Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Méditations de Carême 2012

Aller en bas 
AuteurMessage
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptySam 25 Fév 2012, 08:07

« Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez ».

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc, chapitre 6, verset 21

La méditation


Mieux vaut prévenir que guérir : très aimable à Dieu de promettre de venir sécher mes larmes, mais mon souci est plutôt d’éviter les chagrins. Or l’expérience est claire : faire confiance, c’est s’exposer à toutes les désillusions, tandis qu’avec la méfiance, on n’est jamais déçu. Le secret serait donc de tenir tout le monde éloigné de mon cœur trop sensible. Un secret bien connu des usagers du métro, dont les corps si proches dans une rame bondée s’efforcent de maintenir, par les mêmes visages fermés, le plus de distance possible entre les cœurs. Surtout, ne pas entrer en relation : on ne sait pas ce qui peut arriver… La trahison douloureuse d’un ami m’a appris à devenir prudent, à ne plus me livrer. Quand bien même je voudrais ouvrir mon cœur, je ne trouve plus la clef.

Au moins, je ne souffre pas. Mais ma tranquillité ressemble à la paix des cimetières.
Dieu n’offre pas ce genre de sécurité. Mais son amour pour moi reste toujours hors des atteintes des hommes. Ma crainte la plus profonde, celle de n’être pas aimé, se dissipe : cet amour sans conditions, nul ne pourra m’en séparer. L’essentiel est à l’abri, et je peux donc m’avancer sans méfiance vers les autres. Je n’ai plus peur d’eux. On peut encore me faire du mal, bien sûr, mais aucune blessure d’amour ne me sera mortelle. La certitude de cet amour toujours donné, toujours accessible, changera peu à peu mon cœur de pierre, couvert de son blindage, en cœur de chair : un cœur capable de pleurer, parce qu’il prend le risque d’aimer.

Traduction liturgique de la Bible : ©AELF - Paris - Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptySam 25 Fév 2012, 08:53

rosedumatin a écrit:

« Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez ».

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc, chapitre 6, verset 21

La méditation


Mieux vaut prévenir que guérir : très aimable à Dieu de promettre de venir sécher mes larmes, mais mon souci est plutôt d’éviter les chagrins. Or l’expérience est claire : faire confiance, c’est s’exposer à toutes les désillusions, tandis qu’avec la méfiance, on n’est jamais déçu. Le secret serait donc de tenir tout le monde éloigné de mon cœur trop sensible. Un secret bien connu des usagers du métro, dont les corps si proches dans une rame bondée s’efforcent de maintenir, par les mêmes visages fermés, le plus de distance possible entre les cœurs. Surtout, ne pas entrer en relation : on ne sait pas ce qui peut arriver… La trahison douloureuse d’un ami m’a appris à devenir prudent, à ne plus me livrer. Quand bien même je voudrais ouvrir mon cœur, je ne trouve plus la clef.

Au moins, je ne souffre pas. Mais ma tranquillité ressemble à la paix des cimetières.
Dieu n’offre pas ce genre de sécurité. Mais son amour pour moi reste toujours hors des atteintes des hommes. Ma crainte la plus profonde, celle de n’être pas aimé, se dissipe : cet amour sans conditions, nul ne pourra m’en séparer. L’essentiel est à l’abri, et je peux donc m’avancer sans méfiance vers les autres. Je n’ai plus peur d’eux. On peut encore me faire du mal, bien sûr, mais aucune blessure d’amour ne me sera mortelle. La certitude de cet amour toujours donné, toujours accessible, changera peu à peu mon cœur de pierre, couvert de son blindage, en cœur de chair : un cœur capable de pleurer, parce qu’il prend le risque d’aimer.

Traduction liturgique de la Bible : ©AELF - Paris - Tous droits réservés.



Très beau message, ma chère ROSE ! Connais-tu le nom de son auteur ?
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptySam 25 Fév 2012, 09:09

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:

« Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez ».

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc, chapitre 6, verset 21

La méditation


Mieux vaut prévenir que guérir : très aimable à Dieu de promettre de venir sécher mes larmes, mais mon souci est plutôt d’éviter les chagrins. Or l’expérience est claire : faire confiance, c’est s’exposer à toutes les désillusions, tandis qu’avec la méfiance, on n’est jamais déçu. Le secret serait donc de tenir tout le monde éloigné de mon cœur trop sensible. Un secret bien connu des usagers du métro, dont les corps si proches dans une rame bondée s’efforcent de maintenir, par les mêmes visages fermés, le plus de distance possible entre les cœurs. Surtout, ne pas entrer en relation : on ne sait pas ce qui peut arriver… La trahison douloureuse d’un ami m’a appris à devenir prudent, à ne plus me livrer. Quand bien même je voudrais ouvrir mon cœur, je ne trouve plus la clef.

Au moins, je ne souffre pas. Mais ma tranquillité ressemble à la paix des cimetières.
Dieu n’offre pas ce genre de sécurité. Mais son amour pour moi reste toujours hors des atteintes des hommes. Ma crainte la plus profonde, celle de n’être pas aimé, se dissipe : cet amour sans conditions, nul ne pourra m’en séparer. L’essentiel est à l’abri, et je peux donc m’avancer sans méfiance vers les autres. Je n’ai plus peur d’eux. On peut encore me faire du mal, bien sûr, mais aucune blessure d’amour ne me sera mortelle. La certitude de cet amour toujours donné, toujours accessible, changera peu à peu mon cœur de pierre, couvert de son blindage, en cœur de chair : un cœur capable de pleurer, parce qu’il prend le risque d’aimer.

Traduction liturgique de la Bible : ©AELF - Paris - Tous droits réservés.



Très beau message, ma chère ROSE ! Connais-tu le nom de son auteur ?

Non mon cher Mario, c'est un extrait de "Retraite dans la Ville" pour ce carême !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyDim 26 Fév 2012, 14:33

Jésus resta dans le désert quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Marc, chapitre 1, verset 13

La méditation


Alors qu’il vient d’être baptisé, Jésus part au désert. Il part affronter un environnement hostile, qui va le contraindre à des privations, qui va l’exposer aux bêtes sauvages. Comme nous, il voit venir un carême, et peut-être serre-t-il un peu les dents à l’avance.
Mais en allant au désert, Jésus retourne aussi aux sources de l’amour de Dieu, et les anges d’ailleurs l’y attendent. En effet, le désert est la première étape du voyage du peuple hébreu, après sa libération de l’esclavage en Égypte. C’est là où il a fait alliance avec Dieu, là où il a commencé à lui rendre un culte. Et au cours de l’histoire que nous raconte la Bible, les prophètes l’ont souvent invité à revenir au désert, ce lieu des fiançailles, pour retrouver la fraîcheur des premiers temps de l’amour.
Pour nous aussi la montagne du carême présente ces deux versants : des efforts à faire, une certaine discipline, des sacrifices peut-être, et puis un amour à reconquérir, une présence à retrouver, des souvenirs à rafraîchir. Faut-il en choisir un plutôt que l’autre ? Anges ou bêtes sauvages ?

Malgré tous les reproches que nous aurions à faire spontanément aux sacrifices, peut-être ne faut-il pas s’en débarrasser trop vite, pas avant d’avoir essayé de comprendre ce dont il s’agit, pas avant des les avoir évalués à l’échelle de la vie que Dieu veut nous donner, et nous donner en abondance.
Ce qu’il nous faut comprendre, c’est que le sacrifice, c’est d’abord une table. Dans la Bible, et jusqu’au temps de Jésus, si l’on sacrifie des animaux à Dieu, si on lui offre de la nourriture, ce n’est pas parce qu’il s’en nourrirait, mais parce que c’est une occasion de l’inviter à la table à laquelle seront consommés ces aliments. On veut pouvoir profiter de sa présence, lui qui est le protecteur de son peuple, qui apporte toujours la bénédiction avec lui. S’il vient effectivement, c’est qu’il se souvient de nous, qu’il ne nous a pas abandonnés, que sa miséricorde, c’est-à-dire toute son attention amoureuse, continuera de nous accompagner : à cette table, c’est une famille entière qui peut accueillir Dieu : le sacrifice n’est pas un acte individuel, c’est un groupe qui se rassemble.

La venue de Dieu tisse donc les liens humains, elle les renforce dans la fête qu’elle provoque. Enfin, tous savent que ce qui est offert vient d’abord de Dieu, qui a le premier distribué en abondance les biens de la création à ses enfants. Lui rendre une partie de ces biens, ce n’est pas les refuser, ce n’est pas rembourser une dette, mais c’est simplement un moyen de le remercier, de lui rendre grâce, pour reprendre les mots de la Bible.
C’est sur ce sacrifice-là que se greffent nos sacrifices. Mais Jésus le fait encore évoluer. Il nous donne de le rencontrer à une nouvelle table, celle de l’eucharistie, autour de laquelle nous nous rassemblons à la messe. A cette table, nous ne sommes plus ceux qui invitent, mais les invités. Dieu ne descend pas jusqu’à nous pour partager notre repas, mais il est ce repas, du plus profond de la réalité du pain et du vin. Ce n’est plus un corps social qui fête son Dieu, mais Dieu qui nous rassemble dans le Corps de son Fils. Tout semble s’être renversé, avoir tourné, changé de perspective, mais cette rotation se fait autour d’un axe qui reste fixe : le témoignage de notre reconnaissance pour Dieu, un merci comme un trait d’union entre la terre et le ciel.

Cette nouveauté fait exploser le cadre des sacrifices religieux, car Dieu nous révèle aussi qu’il ne vient pas à notre rencontre simplement dans nos cérémonies religieuses, à l’intérieur d’actes précis. Il ne se laisse pas enfermer dans notre formalisme. Il veut habiter parmi nous à tout instant de notre vie, être entièrement disponible. Chaque pardon donné, chaque occasion de pratiquer la justice, chaque témoignage d’amour, peut être l’occasion de nous unir à lui. Dieu devient comme le tiers secret de chacune de nos rencontres.
Rien ne nous oblige à parler de l’eucharistie, ni d’aucun des gestes motivés par notre amour pour Dieu ou nos frères, comme d’un sacrifice. Ce n’est qu’un mot, et on peut le juger suranné. Mais de même que le Christ a complètement renouvelé la table où il nous rassemble, de même le mot de sacrifice n’est plus à comprendre avec ses sonorités morbides. Il ne signifie plus restriction ni arrachement. Il s’agit d’entrer dans la dynamique du Christ, dans le mouvement de conversion qui unifie chacune de nos actions à la sienne. Tout ce qui nous reste alors à perdre, c’est notre égoïsme. Ce dont nous devons nous arracher, c’est de notre solitude. Ce dont il faut se priver, c’est de la peur de Dieu.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyDim 26 Fév 2012, 14:34

26 Février 2012 - Premier dimanche de Carême - Cuba


Pour l'Eglise à Cuba

Depuis plus de 50 ans, les Cubains vivent sous régime communiste. La propagande et l’éducation ont rendu une large partie de la population athée. Beaucoup ne connaissent plus la signification des fêtes religieuses ; ils vouent pourtant une vénération sans réserve à la Vierge de la Charité del Cobre, patronne de Cuba, dont on fête cette année le 400e anniversaire.

PRIONS : Pour que la Vierge Marie aide les Cubains à ouvrir leur cœur au Dieu vivant et vrai.
Pour qu’ils trouvent dans la foi au Christ un sens à leur vie et la joie de servir.
Pour que la visite de Benoît XVI ravive la foi et l’espérance des chrétiens de Cuba,
Seigneur nous Te prions.

PRIÈRE DE JEAN-PAUL II A LA VIERGE DEL COBRE (24 janvier 1998)


Virgen de la Caridad del Cobre, patronne de Cuba !
Que Dieu te garde, Marie, pleine de grâce !
Tu es la Fille bien-aimée du Père, la Mère du Christ, notre Dieu,
le Temple vivant de l'Esprit Saint.
Tu portes dans ton nom, Virgen de la Caridad, la mémoire du Dieu qui est Amour,
le souvenir du nouveau commandement de Jésus, l'évocation de l'Esprit Saint:
amour versé dans nos cœurs, feu de charité envoyé lors de la Pentecôte sur l'Eglise,
don de la pleine liberté des fils de Dieu.

Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de tes entrailles, est béni !
Tu es venue visiter notre peuple et tu as voulu rester parmi nous
comme Mère et Notre-Dame de Cuba, au cours de son pèlerinage
le long des chemins de l'histoire.
Ton nom et ton image sont gravés dans l'esprit et dans le cœur de tous les Cubains,
à l'intérieur et à l'extérieur de la patrie, comme signe d'espérance et centre de communion fraternelle.

Sainte Marie, Mère de Dieu et notre Mère! Prie pour nous auprès de ton fils Jésus-Christ, intercède pour nous de ton cœur maternel, inondé de la charité de l'Esprit.
Approfondis notre foi, ravive l'espérance, augmente et renforce l'amour en nous.
Soutiens nos familles, protège les jeunes et les enfants, réconforte ceux qui souffrent.
Sois la Mère des fidèles et des Pasteurs de l'Eglise, modèle et étoile de la nouvelle évangélisation.

Mère de la Réconciliation!
Réunis ton peuple dispersé dans le monde.
Fais de la nation cubaine une famille de frères et de sœurs
afin que ce peuple ouvre grand son esprit, son cœur et sa vie au Christ,
unique Sauveur et Rédempteur qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint,
pour les siècles des siècles.
Amen.



Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyDim 26 Fév 2012, 16:49

oui jarrive de la messe du dimanche
le careme a commencer
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyLun 27 Fév 2012, 08:55

Qu'est-ce que le Carême? Je parle ici d'un vrai carême.
Cette année, sans m'arrêter à la signification du mot Carême, je suis retournée voir la signification que ma grand-mère me donnait quand j'étais enfant.

''Le carême,'' me disait-elle, ''c'est quand tu te prives de quelque chose qu'il te coûte de partager ou de ne pas consommer.''
Pas besoin de vous dire que la tentation était forte de me faire croire que telle ou telle chose me demandait beaucoup de sacrifices à déposer dans mon objectif ''Privations du carême''.

Mais en réalité, j'oubliais le plus important. Me priver d'un objet, d'une habitude, d'un comportement ou d'un geste qui m'obligerais à réfléchir sur ma façon d'aimer. Aimer, Dieu, Aimer les proches que le Seigneur plaçaient sur ma route, et m'Aimer moi en temps que créature de Dieu.

Cette année, je crois que je décide de demander l'aide de l'Esprit Saint. Qu'il vienne m'enseigner ce que je dois me départir ou offrir ou acquérir pendant cette période de réflexion. Que le tout se fasse selon la volonté de mon Sauveur.

Pour une fois, le suivre sur le chemin de Croix et cueillir chaque goutte de son sang précieux et le verser sur mes blessures qui finissent par blesser les autres.

Oui je crois que je vais laisser Dieu décider de mon carême. Lui seul sait ce dont j'ai besoin. Et Il sait beaucoup mieux que moi quel chemin me conduira le plus rapidement sur la route de Pâque afin de participer à la Fête du Ressuscité.

Oui je crois en Jésus-Christ ressuscité d'entre les morts, le troisième jour..., afin que j'apprenne qu'à la croisée de tous mes chemins il y a un signe, le signe de la Croix.

La Croix de la Résurrection en passant par
la Croix de la Passion.

Ô Croix dressée sur le monde,...
Ô Croix de Jésus-Christ.


Source : prier.be
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyLun 27 Fév 2012, 11:10

Un grand MERCI Rose pour cette réflexion du carême.

Oui, moi aussi, j'ai connu la boite à friandises du carême à l'école et au catéchisme. Il faut reconnaitre quand même que nous le faisions avec tout notre coeur, même si ce n'était pas grand chose de nous priver d'un bonbon !

J'ai connu aussi ensuite les "sacrifices pour le Sahel" où nous donnions le prix d'un repas qui était remplacé par... un plat de pates. Comme j'ai manger des pates, ça ne m'a pas coûté non plus grand chose !

Et tout comme toi, Rose, j'ai pensé que le carême devait être autre chose que cette privation qui ne me privait en rien intérieurement.
C'est donc pendant le carême il y a 7 ans que j'ai commencé une formation de bénévoles à l'aumonerie de l'hopital et ce n'est qu'hier, avec l'appel de l'évêque "qu'as-tu fait de ton frère ?" que cela a pris vraiment un sens : est-ce que je vois le Christ souffrant dans ces malades ?
Ce sera, pour moi, ma résolution de carême : prendre le temps, perdre mon temps auprès de ceux qui sont les plus délaissés à l'hopital ou à la maison de retraite, au lieu des visites habituelles à des personnes que je connais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyLun 27 Fév 2012, 11:15

La méditation (retraite dans la ville)


Jésus l’a dit clairement, ce que Dieu attend des hommes ce ne sont pas des sacrifices. Il ne veut pas tel ou tel cadeau, il ne nous oblige pas à telle ou telle privation. Dans la nouvelle relation que Jésus vient créer entre Dieu et les hommes, le sacrifice est hors-sujet. Et nous sommes bien d’accord avec lui !
Sous d’autres noms, la réalité demeure pourtant une expérience quotidienne. Pour des parents par exemple, qui sont prêts à faire des sacrifices, et qui en font concrètement pour leurs enfants, pour leur éducation, pour les rendre heureux. Pour chacun de nous aussi, lorsque, un peu mystérieusement, en faisant des efforts, en nous donnant de la peine, nous nous sentons exister.


Faut-il donc sacrifier les sacrifices ? S’en débarrasser, comme de quelque chose de malsain, qui nous empêche de nous épanouir ? On peut en rêver. Mais Jésus ne fonctionne jamais comme cela. Il ne fait pas table rase dans nos vies, il ne supprime pas ce qui existe pour le remplacer par quelque chose de nouveau, d’étranger. Il redresse au contraire ce que nous sommes, il remet chaque chose à sa place pour que la vie circule à nouveau.
Le sacrifice peut être ainsi transformé, pour ne plus être un but en soi, mais un moment dans l’expression d’un amour prêt à affronter des obstacles, à s’engager physiquement, à faire tout ce qu’il peut pour voir se réaliser ses projets.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyMar 28 Fév 2012, 11:20

Tu ne demandais ni holocauste ni victime, alors j’ai dit : « Voici, je viens. ».
Psaume 39, versets 7-8

La méditation (retraite dans la ville)


Il faut se méfier du sacrifice.

Parce que dans chacune de nos actions, nous sommes facilement tentés de faire tourner le monde seulement autour de nous. Le sacrifice devient alors une compétition avec soi-même, l’occasion de focaliser son regard sur soi, de se féliciter pour ses exploits, de se lamenter sur ses échecs. C’est le complexe de l’escargot qui s’enroule sur lui-même, et perd tout contact avec le monde extérieur.
Il faut s’en méfier aussi parce que même si nous maintenons le contact avec Dieu, si nous faisons nos sacrifices pour lui, la tentation subsiste d’une relation marchande avec lui. Dieu devient comme l’un de nos fournisseurs, il nous permet d’atteindre nos objectifs dans le domaine spirituel.

Finalement, il n’est plus qu’un distributeur de grâces, dans lequel il suffit de glisser la pièce de notre sacrifice.
Sortir de cette tentation, c’est se rendre compte que Dieu n’a pas besoin de nos sacrifices, que le sacrifice ne sert à rien. Mais un être humain ne fait-il que des choses utiles ? Parce que nous sommes créés à l’image de Dieu, nous pouvons parfois avoir envie d’actes de générosité gratuite, démesurée, qui ne cherchent pas à être rentables ni raisonnables. En devenant comme le prolongement de la générosité de Dieu, nous pouvons expérimenter la liberté de faire ce pour quoi nous sommes faits.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyMer 29 Fév 2012, 12:03

29 Février 2012 - Bienheureux Auguste Chapdelaine - Algérie
missionnaire, martyr en Chine (1856)

Pour l’Eglise en Algérie

Depuis 2006, la loi restreint la liberté religieuse en Algérie et limite les activités de l’Eglise catholique, des protestants et des évangéliques. Culte et prières doivent avoir lieu à l’intérieur des églises ; évangélisation et conversions sont interdites. Quiconque enfreint la loi est passible d’une peine de prison ou d’une amende de 2.000 €. Mgr Bader, archevêque d’Alger, a demandé au ministre des Affaires religieuses d’abroger cette loi.

Prions avec les chrétiens d'Algérie

Prière composée par le père Christian de Chergé, l'un des moines de Tibhirine.
Artisan de paix, il a pardonné par avance à son assassin :

Quand la nuit est là, quand la lumière n’a pas de nom en dehors de la foi,
Dieu de toute aurore, avec ton Fils en agonie, nous voulons Te bénir encore.
Quand la blessure est là, quand la vie n’a pas de nom en dehors de ta volonté,
Dieu affrontant toute mort avec le Fils blessé à jamais, nous voulons Te glorifier encore.
Quand la lutte est là, quand la victoire n’a pas de nom en dehors de l’amour,
Dieu toujours plus fort, avec le Fils héritier de nos morts,
nous voulons T’adorer encore.



Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyMer 29 Fév 2012, 15:43

*Espérance* a écrit:
29 Février 2012 - Bienheureux Auguste Chapdelaine - Algérie
missionnaire, martyr en Chine (1856)

Pour l’Eglise en Algérie

Depuis 2006, la loi restreint la liberté religieuse en Algérie et limite les activités de l’Eglise catholique, des protestants et des évangéliques. Culte et prières doivent avoir lieu à l’intérieur des églises ; évangélisation et conversions sont interdites. Quiconque enfreint la loi est passible d’une peine de prison ou d’une amende de 2.000 €. Mgr Bader, archevêque d’Alger, a demandé au ministre des Affaires religieuses d’abroger cette loi.

Prions avec les chrétiens d'Algérie

Prière composée par le père Christian de Chergé, l'un des moines de Tibhirine.
Artisan de paix, il a pardonné par avance à son assassin :

Quand la nuit est là, quand la lumière n’a pas de nom en dehors de la foi,
Dieu de toute aurore, avec ton Fils en agonie, nous voulons Te bénir encore.
Quand la blessure est là, quand la vie n’a pas de nom en dehors de ta volonté,
Dieu affrontant toute mort avec le Fils blessé à jamais, nous voulons Te glorifier encore.
Quand la lutte est là, quand la victoire n’a pas de nom en dehors de l’amour,
Dieu toujours plus fort, avec le Fils héritier de nos morts,
nous voulons T’adorer encore.





Méditations de Carême 2012 968469305 Méditations de Carême 2012 173236763 Méditations de Carême 2012 968469305
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyJeu 01 Mar 2012, 10:25

Jeudi 1 mars 2012 - Saint Aubin d'Angers - Soudan

Abbé de Tincillac puis évêque (mort en 550)


Pour le Sud-Soudan

Le 9 juillet 2011 a été proclamée officiellement l’indépendance du Sud-Soudan. Après des décennies de persécutions, chrétiens et animistes, unis pour résister à l’imposition de la Charia, vont pouvoir enfin vivre librement. Mais ce 52ème Etat d’Afrique devra relever mille défis dont celui de l’agriculture, ravagée par la guerre, le sous-développement, l’analphabétisme, les luttes de clans.

PRIONS : Pour tous les Sud-Soudanais, afin que la paix et la liberté reconquises servent à créer un Etat de droit ; pour l’Eglise qui accueille les nombreux réfugiés, les blessés, les orphelins ; pour les chrétiens restés au Nord-Soudan,
Seigneur nous Te prions.


Prier avec les chrétiens du Soudan :

Ô Seigneur,
Donne au peuple du Soudan l’énergie de préserver la justice.
Donne-nous aussi patience et compréhension
Nous prions pour que notre liberté nous permettre de Te suivre.
Au nom de Jésus-Christ,
Notre Seigneur.
Amen



Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyJeu 01 Mar 2012, 17:13

*Espérance* a écrit:
Jeudi 1 mars 2012 - Saint Aubin d'Angers - Soudan

Abbé de Tincillac puis évêque (mort en 550)


Pour le Sud-Soudan

Le 9 juillet 2011 a été proclamée officiellement l’indépendance du Sud-Soudan. Après des décennies de persécutions, chrétiens et animistes, unis pour résister à l’imposition de la Charia, vont pouvoir enfin vivre librement. Mais ce 52ème Etat d’Afrique devra relever mille défis dont celui de l’agriculture, ravagée par la guerre, le sous-développement, l’analphabétisme, les luttes de clans.

PRIONS : Pour tous les Sud-Soudanais, afin que la paix et la liberté reconquises servent à créer un Etat de droit ; pour l’Eglise qui accueille les nombreux réfugiés, les blessés, les orphelins ; pour les chrétiens restés au Nord-Soudan,
Seigneur nous Te prions.


Prier avec les chrétiens du Soudan :

Ô Seigneur,
Donne au peuple du Soudan l’énergie de préserver la justice.
Donne-nous aussi patience et compréhension
Nous prions pour que notre liberté nous permettre de Te suivre.
Au nom de Jésus-Christ,
Notre Seigneur.
Amen





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyLun 12 Mar 2012, 08:40

La parole de Dieu

« Ne saviez-vous pas qu’il me faut être dans la maison de mon Père ? »


Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc, chapitre 2, verset 49

La méditation


Se sentir chez soi, c’est le rêve de bonheur de beaucoup. Chez soi, c’est le lieu où l’on se retrouve en sécurité, où l’on peut se poser, déposer les apparences que la vie nous oblige souvent à endosser. Un lieu où l’on peut enfin être soi-même. Sous des formes différentes, tout le monde le cherche. Il exerce sur nous une attirance irrésistible.
Jésus non plus n’a pas résisté. A douze ans, il est monté à Jérusalem avec ses parents. Dès qu’il a mis le pied dans le Temple de Dieu, il a su que c’était là qu’il devait être, comme un vêtement taillé sur mesure. Si bien que, quand la caravane est repartie pour Nazareth, lui est resté. Et il a fallu du temps pour le retrouver.
Ce n’étaient pas les belles pierres qui le fascinaient, mais la présence qui habitait ce lieu, celle de Dieu son Père. II en recevait la seule chose qui fait vivre : un regard d’amour. Car tout le monde sait que des murs ne suffisent pas à faire un chez-soi. Il faut quelqu’un. Pour m’accueillir, pour me regarder.
Dieu porte un regard d’amour sur chacun d’entre nous en particulier. Et il y a des lieux, parfois très inattendus, où on le ressent. Il se diffracte dans les regards que nous croisons au quotidien, comme la lumière dans le prisme de l’arc-en-ciel. Pas besoin d’avoir les moyens de faire construire pour se trouver chez soi. On peut se sentir chez soi au milieu de gens dont on ne parle pas la langue, parce que leurs yeux donnent l’hospitalité. La seule condition, c’est d’accepter d’y croire.

SOURCE : retraite dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyDim 18 Mar 2012, 11:31

18 mars 2012 - 4ème dimanche de Carême - Afghanistan

Pour les chrétiens d'Afghanistan

Dix ans après le renversement du régime des talibans, la situation reste dramatique. Les chrétiens afghans sont d’autant plus exposés qu’ils sont tous d’origine musulmane. S’ils sont découverts, ils sont discriminés par leur famille et leurs voisins aussi bien que par les autorités locales et les religieux musulmans.

Prions avec Jean-Paul II

Entends ma voix, Seigneur, car c'est celle des victimes de toutes les guerres et de toutes les violences entre les individus et les peuples...

Entends ma voix, Seigneur, car c'est celle de tous les enfants qui souffrent et qui souffriront tant que les gens mettront leur confiance dans les armes et la guerre...

Entends ma voix, Seigneur, quand je te prie d'insuffler dans le cœur de tous les humains la sagesse de la paix, la force de la justice et la joie de l'amitié...

Entends ma voix, Seigneur, car je te parle pour les multitudes qui, dans tous les pays et en tous les temps, ne veulent pas la guerre et sont prêtes à parcourir la route de la paix...

Entends ma voix, Seigneur, et donne-nous la force de savoir répondre toujours à la haine par l'amour, à l'injustice par un total engagement pour la justice, à la misère par le partage...

Entends ma voix, ô Dieu, et accorde au monde ta paix éternelle.

Amen



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyDim 18 Mar 2012, 11:45

« De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé. »

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean, chapitre 3, verset 14

La méditation


Je suis fasciné depuis longtemps par les verbes à l’impératif utilisés par Jésus dans l’Évangile. Les ordres qu’il nous donne. On croit parfois que le christianisme ne consiste pas d’abord en des choses à faire. Je n’en suis pas si sûr.
Par exemple, « faites ceci en mémoire de moi ». Bien sûr j’entends qu’il faut croire au mystère de l’eucharistie, qu’il faut participer à la messe de tout son cœur. Bien sûr. Mais j’entends aussi qu’il faut aller à la messe parce qu’il l’a dit, parce qu’il faut y aller, tout simplement. Pas comme le fruit de ce que je ressens. D’ailleurs, il vaut mieux ne pas me demander ce que je ressens le dimanche matin au fond de mon lit, surtout en hiver.
Je ne dis pas qu’il faut faire les choses par pure obligation, mais plutôt que trop souvent nous nous laissons dominer par notre sentiment, et que les choses à faire, nous ne les faisons pas. Sous prétexte qu’on ne comprend pas, qu’on ne sent pas, qu’on n’est pas à fond, on laisse tomber. On se trouve des justifications. Nos impressions passagères nous dominent et nous empêchent de vivre ce que nous voulons vivre.
Par exemple, l’ordre d’aller annoncer la parole de Dieu et de baptiser les nations est assez clair lui aussi. Je ne dis pas qu’il est totalement univoque et que nous devons tous le faire de la même manière. À chacun de trouver sa propre façon d’y répondre. Mais en tout cas, pas de l’esquiver : mais bien de le faire.
Mais le plus fascinant, en fait, ce sont des ordres comme « Aimez ! » ou encore « Réjouissez-vous ! ». Tout à coup, on change de dimension.
Autant je peux essayer de me demander comment j’évangélise dans ma vie de tous les jours, autant c’est difficile d’obéir à l’ordre d’aimer ou de se réjouir.
Vas-y, aime ! Allez, réjouis-toi ! Et il y en a d’autres, comme par exemple lorsque Jésus dit à Thomas : « Crois ! », quand il dit au paralytique : « Guéris ! » ou aux disciples : « Ne craignez pas ! » Voilà qui est réellement fascinant, parce que c’est clair qu’on ne parle plus de notre sentiment, de ce qu’on ressent d’amour ou de haine, de peur ou de confiance. Vous me direz, je peux bien me forcer à faire semblant d’aimer, pendant un temps, je peux me convaincre que j’aime, mais cet amour-là, il est bien médiocre, si l’on peut encore appeler ça de l’amour. À quelqu’un qui a peur, il ne suffit pas de dire « n’aie pas peur ! », et encore moins à quelqu’un de triste « Réjouis-toi ! ». La comédie risque de ne pas durer longtemps.
Alors quel est cet amour qui nous est commandé par Jésus, de quelle joie s’agit-il, sinon d’un amour et d’une joie objectifs, que l’on peut choisir ? Il nous commande d’aimer, d’être heureux, de guérir ou de ne plus avoir peur. Que faisons-nous ? Que répondons-nous ? « Seigneur, Seigneur ! », en essayant de nous convaincre nous-mêmes que nous aimons, que nous sommes guéris et heureux ?
En fait, j’ai l’impression que le plus souvent nous ignorons ces commandements, nous ne les prenons pas au sérieux, ou nous attendons qu’ils se réalisent, sans bouger, et sans rien faire. Ou plutôt, en nous plaignant que nous sommes malheureux, seuls, blessés et sans amour.
Au contraire, je pense qu’il nous faut prendre ces ordres très au sérieux, et choisir aujourd’hui d’aimer, d’avoir la foi, de guérir et de ne plus avoir peur. Choisir d’être heureux. Tenir ce cap, malgré les tempêtes, les sentiments intérieurs souvent contradictoires, les crises de nos bons vieux démons trop bien connus.
Des tempêtes et des accidents, il y en a eu, et il y en aura encore. N’importe qui le sait. Mais ce que je sais aussi, c’est que jamais je ne trouverai le bonheur, la guérison, le pardon, si je laisse ma barque dériver avec le courant. Et je sais même très bien ce que je trouverai si je me laisse dériver. Je ne trouverai que ce que j’apporte avec moi dans ma barque : moi, moi-moi-moi. Et pas grand chose pour tenir dans les tempêtes. Vous connaissez des gens qui n’ont jamais croisé une tempête ? Celui qui attend que les conditions météo soient favorables risque d’attendre longtemps avant d’embarquer.
Au contraire, il faut partir et tenir le cap de la joie dans notre vie. C’est un commandement. Tirer les bords qu’il faut pour ne pas perdre de vue le cap de l’amour. Obéir à ces ordres, parce qu’ils contiennent la vie, bien plus que tout ce que nous pouvons ressentir dans nos émotions passagères et superficielles. Choisir de guérir. En tout cas, mettre le cap sur la guérison. Garder le pardon en ligne de mire.
Voici ce qu’est pour moi ce mystérieux serpent de bronze élevé dans le désert qui guérissait ceux qui le regardaient. Voici ce qu’est la résurrection du Christ. Un cap objectif à se fixer, et à tenir. On s’en éloigne parfois, on se perd aussi, mais on le retrouve. On apprend de ses erreurs. Et on se relève, les yeux fixés sur le cap.
Où en es-tu de la joie dans ta vie ? As-tu choisi de mettre le cap sur l’amour ? Un amour objectif, vrai, lumineux, qui est prêt à mourir pour ne pas renoncer à lui-même. « Comme je vous ai aimés. »
(Retraite dans la ville)



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyVen 23 Mar 2012, 14:13

" Réjouissez-vous parce que vos noms sont inscrits dans les cieux. "

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc, chapitre 10, verset 20

La méditation


C’est mon préféré. L’ordre totalement absurde, s’il est pris dans sa dimension affective (« Je t’ordonne d’être joyeux ! », ben tiens !) mais qui prend tout son sens quand on le comprend comme la joie réelle, sûre, claire, simple, que tout est dans la main de Dieu, que son Fils nous a définitivement sauvés, que sa mort et sa résurrection nous ont libérés de nous-mêmes et du monde pour nous faire vivre de sa vie, qui est éternelle.
Et cette joie-là, c’est au pied de la Croix, un vendredi, que je peux le mieux la contempler à l’œuvre en moi. C’est comme ça que je sais que je ne suis pas en train de me raconter des blagues.
Évidemment, en surface, il y a des hauts et des bas, des pleurs et des rires. La perte d’un être aimé, l’échec professionnel, la dépression laissent des marques en nous.
Et c’est bien de pleurer, c’est normal de ressentir de l’abattement.
Mais ce que je peux ressentir n’a pas beaucoup de consistance face à cette joie-là. Il nous faut donc trouver en nous le poste d’observation d’où nous pourrons regarder tout cela avec du recul. Sans que ça soit la fin du monde.
Quand Jésus nous commande de nous réjouir, il nous demande simplement d’ouvrir les yeux sur le bonheur profond qu’il y a à être dans la main de Dieu, à n’avoir plus peur ni besoin de rien. Que ni la mort ni la maladie ni la souffrance, que rien ne pourra jamais nous retirer ce qui est le plus important dans nos vies.
« Réjouis-toi ! » Ton nom est inscrit dans les cieux, ta vie a du prix aux yeux du Seigneur.

(retraite dans la ville)




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyLun 26 Mar 2012, 10:56

« Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses.
Une seule est nécessaire. »

Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc, chapitre 10, versets 41-42

La méditation


Je parlais hier avec un frère du chemin que nous avons choisi. Finalement, nous nous retrouvons tous impliqués dans un large éventail d’activités. Nous nous réalisons dans le travail et tout ce que nous faisons. Les psychologues disent qu’à la différence des femmes, les hommes trouvent plus facilement le sens de leur vie dans leurs actions. Et cela pourrait sembler suffisant - s’épanouir soi-même dans le travail à faire. D’ailleurs, dans le livre de l’Ecclésiaste nous lisons : « J’ai reconnu qu’il n’y a de bonheur pour eux qu’à se réjouir et à se donner du bien-être pendant leur vie ; mais que, si un homme mange et boit et jouit du bien-être au milieu de tout son travail, c’est là un don de Dieu » (Ecc 3, 12-13).
Mais soudain, mon frère, qui a deux fois mon âge, m’a dit : « Mais ça n’a pas de sens !». Comment ça ? « On s’active, mais ce n’est pas l’essentiel. En fin de compte, nous cherchons toujours des relations. Il n’y a qu’elles pour combler une vie ».
Et voilà que je comprenais que plongé dans mon travail, attentif à ce que je devais dire ou ne pas dire, à force de me protéger derrière les codes de politesse que je finirai bien par maîtriser parfaitement, je risquais de perdre le sens de l’essentiel : la relation avec l’autre.


(retraite dans la ville)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyDim 01 Avr 2012, 02:43

Vive le roi ! Vive la sainteté !


La parole de Dieu

« Pousse des cris de joie, Jérusalem ! Voici que ton Roi s’avance vers toi. Il est juste et victorieux, humble, monté sur un petit âne tout jeune. »

Livre de Zacharie, chapitre 9, verset 9

La méditation

Quel drôle de roi que ce Jésus !

Quand il entre dans sa capitale, Jérusalem, pas de cortège officiel, mais un petit âne. Pas de motards ni de police, juste une petite foule modeste qui agite en signe de joie des branches vertes et qui crie : « Vive notre roi, le descendant du Roi David ! », au risque de se faire arrêter par les soldats de l’occupant romain. Oui, quel drôle de roi - rien à voir avec la reine d’Angleterre, le roi du Maroc, ou le Président de la République.
Nous entrons aujourd’hui dans ce qu’on appelle la « Semaine Sainte » : une semaine pour essayer de mieux comprendre ce qu’est la sainteté, la vraie. Pas celle que nous imaginons avoir été celle des saints « officiels ». Pas un effort de perfection morale. Simplement une façon de vivre au quotidien qui nous fasse de plus en plus ressembler à Dieu, car c’est lui « le Saint ». Et cela va se situer avant tout dans la rencontre : la sainteté de Dieu, c’est sa façon d’entrer en relation.
L’âne, être monté sur un petit âne : voilà un premier trait pour ressembler à Dieu. A l’époque les grands chefs entraient dans les villes sur un cheval magnifique, le même qu’ils chevauchaient pour conduire leur armée à la bataille. Lui, Jésus, c’est sur un âne : il veut faire comprendre qu’il ne fera pas la guerre, même aux Romains, car il est Prince de la Paix. Il ne veut rien de prestigieux, il ne veut surtout pas regarder les gens de haut en bas, car il est humble et doux. Au contraire, il aime s’asseoir à table avec les gens simples et même avec ceux et celles qui ont mauvaise réputation. Car il ne regarde pas l’apparence, ni la situation des gens, ni leur compte en banque - il regarde leur cœur.
Sur son petit âne, Jésus nous montre l’humilité de Dieu, la simplicité de Dieu avec nous. Le Dieu qu’il nous fait découvrir là ne veut pas être pour nous le « tout-puissant ». Une façon de nous dire : Dieu est heureux avec les gens simples, car ils lui ressemblent.
La sainteté, c’est alors une façon de regarder les autres pas de haut, mais avec un regard amical et bienveillant. Jésus-roi ne vient pas prendre le pouvoir, il vient changer les cœurs, tout en respectant la liberté de chacun. La sainteté, c’est une façon de ne pas se mettre au-dessus des autres, de ne pas prendre le pouvoir sur eux. La responsabilité envers les autres, oui, le pouvoir sur eux, non. C’est un chemin de liberté par rapport à mon orgueil, à ma suffisance, à ma vanité.
Les rameaux verts : deuxième indice pour cette « semaine sainte », pour comprendre ce qu’est la sainteté. Les branches d’arbre, avec les premières feuilles du printemps, et les palmes vertes que les gens agitent au passage de Jésus sont le signe de la vie qui renaît après l’hiver. Ce roi-là, il vient pour que nous ayons la vie et que nous l’ayons en surabondance. Tout ce qu’il a fait jusque-là, tout ce qu’il a dit, c’est pour que nous soyons des vivants. Pour nous inviter à vivre. Car la volonté de Dieu (celle dont nous parlons quand nous disons « que ta volonté soit faite »), c’est que nous vivions. Pas que nous acceptions les tuiles qui nous tombent dessus, mais que sans cesse, y compris au sein de toutes sortes de difficultés, nous trouvions le chemin d’une vraie vie.
Une vie plus forte même que la mort.
C’est pourquoi, le dimanche des Rameaux, aujourd’hui encore, des gens tiennent à porter un rameau béni sur les tombes de leurs proches. C’est une façon de leur transmettre cette bénédiction de vie, plus forte que la mort.
Les rameaux : mis dans notre maison, ils nous inviteront, toute cette semaine et au-delà, à être saint c’est-à-dire à vivre nos relations de façon qu’elles donnent la vie. De façon qu’elles transmettent la vie, fassent naître et grandir la vie autour de nous. Laisser monter en nous la sève de Dieu pour porter des feuilles, des fleurs et des fruits, pour retrouver la vraie verdeur de la vie. Avoir la main verte, pour aider à ce que cette sève de Dieu monte dans ceux qui nous entourent. Spécialement pour réconforter ceux qui n’en peuvent plus.
De quelle façon, durant cette semaine « sainte », allons-nous avoir des relations pour la vie ? De quelle façon allons-nous avoir la main verte pour que les autres soient plus vivants ?
Béni soit celui qui vient au nom du Dieu Vivant !


(Retraite dans la ville)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyLun 02 Avr 2012, 19:23

Un parfum de grand prix, voilà le présent qui est offert à Jésus par Marie, la sœur de Marthe et de Lazare. Toute une livre de parfum que Marie verse sur les pieds de Jésus, si bien que la maison entière s’emplit de ce parfum très pur. Jésus, nous dit l’Évangile de Jean, était ami de cette famille où il avait plaisir à venir. Mais ce jour-là, le geste de Marie va plus loin que l’amitié : Jésus est comme l’autel du Temple sur lequel on offrait du parfum à Dieu. Le geste de Marie dit la sainteté de Jésus.
On dit de certaines personnes qu’elles sont « mortes en odeur de sainteté ». Car il est parfois arrivé, de fait, que le cadavre de quelqu’un qui a vécu proche de Dieu dégage non une odeur de mort, mais au contraire un extraordinaire parfum !
C’est que la sainteté parfume la vie. Les enfants, pour parler du parfum, disent souvent « le sent-bon ». Oui, la sainteté de quelqu’un, ça sent bon. Quand quelqu’un vit un tant soit peu de la sainteté de Dieu, on peut sentir sa bonté.
Une façon de vivre cette « semaine sainte », ce sera de faire grandir en nous notre propre bonté, pour qu’elle embaume autour de nous et que toute notre maison en soit remplie, que tout notre entourage en bénéficie. Ce sera aussi de développer notre odorat, pour découvrir tous les parfums de bonté de tant de personnes à côté de nous.
La sainteté, ça a toujours un parfum de bonté

(Retraite dans la ville)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyMar 03 Avr 2012, 11:18

Je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé. Et les séraphins criaient : « Saint, saint, saint, le Seigneur, le tout-puissant ! »

Livre d'Isaïe, chapitre 6, versets 1-3

La méditation


En réalité, seul Dieu est saint. Il est le « trois-fois-saint ».
Trois fois : parce qu’il est l’Amour absolu ; parce que cet amour est fécond en permanence ; parce qu’il s’enrichit en retour de l’amour, de la sainteté qui naît en nous.
Dieu est flamme de feu, et la sainteté est comme la flamme : quand Dieu la partage avec nous, non seulement il ne brille pas moins, mais à notre tour nous nous mettons à briller. Et entre nous aussi cela se transmet. Quand la flamme brûle en moi, plus je la partage, plus la lumière augmente. C’est ce que nous ferons la nuit de Pâques quand, de la flamme du cierge pascal, nous nous transmettrons la lumière. Le cierge pascal est un grand et beau cierge : il représente le Christ.
Mais la flamme de nos lumignons n’en est pas moins la même flamme. Jésus, le saint, nous transmet sa flamme pour que nous soyons nous aussi saints.
C’est ce qui s’est passé quand une flamme est venue se poser sur les disciples de Jésus, le jour de la Pentecôte. C’est ce qui se passe pour nous quand l’Esprit Saint, le souffle de sainteté de Dieu, vient enflammer d’amour nos esprits et nos cœurs.
Une flamme, bien sûr, c’est fragile : ça peut s’éteindre. Mais heureusement elle peut aussi se rallumer. Là où la flamme vacille, Jésus vient la ranimer. Car Dieu tient à notre sainteté. Mieux, il nous fait responsables de la sainteté au sein de l’humanité.
La flamme de Dieu, personne ne peut la voir. C’est notre flamme qui la fait briller au milieu des hommes.
(Retraite dans la ville)



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyMer 04 Avr 2012, 11:10

Au cours du repas, Jésus fut bouleversé intérieurement et il déclara solennellement : « En vérité, je vous le dis, l’un de vous va me trahir. »

Évangile selon Saint. Jean, chapitre 13, verset 21

La méditation


Jésus est à table avec ses disciples, Pierre, Jean, Thomas, Judas… Il le sait, c’est le dernier repas qu’il prend avec eux. Tout à l’heure, Judas ira chercher les soldats pour venir l’arrêter. Pierre va le renier. Les autres vont fuir.
Alors Jésus est bouleversé au plus profond de lui-même, ce même bouleversement qu’il a éprouvé chaque fois qu’il a rencontré la mort des autres. Le mal dans toute sa violence. Pourquoi ces hommes avec lesquels, depuis trois ans, il a tissé des liens si profonds, vont-ils le laisser ainsi tomber, le trahir ? Pourquoi tout ce mal qui sans cesse reflue sur l’humanité et la recouvre, détruisant tout ce que Dieu a voulu pour nous ? Pourquoi la mort, au bout de ce chemin d’amitié ?
Jésus est bouleversé, mais il fait front. La sainteté c’est, ce sera toujours, un combat. Le combat de l’amour contre la haine aveugle. La sainteté ne naît pas dans notre monde comme une fleur. C’est toujours une victoire difficile, douloureuse, sur le mal, d’abord en nous-mêmes. Ce combat ne devient pas plus facile avec les années : ce sont les saints qui mesurent le mieux, au plus profond d’eux-mêmes, leur capacité jamais définitivement surmontée à dire non aux autres et à Dieu.
La sainteté est un combat à reprendre chaque jour contre le mal : celui dont les autres, dont moi-même nous sommes capables. Avec, pour seule arme, la volonté désarmante de faire grandir l’amour. Avec, pour seule force, celle du pain de chaque jour : celui que le Christ vient rompre avec nous.

(Retraite dans la ville)


Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyJeu 05 Avr 2012, 07:22

Jeudi 5 avril 2012

Trois jours de mystère
Aujourd'hui Jeudi saint, Jésus institue l'Eucharistie et nous fait entrer dans le mystère de Pâques. Ce qui va se dérouler durant ces trois jours, le Triduum pascal, nous ne le comprendrons jamais très bien. Encore aujourd'hui, malgré toute la maturité de l'Eglise, le mystère reste complet. La portée des gestes de Jésus, la liberté avec laquelle il va vers la mort, le sens d'un tel sacrifice et l'invraisemblable jour de Pâques, tout cela demeure profondément énigmatique. C'est pourquoi il est bon de le revivre chaque année. Il est bon de se replonger encore une fois, en Eglise, dans les événements tragiques de ces jours-ci, et de les vivre avec le regard de la foi. Car il n'y a que ce regard-là qui parvienne à percer le mystère insondable de ce qui s'est joué ce jour-là à Jérusalem.

Sophie de Villeneuve, rédactrice en chef de "Croire"


Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyJeu 05 Avr 2012, 10:25


« Si je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître,
vous devez vous aussi vous laver les pieds les uns aux autres. »


Évangile selon Saint Jean, chapitre 13, versets 14-15

La méditation


La sainteté pourrait-elle nous arriver par les pieds ? Oui, tout à fait !
D’abord parce que les pieds, c’est fondamental. Grâce à eux, nous pouvons aller et venir, partir et avancer. Le croyant est quelqu’un qui marche : il se met en route vers le pays que Dieu lui a promis. La sainteté, c’est un pays à atteindre.
Mais voilà, à force de marcher, les pieds se salissent, se fatiguent. Surtout quand nous nous sommes égarés, loin du chemin de Dieu. Ces pieds fatigués, ces pieds qui nous ont égarés, Jésus nous les lave lui-même, en un geste émouvant de service, d’acceptation, de communion.
La sainteté nous arrive aussi par les pieds des autres, car c’est maintenant notre tour, dans le même esprit, de nous laver les pieds les uns aux autres. Les autres tels qu’ils sont : avec leurs pieds sales, fatigués, douloureux parfois.
C’est dans ce geste concret que nous touchons à l’essentiel de la sainteté : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Tout découle de là dans l’ordre de la sainteté, tout se résume à cela. « Ce que j’ai fait pour vous, faites-le, vous aussi », nous dit le Christ aujourd’hui. La sainteté, c’est de ressembler au Christ : en lavant les pieds des autres, on y est directement.
En ce Jeudi saint, Jésus nous accueille à sa table, à la messe. Il nous y donne son corps en nourriture, son sang pour boisson. Puis il nous dit : « Faites cela en mémoire de moi ». Comme il a dit : vous aussi lavez-vous les pieds les uns aux autres, il dit maintenant : vous aussi, donnez de vos forces, de votre temps. Donnez de vous-mêmes pour que les autres mangent et vivent.
Alors vous serez saints comme Dieu est Saint.

(retraite dans la ville)




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 EmptyVen 06 Avr 2012, 10:21

Mon serviteur était tellement défiguré qu’il n’avait plus visage d’homme.
Et voici qu’il sanctifiera une multitude.


Livre d'Isaïe, chapitre 52, versets 14-15

La méditation


Jésus, ce jour du vendredi, est conduit par les gardes devant la foule. Il porte une couronne d’épines et un manteau de pourpre. Alors Pilate le présente à la foule en disant : « Voici l’homme ! ». Mais les chefs des prêtres, les gardes, puis la foule crient : « A mort ! ».
« Voici l’homme » ? Pilate dit la vérité. Jésus, moqué, méprisé, défiguré, est homme. Autant et plus que ceux qui le bafouent. Rien ni personne ne peut nous faire perdre notre dignité humaine. Jésus témoigne ici pour toutes celles, pour tous ceux qui, de par le monde et au long des siècles, seront humiliés, torturés, tenus pour rien et mis à mort. Ils sont des hommes. Ils portent en eux l’image de Dieu.
Et non seulement voici l’homme, mais voici le Saint.
Les chefs des prêtres le prennent pour un dangereux contestataire, alors qu’en tant que prêtres ils auraient dû, les premiers, reconnaître en lui la présence, la sainteté de Dieu.
A nous, au contraire, de reconnaître en tout visage d’homme l’empreinte de Dieu. A nous de nous laisser prendre et toucher par les visages humains. A nous de ne jamais accepter qu’un visage humain soit défiguré au point de cacher la ressemblance à Dieu, la sainteté qu’il reflète.
« Et voici qu’il sanctifiera une multitude de peuples » : en ce vendredi saint, partout dans le monde, des femmes et des hommes se tournent vers Jésus crucifié pour lui demander de devenir eux-mêmes des êtres humains. Ce que nous sommes, il nous faut sans cesse le devenir : des humains selon le cœur de Dieu.
En ce vendredi saint, la sainteté passe du cœur de Dieu au cœur de Jésus. Du cœur de Jésus elle passe à notre cœur.
(retraite dans la ville)



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Méditations de Carême 2012 Empty
MessageSujet: Re: Méditations de Carême 2012   Méditations de Carême 2012 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Méditations de Carême 2012
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween 2012
» Samedi 21 janvier 2012 découverte des étoiles
» Observation samedi 28 janvier 2012
» Vierge 2012 Roland Legrand
» méditons les évangiles du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: