupart des gens qui approuvent le sacrifice d'une personne pour en sauver cinq dans le cas du scénario classique n'approuvent pas le geste lorsque la situation leur est présentée ainsi8,9. Cela a mené à des tentatives pour trouver une distinction morale significative entre les deux cas. La doctrine du moindre mal de l'église catholique propose une explication à cette réaction commune. En effet, les papes Paul VI (dans son encyclique Humanae vitae nº 14) et Jean-Paul II (dans l'encyclique Veritatis splendor nº 80) précisent "qu'il n’est pas permis, même pour de très graves raisons, de faire le mal afin qu’il en résulte un bien". En effet, en poussant l'homme obèse de manière à le tuer, le sujet de l'expérience fait un mal en vue de faire un bien (sauver 5 personnes). La doctrine du moindre mal permet de choisir entre deux maux, si et seulement s'il n'y a pas d'alternative (comme améliorer les freins dans l'exemple du tramway). Cette condition est capitale et est souvent oubliée.

L'euthanasie est bien le fait d'ôter une vie . On demande à des médecins et à des infirmières de soigner , car ils peuvent faire ce que nous ne pouvons faire , ils sont en cela experts .
Le fait de tuer est une chose que tout le monde est capable de faire et je ne crois pas que ce soit au médecin ou aux infirmières de faire le sale boulot .

Il faut assumer ses positions quitte à sacrifier sa vie pour le bien d'un autre . Demander à l'état de s'occuper de cela c'est jouer Avec le feu . Car l'état penche plus vers l'économie et l'utilitarisme que vers la bienfaisance . Demander à réguler l'euthanasie ce serait demander à l'état de faire des économies sur le dos des humains les plus couteux et les plus mal en Point .

Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 11:09

*Encelade* a écrit:
j'utilise ton post...

Tonton a écrit:


Non, une auxiliaire ne contrôle pas les médocs; c'est soit une IDE soit une pharmacienne qui organise le semainier qui sera ensuite utile pour l'auxiliaire de vie.
Controler les médocs?
Il vaut mieux une personne qui connait le médicament, ses effets, ses effets secondaire... qui peut suspendre un médicament, ou doubler la dose d'un autre, qui peut évaluer le danger d'une erreur, d'adapter la dose d'anti douleur, de laxatifs... surveiller l'automédication en lien avec les antécédents, les traitements en cours, les bilans biologiques... ou quelqu'un qui n'a pas ses compétences...??

Vous croyez qu'on a les meme compétences qu'une aux de vie???????

Citation :

Juridiquement, toute personne qui intervient dans le quotidien, peut aider à la prise de traitement mais sous réserve qu'elle se serve d'un semainier préalablement contrôlé par un IDE ou un pharmacien.


Si, et je sais que ça existe, un autre or champ donc de compétence exigée ( ce qui est d'ailleurs logique ) puise dans le " sachet " pour donner un traitement,  il n'est pas couvert juridiquement.

En cas d'erreur, c'est sa responsabilité qui est engagée.
Aider à la prise de traitement déjà prêt.

mais pas de préparer, car si boulette, elle plonge donc les asso refusent.
Citation :

Et ça peut se comprendre, car il ne faut pas confondre non plus, l'auxiliaire de vie et l'aide ménagère. Tu peux bénéficier d'une aide ménagère mais pas d'une auxiliaire de vie, c'est à dire d'une aide pour le ménage mais pas pour le reste.
c'est pas le même tarif...
ici c'est 20€ ménage, 22€ aux
Citation :

Ca ne sera pas la même personne, car ce n'est pas la même compétence. Après oui, tu peux pour des raisons économiques, demander à l'auxiliaire de vie de faire le ménage en évitant ainsi la dépense de l'aide ménagère, mais ce n'est pas la même chose dans le champ de compétence que de demander à une aide ménagère de faire la toilette.
Elles ne sont pas habilité à le faire dès que la personne est malade... (mais dans les faits pas le choix)
Citation :

L'un est formé et l'autre pas.

Or dans la fonction IDE, la toilette et tout ce qui rentre dans le cadre de la première année de formation correspond au travail de l'aide soignant. Donc l'IDE est formé pour faire la toilette et pas l'aide ménagère.

Par contre ni l'aide soignant, ni l'auxiliaire, ni l'aide ménagère ne sont formé pour le reste. Tout se décline car au départ, même la fonction de l'aide soignant, existe que par délégation de ce que fait une ide.

C'est comme ceci que la profession est née.

Encore une fois on manque de respect à ma profession... sans savoir à quel point, ou alors vous êtes odieux.

Alors soyons clair pour ceux qui l'ignorent.

L'infirmière a 2 rôles.... le 1er et le plus important, qui est totalement de sa responsabilité, de sa compétence, c'est de déterminer les besoin en soins dans le cadre d'une prise en charge globale... c'est de notre expertise d'évaluer les besoins et donc de les mettre en oeuvre ou de les déléguer.

Sous entendre que notre métier, et en particulier ce qui est le coeur de notre expertise, pourrait être fait par quelqu'un de non formé... C'est INSULTANT!

Dit on au prof que la femme de menage pourrait faire son cours??

et bien nous on nous le dit!

Moins il y a d'infirmier, plus la mortalité augmente... c'est prouvé! et Infirmier diplomé... le nombre d'agent importe peu, c'est le niveau de formation qui est déterminant!

Citation :

Or tu ne peux pas demander à une aide ménagère de gérer les médicaments, même à partir d'un semainier, car ce n'est pas autorisé, ça n'entre pas dans le champs de ses compétences, ni la toilette non plus d'ailleurs.
la toilette que si la personne n'est pas malade.
Citation :

L'idée est de fournir une aide, oui, mais tant qu'à faire une aide compétente. C'est mieux non ?
les infirmiers ne fournissent pas une aide, il effectue une prise en charge globale de la personne.

Accepteriez vous que les diagnostic médicaux soit fait par l'agent d'entretien?

Et bien les diagnostic infirmier, ce sont des infirmiers qui les font!!!

Notre 2eme role est d'effectuer des soins sur prescription... et il vient en soutien du 1er role.

On travaille en collaboration avec le medecin et pas sous son ordre.

Merci de respecter ma profession!
Citation :

Donc, une IDE est qualifié pour faire la toilette, et donc si elle passe pour faire une prise de sang, autant qu'elle fasse aussi la toilette, car c'est plus économique que de financer une personne supplémentaire, même si le taux horaire est différent, car ce qui fait surtout la différence en libérale c'est pas le taux horaire.

Non le taux est le même... tous les soins sont inclus dans les séances de soins, qu'on fasse 10 pansements, 1 prise de sang oou 10 injection le tarif est le même... prise en charge GLOBALE! d'ou un tarif indécent!

Citation :

Encelade l'a expliqué, c'est les frais de déplacement qui coûtent le plus.

Ben tu le sais bien, puisque c'est vrai pour toutes les professions, les différences de prix dans la prestation, ce n'est pas le taux horaire, la marge n'est pas énorme,  c'est le supplément en frais de déplacement.

non c'est plus subtile que ça... mais passons, c'est normal c'est trop compliqué....
Citation :

Ensuite, ce n'est pas non plus, ni l'IDE, ni l'aide soignant, l’auxiliaire ou l'aide ménagère qui s’occupe des papiers de la personne, c'est une assistante sociale.

C'est encore une question de compétence.

Chacun est formé dans sa fonction pour venir en aide oui, mais dans l’efficacité. Car ce qui compte dans l'aide apportée c'est que la qualité soit présente pour le bien de la personne, qu'elle est des personnes compétente qui viennent l'aider.

Or justement, il y a une perte dans la qualité, si pour des raisons économiques, tu demandes à une aide ménagère de faire le travail de l'auxiliaire de vie, de l'aide soignant, de l'IDE et de l'assistante sociale, car faute de formation requise pour chaque champ de compétence, forcement, le résultat ne sera pas satisfaisant.

Tu comprends pourquoi Encelade lance " l'alerte ".

Et surtout encore une fois....

Mon métier n'est pas compris, notre rôle, nos compétence particulière ne sont pas comprise...



Pour infos...
Faire une piqûre selon une prescription, c'est le plus simple.
Prendre en charge une personne atteinte de multiples pathologies, cela demande une grande étendue de connaissances...

Mais c'est le 1er qui dans l'imaginaire serait complexe et spécialisé...
Alors que non c'est le 2eme... et c'est celui qui maintient les gens en vie en fait... celui qu'on voit pas... celui que les gens n'imaginent pas.


Et dénigrer nos compétences est une récurrence qui est source de souffrance pour les infirmiers.

Et là aussi tu as pris tout le monde pour des imbéciles, en ne lisant pas un point essentiel: L'infirmière et l'auxiliaire de vie se succèdent

Personne n'a dit que l'une remplace l'autre donc il n'y a pas eu d'insulte.

Chacune ont leur créneau, l'auxilaire de vie a un rôle de vérification que la personne ne fait rien de louche, alors vérification du frigo, mise à la poubelle de la nourriture moisie, vérification de la salle de bain, vérification que le semainier est utilisé.

Celle de ma mère faisait clairement une tâche différente de l'infirmière.

Citation :
Bref, comme toujours dans cette discussion tout ce qui tue la profession est présent.

Car tu interpètes tout à l'envers. Idée fixe de persécution.
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 11:20

cité par raidicar a écrit:
La doctrine du moindre mal permet de choisir entre deux maux, si et seulement s'il n'y a pas d'alternative

tiens cela vient de l'église catholique et c'est intéressant

mais je ne suis pas sure de bien comprendre

est ce que cela s'applique au cas des personnes en agonie pour lesquelles il n'y a pas d'alternative permettant de les sauver , et que la dose létale et seule la dose létale permet d'abréger leur souffrance ? ...
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 11:26

loli83 a écrit:
actuellement cette décision n'est pas légale , donc tout cela se fait au petit bonheur la chance suivant les docteurs , les familles
que au moins lorsque il y a un accord et que bien sûr la décision est justifiée , les docteurs ne courent plus le risque d'être poursuivis.

Caillou .............

elle dit que c'est pas légal.... et tu confirmes!

et

Alfred# a écrit:
*Encelade* a écrit:
Et ils ne veulent plus rembourser les soins liés à la dépendance, mais ils le disent pas. Ils gardent le tarif très bas, et harcèle les infirmiers en interprétant de manière à le mettre toujours à défaut.

Exemple.
Passage léger chez une personne dépendante, avec multiples petites choses (aide habillage/déhabillage, toutes les surveillances alimentation, conscience, respiration.......... prise des médicaments)... c'est AIS3 (7€95) car c'est une séance de soins infirmiers chez une personne dépendante comprenant l'ensemble des actes de la compétence de l'infirmiere.
OU

Ce que tu décris ressemble en grande partie aux services d'une auxiliaire de vie. Elles font tout ce que tu dis sauf l'aspect médical. Un métier au smic. ça dépend de l'aide personalisée à l'autonomie. APA.  Le père d'un voisin en bénéfici il est bien surveillé, l'infirmière ne passe que pour les prises de sang.
C'est clair la sécu ne veut pas payer au tarif infirmier ce qu'une autre personne pourrait faire.

Il a le même discours que l'assurance maladie qui nie notre job.

et je suis parano?


cailloubleu* a écrit:
*Encelade* a écrit:
Vu que le fil sur l'euthansasie a été verrouillé suite à l'"expertise" d'une intervenante et que ca m'empeche de dormir...

sauf qu'à moment ça suffit, cela va trop loin... donc je m'en cogne de "voler l'histoire"
.............................................

Comme ça c'est facile de voir des euthanasies sous le manteau...... des fantasmes......... de ceux qui croient savoir.... qui savent tout.......

Les mots sont  sous tes yeux pour comprendre l'origine de la résistance de l'ensemble de vos lecteurs, toi et Tonton, vos informations sont émaillées d'ironie  et de mépris, il es clair que lorsqu'on froisse les  gens  ils n'ont plus envie de comprendre.

On se fait dénigrer et mépriser depuis le début..............

Et vous le faites sans vous en rendre compte.

Vous ne voyez pas en quoi vous êtes insultants! et surtout vous refusez de le voir.

vous refusez d'entendre........ comme toujours dans la vie.

Mais par contre, dicter ce que devrait faire un medecin ou un soignant, ça vous êtes fort.


et lloli si le medecin a dit qu'il n'avait pas le droit c'est qu'il ne connait pas la loi, ou que c'était avant la loi léoneti.... ou que tu [......] pour ne pas perdre la face sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 11:42


Ce fil tourne et retourne dans une incompréhension visiblement ingérable. Je le verrouille donc en attendant l'avis d'un administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 12:10

*Encelade* a écrit:
Vu que le fil sur l'euthansasie a été verrouillé suite à l'"expertise" d'une intervenante et que ca m'empeche de dormir...
..................................
.................................................;;
cette fois, je pourrais peut être dormir.


L'intervenante te défendait en quelque sorte parce que TONTON venait d'écrire : "Tu l'as dit toi même, j'arrête de vous lire toi et Encelade car vous me plombez le moral."

Cette phrase te plaisait ?
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 EmptyMar 15 Jan 2019, 12:13

OlivierV a écrit:

Ce fil tourne et retourne dans une incompréhension visiblement ingérable. Je le verrouille donc en attendant l'avis d'un administrateur.



LU ET APPROUVE
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les chrétiens libéraux
» Harcèlement (Mobbing) - Téléfilm à 20.50 sur Arte le vendredi 25 janvier 2013
» Un avis des diététiciennes libérales ?...
» Le précieux ornement de la libération
» Libérer un blocage de chakra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: PARLONS DE NOUS !-
Sauter vers: