Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Invité
Invité



Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 30 Sep 2011, 15:41

Rappel du premier message :

30 septembre 2011

Bonjour,
Est ce que l'euthanasie est une chose bien ou pas ?
il est éthiquement pas autorisé, mais il est d'un autre point de vue la possibilité d'en finir avec la souffrance d'un être.
Qu'en pensez-vous ?

Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 663879


Dernière édition par Enutrof le Mer 01 Aoû 2012, 01:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Tonton




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyLun 07 Jan 2019, 15:22

cailloubleu* a écrit:
Tonton a écrit:



Alors manque d'écoute oui, mais dis moi, le fait par exemple de ne pas tenir compte de mes 30 ans d'expérience, en allant jusqu'à dire que l'on en connait autant que moi malgré pourtant ne jamais avoir enfilé la blouse du soignant...

...tu appelles ça comment ?

C'est tes chefs qui disent ça?


Non pas que, ça vient un peu de tous les côtés, y compris de " l'opinion publique ", des braves gens de ce forum aussi.

Mais bon j’excuse, car ça fait forcement depuis longtemps que j'ai compris que la fonction du soignant, c'est de devoir éponger un peu tout.

C'est juste une question de transfert en fait, car le milieu est un milieu de souffrance. Donc on transfère sa souffrance sur le soignant, que ce soit la souffrance du patient comme la souffrance de la famille, qui face à la dureté de la vie, pour faire le deuil de sa propre impuissance, place toutes les exigences sur le soignant.

Tantôt ange de la vie, quand tous les espoirs reposent sur ce qu'il peut faire et tantôt ange de la mort quand l'échec est présent.

On a parfois un peu de pitié en disant que l'on a certes pas un métier facile, sous entendant, faut quand même le faire comme il faut, mais sans vraiment que nous soyons entendu sur les problèmes de fond, car quand on est patient ou famille, on ne voit que le décors.

il y a les coulisses aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyMer 09 Jan 2019, 21:17

Tonton a écrit:
cailloubleu* a écrit:


C'est tes chefs qui disent ça?


Non pas que, ça vient un peu de tous les côtés, y compris de " l'opinion publique ", des braves gens de ce forum aussi.

Mais bon j’excuse, car ça fait forcement depuis longtemps que j'ai compris que la fonction du soignant, c'est de devoir éponger un peu tout.

C'est juste une question de transfert en fait, car le milieu est un milieu de souffrance. Donc on transfère sa souffrance sur le soignant, que ce soit la souffrance du patient comme la souffrance de la famille, qui face à la dureté de la vie, pour faire le deuil de sa propre impuissance, place  toutes les exigences sur le soignant.

Tantôt ange de la vie, quand tous les espoirs reposent sur ce qu'il peut faire et tantôt ange de la mort quand l'échec est présent.

On a parfois un peu de pitié en disant que l'on a certes pas un métier facile, sous entendant, faut quand même le faire comme il faut, mais sans vraiment que nous soyons entendu sur les problèmes de fond, car quand on est patient ou famille, on ne voit que le décors.

il y a les coulisses aussi.  


C'est beaucoup parano, ce que tu raconte. C'est toi qui fait un transfert.

J'y connais rien, mais j'entends les histoires de maladie des voisins ou des amis et jamais j'entends dire du mal des infirmiers, c'est tout dans ta tête. Les infirmières sont très bien vus, aussi bien celles de l'hôpital que les libérales.
Pour ma tante l'infirmière c'est plus que des soins, c'est de la visite, elle l'attends avec impatience.
Le pire ce sont les histoires d'erreurs médicales, les erreurs de diagnostics et ça concerne les docteurs.

Citation :
Tantôt ange de la vie, quand tous les espoirs reposent sur ce qu'il peut faire et tantôt ange de la mort quand l'échec est présent.
C'est pour les toubibs cette phrase, pas pour les infirmiers.

Revenir en haut Aller en bas
samuel777444

samuel777444


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyMer 09 Jan 2019, 21:29

rosarum a écrit:
sabira a écrit:


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 186382
Je suis tout à fait d'accord avec toi chère Eliza, Dieu est seul à avoir le droit de vie et de mort, si Dieu nous a donner la maladie, nous devons vivre avec et non choisir la facilité de l'euthanasie, même si ce n'est pas facile certes. Mais je conçois que tout le monde n'est pas d'accord.

d'un point de vue athée ce n'est pas Dieu qui donne la vie et il n'y a rien après la mort donc la vie est quelque chose d'absolument sacré, bien plus que pour un croyant qui pense que la mort n'est pas une fin définitive.

Je suis bien content que tu considère la vie sacrée, mais ton commentaire m'a interpellé, la vie est définitivement considéré comme sacré pour les chrétiens du fait que cela vient de Dieu. Une creature de Dieu versus de simples microbes ayant évolués laquelle des deux visions te semble la plus sacrée.

Et lorsque l'on regarde les sujets chauds dans notre societe occidentale comme pr. ex. l'avortement, l'euthanasie, le transgenrisme., en premiere ligne pour dire non est très majoritairement des chrétiens, tandis que la premiere ligne pour dire oui, est très majoritairement des athées.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyMer 09 Jan 2019, 23:08

Alfred# a écrit:
Tonton a écrit:
Non pas que, ça vient un peu de tous les côtés, y compris de " l'opinion publique ", des braves gens de ce forum aussi.

Mais bon j’excuse, car ça fait forcement depuis longtemps que j'ai compris que la fonction du soignant, c'est de devoir éponger un peu tout.

C'est juste une question de transfert en fait, car le milieu est un milieu de souffrance. Donc on transfère sa souffrance sur le soignant, que ce soit la souffrance du patient comme la souffrance de la famille, qui face à la dureté de la vie, pour faire le deuil de sa propre impuissance, place  toutes les exigences sur le soignant.

Tantôt ange de la vie, quand tous les espoirs reposent sur ce qu'il peut faire et tantôt ange de la mort quand l'échec est présent.

On a parfois un peu de pitié en disant que l'on a certes pas un métier facile, sous entendant, faut quand même le faire comme il faut, mais sans vraiment que nous soyons entendu sur les problèmes de fond, car quand on est patient ou famille, on ne voit que le décors.

il y a les coulisses aussi.  

C'est beaucoup parano, ce que tu raconte. C'est toi qui fait un transfert.

J'y connais rien, mais j'entends les histoires de maladie des voisins ou des amis et jamais j'entends dire du mal des infirmiers, c'est tout dans ta tête. Les infirmières sont très bien vus, aussi bien celles de l'hôpital que les libérales.
Pour ma tante l'infirmière c'est plus que des soins, c'est de la visite, elle l'attends avec impatience.
Le pire ce sont les histoires d'erreurs médicales, les erreurs de diagnostics et ça concerne les docteurs.

Citation :
Tantôt ange de la vie, quand tous les espoirs reposent sur ce qu'il peut faire et tantôt ange de la mort quand l'échec est présent.

C'est pour les toubibs cette phrase, pas pour les infirmiers.

parano, voilà un joli compliment qui reflète bien que tu ne peux entendre, les réalités de mes expériences professionnelles, car elles te plombent le moral. Tu préfères donc dire que c'est moi qui " déconne ", c'est ton trou dans le sable pour pas voir.

Non, je ne prend pas du tout ce que l'on peut dire des soignants comme étant des critiques, loin de là, c'est juste que j'ai conscience que l'on repose sur lui, nos derniers espoirs et qu'il est normal de moins accepter ses échecs, ses erreurs ou ses défaillances.

Je trouve cela tout à fait normal, c'est juste humain.

Ainsi, c'est vrai aussi pour la police, car face à une erreur policière, on ne peut qu'être choqué puisque c'est en référence à l'idée d'une justice que l'on ne peut humainement concevoir que sans faille.

Donc c'est normal que la défaillance policière ou la défaillance médicale, soit traitée avec plus d’exigence que si  c'était une défaillance d'un plombier ou d'un boulanger qui a fait trop cuir son pain.  

Ceci étant, le boulanger en prendrait pour son grade, mais ce n'est pas aussi lourd de conséquence qu'une défaillance médicale ou une défaillance judiciaire, forcement.

Alors l'erreur reste humaine, mais d'expérience, autant l’infirmier que le policier sait que  nombreuses sont celles issus d'un système défaillant.

Aussi, je pense que l'on ne peut  que difficilement accepter que les institutions de notre pays soient aussi défaillantes, surtout en France, qui reste selon l'avis de nos voisins, le pays de ceux qui prétendent faire toujours mieux que les autres.


Pour rappel Alfred,

je signale que ce que j'ai répondu et que tu viens de citer vient en réponse à quelque chose de bien précis.

je ne sais pas ce que tu fais comme métier, ni depuis combien de temps, mais quel serait ton sentiment, si une personne qui n'a jamais exercé ta fonction, prétendaient en savoir autant que toi sur ce que tu fais ?

Ceci étant, je pense que dans la fonction de soignant, est plus considéré comme un acte de charité que comme un métier. C'est à dire que le fait de donner soin  ou prendre soin appelle forcement à une fonction empathique que l'on peut tous concevoir.

Mais reste quand même les aspects techniques, les coulisses de la mise en place.

Exemple :

Tu vois une IDE rentrer dans ta chambre, fraîche et tout sourire son dynamisme te fait du bien.

Puis une autre la suit, traînant la patte, moins dynamique et moins souriante, sans aller à la juger, tu fais la comparaison entre les 2.

pas forcement toi, mais certains pourront penser que la première aime son travail plus que la seconde, normal.

Mais dans la coulisse, il est tout à fait possible que la première soit aussi fraîche et aussi dynamique , bien plus que la seconde, parce qu'elle enchaîne les arrêts maladie et que la seconde compense ses absences en se privant des repos.

ou encore, que la première est passé maîtresse dans l'esquive, qu'elle s’arrange pour en faire moins que la seconde et que donc forcement elle est moins "usée ".

Mais ça pour le savoir, il faut fréquenter les coulisses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 09:53

Tonton a écrit:


parano, voilà un joli compliment qui reflète bien que tu ne peux entendre, les réalités de mes expériences professionnelles, car elles te plombent le moral. Tu préfères donc dire que c'est moi qui " déconne ", c'est ton trou dans le sable pour pas voir.

Tu choisis de lire ce qui est négatif, tu t'bstine à dire que les infirmiers sont mal vu. Donc tu es parano.

Personne ne nit la charge de ton métier, après quatre pages de description il faudrait être idiot pour ne pas avoir compris.

Ce que je conteste c'est que tu pleure en te trouvant incompris et mal considéré. C'est faux je te répète que toutes les bonnes gens comme tu dis ont un grand respect pour les infirmiers. il n'y a pas de mauvaise réputation du métier d'infirmier. C'est faux, c'est un des métiers les plus respectés du pays.
Si tu pleure sur le manque de considération c'est que tu es déprimé.

Le transfert est chez toi, tu en as marre d'essuyer du caca tu te trouve dévalorisé alors tu dis que les bonnes gens te dévalorisent, tu es l'employé de l'hosto, du cadre,  des toubibs, alors tu dis que les bonnes gens te dévalorisent. C'est faux, l'opinion publique est pour les infimiers et les infirmières.

Citation :

Tantôt ange de la vie, quand tous les espoirs reposent sur ce qu'il peut faire et tantôt ange de la mort quand l'échec est présent.

Je répète, ce que tu dis c'est vrai pour les toubibs. D'eux on attend le remède miracle, mais les infirmières ont le rôle du maternage.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 13:15

Alfred, les toubibs sont la tête, les IDE les jambes et les aides soignants les bras. Délégation en délégation, diminution en diminution de personnel, le médecin délègue et l'IDE délègue.

Ceci étant nous ne somme pas dans la discutions sur le malaise soignant.

Mais si un lien a été fait pour ensuite mettre une distance avec ce sujet pour moi ceci montre que vous ne voulez pas entendre que ce malaise en question vient justement d'un contexte qui pour une équipe médicale ne peut que soulever des interrogations sur l'éthique de l’euthanasie.

Ainsi, vous n'entendez pas malaise lié au contexte, vous préférez parler de personne et d'amour de la personne.

Et bien les institutions ne tournent pas avec l'amour, mais avec la volonté de générer de l'argent, que ce soit sur le dos des contribuables, sur le dos des patients ou sur le dos des soignants.

Et tu l'as dit toi même, chacun tire la couverture vers soi, les bureaucrates le font sans avoir aucune connaissance du terrain.

Et ceux qui l'ont, visiblement vous ne voulez pas les entendre, c'est pas une question d'aimer ou pas les infirmiers, c'est les entendre.


J'ai de l'expérience, 30 ans, et l'on me répond que j'en ai pas plus qu'un patient, ce qui montre que l'on ne veut pas entendre.

En partant de cette expérience, nous disons attention, vu le contexte, la question de l'euthanasie est bien plus complexe que ce que le bon sens peut en comprendre. Car nous souffrons de la déshumanisation des systèmes.

A cela, on répond :

va à la campagne, change de métier ou mets toi en arrêt maladie.

Il y a donc une déconnexion évidente.

Il ne s'agit pas d'aimer ou pas, il s'agit d'écouter ou pas.

Vous n'écoutez pas.


Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 14:12

Si, Tonton, nous t'écoutons (nous te lisons du moins), mais je peux aussi te dire que dans chaque "métier" il y a des exigences et des contraintes. Je ne te parlerais pas de celles de mon métier d'éducatrice d'enfants du juge, ce n'est pas le sujet.

Mais dire que les infirmiers ne sont pas aimés, c'est faux. De même que les aides-soignant(es) qui sont encore plus proches des malades que les infirmiers, puisqu'ils font les toilettes et peuvent même, à un jour près, prévoir que le malade va mourir (cas vécu plusieurs fois). 

L'aide-soignant(e) est souvent aussi la confident(e) du malade, mais j'ai une sacrée expérience avec une qui est passée au-dessus de l'infirmière pour les médicaments en me disant de ne pas les prendre… Là, elle a outrepassé son rôle et s'est fait taper sur les doigts, l'infirmière qui passait par là l'a entendue…

En ce moment, dans mon village et celui d'à côté, il y a une enquête pour connaitre les besoins des gens et les personnels de santé (médecins, infirmiers, kinés, pharmaciens) vont se réunir pour discuter, avec les maires des villages concernés. On verra ce que ça donnera ! une maison médicale est dans toutes les têtes.

Bon après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 14:16

tu as raison Alfred et aussi Pétunia , d'une façon générale les infirmiers , infirmières , et les aides soignants sont très bien considérés par la population en général ,
comme partout il peut y avoir des brebis galeuses , mais c'est l'exception

aux aides soignants je rajoute  ceux et celles qui font office d'aide soignants sans avoir le diplome , je précise que ce n'est pas mon cas , on va encore insinuer je ne sais pas quoi , mais c'est le cas d'une amie très proche ,  

le problème de l'euthanasie , n'a rien à voir avec le malaise qui est décrit ici en long en large et en travers comme si on ne comprenait pas

si cela se faisait comme en suisse , ce serait des structures spécialisées , pas du tout stressés ni débordées , et les cas d'urgence , bien définies , se ferait aux urgences ou au domicile quand l'urgence ne permet pas le transport , rien à voir avec les soins palliatifs ou la psychiatrie

la population est pour ouvrir un débat officiellement , on se demande pourquoi le gouvernement ne le fait pas , encore un effet d'un lobby certainement , comme pour la chasse ou les herboristes  par exemple
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 14:19

Tonton a écrit:


Ainsi, vous n'entendez pas malaise lié au contexte, vous préférez parler de personne et d'amour de la personne.

C'est toi qui le dis

Citation :
Et bien les institutions ne tournent pas avec l'amour, mais avec la volonté de générer de l'argent, que ce soit sur le dos des contribuables, sur le dos des patients ou sur le dos des soignants.
Tu nous l'a dit 10 foi et Encelade 10 fois. Et on le savait avant, alors c'est dans ta tête que tu as l'idée qu'on ne comprend pas. Tu nous prend vraiment pour des ânes.
Oui les institutions ne tourne pas avec l'amour , mais avec le la volonté de générer de l'argent on a compris.

Citation :
Et tu l'as dit toi même, chacun tire la couverture vers soi, les bureaucrates le font sans avoir aucune connaissance du terrain.

Et ceux qui l'ont, visiblement vous ne voulez pas les entendre, c'est pas une question d'aimer ou pas les infirmiers, c'est les entendre.

On vous a entendu, plus que vous soutenir on peut pas.

Citation :
J'ai de l'expérience, 30 ans,  et l'on me répond que j'en ai pas plus qu'un patient, ce qui montre que l'on ne veut pas entendre.

Loli ne représente qu'elle-même.


Citation :
Il ne s'agit pas d'aimer ou pas, il s'agit d'écouter ou pas.

Vous n'écoutez pas.

On écoute et tu ressasse qu'on écoute pas, c'est pourquoi je dis que tu n'es pas dans le réel mais dans ton ras-le bol de ton métier.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 14:24

Pétunia a écrit:
Si, Tonton, nous t'écoutons (nous te lisons du moins), mais je peux aussi te dire que dans chaque "métier" il y a des exigences et des contraintes. Je ne te parlerais pas de celles de mon métier d'éducatrice d'enfants du juge, ce n'est pas le sujet.

Mais dire que les infirmiers ne sont pas aimés, c'est faux. De même que les aides-soignant(es) qui sont encore plus proches des malades que les infirmiers, puisqu'ils font les toilettes et peuvent même, à un jour près, prévoir que le malade va mourir (cas vécu plusieurs fois).

L'aide-soignant(e) est souvent aussi la confident(e) du malade, mais j'ai une sacrée expérience avec une qui est passée au-dessus de l'infirmière pour les médicaments en me disant de ne pas les prendre… Là, elle a outrepassé son rôle et s'est fait taper sur les doigts, l'infirmière qui passait par là l'a entendue…

En ce moment, dans mon village et celui d'à côté, il y a une enquête pour connaitre les besoins des gens et les personnels de santé (médecins, infirmiers, kinés, pharmaciens) vont se réunir pour discuter, avec les maires des villages concernés. On verra ce que ça donnera ! une maison médicale est dans toutes les têtes.

Bon après-midi.


loli83 a écrit:
tu as raison Alfred et aussi Pétunia , d'une façon générale les infirmiers , infirmières , et les aides soignants sont très bien considérés par la population en général ,
comme partout il peut y avoir des brebis galeuses , mais c'est l'exception

aux aides soignants je rajoute  ceux et celles qui font office d'aide soignants sans avoir le diplome , je précise que ce n'est pas mon cas , on va encore insinuer je ne sais pas quoi , mais c'est le cas d'une amie très proche ,  

le problème de l'euthanasie , n'a rien à voir avec le malaise qui est décrit ici en long en large et en travers comme si on ne comprenait pas

si cela se faisait comme en suisse , ce serait des structures spécialisées , pas du tout stressés ni débordées , et les cas d'urgence , bien définies , se ferait aux urgences ou au domicile quand l'urgence ne permet pas le transport , rien à voir avec les soins palliatifs ou la psychiatrie

la population est pour ouvrir un débat officiellement , on se demande pourquoi le gouvernement ne le fait pas , encore un effet d'un lobby certainement , comme pour la chasse ou les herboristes  par exemple



Je suis d'accord avec vos post Pétunia et Loli.

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 14:48

mais qui dis que les infirmiers ne sont pas aimés ?


C'est vous et croyez vous que ce monde tourne selon l'amour ?


Alfred toi même tu dis ailleurs dans un autre sujet que ce monde part à la dérive. Oui, c'est ce que nous disons. En tant que professionnels de la santé, nous le confirmons.

Ainsi, ce que je dit ne tient pas de l'amour, je ne dit pas que vous n'aimez pas les infirmiers, car de toute façon, ce n'est pas ça qui fait fonctionner " le système ".

Je dit pas que nous ne sommes pas aimé, que vous m'aimiez ou pas, n'est pas ce qui va remplir mon frigo.

Je dit que nous ne sommes pas écouté.


Ainsi, vais je dire à Pétunia, dans sa fonction ou à Alfred dans sa fonction, dans ce que de votre côté, vous pouvez dénoncer :

changez de métier, allez à la campagne, ou mettez vous en arrêt.

Non, chacun dans sa fonction, parle de ce qu'il connaît; en montrant ainsi parfois les défaillances.

Serions nous tous déprimés ? ou disons nous simplement que les systèmes dysfonctionnent ?


Donc vous n'écoutez pas, vous parlez d'amour ou de non amour.


Moi je dit que les institutions sont de en plus défaillantes, surtout ces 10 dernières années. Moins d'argent, même pas, ce n'est pas vraiment ça le soucis, c'est plutôt comme le dit Alfred ; " chacun pour soi et Dieu pour tous ".

Ben oui, dans les institutions hospitalière aussi et c'est pas en " aimant " les infirmiers que ça va changer l'orientation d'une santé, qui cherche plus à tirer des profits qu'à prendre soin des gens dans leur humanité.

Vous voulez pas l'entendre ou vous voulez pas le " croire " ?


Sortez de vos " idéaux ", ce que vous pouvez dénoncer de votre côté, je peux aussi le faire de part mon expérience.


Vu le contexte, vu que les soins sont de moins en moins " négociés " et " budgétisés " dans la priorité des valeurs humaines, mais plutôt pour faire du " fric ", la question de l'euthanasie soulève bien plus de questions que votre simple " bon sens " peut envisager.

Croyez moi, croyez en mon expérience.


Ensuite que certains ne puissent pas concevoir que donner la mort reste de toute façon aussi un dilemme dans la conscience humaine, même pour un soignant et au combien pour un soignant, bon ben là, je renonce.

toute façon vous voulez pas écouter.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 15:53

D'amour on en manque pas!

Chaque jour, les gens me remercient chaleureusement.
Là avec les fêtes, ma maison est remplie de boites de chocolats, je sais plus quoi en faire... ma voiture est remplie de bonbons, de cadeaux... j'ai des tas de bouteilles de champagne, alors j'en bois pas...

Hier j'ai eu une heure de compliments de la famille du patient dont on me conteste des soins... le thé, les gâteaux... leur soutien...


Quand on m'a reçu à la CPAM l'année dernière, l'entretien a commencé, par me dire que la qualité de mes soins n'était pas remis en cause et que tous les patients avaient été élogieux, mais cela s'est terminé par une mise en accusation, du mépris, de la moquerie, et un refus de m'entendre.


Les infirmiers sont une des professions les plus aimés dans la population.

Leur courage est loué... un sorte de super-héros qui peut tout supporter... justement il peut tellement supporter qu'on peut charger à la mûle à l'infini.


Et dans notre cas, en libéral , les patients et familles se sentent tout autant victime, et peuvent même culpabiliser de nous mettre dans la panade (enfin pas tous... on nous aime, mais bon après nos problèmes ils s'en cognent au fond).



Mais l'amour ca paye pas les factures et ne donne pas du repos. Cela ne donne pas plus de temps et de moyens pour faire le taf. Cela soulage pas les maladies que provoque le travail.

L'amour ne change pas le fonctionnement du système.

L'amour pour les infirmiers, se limite à aimer leur dévouement.... l'amour pour les infirmiers justifie leur dévouement, et les y enferme.





Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 16:05

J'aurais pas du lire...

Alfred# a écrit:


Il y a beaucoup d'euthanasies secrètes, on connait tous un cas, ça fait beaucoup de cas.
J'ai beaucoup de compassion pour ces malades, il faut écouter les malades et leurs familles, c'est  horrible d'espérer et de craindre  à la fois la mort d'un parent, mais ce qui compte c'est l'intérêt du malade.

Du coup ce témoignage de Loli montre que contrairement à ce que dit Tonton, certains infirmiers se laissent toucher par les cris des malades et les aident à mourir plus vite. Mais il faudrait que ce soit réglementer et pas à la sauvette.

en gras... tu te rends compte de ce que tu écris... ceux qui aident pas à mourir plus vite, ne se laissent pas toucher par les cris???

(le tout sur des histoires reconstruites après coup par les familles avec le peu qu'elles ont compris de ce qui s'est passé!!!)



Mais franchement, mais vous vous rendez compte de ce que vous écrivez??!





Putain mais c'est hallucinant.............. je suis hors de moi..................


Mais comment c'est posssible de pas se rendre compte de la violence de ce qui est écrit sur ce fil???


comment?
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 16:45

*Encelade* a écrit:
J'aurais pas du lire...

Alfred# a écrit:


Il y a beaucoup d'euthanasies secrètes, on connait tous un cas, ça fait beaucoup de cas.
J'ai beaucoup de compassion pour ces malades, il faut écouter les malades et leurs familles, c'est  horrible d'espérer et de craindre  à la fois la mort d'un parent, mais ce qui compte c'est l'intérêt du malade.

Du coup ce témoignage de Loli montre que contrairement à ce que dit Tonton, certains infirmiers se laissent toucher par les cris des malades et les aident à mourir plus vite. Mais il faudrait que ce soit réglementer et pas à la sauvette.

en gras... tu te rends compte de ce que tu écris... ceux qui aident pas à mourir plus vite, ne se laissent pas toucher par les cris???

(le tout sur des histoires reconstruites après coup par les familles avec le peu qu'elles ont compris de ce qui s'est passé!!!)



Mais franchement, mais vous vous rendez compte de ce que vous écrivez??!





Putain mais c'est hallucinant.............. je suis hors de moi..................


Mais comment c'est posssible de pas se rendre compte de la violence de ce qui est écrit sur ce fil???


comment?

Parfois je me demande si un certain regard sur la souffrance de l'autre n’est pas simplement projection personnelle...
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 18:15

Alfred# a écrit:

Du coup ce témoignage de Loli montre que contrairement à ce que dit Tonton, certains infirmiers se laissent toucher par les cris des malades et les aident à mourir plus vite. Mais il faudrait que ce soit réglementer et pas à la sauvette.

*Encelade* a écrit:

en gras... tu te rends compte de ce que tu écris... ceux qui aident pas à mourir plus vite, ne se laissent pas toucher par les cris???

(le tout sur des histoires reconstruites après coup par les familles avec le peu qu'elles ont compris de ce qui s'est passé!!!)

Mais franchement, mais vous vous rendez compte de ce que vous écrivez??!



ceux qui aident pas à mourir plus vite, ne se laissent pas toucher par les cris???


C'est ta phrase à toi, Encelade, ce n'est pas la phrase d'Alfred. Je n'ai pas compris sa phrase ainsi. J'ai compris que certains infirmiers aidaient les patients à mourir plus vite parce qu'ils étaient incapables de résister à leurs cris.
Pour moi il expliquait la réaction de ceux qui agissaient. Alfred ne disait rien de ceux qui n'agissaient pas. L'agression verbale contre des infirmiers sans coeur, c'est ton interprétation à toi.

Mais je ne suis pas d'accord. Je suis sûre que seule une infirmière déséquilibrée peut décider seule de supprimer un patient. C'est trop dangereux, ce n'est pas son rôle. Je la verrais plutôt demander au médecin s'il n'y a pas d'analgésique plus puissant, pour qu'il règle la pompe à morphine autrement.

Ce qu'il y a de vrai c'est que face à une situation de crise il y a deux réactions possibles, celui qui est paralysé et se ronge intérieurement, et celui qui ressent tellement la crise qu'il réagit à la place de l'autre. Une réaction irrésistible. Un peu comme Arnaud Beltrame.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 19:47

Excuse moi Caillou mais Encelade a bien compris, relis bien la phrase :


Contrairement à ce que dit Tonton, il y a...puis tu connais la suite.


Encore un qui parle sans savoir, et qui ensuite dira que je dis que l'on aime pas les infirmiers.


J'ai dit ça quelque part ? Non, nul part. Alors visiblement quand il s'agit d'interpréter les propos, chacun critique sans regarder à ce qu'il fait


je fais simplement la même analyse qu'Encelade, il ne faut pas oublier, que le départ des hôpitaux c'est les bonnes sœurs, des religieuses.


Le rapport donc au soin est un peu resté dans l'idée de la dévotion et des vertus du soignant. C'est ce que dit Encelade, en disant que l'on charge la " super mule ".


Ainsi, le malaise du soignant reflète le déshumanise de la situation, puisque quelque part, l'IDE accepte aussi ce principe, il se laisse aussi " chargé ". Ainsi, justement ce qu'il dénonce c'est l'absence criante des vertus humaines en question.

C'est tout un décor, car déjà, Encelade confirmera, entre eux, les IDE ne sont pas non plus toujours très tendre. C'est à dire qu'il y a une réelle pression, qui vient de toute part, des patients, mais ça c'est normal, c'est le soin et toutes souffrances du monde, mais aussi l'ambiance et les décisions des trésoriers, qui finalement, crois moi, malgré les économies à faire, n'oublient pas se servir une bonne part du gâteau.


Pourtant Alfred a bien compris que dans le fond, ce qui arrive, c'est une forme d'individualisme qui touche tout le monde.


Ainsi, par exemple à l'hosto, comme au niveau des dotations on a pas ce qu'il faut, certains collègues, peut être même celle ou celui que tu trouves des plus aimants, va planquer le matériel pour le garder pour lui et tant pis pour les autres.


Oui, c'est la réalité, si le soignant va mal, c'est parce que l’hôpital va mal.


Et donc ce n'est pas question d'amour mais de moyens, y compris humains, plus personne veut faire le job, et les gouvernements cherchent à se débarrasser des fonctionnaires. Ils savent comment si prendre : découragement.

Ainsi, ce n'est pas d'amour, mais d'écoute qu'il s'agit.


Et peut être que vous ne voulez pas l'admettre, mais oui, vaut mieux peut être ne jamais tomber malade, et c'est peut être surtout cette idée, qui vous est insupportable.

A cela, je rajoute, vaut mieux pas non plus vieillir trop longtemps, et ceci est aussi insupportable à entendre.

Sauf si bien sûr, tu as bcp d'argent.


la misère, ce n'est plus simplement qu'en Afrique, c'est aussi en France autour des ronds points.


Donc dans le contexte, il faut bien comprendre que l'euthanasie, soulèvent bon nombre de question.


Quand à Alfred, si un jour, un de ses enfants, souffrent au point qu'il est mieux d'en finir, il n'a qu'à prendre son oreiller et puis l'étouffer.

Il voudrais peut être que je m'en charge...


Comme le dit Encelade, " des mules que l'on charge à l’infini ".
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 22:33

Tonton a écrit:
C'est tout un décor, car déjà, Encelade confirmera, entre eux, les IDE ne sont pas non plus toujours très tendre. C'est à dire qu'il y a une réelle pression, qui vient de toute part, des patients, mais ça c'est normal, c'est le soin et toutes souffrances du monde, mais aussi l'ambiance et les décisions des trésoriers, qui finalement, crois moi, malgré les économies à faire, n'oublient pas se servir une bonne part du gâteau.

un milieu pourri où tout de monde se tape dessus.

et ca commence dès le début:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"La FNESI dénonce la violence de la formation
41 % des étudiants en soins infirmiers ont déjà songé à arrêter leur formation selon la dernière enquête de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI) qui s'intéresse à la gouvernance des Instituts de formation paramédicaux, souhaitant qu'enfin "leurs voix comptent".

La violence dans les Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) n'est pas un mythe. C'est ce qu'a voulu démonter la FNESI au travers de son enquête « Réformons la gouvernance des Instituts de formation paramédicaux » *. Les résultats révèlent en effet que 41 % des étudiants infirmiers ont déjà envisagé d'arrêter leur formation, 44,61 % estiment que « la formation est vécue comme violente dans la relation avec les équipes encadrantes » durant les stages et 45,62 % décrivent la formation comme violente dans leur relation à l'équipe encadrante de l'IFSI. En cause notamment les pressions vécues en stage (29%), mais aussi à l'IFSI (21%), les difficultés pédagogiques (14%) ou encore les difficultés financières (10%).
J'ai 30 ans, je suis en troisième année et je suis épuisée par la violence qui nous est infligée.

...."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
""Des mots plus blessants que des coups..."

L'hôpital est un lieu étrange. Emblème du soin, de la relation humaine, de ce qui reste d'humanisme dans notre société, il peut donc soudain se révéler un lieu de barbarie et de maltraitance. Le livre « Omerta à l'hôpital » donne la parole à nombre d'étudiants en santé qui ont vécu cette violence durant leur formation. Leurs témoignages édifiants portent une souffrance qui ne peut plus être niée.

Humiliation, acharnement, deshumanisation, abus de pouvoir, sexisme, homophobie, exploitation… autant de mots qu'on ne verrait pas rattachés au monde de la santé et encore moins à celui de la formation des étudiants qui rêvent d'y évoluer professionnellement. Qu'ils soient médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, sage-femmes, pharmaciens, orthophonistes… tous sont passés par l'hôpital pour s'y former, pour apprendre de leurs pairs, pour se forger une identité professionnelle. Nombre d'entre eux y ont également soufferts, malmenés verbalement par leurs tuteurs, découragés par leur hierarchie, rabaissés au seul titre de « stagiaire », « d'élève », niés en tant qu'individus… Aujourd'hui, ils en témoignent dans un ouvrage intitulé « Omerta à l'hôpital », sorti le 2 mars, qui vise à briser le silence, à dénoncer, à faire savoir que la violence à leur encontre, gratuite et malveillante, s'exprime trop souvent avec des conséquences qu''il faut savoir mesurer et analyser."

Il est pas beau l'envers du décor....

Derrière les sourires, les gestes de soin.... il y a tout ça...

bref... comment faire comprendre le monde dans lequel sont prises les décisions qui les touchent dans leur chair, leur vie, leur mort...........

On dit pas.........

Moi au taf, "ca va" toujours... je suis toujoours celle qui a la pêche, qui donne le courage de se battre contre les crabes qui les grignote, qui discute de trucs rigolos, qui réfléchit à quoi faire pour toujours améliorer le bien-être...... mais derrière la façade, y a une personne qui s'en est pris plein la gueule toute sa carrière, comme toutes ses collègues... mais bien entendu, qu'on peut jamais le dire au patient... c'est pas le moment, le lieu...

Internet a ouvert la parole... les soignants s'y expriment et se rendent compte que même à 1000 km de distance, ils ont les même yeux, et les mêmes bleus à l'âme.


Anecdote... une camarade de promo a perdu sa mère, décédée d'un cancer, 2 jours avant une évaluation.

Elle n'y est pas allée.

Quand elle a plaidé sa cause pour avoir le droit de la repasser... il lui a été signifié, qu'elle aurait le rattrapage comme tout le monde (moins de 8/20 et on est viré de la formation), et donc pas de 2eme chance...... "il faut apprendre à gérer la mort dans ce métier".

Micro extrait.
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 22:53

Tonton a écrit:



Et peut être que vous ne voulez pas l'admettre, mais oui, vaut mieux peut être ne jamais tomber malade, et c'est peut être surtout cette idée, qui vous est insupportable.

A cela, je rajoute, vaut mieux pas non plus vieillir trop longtemps, et ceci est aussi insupportable à entendre.


C'est un retour au sujet?  Justement certains réclament l'euthanasie mais on veut qu'ils vivent. Bref il n'y a que ceux qui ne veulent pas vivre qu'on oblige à vivre parce que c'est plus moral.  Rolling Eyes

Citation :
la misère, ce n'est plus simplement qu'en Afrique, c'est aussi en France autour des ronds points.

Pour les Africains le GJ autour du rond-point est un nanti, et c'est bien pour ça qu'ils risquent leur peau sur un canot pour atteindre la France. Chez les GJ huit mille  d'entre eux  avaient 15€ à gaspiller pour soutenir un voyou qui cassait du flic.
La police c'est aussi des petits fonctionnaires de l'état toujours là à se faire taper dessus et ou tirer dessus. De la chair à canon qu'on insulte.

Citation :
Quand à Alfred, si un jour, un de ses enfants, souffrent au point qu'il est mieux d'en finir, il n'a qu'à prendre son oreiller  et puis l'étouffer.

Il voudrais peut être que je m'en charge...

Ecoeurant, une honte!
En plus tu crées de l'émotion avec une intox.

Avec une euthanasie existante et non réglementée, on peut man.ipuler des infirmières dans l'ombre pour qu'elles suppriment des patients.

Si l'euthanasie était règlementée, cela se ferait avec des personnels qui y croient et sotiennent ce droit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

D'ailleurs d'après Libération il y aurait déjà 4000 euthanasies en France, mais en catimini. Qui l'a fait? De plein gré? Des stagiaires à qui on a mis la pression?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyJeu 10 Jan 2019, 22:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

je trouve que cela pose bien les arguments pour et contre.

que je résumerais par la peur de mourir, contre la peur d'une déshumanisation.

Individu/société.


Pour ce qui est des HS.

Si euthanasie....

qui donnera le feu vert?

Qui fera?

Quelles seront les conditions de prises de décision du patient?

Donc est ce HS d'en parler?

Sauf si ce post n'est réservée qu'aux anecdotes individuelles et que le débat de fond y est interdit...


Que disent les medecins qui le pratiquent légalement?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
PAYS-BAS : L'EUTHANASIE, UNE "SOLUTION DE FACILITÉ" QUI SÉDUIT DE PLUS EN PLUS

Une enquête, réalisée par la Fédération médicale néerlandaise (KNMG) auprès de 500 médecins, a permis de mettre en lumière ce que ressentaient ceux qui pratiquent l’euthanasie.

Les médecins sont les témoins de la banalisation du geste euthanasique, l’euthanasie apparaissant de plus en plus comme un « substitut à la mort naturelle », comme une « solution de facilité » qui séduit de plus en plus de patients « ‘qui ont peur de la mort’ et qui, de plus en plus souvent, ne sont pas en fin de vie ».

Par ailleurs, l’enquête révèle que plus de 60% des médecins « estiment subir ‘une pression de la part des patients ou de la famille pour les pousser à pratiquer l’euthanasie’ ». Et 90% s’entre eux « considèrent que l’on sous-estime la charge que l’euthanasie représente pour les médecins ».

Parallèlement, le rapport des Commissions régionales de contrôle de l’euthanasie souligne la hausse importante du nombre d’euthanasies déclarées, et ce, depuis plusieurs années.

Enfin, près de trois ans après l’ouverture d’une « clinique de fin de vie » pour les « personnes démentes, dépressives ou présentant des troubles psychiatriques », le rapport des Commissions régionales de contrôle de l’euthanasie constate que « la création de cet établissement a déclenché une augmentation du nombre de demandes de ce type de patients, qui ne répondent pas aux critères légaux ».

.......
doit on tuer tout ce qui le veulent?? c'est leur liberté pourtant?

On s'arrête où?

Sinon un medecin philosophe:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Mardi 25 janvier 2011, le Sénat étudie une proposition de loi sur "l'aide active à mourir", visant à légaliser l'euthanasie. Bernard-Marie Dupont, médecin généticien et philosophe, s'interroge sur les implications d'une telle demande.

Pèlerin : Pourquoi la question de la légalisation de l’'euthanasie est-elle récurrente ?
Dr Bernard-Marie Dupont* : Notre monde a perdu ses repères, il est marqué par la peur de tout : chômage, agression, maladie... Cela nourrit un fort désir de tout maîtriser. Notamment notre propre mort. À tel point que nous sommes prêts à l'anticiper et à nous inventer un « droit à mourir ».

Pourquoi ne pas légaliser l’'euthanasie ?
La philosophie du droit européen est axée sur la défense de la vie et du plus faible. Tuer est un interdit fondamental. Exiger une loi qui obligerait les médecins à donner la mort soulève d'énormes questions. Pourquoi prendre « en otage » ceux qui ont prêté serment de ne jamais provoquer la mort délibérément ? Pourquoi interdire à certains de tuer parce que c'est immoral et accorder à d'autres ce droit ? Comment apprécier l'intention réelle du malade qui demande l'euthanasie ? On voudrait que le médecin soit « le garant de la dignité de la personne ». Mais qui peut prétendre savoir ce qu'est une vie indigne ? Le trisomique serait-il plus digne qu'un malade d'Alzheimer ?

Il existe des situations exceptionnelles et tragiques…
Une demande d'euthanasie est l'expression d'une grande détresse. Il faut, bien sûr, l'écouter et soulager la souffrance du patient. Quant à « donner la mort », tout reste à inventer ! Peut-être la décision devrait-elle être portée par l'équipe médicale, par un comité d'éthique... Quoi qu'il en soit, l'acte doit demeurer interdit pour que la responsabilité du donneur d'ordre soit engagée et éviter ainsi toute dérive"

une société où être diminué n'est pas acceptable, moi ca me fait infiniment plus peur que de vivre ma mort.

Toujours plus jeune. Toujours plus vigoureux. Toujours plus indépendant. Toujours plus libre.

C'est vendeur pourtant... mais l'envers du décor me glace le sang.
Revenir en haut Aller en bas
loli83

loli83


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 00:04

Cailloubleu a écrit:
Avec une euthanasie existante et non réglementée, on peut man.ipuler des infirmières dans l'ombre pour qu'elles suppriment des patients.

Si l'euthanasie était règlementée, cela se ferait avec des personnels qui y croient et sotiennent ce droit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

D'ailleurs d'après Libération il y aurait déjà 4000 euthanasies en France, mais en catimini. Qui l'a fait? De plein gré? Des stagiaires à qui on a mis la pression?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
tout à fait !

ce ne sont pas les réglementations qui manquent en france , là il y en aurait vraiment besoin , eh bien non , tout ça parce quelques grands pontes s'y opposent
Revenir en haut Aller en bas
OlivierV
Moderateur
Moderateur
OlivierV


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 05:24

*Encelade* a écrit:
Que disent les medecins qui le pratiquent légalement?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :

PAYS-BAS : L'EUTHANASIE, UNE "SOLUTION DE FACILITÉ" QUI SÉDUIT DE PLUS EN PLUS

Une enquête, réalisée par la Fédération médicale néerlandaise (KNMG) auprès de 500 médecins, a permis de mettre en lumière ce que ressentaient ceux qui pratiquent l’euthanasie.



Les médecins sont les témoins de la banalisation du geste euthanasique, l’euthanasie apparaissant de plus en plus comme un « substitut à la mort naturelle », comme une « solution de facilité » qui séduit de plus en plus de patients « ‘qui ont peur de la mort’ et qui, de plus en plus souvent, ne sont pas en fin de vie ».



Par ailleurs, l’enquête révèle que plus de 60% des médecins « estiment subir ‘une pression de la part des patients ou de la famille pour les pousser à pratiquer l’euthanasie’ ». Et 90% s’entre eux « considèrent que l’on sous-estime la charge que l’euthanasie représente pour les médecins ».



Parallèlement, le rapport des Commissions régionales de contrôle de l’euthanasie souligne la hausse importante du nombre d’euthanasies déclarées, et ce, depuis plusieurs années.



Enfin, près de trois ans après l’ouverture d’une « clinique de fin de vie » pour les « personnes démentes, dépressives ou présentant des troubles psychiatriques », le rapport des Commissions régionales de contrôle de l’euthanasie constate que « la création de cet établissement a déclenché une augmentation du nombre de demandes de ce type de patients, qui ne répondent pas aux critères légaux ».


.......
doit on tuer tout ce qui le veulent?? c'est leur liberté pourtant?

On s'arrête où?

Sinon un medecin philosophe:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Mardi 25 janvier 2011, le Sénat étudie une proposition de loi sur "l'aide active à mourir", visant à légaliser l'euthanasie. Bernard-Marie Dupont, médecin généticien et philosophe, s'interroge sur les implications d'une telle demande.

Pèlerin : Pourquoi la question de la légalisation de l’'euthanasie est-elle récurrente ?
Dr Bernard-Marie Dupont* : Notre monde a perdu ses repères, il est marqué par la peur de tout : chômage, agression, maladie... Cela nourrit un fort désir de tout maîtriser. Notamment notre propre mort. À tel point que nous sommes prêts à l'anticiper et à nous inventer un « droit à mourir ».

Pourquoi ne pas légaliser l’'euthanasie ?
La philosophie du droit européen est axée sur la défense de la vie et du plus faible. Tuer est un interdit fondamental. Exiger une loi qui obligerait les médecins à donner la mort soulève d'énormes questions. Pourquoi prendre « en otage » ceux qui ont prêté serment de ne jamais provoquer la mort délibérément ? Pourquoi interdire à certains de tuer parce que c'est immoral et accorder à d'autres ce droit ? Comment apprécier l'intention réelle du malade qui demande l'euthanasie ? On voudrait que le médecin soit « le garant de la dignité de la personne ». Mais qui peut prétendre savoir ce qu'est une vie indigne ? Le trisomique serait-il plus digne qu'un malade d'Alzheimer ?

Il existe des situations exceptionnelles et tragiques…
Une demande d'euthanasie est l'expression d'une grande détresse. Il faut, bien sûr, l'écouter et soulager la souffrance du patient. Quant à « donner la mort », tout reste à inventer ! Peut-être la décision devrait-elle être portée par l'équipe médicale, par un comité d'éthique... Quoi qu'il en soit, l'acte doit demeurer interdit pour que la responsabilité du donneur d'ordre soit engagée et éviter ainsi toute dérive"





une société où être diminué n'est pas acceptable, moi ca me fait infiniment plus peur que de vivre ma mort.




Toujours plus jeune. Toujours plus vigoureux. Toujours plus indépendant. Toujours plus libre.

C'est vendeur pourtant... mais l'envers du décor me glace le sang.

Il y a eu un cas très parlant en Belgique. Celui d'une fille souffrant d'une affection psychiatrique qui l'empêchait complètement de vivre une vie normale du fait qu'elle baignait constamment dans une profonde souffrance.

Cette fille avait donc fait une demande d'euthanasie. Ce qui l'aura sauvée, c'est que le parcours est assez ardu et long. Peu de temps avant la date prévue, son traitement a évolué et elle était au bout du compte heureuse de ne pas avoir été jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*

*Encelade*


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 09:29

Quand je te lis caillou.... les flics, les enseignants... OK tu as des tas d'arguments pour les defendre, mais les soignants c'est forcément pourri quelque part... et leurs plaintes injustifiées. Un flic qui se fait taper c'est pas bien, un soignant c'est normal.


Ta rancoeur est toujours là.....


Et après tu me demandes ce qu'il s est passé.... Ça saute aux yeux pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 11:38

Tonton a écrit:
Excuse moi Caillou mais Encelade a bien compris, relis bien la phrase :

Contrairement à ce que dit Tonton, il y a...puis tu connais la suite.

Encore un qui parle sans savoir, et qui ensuite dira que je dis que l'on aime pas les infirmiers.


J'ai dit ça quelque part ? Non, nul part. Alors visiblement quand il s'agit d'interpréter les propos, chacun critique sans regarder à ce qu'il fait.

Clarification, j'ai essayé de te rassuré sur la popularité des infirmiers parce que tu répétais, Encelade on parle pour rien, on ne nous écoute pas, ils ne nous comprennent pas. J'ai cru que tu ne te sentais pas soutenu.

Quand j'ai dit contrairement à Tonton, c'est que tu avais martelé que rien ne te ferais euthanasier quelqu'un, donc c'est à toi que c'était dirigé. Et toi seul, tu ne représentes pas tous les infirmiers de France.

Quand j'ai dit que certains se laissent toucher par les cris, je nai pas dit que ceux qui ne mettaient pas un terme aux souffrances n'avaient pas de coeur, c'est une interprétation d'Encelade.
Ça me fait un peu l'effet du métro à Paris, il fauttoujours  regarder tes chaussures car si par hasard tes yeux croisent quelqu'un il va te dire, elle te plaît pas ma gueule?


*Encelade* a écrit:
https://www.capital.fr/polemik/doit-on-legaliser-l-euthanasie-1223848

je trouve que cela pose bien les arguments pour et contre.

que je résumerais par la peur de mourir, contre la peur d'une déshumanisation.

Individu/société.

Pour ce qui est des HS.

Si euthanasie....

qui donnera le feu vert?

Qui fera?

Quelles seront les conditions de prises de décision du patient?

Donc est ce HS d'en parler?

Sauf si ce post n'est réservée qu'aux anecdotes individuelles et que le débat de fond y est interdit...

Le premier pas c'est de considérer le problème au lieu de le rejeter, puis on étudie toute ta liste de questions. Et il faut savoir ce que veulent les français.

Justement si on a le RIC, les français pourront demander un référendum sur l'euthanasie. Je suis pour le RIC, c'est pas parce que des fanatiques le demandent en mettant le feu partout que le RIC n'est pas bon.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 12:25

Comment veux tu, Encelade, qu'il y est un débat de fond puisque les braves gens de ce forum, traitent la question du haut de leurs vertus sans être capables d'entendre les réalités du contexte ?

Ainsi, quand je dis à Alfred, si tu veux tue ton enfant, tu vois bien que sa réponse dans le fond est : non c'est à toi de le faire.


Et j'ai rien à dire.

Car ce que je lui dit là est violant, mais ce qu'il me dit lui ne l'est pas : je suis payé pour ça, il paye ses impôts pour que je lui obéisse. Fin l'histoire, je ne suis ni humain, ni chrétien, juste celui qui torche les fesses de son grand père.

Ceci étant, ça fait longtemps que j'ai compris que l'on transfère sur le soignant, tout ce que l'on ne serait admettre. Et donc, sa propre impuissance.


Ainsi :

Souffrir : pas bien. la moralité permet de le dire

Donner la mort : pas bien. la moralité le dit également, donc transfert vers les soignants, on s'en lave les mains comme Pilate.


Ensuite comment veux tu Encelade, discuter sur le problème de fond avec des ignorants qui pensent que de par les vertus, ils savent tout ?

J'ai 30 d'expérience, toi tu as aussi de l'expérience, mais on en sait moins qu'eux.


Qu'est ce que tu veux discuter avec ces gens là ?


Tout ce que l'on dit, on le dit par expérience professionnelle, mais non, on nous dit qu'on ne sait rien, qu'en France, il y a ceci, cela, des réglementations, des gardes barrières, etc...


Ils en savent plus que toi et moi réuni, sans jamais avoir enfilé une blouse blanche....qu'est ce que tu veux discuter avec ces gens ?


Ils n'ont de défense, parce que quelque part, nous brisons leur idéaux en rajoutant en plus des inquiétudes, car eux aussi vont vieillir, que leur arrogance.


Réaction humaine normale.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 12:31

Bien sûr Alfred qu'il faut étudier la question et pas se contenter de ses vertus pour tirer des conclusions.

Je ne cesse de le dire, la question est bien plus complexe que ce que la vierge marie en nous peut concevoir, quand il nous vient à nous pousser des " ailes ".


Mais dis moi, dans ton idée, prévois tu de consulter l'avis des professionnels de santé, qui seront forcement concerné, ou pas ?



Visiblement je dirai que pas...
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 14:00

*Encelade* a écrit:
Quand je te lis caillou.... les flics, les enseignants... OK tu as des tas d'arguments pour les defendre, mais les soignants c'est forcément pourri quelque part... et leurs plaintes injustifiées. Un flic qui se fait taper c'est pas bien, un soignant c'est normal.

Pardon? si je dis que que les flics c'est de la chair à canon qu'on insulte, je veux dire que les soignants sont pourris quelque part? Es-tu saine d'esprit?
J'ai dit OÙ que si c'est un  soignant c'est normal?

Pourquoi es-tu ainsi dans la rivalité? Tu as mis en cause tes employeurs et j'ai confirmé en disant que l'état est un patron exécrable, toi, moi la police nous avons tous le même patron. Où ai-je dit toutes ces attaques que tu me mets sur le dos? OÙ???

Citation :
Ta rancoeur est toujours là.....
Et après tu me demandes ce qu'il s est passé.... Ça saute aux yeux pourtant.

Oui ma rancoeur est là ou plutôt ma très grande déception, j'ai voulu te l'expliquer dans un mp que tu n'as jamais ouvert.
Ce qui saute aux yeux ce sont tes erreurs multiples d'interprétation faute de comprendre l'origine du problème.


Dernière édition par cailloubleu* le Ven 11 Jan 2019, 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 14:18

Tonton a écrit:
Comment veux tu, Encelade, qu'il y est un débat de fond puisque les braves gens de ce forum, traitent la question du haut de leurs vertus sans être capables d'entendre les réalités du contexte ?

Comment veux-tu qu'il y ait un combat de fond puisque Tonton a décider du haut de sa vertu que les braves gens étaient des cons.

Citation :
Ainsi, quand je dis à Alfred, si tu veux tue ton enfant, tu vois bien que sa réponse dans le fond est : non c'est à toi de le faire.
J'ai pas répondu sur ce point car tu m'as filé la gerbe, des arguments au dessous de la ceinture, tu dois jouir du cinéma que tu te fais mon enfant mourant et moi saisissant un oreillé pour l'étouffé. Tu n'aurais pas des pulsions perverses, toi?

Mais tu te plantes. J'ai pas d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 18:14

Je n'ai jamais dit que vous étiez des cons, ni je n'ai jamais dit vous n'aimiez pas les infirmiers.

Arrête ton char Ben hur, t'attaque la falaise.


J'ai dit que vu du décors, les choses ne sont pas aussi simples que ce que la vertu ou le bon sens peut concevoir.

Je n'ai donc privé personne, ni de bon sens, ni de vertu.

Je dit juste que ce n'est pas suffisant, car la réalité est que ce n'est pas les " bons sentiments " qui font tourner les institutions. C'est l'argent.

Donc ce n'est pas que je vous prend pour des cons, je n'ai jamais été comme ça, je dis simplement que comme vous ne fréquentez pas ce décor, c'est à dire que vous n'avez pas l'expérience du soignant, il y a forcement des choses que vous ignorez.

Est con, surtout celui qui pense tout savoir.

Or moi je parle plutôt de refoulement, car le bilan en réalité est inquiétant. Quand on écoute réellement les soignants, on finit par se dire que peut être dans un avenir proche, il faudrait mieux ni tomber malade ni vieillir.


Si, mais à la condition d'avoir de l'argent.


Ainsi, je pense que la déconnexion, l'incapacité d'entendre les soignants dire ce que plombent le morale, ne vient pas de la connerie comme tu dis, mais de la crainte dans une réalité que du coup, on préfère ignorer.


Tu l'as dit toi même, j'arrête de vous lire toi et Encelade car vous me plombez le moral.


Donc non, il ne s'agit pas de dire que t'es un con, mais que plutôt dans ta réaction humaine, tu préfères faire comme l'autruche et mettre ta tête dans le sable.

Mais ce n'est pas la réaction d'un con, c'est la réaction d'un humain, qui comprend qu'il vaut mieux ni souffrir, ni vieillir, tout en sachant que ça va lui arriver.

Réalité négative, projection et négation, c'est juste humain et pas con comme tu l'entends.
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptyVen 11 Jan 2019, 18:21

Moi, je commence à en avoir marre des répétitions. Si Tonton, tu as bien dit qu'on était des cons, qu'on ne s'y connaissait pas, qu'on ne voyait que…et  patati patata…

Je verrouille jusqu'au passage de Mario ou Rose, car ça commence vraiment à polémiquer.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptySam 12 Jan 2019, 09:52

Pétunia a écrit:
Moi, je commence à en avoir marre des répétitions. Si, Tonton, tu as bien dit qu'on était des cons, qu'on ne s'y connaissait pas, qu'on ne voyait que…et  patati patata…

Je verrouille jusqu'au passage de Mario ou Rose, car ça commence vraiment à polémiquer.



VERROUILLAGE JUSTIFIE
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 EmptySam 12 Jan 2019, 16:44

mario-franc_lazur a écrit:
Pétunia a écrit:
Moi, je commence à en avoir marre des répétitions. Si, Tonton, tu as bien dit qu'on était des cons, qu'on ne s'y connaissait pas, qu'on ne voyait que…et  patati patata…

Je verrouille jusqu'au passage de Mario ou Rose, car ça commence vraiment à polémiquer.



VERROUILLAGE JUSTIFIE


Ce message de notre sœur LOLI et que j'approuve tout à fait :
loli a écrit:

Loli a écrit:
formatés par leur métier certains pensent qu'il est nécessaire de souffrir avant de mourir

je mets encore en avant mon expérience , et oui n'en déplaise , on peut très bien mourir tranquillement chez soi dans son lit , sans souffrir , en se couchant pour faire la sieste par exemple , et ne pas se réveiller , agé de 100 ans et entouré de ses enfants

c'est arrivé autour de moi pourtant , pas lu dans les journaux

mais Alfred tu ne devrais pas tenir compte de mes témoignages , je n'ai pas le diplome

et question de vieillir , on peut très bien vieillir aussi en pleine forme , sans aucune douleur et en pleine possession de ses moyens , là c'est moi même qui en suis l'exemple vivant , faut il que j'ai un diplome pour témoigner de moi même ? certainement d'après certains ...
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?   Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ? - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Euthanasie : qui a le droit ? qui souffre ?
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» Demande d'euthanasie
» L'euthanasie
» Euthanasie:Le droit de mourrir pourrait vite devenir le devoir de mourrir....
» Toujours du côté droit ?
» comment aider quelqu'un qui souffre et refuse la main Tendue ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SCIENCES, FOI et SOCIETE :: Problèmes de société, réponse des religions !!-
Sauter vers: