Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 La passion selon Saint Matthieu de Bach

Aller en bas 
AuteurMessage
Hubert-Aimé




MessageSujet: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Dim 28 Jan 2018, 23:30

2018.01.29


Je vous propose de découvrir ou redécouvrir, à travers quelques passages, ce chef d'oeuvre de Bach.

Voici un lien pour une présentation de l'oeuvre :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Hubert-Aimé le Lun 29 Jan 2018, 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Dim 28 Jan 2018, 23:33



1. Chœur d’introduction : “Kommt, ihr Töchter, helft mir klagen” (“Venez, Ô vous, mes filles, et pleurez avec moi”)

Ce célèbre et sublime chœur symphonique, d’une durée conséquente (environ 10 minutes), est un véritable prélude à l’œuvre ; il amène toute la symbolique religieuse de la passion en plaçant les fidèles dans le drame qui va être décrit par des interpellations directes.

Il comporte trois chœurs distincts :


  • un premier chœur symbolisant la Fille de Sion demandant à la foule de contempler le Christ
  • un deuxième chœur, la “foule”, se contentant de poser des questions (en italique dans les paroles ci-dessous)
  • enfin un troisième chœur, constitué d’enfants (Knabenchor), qui vient superposer au dialogue entre les deux premiers chœurs le choral “O Lamm Gottes unschuldig” (“Agneau de Dieu sans tache”), dont la première strophe provient de l’Agnus Dei allemand de Nikolaus Decius (1522) ; le choral semble planer au-dessus des deux chœurs, symbolisant le rapport de la divinité à l’humanité.


[th]1. Kommt, ihr Töchter, helft mir klagen[/th]
Chor mit choral
– Chor
Kommt, ihr Töchter, helft mir klagen,
Sehet – Wen ? – den Bräutigam.
Seht ihn – Wie ? – als wie ein Lamm.
Sehet, - Was ? – seht die Geduld,
Seht – Wohin ? – auf unsre Schuld ;
Sehet ihn aus Lieb und Huld
Holz zum Kreuze selber tragen.

– Choral (Knabenchor)
O Lamm Gottes unschuldig
Am Stamm des Kreuzes geschlachtet,
Allzeit erfund’n geduldig,
Wiewohl du warest verachtet.
All Sünd hast du getragen,
Sonst müßten wir verzagen.
Erbarm dich unser, o Jesu !
Chœur et choral
– Chœur
Viens, ô peuple, vois mes larmes,
C’est lui ! – Qui ? – Ton fiancé.
Voyez ! – Quoi ? – L’agneau divin.
Voyez ! – Quoi ? – Vois sa douceur.
Voyez ! – Quoi ? – Vois nos péchés.
Voyez tous le Bien-Aimé
Sur la route du calvaire.

– Choral (Chœur d’enfants)
Dieu, quand sous la croix tu défailles,
Tu pries encore pour ceux
Qui t’ont frappé,
Qui te raillent.
Ô Christ, Sauveur des âmes,
Espoir, divine flamme.
Nos voix t’implorent, ô Jésus !
On perçoit aisément le rôle de cette ouverture, qui interpelle les fidèles pour leur rappeler que dans le drame qui va suivre Jésus va être sacrifié afin de les racheter.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Lun 29 Jan 2018, 04:54

C'est une très bonne idée, merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Lun 29 Jan 2018, 16:16

L'onction à Béthanie


6 Comme Jésus se trouvait à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, 7 une femme s'approcha de lui, avec un vase d'albâtre (plein) d'un parfum fort précieux; et, pendant qu'il était à table, elle le répandit sur sa tête. 8 Ce que voyant, les disciples dirent avec indignation: " A quoi bon cette perte? 9 On pouvait, en effet, vendre ce (parfum) très cher et en donner (le prix) aux pauvres. " 10 Mais Jésus, s'en étant aperçu, leur dit: " Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? C'est une bonne action qu'elle a faite à mon égard. 11 Car toujours vous avez les pauvres avec vous; mais moi, vous ne m'avez pas toujours. 12 En mettant ce parfum sur mon corps, elle l'a fait en prévision de ma sépulture. 13 Je vous le dis, en vérité, partout où sera prêché cet évangile, dans le monde entier, ce qu'elle a fait sera raconté aussi, en mémoire d'elle.  (Matthieu (CP) 26)


10. Air d’alto : “Buß und Reu knirscht das Sündenherz entzwei” (”Pénitence et repentir me brisent le coeur”)

On retrouve les deux flûtes de l’arioso précédent, pour une division en motifs A B A (aria da capo) ; le chant comme les instruments illustrent les larmes qui tombent par leurs descentes.
[th]10. Buß und Reu knirscht das Sündenherz entzwei[/th]
Arie (alt)
Buß und Reu
Knirscht das Sündenherz entzwei,
Daß die Tropfen meiner Zähren
Angenehme Spezerei,
Treuer Jesu, dir gebären.
Aria (alto)
Torturé, accablé
Sous le poids de ses remords, vois mon coeur.
Goutte à goutte que mes larmes,
Comme un pur et doux parfum
Sur ta tête se répandent, divin Maître.
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Mar 30 Jan 2018, 15:57

7

Récitatif [Ténor, Base]

Continuo

Évangéliste (T), Judas (B)
Évangéliste
Da ging hin der Zwölfen einer, mit Namen Judas Ischarioth, 
Alors un des douze, qui s'appelait Judas Iscariote,
zu den Hohenpriestern und sprach:
alla voir les grands prêtres et leur dit :
Judas
Was wollt ihr mir geben? Ich will ihn euch verraten.
Que voulez-vous me donner ? Je vous le livrerai.
Évangéliste
Und sie boten ihm dreißig Silberlinge. 
Et ils lui offrirent trente pièces d'argent.
Und von dem an suchte er Gelegenheit, dass er ihn verriete. 
Et à partir de là il chercha une occasion pour le livrer.

8

Air [Soprano]

Flauto traverso I/II, Violino I/II, Viola, Continuo

Blute nur, du liebes Herz!
Saigne maintenant, toi cœur aimant !
Ach! ein Kind, das du erzogen,
Ah ! un enfant, que tu as élevé,
Das an deiner Brust gesogen,
Que tu as porté sur ton sein,
Droht den Pfleger zu ermorden,
Menace de tuer son gardien,
Denn es ist zur Schlange worden. 
Car cet enfant est devenu un serpent.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Mar 30 Jan 2018, 16:30

Merci, tu nous régales. Il n'y a pas grand chose à répondre, il s'agit plutôt d'écouter.

Histoire de dire quelque chose sans intérêt, juste pour t'encourager à poursuivre dans tout ce que tu nous donnes, je peux te signaler que je comprend mieux pourquoi, grâce à toi, j'ai toujours aimé la musique baroque.

Juste pour échanger quelque chose, pour moi dire ne pas aimer ou aimer la musique classique, ça n'a pas de sens, car dans ce dénominateur commun; il y a des univers très différents les uns des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Mar 30 Jan 2018, 19:50

Tonton a écrit:
Merci, tu nous régales. Il n'y a pas grand chose à répondre, il s'agit plutôt d'écouter.

Histoire de dire quelque chose sans intérêt, juste pour t'encourager à poursuivre dans tout ce que tu nous donnes, je peux  te signaler que je comprend mieux pourquoi, grâce à toi, j'ai toujours aimé la musique baroque.

Juste pour échanger quelque chose, pour moi dire ne pas aimer ou aimer la musique classique, ça n'a pas de sens, car dans ce dénominateur commun; il y a des univers très différents les uns des autres.
C'est une découverte assez récente pour moi, et donc je profite du forum pour découvrir un peu mieux cette oeuvre de Bach.

Effectivement, on peut avoir des préférences, mais souvent lorsqu'on dit qu'on n'aime pas un genre de musique cela signifie, en fait, que l'on a pas les éléments nécessaires pour l'apprécier. Souvent pour entrer dans ces univers musicaux, qui sont parfois tres éloignés de ce que l'on a comme habitude d'écouter, il nous faut une initiation ou une "éducation".

Cela me fait plaisir que tu apprécies.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Mer 31 Jan 2018, 15:41

La musique on aime ou on aime pas aussi en fonction de ce que nous recherchons.

par exemple, certains disent aimer un certain type de musique, mais si on va au fond de ce qu'ils aiment, ce qu'ils aiment, c'est surtout danser.

La musique sert aussi à faire danser les gens, mais pas que. Elle peut simplement être un support pour décharger des émotions, dans ce cas, il s'agit juste d'écouter.

Ce qui est regrettable, c'est de s'en servir pour le conditionnement des individus. Je parle pas des marches militaires, ce n'est jamais que de la danse, et certaines sont riches en émotions, même si parfois ces émotions servent des énergies négatives. Je parles des "modes ".

Aimer la musique classique, pour beaucoup, c'est faire partie d'une certaine catégorie d'individus. Comme aimer le métal également. Je trouve dommage d'aborder la musique de cette façon d'autant plus que c'est une conception occidentale que nous ne retrouvons pas dans les autres endroits du monde.

Mais c'est vrai qu'en occident, c'est installé une conception élitiste de la musique. Ailleurs, on le l'aborde pas la même façon, même quand la guitare n'a plus qu'une seule corde, elle reste utilisable. Les enfants non plus n'ont pas cette conception.

En fait, la musique tout le monde peut en faire, et pour faciliter l'harmonie, il suffit d'enlever les demi tons. C'est sûr, on ne joue alors que sur 5 notes, mais pour créer l'harmonie, comme il n'y aura pas de fausse notes à nos oreilles, il suffit d'établir la rythmique. Ca limite, oui, mais enfin ça ouvre aussi d'autres possibilités et parmi celle ci, je te citerai karmina burana de Karl Orf, il l'a écrit de cette façon, sans solfège.

Mais pour en revenir à la musique baroque, j'ai longtemps pensé que je l'aimé pour 2 raisons :

Son côté un peu " jazzi " car les triolets ne sont pas forcements écrits sur les partitions. Ils correspondent plus à un style de déclinaison de l'accord tout en restant dans l'expression de la phrase musicale. Un peu comme dans le jazz. Il y a donc au départ, un part de liberté accordée à l’interprète, comme dans le jazz aussi. Bien sûr, aujourd'hui, c'est devenu un style, et les triolets sont sur les partitions afin de respecter l'esprit de l'époque, le style.

Puis ensuite, c'est une époque où le piano à queue ne régnait pas encore en " maître " dans les orchestres. Ce n'est pas que je n'aime pas le piano, mais il est un peu comme un dictateur, c'est lui qui a la plus " grosse gueule " et aucun instruments ne peut rivaliser avec sa caisse de résonance. Il impose donc ses solos et les autres instruments sont moins entendus.

Aujourd'hui grâce à toi, je comprend que j'aime cette musique simplement par les émotions qu'elle décharge, dans un esprit divin, simplement. je n'avais pas fait ce simple rapprochement.
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Mer 31 Jan 2018, 20:28

12

Récitatif [Soprano]

Oboe d'amore I/II, Continuo






Wiewohl mein Herz in Tränen schwimmt,
Bien que mon cœur nage dans les alrmes,
Dass Jesus von mir Abschied nimmt,
Parce que Jésus prend congé de moi,
So macht mich doch sein Testament erfreut:
Pourtant son testament m'apporte la joie ;
Sein Fleisch und Blut, o Kostbarkeit,
Sa propre chair et son propre sang, ô bien précieux,
Vermacht er mir in meine Hände.
Il les lègue entre mes mains. 
Wie er es auf der Welt mit denen Seinen
Comme dans le monde, parmi les siens,
Nicht böse können meinen,
Il ne pourrait pas souhaiter leur faire du mal,
So liebt er sie bis an das Ende.
Ainsi ils les aime jusqu'à la fin.

13

Air [Soprano]

Oboe d'amore I/II, Continuo

Ich will dir mein Herze schenken,
Je te donnerai mon cœur,
Senke dich, mein Heil, hinein!
Plonge dedans, mon Sauveur,
Ich will mich in dir versenken;
Je plongerai moi-même en toi ;
Ist dir gleich die Welt zu klein,
Si le monde est trop petit pour toi,
Ei, so sollst du mir allein
Ah, toi seul tu seras pour moi
Mehr als Welt und Himmel sein. 
Plus que le ciel et la terre. 
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Mer 31 Jan 2018, 22:09

Tonton a écrit:
La musique on aime ou on aime pas aussi en fonction de ce que nous recherchons.

par exemple, certains disent aimer un certain type de musique, mais si on va au fond de ce qu'ils aiment, ce qu'ils aiment, c'est surtout danser.

La musique sert aussi à faire danser les gens, mais pas que. Elle peut simplement être un support pour décharger des émotions, dans ce cas, il s'agit juste d'écouter.

Ce qui est regrettable, c'est de s'en servir pour le conditionnement des individus. Je parle pas des marches militaires, ce n'est jamais que de la danse, et certaines sont riches en émotions, même si parfois ces émotions servent des énergies négatives. Je parles des "modes ".

Aimer la musique classique, pour beaucoup, c'est faire partie d'une certaine catégorie d'individus. Comme aimer le métal également. Je trouve dommage d'aborder la musique de cette façon d'autant plus que c'est une conception occidentale que nous ne retrouvons pas dans les autres endroits du monde.
La musique c'est aussi l'expression de nos gouts, qui sont eux-mêmes fabriqués en bonne partie par notre environnement social. Il est difficile d'échapper à ce conditionnement qui nous habite et dont on ne se rend même pas compte. Par example aimer la musique classique ne fais pas partie des codes de telles catégories et donc il y a peu de chance qu'une personne s'y interresse suffisament pour l'apprécier. Mais ce n'est pas impossible, l'émotion qu'une musique peut susciter peut suffisament forte pour faire sortir quelqu'un de son conditionnement.

Mais c'est vrai que la musique classique est vu comme une musique élitiste. Et je pense que si elle est réservé à l'élite c'est qu'il y a une volonté derrière.
D'ailleurs c'est marrant aussi de voir que le Jazz qui était une musique populaire est devenue une musique élitiste.

Citation :


Mais c'est vrai qu'en occident, c'est installé une conception élitiste de la musique. Ailleurs, on le l'aborde pas la même façon, même quand la guitare n'a plus qu'une seule corde, elle reste utilisable. Les enfants non plus n'ont pas cette conception.

En fait, la musique tout le monde peut en faire, et pour faciliter l'harmonie, il suffit d'enlever les demi tons. C'est sûr, on ne joue alors que sur 5 notes, mais pour créer l'harmonie, comme il n'y aura pas de fausse notes à nos oreilles, il suffit d'établir la rythmique. Ca limite, oui, mais enfin ça ouvre aussi d'autres possibilités et parmi celle ci, je te citerai karmina burana de Karl Orf, il l'a écrit de cette façon, sans solfège.

Mais pour en revenir à la musique baroque, j'ai longtemps pensé que je l'aimé pour 2 raisons :

Son côté un peu " jazzi " car les triolets ne sont pas forcements écrits sur les partitions. Ils correspondent plus à un style de déclinaison de l'accord tout en restant dans l'expression de la phrase musicale. Un peu comme dans le jazz. Il y a donc au départ, un part de liberté accordée à l’interprète, comme dans le jazz aussi. Bien sûr, aujourd'hui, c'est devenu un style, et les triolets sont sur les partitions afin de respecter l'esprit de l'époque, le style.

Puis ensuite, c'est une époque où le piano à queue ne régnait pas encore en " maître " dans les orchestres. Ce n'est pas que je n'aime pas le piano, mais il est un peu comme un dictateur, c'est lui qui a la plus " grosse gueule " et aucun instruments ne peut rivaliser avec sa caisse de résonance. Il impose donc ses solos et les autres instruments sont moins entendus.

Aujourd'hui grâce à toi, je comprend que j'aime cette musique simplement par les émotions qu'elle décharge, dans un esprit divin, simplement. je n'avais pas fait ce simple rapprochement.

Je n'appréciais pas spécialement ce genre de musique baroque, mais un jour j'ai eu le texte entre les mains et donc j'ai profité de l'occasion pour écouter la passion selon Saint Matthieu. La méditation du texte plus la beauté des voix et les harmonies, j'ai été submergé, mon âme fut comblée. Du coup, j'écoute certains passages en boucle et parfois je me surprend à accompagner le chant (Par contre je ne crois que cela réjouit les voisins !)
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Jeu 01 Fév 2018, 05:40

Ahaha ! tant que c'est à des heures raisonnables...

Il était inconcevable de danser la valse dans les cours royales, c'était bien trop " populaire ". Et pourtant.

la musique classique est également faite de musique populaire, de danses hongroises ou autres.

Après, je suis d'accord avec toi, la musique nous un peu imposée, mais d'un pays à un autre, les choses ne sont pas pareil. En Allemagne par exemple, il y a bien plus de radio locale qui diffusent de la musique qu'en France.

Aussi, selon moi, sans dire qu'en France, il n'y a pas eu ou il n'y a pas de grands musiciens, ce qu'il y a surtout c'est des grands paroliers.

Ainsi, je dirai qu'en France, la tradition musicale s'inscrit surtout dans les paroles, ce qui est dit.

Alors que dans d'autres pays, c'est la musique en elle même, je pense à des pays comme l'Irlande, l'Espagne, le Brésil ou Cuba.
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Jeu 01 Fév 2018, 20:04

Peut être mon air préféré, avec la sublime voix de Damien Guillon !


39 Air [Alto] Violino solo, Violino I/II, Viola, Continuo

Erbarme dich,
Aie pitié de moi,
Mein Gott, um meiner Zähren willen!
Mon Dieu, à cause de mes larmes !
Schaue hier,
Regarde ici,
Herz und Auge weint vor dir
Mon cœur et mes yeux pleurent devant toi
Bitterlich.
Amèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Ven 02 Fév 2018, 22:48



51

Récitatif [Alto]

Violino I/II, Viola, Continuo

Erbarm es Gott!
Aie pitié, Dieu !
Hier steht der Heiland angebunden.
Ici se tient le Sauveur, attaché,
O Geißelung, o Schläg, o Wunden!
Ô flagellation, ô coups, ô blessures !
Ihr Henker, haltet ein!
Vous les bourreaux, arrêtez !
Erweichet euch
N'êtes-vous pas adoucis 
Der Seelen Schmerz,
Par l'agonie de l'âme,
Der Anblick solches Jammers nicht?
Par la vue d'une telle misère ?
Ach ja! ihr habt ein Herz,
Ah oui ! vous avez un cœur,
Das muss der Martersäule gleich
Qui doit être comme la colonne de flagellation 
Und noch viel härter sein.
Et même encore plus dur.
Erbarmt euch, haltet ein!
Ayez pitié, arrêtez !

52

Air [Alto]

Violino I/II, Continuo

Können Tränen meiner Wangen
Si les larmes sur mes joues ne peuvent
Nichts erlangen,
Rien obtenir,
O, so nehmt mein Herz hinein!
Oh alors prenez mon cœur !
Aber lasst es bei den Fluten,
Mais laissez-le, pour le flot,
Wenn die Wunden milde bluten,
Quand les blessures saigneront doucement,
Auch die Opferschale sein! 
Être auusi la coupe d'offrande.
Revenir en haut Aller en bas
Hubert-Aimé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   Dim 04 Fév 2018, 19:15


Wir setzen uns mit Tränen nieder
Nous nous asseyons en larmes
Und rufen dir im Grabe zu:
Et nous t'appelons dans ta tombe :
Ruhe sanfte, sanfte ruh!
Repose calmement, calmement repose !
Ruht, ihr ausgesognen Glieder!
Reposez, membres épuisés !
Euer Grab und Leichenstein
Votre tombeau et votre pierre tombale 
Soll dem ängstlichen Gewissen
Pour notre conscience angoissée seront
Ein bequemes Ruhekissen
Un oreiller confortable
Und der Seelen Ruhstatt sein.
Et l'endroit où nos âmes se reposeront.
Höchst vergnügt schlummern da die Augen ein. 
Avec le plus grand plaisir nos yeux se fermeront endormis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La passion selon Saint Matthieu de Bach   

Revenir en haut Aller en bas
 
La passion selon Saint Matthieu de Bach
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Evangile selon saint Matthieu (film)
» Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 9, 9-13)
» Le mystère central de notre foi. Saint Matthieu, chapitre 28, 16-20
» A la suite de Jésus. Saint Matthieu, chapitre 8, 18-22
» Jésus paie l'impôt. Saint Matthieu, chapitre 17, 22-27

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: PARLONS DE NOUS !-
Sauter vers: