Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Le communautarisme, une volonté politique?

Aller en bas 
AuteurMessage
Maryam

Maryam


MessageSujet: Le communautarisme, une volonté politique?   Sam 18 Aoû 2018, 16:55

18.08.2018

L’auteur est Bouchera Azzouz qui a grandi dans une cité de Bobigny.*A Bobigny dans son enfance les cités étaient neuves et mixtes avec des immigrés et des français de toutes les origines, le mot d'ordre était la solidarité et l'amitié. Puis les choses ce sont dégradées.

En 2007 elle se trouve propulsée au poste de secrétaire générale de „ni Putes ni Soumises“, un mouvement qui se donnait pour but de lier féminisme, lutte contre le racisme et de poser le principe d’égalité des droits dans les quartiers populaires. Nous sommes en 2007 sous le gouvernement Fillon.

Dans son livre Fille de daronne et fière de l'être elle explique comment le communautarisme et la ghettoīsation a été voulue par le pouvoir politique.




Revenir en haut Aller en bas
Maryam

Maryam


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Sam 18 Aoû 2018, 16:56

"Je débarquais dans une réalité sociale qui dépassait de loin ce que j’avais connu dans ma cité et ce que je pouvais imaginer . On était à des années-lumières de la „fracture sociale“ de Chirac en 1995. On était bel et bien dans un apartheid social, territorial et ethnique consécutif à une réelle logique de ségrégation, À vue d’œil, cela sautait aux yeux, nul besoin de statistiques pour s’en rendre compte: l’"ethnicisation“ de l’attribution du logement était irréfutable. D’un quartier à l’autre on voyait cette logique organiser la répartition des habitations en fonction des origines. D’un côté l’immigration subsaharienne, de l’autre des populations maghrébines, de l’autre encore les Turcs et enfin, plus loin, les Chaldéens ou les Indiens. Un véritable communautarisme organisé voyait le jour sous le regard impassible et complice des services publics impuissants á organiser la mixité, laissant chaque communauté organiser une hiérarchie pour faire régner la paix sociale entre les groupes ethniques. Dans ce contexte, inutile de souligner que le pouvoir des religieux extrémistes se renforçait sans aucune opposition. Les événements tragiques qui éclataient ici ou là étaient aussitôt représentés comme les symptômes de l’incapacité de ces populations à s’intégrer.

Dans tous ces quartiers que je visitais, j’étais face au même scénario: les femmes étaient seules sur le front, infantilisées par les administrations qui les traitaient avec mépris et qui, pire les tenaient pour responsables de la situation d’échec scolaire de leur progéniture et de leur dérive sociale."

Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Sam 18 Aoû 2018, 17:13

je ne sais pas s'il y a vraiment eu une volonté de communautariser mais elle a aussi tendance à se produire naturellement
- parce que il est assez humain de se retrouver entre compatriotes quand on est dans un pays étranger
- parce qu'il existe un seuil de tolérance au dela duquel les "autochtones" quittent le quartier qui de fait perd sa mixité  (c'est du vécu par certains membres de ma famille)
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël#

Raphaël#


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Sam 18 Aoû 2018, 17:27

C'est effectivement très visible, dans le quartier populaire bordant le mien, on peut voir cette pression communautaire à l'oeuvre même au niveau des logements.

Une résidence ou immeuble est "colonisée" en bordure du quartier par une ou deux familles d'une certaine communauté, leurs aspirations, modes de vie communautaires et parfois prosélytisme créent des désagréments pour les autres habitants, le bâtiment perd alors une bonne partie de sa valeur, perd de ses locataires et propriétaires et devient ainsi accessible à plus de familles de la même communauté et ainsi de suite ce jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une.

Les propriétaires qui perdent une partie de leurs investissements et qui quittent un quartier sous la pression communautaire sont très nombreux, c'est un sujet de discussion récurrent.
C'est même assez impressionnant à observer car cela semble presque organisé.

Au final il y a maintenant des immeubles "arabes", "turcs", "d'Afrique noire", etc. déroutant.
Et je ne vois pas ce que la Ville pourrait faire pour augmenter la mixité, car une bonne partie de ces communautés n'en veut clairement pas.



Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Sam 18 Aoû 2018, 22:02

Raphaël# a écrit:
C'est effectivement très visible, dans le quartier populaire bordant le mien, on peut voir cette pression communautaire à l'oeuvre même au niveau des logements.

Une résidence ou immeuble est "colonisée" en bordure du quartier par une ou deux familles d'une certaine communauté, leurs aspirations, modes de vie communautaires et parfois prosélytisme créent des désagréments pour les autres habitants, le bâtiment perd alors une bonne partie de sa valeur, perd de ses locataires et propriétaires et devient ainsi accessible à plus de familles de la même communauté et ainsi de suite ce jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une.

Les propriétaires qui perdent une partie de leurs investissements et qui quittent un quartier sous la pression communautaire sont très nombreux, c'est un sujet de discussion récurrent.
C'est même assez impressionnant à observer car cela semble presque organisé.

Au final il y a maintenant des immeubles "arabes", "turcs", "d'Afrique noire", etc. déroutant.
Et je ne vois pas ce que la Ville pourrait faire pour augmenter la mixité, car une bonne partie de ces communautés n'en veut clairement pas.




et c'est pourquoi il nous faut beaucoup d'aquarius pour avoir beaucoup plus d'immigrés.
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
Cyril 84


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Dim 19 Aoû 2018, 01:18

Raphaël# a écrit:
[...] Et je ne vois pas ce que la Ville pourrait faire pour augmenter la mixité, car une bonne partie de ces communautés n'en veut clairement pas.

Ça c'est pas faux.

Mais nous luttons pour que les mentalités changent.

À titre d'exemple, j'ai emménagé au mois de mars 2018 dans une nouvelle zone résidentielle d'environ 1000 / 1500 habitants à terme.

Pour l'instant la mixité est respectée et nous veillerons à ce qu'elle le reste...





D'ailleurs dans l'école de mon fils les enfants de familles non-musulmanes ne doit pas dépasser les 3%.

L'année dernière il était en petite section de maternelle et dans sa classe, le seul enfant qui n'était pas d'origine marocaine n'était même pas d'origine française .... il est d'origine chinoise...


Il-y-a encore beaucoup de travail...

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël#

Raphaël#


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Dim 19 Aoû 2018, 02:32

rosarum a écrit:


et c'est pourquoi il nous faut beaucoup d'aquarius pour avoir beaucoup plus d'immigrés.  

Exact, ça fait maintenant 4 ans que j'habite ici (j'ai du mal à abandonner ma belle terrasse sur le toit) et j'ai beau être un humaniste à la base, je suis certain que nous allons au devant de terribles problèmes et que réagir maintenant sera moins radical et inhumain que lorsque nous n'aurons plus le choix...
Revenir en haut Aller en bas
Maryam

Maryam


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Dim 19 Aoû 2018, 13:58

rosarum a écrit:
je ne sais pas s'il y a vraiment eu une volonté de communautariser mais elle a aussi tendance à se produire naturellement
- parce que il est assez humain de se retrouver entre compatriotes quand on est dans un pays étranger
- parce qu'il existe un seuil de tolérance au dela duquel les "autochtones" quittent le quartier qui de fait perd sa mixité  (c'est du vécu par certains membres de ma famille)

Mais Bouchera Azzouz semble dire que ce n'était pas un choix, que les demandeurs de logements sociaux étaient automatiquement triés pour être envoyés dans des quartiers correspondant à leur ethnie. Il ne faut pas s'étonner qu'il s'instaure une hiérarchie interne au ghetto qui devient ipso facto une zone de non-droit.

La solution serait d'instaurer des quotats pour forcer à la mixité au moins pour les logements sociaux un sujet sur lequel l'administration a son mot à dire.

Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
Cyril 84


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Dim 19 Aoû 2018, 14:39

Maryam a écrit:
[...] La solution serait d'instaurer des quotats pour forcer à la mixité au moins pour les logements sociaux un sujet sur lequel l'administration a son mot à dire.

Chère Maryam, c'est ce qui se pratique de plus en plus souvent, plus ou moins selon les lieux et les personnes.

Que ce soit dans le secteur du logement social, comme dans le secteur scolaire.

Par exemple chez moi certaines personnes sont lucides et je les sensibilise sur cette problématique.

Mais cela ne peut pas être officiel car cela irait à l'encontre des "règles" de notre pays (la France), qui interdit la différentiation des français selon leur origine et leur religion (souvent pertinent, mais il-y-a quelques effets pervers induits par cette rigidité).

_________________
Épître de Jacques
2(19):Tu crois qu'il-y-a un seul Dieu,tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent.
4(7):Soumettez vous donc à Dieu; résistez au diable,et il fuira loin de vous.


Sourate al-hajj(le pèlerinage)22,(34):
".... Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s'humilient."
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Lun 20 Aoû 2018, 14:03

Cyril 84 a écrit:
Maryam a écrit:
[...] La solution serait d'instaurer des quotats pour forcer à la mixité au moins pour les logements sociaux un sujet sur lequel l'administration a son mot à dire.

Chère Maryam, c'est ce qui se pratique de plus en plus souvent, plus ou moins selon les lieux et les personnes.

Que ce soit dans le secteur du logement social, comme dans le secteur scolaire.

Par exemple chez moi certaines personnes sont lucides et je les sensibilise sur cette problématique.

Mais cela ne peut pas être officiel car cela irait à l'encontre des "règles" de notre pays (la France), qui interdit la différentiation des français selon leur origine et leur religion (souvent pertinent, mais il-y-a quelques effets pervers induits par cette rigidité).

En Allemagne il n'y a pas de quotats mais les réfugiés sont tous dispatchés aux quatre coins de la Sarre dans les plus petits villages, il n'y en a pas un qui habite à côté d'autres réfugiés. De cette façon ils sont toujours en minorité et forcés d'apprendre la langue.
Ceux de ma rue ont établi d'excellents rapports avec tous leurs voisins.

_________________
méfiez-vous toujours de ceux qui ne lisent qu'un seul livre."
Arturo Perez-Reverte
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Lun 20 Aoû 2018, 17:00

En France, le soucis est locatif.

Toutes les interventions, des foromeurs ici, en parlent.

Donc la question est : il y a t-il une volonté politique pour que les immigrés s'entassent dans des immeubles ? Non, c'est ce qui disponible sur le terrain. Nuance.

Car la volonté politique, justement, c'est de réorganiser le locatif social. Il s'agit de détruire les grandes tours, pour construire à l'horizontal, des petits pavillons ou de mixer les nouvelles structures de type appartement, par des petits bâtiments construits à l'intérieur de projets immobiliers également destinés à la vente privée.

Ceci pour favoriser les mixités sociales.

De plus ces " tours " n'ont pas été construites au départ pour accueillir l'immigration hors frontières. Elles font partie, au départ, d'un projet pour accueillir cette exode rurale, dans la nécessité de reconstruire les grandes villes endommagées par la seconde guerre.

La question serait plutôt, si le projet actuel des responsables politiques, ne vient pas un peu trop tardivement : ? Vu le tournant que prennent les gouvernements, on peut aussi se demander si il va perdurer. : ?

Bref, on peut se demander si finalement, après avoir voulu corriger, si les pouvoirs publiques ne vont pas laisser le parc locatif social dans l'état ?

Mais qui ça arrange ?

Ben ça arrange surtout la police. Parce que comme, il lui demandé de faire du chiffre, en le justifiant par l'acte, les cités sont des réservoirs à contraventions. C'est plus rentable, par la concentration des habitants, de faire tourner des voitures de police dans ces quartiers que dans les campagnes.

Ceci étant, ce n'est pas la volonté des policiers, ils n'ont pas spécialement envie, de mettre la pression sur les populations des quartiers, mais c'est ainsi qu'ils peuvent remplir " les bulletins de commande " et répondre aux exigences des gouvernements ( on a aussi ce soucis, d'une autre façon, dans les hôpitaux : la justification du financement par l'acte ).

Ainsi, il n'y pas plus de délinquance dans les quartiers à forte population d'immigrés, par contre, pour les raisons évoquées, il y a plus de contrôle policier.

Ceci contribue aussi à la dégradation du climat social et comme pour toute chose, la responsabilité politique qui veut du chiffre et rien que du chiffre, est déplacée vers une vision communautariste de la situation.

Avant, dans les quartiers populaires, l'opposition au pouvoir de l'argent, se faisait surtout politique. Par la présence communiste. Il me semble qu'ayant disparu, ce chemin là se prend, chemin d'opposition à la situation, par un replis communautariste dans lequel l'islam ne peut qu'y trouver sa place.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1




MessageSujet: politique de la ville - miité sociale   Mer 27 Fév 2019, 13:45

La politique de la ville repose sur un postulat : c ’est en construisant de nouveaux quartiers avec une vraie mixité sociale que l’on pourra mettre fin au communautarisme, endiguer la violence.
Cependant la mixité sociale a préexisté au communautarisme Ce sont les voyous accompagnant les nouveaux arrivants qui ont détruit cette mixité sociale en ayant forcé les commerces et les services publics à fermer, puis en chassant sous la menace les habitants historiques de ces quartiers. Ces derniers qui étaient souvent agréables à vivres ont ainsi été transformés en ghettos.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Mer 27 Fév 2019, 16:11

joseph1 a écrit:
La politique de la ville repose sur un postulat : c ’est en construisant de nouveaux quartiers avec une vraie mixité sociale que l’on pourra mettre fin au communautarisme, endiguer la violence.
Cependant la mixité sociale a préexisté au communautarisme Ce sont  les voyous accompagnant les  nouveaux arrivants qui ont détruit cette mixité sociale  en ayant forcé les commerces et les services publics à fermer, puis en chassant  sous la menace les habitants historiques de ces quartiers. Ces derniers  qui étaient souvent agréables à vivres ont ainsi été transformés en ghettos.

Oui, mais il serait bien de décortiquer un peu plus les données de cette situation, si particulière à la France.

D'abord, si tu parles des " quartiers " c'est à dire de quartiers composés de grandes tours, il est vrai que leur premier usage était d'accueillir une population issue de l'exode rurale.

Car dans le contexte d’après guerre, il manquait de logement et de confort puisque justement, il s'agissait de tout reconstruire. A la Courneuve par exemple, un WC pour 50 habitants.

Donc les logements proposés dans ces tours, ne pouvaient que satisfaire ceux à qui c'était destiné. Ne serait ce que d'avoir une baignoire, si pour nous, ce n'est juste qu'un détail, dans le contexte, pour les gens de l'époque, c'était un progrès considérable.

Le contexte donc au départ était plutôt un élan vers du mieux, car pour ceux qui venaient des campagnes aussi, souvent ouvriers agricoles, travailler dans l'industrie permettait d'avoir un salaire bien plus convenable tout en jouissant d'un logement bien plus confortable et pratique. Ne serait donc que d'avoir une salle de bain.

les gens étaient donc heureux de s’inscrire dans un projet en plus de reconstruction, ce qui n'est pas sans vertus de motivation, tout en jouissant eux même d'un sentiment de se construire vers du mieux.

Mais au départ, surtout quand il s'agissait d'HLM, ce logement était considéré comme provisoire. Autant par les offices que par les locateurs qui avaient, en économisant, la possibilité d'en sortir pour devenir propriétaire d'un petit pavillon. Donc d'aller vers du encore mieux.  

Acheter en ville, c'était un peu compliqué à cause de l'écart du prix du terrain ( c'est encore vrai aujourd'hui ).

Donc les banlieues se sont de plus élargies. C'est d'ailleurs cette particularité bien française, qui explique la réaction, du moins en partie, des gilets jaunes quand il était question de taxer un peu plus le carburant ( y'a pas que ça ).

Car le français propriétaire s'est retrouvé très dépendant de son véhicule et sur de longue distance ce qui explique la tendance au diesel ( mais pas que non plus, il y a aussi une dimension politique, une affaire avec Peugeot ).

Si j'en parle, c'est parce que finalement, les sentiments sont différents aujourd'hui, que ce soit à l'intérieur des cités comme à l'extérieur.

Dans l'ensemble, les gens ne sont plus aussi heureux. Ils n'ont plus le sentiment de participer à un projet, qui leur permet aussi d'envisager du mieux pour eux même, mais d'être piégé dans un système qui pour eux est de plus en plus compliqué.

C'est selon moi donc, la différence de contexte qui explique cette différence dont tu parles.

Car effectivement, il y a eu un tournant dans les actes de délinquance, une innovation. Normalement, les actes de délinquance se produise à l'extérieur de son cadre d'habitation et effectivement depuis quand même quelques dizaines d'années, voir dans peu de temps un demi siècle, ces actes se produisent à l'intérieur du cadre d'habitation.

Ce tournant, à mon avis s'explique par un changement de sentiment. Car si avant le cadre proposé était accepté avec de l'espérance, aujourd'hui il est rejeté dans la désespérance.

C'est révélateur dans donc un premier temps d'acceptation de sa situation puis dans un second un refus de sa situation.

On s'en prend donc à son propre cadre de vie pour exprimer le rejet de sa situation en s’attaquant justement à des symboles d'un système que l'on refuse.

Car le sentiment, c'est un peu aujourd'hui, chacun pour soi donc on se focalise sur sa situation, sans mesurer les conséquences des actes pour les autres.  On ne réfléchit pas aux conséquences pour le petit commerçant, qui finalement a aussi ses difficultés, on n'en fait un objet.

il n'est que la représentation d'un inaccessible issu d'un système que l'on estime défaillant et qu'il faut détruire.

Ainsi, on constate exactement la même chose avec les casseurs au gilet jaune et ils s'en prennent aux mêmes symboles.


En fait Jospeh, c'est de l'automutilation.

C'est une chose que je rencontre régulièrement dans ma pratique professionnelle. Il s'agit d’extériorisé une angoisse par un acte d'auto mutilation. Ce que je rencontre le plus souvent c'est des gens qui se mordent les mains jusqu'à sang.

Ca me fait penser à ça.
Revenir en haut Aller en bas
gastounet




MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Mer 27 Fév 2019, 16:47

Oui, harro sur le migrant qu'on était trop heureux d'aller chercher quand on manquait de main d'oeuvre...Allo, Giscard? J'ai connu le vieux Toulon, la fameuse rue du Canon , le repos du guerrier pour les marins...Depuis, le quartier a été entièrement reconstruit. On a trop vite fait d'accuser le migrant de tous les maux. Et si on était quand même un petit peu responsable de ce qui se passe dans certains quartiers? On a quand même connu pire que la situation actuelle! Dijon avait deux quartiers sensibles, dont le mien (Fontaine d'Ouche). Ce n'est plus qu'un vague souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Mer 27 Fév 2019, 19:59

gastounet a écrit:
Oui, harro sur le migrant qu'on était trop heureux d'aller chercher quand on manquait de main d'oeuvre...Allo, Giscard? J'ai connu le vieux Toulon, la fameuse rue du Canon , le repos du guerrier pour les marins...Depuis, le quartier a été entièrement reconstruit. On a trop vite fait d'accuser le migrant de tous les maux. Et si on était quand même un petit peu responsable de ce qui se passe dans certains quartiers? On a quand même connu pire que la situation actuelle! Dijon avait deux quartiers sensibles, dont le mien (Fontaine d'Ouche). Ce n'est plus qu'un vague souvenir.

certes responsabilités individuelles et aussi concours de circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Ven 15 Mar 2019, 19:04

gastounet a écrit:
Oui, harro sur le migrant qu'on était trop heureux d'aller chercher quand on manquait de main d'oeuvre...Allo, Giscard?

certes mais c'est aussi Giscard qui a commis l'erreur d'autoriser le regroupement familial sans en voir les conséquences sur le long terme.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Sam 16 Mar 2019, 04:31

rosarum a écrit:
gastounet a écrit:
Oui, harro sur le migrant qu'on était trop heureux d'aller chercher quand on manquait de main d'oeuvre...Allo, Giscard?

certes mais c'est aussi Giscard qui a commis l'erreur d'autoriser le regroupement familial sans en voir les conséquences sur le long terme.

De toutes manières, la situation est comme elle est et je vois mal comment faire marche arrière.

Toutefois cela m’intéresserait d'avoir des avis objectifs sur la manière dont cela se passe dans les pays où le communautarisme est légalement de mise, comme le Royaume-Uni par exemple...

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Lun 18 Mar 2019, 20:43

OlivierV a écrit:
rosarum a écrit:


certes mais c'est aussi Giscard qui a commis l'erreur d'autoriser le regroupement familial sans en voir les conséquences sur le long terme.

De toutes manières, la situation est comme elle est et je vois mal comment faire marche arrière.

Toutefois cela m’intéresserait d'avoir des avis objectifs sur la manière dont cela se passe dans les pays où le communautarisme est légalement de mise, comme le Royaume-Uni par exemple...

c'est le cas aux USA aussi et depuis fort longtemps avec ses quartiers chinois, irlandais ou italiens.

Il y a moins de mixité voir de métissage, car quand les communautés ne se mêlent pas l'unes à l'autres, il y a davantage de clivages.

Ceux qui en souffrent sont forcement les minorités, prenons l'exemple des noirs américains. Ils sont encore aujourd'hui " à part " .

Pendant la seconde guerre, les soldats noirs américains étaient surpris de pouvoir s'installer en terrasse et qui plus est, en compagnie de femmes blanches et de se voir servir en plus par un homme blanc, sans que personne ne trouve à dire.

C'est pour cette raison d'ailleurs qu'à cette époque, bon nombre de jazzman s'installèrent à Paris.

Le français, malgré sa grande bouche, n'est pas plus raciste qu'un autre. Les difficultés d'intégrations sont surtout liées à des facteurs économiques. Il y a un clivage entre riches et pauvres, même si ensuite certains font des confusions, mais pas entre les différentes populations qui lorsqu'elles vivent ensemble, montrent au combien il est toujours favorable de savoir intéresser à la culture d'un autre.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Lun 18 Mar 2019, 21:10

Tonton a écrit:
OlivierV a écrit:


De toutes manières, la situation est comme elle est et je vois mal comment faire marche arrière.

Toutefois cela m’intéresserait d'avoir des avis objectifs sur la manière dont cela se passe dans les pays où le communautarisme est légalement de mise, comme le Royaume-Uni par exemple...

c'est le cas aux USA aussi et depuis fort longtemps avec ses quartiers chinois, irlandais ou italiens.

Il y a moins de mixité voir de métissage, car quand les communautés ne se mêlent pas l'unes à l'autres, il y a davantage de clivages.

Ceux qui en souffrent sont forcement les minorités, prenons l'exemple des noirs américains. Ils  sont encore aujourd'hui " à part " .

Pendant la seconde guerre, les soldats noirs américains étaient surpris de pouvoir s'installer en terrasse et qui plus est, en compagnie de femmes blanches et de se voir servir en plus par un homme blanc, sans que personne ne trouve à dire.

C'est pour cette raison d'ailleurs qu'à cette époque, bon nombre de jazzman s'installèrent à Paris.

Le français, malgré sa grande bouche, n'est pas plus raciste qu'un autre.  Les difficultés d'intégrations sont surtout liées à des facteurs économiques. Il y a un clivage entre riches et pauvres, même si ensuite certains font des confusions, mais pas entre les différentes populations qui lorsqu'elles vivent ensemble, montrent au combien il est toujours favorable de savoir intéresser à la culture d'un autre.

Mais ce risque de communautarisation existe-t-il vraiment en France ? Et si oui avec quelles conséquences ?

_________________
"Dans une société établie sur l'esprit de compétition, il ne peut y avoir de fraternité ; et aucune réforme, aucune dictature, aucune méthode éducative ne l'engendrera."
Jiddu Krishnamurti
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Hier à 16:47

je pense qu'on le voit à travers la crise des gilets jaunes qui constitue une sorte de communauté bien que justement, elle est composée de différentes communautés.

Une communauté risque toujours de se retrouver comme étant définit comme une personne qui agit dans un sens, alors que pourtant, elle se compose de gens différents.

je prend donc l'exemple des gilets jaunes pour sortir des carcans communautaristes issus de l'immigration car le procédé est le même.

C'est à dire que l'on prend des actes condamnables, commis pourtant par une partie à l'intérieur de la communauté, pour ensuite définir toute la communauté.

On va par exemple critiquer les excès du capitalisme libérale pour dire que les occidentaux sont comme ça et les français sont comme ça.

Le risque c'est donc toujours l'instrumentalisation des stigmatisations.

Avec les gilets jaunes, c'est un peu ce qui se passe, on ne voit plus que les casseurs et le mouvement en lui même, devient pour certains, un mouvement de casseurs.

C'est entretenu, toujours, par ceux qui sont en opposition. Par exemple, ceux qui sont opposé à l'islam, te parleront toujours du terrorisme.

Dans le cas des gilets jaunes, on peut se demander si le gouvernement n'insiste pas un peu sur les casseurs pour s'opposer aux demandes plus légitimes parce que finalement, il est incapable d'y répondre.

Non pas qu'il ne veut pas y répondre, mais qu'il n'a pas les outils pour le faire.

Ceci étant, ce n'est pas ce que je pense, sinon, je serai alors aussi en train de stigmatiser tout un gouvernement, une communauté, une " famille politique ".

Ceci étant, je comprend que l'on puisse penser que si les casseurs ne sont pas interpellés, alors que pourtant les services de renseignements les connaissent, ils savent qui sont les leaders de ces casseurs, et de plus, la loi en elle même propose déjà les amendements qui permettent l'intervention de l’exécutif, c'est peut être pour laisser cette violence s'installer afin de détuire le mouvement de l'intérieur.

Certains musulmans pensent la même chose du terrorisme, ils pensent qu'il est entretenu de l'extérieur pour détruire l'islam de l'intérieur.

Bon, on tombe alors dans le complotisme et pour ma part, je reste surtout pragmatique, avant de parler de stratégie, je parle surtout de moyens.

la vrai question est, est ce que gouvernement, comme un autre, a réellement les outils humains et techniques pour garantir la sécurité du territoire ? Je pense que non, qu'il y a un manque de moyen policier. Réduction de budget est pour moi, la principale origine des soucis du moment.

Ceci étant , l'admettre et vouloir corriger, entraîne des dépenses publiques, et c'est le nœud du problème.


MAIS ! je dois bien admettre qu'une situation, quand elle est défaillante, peut se montre utile telle qu'elle est pour bien des opportunistes.


Donc le risque du communautarisme, c'est surtout le risque de voir se pointer des opportunistes qui profitent des stigmatisations pour prendre pouvoir sur la conscience collective.


Ce genre de chose, dans notre histoire, peut se finir par des chambres à case et des génocides en tout genre.
Revenir en haut Aller en bas
Alfred#

Alfred#


MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   Hier à 21:55

Tonton a écrit:
j

Avec les gilets jaunes, c'est un peu ce qui se passe, on ne voit plus que les casseurs et le mouvement en lui même, devient pour certains, un mouvement de casseurs.

C'est entretenu, toujours, par ceux qui sont en opposition.  Par exemple, ceux qui sont opposé à l'islam, te parleront toujours du terrorisme.


Alors pourquoi est-ce que les casseurs choisissent sytématiquement les gilets jaunes? Et pourquoi les gilets jaunes disent qu'ils comprennent les casseurs?

Tonton a écrit:
Ce genre de chose, dans notre histoire, peut se finir par des chambres à case et des génocides en tout genre.


Des chambres à gas ou à case, c'est ton correcteur d'orthographe ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le communautarisme, une volonté politique?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le communautarisme, une volonté politique?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expression de la volonté du peuple (intro)
» Initiation à la vie politique Française Option B
» LA POLITIQUE ET DIEU
» Voltaire et le système politique anglais
» Cours de Vie Politique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SCIENCES, FOI et SOCIETE-
Sauter vers: