Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman

Aller en bas 
AuteurMessage
Michael 1

avatar


MessageSujet: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Ven 29 Juin 2018, 19:11

29.06.2018

Les Imams Tunisiens appellent au boycott du pèlerinage

Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Ven 29 Juin 2018, 19:11

Les membres du syndicat des Imams tunisiens ont appelé le Mufti du pays à annuler l’obligation du pèlerinage de cette année (le Hadj), en raison de son coût élevé, ainsi que de l’utilisation de ces fonds par l’Arabie saoudite pour financer l’agression de certains pays musulmans.

En effet, compte tenu de ces arguments, le Secrétaire Général du syndicat des Imams tunisiens, Fadel Achour, a demandé au Mufti, Othman Battikh, d’annuler l’obligation du pèlerinage de cette année, en raison du coût élevé par rapport aux conditions économiques difficiles que vit le pays, soulignant qu’ « il est préférable de dépenser cet argent dans l’amélioration de la situation actuelle des Tunisiens ».

Par ailleurs, le responsable syndical a également expliqué, dans une déclaration à la radio tunisienne « Shems FM », que l’Arabie saoudite utilisait l’argent du Hadj dans  » l’agression contre des pays musulmans comme la Syrie et le Yémen, ce qui est contraire à la loi islamique « .

Rappelons que cette campagne militaire menée contre le Yémen, par une coalition dirigée par Riyad et ses alliés, a fait des milliers de morts civils dont des femmes et des enfants et a causé le déplacement de millions de personnes et la destruction des infrastructures du pays.

Une campagne téléguidée en sous-mains par les États-Unis et l’entité sioniste criminelle, tétanisée à l’idée de voir le Yémen voisin tomber dans l’escarcelle de l’ « Axe de la Résistance » à l’impérialo-sionisme.

Rappelons également que le peuple syrien est en guerre depuis 2011 contre les forces obscurantistes de « Daesh and Co », financées quasi-officiellement par l’Arabie saoudite, et au service des objectifs et intérêts américano-sionistes dans la région.

Le « Hadj » et la « Omra », le grand et le petit pèlerinage, constituent la seconde source de revenus de l’Arabie saoudite après les hydrocarbures, ce qui représente une manne considérable pour le régime de Riyad.

Des revenus colossaux qui, loin d’être utilisés à bon escient en faveur de la communauté musulmane mondiale, comme cela devrait être le cas, servent au contraire les intérêts des ennemis déclarés des musulmans : les sionistes et l’administration US, ainsi que ses vassaux occidentaux et arabes.

Ces dernières années, plusieurs mouvements citoyens du Maghreb et d’ailleurs appellent régulièrement au boycott du Hadj en raison de l’alignement zélé des Saoudiens sur les thèses et intérêts sionistes.

Il semblerait qu’il y ait un éveil général parmi les musulmans. Ils commencent à comprendre la gravité de la situation, d’autant plus que le pèlerinage est devenu un business lucratif contrôlé par des agences sans foi ni loi.

Le Parti Anti Sioniste appelle depuis longtemps à ce boycott, aussi bien pour le Hadj que pour la Omra, tant que ce rite sera un business lucratif et tant que les traîtres criminels des Al Saoud seront à la tête de cette région du Hijaz, à laquelle ils ont osé donner leur nom.

Ces pseudo-« serviteurs des lieux saints » ne sont en réalité que les serviteurs des américano-sionistes, une dynastie maudite d’assassins et de traîtres à l’Islam, sœur jumelle du régime sioniste infanticide israélien.

Deux régimes siamois, dont la chute imminente libérera enfin la Mecque et Jérusalem occupées.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam

avatar


MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Ven 29 Juin 2018, 20:17

Les bonnes vielles querelles entra Sunnites et Chiites.
Vos querelles fratricide font le jeux des sionistes.
Vous ne vous entendez même pas compte.
On veut le beurre et l'argent du beurre.

Vos querelles donne une image négative de l'Islam au sein de notre humanité.

Qu'en pense Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Ven 29 Juin 2018, 21:55

Michael 1 a écrit:
[...] ainsi que de l’utilisation de ces fonds par l’Arabie saoudite pour financer l’agression de certains pays musulmans.

[...]

Par ailleurs, le responsable syndical a également expliqué, dans une déclaration à la radio tunisienne « Shems FM », que l’Arabie saoudite utilisait l’argent du Hadj dans  » l’agression contre des pays musulmans comme la Syrie et le Yémen, ce qui est contraire à la loi islamique « .

Rappelons que cette campagne militaire menée contre le Yémen, par une coalition dirigée par Riyad et ses alliés, a fait des milliers de morts civils dont des femmes et des enfants et a causé le déplacement de millions de personnes et la destruction des infrastructures du pays.

[...]

Rappelons également que le peuple syrien est en guerre depuis 2011 contre les forces obscurantistes de « Daesh and Co », financées quasi-officiellement par l’Arabie saoudite, et au service des objectifs et intérêts américano-sionistes dans la région.

Le « Hadj » et la « Omra », le grand et le petit pèlerinage, constituent la seconde source de revenus de l’Arabie saoudite après les hydrocarbures, ce qui représente une manne considérable pour le régime de Riyad. [...]

Voir ce sujet :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Lun 02 Juil 2018, 20:44

2 maghrébins courageux dénoncent l’imam de la Mecque à Genève

Abdul Rahman Al-Sudais, a été pris à partie par 2 jeunes maghrébins dans une mosquée à Genève, alors qu'il donnait une conférence.

«On s'en remet à Dieu à votre sujet […] vous soutenez les Al Saoud et vous allez rendre compte devant Dieu le jour du jugement dernier […] nul ne doit écoute ni obéissance aux esclaves de l'Amérique […] Dieu vient en aide à un État juste même s'il est idolâtre […] c'est vous les tyrans» a dit l'un des 2 hommes.

Les Musulmans doivent dénoncer la tyrannie de cet État traître et maudit

Cliquez ici pour voir le lien qui déformait la mise en page:
 

[Mis en "spoiler" par CR84]
Revenir en haut Aller en bas
gerard2007




MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Lun 02 Juil 2018, 21:43

Michael 1 a écrit:
2 maghrébins courageux dénoncent l’imam de la Mecque à Genève

Abdul Rahman Al-Sudais, a été pris à partie par 2 jeunes maghrébins dans une mosquée à Genève, alors qu'il donnait une conférence.

«On s'en remet à Dieu à votre sujet […] vous soutenez les Al Saoud et vous allez rendre compte devant Dieu le jour du jugement dernier […] nul ne doit écoute ni obéissance aux esclaves de l'Amérique […] Dieu vient en aide à un État juste même s'il est idolâtre […] c'est vous les tyrans» a dit l'un des 2 hommes.

Les Musulmans doivent dénoncer la tyrannie de cet État traître et maudit

Cliquez ici pour voir le lien qui déformait la mise en page:
 

[Mis en "spoiler" par CR84]

tu as en partie raison , le pèlerinage coute cher pour un pauvre , et cet argent va aux riches saoudiens .
mais les mollahs iraniens feraient mieux de s'occuper de leur peuple , plutôt ue d'envoyer et armer le hesbollah .
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam

avatar


MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Mar 03 Juil 2018, 06:27

Michael 1 a écrit:
2 maghrébins courageux dénoncent l’imam de la Mecque à Genève

Abdul Rahman Al-Sudais, a été pris à partie par 2 jeunes maghrébins dans une mosquée à Genève, alors qu'il donnait une conférence.

«On s'en remet à Dieu à votre sujet […] vous soutenez les Al Saoud et vous allez rendre compte devant Dieu le jour du jugement dernier […] nul ne doit écoute ni obéissance aux esclaves de l'Amérique […] Dieu vient en aide à un État juste même s'il est idolâtre […] c'est vous les tyrans» a dit l'un des 2 hommes.

Les Musulmans doivent dénoncer la tyrannie de cet État traître et maudit

Cliquez ici pour voir le lien qui déformait la mise en page:
 

[Mis en "spoiler" par CR84]


Bis répétita :
Les bonnes vielles querelles entra Sunnites et Chiites.
Vos querelles fratricides font le jeux des sionistes.
Vous ne vous entendez même pas compte.
On veut le beurre et l'argent du beurre."Pauvre Mohammed " s'il voyez la situation lamentable de vos querelles !.....
Votre "unité" n'existe que pour casser du juif ou du chrétien!....

Vos querelles donnent une image négative de l'Islam au sein de notre humanité.

Qu'en pense Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
Michael 1

avatar


MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Mar 03 Juil 2018, 09:58

Liban: après les législatives, les armes du Hezbollah à l’abri (Papier général de l’AFP)

Le mouvement chiite libanais Hezbollah, allié de l’Iran et bête noire d’Israël et Washington, sorti politiquement renforcé des législatives de dimanche, semble désormais en capacité de s’offrir une quasi-immunité pour son arsenal militaire controversé, selon des experts.

Les résultats de ces premières législatives en près d’une décennie pourraient dessiner une « majorité écrasante » pour le plus grand bénéfice du parti chiite, militairement engagé ces dernières années en Syrie voisine au côté du régime de Bachar al-Assad.

Un constat qui s’impose d’autant plus que le principal rival du Hezbollah, le Premier ministre Saad Hariri, semble être, lui, le grand perdant du scrutin.

La « victoire » du Hezbollah permet au mouvement chiite « d’imposer de meilleurs conditions » dans le cadre du compromis libanais, « de consolider son rôle et son arsenal, pas seulement au Liban, mais dans la région », dit Maha Yahya, directrice du Centre Moyen-Orient de Carnegie.

Classé « groupe terroriste » par les Etats-Unis, le mouvement parrainé par Téhéran –seule faction à ne pas avoir déposer les armes au Liban après la guerre civile (1975-90)–, a accru au fil des ans son influence régionale.

Implanté en Irak, accusé de soutenir des rebelles au Yémen, c’est notamment grâce au Hezbollah que le régime d’Assad a multiplié en Syrie les victoires face aux insurgés et aux jihadistes.
« La question des armes du Hezbollah ne reviendra probablement pas au centre du débat politique libanais, tranche aussi le politologue Karim Bitar. « Même les rivaux du Hezbollah, comme Saad Hariri, ont quelque peu intégré le nouveau rapport de force. »

« Droit de veto »
 
Evoquant les législatives, son chef Hassan Nasrallah a salué lundi « une grande victoire morale et politique pour la Résistance », surnom que le mouvement s’est donné en référence à la lutte contre Israël.

Par le passé, il a assuré que son parti était en possession d’un armement sophistiqué, incluant des missiles capables de frapper au coeur d’Israël.
Et toutes les tentatives visant à affaiblir le groupe ces dernières années ont échoué: qu’il s’agisse des sanctions économiques américaines ou du conflit avec Israël, qui avait mené en 2006 une offensive dévastatrice au Liban sans parvenir à mettre à genoux le Hezbollah.

Pour M. Bitar, même si le parti en lui-même ne disposera que de 13 sièges sur 128, son « réseau d’alliance » lui offre « une majorité au Parlement » et garantit « un droit de veto tacite sur les décisions les plus importantes ».

Dans un pays où les partis traditionnels ont dominé sans surprise le scrutin, les regards se portent sur les 29 députés rattachés au Courant patriotique libre (CPL) du président Michel Aoun, capable de faire basculer la balance.

Le Hezbollah devra maintenir son alliance avec son traditionnel allié, le parti chiite Amal, mais surtout préserver sa proximité avec le CPL.
« Cela dépendra principalement du courant aouniste. S’il confirme son alliance avec le Hezbollah (…), cette coalition aura une majorité écrasante », fait valoir Imad Salamey, professeur de sciences politiques à l’Université libanaise américaine (LAU), à Beyrouth.

Dans un pays où la politique est régie par un délicat équilibre entre communautés, et où les décisions majeures sont prises par consensus entre rivaux, le Hezbollah devra tout de même consentir à quelques concessions.

« Sécuriser » le gouvernement

Même si le Courant du Futur de M. Hariri ne dispose plus que de 21 sièges contre 33 précédemment, le Premier ministre est quasi-assuré d’être maintenu à son poste.
M. Hariri « jouit de la confiance des pays arabes, mais aussi des Européens et des Etats-Unis », relève M. Salamey. Sa reconduite « garantit au Liban de préserver un soutien économique » international.

En novembre, son annonce de démission depuis l’Arabie saoudite, son parrain traditionnel, avait suscité une vaste mobilisation populaire et diplomatique, et le chef du gouvernement était finalement resté en fonctions.

Au fil des ans, il a adopté une ligne plus conciliante vis-à-vis du Hezbollah, même s’il lui arrive toujours de critiquer l’implication militaire du mouvement à l’étranger.

Lundi, il a jugé que « la question des armes (du Hezbollah) était un sujet régional », reconnaissant implicitement que la solution n’était pas entre les mains des politiciens du pays.

Alors que les dernières législatives remontaient à 2009, le Parlement libanais va désormais devoir se pencher sur la formation d’un nouveau gouvernement, les partis se lançant dans des consultations interminables pour se partager les portefeuilles.

« Le Hezbollah et ses alliés vont réclamer une représentation plus grande, pronostique M. Salamey. L’essentiel va être de sécuriser des postes au gouvernement qui protègent ses mouvements politiques et militaires. »
« Sur un plan régional, évidemment, et pas seulement au niveau du Liban », précise l’expert.

Source: AFP

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam

avatar


MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    Mar 03 Juil 2018, 10:07

Michael 1 a écrit:
Liban: après les législatives, les armes du Hezbollah à l’abri (Papier général de l’AFP)

Le mouvement chiite libanais Hezbollah, allié de l’Iran et bête noire d’Israël et Washington, sorti politiquement renforcé des législatives de dimanche, semble désormais en capacité de s’offrir une quasi-immunité pour son arsenal militaire controversé, selon des experts.

Les résultats de ces premières législatives en près d’une décennie pourraient dessiner une « majorité écrasante » pour le plus grand bénéfice du parti chiite, militairement engagé ces dernières années en Syrie voisine au côté du régime de Bachar al-Assad.

Un constat qui s’impose d’autant plus que le principal rival du Hezbollah, le Premier ministre Saad Hariri, semble être, lui, le grand perdant du scrutin.

La « victoire » du Hezbollah permet au mouvement chiite « d’imposer de meilleurs conditions » dans le cadre du compromis libanais, « de consolider son rôle et son arsenal, pas seulement au Liban, mais dans la région », dit Maha Yahya, directrice du Centre Moyen-Orient de Carnegie.

Classé « groupe terroriste » par les Etats-Unis, le mouvement parrainé par Téhéran –seule faction à ne pas avoir déposer les armes au Liban après la guerre civile (1975-90)–, a accru au fil des ans son influence régionale.

Implanté en Irak, accusé de soutenir des rebelles au Yémen, c’est notamment grâce au Hezbollah que le régime d’Assad a multiplié en Syrie les victoires face aux insurgés et aux jihadistes.
« La question des armes du Hezbollah ne reviendra probablement pas au centre du débat politique libanais, tranche aussi le politologue Karim Bitar. « Même les rivaux du Hezbollah, comme Saad Hariri, ont quelque peu intégré le nouveau rapport de force. »

« Droit de veto »
 
Evoquant les législatives, son chef Hassan Nasrallah a salué lundi « une grande victoire morale et politique pour la Résistance », surnom que le mouvement s’est donné en référence à la lutte contre Israël.

Par le passé, il a assuré que son parti était en possession d’un armement sophistiqué, incluant des missiles capables de frapper au coeur d’Israël.
Et toutes les tentatives visant à affaiblir le groupe ces dernières années ont échoué: qu’il s’agisse des sanctions économiques américaines ou du conflit avec Israël, qui avait mené en 2006 une offensive dévastatrice au Liban sans parvenir à mettre à genoux le Hezbollah.

Pour M. Bitar, même si le parti en lui-même ne disposera que de 13 sièges sur 128, son « réseau d’alliance » lui offre « une majorité au Parlement » et garantit « un droit de veto tacite sur les décisions les plus importantes ».

Dans un pays où les partis traditionnels ont dominé sans surprise le scrutin, les regards se portent sur les 29 députés rattachés au Courant patriotique libre (CPL) du président Michel Aoun, capable de faire basculer la balance.

Le Hezbollah devra maintenir son alliance avec son traditionnel allié, le parti chiite Amal, mais surtout préserver sa proximité avec le CPL.
« Cela dépendra principalement du courant aouniste. S’il confirme son alliance avec le Hezbollah (…), cette coalition aura une majorité écrasante », fait valoir Imad Salamey, professeur de sciences politiques à l’Université libanaise américaine (LAU), à Beyrouth.

Dans un pays où la politique est régie par un délicat équilibre entre communautés, et où les décisions majeures sont prises par consensus entre rivaux, le Hezbollah devra tout de même consentir à quelques concessions.

« Sécuriser » le gouvernement

Même si le Courant du Futur de M. Hariri ne dispose plus que de 21 sièges contre 33 précédemment, le Premier ministre est quasi-assuré d’être maintenu à son poste.
M. Hariri « jouit de la confiance des pays arabes, mais aussi des Européens et des Etats-Unis », relève M. Salamey. Sa reconduite « garantit au Liban de préserver un soutien économique » international.

En novembre, son annonce de démission depuis l’Arabie saoudite, son parrain traditionnel, avait suscité une vaste mobilisation populaire et diplomatique, et le chef du gouvernement était finalement resté en fonctions.

Au fil des ans, il a adopté une ligne plus conciliante vis-à-vis du Hezbollah, même s’il lui arrive toujours de critiquer l’implication militaire du mouvement à l’étranger.

Lundi, il a jugé que « la question des armes (du Hezbollah) était un sujet régional », reconnaissant implicitement que la solution n’était pas entre les mains des politiciens du pays.

Alors que les dernières législatives remontaient à 2009, le Parlement libanais va désormais devoir se pencher sur la formation d’un nouveau gouvernement, les partis se lançant dans des consultations interminables pour se partager les portefeuilles.

« Le Hezbollah et ses alliés vont réclamer une représentation plus grande, pronostique M. Salamey. L’essentiel va être de sécuriser des postes au gouvernement qui protègent ses mouvements politiques et militaires. »
« Sur un plan régional, évidemment, et pas seulement au niveau du Liban », précise l’expert.

Source: AFP

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La puissance des armes pour certains à plus de valeur morale que la puissances des idées et de l'esprit!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman    

Revenir en haut Aller en bas
 
La Tunisie appelle au boycott du pèlerinage musulman
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Tunisie, pays musulman laïc, vit une situation particulière...
» Tunisie
» L'appel musulman à la prière est dit dans une église. Troublant, non ?
» l'histoire d'un converti en islam (cat stevens)
» Le divorce et ses effets néfastes sur le musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: