Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Wilayat al Faqih

Aller en bas 
AuteurMessage
Michael 1

avatar


MessageSujet: Wilayat al Faqih   Dim 17 Déc 2017, 10:42

17.12.2017

Sayyed Hassan Nasrallah et la Wilayat al Faqih [FR]

Discours introductif de Sayyed Hassan Nasrallah à propos de la Wilayat al Faqih.
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Dim 17 Déc 2017, 10:43

Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Mer 03 Jan 2018, 15:07

Qui est Seyyed Ali Khamenei ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Actuel « Guide Suprême » de la République Islamique d’Iran, Seyyed Ali Hosseyni Khamenei est l’unique leader d’un pays musulman que l’«Empire» américano-sioniste redoute.

Suscitant la crainte chez ses ennemis impérialistes, Seyyed «Al-Qaïd» (le Guide) inspire respect et admiration parmi les autres dirigeants et peuples de la planète, qui voient en lui le symbole du refus de la soumission à l’ordre occidentalo-sioniste.

Celui qui, d’un mot, peut soulever des millions de musulmans, prêts à se sacrifier sous ses ordres, a placé la libération de la Palestine au rang de priorité nationale.

Ce descendant du Prophète Mohamed (bsl), comme l’indiquent son turban noir et son titre de Seyyed, est né le 17 juillet 1939 dans une famille modeste de la ville sainte de Mechhed, dans l’est de l’Iran.

Fils de l’Ayatollah Seyyed Djavad Hosseyni, il étudie la théologie et la philosophie islamique à Qom, avant d’enseigner dans des établissements religieux de Mechhed.

Profondément attaché aux valeurs traditionnelles portées également par l’Imam Khomeiny, dont il fut l’élève, il s’oppose comme lui au despotisme et aux politiques islamophobes du Chah Mohammad Reza Pahlavi, ce qui lui vaudra plusieurs emprisonnements entre 1965 et 1979.

Il est l’une des principales figures de la Révolution Islamique qui renverseront le Chah en 1979, avec l’Ayatollah Khomeiny, dont il devient l’un des hommes de confiance et qui le nomme imam de la grande prière du vendredi à Téhéran à l’automne 1979.

La même année, Ali Khamenei devient membre du Conseil de la Révolution, et occupe successivement plusieurs postes importants : Secrétaire Général du Parti de la République Islamique (à la création duquel il a participé), puis Commandant des Gardiens de la Révolution.

Le 28 juin 1981, il échappe à un attentat meurtrier du mouvement terroriste des «Moudjahidines du peuple» qui souffle le siège du Parti de la Révolution Islamique, faisant 73 morts, dont l’Ayatollah Beheshti, quarante députés et quatre ministres. La bombe, dissimulée dans un magnétophone lors d’une conférence de presse, éclate près de lui et le blesse sérieusement, entrainant la perte de l’usage de sa main droite et d’un bras, ce qui l’oblige à se déplacer depuis, à l’aide d’une canne. Il gagne une réputation de miraculé parmi ses fidèles et porte officiellement depuis, le titre de «Martyr vivant».

Il déclare alors à l’époque : «Dieu m’a épargné pour des responsabilités plus lourdes».

Le 2 octobre 1981, après la mort de Mohammad Ali Radjai tué dans un attentat, Ali Khamenei devient le premier religieux à être élu président de la République Islamique, avant d’être réélu pour un second mandat en 1985.

C’est en 1989 que l’École Théologique de Qom lui décerne le titre d’Ayatollah, titre le plus élevé décerné à un savant religieux chiite.

Au même moment, à la mort de l’Imam Khomeiny, Ali Khamenei est élu Guide Suprême le 4  juin 1989, par  l’Assemblée des experts, un collège de 80 religieux, qui peut également le révoquer.

Le Guide est aussi appelé « Waliy Al Faqih », dénomination dérivée du concept de «Wilayat-Al Faqih», principe accordant au Guide Suprême une autorité qui englobe tous les aspects de la société, qu’ils soient spirituels ou politiques.

Entouré d’une armée de conseillers, le Guide, qui est également Marjaa Taqlid, (source d’imitation : la plus haute autorité religieuse dans le Chiisme duodécimain), est placé sous le regard d’une demi-douzaine d’instances de régulation du système.

Des rumeurs sur son état de santé lancées par la propagande sioniste afin de tenter de déstabiliser l’Iran, alimentent régulièrement les spéculations sur une guerre de succession.

«Ne vous inquiétez pas pour la santé du guide. Il fait deux heures d’exercice chaque jour, il nage et il escalade encore facilement», raconte un de ses compagnons de randonnée sur les hauteurs de Téhéran.

Père de six enfants, Ali Khamenei habite une demeure du nord de Téhéran, et est réputé pour mener une vie modeste et ascétique, à l’image des Prophètes qu’il prend pour modèles, comme le démontre sa vie.

Véritable force tranquille, il a le charisme et la certitude des hommes de Dieu, ne se soumettant à aucun compromis face à l’injustice.

Comme l’y enjoignent les principes de l’Islam, ses prises de position et ses déclarations ont toujours été en faveur des déshérités et des opprimés.

Il a fait de l’indépendance de l’Iran et de la cause palestinienne, le fer de lance de sa politique extérieure et n’a jamais dévié de sa ligne de conduite, malgré les pressions ininterrompues de l’Empire américano-sioniste pour le faire plier.

En effet, le Guide a toujours désavoué et dénoncé les ingérences de certains régimes et particulièrement des USA, dans les affaires intérieures des pays souverains et indépendants.

Il a érigé la cause palestinienne et la lutte contre le sionisme en lutte sacrée,  jugeant que cela représentait la boussole du combat des pays musulmans contre l’USraël, le wahhabo-sionisme et l’Arrogance internationale.

Très aimé et respecté par son peuple, comme les médias sionisés occidentaux ont pu le constater à contrecœur lorsqu’en 2009 il tua dans l’œuf  la «pseudo-révolution verte», cette tentative de déstabilisation de l’Iran par les américano-sionistes, en faisant descendre dans les rues du pays, des millions d’iraniens venus lui manifester un soutien sans faille.

Ali Khamenei est à l’origine de la montée en puissance de la République Islamique d’Iran, devenue un acteur incontournable sur la scène géopolitique mondiale.

Il est aujourd’hui l’incontestable leader de «l’Axe de la Résistance» à l’impérialisme américano-sioniste, qui donne des cauchemars aux ennemis de l’Humanité, dont il ne cesse de contrecarrer les plans diaboliques.

Quelques citations du Guide Ali Khamenei :

«Le système de domination est un système qui divise le monde en opprimés et oppresseurs. La logique de la Révolution qui est la logique de l’Islam est celle-ci : « Vous n’opprimerez personne et vous ne serez point opprimés » [Coran, 2: 279]. Vous ne devez pas opprimer les autres et vous ne devez pas laisser les autres vous opprimer.» (17/09/2013)

«Il est du devoir de tous les pays musulmans de défendre les droits bafoués du peuple innocent de Palestine».

«Les mains des Saoud sont souillées du sang des innocents au Yémen, en Irak et en Syrie». (07/09/2016)

«Les Américains disent qu’ils veulent négocier avec l’Iran. Cela fait maintenant plusieurs années qu’ils disent vouloir négocier avec nous. Ce n’est pas une occasion qu’ils nous auraient fournie. Au début de l’année, j’ai dit que je n’étais pas optimiste à ce sujet. Je ne vous interdis pas de négocier sur des questions spécifiques comme la question de l’Irak et un certain nombre d’autres questions, mais je ne suis pas optimiste parce que l’expérience a prouvé que les Américains étaient indignes de confiance, déraisonnables et malhonnêtes quand ils s’approchent de nous». (21/07/2013)

«L’unité des musulmans signifie que les Chiites et les Sunnites doivent s’unir pour lutter contre l’ennemi de l’Islam ! »

Lettre du Guide aux jeunes citoyens occidentaux (2015):

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Jeu 04 Jan 2018, 15:30

Qui est le général Qassem Souleimany ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Depuis 1998, Qassem Souleimany est à la tête de la prestigieuse « brigade Al-Qods » (« Jérusalem » en arabe), l’unité d’élite en charge des opérations extérieures au sein de la principale force armée iranienne : Les Gardiens de la Révolution.

Général deux étoiles, il détient le plus haut grade au sein de cette armée d’élite qu’il a rejoint en 1979 après la chute du Shah d’Iran. Il s’illustra lors de la guerre Iran-Irak de 1980 à 1988, s’y faisant une solide réputation en dirigeant des missions commando de reconnaissance derrière les lignes ennemies. Devenu commandant de la force Al-Qods en 1998, il a joué un rôle majeur dans le renforcement militaire du Hezbollah libanais puis surtout dans la défaite des terroristes de Daesh and Co à la solde des américano-sionistes.

Sa rigueur, sa discrétion et son efficacité sont sa marque de fabrique, autant que son humilité.

Considéré comme le sauveur de la Syrie, c’est lui qui tint tête à la coalition islamo-atlantiste dans les mémorables batailles de De Bab Amro, Al Qoussayr, et Yabroud. Il fut également en première ligne lors de la reprise d’Alep et de Deir ez Zor, tournants capitaux dans la victoire contre les terroristes.

C’est encore lui qui fut à l’origine du mouvement des « forces de mobilisation populaires » irakiennes (Hachd al Chaabi), qu’il a encadrées et supervisées. Ces groupes de volontaires, principalement chiites, ont été les principaux artisans, aux côtés de l’armée irakienne, de la défaite de Daesh en Irak. C’est encore lui qui a tué dans l’œuf la tentative de création du Kurdistan irakien.

Souleimany a cimenté « l’Axe de la Résistance » dont il a imposé la puissance dans toute la région, et a empêché le remodelage du Moyen-Orient par l’Empire américano-sioniste dont il est devenu la bête noire.

Principal vainqueur de la confrontation régionale entre les forces de la Résistance et les mercenaires pro-occidentaux de Daesh and Co, cela fait de Souleimany un ennemi mortel de l’entité sioniste et des États-Unis. Ces derniers ont ainsi frappé l’unité d’élite dont il est le chef, de sanctions unilatérales, la qualifiant d’organisation encourageant le terrorisme, alors que lui-même est considéré comme « chef terroriste ».

Malgré ce parcours hors norme, celui que le journal américain « The New Yorker » a surnommé  « The Shadow commander » (le commandant de l’ombre) est resté longtemps peu connu du grand public.

C’est de lui qu’un ancien agent de la CIA disait : « C’est le stratège le plus puissant du Moyen-Orient et pourtant personne n’a jamais entendu parler de lui « .

Mais l’homme de l’ombre est soudainement apparu à la lumière ces derniers mois dans le conflit qui oppose les forces irakiennes, syriennes et libanaises, au « pseudo État-islamique », cette création des atlanto-sionistes pour dominer le Moyen-Orient. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le général Souleimany est le seul de ses ennemis que Daesh a cité par son nom.

Souleimany est donc devenu la figure quasi-mythologique qui incarne le renouveau de l’influence iranienne, et plus généralement Chiite, dans la région, face à l’impérialisme américano-sioniste.

« Che Guevara » iranien, « Giap du Moyen-Orient », « commandant de l’ombre », sont autant de qualificatifs pour désigner le nouveau visage de la République islamique d’Iran et de l’Axe de la Résistance, dont le vœu le plus cher est de mourir Martyr.

Clin d’œil de l’Histoire, le chef de la brigade Al-Qods, qui a pour mission originelle de libérer Jérusalem occupée, porte le même nom que le Prophète Salomon, dont les sionistes souhaitent reconstruire le temple sur les cendres du peuple palestinien.



« Inconnu des bonimenteurs médiatiques, méconnu d’une large fraction des crypto-spécialistes de la communauté du renseignement, connu et reconnu des connaisseurs, respecté ou redouté selon le positionnement de ses interlocuteurs, il est le cauchemar des Israéliens, le croquemitaine de l’Occident, l’enfant chéri des laissés-pour-compte de la société consumériste et de la civilisation des loisirs, le porte étendard des contestataires de l’ordre israélo-américain ».

René Naba, journaliste et écrivain, expert du monde arabe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Ven 05 Jan 2018, 17:44

Qui sont les « Gardiens de la Révolution » ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le 5 mai 1979, à peine quelques semaines après la proclamation de la République Islamique d’Iran, l’Imam Khomeiny crée par décret le « Sepah-e Pasdaran-e Enghelab-e Islami » (littéralement, le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique, CGRI).

Désignés comme les « Pasdaran » (du persan « pasdar », gardes), ses membres sont chargés de plusieurs missions, telles que combattre les contre-révolutionnaires, lutter contre l’influence de puissances étrangères en Iran, coopérer avec l’armée nationale, et œuvrer à la bonne mise en place de la République Islamique.

Placé sous les ordres directs du Guide Suprême, et également subordonné à l’état-major général des forces armées, le « Corps des Gardiens de la Révolution Islamique » constitue l’une des institutions les plus emblématiques et les plus puissantes d’Iran.

Son objectif : contrer tout ce qui mettrait en danger la République Islamique, et protéger les acquis de la Révolution, en luttant contre l’ennemi intérieur et extérieur.

À l’origine, l’idée de ce corps était de réunir différentes unités paramilitaires en un seul organe dévoué à la République Islamique, et contrebalancer le poids considérable de l’armée régulière (formée par les USA) dont l’Imam Khomeiny se méfiait, car encore trop attachée au régime du Shah. Il ne souhaitait donc pas lui confier un rôle prépondérant, craignant de la transformer en force d’opposition contre-révolutionnaire.

Dès lors, la section 3 de la Constitution de la République Islamique introduit une dualité dans les forces armées qu’elle scinde en deux corps, l’Artesh (l’armée traditionnelle) et les Pasdaran. Alors que ces derniers ont pour mission de protéger les acquis de la Révolution, l’Artesh est chargée d’assurer la sécurité du pays, en défendant son intégrité territoriale.

Créé par et pour la République Islamique, le CGRI reflète ses idéaux et son symbolisme. Pour mener à bien les objectifs qu’il s’est vu confier, il se doit de devenir une formation à dimension religieuse. C’est pour cette raison qu’au-delà de leurs qualités proprement militaires, ses membres sont recrutés selon leur piété ainsi que leur adhésion sans faille aux idéaux de la Révolution et au Guide Suprême.

Ses compétences tactiques et stratégiques ont été développées à l’occasion de la guerre Iran-Irak (1980-1988), où il a eu l’occasion de s’illustrer dans son rôle de défenseur de la nation.

Alors que durant les premiers mois de la guerre l’armée régulière subit de lourds revers, la situation intérieure est également très critique en raison de troubles internes fomentés par les forces contre-révolutionnaires. Les Pasdaran entrent alors en jeu en encadrant et structurant les milliers de volontaires envoyés sur le champ de bataille. Ils rééquilibreront largement le rapport de force face à l’ennemi et apporteront une large contribution au salut de la naissante République Islamique.

Au nom de la « sainte défense » de la Révolution Islamique et de ses valeurs, les Gardiens se sont ainsi placés en premier rempart contre l’agresseur irakien et ses mandataires occidentaux, structurant le soutien de la nation iranienne autour d’eux. Ils en retireront un prestige immense et une reconnaissance éternelle de la population.

Sur le plan intérieur, ils ont également joué un grand rôle lors des premières années de la République Islamique, lui permettant de contrer les menaces terroristes des groupes contre-révolutionnaires pro-occidentaux. Ils ont aussi permis au pays de résister aux multiples tentatives de déstabilisation téléguidées par l’Empire américano-sioniste, dont la fameuse pseudo-révolution verte de 2009.

À la fin de la guerre, ils sont fortement impliqués dans la reconstruction du pays et vont dépasser leur rôle d’organisation militaire pour étendre leur implication à tous les champs de l’économie iranienne, comme à travers des activités commerciales et industrielles qui vont leur permettre de générer des ressources de manière indépendante.

Un capital financier considérable qui permettra de financer des opérations extérieures et d’apporter de l’aide aux nécessiteux. Ainsi, à chaque tremblement de terre qui a frappé l’Iran, les Pasdaran ont participé financièrement à la reconstruction des régions touchées, un fait occulté par les médias sionistes occidentaux qui préfèrent les faire passer pour de sombres affairistes corrompus.

Une importance économique considérable qui a poussé le département du Trésor américain à inscrire la totalité du CGRI sur la liste des organisations terroristes. Une liste différente de celle des organisations terroristes étrangères (FTO) du Département d’État, mais qui est aussi lourde de conséquences. En effet, cela signifie que les entreprises européennes qui veulent faire des affaires avec l’Iran risquent d’être sanctionnées par le gouvernement US si elles concluent directement ou indirectement un accord avec les Pasdaran.

Ces derniers se sont également affirmés au niveau politique (notamment au Parlement et dans les ministères), constituant une force politique essentielle dans la société iranienne.

Comptant plus de 125 000 hommes (même s’il est difficile de connaître précisément ses effectifs qui demeurent secrets), le CGRI est commandé depuis 2007 par le général Mohammad Jaafari.

Il est divisé en trois composantes (terrestre, navale, et aérienne) auxquelles s’ajoutent 90 000 volontaires du « Basij » (mobilisation), ainsi que plusieurs milliers d’hommes appartenant à la force Al-Qods. Cette dernière, dirigée par le mythique général Souleimany, est le bras armé de la République Islamique à l’étranger, et agit sur de nombreux théâtres d’opérations (Irak, Syrie, Yémen). Une mission qui se confond avec celles des forces spéciales classiques et des services de renseignements.

Les composantes terrestres et navales des Pasdaran se sont spécialisées dans la guerre asymétrique, se préparant à l’éventualité d’un conflit non-conventionnel contre des forces plus puissantes (notamment l’USSRAEL). Mais leur joyau reste le contrôle opérationnel qu’ils exercent sur les programmes de fabrication des missiles balistiques Shahab, capables d’atteindre l’entité sioniste. Ils constituent le différend principal qui oppose l’Iran et l’Empire américano-sioniste, pour qui, la neutralisation de ce programme est prioritaire.

Dépassant ses prérogatives de protecteur de la nation et de troupe d’élites, le corps des Pasdaran est également un acteur politique et économique majeur, animé par la défense et le maintien de l’Iran sur la voie de la Révolution Islamique.

L’influence du CGRI sur la société iranienne, mais aussi dans toute la région du Moyen-Orient, le place comme un acteur incontournable de la République Islamique et de l’« Axe de la Résistance », ainsi qu’une force redoutée par les tenants de son opposé, l’« Axe du mal » américano-sioniste.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Ven 12 Jan 2018, 23:12

Qu’est-ce que le Parti Anti Sioniste ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


27 novembre 2013

Qu’est-ce que le PAS ?

Le PAS ou Parti Anti Sioniste, est une émanation du Centre Zahra France, créé en 2009 par Yahia Gouasmi, suite à l’opération Plomb durci menée par l’entité sioniste criminelle Israélienne sur Gaza.

Il se donne comme objectif de combattre l’idéologie sioniste et ses représentants, par tous les moyens légaux à sa disposition.

Le Parti Anti Sioniste considère que le sionisme est une idéologie politique dont l’action en France, en Europe et dans le monde, à travers divers groupes de pression, présente un danger pour le ciment des nations, leurs indépendances, et la paix.

Le judaïsme et le sionisme sont diamétralement opposés, le judaïsme est présent depuis des milliers d’années tandis que le sionisme apparent n’existe que depuis moins d’un siècle. Si le judaïsme et le sionisme étaient identiques, nous aurions entendu parler du sionisme depuis longtemps.

En France, le lobby sioniste est structuré autour du CRIF. Ce conseil représentatif des institutions juives de France englobe une foule d’associations satellites, toutes sionistes et a su rassembler et recruter différentes personnalités sous le même étendard.

Il est grand temps pour nous, de comprendre les enjeux de cette main cachée qui essaye d’imposer une vision extérieure à notre pays. Tout cela afin qu’Israël puisse continuer à exister et commettre ses crimes. C’est cela que nous voulons dénoncer, car chez nous aussi, il existe un sionisme et un pauvre Français colonisé.

Nous désirons travailler afin de libérer notre pays. Car si la France est libérée alors la Palestine sera aussi libérée, et enfin peut être retrouverons nous l’Orient et l’Occident mains tendues, donnant le meilleur de leurs peuples.

« Le sionisme a gangrené notre société. Il occupe une place majeure qui ne lui est pas destinée. Il gère les médias. Il gère l’éducation de nos enfants. Il gère notre gouvernement… Et tout cela pour l’intérêt de l’étranger. L’intérêt de l’entité sioniste israélienne. Nous sommes là pour leur dire que la chevalerie est arrivée pour stopper ce sionisme qui gangrène notre pays. ( …) ».

Yahia Gouasmi, Président du Parti Anti Sioniste



Nos missions

Faire disparaître l’ingérence sioniste dans les affaires publiques de la Nation.
Dénoncer tous les hommes politiques qui font l’apologie du Sionisme.
Éradiquer toutes les formes de Sionisme dans la Nation.
Empêcher les entreprises et les institutions de contribuer aux efforts de guerre d’une nation étrangère qui ne respecte pas le droit international.
Libérer notre État, notre gouvernement et nos institutions de la mainmise et de la pression des organisations sionistes.
Libérer les médias pour une pluralité de l’information afin de promouvoir la liberté d’expression.
Promouvoir l’expression libre de la politique, de la culture, de la philosophie et de la religion et les libérer du Sionisme.
Redonner le pouvoir à la France et aux Français selon les nouvelles règles géopolitiques et économiques sur les grandes questions qui engagent la responsabilité de la Nation.
Ne plus engager la France dans des guerres de colonisation et rapatrier nos armées postées en Afrique, en Afghanistan et partout dans le monde.
Exiger un référendum populaire pour tout nouvel engagement de la France à l’étranger.
Établir un projet de loi pour interdire aux binationaux de participer aux guerres sans mandat explicite de la Nation.
Interdire toute milice quelle que soit sa confession religieuse.
Instaurer un dialogue national de sensibilisation pour un projet de société qui exclut toute apologie du Sionisme.
Établir le mode de scrutin à la proportionnelle afin que toutes les composantes de la société soient représentées.
Militer pour l’instauration d’une société de justice, de progrès et de tolérance.
Pour arriver à atteindre les objectifs de ce programme et mener ce combat qui se déroule sur le plan des idées, le Parti Anti Sioniste a opté pour une méthode pacifique et respectueuse des lois de la République.

Pour réaliser sa mission de témoignage et de dénonciation visant à alerter nos citoyens contre la menace sioniste, le Parti Anti Sioniste utilise l’outil primordial qu’est devenue la communication.

« La communication est notre devoir afin d’apporter plus de vérité et de justice. »

Yahia Gouasmi, Président du Parti Anti Sioniste

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Sam 13 Jan 2018, 23:11

Documentaire sur le Hezbollah

Documentaire sur le Hezbollah réalisé après 2006, l'année de la guerre d'Israel contre le Liban

Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Mer 24 Jan 2018, 17:49

Discours sur la journée de Jérusalem [Fr][/b]

Le discours du sayed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah de 02/08/2013.


[vidéo supprimée par MFL]

Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Lun 05 Mar 2018, 23:32

Hassan Nasrallah : les guerres du pétrole et du gaz au Moyen-Orient. (Part 1/2 et 2/2)) :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Dim 11 Mar 2018, 22:09

La mort d’un savant provoque une blessure pour la communauté Islamique


Centre Zahra Damas

Le premier discours : La mort d’un savant provoque une blessure pour la communauté Islamique

Le second discours: notre message aux sionistes par seyyed Ali Talal

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Dim 29 Avr 2018, 21:53

CORAN 38:30-35


« 30. Et à David Nous fîmes don de Salomon, - quel bon serviteur! - Il était plein de repentir.

31. Quand un après-midi, on lui présenta de magnifiques chevaux de course,

32. il dit: «Oui, je me suis complu à aimer les biens (de ce monde) au point [d’oublier] le rappel de mon Seigneur jusqu’à ce que [le soleil] se soit caché derrière son voile.

33. Ramenez-les moi.» Alors il se mit à leur couper les pattes et les cous.

34. Et Nous avions certes éprouvé Salomon en plaçant sur son siège un corps (dajjal robot NEOM). Ensuite, il se repentit.

35. Il dit: «Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d’un royaume tel que nul après moi n’aura de pareil. C’est Toi le grand Dispensateur». »




Questions Islam : Neom dans le Coran.

En ces temps eschatologiques, il semble qu'un événement crucial pour l'histoire de l'humanité soit sur le point de voir le jour : NEOM.

C'est ainsi qu'a été nommée la nouvelle ville futuriste à la pointe d’une intelligence artificielle, toute puissante, autonome et aux capacités surpassant celles des hommes (images). Initiée par le prince héritier Mohamed Ben Salman, elle surplombera les bords de la mer rouge en couvrant une superficie de 26.500 km², avec un budget s'élevant à 500 milliards de dollars.

Est-ce un hasard si ce projet pharaonique va être implanté à l’endroit même où se trouve la montagne nommée Jabal Al louz qui serait le véritable mont Sinaï et où de nombreux prophètes ont vécu ?

Pour nous éclairer sur ce sujet, nous accueillons Seyed Yahia Gouasmi.


Le Coran est la Parole de Dieu. Elle est un trésor aux multiples merveilles. La méthodologie pour découvrir ces merveilles et comprendre le Saint Livre est révélée par la Parole elle-même notamment dans la sourate "Al Kahf" ou "La Caverne".  Le Livre de Dieu reste silencieux tant qu'il ne devient pas une parole pratique chez ses adeptes. Seyyed Yahia nous parle du Livre en tant que chercheur et acteur des versets (ou signes). Il nous livre les clefs qui permettent de percer les joyaux du Livre ; C'est ainsi que le Livre devient comme Dieu le dit : "une direction pour les éveillés" (II:2).

Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Mer 02 Mai 2018, 21:59

Le 15 Cha’ban: Naissance de l’Imam el-Mahdi, fils de l’Imam Hassan el-Askari (p), en l’an 255H

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Al Mahdi, qui est habituellement désigné par ses titres de « Imam al-Asr » (l’Imam « du temps ») et Sahib az-Zaman (Seigneur du temps), est l’Imam Mohamad Al-Mahdi (p) fils de l’Imam Hassan Al Askari (p). Il est le douzième et dernier Imam et successeur du Prophète, que Dieu facilite sa réapparition. Il est la « preuve de Dieu » sur terre. Il est né le 15 du mois de chaâban de l’année 255 de l’Hégire à Samarrah. Avec sa naissance, l’espoir des déshérités et des opprimés de la terre se ravivèrent. Sa mère est une femme pure du nom de Narjess, fille d’un roi byzantin et descendante de Simon le purificateur, l’un des apôtres de Jésus (p).

La nuit de sa naissance, Hakima, la tante de l’Imam Hasan al-Askari (p), s’était rendue chez lui. Alors que le crépuscule approchait, elle voulut rentrer chez elle, mais l’Imam Hasan lui dit de rester passer la nuit, car il était attendu que naisse Al Mahdi (p).

La tante fut étonnée puisqu’elle n’avait remarqué aucun signe de grossesse sur Narjess. L’Imam lui dit : ” Lorsque ce sera l’aube, sa grossesse apparaîtra, car elle est comme la mère de Moïse (p) dont la grossesse resta inconnue jusqu’à son accouchement parce que Pharaon d’Egypte éventrait toutes les femmes enceintes pour empêcher la naissance de Moussa…” La naissance de l’Imam Al Mahdi fut dès lors maintenue secrète, et personne n’en fut informé en dehors de quelques très proches fidèles. Si l’ennemi venait à apprendre que la naissance d’Al Mahdi avait eu lieu, il se serait mis en tête de le tuer.

L’Imam Hassan Al-Askari, père du Mahdi fut décédé en l’an 260 de l’Hégire laissant son unique fils de cinq ans avec une lourde responsabilité. Ainsi, après le martyre de son père, il devint Imam et sur Ordre divin entra en occultation.

Lors de l’établissement de la prière des funérailles de son père, Al Mahdi (p) devança l’ensemble des présents pour être leur Imam de la prière. Et c’est ici que fut le grand miracle de l’apparition du garçon béni qui accourut vers la dépouille de son père et établit lui-même la prière mortuaire. Juste après la prière, il disparut miraculeusement laissant tout le monde dans une perplexité totale.

Dès lors, il n’apparut plus qu’à ses représentants et seulement dans des circonstances exceptionnelles. Cette étape, la petite occultation, s’étend sur 70 ans pendant lesquels l’Imam avait gardé le contact avec ses fidèles par l’intermédiaire de quatre ambassadeurs qui se succédèrent. Le dernier ambassadeur avait annoncé que l’Imam ne désignera pas d’ambassadeur après lui, et qu’après sa mort, ce titre sera annulé. Et une nouvelle étape de la vie de l’Imam commencera.

Cette étape commença en l’an 329 de l’Hégire, c’est la grande occultation qui va durer jusqu’à ce que les conditions soient propices et favorables à la réapparition définitive de l’Imam Al Mahdi, que Dieu facilite sa réapparition. Ainsi, le Saint Prophète (p) disait qu’à l’heure de la parousie, Dieu ordonnera au Mahdi de réapparaitre pour établir l’Islam originel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Sam 05 Mai 2018, 19:59

Neom : conférence bouleversante – La soumission finale .

En ces temps eschatologiques, il semble qu’un événement crucial pour l’histoire de l’humanité soit sur le point de voir le jour : NEOM.

C’est ainsi qu’a été nommée la nouvelle ville futuriste à la pointe d’une intelligence artificielle, toute puissante, autonome et aux capacités surpassant celles des hommes (images). Initiée par le prince héritier Mohamed Ben Salman, elle surplombera les bords de la mer rouge en couvrant une superficie de 26.500 km², avec un budget s’élevant à 500 milliards de dollars. Est-ce un hasard si ce projet pharaonique va être implanté à l’endroit même où se trouve la montagne nommée Jabal Al louz qui serait le véritable mont Sinaï et où de nombreux prophètes ont vécu ?

Le Coran est la Parole de Dieu. Elle est un trésor aux multiples merveilles. La méthodologie pour découvrir ces merveilles et comprendre le Saint Livre est révélée par la Parole elle-même notamment dans la sourate “Al Kahf” ou “La Caverne”. Le Livre de Dieu reste silencieux tant qu’il ne devient pas une parole pratique chez ses adeptes. Seyyed Yahia nous parle du Livre en tant que chercheur et acteur des versets (ou signes). Il nous livre les clefs qui permettent de percer les joyaux du Livre ; C’est ainsi que le Livre devient comme Dieu le dit : “une direction pour les éveillés” (II:2).

Neom : conférence bouleversante // La soumission finale . (28/04/2018)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Dim 06 Mai 2018, 22:49

- Message aux participants de la conférence : NEOM et l’IA :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


- Neom : La solution finale pour l’homme
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


- Mohammad Le Messager de Dieu – 4ème partie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


- Al-Asbât – Partie 1 :
Quel mystère se cache derrière le mot ” Al-Asbât ” cité 5 fois dans le Saint Coran ? Pourquoi apparaît-il que les ” Asbât ” dans les versets du Coran sont mis au même rang que les prophètes ? Les ” Asbât ” seraient-ils liés à la descendance ou la lignée des prophètes ? Pourquoi Dieu fait-il un parallèle entre la révélation du Messager de Dieu (p) et celle des autres prophètes ? Est-il important de savoir pourquoi nous suivons les Ahl-ul-Bayt ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Mar 15 Mai 2018, 21:36

Interview conférence : Neom la terre promise par le Sionisme et le Wahhabisme - 28/04/2018

Le Centre Zahra et le Parti Anti Sioniste ont eu le plaisir de vous accueillir pour la conférence NEOM : La terre promise par le Sionisme et le Wahhabisme.


Le Coran est la Parole de Dieu. Elle est un trésor aux multiples merveilles. La méthodologie pour découvrir ces merveilles et comprendre le Saint Livre est révélée par la Parole elle-même .  Le Livre de Dieu reste silencieux tant qu'il ne devient pas une parole pratique chez ses adeptes. Seyyed Yahia nous parle du Livre en tant que chercheur et acteur des versets (ou signes). Il nous livre les clefs qui permettent de percer les joyaux du Livre ; C'est ainsi que le Livre devient comme Dieu le dit : "une direction pour les éveillés" (II:2).

Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   Sam 19 Mai 2018, 16:16

Seyyed Yahia Gouasmi répond à Cheikh Imran Hosseine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


À l'occasion de la Nuit de la Destinée durant laquelle descendent les Anges ainsi que l’Esprit, le Centre Zahra (as) à le plaisir et l'honneur de vous accueillir et de partager avec vous le repas de coupure du jeune.

Inscription obligatoire sur le lien (pour la sécurité et l'organisation) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wilayat al Faqih   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wilayat al Faqih
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: PARLONS DE NOUS ! :: VIDEOS : s'abstenir poster vidéos provocatrices-
Sauter vers: