Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Jésus et la politique

Aller en bas 
AuteurMessage
eteop




Jésus et la politique Empty
MessageSujet: Jésus et la politique   Jésus et la politique EmptyJeu 10 Oct 2019, 10:07

10.10.2019

Bonjour
Est ce que Jésus en tant qu'humain a fait de la politique
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Jésus et la politique Empty
MessageSujet: Re: Jésus et la politique   Jésus et la politique EmptyJeu 10 Oct 2019, 10:16

Selon l'Evangile, les Pharisiens auraient "innocemment" demandé à Jésus s'ils devaient obligatoirement payer l'impôt à l'empereur. Jésus leur demanda de lui montrer un denier. Celui-ci ayant été fait graver par César, le Christ déclara : "il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu."

Voir le texte d'une homélie du P. BERJONNEAU d'Yvry s/Seine (94)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra.

Alexandra.


Jésus et la politique Empty
MessageSujet: Re: Jésus et la politique   Jésus et la politique EmptyJeu 10 Oct 2019, 11:08

eteop a écrit:
10.10.2019

Bonjour
Est ce que Jésus en tant qu'humain a fait de la politique

Non, comme l'a démontré Pétunia.

Cependant ce qu'a dit Jésus peut-être utilisé par d'autres que lui pour remettre en question l'ordre établi.
Je perçois Jésus comme une personne qui a chamboulé les croyances de l'époque, les frontières entre peuple obéissant et peuple différent comme les Samaritains, les frontières entre qui était fréquentable et qui ne l'était pas, Jésus mangeait ou buvait avec les pauvres et les gens de mauvaise réputation.

Les frontières entre ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, se laver les mains, les nourritures interdites, le respect du sabat, tout cela a été remis en question par Jésus.
Et il a critiqué la légitimité des pharisiens en tant que modèle.

Une parole subversive.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Jésus et la politique Empty
MessageSujet: Re: Jésus et la politique   Jésus et la politique EmptyJeu 10 Oct 2019, 14:44

Alexandra. a écrit:
eteop a écrit:
10.10.2019

Bonjour
Est ce que Jésus en tant qu'humain a fait de la politique

Non, comme l'a démontré Pétunia.

Cependant ce qu'a dit Jésus peut-être utilisé par d'autres que lui pour remettre en question l'ordre établi.
Je perçois Jésus comme une personne qui a chamboulé les croyances de l'époque, les frontières entre peuple obéissant et peuple différent comme les Samaritains, les frontières entre qui était fréquentable et qui ne l'était pas, Jésus mangeait ou buvait avec les pauvres et les gens de mauvaise réputation.

Les frontières entre ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, se laver les mains, les nourritures interdites, le respect du sabat, tout cela a été remis en question par Jésus.
Et il a critiqué la légitimité des pharisiens en tant que modèle.

Une parole subversive.

Oui parce qu'il ramène les questions de foi et d'engagement à une démarche personnelle.

Il parle de la foi, de l'engagement, de la responsabilité, des actes, de la clairvoyance de chacun. Ses réponses renvoient à la conscience de chacun, car ces réponses sont souvent des questions : ne savez vous pas ? n'avez vous pas lu ? ou des formules, si vous faites ceci ou cela, si vous dites, si vous pensez ou encore des paraboles soumises à réflexion pour comprendre.

A son dernier souffle, le voile se déchire, voile de séparation entre le lieu dit très saint et le reste du temple. Seul le grand prêtre sacrificateur était en droit de le franchir, pour pratiquer la pâque en versant le sang de l'agneau sur le couvercle de l'arche de l'alliance ceci pour le pardon du peuple dans l'expiation.

Ainsi, par le sacrifice de Jésus, qui accepte de subir l'injustice de ce monde ( il aurait pu choisir une autre option ) dans un acte d'amour en évitant qu'un autre que lui ne subisse les conséquences de sa réforme, en épargnant autant ses partisans que ces détracteurs, Jésus accomplit la loi.

il a accomplit cette loi afin de permettre à chacun de suivre son propre parcours, sans être dépendant d'un clergé. Ce qui forcement ne plaisait pas bcp à l'autorité religieuse, qui s'attendait plutôt à un libérateur qui la félicite et qui lui redonne le pouvoir politique qu'elle avait perdu en étant sous la gouvernance de Rome.

Ainsi le principe de justification est offert, pour que chacun puisse suivre son parcours de sainteté, sa " transformation ", on parle alors d'être soi même " sacrifice vivant ".

C'est donc à travers un exemple affiché en certitude par la résurrection, une approbation donnée dans un état d'Esprit afin de travailler la conscience par l'Esprit pour aider dans notre combat interne, combat entre altruisme et individualisme.

C'est un voyage, un chemin, entre matière et Esprit, et le voyage de l'Esprit se dépouille de la " matière ", de la " chair ", ce que proposent finalement toutes les religions, ce qu'elles ont en commun.

Ce n'est pas que la chair est mauvaise, mais elle reste soumise à tentation, car si " l'Esprit est bien disposé, la chair reste faible. "

C'est donc un parcours, fait d'expérience, avec ses échecs, ses chutes et ses relèves, ses pertes et ses dons, comme l'est la vie également. Mais un parcours personnel accompagné par " la puissance de l'Esprit ".

Ce pourquoi l'on dit que nous sommes l'argile et Dieu le potier ( expression de l'AT ) même si nous sommes un peuple à la nuque raide ( têtu, expression de l'AT ) ou simplement que l'on parle de guidance et de 2 royaumes qui ne contiennent pas les mêmes trésors, l'un étant trésor de matière ( or et diamant ), l'autre étant de trésor de conscience ( paix et sagesse ).

Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Jésus et la politique Empty
MessageSujet: Re: Jésus et la politique   Jésus et la politique EmptyJeu 10 Oct 2019, 14:56

Les catholiques et l'engagement en politique


Découvrez la position de l'église en la matière grâce à la note doctrinale de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi intitulée : "Questions sur l'engagement et le comportement des catholiques en politique". 



Un enseignement millénaire


De tous temps, l'Eglise n'a cessé de s'engager dans l'action politique de manière active et responsable, certains chrétiens n'hésitant pas à sacrifier leur vie pour sa défense. Aujourd'hui, s'il ne s'agit plus d'en arriver à cette extrémité, l'engagement responsable du chrétien, soucieux de la défense des valeurs chrétiennes fondamentales et de ses devoirs de citoyens, rappelé en son temps lors du Concile Vatican II, reste d'actualité.


Le point de l'Eglise sur la société actuelle



Face à notre société qui est davantage sensibilisée au bien commun tout en faisant preuve d'un certain relativisme culturel et moral, l'Eglise invite les catholiques à participer au système démocratique, dans le respect de sa doctrine morale et sociale.

Le respect de la vie et de la dignité de la personne


C'est une certaine conception de la personne que l'Eglise nous invite à défendre aujourd'hui, face aux nombreuses questions éthiques. Que ce soit en matière d'avortement, d'euthanasie, d'acharnement thérapeutique, de manipulations d'embryons humains, d'exploitation des enfants, d'esclavage moderne, l'Eglise invite à ne pas renoncer à des exigences éthiques fondamentales qui ne peuvent être remises en question comme le "bien intégral de la personne". Celle-ci fait également état d'autres préoccupations plus traditionnelles: la protection et la promotion de la famille, la liberté religieuse, la liberté d'éducation, une économie au service de la personne et le refus de toute violence.

Rappel du point de vue de l'Eglise sur la laïcité


L'Eglise reconnait l'indépendance entre la sphère civile et la sphère religieuse mais pas entre la sphère civile et la sphère morale. Si les pratiques spécifiquement religieuses n'ont rien à voir avec la société civile, il n'en est pas de même pour des valeurs fondamentales comme la justice, le respect de la vie, de la personne, qui, bien qu'enseignées par l'Eglise, restent et doivent demeurer fondamentales pour nos sociétés. 


Ces valeurs ne sont pas "confessionnelles": elles ne peuvent être dissociées entre une vie "spirituelle" privée et la vie dans la société; elles font partie des fondements culturels et spirituels de la civilisation occidentale.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jésus et la politique Empty
MessageSujet: Re: Jésus et la politique   Jésus et la politique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jésus et la politique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"
» autorité politique Diderot
» Politique: Henry Kissinger - Secrétaire d'état US - Prix Nobel
» Bouddhisme et politique
» Petite métaphore pour comprendre la politique mondiale...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: