Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyDim 26 Aoû 2018, 23:42

26.08.2018

L'éducation sexuelle, si elle reste l'apanage des parents, est néanmoins incluse dans les programmes de l'enseignement scolaire. Les textes officiels prévoient ainsi plusieurs sortes de supports d'information sur la sexualité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 00:12



il est temps d’arrêter la procréation ... je ne veux pas que ma progéniture soit le cobaye de la démocratie laique
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 07:08

marcel1990 a écrit:


il est temps d’arrêter la procréation ... je ne veux pas que ma progéniture soit le cobaye de la démocratie laique


Je ne veux pas de la dictature intégriste catholique.



Un peu de bon sens , d'intelligence, de savoir vivre peuvent orienté l'éducation des enfants.

(Quand à la procréation qu'elle soit réservée exclusivement au foyer qui ne peuvent pas avoir d'enfant et qui soit composer d'un homme, le mari, et de sa femme )

Il vaut mieux empêcher que tuer .


La pilule vaut mieux que l'avortement.


La mission de l'Eglise donc des chrétiens est de conseiller et guider jamais d'imposer.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 10:31

marcel1990 a écrit:


il est temps d’arrêter la procréation ... je ne veux pas que ma progéniture soit le cobaye de la démocratie laique

Et allez, encore une vidéo complotiste. Faites vos recherches par vous-même dit cette brave dame. Et bien entendu, n'est vrai que ce qui abouti aux mêmes conclusions qu'elle.

Non, Alfred Kinsey n'a jamais violé d'enfants et encore moins de bébés. On ne trouve ce genre d'affirmations que dans une frange de cathos ultra-conservateurs d'extrême droite.

Oui, sans doute les travaux de Kinsey peuvent être remis en cause du fait de leur méthodologie.

Et pour trouver le genre d'affirmation que cette dame fait, curieusement il faut passer ar des sites complotistes, tels que Egalité et Réconciliation par exemple.

Voici le document de l'IPPF dont elle parle. Merci de relever ce qui pourrait amener à la pédophilie.

Une chose est de parler du droit de l'enfant à disposer de sa sexualité, une autre est de dire que l'enfant peut exercer sa sexualité avec des adultes. Ce que ne prétend jamais ce document.

Lien vers ce document : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Extrait :

Citation :
Principe 2
Les droits et protections garantis aux personnes de moins de dix-huit ans diffèrent des droits des adultes et doivent tenir compte des capacités évolutives de chaque enfant à exercer ses
droits pour son compte.


L’IPPF comprend que les droits et protections garantis aux personnes de moins de dix-huit ans, du point de vue des législations internationales et nationales, diffèrent parfois des droits des adultes. Ces différences concernent tous les aspects des droits humains, mais exigent des approches particulières en ce qui concerne les droits sexuels. L’IPPF part du principe que les moins de dix-huit ans ont des droits et que certains droits et protections seront plus ou moins pertinents selon les étapes de la vie – soit de la naissance à l’adolescence en passant par l’enfance.
L’article 5 de la Convention des droits de l’enfant dispose qu’il incombe aux parents ou autres personnes légalement responsables de l’enfant, de donner à celui-ci, d’une manière qui corresponde au développement de ses capacités, l’orientation et les conseils appropriés à l’exercice de ses droits. Le concept de la capacité évolutive de l’enfant est à la charnière de deux notions : d’une part, le fait que l’enfant est acteur de sa vie et qu’il a le droit au respect en tant que citoyen et personne de plus en plus autonome et, d’autre part, le fait que l’enfant, du fait même de sa vulnérabilité, a le droit d’être protégé. Au cœur de cet équilibre, les niveaux de protection liés à sa participation à des activités qui risquent de le mettre en danger diminueront selon sa capacité évolutive.
En outre, le principe de capacité évolutive de l’enfant associe le respect de l’enfant, sa dignité et son droit à être protégé contre toute forme de danger, tout en reconnaissant la valeur de sa contribution à sa propre protection. Les sociétés doivent créer des environnements au sein desquels l’enfant peut réaliser ses capacités maximales et se voir octroyé plus de respect pour sa capacité à prendre des décisions responsables concernant sa vie.
Plusieurs principes fondateurs gouvernent les relations entre les droits de l’enfant et d’autres intérêts. Pour n’en citer que quelques-uns : le point de vue des moins de 18 ans en tantque détenteurs de droits, l’intérêt supérieur de l’enfant,les capacités évolutives de l’enfant,la non-discrimination la responsabilité à réunir les conditions nécessaires à son bon
développement.
Dans le contexte des droits sexuels, ces principes exigent une approche individuelle qui s’appuie sur une démonstration de maturité et qui tient compte de circonstances particulières,
comme la compréhension de l’enfant ou de l’adolescent, ses activités, son état physique et mental, ses relations avec ses parents ou d’autres parties concernées, les relations de pouvoir entre les personnes concernées, ainsi que la nature du problème en question.
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 13:11

Elle a raison sur certain point. Avant de crier au complotisme il faut faire des recherches sur ce qu'elle dit.

Les rapports de Kinsey ont été contesté à l'époque.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kinsey a étudié la sexualité des enfants de 2mois à 16ans, et a fait des observations, c'est là le problème. Après certain ont parlé de relation pédophile. Tout ça n'est pas clair du tout.
Et il ne faut pas s'imaginer que les scientifiques sont des saints, loin de là. Il y a eut des hommes et des animaux torturés pour les besoins de la science....

Ce qui est inquiétant à mes yeux c'est l'omerta du gouverment face aux rumeurs.
Les gens interprètent les silences, ils s'inquiètent pour leurs enfants, ce qui est tout à fait normal.
Je trouve déplacer de les taxer de "complotistes" sachant qu'ils sont juste mal renseignés sur le sujet.

Quand à la loi Shiappa elle n'est pas clair. Elle est tellement peu clair que la justice elle même est divisée. Donc arrêtez de crier aux complotistes à tout va, écoutez les inquiétudes des gens.

Sinon Marcel, libre à toi de ne pas faire d'enfants. Mais ce n'est pas en refusant de faire des enfants que tu vas changer les choses.


Sinon du concret en image



Ils parlent bien de sexualité et pas de façon scientifique.


Parler du plaisir sexuel à l'école




À propos de la théorie de genre

Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 18:04

La petite voix a écrit:
Elle a raison sur certain point. Avant de crier au complotisme il faut faire des recherches sur ce qu'elle dit.

Les rapports de Kinsey ont été contesté à l'époque.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kinsey a étudié la sexualité des enfants de 2mois à 16ans, et a fait des observations, c'est là le problème. Après certain ont parlé de relation pédophile. Tout ça n'est pas clair du tout.
Et il ne faut pas s'imaginer que les scientifiques sont des saints, loin de là. Il y a eut des hommes et des animaux torturés pour les besoins de la science....

Concernant les rapports Kinsley, c'est exactement ce que j'avais dit. Il y a eu critiques fondées sur sa méthodologie. Mais l'accusation de pédophilie qu'il aurait accomplie sur des bébés, pour moi, cela relève bien du complotisme.

Et comme elle le demande, j'ai été voir ce document de l'IPPF que j'ai mis en lien. Le paragraphe que j'ai cité est à lui seul explicite quand au fait que le mineur a droit à sa protection. C'est donc tout sauf un appel à la pédophilie contrairement à ce qu'elle dit.

La petite voix a écrit:
Ce qui est inquiétant à mes yeux c'est l'omerta du gouvernement face aux rumeurs.
Les gens interprètent les silences, ils s'inquiètent pour leurs enfants, ce qui est tout à fait normal.
Je trouve déplacer de les taxer de "complotistes" sachant qu'ils sont juste mal renseignés sur le sujet.

Quand à la loi Shiappa elle n'est pas clair. Elle est tellement peu clair que la justice elle même est divisée. Donc arrêtez de crier aux complotistes à tout va, écoutez les inquiétudes des gens.

Sinon Marcel, libre à toi de ne pas faire d'enfants. Mais ce n'est pas en refusant de faire des enfants que tu vas changer les choses.

Le gouvernement ne peut répondre à toutes les rumeurs, c'est impossible.

Mais concernant les interprétations erronées de la loi Schiappa, voici ce que j'ai trouvé ( la madame a dit de faire ses recherches, donc j'ai fait des recherches  Very Happy  )

Citation :
Est-ce que la loi Schiappa prévoit des cours d'éducation sexuelle à partir de 4 ans ?

Bonjour,

Vous nous avez demandé de vérifier si des cours d’éducation sexuelle étaient prévus «pour les enfants de 4 ans en rapport avec la loi Schiappa».

La loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, promulguée le 3 août et portée par la secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes Marlène Schiappa ne contient pas de mesures concernant des classes d’éducation sexuelle. L’article 10 rend seulement obligatoire la «sensibilisation des personnels enseignants aux violences sexistes et sexuelles et à la formation au respect du non-consentement».

En revanche, Marlène Schiappa a annoncé le 18 juillet sur RMC qu’une nouvelle circulaire allait être envoyée à la rentrée «à tous les recteurs de France pour qu’ils mettent en œuvre une loi qui existe déjà mais qui n’est pas mise en œuvre, qui demande qu’il y ait trois séances d’éducation à la vie affective et sexuelle faites par an, par des associations qui ont des agréments».

Cette déclaration a été mal interprétée par certains internautes, et certains sites qui ont compris que la mesure était inscrite dans le projet de loi sur les violences sexuelles.

L’éducation à la sexualité est déjà inscrite dans la législation à partir de l’école primaire. Depuis 2001, l’article L312-16 du Code de l’Éducation dispose qu'«une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d’au moins trois séances annuelles et par groupes d’âge homogène». Mais ce n’est qu’en 2003 qu’une circulaire en a précisé les objectifs et les modalités d’application.

En primaire, le chiffre de trois séances d’éducation à la sexualité correspond plutôt à un «ordre de grandeur», précise la circulaire de 2003. Contacté par CheckNews, le ministère de l’Education nationale explique qu’à «l’école primaire, les temps consacrés à l’éducation à la sexualité incombent aux professeurs. Ils doivent être identifiés et intégrés aux enseignements». Par ailleurs, ils sont adaptés en fonction des «opportunités fournies par la vie de classe», par exemple des questions posées par les élèves.

Comme l’indique Marlène Schiappa, cette règle est peu appliquée, ou du moins très inégalement, d’après une étude menée par le Haut conseil à l’égalité au cours de l’année scolaire 2014-2015. Sur un échantillon de 3 000 établissements publics et privés interrogés, 25% des écoles élémentaires, 4% des collèges et 11,3% des lycées déclarent n’avoir rien mis en place. Et, d’après cette étude, le nombre de classes ayant reçu au moins les trois séances obligatoires est relativement faible : 47% en CM2, 10% en 6e, 21% en 4e, 12% en seconde.

Par ailleurs, la secrétaire d’Etat a indiqué que la thématique du consentement serait notamment abordée pendant ces séances.

«On y parlerait du consentement, du respect d’autrui, des rapports entre les femmes et les hommes et de la manière dont effectivement ce n’est pas faire la fête que d’aller mettre une main aux fesses à une femme. Le corps des femmes n’est pas un bien public, il leur appartient à elles seules», a-t-elle ajouté.

Précisons que le code de l’Éducation prévoit déjà que ces classes «contribuent à l’apprentissage du respect dû au corps humain», mais que le terme «consentement», n’était pas explicitement mentionné dans la circulaire de 2003.

Cordialement

mise à jour : précision sur l’étude du HCE, et ajout de la réaction du ministère

Source

Certaines personnes semblent croire que l'éducation sexuelle ne concerne que ce que nous appelons communément "le sexe". Or, si on prend en considération ce qui se trouve dans le document, ce n'est absolument pas ce qui y est dit.

Ce qui va commencer à être enseigné très tôt justement, c'est la notion de respect de l'autre, c'est la notion de consentement. Et pour moi, cela peut et même doit commencer le plus tôt possible. Il ne s'agit nullement de procurer à de jeunes ou de très jeunes enfants des cours de kamasutra.

Et qu'on le veuille ou non, les très jeunes enfants ont une vie sexuelle. Le problème, l’incompréhension vient du fait qu'on assimile vie sexuelle du jeune enfant avec vie sexuelle adulte. Alors que ces vies sexuelles s'exercent de manière totalement différente.


La petite voix a écrit:
Sinon du concret en image



Ils parlent bien de sexualité et pas de façon scientifique.

C'est quoi pour toi parler de manière scientifique ? Moi, je trouve ce type d'enseignement excellent et les enfants y ont l'air totalement à l'aise.

En matière de modalité de relation amoureuse, je trouve essentiel que depuis très jeune, un enfant puisse savoir avec certitude que les relations sexuelles ne sont pas forcément indispensables lorsqu'on est amoureux, qu'on ne peut en avoir avant 15 ans et surtout qu'on ne peut pas y être forcés.

Je suis persuadé que c'est ce genre d'éducation qui permettra à l'enfant de parler plus facilement de personnes cherchant à abuser de lui.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 18:45

La petite voix a écrit:
À propos de la théorie de genre


Ainsi donc, il n'y aurait pas de complot ?

Premièrement, par rapport à ce que prétend Zemmour au début de la vidéo :

Citation :
« Théorie du genre » « enseignée dans les écoles » ? Les élucubrations d’Eric Zemmour
L’hystérie continue autour du « genre », malgré l’annonce par le gouvernement du report de la loi « famille » — qui ne parlait pas de « genre », mais c’est un autre débat. Après la vague de rumeurs et intox qui a conduit, la semaine dernière, des parents à retirer leurs enfants de l’école, les pourfendeurs de la « théorie du genre » n’ont de cesse de vouloir prouver à tout prix son existence et le fait qu’on l’enseignerait aux enfants.
Dernier cas en date, celui de l’éditorialiste Eric Zemmour. Invité d’i-Télé, il évoque ainsi des « preuves » que la « théorie du genre » serait enseignée aux enfants dans les écoles. En cause : le dispositif Ligne azur, une ligne téléphonique d’écoute pour les adolescents qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle.
Citation :
« On prend un tableau, et on demande aux enfants de 11 ans de dire… Ça c’est un document… l’éducation nationale envoie sur ce site qui s’appelle Ligne azur et on demande à des enfants de 11 ans de répondre à ces questions… »
Ce qu’il a dit :
Selon M. Zemmour, l’éducation nationale enverrait donc des « enfants de 11 ans » (Eric Zemmour insiste lourdement sur ce point) à se documenter sur le site Ligne azur. M. Zemmour cite alors un « tableau » évoquant des pratiques sexuelles, et explique que « l’éducation nationale envoie sur Ligne azur », où l’on « demande à des enfants de 11 ans » de répondre à des questions sur leurs pratiques sexuelles.
Pourquoi c’est n’importe quoi ?
Une fois encore, le débat est ici « hystérisé ».
Relevons d’abord que, on le voit d’ailleurs à l’image, M. Zemmour prend sa source sur le site d’Alain Soral, Egalité et réconciliation, groupuscule d’extrême droite à l’origine de la campagne poussant les parents à retirer leurs enfants de l’école. Il aurait aussi bien pu trouver le même argumentaire sur d’autres sites de mouvance proche : il suffit de taper « ligne azur sexualité » sur Google pour découvrir que la campagne d’intox ne date pas d’aujourd’hui. Voilà un an, le site catholique traditionaliste Le Salon beige accusait Ligne azur de « banaliser la pédophilie » (car le site ne précisait pas assez, selon eux, qu’elle était illégale).
Bref, l’information ne provient pas, pour le moins, d’une source des plus objectives. Mais reprenons les faits :
1/ Ce qui est vrai
— Oui, il existe un service baptisé Ligne azur. Depuis plusieurs jours, il subit des attaques informatiques, selon son équipe. « le serveur informatique hébergeant le Portail Internet de SIS-Association est victime d’attaques répétées. Ce Portail abrite notamment sida-info-service.org, hepatites-info-service.org mais aussiligneazur.org« , précisait l’association CIS dans un communiqué mardi soir.
Il s’agit d’une filiale de l’association Sida info service, qui existe depuis plus de vingt ans en tant que service d’écoute et d’information sur le VIH et les maladies sexuellement transmissibles (MST). Ligne azur est une service d’écoute téléphonique, à destination des personnes qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle et qui en souffrent. Il existe depuis 1997. Il ne fait pas d’interventions dans les écoles et assure uniquement un service d’écoute téléphonique, par des professionnels.
— Oui, il existe un partenariat entre Ligne azur et l’Education nationale. Il date de 2009, et a donc été approuvé par Xavier Darcos, alors ministre, puis par son successeur, Luc Chatel.
Voici ce que prévoyait la circulaire de la rentrée 2009.
Citation :
« Dans les lycées, la campagne d’affichage sur le thème “parler de sa différence”, organisée à compter de la fin de la présente année scolaire et poursuivie à la prochaine rentrée, sensibilisera la communauté éducative à la lutte contre l’homophobie. Elle sera complétée par le dispositif d’écoute téléphonique Ligne azur (0810-20-30-40). Les enseignements et l’éducation à la sexualité, dans leurs différents développements, offriront par ailleurs l’occasion de répondre aux questions que peuvent se poser les élèves. »
— Ce partenariat consiste principalement en l’autorisation donnée à Ligne azur d’envoyer aux chefs d’établissement de collèges et de lycées des affiches faisant la promotion du service. Ligne azur est ainsi évoqué sur deux affiches, qui consistent essentiellement en un rappel du service et de ses coordonnées. Ligne azur ne réalise pas de documentation ou de manuels à destination des élèves. Voici les deux affiches en question.
Citation :
> Affiche une :  « Homo, bi, hétéro ? L’orientation sexuelle, c’est pas toujours simple »
> Affiche deux (carte mémo) : même slogan, avec un texte explicatif du rôle de Ligne azur
— Eric Zemmour évoque un « tableau », que « les enfants de 11 ans » seraient incités à remplir. Ce tableau est ici. Il n’est pas présenté en « une » du site, ou dans une section dédiée aux adolescents, mais dans une rubrique annexe.
Il suffit de lire pour comprendre à quoi il sert. Ce n’est pas une questionnaire, il ne s’agit pas de « remplir les cases ». Ce tableau veut simplement montrer qu’à côté de l’hétérosexualité, il existe d’autres pratiques.
Pourquoi cette segmentation ? Pour montrer qu’il existe de multiples situations. « On voit qu’il existe pour chacun(e) un éventail de possibilités. De plus, ce que je fais (mes pratiques sexuelles) n’est pas nécessairement connecté à la façon dont je définis mon orientation (homo, bi ou hétérosexuelle) », précise d’ailleurs le site. On peut être ainsi hétérosexuel et aimer telle ou telle pratique sexuelle, qu’on identifierait plutôt à l’homosexualité, par exemple.
2/ Ce qui est faux
— On l’a dit, Ligne azur ne fait pas d’intervention dans les écoles, les collèges ou les lycées. Il s’agit d’un service d’écoute téléphonique. Il n’y a donc pas « d’interventions » de cette association, ni de manuels ou autres documents, mis à part des affiches.
– On l’a également précisé, ni ce service, ni son partenariat avec l’éducation nationale ne sont nouveaux. Si Vincent Peillon a rappelé dans sa circulaire de rentrée l’existence de Ligne Azur, ce fut le cas régulièrement depuis 2008 : Xavier Darcos évoquait ainsi cet outil dans « l’enjeu essentiel » de la lutte contre l’homophobie En 2011, Luc Chatel recommandait lui aussi aux recteurs de promouvoir le partenariat avec Ligne Azur, en 2011 (lire la lettre).
— Dire que les « enfants de 11 ans » (ce qui correspond à la classe de sixième si l’on n’a jamais redoublé) sont « envoyés sur Ligne azur » est très exagéré. Les collégiens et lycéens sont informés, par voie d’affichage, de l’existence de ce service. Personne ne les force à aller le consulter. Collèges et lycées affichent d’ailleurs d’autres informations vers d’autres services d’écoute ; ce depuis bien longtemps. Et collégiens et lycéens savent en général se servir d’Internet, sans attendre que l’éducation nationale les « envoie » sur tel ou tel site.
— Ligne azur est avant tout un service d’écoute téléphonique. S’il est possible de passer par le site pour dialoguer avec un écoutant, ce n’est pas le premier objet du service. Il n’est pas destiné exclusivement aux jeunes adolescents, mais à quiconque souffre du fait de son orientation sexuelle et ressent le besoin d’en parler. Le site de Ligne azur n’a donc pas été pensé spécifiquement pour une audience de collégiens.
— Ligne azur, évoque, dans une rubrique, la diversité des pratiques sexuelles et des situations. Il ne fait pas l’apologie d’une pratique sexuelle, ne met pas en avant une orientation en particulier, mais se borne à détailler les cas existants. Il ne s’agit donc pas de demander « à des enfants de 11 ans » s’ils « aiment le sexe anal », plutôt d’expliquer, à un public qui va des adolescents aux adultes, qu’on peut aimer le sexe anal en étant hétérosexuel, et que la sexualité est une chose complexe. Sous le tableau, un texte pose simplement la question : « Et vous, où vous situez-vous ? »
— Dire que ce tableau, évoqué dans le cadre de la lutte contre l’homophobie, « prouve » quoi que ce soit concernant une « idéologie du genre » ou une « théorie du genre » qui serait « enseignée dans les écoles » est un non-sens. L’expression n’est écrite nulle part sur le site. Le terme « genre » apparaît en tout et pour tout 27 fois dans tout Ligne azur, et on trouve une seule référence à « stéréotype de genre ». Enfin, ce site évoque la question de l’homophobie et de l’identité sexuelle, pas de l’égalité homme-femme.
3/ Hystérie et intox
Concluons : Ligne azur est un service d’écoute assuré par des professionnels qui font ce travail depuis 1997, et qui dispose, depuis 2009, d’affiches dans les collèges et lycées. Le site assure une mission d’information sur la sexualité, nécessaire au vu du taux alarmant de suicide chez les jeunes homosexuels, jusqu’à 13 fois plus élevé que chez les hétérosexuels. Cette mission n’est pas spécifique aux écoles ou aux mineurs.
>> Lire ce reportage au sein de « Ligne Azur »
Sur le site, on trouve des informations visant à montrer qu’il n’y a pas qu’une seule pratique ou orientation sexuelle, dont un tableau qui l’évoque. A aucun moment il n’est fait l’apologie d’une pratique sexuelle en particulier. On ne trouve pas sur le site Ligne azur la moindre mention d’une « théorie du genre ».
L’éducation nationale n’envoie pas ses élèves sur le site, elle autorise le service à faire de l’affichage dans ses locaux. Les informations présentées sur Ligne azur, et qui n’ont rien de choquant, sont celles qu’on peut trouver sur des dizaines de sites similaires. Un « enfant de 11 ans » y a donc déjà accès.
Comme nous l’avons déjà écrit, un climat d’hystérie est entretenu autour de ces questions de « genre » par quelques groupuscules et individus décidés à créer une angoisse collective basée sur des rumeurs et des faits très déformés. Ce cas-ci, où l’on diabolise sur la foi de rumeurs un service destinée à prévenir le suicide, notamment d’adolescents, est à cet égard, exemplaire.
Ajout, 6/2 : L’UMP, et son porte-parole, Sébastien Huygue, ont repris dans un communiqué les arguments de M. Zemmour et d’Egalité et Réconciliation, allant jusqu’à évoquer une mise hors ligne du site pour le « caviarder », sans faire mention des informations de Ligne Azur sur son piratage.
Samuel Laurent

Ensuite, par rapport à cette journée prétendument organisée par le rectorat de Nantes : Oui, une telle journée à été organisée. Mais pas par le rectorat, mais simplement par des lycéens et plus comme action potache.

Pour le reste, comme je ne maîtrise pas tous les fondamentaux de la théorie du genre, je n'irai pas plus loin. Mais ce que j'ai lu à maintes reprises, c'est que cette "théorie" du genre n'est absolument pas ce que certains en disent. A les entendre, ceux qui pourfendent une certaine idée de a théorie du genre prétendent qu'on interdirait en quelque sorte à un garçon d'être un garçon. Alors qu'il s'agit juste de permettre à chacun d'être ce qu'il ressent.

Pour ce qui est des livres traitant des relations homosexuelles chez les parents, vu la législation en vigueur depuis le mariage pour tous, c'est certainement ce genre d'éducation qui évitera aux enfants de couples homosexuels d’être mis au ban de la normalité.
Revenir en haut Aller en bas
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 19:06

Marion Sigaut nous parle de l'imposteur Alfred Kinsey et de ses études pédocriminelles

Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 19:40

marcel1990 a écrit:
Marion Sigaut nous parle de l'imposteur Alfred Kinsey et de ses études pédocriminelles


Et qui est Marion Sigaut ? MMMMMhhh ?
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 19:54

Moi je m'inquiète pour la jeunesse. Et je ne crois pas que le gouvernement soit toujours bien intentionnés quand il entreprend des réformes, et en tant que citoyen nous avons le devoir de prévenir les dérives du pouvoir.
La sexualité relève de l'intimité, et l'éducation sexuelle concerne les parents en premier lieu. Ce sont eux qui sont responsables de leurs enfants et qui doivent les éduquer et ne pas les exposer à des risques.
La fonction de l'état et de protéger les enfants en matière d'inceste et de pédophilie, de viol, par des lois.


Qu'as-tu appris en matière de sexualité à l'école. Je serai curieuse.
Tu dis que les enfants n'ont pas l'air traumatisé, sûrement parce qu'ils sont déjà exposé à la sexualité au travers de la TV, de publicités, de films, et internet.
Tu te rend pas compte, toi tu es adulte, tu as connu internet adulte. Maintenant les enfants vont sur internet. Ils vont vérifier ce qu'on leur raconte, tombent sur de la ponorgraphie et sont polluer par cette image de la sexualité.
Je suis désolée mais il n'a pas besoin de parler d'éjaculation des enfants de 10ans comme dans la vidéo. Imagine ton gosse revient de l'école et te dit "on a appris ce que c'était que l'ejacultion". Moi je suis choquée, ce n'est pas adapté à son âge.

Je discutais avec un gars sur un chat, un jeune, qui m'a dit qu'il avait été exposé à de la pornographie à 9ans! J'étais choquée, je me suis rappelée de ce que je croyais à son âge, j'étais innocente. Je remercie mes parents à présent de m'avoir préservé de cela, d'avoir zappé quand il y avait des scènes de sexe, de m'avoir empêché de regarder certain programme, parce que je n'étais pas prête à recevoir ces informations.
Je me rappelle quand j'ai compris la reproduction, j'étais choquée, dégoûtée. J'en revenais pas. Cela représente un choc, parce que tout à coup, on sort de notre innoncence, et on est confronté au monde des adultes sans être déjà soit même adulte. Il n'y a pas d'intérêt à susciter la curiosité des enfants sur des problématiques qui ne les concernent pas.
Par contre aucune prévention n'est fait contre l'inceste, et la pédophilie.

Enfin bref.
Sinon pour le fait de systèmatiquement discrédite en parlant de l'extrême droite c'est stupide.
Il y a des gens qui ne sont pas d'extrême droite qui dénoncent ces choses. Et je ne vois pas en quoi l'extrême droite n'aurait pas le droit de dénoncer ces choses.
Que l'on aime ou pas Zemmour il explique des situations réelles, il ne fait pas de démagogie.


L'imposture des droits sexuels

Revenir en haut Aller en bas
gerard2007




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 20:00

OlivierV a écrit:
La petite voix a écrit:
Elle a raison sur certain point. Avant de crier au complotisme il faut faire des recherches sur ce qu'elle dit.

Les rapports de Kinsey ont été contesté à l'époque.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kinsey a étudié la sexualité des enfants de 2mois à 16ans, et a fait des observations, c'est là le problème. Après certain ont parlé de relation pédophile. Tout ça n'est pas clair du tout.
Et il ne faut pas s'imaginer que les scientifiques sont des saints, loin de là. Il y a eut des hommes et des animaux torturés pour les besoins de la science....

Concernant les rapports Kinsley, c'est exactement ce que j'avais dit. Il y a eu critiques fondées sur sa méthodologie. Mais l'accusation de pédophilie qu'il aurait accomplie sur des bébés, pour moi, cela relève bien du complotisme.

Et comme elle le demande, j'ai été voir ce document de l'IPPF que j'ai mis en lien. Le paragraphe que j'ai cité est à lui seul explicite quand au fait que le mineur a droit à sa protection. C'est donc tout sauf un appel à la pédophilie contrairement à ce qu'elle dit.

La petite voix a écrit:
Ce qui est inquiétant à mes yeux c'est l'omerta du gouvernement face aux rumeurs.
Les gens interprètent les silences, ils s'inquiètent pour leurs enfants, ce qui est tout à fait normal.
Je trouve déplacer de les taxer de "complotistes" sachant qu'ils sont juste mal renseignés sur le sujet.

Quand à la loi Shiappa elle n'est pas clair. Elle est tellement peu clair que la justice elle même est divisée. Donc arrêtez de crier aux complotistes à tout va, écoutez les inquiétudes des gens.

Sinon Marcel, libre à toi de ne pas faire d'enfants. Mais ce n'est pas en refusant de faire des enfants que tu vas changer les choses.

Le gouvernement ne peut répondre à toutes les rumeurs, c'est impossible.

Mais concernant les interprétations erronées de la loi Schiappa, voici ce que j'ai trouvé ( la madame a dit de faire ses recherches, donc j'ai fait des recherches  Very Happy  )

Citation :

Est-ce que la loi Schiappa prévoit des cours d'éducation sexuelle à partir de 4 ans ?

Bonjour,

Vous nous avez demandé de vérifier si des cours d’éducation sexuelle étaient prévus «pour les enfants de 4 ans en rapport avec la loi Schiappa».

La loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, promulguée le 3 août et portée par la secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes Marlène Schiappa ne contient pas de mesures concernant des classes d’éducation sexuelle. L’article 10 rend seulement obligatoire la «sensibilisation des personnels enseignants aux violences sexistes et sexuelles et à la formation au respect du non-consentement».

En revanche, Marlène Schiappa a annoncé le 18 juillet sur RMC qu’une nouvelle circulaire allait être envoyée à la rentrée «à tous les recteurs de France pour qu’ils mettent en œuvre une loi qui existe déjà mais qui n’est pas mise en œuvre, qui demande qu’il y ait trois séances d’éducation à la vie affective et sexuelle faites par an, par des associations qui ont des agréments».

Cette déclaration a été mal interprétée par certains internautes, et certains sites qui ont compris que la mesure était inscrite dans le projet de loi sur les violences sexuelles.

L’éducation à la sexualité est déjà inscrite dans la législation à partir de l’école primaire. Depuis 2001, l’article L312-16 du Code de l’Éducation dispose qu'«une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d’au moins trois séances annuelles et par groupes d’âge homogène». Mais ce n’est qu’en 2003 qu’une circulaire en a précisé les objectifs et les modalités d’application.

En primaire, le chiffre de trois séances d’éducation à la sexualité correspond plutôt à un «ordre de grandeur», précise la circulaire de 2003. Contacté par CheckNews, le ministère de l’Education nationale explique qu’à «l’école primaire, les temps consacrés à l’éducation à la sexualité incombent aux professeurs. Ils doivent être identifiés et intégrés aux enseignements». Par ailleurs, ils sont adaptés en fonction des «opportunités fournies par la vie de classe», par exemple des questions posées par les élèves.

Comme l’indique Marlène Schiappa, cette règle est peu appliquée, ou du moins très inégalement, d’après une étude menée par le Haut conseil à l’égalité au cours de l’année scolaire 2014-2015. Sur un échantillon de 3 000 établissements publics et privés interrogés, 25% des écoles élémentaires, 4% des collèges et 11,3% des lycées déclarent n’avoir rien mis en place. Et, d’après cette étude, le nombre de classes ayant reçu au moins les trois séances obligatoires est relativement faible : 47% en CM2, 10% en 6e, 21% en 4e, 12% en seconde.

Par ailleurs, la secrétaire d’Etat a indiqué que la thématique du consentement serait notamment abordée pendant ces séances.

«On y parlerait du consentement, du respect d’autrui, des rapports entre les femmes et les hommes et de la manière dont effectivement ce n’est pas faire la fête que d’aller mettre une main aux fesses à une femme. Le corps des femmes n’est pas un bien public, il leur appartient à elles seules», a-t-elle ajouté.

Précisons que le code de l’Éducation prévoit déjà que ces classes «contribuent à l’apprentissage du respect dû au corps humain», mais que le terme «consentement», n’était pas explicitement mentionné dans la circulaire de 2003.

Cordialement

mise à jour : précision sur l’étude du HCE, et ajout de la réaction du ministère

Source

Certaines personnes semblent croire que l'éducation sexuelle ne concerne que ce que nous appelons communément "le sexe". Or, si on prend en considération ce qui se trouve dans le document, ce n'est absolument pas ce qui y est dit.

Ce qui va commencer à être enseigné très tôt justement, c'est la notion de respect de l'autre, c'est la notion de consentement. Et pour moi, cela peut et même doit commencer le plus tôt possible. Il ne s'agit nullement de procurer à de jeunes ou de très jeunes enfants des cours de kamasutra.

Et qu'on le veuille ou non, les très jeunes enfants ont une vie sexuelle. Le problème, l’incompréhension vient du fait qu'on assimile vie sexuelle du jeune enfant avec vie sexuelle adulte. Alors que ces vies sexuelles s'exercent de manière totalement différente.

c'est beaucoup plus soft que ca
débat entre un SAVANT chiite et un SAVANT sunnite sur le droit de jouissance avec un enfant
AME SENSIBLE S'ABSTENIR
le chiite avoue avoir le droit de jouir d'un enfant , meme s'il a 1 ans , mais ue la penetration est interdite avant 9 ans .
le sunnite se fait tordre avec ses propres sources , ou il est dit :
l'homme a le droit de penetrer l'enfant s'il est en mesure de le supporter .

le debat de l'horreur , entre 2 satanistes .




Revenir en haut Aller en bas
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 20:06

La petite voix a écrit:
Moi je m'inquiète pour la jeunesse. Et je ne crois pas que le gouvernement soit toujours bien intentionnés quand il entreprend des réformes, et en tant que citoyen nous avons le devoir de prévenir les dérives du pouvoir.
La sexualité relève de l'intimité, et l'éducation sexuelle concerne les parents en premier lieu. Ce sont eux qui sont responsables de leurs enfants et qui doivent les éduquer et ne pas les exposer à des risques.
La fonction de l'état et de protéger les enfants en matière d'inceste et de pédophilie, de viol, par des lois.


Qu'as-tu appris en matière de sexualité à l'école. Je serai curieuse.
Tu dis que les enfants n'ont pas l'air traumatisé, sûrement parce qu'ils sont déjà exposé à la sexualité au travers de la TV, de publicités, de films, et internet.
Tu te rend pas compte, toi tu es adulte, tu as connu internet adulte. Maintenant les enfants vont sur internet. Ils vont vérifier ce qu'on leur raconte, tombent sur de la ponorgraphie et sont polluer par cette image de la sexualité.
Je suis désolée mais il n'a pas besoin de parler d'éjaculation des enfants de 10ans comme dans la vidéo. Imagine ton gosse revient de l'école et te dit "on a appris ce que c'était que l'ejacultion". Moi je suis choquée, ce n'est pas adapté à son âge.
Je discutais avec un gars sur un chat, un jeune, qui m'a dit qu'il avait été exposé à de la pornographie à 9ans! J'étais choquée, je me suis rappelée de ce que je croyais à son âge, j'étais innocente. Je remercie mes parents à présent de m'avoir préservé de cela, d'avoir zappé quand il y avait des scènes de sexe, de m'avoir empêché de regarder certain programme, parce que je n'étais pas prête à recevoir ces informations.
Je me rappelle quand j'ai compris la reproduction, j'étais choquée, dégoûtée. J'en revenais pas. Cela représente un choc, parce que tout à coup, on sort de notre innoncence, et on est confronté au monde des adultes sans être déjà soit même adulte. Il n'y a pas d'intérêt à susciter la curiosité des enfants sur des problématiques qui ne les concernent pas.
Par contre aucune prévention n'est fait contre l'inceste, et la pédophilie.



Enfin bref.
Sinon pour le fait de systèmatiquement discrédite en parlant de l'extrême droite c'est stupide.
Il y a des gens qui ne sont pas d'extrême droite qui dénoncent ces choses. Et je ne vois pas en quoi l'extrême droite n'aurait pas le droit de dénoncer ces choses.
Que l'on aime ou pas Zemmour il explique des situations réelles, il ne fait pas de démagogie.



+1
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 20:07

La petite voix a écrit:
Moi je m'inquiète pour la jeunesse. Et je ne crois pas que le gouvernement soit toujours bien intentionnés quand il entreprend des réformes, et en tant que citoyen nous avons le devoir de prévenir les dérives du pouvoir.
La sexualité relève de l'intimité, et l'éducation sexuelle concerne les parents en premier lieu. Ce sont eux qui sont responsables de leurs enfants et qui doivent les éduquer et ne pas les exposer à des risques.
La fonction de l'état et de protéger les enfants en matière d'inceste et de pédophilie, de viol, par des lois.


Qu'as-tu appris en matière de sexualité à l'école. Je serai curieuse.
Tu dis que les enfants n'ont pas l'air traumatisé, sûrement parce qu'ils sont déjà exposé à la sexualité au travers de la TV, de publicités, de films, et internet.
Tu te rend pas compte, toi tu es adulte, tu as connu internet adulte. Maintenant les enfants vont sur internet. Ils vont vérifier ce qu'on leur raconte, tombent sur de la ponorgraphie et sont polluer par cette image de la sexualité.
Je suis désolée mais il n'a pas besoin de parler d'éjaculation des enfants de 10ans comme dans la vidéo. Imagine ton gosse revient de l'école et te dit "on a appris ce que c'était que l'ejacultion". Moi je suis choquée, ce n'est pas adapté à son âge.


Je discutais avec un gars sur un chat, un jeune, qui m'a dit qu'il avait été exposé à de la pornographie à 9ans! J'étais choquée, je me suis rappelée de ce que je croyais à son âge, j'étais innocente. Je remercie mes parents à présent de m'avoir préservé de cela, d'avoir zappé quand il y avait des scènes de sexe, de m'avoir empêché de regarder certain programme, parce que je n'étais pas prête à recevoir ces informations.
Je me rappelle quand j'ai compris la reproduction, j'étais choquée, dégoûtée. J'en revenais pas. Cela représente un choc, parce que tout à coup, on sort de notre innoncence, et on est confronté au monde des adultes sans être déjà soit même adulte. Il n'y a pas d'intérêt à susciter la curiosité des enfants sur des problématiques qui ne les concernent pas.
Par contre aucune prévention n'est fait contre l'inceste, et la pédophilie.



Enfin bref.
Sinon pour le fait de systèmatiquement discrédite en parlant de l'extrême droite c'est stupide.
Il y a des gens qui ne sont pas d'extrême droite qui dénoncent ces choses. Et je ne vois pas en quoi l'extrême droite n'aurait pas le droit de dénoncer ces choses.
Que l'on aime ou pas Zemmour il explique des situations réelles, il ne fait pas de démagogie.




Droite ou pas droite, je crois que le texte que j'ai publié démontre à lui seul l'imposture de la démarche de Zemmour.

Maintenant, tu mets peut-être le doigt sur un certain problème.

C'est que nous avons sans doute tendance à projeter sur nos enfants nos ressentis de notre enfance.

Oui, quelque part, cela me gênait qu'on parle de sexualité à l'école. Oui j'avais l'impression qu'on touchait à une sorte de tabou.

Mais voilà, les choses ont bien changé. Ce qui nous semblait indiscret ou même honteux, ne l'est plus. Mais nous restons persuadés que cela l'est tout autant pour nos enfants.

Que veux-tu, les temps changent. Moi, à 12 ans, je ne savais pas ce que signifiait le mot "bander". Aujourd'hui un gamin de huit ans le sait.

Et c'est entre autre parce que la pornographie envahi tout, qu'elle est accessible gratuitement à tout âge via internet et un smartphone qu'une telle éducation à des âges de plus en plus précoces devient indispensable.

Et non, je ne crois pas que les parents éduquent forcément leurs enfants sexuellement. Je crois plutôt qu'il y a souvent, et essentiellement chez tous ces opposants une énorme gêne à en parler...
Revenir en haut Aller en bas
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 20:11

OlivierV a écrit:
La petite voix a écrit:
Moi je m'inquiète pour la jeunesse. Et je ne crois pas que le gouvernement soit toujours bien intentionnés quand il entreprend des réformes, et en tant que citoyen nous avons le devoir de prévenir les dérives du pouvoir.
La sexualité relève de l'intimité, et l'éducation sexuelle concerne les parents en premier lieu. Ce sont eux qui sont responsables de leurs enfants et qui doivent les éduquer et ne pas les exposer à des risques.
La fonction de l'état et de protéger les enfants en matière d'inceste et de pédophilie, de viol, par des lois.


Qu'as-tu appris en matière de sexualité à l'école. Je serai curieuse.
Tu dis que les enfants n'ont pas l'air traumatisé, sûrement parce qu'ils sont déjà exposé à la sexualité au travers de la TV, de publicités, de films, et internet.
Tu te rend pas compte, toi tu es adulte, tu as connu internet adulte. Maintenant les enfants vont sur internet. Ils vont vérifier ce qu'on leur raconte, tombent sur de la ponorgraphie et sont polluer par cette image de la sexualité.
Je suis désolée mais il n'a pas besoin de parler d'éjaculation des enfants de 10ans comme dans la vidéo. Imagine ton gosse revient de l'école et te dit "on a appris ce que c'était que l'ejacultion". Moi je suis choquée, ce n'est pas adapté à son âge.


Je discutais avec un gars sur un chat, un jeune, qui m'a dit qu'il avait été exposé à de la pornographie à 9ans! J'étais choquée, je me suis rappelée de ce que je croyais à son âge, j'étais innocente. Je remercie mes parents à présent de m'avoir préservé de cela, d'avoir zappé quand il y avait des scènes de sexe, de m'avoir empêché de regarder certain programme, parce que je n'étais pas prête à recevoir ces informations.
Je me rappelle quand j'ai compris la reproduction, j'étais choquée, dégoûtée. J'en revenais pas. Cela représente un choc, parce que tout à coup, on sort de notre innoncence, et on est confronté au monde des adultes sans être déjà soit même adulte. Il n'y a pas d'intérêt à susciter la curiosité des enfants sur des problématiques qui ne les concernent pas.
Par contre aucune prévention n'est fait contre l'inceste, et la pédophilie.



Enfin bref.
Sinon pour le fait de systèmatiquement discrédite en parlant de l'extrême droite c'est stupide.
Il y a des gens qui ne sont pas d'extrême droite qui dénoncent ces choses. Et je ne vois pas en quoi l'extrême droite n'aurait pas le droit de dénoncer ces choses.
Que l'on aime ou pas Zemmour il explique des situations réelles, il ne fait pas de démagogie.




Droite ou pas droite, je crois que le texte que j'ai publié démontre à lui seul l'imposture de la démarche de Zemmour.

Maintenant, tu mets peut-être le doigt sur un certain problème.

C'est que nous avons sans doute tendance à projeter sur nos enfants nos ressentis de notre enfance.

Oui, quelque part, cela me gênait qu'on parle de sexualité à l'école. Oui j'avais l'impression qu'on touchait à une sorte de tabou.

Mais voilà, les choses ont bien changé. Ce qui nous semblait indiscret ou même honteux, ne l'est plus. Mais nous restons persuadés que cela l'est tout autant pour nos enfants.

Que veux-tu, les temps changent. Moi, à 12 ans, je ne savais pas ce que signifiait le mot "bander". Aujourd'hui un gamin de huit ans le sait.

Et c'est entre autre parce que la pornographie envahi tout, qu'elle est accessible gratuitement à tout âge via internet et un smartphone qu'une telle éducation à des âges de plus en plus précoces devient indispensable.

Et non, je ne crois pas que les parents éduquent forcément leurs enfants sexuellement. Je crois plutôt qu'il y a souvent, et essentiellement chez tous ces opposants une énorme gêne à en parler...
t'as cas te promener tout nu avec ton gosse dans la rue dans ce cas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 20:54

La petite voix a écrit:
Moi je m'inquiète pour la jeunesse. Et je ne crois pas que le gouvernement soit toujours bien intentionnés quand il entreprend des réformes, et en tant que citoyen nous avons le devoir de prévenir les dérives du pouvoir.
La sexualité relève de l'intimité, et l'éducation sexuelle concerne les parents en premier lieu. Ce sont eux qui sont responsables de leurs enfants et qui doivent les éduquer et ne pas les exposer à des risques.
La fonction de l'état et de protéger les enfants en matière d'inceste et de pédophilie, de viol, par des lois.


Qu'as-tu appris en matière de sexualité à l'école. Je serai curieuse.


Tu n'as jamais eu de cours sur la sexualité à l'école? C'est le prof de SVT qui en est chargé. Il te parle de la sexualité comme s'il parlait de la reproduction des souris, c'est surtout technique, quels organes, quelles hormones, il t'en parle avec le même romantisme qu'il t'expliquerait le tube digestif.
Moi je n'ai pas été choqué c'était de l'info sans fioritures.
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 21:04

OlivierV a écrit:


Droite ou pas droite, je crois que le texte que j'ai publié démontre à lui seul l'imposture de la démarche de Zemmour.

Maintenant, tu mets peut-être le doigt sur un certain problème.

C'est que nous avons sans doute tendance à projeter sur nos enfants nos ressentis de notre enfance.

Oui, quelque part, cela me gênait qu'on parle de sexualité à l'école. Oui j'avais l'impression qu'on touchait à une sorte de tabou.

Mais voilà, les choses ont bien changé. Ce qui nous semblait indiscret ou même honteux, ne l'est plus. Mais nous restons persuadés que cela l'est tout autant pour nos enfants.

Que veux-tu, les temps changent. Moi, à 12 ans, je ne savais pas ce que signifiait le mot "bander". Aujourd'hui un gamin de huit ans le sait.

Et c'est entre autre parce que la pornographie envahi tout, qu'elle est accessible gratuitement à tout âge via internet et un smartphone qu'une telle éducation à des âges de plus en plus précoces devient indispensable.

Et non, je ne crois pas que les parents éduquent forcément leurs enfants sexuellement. Je crois plutôt qu'il y a souvent, et essentiellement chez tous ces opposants une énorme gêne à en parler...

C'est normal de projeter notre ressentis sur nos enfants, c'est le principe de l'empathie. Après c'est vrai qu'il ne faut pas se fermer au dialogue.
Tu parles de tabou, en fait ce n'est pas un tabou, la gêne vient de la pudeur. Malheureusement au lieu d'encourager les parents à prendre leur rôle d'éducateur en main, on le retire ce rôle et se subsistuant à eux.

Pour parler sexualité on n'a pas besoin de rentrer dans les détails pour les enfants et même ados, par contre il est très important de parler des relations garçons/filles qui est la base de la relation de couple. Ce que je trouve dangereux c'est de separer ces choses, parce que les jeunes finissent par détacher le côté affectif pour n'en faire qu'un besoin purement physique. Les deux sont liés.

Tu peux pas savoir à quel point ma génération a été pourrit par ses idées de détacher le sexe (le corps) de la relation (le cœur). On ne parle pas assez aux jeunes de relations, de comment se comporter avec les filles, les gars, des limites, du respect en dehors de la sexualité.
Les jeunes de ma génération ont fait leur éducation sexuelle avec la pornographie, non pas parce qu'ils ont étaient privé d'informations, mais parce qu'ils en ont reçut trop, trop jeune et trop vite. Alors ils voient le sexe comme une façon de consommer du plaisir. Les jeunes vont en boite, s'alcoolisent, couchent et partent. Ils n'arrivent pas à attendre d'avoir des sentiments, ils couchent d'abord, ils n'arrivent pas à avoir de relation durable à cause de cela.


Dernière édition par La petite voix le Lun 27 Aoû 2018, 21:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 21:10

Théo+ a écrit:


Tu n'as jamais eu de cours sur la sexualité à l'école? C'est le prof de SVT qui en est chargé. Il te parle de la sexualité comme s'il parlait de la reproduction des souris, c'est surtout technique, quels organes, quelles hormones, il t'en parle avec le même romantisme qu'il t'expliquerait le tube digestif.
Moi je n'ai pas été choqué c'était de l'info sans fioritures.

Oui, mais on ne parle pas de cela, mais l'éducation sexuelle à l'école via des intervenants du planning familial. Je t'invite à regarder le petit reportage, l'intervante parle d'éjaculation à des gamins de 10ans.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 23:15

A 10 ans ils doivent encore penser que les enfants naissent dans les choux?

Une éjaculation, c'est l'émission de sperme. C'est technique.


?

Revenir en haut Aller en bas
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 23:17

video de 1h à visionner

lien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par marcel1990 le Mar 28 Aoû 2018, 06:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyLun 27 Aoû 2018, 23:36

*Encelade* a écrit:
A 10 ans ils doivent encore penser que les enfants naissent dans les choux?

Une éjaculation, c'est l'émission de sperme. C'est technique.


?

Papa papa je bande ...je dois faire quoi... la maitre m'a dit de me masturber comme ça je vais éjaculer... mais ou papa
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 00:50

marcel1990 a écrit:
*Encelade* a écrit:
A 10 ans ils doivent encore penser que les enfants naissent dans les choux?

Une éjaculation, c'est l'émission de sperme. C'est technique.


?

Papa papa je bande ...je dois faire quoi... la maitre m'a dit de me masturber comme ça je vais éjaculer... mais ou papa
y a que toi qui est tordu au point de penser que conseiller à l'enfant de se masturber feraient parti d'un cours.

En fait c'est les tordus qui n'arrivent à ne pas penser tordu qui ont un problème avec l'éducation à la sexualité.

et par ailleurs en CM2 on apprend la reproduction asexuée et sexuée... à moins que l'étude de la reproduction soit un problème?



les videos d'1h sont interdites... mets que le lien si tu veux le laisser, sinon ca disparaitra... bien que cela serait peut etre une bonne chose.

et attaquer sur la pédophilie.........c'est glissant quand on est chrétien.

y doit bien exister des reportages sur ce thème...



(Arnaud Beltrame héros chrétien et musulman -cf discus antérieures- était franc-maçon....)
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 05:35

*Encelade* a écrit:
A 10 ans ils doivent encore penser que les enfants naissent dans les choux?

Une éjaculation, c'est l'émission de sperme. C'est technique.


?


Si toi tu as envie de l'enseigner à tes enfants, c'est toi que ça regarde, tous le monde n'a pas envie d'exposer les enfants à des problèmatiques qui ne les concernent pas. Un enfants de 10ans doit être éduqué à réfréner ses pulsions et non se laisser à aller. Si on empêche les enfants de se laisser à aller à leur pulsion sexuelle, ce n'est pas parce que la sexualité est mauvaise, mais parce que la sexualité concerne les adultes ou tout du moins des jeunes en âge de pouvoir vivre une relations de couple.
Je ne vois pas quoi stimuler l'imaginaire des enfants sur la sexualité serait néfaste pour eux. Au contraire les enfants ont besoin de rêver.

Traiter de tordu ceux qui veulent préserver l'innocence (non l'ignorance comme tu veux mélanger les choses) c'est totalement déplacé. À chacun sa façon d'éduquer son enfant. L'école devrait être un endroit neutre ou l'on éveil les enfants intellectuellement.


Dernière édition par La petite voix le Mar 28 Aoû 2018, 06:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 06:29

*Encelade* a écrit:
marcel1990 a écrit:

Papa papa je bande ...je dois faire quoi... la maitre m'a dit de me masturber comme ça je vais éjaculer... mais ou papa
y a que toi qui est tordu au point de penser que conseiller à l'enfant de se masturber feraient parti d'un cours.

En fait c'est les tordus qui n'arrivent à ne pas penser tordu qui ont un problème avec l'éducation à la sexualité.

et par ailleurs en CM2 on apprend la reproduction asexuée et sexuée... à moins que l'étude de la reproduction soit un problème?



les videos d'1h sont interdites... mets que le lien si tu veux le laisser, sinon ca disparaitra... bien que cela serait peut etre une bonne chose.

et attaquer sur la pédophilie.........c'est glissant quand on est chrétien.

y doit bien exister des reportages sur ce thème...



(Arnaud Beltrame héros chrétien et musulman -cf discus antérieures- était franc-maçon....)
je continue l'anecdote... alors sa soeur qui regardait est partie pleurnicher .... sa mere inquiete lui a demande pourquoi elle est triste... l'enfant lui répond qu'elle n'a pas de zizi comme son frere pour bander et faire comme lui .... sa maman essaye de la rassurer en lui expliquant qu'elle est une fille et son frère est un garçon.... l'enfant répond que c'est quoi fille et garçon et continue de pleurer.... je veux un zizi comme mon frere ...on n'est tous égaux
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 06:37

gerard2007 a écrit:
OlivierV a écrit:


Concernant les rapports Kinsley, c'est exactement ce que j'avais dit. Il y a eu critiques fondées sur sa méthodologie. Mais l'accusation de pédophilie qu'il aurait accomplie sur des bébés, pour moi, cela relève bien du complotisme.

Et comme elle le demande, j'ai été voir ce document de l'IPPF que j'ai mis en lien. Le paragraphe que j'ai cité est à lui seul explicite quand au fait que le mineur a droit à sa protection. C'est donc tout sauf un appel à la pédophilie contrairement à ce qu'elle dit.



Le gouvernement ne peut répondre à toutes les rumeurs, c'est impossible.

Mais concernant les interprétations erronées de la loi Schiappa, voici ce que j'ai trouvé ( la madame a dit de faire ses recherches, donc j'ai fait des recherches  Very Happy  )



Certaines personnes semblent croire que l'éducation sexuelle ne concerne que ce que nous appelons communément "le sexe". Or, si on prend en considération ce qui se trouve dans le document, ce n'est absolument pas ce qui y est dit.

Ce qui va commencer à être enseigné très tôt justement, c'est la notion de respect de l'autre, c'est la notion de consentement. Et pour moi, cela peut et même doit commencer le plus tôt possible. Il ne s'agit nullement de procurer à de jeunes ou de très jeunes enfants des cours de kamasutra.

Et qu'on le veuille ou non, les très jeunes enfants ont une vie sexuelle. Le problème, l’incompréhension vient du fait qu'on assimile vie sexuelle du jeune enfant avec vie sexuelle adulte. Alors que ces vies sexuelles s'exercent de manière totalement différente.

c'est beaucoup plus soft que ca
débat entre un SAVANT chiite et un SAVANT sunnite sur le droit de jouissance avec un enfant
AME SENSIBLE S'ABSTENIR
le chiite avoue avoir le droit de jouir d'un enfant , meme s'il a 1 ans , mais ue la penetration est interdite avant 9 ans .
le sunnite se fait tordre avec ses propres sources , ou il est dit :
l'homme a le droit de penetrer l'enfant s'il est en mesure de le supporter .

le debat de l'horreur , entre 2 satanistes .







Cette video n'a aucune valeur morale malgré les invocations du début qui ne sont qu'hypocrisies.
Deux pétomane qui discutent avec leur interprétation qu'ils croient divines.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 07:51

marcel1990 a écrit:

je continue l'anecdote... alors sa soeur qui regardait est partie pleurnicher .... sa mere inquiete lui a demande pourquoi elle est triste... l'enfant lui répond qu'elle n'a pas de zizi comme son frere pour bander et faire comme lui .... sa maman essaye de la rassurer en lui expliquant qu'elle est une fille et son frère est un garçon.... l'enfant répond que c'est quoi fille et garçon et continue de pleurer.... je veux un zizi comme mon frere ...on n'est tous égaux

Mais tu nages en plein délire là !
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 07:56

La petite voix a écrit:
Si toi tu as envie de l'enseigner à tes enfants, c'est toi que ça regarde, tous le monde n'a pas envie d'exposer les enfants à des problèmatiques qui ne les concernent pas. Un enfants de 10ans doit être éduqué à réfréner ses pulsions et non se laisser à aller. Si on empêche les enfants de se laisser à aller à leur pulsion sexuelle, ce n'est pas parce que la sexualité est mauvaise, mais parce que la sexualité concerne les adultes ou tout du moins des jeunes en âge de pouvoir vivre une relations de couple.
Je ne vois pas quoi stimuler l'imaginaire des enfants sur la sexualité serait néfaste pour eux. Au contraire les enfants ont besoin de rêver.

Traiter de tordu ceux qui veulent préserver l'innocence (non l'ignorance comme tu veux mélanger les choses) c'est totalement déplacé. À chacun sa façon d'éduquer son enfant. L'école devrait être un endroit neutre ou l'on éveil les enfants intellectuellement.

As-tu vraiment regardé les vidéos que tu as publiées ? Pourquoi dis-tu que ça ne les concerne pas ?

Je pense que c'est avant qu'il convient de parler de certaines choses. Cela n'a rien à voir avec de l'innocence à préserver. Et parler d'innocence en ce domaine me semble montrer que parmi certaines personnes, la sexualité serait quelque chose de coupable.

Je vois mal pourquoi un enfant devrait refréner ses pulsions, cela fait partie de sa vie privée.

Je ne sais pas d'ailleurs où tu as été pêcher qu'il s'agirait d'enseigner la masturbation aux enfants.

Ce que je vois dans ces vidéos c'est d'une part que le discours est adapté à l'âge des enfants, et d'autre part que l'accent est mis sur le respect auquel a droit l'enfant. A savoir : pas de relations sexuelles avant 15 ans, les relations sexuelles ne sont pas obligatoires lorsqu'on est amoureux.

Je suis en train de me rappeler d'une chose. En fait, mes parents nous ont éduqué au "mécanisme" d la "reproduction" très  tôt. Et je ne me souviens pas avoir été gêné. Par contre, une fois que ma puberté à commencé, je n'arrivais plus à en parler avec mes parents et eux même ne cherchaient plus à en parler.

Dans ce cas de figure, l'éducation ne se fera plus qu'entre copains. Donc, mieux vaut que le terrain ait été bien préparé avant cette étape pour ne pas partir sur de mauvaises pistes.


La petite voix a écrit:
Oui, mais on ne parle pas de cela, mais l'éducation sexuelle à l'école via des intervenants du planning familial. Je t'invite à regarder le petit reportage, l'intervante parle d'éjaculation à des gamins de 10ans.

La moyenne d'âge pour les premières éjaculations est de 12 ans. Mais cela peut varier de 10 à 14 ans, voire plus tard encore. Donc, je ne vois pas ce qu'il y a de déplacé dans le fait de parler d'éjaculation à des enfants de 10 ans...
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 08:51

Question ! La sexualité est-elle un sujet tabou ,
Tot ou Tard les enfants y sont confrontés.
Une frère qui voit sa sœur et une sœur qui voit son frère re rendent évidemment compte qu'il y a une différence.
En parler avec nos enfants est-ce un sujet tabou?

Une enfant en bas age inférieur à dix ans qui pause la question de savoir comment sort le petit frère ou la petite sœur du ventre de sa mère que doit-on répondre ?
À cette question il est bon d'attendre que l'enfant pause lui même la question et de lui répondre avec des mots qu'il comprenne.

Un enfant doit être partir prenante de la naissance d'un fére ou d'une soeur.
C'est le plus sur moyen que l'enfant ainé accepte la venue de ce frére ou de sa soeur.

Le gros ventre d'un mére l'enfant le voit et se pause des question d'enfant.
On doit lui dire que maman attend le petit frére ou la petite soeur sans detour avec des mots qu'il compenne.

Et pour lui expliquer comme il sort du ventre il y a une réponse qui vaut ce qu'elle aut : "Il sort par la petite porte de la vie"

Plus tard quand l'enfants aura acquis plus de connaissance et de maturité on peut lui dire avec des mots plus adultes comme sa fait un enfants. Qu'il soit fille ou garçon.

Et de grace eviter à tout prix d'éduquer ses fils en mâle supérieur à leur soeur.

Il est souhaitable qu'un enfant dont la mére attend un frére ou une soeur que cet enfants se rende compte qu'une vie est dans le ventre arondi de sa mére Qu'il soit fille ou garçon.
Il n'y a pas de honte à cela.

Il faut par les temps qui courent bien informer les jeunes qu'une relation sexuelle peut engendrer une grossesse, des maladie vénérienne, le sida.

On est plus au temps ou les filles ne savaient pas comment on tombait enceinte parce que des parents ignares ne l'avaient pas éduquer pour cela.

Quand aux garçons qu'ils soient éduqué à ce qu'on ne baise pas une fille sans risque .

Oui La sexualité n'est pas une honte elle est naturelle queand elle est vécu sainement.

Les parents sont les premier responsable de la bonne ou de la mauvaise éducation sexuelle de leurs enfants.

Si l'école doit se substituer aux parents c'est que les parents ne preinent pas leurs responsabilités.

L'expression rentrer vos poules car on lache nos coqs est à repenser.

Et il est inutile de voiler la femme pour assurer la faineantise des hommes incapables de se controler sexuellement.

Et que doivent dire ceux qui sont pour la mutilation de la femme par l'ecxision au filles à leurs filles ?







Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 09:23

La petite voix a écrit:

Si toi tu as envie de l'enseigner à tes enfants, c'est toi que ça regarde, tous le monde n'a pas envie d'exposer les enfants à des problèmatiques qui ne les concernent pas. Un enfants de 10ans doit être éduqué à réfréner ses pulsions et non se laisser à aller. Si on empêche les enfants de se laisser à aller à leur pulsion sexuelle, ce n'est pas parce que la sexualité est mauvaise, mais parce que la sexualité concerne les adultes ou tout du moins des jeunes en âge de pouvoir vivre une relations de couple.
Je ne vois pas quoi stimuler l'imaginaire des enfants sur la sexualité serait néfaste pour eux. Au contraire les enfants ont besoin de rêver.

Traiter de tordu ceux qui veulent préserver l'innocence (non l'ignorance comme tu veux mélanger les choses) c'est totalement déplacé. À chacun sa façon d'éduquer son enfant. L'école devrait être un endroit neutre ou l'on éveil les enfants intellectuellement.
Donc il ne faut étudier la reproduction qu'à quel age? Je sais pas tu as l'air bien au courant de l'âge limite pour parler de ça? Dis moi, informe moi!

Ce n'est pas tordu que d' expliquer le mot éjaculation=dire à un enfant de se masturber????? et bien pour moi c'est tordu de chez tordu!

L'innocence.... elle est atteinte car ils vont savoir à 10 ans le coté technique de la reproduction?

Tu es au courant que les animaux aussi on une sexualité... à 10 ans un enfant aura dans sa vie vu assez de choses pour avoir des questions.

Pour préserver leur innocence, il faudrait ne pas leur apprendre l'histoire.... toutes ses guerres, ses morts , ses esclaves... BRR

Je pourrais dire que que quand ils apprennent l'histoire de l'alscace et la lorraine, c'est comme si ils appelaient aux meurtres d'allemand.... c'est aussi ridicule que ça...

(quand je dis que la violence choque moins les religieux que le sexe...)

marcel1990 a écrit:
*Encelade* a écrit:

y a que toi qui est tordu au point de penser que conseiller à l'enfant de se masturber feraient parti d'un cours.

En fait c'est les tordus qui n'arrivent à ne pas penser tordu qui ont un problème avec l'éducation à la sexualité.

et par ailleurs en CM2 on apprend la reproduction asexuée et sexuée... à moins que l'étude de la reproduction soit un problème?



les videos d'1h sont interdites... mets que le lien si tu veux le laisser, sinon ca disparaitra... bien que cela serait peut etre une bonne chose.

et attaquer sur la pédophilie.........c'est glissant quand on est chrétien.

y doit bien exister des reportages sur ce thème...



(Arnaud Beltrame héros chrétien et musulman -cf discus antérieures- était franc-maçon....)
je continue l'anecdote... alors sa soeur qui regardait est partie pleurnicher .... sa mere inquiete lui a demande pourquoi elle est triste... l'enfant lui répond qu'elle n'a pas de zizi comme son frere pour bander et faire comme lui .... sa maman essaye de la rassurer en lui expliquant qu'elle est une fille et son frère est un garçon.... l'enfant répond que c'est quoi fille et garçon et continue de pleurer.... je veux un zizi comme mon frere ...on n'est tous égaux
Oui c'est bien ça tu es tordu...

si à l'école la petite fille a appris que ses organes génitaux sont à l'intérieur de son corps, ce genre d'échange absurde que tu décris ne peut se produire justement!
Revenir en haut Aller en bas
marie-chantal
Moderateur
Moderateur



Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 09:37

marcel1990 a écrit:
L'éducation sexuelle, si elle reste l'apanage des parents, est néanmoins incluse dans les programmes de l'enseignement scolaire. Les textes officiels prévoient ainsi plusieurs sortes de supports d'information sur la sexualité.

Je suis d'accord avec cette démarche car l'enfant sera libre de poser les questions tabous qui lui viennent à l'esprit. Tandis qu'avec ses parents, il a tendance à avoir honte d'en parler ouvertement.

Lorsque mes enfants étaient jeunes, j'en parlais d'une façon sporadique mais l'enfant s'enferme rapidement avec une gêne visible. Alors je n'insiste pas.
Par contre, et après ses 18 ans, ma fille s'est complètement ouverte à moi et nous parlons de toutes les facettes de la sexualité.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 09:54

marie-chantal a écrit:


Lorsque mes enfants étaient jeunes, j'en parlais d'une façon sporadique mais l'enfant s'enferme rapidement avec une gêne visible. Alors je n'insiste pas.
idem


mon fils avait 8 ans quand il a demandé ce que signifiait le mot pédophile.

Les enfants ont des oreilles, ils nesont pas idiots!
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 10:33

Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 10:57

*Encelade* a écrit:
A 10 ans ils doivent encore penser que les enfants naissent dans les choux?

Ce n'est simplement pas le role des commissions scolaires, elles violent leur limite.
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 11:00

*Encelade* a écrit:
marie-chantal a écrit:


Lorsque mes enfants étaient jeunes, j'en parlais d'une façon sporadique mais l'enfant s'enferme rapidement avec une gêne visible. Alors je n'insiste pas.
idem


mon fils avait 8 ans quand il a demandé ce que signifiait le mot pédophile.

Les enfants ont des oreilles, ils nesont pas idiots!


Cela est une vérité absolue.

Si un enfant pause une question on répond avec des mots que comprend l'enfant!....
C'est comme parler à un enfant avec des mots qui ne signifie en fin de compte rien.

(Un Chien et non Toutou, Un Pénis et non un zizi, Un Cheval et non un dada, !......)

La plus grande connerie que des hommes et des femmes on inventé c'est de dire que les garçon naisse dans des choux et les filles dans les roses.
Ou que c'est une cygogne qui apporte les enfants à la maison.

Il sera toujours assez tot pour expliquer aux enfants comment faire un enfants car l'enfant devient adulte un jour dans sa vie , donc on doit parler avec des mots d'adultes aux enfants.

Et pourquoi pas dire aux enfants que papa met une petite craine dans maman .Cette formulation est nettement plus proche de la réalité.

ET quand certains péres traite de saloppes leur propres filles car elle viennent d'avoir leurs premiére menstrues ! Il faut la sortir celle là!....
(Et oui cela existe j'en ai été temoin)


La fille qui a ses régles on lui explique au lieu de ne lui rien dire

Quand aux fille entre elles parlent de cela sans se foutre de celle qui ne couche pas des l'adolescence.

Le tout est de parler de la sexualité avec des mots simples, précis, et respectueux des enfants qui pausent des question.


Quand j'étais très jeunes avant 7 ans ma sœur et moi on prenais le bain ensemble et cela ne pausait aucun souci à mes parents .

Il est certainement préférable d'attendre les questions des enfants que d'aller au devant de question qu'ils ne se pausent pas.

La chose sera plus difficile pour les parents homosexuels car il faudra qu'ils explique à l'enfant le pourquoi de deux pères ou de deux mères.
Mais la on sort du sujet!.....
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 11:11

samuel777444 a écrit:
*Encelade* a écrit:
A 10 ans ils doivent encore penser que les enfants naissent dans les choux?

Ce n'est simplement pas le role des commissions scolaires, elles violent leur limite.

? il ne faut pas apprendre la biologie...?

c'est une blague?

bien sur que si c'est leur rôle!!!!!!

Et les mots employés sont tout à fait en rapport avec leurs âge!

Ces mots existent dans le dictionnaire... interdisez le dico à vos gosses!


Ma fille a perdu son innocence quand on lui a dit que son t -shirt laissait voir ses épaules et que c'était indécent en primaire.

car son corps a été sexualisé alors que, bien que connaissant vaguement comment cela se passe, elle pensait que c'était un problème de grand, pas d'enfant...........

C'est qui les tordus??
Revenir en haut Aller en bas
marcel1990

marcel1990


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 14:24

*Encelade* a écrit:
Marcel1990 a écrit:

je continue l'anecdote... alors sa soeur qui regardait est partie pleurnicher .... sa mere inquiete lui a demande pourquoi elle est triste... l'enfant lui répond qu'elle n'a pas de zizi comme son frere pour bander et faire comme lui .... sa maman essaye de la rassurer en lui expliquant qu'elle est une fille et son frère est un garçon.... l'enfant répond que c'est quoi fille et garçon et continue de pleurer.... je veux un zizi comme mon frere ...on n'est tous égaux
Oui c'est bien ça tu es tordu...

si à l'école la petite fille a appris que ses organes génitaux sont à l'intérieur de son corps, ce genre d'échange absurde que tu décris ne peut se produire justement!
salut Encelade
je ne parle d'enfant de 10 ans...Comment une fillette qui vient juste d'apprendre  lire et à ecrire puisse comprendre que ses organe génitaux sont à l'interieur de son corps ... elle ne sait même pas que veut dire fille ou garçon...dans son subconscient elle se dit qu'elle n'a pas de zizi qu'on le lui a coupé ...
Revenir en haut Aller en bas
gerard2007




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 15:14

ChrisLam a écrit:
gerard2007 a écrit:

c'est beaucoup plus soft que ca
débat entre un SAVANT chiite et un SAVANT sunnite sur le droit de jouissance avec un enfant
AME SENSIBLE S'ABSTENIR
le chiite avoue avoir le droit de jouir d'un enfant , meme s'il a 1 ans , mais ue la penetration est interdite avant 9 ans .
le sunnite se fait tordre avec ses propres sources , ou il est dit :
l'homme a le droit de penetrer l'enfant s'il est en mesure de le supporter .

le debat de l'horreur , entre 2 satanistes .







Cette video n'a aucune valeur morale malgré les invocations du début qui ne sont qu'hypocrisies.
Deux pétomane qui discutent avec leur interprétation qu'ils croient divines.
de quelle interprétation parles tu ??
ils n'interprètent rien , ils ne font que lire leur source et leur savant .

faut arrêter d'essayer de sauver la face
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 16:21

marcel1990 a écrit:
*Encelade* a écrit:

Oui c'est bien ça tu es tordu...

si à l'école la petite fille a appris que ses organes génitaux sont à l'intérieur de son corps, ce genre d'échange absurde que tu décris ne peut se produire justement!
salut Encelade
je ne parle d'enfant de 10 ans...Comment une fillette qui vient juste d'apprendre  lire et à ecrire puisse comprendre que ses organe génitaux sont à l'interieur de son corps ... elle ne sait même pas que veut dire fille ou garçon...dans son subconscient elle se dit qu'elle n'a pas de zizi qu'on le lui a coupé ...
y a que les penseurs à la freud bourré de préjugés sur la femme qui serait "moins", qui peuvent penser que les petites filles pensent qu'il leur manque quelque chose d'important et ne pas comprendre que c'est à l'intérieur et différent... Elles repèrent vite qui porte les enfants... c'est plutot aux hommes à qui il manque quelque chose non? (les hommes n'ont pas d'utérus que je sache, mais les femmes ont un micro pénis -le clitoris- et des ovaires....)

On adapte les mots et le niveau de détail à l'enfant.

dans la video plus haut, ce sont des enfants de 10 ans et les mots sont mesurés et choisis.



On emploie pas les mêmes à 6 ans, à 4 ans ou à 2 ans!
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 17:19

*Encelade* a écrit:
marcel1990 a écrit:

salut Encelade
je ne parle d'enfant de 10 ans...Comment une fillette qui vient juste d'apprendre  lire et à ecrire puisse comprendre que ses organe génitaux sont à l'interieur de son corps ... elle ne sait même pas que veut dire fille ou garçon...dans son subconscient elle se dit qu'elle n'a pas de zizi qu'on le lui a coupé ...
y a que les penseurs à la freud bourré de préjugés sur la femme qui serait "moins", qui peuvent penser que les petites filles pensent qu'il leur manque quelque chose d'important et ne pas comprendre que c'est à l'intérieur et différent... Elles repèrent vite qui porte les enfants... c'est plutot aux hommes à qui il manque quelque chose non? (les hommes n'ont pas d'utérus que je sache, mais les femmes ont un micro pénis -le clitoris- et des ovaires....)

On adapte les mots et le niveau de détail à l'enfant.

dans la video plus haut, ce sont des enfants de 10 ans et les mots sont mesurés et choisis.



On emploie pas les mêmes à 6 ans, à 4 ans ou à 2 ans!

J'aimerai connaitre comment des familles expliquent l'excision aux petites filles ?


Je dis cela pour ceux et celles qui le préconisent au nom de je ne sais quelles coutumes plus ou moins religieuses.

J'ai entendu des femmes musulmanes africaines qui disaient haut est fort que cette pratique était écrite dans le Coran ?....

Qui a inventé la pratique de l'exision ? QUI ? Pourquoi ?
Allez expliquer aux filles en bas ages le pouquoi ce cette barbarie ignoble au 21eme siécle.
Dans certaines peuplade cela fait partie de l'éducation sexuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**

Aquilas**


Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 17:53

Il y a trois alternatives.

Ou les parents apprennent la sexualité à leurs enfants mais dans ce cas là ils s'exposent à leur regard qui va aussitôt les juger eux les parents, car un enfant à qui l'ont dit ton papa met son zizi dans la fifounette de maman va tout de suite créer l'image en pensée et va être ou gené de savoir qu'il sait que papa et maman font ça ou alors il va se dire qu'il ne faut pas qu'il réagisse de peur que papa et maman voient son air interloqué etc etc ….

Non ce n'est pas la meilleure méthode, pour ma part, je n'aurais pas pu entendre mon père et ma mère me le dire, je me serais cachée dans un trou de souris.


Ou la question fait le tour des enfants eux mêmes et c'est à celui qui sait qui va informer les autres. Pour ma part c'est comme ça que je l'ai su mais à vrai dire assez tard, j'avais 15 ans et jusqu'à cet age je croyais qu'on faisait les bébés avec des bisous.

Non la méthode n'est pas au point non plus parce que pour les enfants assez réservés avec peu d'amis, c'est à 20 ans bientôt qui'ls le seront et ils se diront "que de temps perdu"....


Ou l'école fait son affaire d'apprendre aux petits on va dire aux alentours de 10 ans c'est bien juste avant les règles pour les filles car certaines les ont assez tôt mais l'école reste dans l'explication sur le plan scientifique et même l'intègre dans les cours de sciences et vie de la terre pour ainsi dire parler de la reproduction chez les adultes humains, avec une condescendante dans le ton, juste pour apprendre le mode opératoire, sans tergiverser sur la question pour signifier plus que ce qu'ils doivent savoir sur le plan pratique.
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants EmptyMar 28 Aoû 2018, 18:31

Aquilas** a écrit:
Il y a trois alternatives.

Ou les parents apprennent la sexualité à leurs enfants mais dans ce cas là ils s'exposent à leur regard qui va aussitôt les juger eux les parents, car un enfant à qui l'ont dit ton papa met son zizi dans la fifounette de maman va tout de suite créer l'image en pensée et va être ou gené de savoir qu'il sait que papa et maman font ça ou alors il va se dire qu'il ne faut pas qu'il réagisse de peur que papa et maman voient son air interloqué etc etc ….

Non ce n'est pas la meilleure méthode, pour ma part, je n'aurais pas pu entendre mon père et ma mère me le dire, je me serais cachée dans un trou de souris.


Ou la question fait le tour des enfants eux mêmes et c'est à celui qui sait qui va informer les autres. Pour ma part c'est comme ça que je l'ai su mais à vrai dire assez tard, j'avais 15 ans et jusqu'à cet age je croyais qu'on faisait les bébés avec des bisous.

Non la méthode n'est pas au point non plus parce que pour les enfants assez réservés avec peu d'amis, c'est à 20 ans bientôt qui'ls le seront et ils se diront "que de temps perdu"....


Ou l'école fait son affaire d'apprendre aux petits on va dire aux alentours de 10 ans c'est bien juste avant les règles pour les filles car certaines les ont assez tôt mais l'école reste dans l'explication sur le plan scientifique et même l'intègre dans les cours de sciences et vie de la terre pour ainsi dire parler de la reproduction chez les adultes humains, avec une condescendante dans le ton, juste pour apprendre le mode opératoire, sans tergiverser sur la question pour signifier plus que ce qu'ils doivent savoir sur le plan pratique.

lol!
J'en reviens pas comme tu as de l'imagination!
Je ne crois pas que les parents expliquent à leur enfant comment ils ont fait l'amour! Enfin! Mes parents l'ont pas expliqué comme ça en se mettant en scène. C'est sûre que dit comme ça c'est choquant, parce que personne ne veut imaginer la sexualité de ses propres parents, ce qui est normal.

15ans!? Mais tu vivais dans un cloître?
Oui on comprend les choses enfant autour de 10ans de façon superficielle, pour ma part même après le cours en CM2 je crois, ce n'était pas concret.
Je l'ai compris en ouvrant l'encyclopédie, et voyant un shéma. Et franchement j'étais ciderée, j'ai mis plusieurs jour à m'en remettre, ça tournais dans ma tête. Une fois que j'ai eu compris ça, je n'ai pas cherché plus loin, je me sentais très mal à l'aise à ce propos, alors je suis restée dans ma bulle, j'ai juste dis à mère que je trouvais ça dégoûtant LOL

Après j'ai eu mes règles alors j'étais plus préoccupée par ce changement que la sexualité. Quand j'entendais certain parler de sexe, je n'écoutais plus, je fuyais, surtout que la plupart du temps c'était des gars qui racontaient des insanités et rigolaient.
Je me souviens d'un moment malaisant en cours d'histoire, ou le gars à côté de moi racontait ses insanités, la main dans son slip en train de s'asticoter ou que sais-je.
Je me souviens, je me suis éloignée de lui, et j'ai dis "maintenant ça suffit, tu la ferme, fout-moi la paix". La prof s'est retournée, elle a compris ce qu'il se passait, elle l'a viré de cours, il a été envoyé chez le CPE, puis elle l'a changé de place pour les autres cours. En plus l'histoire était ma matière préféré et lui me gâchait la vie.
Et bien ce gars avec son l'acolyte, ont finit par passer à l'acte avec une fille de ma classe qui s'amusait à leur faire des signes et repondait à leurs insanités. Elle prenait ça pour un jeu, sauf que eux était vraiment obsédés, ils l'ont agressé. Ça a fait le tour du collège et j'étais vraiment dégoûtée que ces gars ait finit par agresser cette camarade. Ça faisait longtemps que je l'avais mît en garde, que l'on disait aux profs qu'ils embêtaient les filles. Bref ils ont été viré du collège.  
Donc voilà moi mon adolescence et ma découverte en terme de relations garçons/filles à démarré sur les chapeaux de roues.
En dehors de ça même j'étais sujette aux moqueries de toute façon. C'est ça qui m'a dégoûté de l'école, enfin du collège. Au lycée ça a été la libération.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty
MessageSujet: Re: Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants   Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Education sexuelle : quand l'école parle de sexe aux enfants
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Numérique à l'école: Peillon prône "un grand plan", avec de la formation
» Historique de la semaine de 4 jours
» Les Cénacles de priere a Vallet(ou révélation a Marie Pierre).
» "A l'école on prend les enfants de pauvres pour des demeurés"
» à partir de quand parle t-on de "judaisme" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: