Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Les saints du jour - année 2019

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 31 Déc 2018, 14:30

Rappel du premier message :

À suivre
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur



Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 18 Mar 2019, 22:46

19 mars

Saint Joseph
ÉPOUX DE LA VIERGE MARIE, PATRON DE L'ÉGLISE UNIVERSELLE
Fête Le 19 Mars

SAINT JOSEPH
Époux de la Très Sainte Vierge Marie

Patron de l'Église universelle


Saint Joseph descendait de la race royale de David. On croit généralement qu'en vue de la mission sublime que le Ciel lui destinait, il fut sanctifié avant sa naissance. Nul ne peut douter que Joseph ne fût préparé à son sublime ministère, quand la Providence, qui dirige tous les événements, unit son sort à celui de Marie.

L'Évangile est très sobre de détails sur saint Joseph, et on y voit tout résumé en ces mots: "Il était juste." Mais que ces mots couvrent de merveilles, puisque les docteurs s'accordent à dire que saint Joseph tient le premier rang après Marie parmi tous les Saints!

Son père l'éleva, d'après la tradition, dans l'état modeste de charpentier; il pouvait avoir, selon de sérieux auteurs, une cinquantaine d'années, et il avait gardé une chasteté parfaite, lorsque la Volonté de Dieu lui confia la Très Sainte Vierge. Cette union, belle devant les anges, dit saint Jérôme, devait sauvegarder l'honneur de Marie devant les hommes.

Dieu voulut que le mystère de l'Annonciation demeurât quelques temps caché à saint Joseph, afin de nous donner, dans le trouble qui plus tard s'empara de lui, lorsqu'il s'aperçut de la grossesse de Marie, une preuve de la virginité de la Mère et de la conception miraculeuse du Fils. L'avertissement d'un ange dissipa toutes ses craintes.

Qui dira ce que Joseph, depuis lors, montra de respect, de vénération, de tendresse pour Celle qui bientôt allait donner au monde le Sauveur? Combien Joseph fut utile à Marie dans le voyage de Bethléem! Combien plus encore il Lui fut utile dans la fuite en Égypte! Joseph se montra pour la Mère de Dieu l'ami fidèle, le gardien vigilant, le protecteur dévoué.

Imaginons-nous les progrès en vertu que dut faire saint Joseph, vivant dans la compagnie de Jésus et de Marie. Quel délicieux intérieur! Quelle sainte maison que cette modeste demeure! Que de mystères dans cette vie cachée où un Dieu travaille sous la direction d'un homme, où un homme se sanctifie sous l'influence d'un Dieu visible à ses yeux et devenu son Fils adoptif! Après la plus heureuse des vies, Joseph eut la plus heureuse des morts, car il rendit son dernier soupir entre les bras de Jésus et de Marie.

Il est permis de croire, après saint François de Sales qui l'affirme, que saint Joseph est dès maintenant au Ciel en corps et en âme, avec Jésus et Marie. C'est à bon droit que saint Joseph porte le titre glorieux de Patron de l'Église universelle, et que son nom, dans la dévotion chrétienne, est devenu inséparable des noms de Jésus et de Marie.

On l'invoque aussi comme Patron de la bonne mort.

Les autres saints du jour

Bx Marcel Callo
OUVRIER ET MARTYR († 1945)

Bx Vincent (Kolë) Prennushi

évêque et martyr († 1949)

St Jean

abbé au VIe siècle

Bx André Gallerani

fondateur († 1251)

Bx Jean Buralli

prêtre o.f.m. († 1289)

Bx Marc de Montegallo

prêtre o.f.m. († 1496)
Bx Narcisse Turchan

prêtre o.f.m. et martyr († 1942)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMer 20 Mar 2019, 21:58

21 mars

Bse Clémence
O.S.B. († 1176)
Fête Le 21 Mars
Bienheureuse Clémence de Hohenberg
Religieuse bénédictine
(† 1176)

Clémence de Hohenberg naquit en Rhénanie au début du XIIe siècle. Elle épousa le comte de Spanheim (Allemagne), et devenue veuve elle distribua tous ses biens aux pauvres et se retira comme simple moniale à l'abbaye d'Horrès à Trèves, où elle vécut dans l'exercice constant de la plus fervente prière et de la plus profonde charité, jusqu'à sa mort, le 21 mars 1176.

Etymologie: du latin clemens, doux, indulgent.

Les autres saints du jour

St Nicolas de Flüe
PATRON DE LA SUISSE († 1487)


St Sérapion

évêque († après 362)

St Lupicin

abbé († 480)

St Endée

abbé et fondateur en Irlande († v. 542)
St Benoît

abbé († 547)

St Jacques

surnommé le Confesseur, martyr († v. 824)

St Jean

évêque († v. 1145)

Bx Thomas Pilchard

prêtre et martyr († 1501)

Bx Matthieu Flathers

prêtre et martyr († 1608)

St Augustin Zhao Rong

prêtre et martyr († 1815)
Ste Bénédicte Cambiagio

fondatrice († 1858)
Bx Miguel Gomez Loza

laïc et martyr († 1928)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptySam 23 Mar 2019, 00:09

23 mars

Sts Victorien et compagnons
MARTYRS († 434)
Fête Le 23 Mars
Martyrologe Romain : Commémoraison des saints martyrs Victorien, proconsul de Carthage, et deux frères de la ville d’Aquarège; de plus, deux autres marchands nommés Frumence. Ces saints, à l’époque de la persécution des Vandales, sous le roi arien Hunnéric, en 434, souffrirent les plus cruelles tortures pour avoir confessé avec constance la foi catholique et reçurent la couronne de gloire.

Les autres saints du jour

Ste Rafqa Pietra Choboq Ar-Rayès
MONIALE LIBANAISE († 1914)


Bx Pierre Higgins

prêtre o.p. et martyr. († 1642)

St Alphonse Turibe de Mogrovejo

évêque († 1606)

St Fingar ou Guigner

martyr († Ve siècle)

St Gautier

abbé († v. 1035)

St Othon

ermite († v. 1120)

Bx Pierre de Gubbio

prêtre o.s.a. († v. 1306)

Bx Edmond Sykes

prêtre et martyr († 1587)

St Joseph Oriol

prêtre († 1702)

Bse Annonciade Cocchetti

vierge († 1882)
Bx Méthode-Dominique Trcka

prêtre et martyr († 1959)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptySam 23 Mar 2019, 09:56

Les saints nous ont été suscités par Dieu pour nous montrer le chemin !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptySam 23 Mar 2019, 21:43

24 mars

Ste Catherine de Suède
VIERGE († 1381)
Fête Le 24 Mars
Sainte Catherine de Suède

(vierge)

Catherine de Suède, dans le siècle Katarina Ulfsdotter, appartenait à la famille royale de Suède, par sa mère, sainte Brigitte (Birgitta Birgersdotte) et par son père Ulf Gudmarson.


La fille devait être l'émule, sinon l'égale de sa mère, par ses vertus comme par les lumières qu'elle reçut du Ciel.

Après une sainte éducation dans un monastère, elle en sortit pour épouser, contre son gré, Edgar Lydersson, un jeune noble vertueux qui était invalide et qu'elle soigna avec un grand dévouement. Celui-ci accepta de garder avec elle une chasteté parfaite.

D'accord avec lui, en 1350, pour le jubilé, elle rejoint à Rome sa mère qui y a fait sa demeure depuis son veuvage. Catherine, pendant son séjour, apprend la mort de son jeune époux. Elle décide à son tour de rester à Rome.

Dans la Ville éternelle, on pouvait voir la mère et la fille visiter avec ferveur les églises et les tombeaux des martyrs et s'adonner ensemble à tous les exercices de la mortification et de la piété. Catherine sut résister aux obsessions de plusieurs seigneurs romains qui la recherchaient en mariage, et Dieu la défendit parfois d'une manière merveilleuse.

Quand sa mère meurt, Catherine revient en Suède pour l'ensevelir au couvent de Vadstena, où elle entre et dont elle sera bientôt l'abbesse. Elle retournera une fois encore à Rome pour obtenir la reconnaissance des religieuses de l'ordre du Très-Saint-Sauveur, les Brigittines, et pour la cause de la canonisation de sa mère. Celle-ci n'aura lieu qu'en 1384, trois ans après la mort de Catherine, le 24 mars 1381.

Katarina Ulfsdotter a été canonisée en 1484 par le pape Innocent VIII (Giovanni Battista Cybo, 1484-1492).

Les autres saints du jour

St Oscar Arnulfo Romero
ÉVÊQUE ET MARTYR († 1980)


Bse Marie Karłowska

vierge et fondatrice († 1935)

Sts Timolaus

Denis, Pauside, Romulus, Alexandre, martyrs

St Secondule

martyr

St Mac Carthind

évêque (Ve s.)

St Sévère

évêque († 814)
Bx Jean de Bâton

prêtre et moine († 1290)
Bx François-Joseph Lopez

prêtre o.f.m. cap. († 1801)
Bse Marie-Séraphine du Sacré Cœur

fond. († 1911)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyDim 24 Mar 2019, 21:16

25 mars

St Humbert
O.S.B. († V.680)
Fête Le 25 Mars
St Humbert, o.s.b.
Moine bénédictin à Laon puis à l'abbaye de Maroilles
(✝️ 680)


Moine de l'abbaye de Laon, dans l'Aisne. Sa noble famille pensait qu'il ferait ainsi une bonne carrière dans l'Eglise en devenant un jour évêque. A la mort de ses parents, il revint dans ses domaines, à Mézières sur Oise, pour y régler quelques questions d'héritage. Il y trouva de nombreux esclaves de l'un et l'autre sexe, des lits moelleux et une table excellente, des distractions et des chasses à courre, tant de choses qui lui retirèrent le goût de la vie monastique. Il y passa de nombreuses années, jusqu'au jour où saint Amand l'emmena en pèlerinage à Rome. Il en revint totalement changé. L'abbaye de Laon lui étant fermée, il entra dans celle de Maroilles dont la pauvreté fut bien contente de trouver sa fortune. Et c'est là qu'il passa ses dernières années dans la pauvreté, la pénitence et la prière.

C’est au cours de son 2e voyage à Rome que Saint Humbert, fondateur de l’abbaye de Maroilles (en 652), revint avec des reliques et une statuette de 'Madame Marie' qui deviendra à Maroilles Notre Dame des Affligés, patronne de l’église abbatiale.
Saint Humbert mériterait d’être plus fréquenté. Solide moine, à la personnalité bien trempée, formé à l’école épiscopale de Laon, il fut compagnon de Saint Amand. Le pape Martin 1er l’ordonne évêque missionnaire, il n’a pas trente ans. Évangélisateur des Pays-Bas et du pays des Helpres (désigne 'le pays des deux Helpes', du nom de la rivière qui passe à Avesnes sur Helpe - 59440), il meurt à Maroilles vers l’an 682.

Les autres saints du jour

Bx Hilary Januszewski
PRÊTRE O.C.D. ET MARTYR († 1945)

Ste Marie-Alphonsine Danil Ghattas

cofond. († 1927)

Bx Émilien Kovc

prêtre et martyr († 1944)

Bx Ndre Zadeja

prêtre et martyr († 1945)
St Dismas

le Bon Larron († Ier s.)

Ste Dule

esclave d'un soldat païen et martyre († IVe s.)

St Quirin

martyr († siècle inc.)
Ste Matrone

servante d'une juive et martyre († v. 304)
St Monas

évêque (IVe s.)

St Hermeland

abbé († v. 720)
St Nicodème

ermite († 990)
St Procope

abbé († 1053)

Bx Évrard

moine († 1078)

Bx Thomas

ermite († 1337)
Ste Margaret Clitherow

martyre († 1586)

Bx Jacques Bird

martyr († 1592)
Ste Lucie Filippini

vierge et fondatrice († 1732)
Bx Placide Riccardi

prêtre o.s.b. († 1915)

Bse Josaphata (Michaelina) Hordashevka

vierge et fond.
Bse Marie-Rose Flesch

vierge et fond. († 1906)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMar 26 Mar 2019, 02:43

26 mars

St Ludger
ÉVÊQUE († 809)
Fête Le 26 Mars
Saint Liudger (Ludger) von Münster
Évêque (v. 745-809)

Ludger de Munster, contemporain de Charlemagne, naît à Utrecht (Pays Bas) vers 745, issu d'une noble famille de la Frise.

Élevé par ses parents, Thiadgrim et Liafburg, dans la vertu et la piété, il ne tarda pas à donner des marques évidentes d'une vocation extraordinaire ; son enfance et sa jeunesse se passèrent dans un monastère où il reçut de saint Grégoire d'Utrecht les leçons de la science et de la sainteté. Sa vive intelligence pénétrait les questions les plus difficiles; les livres saints surtout faisaient ses plus chers délices; il y puisait cette onction suave qui devait plus tard caractériser sa parole apostolique et ramener tant d'âmes à Dieu.
Saint Grégoire envoya son jeune disciple en Angleterre auprès du célèbre Alcuin, pour y compléter ses études. Simple diacre, il reçut la mission d'aller rétablir l'Église de Deventer, ruinée par les Saxons infidèles ; ce qu'il exécuta avec un tel succès qu'il y abolit les restes du paganisme.

Ordonné prêtre, il devint l'apôtre de la Frise et le digne émule de saint Wulfran. Ni les fatigues ni les persécutions ne purent l'arrêter : à la place des idoles renversées, il plantait la Croix et faisait entrer en masse ces populations barbares dans le sein de l'Église.
Obligé de fuir la persécution du redoutable Witikind, le saint pasteur se réfugia au monastère du Mont-Cassin, en Italie. Il y étudia la règle de saint Benoît en compagnie de son frère saint Hildegrin, qui l'y avait suivi, et y continua sa mission par ses prières et par ses austérités.

Charlemagne, vainqueur des Saxons, ayant demandé à l'infatigable apôtre le secours de sa parole, afin de conquérir à la foi ce peuple déjà conquis au royaume de France, Ludger accourut. Un nouveau diocèse est érigé, qui embrasse toute la Westphalie, et Ludger en est sacré évêque ; sa ville épiscopale prend, dans la suite, le nom de Munster, d'un monastère d'Augustins, qu'il avait fondé. Mais sa vertu avait trop d'éclat pour être à l'abri de la jalousie et de la calomnie.
La frugalité de sa table, sa tendresse pour les pauvres, sa modestie, son humilité, ses austérités excessives déplurent aux hommes mondains, qui le décrièrent auprès du grand empereur des Francs, et l'accusèrent en même temps de dissiper les biens de l'Église par ses grandes charités.

Ludger fut mandé à la cour pour avoir à se justifier : appelé près du prince dans un moment où il récitait son bréviaire, le Saint voulut l'achever et se fit attendre.
« Pourquoi, lui dit Charles, n'être pas venu tout d'abord ? »
“Prince, répond l'évêque, je priais Dieu; quand vous m'avez choisi pour évêque, vous m'avez recommandé de préférer toujours le service de ce Roi des rois à celui des hommes, même de l'empereur.”
L'empereur, charmé de cette réponse n'en voulut pas entendre davantage : il renvoya avec honneur le pasteur vers ses ouailles, l'exhortant à montrer toujours la même ardeur dans le service du Seigneur et celui de son Église.

Dieu honora les travaux apostoliques de son humble serviteur par le don des miracles. Il rendit la vue à un aveugle en faisant le signe de la Croix sur ses yeux. Un autre aveugle ayant un jour demandé à lui parler :
« Mon frère, que me voulez-vous », lui dit Ludger ?
“Faites, dit-il, que je voie, pour l'amour de Dieu !”
« Que vous voyiez, pour l'amour de Dieu ? » reprit Ludger, s'étonnant de sa demande. Et à l'instant l'aveugle vit.

Il était sur le point de partir pour le Danemark et la Norvège, quand le Ciel mit un terme à sa course ici bas, le 26 mars 809. Les reliques de saint Ludger sont conservées au monastère de Werden. À Munster on vénère deux de ses os.

Les autres saints du jour

St Castule

martyr († IIIe siècle)
Sts Emmanuel

Sabin, Codrat et Théodose, martyrs († v. 304)

Sts Montan et Maxima

son épouse, martyrs († IVe s.)

St Eutyche

sous-diacre d'Alexandrie et martyr († 356)

St Pierre

évêque, frère de saint Basile († v. 391)

St Bercaire

abbé († 685)

Sts Baront et Dizier

ermites au VIIe siècle


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMer 27 Mar 2019, 13:35

28 mars

St Gontran
ROI DE BOURGOGNE († 592)
Fête Le 28 Mars
Saint Gontran
(545-592)


Petit-fils de Clovis et de sainte Clotilde. Il est, à 16 ans, roi d'Orléans, de Bourgogne, du Berry. Il connut cette époque féroce et cruelle où la reine Frédégonde fit assassiner sa sœur, son beau-frère, son mari et l'évêque Prétextat.

Clotaire II fit périr Brunehaut, reine d'Austrasie, en l'attachant à un cheval au galop. Gontran lui-même fit bien quelques écarts dans la fidélité conjugale, répudia sa femme, crime qu'il ajoutait à bien d'autres.

Et puis, il se convertit, pleura ses péchés pendant le reste de sa vie, racheta ses fautes par ses grandes libéralités envers les pauvres, qui le surnommèrent « le bon roi Gontran ». Il essaya toujours de réconcilier ses frères et fit fonder de nombreux monastères.

Vers la fin de sa vie, il entra au monastère Saint-Marcel de Chalon sur Saône. Peu après sa mort, il fut proclamé saint par son peuple.

Les autres saints du jour

St Joseph Sébastien Pelczar
ÉVÊQUE ET FONATEUR. († 1924)

Bx Jean-Baptiste Malo

prêtre MEP et martyr († 1954)

Bx Dedë Maçaj

prêtre et martyr († 1947)

Bx Venturin de Bergame

frère prêcheur († 1346)

St Castor

martyr

Sts Prisque

Malchus et Alexandre, martyrs († 260)

St Cyrille

diacre et martyr († 362)

St Protère

évêque et martyr († 454)
St Hilarion

higoumène († VIIIe s.)
St Étienne Harding

abbé († 1134)

Bx Conon

anachorète († 1236)

Bx Antoine Patrizi

prêtre o.e.s.a. († 1311)

Bse Jeanne-Marie de Maillé

veuve († 1414)

Bx Christophe Wharton

prêtre et martyr († 1600)
Bse Renée-Marie Feillatreau

veuve et martyre († 1794)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyJeu 28 Mar 2019, 12:56

29 mars

Ste Gladys
PRINCESSE, VEUVE, ERMITE († VE S.)
Fête Le 29 Mars
Sainte Gladys

Veuve et ermite

(Ve s.)

Gladys, prénom toujours apprécié dans le monde anglo-saxon, était princesse du Pays de Galles.

Elle et son mari Gondlée étaient devenus des saints, non sans peine. Gondlée, chef de clan, avait enlevé sa future épouse, dont la fidélité conjugale fut loin d'être exemplaire.

Or le fils de tels parents, Cadoc, se manifesta très vite, au contraire, comme un saint authentique. Il eut assez d'influence pour amener ses parents à quitter leur existence brutale.

Devenue veuve, Gladys se convertit et se fit ermite, vivant dans la prière et la pénitence au bord de la rivière Ebbwé, dans l'Ouest de l'Angleterre. Elle termina sa vie dans la paix de la conversion du cœur.

Quant à son fils, devenu moine, il fonda un monastère dans la région de Cardiff, puis se réfugia avec ses moines en Armorique, notre Bretagne, lors de l'invasion des tribus saxonnes. Ayant rencontré saint Gildas, le moine Cadoc porta l'Évangile dans la région de Vannes en Morbihan.

Ainsi, le fils et la mère se sont retrouvés par la miséricorde du Seigneur qui « écrit droit avec les lignes courbes de nos vies ».

De retour en Angleterre, Cadoc prend soin de ses compatriotes, les Celtes des comtés orientaux combattant les conquérants saxons, qui le livrent au martyre à Weedon. Il avait mené jusqu'au bout le beau combat de la foi. Le prénom Cadoc, ou encore Kadeg, a d'ailleurs le sens, en celtique, de « combattant valeureux ».

Cette notice fait référence au dictionnaire hagiographique intitulé Dix mille saints et rédigé par les bénédictins de Ramsgate en Angleterre (Éditions Brépols).

Les autres saints du jour


St Eustase

évêque au IIIe siècle
St Marc

évêque († 364)

Sts Armogaste

Archinime et Saturnin, martyrs († v. 462)
Bx Berthold

soldat puis prieur († v. 1188)

St Guillaume Tempier

évêque († 1197)

St Ludolphe

évêque et martyr († 1250)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyVen 29 Mar 2019, 21:39

30 mars

Bx Amédée († 1472)
Fête Le 30 Mars
Bx Amédée IX de Savoie

3e duc
(1435-1472)

Amédée IX de Savoie, fils de Louis I et d’Anne de Lusignan, fille du roi de Chypre, naît à Thonon-les-Bains le 14 février 1435.



Il épouse, en 1452, Yolande de France (1434-1478), fille du roi Charles VII et de Marie d’Anjou, dont il a :

1°/ Louis, 1453, mort né

2°/ Anne, (1455-1480) épouse de Frédéric d’Aragon, roi de Naples

3°/ Charles, (1456-1471), seigneur de Piémont

4°/ Maria (morte en 1511), elle épouse en 1476 de Philippe de Hochberg, comte de Neûchatel

5°/ Louise ou Loyse (1461-1503) épouse d’Hugues de Chalons, de Bourgogne-Ivré, prince d’Orange, une fois veuve elle entre chez les Clarisses, elle est béatifiée en 1839.

6°/ Philibert I, (1465-1482), 4e duc, époux de Bianca-Maria Sforza

7°/ Bernard (1467)

8°/ Charles I, (1468-1490), 5e duc, époux de Blanche de Montferrat

9°/ Jacques -Louis, (1470-1485), comte de Genevois, marquis de Gex

10°/ Claude, mort à deux mois en 1472

Chétif et épileptique, le faible et indécis Amédée IX n’était guère disposé à régner, d’autant que sa piété lui eût fait préférer entrer au monastère. Il laissa l’initiative à sa femme, aussi vive que gracieuse et énergique qui assura une régence effective dès 1466. Ensemble, ils évitèrent les guerres et essayèrent de toujours faire preuve d'une grande justice avec leurs sujets.

Il meurt le 30 mars 1472 à Verceil (Piémont) où il est inhumé (avec sa femme).

Amédée IX de Savoie a été déclaré bienheureux, en 1677, par le Pape Innocent XI (Benedetto Odelscalchi).

Les autres saints du jour

St Jean Climaque
ABBÉ († 649)


St Second

converti et martyr († 134)

St Domnin

martyr au IVe siècle

St Rieul

évêque au IVe siècle

Sts Martyrs de Constantinople

(† v. 350)
St Zosime

évêque († 662)

Ste Osburge

abbesse († v. 1018)

St Cligne

moine dans le Latium († après 1050)
St Pierre Régalado

prêtre o.f.m. († 1456)
St Luc Hwang Sok-tu

martyr († 1866)
Sts Pierre Aumaître

Martin-Luc Huin, martyrs († 1866)
St Thomas Son Cha-son

martyr († 1866)

Sts Antoine Daveluy

évêque et martyr († 1866)
St Joseph Chang Chu-gi

catéchiste et martyr († 1866)
St Ludovic de Casoria

prêtre o.f.m. († 1885)

St Julien Alvarez Mendoza

prêtre et martyr († 1927)

Bse Hélène Kafka

vierge et martyre († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptySam 30 Mar 2019, 18:11

31 mars

St Benjamin
DIACRE ET MARTYR († V. 422)
Fête Le 31 Mars
Martyrologe Romain : À Argol en Perse, vers 422, saint Benjamin, diacre. Comme il ne cessait de prêcher la parole de Dieu, sous le roi Bahron V, on lui enfonça des roseaux aigus sous les ongles et il acheva son martyre.

Les autres saints du jour

Bse Nathalie Tułasiewicz
LAÏQUE ET MARTYRE († 1945)


St Jonas de Kiev

métropolite de Moscou († 1461)
Ste Balbine

vierge romaine et martyre († avant 595)

St Agilolf

évêque († v. 751)
St Guy

abbé († 1046)
Bse Jeanne de Toulouse

carmélite tertiaire au XIVe s.
Bx Bonaventura Tornielli

prêtre o.s.m. († 1491)

Bx Christophe Robinson

prêtre et martyr († 1598)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyDim 31 Mar 2019, 18:02

1 avril

St Hugues
ÉVÊQUE († 1132)
Fête Le 1 Avril
Saint Hugues
Évêque de Grenoble
(1053-1132)

Hgues naît à Châteauneuf-sur-Isère, près de Valence, en Dauphiné. Pendant que sa mère le portait dans son sein, elle eut un songe où il lui semblait mettre au monde un bel enfant que saint Pierre, accompagné d'autres saints, emportait dans le Ciel et présentait devant le trône de Dieu. Cette vision fut pour ses parents un présage de hautes et saintes destinées ; aussi soignèrent-ils son éducation et n'hésitèrent-ils pas à favoriser sa vocation ecclésiastique.

Choisi, jeune encore, par l'évêque de Valence, pour être chanoine de sa cathédrale, il se vit, à vingt-sept ans, obligé d'accepter le siège épiscopal de Grenoble, devenu vacant. Il voulut recevoir l'onction épiscopale des mains de saint Grégoire VII (Ildebrando Aldobrandeschi di Soana, 1073-1085) qui, connaissant à l'avance son mérite et ses vertus, lui dévoila toute son âme et lui inspira un zèle ardent pour la liberté de l'Église et pour la sanctification du clergé.

Hugues trouva son évêché dans le plus lamentable état; tous les abus de l'époque y régnaient en maîtres. Le nouveau Pontife fit d'incroyables efforts pour raviver la foi et relever les mœurs ; ses efforts étant infructueux, il résolut de quitter sa charge et se réfugia au monastère de la Chaise-Dieu; mais bientôt le Pape, instruit de ce qui se passait, lui ordonna de retourner à son évêché et de préférer le salut des âmes à son repos personnel.

C'est dans les années suivantes que saint Bruno vint fonder dans son diocèse l'admirable institution de la Chartreuse. Hugues allait souvent dans cet ermitage et vivait avec les Chartreux comme le dernier d'entre eux ; son attrait pour la solitude était si fort, qu'il ne pouvait se décider à quitter cette austère retraite, et Bruno se voyait obligé de lui dire : « Allez à votre troupeau; il a besoin de vous ; donnez-lui ce que vous lui devez. »
Cependant Hugues, par la puissance de sa sainteté, opérait un grand bien dans les âmes ; ses prédications véhémentes remuaient les foules et touchaient les cœurs ; au confessionnal, il pleurait souvent avec ses pénitents et les excitait à une plus grande contrition. Après quelques années d'épiscopat, son diocèse avait changé de face.

Parmi ses hautes vertus, on remarqua particulièrement sa modestie et sa charité. Dur pour lui-même, il se montrait prodigue pour les pauvres et alla jusqu'à vendre pour eux son anneau et son calice. Toujours il se montra d'une énergie indomptable pour la défense des intérêts de l'Église ; il restera toujours comme l'un des beaux modèles de noble indépendance et de fier courage. Son exemple apprend aussi que si le salut des âmes est une chose inestimable, il ne s'opère souvent qu'au prix d'une longue persévérance et d'une grande abnégation.

Les autres saints du jour

Bx Joseph Girotti
PRÊTRE O.P. ET MARTYR († 1945)

BBx Anaclet Gonzalez Flores...et 3 comp.

martyrs († 1927)

Sts Venance et d'autres martyrs († III/IVe s.)

Stes Agapè et Chionia

vierges et martyres († 305)
Ste Marie l'Égyptienne

pécheresse, pénitente († 522)

St Valery

prêtre au VIIe siècle

St Celse

évêque († 1129)

Bx Hugues

abbé († 1194)

St Gilbert

évêque († v. 1245)

Bx Jean Bretton

père de famille et martyr († 1598)
St Louis Pavoni
prêtre et fondateur († 1849)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMar 02 Avr 2019, 18:32

3 avril

St Louis Scrosoppi
PRÊTRE ET FONDATEUR († 1884)
Fête Le 3 Avril
Saint Luigi Scrosoppi
Prêtre et fondateur de la Congrégation
“Sœurs de la Providence”

Luigi Scrosoppi naît le 04 août 1804 à Udine (ville italienne située dans la région Frioul-Vénétie julienne). Son père Domenico était orfèvre, sa mère Antonia était issue d'une famille aisée. Le foyer était très chrétien et très pieux, l'éducation religieuse y tenait une grande place, d'ailleurs, les deux frères, Carlo et Giovanni Battista, de Luigi devinrent prêtres comme lui.

Dans les années 1814-1816, la région du Frioul avait connu de grands désordres climatiques, fragilisant une population pauvre qui avait subi disettes et épidémies. De nombreux orphelins avaient été ainsi laissés à l'abandon après la mort de toute leur famille. Le petit Luigi, voyant la misère des gens qui l'entouraient, décida de consacrer toute sa vie à ces pauvres.

À l'âge de 12 ans il entra au petit séminaire. Et le 31 mars 1827 il reçut lui aussi l'ordination sacerdotale.
Il collabora à l'œuvre entreprise par son frère Carlo, qui venait en aide aux orphelines abandonnées, s'adonnant aux tâches les plus humbles, quêtant dans la rue pour l'éducation des petites filles qu'ils avaient rassemblées. Il consacra tous ses biens à son œuvre, ralliant aussi d'autres prêtres et des professeurs, afin d'éduquer ces enfants pour qu'ils aient une vie digne de ce nom.
C'est ainsi que naquit la Congrégation des “Sœurs de la Providence”, le 1er février 1837, placée sous la protection de saint Gaetano de Thiene (1480-1547), misant sur la tendre providence qui n'abandonne jamais ceux qui se confient à elle.

Tenté par la pauvreté et la fraternité universelle de saint François d'Assise, il suivra pourtant les pas de St Filippo Néri (1515-1595)et, en 1846, devint Oratorien.
Luigi Scrosoppi consacra toute sa vie à son œuvre, formant les jeunes maîtresses, fondant de nombreuses maisons, étant le guide spirituel de tous et de toutes dans la plus grande humilité et l'anonymat le plus total. Non content d'avoir fondé la congrégation des Sœurs de la Providence, Luigi participait à toutes les autres œuvres du diocèse, s'occupait des séminaristes pauvres, et créait un institut de sourds-muets.
Atteint d'une grave maladie de la peau, il mourut dans la nuit du 3 avril 1884, ses dernières paroles furent « Charité, charité ! ».

Quant aux Sœurs de la Providence, elles œuvrent encore aujourd'hui dans diverses parties du monde : au Brésil, en Uruguay, en Afrique, en Inde, en Bolivie, en Roumanie, en Birmanie et bien sûr en Italie.

Déclaré Vénérable le 12 juin 1978, par le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978), Luigi Scrosoppi à été béatifié le 04 octobre 1981 et canonisé le 10 juin 2001, à Rome, par saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojtyła, 1978-2005).
Au cours de la même cérémonie ont été canonisés : Rafqa Pietra Choboq Ar-Rayès, première sainte du Liban ; Bernardo de Corleone (1605-1667), du Tiers-Ordre des capucins ; Agostino Roscelli (1818-1902), prêtre italien du diocèse de Gênes et Teresa Eustochio Verzeri (1801-1852), fondatrice de l'Institut des filles du Sacré-Cœur de Jésus (>>> Homélie du pape Jean-Paul II le 10 juin 2001).

Luigi Scrosoppi a été déclaré protecteur des malades atteints du SIDA.


Les autres saints du jour

St Richard
ÉVÊQUE († 1253)


Bse Teresa Casini

religieuse et fondatrice († 1937)
St Sixte Ier

pape (7e) († 128)

Sts Crest et Poppon

martyrs († vers IV siècle)

St Ulpien

adolescent, martyr († 306)
St Nicétas

higoumène († 824)
St Joseph l'Hymnographe

prêtre et moine († 886)

Bx Gandolphe Sacchi

prêtre o.f.m. († 1260)

Bx Jean de Penna

compagnon de saint François († v. 1270)

BBx Robert Middleton et Thurston Hunt

martyrs († 1601)
Bx Pierre-Édouard Dankowski

prêtre et martyr († 1942)

Bx Salvador Huerta Gutierrez

martyr († 1927)

BBx Joseph Lucien Ezequiel

martyr († 1927)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMer 03 Avr 2019, 22:47

4 avril

St Isidore
ÉVÊQUE ET DOCTEUR DE L'ÉGLISE († 636)
Fête Le 4 Avril
Saint Isidore
Évêque et docteur de l'Église
(* v. 560 - † 636)

L'Espagne s'honore d'avoir donné le jour à une famille de saints avec les frères Léandre, Fulgence, Isidore et leur sœur Florentine. Léandre l'aîné, qui devint évêque de Séville (vers 580), éleva son jeune frère Isidore, né entre 560 et 570.

A la mort de Léandre (601), Isidore lui succéda et il continua avec éclat l'organisation de l'Église d'Espagne dans le royaume wisigothique, que son frère avait entreprise. Léandre avait tenu à Tolède un important concile en 586 ; Isidore prolongea son action en de nombreux synodes et spécialement dans le célèbre IVe Concile de Tolède (633).

Durant un épiscopat de trente-cinq années, il s'adonna à la formation du peuple chrétien non seulement par la prédication, mais par l'instruction des jeunes. Il fonda pour eux un collège dans lequel il voulut enseigner lui-même. C'était là une préoccupation tout à fait en avance sur son temps. Elle est en partie à l'origine de la production littéraire d'Isidore, qui est une sorte d'inventaire de l'ensemble des connaissances humaines, auquel l'auteur fournit un apport original.

Isidore meurt à Séville en 636.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :

>>> Saint Isidore de Séville

[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]


Les autres saints du jour

St Gaétan Catanoso
PRÊTRE ET FONDATEUR († 1963)

St Benoît Massarari

religieux o.f.m. († 1589)

Bx Karl (Ndue) Serreqi

prêtre et martyr († 1954)

Sts Agathopode et Théodore

martyrs († 303)

St Ambroise

évêque († 397)
St Platon

higoumène du monastère de Sakkoudion († 814)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyJeu 04 Avr 2019, 18:45

5 avril

St Vincent Ferrier
MISSIONAIRE O.P. († 1419)
Fête Le 5 Avril
Saint Vincent Ferrier (Vicente Ferrer)
Missionnaire

Commémoration :
Martyrologium Romanum le 05 avril (dies natalis).
Ordo Fratrum Praedicatorum le 05 mai.

Vincent naît le 23 janvier 1350 à Valence, en Espagne. Sa mère, avant sa naissance, eut révélation de son avenir. Inquiète, elle consulta un saint personnage et en reçut l'assurance que cet enfant prédestiné serait un grand saint, dont l'éloquente parole ferait fuir les loups et ramènerait au bercail les brebis égarées.



Tout petit enfant, il réunissait ses camarades, leur parlait du bon Dieu et de la Sainte Vierge avec tant d'onction et d'amour, qu'ils en étaient touchés.



Après avoir édifié quelques années le couvent des Dominicains de Valence, il fit ses premiers essais dans la prédication, et l'on accourut bientôt de loin pour l'entendre. Il puisait son éloquence dans les plaies sacrées du Sauveur et dans les lumières de l'oraison. Un jour qu'il devait prêcher devant un grand seigneur, il se prépara, contre son ordinaire, plus par l'étude que par la prière ; son sermon fut remarquable. Mais le lendemain, prêchant devant le même seigneur, après une longue préparation aux pieds du crucifix, il parla avec beaucoup plus de chaleur et d'onction. Le prince lui en demanda la raison : « Monseigneur, dit le Saint, c'est Vincent qui a prêché hier, et c'est Jésus-Christ qui a prêché aujourd'hui. »



Vincent avait quarante ans quand il entra pleinement dans sa vocation de missionnaire, après avoir été guéri d'une grave maladie par Notre-Seigneur. Un bâton d'une main, un crucifix de l'autre, il parcourut à pied presque toutes les provinces de l'Espagne, de la France et de l'Italie, instruisant, édifiant, convertissant les foules ; il alla jusqu'en Angleterre, en Écosse et en Irlande, répandre la semence de la parole divine.



Les églises ne suffisant pas à contenir la foule de ses auditeurs, il prêchait ordinairement sur les places publiques et en pleine campagne. On compte que ce prédicateur tout divin convertit vingt-cinq mille juifs et autant de musulmans, et retira du vice plus de cent mille pécheurs. Dieu renouvela pour lui le miracle des premiers jours de l'Église : Vincent ne prêchait qu'en latin et en espagnol, et tous ses auditeurs, quels qu'ils fussent, le comprenaient dans leur langue.



Son triomphe était la prédication des fins dernières ; il fut l'apôtre du jugement dernier, et les foules frémissaient dès qu'il répétait les paroles du prophète : « Levez-vous, morts, et venez au jugement. »



Quand Vincent prêchait en quelque lieu, les marchands de disciplines, de cilices et autres instruments de mortification accouraient et ne pouvaient suffire à satisfaire les acheteurs. Tous les jours, après le sermon, son compagnon sonnait les miracles, et on apportait les malades en foule. Il mourut à Vannes (Bretagne) le 5 avril 1419.



Vicente Ferrer a été canonisé le 5 juin 1455, à Rome, par le pape Calixte III (Alonso de Borgia, 1455-1458).

Il est le saint patron des travailleurs de la construction en général, et plus particulièrement des constructeurs, fabricants de briques et de tuiles, poseurs de revêtements de sol.

Il est invoqué contre l'épilepsie et le mal de tête.

Les autres saints du jour

Ste Irène
VIERGE ET MARTYRE († 304)

Ste Julienne de Cornillon

religieuse († 1258)

Ste Pherbutha

veuve et martyre († v. 342)

BBx Martyrs en Perse

111 H et 9 F († 344)

Sts Martyrs en Maurétanie († 459)


St Gérard

abbé († 1095)

St Albert

évêque († 1127)

Ste Catherine Tomas

vierge († 1574)
Ste Marie Crescence Höss

vierge († 1744)
Bx Mariano de la Mata

missionnaire o.s.a. († 1983)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptySam 06 Avr 2019, 20:20

7 avril

St Jean-Baptiste de La Salle
PRÊTRE ET FOND. († 1719)
Fête Le 7 Avril
Saint Jean-Baptiste de La Salle

Fondateur de l’Institut des

« Frères des Écoles Chrétiennes »

Jean-Baptiste de La Salle naît à Reims le 30 avril 1651. Il est le premier né de dix enfants de Louis de La Salle et de Moët de Brouillet.

Destiné, par sa famille de juristes, à la prêtrise, dès l'âge de 11 ans, il reçut la tonsure et fut nommé chanoine de la Cathédrale de Reims à 15 ans. À la mort de ses parents, il dut assumer la gestion des affaires familiales ; il acheva ses études de théologie et fut ordonné prêtre le 9 avril 1678 à 27 ans. Deux ans plus tard, il fut reçu Docteur en Théologie. Il est promis à une belle carrière ecclésiastique.


En 1679, il rencontre Adrien Nyel venu à Reims pour y développer les écoles gratuites de garçons. Jean-Baptiste de La Salle le reçoit chez lui pour faciliter la réussite de cette mission à laquelle il est progressivement associé.

En 1682, la famine sévit en France : ému par la condition des enfants pauvres, Jean-Baptiste de La Salle prit la décision de mettre ses talents et son éducation au service de ces enfants, « souvent laissés à eux-mêmes et mal élevés ». Pour être plus efficace, il renonça à la maison familiale et emménagea avec des professeurs, renonça à sa position de Chanoine et à sa fortune, puis il forma la communauté aujourd’hui appelée « Frères des Écoles Chrétiennes ».

Son entreprise rencontra de nombreuses oppositions tant au sein même de son Ordre qu’auprès des maîtres d’écoles l’accusant de concurrence illicite.

Malgré tout, Jean-Baptiste et ses Frères réussirent, avec succès, à créer un réseau d’écoles de qualité, caractérisées par l’utilisation de la langue vernaculaire, par des groupes d’élèves réunis par niveau et résultats, par une instruction religieuse basée sur des thèmes originels, préparée par des professeurs ayant une vocation à la fois religieuse et missionnaire, et par l’implication des parents dans l’instruction.

De plus, il fut un précurseur en proposant des programmes pour former des professeurs laïques, des cours les dimanches pour les jeunes ouvriers, et l’une des premières institutions pour la prise en charge de jeunes délinquants.

Harassé par une vie faite d’austérités et de labeurs, il mourut à Saint Yon, près de Rouen, le 7 avril 1719, quelques semaines seulement avant son 68ème anniversaire.

Jean-Baptiste de La Salle est le premier à avoir mis en place des centres de formation pour les professeurs, des écoles d’apprentissage pour les délinquants, des écoles techniques, et des écoles secondaires pour les langues modernes, les arts et les sciences.

Son œuvre s’est répandue très rapidement en France et, après sa mort, à travers le monde entier.

Jean-Baptiste de la Salle a été béatifié le 19 février 1888 et canonisé le 24 mai 1900 par le pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903).

Le 15 mai 1950, en raison de sa vie et de ses écrits inspirés, il fut fait Saint Patron de tous ceux travaillant dans le domaine de l’éducation.

Jean-Baptiste de La Salle a montré comment enseigner et s’occuper des jeunes, comment faire face au manque et à la faiblesse avec compassion, comment soutenir, affirmer et guérir. Aujourd’hui, des écoles lasalliennes existent dans 86 pays autour du monde.

Pour un approfondissement biographique :

>>> Archives-lasalliennes.org/

Les autres saints du jour

St Hermann-Joseph
Prêtre  († ENTRE 1241 ET 1252)

St Hégésippe

écrivain chrétien († v. 180)

St Isidore de Péluse

prêtre († v. 449)

Sts Théodore

Irénée, Sérapion et Ammon, martyrs

St Calliopius

martyr († 304)

Sts Martyrs de Sinope (200 soldats) au IVe s.

St Georges

évêque († 816)

St Aibert

prêtre et moine († 1140)

Bx Alexandre Rawlings

prêtre et martyr († 1595)
St Henri Walpole

prêtre s.j. et martyr († 1595)
Bx Édouard Oldcorne et Raoul Ashley

martyrs († 1606)

St Pierre Nguyên Van Luu

prêtre et martyr († 1861)
Bse Marie Assunta Pallotta

franciscaine († 1905)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyDim 07 Avr 2019, 18:10

8 avril

Bx Auguste Czartoryski
PRÊTRE S.D.B. († 1893)
Fête Le 8 Avril
Bx August Czartoryski

Prêtre salésien
August Czartoryski naît à Paris le 2 août 1858 où sa famille était en exil : depuis environ trente ans sa famille, en lien avec l’histoire et les intérêts des dynasties de Pologne, était émigrée en France.

Il avait six ans quand mourut sa mère, atteinte de tuberculose : un triste héritage que la maman transmit à son fils. Quand le mal manifesta ses premiers symptômes, commença pour Auguste un long pèlerinage forcé dans différentes nations, à la recherche de la santé, qu’il ne recouvrera jamais. Mais la santé n’était pas le principal objectif de sa recherche : coexistait dans son esprit de jeune une autre recherche bien plus précieuse, celle de sa vocation.

Sur le jeune prince fut exercée une grande influence par son précepteur, Joseph Kalinowski : ce dernier fut précepteur de Czartoryski pendant seulement trois ans (1874-1877), mais il laissa sa marque. Il devint ensuite carme, et sera canonisé par saint Jean-Paul II en 1991.

L’événement décisif fut cependant la rencontre avec Don Bosco. Auguste approchait des 25 ans. Cela se produisit à Paris, dans l’hôtel Lambert, où il habitait avec sa famille. Après cette rencontre il sentit non seulement le renforcement de sa vocation à l’état religieux, mais il eut la nette conviction d’être appelé à devenir salésien.

En 1887, il entra au noviciat où il eut pour maître don Giulio Barberis. Le 24 novembre de la même année, à Turin, des mains de Don Bosco, dans la basilique Marie-Auxiliatrice il reçut la soutane. Le saint Fondateur mourut deux mois après et c’est en émettant la profession religieuse sur sa tombe à Valsalice que le prince Czartoryski devint salésien.

Préparé par la souffrance et dans la souffrance, il fut ordonné prêtre le 2 avril 1892 à San Remo (Ligure, Italie) par Mgr Thomas Reggio, évêque de Vintimille (béatifié le 3 septembre 2000 par saint Jean-Paul II).

La vie sacerdotale du P. August Czartoryski dura à peine un an, qu’il passa à Alassio, dans une chambre qui donnait sur la cour des enfants. C’est là qu’il s’éteignit le soir du 8 avril 1893, assis sur le fauteuil, où Don Bosco s’était plusieurs fois reposé.

Son corps fut transporté en Pologne et enterré dans la crypte paroissiale de Sieniawa, à côté des tombes de la famille. Par la suite, ses restes furent transportés dans l’église salésienne de Przemyśl, où ils se trouvent encore aujourd’hui.

August Czartoryski, avec quatre religieuses : Laura Montoya, María Guadalupe García Zavala, Nemesia Valle, Eusebia Palomino Yenes et une laïque : Alexandrina Maria da Costa, a été béatifié à Rome, place Saint-Pierre, le 25 avril 2004, par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Pour un approfondissement biographique :

>>> August Czartoryski

Les autres saints du jour

Bx Dominique du saint Sacrement
Prêtre  O.SS.T. († 1927)

Ste Julie Billiart

vierge et fondatrice († 1816)

St Agabus

prophète (Ier s.)

Sts Hérodion

Asyncrite et Phlégon, disciples de saint Paul

St Denys

évêque († v. 180)

Sts Timothée

Diogène, Macaire, Maxime, martyrs († 345)

St Denis

évêque († v. 265)

St Amance

évêque († 449)

Bx Clément d'Osimo

prêtre o.e.s.a. († 1291)
Bx Julien de Saint-Augustin

religieux o.f.m. († 1606)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 08 Avr 2019, 22:47

9 avril

Bx Antoine Pavoni
PRÊTRE O.P. ET MARTYR († 1374)
Fête Le 9 Avril
Bx Antonio (Antoine) Pavoni
Prêtre o.p. et martyr († 1374)

Antonio Pavoni naît a Savigliano (province de Coni dans la région Piémont, en Italie) en 1325, d'une noble famille.
Enfant pieux et intelligent, il entre à quinze ans chez les dominicains de Savigliano où il continue ses études.
Il est ordonné prêtre en 1351 et aussitôt s’engage dans le combat contre l’hérésie des Lombards (Vaudois). En 1364, le Bx Urbain V (Guillaume de Grimoald, 1362-1370) le nomme inquisiteur général pour la Lombardie, la Ligurie et le Piémont (il succède à Pierre Cambiani). Il exerce ce travail difficile et dangereux pour un jeune prêtre, c’est même quasiment une sentence de mort. Sur un territoire comme le Piémont cette charge était très importante : dans les vallées alpines vivaient de nombreuses communautés hérétiques, et leurs rapports avec l’Église catholique étaient assez tendus. Pavoni pense pouvoir résoudre ces luttes avec seulement la parole et le zèle apostolique.

Il est nécessaire d’argumenter avec des hommes très instruits dans une hérésie subtile. Sa pauvreté de vie était un reproche aux hérétiques. Il vint parmi les pauvres et leur fit voir qu’il était l’un d’eux, ce qui déconfit tant les hérétiques, furieux du succès de sa prédication, qu’ils décidèrent de le tuer. Il le sait, mais continue son œuvre.

En 1368 il est élu prieur du couvent de Savigliano et fait construire un nouveau couvent, ce qu’il accomplit sans qu’on critique son luxe, critique que les hérétiques sont toujours soucieux de faire contre les constructions catholiques.

Le samedi après Pâques, veille de sa mort, il dit au barbier du village : « Fais-moi beau, car je dois sous peu aller à la noce ». Étonnement du barbier qui n’avait entendu parler d’aucun mariage dans les environs. Il passe la nuit en prière, le matin du 9 avril 1374 il célèbre la messe à Bricherasio, un village près de Turin, et prêche avec vigueur contre l’hérésie. À la sortie, sept hérétiques le poignardent. Sa sépulture à Savigliano fut un lieu de pèlerinage jusqu’en 1827 (divers miracles). Son corps est conservé dans l’église dominicaine de Racconigi (province de Coni).

Antonio Pavoni été béatifié le 4 décembre 1856 par le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878).

Les autres saints du jour

Bse Marguerite Rutan
Vierge et martyre († 1794)

Ste Waudru († v. 688)


St Maxime

évêque († 282)

St Édèse

frère de saint Apphien et martyr († 306)
St Démétrius

martyr († IVe s.)
St Eupsyque martyr († v. 362)

St Liboire

évêque au IVe siècle

St Acace

évêque († Ve s.)

St Hugues

évêque († 730)

Ste Casilde

fille du roi de Tolède Aldémon († 1075)

St Gaucher

chanoine régulier († 1140)

Bx Ubald Adimari

prêtre o.s.m. († 1315)

Bx Thomas de Tolentino

prêtre o.f.m. et martyr († 1321)

Bse Célestine Faron

religieuse et martyre († 1944)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2019, 23:10

18 avril

Bse Marie de l'Incarnation
CARMÉLITE (+ 1618)
Fête Le 18 Avril
Bse Marie de l'Incarnation
Veuve et Carmélite

Marie de l'Incarnation (dans le siècle Barbe Avrillot) naît à Paris le 1er février 1566. Elle fut, dès sa jeunesse, attirée vers la vie religieuse. Ses parents s'opposèrent à sa vocation, préférant pour elle un riche mariage.

La pieuse enfant dut se résigner ; après quelques années qu'elle passa dans l'humilité, la prière et la mortification, elle fut mariée à un noble gentilhomme nommé Pierre Acarie. Une fois son sacrifice fait, la jeune épouse ne songea plus qu'à se sanctifier dans ce nouvel état.

Elle éleva ses trois garçons et ses trois filles avec un rare dévouement, surveillant leurs prières, leurs travaux, leurs jeux, et les soumettant à une règle sage toujours ponctuellement exécutée : « Maintenant je suis vraiment heureuse, leur dit-elle un jour, je vois que vous aimez Dieu et que Dieu vous aime ! »

Son mari eut à subir de grandes épreuves, qu'elle partagea avec une parfaite résignation. Plus tard, elle n'en parlait qu'avec joie : « Quel temps ! Quels heureux jours ! Qu'on trouve bien Dieu dans l'épreuve ! »

Mme Acarie eut la plus grande part à l'introduction des Carmélites en France. Elle entra elle-même au Carmel après la mort de son mari, à la condition de n'être que sœur converse : « Ma Mère, dit-elle en arrivant, je suis une pauvre mendiante qui vient supplier la Miséricorde divine et me jeter dans les bras de la religion. »

On la vit toujours occupée aux plus bas offices, cuisine, vaisselle, raccommodage.

Sœur Marie de l’Incarnation tombe malade le 7 février 1618 : symptômes d’apoplexie et de paralysie. Dans ses souffrances elle dira : « Quoi ! Mourir sans souffrir ! Le désir de souffrir me fera mourir ! » et, peu avant sa mort : « Ce que je souffre n'est rien en comparaison de ce que je voudrais souffrir, et pourtant quelles douleurs ! Mon Dieu, ayez pitié de moi. »

Marie de l’Incarnation meurt au carmel de Pontoise dans de grandes souffrances, le 18 avril 1618, à l’âge de 52 ans, très aimée de ses enfants, de ses sœurs carmélites et de ses amis. Quand la nouvelle de sa mort se répand dans la ville, on n’entend qu’un cri : « La sainte est morte! » Les miracles se multiplient à son tombeau.

Le 24 août 1792, Pie VI la proclame bienheureuse. Elle continue à être encore invoquée aujourd’hui tout spécialement lors des grossesses difficiles.

Les autres saints du jour

Bse Sabine Petrilli
Vierge et fondatrice  (+ 1923)


Bx Louis Leroy

prêtre OMI et martyr (+ 1961)
Bse Sibylline Biscossi

tertiaire dominicaine (+ 1367)

Bx Luca Passi

prêtre et fondateur (+ 1866)

Sts Hermogène et Elpide

martyrs (+ siècle inc.)

St Pusice

surintendant et martyr (+ 341)

St Eusèbe

évêque de Fano (+ v. 526)

St Lasérian ou Molaise

évêque (+ 639)

St Ursmar

évêque et abbé (+ 713)

Ste Anthuse

vierge (+ 811)

Ste Athanasie

veuve puis higoumène au IXe s.

St Jean l'Isaurien

moine

St Parfait

moine et martyr (+ 850)
Bx Idesbald

veuf puis abbé (+ 1167)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyJeu 18 Avr 2019, 22:48

19 avril

St Elphège
ÉVÊQUE ET MARTYR (+ 1012)
Fête Le 19 Avril
Saint Elphège
Archevêque de Cantorbéry, martyr
(954-1012)

Elphège sortait d'une famille distinguée d'Angleterre. Il reçut une excellente éducation et ne tarda pas, malgré la voix de la chair et du sang, à quitter le monde pour la solitude, puis pour le cloître, à la demande de bons religieux qui voulurent se mettre sous sa direction

Le saint abbé exigea que la règle fût observée à la lettre, et Dieu vint à son aide par un miracle, pour soumettre à la ferme conduite plusieurs moines d'abord récalcitrants.

Son mérite le fit placer bientôt, malgré les réclamations de son humilité, sur le siège épiscopal de Winchester, et plus tard sur le siège archiépiscopal de Cantorbéry, où il succéda à saint Dunstan.


Sa vie resta celle d'un moine. Il se levait régulièrement à minuit et priait longtemps pieds nus. Ses grandes austérités n'enlevaient rien à la douceur de son caractère ; ses aumônes étaient abondantes, sa charité sans bornes.

Elphège, pendant une irruption des Danois en Angleterre, se dévoua pour le salut de son peuple. Il alla trouver les barbares, et, après avoir traité avec eux du rachat des captifs, il leur annonça l'Évangile. Un bon nombre se convertirent à sa parole ; mais les autres, plus furieux, s'avancèrent jusqu'à Cantorbéry pour l'assiéger.

Le saint Pontife voulut être à son poste. Durant le siège, il ne cessa d'exhorter ses brebis à s'armer de courage contre tous les événements et à défendre leur foi jusqu'à la mort. La ville céda à la force ; les assiégés furent passés en masse au fil de l'épée. Elphège courut sur le théâtre du massacre, espérant apaiser les vainqueurs : « Épargnez ces innocents, s'écria-t-il. Quelle gloire y a-t-il à répandre leur sang ? Tournez contre moi toute votre indignation ; je me la suis méritée en rachetant vos prisonniers. »

Les Danois farouches, irrités de cette sainte liberté, se saisissent de lui, l'accablent de mauvais traitements, incendient devant lui sa cathédrale, égorgent ses moines et le jettent en prison. Frappé à coups de hache et lapidé, pendant son supplice, il priait pour ses bourreaux : « Ô bon ! ô incomparable Pasteur ayez compassion des enfants de votre Église, que je vous recommande en mourant ! »

Un danois, qu’il avait nouvellement baptisé, fut touché de le voir languir si longtemps ; et, par un trait de pitié digne d’un barbare, il mit fin à ses souffrances en lui fendant la tête avec sa hache. Ainsi mourut l’évêque Elphège, le 19 avril 1012, en la cinquantième année de son âge.

Pour un approfondissement :

>>> Saint Elphège, Évêque de Winchester

Les autres saints du jour

Bx Isnard de Chiampo

prêtre o.p. (+ 1244)

Sts Mappalique et beaucoup d'autres (+ 250)


Ste Marthe de Perse

vierge et martyre (+ 341)
St Georges d'Antioche

évêque (+ 818)

St Gérold

ermite (+ 978)
St Léon IX

pape (150e) de 1049 à 1054
Bx Bernard le Pénitent (+ 1182)

Bx Jacques Duckett

martyr (+ 1602)
Bx Marcel Callo

ouvrier et martyr (+ 1945)

Bx Conrad d'Ascoli

o.f.m. (+ 1289)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyVen 19 Avr 2019, 22:55

20 avril

Ste Agnès de Montepulciano
ABBESSE (+ 1317)
Fête Le 20 Avril
Sainte Agnès de Montepulciano
Abbesse dominicaine


Agnès (dans le siècle Agnese Segni) naît à Gracciano, près de Montepulciano (Toscane), le 28 janvier 1268, de parents suffisamment fortunés et très bons chrétiens.

À 4 ans, à l'âge où les enfants ne savent que jouer, Agnès cherchait la solitude pour mieux prier ; à 9 ans, à l'âge où déjà les parents fiançaient leur fille, elle obtient de ses parents d'entrer chez les Religieuses du Sac à Montepulciano pour être à son Bien-Aimé. Désormais, sa vie ne sera plus qu'une continuelle oraison.

À 17 ans elle dirige la construction du couvent à Procena, où par le bref pontifical elle devient abbesse ; à 32 ans elle revient à Montepulciano pour y fonder un couvent de Sœurs Dominicaines, où elle sera prieure.

Agnès est avant tout une âme contemplative. Pour elle, Dieu c'est le Bien-Aimé : elle lui manifeste une amitié sans réserve, une tendresse sans limite, une confiance sans borne. Il la comble de faveurs extraordinaires, répond avec empressement à ses désirs et satisfait même ses moindres caprices. Aussi la représente-t-on caressant l'Agneau de Dieu qu'elle tient dans ses bras et dont elle porte le nom.



Un jour qu'elle fut longtemps ravie en extase, l'heure de la Messe passa sans qu'elle ne s'en aperçût. Revenue à elle-même, elle se mit à pleurer de ne pouvoir ce matin-là recevoir son Bien-Aimé. Jésus lui envoie alors porter la Sainte Communion par l'Ange qui l'avait assisté dans son agonie. C'est encore cet Ange qui viendra lui annoncer les souffrances et la mort qu'elle aura à endurer : « Prends ce calice, ô bien-aimée du Christ, lui dira-t-il, bois comme lui jusqu'à la lie ». Elle prendra la coupe, et la videra, lui semble-t-il, tout entière.



La vie s'en allait, et les religieuses, la voyant mourir, la suppliaient de demander sa guérison. « Si vous m'aimiez vraiment, leur répondit-elle, vous vous réjouiriez de ma mort, puisque je m'en vais auprès de mon Bien-Aimé. Je vous serai plus utile au Paradis qu'ici ; ayez confiance, je serai toujours avec vous ». Quelques instants après, levant les yeux et les mains vers le Ciel, elle dit avec un sourire ravissant cette dernière parole : « Mon Bien-Aimé est à moi, je ne le quitterai plus ».



Elle meurt le 20 avril 1317, à l'âge de 49 ans. Son corps, miraculeusement préservé de la corruption du tombeau, repose au Couvent des Dominicaines de Montepulciano.

Agnès de Montepulciano fut canonisée le 12 mai 1726 par Benoît XIII (Pietro Francesco Orsini, 1724-1730).

Les autres saints du jour


Bx Michel Coquelet

prêtre OMI et martyr (+ 1961)
St Anicet

pape (11e) de 155 à 166

Sts Sulpice et Servitien

martyrs (+ siècle inc.)

St Secondin

martyr (+ IVe siècle)

St Marcellin

évêque (+ 374)

St Marcien

moine (+ v. 488)

St Théodore

surnomme Trichinas, moine au Ve s.

St Anastase II le Jeune d'Antioche

évêque et martyr (+ 609)

Ste Héliène

vierge et ermite (+ VIIe siècle)

St Wihon

évêque (+ 804)

St Giraud de Salles

chanoine puis ermite (+ 1120)
Bx Dominique Vernagalli

prêtre o.s.b. cam. (+ 1218)
Bx Simon Rinalducci

prêtre o.e.s.a. (+ 1322)
BBx Jacques Bell et Jean Finch

martyrs (+ 1584)
BBx Richard Sargeant et Guillaume Thomson

martyrs

Bx Maurice McKenraghty

prêtre et martyr (+ 1585)
Bx Antoine Page

prêtre et martyr (+ 1593)
BBx François Page et Robert Watkinson

martyrs

Bse Claire Bosatta

vierge et fondatrice

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 22 Avr 2019, 22:57

23 avril

St Georges
TRIBUN MILITAIRE ET MARTYR (+ V. 303)
Fête Le 23 Avril
Saint Georges
Tribun militaire, martyr
(† v. 303)

Georges naquit à Lydda (aujourd’hui Lod en Israël), en Cappadoce de mère chrétienne ; son éducation fut toute chrétienne. Jeune encore, il est réputé avoir combattu le paganisme et brisé des idoles dans les temples païens. C'est probablement cela qui donna naissance à la légende tardive transmise par Jacques de Voragine du combat contre le dragon.

Georges suivit la carrière des armes comme son père, et devint tribun militaire dans la garde impériale. Dioclétien ayant rallumé la persécution contre les chrétiens, tous ses sujets furent instamment invités à offrir des sacrifices aux dieux de l'empire. Cet ordre fut tout spécialement appliqué aux militaires : ce geste marquerait leur fidélité aux ordres impériaux.

Georges refusa. Sa noble audace lui mérita le reproche d'ingratitude et des menaces de mort. La légende raconte que Georges profita de ses derniers jours de liberté pour distribuer ses biens aux pauvres et affranchir ses esclaves. Ainsi préparé aux combats du Christ, le tribun aborde l'empereur lui-même et plaide devant lui la cause des chrétiens.
- « Jeune homme, lui répond Dioclétien, songe à ton avenir ! »
- « Je suis chrétien, dit Georges, je n'ambitionne ni ne regrette rien dans ce monde ; rien ne saurait ébranler ma foi. » Il est alors battu de verges, puis il subit l'affreux supplice de la roue, après lequel un ange descend du Ciel pour guérir ses blessures.

Quelques jours après, le martyr reparaît plein de vie en présence de l'empereur, qui le croyait mort ; il lui reproche de nouveau sa cruauté et l'engage à reconnaître le vrai Dieu. Trois jours il est abandonné sur un lit de chaux vive ; on lui met ensuite des chaussures de fer rougies au feu, on lui fait avaler un poison très violent.

Georges, par la grâce de Dieu, subit toutes ces épreuves sans n’en ressentir aucun mal ; plusieurs païens même se convertissent à la vue de tant de merveilles. Reconduit de nouveau dans sa prison, l'athlète invincible de la foi vit en songe Jésus-Christ descendre vers lui :
- « Georges, lui dit-il en lui présentant une couronne de pierres précieuses, voilà la récompense que je te réserve au Ciel ; ne crains rien, je combattrai avec toi demain, et tu remporteras sur le démon une victoire définitive. »

Le jour suivant, Dioclétien tâcha d'ébranler le martyr par des flatteries : « Conduisez-moi devant vos dieux » dit Georges. On l'y conduit, croyant qu'il va enfin sacrifier. Parvenu devant la statue d'Apollon, il fait le signe de la Croix et dit : « Veux-tu que je te fasse des sacrifices comme à Dieu ? » La voix du démon répond : « Je ne suis pas Dieu ; il n'y a de Dieu que celui que tu prêches. » Et en même temps la statue tombe en poussière. Le peuple s'enfuit épouvanté, et l'empereur vaincu, humilié et furieux, fait trancher la tête au martyr.

Saint Georges est le saint patron des Cavaliers (arme blindée - cavalerie) et le saint protecteur des Scouts.


Les autres saints du jour


Bse Marie-Gabrielle Sagheddu
TRAPPISTINE (+ 1939)

St Adalbert

évêque et martyr (+ 997)

St Euloge

évêque (+ 387)

St Marole

évêque au Ve siècle

St Gérard

évêque (+ 994)

St Georges

évêque (+ 1117)
Bx Gilles d'Assise

religieux o.f.m (+ 1272)
Bse Hélène Valentini

veuve (+ 1458)

Bse Thérèse-Marie de la Croix

vierge et fondatrice

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMar 23 Avr 2019, 23:16

24 avril

St Fidèle de Sigmaringen
O.F.M. CAP. ET MARTYR (+ 1622)
Fête Le 24 Avril
Saint Fidèle de Sigmaringen
Prêtre capucin et martyr

Fidèle (dans le siècle Markus Roy) naît le 1er octobre 1577 à Sigmaringen, petite ville d'Allemagne voisine de la Suisse. Son éducation fut soignée, même brillante, et ses vertus étaient si appréciées de ses condisciples, qu'ils l'appelaient le Philosophe chrétien. Dès lors il s'approchait souvent des sacrements, visitait et soignait les malades dans les hôpitaux et passait des heures entières au pied des autels, dans une intime conversation avec Jésus-Christ.



Il exerça plusieurs années la profession d'avocat à Colmar, en Alsace, et s'y fit remarquer par sa loyauté, sa haine du [......] et la sagesse de ses plaidoyers ; il mérita le surnom d'Avocat des pauvres.


Bientôt pourtant la Lumière divine lui fit comprendre qu'il était difficile d'être en même temps riche avocat et bon chrétien : aussi il quitta sans hésiter le monde, où il eût fait bonne figure, pour se retirer chez les Capucins de Fribourg; il y prit l'habit en 1612, à l'âge de trente-cinq ans.



Les premières années de sa vie religieuse, d'abord remplies de consolations, furent bientôt éprouvées par de rudes et persistantes tentations de doutes sur sa vocation. Des doutes, il eut la prudence de les confier au guide de son âme, qui le rassura et lui dit de prier Dieu avec ferveur pour connaître sa volonté définitive. Dieu lui rendit dès lors la force et la paix; il fit vendre tous ses biens, dont il distribua le prix en bonnes œuvres, et dépouillé de tout, il se réjouit d'être désormais un véritable enfant de saint François. Il se félicitait souvent depuis de l'heureux échange qu'il avait fait avec Dieu : « J'ai rendu, disait-il, les biens de la terre, et Dieu me donne en retour le royaume du Ciel ! »



Fidèle ajoutait aux mortifications de la règle bien d'autres mortifications. Les meubles les plus pauvres, les habits les plus usés étaient l'objet de son ambition; les haires, les cilices, les ceintures armées de pointes de fer, les disciplines, suppléaient au martyre après lequel il soupirait ; l'Avent, le Carême, les vigiles, il ne vivait que de pain, d'eau et de fruits secs: « Quel malheur, disait-il, si je combattais mollement sous ce Chef couronné d'épines ! »



Lorsqu'il fut devenu prêtre, ses supérieurs l'envoyèrent prêcher, et ses succès furent tels, que la congrégation de la Propagande le choisit pour aller évangéliser les Grisons, envahis par le protestantisme.


Son zèle fut celui d'un apôtre, sa vie sainte et austère était une prédication si éloquente, qu'elle convertit beaucoup plus d'âmes que les sermons et les raisonnements. Parmi des sectaires furieux, il était chaque jour exposé à la mort. Le martyre vint enfin couronner ses vœux et ses mérites. Plusieurs protestants, par trahison, le 24 avril 1622, s'emparèrent de lui, et le transpercèrent à coups de poignards.



Fidèle de Sigmaringen fut béatifié le 24 mars 1729, par Benoît XIII (Pietro Francesco Orsini, 1724-1730), et canonisé le 29 juin 1746, par Benoît XIV (Prospero Lorenzo Lambertini, 1740-1758).


Les autres saints du jour


St Benoît Menni

prêtre et fondateur (+ 1914)
Stes Marie de Cléophas et Salomé (Ier siècle)

St Alexandre

martyr (+ 178)

St Anthime

évêque et martyr (+ 303)

St Grégoire

évêque au IVe siècle

St Dié

diacre et abbé (+ VIe siècle)

St Mellit

abbé puis évêque (+ 624)

St Wilfrid

archevêque (+ 709)

St Egbert

moine (+ 729)

St Guillaume Firmat

ermite (+ 1103)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMer 24 Avr 2019, 22:40

25 avril

St Marc
ÉVANGÉLISTE (IER SIÈCLE)
Fête Le 25 Avril
Saint Marc
Évangéliste, évêque d’Alexandrie
Martyr († v. 75)


Marc était probablement de la race d'Aaron ; il était né en Galilée. Il semble avoir fait partie du groupe des soixante-douze disciples du Sauveur ; mais il nous apparaît surtout dans l'histoire comme le compagnon fidèle de l'apostolat de saint Pierre.

C'est sous l'inspiration du chef des Apôtres et à la demande des chrétiens de Rome qu'il écrivit l'Évangile qui porte son nom. Marc cependant ne suivit pas saint Pierre jusqu'à son glorieux martyre ; mais il reçut de lui la mission spéciale d'évangéliser Alexandrie, l'Égypte et d'autres provinces africaines.

Le disciple ne faillit pas à sa tâche et porta aussi loin qu'il put, dans ces contrées, le flambeau de l'Évangile. Alexandrie en particulier devint un foyer si lumineux, la perfection chrétienne y arriva à un si haut point, que cette Église, comme celle de Jérusalem, ne formait qu'un cœur et qu'une âme dans le service de Jésus-Christ. La rage du démon ne pouvait manquer d'éclater.

Les païens endurcis résolurent la mort du saint évangéliste et cherchèrent tous les moyens de s'emparer de lui. Marc, pour assurer l'affermissement de son œuvre, forma un clergé sûr et vraiment apostolique, puis échappa aux pièges de ses ennemis en allant porter ailleurs la Croix de Jésus-Christ. Quelques années plus tard, il eut la consolation de retrouver l'Église d'Alexandrie de plus en plus florissante.



La nouvelle extension que prit la foi par sa présence, les conversions nombreuses provoquées par ses miracles, renouvelèrent la rage des païens. Il fut saisi et traîné, une corde au cou, dans un lieu plein de rochers et de précipices. Après ce long et douloureux supplice, on le jeta en prison, où il fut consolé, la nuit suivante, par l'apparition d'un ange qui le fortifia pour le combat décisif, et par l'apparition du Sauveur lui-même.

Le lendemain matin, Marc fut donc tiré de prison ; on lui mit une seconde fois la corde au cou, on le renversa et on le traîna en poussant des hurlements furieux. La victime, pendant cette épreuve douloureuse, remerciait Dieu et implorait sa miséricorde. Enfin broyé par les rochers où se heurtaient ses membres sanglants, il expira en disant : « Seigneur, je remets mon âme entre vos mains. »

Les autres saints du jour

Bx Paul Thoj Xyooj

catéchiste et martyr (+ 1960)

BBx José Trinidad Rangel Montaño et 2 comp.

martyrs (+ 1927)

Bx Mario Borzaga

prêtre OMI et martyr (+ 1960)

St Anien

évêque (+ v. 83)

Sts Pasicrate et Valention martyrs (+ v. 302)


St Phébade

évêque (+ v. 393)

St Étienne

évêque et martyr (+ 470)

St Clarence

évêque au VIIe siècle

St Ermin

évêque (+ 737)

Ste Franche Visalta

abbesse (+ 1218)
Bx Boniface Valperga

évêque (+ 1243)
BBx Robert Anderton et Guillaume Marsden

martyrs
St Pierre de Betancur

religieux (+ 1667)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyJeu 25 Avr 2019, 23:32

26 avril

St Raphaël Arnaiz Baron
CISTERCIEN-TRAPPISTE (+ 1938)
Fête Le 26 Avril
Saint Rafael Arnaiz Barón

Cistercien-trappiste

Raphaël, en religion frère María Rafael, naît le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, de Rafael Arnáiz y Sanchez de la Campa et Mercedes Barón Torres ; premier de quatre enfants d'une famille aisée, catholique pratiquante.

Tout commence vraiment lorsqu'en 1930, tout jeune bachelier, il obtient comme cadeau de fin d'études de passer ses vacances d'été chez son oncle et sa tante, Leopoldo et María, ducs de Maqueda, non loin d'Avila. C'est le commencement d'une amitié spirituelle intense entre Raphaël et ses oncles, dont témoigne une correspondance abondante et profonde. C'est à l'issue de ces vacances que, sur le conseil de l'oncle, Raphaël passe son premier séjour à la Trappe de San Isidoro de Dueñas, en septembre 1930 : il est séduit par le silence, enthousiasmé par la beauté du lieu, ravi par les sonorités du Salve Regina entendu à Complies.

Raphaël, très doué pour le dessin, commence des études prometteuses d'architecture à Madrid. Mais il prend enfin la grande décision et entre au monastère le 15 janvier 1934, convaincu d'avoir trouvé sa vocation. Mais un diabète se déclare d'une façon foudroyante quatre mois après son entrée. Il oblige le novice presque moribond à quitter, triste et perplexe, son cher monastère.

Ce n'est qu'en janvier 1936, après une longue convalescence, qu'il peut entrer de nouveau à San Isidoro, cette fois en qualité de simple oblat, car sa maladie ne lui permet pas de suivre les exigences de la Règle. Pendant une deuxième sortie (septembre-décembre 1936) il est déclaré inapte à porter les armes dans le conflit qui ravage son pays. Après une troisième sortie (février-décembre 1937), il vit son dernier séjour à la Trappe, du 15 décembre 1937 au 26 avril 1938, comme son dernier carême et une préparation au dernier dépouillement, celui de sa vie sur la terre.

Le mystère de cette vie, jusqu'au bout, aura été de se laisser conduire à travers les perplexités d'une vocation embrassée avec enthousiasme et sans cesse contrariée: par la maladie, par la guerre, par l'impossibilité de prononcer ses vœux monastiques, par le manque de relations communautaires normales. Son noviciat sur la terre, accompli dans la solitude et la maladie humiliante, s'achève lorsqu'à Pâques, enfin revêtu de la coule par une faveur spéciale de son abbé, il entre, par son passage à la vraie vie, dans la communauté céleste.

Ce mystère de dépouillement si dramatique n'a pu être vécu que grâce à un amour débordant et à une joie qui possède, plutôt que de la naïveté, un certain humour, une certaine marque d'humilité. Le Dieu de Raphaël, son Christ, n'est pas l'objet d'étude mais le Compagnon d'une expérience vécue, transcendante, d'Amour absolu. Son seul désir était de vivre pour aimer : aimer Jésus, aimer Marie, aimer la Croix, aimer son cher monastère. L'exubérance de sa foi et l'enthousiasme de son amour se sont avérés invincibles.

Voilà la caractéristique foncière de sa spiritualité personnelle. Raphaël est « un trappiste fou et excité d'amour pour Dieu », qui sans cesse se retient de crier à tue-tête la miséricorde de Dieu à son égard. Et cette force le mène toujours davantage à l'essentiel, à ce qui comble son cœur en vérité: « Dieu seul! » Dans la solitude et le silence, la souffrance de la Croix devient le lieu propre où il renonce à lui-même, et sa propre souffrance, acceptée comme grâce de Dieu, permet le dépouillement ultime de l'humilité. Raphaël ne s'appartient plus, il n'y a que « Dieu seul! », le message fou de l'amour.

Rafael Arnaiz Barón a été béatifié le 27 septembre 1992, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), et canonisé, par le Pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013), le 11 octobre 2009.

Les autres saints du jour

Sts Dominique et Grégoire

prêtres o.p. (+ v. XIIIe s.)

St Clet

pape de 76 à 88

St Primitif

martyr (+ siècle inc.)
St Basilée

évêque et martyr (+ 322)
St Riquier

prêtre puis ermite (+ 645)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptySam 27 Avr 2019, 00:12

27 avril

Ste Zita
VIERGE ET SERVANTE (+ 1278)
Fête Le 27 Avril
Sainte Zita

Vierge, servante
Patronne de Lucques

Zita naît dans le village de Bozzanello, près de Lucques, en Toscane, en 1218. Ses parents étaient de pauvres et pieux laboureurs.

Zita fut élevée par sa mère, une femme vertueuse et très modeste et, dès son plus jeune âge, était douce, modeste et docile à la volonté de Dieu.

Lorsqu’elle eut douze ans, son père l’envoyait régulièrement vendre des fruits à Lucques ; sa gentillesse lui attira une clientèle bienveillante et fidèle dont la famille des Fatinelli qui était une des plus riches de Lucques. Zita avait dix-huit ans quand les Fatinelli proposèrent de la prendre à leur service.

Toute sa vie servante dans cette famille, elle y mena une vie édifiante par ses jeûnes, ses prières et sa bonté. Pendant longtemps, elle fut injustement dénigrée, surchargée, humiliée et parfois battue par ses maîtres ou les autres domestiques pour sa trop grande bonté. Mais ces brimades n’entamèrent jamais sa paix intérieure, l’amour porté à ses contempteurs ni le respect témoigné à ses employeurs. Par son attitude humble et réservée, Zita finit par surmonter la méchanceté de ses maîtres et des autres domestiques au point qu’on lui confia toutes les affaires de la maison.

Sa foi et sa piété sans faille amenèrent même la famille à un éveil religieux.

Zita s’éteignit paisiblement chez les Fatinelli le 27 avril 1278. On raconte qu’une étoile est apparue au dessus de son lit lorsqu’elle expira. Elle avait 60 ans et avait servi la famille pendant 48 ans.

Il s’opéra sur sa tombe de nombreux miracles dont 150 ont fait l’objet d’un examen critique et de procès verbaux. Exhumé en 1580, son corps a été retrouvé intact.

Canonisée en 1696 par le pape Innocent XII (Antonio Pignatelli, 1691-1700), elle est devenue la sainte patronne de la ville de Lucques avec, comme attributs, un trousseau de clefs suspendu à sa ceinture et une cruche. Elle est également la patronne des domestiques (cuisiniers, serveurs, serveuses, employés de maison...)

Son corps momifié est toujours exposé dans sa châsse-reliquaire placée dans la chapelle qui lui est dédiée dans la basilique San Frediano de Lucques.

Les autres saints du jour

Bse Hosanna (Catherine Kosic)

dominicaine (+ 1565)

Bx Noël Tenaud

prêtre MEP et martyr (+ 1961)

Bx Joseph Outhay Phongphumi

catéchiste et martyr (+ 1961)
St Siméon

évêque et martyr (+ 107)

St Pallion

lecteur et martyr (+ v. 303)

St Théodore

abbé au IVe siècle
St Libéral

ermite (+ v. 400)

St Macal ou Maugan

évêque (+ Ve s.)

St Jean

higoumène au IXe siècle
St Pierre Armengol

brigand puis religieux (+ 1304)
Bx Jacques Varinguer

religieux o.f.m. (+ 1485)

St Laurent Nguyen Van Huong

prêtre et martyr (+ 1856)
Bse Marie-Antonie Bandrés y Elosegui

vierge (+ 1919)
Bse Elisabeth Vendramini

religieuse (+ 1860)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 29 Avr 2019, 00:02

29 avril

Ste Catherine de Sienne
DOCTEUR DE L'ÉGLISE
Fête Le 29 Avril
Sainte Catherine de Sienne
Docteur de l'Église et co-patronne de l'Europe

Caterina, l'une des saintes les plus merveilleuses qui aient paru sur la terre, naît à Sienne (Toscane, Italie) le 25 mars 1347, de parents vertueux, mais qui pourtant, chose incroyable, se firent longtemps ses persécuteurs et entravèrent, autant qu'il leur fut possible, sa vocation religieuse.

Dès l'âge de cinq ans, elle ne montait les escaliers de la maison paternelle qu'à genoux, récitant l'Ave Maria à chaque degré. Vers cette époque, elle eut une apparition de Notre-Seigneur, qui lui révéla tous les secrets de la vie parfaite.

Un jour, l'admirable enfant, se prosternant dans sa chambre, pria la très Sainte Vierge de lui donner son divin Fils pour Époux, et dès lors elle ne songea qu'à la vie religieuse, qui passionnait noblement son âme. Comme ses parents voulaient la marier, Dieu leur fit comprendre par différents signes extraordinaires que leur fille devait rester vierge ; malgré tout, ils persistèrent à la retenir dans le monde. Catherine ne se découragea pas ; elle se fit comme une cellule au fond de son cœur, où elle trouvait toujours son Bien-Aimé.

C'est alors que commença pour elle une vie de telles austérités, que les Vies des Saints nous offrent peu de pareils exemples : disciplines, châssis de fer, cilice, privation de nourriture et de sommeil, elle n'ignora rien de tous ces martyres volontaires ; elle en vint à ne dormir qu'une demi-heure en deux nuits, ce fut la mortification qui lui coûta le plus. C'était une lutte continuelle entre la mère et la fille, la tendresse de l'une voulant éviter à l'autre ce martyre de chaque jour, la passion de la souffrance chez l'une rendant inutile l'humaine compassion de l'autre.

De guerre lasse, il fallut enfin laisser partir au couvent cette fille si chérie et si longtemps maltraitée : Catherine, à l’âge de 16 ans, poussée par une vision de saint Dominique, entra dans le Tiers Ordre dominicain, dans la branche féminine dite des Mantellate.

Dès lors sa vie devint de plus en plus étonnante. Elle eut quelques tentations pénibles pour son âme angélique ; le Sauveur, pour la récompenser de la victoire, lui apparut couvert des ignominies de sa Passion : « Où étiez-vous donc, Seigneur, pendant ce terrible combat ? - Ma fille, j'étais dans ton cœur, et je me réjouissais de ta fidélité. »

Dans une de ses apparitions, le Sauveur ôta le cœur de la poitrine de sa servante et mit le sien à sa place. Une autre fois, elle reçut les stigmates du divin Crucifié. Souvent, au moment de la communion, l'Hostie s'échappait des mains du prêtre pour voler vers la bouche de Catherine.

Sa vie entière fut un miracle. Dieu permit qu'elle exerçât une immense influence sur son époque, et qu'elle contribuât pour beaucoup à la cessation du grand schisme d'Occident.

Elle meurt le 29 avril 1380, à l'âge de trente-trois ans.

Le procès en canonisation de Catherine de Sienne commence dès 1411, mais est suspendu du fait du Grand Schisme d’Occident et ne reprend qu'après le Concile de Constance et l'élection du pape Martin V (Oddone Colonna, 1417-1431).

C'est le pape Pie II (Enea Silvio Piccolimini, 1458-1464) qui déclare Catherine de Sienne sainte le 29 juin 1461, jour de la fête des apôtres Pierre et Paul, dans la Basilique vaticane.

Le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878),  dans le décret du 13 avril 1866  déclare Catherine de Sienne Co-patronne de Rome.

Le 18 juin 1939, le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) déclare Catherine de Sienne sainte patronne principale d'Italie, au même niveau que saint François d’Assise.

Le 4 octobre 1970, le Bx  Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) donne à Catherine de Sienne le titre de docteur de l’Église, elle devient ainsi la seconde femme à obtenir cette distinction dans l'Église (après Thérèse d’Avila et avant Thérèse de Lisieux).

Le 1er octobre 1999, saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) la déclare sainte patronne de l'Europe avec Edith Stein et Brigitte de Suède.


Les autres saints du jour


St Tychique

disciple de saint Paul (+ Ier s.)

St Torpès de Pise

martyr. (+ s. inc.)

St Sévère

évêque (+ v. 409)

St Achard

évêque (+ 1172)

St Antoine Kim Song-u

laïc et martyr (+ 1841)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 29 Avr 2019, 22:40

30 avril

St Joseph-Benoît Cottolengo
PRÊTRE ET FOND. (+ 1842)
Fête Le 30 Avril
Saint Joseph-Benoît Cottolengo
Prêtre et fondateur de la

« Petite maison de la Providence »


Giuseppe Benedetto Cottolengo est le saint Vincent de Paul italien. Il naît à Bra, une petite ville de la province de Coni, le 3 mai 1786.

Aîné d'une famille de douze enfants, dont six moururent en bas âge, il fit preuve dès l'enfance d'une grande sensibilité : il partage son maigre déjeuner avec de plus pauvres et déjà, les mendiants prennent l'habitude d'accourir sur son passage.

À dix-huit ans, Joseph-Benoît entre au Séminaire où une éloquence naturelle le fait surnommer Cicéron ; il s'efforce cependant de dissimuler humblement ses connaissances. En tête de ses cahiers, il écrit : « Je veux être saint »

Reçu docteur en théologie à Turin, il ne s'occupe que des indigents, leur donne tout ce qu'il possède et se constitue leur confesseur. Désintéressé, il se consacre entièrement à eux. Déjà, au faubourg de Val-d'Occo, il ouvre la Piccola Casa. Cette « Petite maison de la Providence », comme il l'appelait, fut l'origine d'une ville entière de plus de 7 000 pauvres, malades, orphelins, estropiés, simples d'esprit, pénitentes.



Pour cette œuvre extraordinaire, Joseph-Benoît Cottolengo prenait à cœur d'enseigner ses auxiliaires à toute occasion. Il leur disait : « Ceux que vous devez le plus chérir, ce sont les plus abandonnés, les plus rebutants, les plus importuns. Tous sont des perles précieuses. Si vous compreniez bien quel personnage vous représentent les pauvres, vous les serviriez à genoux. » Lui-même était un modèle de charité ; son zèle ne connaissait point de bornes.



Pour cette œuvre, toujours plus exigeante, Cottolengo fonda 14 sociétés qui sont aujourd'hui très répandues, surtout en Italie. Parmi ces fondations, il y en a quelques-unes qui sont purement contemplatives. Leur vie de prière doit attirer sur les autres la bénédiction du ciel, et compléter l'œuvre de miséricorde corporelle par une œuvre de miséricorde spirituelle, en priant pour ceux qui ont particulièrement besoin de secours, les mourants et les défunts.



Le père Joseph-Benoît se confiait totalement à l'infinie bonté de Dieu, et comme le disait un de ses amis, il avait plus de confiance en Dieu que dans toute la ville de Turin. Quand on lui demandait quelle était la source de ses revenus, il répondait : « La Providence m'envoie tout. » Il dormait quelques heures, souvent sur une chaise ou sur un banc, et retournait à son œuvre quotidienne : prière et travail.



Le labeur, les veilles et les jeûnes hâtèrent la fin du saint fondateur. Que lui importe la mort, il a confié son œuvre à la Providence. Pour rassurer ses auxiliaires alarmés : « Soyez tranquilles, dit-il, quand je serai au ciel, où l'on peut tout, je vous aiderai encore plus que maintenant. Je me pendrai au manteau de la Mère de Dieu et garderai les yeux fixés sur vous. »

Il meurt le 30 avril 1842, après que la petite institution eut largement grandi et qu'elle eut essaimé dans le monde entier.



Giuseppe Benedetto Cottolengo, suite à de nombreux miracles obtenus par son intercession, a été béatifié le 28 avril 1917, par Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922), et canonisé le 19 mars 1934, par Pie XI (Ambrogio Damiano Achille Ratti, 1922-1939).


Les autres saints du jour


Ste Marie de l'Incarnation

veuve, ursuline (+ 1672)
St Robert de Molesme

fondateur de Cîteaux

Ste Sophie

vierge et martyre (+ v. 250)

St Quirin

tribun et martyr (+ v. 117)

St Eutrope

évêque et martyr (+ IIIe s.)

Sts Diodore et Rhodopien

martyrs (+ début IVe s.)

St Donat

évêque (+ fin IVe s.)
St Laurent de Novare

prêtre et martyr (+ v. 397)

St Mercurial

évêque (+ fin IVe s.)

St Pomponius

évêque (+ VIe s.)

Bx Pietro Levita

moine du Célius et diacre (+ 605)

St Augule

évêque (+ VII s.)
St Erconwald

évêque (+ 693)

Sts Amateur

Pierre et Louis, martyrs (+ 855)
St Gualfard

ermite (+ 1127)

St Adjutor

pénitent (+ v. 1131)

Bx Guillaume Southerne

prêtre et martyr (+ 1618)
Bx Benoît d'Urbino

prêtre o.f.m. cap. (+ 1625)

St Joseph Thuân

prêtre o.p. et martyr (+ 1861)
Bse Pauline von Mallinckrodt

vierge (+ 1881)

Bx Dedë Plani
prêtre et martyr (+ 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMar 30 Avr 2019, 22:41

1 mai

St Joseph
TRAVAILLEUR (IER S.)
Fête Le 1 Mai
Saint Joseph, travailleur

La fête de saint Joseph, travailleur, a été fixée au 1er mai par le pape Pie XII en 1955. Le monde du travail prend une conscience grandissante de son importance et c'est le rôle de l'Église de lui enseigner toute sa dignité ; la figure de saint Joseph y contribue merveilleusement. Cette fête de saint Joseph est une triple fête patronale : fête de l'Église, fête de la famille et du foyer, fête du travail.


La présence de Jésus dans l'atelier de Nazareth enseigna à saint Joseph le prix des heures pénibles. Le dur labeur, accepté comme une réparation pour le mépris de l'homme des lois de Dieu, a acquis grâce au Christ, une valeur rédemptrice. Artisan avec Dieu créateur, frère de travail de Jésus-Ouvrier, associé au rachat du monde, saint Joseph n'attirera jamais trop les regards et la prière de notre siècle.


C'est pourquoi l'Église, s'inspirant de la Tradition qui baptisa autrefois quantité de fêtes païennes pour les doter d'un contenu chrétien tout nouveau, plaça la fête civile du travail sous le puissant patronage de saint Joseph. Ouvrier toute sa vie, qui mieux que lui rendit grâces à Dieu le Père en son labeur de chaque jour ? C'est ce modeste artisan que Dieu choisit pour veiller sur l'enfance du Verbe incarné venu sauver le monde par l'humilité de la croix.


« N'est-il pas le fils du charpentier ? » disait-on du Sauveur. Joseph, connu à Nazareth comme l'époux de Marie et le père de Jésus, homme juste, sans autres ressources que son métier, Joseph, ce fugitif de la grandeur, nous apparaît comme le modèle achevé de l'ouvrier selon le cœur de Dieu.


Diligence, application, constance, sérénité, abnégation de soi, telles furent les vertus du saint charpentier de Nazareth. Par ses paroles et par ses exemples, Joseph nous enseigne l'humilité, la pauvreté, la mortification du corps et le travail. Quand nous avons, comme dit l'Apôtre, la nourriture et le vêtement, contentons-nous-en ; tenons-nous-en au nécessaire, sans aspirer au superflu. Apprenons du saint charpentier de Nazareth à envisager le travail, non comme un esclavage, mais comme un privilège de grandeur et de noblesse, car le travail expie le péché et sanctifie l'homme.


Rappelons-nous aussi que c'est l'effort et non le succès qui garantit le mérite et la récompense. Sur la terre, le travail est la suprême fonction de l'homme et toute sa vie dépend de la manière dont il sait l'accomplir. Comme saint Joseph, imprégnons notre travail de foi, d'espérance et de charité afin d'obtenir cette transfiguration divine des besognes ordinaires. Cet esprit surnaturel nous évitera le mécontentement et la mauvaise humeur. À l'exemple du saint Patriarche, que la prière se joigne à notre travail afin que notre travail devienne une prière.


Prière de saint Pie X au glorieux saint Joseph modèle des travailleurs :

Glorieux saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence pour l'expiation de mes nombreux péchés ; de travailler en conscience, mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations ; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d'employer et de développer par le travail les dons reçus de Dieu ; de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés ; de travailler surtout avec pureté d'intention et avec détachement de moi-même ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funestes à l'œuvre de Dieu. Tout pour Jésus, tout pour Marie, tout à votre imitation, patriarche saint Joseph ! Telle sera ma devise à la vie à la mort. Amen

Les autres saints du jour

Bse Pétronille

abbesse et fondatrice († 1355)
St Jérémie

prophète de l'A.T. (VIe s. av. J.C.)

St Andeol

martyr au IIIe siècle

St Torquat et six autres évêques (Ier siècle)


St Amateur

évêque († 418)

St Orens

évêque († v. 440)

St Brieuc

évêque et abbé († VIe s.)
St Sigismond

roi et martyr († 524)

St Marcoul

ermite puis moine et abbé († 558)

St Asaph

abbé et évêque († VIe s.)

St Arey

évêque († après 604)

St Théodard

évêque († 893)

St Aldebrand

évêque († 1170)
Bse Maphalda

fille du roi Sanche Ier († 1257)

Bx Vivaldo de San Gimignano

ermite († v. 1320)

Bx Julien Cesarello

prêtre o.f.m. († v. 1349)
St Pérégrin Laziosi

religieux o.s.m. († 1402)

St Augustin Schoeffler

prêtre m.e.p. et martyr († 1851)

St Jean-Louis Bonnard

prêtre m.e.p. et martyr († 1852)
St Richard Pampuri

religieux o.h. († 1928)

Bx Clément Sheptycky

prêtre et martyr († 1951)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptySam 04 Mai 2019, 23:04

5 mai

St Nunzio Sulprizio
ORPHELIN « LE PETIT SAINT BOITEUX »
Fête Le 5 Mai
St Nunzio Sulprizio

« Le petit saint boiteux »

(1817-1836)

Nunzio Sulprizio naît à Pescosansonesco (Pescara, Italie) le 13 avril 1817, dimanche “in albis”, de Domenico, un pauvre cordonnier, et Rosa Luciani, fileuse ; il est baptisé le jour même.

Domenico meurt en août 1820, à 26 ans, et Nunzio se retrouve orphelin à l’âge de 3 ans.

Ouvrier à Naples, et battu par son oncle, il portait une plaie infectée à la jambe. Mais, par sa patience, sa douceur joyeuse, sa présence aux autres, on l’appelait « le petit saint boiteux ».

Il a à peine 19 ans quand, le 5 mai 1836, Nunzio va voir Dieu pour toujours.

Autour de lui se répand un parfum de roses. Son corps, défait par la maladie, devient singulièrement beau et frais, on l’expose pendant cinq jours.

Dès le 9 juillet 1859, le Bx Pie IX (Giovanni Mastai Ferretti, 1846-1878) reconnaît l’héroïcité de ses vertus et le proclame vénérable.

Le 01 décembre 1963, devant tous les évêques du monde réunis au Concile Vatican II, saint Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) éleva Nunzio Sulprizio à la gloire des autels, le proposant comme modèle des ouvriers, de tous les jeunes, mêmes ceux d’aujourd’hui :

« Il vous dira que vous, jeunes, pouvez régénérer en vous-mêmes le monde dans lequel la Providence vous a appelés à vivre et qu’il vous appartient à vous, les premiers, de vous consacrer au salut d’une société qui a précisément besoin d’âmes fortes et intrépides. »

« À vous, travailleurs, disait encore saint Paul VI, ce collègue pauvre et souffrant apporte un message aux nombreux chapitres. Il dit avant tout que l’Église pense à vous, qu’elle vous estime et a confiance en vous, qu’elle voit dans votre condition la dignité de l’homme et du chrétien. Il dit encore combien le travail a souffert et qu’il a encore besoin de protection, d’assistance et d’aide pour être libre et humain et pour permettre à la vie son expansion légitime. […] Nunzio Sulprizio vous dira combien il est injuste de priver la vie du travailleur de son aliment supérieur et de son expression spirituelle qu’est la prière. »

Nunzio a été canonisé le 14 octobre 2018 par le pape François, à Rome.

Pour un approfondissement biographique :

>>> Bx Nunzio Sulprizio - orphelin -

Les autres saints du jour

St Jovinien

lecteur et martyr au IIIe siècle

St Euthyme

diacre et martyr († 305)

St Maxime

évêque († v. 350)

St Britton

évêque († 386)

St Hilaire

évêque († 449)

St Nizier

évêque au Ve siècle

St Géronce

évêque († v. 472)

St Maurand

diacre et abbé († 702)

St Sacerdos

évêque († 720)
St Godard

abbé puis évêque († 1038)

St Léon

ermite vers le XIIe siècle

St Avertin

diacre et ermite († 1189)

St Ange

prêtre o.c. et martyr († 1225)

Bx Bienvenu Mareni

religieux o.f.m. († 1289)

Bse Catherine Cittadini

fondatrice († 1857)
Bx Grégoire Frackowiak

religieux s.v.d. († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMar 07 Mai 2019, 23:11

8 mai

PAPE (67E) DE 608 À 615
S'abonner
Fête Le 8 Mai
Saint Boniface IV

Pape (67e) de 608 à 615

Boniface IV est né dans le territoire dit 'dei Marsi' (aujourd'hui province de L'Aquila) au sein d'une famille riche ; fils de médecin.

Disciple de Grégoire 1er, comme le souligne son épitaphe, il l'imita allant jusqu'à faire de sa propre maison familiale un monastère.

Devenu pape, il favorisa la vie monastique. Famine, peste et calamités naturelles ont marqué la période de son pontificat. Il entretint de bonnes relations avec les autorités de Constantinople, l'empereur Phokas (602-610) et, ensuite, avec son successeur Héraclius (610-641).

L'empereur Phokas l'autorisa à convertir le Panthéon romain en temple consacré à la Vierge Marie et à tous les martyrs. Boniface le remplit de reliques provenant des catacombes. C'était la première fois qu'on franchissait le pas de transformer un temple païen en église chrétienne à Rome.

Par l'entremise de Mellitus († 624), évêque de Londres, qui se trouvait à Rome au moment du synode romain de 610, Boniface envoya des lettres à Laurent, archevêque de Cantorbéry, au roi Ethelbert de Kent et au peuple anglais.

Saint Colomban (543-615), apôtre d'Irlande, lui écrivit au sujet des célèbres 'Trois chapitres' (qui résumaient les thèses monophysites condamnées au concile de Chalcédoine). Cette hérésie continuait à envenimer les rapports entre Églises.

Boniface fut inhumé à Saint-Pierre.

St Boniface IV

Les autres saints du jour

Ste Madeleine de Canossa
vierge et fond. († 1835)
Bse Marie-Thérèse Demjanovic
vierge, religieuse († 1927)
St Victor
soldat africain et martyr († v. 303)
St Acace
soldat et martyr († v. 303)
St Hellade
évêque († IVe s.)
St Arsène
diacre de l'Église romaine au IVe ou Ve s.
St Gibrien
prêtre et pèlerin († v. 515)
St Désiré
évêque († 550)
St Martin
prêtre et abbé († VIe s.)
St Benoît II
pape (81e) de 684 à 685
St Métron
ermite († VIIIe s.)
St Wiron de Roermond
évêque († v. 700)
St Amato de Ronconi
pénitent († v. 1300)
Bx Ange de Massaccio
prêtre o.s.b. cam. († v. 1458)
Bx Louis Rabata
prêtre o.c. († 1490)
Bse Marie-Catherine de Saint-Augustin
vierge († 1668)
Bse Ulrique Françoise Nisch
vierge († 1919)
Bx Antonin Bajewski
prêtre o.f.m. conv. et martyr († 1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyJeu 09 Mai 2019, 22:50

10 mai

St Jean d'Avila
PRÊTRE ET DOCTEUR DE L'ÉGLISE († 1569)
Fête Le 10 Mai
Saint Jean d'Avila

Prêtre et docteur de l'Église

Jean d'Avila naît le 6 janvier 1499 à Almodóvar del Campo, près de Tolède, dans une noble famille.

Il commença à étudier le droit à Salamanque, mais il passa rapidement à l'université d'Alcala de Henares où il obtint des diplômes en théologie et philosophie. Il demeura orphelin quand il était encore étudiant. Ordonné prêtre, il célébra en 1525 sa première messe dans l'église où étaient enterrés ses parents et il distribua sa part d'héritage aux pauvres.

En 1527 il projeta de partir pour le Mexique comme missionnaire, mais son zèle et son habilité d'orateur furent signalés à l'évêque de Séville qui le chargea d'organiser des missions populaires dans toute l’Andalousie pour raviver la foi sur ses terres. Sa notoriété d'orateur s'étendit rapidement auprès de toutes les couches sociales de la population jusqu'à devenir légendaire. Il fut également chargé de prononcer le sermon à l'occasion des funérailles de la reine Isabelle de Portugal, femme de Charles Quint, empereur du Saint-Empire romain germanique, qui eurent lieu le 17 mai 1538. C'est son homélie, prononcée pour les obsèques d'Isabelle de Portugal, qui a provoqué la conversion de saint François Borgia ; celui-ci abandonna la charge de vice-roi de Catalogne pour devenir membre de la Compagnie de Jésus.

Ami de saint Ignace de Loyola, il favorisa le développement et la diffusion des Jésuites en Espagne ; il soutint sainte Thérèse d’Avila dans son œuvre de réforme de l'ordre des carmélites et saint Jean de Dieu pour la fondation de l'ordre hospitalier.

Il a été l'auteur de nombreuses œuvres à caractère de dévotion parmi lesquelles L'Épistolaire spirituelle et Audi filia, qui eurent un succès extraordinaire dans la seconde moitié du XVIIe siècle et qui furent traduits et diffusés dans toute l'Europe.

Il meurt le 10 mai 1569 à Montilla, dans la province de Cordoue.

Jean d'Avila a été béatifié, le 4 avril 1894, par le pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) et canonisé, le 31 mai 1970, par le Bx  Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978).

Le pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013) a proclamé, dimanche 7 octobre 2012, saint Jean d’Avila et sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) docteurs de l’Église.

Pour un approfondissement :

>>> Vie et œuvres de saint Jean d'Avila

Les autres saints du jour

Bx Ivan Merz

« Apôtre des jeunes d'aujourd'hui » († 1928)

St Damien de Molokai

prêtre ss.cc. († 1889)

St Antonin

archevêque o.p. († 1459)

St Job

personnage du livre biblique (A.T.) du même nom

St Dioscoride

martyr († siècle inc.)

Sts Alphée

Alexandre et Zosime, martyrs († IVe s.)

St Gordan ou Gordien

martyr († v. 303)

Sts Quartus et Quintus

martyrs au IV siècle

St Comgall

abbé en Irlande († 601)

St Catalde ou Cartault

évêque vers le VIe s.

Ste Solange

vierge et martyre († IX siècle)

St Guillaume

prêtre d'origine anglaise († 1195)
Bse Béatrice d'Este

vierge et fondatrice († 1226)
Bx Nicolas Albergati

évêque († 1443)
Bx Henri Rebuschini

prêtre m.i. († 1938)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptySam 11 Mai 2019, 23:18

12 mai

Bx Alvaro del Portillo
ÉVÊQUE († 1994)
Fête Le 12 Mai
Bx Álvaro del Portillo
Évêque et 1er succ. de Josemaría Escrivá
alla guida dell’Opus Dei

Le jour choisi pour la commémoration n’est pas le ‘dies natalis’ (23 mars) mais le 12 mai, jour de sa première communion.

Álvaro del Portillo naît à Madrid (Espagne), le 11 mars 1914, dans une famille profondément chrétienne. Il était ingénieur des Ponts et Chaussées, et docteur en philosophie et droit canon.

C'est en 1935 qu'il s'incorpora à l'Opus Dei, institution de l'Église Catholique, fondée sept ans auparavant par saint Josemaría Escrivá de Balaguer. Il reçut directement de son fondateur sa formation et l'esprit propres à cette voie nouvelle dans l'Église. Il s'investit dans un vaste travail d'évangélisation parmi ses camarades d'étude et de travail.

À partir de 1936, il fit de nombreux voyages apostoliques dans différentes villes d'Espagne.
Le 25 juin 1944, il fut ordonné prêtre par l'évêque de Madrid, mgr Léopold Eijo y Garay, avec deux autres fidèles de l'Opus Dei, José Maria Hernandez Garnica et José Luis Muzquiz : ce sont les trois premiers prêtres de l'Opus Dei, après le fondateur.

En 1946, il emménagea à Rome quelques mois avant que saint Josémaria, qu'il ne quitta plus, ne s'y installe à son tour. Ce fut une période cruciale pour l'Opus Dei qui reçut alors les premières approbations juridiques du Saint-Siège.
Entre 1947 et 1950, il encouragea l'expansion apostolique de l'Opus Dei à Rome, à Milan, à Naples, à Palerme et dans d'autres villes italiennes. Il promut des activités de formation chrétienne et exerça son ministère sacerdotal auprès de très nombreuses personnes. Aujourd'hui, beaucoup de rues, de places portent son nom dans différentes villes pour témoigner de la trace profonde de son travail en Italie.

Le 29 juin 1948, le fondateur de l'Opus Dei érigea, à Rome, le Collège Romain de la Sainte-Croix, centre international de formation dont Álvaro del Portillo fut le premier recteur et où il enseigna la théologie morale (1948-1953). En 1948, il obtint le doctorat en Droit Canonique à l'Université Pontificale de Saint-Thomas.

À Rome, les papes qui se sont succédé, du Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958)à Saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojtyła, 1978-2005), lui confièrent de nombreux postes, en tant que membre ou consulteur de 13 organismes du Saint-Siège.

Il participa activement au Concile Vatican II. Saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963) le nomma consulteur de la Sacrée Congrégation du Concile (1959-1966). Dans les étapes antérieures au concile Vatican II, il fut président de la commission pour le Laïcat. Durant le concile (1962-1965), il fut secrétaire de la commission sur la Discipline du Clergé et du Peuple chrétien. À la fin de cet événement ecclésial, le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) le nomma consulteur de la commission postconciliaire sur les Évêques et le Gouvernement des Diocèses (1966). Durant beaucoup d'années, il fut aussi consulteur de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

La vie d’Álvaro del Portillo est étroitement unie à celle du fondateur. Il demeura toujours à ses côtés jusqu'au moment même de sa mort, le 26 juin 1975, pour collaborer avec saint Josémaria aux tâches d'évangélisation et de gouvernement pastoral. Il fit avec lui de nombreux voyages pour encourager et orienter les différents apostolats de l'Opus Dei : « En percevant sa présence aimable et discrète aux côtés de la dynamique figure de mgr Escrivá, je pensais à la modestie de saint Joseph », écrivit à l'occasion de sa mort le père augustinien irlandais John O'Connor.

Le 15 septembre 1975, le congrès général convoqué après le décès du fondateur, élut don Álvaro pour lui succéder à la tête de l'Opus Dei. Le 28 novembre 1982, lorsque Saint Jean-Paul II érigea l'Opus Dei en Prélature Personnelle, il le désigna comme Prélat de la nouvelle prélature. Huit ans après, le 7 décembre 1990, il le nomma évêque et le 6 janvier 1991, il lui conféra l'ordination épiscopale en la basilique Saint-Pierre.

Tout au long des années qu'il demeura à la tête de l'Opus Dei, mgr Álvaro del Portillo promut le début de l'activité de la prélature dans 20 nouveaux pays. Lors des voyages pastoraux qu'il fit dans les cinq continents, il s'adressa à des milliers de personnes pour leur parler de l'amour de l'Église et du Pape, et il prêcha avec une sympathie persuasive le message chrétien de saint Josemaría sur la sainteté dans la vie ordinaire.
En tant que Prélat de l'Opus Dei, mgr Álvaro del Portillo encouragea la mise en route de nombreuses initiatives sociales et éducatives. Le Centre Hospitalier Monkole (Kinshasa, Congo), le Center for Industrial Technology and Enterprise (CITE, à Cebu, aux Philippines) et la Niger Foundation (Enugu, au Nigeria) sont des exemples d'institutions sociales confiées aux fidèles de l'Opus Dei et à d'autres personnes, sous l'encouragement direct de mgr del Portillo.

De même, l'Université Pontificale de la Sainte-Croix à partir de 1985, le séminaire international Sedes Sapientiæ (à partir de 1990), tous les deux à Rome, ainsi que le Collège Ecclésiastique International Bidassoa, à Pampelune, en Espagne, ont formé, pour tous les diocèses, des milliers de candidats au sacerdoce envoyés par les évêques du monde entier.
« Le sacerdoce n'est pas une carrière, écrivit-il en 1986, mais un don généreux, total, sans calculs ni limites, pour être semeurs de paix et de joie dans le monde et pour ouvrir les portes du Ciel à ceux qui profitent de ce service et de ce ministère ».
Il meurt à Rome, au petit matin du 23 mars 1994. Quelques heures auparavant, il venait de rentrer d'un pèlerinage en Terre Sainte. La veille, le 22 mars, il avait dit sa dernière messe en l'église du Cénacle de Jérusalem.

Mgr Álvaro del Portillo a été béatifié à Madrid le 27 septembre 2014. La messe solennelle était présidée par le Card. Angelo Amato s.d.b., Préfet de la Congrégation pour la cause des Saints, qui représentait le Pape François (Jorge Mario Bergoglio, 2013-), en présence de 18 cardinaux, 150 évêques et plus de 200 000 personnes venues du monde entier.

Pour un approfondissement biographique :
>>> Opus Dei - Bx Álvaro del Portillo (site multilangues)

Les autres saints du jour

Bse Imelda Lambertini

vierge, dominicaine († 1333)
St Léopold Bogdan Mandic

prêtre o.f.m. cap. († 1942)
St Germain
St Germain

évêque († v. 635-733)
Bse Jeanne du Portugal

vierge o.p. († 1490)
Sts Nérée et Achille

martyrs († v. 304)
St Pancrace

jeune martyr († v. 304)

St Cyrille

martyr avec six compagnons († IIIe s.)

St Épiphane

évêque († 403)

St Philippe

prêtre († Ve s.)

St Modoald

évêque († v. 647)

Ste Rictrude

veuve puis abbesse († 678)

St Dominique de la Calzada

prêtre († 1109)

Bx Thomas Khampheuane Inthirath († 1968)

Bx Dedë Malaj

prêtre et martyr († 1959)

Bx Lucien Galan

prêtre MEP et martyr (Laos, 1968)

Bx Ejëll Deda

prêtre et martyr († 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 13 Mai 2019, 00:08

13 mai

Ste Julienne de Norwich
RECLUSE ET MYSTIQUE († 1430)
Fête Le 13 Mai

Recluse et auteur mystique :

« Révélations de l'amour divin »

(1342-1430)

Julienne naît en 1342  à Norwich (Angleterre), où elle passe sa vie comme recluse. Les informations dont nous disposons sur sa vie - en petit nombre - sont tirées principalement du livre dans lequel cette femme noble et pieuse a recueilli le contenu de ses visions, intitulé « Révélations de l'amour divin ».

On sait qu'elle a vécu entre 1342 et 1430.

Julienne a une série de visions au cours d'une maladie grave (1373) et rédige deux récits qui traitent des mystères les plus profonds de la foi chrétienne (prédestination, connaissance de Dieu, problème du mal).

La principale de ces 15 « révélations » porte sur l'amour divin, qui est compatible avec la crainte, mais une crainte filiale, agréable à Dieu. L'enseignement de Julienne est fait de confiance : « Chercher est aussi bon que contempler ». Dieu soutient ses élus, même quand ils ont péché. À la limite, Julienne voit une grande réparation finale, où l'univers, réconcilié avec Dieu, serait « tout bien ».

Julienne de Norwich a exercé de son vivant, un rôle considérable, assez comparable à celui de Catherine de Sienne ou Brigitte de Suède ; Norwich fut un centre de pèlerinage très actif.
Elle est célébrée le 13 ou le 14 mai.

Pour approfondir, lire la catéchèse du pape émérite Benoît XVI :

>>> Julienne de Norwich

[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]
>>> Sainte Julienne de Norwich (PDF)

Les autres saints du jour

St Servais

évêque († v. 394)

Ste Agnès

abbesse († 588)
Bse Gemma

recluse († 1439)
Bse Madeleine Albrici

abbesse († 1465)

St André-Hubert Fournet

prêtre et fondateur († 1834)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 13 Mai 2019, 22:38

14 mai

St Matthias
APÔTRE ET MARTYR
Fête Le 14 Mai
Saint Matthias
Apôtre à la place de Judas

On ne peut guère douter que saint Matthias a été un des soixante-douze disciples de Jésus-Christ ; du moins est-il certain qu'il s'attacha de bonne heure à la personne du Sauveur, et qu'il ne s'en sépara point depuis son baptême jusqu'à son ascension.

Les fidèles étant assemblés pour attendre la descente du Saint-Esprit, saint Pierre leur dit que, pour accomplir l'Écriture, il fallait choisir un douzième apôtre à la place de Judas.


« Dans l'Eglise de Jérusalem deux personnes furent proposées par la communauté et ensuite tirées au sort : “ Joseph Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias ” (Ac 1, 23). Ce dernier fut précisément élu et ainsi “ associé aux onze Apôtres ” (Ac 1, 26).

Nous ne savons rien de lui, si ce n'est qu'il avait été lui aussi témoin de toute la vie terrestre de Jésus (cf. Ac 1, 21-22), lui demeurant fidèle jusqu'au bout. À la grandeur de sa fidélité s'ajouta ensuite l'appel divin à prendre la place de Judas, comme pour compenser sa trahison.

Nous pouvons en tirer une dernière leçon : même si dans l'Église ne manquent pas les chrétiens indignes et traîtres, il revient à chacun de nous de contrebalancer le mal qu'ils ont accompli par notre témoignage limpide à Jésus Christ, notre Seigneur et Sauveur. » (cf. catéchèse de Benoît XVI du 18/10/2006)

De saint Matthias on sait qu'après avoir reçu le Saint-Esprit, le jour de la Pentecôte, il alla prêcher l'Évangile de Jésus-Christ, et qu'il consacra le reste de sa vie aux travaux de l'apostolat.

Clément d'Alexandrie rapporte que, dans ses instructions, il insistait principalement sur la nécessité de mortifier la chair en réprimant les désirs de la sensualité ; leçon importante qu'il tenait de Jésus-Christ, et qu'il mettait lui-même en pratique.

Les Grecs prétendent, d'après une ancienne tradition exprimée dans leurs ménologes, que saint Matthias prêcha la foi vers la Cappadoce et les côtes de la mer Caspienne ; ils ajoutent qu'il fut martyrisé dans la Colchide, à laquelle ils donnent le nom d'Éthiopie. Les Latins célèbrent sa fête le 14 mai (9 août pour les Églises d'Orient).

On garde une partie de ses reliques à l'abbaye de Saint-Matthias de Trèves, et à Sainte-Marie-Majeure de Rome. Mais les Bollandistes disent que les reliques de Sainte-Marie-Majeure qui portent le nom de saint Matthias, pourraient ne point être de l'Apôtre, mais d'un autre saint Matthias, évêque de Jérusalem vers l'an 120.

Pour approfondissements, lire la Catéchèse du pape Benoît XVI
>>> Judas Iscariote et Matthias

[Croato, Francese, Inglese, Italiano, Portoghese, Spagnolo, Tedesco]


Les autres saints du jour


Ste Marie-Dominique Mazzarello

co-fondatrice († 1881)
St Michel Garicoïts

prêtre († 1863)

Ste Théodore Guérin

religieuse et fond. († 1856)

St Gall

évêque († 551)

St Maxime

martyr († v. 250)

St Pons de Cimiez

martyr († IIIe ou IVe s.)

Sts Victor et Couronne

martyrs († IIe s.)

St Isidore de Chio

martyr († IIIe s.)

Sts Félix et Fortunat

martyrs († IVe s.)

Stes Juste et Hérédine

martyres († IIIe ou IVe s.)

St Aproncule

évêque († 488)

St Carthag ou Mochuda

abbé et évêque († 638)

St Érembert

évêque († 674)
Bx Gilles de Santarem

prêtre o.p. († 1265)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMer 15 Mai 2019, 23:13

16 mai

Bx Vladimir Ghika
PRINCE, PRÊTRE ET MARTYR († 1954)
Fête Le 16 Mai
Prince roumain, prêtre de Paris, martyr à Bucarest
« Un apôtre de la charité et un précurseur de l’œcuménisme »

Vladimir Ghika naît le 25 décembre 1873 à Constantinople. Son père était le fils du dernier prince régant de Moldavie, l'une des deux principautés historiques qui formaient la Roumanie de l'époque ; il représentait la Roumanie auprès de la Porte ottomane. Sa mère était descendante d’une famille française. Il est baptisé et confirmé dans l’Église orthodoxe.
Baptisé dans l'Église orthodoxe, Vladimir grandit en France sous les soins d'une gouvernante protestante ; il suit des études à Toulouse, où il est licencié en droit, et ensuite à Paris où il intègre avec son frère l’Institut d’Études Politiques.

Il souhaite devenir prêtre et, après des études à Rome, il obtient en 1898 une licence en philosophie et un doctorat en théologie.

En 1902, après de longues réflexions, il fait son entrée officielle dans l’Église catholique. Suite à une rencontre providentielle avec sœur Pucci, il introduit les « Filles de la Charité » en Roumanie. Fidèle à la « théologie du besoin », qui sera la règle de sa vie, Vladimir va se vouer, avec une immense disponibilité, au service des pauvres, des malades, des blessés, et à diverses actions de charité.

Pendant la Grande Guerre, on retrouve Vladimir Ghika à Rome ou Paris où il continue ses activités charitables dans les hôpitaux peuplés de blessés, victimes du tremblement de terre d’Avezzano (province de L'Aquila, dans la région Abruzzes, Italie) en 1915, ou des tuberculeux de l’hospice de Rome. À Paris, il développe une importante activité diplomatique, il défend les intérêts de la France dans les milieux civils et ecclésiastiques, et œuvre au rétablissement des relations diplomatiques entre la France et le Saint-Siège. Le 4 octobre 1921, la France lui accorda la Légion d’honneur.

De 1920 à 1922, Vladimir fut de ceux qui œuvrèrent à la renaissance de l’Université de Louvain (Belgique) dont la bibliothèque avait été totalement détruite durant la guerre. Il fit partie du Comité international constitué en ce but et dirigé par le recteur, Mgr Deploige. En remerciement, le Cardinal Mercier, primat de Belgique, lui proposa d’inaugurer une chaire consacrée à la Roumanie. Vladimir y donna plusieurs conférences.

Le 7 octobre 1923, dans la Chapelle des Lazaristes, Vladimir Ghika est ordonné prêtre du diocèse de Paris par le Cardinal Dubois qui lui accorde l’autorisation de célébrer la messe selon les deux rites romain et byzantin. Il est nommé ensuite à l’église des étrangers (aujourd’hui Église Saint-Ignace). À l’aise dans tous les milieux, il côtoie le Pape et les têtes couronnées, les intellectuels et les artistes ; il est notamment l’ami de Jacques Maritain, Paul Claudel, Francis James. Mais il va aussi à la rencontre des âmes les plus éprouvées, les plus anxieuses, les plus révoltées. Il est à l’origine de nombreuses conversions. Par son action œcuménique, il œuvre toute sa vie pour l’unité des chrétiens.

Il possédait un don spécial d’attirer la confiance et d’obtenir des conversions. Il avait un sens si vif du péché que, plus d’une fois, au confessionnal, comme le Curé d’Ars, devant l’aveu de leurs fautes plus lourdes, des pécheurs l’entendirent pleurer.

Entre 1927 et 1939, Vladimir Ghika est aussi l’aumônier du Centre d’Études Religieuses, fondé en 1925 par Jean Daujat.

En 1931, le pape Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939) le nomme Protonotaire Apostolique. Il était depuis 1927 membre du Comité directeur des Congrès Eucharistiques. Son activité sacerdotale et apostolique n’a pas de limites : avec une bonté sans frontières, disponible à tous les appels des âmes, il parcourt les cinq continents, mais toujours avec le cœur à Paris. De Villejuif à Auberive, de Rome à Sydney ou de Buenos Aires à Tokyo (où il participe à la fondation du premier carmel) toute circonstance est bonne pour parler de Dieu aux gens rencontrés sur sa route.

Il a été l’inspirateur de l’Association Virgo Fidelis, destinée à promouvoir prières et sacrifices pour le sacerdoce.

En 1939, au début de la 2e guerre mondiale, Vladimir Ghika se trouvait en Roumanie. Avec la permission de l’archevêque de Paris, le card. Suhard, il décide d’y rester. Il y poursuit son activité sans relâche auprès des réfugiés, des malades, des prisonniers, des victimes des bombardements. Il est très proche de l’Église gréco-catholique, il instruit et guide spirituellement les étudiants. Il confesse et célèbre la messe dans une prison de femmes.

Après l’arrivée du communisme il fait le choix de rester dans son pays auprès de ses compatriotes en souffrance. Malgré une santé précaire il continue son activité sacerdotale.

Le 18 novembre 1952 il est arrêté. Il subit plus de quatre-vingts interrogatoires nocturnes, il est menacé, battu et torturé et, après un simulacre de procès, est condamné à trois ans d’incarcération dans la prison de Jilava près de Bucarest. Ici, il prêche, raconte ses souvenirs et un peu de joie illumine les visages qui l’entourent. « Pour lui, les murs de la prison n’existaient pas. Il était libre, parce qu’il faisait la volonté de Dieu. » (Didier Rance, Courage et fidélité. L’Église gréco-catholique unie)

Le 16 mai 1954, il meurt d’épuisement en prison, à l’âge de 80 ans.

La cause de sa béatification est ouverte en 2002, par l’Archevêché de Bucarest.

En mars 2013, le pape François reconnait Mgr Vladimir Ghika comme martyr de la foi de l’Église catholique. Il est béatifié le 31 août 2013 à Bucarest. Plus de 8000 fidèles ont assisté à la messe, présidée par le card. Angelo Amato s.d.b., préfet de la Congrégation pour la cause des saints, en présence du card. André Vingt-Trois de Paris, de l’archevêque Ioan Robu de Bucarest, et environ 30 évêques venant de l’Europe centrale et de l’Europe de l’Est. Un grand groupe de membres de la famille du bienheureux avec un petit neveu de Mgr Vladimir Ghika participait avec joie et émotion.

Pour un approfondissement biographique
(écrits et vidéos) :
>>> Paris.catholique.fr/Une-vie-au-service-de-Dieu.html
>>> Lettres à mon frère en exil
>>> Le ministère sacerdotal de Vladimir Ghika

Les autres saints du jour

Bx Simon Stock

général des Carmes († 1265)

St André Bobola

prêtre s.j. et martyr († 1657)

Sts Florent et Dioclétien martyrs († s.inc.)


Sts Abdas et Ébed-Jésus

évêques et martyrs († 375 ou 376)

St Pèlerin

évêque et martyr († IIIe s.)

St Possidius

évêque († après 437)

St Fale

ou Fidole, prêtre († v. 540)
St Brendan

abbé († v. 577)

St Honoré

évêque vers VIe s.

St Carentec

abbé et évêque († vers le VIe s.)

Sts Martyrs en Palestine - 44 moines - († 616)

St Germier

évêque († VIe s.)

St Ubald de Gubbio

évêque († 1160)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyJeu 16 Mai 2019, 23:44

17 mai

St Pascal Baylon
FRÈRE LAÏC O.F.M. († 1592)
Fête Le 17 Mai
Saint Pascal Baylon
Frère laïc o.f.m.

Pascal Baylon naît à Torre-Hermosa (Aragon, en Espagne), le 17 mai 1540, d'humbles cultivateurs, riches des vertus chrétiennes. Occupé dès l'âge de sept ans, à la garde des troupeaux, il passait son temps en prières et en lectures ; on dit que les Anges eux-mêmes lui donnèrent des leçons.

Le petit Pascal se plaisait surtout à réciter le Pater. Quoique pauvre, il trouvait le moyen de faire l'aumône en donnant une partie de sa nourriture à ceux qui en avaient besoin. Il était le modèle aimé et respecté de tous les bergers de la contrée. Dans un âge si tendre, il connaissait l'usage assidu des cilices, des jeûnes ; on le voyait marcher pieds nus à travers les ronces et les épines, en expiation de ses péchés. Le maître chez qui ses parents l'avaient placé voulait le faire héritier de tous ses biens, mais Pascal ne convoitait que l'héritage de l'amour de Dieu et la pauvreté religieuse.

À vingt ans, il entra chez les Franciscains, malgré les sollicitations de ses camarades, auxquels il prouva la réalité de l'appel divin en frappant trois fois la terre avec sa houlette et en faisant jaillir trois fontaines dans un lieu sec et aride.

Les vertus de l'enfant, déjà si extraordinaires, devinrent dans le religieux, des vertus véritablement merveilleuses. Son obéissance était aussi parfaite que possible. Traité rigoureusement par son supérieur, il disait à ceux qui le plaignaient: « Taisez-vous : le Saint-Esprit a parlé par la bouche de notre supérieur. » Quand on lui proposait de faire quelque chose, il disait souvent : « Je ferai comme l'obéissance dira. » Sa mortification était effrayante et ne le cédait en rien à celle des anciens solitaires. Sa charité pour les pauvres, quand il était portier, dépassait les limites ; du moins ses supérieurs le blâmaient-ils à ce sujet ; mais il leur répondait naïvement : « S'il se présente douze pauvres et que je donne à dix, il est bien à craindre que l'un de ceux que je renvoie ne soit précisément Jésus-Christ. »

Pascal est célèbre par sa dévotion à la Sainte Eucharistie ; il passait des heures entières, souvent ravi en Dieu, devant le Tabernacle, et parfois on le voyait suspendu en l'air par l'effet du divin amour. Quand il ne pouvait être de corps devant le Très Saint-Sacrement, il y était ordinairement en esprit.

Le matin du 15 mai 1592, Pascal n'ouvrit pas les portes de l'Église conventuelle de Villareal : il était à bout de forces ; deux jours plus tard il expirait en prononçant le nom de Jésus.

Pendant la Messe de ses funérailles, on vit ses yeux s'ouvrir deux fois, à l'élévation de l'hostie et du calice.

Pascal Baylon a été béatifié le 29 octobre 1618, par le pape Paul V (Camillo Borghese, 1605-1621), et canonisé le 16 octobre 1690, par le pape Alexandre VIII (Pietro Vito Ottoboni, 1689-1691). Le pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903), en 1897, l’a désigné comme patron des œuvres eucharistiques.

Les autres saints du jour

Ste Julie Salzano

vierge et fond. († 1929)

St Adrion d'Alexandrie

martyr († IVe s.)

St Victor de Rome

martyr († siècle inc.)

Sts Héraclius et Paul martyrs († v. 303)

Ste Restitute

vierge et martyre († IVe s.)

St Émilien

évêque († VIe s.)

St Pierre Liu Wenyuan

martyr († 1834)

Bse Antonie Mesina

vierge et martyre († 1935)

Bx Ivan Ziatyk

prêtre c.ss.r. et martyr († 1952)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyLun 20 Mai 2019, 22:30

21 mai

St Christophe Magallanes et 24 compagnons
MARTYRS
Fête Le 21 Mai
et 24 compagnons
Martyrs

Christophe Magallanes, prêtre mexicain, né le 30 juillet 1869, fut persécuté ainsi que vingt-quatre de ses compagnons suite à un décret ordonnant la fermeture des églises et l'arrestation des ministres du culte.

Pour ne pas avoir abandonné leur ministère, ni rallié l'Église mexicaine indépendante de Rome, ils furent exécutés entre 1915 et 1937.

Au Mexique, la séparation de l'Église et l'État s'est transformée en véritable persécution de l'Église, déchaînant la haine contre la religion catholique. L'État mexicain règlemente et contrôle les ordinations et de nombreux prêtres s'exilent.

Dans ce contexte, le père Christophe Magallanes fonde un séminaire dans son diocèse pour que les ordinations ne soient pas interrompues pendant les persécutions. Il est fusillé le 25 mai 1927.

Christophe Magallanes et ses compagnons furent canonisés le 21 mai 2000 par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Liste des 25 martyrs canonisés le 21 mai 2000

(Le Martyrologe Romain commémore chacun à la date anniversaire du martyre)

Prêtres : Cristobal Magallanes Jara, Agustin Caloca Cortes, Roman Adame Rosales, Rodrigo Aguilar Aleman, Julio Alvarez Mendoza, Luis Batis Sainz, Mateo Correa Magallanes, Atilano Cruz Alvarado, Miguel De La Mora, Pedro Esqueda Ramirez, Margarito Flores Garcia, Jose Isabel Flores Varela, David Galvan Bermudez, Pedro de Jesus Maldonado Lucero, Jesus Mendez Montoya, Justino Orona Madrigal, Jose Maria Robles Hurtado, Toribio Romo Gonzalez, Jenaro Sanchez Delgadillo, Sabas Reyes Salazar, David Uribe Velasco, Tranquilino Ubiarco Robles.

Laïcs : Salvador Lara Puente, Manuel Morales, David Roldan Lara.

Pour un approfondissement :

>>> 25 martyrs du Mexique (1915 - 1937)

Les autres saints du jour

St Eugène de Mazenod

évêque et fondateur († 1861)
Bx Hyacinthe-Marie Cormier

76e maître o.p.

St Timothée

moine et martyr († III siècle)

St Polyeucte

martyr († IIIe s.)

St Hospice

ermite près de Nice († v. 581)

St Mancius

martyr († VI s.)

St Thibaud

évêque († 1001)

St Hemming

évêque († 1366)
Bx Jean Mopinot

religieux f.e.c. martyr († 1794)
Bx Manuel Gomez Gonzalez

prêtre et martyr († 1924)
Bx Adilio Daronch

martyr († 1924)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMar 21 Mai 2019, 23:00

22 mai

Ste Rita de Cascia
RELIGIEUSE († 1447)
Fête Le 22 Mai
Veuve puis religieuse
(1381-1447)

Rita naît vers 1381 près de Cascia en Ombrie, au cœur d'une époque troublée marquée par la guerre entre partisans du Pape et de l'Empereur. Chaque village est divisé. Les parents de Rita sont surnommés les 'porte-paix' du Christ, jouant un rôle de médiation entre clans rivaux. Cet exemple, Rita ne l'oubliera pas, elle le prolongera par toute une vie de douceur et d'extraordinaire patience dans l'adversité.
Vers l'âge de treize ans, elle commence à penser à la vie religieuse. Ses parents préfèrent la marier à un homme riche, mais au caractère brutal. Rita s'incline, se disant qu'elle n'est sans doute pas digne de la vie consacrée. Elle souffre en silence, ajoutant des jeûnes fréquents pour la conversion de Paolo di Fernando, son mari. Elle est si douce que ses voisins la surnomment « la femme sans rancune ». Enceinte, elle donne naissance à deux jumeaux. Paolo finit alors par s'amadouer et le ménage connaît un temps de bonheur.

Or un soir d'hiver 1416, Paolo tombe dans une embuscade. Quand Rita arrive, il est déjà mort, mais un témoin atteste qu'il s'est tourné vers Dieu. Les jumeaux, eux, ne rêvent que de venger leur père. Rita redouble de prière, demandant même au Seigneur qu'ils meurent en pardonnant plutôt que de vivre dans la vengeance. Quelques mois après, ses fils sont emportés par une épidémie de peste, non sans avoir demandé pardon à leur mère.

Devenue veuve, Rita va pouvoir réaliser sa vocation, non sans mal ! Elle frappe à la porte des Augustines de Cascia, mais l'abbesse lui refuse l'entrée, l'ordre interdisant l'accueil des veuves. Rita insiste et finalement est admise, à condition de parvenir d'abord à réconcilier les deux clans, celui de son mari et celui de son assassin. Elle y parvient, contre toute attente ! Elle restera quarante ans religieuse, se dévouant au service des pauvres.

Un Vendredi saint, après un carême prêché par un Franciscain, elle demande à être configurée au Christ. Elle recevra, sur le front, dans une extase, un des stigmates de la Passion qui ne la quittera plus, sauf durant le pèlerinage du Jubilé à Rome pour rendre grâce de la cessation des guerres dans le pays. Ses dernières années, elle les passe en recluse, ne recevant plus que l'Eucharistie pour toute nourriture.

À sa mort, vraisemblablement en 1447, le peuple de Cascia la proclame sainte, bien avant l'Église officielle. Elle sera béatifiée en 1627 ou 1628 par le pape Urbain VIII et canonisée en 1900 par le pape Léon XIII. Son corps, intact, repose dans la basilique de Cascia et attire des pèlerins du monde entier, venus implorer son intercession.

Demandons-lui aujourd'hui qu'elle nous communique sa capacité à pardonner, sa douceur évangélique et, dans la contemplation du Christ, la force d'un amour invincible, pour Dieu et pour nos frères. Avec elle, soyons sûrs qu'il n'y a pas de cause désespérée pour celui qui croit, et plus encore pour celui qui aime en Dieu, car à Dieu, rien n'est impossible !

Les autres saints du jour

Ste Julie

vierge et martyre († Ve s.)
Bse Marie Dominique Brun Barbantini

fondatrice († 1868)

Sts Caste et Émile

martyrs († v. 250)

St Basilisque

martyr († IVe s.)

Ste Quitterie

vierge et martyre († 478)

St Ausone

évêque († IV ou Ve s.)

St Loup

évêque († 637)
St Jean

abbé († Xe s.)

St Atton

évêque († 1153)

Ste Humilité de Faenza (Rosanna Negusanti)

abbesse († 1310)
Bx Jean Forest

prêtre o.f.m. et martyr († 1538)

BBx Pierre de l'Assomption

Jean-Baptiste Machado, martyrs

Bx Matthieu d'Arima

catéchiste et martyr († 1620)
St Michel Ho Dinh Hy

martyr († 1857)

St Dominique Ngon

père de famille et martyr († 1862)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMer 29 Mai 2019, 22:54

30 mai

Ste Jeanne d'Arc
« LA PUCELLE D'ORLÉANS » († 1431)
S'abonner
Fête Le 30 Mai
Sainte Jeanne d'Arc
« La Pucelle d'Orléans »
Patronne secondaire de la France

Sainte Jeanne d'Arc montre d'une manière particulièrement éclatante combien Dieu se plaît à choisir les plus faibles instruments pour l'accomplissement des plus grandes choses.

Jeanne d'Arc naît à Domrémy, dans la Lorraine actuelle, le 6 janvier 1412 ; ses parents, Jacques d'Arc et Isabelle Romée, étaient des cultivateurs faisant valoir leur petit bien. La première parole que lui apprit sa mère fut le nom de Jésus ; toute sa science se résuma dans le Pater, l'Ave, le Credo et les éléments essentiels de la religion. Elle se confessait et communiait très régulièrement ; tous les témoignages contemporains s'accordent à dire qu'elle était « une bonne fille, aimant et craignant Dieu », priant beaucoup Jésus et Marie. Son curé put dire d'elle : « Je n'ai jamais vu de meilleure chrétienne, et il n'y a pas sa pareille dans toute la paroisse. »

La France était alors à la merci des Anglais et des Bourguignons, leurs alliés ; la situation du roi Charles VII était désespérée. Jeanne avait treize ans quand l'Archange saint Michel lui apparut une première fois, vers midi, dans le jardin de son père et lui donna des conseils pour sa conduite. Il lui déclara que Dieu voulait sauver la France par elle. Les visions se multiplièrent ; l'Archange protecteur de la France était accompagné de sainte Catherine et de sainte Marguerite, que Dieu donnait à Jeanne comme conseillères et comme soutien.

Jusqu'ici la vie de Jeanne est celle d'une pieuse bergère ; elle va devenir celle d'une guerrière vaillante et inspirée ; elle avait seize ans quand le roi Charles VII, convaincu de sa mission par des signes miraculeux, lui remit la conduite de ses armées. Bientôt Orléans est délivrée, les Anglais tremblent et fuient devant une jeune fille. Quelques mois plus tard, le roi est sacré à Reims.

Jeanne fut trahie à Compiègne, vendue aux Anglais, et après un long emprisonnement, où elle subit de nombreux outrages, elle fut condamnée et brûlée à Rouen (30 mai 1431).

Jeanne d'Arc a été béatifiée le 18 avril 1909, par saint Pie X (Giuseppe Melchiorre Sarto, 1903-1914), et proclamée sainte le 16 mai 1920 par le pape Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922).

Sainte Jeanne d'Arc a été déclarée Patronne secondaire de la France par un Bref du pape Pie XI, le 2 mars 1922.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du pape Benoît XVI :
>>>  Sainte Jeanne d’Arc
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour

Bse Marie-Céline de la Présentation
clarisse († 1897)
St Hubert
évêque († 727)
Bse Marta Wiecka
religieuse F.d.I.C. († 1904)
Bx Jacques de Venise
prêtre o.p. († 1314)
St Gabin
martyr († 130)
Sts Basile et Emmélie
parents de 4 saints († 349 et 372)
St Anastase
évêque († v. 680)
Ste Dypne
vierge et martyre (au VIe ou VIIe siècle)
St Ferdinand III
roi de Castille et de León († 1252)
St Luc Kirby
prêtre et martyr († 1582)
BBx Guillaume Scott et Richard Newport
prêtres et martyrs
St Matthias Kalemba
surnommé Mulumba, martyr († 1886)
St Joseph Marello
évêque et fond. († 1896)
Bx Othon Neururer
prêtre et martyr († 1940)
Bx Charles Liviero
évêque et fond. († 1932)
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 EmptyMar 11 Juin 2019, 23:00

12 juin

Bse Marie-Candide de l'Eucharistie
CARMÉLITE († 1949)
S'abonner
Fête Le 12 Juin
Bse Maria Candida de l'Eucaristia
Carmélite

Maria Candida dell'Eucaristia (au siècle Maria Barba) naît le 16 janvier 1884 à Catanzaro (Italie), dans une famille originaire de Palerme qui s'était momentanément installée dans cette ville en raison du travail de son père, Pietro Barba, Conseiller à la Cour d'appel. Ses parents étaient profondément croyants, mais ils s'opposèrent pourtant résolument à sa vocation religieuse, qui s'était manifestée dès l'âge de quinze ans.
Elle dut attendre vingt ans pour pouvoir réaliser son aspiration, faisant preuve d'une surprenante force d'âme et d'une fidélité non commune à son aspiration initiale.
Elle entra au Carmel thérésien de Raguse le 25 septembre 1919, prenant le nom de Maria Candida dell'Eucaristia, et soutenue par une dévotion particulière au mystère eucharistique. L'Eucharistie occupait véritablement toute sa vie spirituelle. Elle développa pleinement cette « vocation pour l'Eucharistie » aidée par la spiritualité carmélitaine. Elle s'en était approchée à la suite de la lecture de l'« Histoire d'une âme ». Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus y décrit sa dévotion pour l'Eucharistie et l'expérience faite en ce sacrement du mystère fécond de l'Humanité du Christ.
Élue prieure du monastère en 1924, elle restera à ce poste, à l'exception d'une brève période, jusqu'en 1947, transmettant à sa communauté un profond amour pour la Règle de sainte Thérèse de Jésus et contribuant à l'expansion du Carmel thérésien en Sicile, et au retour de la branche masculine de l'Ordre.
À partir de la solennité du Corpus Domini de 1933, elle commença à écrire ce que nous pourrions définir comme son chef-d’œuvre de spiritualité eucharistique. Il s'agit d'une longue et intense méditation sur l'Eucharistie qui s'appuie à la fois sur l'expérience personnelle et son approfondissement théologique de cette même expérience. Dans l'Eucharistie, elle saisit également le sens profond des trois vœux religieux. Ceux-ci, dans la vie eucharistique, trouvent non seulement leur pleine expression, mais un exercice concret de vie, une sorte de profonde ascèse et une conformation progressive à l'unique Modèle de toute consécration, Jésus Christ mort et ressuscité pour nous.
Mais la Vierge Marie, celle qui a porté en son sein le Fils de Dieu, est sans aucun doute son véritable modèle de vie eucharistique. Pour Mère Maria Candida, l'Eucharistie est école, nourriture, rencontre avec Dieu, fusion du cœur, école de vertu et sagesse de vie.
Le Seigneur la rappela à Lui après quelques mois de profondes souffrances physiques, le 12 juin 1949, Solennité de la Très Sainte Trinité.
Maria Candida dell'Eucaristia a été béatifiée le 21 mars 2004, à Rome, avec 3 autres serviteurs de Dieu : Luigi Talamoni, Matilde del Sagrado Corazón Télles Robles, Piedad de la Cruz Ortíz Real, par saint Jean-Paul II (>>> Homélie du Pape).
Bse Marie-Candide de l'Eucharistie

Les autres saints du jour

Bse Antonia Maria Verna
vierge et fondatrice († 1838)
St Léon III
pape (96e) de 795 à 816
St Basilide
martyr († siècle inc.)
St Onuphre
anachorète († v. 400)
St Odolf
évangélisateur († v. 865)
St Eskill
évêque et martyr († 1038)
Bx Guy Vignotelli
prêtre o.f.m. († v. 1245)
Bx Placide
abbé († 1248)
Bse Floride ou Flore (Lucrèce Hélène Cevoli)
abbesse († 1767)
St Gaspar Bertoni
prêtre et fondateur († 1853)
Bx Laurent-Marie Salvi
prêtre c.p. († 1856)
Bse Mercédès-Marie de Jésus
vierge et fond. († 1883)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les saints du jour - année 2019   Les saints du jour - année 2019 - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les saints du jour - année 2019
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saints du jour- 30 mai
» Saints du jour- 22 juillet
» un saint pour l'année
» Sainte Claire d'Assise (+ 1253) Saint du jour
» Saints du jour- 10 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: