Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 le pape en Birmanie et au Bengladesh.

Aller en bas 
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Lun 27 Nov 2017, 09:25

27.11.2017


À travers la question des Rohingyas, c’est toute la question des minorités qui se posera au pape pendant cette semaine en Birmanie, où il arrive aujourd’hui, et au Bangladesh.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par mario-franc_lazur le Ven 01 Déc 2017, 09:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Lun 27 Nov 2017, 09:37

Rome, le 27.11.2017
De l'envoyé spécial permanent du journal La Croix


« Plus qu’un voyage : une aventure ! », sourit Greg Burke, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège à propos du voyage du pape François en Birmanie, où il doit arriver aujourd’hui, avant le Bangladesh à partir de jeudi.

Un voyage dont les détails ont été réglés jusqu’au dernier moment. Il y a dix jours, le cardinal Charles Bo était encore dans le bureau du pape pour le convaincre de quelques ajouts à son programme : une réunion interreligieuse, dès mardi matin avec des représentants de toutes les confessions présentes en Birmanie – et donc, probablement, des musulmans – et une rencontre « privée » avec le chef de l’armée birmane, celle-là même que l’ONU accuse de « nettoyage ethnique » vis-à-vis des Rohingyas. En contrepartie, à Dacca, avant la rencontre interreligieuse de vendredi, François rencontrera quelques Rohingyas dont il écoutera le témoignage, lui qui ne cesse de plaider en leur faveur depuis plusieurs mois.

Si le pape vient d’abord à la rencontre de deux petites Églises (0,24 % de la population au Bangladesh, 1,27 % en Birmanie), c’est bien la question des Rohingyas qui sera au cœur de son 21e voyage. L’emploi même du mot pourrait poser problème même si, au Vatican, on assure que « Rohingya n’est pas un mot interdit ». « Il pourrait plutôt parler des ”musulmans de l’État Rakhine” », suggère néanmoins le cardinal Bo qui, comme le reste de l’Église birmane, a essayé de faire en sorte que le pape n’insiste pas trop sur le sujet.

Non qu’elle se désintéresse du sort des Rohingyas, mais elle sait que, à travers eux, c’est toute la question des minorités qui est en jeu. « On parle beaucoup des Rohingyas mais on oublie que beaucoup d’autres minorités ont vécu la même chose », rappelle le père Bernardo Cervellera, directeur de l’agence d’information italienne AsiaNews, qui cite les Karens, dans l’est du pays, ou les Kachins, dans le Nord, ethnies majoritairement chrétiennes.

« En arrivant au pouvoir, Aung San Suu Kyi a trouvé une situation très polarisée et a lancé un vaste programme de réconciliation », explique encore ce spécialiste de l’Asie. Selon lui, si l’Église soutient si fortement Aung San Suu Kyi, c’est parce qu’elle a bien compris que ce qui se passe avec les Rohingyas est une tentative des militaires pour l’affaiblir et la faire partir une fois qu’elle aura perdu le soutien de la communauté internationale.

À cet égard, la rencontre avec les moines bouddhistes, mercredi après-midi, sera cruciale pour François. « Il y a dix ans, ce sont eux qui ont commencé les marches pour la démocratie, rappelle le père Cervellera. Ils sont une vraie force dans le pays mais, depuis quelques années, les militaires ont placé des gens à eux dans les monastères pour exciter le nationalisme. » Pourtant, cette confrontation n’est, pour lui, « religieuse qu’en apparence ». « Le programme des nationalistes bouddhistes coïncide avec celui politique mais surtout économique des militaires », explique-t-il, décrivant le projet de port en eau profonde pour accueillir les navires chinois prévu dans l’État Rakhine, où vivent les Rohingyas, qu’un pipeline et une autoroute relieront à la Chine, justement à travers les terres des minorités chrétiennes du Nord. « Le soutien du pape à Aung San Suu Kyi sera aussi un message à la Chine », affirme le père Cervellera.

Mais c’est bien sur le dialogue que François entend insister tout au long de cette semaine asiatique : vis-à-vis du bouddhisme en Birmanie, comme de l’islam au Bangladesh. Et aussi l’hindouisme. Dacca ne sera qu’à une encablure de l’Inde où un voyage avait été envisagé, rendu difficile par le discours nationaliste et antichrétien du parti au pouvoir à New Delhi. De ces deux « petits » pays que le pape visitera, il s’adressera donc aux deux géants de l’Asie, la Chine et l’Inde (2,7 milliards à eux deux !). Comme le reconnaît Greg Burke, « ce sera sûrement le voyage le plus intéressant de François sur le plan diplomatique ».

Nicolas Senèze

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Serena57

avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 28 Nov 2017, 05:06

mario-franc_lazur a écrit:
Rome, le 27.11.2017
De l'envoyé spécial permanent du journal La Croix


« Plus qu’un voyage : une aventure ! », sourit Greg Burke, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège à propos du voyage du pape François en Birmanie, où il doit arriver aujourd’hui, avant le Bangladesh à partir de jeudi.

Un voyage dont les détails ont été réglés jusqu’au dernier moment. Il y a dix jours, le cardinal Charles Bo était encore dans le bureau du pape pour le convaincre de quelques ajouts à son programme : une réunion interreligieuse, dès mardi matin avec des représentants de toutes les confessions présentes en Birmanie – et donc, probablement, des musulmans – et une rencontre « privée » avec le chef de l’armée birmane, celle-là même que l’ONU accuse de « nettoyage ethnique » vis-à-vis des Rohingyas. En contrepartie, à Dacca, avant la rencontre interreligieuse de vendredi, François rencontrera quelques Rohingyas dont il écoutera le témoignage, lui qui ne cesse de plaider en leur faveur depuis plusieurs mois.

Si le pape vient d’abord à la rencontre de deux petites Églises (0,24 % de la population au Bangladesh, 1,27 % en Birmanie), c’est bien la question des Rohingyas qui sera au cœur de son 21e voyage. L’emploi même du mot pourrait poser problème même si, au Vatican, on assure que « Rohingya n’est pas un mot interdit ». « Il pourrait plutôt parler des ”musulmans de l’État Rakhine” », suggère néanmoins le cardinal Bo qui, comme le reste de l’Église birmane, a essayé de faire en sorte que le pape n’insiste pas trop sur le sujet.

Non qu’elle se désintéresse du sort des Rohingyas, mais elle sait que, à travers eux, c’est toute la question des minorités qui est en jeu. « On parle beaucoup des Rohingyas mais on oublie que beaucoup d’autres minorités ont vécu la même chose », rappelle le père Bernardo Cervellera, directeur de l’agence d’information italienne AsiaNews, qui cite les Karens, dans l’est du pays, ou les Kachins, dans le Nord, ethnies majoritairement chrétiennes.

« En arrivant au pouvoir, Aung San Suu Kyi a trouvé une situation très polarisée et a lancé un vaste programme de réconciliation », explique encore ce spécialiste de l’Asie. Selon lui, si l’Église soutient si fortement Aung San Suu Kyi, c’est parce qu’elle a bien compris que ce qui se passe avec les Rohingyas est une tentative des militaires pour l’affaiblir et la faire partir une fois qu’elle aura perdu le soutien de la communauté internationale.

À cet égard, la rencontre avec les moines bouddhistes, mercredi après-midi, sera cruciale pour François. « Il y a dix ans, ce sont eux qui ont commencé les marches pour la démocratie, rappelle le père Cervellera. Ils sont une vraie force dans le pays mais, depuis quelques années, les militaires ont placé des gens à eux dans les monastères pour exciter le nationalisme. » Pourtant, cette confrontation n’est, pour lui, « religieuse qu’en apparence ». « Le programme des nationalistes bouddhistes coïncide avec celui politique mais surtout économique des militaires », explique-t-il, décrivant le projet de port en eau profonde pour accueillir les navires chinois prévu dans l’État Rakhine, où vivent les Rohingyas, qu’un pipeline et une autoroute relieront à la Chine, justement à travers les terres des minorités chrétiennes du Nord. « Le soutien du pape à Aung San Suu Kyi sera aussi un message à la Chine », affirme le père Cervellera.

Mais c’est bien sur le dialogue que François entend insister tout au long de cette semaine asiatique : vis-à-vis du bouddhisme en Birmanie, comme de l’islam au Bangladesh. Et aussi l’hindouisme. Dacca ne sera qu’à une encablure de l’Inde où un voyage avait été envisagé, rendu difficile par le discours nationaliste et antichrétien du parti au pouvoir à New Delhi. De ces deux « petits » pays que le pape visitera, il s’adressera donc aux deux géants de l’Asie, la Chine et l’Inde (2,7 milliards à eux deux !). Comme le reconnaît Greg Burke, « ce sera sûrement le voyage le plus intéressant de François sur le plan diplomatique ».

Nicolas Senèze


le pape ferait mieux de se préoccupé des minorités chrétiennes persécutées que des musulmans.
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 28 Nov 2017, 06:11

Serena57 a écrit:
le pape ferait mieux de se préoccupé des minorités chrétiennes persécutées que des musulmans.

Mais il le fait chère Séréna.

Il n'a pas l'indignation à géométrie variable comme toi.

D'ailleurs voir ce sujet :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 28 Nov 2017, 10:13

Serena57 a écrit:



le pape ferait mieux de se préoccupé des minorités chrétiennes persécutées que des musulmans.


Là, ma chère SERENA, pardonne-moi, mais tu aurais fait mieux de te taire !

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 28 Nov 2017, 12:03

Serena57 a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Rome, le 27.11.2017
De l'envoyé spécial permanent du journal La Croix


« Plus qu’un voyage : une aventure ! », sourit Greg Burke, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège à propos du voyage du pape François en Birmanie, où il doit arriver aujourd’hui, avant le Bangladesh à partir de jeudi.

Un voyage dont les détails ont été réglés jusqu’au dernier moment. Il y a dix jours, le cardinal Charles Bo était encore dans le bureau du pape pour le convaincre de quelques ajouts à son programme : une réunion interreligieuse, dès mardi matin avec des représentants de toutes les confessions présentes en Birmanie – et donc, probablement, des musulmans – et une rencontre « privée » avec le chef de l’armée birmane, celle-là même que l’ONU accuse de « nettoyage ethnique » vis-à-vis des Rohingyas. En contrepartie, à Dacca, avant la rencontre interreligieuse de vendredi, François rencontrera quelques Rohingyas dont il écoutera le témoignage, lui qui ne cesse de plaider en leur faveur depuis plusieurs mois.

Si le pape vient d’abord à la rencontre de deux petites Églises (0,24 % de la population au Bangladesh, 1,27 % en Birmanie), c’est bien la question des Rohingyas qui sera au cœur de son 21e voyage. L’emploi même du mot pourrait poser problème même si, au Vatican, on assure que « Rohingya n’est pas un mot interdit ». « Il pourrait plutôt parler des ”musulmans de l’État Rakhine” », suggère néanmoins le cardinal Bo qui, comme le reste de l’Église birmane, a essayé de faire en sorte que le pape n’insiste pas trop sur le sujet.

Non qu’elle se désintéresse du sort des Rohingyas, mais elle sait que, à travers eux, c’est toute la question des minorités qui est en jeu. « On parle beaucoup des Rohingyas mais on oublie que beaucoup d’autres minorités ont vécu la même chose », rappelle le père Bernardo Cervellera, directeur de l’agence d’information italienne AsiaNews, qui cite les Karens, dans l’est du pays, ou les Kachins, dans le Nord, ethnies majoritairement chrétiennes.

« En arrivant au pouvoir, Aung San Suu Kyi a trouvé une situation très polarisée et a lancé un vaste programme de réconciliation », explique encore ce spécialiste de l’Asie. Selon lui, si l’Église soutient si fortement Aung San Suu Kyi, c’est parce qu’elle a bien compris que ce qui se passe avec les Rohingyas est une tentative des militaires pour l’affaiblir et la faire partir une fois qu’elle aura perdu le soutien de la communauté internationale.

À cet égard, la rencontre avec les moines bouddhistes, mercredi après-midi, sera cruciale pour François. « Il y a dix ans, ce sont eux qui ont commencé les marches pour la démocratie, rappelle le père Cervellera. Ils sont une vraie force dans le pays mais, depuis quelques années, les militaires ont placé des gens à eux dans les monastères pour exciter le nationalisme. » Pourtant, cette confrontation n’est, pour lui, « religieuse qu’en apparence ». « Le programme des nationalistes bouddhistes coïncide avec celui politique mais surtout économique des militaires », explique-t-il, décrivant le projet de port en eau profonde pour accueillir les navires chinois prévu dans l’État Rakhine, où vivent les Rohingyas, qu’un pipeline et une autoroute relieront à la Chine, justement à travers les terres des minorités chrétiennes du Nord. « Le soutien du pape à Aung San Suu Kyi sera aussi un message à la Chine », affirme le père Cervellera.

Mais c’est bien sur le dialogue que François entend insister tout au long de cette semaine asiatique : vis-à-vis du bouddhisme en Birmanie, comme de l’islam au Bangladesh. Et aussi l’hindouisme. Dacca ne sera qu’à une encablure de l’Inde où un voyage avait été envisagé, rendu difficile par le discours nationaliste et antichrétien du parti au pouvoir à New Delhi. De ces deux « petits » pays que le pape visitera, il s’adressera donc aux deux géants de l’Asie, la Chine et l’Inde (2,7 milliards à eux deux !). Comme le reconnaît Greg Burke, « ce sera sûrement le voyage le plus intéressant de François sur le plan diplomatique ».

Nicolas Senèze


le pape ferait mieux de se préoccupé des minorités chrétiennes persécutées que des musulmans.


En tout cas ce n'est pas la charité qui t'a attirée dans le Christianisme.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 28 Nov 2017, 16:36

Serena57 a écrit:

le pape ferait mieux de se préoccupé des minorités chrétiennes persécutées que des musulmans.

Et on ose critiquer certains musulmans sur le fait qu'ils auraient une sensibilité sélective...


_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 28 Nov 2017, 16:37

Skander a écrit:


En tout cas ce n'est pas la charité qui t'a attirée dans le Christianisme.

Et ce n'est certes pas la sérénité qui l'habite...

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
Thedjezeyri14

avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 28 Nov 2017, 16:49

OlivierV a écrit:
Serena57 a écrit:

le pape ferait mieux de se préoccupé des minorités chrétiennes persécutées que des musulmans.

Et on ose critiquer certains musulmans sur le fait qu'ils auraient une sensibilité sélective...


Le pape ne croit surment pas une Oumma chretienne et il l'a demontré a plusieurs reprise malheureusement , les gens qui combattent les derives de l'islam font les mêmes derives voila pourquoi on est pas pret d'en finir .
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Ven 01 Déc 2017, 09:42

« Le Bangladesh est connu pour l’harmonie qui a traditionnellement existé entre les adeptes de diverses religions. Cette atmosphère de respect mutuel et un climat grandissant de dialogue interreligieux permettent aux croyants d’exprimer librement leurs plus profondes convictions sur la signification et sur le but de la vie. (…) Dans un monde où la religion est souvent – scandaleusement – mal utilisée pour fomenter des divisions, ce genre de témoignage (…) est plus que jamais nécessaire. Celui-ci s’est manifesté d’une manière particulièrement éloquente (…) dans le message clair envoyé par les autorités religieuses de la nation, pour qui le saint nom de Dieu ne peut jamais être invoqué pour justifier la haine et la violence contre les autres êtres humains, nos semblables. »

Extraits du discours du pape François aux autorités bangladaises, hier à Dacca.




_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Serena57

avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Ven 01 Déc 2017, 19:44

mario-franc_lazur a écrit:
« Le Bangladesh est connu pour l’harmonie qui a traditionnellement existé entre les adeptes de diverses religions. Cette atmosphère de respect mutuel et un climat grandissant de dialogue interreligieux permettent aux croyants d’exprimer librement leurs plus profondes convictions sur la signification et sur le but de la vie. (…) Dans un monde où la religion est souvent – scandaleusement – mal utilisée pour fomenter des divisions, ce genre de témoignage (…) est plus que jamais nécessaire. Celui-ci s’est manifesté d’une manière particulièrement éloquente (…) dans le message clair envoyé par les autorités religieuses de la nation, pour qui le saint nom de Dieu ne peut jamais être invoqué pour justifier la haine et la violence contre les autres êtres humains, nos semblables. »

Extraits du discours du pape François aux autorités bangladaises, hier à Dacca.




on remarqueras que la pape n'a pas fait mention du soit disant génocide commis sur les rohingyas

et à juste titre.....

Birmanie : fosse commune avec 28 Hindous "tués par des terroristes" rohingyas
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Ven 01 Déc 2017, 19:52

Serena57 a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
« Le Bangladesh est connu pour l’harmonie qui a traditionnellement existé entre les adeptes de diverses religions. Cette atmosphère de respect mutuel et un climat grandissant de dialogue interreligieux permettent aux croyants d’exprimer librement leurs plus profondes convictions sur la signification et sur le but de la vie. (…) Dans un monde où la religion est souvent – scandaleusement – mal utilisée pour fomenter des divisions, ce genre de témoignage (…) est plus que jamais nécessaire. Celui-ci s’est manifesté d’une manière particulièrement éloquente (…) dans le message clair envoyé par les autorités religieuses de la nation, pour qui le saint nom de Dieu ne peut jamais être invoqué pour justifier la haine et la violence contre les autres êtres humains, nos semblables. »

Extraits du discours du pape François aux autorités bangladaises, hier à Dacca.




on remarqueras que la pape n'a pas fait mention du soit disant génocide commis sur les rohingyas

et à juste titre.....

Birmanie : fosse commune avec 28 Hindous "tués par des terroristes" rohingyas
http://www.europe1.fr/international/birmanie-fosse-commune-avec-28-hindous-tues-par-des-terroristes-rohingyas-3444530



Quand je vois comment qu'une ancienne musulmane devenue Chrétienne peut manquer de coeur et de charité, je remercie Allah de m'avoir fait Musulman, al Hamdulillah.
Revenir en haut Aller en bas
Serena57

avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Ven 01 Déc 2017, 20:45

Skander a écrit:
Serena57 a écrit:


on remarqueras que la pape n'a pas fait mention du soit disant génocide commis sur les rohingyas

et à juste titre.....

Birmanie : fosse commune avec 28 Hindous "tués par des terroristes" rohingyas
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Quand je vois comment qu'une ancienne musulmane devenue Chrétienne peut manquer de coeur et de charité, je remercie Allah de m'avoir fait Musulman, al Hamdulillah.

oui bien sur je devrai avoir du coeur pour ça.....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Sam 02 Déc 2017, 06:43

Serena57 a écrit:
Skander a écrit:



Quand je vois comment qu'une ancienne musulmane devenue Chrétienne peut manquer de coeur et de charité, je remercie Allah de m'avoir fait Musulman, al Hamdulillah.

oui bien sur je devrai avoir du coeur pour ça.....



Si je voulais verser dans ton jeu sordide, je posterais moi aussi des articles d'agressions islamophobes dans le monde entier, ce n'est pas ce qui manque.

Mais nous sommes sur un site qui se veut de dialogue et non pas de stigmatisation de l'autre comme tu te plais à le faire. Tu ne participes à aucun débat religieux, seule t'intéresse cette propagande vicieuse qui n'a pour but que de montrer ta haine.

Ah, elle est belle la musulmane qui se dit chrétienne, qu'Allah me garde dans Sa religion, amine.
Revenir en haut Aller en bas
Serena57

avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Sam 02 Déc 2017, 08:06

Skander a écrit:
Serena57 a écrit:


oui bien sur je devrai avoir du coeur pour ça.....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Si je voulais verser dans ton jeu sordide, je posterais moi aussi des articles d'agressions islamophobes dans le monde entier, ce n'est pas ce qui manque.

Mais nous sommes sur un site qui se veut de dialogue et non pas de stigmatisation de l'autre comme tu te plais à le faire. Tu ne participes à aucun débat religieux, seule t'intéresse cette propagande vicieuse qui n'a pour but que de montrer ta haine.

Ah, elle est belle la musulmane qui se dit chrétienne, qu'Allah me garde dans Sa religion, amine.

ah oui pardon l'islamophobie.... ce crime horrible....

Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Sam 02 Déc 2017, 10:01

Serena57 a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
« Le Bangladesh est connu pour l’harmonie qui a traditionnellement existé entre les adeptes de diverses religions. Cette atmosphère de respect mutuel et un climat grandissant de dialogue interreligieux permettent aux croyants d’exprimer librement leurs plus profondes convictions sur la signification et sur le but de la vie. (…) Dans un monde où la religion est souvent – scandaleusement – mal utilisée pour fomenter des divisions, ce genre de témoignage (…) est plus que jamais nécessaire. Celui-ci s’est manifesté d’une manière particulièrement éloquente (…) dans le message clair envoyé par les autorités religieuses de la nation, pour qui le saint nom de Dieu ne peut jamais être invoqué pour justifier la haine et la violence contre les autres êtres humains, nos semblables. »

Extraits du discours du pape François aux autorités bangladaises, hier à Dacca.




on remarqueras que la pape n'a pas fait mention du soit disant génocide commis sur les rohingyas

et à juste titre.....

Birmanie : fosse commune avec 28 Hindous "tués par des terroristes" rohingyas
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Tu aurais mieux fait de te taire, SERENA et tu me déçois beaucoup.

Le pape a fait mieux devant la délégation de Rohingyas venus à sa rencontre au Bengladesh : non seulement il a cité ce nom tabou, mais il a demandé pardon au nom de tous ceux qui n'ont rien fait ou n'ont  rien pu faire pour soulager l'extrême malheur et la détresse actuelle de ce peuple.

Oui, le pape a pris la parole, regrettant « le peu que nous pouvons faire face à votre dure et grande tragédie ». « Nous vous ouvrons tout grand l’espace de notre cœur », leur lance-t-il avant d’oser ces paroles :« Au nom de tous ceux qui vous ont persécutés, de tous ceux qui vous ont fait du mal, souvent dans l’indifférence du monde, je vous demande pardon ». « J’en appelle aussi à votre grand courage pour que vous soyez capables de pardonner », leur demande-t-il aussi.

Rappelant alors à ces musulmans que, pour les chrétiens, l’homme est « créé à l’image de Dieu », le pape a souligné qu’il faut faire « voir au monde ce que l’égoïsme du monde fait à l’image de Dieu ».

« La présence de Dieu, aujourd’hui, s’appelle aussi Rohingyas », a-t-il conclu, alors qu’il n’avait sans doute plus besoin de prononcer ce mot que tout le monde attendait depuis plusieurs jours sur ses lèvres.

Une prière musulmane lancée par un des imams présents, réfugié rohingya lui aussi, a alors conclu ce qui était d’abord une rencontre interreligieuse et œcuménique que le pape avait voulue comme un des moments importants de son séjour au Bangladesh.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Serena57

avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Sam 02 Déc 2017, 12:07

mario-franc_lazur a écrit:
Serena57 a écrit:


on remarqueras que la pape n'a pas fait mention du soit disant génocide commis sur les rohingyas

et à juste titre.....

Birmanie : fosse commune avec 28 Hindous "tués par des terroristes" rohingyas
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Tu aurais mieux fait de te taire, SERENA et tu me déçois beaucoup.

Le pape a fait mieux devant la délégation de Rohingyas venus à sa rencontre au Bengladesh : non seulement il a cité ce nom tabou, mais il a demandé pardon au nom de tous ceux qui n'ont rien fait ou n'ont  rien pu faire pour soulager l'extrême malheur et la détresse actuelle de ce peuple.

Oui, le pape a pris la parole, regrettant « le peu que nous pouvons faire face à votre dure et grande tragédie ». « Nous vous ouvrons tout grand l’espace de notre cœur », leur lance-t-il avant d’oser ces paroles :« Au nom de tous ceux qui vous ont persécutés, de tous ceux qui vous ont fait du mal, souvent dans l’indifférence du monde, je vous demande pardon ». « J’en appelle aussi à votre grand courage pour que vous soyez capables de pardonner », leur demande-t-il aussi.

Rappelant alors à ces musulmans que, pour les chrétiens, l’homme est « créé à l’image de Dieu », le pape a souligné qu’il faut faire « voir au monde ce que l’égoïsme du monde fait à l’image de Dieu ».

« La présence de Dieu, aujourd’hui, s’appelle aussi Rohingyas », a-t-il conclu, alors qu’il n’avait sans doute plus besoin de prononcer ce mot que tout le monde attendait depuis plusieurs jours sur ses lèvres.

Une prière musulmane lancée par un des imams présents, réfugié rohingya lui aussi, a alors conclu ce qui était d’abord une rencontre interreligieuse et œcuménique que le pape avait voulue comme un des moments importants de son séjour au Bangladesh.

réaction anti-catholique supprimée pas MFL.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 05 Déc 2017, 18:35

Nicolas Senèze, sur le vol papal Dacca-Rome , le 02/12/2017 à 23h59 l

Dans l’avion qui le ramenait de Dacca (Bangladesh), après six jours de voyage en Asie, le pape a raconté, samedi soir 2 décembre, dans une conférence de presse sa rencontre de vendredi soir avec un groupe de Rohingyas, confiant avoir pleuré.


« Pour moi la chose la plus importante est que le message arrive et j’ai vu que si je prononçais ce mot Rohingya dans les discours officiels, j’aurais claqué la porte au nez », a-t-il expliqué, rappelant avoir aussi plusieurs fois « décrit les situations », rappeler « les droits » et demandé « que personne ne soit exclu ». Cela, a-t-il continué « pour me permettre d’aller au-delà dans les entretiens privés ».

Il a ainsi reconnu que la rencontre avec le général Min Aung Hlaing, chef de l’armée birmane, lundi, « a été une belle conversation ». « Je ne peux pas en parler, car c’est une conversation privée, mais je n’ai pas négocié la vérité, s’est-il borné à expliquer. Je l’ai fait de telle sorte qu’il comprenne un peu que la façon de faire des années dures n’est pas viable. »

Il s’est refusé à dire s’il avait explicitement employé le mot « Rohingya » devant le général. « J’ai utilisé les mots pour arriver à faire passer le message. Quand j’ai vu que le message était accepté, j’ai osé dire tout ce que je voulais dire, a-t-il seulement expliqué. Je n'ai pas eu le plaisir de claquer la porte au nez mais celle de dialoguer, de faire parler l'autre, de dire mon opinion, et ainsi le message est arrivé. Jusqu’à cette rencontre d’hier »

Une rencontre que le pape, qui a reconnu avoir pensé se rendre chez les Rohingyas mais « cela n’a pas été possible », a décrit comme « programmée » en partie seulement, tandis qu’une autre « est sortie spontanément ».

Rencontrer les Rohingyas : « la condition de mon voyage »

« Je savais que j’allais rencontrer les Rohingyas, mais je ne savais pas où ni comment. Cela était pour moi la condition du voyage », a-t-il expliqué, saluant l’« exemple d’accueil » du Bangladesh en faveur des presque un million de Rohingyas arrivés sur son sol.

Après la rencontre interreligieuse, « qui nous a tous ouvert le cœur », a alors raconté le pape, « est arrivé le moment où ils sont venus pour me saluer. En file indienne. L'un puis l'autre. Et subitement on a voulu les chasser de la scène et là je me suis mis en colère. J’ai répété ‘’respect, respect’’. Et ils sont restés là. »

« Je les ai écouté un à un avec l'interprète, a continué François. Ils me parlaient dans leur langue. Je commençais à sentir des choses à l'intérieur de moi. »

« A ce moment je pleurais »


« Je me suis dit que je ne pouvais pas les laisser partir sans leur dire un mot et j'ai demandé le micro. J'ai commencé à parler », a-t-il confié, reconnaissant ne plus se souvenir de ce qu’il avait dit. « A ce moment je pleurais, je cherchais à ce que cela ne se voit pas. Eux pleuraient aussi », a-t-il continué racontant avoir ensuite invité les autres responsables religieux à le rejoindre puis demandé à l’imam des Rohingyas de faire une prière.

Malgré un long et difficile voyage de six jours, le pape François, 81 ans dans quelques jours, s’est montré particulièrement en forme pendant cette conférence de presse, se disant même « heureux » de sa tournée asiatique, et notamment de ses rencontres avec les fidèles des deux petites Églises catholiques qu’il a pu rencontrer en Birmanie puis au Bangladesh.

« Moi, le voyage me fait du bien quand je réussis à rencontrer le peuple du pays, quand je réussis à lui parler, quand je le rencontre, le salue, a-t-il confié aux journalistes. Le peuple est vraiment le profond d’un pays. Et quand je réussis à le trouver, je suis heureux. »

Nicolas Senèze, sur le vol papal Dacca-Rome

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 05 Déc 2017, 19:42

mario-franc_lazur a écrit:


Après la rencontre interreligieuse, « qui nous a tous ouvert le cœur », a alors raconté le pape, « est arrivé le moment où ils sont venus pour me saluer. En file indienne. L'un puis l'autre. Et subitement on a voulu les chasser de la scène et là je me suis mis en colère. J’ai répété ‘’respect, respect’’. Et ils sont restés là. »


Je crois que s'il n'y avait qu'un moment et un mot à retenir, celui où il dit "respect" suffirait à éclairer l'humanité du Pape François.

Je n'ai jamais caché celui que j'ai pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mar 05 Déc 2017, 20:10

Skander a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:


Après la rencontre interreligieuse, « qui nous a tous ouvert le cœur », a alors raconté le pape, « est arrivé le moment où ils sont venus pour me saluer. En file indienne. L'un puis l'autre. Et subitement on a voulu les chasser de la scène et là je me suis mis en colère. J’ai répété ‘’respect, respect’’. Et ils sont restés là. »


Je crois que s'il n'y avait qu'un moment et un mot à retenir, celui où il dit "respect" suffirait à éclairer l'humanité du Pape François.

Je n'ai jamais caché celui que j'ai pour lui.


En effet.... Je suis bien d'accord avec toi, mon cher SKANDER.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mer 06 Déc 2017, 16:39

Quel Pape, mais quel Pape et quel homme !!!

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   Mer 06 Déc 2017, 18:25

OlivierV a écrit:
Quel Pape, mais quel Pape et quel homme !!!




_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le pape en Birmanie et au Bengladesh.   

Revenir en haut Aller en bas
 
le pape en Birmanie et au Bengladesh.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: