Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 La TRINITE (partie 2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
respect13




MessageSujet: La TRINITE (partie 2)   Jeu 15 Mar 2018, 20:57

Rappel du premier message :

15 mars 2018

Suite de ce sujet :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tonton a écrit:
Eb fait respect,

je pense que par ce forum, certains se sentent investis par un prosélytisme et donc une mise en opposition.

Ils ne cherchent donc pas la découverte, ils pensent déjà tout savoir.

Ce n'est pas le constat que je fais, car j'entend depuis 2012 que les musulmans finalement ne connaissent pas grand chose du christianisme tout comme les chrétiens, pas grand chose de l'islam.

Dans tous les cas, qu'un chrétien aitbesoin d'exprimer sa foi à travers le dénigrement de l'islam ou qu'un musulman le fasse par le dénigrement du christianisme , montre pour moi, une foi qui ne s'appuie pas sur grand chose finalement.

Mais je peux aussi comprendre que l'un comme l'autre puissent penser que Dieu veut que nous pratiquions sa religion ( tant qu'à faire ).

Et bien, si c'est vrai, laissons donc faire Dieu, il n'a pas besoin de nous.

Cher Tonton,
En effet, je me demande si tu n'as pas raison.
C'est soit de la méchanceté, soit un manque de foi.
Que l'on ignore et que l'on demande, oui, mais que l'on demande, et qu'on dénigre, c'est juste incompréhensible, une démarche injuste.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
OlivierV
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La TRINITE (partie 2)   Mar 10 Avr 2018, 17:04

Tonton a écrit:


OUI. Même si on peut interpréter la sourate différemment, en se contentant de dire que Jésus a été crucifié qu'en apparence, la négation reste nécessaire pour réfuter l'idée que Jésus soit le sauveur de l'humanité et ensuite dire que c'est Mohamed.

Dans l'islam, il est coutume d'entendre dire que les chrétiens ont inventé l'histoire de la résurrection pour glorifier le Christ. Cela, comme souvent, sans tenir compte du contenu de l'évangile puisque ce n'est pas ce qui est dit.

Certes, si Jésus serait crucifié, puis, histoire terminée, alors il serait comme le capitaine d'un navire qui fait naufrage et toute la gloire de la vertu salutaire dans le sacrifice et le don de soi ne reposerait que sur ses seules épaules et donc toute la gloire irait au " fils ".

Mais en Dieu en le ressuscitant, rétablit la justice absolue, victorieuse de l'injustice des hommes et des femmes et de la mort, ce qui révèle alors non seulement l'authenticité du statu du Christ mais aussi sa propre gloire, celle de Dieu.

Car il est dit que la gloire du fils révèle la gloire de Dieu.

Ainsi, dans un acte, celui de la croix, si le don de soi devient certitude dans le projet de Dieu d'établir une sainte attitude  dans la relation de l'humanité entre elle pour la paix, révélant ainsi la réalité d'un Dieu de paix ; par la résurrection, nous comprenons aussi que seul les projets de Dieu sont finalité par une autorité sur la mort que seul lui peut avoir.

MAIS, quand les musulmans parlent de la croix, ils ne parlent jamais de la résurrection. Ils brodent des théories donc incomplètes se contentant juste de parler du sacrifice de l'homme Jésus sans jamais parler de la résurrection divine.

Donc, j'ai entendu une fois un musulman dire de Mohamed que ses compagnons auraient été prêt à mourir pour lui. Alors que Christ; lui est mort pour les autres. Il est mort pour sauver ses compagnons et ses détracteurs d'une possible guerre civile.


C'est là toute la différence, que ceux qui veulent que Mohamed soit le sauveur de l'humanité cherchent à modifier par la négation du don du Christ.

Alors, non pas que Mohamed ne prêche pas les vertus du don de soi, non pas qu'il n'en fait pas le ciment de la loi divine, charité étant au centre de l'islam, mais parce qu'il n'y a pas l'acte qui se joint à la parole comme dans l'histoire du Christ qui lui a pleinement accompli l'essence même de la loi et du don de soi, en donnant sa vie. Accomplissant ainsi parfaitement la loi de Dieu.

Nier la résurrection, c'est donc nier la rétribution. Et, pour les salafistes les plus radicalement rétrogrades, la rétribution ne se place pas dans le don de soi mais dans le respect de la tradition.

Car finalement, Mohamed n'a fait qu'apporter une tradition. Il faut donc respecter cette tradition pour être sauvé et certains en oublient totalement les vertus nécessaires que Dieu cherche à nous transmettre pour notre salut. Ceux là sont capables du pire au nom d'une tradition.

Donc, rien de salutaire finalement.


Tu trouveras dans le discours musulmans bon nombre de réflexions qui finalement n'aboutissent qu'à la nécessité de faire passer Mohamed pour le sauveur attendu sans jamais tenir compte des textes précédant le coran, ou, en les modifiant par un choix très sélectif de son contenu.

Je ne suis pas certain que c'est ce que Mohamed voulait. Je pense plutôt que la motivation vient davantage du rôle politique de l'islam à travers le monde et la façon dont certains califes ont voulu s'en servir pour justifier leur politique expressionniste à travers le monde.

Comme le musulman n'a de droit que de se défendre et pas attaquer, il a bien fallu inventer des bonnes raisons pour aller envahir son voisin chrétien.

C'est "étrange". Je réfléchissais depuis quelques temps à la signification de "sacrifice" de Jésus si l'on retire toute l'interprétation salvifique religieuse et contrairement à toi, je n'y vois pas de sacrifice mais simplement la conséquence d'une persécution.

Parce que la mort de Jésus n'a finalement ni empêché les persécutions de ses disciples, ni la débâcle des juifs sur le plan militaire en 70.
Revenir en haut Aller en bas
eteop

avatar


MessageSujet: Re: La TRINITE (partie 2)   Mar 10 Avr 2018, 17:23

OlivierV a écrit:
Tonton a écrit:


OUI. Même si on peut interpréter la sourate différemment, en se contentant de dire que Jésus a été crucifié qu'en apparence, la négation reste nécessaire pour réfuter l'idée que Jésus soit le sauveur de l'humanité et ensuite dire que c'est Mohamed.

Dans l'islam, il est coutume d'entendre dire que les chrétiens ont inventé l'histoire de la résurrection pour glorifier le Christ. Cela, comme souvent, sans tenir compte du contenu de l'évangile puisque ce n'est pas ce qui est dit.

Certes, si Jésus serait crucifié, puis, histoire terminée, alors il serait comme le capitaine d'un navire qui fait naufrage et toute la gloire de la vertu salutaire dans le sacrifice et le don de soi ne reposerait que sur ses seules épaules et donc toute la gloire irait au " fils ".

Mais en Dieu en le ressuscitant, rétablit la justice absolue, victorieuse de l'injustice des hommes et des femmes et de la mort, ce qui révèle alors non seulement l'authenticité du statu du Christ mais aussi sa propre gloire, celle de Dieu.

Car il est dit que la gloire du fils révèle la gloire de Dieu.

Ainsi, dans un acte, celui de la croix, si le don de soi devient certitude dans le projet de Dieu d'établir une sainte attitude  dans la relation de l'humanité entre elle pour la paix, révélant ainsi la réalité d'un Dieu de paix ; par la résurrection, nous comprenons aussi que seul les projets de Dieu sont finalité par une autorité sur la mort que seul lui peut avoir.

MAIS, quand les musulmans parlent de la croix, ils ne parlent jamais de la résurrection. Ils brodent des théories donc incomplètes se contentant juste de parler du sacrifice de l'homme Jésus sans jamais parler de la résurrection divine.

Donc, j'ai entendu une fois un musulman dire de Mohamed que ses compagnons auraient été prêt à mourir pour lui. Alors que Christ; lui est mort pour les autres. Il est mort pour sauver ses compagnons et ses détracteurs d'une possible guerre civile.


C'est là toute la différence, que ceux qui veulent que Mohamed soit le sauveur de l'humanité cherchent à modifier par la négation du don du Christ.

Alors, non pas que Mohamed ne prêche pas les vertus du don de soi, non pas qu'il n'en fait pas le ciment de la loi divine, charité étant au centre de l'islam, mais parce qu'il n'y a pas l'acte qui se joint à la parole comme dans l'histoire du Christ qui lui a pleinement accompli l'essence même de la loi et du don de soi, en donnant sa vie. Accomplissant ainsi parfaitement la loi de Dieu.

Nier la résurrection, c'est donc nier la rétribution. Et, pour les salafistes les plus radicalement rétrogrades, la rétribution ne se place pas dans le don de soi mais dans le respect de la tradition.

Car finalement, Mohamed n'a fait qu'apporter une tradition. Il faut donc respecter cette tradition pour être sauvé et certains en oublient totalement les vertus nécessaires que Dieu cherche à nous transmettre pour notre salut. Ceux là sont capables du pire au nom d'une tradition.

Donc, rien de salutaire finalement.


Tu trouveras dans le discours musulmans bon nombre de réflexions qui finalement n'aboutissent qu'à la nécessité de faire passer Mohamed pour le sauveur attendu sans jamais tenir compte des textes précédant le coran, ou, en les modifiant par un choix très sélectif de son contenu.

Je ne suis pas certain que c'est ce que Mohamed voulait. Je pense plutôt que la motivation vient davantage du rôle politique de l'islam à travers le monde et la façon dont certains califes ont voulu s'en servir pour justifier leur politique expressionniste à travers le monde.

Comme le musulman n'a de droit que de se défendre et pas attaquer, il a bien fallu inventer des bonnes raisons pour aller envahir son voisin chrétien.

C'est "étrange". Je réfléchissais depuis quelques temps à la signification de "sacrifice" de Jésus si l'on retire toute l'interprétation salvifique religieuse et contrairement à toi, je n'y vois pas de sacrifice mais simplement la conséquence d'une persécution.

Parce que la mort de Jésus n'a finalement ni empêché les persécutions de ses disciples, ni la débâcle des juifs sur le plan militaire en 70.
tout à fait comment se fait il que les juifs ont ete persecutés apres alors que les pharisiens etaient de bons claborateurs des romains
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: Re: La TRINITE (partie 2)   Mer 11 Avr 2018, 06:56

OlivierV a écrit:
Tonton a écrit:


OUI. Même si on peut interpréter la sourate différemment, en se contentant de dire que Jésus a été crucifié qu'en apparence, la négation reste nécessaire pour réfuter l'idée que Jésus soit le sauveur de l'humanité et ensuite dire que c'est Mohamed.

Dans l'islam, il est coutume d'entendre dire que les chrétiens ont inventé l'histoire de la résurrection pour glorifier le Christ. Cela, comme souvent, sans tenir compte du contenu de l'évangile puisque ce n'est pas ce qui est dit.

Certes, si Jésus serait crucifié, puis, histoire terminée, alors il serait comme le capitaine d'un navire qui fait naufrage et toute la gloire de la vertu salutaire dans le sacrifice et le don de soi ne reposerait que sur ses seules épaules et donc toute la gloire irait au " fils ".

Mais en Dieu en le ressuscitant, rétablit la justice absolue, victorieuse de l'injustice des hommes et des femmes et de la mort, ce qui révèle alors non seulement l'authenticité du statu du Christ mais aussi sa propre gloire, celle de Dieu.

Car il est dit que la gloire du fils révèle la gloire de Dieu.

Ainsi, dans un acte, celui de la croix, si le don de soi devient certitude dans le projet de Dieu d'établir une sainte attitude  dans la relation de l'humanité entre elle pour la paix, révélant ainsi la réalité d'un Dieu de paix ; par la résurrection, nous comprenons aussi que seul les projets de Dieu sont finalité par une autorité sur la mort que seul lui peut avoir.

MAIS, quand les musulmans parlent de la croix, ils ne parlent jamais de la résurrection. Ils brodent des théories donc incomplètes se contentant juste de parler du sacrifice de l'homme Jésus sans jamais parler de la résurrection divine.

Donc, j'ai entendu une fois un musulman dire de Mohamed que ses compagnons auraient été prêt à mourir pour lui. Alors que Christ; lui est mort pour les autres. Il est mort pour sauver ses compagnons et ses détracteurs d'une possible guerre civile.


C'est là toute la différence, que ceux qui veulent que Mohamed soit le sauveur de l'humanité cherchent à modifier par la négation du don du Christ.

Alors, non pas que Mohamed ne prêche pas les vertus du don de soi, non pas qu'il n'en fait pas le ciment de la loi divine, charité étant au centre de l'islam, mais parce qu'il n'y a pas l'acte qui se joint à la parole comme dans l'histoire du Christ qui lui a pleinement accompli l'essence même de la loi et du don de soi, en donnant sa vie. Accomplissant ainsi parfaitement la loi de Dieu.

Nier la résurrection, c'est donc nier la rétribution. Et, pour les salafistes les plus radicalement rétrogrades, la rétribution ne se place pas dans le don de soi mais dans le respect de la tradition.

Car finalement, Mohamed n'a fait qu'apporter une tradition. Il faut donc respecter cette tradition pour être sauvé et certains en oublient totalement les vertus nécessaires que Dieu cherche à nous transmettre pour notre salut. Ceux là sont capables du pire au nom d'une tradition.

Donc, rien de salutaire finalement.


Tu trouveras dans le discours musulmans bon nombre de réflexions qui finalement n'aboutissent qu'à la nécessité de faire passer Mohamed pour le sauveur attendu sans jamais tenir compte des textes précédant le coran, ou, en les modifiant par un choix très sélectif de son contenu.

Je ne suis pas certain que c'est ce que Mohamed voulait. Je pense plutôt que la motivation vient davantage du rôle politique de l'islam à travers le monde et la façon dont certains califes ont voulu s'en servir pour justifier leur politique expressionniste à travers le monde.

Comme le musulman n'a de droit que de se défendre et pas attaquer, il a bien fallu inventer des bonnes raisons pour aller envahir son voisin chrétien.

C'est "étrange". Je réfléchissais depuis quelques temps à la signification de "sacrifice" de Jésus si l'on retire toute l'interprétation salvifique religieuse et contrairement à toi, je n'y vois pas de sacrifice mais simplement la conséquence d'une persécution.

Parce que la mort de Jésus n'a finalement ni empêché les persécutions de ses disciples, ni la débâcle des juifs sur le plan militaire en 70.


Effectivement !Il y a toujours des guerres, des conflits, mais Jésus précise Bien un Fait : Le royaume de dieu n'est pas de se monde.
Mais en ce Monde l'homme doit et se prépare à entrer dans le paradis de DIEU après la résurrection des morts et le jugement dernier.
Ceux qui seront admis seront ceux qui auront compris les béatitudes apportées par Jésus.
Le corps de Jésus Ressuscité est un corps Glorieux .
Après la résurrection Jésus envois les apôtres en Mission avec l'aide du Paraclet qui est l'Esprit Saint de la pentecôte.
Ce que ne reconnaisse pas les juifs et les Musulmans ...............et les septiques .

L'erreur est de mélanger le temporel et le spirituel pour faire du spirituel que du temporel.
Les Juifs restent des juifs.
Les Chrétiens et les Musulmans sont concurrents dans la Mission là est le motif de nos querelles et de nos différences.
Est-ce une raison pour nous traiter de mécréants réciproquement ?
Qui a dit qu'il faut nous faire la guerre pour faire connaître Dieu ?

Quand au guerre les hommes sont assez vicieux pour jouer la provocation afin de se faire passer pour victime face à ceux qui réagissent à la provocation.

Satan se réjouit de nos divergences ! Sommes nous pour Satan ?

Bon Choix à Tous

_________________
Ton Cœur est fait pour Aimer , et non pour trahir.
Ta langue est faite pour bénir, et non pour maudire.
Tes mains sont faites pour donner, et non pour frapper.
Tes yeux sont fait pour contempler, et non pour convoiter.
Si tu crois que Dieu ne t'écoute pas ,
Écoute le Tu sauras peut-être pourquoi il ne t'écoute pas.
Musulmans, Juifs, Chrétiens, Athées. tu es Mon prochain.
N'acceptera jamais qu'on puisse dire de Jésus qu'il ait fait semblant.
Ne traitera jamais un autre croyant de mécréant par ce qu'il suit Moïse ou Mohammed.
Accepte les désaccords mais jamais la discrimination sexuelle, raciale, religieuse.
Donne son avis mais ne juge pas la foi de ses interlocuteurs.
______________________
LA FOI en Dieu n'est pas à être jugée par les Hommes.
LA FOI en Dieu ne laisse pas de place au fatalisme.
LA FOI en Dieu refuse le fondamentalisme.
Chacun y apporte sa vision de la FOI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La TRINITE (partie 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La TRINITE (partie 2)
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Les volcans d'Indonésie (une petite partie)
» 1er partie Baudrier porte briquet.
» L’Egypte ou le Mystère d’Horus - 1ere Partie - L'école des mysteres
» Lire une partie du Livre d'Allah chaque jour
» ISS: La partie russe dans le futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: