Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes

Aller en bas 
AuteurMessage
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyJeu 14 Mar - 4:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jorge Mario Bergoglio a probablement pris François comme nom de pape en référence à St François d'Assise, défenseur des pauvres.

Le choix de son nom est la première tâche importante et symbolique pour un nouveau pape. Il peut découler d'un choix personnel, politique, spirituel ou d'un hommage à l'un de ses prédécesseurs.

Pour François, prénom inédit, il s'agit sans contestation possible d'une référence à St-François d'Assise. A l'instar de ce dernier, qui a vécu au tournant des XIIe et XIIIe siècles, Jorge Mario Bergoglio s'est fait le défenseur des pauvres, tout en vivant une vie très simple. "Il a dû choisir ce nom pour le combat à mener contre la pauvreté", explique Guillermo Marc, son plus proche collaborateur à Buenos Aires. "C'est un homme simple, qui a une grande compassion pour les plus nécessiteux", ajoute Mgr Eduardo Garcia, évêque auxiliaire de la capitale argentine.

St François d'Assise est aussi connu pour avoir mené le dialogue avec l'islam, en pleine période des croisades. En lui rendant hommage, François se situe donc dans une optique de bonnes relations avec le monde musulman, toujours marqué en partie par le discours de Ratisbonne où Benoît XVI avait implicitement lié islam et violence.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Michel Paléologue

Michel Paléologue


Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyLun 18 Mar - 11:16

Francois I s'est appelé par ce nom pour bien montrer à l'autre François qu'il est François zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyLun 18 Mar - 11:53

Le choix de son nom est la première tâche importante et symbolique pour un nouveau pape. Il peut découler d'un choix personnel, politique, spirituel ou d'un hommage à l'un de ses prédécesseurs.

Oui, rosedumatin cheers
Revenir en haut Aller en bas
Ren'

Ren'


Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyMar 19 Mar - 0:34

(désolé d'être absent en ce moment, je suis très pris Wink )

Le pape s'est exprimé sur son nom samedi :
Citation :
Certains ne savaient pas pourquoi l’Évêque de Rome a voulu s’appeler François (...) A l’élection, j’avais à côté de moi l’Archevêque émérite de Sao Paulo et aussi le Préfet émérite de la Congrégation pour le Clergé, le Cardinal Claudio Hummes : un grand ami, un grand ami ! Quand la chose devenait un peu dangereuse, lui me réconfortait. Et quand les votes sont montés aux deux tiers, l’applaudissement habituel a eu lieu, parce que le Pape a été élu. Et lui m’a serré dans ses bras, il m’a embrassé et m’a dit : «N’oublie pas les pauvres !» Et cette parole est entrée en moi : les pauvres, les pauvres (...) Et ainsi est venu le nom, dans mon cœur : François d’Assise. C’est pour moi l’homme de la pauvreté, l’homme de la paix, l’homme qui aime et préserve la création ; en ce moment nous avons aussi avec la création une relation qui n’est pas très bonne, non ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://blogrenblog.wordpress.com/
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyMar 19 Mar - 3:25

Ren' a écrit:
(désolé d'être absent en ce moment, je suis très pris Wink )



Et malgré ton emploi du temps tout plein, mon cher REN', tu ne nous oublies pas ..... Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes 175602
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyJeu 21 Mar - 13:31



Lu dans le journal "La Croix" :

Jour après jour, le pape François balise son nouveau chemin pontifical de signes sans équivoques. C’est ainsi que le jeudi Saint 28 mars, après avoir célébré, à 9 h 30 à la basilique Saint-Pierre, la messe chrismale entouré des prêtres du diocèse de Rome, il se rendra, à 17 h 30, à la prison pour mineurs de Casal del Marmo, à la périphérie nord-ouest de la ville. Cette institution est réputée à Rome pour la qualité de son travail de réinsertion des jeunes délinquants et toxicomanes en vue d’éviter la récidive. Le cardinal Agostino Casaroli, secrétaire d’État de Jean-Paul II, allait souvent les visiter.

Là, le pape célébrera la messe de la Cène. À cette occasion, il procédera au rite du lavement des pieds, rappelant le Christ lavant les pieds de ses apôtres, avec des jeunes prisonniers. Une nouvelle manière pour le nouveau pape de signifier qu’il se veut « Serviteur des serviteurs ».

Lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires (Argentine), le cardinal Jorge Bergoglio avait coutume de célébrer cette messe soit en prison, soit dans un hôpital ou un lieu d’accueil pour SDF ou marginaux. Selon le communiqué de la salle de presse du Saint-Siège, publié jeudi 21 mars, « le pape François entend poursuivre cet usage, marqué par la simplicité. ».

Dans le sillage de ses prédécesseurs

Benoît XVI avait visité cette même prison pour mineurs le 18 mars 2007 et y avait également célébré la messe. Le prédécesseur du pape François s’était également rendu, le 18 décembre 2011, en visite pastorale au centre pénitentiaire romain de Rebbibia. Venu en prison pour « prier, dialoguer et écouter », Benoît XVI avait rappelé : « Jésus a fait l’expérience de la prison, a été soumis au jugement d’un tribunal et a subi la plus féroce condamnation à la peine capitale ».

Jean XXIII, le 26 décembre 1958, s’était rendu à la prison centrale de Rome, Regina Coeli. À cette occasion, surprenant l’administration pénitentiaire, il avait demandé à visiter les cellules et avait dialogué personnellement avec les détenus.

Le 9 avril 1964, Paul VI lui avait succédé. Dans sa prière, il avait dit : « Seigneur, s’il est vrai que tu t’es fait homme pour sauver tous les pécheurs, et me sauver moi aussi, alors, c’est le signe qu’il peut exister du bien aussi dans le cœur de ceux sur lesquels pèse une condamnation par les tribunaux des hommes. » Jean-Paul II, pour sa part, s’est rendu à deux reprises à la Centrale de Rebibbia, le 6 janvier 1980 puis le 27 décembre 1983, et enfin à Regina Coeli le 9 juillet 2000.


FRÉDÉRIC MOUNIER, à Rome
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyJeu 21 Mar - 13:54

Le Pape François restera fidèle à lui-même, je l'admire de plus en plus .......

et je remercie l' Esprit-Saint d'avoir inspiré les cardinaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyJeu 21 Mar - 14:12

rosedumatin a écrit:
Le Pape François restera fidèle à lui-même, je l'admire de plus en plus .......

et je remercie l' Esprit-Saint d'avoir inspiré les cardinaux.

moi aussi Rose roserouge
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptySam 23 Mar - 2:02

rosedumatin a écrit:
Le Pape François restera fidèle à lui-même, je l'admire de plus en plus .......

et je remercie l' Esprit-Saint d'avoir inspiré les cardinaux.


Notre soeur ROSEDUMATIN a ouvert un nouveau sujet sur les faits et gestes de notre pape François ; Je ferme donc celui-ci pour éviter les doublons :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes EmptyMer 10 Avr - 9:51

rosedumatin a écrit:
Le Pape François restera fidèle à lui-même, je l'admire de plus en plus .......

et je remercie l' Esprit-Saint d'avoir inspiré les cardinaux.


Un jésuite et un franciscain échangent sur la question de la pauvreté, que le pape François, jésuite proche de la spiritualité de François d’Assise, a mise en avant dès les premières heures de son pontificat.


Entretien croisé entre le F. Roger Marchal, franciscain, définiteur général de l’ordre et le P. Marc Rotsaert, supérieur de la communauté jésuite de l’université grégorienne à Rome.


Dans l’histoire de la spiritualité, le nom de François d’Assise est attaché à l’expérience d’une pauvreté radicale. Quel sens lui donner ?

F. Roger Marchal : François fait partie de la jeunesse dorée d’Assise. Il part combattre la ville de Pérouse et est fait prisonnier pendant un an. Il sort de cette expérience affaibli par la maladie et fait trois rencontres décisives : celle du Christ de San-Damiano qui lui demande de réparer sa maison en ruines ; celle d’un lépreux qu’après un moment de recul il va embrasser ; celle de la Parole de Dieu, notamment, et les exigences de la mission telles qu’elles sont exprimées dans l’Évangile de Matthieu : « Ne vous procurez ni or, ni argent, ni menue monnaie pour vos ceintures, ni besace pour la route, ni deux tuniques, ni sandales, ni bâton : car l’ouvrier mérite sa nourriture. »

François change alors complètement de vie et commence à mendier sa nourriture dans les rues d’Assise. Cette radicalité ne lui est pas propre. François s’inscrit dans un vaste mouvement dit de pauvreté dont naissent les ordres mendiants (carmes, dominicains…) à une époque où l’Église est empêtrée dans des problèmes plus matériels que spirituels.

Mais il n’a jamais voulu la pauvreté pour elle-même : ce n’est qu’un moyen par lequel on se dépouille pour être plus libre, pour annoncer l’Évangile. La pauvreté permet de s’attacher à l’essentiel. François disait que si nous avions des biens, il nous faudrait aussi des armes pour les défendre : la possession, la propriété peut nous détourner de la simplicité et peut même engendrer la violence. La pauvreté est au service de la fraternité.

P. Marc Rotsaert  : Ignace doit sa conversion en partie à saint François. Blessé par les Français alors qu’il est au service du roi d’Espagne, il ne trouve pour se distraire qu’une Vie du Christ et un recueil de vie de saints. Dans ces lectures, il est particulièrement touché par ce qu’ont fait François et Dominique, les seuls saints qu’il mentionne dans le récit de sa propre vie. Il les nomme très souvent ensemble, parfois évoquant le nom de François seul. Ce que celui-ci a fait, il veut le faire aussi.

Ce qui le frappe chez le saint d’Assise, c’est la pauvreté. Il l’exprime très clairement dans une lettre fameuse de 1536 à Gian Pietro Carafa, fondateur des Théatins – et futur pape sous le nom de Paul IV – : le jeune converti reproche assez ouvertement à cette nouvelle famille religieuse de ne pas vivre assez pauvrement et renvoie à l’exemple de François.

Il est d’ailleurs vraisemblable qu’Ignace ait déjà goûté à la spiritualité franciscaine dès son adolescence. Envoyé par sa famille à Arévalo, près d’Avila, pour s’initier à la vie de cour et au métier des armes, il y retrouve une tante, qui, devenue veuve, a fondé un couvent de franciscaines au service des malades. Le désir constant de visiter les malades à l’hôpital a peut-être là sa source.

Le pape François a exprimé le souhait d’une Église pauvre proche des pauvres. Que faut-il comprendre par là ?

F. R. Marchal : Lorsque le pape François a pris la parole pour la première fois, j’ai été frappé par le fait qu’il s’est exprimé comme un pasteur, avec des mots simples aux gens qui étaient devant lui. Il m’a alors semblé qu’un souffle nouveau était en train de venir sur l’Église. Il était en effet urgent qu’on redonne leur place aux pauvres dans l’Église, y compris au niveau de son chef, que l’Église exprime sa proximité avec ceux qui souffrent, avec les plus défavorisés.

La simplicité de ce début de pontificat me semble être prophétique, et la suite des événements devrait nous le confirmer. Je me réjouis d’une Église qui se veut pauvre, proche des pauvres. Une Église pauvre, c’est une Église proche de ceux qui ont besoin qu’elle leur dise qu’elle les aime.

P. M. Rotsaert : Je me retrouve parfaitement dans ces propos sur la simplicité d’un pape qui parle un langage que les gens comprennent. L’Église a absolument besoin de cela. Que les théologiens fassent de la théologie, c’est très bien, mais le pape, comme représentant de la totalité, doit pouvoir être compris par tous. J’ajouterais un autre point que je tiens de saint Ignace et qui vaut pour tout chrétien, y compris pour le pape. Il y a une façon de vivre l’Évangile qui renforce la crédibilité de son message.

Or l’Église a perdu beaucoup de sa crédibilité, notamment en Europe où on l’a tant hiérarchisée, sacralisée… Et voici qu’arrive un pape simple, abordable, qui ose embrasser les gens, de poser des gestes normaux mais si humains… S’il reste comme il est, il nous fera penser davantage à Jésus-Christ.

Le pape François insiste aussi sur la fraternité. Comment se vit la dimension fraternelle dans chacun de vos ordres ?

F. R. Marchal : Notre mission particulière est de vivre en frères. Le frère est appelé « mineur », c’est-à-dire petit, n’ayant pas peur de vivre avec les plus humbles. Nos couvents s’appellent aujourd’hui des fraternités, même si François d’Assise n’a jamais employé ce terme. C’est le lieu où les frères vivent ensemble l’Évangile.

Vivre en frères, c’est ne pas chercher à dominer qui que ce soit mais une condition essentielle pour suivre le Christ. La fraternité conduit à l’Évangile. Et lorsque nous sommes envoyés en mission, c’est toujours à plusieurs, deux par deux.

P. M. Rotsaert : En Espagne, Ignace a eu très tôt cinq, six compagnons, autour de lui. Mais ce petit groupe qui l’a suivi à Paris n’a pas tenu car il était trop lié à sa personne. À Paris, où il étudie, Ignace forme un nouveau groupe, mais centré sur le Christ. Il parle d’ « amis dans le Seigneur ». Et quand le pape, à qui ils ont fait vœu d’obéir, veut les envoyer deux par deux à travers le monde connu, c’est l’obéissance qui devient le garant de l’unité du groupe dispersé.

Et ce lien d’unité va s’exprimer à travers une volumineuse correspondance entre les jésuites. Nous avons gardé 7 000 lettres d’Ignace. Dans nos constitutions, nous n’avons pas de chapitre sur la vie communautaire, mais sur « l’union des cœurs ». Mais les jeunes sont plus exigeants sur les relations interpersonnelles que nous ne l’avons été dans l’histoire de la Compagnie. Et pour les liens entre frères, nous avons aujourd’hui le téléphone, les courriels.

Le nouveau pape vient d’Amérique du Sud. En quoi ce continent est-il nourri de vos deux spiritualités ?

F. R. Marchal : Nous sommes présents en Amérique latine depuis le XVIe siècle bien que notre expérience, imitant les missions jésuites, y soit moins connue. Les douze premiers frères franciscains sont venus à Mexico avec Cortès. Ils ont tout de suite été acceptés des Indiens parce qu’ils étaient pieds nus et vêtus pauvrement, à la différence des conquistadors bottés et casqués.

C’est aujourd’hui un des continents où nous sommes le plus présents et avons le plus de vocations, même si nous enregistrons une baisse. Beaucoup de frères sont engagés dans les mouvements « justice et paix », dans les communautés de base. Leurs contacts étaient très bons avec le cardinal Bergoglio à Buenos Aires.

L’un des cardinaux du continent, Claudio Hummes, ancien archevêque de Sao Paulo, est franciscain. Dans tous les pays d’Amérique latine, y compris d’Amérique centrale, nous participons à l’édification de cette Église simple, abordable et proche des pauvres.

P. M. Rotsaert : Dans les pays d’Amérique latine, nous faisons partie du peuple. Les communautés sont souvent marquées par les divisions qui traversent la société. Ce fut le cas en Argentine, sous Videla, au Venezuela, sous Chavez. Pour certains d’entre nous, vivre jusqu’au bout l’Évangile en défendant les pauvres a impliqué une action politique. Au Honduras, cela a été jusqu’au martyr de six jésuites jugés trop influents.

Actuellement, le climat dans la Compagnie y est plus tranquille. Mais le danger pour tout mouvement d’Église est que l’engagement pour la justice n’y soit plus perçu comme fondé sur l’Évangile. C’est ce que le pape François a pu vouloir dire en craignant que l’Église ne devienne qu’une ONG humanitaire.

Au-delà de l’Amérique latine, le défi du catholicisme, qui a été très européen durant des siècles, va être, en Afrique et en Inde notamment, sa confrontation avec d’autres religions et son inculturation.

-----------------------------------------

Le P. Marc Rotsaert

Le P. Marc Rotsaert est né en 1942, en Belgique. Jésuite, il a été maître des novices de Flandre et des Pays-Bas, et directeur du centre spirituel Godsheide. Après avoir présidé pendant une dizaine d’années la Conférence des provinciaux européens, il a été nommé supérieur de la communauté jésuite de l’université grégorienne à Rome (72 jésuites professeurs) où il donne un cours de spiritualité ignatienne. « Un vieux rêve après des années au service du gouvernement », confie-t-il. Il vient de publier Les Exercices spirituels. Le secret des jésuites (Éditions Lessius, 96 p., 12 €).

Le F. Roger Marchal

Le Fr. Roger Marchal, 58 ans, est originaire de Sarrebourg, en Lorraine. Ancien élève des jésuites à Reims auprès desquels il dit avoir appris la rigueur dans le travail, il entre à 23 ans chez les frères mineurs. Il a travaillé pendant une vingtaine d’années au service de la pastorale des jeunes. Il a également été maître des postulants pendant douze ans, puis provincial pendant sept ans avant d’être appelé en 2009 à Rome comme « définiteur général », c’est-à-dire membre du conseil qui entoure le général de l’ordre des frères mineurs. Il suit plus particulièrement les pays d’Europe centrale et de l’Ouest.


Recueilli par Dominique Greiner et Sébastien Maillard

Notre soeur ROSEDUMATIN a ouvert un nouveau sujet sur les faits et gestes de notre pape François ; Je ferme donc celui-ci pour éviter les doublons :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/quote]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes   Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi le pape François a choisi ce nom?ses paroles et ses gestes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miserando atque eligendo (La devise du Pape François)
» Le blason du Pape François
» LE PAPE FRANÇOIS PARLE DU "MARIAGE POUR TOUS" ...
» les tweets du pape François
» Le Pape François sur la tombe de Jean-Paul II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: