Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Qu’est-ce que l’équivocité dans le Noble Coran ?

Aller en bas 
AuteurMessage
SKIPEER

avatar


MessageSujet: Qu’est-ce que l’équivocité dans le Noble Coran ?   Mer 18 Oct 2017, 22:02

18.10.2017
CORAN 3:7. C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: "Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!" Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent.
________________________________________

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Qu’est-ce que l’équivocité dans le Noble Coran ?   Ven 20 Oct 2017, 19:41

...suite

Skipeer a écrit:

Nous ne parlerons pas nous-mêmes de l’équivocité : nous laisserons plutôt la parole au Docteur Henry Link qui nous expliquera à sa manière la nature de ces vérités équivoques. Celui-ci écrit :
« Les hommes ne viennent pas au monde de leur plein gré. Ils vivent d’un mélange irrationnel et incohérent d’instinct et de raison. Ils savent avec une certitude capricieuse qu’ils vont mourir, sans pour autant être à même de justifier logiquement cette certitude. L’esprit humain n’est ni apte ni disposé à résoudre ces problèmes. La raison n’est pas une fin en soi, mais plutôt un outil que l’individu utilise pour s’ajuster aux valeurs et aux buts de son existence qui dépassent, elles, le cadre rationnel. Tout comme les dents sont disposées à ce qu’on mâche avec, non à ce qu’elles se mâchent elles-mêmes, de même, la raison est diposée à ce qu’on réfléchisse avec, non à ce qu’elle se préoccupe d’elle-même. L’esprit est un instrument avec lequel on vit, et non pour lequel on vit. » [1]
Il dit encore : « Il est une force régulatrice de cet univers. Mais quelle est donc cette force ? »
Et enfin : « Nous habitons tous dans des maisons éclairées à l’électricité ; nous empruntons des trains qui roulent à l’électricité ; nous recherchons de la chaleur auprès des chauffages électriques. Mais savons-nous ce qu’est l’électricité ? Il s’agit-là d’une force dont nous connaissons les effets mais dont nous ignorons l’essence. Ceci est un exemple que je vous donne, cher lecteur, afin que vous saisissiez qu’il existe des forces connues - comme la force électrique ou la force mécanique - des forces qu’il est possible d’engendrer, dont nous ressentons les effets et dont nous saisissons rationnellement les actions - grâce à notre esprit tout justement élaboré pour s’acculturer dans les divers champs de la connaissance, de telle sorte qu’il soit apte à donner lui-même naissance à ces forces, à les utiliser et à en tirer avantage, tout en restant ignorant de leur essence. Ainsi, il est des forces que nous ne connaissons pas !

Le médecin dans sa médecine, l’ingénieur dans sa technique, le savant dans son domaine d’étude, tous excellent dans leur profession, sans qu’ils cherchent pour autant à en pratiquer une autre. Le médecin ignore tout de l’ingéniérie tout comme l’ingénieur ne sait guère guérir une plaie. Chacun d’eux est spécialiste dans son domaine et seulement dans son domaine. Et même si l’un d’eux sait tout sur l’art qu’il exerce, ce tout n’en demeure pas moins une partie du tout originel qui englobe tous les secrets de cet univers grandiose.

Ainsi, nous admettons que cette raison puissante et cultivée, connaisseuse de toute chose, implique d’elle-même l’existence de cet être inéluctablement ignorant d’une partie des secrets de l’univers. Comment cet ignorant peut-il alors saisir le Créateur de l’univers, ou encore la nature de la puissance dont nous avons reconnu l’existence par l’existence même de cet univers obscur. Nous ne savons même pas ce qu’est la vie ; comment pourrait-on alors décrire l’Essence de Dieu ? »
Tel est le domaine des équivoques auxquelles le Coran nous a demandé de nous arrêter. Car tenter d’étudier l’Essence divine ou les Attributs suprêmes dans le but de découvrir leur réalité et les secrets qu’ils comportent est une absurdité dont il vaut mieux s’écarter.
Qualifiera-t-on alors le Coran d’être contradictoire à cause de cela ? C’est pourtant ce que prétend et qu’essaye de démontrer Goldziher.
Ce chapitre sur le développement dogmatique est rempli de confusion et de diffamation. Mais dans la mesure où notre homme prétend que les piliers de la foi sont l’œuvre des Musulmans et n’émanent pas des préceptes formulés par Dieu dans Son Coran, nous l’abandonnerons à lui-même après avoir fait le jour sur ses mensonges… Et il est tout naturel que s’écroule tout ce qu’il a bâti sur ces fondements mensongers.
La manière dont cet homme aborde ses études est claire dès le départ… Il suffit de savoir vers où il a tourné sa face pour déterminer par où il va finir.
S’il entame ses propos sur le dogme par ce présupposé selon lequel le Coran n’aurait aucun fondement, et ne saurait constituer une doctrine claire et accomplie, puis s’il érige ce mythe en flambeau à la lumière duquel il avance, serons-nous ensuite en mesure de nous attendre à autre chose qu’à des extravagances bouffonnes ou à des fourvoiements noyés dans l’égarement ?

tire de : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Traduit de l’arabe aux éditions Nahdat Misr, deuxième édition, janvier 1997.

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Qu’est-ce que l’équivocité dans le Noble Coran ?   Ven 20 Oct 2017, 19:43

Cher Skipeer je te rappel la charte :

LA CHARTE a écrit:
Les messages introductifs d'un nouveau sujet, eux, ne doivent pas dépasser 15 lignes et ont pour but d'annoncer le sujet : ils seront rappelés au début de chaque nouvelle page du sujet.

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
SKIPEER

avatar


MessageSujet: Re: Qu’est-ce que l’équivocité dans le Noble Coran ?   Ven 20 Oct 2017, 19:48

Cyril 84 a écrit:
Cher Skipeer je te rappel la charte :

LA CHARTE a écrit:
Les messages introductifs d'un nouveau sujet, eux, ne doivent pas dépasser 15 lignes et ont pour but d'annoncer le sujet : ils seront rappelés au début de chaque nouvelle page du sujet.
Merci de me le faire rappeler cher frère Cyril et je reconnais que c'est une faute d'inattention de ma part . je tacherai de faire attention la prochaine fois .

Encore une fois
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Qu’est-ce que l’équivocité dans le Noble Coran ?   Ven 20 Oct 2017, 20:21

SKIPEER a écrit:
Merci de me le faire rappeler cher frère Cyril et je reconnais que c'est une faute d'inattention de ma part . je tacherai de faire attention la prochaine fois .

Encore une fois

Et merci à toi pour ton humilité.

SOURATE 25 ,AL FURQĀNE (LE DISCERNEMENT)
63. Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, [...]


« Chaque fois que quelqu’un se montre modeste par amour pour Dieu, Dieu ne fera que l’élever » (rapporté par Mouslim)

Voir ce sujet :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu’est-ce que l’équivocité dans le Noble Coran ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu’est-ce que l’équivocité dans le Noble Coran ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Contradictions dans la bible
» Le coran
» Mettre du coran ou autre sur la tombe du défunt
» votre rythme de revision/apprentissage du coran?
» Pourquoi Allah utilise le pronom "Nous"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE MUSULMANE-
Sauter vers: