Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
OlivierV




MessageSujet: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Mar 08 Aoû 2017, 20:30

Rappel du premier message :

08.08.2017

Tiré de l’excellent roman « SOUFI MON AMOUR » de Elif Shafak, voici la liste des quarante règles de Shams de Tabriz, Soufi errant et Maître spirituel du Grand Jalal ad Din Rumî dont il se chargea de l’éducation spirituelle. Education basée sur un ensemble de 40 règles de la religion et de l’amour, 40 règles qui sont devenu des règles de base du soufisme.

1- La manière dont tu vois DIEU est le reflet direct de celle dont tu te vois. Si Dieu fait venir surtout de la peur et des reproches à l’esprit, cela signifie qu’il y a trop de peur et de culpabilité en nous. Si nous voyons Dieu plein d’amour et de compassion, c’est ainsi que nous sommes.

2- La voie de la vérité est un travail de cœur, pas de la tête. Faites de votre cœur votre principal guide ! Pas votre esprit. Affrontez, défiez et dépassez votre nafs avec votre cœur Connaitre votre ego vous conduira à la connaissance de Dieu.

3- Chaque lecteur comprend le Saint Coran à un niveau différent, parallèle à la profondeur de sa compréhension. Il y a quatre niveaux de discernement. Le premier est la signification apparente, et c’est celle dont la majorité des gens se contentent. Ensuite, c’est le batin le niveau intérieur. Le troisième niveau est l’intérieur de l’intérieur. Le quatrième est si profond qu’on ne peut le mettre en mots. Il est donc condamné à rester indescriptible.


Dernière édition par OlivierV le Mar 08 Aoû 2017, 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 08:27

brigit ^^ a écrit:
Hubert-Aimé a écrit:
@Brigit oui...C'est joli, c'est de la poesie

Tout est poésie, les mathématiques sont de la poésie aussi par exemple,
On en perçoit l'élégance par elles-mêmes et elles sont un miroir du monde.

Bien sûr que la poésie du monde nous parle, sinon nous serions aveugles car sans coeur.
Mélangeons les lumières elles en sortent blanches, Mélangeons les matières elle en sortent noires,
Car ce mélange des matières conserve toutes les lumières qu'il reçoit et n'en renvoie plus.
Il nous apparaît noir alors qu'en fait il est blanc à l'intérieur, pour un enfant c'est magique.

Ils sont aussi transparents que le verre. Ils laissent la Lumière de Dieu les traverser.

C'est une image qui me parle car nous devons admettre que nous portons aussi l'ombre.
Ce n'est pas l'ombre que nous formons parce que nous sommes devant la lumière.
C'est l'ombre que nous formons en captant la lumière sans la restituer telle qu'elle est.
Je connais des personnes qui irradient naturellement la lumière en eux avec une simplicité.

C'est une parole qui nous éveille à ce qui fait barrière à la lumière en nous-mêmes.
Et pourquoi donc faisons nous barrière au don de la lumière ? C'est cela la véritable question.
Celui qui reçoit devrait donner à l'identique du don mais nous ne le faisons que rarement.
Je ne suis pas sur que tout soit poésie, mais pour les mathématiques je veux bien te croire.
J'aime bien ton point de vue Brigit, comme d'habitude il interpelle. 
Je n'avais pas exactement  saisi cette maxime de la même manière que toi.

Qu'ils laissent la lumière les traverser alors que toi non, c'est parce qu'ils sont des maîtres spirituels alors que toi, tu ne l'es pas encore. Pour des maîtres spirituels comme tout enseignant, je dirais que c'est la moindre des choses d'être transparent à ce qu'ils enseignent.

Mais à le lire, j'ai bien peur que cette fameuse lumière de Dieu dont il parle ne soit que celle de son "moi interieur".
Admirer son moi intérieur, quel beau programme ! Il y a tellement de choses à dire dessus...ou pas

C'est là, où on touche le grandiose...la révélation ultime...mais bon faut avoir le niveau...ou pas
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 08:55

Thedjezeyri14 a écrit:
Hubert-Aimé a écrit:

Mais ce n'est pas moi qui résume le soufisme à cette liste, c'est dit dans la présentation :

40 règles qui sont devenu des règles de base du soufisme

Mon but est juste d'exprimer ma déception.  Je m'attendais à mieux, quelque chose de plus développé. Il y a des petits bouts de phrases intéressantes par ci par là mais en gros ça sonne creux. C'est mon avis, si tu suis ces règles pour chercher la vérité ... tu vas tourner en rond longtemps.. d'ailleurs c'est peut être ce qu'ils font de mieux

@Brigit oui...C'est joli, c'est de la poesie


Pour être franc je suis d'accord avec toi , je n'ai pas lu cette liste , mais en general les soufis sont doué pour tourner en rond , je trouve que c'est le cas de tout ceux qui sont dans le symbolisme notement les penseurs chretiens et pères d'eglises , mais tourner en rond c'est quand même mieu que foncer tout droit dans un mur ( Salafisme). C'est bien pour cela que je prefere les théologues modernes.
Tu ne vas comparer les pères de l'Eglise à des derviches tourneurs, mais bon si cela te fait plaisir, je te laisse libre.

Je n'ai rien contre les soufis et je préfère leur démarche souple et artistique à la rigidité des salafistes. 

Je suis juste un peu décu de cette liste, je ne fais pas non plus une étude sur le soufisme. Il est vrai qu'on vit à une époque, où l'on peut lire toute sorte de textes de mystiques et de maîtres spirituels de toutes les religions et de tous les régions du monde. Je compare les textes les uns avec les autres, avec ce que j'en ai retenu et ma propre experience. Conclusion : je ne suis pas emballé par celui là, mais je pense que l'intérêt qu'il a pour celui qui cherche, c'est justement de l'inciter à chercher. Mais bon, au bout d'un moment il faut arrêter de tourner en rond.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 19:03

OlivierV a écrit:
Tonton a écrit:


Ce qui n'appartient à aucun homme car à Dieu.

Quel homme peut diriger ton bien ultime et ta finalité à toi ?

Aucun, quel homme peut faire en toi ce que seul Dieu peut ?

Comprend alors pourquoi un sage ne peut que se laisser traverser par la lumiere de Dieu.
Quel dirigeant de ce monde n'a fait que s'en contenter ?
Celui qui ne pocede rien d'autres ?


Mais justement, Mohammed n'était pas qu'un dirigeant de ce monde. Il était avant tout Prophète et c'est à ce titre qu'il  pouvait éclairer et guider les gens vers leur finalité. Et cela, il ne le tenait pas de lui-même mais de Dieu.

Je ne parlai pas de Mohamed. Je m'interroge sur ce qu'est la lumiere de celui qui prétend diriger ta vie alors qu'il n'est qu'homme comme toi.
Un homme qui a le pouvoir politique brille de son pouvoir politique. Si tu lis les livres des rois, tu verras par toi même les risques de l'homme souverain.

Qui s'incline ? Le roi où son sujet ? Qui décide d'organiser l'économie sociale et familliale, le roi ou le sujet ?

Dans ce qui est dit ici, il y a un principe de jeun. Il ne s'agit pas de s'assoir sur un trône car nous savons bien qu'il y a tjrs des conflits d'intérêts dans la structuration de notre ego.
Malgré les religions, des enfants meurent de faim.

Quelque chose qui brille n'est pas quelque chose qui fait à ta place. Cela te fais réfléchir sur le sens de la justice mais cela ne la pratique pas pour autant.

Reflechis plutôt en quoi Jésus est lumiere du monde. N'est ce pas parcequ'il a tt donné en étant un souverain qui sert et non qui se fait servir ?

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 19:06

Hubert aimé,

Salut. Pourquoi tu dis qu'il faut arrêter de tourner en rond ?
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 19:09

Tonton a écrit:
Hubert aimé,

Salut. Pourquoi tu dis qu'il faut arrêter de tourner en rond ?


Revenir en haut Aller en bas
OlivierV




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 19:25

Tonton a écrit:


Reflechis plutôt en quoi Jésus est lumiere du monde.  N'est ce pas parcequ'il a tt donné en étant un souverain qui sert et non qui se fait servir ?


Jésus était certes une lumière, mais il n'était pas la lumière. Dans ma foi bien entendu. Il n'était pas plus souverain que toi et moi. Toujours dans ma foi bien entendu.

Maintenant, dans l'éthique première de l'islam, tout comme dans l'éthique première du christianisme, l'exercice du "pouvoir" est bien présenté comme un service, quoi qu’aient pu en faire les hommes malheureusement.

Même si de fait les premiers chrétiens n'étaient pas partie prenante dans la conduite politique de l'empire, il me semble que la question "politique", dans le sens organisation de la communauté, dans les premières communautés chrétiennes.

Dans toute communauté, il me semble qu'il faut des personnes qui soient chargées de "gérer" cet aspect. C'est ainsi qu'apparurent les diacres, les prêtres, les évêques...

Et ce qui persiste encore chez les orthodoxes et non plus chez les catholiques, l’assentiment de l'assemblée toute entière était nécessaire pour valider la fonction.

Ce n'est sans doute pas pour rien que dans les premières communautés chrétiennes ou musulmanes aucune charge, aucun service n'était héréditaire.

Ce "pouvoir" n'était pas un pouvoir qu'un homme prenait sur les autres, mais bien une délégation de pouvoir effectuée par la majorité. Les bases mêmes de la démocratie en quelque sorte, si ce n'est qu'en plus tout se faisait dans la prière...
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 19:38

Olivier,

Tu parles de porteur de lumiere comme étant source plutôt que transmetteur.

Il ne s'agit pas de venir se réchauffer puis de partir sans feu et d'avoir froid aprés.

Mesure alors le risque de ce monde qui exige des dirigeants. Qui est proprietaire de qui ou de quoi ?

Selon ma foi, seul Dieu est souverain et Jésus trait d'union entre la souveraineté de l'homme et celle de Dieu. En résumant, nous parlons d'un amour souverain qui est loi de Dieu.

Or, l'amour ne dirige pas le monde, il dirige le coeur. Suffit d'ou


Aucun dirigeant ne peut regner sur ton coeur, seul Dieu.

Suffit d'ouvrir les yeux pour voir ts ces faux prophetes qui pretendent le contraire. Relis le texte m.
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 19:45

OlivierV a écrit:
Ce "pouvoir" n'était pas un  pouvoir qu'un homme prenait sur les autres, mais bien une délégation de pouvoir effectuée par la majorité. Les bases mêmes de la démocratie en quelque sorte, si ce n'est qu'en plus tout se faisait dans la prière...

Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : « Je vais établir sur la terre un « Khalifa ». Ils dirent : « Vas-Tu y désigner UN qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier ? » – Il dit : « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas ! ».

Celui qui est UN, cela ne peut être la multitude, c'est nécessairement une seule personne.
Pour les anges s'il est homme, il ne pourra que mettre le désordre et répandre le sang.
Et Dieu répond 'Vous ne comprenez pas'. De là à ce dire que le Messie est de l'ordre de Dieu.

On peut aussi se demander qui est donc cette légion d'anges qui doutent ainsi de Dieu ?

"Ne vous ai-Je pas dit que Je connais les mystères des cieux et de la terre,
Et que Je sais ce que vous divulguez et ce que vous cachez?"


En tout cas je ne pense pas que cela préfigure la démocratie, plutôt l'unité retrouvé par et en l'UN.
La démocratie est d'abord une création d'hommes au service de la multitude. Il en manque le coeur.
Ce sont par les intérêts de chacun que la démocratie arrive à unir l'ensemble, par les maux un moindre mal.
Revenir en haut Aller en bas
Thedjezeyri14

avatar


MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 20:06

brigit ^^ a écrit:
Tonton a écrit:
Hubert aimé,

Salut. Pourquoi tu dis qu'il faut arrêter de tourner en rond ?

[youtube]Video Youtubbe [/youtube]


Je pense que Hubert parlait plus de la philosophie soufie , mais c'est drole que tu poste cette Video , parceque moi aussi j'ai pensé a ca et j'ai bien rit. Endirais qu'il tourne en rond et pense en rond. Si non il faut quand même distinguer la pensée soufie avec les confrerie soufies notemment les derviches turques qui tire leur dance de leur cultures.
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 21:22

Tonton a écrit:
Hubert aimé,

Salut. Pourquoi tu dis qu'il faut arrêter de tourner en rond ?
Je ne dis pas qu'il faut foncer dans le mur ! 

C'était un petit clin d'oeil aux derviches tourneurs. Je pense aussi à toutes les techniques de recherche extatiques qui peuvent être intéressantes, car elles t'amenent dans des états de conscience particulier, à connaître des expériences fortes. Elles font parties aussi de la recherche de la vérité. Mais le risque c'est de s'y attacher, d'y accorder trop d'importance. Je veux dire qu'une technique produit un résultat, mais la grâce n'est pas le résultat d'une technique. Tu ne peux pas et tu ne dois pas confondre la grace avec l'extase obtenu par ces techniques.
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 21:55

Thedjezeyri14 a écrit:
brigit ^^ a écrit:


[youtube]Video Youtubbe [/youtube]


Je pense que Hubert parlait plus de la philosophie soufie  , mais c'est drole que tu poste cette Video , parceque moi aussi j'ai pensé a ca et j'ai bien rit. Endirais qu'il tourne en rond et pense en rond. Si non il faut quand même distinguer la pensée soufie avec les confrerie soufies notemment les derviches turques qui tire leur dance de leur cultures.

Oui de leur culture, une culture plus ancienne, mais qui avait déjà sa forme soufi.
Je pense que c'est une mise en scène d'une certaine idée du soufisme.
Tout est chant car Dieu est d'abord une onde créatrice par sa Parole dans le réel, j'imagine.
Puis les cercles des lumières, les transes, l'état extatique,
Au centre de la mise en scène le guide donné aux hommes.
Le soufisme a autant de visages que de cultures mais c'est toujours du soufisme.
Le Messie était l'homme aux milles visages donnés aux hommes pour la gnose.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Jeu 07 Sep 2017, 23:20

Hubert-Aimé a écrit:
Tonton a écrit:
Hubert aimé,

Salut. Pourquoi tu dis qu'il faut arrêter de tourner en rond ?
Je ne dis pas qu'il faut foncer dans le mur ! 

C'était un petit clin d'oeil aux derviches tourneurs. Je pense aussi à toutes les techniques de recherche extatiques qui peuvent être intéressantes, car elles t'amenent dans des états de conscience particulier, à connaître des expériences fortes. Elles font parties aussi de la recherche de la vérité. Mais le risque c'est de s'y attacher, d'y accorder trop d'importance. Je veux dire qu'une technique produit un résultat, mais la grâce n'est pas le résultat d'une technique. Tu ne peux pas et tu ne dois pas confondre la grace avec l'extase obtenu par ces techniques.


Certe, c'est evidant. Tourner en rond en conscience s'est aussi ne pas établir de point fixe en vivant la remise en question permanante. Un voyage fait d'etape et non d'arrivé finale ( en ayant conscience qu'elle existe ).
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Ven 08 Sep 2017, 07:51

Tonton a écrit:
Hubert-Aimé a écrit:

Je ne dis pas qu'il faut foncer dans le mur ! 

C'était un petit clin d'oeil aux derviches tourneurs. Je pense aussi à toutes les techniques de recherche extatiques qui peuvent être intéressantes, car elles t'amenent dans des états de conscience particulier, à connaître des expériences fortes. Elles font parties aussi de la recherche de la vérité. Mais le risque c'est de s'y attacher, d'y accorder trop d'importance. Je veux dire qu'une technique produit un résultat, mais la grâce n'est pas le résultat d'une technique. Tu ne peux pas et tu ne dois pas confondre la grace avec l'extase obtenu par ces techniques.


Certe, c'est evidant. Tourner en rond en conscience s'est aussi ne pas établir de point fixe en vivant la remise en question permanante. Un voyage fait d'etape et non d'arrivé finale ( en ayant conscience qu'elle existe ).
Tu veux dire tourner en rond mais de manière hélicoïdale. A chaque retour sur une étape, elle n'est pas tout a fait la même car elle est enrichie du fruit des autres étapes et tu ainsi peux l'approfondir et finalement avancer.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Ven 08 Sep 2017, 14:46

Je rappelle quand même que ces 40 règles sont compilées dans un roman. Il ne s'agit que de règles attribuées à Shams de Tabriz et non pas toutes les règles du soufisme loin s'en faut.

J'ai parfois l'impression que quelques uns se méprennent sur le soufisme.

Les danses et les chants qu'on leur associe ne sont qu'un aspect extérieur de cette mystique musulmane, la mystique musulmane.

Je vous renvoie à l'article de wikipedia qui me semble assez bien parler de ce qu'est le soufisme : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Ven 08 Sep 2017, 22:41

Hubert-Aimé a écrit:




Tu veux dire tourner en rond mais de manière hélicoïdale. A chaque retour sur une étape, elle n'est pas tout a fait la même car elle est enrichie du fruit des autres étapes et tu ainsi peux l'approfondir et finalement avancer.

tout à fait, sans t'arrêter. D'où aussi l'exotérisme particulier de cette branche soufiste turque quand le message se fait théâtral.
Etrange certes et malheureusement devenue touristique ( c'est ce qui dérange ). Mais il ne faut pas oublier que l'expression corporelle est aussi un moyen de transmettre un message, que ce soit par le théâtre ou par la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Ven 08 Sep 2017, 22:45

OlivierV a écrit:
Je rappelle quand même que ces 40 règles sont compilées dans un roman. Il ne s'agit que de règles attribuées à Shams de Tabriz et non pas toutes les règles du soufisme loin s'en faut.

J'ai parfois l'impression que quelques uns se méprennent sur le soufisme.

Les danses et les chants qu'on leur associe ne sont qu'un aspect extérieur de cette mystique musulmane, la mystique musulmane.

Je vous renvoie à l'article de wikipedia qui me semble assez bien parler de ce qu'est le soufisme : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Oui tout à fait. C'est toujours la même chose, on s'en tient aux apparences en souriant de leur étrangeté sans chercher le sens alors qu'il y en a toujours un ( ensuite on peut être d'accord ou pas , mais sur le sens et non sur l'apparence ).
Revenir en haut Aller en bas
baobab33




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Ven 17 Nov 2017, 17:12

Du soufisme, définitions:

Abû’l-Hasan Nûrî a dit :

   « Le soufisme est le renoncement à tous les plaisirs égoïstes. »


Ce renoncement est de deux sortes : formel et essentiel.

Si l’on renonce à un plaisir et qu’on trouve un plaisir dans ce renoncement, c’est là un renoncement formel; mais si le plaisir renonce à lui, alors le plaisir est annihilé, et c’est là un cas de contemplation véritable – mushâhada – c’est pourquoi le renoncement au plaisir est l’acte de l’homme (formel donc), mais l’annihilation du plaisir est l’acte de Dieu (essentiel).

   Rumi disait aussi :

   "Si tu n'as pas vu le diable, regarde ton propre moi (ton ego)"

   En effet, notre ego n'est ni plus ni moins ce qui nous tire vers le bas et nous sépare de Dieu. Il est un voile qui nous sépare de Dieu. C'est aussi une protection contre la toute-puissance de Dieu, car tant que nous n'avons pas acquis une force suffisante pour la supporter, la proximité Divine nous pulvériserait. Il s'agit non pas de supprimer l'ego de manière "chirurgicale" mais d'apprendre à le maîtriser car fondamentalement l'ego est une qualité divine.

Abû’l-Hasan Nûrî a dit aussi :

   « Le soufi est celui qui n’a rien en sa possession et qui n’est lui-même possédé par rien. »


Ceci désigne l’essence de l’annihilation – fanâ’ – puisque celui dont les qualités sont annihilées ne possède pas ni n’est possédé, étant donné que le terme « possession » ne peut s’appliquer qu’aux choses existantes dans le monde matériel. Il a donc cessé d'exister en tant que tel qu'il "était", pour ne plus laisser exister que l'Existence véritable

   Rumi a dit à ce sujet : "Dieu a fait en sorte que l'illusion semble réelle et que le réel semble illusion. Il a caché la mer et a rendu visible l'écume ; il a caché le vent et manifeste la poussière. Tu vois tournoyer la poussière, mais comment pourrait-elle se soulever toute seule ? Tu vois l'écume, mais pas l'océan. Par conséquent, invoque-le par tes actions, pas avec tes paroles, parce que les actions sont réelles et te donneront le salut dans la vie à venir." Ainsi l'acte à poser pour se soustraire du monde "réel" - qui reste une illusion - est de le renier, pour ainsi accéder à la vraie vie, celle qui se passe dans le cœur (bien qu'elle soit invisible). C'est aussi comme cela que l'on comprend que ce monde réel et pourtant illusoire, est créé par un "autre" cœur, bien réel. C'est un monde sous-tendu par l'amour.

   « La sainteté est une essence sans forme »,
   parce que la forme appartient à l’humanité concernant la conduite formelle, tandis que l’essence est propre à Dieu. Puisque la sainteté consiste à s’écarter de ce qui est humain (humain s'opposant ici à l'Homme), elle est nécessairement dépourvue de forme.

   « Le saint est celui dont le langage, quand il parle, reflète la réalité de son état, c’est-à­-dire qu’il ne dit rien qu’il n’est pas, et quand il est silencieux sa conduite explique son état, et son état proclame qu’il a brisé tous les liens de ce monde. »

   « Le saint est celui qui ne voit dans les deux mondes rien d’autre que Dieu. »

   « La sainteté consiste en ce que le saint ne considère pas son propre extérieur et intérieur, mais regarde tout comme appartenant à Dieu. »
Ibn al-Jallâ a dit :

   « Le soufisme est une essence sans forme »,


parce que la forme appartient à l’humanité concernant leur conduite – mu’âmalâ –, tandis que l’essence est propre à Dieu. Puisque le soufisme consiste à s’écarter de ce qui est humain, il est nécessairement dépourvu de forme.

Dhû’l-Nûn l’égyptien a dit :

   « Le soufi est celui dont le langage, quand il parle, reflète la réalité de son état, c’est-à­-dire qu’il ne dit rien qu’il n’est pas, et quand il est silencieux sa conduite explique son état, et son état proclame qu’il a brisé tous les liens de ce monde. »


Shiblî a dit :

   « Le soufi est celui qui ne voit dans les deux mondes rien d’autre que Dieu. »

‘Alî ibn Bundâr al-Sayrafî de Nîshâpûr a dit :

   « Le soufisme consiste en ce que le soufi ne considère pas son propre extérieur et intérieur, mais regarde tout comme appartenant à Dieu. »


   Le renoncement à tous les plaisirs égoïstes est composé d'un extérieur, une forme, et d'un cœur, une essence.
   Si l’on renonce à un plaisir et qu’on trouve un plaisir dans ce renoncement, c’est là un renoncement formel (laissant place potentiellement à l'ostentation par exemple, et au nourrissement de l'ego); mais si le plaisir renonce (à lui-même), c'est alors que le plaisir est annihilé, et c’est là un cas de contemplation (véritable) c’est pourquoi le renoncement au plaisir est l’acte de l’homme (formel), alors que l’annihilation du plaisir est l’acte de Dieu (essentiel).


   Le livre du soufi n'est pas composé d'encre et de lettres ; il n'est rien d'autre qu'un cœur blanc comme neige.



!!! Attention !!!

Ce n'est pas parce que l'on dit que le soufi ne voit rien d'autre que Dieu "en tout" qu'il faut en conclure qu'il soit "panthéiste".

L'erreur panthéiste est par exemple de dire "tout est Dieu, je suis donc Dieu".

Jésus n'a jamais dit qu'il est Dieu (il n'a jamais dit "Je suis Dieu" (*)), mais qu'il est "Un en Dieu" et que Dieu est "Un en Jésus", ce que Dieu dit déjà depuis le Judaïsme en précisant que nous sommes tous des Dieux, tous des fils du Très Haut (Psaumes 82:6 repris par Jésus en Jean 10:34-36). C'est exactement la même chose que le soufisme affirme : le soufisme est la voie de la recherche de l'Union en Dieu.

C'est à dire ni plus ni moins que ce que Jésus dit.

On ne peut en effet qualifier de mystique authentique tout ce qui peut avoir un relent de panthéisme, de monisme existentiel. Ainsi est récusée l'accusation de hulul (fusion) qu'on a portée contre Mansour al Hallâj lorsqu'il parlait d'union transformante, pour montrer que chez Hallâj cette union ne peut qu'être une "identification témoignée" par effet de miroir, de vis-à-vis, ou face-à-face, du sujet et de l'objet et qu'il s'agit de "monisme testimonial" : le mystique est un témoin, un "shahid", qui témoigne de Dieu ("Shahid" signifie à la fois témoin et martyr en arabe, et Hallaj est effectivement mort en martyr, comme Jésus, chacun pour avoir affirmé leur "in-fusion" en Dieu).

On en revient alors à ce que dit Ibn'Arabi :

« Dieu est donc le miroir dans lequel tu te vois toi-même, comme tu est Son miroir dans lequel Il contemple Ses Noms. Or ceux-ci ne sont rien d'autre que Lui-même en sorte que la réalité s'inverse et devient ambiguë »
« Ô mon Dieu, ma non-existence en Toi (extinction, fanâ) est ma véritable existence ! »


En termes extrêmement simples, ce que l'on peut conclure c'est que dès lors que l'on regarde Dieu, alors Dieu nous regarde et rien d'autre que Dieu n'existe alors, c'est l'Union (NB : le regard est une perspective, une orientation : on sait qu'on ne peut Le voir avec les yeux, on parle de regard avec l’œil du cœur), et que si l'on regarde son ego (par exemple se faire plaisir de manière égoïste, et qu'on le nourrisse ainsi...) on ne fais alors que se faire exister "nous"-mêmes : Dieu est donc exclus. C'est ainsi que l'on perd, en apparence seulement, notre divinité.

Attention aussi à bien comprendre que tout ce qui est expliqué ici n'est pas un syncrétisme (mélange) : chaque religion est différente, les chemins sont parfaitement distinct, mais s'ils sont différents ils vont tous au même "endroit" et ils se rejoignent à partir d'une certaine "altitude". Le but est l'Union en Dieu.

   (*) Jésus a dit sept fois "je suis", ce qui correspond à des "saveurs" d'une même réalité matérielles (7 étant symboliquement, à l'image des 7 couleurs de l'arc en ciel, le nombre de caractéristiques différenciatrices de forme matérielles sans que la substance essentielle ne soit différente) et de fait ces affirmations étaient :


1. "Je suis le Pain" (nourriture solide)
2. "Je suis la lumière" (ce par quoi l'on perçoit le monde matériel, symboliquement la vérité)
3. " Je suis la porte" (entrée-sortie du monde)
4. "Je suis le bon berger" (le guide sur le chemin)
5. "Je suis la résurrection et la vie " (ce n'est pas à proprement parler matériel, mais c'est de nouveau, avec la porte, la frontière physique entre les mondes)
6. "Le chemin, la vérité, la vie" (idem)
7. " Je suis le vrai cep" (nourriture liquide : symboliquement la vie)


   s'il avait utilisé le nombre 9, ce serait "nul" (frontière avec le renouveau : ce qui est "neuf") et cela serait relatif à des choses purement idéales (non matérielles), telles la paix, le savoir, etc.


   Nous n'avançons et apprenons qu'à travers nos contradictions

   La partie croyante doit rencontrer celle qui doute​

   Les humains avancent lentement et mûrissent

   Lorsqu'ils acceptent leurs contradictions


                           ~ Shams Tabrizi


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par baobab33 le Ven 17 Nov 2017, 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
baobab33




MessageSujet: Dance soufie   Ven 17 Nov 2017, 18:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Le Sceau des Saints
Ibn'Arabi
Traduit par Michel Chodkiewicz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(descendre un peu pour voir les options de téléchargement. Quelques pages sont inversées, mais on s'y retrouve très facilement)
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Ven 17 Nov 2017, 19:40

baobab33 a écrit:
Du soufisme, définitions: [...]

As salam aleykum Baobab33

Tu ne t'es toujours pas présenté depuis 2 ans que tu t'es inscrit.
Donc je t'invite à le faire dans la section "faisons connaissance", ici :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Ven 17 Nov 2017, 19:41

baobab33 a écrit:
Du soufisme, définitions:

Abû’l-Hasan Nûrî a dit :

   « Le soufisme est le renoncement à tous les plaisirs égoïstes. »


Ce renoncement est de deux sortes : formel et essentiel.

Si l’on renonce à un plaisir et qu’on trouve un plaisir dans ce renoncement, c’est là un renoncement formel; mais si le plaisir renonce à lui, alors le plaisir est annihilé, et c’est là un cas de contemplation véritable – mushâhada – c’est pourquoi le renoncement au plaisir est l’acte de l’homme (formel donc), mais l’annihilation du plaisir est l’acte de Dieu (essentiel).

   Rumi disait aussi :

   "Si tu n'as pas vu le diable, regarde ton propre moi (ton ego)"

   En effet, notre ego n'est ni plus ni moins ce qui nous tire vers le bas et nous sépare de Dieu. Il est un voile qui nous sépare de Dieu. C'est aussi une protection contre la toute-puissance de Dieu, car tant que nous n'avons pas acquis une force suffisante pour la supporter, la proximité Divine nous pulvériserait. Il s'agit non pas de supprimer l'ego de manière "chirurgicale" mais d'apprendre à le maîtriser car fondamentalement l'ego est une qualité divine.

Spoiler:
 

J'aime assez bien tout ce que tu partages, encore que je ne saisisse pas tout, loin de là. Mais je crois que de fait notre ego, "nafs" selon Tayeb Chouiref, est neutre au départ. En fait il est je crois le lieu du libre arbitre. Et il peut rapprocher de Dieu lorsque l'on n'a plus de préoccupation égoïste pour soi-même, tout comme il peut nous en éloigner par excès de préoccupations. Et je vais même plus loin, puisque c'est lorsque je développe cet égoïsme que je vis en quelque sorte l'Enfer...
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Ven 17 Nov 2017, 22:19

Vous savez que l'on peut apparenter le soufisme à la sagesse.

D'ailleurs "sofia" c'est la sagesse en grec.



Or, une information, Dieu dans la Bible nous le dit, il n'y a de sagesse que chez Dieu.


27 à Dieu, seul sage, soit la gloire aux siècles des siècles, par Jésus-Christ! Amen!"



Il n'y a ni sagesse chez l'homme ni l'homme peut faire démonstration de sagesse, et ni il peut parler de sagesse puisqu'il ne peut l'affranchir de tout oubli.

Le soufisme ou la sagesse platonicienne sont d'inspiration divine mais mal cernées parce qu'incomplètes elles ne peuvent pas se prétendre telles puisque la sagesse implique que tout a été égrené jusqu'à la magnificence.


Qu'elle soit bouddhiste, musulmane grecque etc ........ aucune sagesse.

Et le livre "la sagesse" que l''on entend à l'église n'est pas de Dieu bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Sam 18 Nov 2017, 13:58

Aquilas** a écrit:
Vous savez que l'on peut apparenter le soufisme à la sagesse.

D'ailleurs "sofia" c'est la sagesse en grec.



Or, une information, Dieu dans la Bible nous le dit, il n'y a de sagesse que chez Dieu.


27 à Dieu, seul sage, soit la gloire aux siècles des siècles, par Jésus-Christ! Amen!"



Il n'y a ni sagesse chez l'homme ni l'homme peut faire démonstration de sagesse, et ni il peut parler de sagesse puisqu'il ne peut l'affranchir de tout oubli.

Le soufisme ou la sagesse platonicienne  sont d'inspiration divine mais mal cernées parce qu'incomplètes elles ne peuvent pas se prétendre telles puisque la sagesse implique que tout a été égrené jusqu'à la magnificence.


Qu'elle soit bouddhiste, musulmane grecque etc ........ aucune sagesse.

Et le livre "la sagesse" que l''on entend à l'église n'est pas de Dieu bien évidemment.

Il ne faut pas confondre connaître la sagesse et vivre la sagesse...
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Sam 18 Nov 2017, 16:17

OlivierV a écrit:
Aquilas** a écrit:
Vous savez que l'on peut apparenter le soufisme à la sagesse.

D'ailleurs "sofia" c'est la sagesse en grec.



Or, une information, Dieu dans la Bible nous le dit, il n'y a de sagesse que chez Dieu.


27 à Dieu, seul sage, soit la gloire aux siècles des siècles, par Jésus-Christ! Amen!"



Il n'y a ni sagesse chez l'homme ni l'homme peut faire démonstration de sagesse, et ni il peut parler de sagesse puisqu'il ne peut l'affranchir de tout oubli.

Le soufisme ou la sagesse platonicienne  sont d'inspiration divine mais mal cernées parce qu'incomplètes elles ne peuvent pas se prétendre telles puisque la sagesse implique que tout a été égrené jusqu'à la magnificence.


Qu'elle soit bouddhiste, musulmane grecque etc ........ aucune sagesse.

Et le livre "la sagesse" que l''on entend à l'église n'est pas de Dieu bien évidemment.

Il ne faut pas confondre connaître la sagesse et vivre la sagesse...

Exactement montrer de la sagesse ne fait pas de nous un sage.

Revenir en haut Aller en bas
baobab33




MessageSujet: Il faut apprendre à maîtriser son âme   Lun 20 Nov 2017, 11:27

OlivierV a écrit:
Mais je crois que de fait notre ego, "nafs" selon Tayeb Chouiref, est neutre au départ. En fait il est je crois le lieu du libre arbitre. Et il peut rapprocher de Dieu lorsque l'on n'a plus de préoccupation égoïste pour soi-même, tout comme il peut nous en éloigner par excès de préoccupations. Et je vais même plus loin, puisque c'est lorsque je développe cet égoïsme que je vis en quelque sorte l'Enfer...
oui, car un des Noms d'Allah est al-Moutakabbir, Celui Qui révèle Sa grandeur en tout, le Superbe, le Sublime Orgueilleux
L'égo n'est donc pas un mal à "éradiquer" car il est l'essence même de l'être (exister) mais par contre il faut apprendre à le contrôler car l'âme est un serpent venimeux. D'où l'importance des charmeurs de serpents dans les contes mythiques de l'islam...
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   Lun 20 Nov 2017, 16:59

baobab33 a écrit:

oui, car un des Noms d'Allah est al-Moutakabbir, Celui Qui révèle Sa grandeur en tout, le Superbe, le Sublime Orgueilleux
L'égo n'est donc pas un mal à "éradiquer" car il est l'essence même de l'être (exister) mais par contre il faut apprendre à le contrôler car l'âme est un serpent venimeux. D'où l'importance des charmeurs de serpents dans les contes mythiques de l'islam...

Cela pourrait donner un autre éclairage sur la signification du serpent dans la Genèse...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz   

Revenir en haut Aller en bas
 
les 40 règles de la Religion et de l’Amour selon Shams de Tabriz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» la religion est le placebo des peuples
» Mère de douceur et de tendresse
» L'Imitation de Jésus-Christ " De l'abnégation de soi-même "
» Relation d'amour/amitié
» La religion, l’athéisme et la morale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: