Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Le littéralisme dans la Bible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Thinkbig

avatar


MessageSujet: Le littéralisme dans la Bible   Sam 5 Aoû - 1:16

Rappel du premier message :

Je ne suis pas d'accord avec certaines lectures des Textes pour une simple raison. Certains acceptent littéralement tout ce qui conforte leurs idées et nient tout le reste, et ceci dénote d'un fondamentalisme cloisonnant.

En partant du principe que Dieu étant l'inspirateur de la Bible, alors elle doit être parfaite et doit être interprétée littéralement sur tout. L'interprétation littérale est le résultat d'une lecture primaire bannissant le travail de compréhension nécessaire à une appréhension historico-critique de la Bible. Et ce que je reproche à cette approche est son autisme théologique modélisé par des doctrines rigides imposées comme références uniques de la chrétienté et du salut, refusant toute démarche critique. Religieusement parlant ceci n'est pas biblique. Pourquoi je dis ça ? Parceque l'approche littéraliste nie bonnement l'apport historique de la révélation, et par conséquent s'oppose, sans le savoir, au concept de l'incarnation.

En effet, en refusant d'admettre que des humains, aux capacités limitées, sous inspiration divine avaient rédigé la Parole de Dieu avec un langage humain, et en voulant croire que le texte biblique était prononcé mot à mot par l'Esprit, le littéralisme serait dans la négation de la relation homme-Dieu. C'est nier à l'homme son caractère destinataire des Textes que de lui refuser de trouver sa façon de penser présente dans la Bible.

Ce que je retiens des textes de certains littéralistes, est une insistance indue sur le caractère infaillible des détails dans la Bible et leur considération d'historique de tout récit conjugué au passé, tout en délaissant le figuratif quand ça arrange leur argument.

Aussi, en parlant des Évangiles, il me paraît qu'ils confondent, peut-être naïvement, ce que les évangélistes ont mis sur papier à propos de la tradition et ce qu'il en était des actions de Jésus, c'est-a-dire, comment les premiers chrétiens ont compris le message de Jésus, et comment interpréter aujourd'hui cette tradition.

L'argument clé des adeptes de cette lecture, celui de tenir pour vrai une chose juste parceque c'est écrit dans la Bible risque de leur porter préjudice et leur faire admettre et colporter des idées contraires aux Textes bibliques. Je considère que cette approche des Textes fait oublier  que le NT est né dans l'Église chrétienne qui est elle-même née avant l'écriture de ces textes.

Enfin, je suis contre cette approche à cause de sa prétendue capacité à offrir une réponse biblique aux aléas de la vie par des interprétations utopiques, de semer la fausse certitude et d'ouvrir la porte aux exagérations de tout genre.

Attention, il est dangereux de ne pas dissocier entre les capacités humaines limitées des Textes et l'essence divine de ces Textes. C'est très différents et très dangereux pour ceux ou celles qui tendent, des fois involontairement, à les confondre.

Cordialement!
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
cailloubleu
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 8:20

Thinkbig a écrit:


Je suis d'accord avec l'ensemble de ton post introductif.
J'ai un passé déiste qui me rend méfiante de tous les textes sacrés, ils sont sans doute inspirés par Dieu mais toujours écrits par des hommes avec ce que cela suppose comme influences historiques et régionales.
J'étendrai ton tes réflexions sur la Bible au Coran.

Thinkbig a écrit:
Ce que je retiens des textes de certains littéralistes, est une insistance indue sur le caractère infaillible des détails dans la Bible et leur considération d'historique de tout récit conjugué au passé, tout en délaissant le figuratif quand ça arrange leur argument.

Tu fais sans doute allusion à autre chose que ce qui a attiré mon attention. Je suis dérangée par une lecture littéraliste qui s'attache à des points de détails superficiels qui sont ensuite interprétés comme essentiels, une lecture littéraliste peut ainsi devenir une lecture fanatique et superstitieuse, un exemple en est le sujet sur le port de la barbe censément recommandé par la Bible avec citations de prophètes menaçant ceux qui la rasent.
Ce topic a disparu provisoirement mais il pourrait revenir s'il est présenté conformément à la charte.

Une telle lecture confond l'essentielavec l'accessoire ou avec l'historique et finit par être un respect et une peur superstitieux de l'écrit. C'est pour moi un contresens et une négation de la religion.

Citation :
Aussi, en parlant des Évangiles, il me paraît qu'ils confondent, peut-être naïvement, ce que les évangélistes ont mis sur papier à propos de la tradition et ce qu'il en était des actions de Jésus, c'est-a-dire, comment les premiers chrétiens ont compris le message de Jésus, et comment interpréter aujourd'hui cette tradition.

Tout à fait d'accord avec toi avec une modification pour cadrer avec mes vues: les évangélistes ont bien cité Jésus, mais l'interprétation de ses paroles reposent trop sur une tradition et fait oublier ce que Jésus dit textuellement.
Par exemple mon passage préféré de la Bible est Matthieu 25: Venez les bénis de mon Père.

Je l'interprète textuellement pour ce qu'il dit:
33 Et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche.
34 Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père, possédez en héritage le royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde;
35 Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli;
36 J'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus me voir.


Je lui donne personnellement son sens textuel d'accueil de tous les croyants qui remplissent ces conditions sans y mettre la condition de suivre telle ou telle école de pensée, ce n'est pas écrit dans ce sermon, qui est pourtant un sermon majeur. Donc un Musulman qui remplit ces critères ira au paradis.

Je souligne que c'est personnel à l'intention de Petero et je n'ai aucune idée de ce que les protestants pensent officiellement à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 8:29

cailloubleu a écrit:
Nous sommes sur un forum d'échange et nous parlons en notre nom, je n'interviens jamais en tant que représentante d'une église particulière, je ne cherche à évangéliser personne. Je ne veux convertir personne.

Moi non plus je ne cherche à convertir, ni a évangéliser une personne en particulier. Evangéliser c'est d'abord annoncer au Nom de Jésus, son Evangile, sa Bonne Nouvelle, et c'est ce que je viens faire sur ce forum, annoncer le véritable Evangile de Jésus, et l'annoncer en son Nom, car c'est ce que Jésus m'a confier comme mission. Le diacre, il n'est pas envoyé dans l'Eglise, mais dans le monde, là où Jésus désire aller avec Lui ; là où se trouvent les brebis égarés, c'est à dire les brebis qui vivent hors de sa bergerie.

cailloubleu a écrit:
Tous mes commentaires sont à prendre comme une opinion personnelle, je défends surtout le droit d'égalité des coeurs de bonne volonté, le droit de chacun de se laisser inspirer de la bible suivant ses sentiments et son intelligence, le droit de réfléchir à ce qu'on est en train de lire.

Et c'est justement ce qu'il ne faut pas faire, laisser ses sentiments et son intelligence nous inspirer, car l'inspiration ne vient pas de nos sentiments ou de notre intelligence, mais de l'Esprit qui parle à notre intelligence, à notre cœur, à travers les ministres de sa Parole. Ce que nous ressentons en lisant la Bible, ce que nous croyons comprendre, à l'image du jeune enfant qui lit un enseignement dans son livre d'école, cela doit être passé au crible du maître, du professeur, qui est là pour nous aider à comprendre. C'est sa mission.

L'Eglise c'est l'école qui est chargé de nous apprendre la Bonne Nouvelle de Jésus, de nous éclairer sur cette Bonne Nouvelle. Et comme ce forum n'est pas l'Eglise, mais se trouve à l'extérieur de l'Eglise, le Seigneur me fait sortir de son Eglise, pour venir sur ce forum, donné le bon éclairage sur sa Parole, à tous ceux qui la comprennent de travers et je ne parle pas spécialement de toi, ni des chrétiens non catholiques. Je ne remets pas du tout en question, cette liberté dont tu parles, et qui n'est autre cette liberté dont le serpent à invité Adam et Eve à se servir, pour ouvrire la Bible, l'arbre de la connaissance du bien et du mal, en s'appuyant justement sur leurs propres sentiments :

6 La femme vit que le fruit de l'arbre était bon à manger, agréable à la vue et désirable pour acquérir l'intelligence; elle prit de son fruit et en mangea; elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea.  (Genèse (CP) 3)

Voilà les sentiments dont tu parles : "bon à manger, agréable à la vue et désirable "

Et voici l'intelligence dont tu parles :

désirable pour acquérir l'intelligence

Les mystères du Royaume, cachés dans la Bible, elle n'est pas donnée par nos sentiments ou notre intelligence, car ce qui est caché est inaccessible à notre intelligence, car il s'agit de la connaissance que Dieu a de Lui-même et de l'homme qu'il a créé. L'intelligence de l'homme, pour entrer dans cette connaissance des mystères de Dieu qui restent caché aux savants, c'est à dire à ceux qui ont fait des études humaines, elle a besoin d'être aidé par l'Esprit Saint, qui témoigne par les envoyés de Jésus, qui ouvre le cœur de ses brebis, à l'intelligence des Ecritures, que la seul raison de l'homme ne peut ouvrir sans l'aide de Dieu, de son Esprit.

Quand on s'appuie sur son propre esprit, son cœur et son intelligence, on interprête humainement la parole de Dieu, et pas divinement. Le résultat de notre propre interprétation, c'est comme du dit, une interprétation donnée par notre propre esprit, notre esprit personnel, et pas par l'Esprit qui nous enseigne par ses Apôtres, ses docteurs.

cailloubleu a écrit:
En cela je ne représente aucune église.

Certes, mais dans ton interprétation personnelle, c'est bien l'interprétation donnée par les églises qui rejettent l'autorité des Apôtres et de leurs successeurs, encourageant leurs adeptes, à interpréter la Bible, le livre de la connaissance du bien et du mal, en s'appuyant sur leur propre esprit, en se croyant inspiré par l'Esprit Saint.

Je vais te donner un exemple. Moi-même, en lisant les Ecritures, j'ai ressenti l'appel à servir comme ministres de la Parole, dans l'Eglise de Jésus, avec en plus des signes qui m'ont été donnés, de la part de saints. J'aurai pu m'appuyer sur cette aspiration ressentie intérieurement, sur le sentiment que j'avais, que le Seigneur m'appelait pour exercer ce ministère. Eh bien non, j'ai confié cette aspiration, ce sentiment à l'Eglise de Jésus, à son évêque, et c'est Lui qui a discerné que cet appel venait vraiment du Seigneur.

C'est la même chose quand on lit les Ecritures, on peut ressentir certaines choses, avoir une certaine compréhension de l'Ecriture, qui ne vient pas spécialement de l'Esprit Saint, mais de notre propre esprit humain. D'où la nécessité de faire discerner, par ceux qui ont reçu mission de Jésus de nous éclairer, les successeurs des Apôtres et leurs délégués les prêtres et les diacres, pour vérifier si notre compréhension vient bien de l'Esprit Saint, qui parle par les Apôtres de Jésus et leurs successeurs.

cailloubleu a écrit:
Si tu n'es pas d'accord avec moi, tu peux dire que tu n'es pas d'accord avec moi mais tu ne peux pas mettre sur le dos de l'église protestante ce que je dis moi.

ô que si, puisque ce sont ces églises qui font croire à leurs fidèles, qu'ils peuvent sans aucun problème interpréter les Ecritures, en s'appuyant comme tu l'as dit, sur leurs propres sentiments et leur propre intelligence, sans confronter ce qu'ils croient avoir ressenti et compris, au discernement de ceux qui ont été chargés de nous affermir, avec l'Apôtre Pierre, dans la foi et la compréhension des Ecritures.

cailloubleu a écrit:
Je ne parle pas pour l'église protestante. Et si j'ai mis le lien de 2 courants de pensées dans ma signature, c'est parce que je suis d'accord avec leur  attitude: liberté d'esprit et tolérance et pas du tout pour leur dogme.

Et c'est justement le dogme principal enseigné par ces églises, cette liberté d'esprit pour interpréter les Ecritures, cette même liberté d'esprit que le Serpent a suggéré à Adam et Eve.

De fait, sur ce forum où tous les chrétiens sont libres de s'exprimer auprès des musulmans, quelque soit leur église, vous vous exprimez en toute liberté sur votre compréhension des Ecritures, et cette liberté, je ne la conteste pas, et d'ailleurs je n'empêche personne de s'exprimer, d'autant plus que je ne suis pas modérateur et que je ne l'ai jamais été. Par contre, qu'on me laisse à moi aussi la liberté de m'exprimer, au Nom de Jésus-Christ, même si ce que je dis, cela contredit ce que vous dites vous-mêmes.

Et cette liberté je l'exerce, dans ce message, en disant que cette liberté d'esprit pour comprendre la Parole de Dieu, la Bible, et que tu défend, c'est cette même liberté d'esprit que le Serpent a suggéré à Adam et Eve, qui aurait du attendre que Dieu Lui-même, avec son Esprit, les fasse entrer dans la connaissance du bien et du mal. Ce qu'il fait aujourd'hui et depuis 2000 ans, dans son Eglise bâtie sur son Apôtre Pierre, par les successeurs des Apôtres.

Voilà, que les choses soient claire. Cette liberté d'esprit que tu prônes, j'en use moi aussi sur ce forum, pour corriger tout ce qui est dit à nos frères et sœurs musulmans, par ceux qui justement donne leur sentiment et leur interprétation personnelles des Ecritures ; au risque de les égarer d'avantage.

Donc, ce que je dis là, est bien en rapport avec le sujet qui traite de l'interprétation littérale des Ecritures.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 8:34

Hubert-Aimé a écrit:
Tu as parfaitement le droit de t'exprimer. Petero n'a surtout pas le droit d'empêcher quiconque est pour le Christ. D'autant plus qu'avec les bêtises qu'il peut raconter, il ferait mieux d'être plus modeste.

Je n'empêche personne qui est pour le Christ, de s'exprimer, qu'ils soient chrétiens ou musulmans, car les musulmans nous disent aussi qu'ils sont pour le Christ auquel ils croient, comme envoyé de Dieu, comme messager.

En contre partie, personne ne peux non plus m'empêcher de m'exprimer, et dire ce que je pense de ce que disent aussi bien mes frères musulmans que non catholiques.

Maintenant, tu as le droit et la liberté de dire que ce que je raconte, ce sont des bêtises, et accorde moi aussi le droit de dire que ce que certains chrétiens racontent aussi sur ce forum, ce sont des bêtises, ce n'est pas ce que Jésus a enseigné. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 9:14

Une question au grand maitre de l'exégèse... Pourquoi étais tu surpris l'autre jour que l'on dise que Noé et son histoire est un récit mythique? Pratiques tu la méthode historico-critique dans ton interprétation de la bible?
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 9:29

Petero a écrit:
Hubert-Aimé a écrit:
Tu as parfaitement le droit de t'exprimer. Petero n'a surtout pas le droit d'empêcher quiconque est pour le Christ. D'autant plus qu'avec les bêtises qu'il peut raconter, il ferait mieux d'être plus modeste.

Je n'empêche personne qui est pour le Christ, de s'exprimer, qu'ils soient chrétiens ou musulmans, car les musulmans nous disent aussi qu'ils sont pour le Christ auquel ils croient, comme envoyé de Dieu, comme messager.

En contre partie, personne ne peux non plus m'empêcher de m'exprimer, et dire ce que je pense de ce que disent aussi bien mes frères musulmans que non catholiques.

Maintenant, tu as le droit et la liberté de dire que ce que je raconte, ce sont des bêtises, et accorde moi aussi le droit de dire que ce que certains chrétiens racontent aussi sur ce forum, ce sont des bêtises, ce n'est pas ce que Jésus a enseigné. Very Happy
Tu peux dire ce que tu veux, les critiques des uns ou des autres, si elles sont ponctuelles ne me dérangent pas. Je peux même les trouver intéressantes et en tirer du profit.

Je ne te reproche pas de dire ton désaccord avec certains chrétiens mais de systématiquement jeter le discrédit sur des catégories de chrétiens. 

Moi j'ai du respect pour les catholiques et l'Eglise catholique, bien que par tes prises de paroles, j'avoue que cela s'émousse. Je sais, par contre, que tu n'as aucune estime pour les Eglises protestantes, c'est ton droit et je ne t'en tiens pas rigueur. Mais je te prierai juste de bien vouloir mettre sur le "mode veille" ton lyrisme apostolico-anti-chretien-non-catholique, car ce forum n'est pas le lieu pour ce genre d'échange.
Revenir en haut Aller en bas
Skander
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 9:38

Hubert-Aimé a écrit:
Petero a écrit:


Je n'empêche personne qui est pour le Christ, de s'exprimer, qu'ils soient chrétiens ou musulmans, car les musulmans nous disent aussi qu'ils sont pour le Christ auquel ils croient, comme envoyé de Dieu, comme messager.

En contre partie, personne ne peux non plus m'empêcher de m'exprimer, et dire ce que je pense de ce que disent aussi bien mes frères musulmans que non catholiques.

Maintenant, tu as le droit et la liberté de dire que ce que je raconte, ce sont des bêtises, et accorde moi aussi le droit de dire que ce que certains chrétiens racontent aussi sur ce forum, ce sont des bêtises, ce n'est pas ce que Jésus a enseigné. Very Happy
Tu peux dire ce que tu veux, les critiques des uns ou des autres, si elles sont ponctuelles ne me dérangent pas. Je peux même les trouver intéressantes et en tirer du profit.

Je ne te reproche pas de dire ton désaccord avec certains chrétiens mais de systématiquement jeter le discrédit sur des catégories de chrétiens. 

Moi j'ai du respect pour les catholiques et l'Eglise catholique, bien que par tes prises de paroles, j'avoue que cela s'émousse. Je sais, par contre, que tu n'as aucune estime pour les Eglises protestantes, c'est ton droit et je ne t'en tiens pas rigueur. Mais je te prierai juste de bien vouloir mettre sur le "mode veille" ton lyrisme apostolico-anti-chretien-non-catholique, car ce forum n'est pas le lieu pour ce genre d'échange.


Lu et approuvé, merci Hubert-Aimé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 10:06

emmanuelle78 a écrit:
Une question au grand maitre de l'exégèse... Pourquoi étais tu surpris l'autre jour que l'on dise que Noé et son histoire est un récit mythique? Pratiques tu la méthode historico-critique dans ton interprétation de la bible?

Je n'ai pas été surpris, parce que les paraboles données par Jésus est ce que les récits mythique était pour ceux qui nous les ont transmis.

Pour beaucoup, ce qui est mytique c'est ce qui est faux. Ors, du temps de ceux qui ont écrits ces récits, que l'on dit aujourd'hui "mytique" ce n'était pas des récits qui étaient faux, mais un mode d'expression orale ou écrite utilisée par les hommes pour dire comment ils comprenaient leur situation par rapport au monde, aux dieux et aux autres hommes.  

Cette compréhension s'exprimait à travers une histoire exemplaire qui englobe l'humanité, le monde et le (ou les) dieu(x). Le caractère exemplaire de cette histoire est marqué par le fait qu'elle est racontée dans un temps hors du temps qui représente tous les temps, un temps des origines. Ainsi l'homme est manifesté dans son universalité et non situé dans une histoire particulière : un récit de type mythique est donc par essence non historique.

Il ne cherche pas du tout à décrire telle ou telle phase de l'histoire humaine. Son équivalent moderne serait l'abstraction ou la métaphysique. La vérité d'un récit de type mythique repose non sur la matérialité de l'histoire qu'il raconte mais sur ce qu'il révèle de la place de l'homme dans le monde et par rapport à Dieu.

Le récit mytique, pour moi, c'est comme une Parabole, qui nous est donné pour nous dire quelque chose, sur Dieu et l'homme.

Ce récit dit mytique,  fait le constat que l'homme, dans sa liberté, sa fragilité, est enclin au mal, à la violence, au péché. Mais, contrairement aux récits babyloniens, il montre que Dieu ne peut se résoudre à laisser proliférer la méchanceté et la corruption, à laisser " submerger " l'humanité par le mal et la violence. Et, d'une façon spécialement imagée, ce récit va raconter comment le mal est noyé, pour que puisse vivre une humanité nouvelle, une humanité recréée (le vocabulaire employé rappelle les récits bibliques de Création), une humanité avec laquelle Dieu fait Alliance.  

Jésus lui-même reprendra ce récit pour parler de la fin des temps et on peut aussi utiliser ce récit comme une Parabole qui nous aide à comprendre l'œuvre qu'il est venu Lui-même accomplir.

En effet, cet arche que Noé a bâtit, elle est une figure de l'Eglise, son Corps, bâtit non pas de main d'homme mais par la main de Dieu, et dans lequel le Christ Jésus nous fait entrer pour nous faire échapper au mal, au péché qui détruit l'humanité et la planète, et qui va nous permettre d'échapper à la mort et au déluge de feu qui s'abattra sur la terre à la fin du monde et dont parle l'Apôtre Pierre ici :

"5 Ils veulent ignorer que, dès l'origine, des cieux existaient, ainsi qu'une terre que la parole de Dieu avait fait surgir du sein de l'eau, au moyen de l'eau, 6 et que par là même monde d'alors périt submergé. 7 Quant aux cieux et à la terre d'à présent, la même parole de Dieu les tient en réserve et les garde pour le feu, au jour du jugement et de la ruine des hommes impies. (2Pierre (CP) 3)

Ce n'est pas parce que c'est un récit mytique, qu'au travers de ce récit, Dieu ne nous parle pas d'une vérité.

Ce récit mytique est aussi une figure de ce que Jésus réalise, en nous baptisant dans l'Esprit Saint et le Feu, en nous faisant naître de nouveau de l'Eau et de l'Esprit ; l'eau dans laquelle nous sommes plongés pour être libéré du mal, et qui nous renvoie à l'eau du déluge qui s'est abattu sur la terre et l'humanité pour la libérer du mal ; et le Feu dans lequel nous sommes sanctifié, le Feu du saint Esprit, qui s'abattra à la fin du monde, pour sanctifier le monde, pour libérer pour toujours la terre, du mal et de tous ce qui l'a conduit au mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 10:14

Je ne dis pas le contraire, mais si si tu étais surpris... mais passons.


Suis le conseil d'Hubert Aimé, car c'est assez désagréable à lire tes jugements à l'emporte piece sur les "sous" chrétiens (pas tapé... c'est une blague!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 10:31

emmanuelle78 a écrit:
Je ne dis pas le contraire, mais si si tu étais surpris... mais passons.


Suis le conseil d'Hubert Aimé, car c'est assez désagréable à lire tes jugements à l'emporte piece sur les "sous" chrétiens (pas tapé... c'est une blague!!!)

Je n'ai jamais traité Hubert Aimé de sous-chrétien. Cette expression elle vient de lui-même. Supprimé par SKDR pour non respect de la charte.
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 11:35

Petero a écrit:
, cette liberté dont tu parles, et qui n'est autre cette liberté dont le serpent à invité Adam et Eve à se servir, pour ouvrire la Bible, l'arbre de la connaissance du bien et du mal, en s'appuyant justement sur leurs propres sentiments :

6 La femme vit que le fruit de l'arbre était bon à manger, agréable à la vue et désirable pour acquérir l'intelligence; elle prit de son fruit et en mangea; elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea.  (Genèse (CP) 3)

Voilà les sentiments dont tu parles : "bon à manger, agréable à la vue et désirable "

Et voici l'intelligence dont tu parles :

désirable pour acquérir l'intelligence



Tu me compares à l'Eve tentatrice? Celle inspirée par le serpent et qui est à l'origine du péché originel? rien que ça!
Tu compares ouvrir la Bible à vouloir goûter au fruit de la connaissance de jardin d'Eden?

Tu commences à dépasser les bornes Petero, cela atteint les limites du ridicule et je vais en prendre le parti d'en rire.

_________________
Le coran n'exige nulle part le port du voile sur les cheveux
Sourate 33:59; Sourate 24:31


Ligue du Droit International des Femmes; Assemblée des Femmes; Femmes Monde; Femmes sans voile d’Aubervilliers; Jeunes Femmes; Regards de Femmes; SOS Sexisme; Valeurs de Femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 11:40

cailloubleu a écrit:
cela atteint les limites du ridicule et je vais en prendre le parti d'en rire.
perso j'ai trouvé qu'elles étaient dépassé depuis longtemps...


Il confond saint-esprit et infaillibilité, avec la quantité de conneries qu'ont pu débiter un bon paquet d'habités par le saint-esprit, que bon..; effectivement rions!
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 12:30

cailloubleu a écrit:
Tu me compares à l'Eve tentatrice? Celle inspirée par le serpent et qui est à l'origine du péché originel? rien que ça!

NON, car ce n'est Eve qui a tenté, mais le serpent qui a tenté Eve, et qui a soumis nombre de chrétiens à la tentation de se saisir du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, qui n'est autre que la Bible ; car c'est bien dans la Bible que se trouve la connaissance du bien et du mal.

cailloubleu a écrit:
Tu compares ouvrir la Bible à vouloir goûter au fruit de la connaissance de jardin d'Eden?

Je compare vouloir interpréter la Bible en s'appuyant sur sa propre intelligence, son propre esprit, et sur ce que l'on ressent dans son cœur, à effectivement la tentation à laquelle Eve a été soumise, et à laquelle elle a elle-même soumise Adam, son mari.

Cet arbre de la connaissance dont il est question dans le Genèse, et qui a été planté au milieu du jardin, avec l'arbre de la Vie, on le retrouve dans nos Eglises catholiques, l'un à côté de l'autre, dans le chœur où le Christ Jésus est vivant, et dont la présence est signifié par le Saint Sacrement. Ces 2 arbres, ce sont "la table de la parole" et 'la table de l'eucharistie". C'est de ces 2 tables, que le prêtre et le diacre, qui représente le Christ, nous donnent à manger du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tiré de la Bible ; et du fruit de l'arbre de la Vie, tiré de la table de l'Eucharistie.

Non, je ne plaisante pas, l'arbre de la connaissance du bien et du mal, c'est bien la Bible. Les fidèles ne montent pas dans le chœur, auquel ils n'ont pas accès, attendant de recevoir ce fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, que va lui donner le représentant de Dieu dans son Eglise, son Royaume, le ministre de sa Parole, le prêtre où le diacre qui lui ont fait don de leur bouche ; comme il va recevoir de ce même ministre qui est aussi le ministre de l'eucharistie, le fruit de l'arbre de la Vie, qu'il distribue au Nom de Jésus.

C'est justement la tentation à laquelle Adam et Eve ont été soumis, à savoir de se saisir, sans attendre que Dieu par ses envoyés, nous donne lui-même à manger de ces fruits ; à l'image du petit enfant qui au départ doit attendre que ses parents lui donne à manger le fruit qui va nourrir son intelligence et le fruit qui va nourrir son corps.

Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 13:01

Un exemple d'interprétation non guidée.

Prenons cette parabole Luc 10:

«Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
31 Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.
32 De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.
33 Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit.
34 Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. 35 Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'aubergiste et dit: 'Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.'
36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?» 37 «C'est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»


Si Jésus prononçait sa parabole aujourd'hui à Paris

Qui serait le blessé?
Qui serait le bon samaritain?
Qui seraient le prêtre et le lévite?

Wink

_________________
Le coran n'exige nulle part le port du voile sur les cheveux
Sourate 33:59; Sourate 24:31


Ligue du Droit International des Femmes; Assemblée des Femmes; Femmes Monde; Femmes sans voile d’Aubervilliers; Jeunes Femmes; Regards de Femmes; SOS Sexisme; Valeurs de Femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 13:32

cailloubleu a écrit:
Un exemple d'interprétation non guidée.

Prenons cette parabole Luc 10:

«Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
31 Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.
32 De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.
33 Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit.
34 Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. 35 Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'aubergiste et dit: 'Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.'
36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?» 37 «C'est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»


Si Jésus prononçait sa parabole aujourd'hui à Paris

Qui serait le blessé?
Qui serait le bon samaritain?
Qui seraient le prêtre et le lévite?

Wink

Ma chère Caillou bleu, ne me soumet pas à la tentation Very Happy Surtout toi, modératrice. Tu sais très bien que les échanges entre catholiques et protestants sont interdit sur ce forum. Very Happy

Bon, puisque c'est une modératrice qui me demande une explication, je suppose que tu ne vas pas me reprocher, en te donnant ma réponse, de ne pas respecter la charte Very Happy

Les récits que l'on dit "mytiques" et que l'on trouve dans le Genèse, sont comme des figures de l'histoire que vivent les hommes, dans leur relation avec Dieu, ce sont de grandes paraboles. Tout comme Adam et Eve, ce sont l'homme et la femme, les hommes et les femmes tentés par le serpent, d'ouvrir la Bible pour se saisir par eux-mêmes de la Parole de Dieu et essayer de la comprendre avec leur propre esprit, au lieu d'attendre que ce soit Dieu, qui par son Esprit, va leur expliquer, le récit de la Genèse est aussi une grande Parabole sur l'histoire de Dieu et l'homme. Noé, est une figure de Jésus, qui fait entrer dans l'arche que Dieu a bâtit pour sauver l'homme, son propre Corps, et que l'Eglise catholique représente.

Le bon Samaritain, c'est Jésus qui est sorti du Royaume de Dieu son Père, pour aller à la croisée des chemins, prendre soin de ses brebis, détroussées par le diable et blessées par le péché. Le prêtre et le lévite, c'était les pasteurs qui avaient reçu mission de prendre soin des brebis, et qui pensaient plus à célébrer le culte dans le Temple de Dieu, et à s'enrichir des dons apportés par les fidèles, que de prendre soin des brebis blessées par le péché.

Le bon Samaritain, c'est Jésus qui va prendre en charge ce blessé, et l'apporter dans sa bergerie, son hôtellerie, l'Eglise qu'il bâtit sur terre et qu'il a confié avant de partir, à ses Apôtres, pour qu'ils prennent soin dans sa maison, de ses brebis vivant dans le monde et qui sont blessées par le diable, par les péchés qu'il leur fait commettre.

Quand Jésus était avec ses Apôtres, il leur a confié la mission d'être bons samaritains eux aussi, en les envoyant sur les routes, prêcher sa Bonne Nouvelle et guérir les malades, en son Nom. C'est ce qu'on continué à faire ses Apôtres, après son départ, ouvrant partout où ils passaient, des bergeries, des hôtelleries, des auberges, y installant des aubergistes, les épiscopes et presbytres, pour qu'ils prennent soin des brebis qu'ils avaient trouvés, et qu'ils leur avaient confiées.

Il est arrivé à un certain moment, que ces prêtres, ces hôteliers, ont pensés plus à célébrer le culte qu'aller dans le monde à la recherche des brebis perdues et blessées. D'ailleurs, quand ils célébraient la messe, ils tournaient le dos au peuple, célébrant la messe pour eux tout seul. Et puis ils se sont mis à traité durement les brebis, les pécheurs, eux aussi, comme l'avait fait les pharisiens montés sur la chair de Moïse. Cela s'est passé pendant la période du Jansénisme. Voyant cela, Jésus a demandé à son Esprit Saint de rassembler son Eglise, dans un grand concile, le concile Vatican II, pour changer les choses. C'est lors de ce Concile, que l'Esprit Saint a demandé à son Eglise, de rouvrir tout grand les portes aux brebis, pour que leur soit à nouveau manifesté la miséricorde infinie de Dieu, à la place des menaces de l'enfer que les pasteurs jansénistes enseignaient.

Il a aussi fait réordonner des diacres dans l'Eglise, qu'il enverrait dans le monde, à la recherche des brebis perdues, pour leur témoigner de la sollicitude de Dieu. Ce sont eux les bons samaritains des temps modernes. Je suis un de ces bons samaritains, envoyé par Jésus sur ce forum Very Happy pour éclairer non pas les brebis blessées par les péchés que le diable, le brigand, les poussent à commettre, mais pour éclairer les brebis, égarés par les faux prophètes en tout genre, et qui maintiennent éloignés de son hôtellerie, sa bergerie, l'Eglise catholique, ses brebis.

Voila ma chère, je suis un bon samaritain, qui essaie d'apporter son aide aux brebis égarés qui viennent sur ce forum, pour éclairer les musulmans qui sont eux aussi égarés par Mohamed et l'Islam, et qui eux-mêmes n'ont pas conscience qu'ils sont elles-mêmes égarées par les brigands qui les maintiennent loin de la bergerie du Seigneur, l'Eglise catholique. Very Happy

Si cela t'intéresse, je tinvite à regarder cette petite vidéo qui l'explique bien :

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 14:07

C'est vrai Petero que si tu pouvais sortir un petit peu de ton égocentrisme, le dialogue ne s'en porterait que mieux.

Sinon, je te lis plus personnellement, c'est dommage car tu connais bien les textes, mais ton totalitarisme, tu rend ininterressant.

Donc soliloque tant que tu veux, continue à dire des attrocités à caillou, moi, qui tu veux...je zappe comme on le fait avec un mauvais programme tv.

Adieu.
Revenir en haut Aller en bas
Thinkbig

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 14:24

[quote="Petero"]
Thinkbig a écrit:
Je considère que cette approche des Textes fait oublier  que le NT est né dans l'Église chrétienne qui est elle-même née avant l'écriture de ces textes.

Le Nouveau Testament n'est pas né quand il a été écrit,

Salut Petero

Je ne dirais pas que vous avez tort, mais je me permet de penser que vous êtes prisonnier de votre approche des Textes qui se refuse à admettre que la Parole de Dieu a été rédigée, certes sous inspiration, mais par des humains avec un langage humain, et avec une perspective humaine.

Vous savez mieux que moi que la Bible ne suit pas un ordre chronologique, et que c'est la 1ère Epître aux Thessaloniciens (51 après JC) qui représente le plus vieux texte du NT, et non pas l'Evangile de Matthieu. Et vous convenez que Paul de son vivant n'a pas eu devant ses yeux d'Evangile écrit, et que tout ce qui lui a été transmis sur la vie de Jésus, l'était oralement. L'Église n'a donc pas attendue Paul pour annoncer sa naissance.

Et vous serez d'accord d'admettre que l’Apocalypse de saint Jean est le dernier livre du NT (an 100). Et vous admettrez qu'a cette époque les chrétiens n'avaient pas encore trié les textes qui formeraient les Écritures, puisque Paul, Jean, etc. ne savaient pas que leurs épîtres feraient partie de NT. Le Canon Biblique composant les Écritures à pris près de deux siècles pour se décider, et l'Église n'a pas attendue tout ce temps pour se dire, à partir de maintenant on peut dire qu'on est une église. L'Église l'était avant les écriture.

Conséquemment, alors que la Bible n'était pas encore mise sur papier (parchemin), l'Église dans sa grabde sagesse a toujours transmis Jésus.

Et pour conclure, je présume que votre approche des Textes semble confondre Parole de Dieu et Bible, et c'est là votre problème avec vos coreligionnaires, vous oubliez que Jésus est vivant. Vous traitez la Bible comme un livre doctrinal ou d'histoires, vous vous concentrez tellement sur le périphérique de votre religion que vous en oubliez son esprit, et c'est cette attitude qui vous empêche de voir la grande image et vous met dans la situation de l'aveugle (je ne vous le souhaite pas, c'est une métaphore) qui, la vue lui étant revenue pour un instant, il a vu une orange et a reperdu la vue de sitôt ; et à partir de ce moment, pour s'expliquer ce qui l'entoure, il le compare à l'orange.

Cordialement!
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 14:45

Tonton a écrit:
C'est vrai Petero que si tu pouvais sortir un petit peu de ton égocentrisme, le dialogue ne s'en porterait que mieux.

Sinon, je te lis plus personnellement, c'est dommage car tu connais bien les textes, mais ton totalitarisme, tu rend ininterressant.

Donc soliloque tant que tu veux, continue à dire des attrocités à caillou, moi, qui tu veux...je zappe comme on le fait avec un mauvais programme tv.

Adieu.

C'est ta liberté l'ami et je n'en suis nullement affecté. Chacun reste libre de s'intéresser à ce que les autres écrivent. Et moi je ne cesserai pas de m'intéresser à ce que tu écris, pour rétablir la Vérité quand tu la déformera. Je ne le fais pas pour toi, car tu es persuadé que tu as raison et que moi j'ai tord, dans ce que je dis. Je le fais pour servir le Seigneur et je sais très bien que ma Parole peut tomber n'importe où, et qu'il y a des cœurs qui resteront totalement fermés, encombrés qu'ils sont par ce qui a été semé dans leur cœur, par les faux prophètes.

Je ne suis pas là pour convaincre, convertir, mais simplement semer le bon grain. Very Happy Et si ce bon grain prend racine dans quelques cœurs, le Seigneur en sera ravi. Moi je sème, c'est le Seigneur qui fait pousser, dans le cœur qui reste ouvert à sa Parole.

Adieu cher Tonton, et que Dieu que tu aimes te bénisse et te fasse retrouver le bon chemin Very Happy le chemin de son Eglise. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 14:59

Thinkbig a écrit:
Salut Petero

Je ne dirais pas que vous avez tort, mais je me permet de penser que vous êtes prisonnier de votre approche des Textes qui se refuse à admettre que la Parole de Dieu a été rédigée, certes sous inspiration, mais par des humains avec un langage humain, et avec une perspective humaine.

Je n'ai jamais dit que les Evangiles avaient été dictés aux Evangélistes, comme c'est le cas, selon les musulmans, pour le Coran. L'Esprit de Dieu a inspirés les évangélistes dans leur composition des Evangiles, et faisant en sorte que dans les paroles qu'ils ont écrits, des paroles humaines, dans le style qui leur est propre, sa Parole soit présente, ainsi que sa Vérité révélée.

Thinkbig a écrit:
Vous savez mieux que moi que la Bible ne suit pas un ordre chronologique, et que c'est la 1ère Epître aux Thessaloniciens (51 après JC) qui représente le plus vieux texte du NT, et non pas l'Evangile de Matthieu. Et vous convenez que Paul de son vivant n'a pas eu devant ses yeux d'Evangile écrit, et que tout ce qui lui a été transmis sur la vie de Jésus, l'était oralement. L'Église n'a donc pas attendue Paul pour annoncer sa naissance.

Et où ais-je dit le contraire ? Quand à Paul, il a commencé à annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus, peu de temps après que les Apôtres de Jésus ai commencés eux aussi à l'annoncer. Et nous savons que Paul a rendu visite aux Apôtres et plus particulièrement à Pierre, pour recevoir d'eux, la confirmation que l'Evangile qu'il annonçait Lui-même c'était bien l'Evangile qu'ils annonçaient.

Thinkbig a écrit:
Et vous serez d'accord d'admettre que l’Apocalypse de saint Jean est le dernier livre du NT (an 100). Et vous admettrez qu'a cette époque les chrétiens n'avaient pas encore trié les textes qui formeraient les Écritures, puisque Paul, Jean, etc. ne savaient pas que leurs épîtres feraient partie de NT. Le Canon Biblique composant les Écritures à pris près de deux siècles pour se décider, et l'Église n'a pas attendue tout ce temps pour se dire, à partir de maintenant on peut dire qu'on est une église. L'Église l'était avant les écriture.

Eh oui, et l'Eglise qui était avant l'Ecriture, c'est celle qui s'est rassemblée à Jérusalem, autour de l'Apôtre Pierre, et c'est toujours la même Eglise qui se rassemble aujourd'hui autour du Pape François Very Happy L'Eglise par laquelle Jésus avec son Esprit Saint, l'Esprit du Père, témoigne de la Vérité, de cette même Vérité dont on témoignés les Apôtres, avec tout ce que l'Esprit Saint à continu à révéler à son Eglise jusqu'à ce jour.

Thinkbig a écrit:
Conséquemment, alors que la Bible n'était pas encore mise sur papier (parchemin), l'Église dans sa grabde sagesse a toujours transmis Jésus.

Tu parles comme un catholique l'ami Very Happy

Oui, l'Eglise catholique a toujours transmis Jésus, présent dans son Pain de Vie, et venant faire sa demeure dans ses disicples, pour les faire demeurer chez Lui, chez son Père.

Thinkbig a écrit:
Et pour conclure, je présume que votre approche des Textes semble confondre Parole de Dieu et Bible, et c'est là votre problème avec vos coreligionnaires, vous oubliez que Jésus est vivant.

Non, car Jésus est bien vivant dans son Eglise catholique comme vous pouvez le constater sur cette image :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'est dans les églises catholiques, que le cœur vivant de Jésus est présent, dans l'hostie consacrée conservée dans le tabernacle, ce Cœur qui est donné à ses disciples pour qu'ils vivent par Lui.
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 16:03

cailloubleu a écrit:
Un exemple d'interprétation non guidée.

Prenons cette parabole Luc 10:

«Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
31 Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.
32 De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.
33 Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit.
34 Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. 35 Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'aubergiste et dit: 'Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.'
36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?» 37 «C'est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»


Si Jésus prononçait sa parabole aujourd'hui à Paris

Qui serait le blessé?
Qui serait le bon samaritain?
Qui seraient le prêtre et le lévite?

Wink

Et qui seraient les brigands !!!!

Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 18:57

Petero a écrit:
cailloubleu a écrit:
Un exemple d'interprétation non guidée.

Prenons cette parabole Luc 10:

«Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
31 Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.
32 De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.
33 Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit.
34 Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. 35 Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'aubergiste et dit: 'Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.'
36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?» 37 «C'est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»


Si Jésus prononçait sa parabole aujourd'hui à Paris

Qui serait le blessé?
Qui serait le bon samaritain?
Qui seraient le prêtre et le lévite?

Wink

Ma chère Caillou bleu, ne me soumet pas à la tentation Very Happy  Surtout toi, modératrice. Tu sais très bien que les échanges entre catholiques et protestants sont interdit sur ce forum. Very Happy

Bon, puisque c'est une modératrice qui me demande une explication, je suppose que tu ne vas pas me reprocher, en te donnant ma réponse, de ne pas respecter la charte Very Happy

Les récits que l'on dit "mytiques" et que l'on trouve dans le Genèse, sont comme des figures de l'histoire que vivent les hommes, dans leur relation avec Dieu, ce sont de grandes paraboles. Tout comme Adam et Eve, ce sont l'homme et la femme, les hommes et les femmes tentés par le serpent, d'ouvrir la Bible pour se saisir par eux-mêmes de la Parole de Dieu et essayer de la comprendre avec leur propre esprit, au lieu d'attendre que ce soit Dieu, qui par son Esprit, va leur expliquer, le récit de la Genèse est aussi une grande Parabole sur l'histoire de Dieu et l'homme. Noé, est une figure de Jésus, qui fait entrer dans l'arche que Dieu a bâtit pour sauver l'homme, son propre Corps, et que l'Eglise catholique représente.

Le bon Samaritain, c'est Jésus qui est sorti du Royaume de Dieu son Père, pour aller à la croisée des chemins, prendre soin de ses brebis, détroussées par le diable et blessées par le péché. Le prêtre et le lévite, c'était les pasteurs qui avaient reçu mission de prendre soin des brebis, et qui pensaient plus à célébrer le culte dans le Temple de Dieu, et à s'enrichir des dons apportés par les fidèles, que de prendre soin des brebis blessées par le péché.

Le bon Samaritain, c'est Jésus qui va prendre en charge ce blessé, et l'apporter dans sa bergerie, son hôtellerie, l'Eglise qu'il bâtit sur terre et qu'il a confié avant de partir, à ses Apôtres, pour qu'ils prennent soin dans sa maison, de ses brebis vivant dans le monde et qui sont blessées par le diable, par les péchés qu'il leur fait commettre.

Quand Jésus était avec ses Apôtres, il leur a confié la mission d'être bons samaritains eux aussi, en les envoyant sur les routes, prêcher sa Bonne Nouvelle et guérir les malades, en son Nom. C'est ce qu'on continué à faire ses Apôtres, après son départ, ouvrant partout où ils passaient, des bergeries, des hôtelleries, des auberges, y installant des aubergistes, les épiscopes et presbytres, pour qu'ils prennent soin des brebis qu'ils avaient trouvés, et qu'ils leur avaient confiées.

Il est arrivé à un certain moment, que ces prêtres, ces hôteliers, ont pensés plus à célébrer le culte qu'aller dans le monde à la recherche des brebis perdues et blessées. D'ailleurs, quand ils célébraient la messe, ils tournaient le dos au peuple, célébrant la messe pour eux tout seul. Et puis ils se sont mis à traité durement les brebis, les pécheurs, eux aussi, comme l'avait fait les pharisiens montés sur la chair de Moïse. Cela s'est passé pendant la période du Jansénisme. Voyant cela, Jésus a demandé à son Esprit Saint de rassembler son Eglise, dans un grand concile, le concile Vatican II, pour changer les choses. C'est lors de ce Concile, que l'Esprit Saint a demandé à son Eglise, de rouvrir tout grand les portes aux brebis, pour que leur soit à nouveau manifesté la miséricorde infinie de Dieu, à la place des menaces de l'enfer que les pasteurs jansénistes enseignaient.

Il a aussi fait réordonner des diacres dans l'Eglise, qu'il enverrait dans le monde, à la recherche des brebis perdues, pour leur témoigner de la sollicitude de Dieu. Ce sont eux les bons samaritains des temps modernes. Je suis un de ces bons samaritains, envoyé par Jésus sur ce forum Very Happy  pour éclairer non pas les brebis blessées par les péchés que le diable, le brigand, les poussent à commettre, mais pour éclairer les brebis, égarés par les faux prophètes en tout genre, et qui maintiennent éloignés de son hôtellerie, sa bergerie, l'Eglise catholique, ses brebis.

Voila ma chère, je suis un bon samaritain, qui essaie d'apporter son aide aux brebis égarés qui viennent sur ce forum, pour éclairer les musulmans qui sont eux aussi égarés par Mohamed et l'Islam, et qui eux-mêmes n'ont pas conscience qu'ils sont elles-mêmes égarées par les brigands qui les maintiennent loin de la bergerie du Seigneur, l'Eglise catholique. Very Happy

Si cela t'intéresse, je tinvite à regarder cette petite vidéo qui l'explique bien :


Ce n'est pas du tout l'explication que j'ai recu et compris de cette parabole... dautant qu'il suffit de savoir en réponse à quelle question Jésus répond par cette parabole.
On lui demande "qui est le prochain?"
Le prochain est le samaritain, peuples rejetés à cette époque.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/angelus/2013/documents/papa-francesco_angelus_20130714.pdf
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 19:37

emmanuelle78 a écrit:


Ce n'est pas du tout l'explication que j'ai recu et compris de cette parabole... dautant qu'il suffit de savoir en réponse à quelle question Jésus répond par cette parabole.
On lui demande "qui est le prochain?"
Le prochain est le samaritain, peuples rejetés à cette époque.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En plus la réponse est donnée. Le prochain c'est le samaritain et inversement il est le seul qui a considéré ce blessé comme son "prochain". Il est clairement montré en exemple par Jésus.

Mon analyse personnelle, je ne dis pas qu'elle est juste, elle est mienne:

Jésus parlait à des juifs, la religion officielle et dominante de son époque.

Il a choisi comme exemple du bon prochain un Samaritain qui était mal vu, décrié, considéré impur et barbare par cette religion dominante officielle.
Donc si Jésus se trouvait à Paris aujourd'hui pour prêcher aux Français lambda, quel serait donc cet étranger  impur et honni qu'il choisirait pour illustrer sa parabole?? Cet étranger, (son origine et sa religion?) qui serait le seul à secourir le blessé alors que les bien-pensants auraient mieux à faire?

Jésus était très subversif , pas étonnant qu'il se soit fait des ennemis.

_________________
Le coran n'exige nulle part le port du voile sur les cheveux
Sourate 33:59; Sourate 24:31


Ligue du Droit International des Femmes; Assemblée des Femmes; Femmes Monde; Femmes sans voile d’Aubervilliers; Jeunes Femmes; Regards de Femmes; SOS Sexisme; Valeurs de Femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 20:21

Un homme partant de Versailles à Paris, se fait agresser par des cailleras. Ils le laissent dans un sale état.
Un pasteur passant par là, fit semblant de ne pas le voir et le zappa complètement. Un prêtre arriva ensuite et fît de même
Puis, un musulman passa, le vît, arrêta sa voiture et descendit lui porter secours, etc...


Il y a aussi en Matthieu 8, cet officier romain, non juif et en plus un occupant, rien que ça dont Jésus dit de lui : " je n'ai pas vu de plus grande foi que la sienne, dans tout Israël.
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mar 8 Aoû - 20:33

Tonton a écrit:
Un homme partant de Versailles à Paris, se fait agresser par des cailleras. Ils le laissent dans un sale état.
Un pasteur passant par là, fit semblant de ne pas le voir et le zappa complètement. Un prêtre arriva ensuite et fît de même
Puis, un musulman passa, le vît, arrêta sa voiture et descendit lui porter secours, etc...


Il y a aussi en Matthieu 8, cet officier romain, non juif et en plus un occupant, rien que ça dont Jésus dit de lui : " je n'ai pas vu de plus grande foi que la sienne, dans tout Israël.

Eh bien nous avons lu pareil, spontanément, chacun dans notre coin, sans avoir reçu une recette de lecture de qui que ce soit.

Jésus n'était pas un conservateur il aimait aller à contre-courant des préjugés de son époque, on finit par l'oublier à force de lire des versions officielles. Partout il exposait ses paraboles pédagogiques pour que les gens pensent autrement.
Je vois le message de Jésus ainsi: Penser autrement.
(opinion personnelle)

_________________
Le coran n'exige nulle part le port du voile sur les cheveux
Sourate 33:59; Sourate 24:31


Ligue du Droit International des Femmes; Assemblée des Femmes; Femmes Monde; Femmes sans voile d’Aubervilliers; Jeunes Femmes; Regards de Femmes; SOS Sexisme; Valeurs de Femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Roger76




MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible    Mer 9 Aoû - 10:34

Citation :
En partant du principe que Dieu étant l'inspirateur de la Bible, alors elle doit être parfaite et doit être interprétée littéralement sur tout. L'interprétation littérale est le résultat d'une lecture primaire bannissant le travail de compréhension nécessaire à une appréhension historico-critique de la Bible.
Dès ton message d'ouverture de sujet, Thinkbig, tu es en pleine contradiction.

Dieu étant l'inspirateur de la Bible, alors elle doit être parfaite?

Mais tu raisonnes en musulman qui tient le corpus coranique pour dicté par Dieu et donc parfait.
Dieu étant non pas l'inspirateur mais le Créateur de l'Homme celui-ci devrait a fortiori être parfait?

Je doute fort de la perfection de l'homme...

Tu dis que la Bible doit être interprétée littéralement sur tout.
Et tu ajoutes "
Citation :
L'interprétation littérale est le résultat d'une lecture primaire bannissant le travail de compréhension nécessaire à une appréhension historico-critique de la Bible.


Ton message n'est franchement pas clair.

Quand justement je fais une approche historico-critique de la Bible - ou du texte coranique officialisé - je me fais jeter tant par les chrétiens littéralistes que par les musulmans.

Citation :
en refusant d'admettre que des humains, aux capacités limitées, sous inspiration divine avaient rédigé la Parole de Dieu avec un langage humain, et en voulant croire que le texte biblique était prononcé mot à mot par l'Esprit,..
Où as-tu pêché ce "refus", et déniché que l'on voudrait "croire que le texte biblique était prononcé mot à mot par l'Esprit,.."?

Le corpus coranique lui aussi a été rédigé avec un langage humain, un arabe alors bien déficient.

Tu professes de bien singulières analyses.

Serais-tu confronté aux fondamentalistes états-uniens, qui font une lecture littéraliste qui les aveugle, et sont allés jusqu'à construire une réplique de "l'arche" censée avoir abrité l'intégralité de la vie animale durant les quarante jours d'un déluge sans précédent, selon le récit mythique qu'en donne le Livre de la Genèse?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 11:51

cailloubleu a écrit:
emmanuelle78 a écrit:


Ce n'est pas du tout l'explication que j'ai recu et compris de cette parabole... dautant qu'il suffit de savoir en réponse à quelle question Jésus répond par cette parabole.
On lui demande "qui est le prochain?"
Le prochain est le samaritain, peuples rejetés à cette époque.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/angelus/2013/documents/papa-francesco_angelus_20130714.pdf

En plus la réponse est donnée. Le prochain c'est le samaritain et inversement il est le seul qui a considéré ce blessé comme son "prochain". Il est clairement montré en exemple par Jésus.

Mon analyse personnelle, je ne dis pas qu'elle est juste, elle est mienne:

Jésus parlait à des juifs, la religion officielle et dominante de son époque.

Il a choisi comme exemple du bon prochain un Samaritain qui était mal vu, décrié, considéré impur et barbare par cette religion dominante officielle.
Donc si Jésus se trouvait à Paris aujourd'hui pour prêcher aux Français lambda, quel serait donc cet étranger  impur et honni qu'il choisirait pour illustrer sa parabole?? Cet étranger, (son origine et sa religion?) qui serait le seul à secourir le blessé alors que les bien-pensants auraient mieux à faire?

Jésus était très subversif , pas étonnant qu'il se soit fait des ennemis.
A MES yeux, c'était un anticlérical... mon 1er modèle en la matière Wink
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 12:33

cailloubleu a écrit:
emmanuelle78 a écrit:


Ce n'est pas du tout l'explication que j'ai recu et compris de cette parabole... dautant qu'il suffit de savoir en réponse à quelle question Jésus répond par cette parabole.
On lui demande "qui est le prochain?"
Le prochain est le samaritain, peuples rejetés à cette époque.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En plus la réponse est donnée. Le prochain c'est le samaritain et inversement il est le seul qui a considéré ce blessé comme son "prochain". Il est clairement montré en exemple par Jésus.

Mon analyse personnelle, je ne dis pas qu'elle est juste, elle est mienne:

Jésus parlait à des juifs, la religion officielle et dominante de son époque.

Il a choisi comme exemple du bon prochain un Samaritain qui était mal vu, décrié, considéré impur et barbare par cette religion dominante officielle.
Donc si Jésus se trouvait à Paris aujourd'hui pour prêcher aux Français lambda, quel serait donc cet étranger  impur et honni qu'il choisirait pour illustrer sa parabole?? Cet étranger, (son origine et sa religion?) qui serait le seul à secourir le blessé alors que les bien-pensants auraient mieux à faire?

Jésus était très subversif , pas étonnant qu'il se soit fait des ennemis.

Jésus condamnait par cette Parole celui qui est pur selon les écritures et qui ne pouvait rompre cette pureté en allant sauver celui qui était considéré comme impur selon cette même tradition. Le samaritain n'avait pas le fardeau de cette tradition mortifère, vu qu'il en était la victime innocente. Le samaritain vient du peuple des origines, celui qui est resté au plus près de l'esprit, quand la religion n'était pas encore en son temple fait de main d'homme à Jérusalem, il est celui rejeté par ceux qui tiennent les écritures et la ville. Or Jésus porte la Parole sur la montagne sainte non faite de main d'homme comme l'attendaient les samaritains. Du peuple juif viendra la lumière mais c'est un autre peuple qui en portera la lumière, un peuple qui n'a pas mis un sceau sur son coeur par une écriture, un peuple qui sait voir avec son coeur les bienfaits de Dieu, sans l'intermédiaire d'une écriture sclérosante.

Lorsque Jésus sortit du temple, un de ses disciples lui dit: «Maître, regarde: quelles pierres et quelles constructions!»
Jésus lui répondit: «Vois-tu ces grandes constructions? Il ne restera pas pierre sur pierre, tout sera détruit.»
Puis il s'assit sur le mont des Oliviers, en face du temple.
Pierre, Jacques, Jean et André lui posèrent en privé cette question:
«Dis-nous: quand cela arrivera-t-il et à quel signe reconnaîtra-t-on que tous ces événements vont s'accomplir?»
Revenir en haut Aller en bas
Thinkbig

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 15:40

Salut Roger76

Après une relecture de ce post, je pense que je n'ai pas été assez clair. Ceci est dû à une intervention de la modération, m'obligeant à ne pas m'adresser directement aux membres du forum, alors j'ai changé la structure du texte.

Je récapitule donc. Certains, pensent et le font savoir ici, que puisque les Textes sont d'une inspiration divine, alors ils doivent être pris au mot, et interprétés littéralement sur tout.

Je répond à cette pensée en disant que "l'interprétation littérale est le résultat d'une lecture primaire bannissant le travail de compréhension nécessaire à une appréhension historico-critique de la Bible."

Et quant à votre référence à mon raisonnement par rapport au Coran, je tiens à vous informer que cette question me revient toujours au visage, et j'ai toujours répondu la même chose à savoir, que je porte le même jugement à mes coreligionnaires qui ont cette même attutide. La répétition de cette remarque, me fait penser que certains veulent ou s'attendent à ce que je change d'avis !

Pour ce qui est du fondamentalisme, il ne faut pas voyager jusqu'au USA pour les rencontrer, vous pouvez les lire sur ce forum, et c'est à eux que je m'adresse.

Quant à l'approche historico-critique des textes, ne vous découragez pas par les oppositions, je suis persuadé que beaucoup ici sur ce forum ne vous rejeteront pas, à commencer par ma personne.

J'espère avoir clarifié ma position et merci pour votre intérêt.

Cordialement!
Revenir en haut Aller en bas
Skander
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 16:33

Roger76 a écrit:


Mais tu raisonnes en musulman qui tient le corpus coranique pour dicté par Dieu et donc parfait.
Dieu étant non pas l'inspirateur mais le Créateur de l'Homme celui-ci devrait a fortiori être parfait?

Je doute fort de la perfection de l'homme...



Mais l'homme est parfait, créé à "l'image de Dieu" dans la Bible, de la "meilleure des façons" dans le Coran.

Mais faible, fragile, tu es bien placé et moi aussi pour le savoir, éphémère dans cette vie en échange de l'éternité dans l'autre. Pour le moment nous n'en sommes qu'à l'étape terrestre, pas la plus facile car on s'y attache alors qu'elle nous épuise et qu'elle nous est interdite pour y rester toujours, quel paradoxe.

Ce sont les comportements qui souffrent d'imperfections quand ce ne sont pas les caractères et les pensées qui se corrompent avec le gout de posséder et de dominer, souvent eu détriment de nos semblables. S'il doit y avoir un verset dans chacun de nos livres qui doit être au pied e la lettre, c'est celui de la création de notre père Adam, le père de l'humanité, afin que nous ayons conscience de notre unité dans cette humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 16:54

Merci Skander pour ces bonnes paroles.

Soit béni.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 17:37

brigit ^^ a écrit:
Du peuple juif viendra la lumière mais c'est un autre peuple qui en portera la lumière, un peuple qui n'a pas mis un sceau sur son coeur par une écriture, un peuple qui sait voir avec son coeur les bienfaits de Dieu, sans l'intermédiaire d'une écriture sclérosante.

Attention à ce que l'on fait dire à l'interprétation personnelle qu'on fait parfois des paroles ou évènements de Jésus, comme l'interprétation que tu es entrain de faire chère Brigitte.

Tu laisses entendre qu'on peut voir les bienfaits de Dieu, sans l'intermédiaire d'une écriture sclérosante. Ors, Jésus a bien utlisé lui-même les Ecritures, pour ouvrir le cœur de ses Apôtres, à l'intelligence des Ecritures :

45 Alors il leur ouvrit l'intelligence pour comprendre des Ecritures; (Luc (CP) 24)

"Le Seigneur lui ouvrit le coeur pour qu'elle fût attentive à ce que disait Paul. (Actes (CP) 16)

21 Car c'est du dedans, du cœur des hommes, que sortent les pensées mauvaises : fornication, vols, meurtres, adultères, avarice, méchancetés, fraude, libertinage, envie, blasphème, orgueil, déraison. (Marc (CP) 7)


Le sceau que Jésus vient mettre sur le cœur, dans le cœur de ses Apôtres, c'est son Esprit qui ouvrira leur cœur à l'intelligence des Ecritures, mais qui ouvrira aussi leur cœur au don de la Charité, cette Charité qu'il répandra dans leur cœur, et qui vient du Cœur même de Dieu, Lui-même l'Esprit Saint qui est le Cœur de Dieu, qui unit le Père et le Fils.


Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 18:11

Il sera fait selon ta foi, cela veut dire que par ta foi tu viendras à la véritable Parole du Christ.

Mais cela ne veut pas dire que cette foi là fut la véritable foi, elle est juste la première marche qui amène à la Vérité.

Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied

Crois tu vraiment que ce dont je parle serait une interprétation personnelle ? Personne ne vit sous la Loi de Moïse.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 18:37

brigit ^^ a écrit:
Il sera fait selon ta foi, cela veut dire que par ta foi tu viendras à la véritable Parole du Christ.

Mais cela ne veut pas dire que cette foi là fut la véritable foi, elle est juste la première marche qui amène à la Vérité.

Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied

Crois tu vraiment que ce dont je parle serait une interprétation personnelle ? Personne ne vit sous la Loi de Moïse.

La loi de Moïse ce n'est pas la Parole de Dieu, ce sont les Paroles de Moïse. La Parole de Dieu dans l'Ancien Testament, c'est sa Loi écrite sur les tables de la Loi.

Que dit Jésus au jeune homme riche qui lui demande ce qu'il doit faire pour avoir la Vie éternelle ?  Il l'invite à vivre sous la Loi de Dieu et il lui dit "si tu veux être parfait", c'est à dire "vivre parfaitement la Loi de Dieu, observer parfaitement les 10 commandements de Dieu qui sont résumés par les 2 premiers commandements, ceux de l'Amour de Dieu et ceux du prochain".

Tu mélanges tout ma chère Brigitte à vouloir interpréter la Parole de Dieu avec ton propre esprit.

C'est l'amour donné à Dieu et à son prochain, qui ouvre tout grand le cœur, au don que Jésus veut nous faire, par son Esprit, de son Cœur qu'il met en nous, à un amour de plus en plus grand et de plus en plus parfait, à l'image de l'amour de Dieu.

Plus on donne de l'Amour à Dieu et à son prochain, en se branchant sur le Cœur même de Jésus, sur l'Esprit qu'il met en nous et plus Dieu le Père et le Fils, auront envie de nous combler avec leur Amour pour qu'il déborde de notre cœur.

La foi, c'est justement de croire que Jésus fait passer de son Cœur divin, devenu nôtre, jusque dans notre propre cœur, tout son Amour pour que nous le redistribuions autour de nous. Encore faut-il que nous restions branché sur ce Cœur, son Coeur qui est devenu le Coeur de son Epouse, l'Eglise, comme le petit enfant est branché sur le cœur de sa mère, en recevant régulièrement en nous, dans l'hostie consacrée,  ce Cœur qui nous est redonné après que nous étions purifiés de nos péchés confessés.
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 18:44

Petero a écrit:
Attention à ce que l'on fait dire à l'interprétation personnelle qu'on fait parfois des paroles ou évènements de Jésus, comme l'interprétation que tu es entrain de faire chère Brigitte.

Petero a écrit:
Tu mélanges tout ma chère Brigitte à vouloir interpréter la Parole de Dieu avec ton propre esprit.

Tu ne sais pas Petero que je ne parle que selon ce que j'ai lu ou presque.

Tu enfermes la pensée catholique dans un tout petit truc et je n'ai pas envie d'en parler ici.

Bon bref arrête donc tes attaques sur la personne, ne cherche pas à reprendre l'autre, mais écoute et comprends.

Ce que j'ai dit dans le post précédent est parfaitement clair, ou bien tu as envie d'en parler ou bien tu t'y opposes.

Quant au Christ il est porteur de la Parole et non d'un écrit, il est la vie et non la lettre,

Il utilise les écritures uniquement pour convaincre ceux qui s'opposent ou qui doutent,

Mais qui croient en ces écritures et c'est par ces écritures qu'ils en viennent au Christ :

'Il sera fait de tes ennemis ton marchepied'
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 19:04

brigit ^^ a écrit:
Petero a écrit:

Tu mélanges tout ma chère Brigitte à vouloir interpréter la Parole de Dieu avec ton propre esprit.

Tu ne sais pas Petero que je ne parle que selon ce que j'ai lu ou presque.

Tu enfermes la pensée catholique dans un tout petit truc et je n'ai pas envie d'en parler ici.

Bon bref arrête donc tes attaques sur la personne, ne cherche pas à reprendre l'autre, mais écoute et comprends.

Ce que j'ai dit dans le post précédent est parfaitement clair ou bien tu as envie d'en parler ou bien tu t'y opposes.

Je n'attaque personne, je te montre tout simplement, et c'est pour tous ceux qui veulent interpréter la Bible, qu'il leur faut être prudent. La Bible n'a pas été donné pour que chacun l'interprète comme bon lui semble, elle a d'abord été donné à ceux qui sont chargés d'enseigner aux disciples, la Parole de Dieu, les Paroles de Jésus, ses Parabole, son œuvre ; et pour ne pas qu'ils enseignent leur propre interprétation, il leur a donné son Esprit Saint.

C'est le danger que court tous ceux qui veulent, par eux-mêmes, en s'appuyant sur leur propre esprit, transmettre ce qu'ils croient comprendre de la Parole de Dieu. Dieu ne nous a pas fait don de sa Parole, pour que nous l'interprétions chacun dans notre coin, pour nous mêmes, mais il en a fait don à son Eglise, ses envoyés, pour qu'ils l'interprètent avec l'aide de son Esprit, pour tous, pour toute son Eglise, pour que toute son Eglise découvre l'œuvre qu'il est venu accomplir pour elle, pour toute l'humanité.

C'est la raison pour laquelle il nous réunit chaque dimanche, dans sa maison, les églises de nos villes et nos villages, pour que ses envoyés, ses anges, nous annonce sa Parole et nous l'explique, ouvrent notre cœur à l'intelligence (la compréhension) des Ecritures et surtout de l'œuvre qu'il accomplit pour l'humanité, depuis qu'il s'est manifesté à Abraham.

Nous ne cheminons pas chacun de notre côté, dans notre petit coin, avec pour boussole la Bible, la Parole de Dieu,  nous cheminons à la suite de Jésus et de ses envoyés qui ont pour boussole l'Esprit Saint qui leur a été donné , et qui eux-mêmes suive le pape, qui marche à notre tête avec cette même boussole. Nous cheminons tous ensemble, en étant un seul Corps, un seul troupeau, à l'image des hébreux qui ont suivis tous ensemble, Moïse, l'envoyé de Dieu, qui suivait l'Esprit de Dieu, marchant devant eux, et qui se manifestait dans la nuée et la colonne de Feu.

Comme c'est difficile d'essayer d'ouvrir votre cœur à l'intelligence des Ecritures, des mystères de la Foi, tellement vous vous sentez agressés dès qu'on essaye de vous montrer votre égarement, dans l'interprétation de ces Ecritures, et je ne dis pas cela pour vous faire du mal, mais pour votre bien.
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 19:12

Petero a écrit:


C'est le danger que court tous ceux qui veulent, par eux-mêmes, en s'appuyant sur leur propre esprit, transmettre ce qu'ils croient comprendre de la Parole de Dieu. Dieu ne nous a pas fait don de sa Parole, pour que nous l'interprétions chacun dans notre coin, pour nous mêmes, mais il en a fait don à son Eglise, ses envoyés, pour qu'ils l'interprètent avec l'aide de son Esprit,

Donc seuls les diacres les prêtres les évêques et le Pape ont droit au Saint-Esprit?
Et les autres n'y ont pas droit?



_________________
Le coran n'exige nulle part le port du voile sur les cheveux
Sourate 33:59; Sourate 24:31


Ligue du Droit International des Femmes; Assemblée des Femmes; Femmes Monde; Femmes sans voile d’Aubervilliers; Jeunes Femmes; Regards de Femmes; SOS Sexisme; Valeurs de Femmes.
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 19:13

La Vérité Petero,

C'est que tu as bien appris la doctrine mais tu n'as pas pris connaissance de toute la puissance de la Parole.
Or la doctrine est raisonnable, de l'extérieur personne n'y comprend rien mais nous savons en quoi elle est raisonnable.
Elle ne veut pas s'engager au delà de ce qu'elle pense assurée. Mais les docteurs de l'Eglise ont écrit bien plus.
Car eux, ils ne sont engagés que par la foi et non par une obligation au raisonnable.

Et toi tu te coupes de la Parole d'Amour.

Car tu n'as pas compris que tu coupais la source en voulant placer la doctrine entre la foi et Dieu.
Et surtout tu n'es pas honnête car tu ne dis pas tes intentions, tu es choqué que l'on puisse parler ainsi des écrits ?
Je n'ai pas à deviner ce qu'il y a en toi, sois honnête et parle en toute clarté de ce qui te gêne et de tes intentions.
Arrête donc tes attaques sur la personne, ta parole ne vaut pas une clopinette souvent Petero car tu pêches par orgueil.

Tu te conduits comme un voleur avec la foi des autres. T'en rends tu compte ?

En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Mer 9 Aoû - 20:23

cailloubleu a écrit:
Petero a écrit:


C'est le danger que court tous ceux qui veulent, par eux-mêmes, en s'appuyant sur leur propre esprit, transmettre ce qu'ils croient comprendre de la Parole de Dieu. Dieu ne nous a pas fait don de sa Parole, pour que nous l'interprétions chacun dans notre coin, pour nous mêmes, mais il en a fait don à son Eglise, ses envoyés, pour qu'ils l'interprètent avec l'aide de son Esprit,

Donc seuls les diacres les prêtres les évêques et le Pape ont droit au Saint-Esprit?
Et les autres n'y ont pas droit?

Et pourquoi ils n'y auraient pas droit, puisqu'ils sont avec les diacres, les prêtres, les évêques et le pape, le Corps du Christ. Le Saint Esprit c'est le Cœur de Dieu, le Cœur de chair de Jésus, le Cœur donné à son Corps, à son Eglise, comme Dieu avait annoncé qu'il le donnerait :

"19 Et je leur donnerai un seul coeur; je mettrai au-dedans d'eux un esprit nouveau; et j'ôterai de leur chair le coeur de pierre, et je leur donnerai un coeur de chair, (Ezéchiel (CP) 11)

Je leur donnerai un seul cœur, un esprit nouveau, mon Esprit, l'Esprit Saint ... et je leur donnerai un Cœur de chair

26 Et je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai au dedans de vous un esprit nouveau; j'ôterai de votre chair le coeur de pierre; et je vous donnerai un coeur de chair. 27 Je mettrai au dedans de vous mon Esprit,  (Ezéchiel (CP) 36)

Je mettrai au dedans de vous mon Esprit

Et comme nous le dit Saint Paul, chacun de nous est un membre de son Corps, donc l'Esprit Saint, Ce Cœur Nouveau, ce Cœur de chair, son propre Cœur,  il est bien donné à tous ceux qui deviennent membres vivants du Corps du Christ, qui que le Christ, notre Tête, la Tête de son Corps, pour que nous vivions par Lui.

Notre corps, vit lui-même grâce à notre cœur, d'où jaillit le sang qui vient nourrir tous les membres de notre corps et les animer.

Par contre, ma chère caillou bleu, quand tu parles à ton époux, si tu en as un, est-ce que c'est ta main, ton pied, ton ventre ?  Non, c'est ta tête où se trouve ta bouche d'où sort ta parole, qui elle-même sort de ton esprit.

Les membres que sont les baptisés qui vivent, à l'image des sarments de la vigne, ils ne sont pas le Cep, tout comme ils ne sont pas les vignerons qui vont prendre soin d'eux. Le Vigneron c'est le Père, le maître de la Vigne, et les ouvriers qu'il a embauché pour prendre soin en son Nom de sa Vigne, de son Eglise, des Sarments.

Les sarments, eux, ils produisent le fruit, que ceux qui vont passer à côtés d'eux vont pouvoir grâpiller. Ces fruits, ce sont ceux que les sarments vont produire, là où le Seigneur les envoie, dans le monde, auprès de leurs proches et de leur amis, voisins, collègues de travail.

Les diacres, les prêtres, les évêques, le pape, ce sont les ouvriers embauchés par le Père, que le Père a donné à son Fils, pour qu'ils prennent soin de son Corps, une fois qu'il sera mort et ressuscité dans son Corps, vivant en eux par son Esprit, son Cœur. Ils doivent prendre soin de tout le Corps, en lui donnant à manger le Pain de la Vie, et en l'arrosant avec le sang de Jésus, donné dans le vin nouveau, qu'ils boivent eux-mêmes, et que les passants vont devoir retrouver dans les grains, les œuvres de charité qu'ils vont produite dans le monde.

Les diacres, les prêtres, les évêques, le pape, sont aussi des membres du Corps du Christ, et eux aussi doivent produire de bons grains de raisin, rempli de l'Amour que Jésus fait passer de son Cœur, du Cœur de son Eglise, en eux, les œuvres de charité qu'il vont produire au profit des membres du Corps, de la Sainte Famille de Dieu, dont ils ont la charge, quand les pères et mères de familles baptisés, eux vont produire les œuvres de charité, remplis de l'amour que l'Esprit répand en leurs cœurs, auprès de leur propre sainte famille, leur épouse et leurs enfants, et auprès de la famille humaine, leur prochain.

Les diacres, les prêtres, les évêques, le pape, sont ordonné à la tête, ils sont au service du Christ, la Tête du Corps qu'ils représentent, et c'est avec leur bouche que le Père, par son Esprit qui va parler en eux, va éduquer sa Sainte Famille sur sa Parole, et sur les œuvres de charités qu'ils sont appelés à remplir dans le monde, avec Lui, qui va passer par leur bouche pour annoncer la Bonne Nouvelle et parfois l'expliquer aussi à leurs enfants où à leurs amis qui leur posent des questions.

Et ce qu'ils vont faire pour leur propre famille, et leurs amis, les diacres, les prêtres, les évêques et les papes, vont le faire pour la famille de Dieu qui leur a été confié, comme Jésus et Marie furent confiés à Joseph. Ce ne sont pas les baptisés qui vont prendre soin de la Sainte famille de Dieu, eux ils vont prendre soin de leur propre famille et de la famille humaine auprès desquels ils vivent.

Il va de soi, que les baptisés, qui sont un seul Corps avec les diacres, les prêtres, les évêques, le pape, qui prennent soin d'eux, et qui sont la bouche, le Cœur, les mains du Christ, comme Jésus était la main de son Père, ce ne sont pas eux qui vont enseigner tout le corps, le dimanche à la messe ; ce ne sont pas eux qui vont consacrer le pain pour qu'il devienne le Cœur du Christ et qu'ils le redonnent aux membres du Corps.

Les baptisés, eux, ils ne vont pas aller porter ce pain, ce cœur, aux membres de leurs familles qui ne pratiquent pas, qui ne communient pas, bien qu'ils peuvent le faire pour leurs parents âgés qui ne peuvent plus venir à la messe et qui désirent recevoir ce Cœur. Ce Cœur ils vont aller le porter, en le portant en eux, et en donnant à leurs proches, tout l'Amour que Jésus va faire jaillir dans le cœur, et qui est symbolisé par le sang donné dans le vin qu'ils boivent parfois, mais qu'ils n'ont pas besoin de boire, puisque le Cœur de Jésus qu'ils ont reçus dans l'hostie et qu'ils portent en eux, est vivant. C'est par l'Amour qui vont donner à leur prochain, et qui prend sa Source dans le Cœur du Christ, l'Esprit Saint, qu'ils vont donner à leur prochain, cet Amour à gouter, en espérant qu'un jour eux aussi viendront recevoir le Cœur de Jésus, l'hostie, avec laquelle Jésus les fait vivre et aimer comme Lui.

Voilà, est-ce que tu comprends ?
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Jeu 10 Aoû - 18:09

Petero a écrit:
cailloubleu a écrit:

Donc seuls les diacres les prêtres les évêques et le Pape ont droit au Saint-Esprit?
Et les autres n'y ont pas droit?

Et pourquoi ils n'y auraient pas droit, puisqu'ils sont avec les diacres, les prêtres, les évêques et le pape, le Corps du Christ. Le Saint Esprit c'est le Cœur de Dieu, le Cœur de chair de Jésus, le Cœur donné à son Corps, à son Eglise, comme Dieu avait annoncé qu'il le donnerait :


Juste avant tu as dit
- que le Saint-Esprit était donné aux prêtres, aux diacres aux évêques et au pape pour interprétaer la Bible.

- Juste avant tu avais dit que lire la Bible tout seul était une tentation du diable. (le serpent, la pomme, Eve)

Il faudrait savoir.


_________________
Le coran n'exige nulle part le port du voile sur les cheveux
Sourate 33:59; Sourate 24:31


Ligue du Droit International des Femmes; Assemblée des Femmes; Femmes Monde; Femmes sans voile d’Aubervilliers; Jeunes Femmes; Regards de Femmes; SOS Sexisme; Valeurs de Femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Jeu 10 Aoû - 18:30

cailloubleu a écrit:
Petero a écrit:


Et pourquoi ils n'y auraient pas droit, puisqu'ils sont avec les diacres, les prêtres, les évêques et le pape, le Corps du Christ. Le Saint Esprit c'est le Cœur de Dieu, le Cœur de chair de Jésus, le Cœur donné à son Corps, à son Eglise, comme Dieu avait annoncé qu'il le donnerait :


Juste avant tu as dit
- que le Saint-Esprit était donné aux prêtres, aux diacres aux évêques et au pape pour interprétaer la Bible.

Oui, c'est la mission qui leur est confiée à eux particulièrement, pour prendre soin de tout le Corps, de toute l'Eglise. Cette mission d'enseignement, de prédication, au profit de tout le Corps, elle n'a pas été confié aux autres membres du Corps, qui ont aussi en eux l'Esprit Saint, mais qui ne passe pas par eux pour enseigner toute l'Eglise.

Si Jésus avait voulu enseigner directement chaque membre de son Corps, de son Eglise, directement, il n'aurait pas confié son Eglise, son Corps à Pierre et à ses assistants, ses compagnons Apôtres.

cailloubleu a écrit:
[Juste avant tu avais dit que lire la Bible tout seul était une tentation du diable. (le serpent, la pomme, Eve)

Il faudrait savoir.

Oui, car la Bible, elle est donnée pour être lu et comprise, avec l'éclairage de ceux qui remplissent au profit de tout le Corps, cette mission d'enseignement.

Dans le Corps du Christ, tous ne sont pas la tête et les bras, avec lesquels la Tête prend soin du Corps, purifie son Corps, le lave de ses péchés, lui donne à manger. C'est à ses Apôtres qu'il a confié la mission de tenir sa place, à la table, pour consacrer le pain et le donner à manger au Corps : "vous ferez cela en mémoire de moi". C'est uniquement à ses Apôtres qui étaient réunis autour de Lui, ce soir là, qu'il a confié la mission de faire ce qu'il a fait avec le pain, et de le donner à manger à tous ceux qui n'étaient pas présent ce soir là, tous les autres disciples.

Et ce qui annonçait cette mission qu'il devrait remplir après son départ, c'est la multiplication que Jésus a fait des pains :

13 Il leur dit: " Donnez-leur vous-mêmes à manger. " Ils lui dirent: " Nous n'avons pas plus de cinq pains et deux poissons, à moins peut-être que nous ne nous en allions nous-mêmes acheter des vivres pour tout ce peuple! " 14 Il y avait en effet environ cinq mille hommes. Il dit à ses disciples: " Faites-les s'étendre par groupe d'environ cinquante. " 15 Et ils firent ainsi et les firent tous s'étendre. 16 Il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux au ciel, prononça la bénédiction, les rompit et les donna aux disciples pour les servir à la foule. (Luc (CP) 9)

Donnez-leur vous-mêmes à manger.... Il prit les cinq pains, prononça la bénédiction, les rompit et les donna aux disciples pour les servir à la foule.

C'est ce que font ses Apôtres, à sa place depuis 2000 ans. Ils prennent le pain, prononce la bénédiction (la consécration), le rompe, et le donne aux fidèles rassemblés en bas du chœur et qui s'avance pour le recevoir.

Ce ne sont pas les fidèles qui remplacent Jésus pour prendre soin, au Nom de Jésus, de tout le Corps, de l'Eglise ; ce sont ses envoyés, le pape, ses évêques, ses prêtres.

Les fidèles eux reçoivent l'Esprit Saint, redonné dans l'hostie consacré, ce Pain de Vie, pour être transformé par ce même Esprit, vivre par ce même Esprit, et témoigner par leur comportement, de l'Amour que ce même Esprit répand dans leur cœur, en donnant à goûter à cet Amour que Jésus désire faire déborder de leur cœurs, qui a débordé du Sien.

Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Ven 11 Aoû - 12:51

A croire que ce sont les apôtres qui ont enseigné la Parole du temps de la geste du Christ.

La révélation du Christ est en chacun, du fin fond de la jungle en Amazonie comme dans la loge du Pape.

Et la Parole est en nous depuis tout temps car inscrit dans nos coeurs éternels, c'est le sceau de l'Alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   Ven 11 Aoû - 13:05

brigit ^^ a écrit:
A croire que ce sont les apôtres qui ont enseigné la Parole du temps de la geste du Christ.

La révélation du Christ est en chacun, du fin fond de la jungle en Amazonie comme dans la loge du Pape.

Et la Parole est en nous depuis tout temps car inscrit dans nos coeurs éternels, c'est le sceau de l'Alliance.

Si comme tu le dis, la Parole de Dieu était en tout homme, depuis tout temps, inscrits dans nos cœurs éternels, alors Dieu n'aurait pas envoyé sa Parole sur la terre, dans un corps de chair, donnant à sa Parole un corps de chair pour faire don à ceux qui deviendraient un seul Corps avec Lui, par le baptême, de son Sacré Cœur, le Cœur même de Dieu, l'Esprit Saint.

Non, le sceau de l'alliance, ce n'est pas sa Parole, mais son Cœur, son Esprit Saint, qu'il met en tous ceux qui entrent dans la Nouvelle Alliance que Jésus son Fils est venu sceller en son sang.

Les Apôtres ont enseignés la Parole de Jésus, après le départ du Christ, après que le Christ les ai envoyé prêcher sa Parole, faire des disciples, des membres vivant de son Corps, en les baptisant en son Nom, dans l'Esprit Saint et le Feu.

Vous êtes une fausse prophétesse ma chère Brigitte, et vous vous mettez en travers de l'œuvre accomplie par Jésus. Vous n'êtes pas une Apôtre du Seigneur, contrairement à ce que vous pensez peut-être. Ce n'est pas l'Esprit de Vérité qui vous inspire, aussi beaux que peuvent être vos discours sur ce forum. Tout ce qui est beau, n'est pas automatiquement la Vérité Révélée par Jésus, et qu'il a demandé à ses Apôtres d'annoncer jusqu'à la fin du monde, jusqu'à son retour ; en les avertissant des nombreux faux prophètes qui sèmeraient la confusion au milieu des disciples, en trompant beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le littéralisme dans la Bible   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le littéralisme dans la Bible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Littéralisme biblique
» Les Contradictions dans la bible
» Preuve scientifique dans la bible
» Satan, dans la Bible
» guerre sainte dans la bible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: