Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement

Aller en bas 
AuteurMessage
rosarum

avatar


MessageSujet: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 11:01


Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement

C'était une promesse de campagne de Mariano Rajoy en 2011, il aura fallu deux ans au gouvernement conservateur pour la concrétiser : l'exécutif espagnol a adopté, vendredi 20 décembre, un projet de loi limitant fortement l'avortement, et annulant la loi de 2010 qui autorise l'avortement jusqu'à quatorze semaines de grossesse et jusqu'à vingt-deux semaines en cas de malformation du fœtus. Pour nombre d'associations de défense des droits des femmes et de l'accès aux soins, cette décision équivaut à un « retour en arrière de trente ans », l'Espagne revenant de fait à une législation datant de 1985.

Si le nouveau texte est approuvé par le Parlement – où le Parti populaire détient la majorité absolue –, l'avortement ne sera plus un droit et ne sera autorisé qu'à deux conditions. « La première, a expliqué le ministre de la justice, Alberto Ruiz-Gallardon, est que celui-ci soit nécessaire en raison d'un grave danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme ; la deuxième, que la grossesse soit une conséquence d'un délit contre la liberté ou l'intégrité sexuelle de la femme », autrement dit, en cas de viol. Pour satisfaire à cette dernière condition, la femme devra avoir précédemment déposé plainte pour viol. Et pour invoquer la malformation du fœtus comme motif de l'interruption volontaire de grossesse, il lui faudra un rapport de deux médecins, a précisé le ministre de l'intérieur. Hormis pour ces deux raisons, il ne sera plus possible d'avorter. Le texte réintroduit par ailleurs l'obligation pour les mineures âgées de 16 et 17 ans d'avoir une autorisation parentale (actuellement, les parents doivent simplement en être informés)


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

comme quoi il n'y a pas les pays musulmans où les obscurantistes sévissent.
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 11:39

rosarum a écrit:

Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement

C'était une promesse de campagne de Mariano Rajoy en 2011, il aura fallu deux ans au gouvernement conservateur pour la concrétiser : l'exécutif espagnol a adopté, vendredi 20 décembre, un projet de loi limitant fortement l'avortement, et annulant la loi de 2010 qui autorise l'avortement jusqu'à quatorze semaines de grossesse et jusqu'à vingt-deux semaines en cas de malformation du fœtus. Pour nombre d'associations de défense des droits des femmes et de l'accès aux soins, cette décision équivaut à un « retour en arrière de trente ans », l'Espagne revenant de fait à une législation datant de 1985.

Si le nouveau texte est approuvé par le Parlement – où le Parti populaire détient la majorité absolue –, l'avortement ne sera plus un droit et ne sera autorisé qu'à deux conditions. « La première, a expliqué le ministre de la justice, Alberto Ruiz-Gallardon, est que celui-ci soit nécessaire en raison d'un grave danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme ; la deuxième, que la grossesse soit une conséquence d'un délit contre la liberté ou l'intégrité sexuelle de la femme », autrement dit, en cas de viol. Pour satisfaire à cette dernière condition, la femme devra avoir précédemment déposé plainte pour viol. Et pour invoquer la malformation du fœtus comme motif de l'interruption volontaire de grossesse, il lui faudra un rapport de deux médecins, a précisé le ministre de l'intérieur. Hormis pour ces deux raisons, il ne sera plus possible d'avorter. Le texte réintroduit par ailleurs l'obligation pour les mineures âgées de 16 et 17 ans d'avoir une autorisation parentale (actuellement, les parents doivent simplement en être informés)


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

comme quoi il n'y a pas les pays musulmans où les obscurantistes sévissent.

J'espere que tu n'est pas vitalo-refractaire aussi
Etre pour l'avortement c'est etre pour la mort de personnes innocentes
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 11:55

Semsem a écrit:
rosarum a écrit:

Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement

C'était une promesse de campagne de Mariano Rajoy en 2011, il aura fallu deux ans au gouvernement conservateur pour la concrétiser : l'exécutif espagnol a adopté, vendredi 20 décembre, un projet de loi limitant fortement l'avortement, et annulant la loi de 2010 qui autorise l'avortement jusqu'à quatorze semaines de grossesse et jusqu'à vingt-deux semaines en cas de malformation du fœtus. Pour nombre d'associations de défense des droits des femmes et de l'accès aux soins, cette décision équivaut à un « retour en arrière de trente ans », l'Espagne revenant de fait à une législation datant de 1985.

Si le nouveau texte est approuvé par le Parlement – où le Parti populaire détient la majorité absolue –, l'avortement ne sera plus un droit et ne sera autorisé qu'à deux conditions. « La première, a expliqué le ministre de la justice, Alberto Ruiz-Gallardon, est que celui-ci soit nécessaire en raison d'un grave danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme ; la deuxième, que la grossesse soit une conséquence d'un délit contre la liberté ou l'intégrité sexuelle de la femme », autrement dit, en cas de viol. Pour satisfaire à cette dernière condition, la femme devra avoir précédemment déposé plainte pour viol. Et pour invoquer la malformation du fœtus comme motif de l'interruption volontaire de grossesse, il lui faudra un rapport de deux médecins, a précisé le ministre de l'intérieur. Hormis pour ces deux raisons, il ne sera plus possible d'avorter. Le texte réintroduit par ailleurs l'obligation pour les mineures âgées de 16 et 17 ans d'avoir une autorisation parentale (actuellement, les parents doivent simplement en être informés)


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

comme quoi il n'y a pas les pays musulmans où les obscurantistes sévissent.

J'espere que tu n'est pas vitalo-refractaire aussi
Etre pour l'avortement c'est etre pour la mort de personnes innocentes

je suis pour la liberté.
ce n'est pas parce que le droit à l'avortement existe que les femmes sont obligées d'avorter mais celles qui le souhaitent doivent pouvoir le faire.
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 12:25

rosarum a écrit:
Semsem a écrit:
rosarum a écrit:

Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement

C'était une promesse de campagne de Mariano Rajoy en 2011, il aura fallu deux ans au gouvernement conservateur pour la concrétiser : l'exécutif espagnol a adopté, vendredi 20 décembre, un projet de loi limitant fortement l'avortement, et annulant la loi de 2010 qui autorise l'avortement jusqu'à quatorze semaines de grossesse et jusqu'à vingt-deux semaines en cas de malformation du fœtus. Pour nombre d'associations de défense des droits des femmes et de l'accès aux soins, cette décision équivaut à un « retour en arrière de trente ans », l'Espagne revenant de fait à une législation datant de 1985.

Si le nouveau texte est approuvé par le Parlement – où le Parti populaire détient la majorité absolue –, l'avortement ne sera plus un droit et ne sera autorisé qu'à deux conditions. « La première, a expliqué le ministre de la justice, Alberto Ruiz-Gallardon, est que celui-ci soit nécessaire en raison d'un grave danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme ; la deuxième, que la grossesse soit une conséquence d'un délit contre la liberté ou l'intégrité sexuelle de la femme », autrement dit, en cas de viol. Pour satisfaire à cette dernière condition, la femme devra avoir précédemment déposé plainte pour viol. Et pour invoquer la malformation du fœtus comme motif de l'interruption volontaire de grossesse, il lui faudra un rapport de deux médecins, a précisé le ministre de l'intérieur. Hormis pour ces deux raisons, il ne sera plus possible d'avorter. Le texte réintroduit par ailleurs l'obligation pour les mineures âgées de 16 et 17 ans d'avoir une autorisation parentale (actuellement, les parents doivent simplement en être informés)


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

comme quoi il n'y a pas les pays musulmans où les obscurantistes sévissent.

J'espere que tu n'est pas vitalo-refractaire aussi
Etre pour l'avortement c'est etre pour la mort de personnes innocentes

je suis pour la liberté.
ce n'est pas parce que le droit à l'avortement existe que les femmes sont obligées d'avorter mais celles qui le souhaitent doivent pouvoir le faire.

Et pour quelles causes elles le souhaitent ? La plupart du temps ces causes n'en sont meme pas : pas envie d'avoir un enfant , relation hors mariage, etc... Tuer une vie pour un oui ou pour un non , comment etre pour !?
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 12:36

Semsem a écrit:
rosarum a écrit:
Semsem a écrit:


J'espere que tu n'est pas vitalo-refractaire aussi
Etre pour l'avortement c'est etre pour la mort de personnes innocentes

je suis pour la liberté.
ce n'est pas parce que le droit à l'avortement existe que les femmes sont obligées d'avorter mais celles qui le souhaitent doivent pouvoir le faire.

Et pour quelles causes elles le souhaitent ? La plupart du temps ces causes n'en sont meme pas : pas envie d'avoir un enfant , relation hors mariage, etc... Tuer une vie pour un oui ou pour un non , comment etre pour !?

tu n'es pas à leur place, chaque cas est un cas particulier.

et il faut aussi voir les choses du point de vue de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 15:52

rosarum a écrit:
Semsem a écrit:
rosarum a écrit:


je suis pour la liberté.
ce n'est pas parce que le droit à l'avortement existe que les femmes sont obligées d'avorter mais celles qui le souhaitent doivent pouvoir le faire.

Et pour quelles causes elles le souhaitent ? La plupart du temps ces causes n'en sont meme pas : pas envie d'avoir un enfant , relation hors mariage, etc... Tuer une vie pour un oui ou pour un non , comment etre pour !?

tu n'es pas à leur place, chaque cas est un cas particulier.

et il faut aussi voir les choses du point de vue de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 15:52

rosarum a écrit:
Semsem a écrit:
rosarum a écrit:


je suis pour la liberté.
ce n'est pas parce que le droit à l'avortement existe que les femmes sont obligées d'avorter mais celles qui le souhaitent doivent pouvoir le faire.

Et pour quelles causes elles le souhaitent ? La plupart du temps ces causes n'en sont meme pas : pas envie d'avoir un enfant , relation hors mariage, etc... Tuer une vie pour un oui ou pour un non , comment etre pour !?

tu n'es pas à leur place, chaque cas est un cas particulier.

et il faut aussi voir les choses du point de vue de l'enfant


particulier, oui, mais qui ne justifie en rien cet acte barbare !

du point de vue de l'enfant ? peux tu developper ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 16:41

Sur du long terme il faudrait aussi pensé a l'euthanasie des nouveaux née, quand la femme qui a voulu avorter n'a pas eu le temps elle pourras le faire piquer après la naissance
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 17:15

Mouhammad Malik Razavi a écrit:
Sur du long terme il faudrait aussi pensé a l'euthanasie des nouveaux née, quand la femme qui a voulu avorter n'a pas eu le temps elle pourras le faire piquer après la naissance

Tiens, je n'y avais pas pensé ! Excellente idée ! Malheureusement, les pays ne sont pas encore arrivé à ce stade de progrès. Trop en retard encore ! Peut-être dans quelques années, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 18:36

Qu'est ce que l'on est progressiste oukhty semsem !
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 18:57

Semsem a écrit:


du point de vue de l'enfant ? peux tu developper ?

1 - l'enfant n'a pas demandé à naitre, c'est de la responsabilité des parents et la décision leur appartient.

2 - est t il souhaitable pour l'enfant de venir au monde "par accident" chez une jeune femme qui ne sera pas capable d'en assumer la charge (trop jeune, études non terminée, pas de travail, pas de logement, père qui n'assume pas donc famille monoparentale etc.....)
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 20:00

rosarum a écrit:
Semsem a écrit:


du point de vue de l'enfant ? peux tu developper ?

1 - l'enfant n'a pas demandé à naitre, c'est de la responsabilité des parents et la décision leur appartient.

Personne n'a demandé à naître, quelque soit l'état ou la classe social dans lesquelles il va naître. De plus, c'est Dieu qui crée les vies.
"la décision leur appartient"
Oui, et donc comme ils ont décidé d'avoir des relations entre eux (hors-mariage ou pas) , qu'ils assûment donc le fait d'avoir un enfant.

Citation :
2 - est t il souhaitable pour l'enfant de venir au monde "par accident" chez une jeune femme qui ne sera pas capable d'en assumer la charge (trop jeune, études non terminée, pas de travail, pas de logement, père qui n'assume pas donc famille monoparentale etc.....)

Mais est bien là le problème ! C'est cet "accident" qui ne doit pas avoir lieu. Les cas que tu as cité correspondent à un enfant hors mariage, et donc si une femme fait une relation et tombe enceinte "par accident" comme tu dis, et bien qu'elle assûme la responsabilité de son acte ! Peut-être que l'enfant n'aura pas une vie idéale, mais c'est bien la faute de ses parents, et ça ne reste quand même pas une raison pour le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 20:30

Semsem a écrit:
rosarum a écrit:
Semsem a écrit:


du point de vue de l'enfant ? peux tu developper ?

1 - l'enfant n'a pas demandé à naitre, c'est de la responsabilité des parents et la décision leur appartient.

Personne n'a demandé à naître, quelque soit l'état ou la classe social dans lesquelles il va naître. De plus, c'est Dieu qui crée les vies.
"la décision leur appartient"
Oui, et donc comme ils ont décidé d'avoir des relations entre eux (hors-mariage ou pas) , qu'ils assûment donc le fait d'avoir un enfant.

Citation :
2 - est t il souhaitable pour l'enfant de venir au monde "par accident" chez une jeune femme qui ne sera pas capable d'en assumer la charge (trop jeune, études non terminée, pas de travail, pas de logement, père qui n'assume pas donc famille monoparentale etc.....)

Mais est bien là le problème ! C'est cet "accident" qui ne doit pas avoir lieu. Les cas que tu as cité correspondent à un enfant hors mariage, et donc si une femme fait une relation et tombe enceinte "par accident" comme tu dis, et bien qu'elle assûme la responsabilité de son acte ! Peut-être que l'enfant n'aura pas une vie idéale, mais c'est bien la faute de ses parents, et ça ne reste quand même pas une raison pour le tuer.

les "accidents" arrivent tu le sais bien et tu fais supporter à l'enfant la "faute" de ses parents alors qu'il n'y est pour rien.
moi je dis que si l'enfant n'est pas désiré et si les conditions d'un accueil décent ne sont pas réunies, si les parents ne se sentent capable d'assumer, l'avortement est préférable aussi bien pour l'enfant que pour les parents.
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 21:21

rosarum a écrit:
Semsem a écrit:
rosarum a écrit:


1 - l'enfant n'a pas demandé à naitre, c'est de la responsabilité des parents et la décision leur appartient.

Personne n'a demandé à naître, quelque soit l'état ou la classe social dans lesquelles il va naître. De plus, c'est Dieu qui crée les vies.
"la décision leur appartient"
Oui, et donc comme ils ont décidé d'avoir des relations entre eux (hors-mariage ou pas) , qu'ils assûment donc le fait d'avoir un enfant.

Citation :
2 - est t il souhaitable pour l'enfant de venir au monde "par accident" chez une jeune femme qui ne sera pas capable d'en assumer la charge (trop jeune, études non terminée, pas de travail, pas de logement, père qui n'assume pas donc famille monoparentale etc.....)

Mais est bien là le problème ! C'est cet "accident" qui ne doit pas avoir lieu. Les cas que tu as cité correspondent à un enfant hors mariage, et donc si une femme fait une relation et tombe enceinte "par accident" comme tu dis, et bien qu'elle assûme la responsabilité de son acte ! Peut-être que l'enfant n'aura pas une vie idéale, mais c'est bien la faute de ses parents, et ça ne reste quand même pas une raison pour le tuer.

les "accidents" arrivent tu le sais bien et tu fais supporter à l'enfant la "faute" de ses parents alors qu'il n'y est pour rien.
moi je dis que si l'enfant n'est pas désiré et si les conditions d'un accueil décent ne sont pas réunies, si les parents ne se sentent capable d'assumer, l'avortement est préférable aussi bien pour l'enfant que pour les parents.

Tu l'as bien dit : il n'y est pour rien. Et comme il n'a rien fait, alors pour le récompenser on le tue ?
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 21:39

Semsem a écrit:
rosarum a écrit:
Semsem a écrit:


Personne n'a demandé à naître, quelque soit l'état ou la classe social dans lesquelles il va naître. De plus, c'est Dieu qui crée les vies.
"la décision leur appartient"
Oui, et donc comme ils ont décidé d'avoir des relations entre eux (hors-mariage ou pas) , qu'ils assûment donc le fait d'avoir un enfant.



Mais est bien là le problème ! C'est cet "accident" qui ne doit pas avoir lieu. Les cas que tu as cité correspondent à un enfant hors mariage, et donc si une femme fait une relation et tombe enceinte "par accident" comme tu dis, et bien qu'elle assûme la responsabilité de son acte ! Peut-être que l'enfant n'aura pas une vie idéale, mais c'est bien la faute de ses parents, et ça ne reste quand même pas une raison pour le tuer.

les "accidents" arrivent tu le sais bien et tu fais supporter à l'enfant la "faute" de ses parents alors qu'il n'y est pour rien.
moi je dis que si l'enfant n'est pas désiré et si les conditions d'un accueil décent ne sont pas réunies, si les parents ne se sentent capable d'assumer, l'avortement est préférable aussi bien pour l'enfant que pour les parents.

Tu l'as bien dit : il n'y est pour rien. Et comme il n'a rien fait, alors pour le récompenser on le tue ?

Et comme il n'a rien fait, alors pour le récompenser on lui donne une enfance malheureuse qui le marquera toute sa vie.

de toutes façons, je ne dis pas qu'il faut avorter, je dis que le choix doit être laissé aux parents.
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 21:47

rosarum a écrit:
Semsem a écrit:
rosarum a écrit:


les "accidents" arrivent tu le sais bien et tu fais supporter à l'enfant la "faute" de ses parents alors qu'il n'y est pour rien.
moi je dis que si l'enfant n'est pas désiré et si les conditions d'un accueil décent ne sont pas réunies, si les parents ne se sentent capable d'assumer, l'avortement est préférable aussi bien pour l'enfant que pour les parents.

Tu l'as bien dit : il n'y est pour rien. Et comme il n'a rien fait, alors pour le récompenser on le tue ?

Et comme il n'a rien fait, alors pour le récompenser on lui donne une enfance malheureuse qui le marquera toute sa vie.


Et qu'est ce qui est pire à ton avis ? Un MEURTRE ou une enfance malheureuse ? D'un point de vue religieux (islam) , déjà que les relations hors mariage sont un péché, alors de là à en rajouter encore un autre qui est l'assassinat d'une vie innocente ! À moins qu'on soit aux enchères ( des péchés) : " qui dit plus ?! "
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Sam 21 Déc 2013, 22:02

Semsem a écrit:
rosarum a écrit:
Semsem a écrit:


Tu l'as bien dit : il n'y est pour rien. Et comme il n'a rien fait, alors pour le récompenser on le tue ?

Et comme il n'a rien fait, alors pour le récompenser on lui donne une enfance malheureuse qui le marquera toute sa vie.


Et qu'est ce qui est pire à ton avis ? Un MEURTRE ou une enfance malheureuse ? D'un point de vue religieux (islam) , déjà que les relations hors mariage sont un péché, alors de là à en rajouter encore un autre qui est l'assassinat d'une vie innocente ! À moins qu'on soit aux enchères ( des péchés) : " qui dit plus ?! "

parler de meurtre pour un être qui n'est pas encore viable est discutable

et puisque tu veux mêler la religion à ce qui relève de la conscience de chacun, ne dites vous pas que c'est vers 4 mois que Dieu insuffle l'âme dans le foetus ?
Revenir en haut Aller en bas
*Amy*

avatar


MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Dim 22 Déc 2013, 00:16

rosarum a écrit:
Semsem a écrit:
rosarum a écrit:


Et comme il n'a rien fait, alors pour le récompenser on lui donne une enfance malheureuse qui le marquera toute sa vie.


Et qu'est ce qui est pire à ton avis ? Un MEURTRE ou une enfance malheureuse ? D'un point de vue religieux (islam) , déjà que les relations hors mariage sont un péché, alors de là à en rajouter encore un autre qui est l'assassinat d'une vie innocente ! À moins qu'on soit aux enchères ( des péchés) : " qui dit plus ?! "

parler de meurtre pour un être qui n'est pas encore viable est discutable

et puisque tu veux mêler la religion à ce qui relève de la conscience de chacun, ne dites vous pas que c'est vers 4 mois que Dieu insuffle l'âme dans le foetus ?


" Voici l'avis des 4 écoles avant les 120 jours de grossesses (avant l'insufflation de l'âme):

Ecole hanafite:
Si l'âme n'a pas encore été insufflée et le futur enfant se trouve encore à l'état embryonnaire, selon l'école hanafite, la femme peut avorter dans un cas de grande nécessité (réelle et reconnue) et pour une raison valable. Si une femme avorte sans raison valable alors que les membres et les organes de foetus avaient déjà commencé à se former, elle aura le péché d'avoir commis un crime, comme le mentionne explicitement Ibné Âbidine Châmi radi-Allâh Anhou dans son ouvrage de référence de l'école hanafite, "Raddoul Mouhtâr" (Volume 5 - Page 519). Et même si les membres et organes du fœtus n'ont pas encore commencé à se former, il n'est pas permis de procéder à un avortement sans raison valable. Cependant, si une femme le fait quand même, elle n'aura pas autant de péchés que si elle avorte après que les membres aient commencé à se former.
Les raisons valables pour un avortement peuvent être de deux types:
Spoiler:
 

Ecole hambalite:
Selon le rapport de Cheikh Wahbah Az Zouheïli, l'avis de l'école hambalite sur cette question est similaire à celle de l'école hanafite. (Réf: "Al Fiqh oul Islâmiy" - Page 2648)

Ecole châféïte:
Il y a principalement trois avis qui sont rapportés de l'école châféite concernant l'interruption de la grossesse avant l'insufflation de l'âme:
- Une opinion est assez proche de celle des hanafites. (C'est là l'avis qui a la préférence du.juriste châféite, Al Ramali r.a.).
- L'autre avis est qu'il est permis mais déconseillé ("Makrouh") d'avorter avant 40 jours de grossesse. (Si cela devait se faire, l'accord des deux époux serait nécessaire.)
Après 40 jours, l'avortement est strictement interdit. (Réf: "Al Fiqh oul Islâmiy" - Page 2648)
- L'avortement est interdit depuis le moment où a lieu la fécondation . Cette troisième opinion est celle qui a été retenue par l'Imâm Abou Hâmid Al Ghazâli r.a." (Voir "Ihyâou.ouloûmi dîne", Volume 2 - Page 47).

Ecole mâlékite :
L'avis le plus fiable au sein de l'école mâlékite est que l'avortement est interdit depuis le début même de la grossesse. (Réf: "Al-Qawaaneen al-Fiqhiyyah" de Ibn Djizzi - Page 141 - "Al Fiqh oul Islâmiy")


Revenir en haut Aller en bas
BOB




MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Dim 22 Déc 2013, 00:41

Un bon retour en arrière. Celles qui auront les moyens iront se faire avorter en France ou en GB comme c'était le cas dans les années 80, jusqu'à ce que la gauche accède au pouvoir et fasse passer une nouvelle loi.
Revenir en haut Aller en bas
Dieu sait mieux




MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Dim 22 Déc 2013, 01:15

paix
en quoi l'avortement est une avancée pour l'humanité?
paix
Revenir en haut Aller en bas
BOB




MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Dim 22 Déc 2013, 01:32

Dieu sait mieux a écrit:
paix
en quoi l'avortement est une avancée pour l'humanité?
paix

Parce qu'il assure, dans une certaine mesure, que l'enfant qui vient au monde sera vraiment désiré et pas le résultat d'un accident; on peut donc supposer qu'il recevra l'amour et le temps dont il a besoin;mieux vaut qu'un enfant ne vienne jamais au monde s'il doit être élevé par des parents qui ne le souhaitaient pas ou qui n'ont pas les moyens matériels, le temps, la maturité nécessaires. Dans la mesure ou le fœtus n'est pas conscient et ne peut être considéré comme un être humain dans les premières semaines de la grossesse, l'avortement n'est pas un meurtre.

Bien sur ce n'est pas un acte anodin, et les médecins doivent conseiller et avertir la personne des conséquences de sa décision. En France, deux consultations sont nécessaires, avec un délai minimum fixé par la loi entre les deux pour que la personne puisse réfléchir.

Je n'évoque pas les cas du viol, des maladies graves, etc... qui sont évidents.

Revenir en haut Aller en bas
Dieu sait mieux




MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Dim 22 Déc 2013, 22:10

paix
moi je trouve que ce qui est une vraie avancée pour l'humanité c'est la contraception qui évite bien des accidents et évite que des enfants non désirés arrivent au monde mais le moyen le plus sûr reste le contrôle de soi même et la responsabilité des êtres humains. avoir du plaisir sans se soucier des conséquences peut être dangereux et causer des catastrophes
paix
Revenir en haut Aller en bas
BOB




MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Dim 22 Déc 2013, 22:21

Dieu sait mieux a écrit:
paix
moi je trouve que ce qui est une vraie avancée pour l'humanité c'est la contraception qui évite bien des accidents et évite que des enfants non désirés arrivent au monde mais le moyen le plus sûr reste le contrôle de soi même et la responsabilité des êtres humains.  avoir du plaisir sans se soucier des conséquences peut être dangereux et causer des catastrophes
paix

Certes; mais chaque année des femmes tombent enceintes alors qu'elles ne le souhaitaient pas. Cela peut être de leur faute (négligence, etc... l'être humain n'est pas parfait et ne le sera jamais) ou pas (contraceptif défaillant, etc...). A partir de là, il faut s'adapter à la réalité. L'avortement ne doit pas être un encouragement à la négligence mais il doit être possible. Quel destin envisager par exemple pour une fille de 16 ans qui tombe enceinte ? Quel avenir envisager pour l'enfant à naître ?
Revenir en haut Aller en bas
Dieu sait mieux




MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   Lun 23 Déc 2013, 12:50

paix
une fille de 16 ans devrait avoir d'autres préoccupations pour construire son avenir, elle n'est pas prête à accueillir un enfant à cet âge lui dire dans son processus d'éducation qu'elle peut avoir des relations sexuelles à cet âge est une erreur je pense
paix
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l'avortement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?
» L'avortement est le problème fondamental de notre temps
» 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?
» Cas pratique Droit Constit'
» Droit Constitutionel - la constitution Espagnole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: