Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)

Aller en bas 
AuteurMessage
ChrisLam

ChrisLam


MessageSujet: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Lun 29 Jan 2018, 16:23

29.01.2018

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Lun 29 Jan 2018, 17:12

ChrisLam a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ils le méritent.

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Lun 03 Déc 2018, 10:19

Les 19 martyrs d'Algérie béatifiés


Les chrétiens d’Algérie s’apprêtent à célébrer la béatification de 19 martyrs. Vivez cet évènement sur KTO, et découvre notre programmation spéciale.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En Algérie, à Oran, la statue de Notre-Dame de Santa Cruz domine le port.

KTO retransmettra, en direct d’Oran, la messe de béatification des 19 martyrs d’Algérie, dont les moines de Tibhirine et Mgr Pierre Claverie, évêque d’Oran.

Sur cette terre d’Algérie « irriguée depuis le premier siècle du sang des martyrs », comme l’écrit Mgr Paul Desfarges, actuel archevêque d’Alger, ils ont donné leur vie en témoignage d’amour pour Dieu et pour le peuple auquel ils étaient liés, durant la décennie noire qui fut aussi marquée par le sacrifice de nombreux algériens qui refusaient de céder à la violence.  


----



Interview de Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d'Oran (Algérie)



[size=19][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Que représentent pour vous ces 19 béatifications pour l’Église catholique en Algérie ?[/size]

Une grande chance et pas mal de risques. La chance c’est de donner en témoignage de vie chrétienne accomplie, étymologiquement de martyre, la vie de 19 hommes et femmes ordinaires qui sont restés fidèles à la mission qui était la leur, au risque de leur vie. Parmi eux il y avait bien sûr des géants tels que Mgr Pierre Claverie l’évêque d’Oran, ou le frère Christian de Chergé le prieur du monastère de Tibhirine, mais ils étaient pour la plupart des personnes simples à l’image des soeurs Bibiane et Angèle-Marie qui ont passé leur vie à enseigner la couture à de modestes femmes algériennes. Les uns et les autres sont bienheureux parce que la sainteté n’est pas affaire d’état de vie, de prédisposition intellectuelle ou spirituelle. Elle est affaire d’humble fidélité à la volonté du Seigneur au long des jours, telle qu’on peut la discerner. Pas besoin d’être un géant de la foi pour être saint.



Le risque, ce serait de faire de cette béatification une apologie de chrétiens tués par des musulmans alors que la pointe de leur témoignage est qu’ils ont été tués non pas d’abord par des musulmans, mais avec des musulmans. 


Ce serait le pire des contre-témoignage car il attiserait les antagonismes au lieu de rapprocher les coeurs. 


Le risque, c’est aussi de faire le pari que ce message peut être bonne nouvelle ici en Algérie quand dix-neuf victimes pourraient paraitre bien peu à comparer des 200 000 victimes algériennes dont plus d’une centaine d’imams.

[size=19][...][/size]

[size=19]En quoi la retransmission sur KTO est-elle importante ?[/size]

Cette retransmission est un immense service rendu à l’Église. Car le choix de célébrer cette béatification en Algérie est riche de sens mais rend l’accès impossible au plus grand nombre, comme pour les membres des familles des bienheureux. 


Que la veillée et la messe de béatification soient retransmises permet aussi de donner au monde ce signe de fraternité inconditionnelle lancé par les 19 bienheureux depuis l’Algérie !

Extrait de l'interview de Mgr Vesco publié dans le KTO Mag N°421

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
mymy40

mymy40


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Lun 03 Déc 2018, 13:52

C'est un belle distinction !
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam

ChrisLam


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Mar 04 Déc 2018, 06:50

On a peu d'avis de musulmans qu'il soit différents ou indifférents.
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
Cyril 84


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Mar 04 Déc 2018, 21:28

ChrisLam a écrit:
On a peu d'avis de musulmans qu'il soit différents ou indifférents.

Ces moines sont déjà des martyrs.

Donc une reconnaissance par le Vatican ne va rien changer pour moi...

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam

ChrisLam


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Mer 05 Déc 2018, 10:57

Cyril 84 a écrit:
ChrisLam a écrit:
On a peu d'avis de musulmans qu'il soit différents ou indifférents.

Ces moines sont déjà des martyrs.

Donc une reconnaissance par le Vatican ne va rien changer pour moi...

Mais il faut que tu disent aux musulmans que tu peux connaitre qui font preuve d'extrémisme que les martyres ne sont jamais ceux qui tuent t se font tuer au nom de Dieu mais ceux qui meurt à cause de leur foi en Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Mer 05 Déc 2018, 11:12

Je me permets de remettre quelques phrases de l'Interview de Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d'Oran (Algérie)



Citation :
- Le risque, ce serait de faire de cette béatification une apologie de chrétiens tués par des musulmans alors que la pointe de leur témoignage est qu’ils ont été tués non pas d’abord par des musulmans, mais avec des musulmans. 


- Ce serait le pire des contre-témoignage car il attiserait les antagonismes au lieu de rapprocher les coeurs. 


- Le risque, c’est aussi de faire le pari que ce message peut être bonne nouvelle ici en Algérie quand dix-neuf victimes pourraient paraitre bien peu à comparer des 200 000 victimes algériennes dont plus d’une centaine d’imams.

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Mer 05 Déc 2018, 11:26

Les portraits spirituels des moines de Tibhirine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Marzena Devoud | 05 décembre 2018

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
©Association des Écrits des Sept de l'Atlas




À travers leurs journaux personnels, leurs homélies, leurs méditations et correspondances avec leurs proches, nous découvrons le magnifique héritage spirituel des sept moines martyrs de Thibhirine. Ils seront béatifiés avec 12 autres martyrs d’Algérie à Oran ce 8 décembre 2018, jour de la fête de l’Immaculée Conception.





Cliquez ici pour ouvrir le diaporama



Ils partageaient une vie communautaire réelle, une vie ordinaire. Ils en ont fait une chose extraordinaire. Ils formaient une vraie communauté monastique tout en ayant chacun un itinéraire spirituel individuel : entre Paul, un artisan avec une foi très incarnée, Luc, dont l’humilité a transformé son service pour les malades en la plus belle des prières ou encore Christophe qui a su trouver les mots dans la poésie pour traduire l’expérience du Christ…

Leur message est à la fois celui de chaque frère, dans le parcours et la spiritualité de chacun, et celui de la fraternité qu’ils ont porté ensemble grâce aux dons du Christ. Découvrez (avec l’aide de Marie-Dominique Minassian, co-auteur du livre Heureux Ceux qui espèrentles sept itinéraires spirituels des moines autant différents qu’indissociables.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Mer 05 Déc 2018, 11:32

Bruno de Chergé : « Les moines de Tibhirine étaient là où la croix était nécessaire »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Marzena Devoud | 04 décembre 2018

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Courtesy of Bruno de Chergé



Christian, Luc, Célestin, Michel, Christophe, Paul et Bruno. Il y a 22 ans, dans la nuit du 26 au 27 mars 1996, sept des neuf moines du monastère cistercien de Notre-Dame de l’Atlas en Algérie étaient enlevés. Leurs corps ont été retrouvés quelques semaines plus tard, dans des conditions qui n’ont pas encore permis d’éclaircir toutes les circonstances de leur mort. Ils seront béatifié



12 autres martyrs d’Algérie au cours d’une cérémonie à Oran ce 8 décembre 2018, jour de la fête de l’Immaculée Conception.




Cliquez ici pour ouvrir le diaporama


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Avec les années, nous découvrons de plus en plus chacun des sept moines de Tibhirine à travers leurs écrits ou les témoignages de ceux qui les ont connu. Leur héritage spirituel ne cesse de porter des fruits. Entretien avec Bruno de Chergé, le neveu de frère Christian de Chergé, supérieur de la communauté, et secrétaire de l’association des écrits des sept de l’Atlas.

Aleteia : Vous vous occupez, avec votre association, de l’héritage spirituel des moines de Tibhirine. Vous avez publié leurs écrits dans le livre « Heureux ceux qui espèrent ». Pourquoi publier ces autobiographies spirituelles telles quelles, sans rien ajouter de plus ?
Bruno de Chergé
: Ce livre répond au but que s’est fixé notre association : celui de protéger et de favoriser la diffusion du message des moines. Il présente le parcours de chacun des sept moines, afin de faire connaître leur spiritualité et leur cheminement au plus grand nombre, en évitant toute interférence entre les écrits des moines et les lecteurs. Ce livre reprend leurs propres écrits, à côté desquels nous avons ajouté juste quelques notes permettant d’aider le lecteur à mieux s’orienter historiquement.


Peut-on parler de l’héritage individuel, de chacun des moines martyrs ou d’un héritage commun ?
L’héritage spirituel de Tibhirine est à la fois individuel et commun. Mais je crois que plus que chez la plupart des béatifiés, on trouve ici l’héritage d’une communauté. C’est ce que la pape François a retenu des moines de Tibhirine dans son exhortation apostolique sur la sainteté. C’est ce que nous avons voulu montrer dans le livre : les frères partageaient une vie communautaire réelle, une vie ordinaire. Ils en ont fait une chose extraordinaire. Ils formaient une vraie communauté monastique, ils ne se résumaient pas à l’addition de vies individuelles. Nous montrons les deux aspects : l’itinéraire spirituel de chacun et l’itinéraire spirituel de la communauté, qui sont, pour nous, indissociables et se répondent l’un l’autre.


Entre frère Luc, Paul, Michel, Christian…, on saisit des itinéraires spirituels tellement différents et complémentaires à la fois…
Oui, par exemple, Paul était un vrai artisan. C’était un homme simple et sans artifice, avec une spiritualité très incarnée. Chez Luc, sa discrétion et son humilité naturelles ont transformé son service pour les malades en la plus belle des prières. Michel était un [size=18]véritable gardien de la prière de la fraternité. Quant à Bruno, il a puisé dans l’adoration eucharistique la force de surmonter ses fragilités, de se dépasser jusqu’à faire le don de sa vie. Célestin était habité par les plus pauvres et les plus marginaux — c’est « avec eux » qu’il est entré dans la vie monastique. Et Christophe, quant à lui, c’est dans la poésie qu’il a su trouver les mots pour traduire l’expérience et le souffle du Christ.


Que diriez-vous alors de frère Christian, votre oncle, qui était le supérieur de la communauté ?
Il était un homme animé d’une profonde intelligence, doublée d’une mystique de la relation. Il a  fait croître sa foi par l’étude, au rythme de ses frères avec lesquels il s’était engagé à vivre comme moine, au cœur de l’Algérie pour laquelle il avait choisi de donner sa vie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]AFPLes moines de Tibhirine, assassinés en mai 1996.
Quel souvenir gardez-vous de lui ?
Un souvenir merveilleux ! Quand il est mort, j’avais déjà un peu plus de vingt ans. Avoir un oncle moine, c’était un vrai bonheur. Je pouvais échanger avec lui, il était très présent malgré l’éloignement géographique. Heureusement, comme mon oncle était le supérieur de la communauté, il participait à des conventions de l’ordre ou à des colloques un peu partout en Europe. On s’occupait alors de lui pour ses visites en France, on allait le chercher à l’aéroport… On le voyait donc assez souvent, notamment en 1994, deux ans avant sa mort, où il a pu faire une belle tournée de la famille. Nous avions aussi des échanges épistolaires.


En images : les portraits spirituels des moines de Thibirine :
Spoiler:
 



Il insistait beaucoup pour orienter le monastère vers une présence de « priants parmi d’autres priants ». Pourquoi ?
Il voulait asseoir la pérennité de la communauté. C’était sa mission lorsqu’il avait été nommé supérieur. Il avait fait le tour des monastères trappistes notamment en France pour attirer des vocations, pour que le chiffre d’au moins 12 moines soit atteint. Il fallait aussi un certain nombre requis par les autorités algériennes pour être reconnu comme groupe de priants. Mon oncle était très attaché à la réflexion sur la prière. C’est ce qui l’avait marqué tout jeune au cours de son enfance en Algérie, puis pendant la guerre d’Algérie où il était officier, oeuvrant particulièrement pour les soins auprès des populations locales. Il n’avait jamais oublié ce que les musulmans lui disaient souvent : pour eux, les chrétiens priaient peu, moins qu’eux dont les journées étaient ponctuées par de nombreux rituels. Les « heures » monastiques, temps de prières de moines (laudes, complies, …), sont venues répondre à ce questionnement.


Qu’est-ce qui le caractérisait particulièrement ?
Je crois qu’il avait un grand sens de la vie communautaire. Il venait d’une famille nombreuse de huit enfants. Il avait été scout. Il était naturellement tourné vers les autres. Il a entendu sa vocation religieuse très jeune. Ensuite, son lien à l’Algérie a toujours été très fort. Il se sentait très lié à ce pays. Un garde champêtre algérien avait donné sa vie pour lui pendant son service militaire, au cours de la guerre d’Algérie. Il avait été retrouvé mort en se sacrifiant pour lui… Mon oncle considérait qu’il avait une dette envers ce pays. Quelque temps plus tard, il a découvert le monastère de Tibhirine qui dépendait de la communauté d’Aiguebelle. C’est pour cela qu’il a voulu y entrer, parce qu’elle répondait au mieux à son désir de vivre une vie religieuse en lien avec l’Algérie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Bruno de Chergé, le neveu de Christian de Chergé, supérieur de la communauté, et Secrétaire de l’association des écrits des sept de l’Atlas.
Si vous deviez retenir son héritage spirituel en quelques mots ?
Je retiens deux éléments : d’abord son lien à la prière, sa relation à Dieu, qui transparaît dans tous ses écrits et son action. Ensuite, il considérait que la vie de sa communauté et la sienne étaient données à Dieu, à l’Église et à l’Algérie. Sa communauté était complètement incarnée. Le monastère était un lieu de respiration pour toute l’Église d’Algérie, c’est pourquoi les évêques qui se succédaient faisaient en sorte qu’elle puisse se maintenir malgré les difficultés et les menaces. Le monastère était un lieu de réconfort et de rencontre pour les chrétiens et aussi avec les algériens.


Depuis deux ans, la Communauté du Chemin Neuf s’est installée à Tibhirine. Sa mission ressemble t-elle à celle des frères trappistes ?
La Communauté du Chemin Neuf a un charisme différente, d’inspiration plus ignacienne. Elle cherche là-bas un peu sa voie, dans un environnement assez difficile. Le climat des montagnes de l’Atlas est assez rugueux. Elle fait tourner l’exploitation agricole avec deux associés locaux. Surtout, la communauté perpétue la vie de prière, elle accueille tous ceux qui le veulent. Tibhirine est devenu un lieu de pèlerinage pour de nombreux algériens, notamment ceux qui viennent se recueillir sur la tombe de frère Luc qui était la grande figure locale, que les algériens considéraient un peu comme leur marabout. La dimension d’accueil perdure miraculeusement à Tibhirine.



Avec le recul, comment peut-on comprendre le sacrifice des moines ?
Dans son testament, Frère Christian savait qu’on lui reconnaîtrait un échec ou de la naïveté. Il avait subi de nombreuses pressions pour quitter Tibhirine qui devenait un lieu de plus en plus menacé. Lui cherchait à établir des ponts. Ils voulaient que les gens se parlent, qu’il y ait un retour à la transcendance qui est vecteur de paix. Une religion doit être facteur de paix, elle relie. C’est ce qui habitait frère Christian. C’était la même conviction de Mgr Claverie, l’évêque d’Oran, qui est mort lui aussi en martyr en 1996. Il disait que dans les fractures, il y a toujours la place pour la croix du Christ. Les moines étaient là où la croix était nécessaire. Le Christ s’est offert, il a ouvert le salut. C’est ce qu’on peut espérer des dix-neuf martyrs d’Algérie : qu’ils aient été et qu’ils soient encore aujourd’hui un ferment de paix.




Les écrits de Thibirine, Heureux Ceux qui espèrent, Editions du Cerf














[/size]


_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
Cyril 84


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Mer 05 Déc 2018, 19:38

ChrisLam a écrit:
Mais il faut que tu disent aux musulmans que tu peux connaitre qui font preuve d'extrémisme que les martyres ne sont jamais ceux qui tuent t se font tuer au nom de Dieu mais ceux qui meurt à cause de leur foi en Dieu.

Ne t'inquiètes donc pas, je parles de religion au quotidien, au travail, dans les covoiturages.... partout...

Je ne t'ai pas attendu pour cela...

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Jeu 06 Déc 2018, 21:51

Le témoignage des martyrs d´Algérie, par Mgr Vesco

« Tous savaient qu'ils risquaient leur vie en restant dans le pays » indique l´actuel évêque d´Oran, Mgr Jean-Paul Vesco, à propos de son prédécesseur Mgr Claverie et des 18 autres martyrs d´Algérie, assassinés en haine de la foi entre 1994 et 1996. « Ces prochaines béatifications sont là pour dire que face à la haine, il y a une autre réponse que la violence » poursuit le dominicain. Ce samedi 27 janvier 2018, le Vatican a indiqué que le pape François avait signé le décret reconnaissant leur martyr. 


_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Jeu 06 Déc 2018, 21:53

Les martyrs d'Algérie - Sans langue de Buis



Quel est le message des 19 martyrs d´Algérie ? Fin janvier, le pape François les a officiellement reconnu martyrs de la foi. Il a autorisé leur béatification. Mgr Pierre Claverie, ancien évêque d´Oran, les moines de Tibhirine ainsi qu´onze autres religieux et religieuses ont été assassinés entre 1993 et 1996, au cours de cette décennie noire en Algérie, marquée par la violence. Cette prochaine béatification rouvre-t-elle les anciennes blessures ? Du fait du contexte politique et religieux, l´Eglise en Algérie a fait le choix de la discrétion. Comment vivre cette mise en lumière de ceux qui ont donné leur vie par amour ? Pourquoi les béatifier alors qu´ils sont restés dans le pays parfois contre l´avis de leurs proches et de leurs congrégations ? Quelle fécondité spirituelle ? Quelle signification pour la population algérienne à l´immense majorité musulmane ? KTO vous invite à nourrir le dialogue avec Mgr Jean-Paul Vesco, l´actuel évêque d´Oran, et nos invités en plateau. 

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam

ChrisLam


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Ven 07 Déc 2018, 07:06

De toute façon l'Eglise Catholique agit comme elle l'entend et na de compte à rendre à aucun humain de ce qu'elle fait au sujet de la béatification. Des moine de Tiberi ne.
Cette béatification. n'est pas faite pour raviver les plaies.
Ci cela était ce ne serait plus une béatification.

Les musulmans qui tombent et meurent sous les bombes so honoré par le musulmans , on ne dit rien .
Mais quand des chrétiens honorent leur mort c'est un tollé général ! Pourquoi ?

Quand cesserons-nous d'appliquer la loi du talion dans l'exclusif but de se venger ? Quand ?
Dans 2000 ans y aura-t-il encore des croyant musulmans, chrétiens, juifs qui appliquerons la loi du talion pour ce venger parce que il y a eu les croisades ?
HO! Il serait temps de remuer le popotin et faire en sorte de renaitre , de réfléchir, d'agir pour la seul PAIX que Dieu exige de nous .

"Aimez son prochain comme soit même"

TOUS , je dis TOUS ceux qui tuent en se servant du NOM de DIEU pour justifier leurs meurtre sont TOUS des traitres au service de SATAN.
Et des martyre dans le rang de SATAN il n'y en a pas !


Dieu n'est pas un Dieu revanchard mais UN DIEU "AMOUR"
Dieu apprécie ceux qui humblement reconnaissent leurs propres fautes devant LUI !....
Nos Jugements Humains ne sont pas de jugement Divins.

Au Paradis passerons nous notre temps à nous quereller entre juifs, chrétiens, musulmans ? NON!...
Donc on commence ici bas par stopper nos querelles !

Là est le vrai message des Moine de Tiberine .


( Que se soit le G I A ou l'Armée officielle qui les aient tué dans tous les cas ce sont des musulmans qui n'ont pas compris le Coran et l'Islam .
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam

ChrisLam


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Ven 07 Déc 2018, 08:43

Cyril 84 a écrit:
ChrisLam a écrit:
Mais il faut que tu disent aux musulmans que tu peux connaitre qui font preuve d'extrémisme que les martyres ne sont jamais ceux qui tuent t se font tuer au nom de Dieu mais ceux qui meurt à cause de leur foi en Dieu.

Ne t'inquiètes donc pas, je parles de religion au quotidien, au travail, dans les covoiturages.... partout...

Je ne t'ai pas attendu pour cela...

Peux-tu nous donner des témoignage des réactions de ceux à qui tu en parles ?


Quand je rencontre des musulmans je constate qu'ils sont plus gêné de l'action de certains de leur frères dans le foi que des chrétiens ou des juifs ou des français.
Tout cela à cause d'une clic de religieux plus attachés à leur barbe , aux voiles des femmes qu'a la foi musulmane.


La réconciliation devra passer par la reconnaissance réciproque des nos mauvaises actions Juifs, Chrétiens, Musulmans.

"""Si tu pardonne à ton frère humain et qu'il refuse le pardon que tu lui donnes c'est celui qui refuse le pardon qui est en tord face à Dieu.""""
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Ven 07 Déc 2018, 10:21

En France, les diocèses s’associent par la prière aux martyrs d’Algérie

Dans le diocèse de Paris et ceux d’Île-de-France, des messes d’action de grâce seront célébrées à la suite de la béatification des martyrs. Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis, présidera ainsi une messe à 10h ce dimanche 9 décembre en l’honneur des martyrs d’Algérie. A Paris, l’église Saint-Ambroise (Paris XIe) proposera un office similaire le 16 décembre à 11h. Autre rendez-vous attendu, celui du 22 décembre à la cathédrale Notre-Dame (Paris IVe). A 18h30, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, célébrera une messe en mémoires des 19 béatifiés en présence de plusieurs évêques d’Algérie. Elle sera précédée d’une veillée méditée à partir de textes des martyrs.

Autre proposition : samedi 8 décembre, la pièce de théâtre Pierre et Mohamed, écrite par Adrien Candiard, qui raconte l’amitié qui unissait Pierre Claverie, dominicain et évêque d’Oran, et Mohamed Bouchikhi son chauffeur, sera jouée à la chapelle Notre-Dame des Anges (Paris VIe) à 17h. Enfin, jusqu’au 2 février, de 8h30 à 19h à Saint-Suplice (Paris VIe), l’exposition « Les moines de Tibhirine, témoins de l’Espérance » propose de découvrir la vie des moines au moyen de photos parfois inédites.

Dans le diocèse d’Arras, vendredi 14 décembre, à 20h, la maison diocésaine des Tourelles (Condette) organise une veillée de prière autour des 19 martyrs d’Algérie en lien avec le service des relations avec l’Islam. Plus à l’Ouest, le diocèse de Nantes propose également une messe d’action de grâce le samedi 15 décembre à 19h à la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes. Pour mémoire, parmi les 19 martyrs, les frères Michel Fleury et Célestin Ringeard sont nés en Loire-Atlantique. Ce jour-là, c’est dom Pierre Baudry, maître des novices à l’Abbaye Notre-Dame de Bellefontaine à l’époque du départ de ses frères moines pour Notre-Dame de l’Atlas, qui prêchera. Côté culture, à Nantes toujours, le documentaire d’Emmanuel Audrain Le Testament de Tibhirine sera projeté le 12 décembre au cinéma Bonne-Garde à Nantes et le 20 décembre à Saint-Malo-de-Guersac. Les projections seront suivies d’échanges avec le réalisateur et différents témoins. Mardi 18 décembre, une conférence de Mgr Vesco, actuel évêque d’Oran, se tiendra à 20h à la maison diocésaine Saint-Clair de Nantes. Enfin, une exposition intitulée « Les moines de Tibhirine, témoins de la Miséricorde » se tient du 8 décembre au 6 janvier en la basilique Saint-Nicolas de Nantes. Elle se déplacera ensuite à Saint-Nazaire, Legé et enfin Sainte-Anne-sur-Brivet.

A Toulouse, le diocèse proposera dès samedi 8 décembre de vivre un temps de témoignages, de recueillement, de méditations et de chants avec les 19 martyrs d’Algérie de 15h à 17h à l’église du Saint-Esprit. Enfin à Marseille, la paroisse St Pierre-St Paul propose ce samedi une matinée de réflexion sur le thème « Le dialogue, voie de sainteté pour aujourd’hui », avec l’intervention du père Salenson, des lectures de textes et la célébration de l’Eucharistie.

pour regarder le diaporama :  

Les plus beaux textes des martyrs de Tibhirine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Une prière à la mémoire des 19 martyrs d’Algérie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Mathilde de Robien | 06 décembre 2018

[size=24]Mourir pour sa foi n’est pas réservé aux premiers chrétiens. Samedi 8 décembre seront béatifiés à Oran les 19 martyrs d’Algérie, religieux assassinés en raison de leur foi chrétienne, entre mai 1994 et août 1996, au cours de la guerre civile algérienne. Aleteia vous propose ici une prière, afin que par leur commune intercession, nous n’ayons pas peur d’affirmer notre foi dans le Christ.[/size]


[size=24]Seigneur,[/size]

[size=24]Nous te rendons grâce pour Ton Fils Jésus-Christ, qui a souffert la Passion, et est mort sur la croix par amour pour nous. À la suite de ce Fils bien-aimé, Tu as permis que dix-neuf martyrs, en Algérie, fassent don de leur vie, par amour pour Toi, et par fidélité au peuple algérien.[/size]

[size=24]Donne-nous, nous aussi, la force et le courage d’affirmer notre foi, même dans les moments difficiles. Donne-nous de sentir Ta présence dans nos vies, afin que, sûrs de ton amour, nous soyons prêts à tout pour continuer à Te louer et à T’aimer. Et si nous sommes près d’abandonner, apprends-nous, Seigneur, à prier « pour ne pas tomber en tentation », comme tu l’as enseigné à tes disciples. Par l’intercession de ces bienheureux martyrs, accorde-nous la grâce de toujours répondre à Ton appel.[/size]

[size=24]Ton évêque Pierre, Henri et Paul-Hélène, Caridad et Esther, Jean, Charles, Alain et Christian, Angèle-Marie et Bibiane,
Odette, Christian, Luc, Christophe, Michel, Paul, Bruno et Célestin, tous étaient des serviteurs humbles et zélés, à l’image de Ton Fils, présent « au milieu de nous comme Celui qui sert ». Par leur commune intercession, fais de nous Seigneur des instruments de Ton amour, des âmes vibrantes de foi et de charité, au service des plus pauvres, des plus petits, et par là-même, au service du Christ.

[/size]
Seigneur, sois béni pour tes bienheureux serviteurs. Ils ont su, par le dialogue, le respect et leur simple présence, tisser des liens d’amitié avec le peuple algérien. 

Qu’ils soient pour nous un modèle dans l’élaboration d’un dialogue interreligieux, en vue de construire un monde de paix. Grâce à leur intercession, apaise, Seigneur, les relations entre chrétiens et musulmans, et éveille en chacun de nous la certitude que nous sommes tous des fils de Dieu.
[size=18]
Amen.
[/size]



[size=18][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/size]

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Ven 07 Déc 2018, 19:37

Martyrs d’Algérie, les enjeux d’une béatification exceptionnelle


 Anne-Bénédicte Hoffner , le 07/12/2018 à 6h23
Mis à jour le 07/12/2018 à 18h36

[size=21]La béatification des 19 martyrs d’Algérie, religieux et religieuses assassinés comme des milliers d’Algériens pendant la « décennie noire », sera célébrée samedi 8 décembre à Oran.
Un événement historique pour l’Algérie, pour les chrétiens qui y vivent comme pour l’Église universelle.
[/size]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   
Dans la chapelle du monastère, le frère Bruno explique aux visiteurs algériens l'histoire des moines de Tibhirine. / Chris Huby / Le Pictorium/MAXPPP


C’est dans le pays qu’ils ont aimé et où ils ont vécu que Mgr Pierre Claverie et ses 18 compagnons seront béatifiés, samedi 8 décembre. Qui l’aurait cru, quand l’idée de leur reconnaissance officielle par l’Église a germé il y a une petite vingtaine d’années ? Et même en janvier de cette année, lorsque le pape a signé le décret par lequel ils ont officiellement été reconnus martyrs ?

Rien n’est ordinaire dans la célébration, qui aura lieu samedi 8 décembre au sanctuaire de Notre-Dame de Santa Cruz, vestige de la colonisation récemment restauré par l’Église et les autorités algériennes, et dont la statue de la Vierge Marie surplombe la ville d’Oran.

À lire aussi


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À Oran, la chapelle de Santa Cruz rassemble les Algériens


Assise, Rome ou Oran


Où et quand célébrer publiquement la reconnaissance des 19 religieux et religieuses d’Algérie, théologien, infirmière, enseignant ou simple moine, assassinés pendant la « décennie noire » au milieu de dizaines de milliers d’Algériens ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Autour de la figure du Christ, les 19 bienheureux. / Fr. Thomas Georgeon

La question travaille, et divise même leurs proches depuis des mois. « Il est très rare qu’une béatification intervienne si peu de temps après la mort des personnes concernées et tout aussi inédit qu’elle touche à une mémoire encore aussi sensible vingt ans après », a reconnu Mgr Jean-Paul Vesco, lors d’une récente conférence organisée au Centre Pierre Claverie, à Oran, devant un public algérien.

Quant au lieu, et même si la tradition de l’Église catholique est de célébrer ses bienheureux là où ils ont vécu, la réponse n’avait, là encore, rien d’évident. Assise en Italie, où Jean-Paul II a réuni les responsables religieux du monde entier en 1986, ou Rome, où a été béatifié le frère Charles de Foucauld en 2005, ont été envisagées : ces choix auraient été plus simples du point de vue de l’organisation, mais aussi moins riches de sens.

« Nous, évêques, souhaitions que la célébration ait lieu en Algérie : il nous apparaissait impossible de mettre en lumière ces hommes et ces femmes restés par fidélité avec un peuple et un pays sans ce peuple et en dehors de ce pays », a fait valoir l’évêque d’Oran.

Qui sont les 19 martyrs d’Algérie ?


Le soutien des autorités algériennes



C’est finalement dans cette ville, et avec le soutien des autorités algériennes – en particulier le ministre des affaires religieuses, Mohamed Aissa – que se réuniront samedi 8 décembre les membres des familles et des congrégations religieuses des 19 bienheureux, les représentants des « autorités civiles » d’Algérie et des quatre diocèses de l’Église catholique en Algérie, ainsi que de nombreux Algériens. En tout 1500 personnes, dont un tiers venu de France, mais aussi d’Espagne et de Belgique… une gageure.

Dans ce pays qui prépare des élections présidentielles pour le printemps prochain et où le bilan de la « décennie noire » – déclenchée par la victoire des islamistes et l’interruption du processus électoral en 1992 – reste tabou, la décision des autorités d’accueillir la célébration est lourde de sens. Alors qu’aujourd’hui encore, au nom de la « concorde civile » et de la « réconciliation », il est impossible d’évoquer la mémoire des milliers de morts et de disparus – 150 000, peut-être 200 000 – médecins, enseignants, journalistes ou imams qui se sont courageusement élevés contre les violences, la béatification ouvre une brèche.

« Notre pensée rassemble dans un même hommage tous nos frères et sœurs algériens. Ils sont des milliers, qui n’ont pas craint eux non plus de risquer leur vie en fidélité à leur foi en Dieu, en leur pays, et en fidélité à leur conscience », ont pris soin d’écrire les évêques d’Algérie dans un texte commun.

Le soutien apporté par les autorités algériennes à cette célébration est un signe fort, aux yeux de Fatiha Kaouès, sociologue des religions et spécialiste du christianisme au Maghreb. « Il s’ajoute à un discours permanent en faveur du vivre-ensemble et de la paix civile, mais aussi à une forme de reconnaissance pour les Algériens convertis au protestantisme, d’une reconnaissance aussi de l’identité amazigh (berbère) de l’Algérie. Cet ensemble de prises de position et d’initiatives fait sens et forme une politique cohérente : celle d’une ouverture relative vers la reconnaissance d’une Algérie plurielle, d’une valorisation de sa diversité intrinsèque », estime la chercheuse.


Un enjeu de taille pour l’Église locale



Pour l’Église locale aussi, l’enjeu est de taille. Héritière de la colonisation, elle aura pris, grâce au cardinal Léon-Etienne Duval puis à Mgr Henri Teissier, son successeur à la tête du diocèse d’Alger, un virage radical qui l’a menée à rester et à vivre aux côtés des Algériens les hauts de l’indépendance et de la construction d’un pays souverain, et les bas de la violence extrême entre 1990 et 2000.

Sans cesse renvoyée à l’origine étrangère de la plupart de ses membres – même s’ils sont de moins en moins Français et de plus en plus Burkinabés, Polonais, Italiens, Philippins ou Maliens –, elle sait qu’elle doit convaincre qu’elle est bien « une Église citoyenne », loyale, engagée aux côtés de l’Algérie et des Algériens.

À lire aussi


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Martyrs d’Algérie : 20 ans après, une nouvelle génération de religieuses

L’annonce mi-novembre, en pleins préparatifs, d’un prochain voyage du pape François au Maroc – pays voisin mais aussi rival – n’a pas simplifié la tâche… D’autant que l’hypothèse de la venue du pape pour la béatification avait été un temps évoquée. Pour corriger ce désastreux effet d’annonce, le préfet de la Congrégation des causes des saints, le cardinal Angelo Becciu, a été qualifié d’« envoyé spécial du pape » et accompagné d’une « mission pontificale ».

C’est enfin à l’Église universelle tout entière que la béatification de ces 19 « martyrs de l’amour » adresse un puissant message : le dialogue et même l’amitié avec des musulmans sont une voie de sainteté pour aujourd’hui. Cette béatification « valide en quelque sorte le sens d’une présence chrétienne dans le monde musulman, non pas dans un but de prosélytisme mais pour développer la rencontre avec l’autre », résume le frère Jean-Jacques Pérennès, dominicain et auteur d’une biographie de Pierre Claverie.

Une présence non pas héroïque mais toute simple, ancrée dans la fraternité la plus quotidienne, qui ne cherche pas à faire nombre mais seulement à faire grandir en humanité ceux qui la vivent… « Rien que pour cette raison et parce que cette reconnaissance officielle n’a pas toujours été acquise », l’évêque d’Oran se réjouit que « les projecteurs soient braqués, même un instant, sur ce que nous vivons en Algérie et avec les Algériens ».


    Anne-Bénédicte Hoffner 


 
Spoiler:
 

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Sam 08 Déc 2018, 15:37

Martyrs d´Algérie : Regards croisés sur la béatification 





Imane est musulmane, Ginesse est un étudiant catholique et le père Albert est prêtre dans le diocèse d´Oran depuis plus de 50 ans. 

Tous vivent la béatification des 19 martyrs d´Algérie comme un moment exceptionnel pour l´Eglise et pour le pays. 

Ces témoins les invitent à vivre davantage fraternellement entre chrétiens et musulmans en Algérie.

Diffusé le 08/12/2018 / Durée : 3 minutes


[size=30] [/size]Veillée de prière en communion avec les martyrs d'Algérie à Oran le 07/12/18





_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Sam 08 Déc 2018, 18:51

Le Pape François salue le témoignage des martyrs d'Algérie




Dans un message lu lors de la béatification des martyrs d'Algérie, le Souverain Pontife rend hommage au témoignage de vie et de paix de Mgr Claverie et de ses dix-huit compagnons. 

Une aspiration "à vivre ensemble dans la paix" qui résonne toujours.

Olivier Bonnel - Cité du Vatican 

Le Pape a voulu faire part de sa proximité avec les catholiques d'Algérie en ce samedi où sont béatifiés les 19 martyrs à Oran. Un message du Saint-Père a été lu ce samedi au début de la messe de béatification des martyrs d'Algérie, présidée par le cardinal Becciù, préfet de la Congrégation de la Cause des Saints. Le Pape remercie notamment les autorités algériennes d'avoir collaboré à l'organisation de cet évènement.
 
«Par la béatification de nos dix-neuf frères et sœurs, l’Eglise veut témoigner de son désir de continuer d’œuvrer pour le dialogue, la concorde et l’amitié» écrit François dans ce message.

En voici le texte intégral: 

Chers frères et sœurs,

ce samedi 8 décembre, l’Église en Algérie célèbre dans la joie la béatification de dix-neuf religieux et religieuses martyrs. Je m’associe à votre action de grâce pour ces vies totalement données par amour de Dieu, du pays et de tous ses habitants dont vous partagez l’humble quotidien dans un esprit de fraternité, d’amitié, de service. Recevez ici mes encouragements fraternels pour que cette célébration aide à panser les blessures du passé et crée une dynamique nouvelle de la rencontre et du vivre ensemble à la suite de nos bienheureux.

Je suis très reconnaissant à Monsieur le Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, et à ses collaborateurs, d’avoir facilité la célébration en terre algérienne de la béatification de Mgr Pierre Claverie et de ses dix-huit compagnons et compagnes, martyrs du plus grand amour. Je veux ainsi exprimer toute mon affection pour le peuple algérien qui a connu de grandes souffrances durant la crise de société dont il a été victime dans les dernières années du siècle passé.

En faisant mémoire de la mort en Algérie de ces dix-neuf victimes chrétiennes, les catholiques d’Algérie et du monde veulent célébrer la fidélité de ces martyrs au projet de Paix que Dieu inspire à tous les hommes. Ils veulent, en même temps, prendre dans leur prière tous les fils et filles de l‘Algérie qui ont été, comme eux, victimes de la même violence pour avoir vécu, avec fidélité et respect de l’autre, leurs devoirs de croyants et de citoyens sur cette terre bénie.

C’est pour eux aussi que nous adressons notre prière et exprimons notre hommage reconnaissant. L’Eglise catholique en Algérie se sait l’héritière, avec toute la nation algérienne, du grand message d’amour proposé par l’un des nombreux maîtres spirituels de votre terre, Saint Augustin d’Hippone. Elle désire servir ce même message, en ces temps où tous les peuples cherchent à faire progresser leur aspiration à «Vivre ensemble dans la paix».

Par la béatification de nos dix-neuf frères et sœurs, l’Église veut témoigner de son désir de continuer d’œuvrer pour le dialogue, la concorde et l’amitié. Nous croyons que cet événement inédit dans votre pays dessinera un grand signe de fraternité dans le ciel algérien à destination du monde entier.
Nous sommes heureux que cette célébration puisse se vivre dans un sanctuaire dédié à la Vierge Marie qui est particulièrement présente dans nos deux traditions religieuses. Que le regard maternel de la Bienheureuse Vierge Marie, pleine de grâce, toute belle et toute pure, vous protège et vous garde.

Au Vatican, le 2 décembre 2018.

En communion avec Rome

Au terme de l’Angélus depuis le Vatican, le Saint-Père s’est aussi brièvement exprimé à propos de la béatification des 19 martyrs d’Algérie. 

Malgré la distance géographique, le Souverain Pontife a tenu à s’associer à la cérémonie de béatification de Mgr Pierre Claverie et de ses dix-huit compagnons «tués en haine de la foi».  Ces «martyrs de notre temps ont été de de fidèles annonciateurs de l’Évangile, d’humbles bâtisseurs de paix et d’héroïques témoins de la charité chrétienne», a estimé le Pape dans son allocution. Il a reconnu que leur «courageux témoignage» constitue une «source d’espérance pour la communauté catholique algérienne» et une «semence de dialogue pour la société toute entière».


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam

ChrisLam


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Sam 08 Déc 2018, 19:18

Pétunia a écrit:

Belle et sobre cérémonie montrant que l'homme est capable de Paix, d'Amour partagé0
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Ven 14 Déc 2018, 16:46

Béatification : « Musulmans et chrétiens, sur le chemin de la réconciliation et de la paix »

Publié le 13 décembre 2018

 

Le 8 décembre, les dix-neuf religieux catholiques assassinés durant la « décennie noire » de la guerre civile, ont été béatifiés au sanctuaire de Santa Cruz à Oran (Algérie). Mgr Claude Rault, évêque émérite de Laghouat-Ghardaïa, présent à la cérémonie de béatification, témoigne : « Musulmans et chrétiens, sur le chemin de la réconciliation et de la paix ».


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


i
Voici deux ans, les évêques d’Algérie ont demandé à M. le Ministre des Affaires Religieuses, M. Mohammed Aïssa, s’il était envisageable que la Béatification des 19 « Martyrs » puisse se dérouler en Algérie. Il a tout de suite pris au sérieux cette question, la recevant comme un prolongement de la réconciliation nationale engagée depuis le début des années 2000 par le Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika. Cette proposition lui avait était faite dans notre désir de rendre aussi hommage aux Imams, aux personnalités civiles et aux nombreuses victimes de la violence (entre 150 et 200.000 !), qui ont payé de leur vie une opposition marquée à la vague de l’ islamisme violent qui déferlait sur le pays.


Avec patience et ténacité, les évêques d’Algérie, Mgr le Nonce Apostolique et les autorités du pays, notamment Mr le Ministre des Affaires Religieuses, ont œuvré pour que l’événement soit possible… Et ce qui nous semblait de l’ordre du défi est devenu réalité. Le 8 décembre 2018 a été retenu. Il ne pouvait avoir de date plus significative que celle-ci puisque le déroulement a eu lieu à Santa Cruz à Oran, récemment rénovée, comme l’ont été Notre-Dame d’Afrique et Saint Augustin d’Hippone. « Car rien n’est impossible à Dieu », comme nous le disait l’évangile du jour. La profonde collaboration entre l’Église catholique d’Algérie et les autorités musulmanes a permis à Dieu de rendre possible cet événement assez unique dans l’histoire des Relations entre Chrétiens et Musulmans.
Cela ne pouvait se faire sans l’hommage particulier qui le précédait le jour même, dans la mosquée Ibn Badis d’Oran envers les 114 Imâms emportés par la même violence et les nombreuses victimes musulmanes de cette tragique décennie. Le symbole marquant avait été les sangs mêlés de Mgr Pierre Claverie et de son ami Mohammed emportés l’un à côté de l’autre dans le même attentat du 1er aout 1996.

« Un grand signe de fraternité »

Le message du Pape François a profondément marqué, et a été largement retransmis dans la presse algérienne : « C’est un événement inédit dans d’autres pays qui dessinera un grand signe de fraternité dans le ciel algérien, à destination du monde entier », une déclaration relayée par le Cardinal Angelo Giovanni Becciu, et bien sûr  Mgr Paul Desfarges, Archevêque d’Alger et Mgr Jean Paul Vesco, successeur de Mgr Pierre Claverie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La présence de M. le Ministre des Affaires Religieuse, de Mr le Wali d’Oran (qui a mis à la disposition de l’Église tout le dispositif logistique nécessaire) et de nombreuses autres amis de l’Église venus de tous les points d’Algérie a élargi les horizons de notre prière. La délégation des évêques venus de France et même d’Europe, les représentants des familles de nos Bienheureux et Bienheureuses et de leurs Congrégations religieuses également.
 Cet événement assez unique nous a fait revivre  les Journées d’Assise d’octobre 86 où Saint Jean-Paul II avait convoqué des représentants de toutes les religions du monde pour prier pour paix. Voilà qui nous invite à être audacieux. Dans les grands remous qui secouent l’Église, ces événements nous rappellent que les religions du monde ont leur pierre à apporter dans la construction de la Paix dans notre « Maison Commune ».
A la fin de la cérémonie, une amie musulmane, me montrant la statue de la Vierge tournée vers la mer, me disait. « Regarde-la ! Elle nous tourne le dos mais prend avec elle tout ce que nous avons vécu et se tourne vers cette mer qui peut devenir un espace de Paix pour notre Monde ».
L’esplanade de Santa Cruz a été baptisée « Esplanade du Vivre ensemble », en résonance avec la Journée mondiale de ce nom. C’est un pas en avant pour que nous élargissions ces espaces de Paix en nous, dans nos communautés et entre nos communautés  pour une humanité plus à l’image de celle que notre Dieu désire pour nous tous : cette Humanité pour laquelle nos Bienheureux ont donné leur vie.
+ Claude Rault. SMA Père Blanc,
Évêque émérite du diocèse de Laghouat-Ghardaia (Algérie)



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   Lun 17 Déc 2018, 13:48

Un baume de réconciliation

 Dominique Quinio , le 17/12/2018 à 6h00


 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Les proches des moines enlevés et assassinés en 1996, au monastère de Tibhirine, dimanche 9 décembre (photo parue dans La Croix du 11 décembre). / Anne-Bénédicte Hoffner


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Regardons-la comme le point final d’un moment d’actualité que l’envoyée spéciale de La Croix, Anne-Bénédicte Hoffner, nous a aidés à vivre. Ou plutôt les points de suspension, au terme d’une longue séquence, qui laissent l’esprit vagabonder, aller plus loin. La béatification de Mgr Pierre Claverie et de 18 de ses compagnons et compagnes, s’est déroulée le 8 décembre en Algérie, là où ils avaient vécu et où ils sont morts.

Ce fut un moment exceptionnel, cette cérémonie célébrée dans un pays très majoritairement musulman, pays « à la mémoire blessée », nous rappelle-t-on. Ne furent pas oubliées, d’ailleurs, au cours de la célébration, toutes les victimes de ces années noires qui déchirèrent l’Algérie de 1990 à 2000. Ni Mohamed Bouchikhi, le tout jeune homme qui conduisait la voiture de Pierre Claverie et qui fut assassiné en même temps que lui devant l’évêché d’Oran (1) : « Que Dieu, dans sa toute-puissance, fasse que je lui sois soumis et qu’il m’accorde sa tendresse », écrivait-il dans son journal intime.

Pour illustrer l’événement, il y eut la photo grandiose de l’esplanade du sanctuaire de Santa-Cruz d’Oran, architecture blonde se détachant sur un ciel sans nuage. L’image officielle de l’hommage rendu à la grande mosquée de la ville. Et celle-ci, plus intime, des familles des moines de Ti­bhi­rine, jeunes et moins jeunes, se recueillant devant les tombes des sept martyrs.

Peut-être est-on tenté de la retenir, parce que l’on put, il y a quelques années, s’arrêter ainsi sous les pins, dans le calme et la douceur du monastère, près de ces sépultures si humbles. Peut-être aussi parce que la béatification n’a de sens que si elle permet à chacun de nous de se recueillir, d’entrer dans la vie des nouveaux bienheureux, de méditer le message qu’ils nous ont laissé, de nous interroger sur notre désir et notre capacité à entrer en dialogue avec ceux qui ne nous ressemblent pas, qui ne partagent pas la même foi.

Mais plus que les images, ce sont les paroles rapportées qui nous font vibrer. Le témoignage du frère Thomas Georgeon, trappiste et postulateur de la cause de Mgr Claverie et de ses compagnons et compagnes, insiste sur l’implication des autorités algériennes et souligne l’accueil reçu par cet islam algérien « qui donne sa place à l’autre ». « Le XXIe siècle ne peut plus être celui de la concurrence entre religions », a plaidé pour sa part l’évêque d’Oran, Jean-Paul Vesco. Le réchauffement climatique comme le drame des migrants en Méditerranée imposent selon lui d’agir ensemble.

Marion, 21 ans, parente de frère Luc, le médecin de Tibhirine, était présente : « Le fait qu’il ait voulu vivre comme religieux au milieu des musulmans est la partie de sa vie qui m’intéresse le plus, surtout dans le contexte actuel. Cela m’aide à ne pas associer tous les musulmans au terrorisme. »« Ce que l’Église peut apporter au peuple algérien, suggère pour sa part le frère Georgeon, c’est un peu de ce baume de guérison et de réconciliation que nous avons reçu en nous rendant sur place. » Un baume de guérison et de réconciliation qui serait bien utile, au lendemain de l’attentat de Strasbourg. Et bien au-delà.



(1) Une pièce de théâtre, Pierre et Mohamed, a été écrite à partir des textes et homélies de Pierre Claverie et du carnet intime de Mohamed Bouchikhi.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Puisse Jésus me donner toujours de comprendre que Lui seul est le bonheur parfait, même quand Lui-même paraît absent
Ste Thérèse de Lisieux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
BÈATIFICATION DES MARTYRES ( Les moines de Thibirine)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1ere Béatification en en Israel
» vie des moines birmans
» Pub avec nonnes ou moines
» Béatification prochaine du Pape Jean-PaulII
» Prière pour la béatification d'Anne de Guigné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: