Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 parent 1, parent 2

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
joseph1




parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyMer 13 Fév 2019, 19:37

Rappel du premier message :

13.02.2019

Les mots père et mère remplacés par les mots parent1 et  parent2 à l'école.
L ' école publique  est l 'école  de la décadence.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
OlivierV
Moderateur
Moderateur



parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019, 16:37

*Encelade* a écrit:


faut dire que le "on" c'est freud...

Ben dit donc, il a du en dire des choses ce bon vieux Freud si "on" c'est lui...
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019, 18:55

*Encelade* a écrit:
Alfred# a écrit:


Et puis il y a surtout des parents qui regardent les notes de leurs enfants avant de signer,  et ils se fichent du jargon administratif sur le bulletin, Joseph nous fait une pendule pour rien.
@Tonton
ce qui est destructurant c'est de voir que le fiston a un zéro en math.

faut dire que le "on" c'est freud...

c'est un peu périmé quand même!


oui et non, car la base reste active, bien que différente dans sa structure et elle n'est toujours à prendre qu'en tant que point départ sans forcement aboutir à une fatalité.

Ainsi, si un papa s'occupe du nourrisson, celui si apprend par le ressenti, que 2 personnes s'occupe de lui ne serait ce qu'à la façon de le sortir du lit et au son de la voix.

Donc si la présence d'un 2e parent actif est plutôt positive pour aider à briser cette coquille autistique et ainsi gérer y compris l'angoisse du 8e mois dans acquisition du séparatif, par contre il n'est pas obligatoire que ce soit dans un schéma patriarcal.

C'est avant tout la présence d'un tiers qui crée l’alternative et ambivalence.

Donc le bilan freudien reste actif mais dans une structure qui n'est pas forcement patriarcale.

Toutefois, dans l’acquisition du surmoi, et donc l'introduction relatif au " il ", c'est à dire l'environnement extérieur et son fonctionnement, la société réceptive de l'individu reste plutôt dans un schéma de valeur patriarcale.


C'est à dire que le papa conserve encore aujourd'hui, socialement, la symbolique du rapport à la loi. En général, quand on assiste à un délire schizophrène aigu et qu'il s'agit de se délivrer d'une obsession d'enfermement privative, il se traduit par un parricide, et dans la symbolique c'est le père qui est à détruire.

Le papa donc encore aujourd'hui, conserve dans la conscience collective, un rapport différent de celui de la maman. Un rapport davantage de construction de responsabilisation par rapport à des directives ou des règles pour s'initier dans le " jeu " de la construction sociale collective.

alors que la maman, reste elle dans cette conscience sociale, la dépositaire du " cocooning ". On dit que le rapport à l'addiction reste relatif à cet état de " béatitude " maternant dans la satisfaction du lait symbolique. C'est à dire une recherche de confort absolu sans angoisse dans la satisfaction du plaisir sans soucis. Tel le nourrisson dans un calme absolu quand il est dans les bras de sa maman.


Néanmoins, il est vrai que les rapports évoluent. Ce serait mal dit, mais on peut dire que les papas acceptent de plus en plus d'endosser un rôle maternant. Mais si on prend la naissance au point de départ, un homme ne pouvant être enceint de l'enfant, au départ donc, le rapport est forcement différent.

Toutefois dans cette évolution, il faut tenir compte du sexe de l'enfant. Car si les rapports évoluent, il reste une différence entre le rapport d'un fils avec son père et avec sa mère et une fille avec son père et avec sa mère.

La tendance montre que pour l'instant, si l'option cocooning du papa devient un peu plus manifeste, c'est principalement les filles qui choisissent de vivre avec papa plutôt qu'avec maman.


Après, c'est certain qu'il n'est pas nécessaire de savoir tout ceci pour faire du mieux que nous pouvons en tant que parent. Finalement, que ce soit la psychologie ou la psychiatrie, ces sciences humaines considérées comme inexactes ne font que parler dans un langage compliqué de choses qui s'installent inconsciemment et " naturellement ".

Donc pour parler de quelque chose bien plus concrète moins intellectualisée, je dit que les belles phrases et les beaux discours ne correspondent pas forcement aux réalités sociétales dans ses repérés " ancestraux ".

Ce n'est pas l'initiative d'un gouvernement qui peut en modifier les donnes, mais des initiatives individuelles mises bout à bout qui peuvent créer de nouvelles tendances.

Un gouvernement devrait plutôt s'initier dans l'économie collective, voir sociale et familiale plutôt que de s’initier dans la conscience collective. Aller là où il peut aller plutôt que de chercher à s'installer là où il ne peut pas affirmer une autorité qui n'est pas la sienne.

C'est comme dire que l'école ne peut pas tout, car le rôle des parents reste déterminant.

Or d'un point de vue économique, de plus en plus de jeunes filles élèvent seules un enfant qui n'a été que la clé pour obtenir un logement.

ne penses tu pas que le gouvernement devrait plutôt se pencher sur cette tendance, n'est il pas justement le dépositaire du fonctionnement des économies sociales et familiales ? C'est bien lui qui s'occupe des logements sociaux et des allocations, non ?

Chacun à sa place. Les profs, les parents et les gouvernements.


Encore une fois, on voit bien que nos chers politiques cherchent plus à se vendre en tant que " gardiens des consciences " plutôt en tant que partenaires sociaux.

Attention, en voulant se faire gardien des consciences, on se doit de se montrer irréprochable. Ce qui n'est pas le cas.

L'église elle même en voulant trop se faire gardienne des consciences, a comme Icare, brûlé ses ailes et la république semble prendre un peu le même chemin en voulant un peu trop se faire gardienne des consciences.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019, 19:23

Alfred# a écrit:
Tonton a écrit:


Disons que c'est déstructurant car c'est remettre en question les fonctions parentales, car l'intervention maternant et l'intervention paternant apportent des principes éducatifs dissociés sur lesquelles l'enfant se construit.

On dit par exemple que la présence du père amène le surmoi précoce par l'acquisition du " il " précurseur à l’œdipe. Dans un autre langage, c'est la déstructuration de la relation maternant ( on parle même de coquille autistique ) exclusive par l'introduction d'un tiers avec lequel il faut partager la maman.


Et puis il y a surtout des parents qui regardent les notes de leurs enfants avant de signer,  et ils se fichent du jargon administratif sur le bulletin, Joseph nous fait une pendule pour rien.
@Tonton
ce qui est destructurant c'est de voir que le fiston a un zéro en math.

Certes mais il y a aussi la conscience collective, les notes ne sont qu'un système mais pas un principe éducatif. Pour un enfant, avoir un zéro reste relatif à ce que vont en penser ses parents.

Soit il est dit qu'il fera mieux la prochaine fois, c'est l'option " cocooning" qui privilégie le confort mentale.

Soit il est dit que c'est inadmissible et alors c'est l'option de responsabilisation qui est privilégié.

Le zéro en lui même n'a pas de valeur autre que ses conséquences.

Ensuite, moi je suis un papa poule, mais ce n'est pas en partant de moi et de ma tendance à surtout être dans le cocooning qui détermine cette conscience collective.

Dans la conscience collective, le rôle car en réalité dans notre vie, on joue bcp à la vie, c'est encore le papa qui endosse davantage le rôle de responsabilisation. C'est un repère ancestral d'une société restée plutôt patriarcal.

Je dis pas que c'est bien ou pas bien, je dit que c'est un repère ancestral.


Est ce qu'un gouvernement peut inverser et changer ces repères. D'abord pourquoi faire ?

Je pense que dans l'ordre des priorités est à revoir, c'est ce que je vais d'exposer juste avant.
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019, 20:23

Pour moi c'est une insulte à la famille à l' avantage des homosexuels !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Tonton




parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019, 20:37

rosedumatin a écrit:
Pour moi c'est une insulte à la famille à l' avantage des homosexuels !

et pour moi surtout une perte de temps et d'argent.

Réunir des parlementaires pour parler de ce genre de chose, avec l'argent des contribuables alors qu'il y a peu être plus important dans ce qu'un gouvernement a à faire, c'est faire du blabla à grand frais pour pas grand chose.

On parle de document administratif. Il me semble que les établissements scolaires ont déjà leurs propres administrations donc je ne vois pas pourquoi se mêler de ce qu'elles font déjà.

Il y a des proviseurs pour ça. Ainsi un établissement est en droit de réfléchir à ce genre de chose. Il est en droit d'avoir ses initiatives, et si un proviseur en discussion avec son encadrement administratif décide de fournir des documents parent 1 et parent 2, ça reste dans ses cordes.

je ne vois vraiment pas pourquoi un gouvernement intervient dans ce que des professionnels, formés et avec de l'expérience, peuvent eux mêmes proposer.


Chacun son job.
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019, 21:45

Tonton a écrit:
rosedumatin a écrit:
Pour moi c'est une insulte à la famille à l' avantage des homosexuels !

et pour moi surtout une perte de temps et d'argent.

Réunir des parlementaires pour parler de ce genre de chose, avec l'argent des contribuables alors qu'il y a peu être plus important dans ce qu'un gouvernement a à faire, c'est faire du blabla à grand frais pour pas grand chose.

On parle de document administratif. Il me semble que les établissements scolaires ont déjà leurs propres administrations donc je ne vois pas pourquoi se mêler de ce qu'elles font déjà.

Il y a des proviseurs pour ça. Ainsi un établissement est en droit de réfléchir à ce genre de chose. Il est en droit d'avoir ses initiatives, et si un proviseur en discussion avec son encadrement administratif décide de fournir des documents parent 1 et parent 2, ça reste dans ses cordes.

je ne vois vraiment pas pourquoi un gouvernement intervient dans ce que des professionnels, formés et avec de l'expérience, peuvent eux mêmes proposer.


Chacun son job.


En effet, surtout que le gouvernement a d' autres chats à fouetter !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
*Encelade*

*Encelade*


parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyMer 20 Fév 2019, 12:24

le rôle d'une démocratie n'est pas la dictature des plus nombreux, mais la protection de tous et en particulier des minorités.... des minorités opprimées encore plus. Alors si la prise en compte des minorités est une perte de temps, ou une attaque envers les plus nombreux... réclamez une dictature, vous serez satisfaits.



sinon...

Si si  freud est très largement périmé.... essaie de le mettre de côté et tu verras, miraculeusement, tu ne seras plus sexiste! Cela ne peut que te faire du bien.

en extrême résumé... ce n'est pas scientifique, ce n'est que l'expression d'un misogyne homophobe, à l'égo surdimensionné, obsédé par sa b***... il n'y a plus qu'en France où il a toujours une place dans le monde médical... en gros s'appuyer sur les délires d'un tel gars pour analyser la société, ce n'est que analyser la société avec une vision misogyne et homophobe, l'analyser avec l'opinion personnelle d'un gars qui s'est auto-proclamé guerisseur.  Ce n'est qu'analyser la société avec les idées d'il y a 1 siecle...

Ensuite l'autisme est le domaine où le scandale de la psychanalyse est le plus gigantesque,, les dégats qu'elle a produit dans ce domaine sont incommensurables. Un enfant a besoin dès ses 1ers jours de vie de PLUSIEURS référents humains pour son développement social...et pas un papa et une maman, mais de 5 ou 6 personnes .... les histoires de père, de mère, de surmoi paternel, de séparation mère-enfant et tout le tremblement, c'est de la connerie en barre, une connerie, qui a fait souffrir bien trop de parents d'autiste, l'autisme étant une maladie qui n'a rien à voir avec "des erreurs comportementales des parents".
Je sais que ca doit être compliqué de remettre en question toutes les formations que tu as reçu... Mais sache qu'elles t'ont rendu sexiste... avec tes actif/passif, tes pénétrants/pénétrés, tes papa qui introduit le surmoi en cassant la fusion d'avec maman.... tout ça est remis en question partout depuis des dizaines d'années... il n'y a qu'en france, où la formation initiale et continue est encore basée sur freud... oui moi aussi on m'a bourré le mou avec tout ça... mais il suffit de sortir le nez du guidon pour réaliser l'ampleur de l'imposture!! ce n'est basé sur rien, mais rien du tout... il n'y aucun fondements, preuves, ou même début de preuves... C'est totalement arbitraire! Même le complexe d'oedipe c'est de la connerie!! C'est une construction...une construction culturelle. C'est dur à admettre hein...... surtout quand partout en france, on continue avec les construction freudienne à toutes les sauces... le moindre magazine féminin sort chaque année son article sur oedipe et sur le stade anal...

et comme par hasard, les religieux homophobes utilisent freud, parfois sans le savoir pour justifier leurs positions... c'est tout de même assez drôle je trouve.

Car oui ils utilisent freud, en le masquant sous l'argument "c'est la nature"... "il faut bien un homme et une femme pour procréer, et donc l'enfant doit être élevé par son père et sa mère".... effectivement tout le monde sait qu'il faut un mâle et une femelle pour procréer... dans combien d'espèces le père et la mère biologique s'occupent de leurs petits? un indice: il n'y en a pas beaucoup...
Dans combien de sociétés humaines la famille nucléaire est la norme? Dans pas beaucoup... (même si oui le modèle culturel qui domine et s'impose actuellement est celui là, cela ne veut pas dire que c'est le modèle le plus courant, si on regarde chaque société)


Connaissez vous les diamant de gould...? Ce sont de très beaux oiseaux qui ont la facheuse particularité de mal s'occuper de leurs petits en captivité... Ils se reproduisent, la femelle pond, mais ca ne va pas plus loin, car ils ne s'en occupent pas. Les éleveurs ont une tactique pour y remédier. Les moineaux du japon sont des parents hors-pairs, et peu regardant sur l'origine des petits... Ils sont si sociaux qu'ils forment aisément des couples homosexuels. Les éleveurs de gould ont toujours des couples homo de moineaux du japon pour s'occuper des oeufs des gould et parvenir ainsi à les reproduire. Ca peut marcher avec des moineaux du japon hétéro, certes, mais les couples homo ca marche aussi bien.
Alors certes on pourra objecter que ces oiseaux n'ont pas les besoins des enfants humains... mais cela montre surtout que l'argument "c'est la nature est totalement absurde", car ce sont les humains en particulier qu'il faut regarder... Mais alors qu'elles sont les besoins des bébé humains? comment les déterminer? Pour le moment, la science nous montre plutot que les enfants se développent mieux quand ils ont des liens affectifs forts et stable avec un petit groupe de personne, quand ils sont portés en permanence par ces personnes, quand ils participent à la vie de ce groupe de personne....

Devrions nous refuser que les couples qui ne vivent qu'à 2 élèvent des enfants? Devrions nous refuser que les bb soient posés dans des poussettes, des transats ou des lits à barreaux? Ben oui a priori, le développement s'en trouve altéré... donc pourquoi on en tient pas compte? Pourquoi on ne tient compte pour se faire une opinion que des arguments qui ne reposent sur rien, mais qui vont dans le sens de la tradition culturelle? Pourquoi tenir compte de freud et pas des dernières recherches sur le développement de l'enfant? Pourquoi s'y accrocher ?

Ca serait totalitaire de n'accorder le droit d'élever des enfants qu'à ceux qui répondent à certains critères arbitraires... Non?
Ca vous pose vraiment pas question??

C'est intéressant d'un point de vue sociologique... comment se forgent les opinions...





(et il reste l'argument inavoué où l'image des homosexuels est si négative, si emplie de préjugés libidineux, que cela les rend incompatibles avec l'image de parents....
une question de représentations......... de l'imaginaire en somme... encore)
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyJeu 28 Fév 2019, 18:05

Pétunia a écrit:
joseph1 a écrit:
C 'est affligeant que l 'école se refuse de nommer  comme il se doit les évidences.

Quelles sont les "évidences" ? 

As-tu essayé de demander à un enfant qui vit la semaine chez sa mère et un Week-end tous les 15 jours chez son père, qui est son père ?

Pas mal te répondront que c'est "le copain de maman"... (qui lui, a aussi des enfants la plupart du temps !!)

Je pense qu'en cas de problème à l'école ou au centre de loisirs, il faut  bien que la direction sache qui appeler !! normalement, c'est la mère et le véritable père.

Ceci ne veut pas dire que j'approuve et je plains même ces enfants qui ont du mal à s'y retrouver… mais il faut se rendre à l'évidence que ce n'est pas facile pour ceux qui s'occupent aussi de ces enfants.

Pour moi, c'est du vécu…  Je ne savais pas que le monsieur qui vivait avec la mère n'était pas le père de l'enfant et ce n'est pas d'hier, ça date de bien longtemps.

Mais cela n'a rien a voir avec le sujet, c'est par rapport a l'idéologie du genre qu'ils changent les termes pour des pronoms neutres.

ps; d'ailleurs je ne vois vraiment pas comment parent1 et parent2 changerait quelque chose a la confusion que pourrait avoir un  jeune enfant ayant quatre parents.
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyVen 01 Mar 2019, 03:52

samuel777444 a écrit:


ps; d'ailleurs je ne vois vraiment pas comment parent1 et parent2 changerait quelque chose a la confusion que pourrait avoir un  jeune enfant ayant quatre parents.

La dénomination "parent 1/ parent 2" n'a aucunement vocation à changer quoi que ce soit à la confusion (supposée ou réelle) d'un enfant ayant 4 parents.

Ce document est destiné aux tuteurs de l'enfant, pas à l'enfant lui-même.

Et encore une fois, il n'existe pas de théorie du genre. Juste une étude. Certains se sont mis dans l'idée qu'il s'agissait d'une théorie à cause d'une mauvaise traduction de l'expression "gender theory".
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyVen 01 Mar 2019, 14:19

Tu parles de dictature Encelade tout en te permettant de considérer que celui qui ne pense pas comme est forcement un sexiste rétrograde...

Je te retourne donc le compliment dans ta petite dictature à toi.

Je te signale que j'ai dit que la construction freudienne garde sa logique tout en disant qu'elle ne s'inscrit pas forcement dans un schéma patriarcal.

Tu n'as qu'à relire, j'ai parlé de tiers personne et donc pas forcement d'un papa...

J'ai fait donc surtout une distinction entre l'être qui porte l'enfant et l'être qui ne le porte pas. Serais je sexiste à cause de ça ?

Tu voudrais peut être que je puisse tomber enceint pour mieux comprendre les femmes et pouvoir revendiquer que je ne suis pas sexiste ?


On aura compris, tu te sert de l'argument sexiste comme d'autres se servent de l'argument islamophobe ou de l'argument raciste....

Je pense que c'est toi qui a loupé des étapes, car on est un peu sorti de cette considération d'implication parentale dans la maladie mentale et je te signale que le principal accusateur des mamans ce n'est pas Freud, mais une femme...celle qui donna naissance à un enfant qui était heureux dans son bain et qui jouait au sous marin.

De plus tu parles de l'autisme et du regard porté sur l'autisme. Mais tu ne fais pas la différence entre l'implication française et l'implication américaine.

Tu es donc resté à l'étape française, quasi nul en terme d'accompagnement alors que depuis quelques années, les propositions et les mises en place de l'accompagnement de l'autiste français s'appuient sur les travaux américains.

Certes ce n'est pas gagné, mais les difficultés et tu le sais très bien sont en France dues à l'attribution des budgets. Et pas à une volonté de ne pas évoluer dans ses soins.


De plus, tu confonds démocratie et nihilisme.

Bien sûr qu'il faut protéger les minorités, accepter leur façon de penser même si leur façon de penser est marginale. Mais dans une réalité démocratique, ce n'est pas eux qui ont le pouvoir, c'est la majorité.

Donc j'ai mon point de vue et tu as le tien. Si il y a une majorité qui pense comme tonton, Encelade malgré son désaccord doit l'accepter. Si il y a une majorité comme qui pense comme Encelade, tonton doit l'accepter.

C'est ça une démocratie et non la revendication que chaque façon de penser est dépositaire d'un pouvoir, ça c'est du nihilisme.

Donc imposer un principe qui ne concerne qu'une minorité à la majorité, ben, c'est justement ça une dictature.

Imposer aux familles qui majoritairement ont papa et maman en tenant compte de la situation d'une minorité, ce n'est pas un principe démocratique.

Le principe démocratique s'est accepter l'opinion du plus grand nombre tout en acceptant les particularités de chacun, et pas l'inverse.

Car tu peux penser une chose ce que tu veux d'ailleurs, mais si tu fais partie de seulement 1 % des opinions, dans un principe démocratique, tu as le droit de penser et d'exprimer librement mais tu n'as aucun pouvoir de décision.

Donc, je dit que dans le rapport parental, démocratiquement, la relation familiale se construit autour du papa et de la maman. Certes, nous sommes plutôt à un tournant qui tend vers le monoparental.

Est ce une bonne chose ? ce n'est pas trop l'objet de la discussion.

Mais socialement, les repères ancestraux demeurent dans l'idée d'un papa dépositaire de la loi. C'est un constat, je ne dis pas que c'est bien ou mal, mais je constate que pour l'instant c'est encore la tendance sociétal.

Nous sommes encore dans une société patriarcale, à l'intérieur de laquelle, le matriarcat existe mais reste marginal.

Changer la nature de la société, bon, si tu veux savoir, ce n'est pas ça qui va changer ma vie. Est ce que c'est bien ou pas, nécessaire ou pas, j'avoue que j'en moque complètement. J'ai eu besoin de personne et ce, dés l'école primaire pour bâtir mes relations en dehors des attributs physiques.

Mais la question que je me pose est simplement celle de savoir si la société en elle même est réellement prête et demandeuse des changements en question : ????

Toi même quand nous avons parlé de l'euthanasie, tu as dit que tu n'étais pas certaine que notre société soit réellement arrivée à maturité pour bien la gérer.

Et bien c'est exactement ce que je me demande, on parle de changements mais je ne suis pas certains que notre société soit réellement arrivée à maturité pour bien les gérer.

Il y a encore pas mal de tabou. En tant qu'homme, je ne peux pas parler de certaines choses sans que directement on me colle l'étiquette du sexisme. Mais pourtant, dans la considération des rôles parentaux, encore aujourd'hui, les mamans prennent leur fils pour des petits princes. Est ce que la société peut changer tant que ce principe demeure ? Est ce que les hommes changeront en recevant ce genre d'éducation ?

On parle de l'homme d'une certaine façon en demandant changement. Mais tant que les femmes considéreront que les hommes sont l'épaule sur laquelle s'appuyer, le guerrier qu'elle recherche dans leur propre " fantasmes " est ce que ce changement peut réellement s'amorcer ?

Je pense pas et donc ces repères ancestraux semblent demeurer, même si ils ne sont pas forcement les tiens ou les miens, et je me demande si la société en elle même veut réellement changer.

Tu veux changer la nature des relations entre les hommes et les femmes et tu n'es pas la seule. Et il n'est pas indispensable d'être une femme pour comprendre en quoi ça peut être positif pour un homme.
Mais on ne laisse finalement pas tant que ça le choix, car un homme peut tout à fait trouver sa zone de confort en laissant sa femme prendre les décisions importantes. Mais est ce que l'on autorise à ceci, est que la société, les hommes et les femmes, l'autorise à ceci ?

Visiblement pas vraiment.


Ps : arrête un peu de tout mettre à la sauce du sexisme, c'est trop " facile " et ça limite les possibilités de discussion.

On ne parle pas forcement avec son sexe, même quand on est un homme, sort un peu de tes clichés à toi.
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyVen 01 Mar 2019, 15:00

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:


ps; d'ailleurs je ne vois vraiment pas comment parent1 et parent2 changerait quelque chose a la confusion que pourrait avoir un  jeune enfant ayant quatre parents.

La dénomination "parent 1/ parent 2" n'a aucunement vocation à changer quoi que ce soit à la confusion (supposée ou réelle) d'un enfant ayant 4 parents.

Ce document est destiné aux tuteurs de l'enfant, pas à l'enfant lui-même.
C'est ce que je dis, ma question était plutôt rhétorique.

Olivier a écrit:
Et encore une fois, il n'existe pas de théorie du genre. Juste une étude. Certains se sont mis dans l'idée qu'il s'agissait d'une théorie à cause d'une mauvaise traduction de l'expression "gender theory".
Ehh tu es très mal informé, il y a des etudes du genre mais il y a l'idéologie (ou théorie) du genre également, et justement beaucoup des etudes du genre semble être conduite par l'ideologie du genre, et non l'inverse, c'est anti-scientifique et problématique.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyVen 01 Mar 2019, 15:39

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:


ps; d'ailleurs je ne vois vraiment pas comment parent1 et parent2 changerait quelque chose a la confusion que pourrait avoir un  jeune enfant ayant quatre parents.

La dénomination "parent 1/ parent 2" n'a aucunement vocation à changer quoi que ce soit à la confusion (supposée ou réelle) d'un enfant ayant 4 parents.

Ce document est destiné aux tuteurs de l'enfant, pas à l'enfant lui-même.

Et encore une fois, il n'existe pas de théorie du genre. Juste une étude. Certains se sont mis dans l'idée qu'il s'agissait d'une théorie à cause d'une mauvaise traduction de l'expression "gender theory".

un enfant ne se trompe pas. Il comprend rapidement qu'il a un papa et une maman même quand l'un des deux est absent. Il aura besoin de savoir qui ils sont, tout en pouvant de lui même admettre qu'affectivement, il se sent plus proche de celle et celui qui l'ont éduqué que des ses parents naturels.

Toutefois, le lien existe quand même et l'enfant a besoin de l'identifier, il en fera lui même la demande. C'est nécessaire pour son équilibre même si finalement, il ne rétablit pas forcement de lien avec le parent biologique absent et qu'il faudra éventuellement gérer un traumatisme de désillusion.

Ici, le système parent 1 et parent 2 peut être critiqué si on tient compte de ce besoin pour l'enfant et de la nécessité de faire les distinctions pour l'accompagner dans son ressenti.

Pour les parents aussi c'est choquant, alors bon comme de toute façon, papa est au bistrot...personnage secondaire à l'image d'un Joseph à qui on accorde peut d'égard par rapport à Marie, une maman a quand même une certaines légitimité qui a besoin d'être reconnue, celle d'avoir porté l'enfant.

les valeurs maternelles se construisent quand même dans le fait de porter l'enfant. C'est sans doute un caractère un peu sacré, mais il est vrai que pour un enfant savoir dans quel ventre il a grandit c'est très important.

le cordon ombilicale c'est important. on en garde une cicatrice, même qu"on appelle ça un nombril. Et on peut même parfois trouvé un rapprochement entre le nombril et l’ego. Il y a sans doute une raison.

Bon excuse moi Olivier, je vais encore être un peu long, mais sans aller jusqu'à reparler du transgenre, car ce n'est pas le sujet, la nuit de mercredi à jeudi, j'ai vu à la télé une série : " de max à maxine ".

C'était plutôt bien fait mais je ne suis pas certains que tous ceux qui l'on vu ont fait attention aux détails de l'histoire.

C'est l'histoire d'un petit garçon qui aime à se conduire comme une fille avant même de comprendre qu'il est en conflit avec son corps. Ce conflit sera d'autant plus grand arrivé la maturité car si petit, il disait simplement qu'il n'aimait pas son zizi, il ne supportera pas ses premières érections, car zizi devient plus grand. Il ira jusqu'à l’automutilation.

J'ai toujours dit qu'il ne fallait pas banaliser le traumatisme de la salle de bain. Donc gender théorie ou pas, ce n'est pas ça qui fera changer ce traumatisme de salle de bain. La souffrance est réelle, il ne faut pas la banaliser.

la série était intéressante du point du vue des parents aussi. Car le papa, pourtant aimant, a du mal à accepter que son fils soit attiré par l'univers des filles et ne supporte plus son comportement, il le gifle.

Ce n'est que plus tard que l'on comprend que cet homme a été dépassé par les événements. D'ailleurs si il a fuit, et donc quitté son épouse et ses enfants, c'est parce qu'il a eu honte de ce qu'il a fait. Il ne sait plus trop où il en est. Pourtant il les aime sincèrement.

il fera un travail sur lui pour accepter la situation mais il aura du mal pour se refaire accepter par son épouse qui lui en voudra encore longtemps de les avoir abandonné. Il s'explique en se mettant à nu dans ses sentiments en disant qu'il avait le sentiment de perdre son fils et qu'il ne le supportait pas. Mais pour l'épouse, seul l'acte compte et il s'est conduit comme un lâche, il le sait.

Quand leur fils commence à se mutiler, ils comprennent le caractère urgent de la situation. Ils entament donc tous les 3 une démarche pour mettre en place un traitement hormonal mais qui est soumis à un entretien car il a des effets secondaires.

Papa n'a plus peur de perdre son fils, il a peur de perdre son enfant. Maman elle avoue qu'elle aurait aimé une seconde fille plutôt qu'un garçon.

Leur demande est rejeté même si l'enfant est pourtant clair et convainquant dans sa demande.

Ainsi, maman prend la décision, car elle est prête à tout pour son enfant de l’emmener aux USA, moins regardant car il n'est là bas que question d'argent. Argent qu'ils n'ont pas. Donc maman met en place une arnaque, elle arnaque sa propre mère et son amie avec qu'elle développe son entreprise pour avoir l'argent et emmener son enfant aux USA. Elle ira jusqu'à falsifier des documents pour présenter l'accord du père pas au courant.

Du coup, c'est lui qui se sent trahi, mais aussi l'ensemble de la famille et l'amie de la maman. la situation s'inverse et elle reste d'autant plus conflictuelle que le papa avertie les forces de l'ordre qui interceptent maman à la frontière lors de son retour.

C'est le drame et la situation conflictuelle s'envenime. Du coup il est même question de placer l'enfant. Il y a une enquête sociale qui comprend bien la situation mais le fait que les parents sont bels et bien en train de perdre leur enfant, quand bien en voulant pourtant agir pour son bien et répondre à sa demande.

Car selon les services sociaux, le fait est qu'il y a un grave conflit entre papa et maman et l'enfant au centre. Les parents comprennent alors que le problème ce n'est pas l'enfant mais eux.

C'est pour cette raison que la demande de traitement hormonal a d'ailleurs été refusé. Car dans le situation familiale, les pédo psy ne pouvaient pas garantir que l'enfant avait réellement un trouble du genre car sa demande de changement pouvait aussi correspondre une demande de changement dans la relation entre papa à maman. A cause de leur conflit donc.

Heureusement les parents l'admettent. Ils comprennent et se réconcilient sincèrement. C'est soudé et dans un amour évidant qu'ils refont une demande de traitement hormonale. Constatant que papa et maman sont réellement soudés et en accord, sans conflit, et l'enfant toujours aussi convainquant, la demande est accepté.

Tout ceci fini dans une expression familiale pleine d'amour entre papa et maman avec l'enfant au centre de cet amour.


Donc tu vois Olivier, si je te parle de ce film, c'est pour te montrer au combien, quelque soit la particularité de l'enfant, rien ne peut remplacer, même dans son cœur à lui, un papa et une maman qui s'aime sincèrement.

Quel amour il y a t-il dans l'anonymat de parent 1 et parent 2 comparable y compris pour un enfant, transgenre, avec l'amour entre papa et maman ? On n'est pas que parent, on est père et mère et on se complète en tant que père et mère autour de l'enfant.

Rien ne pourrait changer cette formule.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptySam 02 Mar 2019, 13:57

OlivierV a écrit:
samuel777444 a écrit:


ps; d'ailleurs je ne vois vraiment pas comment parent1 et parent2 changerait quelque chose a la confusion que pourrait avoir un  jeune enfant ayant quatre parents.

La dénomination "parent 1/ parent 2" n'a aucunement vocation à changer quoi que ce soit à la confusion (supposée ou réelle) d'un enfant ayant 4 parents.

Ce document est destiné aux tuteurs de l'enfant, pas à l'enfant lui-même.

Et encore une fois, il n'existe pas de théorie du genre. Juste une étude. Certains se sont mis dans l'idée qu'il s'agissait d'une théorie à cause d'une mauvaise traduction de l'expression "gender theory".

Des études même...


je remets
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voilà un exemple de ce que les sexistes appellent "théorie du genre"...


Des études, des meta-analyses.... de la recherche sur la notion de genre.


c'est toujours assez signifiant de voir combien "les religieux" aiment à discréditer la recherche scientifique. (pourquoi un lien si fort entre foi et conservatisme??? je comprend pas)




tonton je ne te répondrais plus,... tu sais très bien que je ne m'appuyais pas que sur ce post dans la réponse que je t'ai fait sur freud et ton sexisme... continue à t'appuyer dessus, si tu le veux, mais arrête de le faire passer comme un truc acquis et scientifique... Précise à chaque fois que ce n'est que la "théorie freudienne" non validée empiriquement... et là ca sera honnête. Tu ne veux pas voir que c'est les constructions, et la société qui fait souffrir les trans, ou les gays... et pas ce qu'ils sont. Ton trauma de la salle de bain, ta psy de comptoir, tes affirmations... ta grille de lecture est totalement biaisée..... Brrrr, froid dans le dos!


Avoir une démarche objective:
 






Revenir en haut Aller en bas
Tonton




parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptySam 02 Mar 2019, 15:27

L'essentiel ma chere Encelade, est que je ne suis que sexiste dans ta bouche.

Aux yeux de Dieu, pour toi ça n'a pas d'importance, mais je suis loin de l'être que ce soit pour ma fille ou les femmes qui me connaissent.


Tu as tes clichés et ta petite dictature à toi et tu tu prends de haut les croyants en fonction de tes préjugés.

Moi je dis qu'une mère porte l'enfant, c'est pas sexiste, c'est la nature qui est faite ainsi.

Et pour ce qui est de la " coquille autistique ", elle n'est pas freudienne. C'est toi qui dit que je parle de Freud pas moi.

On reconnait à Freud, la psychanalyse et ce principe de psychanalyse reste actif dans le principe, car il s'agit de l'histoire de vie, et de rechercher ce qui éventuellement a été refoulé ou mal interprété.

C'est donc toujours actif même si dans l'histoire de vie, le schéma parental n'est pas forcement traditionnel, ça reste une histoire de vie.


Ce que j'aurai à dire, est que l'on peut concevoir des prérogatives en fonction des particularités qui parfois constituent une communauté dite minoritaire pour ensuite en faire un principe pour tout le monde.

On le fait dans certains cas et pas dans d'autres.

On peut accepter au nom d'une minorité une formule comme celle ci, mais refuser ce qu'une autre minorité demande, même si pourtant, elle est largement représentée.

les musulmans me comprendront...
Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 EmptyDim 03 Mar 2019, 14:14

Tonton a écrit:
L'essentiel ma chere Encelade, est que je ne suis que sexiste dans ta bouche.

Aux yeux de Dieu, pour toi ça n'a pas d'importance, mais je suis loin de l'être que ce soit pour ma fille ou les femmes qui me connaissent.


Tu as tes clichés et ta petite dictature à toi et tu tu prends de haut les croyants en fonction de tes préjugés.

Moi je dis qu'une mère porte l'enfant, c'est pas sexiste, c'est la nature qui est faite ainsi.

Cela n'a clairement rien a voir avec le sexiste que d'être contre l'idéologie du genre, il faut vraiment être radicalement a coté  de la plaque pour affirmer une telle chose, j'en reviens meme pas que quelqu'un puisse en venir a cette conclusion.

Sinon il n'y a rien de plus anti-scientifique que l'idéologie transgenre, et dans son extreme certains vont meme jusqu'à affirmer qu'il n'y a rien de telle que le sexe biologique (pour ne nommer que cela)..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




parent 1, parent 2 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: parent 1, parent 2   parent 1, parent 2 - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
parent 1, parent 2
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» urgent : refuser de recevoir un parent ?
» Le parent d'élève frappe un enseignant : deux ans de prison
» Etre des parents bouddhistes
» Parent d'elève agressif
» parent cherche ass mat clermont, veyre monton, cournon..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: