Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Veritable Conte Pere Noele

Aller en bas 
AuteurMessage
Elmakoudi

avatar


MessageSujet: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 16:32

Pace e salute Merry Christmas Shub Naya BarasFeliz Navidad Buone Feste Natalizie Natale hilare et Annum Faustum
bloavezh mat bloavez mad


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Noel en Belgique
Les fêtes de Noël en Belgique sont célébrées du 6 décembre jusqu'au Nouvel An. Le coup d'envoi des festivités est donné par Saint Nicolas, qui grâce à ses cadeaux du 6 décembre, commence à faire la joie de tous les enfants.
Saint Nicolas est en effet devenu le saint patron des écoliers après avoir ressuscité trois petits enfants qu'un charcutier peu scrupuleux avait transformés en chair à saucisse. Les enfants se préparent à la venue de Saint Nicolas en déposant leurs pantoufles près de la cheminée, en n'oubliant pas de laisser des carottes pour son âne. Les enfants reçoivent beaucoup de friandises et de chocolat ce matin-là.

Dans les villes universitaires, les étudiants désertent les salles de cours et se rassemblent pour défiler, chanter et boire jusqu'à plus soif. Cette "guindaille" (ce qui signifie en gros "beuverie estudiantine") est en partie financée par une collecte que les étudiants effectuent dès le levé du jour, une chope à la main. Traditionnellement, les bourgeois récalcitrants à verser leur contribution sont aspergés de farine et bombardés d'oeufs.

De nombreuses villes de Belgique organisent des "marchés de Noël". Dans ces communes germanophones et en partie francophones de l'est de la Région Wallonne, où le manteau blanc de l'hiver recouvrira peut-être les Fagnes, la vallée de l'Our, Malmedy ou Eupen, les odeurs de pâtisserie et de vin chaud se répandent partout.

Les enfant belges doivent être très sages car ils sont à nouveau gâtés à Noël par le Père Noël. Au réveillon, on retrouve comme presque partout la coûtume de la Dinde de Noël, ou de l'Oie. Puis il est coûtume de déguster, dans la région de Nivelles et à Andenne, des cougnous ou cougnolles, délicieux petits biscuits figurant l'enfant Jésus. A Liège, on fait sauter des boukètes, qui sont des crêpes à la farine de sarrasin agrémentées de raisins de Corinthe ou de ronds de pommes, frites à la poêle avec du beurre, et servies saupoudrées de sucre fin ou de cassonade. On les accompagne d'un bon vin chaud.

Le réveillon de Noël est une fête familiale mais comprend aussi ses temps forts en public. Certains vont à la messe de minuit, d'autres se regroupent nombreux à minuit dans la rue. C'est le cas sur la grand place de Bruxelles ou, quel que soit le climat, des milliers de personnes assistent en famille à l'illumination de dizaines de milliers de bougies à minuit précise.


Une petite remarque :
Dans certaines régions de Flandre, ce n'est pas St Nicolas qui apporte les jouets mais "Sint Maarten" (St Martin). Cela se passe le 11 novembre."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Elmakoudi le Lun 06 Déc 2010, 22:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 17:24

Bonsoir Elmakoudi , ce que tu dis est la stricte vérité ici en Belgique mais n'oublie pas , que c'est dans toute l'Europe qu'il y a ce genre de marché , mais c'est pas pour moi qui suis au régime Rolling Eyes sunny
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 17:27

Je voudrais vous partager ce que représente pour un "chrétien" la fête de Noël :

Pour nous "le Verbe s'est fait chair et s'est incarné pour Notre Salut"

Selon la Parole des Saintes Ecritures : Jean chapitre 1. versets 1 à 18


Cette incarnation du Verbe est devenue réalité dans l'humble crèche de Bethléem ...

Toutes ces lumières qui se trouvent en ville, dans les rues, toutes ces belles vitrines, ne doivent surtout pas nous faire oublier où se situe la véritable Lumière du Monde pour les Chrétiens :

Le Christ est LUMIERE, la LUMIERE DU MONDE, LUMIERE POUR NOTRE SALUT !

Voilà ce que les chrétiens professent.

Surtout en ces temps de fêtes où certains souffrent du froid, souffrent de la solitude, souffrent de la faim, de persécutions, de catastrophes naturelles, surtout le chrétien n'a pas le droit de les oublier !!

En chaque pauvre, nous voyons le Visage de Jésus, le Visage de Dieu.

Aussi le chrétien ce jour là ira soit au culte protestant, soit à la messe, surtout il se recueillera beaucoup, il rendra grâce et fera l'aumône.

Et Noël sera une fête sobre selon cette citation de Dominique Quinio, directrice du journal La Croix :

Cette devise que je fais mienne :

"Noël sobre ne signifie pas Noël austère. La simplicité ne masque pas la joie, au contraire elle la révèle".

Bien fraternellement.

_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Arnaud Dumouch

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 17:58

Oui, chère Rosedumatin, Noël n'est pas dans le traditions. Il est d'abord la grande fête de l'incarnation du Verbe éternel et de sa naissance sur terre.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 18:54

ElMakoudi a écrit:

...........................................................................
Dans les villes universitaires, les étudiants désertent les salles de cours et se rassemblent pour défiler, chanter et boire jusqu'à plus soif. Cette "guindaille" (ce qui signifie en gros "beuverie estudiantine") est en partie financée par une collecte que les étudiants effectuent dès le levé du jour, une chope à la main. Traditionnellement, les bourgeois récalcitrants à verser leur contribution sont aspergés de farine et bombardés d'oeufs.

De nombreuses villes de Belgique organisent des "marchés de Noël". Dans ces communes germanophones et en partie francophones de l'est de la Région Wallonne, où le manteau blanc de l'hiver recouvrira peut-être les Fagnes, la vallée de l'Our, Malmedy ou Eupen, les odeurs de pâtisserie et de vin chaud se répandent partout.
....................................................................................;;


Tout ça ce sont des réjouisssances profanes, qui n'ont rien à voir avec la fête chrétienne de Noël , mon cher ELMAKOUDI . Et tu as eu raison de poster ce "conte de Noël" dans la section des poètes !

Mais Noël, c'est tout autre chose, tu le sais bien et ROSE vient de nous le rappeler !

Ce qui est important dans Noël, c'est le mystère de la Crèche, cette crèche où repose un nouveau-né ! Cette crèche absente des bars et des lieux de plaisir .

Comme il a été fait pour l"Aïd el FITR et pour l'Aïd el Adha, en section SPIRITUALITE MUSULMANE, nous ouvrirons la semaine prochaine un topic sur le Noël chrétien dans la section SPIRITUALITE CHRETIENNE , et nous mettrons en congé notre forum les 24-25 et 26 décembre, pour le prière, le recueillement et ................ parce qu'il en faut ......les réjouissances !


MERCI, mon cher ElMakoudi , de nous avoir donné l'occasion de préciser ce que c'est que NOËL ...

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Elmakoudi

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 19:24

Pace e salute Merry Christmas Shub Naya BarasFeliz Navidad Buone Feste Natalizie Natale hilare et Annum Faustum
bloavezh mat bloavez mad
[/b]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Selon une ancienne croyance, le jour de la semaine auquel tombe Noël exerce une influence sur le cours des événements.

Noël vint un lundi,
Et tout se perdit.

Quand Noël tombe un mardi,
Pain et vin de toute parts.

Noël le jeudi, c'est la famine

Mais s'il tombe un vendredi,
Le blé roule sour la cendre.

Si le jour de Noël se trouve être un dimanche,
Les ennuis de l'hiver viendront en avalanche
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Elmakoudi

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 19:29

La veillée de Noël et les légendes qu'on y raconte... Les Légendes

Les légendes bretonnes.
Nombreuses autant qu'énormes sont les pierres qui se déplacent pendant la Messe de minuit, pour aller boire, comme des moutons altérés, aux rivières et aux ruisseaux.
Un mégalithe, près de Jugon (Côtes-du-Nord), se rend à la rivière de l'Arguenon. Dans le bois de Couardes, un bloc de granit, haut de trois mètres, descend pour aller boire au ruisseau voisin et remonte à sa place de lui-même.
Il y a, au sommet du mont Beleux, un menhir qui se laisse enlever par un merle et qui met à découvert un trésor.
Il faut entendre surtout, telle qu'elle nous est contée par Emile Souvestre, la jolie légende des pierres de Plouhinec qui vont boire à la rivière d'Intel (Emile Souvestre, Le Foyer Breton, tome II. p. 181).
La plus célèbre était jadis la grosse pierre de Saint-Mirel, dont Gargantua se servit pour aiguiser sa faux, et qu'il piqua, après la fauchaison, comme on la retrouve encore aujourd'hui.
Elle cachait un trésor qui tenta un paysan des alentours.
Ce paysan était si avare qu'il n'eût pas trouvé son pareil : le liard du pauvre, la pièce d'or du riche, il prenait tout ; il se serait payé, s'il eût fallu, avec la chair des débiteurs.
Quand il sut qu'à la Noël les roches allaient se désaltérer dans les ruisseaux, en laissant à découvert des richesses enfouies par les anciens, il songea, pendant toute la journée, à s'en emparer.
Pour pouvoir prendre le trésor, il fallait cueillir, durant les douze coups de minuit, le rameau d'or qui brillait à cette heure seulement dans les bois de coudriers et qui égalait en puissance la baguette des plus grandes fées. Lors, ayant cueilli le rameau, il se précipita de toute sa force vers le plateau où le rocher de Gargantua profilait sa masse sombre, et, lorsque minuit eut sonné, il écarquilla les yeux.
Lourdement le bloc de pierre se mettait en marche, s'élevant au-dessus de la terre, bondissant comme un nomme ivre à travers la lande déserte, avec des secousses brusques qui faisaient sonner au loin le terrain de la vallée.
Jusqu'à ce moment la branche magique éclairait l'endroit que la pierre venait de quitter. Un vaste trou s'ouvrait, tout rempli de pièces d'or.
Ce fut un éblouissement pour l'avare, qui sauta au milieu du trésor et se mit en devoir de remplir le sac qu'il avait apporté. Une fois le sac bien chargé, il entassa ses pièces d'or dans ses poches, dans ses vêtements, jusque dans sa chemise. Dans son ardeur, il oubliait la pierre qui allait venir reprendre sa place. Déjà les cloches ne sonnaient plus. Tout à coup le silence de la nuit fut troublé par les coups saccadés du roc qui gravissait la colline et qui semblait frapper la terre avec plus de force, comme s'il était devenu plus lourd après avoir bu à la rivière. L'avare ramassait toujours ses pièces d'or. Il n'entendit pas le fracas que fit la pierre quand elle s'élança d'un bond vers son trou, droite comme si elle ne l'avait pas quitté.
Le pauvre homme fut broyé sous cette masse énorme, et de son sang il arrosa le trésor de Saint-Mirel (Lectures pour Tous, déc. 1903, p. 190.).
Revenir en haut Aller en bas
petitsoleil

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 21:10

Elmakoudi a écrit:
...
Jusqu'à ce moment la branche magique éclairait l'endroit que la pierre venait de quitter. Un vaste trou s'ouvrait, tout rempli de pièces d'or.
Ce fut un éblouissement pour l'avare, qui sauta au milieu du trésor et se mit en devoir de remplir le sac qu'il avait apporté. Une fois le sac bien chargé, il entassa ses pièces d'or dans ses poches, dans ses vêtements, jusque dans sa chemise. Dans son ardeur, il oubliait la pierre qui allait venir reprendre sa place. Déjà les cloches ne sonnaient plus. Tout à coup le silence de la nuit fut troublé par les coups saccadés du roc qui gravissait la colline et qui semblait frapper la terre avec plus de force, comme s'il était devenu plus lourd après avoir bu à la rivière. L'avare ramassait toujours ses pièces d'or. Il n'entendit pas le fracas que fit la pierre quand elle s'élança d'un bond vers son trou, droite comme si elle ne l'avait pas quitté.
Le pauvre homme fut broyé sous cette masse énorme, et de son sang il arrosa le trésor de Saint-Mirel (Lectures pour Tous, déc. 1903, p. 190.).


Bien fait, il n'a que ce qu'il mérite cet espèce de rapace aux dents longues !
Revenir en haut Aller en bas
Elmakoudi

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 06 Déc 2010, 21:59

mario-franc_lazur a écrit:
Tout ça ce sont des réjouisssances profanes, qui n'ont rien à voir avec la fête chrétienne de Noël , mon cher ELMAKOUDI . Et tu as eu raison de poster ce "conte de Noël" dans la section des poètes !
salam lazur en effet j'ai fais une gaffe j'ai oublié peux tu deplacé le tout a la section PARLONS DE NOUS !
(Déposez vos contes, méditations.... parlez nous de vous ....)merci en core une fois mes excuses
Revenir en haut Aller en bas
Elmakoudi

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Mar 07 Déc 2010, 21:37

une histoire proposée
(par Miguel)

Il scintille au pays des étoiles, là-haut, tout là-haut dans les nuages cosmiques, une étrange lueur.

Celui qui saurait lire dans les astres découvrirait que ce halo révèle l’histoire d’un être mythique. Il apprendrait la véritable histoire d’un héros de légende, pourquoi il est toujours habillé en rouge, pourquoi il porte une énorme barbe blanche ou encore pourquoi il se déplace dans les airs en traîneau. Les enfants de la galaxie du soleil auront à coup sûr déjà reconnu, le " Père Noël " !
Moi, à qui les années ont appris à écouter les étoiles, je vous invite à découvrir l’authentique histoire du Père Noël.
Vladimir Igor Borenchensko, depuis qu’il savait frapper sur un arbre, était bûcheron comme son père l’était et le père de son père ainsi que le père du père de son père.

Aussi loin que la mémoire peut remonter dans le temps chez les Borenchensko, on est bûcheron de père en fils. Comme les Romanov sont Tsars de toutes les Russies depuis des générations, les Borenchensko abattent des arbres et vendent à la ville le bois qu’ils ont fendu.

C’est ainsi et jamais Vladimir ne s’est plaint, malgré la solitude, malgré les longs hivers, malgré les loups ou les accidents. Au contraire, Vladimir rendait grâce, tous les matins, d’être debout et de pouvoir partir sa hache sur l’épaule, abattre un centenaire.

Ce jour-là, avant le lever du soleil, Vladimir devait partir pour la ville voisine. Enfin, " voisine " c’est une image. À plus de 60 verstes, il fallait au moins une journée de troïka pour y arriver, à condition que le temps ne soit pas mauvais. Or, cela faisait deux jours, qu’une tempête de neige clouait Vladimir sur place. Depuis deux longues journées, Vladimir attendait une accalmie, mais rien, aucun signe d’apaisement ne se profilait. Bien au contraire, le vent forcissait, le froid s’intensifiait et la neige, flocon après flocon, recouvrait tout.
Maintenant, Vladimir ne pouvait plus reculer et, en dépit des éléments déchaînés, il avait pris sa décision : il irait livrer son bois dès l’aurore. Si les Dieux étaient avec lui il arriverait peut-être avant la nuit dans la bonne ville de Pouglanosk, sinon il lui faudra attendre dans le froid et l’obscurité que revienne le jour.

Repousser encore son départ aurait mis le bûcheron en retard et pour un homme comme Vladimir la mort était préférable à un retard.

Les bûches de Vladimir étaient réputées au-delà de la steppe, jusque dans la grande ville où les bourgeois se bousculaient pour acheter à prix d’or les quelques rondins qu’il apportait, une fois l’an lors de la fête de fin d’année. On disait de ses bûches, qu’elles étaient les seules qui brûlaient à coup sûr toute la nuit et qu’elles donnaient encore des flammes, au réveil des enfants. Selon la coutume, une bûche éteinte le matin annonçait une mauvaise année. Vladimir était le messager de l’année qui venait. Aussi n’avait-il pas le droit d’être en retard, seule la mort, pouvait excuser un retard.

Et la mort rôdait, Vladimir le savait. Elle avait déjà frappé très fort. Elle lui avait volé sa douce Natacha, le laissant seul avec sept orphelins. Un pont vermoulu, une planche qui avait cédé avaient suffi au triomphe de la mort.

Avant de partir, Vladimir observa une dernière fois ses enfants. Ils étaient blottis les uns contre les autres dans l’unique litière de la maisonnée. Leur présence lui réchauffait le coeur et en chacun d’eux il retrouvait un peu de sa Natacha. Souvent, il se demandait ce qu’il leur arriverait si, lui aussi, venait à disparaître.

Vladimir s’arrêta de penser. Ce n’était pas le moment de se décourager, la nourriture était rare. Il lui fallait se rendre à la ville rapidement pour livrer et faire de nouvelles provisions. Quelques puissent être les risques. Dans une semaine, il n’aurait plus rien à donner à manger à ses enfants. La nuit, qui posait encore son noir manteau sur les arbres, ne lui faisait pas peur, pas plus que le froid. Les loups ? Bien sûr les loups, mais par ce temps, même les loups se terraient bien à l’abri. Enfin, la mort ne frapperait pas une deuxième fois. Avec Natacha, elle devait être repue. Elle le laisserait tranquille, s’était-il dit pour se rassurer et se donner du courage
Revenir en haut Aller en bas
pinson

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Jeu 09 Déc 2010, 21:10

Elmakoudi a écrit:
une histoire proposée
(par Miguel)

Il scintille au pays des étoiles, là-haut, tout là-haut dans les nuages cosmiques, une étrange lueur.

Celui qui saurait lire dans les astres découvrirait que ce halo révèle l’histoire d’un être mythique. Il apprendrait la véritable histoire d’un héros de légende, pourquoi il est toujours habillé en rouge, pourquoi il porte une énorme barbe blanche ou encore pourquoi il se déplace dans les airs en traîneau. Les enfants de la galaxie du soleil auront à coup sûr déjà reconnu, le " Père Noël " !
Moi, à qui les années ont appris à écouter les étoiles, je vous invite à découvrir l’authentique histoire du Père Noël.
Vladimir Igor Borenchensko, depuis qu’il savait frapper sur un arbre, était bûcheron comme son père l’était et le père de son père ainsi que le père du père de son père.

Aussi loin que la mémoire peut remonter dans le temps chez les Borenchensko, on est bûcheron de père en fils. Comme les Romanov sont Tsars de toutes les Russies depuis des générations, les Borenchensko abattent des arbres et vendent à la ville le bois qu’ils ont fendu.

C’est ainsi et jamais Vladimir ne s’est plaint, malgré la solitude, malgré les longs hivers, malgré les loups ou les accidents. Au contraire, Vladimir rendait grâce, tous les matins, d’être debout et de pouvoir partir sa hache sur l’épaule, abattre un centenaire.

Ce jour-là, avant le lever du soleil, Vladimir devait partir pour la ville voisine. Enfin, " voisine " c’est une image. À plus de 60 verstes, il fallait au moins une journée de troïka pour y arriver, à condition que le temps ne soit pas mauvais. Or, cela faisait deux jours, qu’une tempête de neige clouait Vladimir sur place. Depuis deux longues journées, Vladimir attendait une accalmie, mais rien, aucun signe d’apaisement ne se profilait. Bien au contraire, le vent forcissait, le froid s’intensifiait et la neige, flocon après flocon, recouvrait tout.
Maintenant, Vladimir ne pouvait plus reculer et, en dépit des éléments déchaînés, il avait pris sa décision : il irait livrer son bois dès l’aurore. Si les Dieux étaient avec lui il arriverait peut-être avant la nuit dans la bonne ville de Pouglanosk, sinon il lui faudra attendre dans le froid et l’obscurité que revienne le jour.

Repousser encore son départ aurait mis le bûcheron en retard et pour un homme comme Vladimir la mort était préférable à un retard.

Les bûches de Vladimir étaient réputées au-delà de la steppe, jusque dans la grande ville où les bourgeois se bousculaient pour acheter à prix d’or les quelques rondins qu’il apportait, une fois l’an lors de la fête de fin d’année. On disait de ses bûches, qu’elles étaient les seules qui brûlaient à coup sûr toute la nuit et qu’elles donnaient encore des flammes, au réveil des enfants. Selon la coutume, une bûche éteinte le matin annonçait une mauvaise année. Vladimir était le messager de l’année qui venait. Aussi n’avait-il pas le droit d’être en retard, seule la mort, pouvait excuser un retard.

Et la mort rôdait, Vladimir le savait. Elle avait déjà frappé très fort. Elle lui avait volé sa douce Natacha, le laissant seul avec sept orphelins. Un pont vermoulu, une planche qui avait cédé avaient suffi au triomphe de la mort.

Avant de partir, Vladimir observa une dernière fois ses enfants. Ils étaient blottis les uns contre les autres dans l’unique litière de la maisonnée. Leur présence lui réchauffait le coeur et en chacun d’eux il retrouvait un peu de sa Natacha. Souvent, il se demandait ce qu’il leur arriverait si, lui aussi, venait à disparaître.

Vladimir s’arrêta de penser. Ce n’était pas le moment de se décourager, la nourriture était rare. Il lui fallait se rendre à la ville rapidement pour livrer et faire de nouvelles provisions. Quelques puissent être les risques. Dans une semaine, il n’aurait plus rien à donner à manger à ses enfants. La nuit, qui posait encore son noir manteau sur les arbres, ne lui faisait pas peur, pas plus que le froid. Les loups ? Bien sûr les loups, mais par ce temps, même les loups se terraient bien à l’abri. Enfin, la mort ne frapperait pas une deuxième fois. Avec Natacha, elle devait être repue. Elle le laisserait tranquille, s’était-il dit pour se rassurer et se donner du courage


Et alors, l'ami ?

ON VEUT LA SUITE ... ON VEUT LA SUITE!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Jeu 09 Déc 2010, 21:16

Bonsoir ami pinsonet chaque chose en son temps rien ne urge Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Jeu 09 Déc 2010, 21:41

Eliza a écrit:
Bonsoir ami pinsonet chaque chose en son temps rien ne urge Rolling Eyes


Ma chère ELIZA, je pense que notre ami pinsonnet a hâte de retourner sur sa branche , car il se fait tard !!!

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Jeu 09 Déc 2010, 22:04

mario-franc_lazur a écrit:
Eliza a écrit:
Bonsoir ami pinsonet chaque chose en son temps rien ne urge Rolling Eyes


Ma chère ELIZA, je pense que notre ami pinsonnet a hâte de retourner sur sa branche , car il se fait tard !!!

Ami mario c'est bien possible surtout sur sa branche d'olivier .
Revenir en haut Aller en bas
Arnica

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 26 Déc 2011, 18:51

Elmakoudi a écrit:
Pace e salute Merry Christmas Shub Naya BarasFeliz Navidad Buone Feste Natalizie Natale hilare et Annum Faustum
bloavezh mat bloavez mad
[/b]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Selon une ancienne croyance, le jour de la semaine auquel tombe Noël exerce une influence sur le cours des événements.

Noël vint un lundi,
Et tout se perdit.

Quand Noël tombe un mardi,
Pain et vin de toute parts.

Noël le jeudi, c'est la famine

Mais s'il tombe un vendredi,
Le blé roule sour la cendre.

Si le jour de Noël se trouve être un dimanche,
Les ennuis de l'hiver viendront en avalanche
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
coucou Elmakoudi et le mercredi que se passe-t-il ?
tu sais que c'est le jour des enfants donc c'est obliger il y a un mercredi
Revenir en haut Aller en bas
Arnica

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Lun 26 Déc 2011, 18:53

pinson a écrit:
Elmakoudi a écrit:
une histoire proposée
(par Miguel)

Il scintille au pays des étoiles, là-haut, tout là-haut dans les nuages cosmiques, une étrange lueur.

Celui qui saurait lire dans les astres découvrirait que ce halo révèle l’histoire d’un être mythique. Il apprendrait la véritable histoire d’un héros de légende, pourquoi il est toujours habillé en rouge, pourquoi il porte une énorme barbe blanche ou encore pourquoi il se déplace dans les airs en traîneau. Les enfants de la galaxie du soleil auront à coup sûr déjà reconnu, le " Père Noël " !
Moi, à qui les années ont appris à écouter les étoiles, je vous invite à découvrir l’authentique histoire du Père Noël.
Vladimir Igor Borenchensko, depuis qu’il savait frapper sur un arbre, était bûcheron comme son père l’était et le père de son père ainsi que le père du père de son père.

Aussi loin que la mémoire peut remonter dans le temps chez les Borenchensko, on est bûcheron de père en fils. Comme les Romanov sont Tsars de toutes les Russies depuis des générations, les Borenchensko abattent des arbres et vendent à la ville le bois qu’ils ont fendu.

C’est ainsi et jamais Vladimir ne s’est plaint, malgré la solitude, malgré les longs hivers, malgré les loups ou les accidents. Au contraire, Vladimir rendait grâce, tous les matins, d’être debout et de pouvoir partir sa hache sur l’épaule, abattre un centenaire.

Ce jour-là, avant le lever du soleil, Vladimir devait partir pour la ville voisine. Enfin, " voisine " c’est une image. À plus de 60 verstes, il fallait au moins une journée de troïka pour y arriver, à condition que le temps ne soit pas mauvais. Or, cela faisait deux jours, qu’une tempête de neige clouait Vladimir sur place. Depuis deux longues journées, Vladimir attendait une accalmie, mais rien, aucun signe d’apaisement ne se profilait. Bien au contraire, le vent forcissait, le froid s’intensifiait et la neige, flocon après flocon, recouvrait tout.
Maintenant, Vladimir ne pouvait plus reculer et, en dépit des éléments déchaînés, il avait pris sa décision : il irait livrer son bois dès l’aurore. Si les Dieux étaient avec lui il arriverait peut-être avant la nuit dans la bonne ville de Pouglanosk, sinon il lui faudra attendre dans le froid et l’obscurité que revienne le jour.

Repousser encore son départ aurait mis le bûcheron en retard et pour un homme comme Vladimir la mort était préférable à un retard.

Les bûches de Vladimir étaient réputées au-delà de la steppe, jusque dans la grande ville où les bourgeois se bousculaient pour acheter à prix d’or les quelques rondins qu’il apportait, une fois l’an lors de la fête de fin d’année. On disait de ses bûches, qu’elles étaient les seules qui brûlaient à coup sûr toute la nuit et qu’elles donnaient encore des flammes, au réveil des enfants. Selon la coutume, une bûche éteinte le matin annonçait une mauvaise année. Vladimir était le messager de l’année qui venait. Aussi n’avait-il pas le droit d’être en retard, seule la mort, pouvait excuser un retard.

Et la mort rôdait, Vladimir le savait. Elle avait déjà frappé très fort. Elle lui avait volé sa douce Natacha, le laissant seul avec sept orphelins. Un pont vermoulu, une planche qui avait cédé avaient suffi au triomphe de la mort.

Avant de partir, Vladimir observa une dernière fois ses enfants. Ils étaient blottis les uns contre les autres dans l’unique litière de la maisonnée. Leur présence lui réchauffait le coeur et en chacun d’eux il retrouvait un peu de sa Natacha. Souvent, il se demandait ce qu’il leur arriverait si, lui aussi, venait à disparaître.

Vladimir s’arrêta de penser. Ce n’était pas le moment de se décourager, la nourriture était rare. Il lui fallait se rendre à la ville rapidement pour livrer et faire de nouvelles provisions. Quelques puissent être les risques. Dans une semaine, il n’aurait plus rien à donner à manger à ses enfants. La nuit, qui posait encore son noir manteau sur les arbres, ne lui faisait pas peur, pas plus que le froid. Les loups ? Bien sûr les loups, mais par ce temps, même les loups se terraient bien à l’abri. Enfin, la mort ne frapperait pas une deuxième fois. Avec Natacha, elle devait être repue. Elle le laisserait tranquille, s’était-il dit pour se rassurer et se donner du courage


Et alors, l'ami ?

ON VEUT LA SUITE ... ON VEUT LA SUITE!
Ah je vois que toi aussi tu est fan des histoires de notre ami qui les raconte si bien !
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Mer 28 Déc 2011, 21:04

Arnica a écrit:
pinson a écrit:
Elmakoudi a écrit:
.........................
Dans une semaine, il n’aurait plus rien à donner à manger à ses enfants. La nuit, qui posait encore son noir manteau sur les arbres, ne lui faisait pas peur, pas plus que le froid. Les loups ? Bien sûr les loups, mais par ce temps, même les loups se terraient bien à l’abri. Enfin, la mort ne frapperait pas une deuxième fois. Avec Natacha, elle devait être repue. Elle le laisserait tranquille, s’était-il dit pour se rassurer et se donner du courage


Et alors, l'ami ?

ON VEUT LA SUITE ... ON VEUT LA SUITE!

Ah je vois que toi aussi tu est fan des histoires de notre ami qui les raconte si bien !

Hélas !!! J'en viens à penser que notre frère ELMAKOUDI nous a oubliés !!!

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Arnica

avatar


MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   Jeu 29 Déc 2011, 15:05

Non ! Mario tu le connais bien il a surement de bonne raison .
Et puis il aime bien nous faire patienté c'est une vertu , que je metrise mal lol !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Veritable Conte Pere Noele   

Revenir en haut Aller en bas
 
Veritable Conte Pere Noele
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le femme peut-elle enseigner ? Officiellement non. Officieusement oui.
» Conte de Noël effrayant!!!
» Ronald L. Conte Jr (ses prophéties)
» Prophétie du pere Lamy
» LE PERE GUY GILBERT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: PARLONS DE NOUS !-
Sauter vers: