Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
-49%
Le deal à ne pas rater :
Four électrique encastrable multifonction WHIRLPOOL OAKP9 555 ...
319.99 € 629.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Evangile du jour et commentaires - année 2013

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyLun 31 Déc 2012, 17:16

Rappel du premier message :

le 1er janvier 2013

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,16-21.

Quand les bergers arrivèrent à Bethléem, ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans une mangeoire.
Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant.
Et tout le monde s'étonnait de ce que racontaient les bergers.
Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur.
Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé.
Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l'enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l'ange lui avait donné avant sa conception.

Commentaire du jour

Homélie prononcée au Concile d'Éphèse en 431
attrib. à saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), évêque et docteur de l'Église (trad. bréviaire 05/08)


« Désormais tous les âges me diront bienheureuse »

Nous te saluons, Marie, Mère de Dieu, trésor caché de tout l'univers, astre sans déclin, couronne de la virginité, sceptre de la foi orthodoxe, temple indestructible, demeure de l'incommensurable, Mère et Vierge, à cause de qui est appelé « béni », dans les saints évangiles, « celui qui vient au nom du Seigneur » (Mt 21,9; Ps 117,26).

Nous te saluons, toi qui as contenu dans ton sein virginal celui que les cieux ne peuvent pas contenir. Grâce à toi la Trinité est glorifiée et adorée sur toute la terre ; grâce à toi le ciel exulte, les anges et les archanges sont dans la joie, les démons sont mis en déroute, le tentateur est tombé du ciel, les hommes déchus sont élevés au ciel. Grâce à toi le monde entier, captif de l'idolâtrie, est parvenu à la connaissance de la vérité, le saint baptême est accordé à ceux qui croient, avec « l'huile d'allégresse » (Ps 44,8), les Églises ont été fondées sur toute la terre, les nations païennes sont amenées à la conversion.

Et que dirai-je encore ? C'est grâce à toi que la lumière du Fils unique de Dieu a brillé pour « ceux qui demeuraient dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort » (Lc 1,79; Is 42,7)... Qui pourrait célébrer dignement les louanges de Marie ? Elle est mère et vierge à la fois. Quelle merveille ! Qui a jamais entendu dire que le bâtisseur pourrait être empêché d'habiter le temple qu'il a lui-même édifié ? Qui oserait critiquer celui qui donne à sa servante (Lc 1,48) le titre de mère ? Voici donc que le monde entier est dans la joie... Qu'il nous soit donné de vénérer et d'honorer l'indivisible Trinité en chantant les louanges de Marie toujours Vierge, c'est-à-dire la sainte Église, et celles de son Fils et de son Époux immaculé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien

AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyJeu 21 Fév 2013, 07:50

*Espérance* a écrit:
Le jeudi de la 1re semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Pierre Damien, docteur de l'Église († 1072), Bx Noël Pinot, prêtre et martyr (1747-1794)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 7,7-12.

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : " Demandez, vous obtiendrez; cherchez, vous trouverez; frappez, la porte vous sera ouverte.
Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvrira.
Lequel d'entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain ?
ou un serpent, quand il lui demande un poisson ?
Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !
Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi, voilà ce que dit toute l'Écriture : la Loi et les Prophètes.

Commentaire du jour

Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), théologien dominicain, docteur de l'Église
Compendium théologique, 2, 1 (trad. composite)

« Demandez..., cherchez..., frappez »

Quand la prière s'adresse à un homme, elle doit d'abord exprimer le désir et le besoin de celui qui prie. Elle a aussi pour but de fléchir le cœur de celui que l'on prie, jusqu'à le faire céder. Or, ces deux choses n'ont plus leur raison d'être quand la prière s'adresse à Dieu. En priant nous n'avons pas à nous inquiéter de manifester nos désirs ou nos besoins à Dieu : il connaît tout (Mt 6,8)... Si la prière est nécessaire à l'homme pour obtenir les bienfaits de Dieu, c'est qu'elle exerce une influence sur celui qui prie, afin qu'il considère ses propres pauvretés et incline son âme à désirer avec ferveur et dans un esprit filial ce qu'il espère obtenir par la prière. Il se rend par là même capable de le recevoir...

Prier Dieu nous rend aussitôt familiers de Dieu, puisque notre âme s'élève vers lui, s'entretient affectueusement avec lui, et l'adore en esprit et en vérité (Jn 4,23). Et ainsi, en cette amitié familière avec Dieu que produit la prière, s'ouvre la voie pour une prière plus confiante encore. C'est pourquoi il est dit dans un psaume : « J'ai crié, » c'est-à-dire j'ai prié avec confiance, « parce que tu m'as exaucé, mon Dieu » (16,6). Reçu dans l'intimité de Dieu par une première prière, le psalmiste prie ensuite avec une plus grande confiance. Et c'est pourquoi, dans la prière adressée à Dieu, l'assiduité ou l'insistance dans la demande n'est pas importune. Au contraire, c'est agréable à Dieu, car « il faut toujours prier, dit l'Évangile, sans jamais se décourager » (Lc 18,1). Et ailleurs le Seigneur nous invite à demander : « Demandez et vous recevrez, dit-il, frappez et l'on vous ouvrira ».


Et ce commentaire de l'abbé Joaquim MESEGUER García (Sant Quirze del Vallès, Barcelona, Espagne)

Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve

Aujourd'hui Jésus nous parle de la nécessité et de la puissance de la prière. Nous ne pouvons comprendre la vie chrétienne sans une relation avec Dieu, et au cœur de cette relation se trouve la prière. Notre vie ici-bas est celle de pèlerins, mais la prière nous rapproche de Dieu, elle nous ouvre les portes de son immense amour et nous donne un avant-gout des délices du ciel. Aussi, la vie chrétienne est-elle une demande et une recherche continuelles: «Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira» (Mt 7,7), nous dit Jésus.

En même temps, la prière transforme peu à peu le cœur de pierre en cœur de chair: «Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent!» (Mt 7,11). Le meilleur résumé de ce que nous pouvons demander à Dieu se trouve dans le Notre Père: «Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel» (cf. Mt 6,10). Dans la prière, nous ne pouvons pas demander n'importe quoi, mais ce qui est réellement bon. Nul ne désire ce qui lui est dommageable; et nous ne pouvons pas non plus le vouloir pour les autres.

Il y en a qui se plaignent de ce que Dieu ne les écoute pas, car ils ne voient pas aussitôt les résultats, ou parce qu'ils pensent que Dieu ne les aime pas. Il n'est pas inutile alors de se souvenir du conseil de saint Jérôme: « Il est sûr que Dieu donne à qui demande, que celui qui cherche trouve, et qu'à celui qui frappe l'on ouvre: il est clair que celui qui n'a pas reçu, celui qui n'a pas trouvé et celui à qui on n'a pas ouvert, n'a pas bien demandé, n'a pas bien cherché et n'a pas bien frappé à la porte». Demandons donc d'abord à Dieu qu'il rende notre cœur aussi bon que celui de Jésus-Christ.

Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyJeu 21 Fév 2013, 21:15

vendredi 22 février

Chaire de saint Pierre, apôtre, fête

Saint(s) du jour : Bse Isabelle de France, vierge et fondatrice (1225-1270)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.

Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. »
Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Comentaire du jour

Pape Benoît XVI
Audience générale du 07/06/2006 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana rev. ; cf DC n°2361, p. 614)

« Je te le déclare : tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église »

« Moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église... Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Les trois métaphores que Jésus emploie sont très claires : Pierre sera le fondement, le roc, sur lequel s'appuiera l'édifice de l'Église ; il aura les clefs du Royaume des cieux pour ouvrir ou fermer à qui lui semblera juste ; enfin, il pourra lier ou délier, au sens où il pourra établir ou interdire ce qu'il pensera être nécessaire pour la vie de l'Église, qui est et qui demeure au Christ. Elle est toujours l'Église du Christ, et non de Pierre. Ainsi est décrit par ces images...ce que la réflexion ultérieure appellera le « primat de juridiction ».

Cette position de prééminence que Jésus a voulu conférer à Pierre se retrouve également après la résurrection : Jésus charge les femmes d'en porter l'annonce à Pierre (Mc 16,7)... Pierre sera, parmi les apôtres, le premier témoin d'une apparition du Ressuscité (Lc 24,34; 1Co 15,5)... Ensuite, le fait que plusieurs des textes clefs qui se rapportent à Pierre peuvent être ramenés au contexte de la dernière Cène, où le Christ confère à Pierre le ministère de confirmer ses frères (Lc 22,31s), montre combien l'Église qui naît du mémorial pascal célébré dans l'eucharistie trouve dans le ministère confié à Pierre l'un de ses éléments constitutifs.

Ce contexte...indique également le sens ultime de ce primat : Pierre, en tout temps, doit être le gardien de la communion avec le Christ ; il doit conduire à la communion avec le Christ ; il doit prendre garde à ce que le filet ne se rompe pas et que la communion universelle puisse ainsi perdurer. C'est seulement ensemble que nous pouvons être avec le Christ, qui est le Seigneur de tous. La responsabilité de Pierre est de garantir ainsi la communion avec le Christ par la charité du Christ, en conduisant à la réalisation de cette charité dans la vie de chaque jour.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyVen 22 Fév 2013, 17:44

Le samedi de la 1re semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Polycarpe, évêque et martyr († 167)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,43-48.

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : " Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ?
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ?
Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

Commentaire du jour

Saint Polycarpe (69-155), évêque et martyr
Lettre aux Philippiens, 8-12 (trad. Quéré, Les Pères apostoliques, p. 230s rev. ; cf SC 10)

« Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent »

Restons attachés indéfectiblement à notre espérance et au gage de notre justice, le Christ Jésus. « Sur le bois il a porté nos fautes dans son corps » ; pourtant « il n'avait pas commis le péché et ses lèvres n'avaient pas prononcé le mensonge » (1P 2,24.22). Mais il a tout supporté, pour que nous vivions en lui. Soyons les imitateurs de sa constance, et si nous souffrons pour son nom, rendons-lui gloire. Tel est l'exemple qu'il nous a donné lui-même (Jn 13,15) et en lequel nous avons cru... Persévérez dans ces sentiments et suivez l'exemple du Seigneur, fermes et inébranlables dans la foi, vous aimant comme des frères, pleins d'affection mutuelle, unis dans la vérité, vous attendant les uns les autres avec la douceur du Seigneur, ne méprisant personne...

Je suis sûr que vous connaissez bien les livres sacrés et qu'ils n'ont plus de mystères pour vous. Je ne partage pas votre érudition. Mais cette citation des Écritures me suffit : « Si vous êtes en colère, ne tombez pas dans le péché. Que le soleil ne se couche pas sur votre colère » (Ep 4,26). Heureux celui qui se souvient de cette parole ! Je crois que vous êtes de ceux-là.

Que Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, et lui-même, le Grand Prêtre éternel (He 2,17), Jésus Christ fils de Dieu, vous fortifient dans la foi et la vérité, en toute douceur, sans colère, dans la patience, la constance, le courage et la chasteté. Qu'il vous fasse partager l'héritage des saints, ainsi que nous-mêmes et tous ceux qui vivent sous le ciel et croient en notre Seigneur Jésus Christ et en son Père qui l'a ressuscité des morts. Priez pour tous les saints. Priez aussi pour les rois, les princes, les magistrats, pour ceux qui vous persécutent et vous haïssent, pour les ennemis de la croix, et qu'ainsi tous puissent contempler le fruit que vous portez et qu'en lui vous soyez parfaits.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptySam 23 Fév 2013, 19:19

Deuxième dimanche de Carême

Saint(s) du jour : Bse Ascensión del Corazón de Jesús, vierge et co-fondatrice

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 9,28b-36.

Et voici qu'environ huit jours après avoir prononcé ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier.
Pendant qu'il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d'une blancheur éclatante.
Et deux hommes s'entretenaient avec lui : c'étaient Moïse et Élie,
apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem.
Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, se réveillant, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés.
Ces derniers s'en allaient, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu'il disait.
Pierre n'avait pas fini de parler, qu'une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu'ils y pénétrèrent.
Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j'ai choisi, écoutez-le. »
Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et, de ce qu'ils avaient vu, ils ne dirent rien à personne à ce moment-là.

Commentaire du jour

Saint Léon le Grand (?-v. 461), pape et docteur de l'Église
Sermon 51, 2-3, 5-8 ; PL 54, 310-313, SC 74 bis (trad. Orval rev.)

La gloire de la croix

Le Seigneur révèle sa gloire en présence de témoins choisis : il répand sur son corps, d'ailleurs semblable au nôtre, une lumière si éclatante que son visage devient éblouissant comme le soleil et son vêtement aussi blanc que la neige. En se transfigurant de la sorte, il avait comme but d'abord d'enlever du coeur de ses disciples le scandale de la croix, pour que la honte volontairement subie de sa mort ne trouble pas la foi de ceux qui auraient vu ainsi la grandeur de sa dignité cachée.

Mais il n'avait pas moins en vue de fonder l'espérance de la sainte Église, de sorte que les membres du corps du Christ comprennent quelle transformation se ferait un jour en eux, puisque chacun est appelé à partager un jour la gloire qu'ils ont vu briller par avance dans leur chef...

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé...; écoutez-le. Écoutez-le, lui qui ouvre le chemin du ciel et, par le supplice de la croix, vous prépare des marches pour monter au Royaume. Pourquoi redoutez-vous d'être rachetés ? Pourquoi craignez-vous d'être guéris, vous qui êtes blessés ? Que ma volonté soit faite, comme le veut le Christ. Rejetez les craintes de ce monde et armez-vous de la constance qu'inspire la foi. Car il ne convient pas de redouter dans la Passion du Sauveur ce que, avec son secours, vous ne craindrez plus dans votre propre mort... »

En ces trois apôtres, c'est l'Église entière qui a appris tout ce qu'ils ont vu de leurs yeux et entendu de leurs oreilles (cf 1Jn 1,1). Que donc la foi de tous devienne plus ferme par la prédication du saint Évangile, et que personne ne rougisse de la croix du Christ, par laquelle le monde a été racheté.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2013, 21:17

Le lundi de la 2e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Bse Maria Ludovica De Angelis, fille de N.D. de la Miséricorde, Bx Robert d'Arbrissel, prêtre et fondateur

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 6,36-38.

Jésus disait à la foule : " Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux.
Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés.
Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. »

Commentaire du jour

Julienne de Norwich (1342-après 1416), recluse anglaise
Révélations de l'amour divin, ch. 48

« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux »

A mes yeux, la miséricorde [de Dieu], c'est l'amour qui œuvre avec douceur et plénitude de grâce, dans une compassion surabondante. Elle est à l'œuvre pour nous garder ; elle est à l'œuvre pour que toutes choses tournent pour notre bien. Elle permet, par amour, que nous défaillions, dans une certaine mesure. Autant nous défaillons, autant de fois nous tombons ; autant nous tombons, autant nous mourons... Cependant, l'œil doux de la pitié et de l'amour ne se détache jamais de nous ; l'œuvre de la miséricorde ne cesse pas.

J'ai vu quel est le propre de la miséricorde et j'ai vu quel est le propre de la grâce : ce sont deux aspects de l'œuvre d'un seul amour. La miséricorde est un attribut de compassion, provenant de la tendresse maternelle ; la grâce est un attribut de gloire, provenant de la puissance royale du Seigneur dans le même amour. La miséricorde œuvre pour garder, supporter, vivifier, et guérir : en tout cela elle est tendresse d'amour. La grâce fait œuvre pour élever et récompenser, infiniment au-delà de ce que méritent notre désir et notre labeur ; elle répand et manifeste la largesse que Dieu, notre souverain Seigneur, nous prodigue en sa merveilleuse courtoisie. Tout cela vient de l'abondance de son amour. Car la grâce change notre défaillance terrible en une consolation abondante et sans fin, la grâce change notre chute honteuse en un relèvement sublime et glorieux, la grâce change notre triste mourir en une vie sainte et bienheureuse.

Je l'ai vu en vérité : chaque fois que notre perversité nous conduit ici-bas à la douleur, la honte et l'affliction, au ciel la grâce, au contraire, nous conduit au réconfort, la gloire et la félicité. Et avec une telle surabondance qu'en arrivant là-haut pour y recevoir la récompense que la grâce y a préparée pour nous, nous remercierons et bénirons notre Seigneur, nous réjouissant sans fin d'avoir souffert de telles adversités. Et cet amour bienheureux sera de telle nature que nous connaîtrons en Dieu des choses que nous n'aurions jamais pu connaître sans être passés par ces épreuves.



Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2013, 21:23

*Espérance* a écrit:
Le lundi de la 2e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Bse Maria Ludovica De Angelis, fille de N.D. de la Miséricorde, Bx Robert d'Arbrissel, prêtre et fondateur

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 6,36-38.

Jésus disait à la foule : " Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux.
Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés.
Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. »

Commentaire du jour

Julienne de Norwich (1342-après 1416), recluse anglaise
Révélations de l'amour divin, ch. 48

« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux »

A mes yeux, la miséricorde [de Dieu], c'est l'amour qui œuvre avec douceur et plénitude de grâce, dans une compassion surabondante. Elle est à l'œuvre pour nous garder ; elle est à l'œuvre pour que toutes choses tournent pour notre bien. Elle permet, par amour, que nous défaillions, dans une certaine mesure. Autant nous défaillons, autant de fois nous tombons ; autant nous tombons, autant nous mourons... Cependant, l'œil doux de la pitié et de l'amour ne se détache jamais de nous ; l'œuvre de la miséricorde ne cesse pas.

J'ai vu quel est le propre de la miséricorde et j'ai vu quel est le propre de la grâce : ce sont deux aspects de l'œuvre d'un seul amour. La miséricorde est un attribut de compassion, provenant de la tendresse maternelle ; la grâce est un attribut de gloire, provenant de la puissance royale du Seigneur dans le même amour. La miséricorde œuvre pour garder, supporter, vivifier, et guérir : en tout cela elle est tendresse d'amour. La grâce fait œuvre pour élever et récompenser, infiniment au-delà de ce que méritent notre désir et notre labeur ; elle répand et manifeste la largesse que Dieu, notre souverain Seigneur, nous prodigue en sa merveilleuse courtoisie. Tout cela vient de l'abondance de son amour. Car la grâce change notre défaillance terrible en une consolation abondante et sans fin, la grâce change notre chute honteuse en un relèvement sublime et glorieux, la grâce change notre triste mourir en une vie sainte et bienheureuse.

Je l'ai vu en vérité : chaque fois que notre perversité nous conduit ici-bas à la douleur, la honte et l'affliction, au ciel la grâce, au contraire, nous conduit au réconfort, la gloire et la félicité. Et avec une telle surabondance qu'en arrivant là-haut pour y recevoir la récompense que la grâce y a préparée pour nous, nous remercierons et bénirons notre Seigneur, nous réjouissant sans fin d'avoir souffert de telles adversités. Et cet amour bienheureux sera de telle nature que nous connaîtrons en Dieu des choses que nous n'aurions jamais pu connaître sans être passés par ces épreuves.




J'aime beaucoup Sainte Julienne de Norwich, une de mes patronnes !

Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 175602 ma chère amie Espérance Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 189259
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyLun 25 Fév 2013, 18:18

Le mardi de la 2e semaine de Carême
Saint(s) du jour : Ste Paule de Saint-Joseph de Calasanz, vierge et fondatrice, Bse Piedad de la Cruz Ortíz Real, vierge et fondatrice , St Porphyre, évêque de Gaza († 420)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 23,1-12.


Jésus déclarait à la foule et à ses disciples :
« Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse.
Pratiquez donc et observez tout ce qu'ils peuvent vous dire. Mais n'agissez pas d'après leurs actes, car ils disent et ne font pas.
Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
Ils agissent toujours pour être remarqués des hommes : ils portent sur eux des phylactères très larges et des franges très longues ;
ils aiment les places d'honneur dans les repas, les premiers rangs dans les synagogues,
les salutations sur les places publiques, ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n'avez qu'un seul enseignant, et vous êtes tous frères.
Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n'avez qu'un seul Père, celui qui est aux cieux.
Ne vous faites pas non plus appeler maîtres, car vous n'avez qu'un seul maître, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Qui s'élèvera sera abaissé, qui s'abaissera sera élevé.

Commentaire du jour


Les Sentences des Pères du désert (4e-5e siècles)
Macaire 11 (trad. Solesmes 1966, p. 217)


« Qui s'abaisse sera élevé »

Un jour, Abba Macaire revenait du marais à sa cellule en portant des feuilles de palmier. Sur le chemin le diable vint à sa rencontre avec une faux de moissonneur : il voulut l'en frapper, mais sans succès. Le diable lui dit alors : « Macaire, je souffre bien des tourments à cause de toi, car je ne peux pas te vaincre. Pourtant, je fais tout ce que tu fais : tu jeûnes, et moi je ne mange jamais ; tu veilles, et moi je ne dors pas du tout. Il n'y a qu'un seul point sur lequel tu me bats ». « Lequel ? », demanda Macaire. « C'est ton humilité qui m'empêche de te vaincre. »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMar 26 Fév 2013, 19:27

Le mercredi de la 2e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Bse Marie de la Charité du Saint-Esprit, fondatrice, St Gabriel de l'Addolorata, acolyte c.p. (1838-1862)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 20,17-28.

Au moment de monter à Jérusalem, Jésus prit à part les Douze et, pendant la route, il leur dit :
« Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l'homme sera livré aux chefs des prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort
et le livreront aux païens pour qu'ils se moquent de lui, le flagellent et le crucifient, et, le troisième jour, il ressuscitera. »
Alors la mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s'approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande.
Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Voilà mes deux fils : ordonne qu'ils siègent, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ton Royaume. »
Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. »
Il leur dit : « Ma coupe, vous y boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m'appartient pas de l'accorder ; il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père. »
Les dix autres avaient entendu, et s'indignèrent contre les deux frères.
Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand sera votre serviteur ;
et celui qui veut être le premier sera votre esclave.
Ainsi, le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Commentaire du jour

Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Les Discours sur les psaumes, Ps 121

« Voici que nous montons à Jérusalem »

Dans les « psaumes des montées » le psalmiste aspire à Jérusalem et il dit qu'il veut monter. Où monter ? Désire-t-il atteindre le soleil, la lune, les étoiles ? Non. Dans le ciel se trouve la Jérusalem éternelle, là où habitent les anges, nos concitoyens (He 12,22). Sur cette terre nous sommes en exil, loin d'eux. Sur la route de l'exil, nous poussons des soupirs ; dans la cité, nous tressaillirons d'allégresse.

Au cours de notre voyage, nous trouvons des compagnons qui ont déjà vu cette cité et qui nous encouragent à y courir. Ils ont inspiré au psalmiste un cri d'allégresse : « J'ai tressailli de joie quand on m'a dit : Allons à la maison du Seigneur » (Ps 121,1)... « Nous irons à la maison du Seigneur » : courons donc, courons, puisque nous arriverons à la maison du Seigneur. Courons sans nous lasser ; là-bas il n'y a pas de lassitude. Courons à la maison du Seigneur et tressaillons d'allégresse avec ceux qui nous ont appelés, qui les premiers ont contemplé notre patrie. Ils crient de loin à ceux qui les suivent : « Nous irons dans la maison du Seigneur ; marchez, courez ! » Les apôtres ont vu cette maison et nous appellent : « Courez, marchez, suivez-nous ! Nous irons dans la maison du Seigneur ! »

Et que répond chacun de nous ? « Je me réjouis en ceux qui m'ont dit : Nous irons dans la maison du Seigneur. » Je me suis réjoui dans les prophètes, je me suis réjoui dans les apôtres, car tous ils nous ont dit : « Nous allons à la maison du Seigneur ».


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMer 27 Fév 2013, 20:49

Le jeudi de la 2e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Auguste Chapdelaine, prêtre et martyr († 1856), Bx Daniel Brottier, missionnaire spiritain (1876-1936)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 16,19-31.

Jésus disait cette parabole : « Il y avait un homme riche, qui portait des vêtements de luxe et faisait chaque jour des festins somptueux.
Un pauvre, nommé Lazare, était couché devant le portail, couvert de plaies.
Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais c'étaient plutôt les chiens qui venaient lécher ses plaies.
Or le pauvre mourut, et les anges l'emportèrent auprès d'Abraham. Le riche mourut aussi, et on l'enterra.
Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; il leva les yeux et vit de loin Abraham avec Lazare tout près de lui.
Alors il cria : 'Abraham, mon père, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper dans l'eau le bout de son doigt pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. -
Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : Tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur. Maintenant il trouve ici la consolation, et toi, c'est ton tour de souffrir.
De plus, un grand abîme a été mis entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient aller vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne vienne pas vers nous. '
Le riche répliqua : 'Eh bien ! père, je te prie d'envoyer Lazare dans la maison de mon père.
J'ai cinq frères : qu'il les avertisse pour qu'ils ne viennent pas, eux aussi, dans ce lieu de torture ! ’
Abraham lui dit : 'Ils ont Moïse et les Prophètes : qu'ils les écoutent !
Non, père Abraham, dit le riche, mais si quelqu'un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront. '
Abraham répondit : 'S'ils n'écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu'un pourra bien ressusciter d'entre les morts : ils ne seront pas convaincus. ' »

Commentaire du jour


Isaac le Syrien (7ème siècle), moine près de Mossoul, saint des Églises orthodoxes
Discours, 1ère série, n° 84 (trad. Touraille, DDB 1981, p. 415)


« Je souffre terriblement dans cette fournaise »

Quant à moi, je dis que ceux qui sont tourmentés en enfer le sont par les coups de l'amour. Qu'est-ce qu'il y a de plus amer et de plus violent que les tourments de l'amour ? Ceux qui sentent qu'ils ont péché contre l'amour portent en eux une condamnation bien plus grande que les châtiments les plus redoutés. La souffrance que le péché contre l'amour met dans le cœur est plus déchirante que tout autre tourment.

Il est absurde de penser que les pécheurs en enfer sont privés de l'amour de Dieu. L'amour est l'enfant de la connaissance de la vérité, qui, de l'aveu de tous, est donnée sans partage. Par sa puissance même, l'amour agit de deux manières. Il tourmente les pécheurs, comme il arrive ici-bas qu'un ami tourmente un ami. Et il réjouit en lui ceux qui ont gardé ce qu'il fallait faire. Tel est à mon sens le tourment de l'enfer : le regret. Mais les âmes de ceux d'en haut sont dans l'ivresse des délices.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyJeu 28 Fév 2013, 21:04

Le vendredi de la 2e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Aubin, évêque d'Angers († 549)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,33-43.45-46.

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux pharisiens : « Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d'un domaine ; il planta une vigne, l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage
Quand arriva le moment de la vendange, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne.
Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l'un, tuèrent l'autre, lapidèrent le troisième.
De nouveau, le propriétaire envoya d'autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais ils furent traités de la même façon.
Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : 'Ils respecteront mon fils. '
Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : 'Voici l'héritier : allons-y ! tuons-le, nous aurons l'héritage ! '
Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
Eh bien, quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »
On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il donnera la vigne en fermage à d'autres vignerons, qui en remettront le produit en temps voulu. »
Jésus leur dit : « N'avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C'est là l'œuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux !
Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit.
Les chefs des prêtres et les pharisiens, en entendant ces paraboles, avaient bien compris que Jésus parlait d'eux.
Tout en cherchant à l'arrêter, ils eurent peur de la foule, parce qu'elle le tenait pour un prophète.

Commentaire du jour

Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr
Contre les hérésies, IV 36, 2-3 ; SC 100 (trad. SC p. 883 rev.)

La vigne de Dieu

Dieu a planté la vigne du genre humain par le modelage d'Adam (Gn 2,7) et l'élection des patriarches. Puis il l'a confiée à des vignerons par le don de la Loi transmise par Moïse. Il l'a entourée d'une clôture, c'est-à-dire a circonscrit la terre qu'ils auraient à cultiver ; il a bâti une tour, c'est-à-dire il a choisi Jérusalem ; il a creusé un pressoir, c'est-à-dire a préparé ceux qui allait recevoir l'Esprit prophétique. Et il leur a envoyé des prophètes avant l'exil de Babylone, puis après l'exil d'autres encore en plus grand nombre, pour réclamer les fruits et pour leur dire... : « Redressez vos voies et vos habitudes de vie » (Jr 7,3) ; « Jugez avec justice, pratiquez la pitié et la miséricorde chacun envers son frère ; n'opprimez pas la veuve et l'orphelin, l'étranger et le pauvre, et que personne d'entre vous ne rumine dans son cœur le souvenir de la méchanceté de son frère » (Za 7,9-10)... ; « Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez la malice de vos cœurs..., apprenez à faire le bien ; recherchez la justice ; sauvez celui qui souffre l'injustice » (Is 1,16-17)...

Voilà par quelles prédications les prophètes réclamaient le fruit de la justice. Mais comme ces gens demeuraient incrédules, il leur a envoyé finalement son Fils, notre Seigneur Jésus Christ, que ces mauvais vignerons ont tué et jeté hors de la vigne. C'est pourquoi Dieu l'a confié — non plus circonscrite, mais étendue au monde entier — à d'autres vignerons pour qu'ils lui en remettent les fruits en leur temps. La tour de l'élection se dresse partout dans son éclat, car partout resplendit l'Église ; partout aussi est creusé le pressoir car partout sont ceux qui reçoivent l'Esprit de Dieu...

C'est pourquoi le Seigneur disait à ses disciples, pour faire de nous de bons ouvriers : « Tenez-vous sur vos gardes et veillez en tout temps, de crainte que vos cœurs ne s'alourdissent dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie » (Lc 21,34.36)...; « Restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées : soyez semblables à des gens qui attendent leur maître » (Lc 12,35-36).

Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyVen 01 Mar 2013, 09:44

*Espérance* a écrit:
Le vendredi de la 2e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Aubin, évêque d'Angers († 549)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,33-43.45-46.

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux pharisiens : « Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d'un domaine ; il planta une vigne, l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage
Quand arriva le moment de la vendange, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne.
Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l'un, tuèrent l'autre, lapidèrent le troisième.
De nouveau, le propriétaire envoya d'autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais ils furent traités de la même façon.
Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : 'Ils respecteront mon fils. '
Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : 'Voici l'héritier : allons-y ! tuons-le, nous aurons l'héritage ! '
Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
Eh bien, quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »
On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il donnera la vigne en fermage à d'autres vignerons, qui en remettront le produit en temps voulu. »
Jésus leur dit : « N'avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C'est là l'œuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux !
Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit.
Les chefs des prêtres et les pharisiens, en entendant ces paraboles, avaient bien compris que Jésus parlait d'eux.
Tout en cherchant à l'arrêter, ils eurent peur de la foule, parce qu'elle le tenait pour un prophète.


Cet évangile peut s'appliquer à chacun de nous aussi !

Car n'avons-nous pas, dans notre vie, parfois ( ou souvent ???) préféré nos envies, nos passions à Jésus et n'avons-nous jamais mis Jésus "à la porte" de notre conscience ?!!!? Et alors, si Jésus a été mis "à la porte", comme si nous l'avions crucifié de nos propres mains, combien de repentances nous faudra-t-il apporter au Père pour qu'Il nous pardonne ?
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyVen 01 Mar 2013, 17:54

Le samedi de la 2e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Ste Agnès de Bohème, princesse et clarisse, Ste Ángela de la Cruz, religieuse (1846-1932)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 15,1-3.11-32.


Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
Jésus dit encore : « Un homme avait deux fils.
Le plus jeune dit à son père : 'Père, donne-moi la part d'héritage qui me revient. ' Et le père fit le partage de ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu'il avait, et partit pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre.
Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et il commença à se trouver dans la misère.
Il alla s'embaucher chez un homme du pays qui l'envoya dans ses champs garder les porcs.
Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien.
Alors il réfléchit : 'Tant d'ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !
Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi.
Je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Prends-moi comme l'un de tes ouvriers. '
Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit : 'Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils... '
Mais le père dit à ses domestiques : 'Vite, apportez le plus beau vêtement pour l'habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds.
Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons.
Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. ' Et ils commencèrent la fête.
Le fils aîné était aux champs. A son retour, quand il fut près de la maison, il entendit la musique et les danses.
Appelant un des domestiques, il demanda ce qui se passait.
Celui-ci répondit : 'C'est ton frère qui est de retour. Et ton père a tué le veau gras, parce qu'il a vu revenir son fils en bonne santé. '
Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d'entrer. Son père, qui était sorti, le suppliait.
Mais il répliqua : 'Il y a tant d'années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.
Mais, quand ton fils que voilà est arrivé après avoir dépensé ton bien avec des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras ! '
Le père répondit : 'Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
Il fallait bien festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! »


Commentaire du jour
Benoît XVI, pape de 2005 à 2013
Encyclique « Deux Caritas Est » § 12-13 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)


« Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers »

La véritable nouveauté du Nouveau Testament ne consiste pas en des idées nouvelles, mais dans la figure même du Christ, qui donne chair et sang aux concepts — un réalisme inouï. Déjà dans l'Ancien Testament, la nouveauté biblique ne résidait pas seulement en des concepts, mais dans l'action imprévisible, et à certains égards inouïe, de Dieu. Cet agir de Dieu acquiert maintenant sa forme dramatique dans le fait que, en Jésus Christ, Dieu lui-même recherche la « brebis perdue », l'humanité souffrante et égarée (Lc 15,1s). Quand Jésus, dans ses paraboles, parle du pasteur qui va à la recherche de la brebis perdue, de la femme qui cherche la drachme, du père qui va au-devant du fils prodigue et qui l'embrasse, il ne s'agit pas là seulement de paroles, mais de l'explication de son être même et de son agir. Dans sa mort sur la croix s'accomplit le retournement de Dieu contre lui-même, dans lequel il se donne pour relever l'homme et le sauver — tel est l'amour dans sa forme la plus radicale. Le regard tourné vers le côté ouvert du Christ, dont parle l'évangéliste Jean (19,37), comprend ce qui a été le point de départ de cette encyclique : « Dieu est amour » (1Jn 4,8). C'est là que cette vérité peut être contemplée. Et, partant de là, on doit maintenant définir ce qu'est l'amour. À partir de ce regard, le chrétien trouve la route pour vivre et pour aimer.

À cet acte d'offrande, Jésus a donné une présence durable par l'institution de l'eucharistie au cours de la dernière Cène. Il anticipe sa mort et sa résurrection en se donnant déjà lui-même, en cette heure-là, à ses disciples, dans le pain et dans le vin, son corps et son sang... L'eucharistie nous attire dans l'acte d'offrande de Jésus... La « mystique » du sacrement, qui se fonde sur l'abaissement de Dieu vers nous..., entraîne bien plus haut que ce à quoi n'importe quelle élévation mystique de l'homme pourrait conduire.




Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyVen 01 Mar 2013, 18:32

Une fois de plus, je ne peux m'empêcher de poster cette magnifique histoire des foulards, racontée par le Père Gilbert, qu'il assure être une histoire vraie :


"C’est une histoire vraie : Jean, 20 ans, avait fait une saloperie immonde à ses parents. Vous savez... la saloperie dont une famille ne se remet pas, en général. Alors son père lui dit: “Jean, fous le camp ! Ne remets plus jamais les pieds à la maison !“

Jean est parti, la mort dans l’âme.

Et puis, quelques semaines plus tard, il se dit: “J’ai été la pire des ordures! Je vais demander pardon à mon vieux... Oh oui ! Je vais lui dire: pardon.”

Alors, il écrit à son père : “ Papa, je te demande pardon. J’ai été le pire des pourris et des salauds. Mais je t’en prie, Papa, peux-tu me pardonner?” “Je ne te mets pas mon adresse sur l’enveloppe, non... Mais simplement, si tu me pardonnes, je t’en prie, mets un foulard blanc sur le pommier qui est devant la maison. Tu sais, la longue allée de pommiers qui conduit à la maison. Sur le dernier pommier, Papa, mets un foulard blanc si tu me pardonnes.” “Alors je saurai, oui je saurai que je peux revenir à la maison.”

Comme il était mort de peur, il se dit: “Je pense que jamais Papa ne mettra ce foulard blanc. Alors, il appelle son ami, son frère, Marc et dit: “Je t’en supplie, Marc, viens avec moi. Voilà ce qu’on va faire : je vais conduire jusqu’à 500 mètres de la maison et je te passerai le volant. Je fermerai les yeux. Lentement, tu descendras l’allée bordée de pommiers. Tu t’arrêteras. Si tu vois le foulard blanc sur le dernier pommier devant la maison, alors je bondirai. Sinon, je garderai les yeux fermés et tu repartiras. Je ne reviendrai plus jamais à la maison.”

Ainsi dit, ainsi fait. A 500 mètres de la maison, Jean passe le volant à Marc et ferme les yeux. Lentement, Marc descend l’allée des pommiers. Puis il s’arrête. Et Jean, toujours les yeux fermés, dit: “Marc, mon ami, mon frère, je t’en supplie, est-ce que mon père a mis un foulard blanc dans le pommier devant la maison ?“ Marc lui répond: “Non, il n’y a pas un foulard blanc sur le pommier devant la maison... mais il y en a des centaines sur tous les pommiers qui “conduisent à la maison!”


C'est une histoire que je ne peux jamais relire ou raconter sans en avoir les larmes aux yeux !!!!!


Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyVen 01 Mar 2013, 19:35

Merci Mario.
Je ne connaissais pas cette histoire, mais c'est en effet très émouvant mais tellement beau ! sunny Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 189259
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyVen 01 Mar 2013, 20:40

*Espérance* a écrit:
Merci Mario.
Je ne connaissais pas cette histoire, mais c'est en effet très émouvant mais tellement beau ! sunny Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 189259


Tu peux la retrouver ici, ma chère ESPERANCE, le 18 juin, à 20:17 :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptySam 02 Mar 2013, 18:31

Troisième dimanche de Carême

Saint(s) du jour : Ste Teresa Eustochio Verzeri, vierge, fondatrice (1801-1852), Ste Cunégonde, impératrice, veuve, religieuse

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 13,1-9.

Un jour, des gens vinrent rapporter à Jésus l'affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer pendant qu'ils offraient un sacrifice.
Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous comme eux.
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »
Jésus leur disait encore cette parabole : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n'en trouva pas.
Il dit alors à son vigneron : 'Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n'en trouve pas. Coupe-le. A quoi bon le laisser épuiser le sol ? '
Mais le vigneron lui répondit : 'Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.
Peut-être donnera-t-il du fruit à l'avenir. Sinon, tu le couperas. ' »

Commentaire du jour

Asterius d'Amasée (?-v. 410), évêque
Homélie n°13, sur la conversion ; PG 40, 356-357,361 (trad. bréviaire 1er jeu. carême rev.)

Imiter la patience de Dieu

Si vous voulez ressembler à Dieu, vous qui avez été créés à son image, imitez votre modèle. Vous êtes chrétiens et ce nom signifie « ami des hommes » (cf Sg 1,6) : imitez l'amour du Christ. Considérez les trésors de sa bonté... Comment a-t-il accueilli ceux qui se sont rendus à son appel ? Il leur a accordé facilement le pardon de leurs péchés, la délivrance instantanée, immédiate, de leurs peines... Imitons la façon d'agir du Maître...

Je vois, en effet, dans les paraboles, le berger de cent brebis (Lc 15,4s). L'une d'entre elles s'est séparée du troupeau et s'est égarée. Le berger n'est pas resté avec celles qui demeuraient en bon ordre et sur le droit chemin. Il a bondi à la recherche de l'égarée, a franchi nombre de gorges et de précipices, a gravi des sommets rocheux, a affronté courageusement les déserts, jusqu'à ce qu'il l'ait trouvée. L'ayant trouvée, sans la frapper ni la pousser violemment pour la ramener au troupeau, il l'a mise sur son cou, l'a portée avec douceur et l'a fait revenir parmi ses compagnes, plus joyeux pour celle-ci que pour la foule des autres.

Comprenons donc la réalité cachée sous ces images... Ce sont là des exemples qui nous enseignent des mystères sacrés. Ne désespérons pas facilement des hommes, ne laissons pas à l'abandon ceux qui sont en péril. Recherchons avec ardeur celui qui s'est égaré, ramenons-le sur le chemin, réjouissons-nous de son retour et réintégrons-le dans la communauté de ceux qui vivent en vrais fidèles.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyDim 03 Mar 2013, 18:47

Le lundi de la 3e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Casimir, prince de Pologne († 1484)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,24-30.

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclarait : " Amen, je vous le dis, aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays.
En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. »
A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.


Commentaire du jour

Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église
Sermon sur Élie et la veuve, et l'aumône ; PG 51, 348


Accueillir le Christ

La veuve de Sarepta accueille le prophète Élie en toute générosité et épuise toute sa pauvreté en son honneur, quoiqu'elle soit une étrangère de Sidon. Elle n'avait jamais entendu ce que disent les prophètes sur le mérite de l'aumône, et moins encore la parole du Christ : « Vous m'avez vu ayant faim, et vous m'avez donné à manger » (Mt 25,35).

Quelle sera notre excuse, si après de telles exhortations, après la promesse de si grandes récompenses, après la promesse du Royaume des cieux et de son bonheur, nous ne parvenons pas au même degré de bonté que cette veuve ? Une femme de Sidon, une veuve, chargée du soin d'une famille, menacée par la famine et voyant venir la mort, ouvre sa porte pour accueillir un homme inconnu et lui donne le peu de farine qui lui reste... Mais nous, qui avons été instruits par les prophètes, qui avons entendu les enseignements du Christ, qui avons la possibilité de réfléchir sur les choses à venir, qui ne sommes pas menacés par la famine, qui possédons bien plus que cette femme, serons-nous excusables, si nous n'osons pas toucher à nos biens pour en donner ? Négligerons-nous notre propre salut ?...

Manifestons donc envers les pauvres une grande compassion, afin d'être rendus dignes de posséder pour l'éternité les biens à venir, par la grâce et l'amour pour les hommes de notre Seigneur Jésus Christ.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyLun 04 Mar 2013, 19:21

Le mardi de la 3e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Giovanni Giuseppe della Croce, prêtre o.f.m. († 1734)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 18,21-35.

Pierre s'approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu'à sept fois ? »
Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois.
En effet, le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
Il commençait, quand on lui amena quelqu'un qui lui devait dix mille talents (c'est-à-dire soixante millions de pièces d'argent).
Comme cet homme n'avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette.
Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : 'Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout. '
Saisi de pitié, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
Mais, en sortant, le serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d'argent. Il se jeta sur lui pour l'étrangler, en disant : 'Rembourse ta dette ! '
Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : 'Prends patience envers moi, et je te rembourserai. '
Mais l'autre refusa et le fit jeter en prison jusqu'à ce qu'il ait remboursé.
Ses compagnons, en voyant cela, furent profondément attristés et allèrent tout raconter à leur maître.
Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : 'Serviteur mauvais ! je t'avais remis toute cette dette parce que tu m'avais supplié.
Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j'avais eu pitié de toi ? '
Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait tout remboursé.
C'est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur. »

Commentaire du jour

Saint Césaire d'Arles (470-543), moine et évêque
Sermon 25 ; SC 243 (trad. bréviaire 17e lun. et SC, p. 71)


« Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j'avais eu pitié de toi ? »

En quoi consiste la miséricorde humaine ? Surtout à prêter attention aux misères des pauvres. Et en quoi consiste la miséricorde divine ? Sans aucun doute à accorder le pardon des péchés...

C'est Dieu qui en ce monde souffre du froid et de la faim en tous les pauvres, comme il le dit lui-même (Mt 25,40)... Quelle sorte de gens sommes-nous donc, nous qui voulons recevoir lorsque Dieu donne, et lorsqu'il demande, nous ne voulons pas donner ? Quand le pauvre a faim, c'est le Christ qui est dans le besoin, comme il le dit lui-même : « J'avais faim, et vous ne m'avez pas donné à manger » (v. 42). Ne méprise donc pas la misère des pauvres, si tu veux espérer avec confiance le pardon de tes péchés... Ce qu'il reçoit sur la terre, il le rend dans le ciel.

Je vous le demande, mes frères, que voulez-vous, que cherchez-vous quand vous venez à l'église ? Quoi donc, sinon la miséricorde ? Donnez celle de la terre, et vous recevrez celle du ciel. Le pauvre te demande, et tu demandes à Dieu : il demande une bouchée de pain, et toi, la vie éternelle... C'est pourquoi, lorsque vous venez à l'église, faites l'aumône aux pauvres, selon vos ressources.




Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMar 05 Mar 2013, 09:38



Saint Césaire d'Arles (470-543), moine et évêque
Sermon 25 ; SC 243 (trad. bréviaire 17e lun. et SC, p. 71)
." ...............Quelle sorte de gens sommes-nous donc, nous qui voulons recevoir lorsque Dieu donne, et lorsqu'il demande, nous ne voulons pas donner ? Quand le pauvre a faim, c'est le Christ qui est dans le besoin, comme il le dit lui-même : « J'avais faim, et vous ne m'avez pas donné à manger » (v. 42). Ne méprise donc pas la misère des pauvres, si tu veux espérer avec confiance le pardon de tes péchés... Ce qu'il reçoit sur la terre, il le rend dans le ciel."
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMar 05 Mar 2013, 19:20

Le mercredi de la 3e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Ste Colette de Corbie, clarisse († 1447), Bse Rose (Rosa) de Viterbe, vierge († 1253)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,17-19.

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux.

Commentaire du jour

Benoît XVI, pape de 2005 à 2013
Discours du 19/08/2005 dans la synagogue de Cologne, en Allemagne (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)

« Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir »

Cette année nous fêtons le 40e anniversaire de la promulgation de la déclaration Nostra ætate du concile œcuménique Vatican II, qui a ouvert de nouvelles perspectives dans les relations judéo-chrétiennes, sous le signe du dialogue et de la solidarité. Cette déclaration...rappelle nos racines communes et le très riche patrimoine spirituel que partagent juifs et chrétiens. Aussi bien les juifs que les chrétiens reconnaissent en Abraham leur père dans la foi (Ga 3,7; Rm 4,11s), et ils font référence aux enseignements de Moïse et des prophètes ; la spiritualité des juifs et celle des chrétiens se nourrit des psaumes. Avec l'apôtre Paul, les chrétiens sont convaincus que « les dons de Dieu et son appel sont irrévocables » (Rm 11,29). Étant donné les racines juives du christianisme..., mon vénéré prédécesseur Jean Paul II...a affirmé : « Qui rencontre Jésus Christ rencontre le judaïsme »...

Dieu nous a tous créés « à son image » (Gn 1,27)... : devant Dieu, tous les hommes ont la même valeur et la même dignité, quels que soient le peuple, la culture ou la religion auxquels ils appartiennent. Pour cette raison, la déclaration Nostra ætate parle aussi avec grande estime des musulmans et des personnes qui appartiennent aux autres religions. En raison de la dignité humaine commune à tous, l'Église catholique « réprouve comme contraire à l'esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes à cause de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion » (n°5). L'Église est consciente de son devoir de transmettre, dans la catéchèse aux jeunes comme dans tous les aspects de sa vie, cette doctrine aux nouvelles générations... C'est un devoir d'importance particulière dans la mesure où aujourd'hui, malheureusement, émergent de nouveau des signes d'antisémitisme et où se manifestent diverses formes d'hostilité généralisée envers les étrangers. Comment ne pas voir en cela un motif de préoccupation et de vigilance ? L'Église catholique s'engage — je le réaffirme aussi en cette circonstance — en faveur de la tolérance, du respect, de l'amitié et de la paix entre tous les peuples, toutes les cultures et toutes les religions.




Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMar 05 Mar 2013, 21:27

*Espérance* a écrit:
Le mercredi de la 3e semaine de Carême
................................

Commentaire du jour

Benoît XVI, pape de 2005 à 2013
Discours du 19/08/2005 dans la synagogue de Cologne, en Allemagne (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)

....................................


Dieu nous a tous créés « à son image » (Gn 1,27)... : devant Dieu, tous les hommes ont la même valeur et la même dignité, quels que soient le peuple, la culture ou la religion auxquels ils appartiennent. Pour cette raison, la déclaration Nostra ætate parle aussi avec grande estime des musulmans et des personnes qui appartiennent aux autres religions. En raison de la dignité humaine commune à tous, l'Église catholique « réprouve comme contraire à l'esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes à cause de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion » (n°5). L'Église est consciente de son devoir de transmettre, dans la catéchèse aux jeunes comme dans tous les aspects de sa vie, cette doctrine aux nouvelles générations... C'est un devoir d'importance particulière dans la mesure où aujourd'hui, malheureusement, émergent de nouveau des signes d'antisémitisme et où se manifestent diverses formes d'hostilité généralisée envers les étrangers. Comment ne pas voir en cela un motif de préoccupation et de vigilance ? L'Église catholique s'engage — je le réaffirme aussi en cette circonstance — en faveur de la tolérance, du respect, de l'amitié et de la paix entre tous les peuples, toutes les cultures et toutes les religions.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Benoît, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMer 06 Mar 2013, 09:06

*Espérance* a écrit:
Le mardi de la 3e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Giovanni Giuseppe della Croce, prêtre o.f.m. († 1734)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 18,21-35.

Pierre s'approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu'à sept fois ? »
Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois.
En effet, le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
Il commençait, quand on lui amena quelqu'un qui lui devait dix mille talents (c'est-à-dire soixante millions de pièces d'argent).
Comme cet homme n'avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette.
Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : 'Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout. '
Saisi de pitié, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
Mais, en sortant, le serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d'argent. Il se jeta sur lui pour l'étrangler, en disant : 'Rembourse ta dette ! '
Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : 'Prends patience envers moi, et je te rembourserai. '
Mais l'autre refusa et le fit jeter en prison jusqu'à ce qu'il ait remboursé.
Ses compagnons, en voyant cela, furent profondément attristés et allèrent tout raconter à leur maître.
Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : 'Serviteur mauvais ! je t'avais remis toute cette dette parce que tu m'avais supplié.
Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j'avais eu pitié de toi ? '
Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait tout remboursé.
C'est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur. »




Comment pardonner l’impardonnable ? " Le pardon est là précisément pour pardonner ce que nulle excuse ne saurait excuser, répond le philosophe Vladimir Jankélévitch. Il est fait pour les cas désespérés ou incurables. "

Pardonner ne signifie pas oublier. Au contraire, il faut se souvenir de l’offense pour pardonner. Mais, à l’inverse de la vengeance qui refuse l’oubli pour inscrire éternellement une dette de haine, le pardon nous délivre d’elle, nous libère d’un passé qui n’arrive pas à passer. D’où son utilité pour chacun tout au long de la vie.

MERCI, Jésus de nous l'avoir rappelé
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMer 06 Mar 2013, 19:17

Le jeudi de la 3e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Stes Perpétue et Félicité, martyres († 203) - Mémoire, Bx José Olallo Valdés, frère o.h. (1820-1889)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,14-23.

Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et la foule fut dans l'admiration.
Mais certains se mirent à dire : « C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons. »
D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel.
Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s'écroulent les unes sur les autres.
Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c'est par Béelzéboul que j'expulse les démons.
Et si c'est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.
Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous.
Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.
Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l'équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu'il lui a pris.
Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.

Commentaire du jour

Syméon le Nouveau Théologien (v. 949-1022), moine grec, saint des Églises orthodoxes
Catéchèse 27 ; SC 113 (trad SC p. 116-123 rev.)

« Celui qui ne rassemble pas avec moi, disperse »

Ceux qui sont amis de Dieu et qui l'aiment, qui le possèdent en eux comme le trésor inviolable de tout bien, accueillent les injures et les humiliations avec une joie et un bonheur inexprimables (Mt 5,10-12). Ils redoublent d'amour et d'un amour sincère pour ceux qui...leur font subir tout cela, comme des bienfaiteurs...

Celui qui n'a connu aucune chute, le Seigneur Jésus notre Dieu, a été frappé, pour que les pécheurs qui l'imitent non seulement reçoivent le pardon mais deviennent participants de sa divinité par leur obéissance. Celui qui n'accepte pas les affronts dans l'humilité de son cœur, celui qui a honte d'imiter les souffrances du Maître, le Christ aussi aura honte de lui, en présence des anges (Lc 9,26)...

Il a été giflé, couvert de crachats, crucifié... : frémissez, hommes, et tremblez, et supportez vous aussi avec joie les injures que Dieu a subies pour notre salut. Dieu reçoit une gifle du dernier des serviteurs (Jn 18,22) pour te donner un exemple de victoire ; et toi tu n'acceptes pas le même traitement de la part d'un de tes semblables ? Si tu as honte de devenir imitateur de Dieu, comment régneras-tu avec lui ? Si, en l'attendant, tu n'es pas patient dans les vexations, comment seras-tu glorifié avec lui dans le Royaume des cieux ?



Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMer 06 Mar 2013, 20:24

*Espérance* a écrit:
Si tu as honte de devenir imitateur de Dieu, comment régneras-tu avec lui ? Si, en l'attendant, tu n'es pas patient dans les vexations, comment seras-tu glorifié avec lui dans le Royaume des cieux ?


Certes .....................
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyJeu 07 Mar 2013, 20:58

Le vendredi de la 3e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Jean de Dieu, religieux et fondateur († 1550)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,28b-34.

Un scribe qui avait entendu la discussion, et remarqué que Jésus avait bien répondu, s'avança pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? »
Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur.
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.
Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »
Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l'Unique et qu'il n'y en a pas d'autre que lui.
L'aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. »
Jésus, voyant qu'il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n'osait plus l'interroger.

Commentaire du jour

Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité
Something Beautiful for God, p. 64 (trad. La Joie du don, Seuil 1975, p. 63 rev.)

Le commandement de l'amour

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de tout ton esprit. » Tel est le commandement du grand Dieu, et il ne peut pas commander l'impossible. L'amour est un fruit de toute saison et toujours à portée de main. Chacun peut le cueillir, sans limite. Tout le monde peut accéder à cet amour par la méditation, un esprit de prière et de sacrifice, par une vie intérieure intense...

S'il n'y a nulle limite, c'est parce que Dieu est amour (1Jn 4,8) et que l'amour est Dieu. Ce qui nous lie à Dieu est vraiment une relation d'amour. Et puis l'amour de Dieu est infini. Y avoir part c'est aimer et donner jusqu'à ce que cela nous en coûte. Voilà pourquoi il ne s'agit pas tant de ce que nous faisons que de l'amour que nous y mettons, de l'amour que nous mettons dans ce que nous donnons. Voilà aussi pourquoi les gens qui ne savent ni donner ni recevoir l'amour sont, quelles que soient leurs richesses, les plus pauvres des pauvres.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyVen 08 Mar 2013, 18:44

Le samedi de la 3e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Ste Françoise Romaine, religieuse († 1440), Ste Catherine (Caterina) de Bologne, clarisse, St Domenico Savio, disciple de saint J. Bosco

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 18,9-14.

Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d'être justes et qui méprisaient tous les autres :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L'un était pharisien, et l'autre, publicain.
Le pharisien se tenait là et priait en lui-même : 'Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes : voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain.
Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne. '
Le publicain, lui, se tenait à distance et n'osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : 'Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis ! '
Quand ce dernier rentra chez lui, c'est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l'autre. Qui s'élève sera abaissé ; qui s'abaisse sera élevé. »

Commentaire du jour

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), carmélite, docteur de l'Église
Manuscrit autobiographique C, 36r°-v°

Par la confiance et l'amour

Voici ma prière : je demande à Jésus de m'attirer dans les flammes de son amour, de m'unir si étroitement à lui, qu'il vive et agisse en moi. Je sens que plus le feu de l'amour embrasera mon cœur, plus je dirai : « Attirez-moi », plus aussi les âmes qui s'approcheront de moi (pauvre petit débris de fer inutile, si je m'éloignais du brasier divin), plus ces âmes « courront avec vitesse à l'odeur des parfums » de leur Bien-Aimé (Ct 1,4 LXX)...

Ma Mère chérie, maintenant je voudrais vous dire ce que j'entends par l'odeur des parfums du Bien-Aimé. Puisque Jésus est remonté au ciel, je ne puis le suivre qu'aux traces qu'il a laissées, mais que ces traces sont lumineuses, qu'elles sont embaumées ! Je n'ai qu'à jeter les yeux dans le saint Évangile, aussitôt je respire les parfums de la vie de Jésus et je sais de quel côté courir. Ce n'est pas à la première place, mais à la dernière que je m'élance ; au lieu de m'avancer avec le pharisien, je répète, remplie de confiance, l'humble prière du publicain. Mais surtout j'imite la conduite de Marie Madeleine ; son étonnante ou plutôt son amoureuse audace, qui charme le cœur de Jésus, séduit le mien.

Oui, je le sens, quand même j'aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j'irais le cœur brisé de repentir me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien il chérit l'enfant prodigue qui revient à lui (cf Lc 15,11s). Ce n'est pas parce que le bon Dieu, dans sa prévenante miséricorde, a préservé mon âme du péché mortel que je m'élève à lui par la confiance et l'amour.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptySam 09 Mar 2013, 19:20

Quatrième dimanche de Carême (Laetare)

Saint(s) du jour : Ste Marie-Eugénie de Jésus, vierge et fondatrice

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 15,1-3.11-32.

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
Jésus dit encore : « Un homme avait deux fils.
Le plus jeune dit à son père : 'Père, donne-moi la part d'héritage qui me revient. ' Et le père fit le partage de ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu'il avait, et partit pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre.
Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et il commença à se trouver dans la misère.
Il alla s'embaucher chez un homme du pays qui l'envoya dans ses champs garder les porcs.
Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien.
Alors il réfléchit : 'Tant d'ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !
Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi.
Je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Prends-moi comme l'un de tes ouvriers. '
Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit : 'Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils... '
Mais le père dit à ses domestiques : 'Vite, apportez le plus beau vêtement pour l'habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds.
Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons.
Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. ' Et ils commencèrent la fête.
Le fils aîné était aux champs. A son retour, quand il fut près de la maison, il entendit la musique et les danses.
Appelant un des domestiques, il demanda ce qui se passait.
Celui-ci répondit : 'C'est ton frère qui est de retour. Et ton père a tué le veau gras, parce qu'il a vu revenir son fils en bonne santé. '
Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d'entrer. Son père, qui était sorti, le suppliait.
Mais il répliqua : 'Il y a tant d'années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.
Mais, quand ton fils que voilà est arrivé après avoir dépensé ton bien avec des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras ! '
Le père répondit : 'Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
Il fallait bien festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! »

Commentaire du jour

Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), prêtre, curé d'Ars
1er sermon sur la miséricorde de Dieu pour le 3ème dimanche après la Pentecôte


« Il était perdu, et il est retrouvé »

« J'ai bien mal fait d'avoir abandonné mon père qui m'aimait tant ; j'ai dissipé tout mon bien en menant une mauvaise vie ; je suis tout déchiré et tout sale, comment est-ce que mon père pourra me reconnaître pour son fils ? Mais je me jetterai à ses pieds, je les arroserai de mes larmes ; je lui demanderai de me mettre seulement au nombre de ses serviteurs »... Son père, qui pleurait depuis bien longtemps sa perte, le voyant venir de loin, oublia son grand âge et la mauvaise vie de ce fils, il se jeta à son cou pour l'embrasser. Ce pauvre enfant, tout étonné de l'amour de son père pour lui, s'écrie... : « Je ne mérite plus d'être appelé votre fils, mettez-moi seulement au nombre de vos serviteurs. —Non, non, mon fils, s'écrie le père..., tout est oublié, ne pensons plus qu'à nous réjouir. Qu'on lui apporte sa première robe pour l'en revêtir...; qu'on tue le veau gras et qu'on se réjouisse ; car mon fils était mort et il est ressuscité, il était perdu et il est retrouvé ».

Belle figure, mes frères, de la grandeur de la miséricorde de Dieu pour les pécheurs les plus misérables !... Ô mon Dieu, que le péché est quelque chose d'affreux ! Comment peut-on le commettre ? Mais tout misérables que nous sommes, dès que nous prenons la résolution de nous convertir..., les entrailles de sa miséricorde sont touchées de compassion. Ce tendre Sauveur court, par sa grâce, au-devant des pécheurs, il les embrasse en les favorisant des consolations les plus délicieuses... Ô moment délicieux ! Que nous serions heureux si nous avions le bonheur de le comprendre ! Mais hélas, nous ne correspondons pas à la grâce, et alors, ces heureux moments disparaissent. Jésus Christ dit au pécheur par la bouche de ses ministres : « Que l'on revête ce chrétien qui est converti de sa première robe, qui est la grâce du baptême qu'il a perdue ; qu'on le revête de Jésus Christ, de sa justice, de ses vertus et de tous ses mérites » (cf Ga 3,27). Voilà, mes frères, la manière dont Jésus Christ nous traite quand nous avons le bonheur de quitter le péché pour nous donner à lui. Ah, quel sujet de confiance pour un pécheur, quoique bien coupable, de savoir que la miséricorde de Dieu est infinie !

Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyDim 10 Mar 2013, 12:14

*Espérance* a écrit:
Quatrième dimanche de Carême (Laetare)

Saint(s) du jour : Ste Marie-Eugénie de Jésus, vierge et fondatrice

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 15,1-3.11-32.

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
Jésus dit encore : « Un homme avait deux fils.
Le plus jeune dit à son père : 'Père, donne-moi la part d'héritage qui me revient. ' Et le père fit le partage de ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu'il avait, et partit pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre.
Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et il commença à se trouver dans la misère.
Il alla s'embaucher chez un homme du pays qui l'envoya dans ses champs garder les porcs.
Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien.
Alors il réfléchit : 'Tant d'ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !
Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi.
Je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Prends-moi comme l'un de tes ouvriers. '
Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit : 'Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils... '
Mais le père dit à ses domestiques : 'Vite, apportez le plus beau vêtement pour l'habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds.
Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons.
Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. ' Et ils commencèrent la fête.
Le fils aîné était aux champs. A son retour, quand il fut près de la maison, il entendit la musique et les danses.
Appelant un des domestiques, il demanda ce qui se passait.
Celui-ci répondit : 'C'est ton frère qui est de retour. Et ton père a tué le veau gras, parce qu'il a vu revenir son fils en bonne santé. '
Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d'entrer. Son père, qui était sorti, le suppliait.
Mais il répliqua : 'Il y a tant d'années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.
Mais, quand ton fils que voilà est arrivé après avoir dépensé ton bien avec des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras ! '
Le père répondit : 'Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
Il fallait bien festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! »



On peut retrouver l'histoire vraie des foulards le 1er mars , ou encore ici :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyDim 10 Mar 2013, 19:07

Le lundi de la 4e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Euloge de Cordoue, prêtre et martyr († 859)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 4,43-54.

Jésus, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, partit pour la Galilée.
(Lui-même avait attesté qu'un prophète n'est pas honoré dans son propre pays.)
Il arriva donc en Galilée ; les Galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu'il avait fait à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, puisqu'ils étaient allés eux aussi à cette fête.
Ainsi donc Jésus revint à Cana en Galilée, où il avait changé l'eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm.
Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver ; il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant.
Jésus lui dit : « Vous ne pourrez donc pas croire à moins d'avoir vu des signes et des prodiges ? »
Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! »
Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L'homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit.
Pendant qu'il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant.
Il voulut savoir à quelle heure il s'était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C'est hier, au début de l'après-midi, que la fièvre l'a quitté. »
Le père se rendit compte que c'était justement l'heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, avec tous les gens de sa maison.
Tel est le second signe que Jésus accomplit lorsqu'il revint de Judée en Galilée.

Commentaire du jour

Saint Anastase d'Antioche (?-599), moine puis patriarche d'Antioche
Homélie 5, sur la Résurrection du Christ, 6-9 ; PG 89, 1358-1362 (trad. cf bréviaire, défunts)

« Ton fils est vivant »

« Si le Christ a connu la mort, puis la vie, c'est pour être le Seigneur des morts et des vivants » (Rm 14,9). Mais « Dieu n'est pas le Dieu des morts, il est le Dieu des vivants » (Lc 20,38). Donc, puisque ce Seigneur des morts est vivant, les morts ne sont plus des morts mais des vivants : la vie règne en eux, pour qu'ils vivent sans plus craindre la mort. De même que « le Christ, ressuscité des morts, ne meurt plus » (Rm 6,9), de même, relevés et libérés de leur état périssable, ils ne verront plus la mort. Ils participeront à la résurrection du Christ, comme lui-même a pris part à notre mort. En effet, le Christ n'est descendu sur terre que pour « broyer les portes de bronze et briser les verrous de fer » (Ps 106,16) qui étaient fermés depuis toujours, et pour arracher notre vie de son état périssable et nous attirer vers lui, nous appelant de l'esclavage à la liberté.

Si ce plan de salut n'est pas encore accompli, car les hommes meurent encore et leurs corps se dissolvent dans la tombe, que ce ne soit nullement un obstacle pour la foi. Car dès maintenant nous avons reçu les arrhes de tous les biens qui nous sont promis, en la personne de celui qui est notre premier né : par lui nous sommes montés au plus haut des cieux. En effet, nous siégeons auprès de celui qui nous a emportés avec lui dans les hauteurs, comme saint Paul le dit : « Avec lui, Dieu nous a ressuscités et nous a fait asseoir dans les cieux avec le Christ » (Ep 2,6).




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyLun 11 Mar 2013, 21:05

Le mardi de la 4e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Syméon le Nouveau Théologien, moine († 1022), St Luigi Orione, prêtre et fondateur (1872-1940)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 5,1-16.

A l'occasion d'une fête des Juifs, Jésus monta à Jérusalem.
Or, à Jérusalem, près de la Porte des Brebis, il existe une piscine qu'on appelle en hébreu Bézatha. Elle a cinq colonnades,
sous lesquelles étaient couchés une foule de malades : aveugles, boiteux et paralysés.

Il y en avait un qui était malade depuis trente-huit ans.
Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu'il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Est-ce que tu veux retrouver la santé ? »
Le malade lui répondit : « Seigneur, je n'ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l'eau bouillonne ; et pendant que j'y vais, un autre descend avant moi. »
Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »
Et aussitôt l'homme retrouva la santé. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat.
Les Juifs dirent à cet homme que Jésus avait guéri : « C'est le sabbat ! Tu n'as pas le droit de porter ton brancard. »
Il leur répliqua : « Celui qui m'a rendu la santé, c'est lui qui m'a dit : 'Prends ton brancard, et marche ! ' »
Ils l'interrogèrent : « Quel est l'homme qui t'a dit : 'Prends-le, et marche' ? »
Mais celui qui avait été guéri ne le savait pas ; en effet, Jésus s'était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.
Plus tard, Jésus le retrouva dans le Temple et lui dit : « Te voilà en bonne santé. Ne pèche plus, il pourrait t'arriver pire encore. »
L'homme partit annoncer aux Juifs que c'était Jésus qui lui avait rendu la santé.
Et les Juifs se mirent à poursuivre Jésus parce qu'il avait fait cela le jour du sabbat.

Commentaire du jour

Jean Tauler (v. 1300-1361), dominicain à Strasbourg
Sermon 8, pour le 1er vendredi de carême (trad. Cerf 1991, p. 57s rev.)

« Est-ce que tu veux retrouver la santé ? »

Cette piscine...représente la personne de notre Seigneur Jésus Christ, si digne d'amour, et l'eau remuée dans cette piscine, c'est le sang béni du Fils de Dieu si aimé, Dieu et homme, qui nous a tous lavés de son précieux sang et qui, par amour, veut laver tous ceux qui viennent à lui simplement (1P 1,19; Ap 7,14)... Les malades peuvent symboliser les hommes adonnés à l'orgueil, à la colère, à la haine, à l'avarice, à la luxure, ce qui nous donne à comprendre que tous les malades de ce genre, qui peuvent se laver dans le sang du Christ, seront complètement guéris, si toutefois ils veulent descendre dans cette eau. Les cinq portiques de cette piscine peuvent représenter, en un sens, les cinq plaies sacrées de notre Seigneur, par lesquelles et dans lesquelles nous avons tous été sauvés...

Sous ces portiques de la piscine se tenaient un grand nombre de malades, et celui qui descendait dans la piscine, aussitôt après l'agitation de l'eau, était complètement guéri. Que signifient donc cette agitation et ce contact, si ce n'est que le Saint Esprit descend d'en haut dans l'homme, et vient toucher l'intérieur de l'homme et y provoque une grosse agitation, si bien que l'intérieur de cet homme est vraiment retourné et complètement changé ? Il ne goûte plus les choses qui lui plaisaient auparavant ; et ce qui lui faisait horreur fait maintenant sa jouissance. Le mépris, la pauvreté extérieure et intérieure, le renoncement, la vie intérieure, l'humilité, le détachement de toutes les choses créées : voilà ce qui fait maintenant son plus grand bonheur. Quand ce contact a lieu, le malade, c'est-à-dire l'homme extérieur, descend tout entier et à fond dans la piscine, et il se lave dans le Christ, dans son sang très précieux et, par la vertu de ce contact, il est sûrement guéri, comme il est encore écrit ailleurs : « Tous ceux qui le touchaient étaient guéris » (Mt 14,36).



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMar 12 Mar 2013, 17:57

Le mercredi de la 4e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Sts Rodrigue et Salomon, martyrs († 857), Bse Irmã Dulce « Bon Ange de la Bahia » (1914-1992)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 5,17-30.

Après avoir guéri le paralysé un jour de sabbat, Jésus déclara aux Juifs : " Mon Père, jusqu'à maintenant, est toujours à l'œuvre, et moi aussi je suis à l'œuvre. "
C'est pourquoi, de plus en plus, les Juifs cherchaient à le faire mourir, car non seulement il violait le repos du sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l'égal de Dieu.
Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait : « Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu'il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement.
Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu'il fait. Il lui montrera des œuvres encore plus grandes, si bien que vous serez dans l'étonnement.
Comme le Père, en effet, relève les morts et leur donne la vie, le Fils, lui aussi, donne la vie à qui il veut.
Car le Père ne juge personne : il a donné au Fils tout pouvoir pour juger,
afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui ne rend pas honneur au Fils ne rend pas non plus honneur au Père, qui l'a envoyé.
Amen, amen, je vous le dis : celui qui écoute ma parole et croit au Père qui m'a envoyé, celui-là obtient la vie éternelle et il échappe au Jugement, car il est déjà passé de la mort à la vie.
Amen, amen, je vous le dis : l'heure vient - et c'est maintenant - où les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'auront entendue vivront.
Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d'avoir la vie en lui-même ;
et il lui a donné le pouvoir de prononcer le Jugement, parce qu'il est le Fils de l'homme.
Ne soyez pas surpris ; l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix, et ils sortiront :
ceux qui ont fait le bien, ressuscitant pour entrer dans la vie ; ceux qui ont fait le mal, ressuscitant pour être jugés.
Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d'après ce que j'entends, et ce jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Commentaire du jour

Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermon 98


« L'heure vient où les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu »

« Éveille-toi, toi qui dors ! Lève-toi d'entre les morts, et Christ t'illuminera » (Ep 5,14)... Souvent, on dit de ceux qui visiblement sont morts qu'ils dorment ; et vraiment, pour Celui qui peut les réveiller, ils dorment tous. Un mort est bien mort pour toi : tu as beau le frapper, le secouer..., il ne se réveille pas. Mais pour le Christ celui à qui il a commandé : « Lève-toi ! », n'était qu'endormi, et aussitôt il s'est levé (Lc 7,14). Il est facile de réveiller un dormeur de son lit ; plus facilement encore, le Christ réveille un mort de son tombeau...

« Voilà quatre jours qu'il est mort, il sent déjà mauvais » (Jn 11,39). Mais le Seigneur à qui tout est facile vient... Devant la voix du Sauveur il n'y a pas de liens qui tiennent ; les puissances du séjour des morts tremblent et Lazare est rendu à la vie... Pour la volonté vivifiante du Christ, même ce mort de quatre jours ne faisait que dormir.

Mais réfléchis sur le caractère de cette résurrection. Lazare sorti vivant du tombeau était encore incapable de marcher. Donc le Seigneur a ordonné à ses disciples : « Déliez-le et laissez-le aller ». Christ l'a ressuscité ; eux l'ont délivré de ses liens. La vraie majesté du Dieu qui ressuscite les morts ressort dans ce récit. La Parole de la vie (1Jn 1,1) exhorte ceux qui sont enchaînés par leurs mauvaises habitudes... Vivement admonestés, ces pécheurs rentrent en eux-mêmes ; ils commencent a réviser leur vie et à sentir le poids des chaînes de leurs mauvaises habitudes. Ils en ont honte et décident de changer de vie : ils sont dès lors ressuscités, ils sont rendus à la vie, puisqu'ils condamnent leur ancienne façon de vivre. Mais, bien que vivants de nouveau, ils ne peuvent pas encore marcher...; il faut que leurs liens soient dégagés. Voici le ministère que le Seigneur a confié à ses disciples, quand il leur a dit : « Tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel » (Mt 18,18).

Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMar 12 Mar 2013, 18:30

*Espérance* a écrit:

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 5,17-30.
.....................................;
.
Amen, amen, je vous le dis : l'heure vient - et c'est maintenant - où les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'auront entendue vivront.
Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d'avoir la vie en lui-même ;
et il lui a donné le pouvoir de prononcer le Jugement, parce qu'il est le Fils de l'homme.
Ne soyez pas surpris ; l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix, et ils sortiront :
ceux qui ont fait le bien, ressuscitant pour entrer dans la vie ; ceux qui ont fait le mal, ressuscitant pour être jugés.

Ce qui prouve bien que notre résurrection aura lieu à l'heure de notre mort !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMar 12 Mar 2013, 19:00

mario-franc_lazur a écrit:
*Espérance* a écrit:

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 5,17-30.
.....................................;
.
Amen, amen, je vous le dis : l'heure vient - et c'est maintenant - où les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'auront entendue vivront.
Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d'avoir la vie en lui-même ;
et il lui a donné le pouvoir de prononcer le Jugement, parce qu'il est le Fils de l'homme.
Ne soyez pas surpris ; l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix, et ils sortiront :
ceux qui ont fait le bien, ressuscitant pour entrer dans la vie ; ceux qui ont fait le mal, ressuscitant pour être jugés.

Ce qui prouve bien que notre résurrection aura lieu à l'heure de notre mort !!!

Et à la "Parousie" ceux qui seront vivants, seront directement transformés ! cheers

Tu te souviens mon cher Mario du Café-Théo sur ce thème les NDE , il y avait des témoins vivants qui ont témoigné et de la réponse du Père M.M qui a confirmé que nous serons transformés si nous sommes encore vivants sur la terre ??? sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyMer 13 Mar 2013, 17:17

Le jeudi de la 4e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Bx Jacques (Giacomo) Cusmano, prêtre et fondateur, Ste Mathilde de Germanie, reine d'Allemagne († 968)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 5,31-47.

Jésus disait aux Juifs : " Si je me rendais témoignage à moi-même, mon témoignage ne serait pas vrai;
il y a quelqu'un d'autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu'il me rend est vrai.
Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité.
Moi, je n'ai pas à recevoir le témoignage d'un homme, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés.
Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire, et vous avez accepté de vous réjouir un moment à sa lumière.
Mais j'ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m'a données à accomplir ; ces œuvres, je les fais, et elles témoignent que le Père m'a envoyé.
Et le Père qui m'a envoyé, c'est lui qui m'a rendu témoignage. Vous n'avez jamais écouté sa voix, vous n'avez jamais vu sa face,
et sa parole ne demeure pas en vous, puisque vous ne croyez pas en moi, l'envoyé du Père.
Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez trouver en elles la vie éternelle ; or, ce sont elles qui me rendent témoignage,
et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !
La gloire, je ne la reçois pas des hommes ;
d'ailleurs je vous connais : vous n'avez pas en vous l'amour de Dieu.
Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; si un autre vient en son propre nom, celui-là, vous le recevrez !
Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique !
Ne pensez pas que c'est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c'est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance.
Si vous croyiez en Moïse, vous croiriez aussi en moi, car c'est de moi qu'il a parlé dans l'Écriture.
Mais si vous ne croyez pas ce qu'il a écrit, comment croirez-vous ce que je dis ?

Commentaire du jour

Concile Vatican II
Constitution dogmatique sur la Révélation divine « Dei Verbum », § 14-16 (trad. Winling rev.)


« Vous scrutez les Écritures... Or, ce sont elles qui me rendent témoignage »

Le Dieu très aimant, ayant en vue le salut du genre humain tout entier et le préparant avec sollicitude, s'est choisi, selon un plan tout particulier, un peuple auquel il pourrait confier ses promesses... L'histoire du salut annoncée, racontée et expliquée par les auteurs sacrés, se présente clairement dans les livres de l'Ancien Testament comme vraie parole de Dieu ; c'est pourquoi ces livres divinement inspirés gardent une valeur perpétuelle : « En effet tout ce qui a été écrit, l'a été pour notre instruction, afin que nous possédions l'espérance grâce à la persévérance et à la consolation que donnent les Écritures » (Rm 15,4).

Le plan du salut de l'Ancien Testament était disposé avant tout pour préparer la venue du Christ, rédempteur de tous, et de son Royaume messianique, pour l'annoncer prophétiquement et le signifier par diverses préfigurations. Les livres de l'Ancien Testament manifestent à tous, selon la situation du genre humain avant le salut apporté par le Christ, la connaissance de Dieu et de l'homme ainsi que la manière dont le Dieu juste et miséricordieux agit envers les hommes. Bien que ces livres contiennent aussi des choses imparfaites et provisoires, ils font preuve d'une véritable pédagogie divine. C'est pourquoi ces livres, qui expriment un vif sens de Dieu et dans lesquels sont renfermés des enseignements élevés sur Dieu, une sagesse profitable au sujet de la vie des hommes et de magnifiques trésors de prières, dans lesquels enfin est caché le mystère de notre salut, doivent être reçus avec dévotion par les chrétiens.

Dieu, qui est l'inspirateur et l'auteur des livres des deux Testaments, a fait avec sagesse en sorte que le Nouveau Testament soit caché dans l'Ancien et que l'Ancien devienne clair dans le Nouveau. Car, même si le Christ a établi une Nouvelle Alliance en son sang, les livres de l'Ancien Testament, intégralement assumés dans le message évangélique, acquièrent et manifestent leur pleine signification dans le Nouveau Testament et, en retour, l'éclairent et l'expliquent.

Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyJeu 14 Mar 2013, 21:58

Le vendredi de la 4e semaine de Carême

Saint(s) du jour : Bx Jan Adalbert Balicki, prêtre en Pologne (1869-1948), Ste Louise de Marillac, veuve et cofondatrice (1591-1660)




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 7,1-2.10.25-30.

Après cela, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée parce que les Juifs cherchaient à le faire mourir.
La fête juive des Tentes approchait.
Lorsque les frères de Jésus furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret.
Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N'est-ce pas lui qu'on cherche à faire mourir ?
Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Les chefs du peuple auraient-ils vraiment reconnu que c'est lui le Messie ?
Mais lui, nous savons d'où il est. Or, lorsque le Messie viendra, personne ne saura d'où il est. »
Jésus, qui enseignait dans le Temple, s'écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d'où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais celui qui m'a envoyé dit la vérité, lui que vous ne connaissez pas.
Moi, je le connais parce que je viens d'auprès de lui, et c'est lui qui m'a envoyé. »
On cherchait à l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n'était pas encore venue.

Commentaire du jour
Saint Jean de la Croix (1542-1591), carme, docteur de l'Église
Le Cantique spirituel, strophe 1 (trad. OC, Cerf 1990, p. 1218 rev.)


« On cherchait à l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui »

Où t'es-tu caché, Bien-Aimé,
Me laissant toute gémissante ?
Comme le cerf tu t'es enfui,
M'ayant blessée ; mais à ta suite,
En criant, je sortis. Hélas, vaine poursuite !

« Où t'es-tu caché ? » C'est comme si l'âme disait : « Verbe, mon Époux, montre-moi le lieu où tu t'es retiré ». Ce qui équivaut à lui demander la manifestation de son essence divine, car « le lieu de la retraite du Fils de Dieu », nous dit saint Jean, « c'est le sein du Père » (Jn 1,18), ou en d'autres termes, c'est l'essence divine, invisible à tout regard mortel, impénétrable à toute compréhension humaine. Isaïe, s'adressant à Dieu, lui dit : « Vraiment tu es un Dieu caché » (Is 45,15).

C'est pourquoi, remarquons-le bien, si intimes que soient les communications, si sublime que puisse être la connaissance qu'une âme reçoit de Dieu en cette vie, ce qu'elle perçoit n'est pas l'essence de Dieu et n'a rien de commun avec lui. En réalité, Dieu reste toujours caché à notre âme. Quelles que soient les merveilles qui lui sont dévoilées, elle doit toujours le regarder comme caché et le chercher dans le lieu de sa retraite, en disant : « Où t'es-tu caché ? » En effet, ni la communication sublime, ni la présence sensible, n'est un signe assuré de la présence favorable de Dieu dans une âme, pas plus que la sécheresse et la privation de toute faveur de ce genre n'est un indice de son absence. C'est ce que nous dit le prophète Job : « S'il vient à moi, je ne le verrai pas, et s'il se retire, je ne m'en apercevrai pas » (Jb 9,11).

De cela nous devons tirer l'enseignement suivant. Si une âme est favorisée de hautes communications, de connaissances et de sentiments spirituels, elle ne doit nullement se persuader qu'elle possède Dieu ou qu'elle en a la vue claire et essentielle, ni qu'à cause de ces dons elle a Dieu davantage ou a pénétré plus avant en lui. De même, si toutes ces communications sensibles et spirituelles viennent à lui manquer, la laissant dans l'aridité, les ténèbres et l'abandon, elle ne doit nullement penser que dans cet état Dieu lui manque... Le but principal de l'âme dans ce vers du poème n'est donc pas de demander la dévotion affectueuse et sensible, qui ne donne ni certitude ni évidence de la possession de l'Époux en cette vie : elle réclame la présence et la claire vision de son essence, dont elle veut jouir d'une manière assurée dans l'autre vie.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyVen 15 Mar 2013, 19:02

Le samedi de la 4e semaine de Carême

Saint(s) du jour : St Jean de Brébeuf, prêtre s.j. et martyr († 1649)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 7,40-53.

Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : " C'est vraiment lui, le grand Prophète!"
D'autres disaient : « C'est lui le Messie ! » Mais d'autres encore demandaient : « Est-ce que le Messie peut venir de Galilée ?
L'Écriture dit pourtant qu'il doit venir de la descendance de David et de Bethléem, le village où habitait David ! »
C'est ainsi que la foule se divisa à son sujet.
Quelques-uns d'entre eux voulaient l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui.
Voyant revenir les gardes qu'ils avaient envoyés arrêter Jésus, les chefs des prêtres et les pharisiens leur demandèrent : « Pourquoi ne l'avez-vous pas ramené ? »
Les gardes répondirent : « Jamais un homme n'a parlé comme cet homme ! »
Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ?
Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?
Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »
Parmi les pharisiens, il y avait Nicodème, qui était allé précédemment trouver Jésus ; il leur dit :
« Est-ce que notre Loi permet de condamner un homme sans l'entendre d'abord pour savoir ce qu'il a fait ? »
Ils lui répondirent : « Alors, toi aussi, tu es de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »
Puis ils rentrèrent chacun chez soi.

Commentaire du jour

Concile Vatican II
Constitution dogmatique sur l'Eglise « Lumen Gentium », § 9

Par sa croix le Christ rassemble les hommes divisés et dispersés

Le Christ a scellé en son sang un pacte nouveau, c'est-à-dire la Nouvelle Alliance (1Co 11,25), en appelant d'entre les juifs et les païens une multitude qui s'unirait non pas selon la chair mais dans l'Esprit, afin de constituer le nouveau Peuple de Dieu... : « une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis... ; eux qui jadis n'étaient pas un peuple sont maintenant le peuple de Dieu » (1P 2,9-10)...

Ce peuple messianique, s'il ne comprend pas effectivement tous les hommes et n'apparaît parfois que comme un petit troupeau, n'en est pas moins au sein de toute l'humanité le germe très fort d'unité, d'espérance et de salut. Établi par le Christ en communion de vie, de charité et de vérité, il s'en sert comme l'instrument pour la rédemption de tous les hommes, et il est envoyé au monde entier comme lumière du monde et sel de la terre (Mt 5,13s)... Dieu a convoqué la communauté de ceux qui regardent avec foi vers Jésus, auteur du salut, principe d'unité et de paix, et il en a fait l'Église, afin qu'elle soit pour tous et pour chacun le sacrement visible de cette unité salvifique.

Cette Église qui doit s'étendre à toute la terre et entrer dans l'histoire humaine, domine en même temps les époques et les frontières des peuples. Dans sa marche au milieu des embûches et des tribulations qu'elle rencontre, elle est soutenue par le secours de la grâce divine que le Seigneur lui a promise, pour que dans la faiblesse de la condition humaine, elle ne cesse pas d'être parfaitement fidèle, mais demeure la digne épouse de son Seigneur, et ne cesse de se renouveler sous l'action de l'Esprit Saint, jusqu'à ce que, par la croix, elle parvienne à la lumière qui ne connaît pas de déclin.



Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptySam 16 Mar 2013, 10:18

Qui était ce mystérieux Nicodème ,


Il était fort riche Nicodème : le Talmud dit de lui "qu'il eût pu nourrir dix jours tout le peuple d'Israël". Une ancienne tradition veut qu'il ait été baptisé par saint Pierre et qu'il soit mort en martyr du Christ. Extraits de "Jésus en son temps" - Daniel-Rops - éd. Arthème Fayard - 1944 - p. 202 et s.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptySam 16 Mar 2013, 20:42

Cinquième dimanche de Carême

Saint(s) du jour : Bx Juan Nepomuceno Zegrí y Moreno, prêtre et fondateur , St Patrick, évêque missionnaire en Irlande († 461)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,1-11.

Jésus s'était rendu au mont des Oliviers ;
de bon matin, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s'assit et se mit à enseigner.
Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu'on avait surprise en train de commettre l'adultère. Ils la font avancer,
et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d'adultère.
Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu'en dis-tu ? »
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l'épreuve, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus s'était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol.
Comme on persistait à l'interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d'entre vous qui est sans péché, qu'il soit le premier à lui jeter la pierre. »
Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol.
Quant à eux, sur cette réponse, ils s'en allaient l'un après l'autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui.
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Alors, personne ne t'a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

Commentaire du jour

Bienheureux Jean-Paul II (1920-2005), pape
Encyclique « Dives in misericordia », §2 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana rev.)

« Celui d'entre vous qui est sans péché, qu'il soit le premier à lui jeter la pierre »

« Nul n'a jamais vu Dieu », écrit saint Jean pour donner plus de relief à la vérité selon laquelle « le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l'a révélé » (Jn 1,18)... Telle qu'elle est révélée dans le Christ, la vérité sur Dieu « Père des miséricordes » (2Co 1,3) nous permet de le voir particulièrement proche de l'homme, surtout quand il souffre, quand il est menacé dans le fondement même de son existence et de sa dignité. Et c'est pourquoi, dans la situation actuelle de l'Église et du monde, bien des hommes et bien des milieux, guidés par un sens aigu de la foi, s'adressent, je dirais quasi spontanément, à la miséricorde de Dieu. Ils y sont certainement poussés par le Christ, dont l'Esprit est à l'œuvre au fond des cœurs. En effet, dans le contexte des menaces actuelles contre l'homme, le mystère de Dieu comme « Père des miséricordes » que le Christ nous a révélé devient un appel particulier adressé à l'Église.

Je voudrais...répondre à cet appel ; je voudrais reprendre le langage éternel — et en même temps incomparable de simplicité et de profondeur — de la révélation et de la foi pour exprimer encore une fois, en face de Dieu et des hommes, les grandes angoisses de notre temps. En effet, la révélation et la foi nous apprennent moins à méditer sur le mystère de Dieu comme « Père des miséricordes » de manière abstraite qu'à recourir à cette miséricorde au nom du Christ et en union avec lui. Le Christ ne nous a-t-il pas enseigné que notre Père, « qui voit dans le secret » (Mt 6,4), attend continuellement que nous recourions à lui dans tous nos besoins et que nous scrutions toujours son mystère, le mystère du Père et de son amour ? Je désire donc que mes réflexions rendent ce mystère plus proche pour tous, et qu'elles soient en même temps un vibrant appel de l'Église à la miséricorde dont l'homme et le monde contemporain ont un si grand besoin. Car ils en ont besoin, même si souvent ils ne le savent pas.




Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyDim 17 Mar 2013, 10:18

*Espérance* a écrit:

Ils parlaient ainsi pour le mettre à l'épreuve, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus s'était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol.
Comme on persistait à l'interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d'entre vous qui est sans péché, qu'il soit le premier à lui jeter la pierre. »
Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol.
Quant à eux, sur cette réponse, ils s'en allaient l'un après l'autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui.
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Alors, personne ne t'a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »


Jésus écrivait sur le sol, comme DIEU sur les Tables de la Loi :

Ex 34:1- Yahvé dit à Moïse : " Taille deux tables de pierre semblables aux premières, monte vers moi sur la montagne, et j'écrirai sur les tables les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées.
>>> La Première Alliance, faite de commandements et d'interdictions ...

Jésus s'était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol.
>>> La Nouvelle Alliance, faite du pardon de DIEU et de la confiance en DIEU ...


Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyDim 17 Mar 2013, 19:11

Le lundi de la 5e semaine de Carême
Saint(s) du jour : St Cyrille de Jérusalem, évêque et docteur de l'Église, Bse Celestina Donati, vierge et fondatrice (1848-1925)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,12-20.

Jésus disait aux Juifs : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »
Les pharisiens lui dirent alors : « Tu te rends témoignage à toi-même, ce n'est donc pas un vrai témoignage. »
Jésus leur répondit : « Oui, moi, je me rends témoignage à moi-même, et pourtant c'est un vrai témoignage, car je sais d'où je suis venu, et où je m'en vais ; mais vous, vous ne savez ni d'où je viens, ni où je m'en vais.
Vous, vous jugez de façon purement humaine. Moi, je ne juge personne.
Et, s'il m'arrive de juger, mon jugement est vrai parce que je ne suis pas seul : j'ai avec moi le Père, qui m'a envoyé.
Or, il est écrit dans votre Loi que, s'il y a deux témoins, c'est un vrai témoignage.
Moi, je me rends témoignage à moi-même, et le Père, qui m'a envoyé, témoigne aussi pour moi. »
Les pharisiens lui disaient : « Où est-il, ton père ? » Jésus répondit : « Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »
Il prononça ces paroles alors qu'il enseignait au Temple, du côté du Trésor. Et personne ne l'arrêta, parce que son heure n'était pas encore venue.

Commentaire du jour

Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermons sur l'évangile de Jean, n°35, 4-5.9 (trad. Véricel, L'Évangile commenté, p. 223 rev.)

« Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie »

Les pharisiens lui dirent : « Tu te rends témoignage à toi-même ; ton témoignage ne vaut pas »... Jésus leur répondit : « Oui, je me rends témoignage à moi-même et mon témoignage est valable, car je sais d'où je suis venu et où je vais ». La lumière montre les objets qu'elle éclaire, et en même temps elle se montre elle-même... « Je sais d'où je suis venu et où je vais. » Celui qui est là devant vous et qui parle possède ce qu'il n'a pas quitté... : en venant ici-bas, il n'a pas quitté le ciel, et en y retournant, il ne nous a pas abandonnés... Cela est impossible à l'homme, cela est impossible au soleil lui-même : lorsqu'il se dirige vers l'occident, il abandonne l'orient et, jusqu'à son retour à l'orient, il n'y est plus. Mais notre Seigneur Jésus Christ vient sur terre et il est dans le ciel ; il retourne au ciel, et il est sur terre...

Saint Pierre écrit : « Nous avons la parole des prophètes, qui se confirme. Vous avez raison de fixer votre attention sur elle comme une lampe brillant dans l'obscurité, jusqu'à ce que paraisse le jour... » (2P 1,19). Quand donc notre Seigneur viendra, selon les paroles de l'apôtre Paul, « il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres » (1Co 4,5)... Devant une telle lumière, les flambeaux ne seront plus nécessaires : on ne lira plus les prophètes, on n'ouvrira plus les épitres des apôtres, nous ne demanderons plus le témoignage de Jean Baptiste, nous n'aurons même plus besoin de l'Évangile. Toutes les Écritures, qui étaient allumées pour nous comme des flambeaux au milieu de la nuit de notre monde, disparaîtront... Que verrons-nous ?... « Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu » (Jn 1,1). Tu viendras puiser à la source d'où la rosée s'est répandue sur toi, d'où sont partis ces rayons brisés qui arrivaient par mille détours jusqu'à ton cœur enveloppé de ténèbres. Tu verras à découvert la lumière elle-même... « Ce que nous serons un jour ne paraît pas encore. Nous savons que quand il viendra, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est » (1Jn 3,2)... Moi, je vais déposer ce livre...; il nous a été bon de jouir de sa lumière ensemble..., mais en nous quittant, nous ne quittons pas cette lumière.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 EmptyLun 18 Mar 2013, 18:47

mardi 19 mars 2013

Solennité de saint Joseph, époux de la Vierge Marie, patron de l'Église universelle

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1,16.18-21.24a.

Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ (ou Messie).
Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.
Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ;
elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse

Commentaire du jour

Liturgie grecque
Menaion (trad . Guéranger, L'Année liturgique, le Carême, 19 mars rev.)

L'intendant des mystères de Dieu (1Co 4,1)

De ses propres yeux, Joseph, l'époux de Marie, a vu l'accomplissement des prophéties. Choisi pour le mariage le plus glorieux, il a reçu la révélation par la bouche des anges qui chantaient : « Gloire au Seigneur ! car il a donné la paix à la terre » (Lc 2,14).

Annonce, Joseph, à David, l'ancêtre de l'Homme-Dieu, les merveilles que tes yeux ont contemplées : tu as vu l'enfant reposant sur le sein de la Vierge, tu l'as adoré avec les mages, tu as rendu gloire à Dieu avec les bergers, selon la parole de l'ange. Prie le Christ notre Dieu, afin que nos âmes soient sauvées.

Toi, Joseph, tu as reçu dans tes bras le Dieu immense devant qui tremblent les puissances célestes, lorsqu'il est né de la Vierge, et tu en as été consacré. C'est pourquoi nous te rendons honneur.

Ton âme a été obéissante aux ordres de Dieu. Rempli d'une pureté sans égale, tu as mérité de recevoir pour épouse celle qui est pure et immaculée entre les femmes ; tu as été le gardien de cette Vierge lorsqu'elle a mérité de devenir le tabernacle du Créateur...

Celui qui d'une parole a façonné le ciel, la terre et la mer a été appelé « le fils du charpentier » (Mt 13,55), c'est-à-dire de toi, admirable Joseph ! Tu as été nommé le père de celui qui est sans commencement et qui t'a glorifié comme l'intendant d'un mystère qui surpasse toute compréhension... Gardien sacré de la Vierge bénie, tu as chanté avec elle ce cantique : « Que toute créature bénisse le Seigneur et l'exalte dans les siècles éternels ! Amen » (Dn 3,57).




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Evangile du jour et commentaires - année 2013   Evangile du jour et commentaires - année 2013 - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Evangile du jour et commentaires - année 2013
Revenir en haut 
Page 3 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fiches de révisions, dissertations et commentaires d'arrêts
» Régime des années antérieures à la titularisation
» La "Reine des Perles - Education 2013" et ses quatre merveilleuses dauphines de l'année sont...
» la mécanique du Coeur
» Commentaires sur les Templiers selon Abbé Bareille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: