Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Sourate 65 verset 4

Aller en bas 
AuteurMessage
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 14:28

13-06-2018

Allah Sourate 65 - verset 4 - "Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente) de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n'ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses ."


Voilà de quelle manière l'a compris ce monsieur (Mohamed Chiadmi)
Mohamed Chiadmi (Ed.Tawhid) Sourate 65 - verset 4 - La période d'attente pour celles de vos femmes qui ont atteint l'âge de la ménopause sera de trois mois, pour plus de sureté. Il en est de même pour celles qui n'ont pas encore atteint l'âge de la puberté. Quant à celles qui sont enceintes, la période de viduité prendra fin pour elle avec leur accouchement. Quiconque craint Dieu trouvera une grande facilité dans ce qu'il entreprend.


Voila de quelle manière j'aurais procédé si je devais rendre publique la compréhension de ce verset et non pas la traduction car nous voyons très bien que Mohamed Chiadmi a utlisé sciemment des mots comme "ménaupose" alors qu'il ne figure pas dans le Coran et des mots comme "puberté" alors qu'il ne figure pas non plus dans le Coran.

Aquilas interprét : "Si vous avez des doutes car vous ne savez pas combien de temps vos femmes qui, désespérant de voir venir leurs règles (afin d'être fixées sur leur fécondation), le délai pour s'en assurer est de trois mois. De cette façon, il y a celles qui n'ont pas encore de règles apparues (dans ce délai de trois mois) et parmi toutes, celles qui ont la confirmation d'être enceintes (dans ce délai imparti) , la période d'attente de ces dernières se terminera à leur accouchement. (puisqu'elles se révèlent elles être enceintes) Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses ."



Revenir en haut Aller en bas
Allbatar
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 15:22

Cependant, la méditation du Coran et la compréhension de ses sens nécessitent inévitablement la connaissance de la langue arabe, celle que Dieu a choisi pour Se révéler à l’humanité : « C’est ainsi que nous avons révélé ce Coran en langue arabe, en y multipliant les menaces, afin de susciter chez les hommes la crainte de Dieu ou de les pousser à en méditer le sens. » (20/113)

Comprendre le Coran passe alors par la maîtrise parfaite de la langue arabe, ce qui est une entreprise difficile, car même les arabophones les plus avertis peuvent connaître des difficultés à l’appréhension du Texte coranique. Par ailleurs, bon nombre de musulmans ne sont pas arabes et n’ont pas accès à la langue originelle du Coran.

Suivant le principe : « ce qui ne peut être saisi totalement ne peut être délaissé entièrement », les traductions sont donc indispensables à la compréhension du Texte sacré.

Inimitable et unique, le verbe arabe ne peut être traduit dans toutes ses dimensions ; néanmoins, la traduction permet d’accéder à la compréhension au moins partielle de la Parole divine.

J’ai eu à lire bon nombre de traductions en langue française ; aucune ne m’a jamais vraiment satisfaite. Les éditions Tawhid présentant cette nouvelle traduction du Professeur Mohammed Chiadmi, j’ai rapidement observé la distinction et la profondeur du travail entrepris. À mon sens, cette traduction est un véritable trésor avec tout ce que ce terme renferme de profondeur, de grandeur et de minutie. Il demeure indéniable que le traducteur a fourni un travail des plus sérieux et des plus difficiles aussi ; que Dieu l’en récompense et qu’Il place son travail sur la balance de ses bonnes œuvres.

Les recommandations que je porte à l’égard de ce présent travail reposent sur de nombreux éléments.

Avant tout, Mohammed Chiadmi n’a pas sacrifié la langue française au privilège de la syntaxe arabe. Le style est raffiné, la langue soutenue et le choix des mots se veut particulièrement en accord avec ceux de la langue arabe du moins, il s’en approche au maximum.

De plus, le traducteur s’est efforcé de privilégier le sens du verset en sélectionnant parfois deux ou trois termes français afin d’exprimer un seul mot arabe, comprenant ainsi que la traduction littérale trahirait le sens du verbe.

Le travail a été approfondi par l’étude de plusieurs exégèses, notamment celles d’at–Tabarî et d’ibn Kathîr, réputés être des spécialistes en la matière. Plusieurs approches ont été étudiées et n’ont été retenues que les plus convaincantes et les plus fidèles à l’esprit du Texte coranique. Ainsi cette traduction est-elle celle qui se rapproche le plus de la compréhension juste du Coran, tant au niveau de son vocabulaire que de ses sens.

Par ailleurs, le traducteur a passé en revue les traductions déjà existantes afin de tirer profit des réalisations précédentes.

Dans la majeure partie des cas, le traducteur s’est attaché à la tradition orthodoxe (ahl as-sunna wa al-jamâ‘a) pour la description de l’invisible, et notamment de Dieu à travers Ses attributs. Il se distingue en cela des traductions de certains orientalistes souvent moins scrupuleux sur l’appréhension du Sacré.

Si ces quelques raisons parmi tant d’autres m’ont poussé à préférer cette traduction à toute autre, il faut cependant rester réaliste : la justesse de cette traduction ne fait pas oublier qu’il s’agit du travail d’un homme, aussi méritant et appliqué soit-il.


Il demeure parfois difficile, même dans cette traduction, de pouvoir traduire avec pertinence et précision certains termes. En cela, le travail présenté ici peut connaître des limites et mérite à être encore amélioré et c'est pour cela que j'utilise plusieurs Coran et que je compare avec des linguistes Arabe/Francais pour comprendre le sens.


Si je loue ce travail, je n’oublie pas qu’il peut être sujet à l’erreur ou au manque, comme toute œuvre humaine.

Il serait d’ailleurs impossible de trouver une traduction du Coran dénuée d’imperfection. En cela, l’œuvre du Créateur se distingue fondamentalement et définitivement de l’ébauche de la créature.

Dieu le rappelle dans Ses versets : « Peut-on comparer Celui qui crée à celui qui ne peut rien créer ? Ne saisissez-vous donc pas la différence ? » (16/17)

Ne comprend tu donc pas Aquilas que cela ne fonctionne que pour le Coran en langue arabe et non quelque soit la traduction quel soit plus acces sur le sens qui respecte la langue dans laquelle cela ratérira  ou quel soit plus accès sur le littéraire.

Par ailleurs, l’étude du Coran ne peut se dissocier d’une connaissance de la vie du Prophète (PSL). Ce dernier représente l’expression vivante du Coran. Sa vie a évolué au gré des révélations successives ; elle est en ce sens l’application la plus concrète du Message. En outre, elle définit, éclaircit et complète les versets divins. Parfois même, le Verbe de Dieu nécessite une explication ou une légitimité qu’on retrouve dans la vie du Prophète (sîra).

Sira conseillé

La vie de Muhammad d'après Etienne Dinet et Sliman Ben Ibrahim

Par exemple, on pourrait mal comprendre le verset suivant : « À ceux qui engagent avec toi une polémique au sujet de Jésus, à présent que tu es bien informé, propose ce qui suit : “Appelons nos enfants et les vôtres, nos femmes et les vôtres, joignons-nous tous à eux et adjurons Dieu de maudire ceux d’entre nous qui sont les menteurs.” » (3/61). Si d’aucuns, dans la précipitation, pourraient s’accorder à croire que l’islam rejette toute autre croyance, il convient de rappeler les circonstances de la révélation de ce verset : le Prophète avait reçu une délégation chrétienne venue le questionner au sujet de l’islam. Durant ce séjour, ils furent reçus avec tous les honneurs et étaient hébergés à la mosquée dans laquelle une tente avait été élevée pour qu’ils puissent prier selon leurs propres traditions religieuses. Contre toute attente, ces chrétiens ne provoquèrent qu’une polémique stérile tout en abusant de l’hospitalité du Prophète. Ils refusèrent de prendre au sérieux le Message coranique et le dénigrèrent. Le verset fut alors révélé pour mettre fin à la polémique et réconforter le Prophète.

Pour conclure, il convient de rappeler que l’étude intellectuelle du Coran se conjugue à l’acte d’adoration. Lire le Coran, c’est à la fois l’étudier et invoquer Dieu. En ce sens, le lecteur doit se sentir totalement concerné par les injonctions et les enseignements coraniques. Il doit prendre conscience que le discours lui est proprement adressé, qu’à chaque fois qu’il lit un verset, il s’approche de son Seigneur. Au-delà d’un texte scientifique ou littéraire, le Coran est un appel à qui veut l’écouter et le suivre. Il interpelle les consciences, avertit et annonce, éduque et instruit. Certes, il contient des vérités scientifiques qui défient les intelligences, il établit des règles sociales et politiques qui interpellent notre humanisme, il conserve la mémoire historique à travers les histoires des peuples et des prophètes qu’aucune révélation n’avait jamais contenue. Cependant, tous ces aspects ne sont que des éléments secondaires de la vocation du Message : le Coran est le Livre de Dieu déployé pour appeler, éclairer et guider le cœur des hommes. Il est la Lumière avec laquelle les hommes s’éclairent pour suivre la Voie et le témoin de nos propres personnes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

D'ailleurs sur le site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vous pouvez télécharger les coran conseiller par conscience soufie

Coran bilingue arabe/français

− Denise Masson (traduction revue par Sobhi Saleh).
− Abdallah Penot (Ed.Alif)
− Mohamed Chiadmi (Ed.Tawhid)
− Jacques Berque (Ed. Albin Michel)

De plus si vous acheter c'est coran et que vous apprenez l'arabe en parallèle vous pouvez apprendre et vérifier par vous même le contenu.

J'en appelle a votre intelligence et honnêté intellectuel ne suivez pas une personne capable de dire cela tous en sachant pertinemment qu'elle ne comprend pas l'arabe et n'est pas capable de vérifier ce qu'elle avance.

Aquilas** a écrit:
Tout le monde sait que Allah me parle et me guide. (désolée Mohamed Chiadmi, je suis plus érudite que toi, cela va de soi, tu comprends, même si tu es mort, tu auras mon message)

Je suis là uniquement pour cela, c'est mon travail.


Et il est fâcheux de voir la vérité détournée.

Je veille donc à ce que vous soyez face à la vérité et éloignés du men songe.


C'est pour ton bien aussi Allbatar, que tu ne te fasses pas duper, que tu ne sois pas égaré.

_________________
Les frontières sont p'têt tracées par des soldats
Ou en vérité, tracées par des banquiers
Parait qu'Michel-Ange dessinait qu'les contours
Qu'il avait des remplisseurs pour finir l'œuvre
P'têt que Dieu n'a créé que c'qu'il nous entoure
Uniquement pour qu'on colorie l'destin de l'Homme
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 15:46

Mohammed Chiadmi a écrit le coran a fait paraitre "son Coran" en octobre 2007 au prix FNAC de 25 €.


La version en ligne en format JPG est téléchargeable mais non imprimable, seulement consultable en ligne.

On ne peut pas non plus copier des versets pour les coller.


Ce monsieur, dans sa précipitation, et avide de toucher des royalties de son livre, a oublié que se révèle sa cupidité face à vouloir faire le bien autour de lui.


Ce n'est pas un gage de spiritualité que d'avoir fait des études ni même d'avoir été professeur des écoles.

Un cursus ne donne pas pour autant à la personne "un lot de sainteté".

Il y a mille savants bien plus intelligents que lui athées.

Mais profiter d'une opportunité pour avoir de l'argent une fois à la retraite, ce n'est pas non plus un gage de sérieux et cette propagande que tu fais Allbatar est à l'encontre de la Volonté de Dieu.

Je vais copier ce texte dans l'autre sujet que j'ai ouvert, tout comme toi tu l'as copié ici et là bas, mais que l'on ne dise pas de moi que je trolle, je ne fais que suivre ton exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 15:49

Le texte que tu as copié collé vient d'un site de propagande salafiste

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Allbatar
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 15:54

Aquilas** a écrit:
Le texte que tu as copié collé vient d'un site de propagande salafiste

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un complément d'explication oui bien evidement que ce n'est pas moi il y aura bien plus de fautes d'orthographes, et si Oumma est salafiste, je suis Aladdin.

Meme si il utilise sur leurs site une version littéral.. Hein tu m’excusera j'ai du mal a te donner du crédit surtout quand on a de la mémoire !




_________________
Les frontières sont p'têt tracées par des soldats
Ou en vérité, tracées par des banquiers
Parait qu'Michel-Ange dessinait qu'les contours
Qu'il avait des remplisseurs pour finir l'œuvre
P'têt que Dieu n'a créé que c'qu'il nous entoure
Uniquement pour qu'on colorie l'destin de l'Homme
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 16:09

Allbatar a écrit:
Aquilas** a écrit:
Le texte que tu as copié collé vient d'un site de propagande salafiste

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un complément d'explication oui bien evidement que ce n'est pas moi il y aura bien plus de fautes d'orthographes, et si Oumma est salafiste, je suis Aladdin.

Meme si il utilise sur leurs site une version littéral.. Hein tu m’excusera j'ai du mal a te donner du crédit surtout quand on a de la mémoire !






Tu peux me citer partout dans le forum je n'ai jamais fait de tort à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Allbatar
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 16:13

Aquilas** a écrit:
Allbatar a écrit:


Un complément d'explication oui bien evidement que ce n'est pas moi il y aura bien plus de fautes d'orthographes, et si Oumma est salafiste, je suis Aladdin.

Meme si il utilise sur leurs site une version littéral.. Hein tu m’excusera j'ai du mal a te donner du crédit surtout quand on a de la mémoire !






Tu peux me citer partout dans le forum je n'ai jamais fait de tort à personne.

J'ai droit qu'a ce pseudo ? Razz

_________________
Les frontières sont p'têt tracées par des soldats
Ou en vérité, tracées par des banquiers
Parait qu'Michel-Ange dessinait qu'les contours
Qu'il avait des remplisseurs pour finir l'œuvre
P'têt que Dieu n'a créé que c'qu'il nous entoure
Uniquement pour qu'on colorie l'destin de l'Homme
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 16:14

Allbatar a écrit:
Aquilas** a écrit:




Tu peux me citer partout dans le forum je n'ai jamais fait de tort à personne.

J'ai droit qu'a ce pseudo ? Razz


Pour avoir pris votre défense.
Revenir en haut Aller en bas
Allbatar
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 16:19

Aquilas** a écrit:
Allbatar a écrit:


J'ai droit qu'a ce pseudo ? Razz


Pour avoir pris votre défense.

C'est l'amour châtie bien ! Du charrier au hara kiri !


_________________
Les frontières sont p'têt tracées par des soldats
Ou en vérité, tracées par des banquiers
Parait qu'Michel-Ange dessinait qu'les contours
Qu'il avait des remplisseurs pour finir l'œuvre
P'têt que Dieu n'a créé que c'qu'il nous entoure
Uniquement pour qu'on colorie l'destin de l'Homme
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 16:20

Allbatar a écrit:
Aquilas** a écrit:



Pour avoir pris votre défense.

C'est l'amour châtie bien ! Du charrier au hara kiri !


Revenir en haut Aller en bas
Serena57

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 18:44

"Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente) de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n'ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses."
Coran 65:4



Ce verset parle de la période d'attente pour une femme divorcée avant qu'elle puisse se remarier, afin de garantir qu'elle ne porte pas un enfant de son ex-mari. Il parle de trois sortes de femmes:

«Celles de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles », c'est à dire les femmes post-ménopausées,
« celles qui n'ont pas encore de règles », c'est à dire les jeunes filles pré-pubères
«les femmes enceintes »

le coran parle du divorce de fille " qui n'ont pas encore de règles" il avalise donc le mariage des filles prépubères.
Revenir en haut Aller en bas
Thedjezeyri14

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 19:16

Serena57 a écrit:
"Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente) de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n'ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses."
Coran 65:4



Ce verset parle de la période d'attente  pour une femme divorcée avant qu'elle puisse se remarier, afin de garantir qu'elle ne porte pas un enfant de son ex-mari. Il parle de trois sortes de femmes:

«Celles de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles », c'est à dire les femmes post-ménopausées,
« celles qui n'ont pas encore de règles », c'est à dire les jeunes filles pré-pubères
«les femmes enceintes »

le coran parle du divorce de fille " qui n'ont pas encore de règles" il avalise donc le mariage des filles prépubères.


Quel musulman du forum est pour le mariage prépubère ?? Aucun ça clos donc , le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 19:50

Serena57 a écrit:
"Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente) de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n'ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses."
Coran 65:4



Ce verset parle de la période d'attente  pour une femme divorcée avant qu'elle puisse se remarier, afin de garantir qu'elle ne porte pas un enfant de son ex-mari. Il parle de trois sortes de femmes:

«Celles de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles », c'est à dire les femmes post-ménopausées,
« celles qui n'ont pas encore de règles », c'est à dire les jeunes filles pré-pubères
«les femmes enceintes »

le coran parle du divorce de fille " qui n'ont pas encore de règles" il avalise donc le mariage des filles prépubères.


Ce que tu as pris sur internet est de l'intox.

La véritable interprétation c'est celle ci :

"Si vous avez des doutes car vous ne savez pas combien de temps vos femmes qui, désespérant de voir venir leurs règles (afin d'être fixées sur leur fécondation), le délai pour s'en assurer est de trois mois. De cette façon, il y a celles qui n'ont pas encore de règles apparues (dans ce délai de trois mois) et parmi toutes, celles qui ont la confirmation d'être enceintes (dans ce délai imparti) , la période d'attente de ces dernières se terminera à leur accouchement. (puisqu'elles se révèlent elles être enceintes) Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses ."



Tu as compris son sens ?
Revenir en haut Aller en bas
Serena57

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 20:07

Thedjezeyri14 a écrit:
Serena57 a écrit:
"Si vous avez des doutes à propos (de la période d'attente) de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n'ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses."
Coran 65:4



Ce verset parle de la période d'attente  pour une femme divorcée avant qu'elle puisse se remarier, afin de garantir qu'elle ne porte pas un enfant de son ex-mari. Il parle de trois sortes de femmes:

«Celles de vos femmes qui n'espèrent plus avoir de règles », c'est à dire les femmes post-ménopausées,
« celles qui n'ont pas encore de règles », c'est à dire les jeunes filles pré-pubères
«les femmes enceintes »

le coran parle du divorce de fille " qui n'ont pas encore de règles" il avalise donc le mariage des filles prépubères.


Quel musulman du forum est pour le mariage prépubère ?? Aucun ça clos donc , le débat.

je ne savait pas que la rédaction du coran avait était voté démocratiquement .... tu peux nous en dire plus????
Revenir en haut Aller en bas
Thedjezeyri14

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mer 13 Juin 2018, 20:23

Serena57 a écrit:


je ne savait pas que la rédaction du coran avait était voté démocratiquement .... tu peux nous en dire plus????


Il ne s'agit pas de la rédaction mais, de l'interprétation .
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

avatar


MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   Mar 26 Juin 2018, 12:29

Il ne faut pas vous faire remarquer par la bêtise car aussi bien le verset 4-157 dont vous dites, comme dans un spectacle, Jésus a fait sortir de sa poche un homme qui l'a remplacé sur la Croix et mesurez à quel point vous êtes incohérents déjà, grotesques de surcroit, ou plus encore "des incrédules" comme vous appelez, les "koufars" comme des gens qui marchent à la solde de gens qui ont su vous berner et vous, dociles, vous suivez leurs traces..........que celui ci qui veut dire toute autre chose que violer des enfants car même si dans le forum vous vous défendez bien de le faire c'est que vous n'approuvez pas l'interprétation de ce verset donc il y a anguille sous roche car si vous n'obéissez pas à Allah apparemment en prenant comme femmes des enfants, il n'y a pas 36 solutions, vous désobéissez donc vous êtes des insoumis au lieu de muslims ou alors, autre solution, vous n'obéissez pas parce que son interprétation est des plus grotesques qui soit aussi.


Il faudrait qu'un jour vous marchiez droit dans vos bottes car jusqu'à présent vous montrez beaucoup d'hypocrisie ou autrement dit mécréance.



Je rappelle ce que ce verset veut dire : "Si vous avez des doutes car vous ne savez pas combien de temps vos femmes qui, désespérant de voir venir leurs règles (afin d'être fixées sur leur fécondation), le délai pour s'en assurer est de trois mois. De cette façon, il y a celles qui n'ont pas encore de règles apparues (dans ce délai de trois mois) et parmi toutes, celles qui ont la confirmation d'être enceintes (dans ce délai imparti) , la période d'attente de ces dernières se terminera à leur accouchement. (puisqu'elles se révèlent elles être enceintes) Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses ."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sourate 65 verset 4   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sourate 65 verset 4
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rever que je recitais la sourate verset du trone
» Tafsir sourate 65 verset 4
» Exégèse de la sourate 9 : Le repentir
» Exégèse de la sourate 25 : Le discernement
» sourat 3 Al''imran verset 102-103 à méditer !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: