Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Où s’en vont ceux qui nous manquent?

Aller en bas 
AuteurMessage
La petite voix




MessageSujet: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Jeu 28 Sep - 12:19

28.09.2017

Coucou tous le monde icon_santa

Je voulais vous partager un texte de Yves Duteil, qui m'a ému et m'a réconforté, à propos de "l'Absence du disparu".
Comme je sais que certaine personnes traversent cette épreuve du "deuil" je me suis dis que ça pourrait leur faire du bien. Voilà  
Si vous avez des pensées, des poèmes, où juste un témoignage, n'hésitez par à le partager, cela profitera à tous Wink  


"Où s’en vont ceux qui nous manquent ? Nous accompagnons leurs corps jusqu’en terre et puis après ?…
Nous fleurissons leur mémoire, nous leur parlons comme s’ils étaient encore là, quelque part, inaccessibles mais présents, bienveillants et sages.
Que donnerait-on pour une réponse, un conseil de leur part, un mot pour dire… « Je veille sur vous » ?
Et il nous suffit de les évoquer pour qu’ils nous sourient dans notre plus beau souvenir, de leur visage le plus lumineux.
Nos absents nous accompagnent.
On ne peut rien leur cacher puisqu’ils nous regardent avec nos propres yeux.

C’est une étrange et intime conviction que l’on ne peut partager qu’avec ceux que l’on aime, dans la confiance de n’être pas raillé, mais, au contraire, conforté.
Ceux qui nous manquent remplissent le vide de leur absence par une présence silencieuse et tendre.
Toujours disponibles, ils sont auprès de nous, derrière nos paupières closes, dans les moments de doute ou de peur, dans les joies profondes.
Dans la douleur de les avoir perdus, il y avait cette impuissance à les retenir, à les aider, à les accompagner.
Dans le chagrin de leur absence, on a le sentiment d’être guidés par eux, de leur conférer un rôle qu’ils n’ont ainsi jamais perdu. En fermant les yeux, ils nous laissent leur regard, à la façon d’une boussole.
Peut-être ont-ils besoin eux aussi de nos pensées, de nos lumières, pour éclairer leur route ? Le chagrin n’est que le revers de l’amour. Mais c’est encore de l’amour. Qu’il serait « triste de n’être plus triste sans eux… ».

Au Panthéon de nos cœurs, nos absents ont toujours raison.
Si l’on devait faire le portrait du bonheur, il aurait parfois le visage du chagrin, et la quiétude bienveillante de ceux qui nous ont quittés mais qui veillent sur nous tendrement.
C’est une image apaisante pour s’endormir, pour s’orienter, ou se perdre dans leur sourire.
Il y a un peu d’infini dans cet amour-là.
Ceux qui nous manquent semblent si sereins, si proches, comme en apesanteur…
Est-ce qu’ils trouvent en nous leur chemin vers ailleurs ?
Alors les vivants deviendraient la maison de ceux qu’ils ont aimés.
Et si un jour ils n’existent plus pour personne, auront-ils vraiment disparus ?
Se sentir aimé de son vivant, c’est savoir qu’il existe quelque part un après, un moyen de poursuivre la route ensemble.
L’absence n’est pas qu’un vide. C’est aussi de l’amour qui nous accompagne.
Servir encore, être utile à quelqu’un… Un beau destin pour nos absents… "


Dernière édition par La petite voix le Jeu 28 Sep - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Skander
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Jeu 28 Sep - 13:11

La petite voix a écrit:
 


"Où s’en vont ceux qui nous manquent ? Nous accompagnons leurs corps jusqu’en terre et puis après ?…
Nous fleurissons leur mémoire, nous leur parlons comme s’ils étaient encore là, quelque part, inaccessibles mais présents, bienveillants et sages.
Que donnerait-on pour une réponse, un conseil de leur part, un mot pour dire… « Je veille sur vous » ?
Et il nous suffit de les évoquer pour qu’ils nous sourient dans notre plus beau souvenir, de leur visage le plus lumineux.
Nos absents nous accompagnent.
On ne peut rien leur cacher puisqu’ils nous regardent avec nos propres yeux.

C’est une étrange et intime conviction que l’on ne peut partager qu’avec ceux que l’on aime, dans la confiance de n’être pas raillé, mais, au contraire, conforté.
Ceux qui nous manquent remplissent le vide de leur absence par une présence silencieuse et tendre.
Toujours disponibles, ils sont auprès de nous, derrière nos paupières closes, dans les moments de doute ou de peur, dans les joies profondes.
Dans la douleur de les avoir perdus, il y avait cette impuissance à les retenir, à les aider, à les accompagner.
Dans le chagrin de leur absence, on a le sentiment d’être guidés par eux, de leur conférer un rôle qu’ils n’ont ainsi jamais perdu. En fermant les yeux, ils nous laissent leur regard, à la façon d’une boussole.
Peut-être ont-ils besoin eux aussi de nos pensées, de nos lumières, pour éclairer leur route ? Le chagrin n’est que le revers de l’amour. Mais c’est encore de l’amour. Qu’il serait « triste de n’être plus triste sans eux… ».

Au Panthéon de nos cœurs, nos absents ont toujours raison.
Si l’on devait faire le portrait du bonheur, il aurait parfois le visage du chagrin, et la quiétude bienveillante de ceux qui nous ont quittés mais qui veillent sur nous tendrement.
C’est une image apaisante pour s’endormir, pour s’orienter, ou se perdre dans leur sourire.
Il y a un peu d’infini dans cet amour-là.
Ceux qui nous manquent semblent si sereins, si proches, comme en apesanteur…
Est-ce qu’ils trouvent en nous leur chemin vers ailleurs ?
Alors les vivants deviendraient la maison de ceux qu’ils ont aimés.
Et si un jour ils n’existent plus pour personne, auront-ils vraiment disparus ?
Se sentir aimé de son vivant, c’est savoir qu’il existe quelque part un après, un moyen de poursuivre la route ensemble.
L’absence n’est pas qu’un vide. C’est aussi de l’amour qui nous accompagne.
Servir encore, être utile à quelqu’un… Un beau destin pour nos absents… "








Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Jeu 28 Sep - 17:54

La petite voix a écrit:
28.09.2017

Coucou tous le monde icon_santa

Je voulais vous partager un texte de Yves Duteuil, qui m'a ému et m'a réconforté, à propos de "l'Absence du disparu".
Comme je sais que certaine personnes traversent cette épreuve du "deuil" je me suis dis que ça pourrait leur faire du bien. Voilà  
Si vous avez des pensées, des poèmes, où juste un témoignage, n'hésitez par à le partager, cela profitera à tous Wink  


"Où s’en vont ceux qui nous manquent ? Nous accompagnons leurs corps jusqu’en terre et puis après ?…
Nous fleurissons leur mémoire, nous leur parlons comme s’ils étaient encore là, quelque part, inaccessibles mais présents, bienveillants et sages.
Que donnerait-on pour une réponse, un conseil de leur part, un mot pour dire… « Je veille sur vous » ?
Et il nous suffit de les évoquer pour qu’ils nous sourient dans notre plus beau souvenir, de leur visage le plus lumineux.
Nos absents nous accompagnent.
On ne peut rien leur cacher puisqu’ils nous regardent avec nos propres yeux.

C’est une étrange et intime conviction que l’on ne peut partager qu’avec ceux que l’on aime, dans la confiance de n’être pas raillé, mais, au contraire, conforté.
Ceux qui nous manquent remplissent le vide de leur absence par une présence silencieuse et tendre.
Toujours disponibles, ils sont auprès de nous, derrière nos paupières closes, dans les moments de doute ou de peur, dans les joies profondes.
Dans la douleur de les avoir perdus, il y avait cette impuissance à les retenir, à les aider, à les accompagner.
Dans le chagrin de leur absence, on a le sentiment d’être guidés par eux, de leur conférer un rôle qu’ils n’ont ainsi jamais perdu. En fermant les yeux, ils nous laissent leur regard, à la façon d’une boussole.
Peut-être ont-ils besoin eux aussi de nos pensées, de nos lumières, pour éclairer leur route ? Le chagrin n’est que le revers de l’amour. Mais c’est encore de l’amour. Qu’il serait « triste de n’être plus triste sans eux… ».

Au Panthéon de nos cœurs, nos absents ont toujours raison.
Si l’on devait faire le portrait du bonheur, il aurait parfois le visage du chagrin, et la quiétude bienveillante de ceux qui nous ont quittés mais qui veillent sur nous tendrement.
C’est une image apaisante pour s’endormir, pour s’orienter, ou se perdre dans leur sourire.
Il y a un peu d’infini dans cet amour-là.
Ceux qui nous manquent semblent si sereins, si proches, comme en apesanteur…
Est-ce qu’ils trouvent en nous leur chemin vers ailleurs ?
Alors les vivants deviendraient la maison de ceux qu’ils ont aimés.
Et si un jour ils n’existent plus pour personne, auront-ils vraiment disparus ?
Se sentir aimé de son vivant, c’est savoir qu’il existe quelque part un après, un moyen de poursuivre la route ensemble.
L’absence n’est pas qu’un vide. C’est aussi de l’amour qui nous accompagne.
Servir encore, être utile à quelqu’un… Un beau destin pour nos absents… "





En voyant le titre de ton sujet, la réponse même de l'auteur du texte (Yves Duteuil ou Yves Duteil ?) m'est venue à l'esprit.
Ceux qui s'en vont ne nous manquent que parce qu'on oublie de se nourrir de tout ce qu'ils nous ont donné...
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Jeu 28 Sep - 18:59

OlivierV a écrit:

En voyant le titre de ton sujet, la réponse même de l'auteur du texte (Yves Duteuil ou Yves Duteil ?) m'est venue à  l'esprit.
Ceux qui s'en vont ne nous manquent que parce qu'on oublie de se nourrir de tout ce qu'ils nous ont donné...

Oui c'est bien Yves Duteil, faute de frappe. En plus je connais bien ces chansons j'ai grandis avec Wink
Je ne sais pas, je suis nourrit de souvenirs, ce texte exprime exactement ce que je ressent. Quand je suis contente, ou quand je suis triste, elle est la première personne à qui je pense et voudrais partager.
Je crois que la "séparation" est la chose la plus difficile à supporter quand on aime.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Jeu 28 Sep - 20:12

La petite voix a écrit:
OlivierV a écrit:

En voyant le titre de ton sujet, la réponse même de l'auteur du texte (Yves Duteuil ou Yves Duteil ?) m'est venue à  l'esprit.
Ceux qui s'en vont ne nous manquent que parce qu'on oublie de se nourrir de tout ce qu'ils nous ont donné...

Oui c'est bien Yves Duteil, faute de frappe. En plus je connais bien ces chansons j'ai grandis avec Wink
Je ne sais pas, je suis nourrit de souvenirs, ce texte exprime exactement ce que je ressent. Quand je suis contente, ou quand je suis triste, elle est la première personne à qui je pense et voudrais partager.
Je crois que la "séparation" est la chose la plus difficile à supporter quand on aime.

Je me permets de te partager un texte d'un chanteur troubadour belge, Julos Beaucarne, sur l'absence des amis...

Les vrais amis sont comme les arbres
Ils ont hâte de te voir
Mais restent imperturbables
Si tu ne passes pas dire bonsoir

Même après une longue absence
Tu peux renouer avec eux
Il n’y a pas d’intermittence
Te revoir les rend heureux

Les vrais amis sont comme les arbres
Plantés très loin ou bien tout près
Sans jalousie et sans alarme
Ils croissent, c’est leur métier

Les vrais amis sont comme les arbres
Ils tendent leurs bras, ne plient pas
Ils grimpent vers la lumière
C’est ce qui les met en joie

Les vrais amis sont comme les arbres
L’univers est dans leur peau
Qu’il fasse pluie, glace ou bourrasque
Ils parfument et tiennent chaud

Les vrais amis quand ils trépassent
N’en finissent pas de fleurir
Dans nos mémoires opiniâtres
Même coupés les arbres prient


Et, tant qu'à faire, la chanson elle-même :

Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Jeu 28 Sep - 22:19

Oooh! Là tu touche ma sensibilité musicale, j'aime beaucoup flower  

La guitare et le violoncelle c'est simplicité, authenticité, profondeur. (le violoncelle est mon instrument préféré).

Je ne connaissais pas Julos Beaucarne, mais je crois que je vais aller voir d'autres de ces chansons sur Youtube Wink
   du partage!

Sinon voici une chanson de Yves Duteil sur le deuil (avec des violoncelles of course! Wink )



Hors sujet mais en me baladant sur Youtube je suis retombée sur une des mes chansons De Yves Duteil  I love you  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Ven 29 Sep - 12:33

Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Ven 29 Sep - 16:35

J'en reviens à ce cher Julos.

Il pose en quelque sorte cette même question à sa manière.

En effet, au milieu des années 70, sa femme, Louise, s'est fait assassiner de plusieurs coups de couteaux.

A la suite de ce dramatique événement il a écrit un petit texte que je partage dans sa version lue par Claude Nougaro :

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Ven 29 Sep - 17:58

Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Lun 2 Oct - 15:06

OlivierV a écrit:
J'en reviens à ce cher Julos.

Il pose en quelque sorte cette même question à sa manière.

En effet, au milieu des années 70, sa femme, Louise, s'est fait assassiner de plusieurs coups de couteaux.

A la suite de ce dramatique événement il a écrit un petit texte que je partage dans sa version lue par Claude Nougaro :

Quel drame....

C'est beau ce qu'il "il faut s'aimer à tord et au travers".


Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

avatar


MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   Mer 4 Oct - 20:52

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où s’en vont ceux qui nous manquent?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où s’en vont ceux qui nous manquent?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé
» Nous sommes ceux que nous avons attendus
» Une pensé pour tous ceux qu nous aimons et qui nous ont
» Ceux qui s'en vont, et ceux qui restent
» Priere pour ceux qui nous ont fait du mal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: PARLONS DE NOUS !-
Sauter vers: