Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Psaume dans la ville

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 28 Mai 2012, 10:06

« Heureux est l'homme qui se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! »


Méditation
Frère Franck Dubois



Heureux !

Ca tombe mal, je me suis levé, du mauvais pied ce matin. J’ai médit hier sur mes collègues, et je ne vois pas bien ce qui m’empêcherait de le faire aujourd’hui. D’ailleurs j’avais de bonnes raisons. Quant à murmurer la loi du Seigneur jour et nuit, ce n’est pas l’urgence. J’aimerais plutôt trouver le sommeil ! Il ne manquerait plus que je me lève de nuit pour réciter des prières. C’est vraiment mal parti cette affaire. Non, les psaumes, ce n’est pas pour moi. Sitôt ouvert, sitôt refermé : le Psautier c’est pour les pros ; moi je suis un âne, disons, un débutant.
Et pourtant, oui, j’aimerais porter du fruit. J’en porte d’ailleurs, mais à mon rythme. L’important est de tenir la longueur. J’en connais qui flambent, et qui s’écroulent d’un coup, engloutis par le tourbillon de leurs projets, et leurs chimères. Ils perdent pied, faute de racine. Vais-je courir après Dieu comme je cours après le temps ? Mon urgence, je le vois, c’est d’aller lentement. Ca, je veux bien. Pas à pas, psaume à psaume. Un chemin buissonnier, parcouru à pas d’âne. Méditer, et ne plus médire. Flâner, pour ne pas flétrir !
Un autre avant moi m’a ouvert cette voie : le Juste par excellence. Le Christ, en son temps, a prié dans ce livre. Ces psaumes, il les connaît, je le voudrais comme guide. Ces prières, il les aimait, je le veux comme ami. Ces cris, ce fut sa Paix. Qu’elle descende sur moi et ceux qui aujourd’hui rentreront dans ce livre.
Ce matin, je ne me suis pas levé pour rien : Heureux !


Source : Psaume dans la Ville

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 28 Mai 2012, 10:20

Merci Rose. C'est vrai qu'en général, les psaumes sont actualisés, qu'on peut les prier pour chaque occasion et celui-ci me va bien ce matin roserouge
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 28 Mai 2012, 10:25

rosedumatin a écrit:
« Heureux est l'homme qui se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! »


Méditation
Frère Franck Dubois



Heureux !

Ca tombe mal, je me suis levé, du mauvais pied ce matin. J’ai médit hier sur mes collègues, et je ne vois pas bien ce qui m’empêcherait de le faire aujourd’hui. D’ailleurs j’avais de bonnes raisons. Quant à murmurer la loi du Seigneur jour et nuit, ce n’est pas l’urgence. J’aimerais plutôt trouver le sommeil ! Il ne manquerait plus que je me lève de nuit pour réciter des prières. C’est vraiment mal parti cette affaire. Non, les psaumes, ce n’est pas pour moi. Sitôt ouvert, sitôt refermé : le Psautier c’est pour les pros ; moi je suis un âne, disons, un débutant.
Et pourtant, oui, j’aimerais porter du fruit. J’en porte d’ailleurs, mais à mon rythme. L’important est de tenir la longueur. J’en connais qui flambent, et qui s’écroulent d’un coup, engloutis par le tourbillon de leurs projets, et leurs chimères. Ils perdent pied, faute de racine. Vais-je courir après Dieu comme je cours après le temps ? Mon urgence, je le vois, c’est d’aller lentement. Ca, je veux bien. Pas à pas, psaume à psaume. Un chemin buissonnier, parcouru à pas d’âne. Méditer, et ne plus médire. Flâner, pour ne pas flétrir !
Un autre avant moi m’a ouvert cette voie : le Juste par excellence. Le Christ, en son temps, a prié dans ce livre. Ces psaumes, il les connaît, je le voudrais comme guide. Ces prières, il les aimait, je le veux comme ami. Ces cris, ce fut sa Paix. Qu’elle descende sur moi et ceux qui aujourd’hui rentreront dans ce livre.
Ce matin, je ne me suis pas levé pour rien : Heureux !


Source : Psaume dans la Ville


Psaumes dans la ville , donc selon les circonstances ... EXCELLENT SUJET ... Psaume dans la ville 2129354088 ma chère ROSE !

Ce sujet ne fait donc pas double emploi avce l'ancien fil de notre soeur ELIZA ::
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 28 Mai 2012, 10:27

*Espérance* a écrit:
Merci Rose. C'est vrai qu'en général, les psaumes sont actualisés, qu'on peut les prier pour chaque occasion et celui-ci me va bien ce matin roserouge

Ma chère Espérance, si ce psaume te va bien ce matin alors je suis ravie de l'avoir posté !

roserouge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 28 Mai 2012, 10:29

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
« Heureux est l'homme qui se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! »


Méditation
Frère Franck Dubois



Heureux !

Ca tombe mal, je me suis levé, du mauvais pied ce matin. J’ai médit hier sur mes collègues, et je ne vois pas bien ce qui m’empêcherait de le faire aujourd’hui. D’ailleurs j’avais de bonnes raisons. Quant à murmurer la loi du Seigneur jour et nuit, ce n’est pas l’urgence. J’aimerais plutôt trouver le sommeil ! Il ne manquerait plus que je me lève de nuit pour réciter des prières. C’est vraiment mal parti cette affaire. Non, les psaumes, ce n’est pas pour moi. Sitôt ouvert, sitôt refermé : le Psautier c’est pour les pros ; moi je suis un âne, disons, un débutant.
Et pourtant, oui, j’aimerais porter du fruit. J’en porte d’ailleurs, mais à mon rythme. L’important est de tenir la longueur. J’en connais qui flambent, et qui s’écroulent d’un coup, engloutis par le tourbillon de leurs projets, et leurs chimères. Ils perdent pied, faute de racine. Vais-je courir après Dieu comme je cours après le temps ? Mon urgence, je le vois, c’est d’aller lentement. Ca, je veux bien. Pas à pas, psaume à psaume. Un chemin buissonnier, parcouru à pas d’âne. Méditer, et ne plus médire. Flâner, pour ne pas flétrir !
Un autre avant moi m’a ouvert cette voie : le Juste par excellence. Le Christ, en son temps, a prié dans ce livre. Ces psaumes, il les connaît, je le voudrais comme guide. Ces prières, il les aimait, je le veux comme ami. Ces cris, ce fut sa Paix. Qu’elle descende sur moi et ceux qui aujourd’hui rentreront dans ce livre.
Ce matin, je ne me suis pas levé pour rien : Heureux !


Source : Psaume dans la Ville


Psaumes dans la ville , donc selon les circonstances ... EXCELLENT SUJET ... Psaume dans la ville 2129354088 ma chère ROSE !

Ce sujet ne fait donc pas double emploi avce l'ancien fil de notre soeur ELIZA ::
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Non, mon cher MARIO ce sujet ne fait pas double emploi avec le fil de notre soeur ELIZA, sois rassuré. Very Happy

"Psaume dans la Ville" a fait paraitre son premier psaume aujourd'hui et je suis abonnée à la newsletter ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 30 Mai 2012, 01:07

« Mais toi, Seigneur, mon bouclier, ma gloire, tu tiens haute ma tête »

Méditation
Soeur Anne Lécu


Tête haute

Il faut beaucoup de temps pour relever la tête,
quand on a dû longtemps marcher les yeux baissés.

Lorsque Dieu façonna le monde, et chaque tulipe, et chaque brin d’herbe, la poule et le lapin,
Lorsqu’il jardina dans le premier jardin,
Il fit ramper le serpent, mais Il pétrit l’homme vertical.
Comme un arbre planté au milieu du jardin, Il fit haute sa tête.
La vache qui broute, en attendant son train,
et le mouton, en attendant son abattoir, peuvent-ils en dire autant ?

Il suffisait à l’homme pour tenir sa tête à bonne hauteur,
de regarder un petit peu au-dessus de l’autre homme, comme s’il était plus grand.

Mais Adam a lorgné du côté du serpent, Caïn jaloux a dévisagé Abel, les frères de Joseph ont pris son regard de hauteur pour de la condescendance, et le peuple s’est retrouvé à porter des monceaux de briques, à courber l’échine comme de pauvres mules, et à baisser le front.
Il faut beaucoup de temps pour relever la tête,
quand on a dû longtemps marcher les yeux baissés.

Mais c’est fini, Seigneur, tu tiens haute ma tête. Tu la relèves, tu me redresses.

Puisque l’homme ne savait pas tenir les yeux levés, tu t’es incliné plus bas que nous, afin que même les yeux baissés, nous puissions te rencontrer.
Dans le monde, les princes marchent la tête haute, tandis que les pauvres gens n’ont personne pour porter leurs bagages. Mais, toi, Ô Christ, tu es un roi qui porte nos valises et nos boulets.

Jusqu’au bout.

Et tu nous as appris à redresser la tête.
Car par toi nous sommes libres, et princes, avec toi.

Seigneur, tu tiens haute ma tête.
Je tiens debout car tu me tiens.
Béni sois-tu !

(Psaume dans la ville)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 01 Juin 2012, 10:21

TU ECOUTES MA VOIX

Comment savoir si Dieu écoute? C’est dans ce psaume à la fois une affirmation, “un pauvre a crié, Dieu écoute”, mais c’est aussi une demande : “écoute-moi”.
Tout ce que nous savons de Dieu, c’est Jésus qui nous l’a révélé. Même si nous savons que depuis Adam, Caïn, Abraham, Dieu écoutait l’homme. Il lui parlait et l’invitait à lui parler : “je me tourne vers toi ! “ “je me prépare pour toi”.

Je reste en éveil, dit le psaume d’aujourd’hui, car j’ai beaucoup de choses à dire. Sur ma route, je suis confronté à des “ennemis, à des “pièges” (verset 10) qui me sont tendus et à des “paroles qui tuent”. Le gosier de mes ennemis est un sépultre béant!

Le dialogue avec Dieu “dans sa maison” permet de se réfugier en lui, de s’abriter en lui car il est le “bouclier des justes” (verset 13), celui qui “aplanit leur route” où rôdent des “hommes de ruse et de sang, des menteurs et des malfaisants”.

On est encore loin de l’amour des ennemis et du pardon des offenses! Le psaume au verset 7 parle de la “haine” de Dieu pour les malfaisants. Il parle même de leur “ extermination” au verset 6. Jésus, confronté à la haine de ceux qui ont voulu sa mort sur la croix, nous apprend à les aimer, “même eux” (Matthieu 5, 43 – 48)! C’est un des moines de Tibhirine, le frère Christophe qui nous rappelle que les mots des psaumes font corps avec la situation de violence, d’angoisse et de mensonge. Oui, il y a des ennemis! On ne peut pas nous contraindre à dire trop vite qu’on les aime. Mais son prieur, Christian de Chergé demandera à Dieu de laisser leur bourreau entrer avec eux au paradis… “larrons heureux”!

(Psaume dans la ville)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 04 Juin 2012, 01:36

Méditation

Frère Franck Dubois


« si j'ai vraiment un crime sur les mains »

Mes mains, mes pauvres mains. Elles ont secouru, c’est vrai. Elles se sont tendues parfois, pour relever mon frère ; elles ont fait l’aumône. Elles ont travaillé, et essuyé des larmes. Mais elles furent aussi complices du mal. Le doigt tendu, accusateur, le geste de menace et le coup porté. Et puis cette alliance aussi que j’ai souvent trahie, pour laquelle le pardon toujours est de rigueur. Qu’ai-je donc sur mes mains ? Le crime ou la justice ?
Mais ce sont d’autres mains, ouvertes, qui me reviennent, en scrutant mes paumes et mes doigts familiers. Les mains ouvertes du seul juste. Pas de sang sur ces mains là, pourtant ensanglantées à l’heure de la croix.
Christ en croix, mon crime sur ses mains pures, mon péché sur sa justice.
Le voilà, mon bouclier, sauveur des cœurs droits : il me protège, vaincu, le cœur ouvert, criblé par une lance. La voilà, mon innocence, celle qui parle pour moi : elle me défend, muette, pendue sur le gibet.
La justice de Dieu et la colère des hommes trouvent en Lui son apaisement. En ses mains seulement, les miennes seront pures et mes blessures ne guériront que bercées dans ses plaies.
Allons, ce n’est plus l’heure de regarder mes mains. Souillées et pures, complices et courageuses, que je les élève aujourd’hui pour lui rendre toutes choses. Le bien et le mal qu’avec elles j’ai commis ; mon histoire, sinueuse gravée sur mes deux mains. Puisse Sa paume si douce la recueillir un jour.

(Psaume dans la ville)

Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 04 Juin 2012, 08:51

Psaume dans la ville 175602 Chère Espérance pour ces psaumes que tu poste chaque jour !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 04 Juin 2012, 10:26

Je n'ai pas encore compris la fréquence de leur envoi, mais je poste dès que je le reçois...
J'aime beaucoup prier avec les psaumes.
Bonne journée à toi Psaume dans la ville 189259
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 06 Juin 2012, 09:13

*Espérance* a écrit:
Je n'ai pas encore compris la fréquence de leur envoi, mais je poste dès que je le reçois...
J'aime beaucoup prier avec les psaumes.
Bonne journée à toi Psaume dans la ville 189259

Je ne comprends pas non plus la fréquence, je viens de recevoir celui de ce jour.
Je vais le poster,

Bonne journée et à bientôt sur notre forum Psaume dans la ville 189259
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 06 Juin 2012, 09:14

Méditation
Soeur Anne Lécu


Je danserai


Tout au fond de moi, ce minuscule balbutiement s’essaie à prononcer ton nom.
Il dit la joie d’aimer et la peur de mourir, le trouble de la nuit, la surprise de l’aube.
Aux jours de violence et d’indifférence, il frissonne de honte, ou de chagrin, ou de colère.
Il bat pour dire sa solitude,
quand le soir se prolonge et qu’il n’y a personne pour partager le pain.

Il bondit de bonheur, se réjouit, s’enflamme,
quand la vie tout à coup se trouve une maison,
un endroit en ce monde, où elle se sente chez elle,
une épaule auprès de qui se reposer
des enfants à éveiller,
et le ravissement de la joie à donner.

Réveille ma vie, ô mon Seigneur, et cette infime palpitation qui cherche ton visage.
Ce n’est pas plus gros qu’un cœur d’oiseau,

Et le balbutiement de mon cœur qui palpite,
s’accorde à d’autres cœurs, à d’autres espérances.

Lorsque je me tiens là en secret devant toi, je peux entendre leur musique.
Ils sont la joie du monde, et son gémissement.

Tous ces murmures qui sourdent de la terre, maladroits ou déchirants, les cris des malheureux et la joie des heureux, montent vers toi et forment la vraie palpitation du monde, comme un cœur qui bat tout contre ta main, tout contre ta joue, comme un cœur qui bat tout contre le tien.

Et le cœur de ton Fils, l’Unique, déchiré de la lance, forme la porte par où entrer.
Il forme l’arche par où passer, le porche en lequel nos cœurs vivants peuvent venir se glisser pour murmurer ton nom.

Alors naît une danse, irrésistiblement,
la danse de l’amour qui a vaincu la mort.





Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 08 Juin 2012, 01:36

"Mais le Seigneur, dans son temple saint, le Seigneur, dans les cieux où il trône,
garde les yeux ouverts sur le monde. "


Méditation

Frères du 28


Voici aujourd’hui le cri d’un peuple qui souffre, menacé.
Quelqu’un « le vise dans l’ombre », pour tenter de l’abattre, de le réduire à nouveau en esclavage.
Des menaces pour ce peuple qui se donne à d’autres dieux, et est « accro » aux idoles du moment : jeux de hasard ou numériques, spéculations, nomadismes affectifs ou religieux…
Quand le monde vit sur une répartition des richesses aussi injuste qu’elle est aujourd’hui, c’est la structure de nos sociétés qui nous met en situation de péché collectif.
Les fondations sont elles-mêmes menacées.
Sortir de cette situation paraît aussi difficile que de nier la vérité du constat.
On en est là. « Quand sont ruinées les fondations que peut faire le juste ? »
La réponse est simple, il ne peut rien seul.
Rien qui soit à la hauteur du défi.
Il faut ainsi se confier au Seigneur, « Lui qui garde les yeux ouverts sur le monde ».
Garder les yeux ouverts, ne pas se voiler la face.
Ce serait bien que nous prenions modèle sur Dieu, nous qui pratiquons si souvent la politique de l’autruche.
Mais, attention, l’œil de notre Dieu n’est pas l’œil qui poursuit Caïn jusque dans la tombe, ou l’œil du Grand Inquisiteur ou du gendarme cosmique.
Non c’est l’œil du juste juge, qui « aime toute justice ».
Laissant à Dieu le soin de « faire pleuvoir ses fléaux sur les méchants », -ce qui dispense de toute vengeance personnelle -,
les hommes droits peuvent alors espérer « voir Dieu face à face »,
Dans ce face à face, ils retrouveront enfin « l’image et à la ressemblance » de leur Dieu !




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 11 Juin 2012, 01:40

11/06/2012 - Psaume 12

« Regarde, réponds-moi, Seigneur mon Dieu ! Donne la lumière à mes yeux »

Méditation
Frère Franck Dubois


« Regarde, réponds-moi »

Je n’aime pas mon miroir. Cette satanée glace au matin qui renvoie mon visage.
Je le connais par cœur, et aujourd’hui il m’écœure.
Il est triste, bien trop triste ce masque que je porte.
La vieillesse le ronge, la fatigue a miné mon front jadis si pur.
Et les coups reçus, en ce combat que fut ma vie dessinent sur mes joues comme une méchante grimace.
Mon passé me poursuit jusque dans la salle de bain.
Une journée plombée par ce constat morose.
Je croyais pourtant et je sais que mon visage fut sculpté sur le plus beau modèle.
Celui de l’homme-Dieu, qui vint sauver le monde.
Celui de l’homme doux qui peut combler les pauvres.
Celui de l’homme bon qui confondra tout mal.
Ce matin, je voudrais tant voir un peu de cette beauté cachée dans mon visage.
Mais ma glace, obstinément ne parle que de moi.
Et je me connais trop, ou du moins je le crois…
Soudain une voie, jaillissant de mon cœur :
« Regarde encore ! »
Etait-ce Lui ? Je ne sais, mais j’ai dit :
« Donne la lumière à mes yeux, pour voir comme tu me vois. »
Me voir, ce matin, comme il me vit au premier jour.
Me voir comme il me voit, avec le bien immense que je voudrais tant faire.
Me voir avec sa tendresse, et surtout sa confiance.
Voir enfin cet avenir qu’il voudrait tant pour moi.
Une mission unique à laquelle il m’appelle.
Me souvenir du projet incroyable que Dieu formula à mon sujet
le jour où pour la première fois, me regardant
il m’aima.
Me voir comme un avenir,
voir en moi une promesse et non pas une histoire.
Tout serait-il encore possible ?
Et soudain, dans la glace,
Son visage m’a souri.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 11 Juin 2012, 07:26

Bonjour ESpérance , bien merci à toi pour ce merveilleus spaume dans la ville qui est réellement , une douceur dans mon coeur et me rappelle beaucoup de chose intérieurement , lire les spaumes pour moi est une manière de prier quand mon coeur est triste , et que les paroles ne me vienne plus !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 11 Juin 2012, 10:28

Eliza a écrit:
Bonjour ESpérance , bien merci à toi pour ce merveilleus spaume dans la ville qui est réellement , une douceur dans mon coeur et me rappelle beaucoup de chose intérieurement , lire les spaumes pour moi est une manière de prier quand mon coeur est triste , et que les paroles ne me vienne plus !!!

c'est la même chose pour moi Eliza sunny
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Psaume dans la ville : Ta tente   Psaume dans la ville EmptyMer 13 Juin 2012, 08:28

Méditation
Soeur Anne Lécu



Ta tente

Qui séjournera sous ta tente ?
Celui qui met un frein à sa langue.

Ta tente est Seigneur un abri pour la parole,
un habit de silence pour abriter le Verbe.

Le silence est cette parole qui porte à l’aimé le trop plein de ce qu’on a à lui dire,
une barque qui glisse sur le gué, pour transporter les mots d’une rive à l’autre,
une densité de mots cristallisés, un diamant.

Tu n’as pas d’autre abri que notre silence, et notre soin des mots, toi qui est la Parole.
Séjourner sous ta tente ne peut se faire qu’avec toi au cœur de cette extrême pauvreté.
Tu te livres à notre silence, et si nous le couvrons de bruit, si nous le noyons, tu te tais.

Le silence est le plus sûr moyen de n’outrager personne,
c’est une crèche pour que naisse le Verbe,
c’est un don, une sainte montagne, un temple,
où l’homme peut apprendre à parler.
A celui qui guette ta parole comme on espère une lumière dans la nuit,
tu apprends à ne pas abîmer le silence de paroles vaines.
tu apprends à construire un abri à la parole,
une demeure pour la protéger du vent du bavardage, un écrin.

Apprends-moi à construire une tente pour ta parole qui balbutie en moi,
pour me tenir tout contre ta parole qui est en moi l’amour nu, comme l’enfant de la crèche.

Ô Seigneur, apprends-moi
à soulever une à une les couches de bruit qui me séparent de toi,
pour me tenir au plus près de toi,
là où tu es au plus près de moi, dans le silence qui prépare toute naissance,
dans cette profondeur où ta parole fait ce qu’elle dit.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 15 Juin 2012, 01:13


« Garde-moi comme la prunelle de l'oeil ; à l'ombre de tes ailes, cache-moi »

Méditation
Frères du 28


« Garde-moi comme la prunelle de l'oeil ».
De même que la prunelle de l'oeil est fragile et précieuse,
de même nous nous tournons vers toi,
Dieu qui prends le parti des petits.
Oui Seigneur! Protège-moi!
Parce que -tu l'as promis-
chacun de tes enfants est d'un grand prix à tes yeux
et tu en as gravé le nom sur les paumes de tes mains.
« Cache-moi à l'ombre de tes ailes »,
comme sous les ailes déployées d'un grand oiseau,
tel un aigle protecteur qui inspire confiance.
Oui, Seigneur! Ne permets-pas que mes ennemis aient le dessus.
Je sais ce que je te dois;
ta sollicitude me protège.

Ces paroles sont celles d'un homme imprégné par la foi de tout un peuple,
le peuple d’Israël.
Cette foi s'étend à travers le temps et l'espace depuis Abraham jusqu'à aujourd'hui.
Elle nous dit l'alliance d'amour entre Dieu et l'humanité.
En elle, le croyant a trouvé un refuge,
puissamment encouragé à saisir avec fermeté l'espérance qui lui est proposée;
celle de la vie dans laquelle nous précède le Christ.
Rendre compte de cette espérance qui est en nous,
c'est la partager avec beaucoup de simplicité et d'humilité avec ceux qui ne voient d'avenir ni pour eux ni pour ceux qui les entourent.
Et ce sur quoi repose notre assurance,
c'est que notre Dieu est un Dieu juste.
Au début et à la fin du psaume,
on fait appel à la justice de Dieu:
« Seigneur, écoute la justice »
et « Et moi, par ta justice, je verrai ta face »:
Dieu écoute le pauvre qui crie vers lui…
et il le justifie, i
l l’ajuste à la Vie qu’il nous propose .






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 18 Juin 2012, 04:38

18/06/2012 - Psaume 17 31-51

« Pour le combat, tu m’emplis de vaillance »

Méditation
Frère Franck Dubois


Suis-je fait pour le combat ?
Pourquoi le Seigneur m’imagine-t-il à tout prix en guerrier ?
Je n’ai pas vocation à poursuivre l’ennemi
– en ai-je seulement – ?
Il y a erreur de casting : ce psaume n’est pas le mien.
Il est daté, dangereux.
Je rends les armes, sans les avoir usées.
Certes, je le sais : l’injustice court les rues,
le mal ronge les hommes.
La maladie continue de tuer, la misère, la solitude…
Ce chapelet de malheurs :
il suffit d’ouvrir les yeux, tout cela est devant moi.
Il y aurait tant à faire. Je l’avoue :
c’est le courage qui me manque.
Voilà, c’est cela :
je ne veux pas combattre.
Pas pour les autres ;
pour moi c’est déjà si difficile.
Je n’en ai ni la force ni le temps.
Qu’ils prennent la relève :
les idéalistes, les militants, les orateurs publics ;
moi je bafouille, je doute.
Ils pourraient soulever une foule,
j’ai déjà bien du mal à me lever !
Ou alors il faudrait… qu’un autre combatte pour moi.
Qu’on lutte en moi pour libérer tout au fond, ma révolte endormie.
Vivre, c’est crier parfois.
Depuis longtemps, je ne crie plus.
Pourtant, cela me ronge de l’intérieur :
« Il n’y a rien à faire, à quoi bon ? »
La tiédeur me tient, ma fougue m’a fui :
l’amertume amère des illusions perdues.
Il n’y a que Dieu qui pourrait réveiller ma colère,
la colère de l’homme révolté par le mal.
Qu’il me donne l’ardeur du guerrier,
la fougue de la jeunesse.
Vivre, c’est se battre.
Délivre-nous du mal,
et prends-moi dans ta lutte.
C’est un feu, n’est-ce pas, que tu allumes sur terre !






Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 20 Juin 2012, 08:47

Méditation
Soeur Anne Lécu


Le regard limpide



Ce qui clarifie le regard, ce qui redonne vie,
une unique chose : la reconnaissance et la tendresse, lues dans les yeux d’un autre. Dans la caresse de son toucher, dans son sourire, esquissé en douce du coin de l’oeil.
La tendresse n’est pas bavarde, ne cherche pas à plaire.
Elle ne dit pas qu’elle aime, ou bien dans le secret, et souvent elle se cache sous une certaine rudesse chez les taiseux.

Elle est présence, patience, temps donné.
Elle construit la paix. Elle aime la joie.
Elle magnifie le fait d’exister pour quelqu’un.
Le reste, tout le reste, est vain.

Cette tendresse, si claire aux yeux de ceux qui l’ont vue,
fait demeurer l’ami quand les autres s’en vont,
elle tient ferme la main qui tremble de maladresse
et frissonne avec celui qui a froid de chagrin.
Cette tendresse peut traverser la violence et affronter la déception.
Elle en ressort endolorie, saignant parfois, les yeux usés, lavés de larmes,
mais elle est là, le regard plus clair qu’avant, limpide.
Elle n’accuse pas, jamais, et excuse souvent.

Elle n’est pas d’abord un sentiment. Mais un commandement.
Comment peut-on pourtant donner l’ordre d’aimer ?

Simplement, parce que rien d’autre ne tient le monde, sinon elle, la tendresse, rugueuse ou discrète, selon ceux qui l’habitent.
Parce qu’elle ne passe pas et survit à la mort.
Parce que le premier cri du nouveau-né ne peut pas revêtir d’autre forme que ce commandement : Aime-moi.
Parce que c’est le cri de Dieu en nous, avant d’être notre cri.
Que l’amour soit offert.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 25 Juin 2012, 14:58

Méditation
Frère Franck Dubois



Oh c’est facile pour la brebis de faire confiance au maître. Car enfin, une brebis, peut-elle faire autre chose ? Elle suit sa voisine, celle de devant, c’est tout. Elle ne prend pas garde à la route et ne se soucie guère de marcher sur la crête. La brebis est docile, mais je ne suis pas un mouton ! Et je ne veux pas en être. Je veux voir plus haut que le dos du voisin. Je veux voir la route, car parfois elle est belle. Je veux m’arrêter aussi quand le souffle me manque. Je veux juger, moi-même, si la voie est la bonne. N’y a t il pas moyen d’esquiver ce ravin ?
Mais je risque ainsi de perdre le meilleur. La prairie, l’herbe fraîche et le clou de la scène : la table dressée là-haut devant mes ennemis. Seul, c’est sûr, je ne trouverais jamais le chemin. Il m’est inaccessible le sentier escarpé qui conduit à la table aux convives impossibles. Et puis, vous m’imaginez, seul avec eux sur la route ? C’est à qui poussera son voisin le premier ! Vite, un berger pour me garder du loup qui sommeillait en moi.
Il faut donc accepter, parfois, d’être brebis. Mais toute la différence, c’est que moi j’ai le choix. Le choix de le suivre, les yeux ouverts, sur la route. Tant pis pour le vertige, et adieu mon orgueil. Je rentre dans le rang, de tous ceux qui l’écoutent. Déjà d’autres brebis sont parties avant moi. Je file : attendez-moi !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 27 Juin 2012, 11:40

Méditation
Soeur Anne Lécu


La honte


La honte est une misère grise et sournoise Elle insinue à qui se trouve pris en son filet qu’il eut mieux valu pour lui ne pas être né.
Celui qui se tient sous la domination de la honte éprouve un sentiment de salissure, quelque chose de collant qui le retient au sol, le nez dans la poussière. Impossible pour le honteux de regarder à hauteur d’homme. Son regard tombe, ses yeux se baissent, son dos se voûte.

La honte grignote de ses dents acérées tout ce qui tombe sous son museau, l’estime de soi, la possibilité de regarder l’autre dans les yeux, la joie. Elle pousse à refuser l’amour.
Celui qui vit sous la honte se trouve indigne de la bonté d’autrui, qu’il prend pour de la pitié, indigne de son amour, qu’il prend pour de la commisération.

Ô Seigneur,
Épargne-moi la honte !

Pour rejoindre l’homme perdu dans sa honte, il fallait que Dieu s’abaissât plus bas que lui, pour se tenir à la hauteur de ce regard à ras de terre. Il fallait que Dieu lui-même subît la malédiction des coupables, la honte qui naît du regard méprisant que l’on porte sur eux. Ce qu’il fît.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 29 Juin 2012, 09:10

Méditation
Frères du 28


Inquiétude mise en brèche


Parce qu'il a connu l'humiliation, les déchirements, les batailles perdues, les reniements, les trahisons, parce qu'il est passé à travers le feu des épreuves sans perdre tout à fait son âme, ce peuple des Psaumes peut affirmer avec une force extraordinaire sa confiance inébranlable en son Dieu. C'est à la mesure des dangers traversés qu'il atteste que même face à une armée rangée en bataille, « son coeur est sans crainte » !
Il s'agit ici de confiance en Dieu. Et non de la vantardise pitoyable de celui qui reçoit des raclées plus souvent qu'à son tour et qui dirait quelque chose comme « même pas mal ! »
Cette confiance semble buter cependant devant une grande inquiétude. Il ne s'agit plus de faire face à des ennemis comme nous, il s'agit de faire face à son Dieu, au silence de son Dieu, à la crainte qu'il ne réponde pas, qu'il nous abandonne, loin « des routes sûres »; Il y a toujours des « faux témoins » pour ajouter de l'embrouille, de la violence à une situation déjà confuse.
La seule réponse possible à cette grande inquiétude est une confiance à la mesure de cette inquiétude, plus forte encore. Parce qu'elle exprime au présent - là, c'est maintenant !- cette certitude est « de voir la bonté du Seigneur sur la terre des vivants »
Oui, notre Dieu est bonté et non vengeance. Notre Dieu est le Dieu des vivants et non des morts. Notre Dieu, c'est l' Aujourd'hui du monde, oui, « je verrai la bonté de Dieu sur la terre des vivants » !


Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 02 Juil 2012, 11:56

« Le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre, le Seigneur domine la masse des eaux »

Méditation
Frère Franck Dubois

Ce soir, le vent d’un coup s’est levé. Un vent terrible, personne dans la rue ; la nature, quelque temps, a repris ses droits. Comment ? L’homme serait-il encore soumis à une puissance ?
C’en est fini, le temps d’une tempête, de nos rêves naïfs. Qui arrêterait le vent ? Bien des choses comme lui nous échapperont toujours. Le vent souffle, et l’homme reprend sa place : il n’est plus dieu, il n’est qu’un homme. Un homme, c’est déjà bien ! Un homme, avec sa tête, son cœur et toute sa science. Un homme qui pense et qui invente. Quel génie dans cet homme, que Dieu a daigné faire. Et ce soir, pourtant, il semble si petit.
L’entendez-vous ? Le Roi visite son bien : A moi, cet arbre qui plie sous la bourrasque, à moi ce rocher qui frémit sous mon souffle, à moi la mer démontée par le vent ; à moi ces bêtes tapies dans leurs tanières, à moi ces hommes réfugiés chez eux.
Le vent souffle, inquiétant. Car Dieu est inconnu, bien mystérieux parfois. Dans ses mains toute puissantes, il tient tout l’univers. Alors quoi, vais-je fléchir moi aussi sous ce vent ? Vais-je m’épouvanter de ce Dieu téméraire ?
Non. Je le prie, ce soir dans la tempête. Car ce Dieu si terrible s’est approché de moi. Il est là dans mon cœur comme une brise légère Celui qui au-dehors donne toute sa voix. Je l’adore, debout, ce grand Dieu des puissances : plus fort que les bêtes, plus fort que les hommes, mais plus fort surtout que la mort et sa loi. Puissant comme l’amour, superbe, comme la vie.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 04 Juil 2012, 10:57

« Je dis : « Tu es mon Dieu ! » Mes jours sont dans ta main »

Méditation
Soeur Anne Lécu

Ta main, Seigneur.

Mes jours sont dans ta main.
Dépossédés comme un trésor fragile,
abrités dans cet écrin
qu’est la douceur de ta patience.
Mes jours sont dans ta main.

Comme Isaac, sauvé du couteau de son père, par ta bonté qui pourvut au bélier,
comme Moïse, sauvé des eaux, dans son couffin,
comme Jonas, protégé de la tempête dans le ventre du gros poisson,
comme Daniel, sauvé du lion par ta prévenance, et ses amis, sauvés du feu,
mes jours sont dans ta main.

Tes mains sont le temps qui nous berce,
une sorte de navire, qui passe, et nous emmène.
Tes mains, qui ont tout créé, tout pétri et tout façonné,
sont encore là pour chacun de nous,
une sorte de crèche, juste à notre taille,
pour que nous ne nous sentions pas perdus.

Tes mains ont abrité Adam, l’ont revêtu de peau.
Tes mains, encore, ont revêtu ton Fils, de langes et de tendresse.
Tes mains ont retenu le monde,
à l’heure du grand chaos, ce jour de nuit où l’on a tué ton Fils unique, dans le silence abyssal du grand sabbat, grand jour long de trois nuits,
à l’heure où tout s’est arrêté dans le ciel, car le Fils du Très haut gisait dans les profondeurs d’un tombeau de mort,
à l’heure où tout s’est arrêté, sauf ton amour.
Car tes mains sont l’amour et l’amour ne meurt pas.

Aux heures où nous pourrions douter de ta présence, lorsqu’à notre tour nous sommes plongés dans un lac de glace et de nuit, donne-nous de nous souvenir que nos jours sont dans ta main.

« Soyez forts, prenez courage, vous tous qui espérez le Seigneur ! »







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 06 Juil 2012, 10:40

« Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu'il s'est choisie pour domaine »

Méditation
Frères du 28


A deux reprises, et dans le même verset, le psalmiste s'écrie « heureux! ». « Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu'il s'est choisie pour domaine! ». A vrai dire, tout le psaume éclate de joie: « criez de joie! », « rendez grâce! », « « jouez!», « chantez! »… c'est une joie qui, comme dans beaucoup de psaumes, s'exprime par la musique et par le chant!

C'est vrai qu'il y a de quoi être heureux, immensément et profondément heureux quand on mesure même obscurément à quel point Dieu nous aime. L'alliance d'amour entre Dieu et l'humanité, elle est vieille comme le monde; depuis Noé, Abraham, ou Moïse… Cette alliance nous révèle que Dieu tient à nous et qu'il veut habiter parmi nous. Dieu « avec nous », c'est d’ailleurs la façon dont il s'est révélé à la montagne du Sinaï.
Cependant, en entendant « Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu », on est saisi d'un doute: Dieu aurait-t-il « son » peuple à l'exclusion des autres peuples? Dès la Genèse, nous avons la réponse, avec d'Abraham: « En toi seront bénis tous les peuples de la terre ». Que Dieu choisisse Israël n'empêche pas son amour universel et son projet de salut pour l'humanité. Alors, dans un chant de louange, le psalmiste se tourne vers Dieu, parce qu'il reconnaît la façon dont Dieu agit dans l'histoire et dans sa propre vie.
Quant à nous, nous sommes entraînés dans un souffle: au coeur de l'histoire, de notre histoire, Dieu est là, vraiment présent. C'est une espérance invincible.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 09 Juil 2012, 17:41

«On me rend le mal pour le bien : je suis un homme isolé »

Méditation
Frère Franck Dubois

Oui, Seigneur, j’ai la liste. Elle est là dans mon cœur, elle est longue et elle saigne. La liste de tous ceux qui m’accusent et m’attaquent. La liste de ceux dont je n’ose jamais te parler. Car, l’avouerai-je ? Je ne les aime pas. Je ne peux pas les aimer. Ils m’ont trahi. Ils m’ont tué. Alors je les oublie. Mais ils reviennent sans-cesse hanter mes souvenirs. Je ne serais en paix sans régler cette dette. Je voudrais faire un sort à tous ceux qui m’ont fait tant de mal.
Plus longue encore est la liste du mal que je leur souhaite. Autant que je te le dise : à toi, je n’ai rien à cacher. J’ai honte – Ô Dieu que j’ai honte – de désirer ce mal. Mais enfin, c’est ainsi, il fallait que je parle, car la haine sinon m’aurait consumé tout à fait.
Je te parle, Grand Dieu, mais pour que tu me répondes. Ce n’est plus l’autre, ce moi trop lisse, qui fait mine de prier. Ce n’est plus l’autre, trop belle image, que j’envoie devant toi. Il n’y a plus de masque, tu me vois comme je suis. C’est moi, désarmé, dans ma haine violente. C’est moi, pauvre homme, prisonnier de rancunes. C’est moi, qui n’ai pas su respecter ton commandement, le seul, l’unique : « Aimez ! »
Peut-être cet aveu te fera-t-il fléchir.
« Tu es franc – me diras-tu – et j’aime ta franchise. Me confies-tu le mal que tu voudrais leur faire ? » « Je te le donne Seigneur »
Alors tu répondras, et c’est mon seul espoir :
« Le mal, je le prends, car ma Miséricorde vaut toute ta colère ! »




Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 09 Juil 2012, 17:44

*Espérance* a écrit:
«On me rend le mal pour le bien : je suis un homme isolé »

Méditation
Frère Franck Dubois

Oui, Seigneur, j’ai la liste. Elle est là dans mon cœur, elle est longue et elle saigne. La liste de tous ceux qui m’accusent et m’attaquent. La liste de ceux dont je n’ose jamais te parler. Car, l’avouerai-je ? Je ne les aime pas. Je ne peux pas les aimer. Ils m’ont trahi. Ils m’ont tué. Alors je les oublie. Mais ils reviennent sans-cesse hanter mes souvenirs. Je ne serais en paix sans régler cette dette. Je voudrais faire un sort à tous ceux qui m’ont fait tant de mal.
Plus longue encore est la liste du mal que je leur souhaite. Autant que je te le dise : à toi, je n’ai rien à cacher. J’ai honte – Ô Dieu que j’ai honte – de désirer ce mal. Mais enfin, c’est ainsi, il fallait que je parle, car la haine sinon m’aurait consumé tout à fait.
Je te parle, Grand Dieu, mais pour que tu me répondes. Ce n’est plus l’autre, ce moi trop lisse, qui fait mine de prier. Ce n’est plus l’autre, trop belle image, que j’envoie devant toi. Il n’y a plus de masque, tu me vois comme je suis. C’est moi, désarmé, dans ma haine violente. C’est moi, pauvre homme, prisonnier de rancunes. C’est moi, qui n’ai pas su respecter ton commandement, le seul, l’unique : « Aimez ! »
Peut-être cet aveu te fera-t-il fléchir.
« Tu es franc – me diras-tu – et j’aime ta franchise. Me confies-tu le mal que tu voudrais leur faire ? » « Je te le donne Seigneur »
Alors tu répondras, et c’est mon seul espoir :
« Le mal, je le prends, car ma Miséricorde vaut toute ta colère ! »






Psaume dans la ville 175602 chère Espérance pour ce psaume si beau et si actuel !!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 09 Juil 2012, 17:49

rosedumatin a écrit:
*Espérance* a écrit:
«On me rend le mal pour le bien : je suis un homme isolé »

Méditation
Frère Franck Dubois

Oui, Seigneur, j’ai la liste. Elle est là dans mon cœur, elle est longue et elle saigne. La liste de tous ceux qui m’accusent et m’attaquent. La liste de ceux dont je n’ose jamais te parler. Car, l’avouerai-je ? Je ne les aime pas. Je ne peux pas les aimer. Ils m’ont trahi. Ils m’ont tué. Alors je les oublie. Mais ils reviennent sans-cesse hanter mes souvenirs. Je ne serais en paix sans régler cette dette. Je voudrais faire un sort à tous ceux qui m’ont fait tant de mal.
Plus longue encore est la liste du mal que je leur souhaite. Autant que je te le dise : à toi, je n’ai rien à cacher. J’ai honte – Ô Dieu que j’ai honte – de désirer ce mal. Mais enfin, c’est ainsi, il fallait que je parle, car la haine sinon m’aurait consumé tout à fait.
Je te parle, Grand Dieu, mais pour que tu me répondes. Ce n’est plus l’autre, ce moi trop lisse, qui fait mine de prier. Ce n’est plus l’autre, trop belle image, que j’envoie devant toi. Il n’y a plus de masque, tu me vois comme je suis. C’est moi, désarmé, dans ma haine violente. C’est moi, pauvre homme, prisonnier de rancunes. C’est moi, qui n’ai pas su respecter ton commandement, le seul, l’unique : « Aimez ! »
Peut-être cet aveu te fera-t-il fléchir.
« Tu es franc – me diras-tu – et j’aime ta franchise. Me confies-tu le mal que tu voudrais leur faire ? » « Je te le donne Seigneur »
Alors tu répondras, et c’est mon seul espoir :
« Le mal, je le prends, car ma Miséricorde vaut toute ta colère ! »






Psaume dans la ville 175602 chère Espérance pour ce psaume si beau et si actuel !!! Wink

Oui, il me parle aussi !!!! c'est vraiment d'actualité !!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 11 Juil 2012, 10:02


« Les doux posséderont la terre et jouiront d'une abondante paix. »

Méditation
Soeur Anne Lécu


Les doux
Les doux, bien souvent, traversent l’existence à pas de loup.
On réalise qu’ils ne sont plus là, après coup, quand le bouquet de fleurs se fane sur la table, quand l’eau n’est plus changée, ni les rosiers taillés.

Les doux, qui sait, se relèvent peut-être la nuit, pour recouvrir ceux qui dorment de leur couverture qui a glissé, pour mettre de l’huile dans le gond de la porte, faire cuire la brioche du matin, ou encore essuyer une larme secrète, consoler un sanglot réprimé dans le froid ?

Les doux parfois sont durs, quand il s’agit de trancher entre ce qui nourrit la vie et ce qui la pourrit. Ils sont alors sans concession. Leur parole tranche. On dira qu’ils sont durs, qu’ils ne savent pas négocier, qu’il faut prendre des gants. Ils savent pourtant qu’il n’en est rien et que certaines situations ne peuvent pas se dénouer autrement. Leur douceur est secrète, dans la douleur qu’ils éprouvent à percevoir ce que d’autres ne voient pas.

La terre est leur domaine, et le corps, et le pain. Le plus infime.
Ils parlent peu, mais ils sont là.
Ils sont là, quand il faut laver le sol, préparer le repas et le linge, soigner la terre.
Ils sont là, quand il faut panser une plaie, rire un bon coup, acheter du pain pour la voisine ou conduire un ami à la gare.
Ils sont là, à l’heure de la naissance et à l’heure de la mort, entre langes et linceuls, de la crèche à la croix, du berceau au tombeau.
Ils sont là.
Leur prière est un souffle, une respiration, un secret.
Elle supporte le monde et le dépose entre les mains de Dieu.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 13 Juil 2012, 09:51

13/07/2012 - Psaume 37

Corrige-moi sans colère
Lu par Jean-Damien
Barbin

« Brisé, écrasé, à bout de forces, mon cœur gronde et rugit »

Méditation
Frères du 28

Le temps de la maladie est pour beaucoup un temps de prière exceptionnel et le psaume 37 nous donne des mots pour dire beaucoup de choses à Dieu.
Tout d’abord le sentiment d’être abandonné, « qu’est ce que j’ai fait au bon Dieu pour avoir le cancer ? » et serais-je vraiment la proie d’une colère de Dieu dont la main s’est abattue sur moi ?
Peut être suis-je aussi un peu coupable de je ne sais quelle faute ou quelle erreur ?
Je suis dans le noir (verset 7), sans force, brisé, écrasé, à bout.
Socialement, la maladie peut être une catastrophe. Nos proches s’éloignent (verset 12) car elle fait peur. Ceux qui ne nous aiment pas pour toutes sortes de raisons sont tentés d’annoncer notre fin (verset 13) et d’aggraver encore notre angoisse de la mort.
Que reste-t-il dans ce naufrage ? Le désir de vivre, le désir tout court qu’il faut mettre devant Dieu et la certitude que Dieu entend notre souffrance.
La non violence évangélique n’attend rien d’une vaine espérance de rendre coup par coup, mais elle attend tout de Dieu. Comme le dit Etty Hillesum une jeune juive qui découvre la prière juste avant de partir pour Auschwitz, « je dresse autour de moi les hauts murs de la prière et dans les bras de Dieu, j’échappe aux mains des SS ».
« Ne m’abandonne jamais Seigneur, ne sois pas loin de moi ». Parce que sur la croix, tu as connu la détresse de la souffrance et la crainte de la mort, tu es passé par là avant moi. Et parce que tu connais mon épreuve, tu es capable de me venir en aide : tu me caches au secret de ta face car c’est « entre tes mains que je remets mon esprit » . Je ne suis plus seul .






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 16 Juil 2012, 10:10

16/07/2012 - Psaume 39

Voici, je viens

Lu par Maxime d'Aboville

« Les malheurs m’ont assailli : leur nombre m’échappe »

Méditation
Frère Franck Dubois


Je n’aime pas compter. Faire le compte de ses malheurs, comme un antiquaire avare : se les remémorer un à un, en goûter tout le fiel. Mais je ne compterai pas non plus ces instants de bonheur fou, lorsque l’amour s’est invité, impromptu dans ma vie, légèreté inouïe de qui va sans soucis. Le bien, le mal, toujours m’échappent. Le passé s’envole, qu’importe, car Dieu est devant moi.
Il y a donc une chose qui jamais ne passera. Une conviction pure, qui n’est pas le bonheur. Serait-ce même la foi ? Serait-ce une certitude ? C’est bien plus que cela. Cela me vient des entrailles et me tient pour la vie. C’est la certitude intime que Dieu est avec moi, ou plutôt qu’il m’appelle à être, à être avec Lui. Il faut donc que j’aille là, droit devant, où toujours il me précède.
Alors je viens, sans offrande, sans sacrifice. Je viens moi-même dépouillé de mes certitudes et mes envies, remisant les projets et les plans. Je viens vers Lui, forcément mal préparé, forcément indigne, forcément petit. Je viens tel que je suis, sans attendre d’être celui que je ne serai jamais. Me voyant ainsi marcher, tout le monde pourra se dire : « D’où lui vient cette force ? Comment peut-il aller si droit, si loin, si juste ? Et ce chant si joyeux qui monte sur ses lèvres… » Ils croiront que cela vient de moi : quelle erreur ! S’ils savaient comme je suis faible, si fragile. Mais comme cette faiblesse me rend fort ! Oui, le regard fixé sur Toi, je peux tout. Je marcherai sur les eaux troubles ; je fendrai la foule hostile ; je passerai la mort, pour te rejoindre, Mon Dieu, ma Vie





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 18 Juil 2012, 09:42

18/07/2012 - Psaume 41

Comme un cerf altéré
Lu par Nâzim Boudjenah

« Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant »


Méditation
Soeur Anne Lécu


Soif
Si seulement j’avais soif,
une soif altérée, avivée par l’impérieuse nécessité de te chercher.

Mais c’est toi qui as soif, mon Dieu, bien plus que moi.
Et tu guettes jour et nuit nos pas, avec cette brûlure au cœur des pères inquiets qui tremblent pour leur enfant qui tarde.
Tu as soif et rien ne te calme, sinon ce léger détour que nous faisons parfois pour venir te parler. Et tes entrailles se serrent alors, au son de nos balbutiements, de nos prières malhabiles, de nos secrets chuchotés à toi seul, et de nos peurs d’enfant.
Tu as soif, de notre soif.

Tu as soif mon Dieu, et tu sais que cette soif brûlante va durer encore longtemps, car tu ne seras apaisé qu’à l’heure où le dernier sera rentré à la maison, en ta maison où tout est prêt.
Le vin des noces et le banquet,
et une place, toute prête, marquée d’un caillou blanc, une place pour chacun.

Tu as soif mon Dieu, depuis l’aurore du temps,
une pauvre soif, qui commença dans le jardin où tu cherchais Adam.
Tu as soif, et pour qu’enfin nous le sachions, et pour qu’enfin nous l’entendions, ton Fils avant le grand coup de tonnerre qui retourna le monde, nous le cria :

« J’ai soif »
J’entends son cri qui traverse les siècles, qui transperce le temps comme lui-même le fut de la lance. La terre s’agita et frémit. Les puits tremblèrent, et les éboulis de soucis accessoires dégagèrent l’accès à la source.

L’un des soldats, de sa lance, lui perça le côté, et il sortit aussitôt du sang et de l’eau.

Et de cette eau, jaillit la soif ! Et une grosse pierre roula.





Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 23 Juil 2012, 09:26

Méditation
Frère Franck Dubois



Il faut au feu le feu, pour détruire son œuvre. On voit l’été dans les forêts les pompiers allumer des brasiers pour contrer de leurs flammes d’autres flammes rageuses. Parfois seule la violence contraint la violence. Pour les hommes, bien sûr, le jeu est bien risqué.
Car la violence a pour elle d’enivrer les puissants.
Mais Dieu domine jusque la violence. Et sa puissance infinie aura raison de tout. Elle se déverse déjà dans le cœur de ceux qui sans relâche œuvrent pour la paix. On sait la force de ces humbles. Tout s’effondre alentour et ils restent debout. Il y a toujours plus de force dans celui qui s’abstient de frapper que chez celui qui frappe. Dieu, qui est la force même, ne l’exhibe jamais plus que sur la croix. Lorsque tous l’exhortent à agir, lui s’abstient. Suspendu au gibet il suspend sa puissance. Tout s’effondre autour du Crucifié et il tient car il sait : « Il est avec nous le Seigneur de l’univers. » Puis Jésus dit : « En tes mains je remets mon esprit » et les mains du Père, à cet instant, lui ouvrent son Royaume, sa citadelle, la ville forte, la Jérusalem céleste où tous nous ferons un.
Cette citadelle, pas plus que Jésus, nous ne la prendrons de force. Pourtant il faudra nous faire violence : choisir d’aimer, quoiqu’il en coûte, et le silence pour réponse à ceux qui veulent détruire. Oui, nous sommes à notre place, en pleine tourmente du monde. Tout chavire et bascule ? Dieu est avec nous ! Rien ne l’emportera, si ce n’est son amour.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 25 Juil 2012, 10:19

25/07/2012 - Psaume 47

« La montagne de Sion, c'est le pôle du monde, la cité du grand roi »


Méditation
Soeur Anne Lécu

Le pôle du monde

Il faut bien s’orienter d’une manière ou d’une autre pour marcher dans la brume ou la nuit.

Jérusalem, dit-on, fut construite au lieu où Abraham s’en fut sacrifier son fils. Mais au moment du sacrifice, Dieu prend la place, et c’est Jésus qui mourut là, un peu à côté, hors les murs.

C’est le pôle du monde et le pôle du temps.
Le centre du monde, le cœur du temps.
Dont l’axe, le pivot, est la croix, où tout bascule.
La croix comme un trône pour notre roi.
Dieu le très haut s’y est affaissé du côté des coupables, entre deux pauvres types.
Les coordonnées du monde en sont complètement inversées.

C’est ainsi que Dieu s’entrace en nous. Coupable et maudit avec les bandits et les coupables, afin qu’ils soient saufs de la malédiction et de la faute.
Avec nous pauvre, avec nous seul.
Et nous avec lui, affermis.
Avec lui, princes et rois.
Il nous faut désormais régner, goûter à cette liberté du dedans qui ne se déploie que dans l’assurance de ceux qui se savent de sang royal, héritiers du royaume, fils.

Fils, sûrs de ce que personne ne peut nous déchoir de ce rang. Sûrs aussi que tout homme est fils, et prince. Que tout homme est Grand malgré sa misère, grand même au cœur de sa misère. Capable du meilleur, même s’il a commis le pire.

Fils, héritiers d’un royaume de liberté, où les princes marchent peut-être pieds nus, mais tête haute.
Un royaume fait de mendiants qui donnent, tous fils d’un Dieu mendiant qui frappe de son sceptre nos portes et mendie notre présence comme un quignon de pain.







Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 27 Juil 2012, 09:56

Méditation
Frères du 28


Offrir un sacrifice à Dieu, c´est, pour le peuple juif, entrer en communion avec lui. Mais la manière d´offrir un sacrifice révèle notre vision parfois étriquée de Dieu !
Nous pouvons ainsi offrir ainsi un sacrifice dans un but clairement intéressé, attendant de Dieu un bénéfice. Le sacrifice va nous permettre de marchander. C’est la logique du donnant-donnant, la logique d´une religion formaliste. En échange d´un sacrifice, une faveur! En échange de notre argent ou de notre temps, nous comptons bien que Dieu va satisfaire nos demandes.
Les prophètes ne se sont pas privés de le dire : Dieu a en dégoût ce genre de sacrifice car l´amour y est absent. Dans l´évangile de Marc, un scribe dit justement à Jésus: « Aimer Dieu de tout son coeur, de toute son intelligence, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que tous les holocaustes et tous les sacrifices. »

Il est toutefois un sacrifice – celui d´action de grâce- que nous sommes invités à vivre. Puisque Dieu nous aime le premier, nous voulons lui exprimer notre reconnaissance, notre action de grâce: « Merci !». Pour ce qu´il est, pour ce qu´il donne. Parce qu´il est avec nous et que nous reconnaissons sa présence, lui qui traverse avec nous les joies et les difficultés de notre vie.
Et la meilleure façon d´offrir un sacrifice d´action de grâce, c´est de s´offrir soi-même: « Tu ne demandais ni holocauste, ni victime. Alors j´ai dit « Voici, je viens ».Voilà le chemin qui nous est proposé, chacun à notre mesure: Suivre le Christ qui par amour s´est donné lui-même.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyLun 30 Juil 2012, 09:05

Méditation
Frère Franck Dubois



Il faudra un jour choisir. Le mirage des puissances, ou la force cachée de qui n’a plus que Dieu. Le choix est difficile, car la puissance est trompeuse, maudire est si aisé. Elle est efficace, la parole aiguisée qui cloue mon ennemi, redoutable la calomnie honteuse qui musèle l’adversaire. Le beau parleur mettra le monde à ses pieds, séduisant à grand tour de langue. Mais l’on ne bâtit pas sur le mensonge, et l’on ne possède pas vraiment ce que l’on domine. Seul, le superbe triomphe et c’est déjà sa ruine. Il est vivant, certes, mais tellement isolé. Sa vie est une mort, prisonnier de son jeu, enchaîné par les mots qu’il a trop méprisés. La parole peut tuer, mais elle peut nous faire vivre. Le Vivant lui-même, du haut de son ciel nous a un jour remis ce pouvoir étonnant de parler pour bénir. Nous serons-nous jamais assez tus, avant d’ouvrir la bouche ? Aurons-nous jamais assez médité sur la force cachée dans les mots les plus humbles ? La maison de mon Dieu, d’où je serai si fort, ce sont ces mots vénérables que lui nous a donnés. C’est sa Parole sacrée, déposée dans le Livre, et ces psaumes rocailleux venus du fond des hommes. Il y a tout caché au profond de moi-même un lieu sûr et paisible où je reposerai ces mots frêles mais puissants. Ils jailliront, sans prévenir au temps de la détresse, ils fleuriront, gracieux, lorsque je bénirai. Ils consoleront, tranquilles, lorsqu’auprès de mes frères je serai comme celui, fidèle et généreux, qui a fait de son Verbe la tente où je demeure.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyMer 01 Aoû 2012, 08:43

Méditation
Soeur Anne Lécu



Détruis !

Jamais le psalmiste n’est complaisant avec ce qui l’abîme et qui détruit le monde.
Toutes les puissances qui blessent l’homme et menacent sa vie n’ont qu’un avenir, la destruction.

Détruis, Seigneur, ce qui nous tue !
Détruis, Seigneur, ce qui en nous savonne la planche et nous entraîne à glisser loin de toi.
Détruis ce qui me guette, la peur de manquer, le désir de mettre la main sur ce monde, la sournoise envie de domination.
Détruis la petite voix qui accuse ceux avec qui je vis, de mille maux divers et usurpés.
Et quand bien même ce serait vrai, fais-la taire !

Que le mal retombe sur le mal,
Que la violence fasse violence à la violence,
Que soit détruite la destruction,
et que meure la mort !
La vérité de ta parole et son tranchant, c’est de faire retourner le néant au néant, oui, d’ anéantir ce qui n’a pas de consistance.
Ce que tu veux, c’est que l’homme vive, délivré de ce qui le soumet, délivré de son esclavage. Mais quelle épreuve pour celui qui aime ses chaînes !

Détruis mes ennemis Seigneur !
Toi qui détruis ce qui abîme l’homme sans jamais détruire l’homme, défais, en mon ennemi, toutes les forces de destruction qui abîment ceux qu’il blesse.

Toi Seigneur, tu détruis ce qu’il y a à détruire : les puissances qui nous asservissent, la vanité, l’amour de la puissance, l’esprit calculateur, évaluateur.
C’est ta parole de vérité qui tranche dans le vif pour extraire la vermine, le mensonge et l’illusion…
Afin que l’homme soit sauf de ses ennemis.

« J’ai vu mes ennemis détruis ».


Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 03 Aoû 2012, 10:36

Méditation

Frères du 28



Le mot le plus important de ce psaume est « je prends appui sur toi » (aux versets 4, 5, 12). Ce verbe qui désigne dans la bible l’essentiel de l’acte de foi : quand l’angoisse me prend, quand je perds pied, quand les drames de la vie me submergent, « sur Dieu je prends appui », il est mon Rocher, ma citadelle, le roc sur lequel je peux construire ma vie. Au regard de ceux qui me guettent tout le jour, qui m’épient, surveillent mes pas, je peux opposer le regard de Dieu parce que je marche à sa face dans la lumière des vivants.
Il compte mes pas vagabonds et recueille mes larmes dans ses outres (verset 9). Comme quoi, elles ne sont pas perdues ! Même si je ne sais pas trop ce que Dieu peut en faire ?….. Comme les marins bretons pris dans la tempête, je peux faire des promesses, des vœux qui se transformeront en « ex-voto » dans les églises. C’est un échange de bons procédés entre ceux qui sont liés par une alliance et ce qui plait à Dieu. Dans le sacrifice d’action de grâce, ce n’est pas le rite, mais quelque chose qui va se graver dans le cœur la « gratitude, la reconnaissance »; quelque chose qui n’a rien à voir avec des remerciements dictés par la politesse, mais un sentiment qui va s’installer au fond du cœur et nourrir l’amour pour toujours !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville EmptyVen 03 Aoû 2012, 11:03

rosedumatin a écrit:
Méditation

Frères du 28



Le mot le plus important de ce psaume est « je prends appui sur toi » (aux versets 4, 5, 12). Ce verbe qui désigne dans la bible l’essentiel de l’acte de foi : quand l’angoisse me prend, quand je perds pied, quand les drames de la vie me submergent, « sur Dieu je prends appui », il est mon Rocher, ma citadelle, le roc sur lequel je peux construire ma vie. Au regard de ceux qui me guettent tout le jour, qui m’épient, surveillent mes pas, je peux opposer le regard de Dieu parce que je marche à sa face dans la lumière des vivants.
Il compte mes pas vagabonds et recueille mes larmes dans ses outres (verset 9). Comme quoi, elles ne sont pas perdues ! Même si je ne sais pas trop ce que Dieu peut en faire ?….. Comme les marins bretons pris dans la tempête, je peux faire des promesses, des vœux qui se transformeront en « ex-voto » dans les églises. C’est un échange de bons procédés entre ceux qui sont liés par une alliance et ce qui plait à Dieu. Dans le sacrifice d’action de grâce, ce n’est pas le rite, mais quelque chose qui va se graver dans le cœur la « gratitude, la reconnaissance »; quelque chose qui n’a rien à voir avec des remerciements dictés par la politesse, mais un sentiment qui va s’installer au fond du cœur et nourrir l’amour pour toujours !




Bonjour ma petite soeur rose , merci au Seigneur de m'avoir donné se passage aujourd'hui car je cite : Dans le sacrifice d'action de grâce , ce n'est pas le rite , mais quelque chose qui va se graver dans le coeur la " gratitude , la reconnaissance " c'est ce que je vis tous les jours de ma vie .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Psaume dans la ville Empty
MessageSujet: Re: Psaume dans la ville   Psaume dans la ville Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Psaume dans la ville
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retraite dans la ville 2011 (bon Carême)
» Un indien dans la ville (film)
» « Espace dans ma ville »
» Inauguration de "l'église" de scientologie dans la Ville de Québec !!!
» Dans quelle ville est ce gratte-ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: