Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Mer 22 Nov 2017, 19:51

22.11.2017

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vincent Geisser est chercheur au CNRS, à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), directeur du Master 2 « Expertise politique comparée » à Sciences Po Aix, et président du Centre d’information et d’études sur les migrations internationales (CIEMI). A l’occasion de la sortie de son ouvrage « Musulmans de France, la grande épreuve : Face au terrorisme » co-écrit avec Omero Marongiu et Kahina Smaïl, Vincent Geisser s’est entretenu avec nos partenaires des Cahiers de l’islam sur le positionnement des musulmans face au djihadisme mais aussi sur l’islamophobie.

_________________
Il n’y a rien de si conforme à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui sont de foi : et rien de si contraire à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui ne sont pas de foi. Ce sont deux excès également dangereux, d’exclure la raison, de n’admettre que la raison. (Blaise Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Mer 22 Nov 2017, 19:52

L’ouvrage collectif « Musulmans de France, la grande épreuve : Face au terrorisme », que vous venez de publier avec Kahina Smaïl et Omero Marongiu-Perria, se fixe pour objectif de déconstruire les préjugés sociaux quant à l’attitude des musulmans face au djihadisme. Pourquoi une telle ambition ?

Notre objectif n’est pas tant de déconstruire les préjugés que de vérifier sur le terrain la croyance de sens commun selon laquelle les musulmans de France seraient restés silencieux et passifs dans les mobilisations civiques contre le terrorisme. Certains leaders d’opinion (éditorialistes, journalistes, politiques, etc.) ont même développé la thèse d’un « boycott musulman », comme si les musulmans refusaient de s’associer au deuil national. Notre ouvrage n’est pas un nième essai sur les conséquences du djihadisme en France mais repose sur une enquête sociologique qui a duré plus de deux ans, où nous avons rencontré plus d’une centaine de personnes, observer de nombreux réunions et rassemblements et analyser des dizaines de documents (communiqués, déclarations, tribunes, etc.). La principale conclusion à laquelle nous sommes parvenus est que, non seulement les musulmans de France ne sont pas restés passifs face au terrorisme, mais qu’ils ont initié de multiples initiatives individuelles et collectives. Au final, il est exact que notre ouvrage contribue à déconstruire les idées reçues et les préjugés. Mais ce n’était pas forcément notre projet de départ. Avec mes coauteurs Omero Manrongiu-Perria et Kahina Smaïl, nous ne voulions surtout pas adopter une posture victimaire pour discuter du malheur des musulmans de France. En somme, nous refusions de faire une œuvre pleurnicharde. Notre but était d’étudier avec les outils classiques des sciences sociales les actions et les réactions musulmanes au terrorisme. Nous nous sommes notamment inspirés des travaux sociologiques qui ont été mené par nos collègues, tels que ceux de Gérôme Truc qui a été l’un des premiers chercheurs français à tenter de « sociologiser » les attitudes et les comportements des citoyens lambda face au terrorisme . De ce point de vue, notre ouvrage contribue aussi à déconstruire la représentation d’une communauté musulmane homogène, comme si les musulmans avaient réagi comme d’un seul homme aux attentats djihadistes . Au contraire, nous avons pu mettre en lumière une diversité de réponses musulmanes au terrorisme. Notre ouvrage rend compte précisément de cette pluralité musulmane de France, des multiples manières de se sentir et de se vivre musulman dans la société française d’aujourd’hui.

_________________
Il n’y a rien de si conforme à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui sont de foi : et rien de si contraire à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui ne sont pas de foi. Ce sont deux excès également dangereux, d’exclure la raison, de n’admettre que la raison. (Blaise Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Mer 22 Nov 2017, 19:53

L’ouvrage s’appuie sur une vaste enquête sociologique pour mettre en lumière la diversité des positions et attitudes des musulmans de France face au « défi terroriste ». Cependant, ne craignez-vous pas, à travers une telle enquête sociologique, d’être accusés d’appartenir à « ceux qui cherchent en permanence des excuses ou des explications » ?

Comme je le mentionnais ci-dessus, notre livre n’est pas un nième essai pleurnichard et misérabiliste sur les « malheurs » des musulmans de France. Nous avons toujours à l’esprit que les premières victimes du terrorisme sont celles qui ont été directement touchées par les attentats (les blessés et les morts). Nous ne cherchons pas à inverser le processus victimaire. D’ailleurs, les passages consacrés aux retombées islamophobes de la crise terroriste constituent moins d’un cinquième de l’ouvrage. En revanche, ce que nous avons montré au fil des pages, c’est que les musulmans étaient des Français comme les autres , et qu’ils réagissaient à l’horreur des attentats de la même manière que les autres citoyens, c’est-à-dire la sidération, l’effroi, la peur, la colère, la condamnation, etc. Oui, les musulmans de France se sont très largement associés à la « communauté de deuil nationale ». Fallait-il l’occulter ? Devions nous accréditer l’idée fausse d’un silence musulman face au terrorisme pour faire plaisir à certains politiques et éditorialistes qui cherchent à prouver le défaut de francité et de loyauté des musulmans de France ? La vocation du chercheur n’est-elle pas de rendre compte des réalités sociales en déconstruisant le sens commun ? Or, le sens commun avait tendance à accréditer la thèse d’une passivité, voire d’une complicité musulmane avec le djihadisme. Les résultats de notre enquête montrent le contraire.

   Si les musulmans de France ne sont pas forcément des hérauts de la lutte contre le terrorisme, ils participent néanmoins aux commémorations républicaines à leur manière. D’ailleurs, les véritables clivages en termes de mobilisations citoyennes n’opposaient pas musulmans et non-musulmans mais davantage classes moyennes supérieures, fortement mobilisées face au terrorisme, et classes populaires moins présentes dans les manifestations . Au final, nous ne cherchons pas des excuses aux musulmans, mais nous cherchons à comprendre les manières et les raisons qu’ils les ont poussés à se mobiliser et à manifester contre le terrorisme. Ces modes de participation musulmanes à la communauté de deuil ne sont pas toujours visibles et ne se déploient pas forcément dans l’espace public mais aussi dans les espaces intimes, les espaces privés, les espaces familiaux. Un seul exemple : dans le secret de leur foyer, de nombreux musulmans de France ont prié pour les victimes du terrorisme et la paix sociale. C’est aussi à ces musulmans ordinaires que nous avons souhaité donner la parole dans notre ouvrage contre les idées reçues d’une communauté musulmane passive et soumise à ses hiérarques religieux et communautaires.

_________________
Il n’y a rien de si conforme à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui sont de foi : et rien de si contraire à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui ne sont pas de foi. Ce sont deux excès également dangereux, d’exclure la raison, de n’admettre que la raison. (Blaise Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Mer 22 Nov 2017, 19:55

Dans un pays laïque comme la France, n’est-il pas problématique de s’interroger sur « le positionnement des musulmans » face au djihadisme ? N’y a-t-il pas là le risque de réduire ces derniers à un bloc monolithique et, aussi, à leur statut de musulman dans l’espace public ?

Votre question est pertinente et soulève de nombreuses interrogations pour le chercheur. Même avec de bonnes intentions, l’on risque parfois de verser dans une forme d’essentialisme qui consisterait à présenter les musulmans de France comme un « bloc culturel », une « entité religieuse », « une communauté organisée et hiérarchisée », etc. Or, la communauté musulmane de France n’existe pas d’un point de vue sociologique . Elle n’existe que dans les têtes, celles des islamophobes, comme celles des islamophiles ou aussi chez certains croyants comme une forme d’utopie. C’est pour cela que dans notre ouvrage nous veillons à employer constamment le pluriel et à donner la parole à une diversité d’anonymes et de personnalités qui se revendiquent ouvertement « musulmans ». Je voudrais d’ailleurs insister sur ce point : dans notre démarche sociologique, nous avons refusé de pratiquer une forme d’assignation à « résidence communautaire » en qualifiant de « musulman » toute personne d’origine arabe, née dans une famille africaine, maghrébine ou machrékine, turque, voire dans une famille musulmane. Pour notre enquête, nous n’avons interrogé que des personnes s’assumant pleinement comme « musulmanes », quel que soit leur rapport au croire et à la pratique religieuse. Mais il est vrai qu’aujourd’hui certaines personnalités publiques, comme par exemple des élus (maires, députés, sénateurs, etc.) écrivent des tribunes et des discours en se présentant comme « musulmans laïques », voire « musulmans athées » ! C’est une évolution majeure de la société française. L’islamité – même critique – est aujourd’hui un mode d’entrée dans l’espace public, et aussi un registre de la prise de parole politique. C’est un processus d’islamisation « par le haut » qui produit incontestablement des effets sociaux, dont nous devons tenir compte dans nos enquêtes en sciences sociales. Mais cela ne signifie pas pour autant que nous légitimons scientifiquement l’idée d’une communauté musulmane.

_________________
Il n’y a rien de si conforme à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui sont de foi : et rien de si contraire à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui ne sont pas de foi. Ce sont deux excès également dangereux, d’exclure la raison, de n’admettre que la raison. (Blaise Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Mer 22 Nov 2017, 19:56

Dans le climat politique actuel (où existe une certaine hystérie autour de « la question musulmane »), un discours complexe, sur les multiples facettes de l’attitude des musulmans et des institutions de l’islam à l’égard du djihadisme, peut-il trouver des oreilles attentives ?

Je vais être bref et très direct dans ma réponse : malgré notre enquête et notre effort pour recenser les actions, réactions et mobilisations musulmanes face au terrorisme, la thèse de l’immobilisme, du silence et du boycott musulman restent très présente dans le débat public. Restons modestes et réalistes : les enquêtes sociologiques n’ont jamais accompli des révolutions mentales. Aussi n’ai-je pas le sentiment que notre livre contribuera à renverser ces présupposés et ces préjugés car ils sont profondément ancrés dans l’imaginaire national. C’est notamment la croyance répandue selon laquelle les musulmans seraient « immatures » sur les plans civique et civil, et qu’ils auraient donc besoin d’intellectuels éclairés pour les guider vers la citoyenneté et l’universalité. Bien sûr, une majorité de leaders d’opinion admettent aujourd’hui qu’il puisse exister des musulmans sincèrement français (et pas seulement des Français de papiers) mais toujours avec cette retenue que les musulmans ne pourront devenir complètement des citoyens français que quand ils se dépouilleront d’une partie de leur islamité.

En France, nous ne sommes pas complètement sortis d’une perspective assimilationniste, ce que je qualifie du maintien d’un code de statut personnel imaginaire : tu ne pourras devenir entièrement français que si tu acceptes de renoncer à une partie de ta religiosité musulmane, considérée comme ostensible ou ostentatoire et donc contraire à l’impératif de neutralité laïque. En revanche, l’on ne peut nier que le climat terroriste a produit aussi un effet accélérateur de la normalisation de l’image des musulmans dans l’imaginaire national du fait que des citoyens français de religion musulmane figurent parmi les victimes du djihadisme (par exemple, un tiers des victimes de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016 était musulmane) et qu’ils participent à la communauté de deuil. Oui, les moments de deuil ont cette particularité d’être à la fois sources de crispations anxiogènes mais aussi porteurs de communions patriotiques et sociétales. Il convient tout de même de le rappeler : non seulement les musulmans de France sont des victimes potentielles du terrorisme mais aussi nombre d’entre eux, à travers leur engagement dans nos forces armées et la police nationale, contribuent activement à la lutte contre le terrorisme.

_________________
Il n’y a rien de si conforme à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui sont de foi : et rien de si contraire à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui ne sont pas de foi. Ce sont deux excès également dangereux, d’exclure la raison, de n’admettre que la raison. (Blaise Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Mer 22 Nov 2017, 19:57

La question de l’islamophobie donne lieu à des rencontres multiples au sein des universités américaines, anglaises, etc. Pourquoi en France celle-ci continue de soulever des polémiques et des suspicions ? Comme preuve de ce climat politique, l’annulation récente par l’université Lyon 2 du colloque « Lutter contre l’islamophobie, un enjeu d’égalité ? ». Or, dans le cadre de cette rencontre, vous envisagiez d’apporter des nuances à la notion d’« islamophobie d’Etat » et ainsi permettre d’autres perspectives d’approches des discriminations subies par les musulmans. Quels étaient les principaux éléments que vous souhaitiez développer autour de cette notion ?

On voit en quoi la thèse du silence musulman face au terrorisme leur est idéologiquement utile : elle vient conforter l’idée d’une sorte de cousinage religieux, culturel et communautaire entre les musulmans ordinaires et les terroristes djihadistes, comme s’ils appartenaient à la même « tribu islamique mondialisée » et donc rebelle à la citoyenneté et à la laïcité françaises. A l’inverse, la fétichisation du terme islamophobie dans un sens victimaire et exclusif me parait tout aussi contre-productive, révélatrice de notre incapacité à penser les phénomènes racistes dans leur universalité, leur profondeur historique et dans une perspective comparative avec tous les formes et modes de discriminations qu’a connu et que connait la société française actuelle. « L’affaire de Lyon 2 » est symptomatique du malaise universitaire français et de la tendance systématique de faire des procès d’intention à un auteur, sans prendre le temps de lire ses écrits et ses analyses. Personnellement, j’aurais trouvé tout à fait normal que l’on interdise ce colloque s’il risquait de servir de tribune à des propos révisionnistes et négationnistes. J’aurai même appelé à son interdiction et appuyé publiquement la décision du président d’université. Or, le colloque de Lyon 2 sur l’islamophobie n’avait rien d’un colloque négationniste mais avait pour objectif de réunir dans un même lieu des acteurs engagés, des intellectuels, des enseignants-chercheurs et des politiques pour réfléchir à la notion d’islamophobie. D’ailleurs, à titre personnel, je comptais m’y rendre pour critiquer la notion « d’islamophobie d’Etat » appliquée à la France de ce début de XXIe siècle.

J’avais même préparé une intervention en ce sens et clairement indiqué aux organisateurs que je la trouvais excessive et inappropriée. Or, cette censure m’empêche de développer mon point de vue critique, ce qui est quand même un comble dans une université française qui se veut moderne, laïque et démocratique. C’est une très mauvaise image que nous renvoyons aux universités étrangères, et notamment à nos collègues européens et américains. Pour revenir à votre question, à savoir l’islamophobie d’Etat, je pense, en effet, que son usage est totalement inapproprié et qu’il procède d’une confusion entre la récurrence d’actes islamophobes de la part d’agents de l’Etat et l’existence d’un système raciste codifié, donnant lieu à une politique d’Etat ouvertement islamophobe. La France a connu un tel système avec l’antisémitisme d’Etat sous le régime de Vichy (1940-1944) qui l’a conduit à exclure les Juifs des emplois publics (et de certaines professions libérales), à les ficher, à les déporter et à collaborer activement à la politique d’extermination du Troisième Reich. Or, aujourd’hui, même si nous pouvons relever des propos, des actes et des comportements islamophobes chez certains agents de l’Etat et des responsables politiques, voire des traces d’islamophobie dans certains textes réglementaires et législatifs, il serait totalement déplacé de parler d’islamophobie d’Etat. Pour être plus précis dans ma réponse, l’existence d’une islamophobie d’Etat supposerait : 1) Une idéologie islamophobe clairement assumée et revendiquée par les responsables de l’Etat ; 2) Une législation islamophobe votée par le parlement excluant les musulmans de certaines fonctions publiques et professions libérales ; 3) Un fichage des Français supposés de religion musulmane afin de les priver d’une partie de leurs droits de citoyens et d’accès à certains espaces publics ; 4) Une politique d’isolement, de déportation ou d’extermination visant les musulmans français en raison de leur appartenance religieuse ou communautaire. Au regard de ces critères, l’on comprend que l’on ne peut pas parler d’islamophobie d’Etat dans la France d’aujourd’hui. A la limite, nous pourrions employer les formules d’« islamophobie politique » ou d’ « islamophobie institutionnelle » pour décrire certains discours, comportements et dispositifs officiels aux relents islamophobes mais cela ne fait pas une islamophobie d’Etat. Voilà en quelques mots les analyses que je souhaitais développer au colloque sur l’islamophobie de Lyon 2 mais que les censeurs m’ont empêché de faire.

_________________
Il n’y a rien de si conforme à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui sont de foi : et rien de si contraire à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui ne sont pas de foi. Ce sont deux excès également dangereux, d’exclure la raison, de n’admettre que la raison. (Blaise Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Mer 22 Nov 2017, 19:57

Comment expliquer alors que ce terme « islamophobie » suscite encore autant de passions contradictoires ?

Personnellement, je crois qu’il convient de ne pas le fétichiser, l’on doit pouvoir le critiquer, en souligner les limites heuristiques et en discuter sereinement. C’est d’ailleurs un travail que je suis en train d’entreprendre. En revanche, ce climat passionnel autour de l’islamophobie parait symptomatique d’une forme de focalisation anxiogène de certains intellectuels, essayistes et éditorialistes français qui considèrent que la notion d’islamophobie est totalement illégitime car, pour eux, la « vraie violence » n’est pas celle que les musulmans subissent mais celle que les musulmans font subir aux autres. Leur priorité n’est donc pas de dénoncer les discriminations antimusulmanes mais le danger que représente le « communautarisme musulman » pour la cohésion sociale et nationale. Pour eux, la notion d’islamophobie inverserait le processus victimaire et viserait à blanchir les bourreaux ou plutôt les complices des bourreaux. On voit en quoi la thèse du silence musulman face au terrorisme leur est idéologiquement utile : elle vient conforter l’idée d’une sorte de cousinage religieux, culturel et communautaire entre les musulmans ordinaires et les terroristes djihadistes, comme s’ils appartenaient à la même « tribu islamique mondialisée » et donc rebelle à la citoyenneté et à la laïcité françaises. A l’inverse, la fétichisation du terme islamophobie dans un sens victimaire et exclusif me parait tout aussi contre-productive, révélatrice de notre incapacité à penser les phénomènes racistes dans leur universalité, leur profondeur historique et dans une perspective comparative avec tous les formes et modes de discriminations qu’a connu et que connait la société française actuelle.

_________________
Il n’y a rien de si conforme à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui sont de foi : et rien de si contraire à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui ne sont pas de foi. Ce sont deux excès également dangereux, d’exclure la raison, de n’admettre que la raison. (Blaise Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Jeu 23 Nov 2017, 10:10


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Jeu 23 Nov 2017, 10:31

En même temps, je n'ai pas vu beaucoup de voilées lors des manifestations de soutien pour les victimes des massacres dans l'école juive ou des gens de Charlie Hebdo. Par contre je voie ces voilées dans les manifestations de soutien à la Palestine.

Il ne faudrait jamais nier qu'il y a bien eu en masse une indignation sélective, c'est à dire une ferveur pour l'un et un immense silence pour l'autre, si ce n'est une justification. La sidération n'explique pas tout car à l'époque j'étais sur des réseaux sociaux populaires et il y régnait un esprit de justification : 'Qui sème le vent récolte la tempête'. Evidemment les attentats du 13 Novembre ont mis fin à cette folie, elle n'a plus prise et ne peut plus être justifiée sans que tout le monde tombe sur l'indélicat. Je n'attends pas d'un article scientifique qu'il ne donne qu'une seule face de la réalité. Cela en ferait une oeuvre d'un avocat et non d'un scientifique.

La réaction la plus parfaite a été faite par les anglo-saxons, 'not in my name', une indignation inconditionnelle non partisane.
Cela s'inspirait du mouvement américain 'not in our name', contre la guerre de Bush en Iraq suite aux attentats de 2001.

Pour anecdote, j'habite en face d'une grande synagogue, j'observais de plus en plus de mauvais gestes et de mauvaises paroles devant la synagogue, ce qui a mis fin à cela c'est le 13 Novembre et non les attentats de Toulouse. Je n'ai pas besoin d'un article d'un sociologue pour m'expliquer ce que je peux observer devant chez moi, il y a eu un dérèglement dans l'Islam en France durant les années 2000 et nous en sortons juste et il est certain que certains ont été sidérés le 13 Novembre mais ils ont laissé faire jusque là, voir ils ont justifié.

Et il y a une raison, qui est profondément enracinée et dans la tradition et dans le Coran. Il ne faudrait pas le nier.
Tout comme les juifs revenant en Palestine et chassant les autochtones devant eux, c'est une justification enracinée.

Toute plante que n'a pas plantée mon Père céleste, sera arrachée.
Laissez-les: ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles.
Si un aveugle en conduit un autre, ils tomberont tous deux dans le fossé.
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Jeu 23 Nov 2017, 12:40

brigit ^^ a écrit:
En même temps, je n'ai pas vu beaucoup de voilées lors des manifestations de soutien pour les victimes des massacres dans l'école juive ou des gens de Charlie Hebdo. Par contre je voie ces voilées dans les manifestations de soutien à la Palestine.

Il ne faudrait jamais nier qu'il y a bien eu en masse une indignation sélective, c'est à dire une ferveur pour l'un et un immense silence pour l'autre, si ce n'est une justification. La sidération n'explique pas tout car à l'époque j'étais sur des réseaux sociaux populaires et il y régnait un esprit de justification : 'Qui sème le vent récolte la tempête'. Evidemment les attentats du 13 Novembre ont mis fin à cette folie, elle n'a plus prise et ne peut plus être justifiée sans que tout le monde tombe sur l'indélicat. Je n'attends pas d'un article scientifique qu'il ne donne qu'une seule face de la réalité. Cela en ferait une oeuvre d'un avocat et non d'un scientifique.

La réaction la plus parfaite a été faite par les anglo-saxons, 'not in my name', une indignation inconditionnelle non partisane.
Cela s'inspirait du mouvement américain 'not in our name', contre la guerre de Bush en Iraq suite aux attentats de 2001.

Pour anecdote, j'habite en face d'une grande synagogue, j'observais de plus en plus de mauvais gestes et de mauvaises paroles devant la synagogue, ce qui a mis fin à cela c'est le 13 Novembre et non les attentats de Toulouse. Je n'ai pas besoin d'un article d'un sociologue pour m'expliquer ce que je peux observer devant chez moi, il y a eu un dérèglement dans l'Islam en France durant les années 2000 et nous en sortons juste et il est certain que certains ont été sidérés le 13 Novembre mais ils ont laissé faire jusque là, voir ils ont justifié.

Et il y a une raison, qui est profondément enracinée et dans la tradition et dans le Coran. Il ne faudrait pas le nier.
Tout comme les juifs revenant en Palestine et chassant les autochtones devant eux, c'est une justification enracinée.

Toute plante que n'a pas plantée mon Père céleste, sera arrachée.
Laissez-les: ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles.
Si un aveugle en conduit un autre, ils tomberont tous deux dans le fossé.

Tout à fait.

Ici on a bien vu les réactions à chaud des musulmans, et moi j'ai été choqué par leur attitude. Il y a eut un avant et après pour moi, je peux dire que si je crois encore en l'humanité des musulmans, ce n'est pas grâce à leur soutien et leur empathie pour les victimes des attentats, mais parce que j'ai vu certain musulmans se remettre en question avec le temps à cause des attentats.

On s'en fout un peu des manifs, enfin moi je m'en fout, mais voir des musulmans oser remettre en cause leur communauté est plus important. C'est aux musulmans de faire le ménage chez eux. Mais ils sont très peu à le faire.

Depuis les attentats du 13 novembre 2015, j'ai remarqué que les musulmans fréquentent de moins en moins les lieux publics, comme si ils se cachaient. Je vis dans une petite ville où il y a beaucoup de turcs, je voyais beaucoup de femmes voilées, tous les jours, mais maintenant.... Je trouve qu'il y a un repli communautaire.

Il y a quelques semaines, avait lieu un concert organisé par l'équipe de l'interreligieux de la ville à l'église protestante, pour récolter des dons pour aider les gens qui ont subit la tempête Irma. Il n'y avait presque pas de turcs, juste un qui a joué et chanté magnifiquement, mais à part lui, l'imam et il y avait 10 musulmans a tout cassé. C'était choquant. Bref
Revenir en haut Aller en bas
poppy

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Jeu 23 Nov 2017, 15:13

évitons les procès d'intentions c'est la porte ouverte aux injustices
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Jeu 23 Nov 2017, 16:43

brigit ^^ a écrit:
En même temps, je n'ai pas vu beaucoup de voilées lors des manifestations de soutien pour les victimes des massacres dans l'école juive ou des gens de Charlie Hebdo. Par contre je voie ces voilées dans les manifestations de soutien à la Palestine.

Il ne faudrait jamais nier qu'il y a bien eu en masse une indignation sélective, c'est à dire une ferveur pour l'un et un immense silence pour l'autre, si ce n'est une justification. La sidération n'explique pas tout car à l'époque j'étais sur des réseaux sociaux populaires et il y régnait un esprit de justification : 'Qui sème le vent récolte la tempête'. Evidemment les attentats du 13 Novembre ont mis fin à cette folie, elle n'a plus prise et ne peut plus être justifiée sans que tout le monde tombe sur l'indélicat. Je n'attends pas d'un article scientifique qu'il ne donne qu'une seule face de la réalité. Cela en ferait une oeuvre d'un avocat et non d'un scientifique.

La réaction la plus parfaite a été faite par les anglo-saxons, 'not in my name', une indignation inconditionnelle non partisane.
Cela s'inspirait du mouvement américain 'not in our name', contre la guerre de Bush en Iraq suite aux attentats de 2001.

Pour anecdote, j'habite en face d'une grande synagogue, j'observais de plus en plus de mauvais gestes et de mauvaises paroles devant la synagogue, ce qui a mis fin à cela c'est le 13 Novembre et non les attentats de Toulouse. Je n'ai pas besoin d'un article d'un sociologue pour m'expliquer ce que je peux observer devant chez moi, il y a eu un dérèglement dans l'Islam en France durant les années 2000 et nous en sortons juste et il est certain que certains ont été sidérés le 13 Novembre mais ils ont laissé faire jusque là, voir ils ont justifié.

Et il y a une raison, qui est profondément enracinée et dans la tradition et dans le Coran. Il ne faudrait pas le nier.
Tout comme les juifs revenant en Palestine et chassant les autochtones devant eux, c'est une justification enracinée.

Toute plante que n'a pas plantée mon Père céleste, sera arrachée.
Laissez-les: ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles.
Si un aveugle en conduit un autre, ils tomberont tous deux dans le fossé.

Là tu es à l'opposé de la méthode scientifique de l'auteur brigit^^. Tu fais de ta seule expérience la réalité.

_________________
Il n’y a rien de si conforme à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui sont de foi : et rien de si contraire à la raison que le désaveu de la raison dans les choses qui ne sont pas de foi. Ce sont deux excès également dangereux, d’exclure la raison, de n’admettre que la raison. (Blaise Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Jeu 23 Nov 2017, 21:45

PPPfffff, où sont les chiffres. Et ma réalité n'est pas que la mienne.

Quant à savoir ce qu'il se passe devant MA synagogue c'est déjà un thermomètre de la société.

Quand je te dis que l'incivilité antisémite était en pleine croissance avant le 13 Novembre c'est une évidence.

C'est comme si on parlait des incivilités devant les mosquées. Mais là tu y croirais.

Et puis tu n'as qu'à consulter l'historique des sites internet sur le fameux qui sème le vent récolte la tempête.

Bref. Je t'assure que pour le coup l'Islam a bien chaviré dans les années 2000, dire l'inverse c'est men.tir ou faire l'autruche.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par brigit ^^ le Jeu 23 Nov 2017, 21:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
icare




MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Jeu 23 Nov 2017, 21:49

OlivierV a écrit:
Comment expliquer alors que ce terme « islamophobie » suscite encore autant de passions contradictoires ?

Personnellement, je crois qu’il convient de ne pas le fétichiser, l’on doit pouvoir le critiquer, en souligner les limites heuristiques et en discuter sereinement. C’est d’ailleurs un travail que je suis en train d’entreprendre. En revanche, ce climat passionnel autour de l’islamophobie parait symptomatique d’une forme de focalisation anxiogène de certains intellectuels, essayistes et éditorialistes français qui considèrent que la notion d’islamophobie est totalement illégitime car, pour eux, la « vraie violence » n’est pas celle que les musulmans subissent mais celle que les musulmans font subir aux autres.Leur priorité n’est donc pas de dénoncer les discriminations antimusulmanes mais le danger que représente le « communautarisme musulman » pour la cohésion sociale et nationale. Pour eux, la notion d’islamophobie inverserait le processus victimaire et viserait à blanchir les bourreaux ou plutôt les complices des bourreaux. On voit en quoi la thèse du silence musulman face au terrorisme leur est idéologiquement utile : elle vient conforter l’idée d’une sorte de cousinage religieux, culturel et communautaire entre les musulmans ordinaires et les terroristes djihadistes, comme s’ils appartenaient à la même « tribu islamique mondialisée » et donc rebelle à la citoyenneté et à la laïcité françaises. A l’inverse, la fétichisation du terme islamophobie dans un sens victimaire et exclusif me parait tout aussi contre-productive, révélatrice de notre incapacité à penser les phénomènes racistes dans leur universalité, leur profondeur historique et dans une perspective comparative avec tous les formes et modes de discriminations qu’a connu et que connait la société française actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Raziel

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Jeu 23 Nov 2017, 22:30

brigit ^^ a écrit:
PPPfffff, où sont les chiffres. Et ma réalité n'est pas que la mienne.

Quant à savoir ce qu'il se passe devant MA synagogue c'est déjà un thermomètre de la société.

Quand je te dis que l'incivilité antisémite était en pleine croissance avant le 13 Novembre c'est une évidence.

C'est comme si on parlait des incivilités devant les mosquées. Mais là tu y croirais.

Et puis tu n'as qu'à consulter l'historique des sites internet sur le fameux qui sème le vent récolte la tempête.

Bref. Je t'assure que pour le coup l'Islam a bien chaviré dans les années 2000, dire l'inverse c'est men.tir ou faire l'autruche.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'est bien gentil de compte les actes antisémites faits par les goys, mais il faut aussi comptes
les actes antigoys faits par les juifs.

Mais bon... Il n'y a pas de statistiques... Alors ramballe ton tableau.
Revenir en haut Aller en bas
Raziel

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Sam 25 Nov 2017, 20:02

brigit ^^ a écrit:
PPPfffff, où sont les chiffres. Et ma réalité n'est pas que la mienne.

Quant à savoir ce qu'il se passe devant MA synagogue c'est déjà un thermomètre de la société.
Quand je te dis que l'incivilité antisémite était en pleine croissance avant le 13 Novembre c'est une évidence.
C'est comme si on parlait des incivilités devant les mosquées. Mais là tu y croirais.
Et puis tu n'as qu'à consulter l'historique des sites internet sur le fameux qui sème le vent récolte la tempête.
Bref. Je t'assure que pour le coup l'Islam a bien chaviré dans les années 2000, dire l'inverse c'est men.tir ou faire l'autruche.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


C'est bien gentil de compter les actes antisémites faits par les goys, mais il faut aussi comptes
les actes antigoys faits par les juifs.

Mais bon... Il n'y a pas de statistiques... Alors ramballe ton tableau.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 10:12

Raziel a écrit:


C'est bien gentil de compter les actes antisémites faits par les goys, mais il faut aussi comptes
les actes antigoys faits par les juifs.

Mais bon... Il n'y a pas de statistiques... Alors ramballe ton tableau.


Et comprendre pourquoi le sentiments anti-juif ne cesse de se radicaliser. La cause : le sionisme agressif, expansionniste et dominateur.

Sais-tu que le nombre de colons juifs en Cisjordanie augmente constamment. Le gel de la colonisation n’a pas empêché le nombre des colons de Cisjordanie de passer de 112 000 en 1992 à 150 000 en 1995, auxquels il faut ajouter les 170 000 Juifs de Jérusalem Est. En mai 1999, ce sont 180 000 colons qui résident dans les 123 implantations de Gaza et de Cisjordanie. En 2008, la « Fondation pour la paix au Moyen Orient » estime à 300 000 le nombre de colons en Cisjordanie, et à 185 000 leur nombre à Jérusalem Est, alors que la population palestinienne de Cisjordanie est estimée à 2,3 millions d’habitants (chiffre de 2008). En 2010, le B’Tselem (le « Centre d’information israélien pour les Droits de l’Homme dans les territoires occupés ») estime que les colons occupent 42% du territoire cisjordanien, et sont répartis en 121 colonies, une centaine de colonies sauvages et 12 faubourgs annexés par la municipalité de Jérusalem.
En 2009, sous la pression des Etats-Unis de Barack Obama, Netanyahou annonce un gel partiel de 10 mois de la colonisation. Cependant, il accepte rapidement la construction de plans de logements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.
Et Obama est resté sans réaction !!! Pourquoi ???

Le 11 août 2013, le ministre du Logement du gouvernement Netanyahou, Uri Ariel a lancé un appel d’offre pour la construction de 793 unités de logement à Jérusalem et 394 en Cisjordanie.
Le processus de paix apparait bloqué, la colonisation se poursuivant et le président palestinien Mahmoud Abbas refusant de négocier avec Israël s’il poursuit la colonisation.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 12:02

Si vous justifiez les actes antisémites par les actes d'Israël, alors que ferions nous des musulmans du fait de tout ce que l'on constate ?

Je produisais ces chiffres juste pour montrer la dégradation du vivre ensemble. Les juifs de France ne me menacent en rien.

Et ceux qui font de la colonisation de la Palestine le pire des crimes devraient ouvrir les yeux sur le monde.

J'appelle cela une indignation sélective. Au passage je salue le pacifisme des palestiniens de la Cisjordanie.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 16:47

brigit ^^ a écrit:
Si vous justifiez les actes antisémites par les actes d'Israël, alors que ferions nous des musulmans du fait de tout ce que l'on constate ?
...................


Je ne justifie rien ni personne : j'expliquais les causes de cette augmentation de l'antisémitisme en France. Et j'expliquais en sous-entendant qu'il est faux de confondre l'anti-sioniste (ce que je suis) et l'antisémite (ce que je ne suis pas)....

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Skander
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 17:00

mario-franc_lazur a écrit:
brigit ^^ a écrit:
Si vous justifiez les actes antisémites par les actes d'Israël, alors que ferions nous des musulmans du fait de tout ce que l'on constate ?
...................


Je ne justifie rien ni personne : j'expliquais les causes de cette augmentation de l'antisémitisme en France. Et j'expliquais en sous-entendant qu'il est faux de confondre l'anti-sioniste (ce que je suis) et l'antisémite (ce que je ne suis pas)....


Il faut définir les mots pour comprendre, et de façon simple.

Le sionisme est la politique de colonisation de la Palestine, une colonisation qui a dépassé les limites de ce qui lui a été autorisé par l'ONU.

Beaucoup de Juifs sont sionistes mais pas que, les présidents Bush ou Trump sont sionistes également, ainsi que certaines personnalités politiques en France (que je ne nomme pas pour ne pas faire de politique) alors que d'autres y sont opposés.

Des Juifs de toutes obédiences, Orthodoxe, athées ou laïques sont également anti-sionistes quand d'autres approuvent la politique expansionnistes actuelle du gouvernement Israëlien.

Le sionisme n'est pas le Judaïsme, et l'anti-sionisme n'est pas l'anti-sémitisme, c'est un raccourci sémantique que certains voudraient faire rentrer dans la loi pour mettre fin au débat et à la contestation.

Être anti-sioniste est une opinion alors qu'être anti-sémite est du racisme.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 17:28

Skander a écrit:

Être anti-sioniste est une opinion alors qu'être anti-sémite est du racisme.

de même que l'islamophobie n'est pas du racisme comme certains voudraient le faire croire
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 17:47

rosarum a écrit:
Skander a écrit:

Être anti-sioniste est une opinion alors qu'être anti-sémite est du racisme.

de même que l'islamophobie n'est pas du racisme comme certains voudraient le faire croire

Et tac!
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 17:53


Excusez-moi pour ma généralisation, mais la plupart des anti-sionistes sont parano....

Forcément un petit pays, juifs, développé, milieu de pays arabo-musulmans, je comprend que celà exaspèrent les musulmans. Mais bon....
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 18:25

brigit ^^ a écrit:
Si vous justifiez les actes antisémites par les actes d'Israël, alors que ferions nous des musulmans du fait de tout ce que l'on constate ?



Petite question, ma chère BRIGIT : est-ce qu'il y a en France des Juifs qui condamnent fermement les actes colonialistes de l'Etat d'Israël ? ( alors que l'immense majorité des Musulmans de France condamnent les actes du djihadisme islamique).

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
icare




MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 18:31

mario-franc_lazur a écrit:
brigit ^^ a écrit:
Si vous justifiez les actes antisémites par les actes d'Israël, alors que ferions nous des musulmans du fait de tout ce que l'on constate ?



Petite question, ma chère BRIGIT : est-ce qu'il y a en France des Juifs qui condamnent fermement les actes colonialistes de l'Etat d'Israël ? ( alors que l'immense majorité des Musulmans de France condamnent les actes du djihadisme islamique).
Il y a Shlomo Sand et son livre a tout même reçu un prix .
Il doit bien avoir des fans en France .

Quant à dire que tout les juifs sont ou pensent pareil c'est aussi essentialiser , ce qui n'est pas très bien .

Revenir en haut Aller en bas
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 18:40

mario-franc_lazur a écrit:
brigit ^^ a écrit:
Si vous justifiez les actes antisémites par les actes d'Israël, alors que ferions nous des musulmans du fait de tout ce que l'on constate ?



Petite question, ma chère BRIGIT : est-ce qu'il y a en France des Juifs qui condamnent fermement les actes colonialistes de l'Etat d'Israël ? ( alors que l'immense majorité des Musulmans de France condamnent les actes du djihadisme islamique).

Sachant que j'ai une branche de ma famille juive et que tu n'es pas sans savoir que la gauche israélienne est contre les colonies,
Je pense que tu te rends compte de l'incongruité de ta parole. Il suffit d'ouvrir les yeux sans toujours chercher le mal.

Sinon pour les célébrités, j'aimerais que tu me dises quels sont les juifs de France qui défendent les colonies.

Par exemple Patrick Bruel, présenté comme un horrible pro-sioniste et financier de Tsahal :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Malmené sur les réseaux sociaux depuis l'aggravation de l'offensive israélienne sur Gaza, Patrick Bruel a décidé de réagir.

Le chanteur a publié lundi une "mise au point", likée près de 30.000 fois en deux heures, précisant le fond de sa pensée tout en rappelant quelques faits établis.

"Il est grand temps de faire une mise au point en réponse à certains messages qui vont vraiment trop loin et me blessent profondément", commence Patrick Bruel, remonté. Le sujet est trop grave et va bien au delà de ma personne, pour que je laisse s'installer des rumeurs et des contre-vérités aussi absurdes qu'infâmes."

"Contrairement à ce que je peux lire avec effroi, je n'ai jamais donné un centime à l'armée Israélienne", tient à préciser le chanteur.

"Il faut arrêter de transférer ce conflit chez nous"

Il énumère ensuite une série d'actions qu'il a menées en faveur de la paix, de manière totalement neutre: "la conférence de Genève aux côtés de Beilin et Rabo"; le "'concert pour la Paix' à l'Opéra de Versailles (2005) (avec) deux pianistes, l'un Palestinien, l'autre Israélien"; ou son "passage très clair sur le conflit israélo-arabe dans le livre (qu'il a) publié en 2009".

Son message pour la paix n'a pas changé: "J'ai toujours prôné la création d'un Etat Palestinien qui reconnaisse l'Etat d'Israël et respecte sa sécurité et vice-versa. (...) La paix se fait à deux!"

Patrick Bruel regrette aussi que la guerre à Gaza se transpose en Europe. "Depuis combien de temps je crie haut et fort qu'il faut arrêter de transférer ce conflit chez nous, martèle-t-il. Cet amalgame est intolérable et j'en appelle à la responsabilité collective des leaders d'opinion (politiques ou autres) pour calmer les tensions et endiguer cette dérive dangereuse pour notre République."


Ce qui est vrai c'est l'infâme propagande qui règne sur le net. On sait d'où cela vient. La pire des alliances Nazi-Islam.
Revenir en haut Aller en bas
icare




MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Dim 26 Nov 2017, 19:00

brigit a écrit:

Ce qui est vrai c'est l'infâme propagande qui règne sur le net. On sait d'où cela vient. La pire des alliances Nazi-Islam.

waw , je suis sous le choc .
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Lun 27 Nov 2017, 17:29

brigit ^^ a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
brigit ^^ a écrit:
Si vous justifiez les actes antisémites par les actes d'Israël, alors que ferions nous des musulmans du fait de tout ce que l'on constate ?



Petite question, ma chère BRIGIT : est-ce qu'il y a en France des Juifs qui condamnent fermement les actes colonialistes de l'Etat d'Israël ? ( alors que l'immense majorité des Musulmans de France condamnent les actes du djihadisme islamique).

Sachant que j'ai une branche de ma famille juive et que tu n'es pas sans savoir que la gauche israélienne est contre les colonies,

En effet tu as raison, quoique ce soit malheureusement une minorité.

Mais pour aller dans ton sens, je te copie cet article :

"En Israël, une manifestation pour la paix et contre l'occupation s'est tenue samedi 1er avril 2017 à l'initiative de plusieurs organisations et partis de gauche, notamment le mouvement La paix maintenant, quelques heures seulement après un nouvel attentat au couteau dans la vieille ville de Jérusalem.
 
une correspondance de Jérusalem, Michel Paul
« La réponse à la droite, c'est Israël et la Palestine », scandent les manifestants.. Près de 2000 personnes, selon les organisateurs, des juifs et des arabes ont répondu à l'appel du Bloc de la paix et ont marché dans les rues de Jérusalem reliant les deux parties de la ville  pour protester contre un demi-siécle d'occupation et aussi pour la reprise du dialogue israélo-palestinien.

Pour le professeur Zeev Sternhell, politologue et militant de gauche, il faut tout faire pour mettre un terme à la politique de colonisation du gouvernement israélien. « Il faut essayer de répondre à ce désastre moral, intellectuel et politique que constitue la colonisation !».

Juifs et arabes doivent mettre fin ensemble à l'annexion rampante de la Cisjordanie. « Ensemble, nous vaincrons ! », ont proclamé plusieurs des orateurs. D'ailleurs le militant pacifiste Michel Warschawski reste optimiste et espère que la situation va bientôt se débloquer.  « Même après cinquante ans on n'accepte pas l'occupation ! On est là pour dire 'non'. Si Netanyahu tombe, je pense que la situation va de débloquer. Dans quelle direction, on n'en sait rien...»

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
brigit ^^

avatar


MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Lun 27 Nov 2017, 20:23

icare a écrit:
brigit a écrit:

Ce qui est vrai c'est l'infâme propagande qui règne sur le net. On sait d'où cela vient. La pire des alliances Nazi-Islam.

waw , je suis sous le choc .

Ben oui c'est choquant ce mélange des genres, c'est bien que tu le perçoives objectivement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
icare




MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    Lun 27 Nov 2017, 21:06

Oh la la !

Je suis musulman donc j'adore mein kampf , je déteste les juifs .... l'islam c'est méchant ....
A force de vouloir déshumaniser , on finit par ne plus être humaniste .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive    

Revenir en haut Aller en bas
 
La fétichisation du terme islamophobie est contre-productive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Islamophobie : Plaintes contre Manuel Valls, Charlie Hebdo, Riposte laïque et Valeurs actuelles
» La chimiothérapie, contre productive ?
» Foi chrétienne, fondamentalisme et islamophobie
» D'ou vient le mot islamophobie
» un répulsif contre les fourmi??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: