Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 L'accord sur le nucléaire iranien.

Aller en bas 
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: L'accord sur le nucléaire iranien.   Jeu 26 Avr - 7:53

26.04.2018

Donald Trump et Emmanuel Macron ont dit vouloir « travailler » ensemble sur un nouvel accord sur le nucléaire avec l’Iran, après avoir constaté leurs divergences sur le texte actuel conclu en 2015 entre l’Iran et le groupe 5 + 1 (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie). Ils ont reçu hier une fin de non-recevoir de Téhéran et Moscou et l’affirmation par Bruxelles que l’accord actuel « doit être préservé ».


(article du journal La croix, ci-dessous)

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Jeu 26 Avr - 8:03

Emmanuel Macron veut garder Donald Trump dans le jeu

Marie-Cécile Naves

Chercheuse associée à l’Iris, cofondatrice du site chronik.fr


Ce qu’a proposé mardi le président français à la Maison-Blanche est moins un nouvel accord que des compléments à l’accord de 2015 pour répondre aux défis de l’après-2025 et pour intégrer les questions de l’expansion de l’influence de l’Iran au Moyen-Orient et des missiles balistiques. Cette annonce depuis Washington n’est pas une surprise. Elle est le fruit de discussions de plusieurs semaines entre les diplomaties occidentales. Il s’agit de répondre à l’évolution des rapports de force au Moyen-Orient.

Pour de nombreux protagonistes, l’accord de 2015 est sans doute devenu insuffisant. Donald Trump a modifié les équilibres dans la région, par un soutien appuyé à l’Arabie saoudite et à Israël et par ses critiques répétées envers l’Iran. Il souffle sur les braises. En outre, son entourage est de plus en plus « faucon ». Son conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, souhaiterait déchirer l’accord nucléaire avec l’Iran.

Dans ce contexte, la stratégie d’Emmanuel Macron est d’essayer de garder Donald Trump dans le jeu et de lui permettre de prendre certaines initiatives, mais tout en restant dans une dynamique de multilatéralisme. Ce serait le sens de ces additifs à l’accord de 2015. Le président français n’est pas allé aux États-Unis pour « convaincre » Donald Trump d’approuver cet accord signé par son prédécesseur, mais pour approfondir le dialogue.

Par ailleurs, le président américain n’est pas manipulable. Il faut toujours garder en tête qu’il s’adresse d’abord à son électorat et qu’il veut faire le contraire de Barack Obama. En outre, Donald Trump n’a pas de convictions personnelles en matière de géopolitique. Ses propos virulents et simplistes sur l’Iran à la Maison-Blanche devant Emmanuel Macron ne m’ont pas surprise. Le président américain sait alterner la flatterie et la provocation. C’est ce qu’il a fait avec le président français en public. Il faut faire la part des choses entre ce qu’ils ont dit devant les caméras et ce qu’ils se sont dit ensuite, dans une pièce fermée.

Personne ne peut prédire quelle sera la décision de Donald Trump le 12 mai prochain concernant l’accord sur le nucléaire iranien. Les diplomates américains sont inquiets d’un éventuel abandon du multilatéralisme et d’une décision péremptoire du président américain qui irait à l’encontre des négociations conjointes. Il rendra sa décision juste avant sa rencontre avec le président nord-coréen, dossier qu’il semble considérer comme particulièrement palpitant. Ces dossiers engagent la planète et la paix.
Cette incertitude sur les décisions à venir, cette sorte de diplomatie du chaos que conduit le président américain, est préoccupante. La réaction iranienne hier ne s’est pas fait attendre. Le président Rohani a dit que Donald Trump était « un marchand, un constructeur de tours » sans expérience des traités.

Recueilli par Pierre Cochez


----

Les Iraniens sont contre une renégociation
François Nicoullaud

Ancien ambassadeur de France en Iran


Les positions d’Emmanuel Macron et de Donald Trump sont à l’opposé sur l’accord sur le nucléaire iranien. Le président français propose de partir de l’accord existant pour bâtir autre chose, alors que son homologue américain veut détruire les fondations de cet accord, avant de pouvoir reconstruire.

Mais en face, l’Iran n’a pas du tout l’intention de s’engager dans une négociation de ce genre. Il pourrait envisager de reparler éventuellement du volet balistique, mais il faut que tous les autres pays de la région, y compris l’Arabie saoudite, acceptent d’en parler et de mettre leurs cartes sur la table. L’Iran dit être prêt à un dialogue régional et à parler de tous les sujets. Mais se lancer dans ce projet signifie des années de négociations.

En 2012, au début de la négociation finale sur le dossier du nucléaire iranien, certains avaient envisagé de faire un « grand bargain », un « grand marchandage » qui aurait consisté à mettre sur la table tous les sujets, nucléaire, politiques et régionaux.

Mais vu l’ampleur de la tâche et les faibles chances d’aboutir à un accord global, les négociateurs y ont renoncé. À l’époque, ils ont décidé de se limiter assez sagement au nucléaire, un domaine suffisamment complexe. Les négociations, qui ont débuté en 2003, auront duré douze ans.

Cet accord est imparfait, comme tous les accords qui sont le fruit d’un compromis, par définition. Mais la difficulté, c’est que les Iraniens sont contre une renégociation de l’accord. Ils disent : commençons d’abord par bien l’appliquer – ce qui n’est pas le cas des États-Unis –, et on verra si on peut le renégocier un jour. Si l’accord sur le nucléaire s’écroule, ce sera un choc très dur pour les modérés et les réformateurs iraniens, c’est-à-dire le camp du président Hassan Rohani. Les radicaux vont s’emparer de cet échec pour critiquer son gouvernement.

Si Washington sort de l’accord, il réinstallera toutes les sanctions, comme celle qui consiste à empêcher l’Iran de vendre son pétrole. En 2010-2012, les Européens avaient suivi et les exportations iraniennes avaient diminué de moitié, passant de deux millions de barils par jour, à un million.

Cette fois-ci, les Européens accepteront-ils de ne plus acheter de pétrole iranien ? Ce n’est pas certain. Aussi, l’Iran, l’Europe, la Chine et la Russie peuvent décider de continuer à appliquer l’accord sans les États-Unis. C’est pratiquement possible, et cela entraînera des tensions entre Américains et Européens. Mais quand ses intérêts commerciaux sont menacés, l’Europe, souvent peu courageuse face à Washington, est capable de courage.

Donald Trump veut réduire à néant l’héritage de Barack Obama qu’il hait, et donc l’accord sur le nucléaire iranien, qui est sa plus grande victoire politique. C’est purement idéologique. Mais il est possible que Donald Trump évolue et que, le 12 mai, il tergiverse et ne sorte pas vraiment de l’accord.


Recueilli par Agnès Rotivel

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Jeu 26 Avr - 13:55

mario-franc_lazur a écrit:


Personne ne peut prédire quelle sera la décision de Donald Trump le 12 mai prochain concernant l’accord sur le nucléaire iranien. Les diplomates américains sont inquiets d’un éventuel abandon du multilatéralisme et d’une décision péremptoire du président américain qui irait à l’encontre des négociations conjointes. Il rendra sa décision juste avant sa rencontre avec le président nord-coréen, dossier qu’il semble considérer comme particulièrement palpitant.



Ce timing est on ne peut plus étrange si jamais il devait renoncer à l'accord passé avec l'Iran, car comment le dirigeant Nord-Coréen pourrait-il négocier un accord avec un président qui renie le précédent ?

Quelle garantie aurait-il que son accord soit respecté, par l'actuel président ou un autre ?

Si un minimum de diplomatie existe encore à la maison Blanche, l'accord Iranien devrait être prolongé en l'état avant la rencontre des deux présidents, sinon il y aura de quoi se taper la tête contre un mur.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Jeu 26 Avr - 14:01

Skander a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:


Personne ne peut prédire quelle sera la décision de Donald Trump le 12 mai prochain concernant l’accord sur le nucléaire iranien. Les diplomates américains sont inquiets d’un éventuel abandon du multilatéralisme et d’une décision péremptoire du président américain qui irait à l’encontre des négociations conjointes. Il rendra sa décision juste avant sa rencontre avec le président nord-coréen, dossier qu’il semble considérer comme particulièrement palpitant.



Ce timing est on ne peut plus étrange si jamais il devait renoncer à l'accord passé avec l'Iran, car comment le dirigeant Nord-Coréen pourrait-il négocier un accord avec un président qui renie le précédent ?

Quelle garantie aurait-il que son accord soit respecté, par l'actuel président ou un autre ?

Si un minimum de diplomatie existe encore à la maison Blanche, l'accord Iranien devrait être prolongé en l'état avant la rencontre des deux présidents, sinon il y aura de quoi se taper la tête contre un mur.


C'est ce qu'Emmanuel Macron a essayé de lui faire comprendre, mais apparemment il a eu affaire à une "tête de mule" !!!

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Mer 2 Mai - 7:56


Désigner un ennemi est le b.a.-ba du populisme
Thierry Coville, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), spécialiste de l’Iran

Il est facile de simplifier une situation et de désigner un coupable. Mais si l’on regarde l’histoire et les raisons qui ont conduit l’Iran à intervenir en Irak ou en Syrie, il n’apparaît pas comme un pays cherchant à dominer la région. L’Iran et l’Irak ont été en guerre de 1980 à 1988, après une attaque de Saddam Hussein. L’ONU n’a jamais condamné cette attaque, tandis que la France et les États-Unis ont soutenu le président irakien. Cette guerre a beaucoup influencé les cadres de la République islamique. Elle a déterminé leur vision du monde. Pendant longtemps, pour l’Iran, la première menace stratégique, c’était donc l’Irak de Saddam Hussein et non Israël ou les États-Unis. Ce sont des raisons sécuritaires qui l’ont conduit à saisir l’occasion de développer son influence en Irak (où la population est majoritairement chiite, NDLR) quand celle-ci s’est présentée.

Au sujet de la Syrie, les Iraniens expliquent d’abord leur intervention par le fait qu’ils ne pouvaient se permettre que le pays tombe entre les mains de groupes djihadistes sunnites, comme Daech ou le Front Al-Nosra. Il y a quelques mois, le Guide a d’ailleurs avancé dans un discours que Téhéran se battait en Syrie et en Irak contre Daech pour ne pas avoir à le combattre plus tard sur le territoire iranien. C’est une menace existentielle pour les chiites. La deuxième explication, c’est le Hezbollah : la Syrie est une base arrière très importante pour le soutenir financièrement et logistiquement au Liban.

Aussi, dans la logique iranienne, la Syrie fait partie de « l’axe de résistance » à Israël. Quant au Yémen, l’Iran est accusé d’y soutenir les rebelles houthistes, mais personne parvient à quantifier ce soutien. Il réside dans des déclarations, mais qu’en est-il sur le plan militaire ?

Avancer que le nationalisme iranien implique une domination de la région, cela ne correspond pas à ce que l’on peut entendre en Iran, où certains disent qu’il vaudrait mieux penser à la population qu’à la Palestine ou à la Syrie. Le nationalisme iranien, historiquement, n’est pas un nationalisme offensif, mais de résistance à l’influence étrangère. Quant au projet d’exportation de la Révolution islamique, il est mort dans les années 1980. La guerre contre l’Irak, qui a épuisé le pays, a conduit à un retour au réalisme en matière de politique étrangère.

Il y a un lien entre les propos de Mike Pompeo et la stratégie de Donald Trump. Désigner un ennemi, intérieur ou extérieur, est le b.a.-ba du populisme. En accusant l’Iran de tous les maux, on évite de parler du manque de démocratie dans la région, qui explique une partie des problèmes, ou des liens idéologiques entre le wahhabisme saoudien et Daech.

Recueilli par Marianne Meunier pour le journal La Croix.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OlivierV
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Mer 2 Mai - 9:33


Je me demande si on n'entre pas encore plus dans une logique de propagande...

La Croix a écrit:
Nucléaire iranien, Benyamin Netanyahou fait monter la pression

Les services de renseignement israéliens ont obtenu des archives iraniennes sur le programme nucléaire du pays au début des années 2000.

► Quelles sont les accusations de Benyamin Netanyahou ?


Le premier ministre israélien a affirmé, lundi 30 avril, dans une présentation télévisée, que l’Iran a poursuivi activement jusqu’en 2003, un programme pour obtenir l’arme atomique. Baptisé « Amad », ce programme visait à produire cinq têtes nucléaires, de 10 kilotonnes chacune, qui devaient être ensuite placées sur des missiles de type Shahab 3.

Après avoir renoncé à ce projet en 2003, Téhéran aurait ensuite poursuivi une partie de ces activités nucléaires sous la houlette du même responsable Mohsen Fakhrizadeh et aurait continué, jusqu’à aujourd’hui, à préserver son savoir-faire et à développer ses capacités nucléaires militaires.

Benyamin Netanyahou s’est appuyé sur des archives iraniennes – 58 000 pages et 183 CD –, collectées par le Mossad dans un entrepôt à Téhéran. L’opération aurait eu lieu en janvier 2018, selon un responsable israélien, cité par le New York Times. Selon Benyamin Netanyahou, ces documents prouvent que les dirigeants iraniens ont menti dans leurs déclarations en 2015 à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), niant tout projet d’acquisition de l’arme nucléaire.

► Ces informations sont-elles nouvelles ?


« Rien de plus que ce que nous savions depuis 2011 », affirment de nombreux experts, dont Joshua H. Pollack, spécialiste de la prolifération nucléaire au Middlebury Institute of International Studies. Les informations présentées par le premier ministre israélien ont notamment été détaillées dans un rapport du directeur du renseignement national américain, publié en novembre 2007, et dans un rapport de l’AIEA, du 8 novembre 2011.

Les six puissances signataires (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne) de l’accord sur le nucléaire iranien, conclu le 14 juillet 2015 avec l’Iran, connaissaient donc l’existence du programme nucléaire militaire iranien. Ces pays ont tacitement accepté de ne pas exiger de Téhéran une reconnaissance publique de celui-ci, en échange de l’acceptation d’un régime drastique d’inspections de ses activités nucléaires.

Par ailleurs, Benyamin Netanyahou n’a pas apporté de preuve d’une violation par l’Iran de l’accord signé en 2015. Début mars 2018, le directeur de l’AIEA, Yukiya Amano, a réaffirmé que Téhéran respectait ses engagements et que le travail d’inspection de l’agence avait doublé depuis 2013. Dans un entretien accordé au quotidien Haaretz, le 30 mars 2018, le chef d’état-major de l’armée israélienne, le général Gadi Eizenkot, estimait que « l’accord, malgré tous ses défauts, fonctionne et reporte la réalisation de la vision nucléaire iranienne de dix à quinze ans ».► Comment ont réagi les États-Unis et l’Iran ?

Les accusations israéliennes interviennent à quelques jours du 12 mai, date à laquelle Donald Trump doit décider si Washington rétablit les sanctions contre Téhéran, levées en vertu de l’accord de 2015. Le président américain a une nouvelle fois dénoncé « un accord horrible pour les États-Unis qui n’aurait jamais dû être signé ».

De son côté, le secrétaire d’État Mike Pompeo a refusé de se prononcer sur la question de savoir si Téhéran violait l’accord de 2015 et si l’AIEA avait eu tort de donner son quitus en décembre 2015 dans son « évaluation finale des questions passées et présentes en suspens ».

Dans un communiqué, l’AIEA a réitéré mardi son constat fait à l’époque : « Pas d’indices crédibles de l’existence en Iran d’activités se rapportant à la mise au point d’un dispositif nucléaire explosif après 2009. » Pour sa part, le ministère des affaires étrangères iranien a qualifié Benyamin Netanyahou de « [......] invétéré, en panne d’idées ».

François d’Alançon

Source

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
_Michael_AD

avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Mer 2 Mai - 10:31

Bonjour,


Il vaut mieux que Benyamin Netanyahou (Bibi le Boucher pour les intimes) & sa serpillère Donald Trump (Dony la Brute pour les intimes aussi) continuent de prendre leurs cachets anti-psychotiques et se calment dans cette affaire. Tous les géopoliticiens honnêtes et sérieux sont d'accord en ce que s'il y aura encore une quelconque agression envers un pays du Moyen-Orient, en l'occurrence ici l'Iran, ça sera la goutte qui fera déborder le vase pour Vladimir Poutine. Et, il est inutile de préciser les conséquences...

  Rolling Eyes








.../...
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Mer 2 Mai - 11:11

Une femme qui porte le hidjab dans la centrale nucléaire de Bouchehr en Iran :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Mer 2 Mai - 11:33

Qu'on se souvienne d'un précédent historique qui a été la cause du chaos qui règne encore aujourd'hui dans le Moyen-Orient, le [......] éhonté de Colin Powel en 2003 devant l'ONU.

C'est le plus grand [......] de l'histoire de l'espionnage - le plus meurtrier aussi. Une mystification imaginée par un quidam qui a servi de prétexte principal à l'invasion de l'Irak, il y a 15 ans. Cette extraordinaire affaire est apparue au grand jour le 5 février 2003, à l'ONU.

Ce soir-là, dans un discours resté célèbre, le secrétaire d'Etat américain, Colin Powell, lançait au monde : "Il ne peut faire aucun doute que Saddam Hussein a des armes biologiques" et "qu'il a la capacité d'en produire rapidement d'autres" en nombre suffisant pour "tuer des centaines de milliers de personnes".

Comment ? Grâce à des "laboratoires mobiles" clandestins qui fabriquent des agents atroces tels la "peste, la gangrène gazeuse, le bacille du charbon ou le virus de la variole". Sûr de son fait, le puissant Américain ajoute : "Nous avons une description de première main" de ces installations de la mort.

On sait aujourd'hui ce qu'il en était réellement et Colin Powel lui-même a admis avoir été trompé par la CIA, du moins c'est ce qu'il a dit pour se justifier alors que le falsification était évidente pour les opinions publiques.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Mer 2 Mai - 15:59

Skander a écrit:
Qu'on se souvienne d'un précédent historique qui a été la cause du chaos qui règne encore aujourd'hui dans le Moyen-Orient, le [......] éhonté de Colin Powel en 2003 devant l'ONU.

C'est le plus grand [......] de l'histoire de l'espionnage - le plus meurtrier aussi. Une mystification imaginée par un quidam qui a servi de prétexte principal à l'invasion de l'Irak, il y a 15 ans. Cette extraordinaire affaire est apparue au grand jour le 5 février 2003, à l'ONU.

Ce soir-là, dans un discours resté célèbre, le secrétaire d'Etat américain, Colin Powell, lançait au monde : "Il ne peut faire aucun doute que Saddam Hussein a des armes biologiques" et "qu'il a la capacité d'en produire rapidement d'autres" en nombre suffisant pour "tuer des centaines de milliers de personnes".

Comment ? Grâce à des "laboratoires mobiles" clandestins qui fabriquent des agents atroces tels la "peste, la gangrène gazeuse, le bacille du charbon ou le virus de la variole". Sûr de son fait, le puissant Américain ajoute : "Nous avons une description de première main" de ces installations de la mort.

On sait aujourd'hui ce qu'il en était réellement et Colin Powel lui-même a admis avoir été trompé par la CIA, du moins c'est ce qu'il a dit pour se justifier alors que le falsification était évidente pour les opinions publiques.



Seule la France -- il ne faut pas l'oublier -- a osé dire non, par la voix de Dominique de Villepin à l'ONU., à l'ignoble Bush et à sa meurtrière "croisade" contre l'Iraq.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Mer 2 Mai - 18:23

mario-franc_lazur a écrit:
Skander a écrit:
Qu'on se souvienne d'un précédent historique qui a été la cause du chaos qui règne encore aujourd'hui dans le Moyen-Orient, le [......] éhonté de Colin Powel en 2003 devant l'ONU.

C'est le plus grand [......] de l'histoire de l'espionnage - le plus meurtrier aussi. Une mystification imaginée par un quidam qui a servi de prétexte principal à l'invasion de l'Irak, il y a 15 ans. Cette extraordinaire affaire est apparue au grand jour le 5 février 2003, à l'ONU.

Ce soir-là, dans un discours resté célèbre, le secrétaire d'Etat américain, Colin Powell, lançait au monde : "Il ne peut faire aucun doute que Saddam Hussein a des armes biologiques" et "qu'il a la capacité d'en produire rapidement d'autres" en nombre suffisant pour "tuer des centaines de milliers de personnes".

Comment ? Grâce à des "laboratoires mobiles" clandestins qui fabriquent des agents atroces tels la "peste, la gangrène gazeuse, le bacille du charbon ou le virus de la variole". Sûr de son fait, le puissant Américain ajoute : "Nous avons une description de première main" de ces installations de la mort.

On sait aujourd'hui ce qu'il en était réellement et Colin Powel lui-même a admis avoir été trompé par la CIA, du moins c'est ce qu'il a dit pour se justifier alors que le falsification était évidente pour les opinions publiques.



Seule la France -- il ne faut pas l'oublier -- a osé dire non, par la voix de Dominique de Villepin à l'ONU., à l'ignoble Bush et à sa meurtrière "croisade" contre l'Iraq.


Il y a eu des manifestations contre cette guerre injuste et criminelle en France, je m'en souviens.

Revenir en haut Aller en bas
_Michael_AD

avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Mer 2 Mai - 18:56

mario-franc_lazur a écrit:


Seule la France -- il ne faut pas l'oublier -- a osé dire non, par la voix de Dominique de Villepin à l'ONU., à l'ignoble Bush et à sa meurtrière "croisade" contre l'Iraq.



Bonjour Mario,


Je me souviens aussi de cette allocution exceptionnelle de Dominique de Villepin à l'ONU (voir la vidéo ci-dessous).




Ce qu'il ne faut pas oublier, surtout, c'est que la France était sous la présidence de Jacques Chirac à cette époque (n'oubliez pas la France « black-blanc-beur » en le sens de la paix entre les communautés, c'est de lui, particulièrement après la victoire de la Coupe du Monde de Football en 1998). Mis à part ses défauts (quelques détournements de fonds par ci par là, mais sans gravité), c'était un gaulliste convaincu ; un homme qui aimait son pays (et sa grandeur) et qui défendait les intérêts des français. Certes, il était pro-UE mais si et seulement si cela allait dans les intérêts de la France et des français (l'amitié franco-allemande avec le chancelier Gerhard Schröder de l'époque, était absolument sincère sur les intérêts stricts des deux pays). Il faut savoir que, encore à l'époque, l'UE était une belle idée que, d'ailleurs, Charles de Gaulle évoquait déjà mais dans le cadre d'un monde MULTIPOLAIRE (id est : des échanges pacifiques entre des grands blocs continentaux, tout en respectant les cultures des pays).

Hélas, en 2007, lors de la crise des subprimes, ce rêve s'est vu totalement brisé (du moins s'agissant de l'UE) et par lequel on a compris que l'UE n'était qu'une vaste fumisterie des partisans du monde UNIPOLAIRE confirmant ce que les français soupçonnaient pourtant dès 2005 et à juste titre (c'est encore Jacques Chirac qui donna la parole aux français), je cite Wikipédia ci-dessous :

« Le référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe (aussi appelé traité de Rome II ou traité de Rome de 2004) eut lieu le 29 mai 2005. À la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe ? », le « non » recueille 54,68 % des suffrages exprimés. »

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La mondialisation, qui n'est pas seulement d'ordre économique ou politique, mais aussi fondamentalement basée sur des idées extrémistes & racistes (issues de l'application des « écrits » d'une certaine religion, mais dont les « initiateurs » ne sont même pas croyants) : la totale destruction des cultures des pays, l'eugénisme, la disparition des genres, etc. Bref, un monde constitué de véritables Clones asexués & esclaves d'un nouveau type (conforme au « Meilleur des mondes » d'Aldous Huxley) et dont la gouvernance totale & stricte ne sera assurée que par les hauts membres de la Corporatocracy (essentiellement les individus extrémistes & psychopathes évoqués précédemment issus d'une certaine communauté).

Cette parenthèse (longue, désolé) étant faite, ce n'est donc qu'à partir de Nicolas Sarkozy que les choses ont commencées à dégénérer gravement par rapport à l'intérêt de la France et des français. Celui-ci, dès le début de son mandat présidentiel (mai 2007), s'est empressé d'aller cirer les bottes de G. W. Bush (chose que J. Chirac n'a jamais fait, au contraire). Puis, il a « viré » sa femme pour épouser une sorte de mannequin Carla Bruni (alors que J. Chirac est resté fidèle à son épouse Bernadette), ce qui vaudra, entre autres, à Sarkozy l'appellation de « président bling-bling ». Cet individu est la cause, en premier lieu, de la décadence du peuple français, avec l'affaire des émeutes des banlieues (en tant que ministre de l'intérieur, affaire qui, d'ailleurs, a été sciemment provoquée en vue de sa post-campagne électorale) son soutien à l'intervention en Irak ; puis la guerre en Libye, etc. etc. Ce qui a abouti, au final, à la situation chaotique, de nos jours, au Moyen-Orient.

Pour finir, je pense que si Jacques Chirac, via son porte-parole Dominique de Villepin, a clairement explicité son refus à la guerre en Irak (faisant valoir aussi le droit de veto de la France à l'ONU), ce n'est pas seulement dans l'intérêt du peuple français (ou des intérêts français avec le pétrole de Saddam Hussein) mais aussi parce qu'il avait le dossier, au complet (d'après les services de renseignement français), de l'affaire du 9/11 sur son bureau.

Je dis ça, je dis rien...


.../...
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   Jeu 3 Mai - 8:25

_Michael_AD a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:


Seule la France -- il ne faut pas l'oublier -- a osé dire non, par la voix de Dominique de Villepin à l'ONU., à l'ignoble Bush et à sa meurtrière "croisade" contre l'Iraq.



Bonjour Mario,


Je me souviens aussi de cette allocution exceptionnelle de Dominique de Villepin à l'ONU (voir la vidéo ci-dessous).




Ce qu'il ne faut pas oublier, surtout, c'est que la France était sous la présidence de Jacques Chirac à cette époque (n'oubliez pas la France « black-blanc-beur » en le sens de la paix entre les communautés, c'est de lui, particulièrement après la victoire de la Coupe du Monde de Football en 1998). Mis à part ses défauts (quelques détournements de fonds par ci par là, mais sans gravité), c'était un gaulliste convaincu ; un homme qui aimait son pays (et sa grandeur) et qui défendait les intérêts des français. Certes, il était pro-UE mais si et seulement si cela allait dans les intérêts de la France et des français (l'amitié franco-allemande avec le chancelier Gerhard Schröder de l'époque, était absolument sincère sur les intérêts stricts des deux pays). Il faut savoir que, encore à l'époque, l'UE était une belle idée que, d'ailleurs, Charles de Gaulle évoquait déjà mais dans le cadre d'un monde MULTIPOLAIRE (id est : des échanges pacifiques entre des grands blocs continentaux, tout en respectant les cultures des pays).


   d'avoir posté la vidéo de son discours à l'ONU.

Citation :
Hélas, en 2007, lors de la crise des subprimes, ce rêve s'est vu totalement brisé (du moins s'agissant de l'UE) et par lequel on a compris que l'UE n'était qu'une vaste fumisterie des partisans du monde UNIPOLAIRE confirmant ce que les français soupçonnaient pourtant dès 2005 et à juste titre (c'est encore Jacques Chirac qui donna la parole aux français),


Mais c'est lui -- et cela je le lui reproche -- qui empêcha que, dans le Préambule de cette Constitution, il fût mentionné les racine chrétiennes de la France .


Citation :
Pour finir, je pense que si Jacques Chirac, via son porte-parole Dominique de Villepin, a clairement explicité son refus à la guerre en Irak (faisant valoir aussi le droit de veto de la France à l'ONU), ce n'est pas seulement dans l'intérêt du peuple français (ou des intérêts français avec le pétrole de Saddam Hussein) mais aussi parce qu'il avait le dossier, au complet (d'après les services de renseignement français), de l'affaire du 9/11 sur son bureau.

Je dis ça, je dis rien...

.../...


Rien à voir avec le 9/11, mais seulement oppposition à la guerre, opposition causée par l'absence d'armes de "destruction massive" sur le sol irakien/


Le 9/11 t'obsède , mon pauvre MICHAEL

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'accord sur le nucléaire iranien.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'accord sur le nucléaire iranien.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fusion nucléaire - ARTE
» Batterie nucléaire
» La propulsion nucléaire dans l'espace..!
» autre utilisation du nucléaire
» Avenir de l'énerfie nucléaire et stocks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: