Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Saints du jour année 2013-2014

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyDim 29 Déc 2013 - 15:07

Rappel du premier message :

30 décembre 2013
 

Bse Eugénie (Eugenia) Ravasco

Vierge et fondatrice des

« Filles des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie »

Eugénie (Eugenia) Ravasco naît à Milan le 4 janvier 1845 dans une famille aisée. Très tôt, après la mort prématurée de ses parents, elle fut confiée à des oncles et tantes. Elle fut très jeune attirée par le mystère de l'Eucharistie et par le culte des Cœurs de Jésus et de Marie Immaculée.

En 1863, elle prit conscience de sa vocation et elle se consacra à Dieu malgré les réticences de sa famille. Elle enseigna d'abord le catéchisme et collabora avec les Filles de l'Immaculée dans l'Œuvre de Sainte-Dorothée et fut « Dame de Charité » de Santa Caterina in Portoria.

Le 6 décembre 1868, elle fonda la congrégation religieuse des Filles des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie avec la mission de « faire le bien », notamment à l'égard de la jeunesse. Le projet éducatif de mère Ravasco était d'éduquer les jeunes et de les former à une vie chrétienne solide, laborieuse et ouverte.

En 1878, à une époque d'hostilité ouverte contre l'Église, elle ouvrit une École normale féminine pour former des « maîtresses chrétiennes » au service de la société. En collaboration avec plusieurs prêtres, elle organisa des exercices spirituels, des retraites, des services religieux et de saintes missions populaires, heureuse de voir de nombreux cœurs, chez des personnes de toute extraction sociale, se tourner vers Dieu.

En 1884, avec d'autres consœurs, elle émit sa profession perpétuelle. Elle œuvra également au développement et à la pérennité de l'Institut, qui fut approuvé par l'Église diocésaine en 1882 et devint de droit pontifical en 1909.

En 1892, elle fit construire à Genève une « Maison pour les jeunes ouvrières » et fonda en 1898 l'Association Sainte-Zita pour les jeunes travailleuses.

Elle mourut des suites d'une grave maladie le 30 décembre 1900.

Son œuvre rassemble, aujourd’hui, près de 500 religieuses, surtout en Amérique latine et en Italie ; mais aussi en Suisse, en Albanie, aux Philippines et en Afrique.

Mère Eugenia Ravasco a été élevée aux honneurs des autels, le 27 avril 2003 à Rome, par le bienheureux Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) qui, au cours de l’homélie, a dit :

« La bienheureuse Eugenia Ravasco se consacra entièrement à la diffusion de l'amour pour les Cœurs du Christ et de Marie. En contemplant ces deux Cœurs, elle se passionna pour le service du prochain et donna sa vie avec joie pour les jeunes et les pauvres. Elle sut s'ouvrir avec clairvoyance aux urgences missionnaires, en consacrant une attention particulière à ceux qui étaient ‘loin’ de l'Église.

L'expression : “faire le bien par amour du Cœur de Jésus” et “brûler du désir du bien des autres, en particulier de la jeunesse”, résume bien son charisme, qu'elle a légué à son Institut. »


Les autres saints du jour


Bx Jean-Marie Boccardo, prêtre et fond. (1848-1913)
St Félix I, pape (26e) de 269 à 274
St Hermès, exorciste et martyr († v. 270)
St Anyse, évêque de Salonique († 404)
St Perpet, évêque de Tours († 494)
St Jocundus, 3e évêque d'Aoste († après 502)
St Germer, abbé du monastère à Flay († v. 660)
St Egwin, évêque de Worcester († 717)
St Rainier (Raniero da Forcone), évêque († 1077)
St Roger, évêque dans les Pouilles († XIIe siècle)
St Laurent (Lorenzo), moine en Sicile († v. 1162)
Bse Margherita Colonna, vierge et ermite († 1282)
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur



Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyJeu 30 Oct 2014 - 20:57

31 octobre

Saint Quentin
Martyr
(† IIIe siècle)

Quentin fut un de ces jeunes Romains qui, comme les saints Crépin et Crépinien, vinrent prêcher l'Évangile dans les Gaules et y communiquer le trésor de la foi qu'ils avaient reçu. Amiens fut le centre de son apostolat.
Les miracles confirmaient son enseignement :
- il traçait le signe de la Croix sur les yeux des aveugles, et ils voyaient ;
- il faisait parler les muets, entendre les sourds, marcher les paralytiques.
Ces éclatants prodiges excitaient l'admiration des uns et la haine des autres. Quentin fut bientôt dénoncé à Rictiovarus, gouverneur romain, et il comparut devant lui : « Comment t'appelles-tu ? lui demande Rictiovarus. “Je m'appelle chrétien. Mon père est sénateur de Rome ; j'ai reçu le nom de Quentin. - Quoi ! un homme de pareille noblesse est descendu à de si misérables superstitions ! - La vraie noblesse, c'est de servir Dieu ; la religion chrétienne n'est pas une superstition, elle nous élève au bonheur parfait par la connaissance de Dieu le Père tout-puissant et de son Fils, engendré avant tous les siècles. - Quitte ces folies et sacrifie aux dieux. - Jamais. Tes dieux sont des démons ; la vraie folie, c'est de les adorer. - Sacrifie, ou je te tourmenterai jusqu'à la mort. - Je ne crains rien ; tu as tout pouvoir sur mon corps, mais le Christ sauvera mon âme.” »
Cette si généreuse confession est suivie de cruels supplices ; mais Dieu soutient son martyr, et l'on entend une voix céleste, disant : « Quentin, persévère jusqu'à la fin, je serai toujours auprès de toi. » En même temps, ses bourreaux tombent à la renverse. Jeté dans un sombre cachot, Quentin en est deux fois délivré par un ange, va prêcher au milieu de la ville, et baptise six cents personnes. Après de nouveaux et plus cruels supplices, Quentin eut la tête tranchée à Vermand, ville qui prendra son nom : Saint Quentin. Les assistants virent son âme s'envoler au Ciel sous la forme d'une blanche colombe.

Les autres saints du jour :

Bse Marie de l'Immaculée de la Croix (1926-1998)
St Épimaque d'Alexandrie, martyr († 250)
St Feuillen, prêtre et abbé († v. 655)
St Antonin, évêque à Milan du 669 au 671
St Wolfgang, évêque de Ratisbonne († 994)
Bx Cristofaro de Romagna, prêtre o.f.m. († 1272)
Bx Tommaso Bellaci de Florence, religieux o.f.m. († 1447)
Bx Dominique Collins, religieux s.j. et martyr († 1602)
St Alphonse Rodriguez, veuf et religieux s.j. (1533-1617)
Bx Léon Nowakowski, prêtre et martyr († 1939)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptySam 1 Nov 2014 - 16:26

1 novembre

Saint Nuño Alvarès Pereira
Religieux o.c.
(1360-1431)

Nuño Alvarès Pereira fut à la fois un grand chef militaire et un saint. Sous l'étendard de la Sainte Vierge lui est due la victoire d'Aljubarrota.

Il est nait le 24 juin 1360, à Sernache de Bomjardim, au Portugal. À l'âge de seize ans il se maria et eut trois enfants. Sa fille Brités épousa, en 1410, un fils naturel de Jean 1er, don Alfonso, le premier duc de Bragance et le chef de la maison de ce nom.
Fidèle au roi Jean Ier qui l'avait nommé connétable, il l'aida à chasser les Espagnols du sol portugais. En récompense, le roi lui donna le comté d'Ourem.

Sa vie de mortification et volontairement austère le poussait à aller vers les pauvres afin de les aider et de les assister. D'ailleurs ces derniers voyaient en lui un saint.

Après la mort de son épouse, en 1387, il continua à défendre sa patrie et à rester au service des nécessiteux, tout en ayant des charges auprès du roi qu'il défendait.

En 1423, Nuño Alvarès Pereira distribua presque tous ses biens aux pauvres, renonça à tous ses honneurs, fit construire un monastère où s'installèrent des religieux, puis il rentra dans les Ordres du Carmel par amour de la Très Sainte Vierge Marie. Pour tous, il était un parfait modèle à tout point de vue.
Il passait de très longues heures devant le Saint Sacrement à prier chaque jour l'Office divin et assistait à toutes les Messes.
Durant toute sa vie, il eut une grande dévotion pour la Sainte Vierge. Le Portugal lui doit beaucoup d'églises qu'il fit construire en Son honneur. Très attentif aux besoins des pauvres, il secourait ceux qui avaient besoin d'aides, à l'image de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Il meurt le 1er avril 1431. La nation le pleura comme son libérateur et l'honora comme un saint. On l'appelle au Portugal le bienheureux Nuno de Sainte-Marie.

En 1918 le Pape Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922) le déclara Bienheureux.
Nuño Alvarès Pereira a été canonisé le 26 avril 2009 avec 4 autres Bienheureux : Arcangelo Tadini (1846-1912), Bernardo Tolomei (1272-1348), Gertrude Comensoli (1847-1903), Caterina Volpicelli (1839-1894), par le Pape Benoît XVI (>>> Homélie du Pape).

Source principale : fatima.be/fr/fatima/portugal/nuno.php (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Théodore Gyrgy Romža, évêque et martyr (1911-1947)
St Césaire, diacre et martyr († Terracina début IIe s.)
St Bénigne de Dijon, prêtre et martyr († 178)
St Austremoine, Ier évêque de Clermont-Ferrand († v. 300)
St Marcel de Paris, évêque († IVe s.)
St Romble, prêtre et abbé († Ve s.)
St Séverin (Severino) de Tivoli, moine († v. 699)
St Magne, évêque de Milan († VIe s.)
St Vigor, évêque de Bayeux († après 538)
St Lézin, évêque d'Angers († v. 606)
St Mathurin de Larchant, prêtre († IVe s.)
St Audomar de Thérouanne, évêque (600-670)
Bx Rainier (Raniero) d'Arezzo, religieux o.f.m. († 1304)
Bx Paul Navarro et ses compagnons, martyrs († 1622)
St Jérôme Hermosilla, évêque o.p. et martyr († 1861)
St Valentin Berrio-Ochoa, évêque o.p. et martyr († 1861)
Bx Rupert Mayer, prêtre s.j. et martyr († 1945)
Sts Jean Bar Mariam et Jacques le Zélote, martyrs († 344)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptySam 1 Nov 2014 - 16:28

2 novembre

Bse Marguerite de Lorraine
Duchesse d’Alençon e clarisse

Marguerite de Lorraine nait en 1463 : elle est la fille de Yolande d’Anjou et du dernier comte de Vaudémont Ferri, était la sœur du duc René II, le vainqueur du Téméraire.

La vie de Marguerite de Lorraine est en tout point admirable. Elle vécu un temps de son enfance en Provence auprès du bon roi René. A la mort de ce dernier, elle revint en Lorraine et en 1488, son frère, le duc de Lorraine, René II, lui fit épouser le duc René d’Alençon (fils du célèbre compagnon de Jeanne d’Arc).

Un fils aîné, nommé Charles, et deux filles, Françoise et Anne, naquirent en l’espace de quatre ans. Hélas, René d’Alençon mourut en 1492 en la fête de la Toussaint.

Pendant les vingt années de régence du duché d’Alençon, Marguerite va révéler que la gestion des affaires temporelles n’est pas incompatible avec l’idéal évangélique.
Elle assainit les finances du duché, réforme les coutumes, humanise la vie sociale en assurant une aide aux « pauvres honteux » (ceux qui n’osaient pas mendier), refait l’unité du diocèse de Séez divisé entre deux évêques, réforme les abbayes d’Almenèches et de St Martin de Sées et fonde un monastère de clarisses à Alençon, Mortagne, Château-Gontier, Mayenne et Argentan.
Elle restaure ou embellit aussi de nombreux monuments civils et religieux, entre autres les églises de Mortagne, Argentan et Alençon. Ainsi, est achevée en 1505 la construction de l'église Saint Léonard d'Alençon, et en 1515 le porche de la basilique Notre-Dame.
Elle élève enfin chrétiennement ses trois enfants et transmet le pouvoir à sa majorité, à son fils aîné Charles, l’époux de celle qui allait devenir Marguerite de Navarre, la sœur du roi François 1°.

Douairière, elle se consacre plus pleinement au service des malades et des plus pauvres qu'elle appelait « ses seigneurs ». Vision sacrée de la pauvreté qui s’enracinait dans l’Evangile et la tradition franciscaine. Lorsqu’elle s’installe dans le « petit hôpital » de Mortagne, elle veille aussi à la tenue des hôpitaux qui, aux soins, ajoutent l’accueil « des pensionnaires ayant plein vivre ou demi vivre à l’hôpital » et l’hébergement « pour la nuitée » des indigents de passage.

Ainsi a-t-elle mis en œuvre avant la lettre, cette spiritualité des laïcs décrite dans la constitution sur l’Église du Concile Vatican II : « Suivant les conditions de vie de chacun : vie conjugale et familiale, célibat et veuvage ; état de maladie, activité professionnelle et sociale… exercer ses propres charges sous la conduite de l’esprit évangélique, manifestant le Christ aux autres avant tout par le témoignage de vie, rayonnant de foi, d’espérance et de charité… » (Lumen Gentium 4).

Marguerite choisit de terminer sa vie simple religieuse au couvent des sœurs Clarisses d'Argentan où elle meurt le 2 novembre 1521, couvent qu'elle avait elle-même fondé et où elle avait prononcé ses vœux en 1520. Elle montrait ainsi la haute opinion qu’elle avait non seulement de la vocation de laïque mais aussi de consacrée.

Marguerite de Lorraine fut déclarée bienheureuse par le pape Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922) le 20 mars 1921, l'Église reconnaissant en elle un « modèle pour ceux qui gouvernent les peuples ».

Elle est la protectrice des familles et la patronne des dentellières, car on doit à cette pieuse duchesse la création du point d’Alençon dont le couvent des Clarisses de cette ville conserve deux superbes pièces de broderie de sa main.

Source principale : paroissenotredamealencon.fr/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Pie (Pio) Campidelli, religieux c.p. (1868-1889)
St Victorin, évêque de Pettau, en Pannonie († v. 304)
St Juste de Trieste, martyr († 303)
Sts Carterius, Styriaque, Tobie, martyrs (entre 307 et 322)
Sts Eudoxe, Agapios et comp., martyrs (entre 307 et 322)
Sts Acyndine, Pegase, Aphthone, martyrs († v. 345)
Sts Elfidéphore, Anempodiste, martyrs († v. 345)
St Domnin, évêque de Vienne († avant 538)
St Marcien de Cyr, anachorète en Syrie († après 381)
St Ambroise, abbé en Suisse († 520 ou 521)
Ste Winifred du pays de Galles, vierge († VII siècle)
St Georges, évêque de Vienne en Dauphiné († v. 675)
St Malachie d'Armagh, archevêque en Irlande († 1148)
Bx Jean Bodey, martyr († 1583)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyDim 2 Nov 2014 - 21:53

3 novembre

Saint Hubert
Évêque de Tongres-Maastricht-Liège
(657-727)

Commémoré le 30 mai par le Martyrologe Romain et mémoire obligatoire en Belgique le 3 novembre.

Hubert était un prince de la lignée de Clovis, roi de France. Il avait douze ans quand, au milieu d'une chasse, il vit un ours furieux se jeter sur son père et l'étreindre de ses griffes redoutables. À ce spectacle, il poussa un cri vers le Ciel : « Mon Dieu, faites que je sauve mon père ! » Aussitôt, se jetant sur l'animal féroce, il lui donne le coup de la mort. C'est là, sans doute, le premier titre de saint Hubert à sa réputation de patron des chasseurs.
Plus tard, Hubert chassait, un vendredi saint, dans la forêt des Ardennes, ce qui était une chose peu convenable pour un chrétien. Soudain, un beau cerf, qu'il poursuit avec ardeur, s'arrête et lui fait face. Entre les cornes de l'animal brille une Croix éclatante, et une voix prononce ces paroles : « Hubert ! Hubert ! Si tu ne te convertis pas et ne mènes pas une vie sainte, tu descendras bientôt en enfer. - Seigneur, s'écrie le jeune prince, que voulez-vous que je fasse ? - Va vers l'évêque Lambert, il t'instruira. »

Bientôt Hubert renonce à tous ses droits sur la couronne d'Aquitaine, se revêt d'un costume de pèlerin et s'achemine vers Rome. Comme il arrivait au tombeau des saints Apôtres, le Pape Sergius, dans une vision, apprenait le meurtre de l'évêque Lambert, victime de son zèle pour la défense de la sainteté conjugale, et il recevait l'ordre d'envoyer à sa place le pèlerin qui arrivait en ce moment, pour prier à la basilique de Saint-Pierre. Le Pontife trouva en effet l'humble pèlerin, lui fit connaître les ordres du Ciel, et Hubert, malgré sa frayeur et ses larmes, dut se soumettre à la volonté de Dieu.

De retour en sa patrie, il fonda l'évêché de Liège, où il fit briller toutes les vertus des Apôtres. Sa douce et persuasive éloquence captivait les foules ; il parlait quelquefois pendant trois heures consécutives, sans qu'on se lassât de l'entendre. À la puissance de la parole il joignait celle des miracles. À sa prière, les démons abandonnaient le corps des possédés, les flammes de l'incendie s'éteignaient, la sécheresse désastreuse cessait tout à coup pour céder la place à une pluie féconde : « Le Dieu d'Élie est le nôtre, disait-il, implorons-le dans la prière et le jeûne ; la miséricorde fera le reste. »

Une voix céleste lui dit un jour : « Hubert, dans un mois tes liens seront brisés. » Il se prépara pieusement à la mort, et, après avoir chanté le Credo et entonné le Pater, il rendit son âme à Dieu.
On l'invoque spécialement contre la rage et contre la peur.

Les autres saints du jour :

St Martin de Porres, religieux (1579-1639)
Sts Germain, Théophile, Césaire et Vital, martyrs († 250)
St Libertin, évêque et martyr († III/IVe s.)
St Papoul, martyr († III/IVe siècle)
Sts Valentin (prêtre) et Hilaire (diacre), martyrs († 304)
St Gwenaël, abbé en Bretagne, à Landévennec († VIe s.)
Ste Sylvie, mère de St Grégoire le Grand († v. 590)
St Pirmin, évêque et abbé de Reichenau († vers 755)
St Joannice de Bithynie (actuelle Turquie), abbé († 846)
Ste Odrade, vierge de Flandre († XIe s.)
St Ermengaud, évêque d'Urgel en Catalogne († 1035)
St Bérard, évêque dans les Abruzzes († 1130)
Bse Alpais, recluse à Cudot au pays de Sens († 1211)
Ste Ida, ermite à Fischingen († XIIe s.)
Bx Simone Balacchi, religieux o.p. († v. 1329)
St Pierre-François Néron, prêtre et martyr († 1860)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyLun 3 Nov 2014 - 21:35

4 novembre

Saint Charles Borromée
Archevêque de Milan
(1538-1584)

Carlo Borromeo, né au sein de l'opulence et des grandeurs, devait être l'un des plus illustres pontifes de l'Église. Neveu du Pape Pie IV (Giovanni Angelo Medici, 1559-1565), Charles était cardinal avant l'âge de vingt-trois ans.

Après son élévation au sacerdoce, il fut promu à l'archevêché de Milan. Ce beau diocèse était alors dans une désorganisation complète : peuple, clergé, cloîtres, tout était à renouveler. Le pontife se mit à l'œuvre, mais donna d'abord l'exemple. Il mena dans son palais la vie d'un anachorète ; il en vint à ne prendre que du pain et de l'eau, une seule fois le jour ; ses austérités atteignirent une telle proportion, que le Pape dut exiger de sa part plus de modération dans la pénitence.

Il vendit ses meubles précieux, se débarrassa de ses pompeux ornements, employa tout ce qu'il avait de revenus à l'entretien des séminaires, des hôpitaux, des écoles, et au soulagement des pauvres et des mendiants. Son personnel était soumis à une règle sévère ; les heures de prières étaient marquées, et personne ne s'absentait alors sans permission. Les prêtres de son entourage, soumis à une discipline encore plus stricte, formaient une véritable communauté, qui donna à l'Église un cardinal et plus de vingt évêques.

L'archevêque transforma le service du culte dans sa cathédrale et y mit à la fois la régularité et la magnificence. Toutes les œuvres nécessaires furent fondées, et l'on vit apparaître partout un renouveau de vie chrétienne.

Ce ne fut pas sans de grandes épreuves. Saint Charles reçut un jour, un coup d'arquebuse, pendant qu'il présidait à la prière dans sa chapelle particulière ; le Saint continua la prière sans trouble.

On sait le dévouement qu'il montra pendant la peste de Milan. Il visitait toutes les maisons et les hôpitaux, et sauva la vie à soixante-dix mille malheureux. Les pieds nus et la corde au cou, le crucifix à la main, il s'offrit en holocauste. Il mourut sur la cendre à quarante-six ans.

Les autres saints du jour :

St Félix de Valois, ermite et co-fondateur (1127-1212)
Sts Vital et Agricola, martyrs († 304)
Sts Nicandre (évêque) et Hermès (prêtre), martyrs († IVe s.)
St Pierius, prêtre d'Alexandrie († début IVe s.)
St Amans, évêque de Rodez († Ve s.)
St Perpète, évêque de Maastricht († v. 620)
Ste Modeste, abbesse du monastère de Trèves († après 649)
St Émeric (Imre) de Hongrie, fils de St Étienne († 1031)
Bse Hélène (Elena) Enselmini, vierge clarisse († 1251)
Bse Françoise d'Amboise, duchesse de Bretagne († 1485)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMar 4 Nov 2014 - 21:36

5 novembre

St Guy-Marie Conforti
Évêque de Parme et fondateur
« Missionnaires xavériens »

Guido Maria Conforti naît le 30 mai 1865 à Casalora de Ravadese dans la province de Parme en Émilie.

Encore enfant, il est déjà frappé à la vue du crucifix qui semble « lui dire beaucoup de choses », et à qui il attribue sa vocation.

Adolescent, il est conquis à la lecture de saint François Xavier.
Prêtre, il crée en 1895 un séminaire pour les Missions étrangères qui devient en 1898 la « Congrégation de Saint François Xavier pour les Missions étrangères ».

Ordonné évêque de Ravenne en 1902, il est nommé à Parme en 1907 ; c'est là qu'il résidera jusqu'à sa mort. En 1912, il ordonne le premier évêque xavérien pour la Chine : Mgr Luigi Calza, vicaire apostolique de Cheng-Chow. Dans son propre diocèse, Mgr Conforti constate un abandon préoccupant de la foi. Il a l'intuition que la mission 'ad gentes' pourrait revitaliser la foi languissante des pays de vieille chrétienté, bref, que la foi s'accroît en la transmettant.

Conscient que tout prêtre doit être missionnaire, il fonde avec le Père Manna en 1917 l'Union Missionnaire du Clergé qui prendra rapidement une extension mondiale. Mais tout laïc chrétien aussi est appelé. « Faisons-nous donc tous apôtres, dit-il à ses diocésains, car nous le pouvons et nous le devons tous, dans l'état et dans la condition dans laquelle la divine Providence nous a placés. »

La source d'où tirent leur vigueur, à la fois son zèle infatigable et le don total de lui-même à la mission 'ad gentes', c'est la croix. « Le crucifix, dit-il, est le grand livre sur lequel se sont formés les saints. (…) Tous les enseignements contenus dans le saint Évangile sont résumés dans le Crucifix ».

En 1928, malgré l'avis formel de ses médecins, il se rend en Chine pour visiter ses missionnaires. Il partage leur vie frugale et se rend dans les postes les plus reculés. Au retour, il en rend compte à ses diocésains avec émerveillement.

Il meurt à Parme le 5 novembre 1931.

Guido Maria Conforti a été béatifié, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), le 17 mars 1996, et canonisé, le 23 octobre 2011, par Benoît XVI.

La devise de saint Guido Maria Conforti, « Caritas Christi Urget Nos » (la charité du Christ nous presse), résume le programme de l'institut missionnaire qu'il créa, une famille religieuse entièrement consacrée au service de l'évangélisation sous le patronage de saint François-Xavier, le grand apôtre de l'orient.

Pour un approfondissement lire :
>>> Missionnaires Xavériens

Les autres saints du jour :

Bx Hryhorij (Grégoire) Lakota, évêque et martyr (1883-1950)
St Domnin, médecin et martyr († 307)
Sts Timothée, Théophile et Théotime, martyrs († 307)
St Marc, évêque de Troia, en Italie († IVe s.)
St Fibicius, évêque († VIe siècle)
St Guéthenoc, moine († VIe siècle)
Ste Bertille, abbesse de Chelles († v. 705)
St Guiraud, chanoine puis évêque à Beziers († 1123)
Bx Gomidas Keumurdjian, prêtre et martyr († 1707)
St Dominique Mâu, prêtre o.p. et martyr († 1858)
Bx Jean-Antoine Burro Mas, o.h. et martyr († 1936)
Bse Marie du Mont-Carmel Viel Ferrando, martyre († 1936)
Bx Bernard Lichtenberg, prêtre et martyr († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMer 5 Nov 2014 - 21:39

6 novembre

Bse Christina von Stommeln
Mystique allemande
(✝ 1312)

Christine naît près de Cologne, à Stommeln, en 1242. A treize ans, elle voulut mener une vie plus religieuse, aussi entra-t-elle au béguinage de Cologne.

Les béguines - mouvement apparu dans les pays flamands au XIIème siècle - étaient des femmes qui vivaient de leurs travaux en ville dans de petites maisons et se regroupaient pour une vie communautaire religieuse, faisant les trois vœux habituels de Pauvreté, de Chasteté, et d’Obéissance ; mais ces vœux étaient temporaires et renouvelables.

Aussi était-il possible, bien que rare, qu’une béguine, après quelques années, puisse changer d’état et se marier.

A cause de sa santé fragile, Christine dut quitter la communauté au bout de quelques années. Elle fit connaissance en 1267 à Cologne d’un jeune dominicain d’origine suédoise, le P. Pierre de Dacie, qui allait la diriger et entretenir avec elle une longue correspondance.

Christine fut alors favorisée d’extases mystiques et, en 1269, elle reçut les stigmates. Ces stigmates n’étaient apparents qu’à certains moments de l’année et la firent beaucoup souffrir.
Elle s’attachait alors mystiquement à la Croix du Seigneur.

Elle meurt dans une certaine Paix, le 6 novembre 1312, à Stommeln où elle était née. Ses reliques furent transférées en 1342 à Nideggen, puis en 1568 à Jülich.

Saint Pie X (Giuseppe Melchiorre Sarto, 1903-1914) confirma le culte, rendu à cette grande mystique, le 22 août 1908.

Source principale : reflexionchretienne.e-monsite.com/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Léonard de Noblat (ou Noblac), ermite en Limousin (VIe s.)
St Félix, martyr (4ème s.)
St Paul de Constantinople, archevêque et martyr († v. 350)
St Melaine, évêque de Rennes († v. 530)
St Iltut, abbé († VIe s.)
Sts Callinique et ses compagnons, martyrs († 638)
St Sever, évêque de Barcelone et martyr († 638)
St Protais, évêque de Lausanne († VIIe s.)
St Winnoc, abbé en Belgique († 715)
St Étienne d'Agde, évêque († 1046)
St Théobald, chanoine († 1070)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyJeu 6 Nov 2014 - 21:58

7 novembre

Saint Willibrord
Évêque (658-739)

Willibrord fut annoncé à sa pieuse mère par une éclatante lumière qui lui apparut en songe.
Dès sa plus tendre enfance il fut placé, pour son éducation, dans un monastère de l'Angleterre, son pays. Après de brillantes études, ordonné prêtre à trente-trois ans, il sentit le feu du zèle dévorer son âme et résolut de porter l'Évangile en Frise.
Il s'embarqua donc avec douze compagnons et aborda sur les rivages du Rhin, au pays des Frisons. La conversion de ces peuples farouches, commandés par des chefs cruels, présentait des difficultés incroyables ; aussi le zèle de l'ardent missionnaire ne fut-il ni toujours ni partout couronné de succès. Plusieurs fois, Willibrord s'exposa au martyre en combattant de front les superstitions des pays où il passait ; mais son heure n'était pas venue ; Dieu le destinait à de plus longs travaux.

Il reçut la consécration épiscopale des mains du pape saint Sergius I (687-701), et revint travailler avec une nouvelle ardeur à la conquête des âmes. Poussant ses missions plus avant vers le nord, il eut le bonheur de gagner à Jésus-Christ la plus grande partie des contrées connues depuis sous le nom de Zélande et de Hollande. Le don des miracles ne contribua pas peu à ses succès. Dans une course apostolique, le saint évêque et ses compagnons entrèrent, harassés de fatigue, dans la maison d'un habitant du pays, qui fut très honoré de les recevoir, mais n'avait pas une goutte de vin à leur offrir. Les missionnaires en avaient un peu : leur chef le bénit, et quarante personnes purent satisfaire leur soif.

Une autre fois un païen, lui voyant traverser sa propriété, lui adressa des injures ; le lendemain, il fut frappé d'une manière foudroyante par la main de Dieu. Tout pauvre qu'il était, le saint donnait toujours. Douze mendiants vinrent un jour lui tendre la main ; il n'avait qu'un petit flacon de vin, il les fit boire, et le flacon se trouva plein comme auparavant. Ainsi Dieu favorisait l'œuvre de son serviteur. Souvent, l'eau bénite et le signe de la Croix, l'apôtre mettait en fuite l'ennemi des âmes. Dieu lui donna un puissant auxiliaire en son compatriote Winfrid, devenu saint Boniface. À sa mort, son tombeau, trop petit, s'allongea pour le recevoir, et son corps exhala un délicieux parfum.

Les autres saints du jour :

Bx Vincenzo Grossi, prêtre et fondateur (1845-1917)
St Prosdocime, 1er évêque de Padoue († IIIe s.)
St Athenodore, évêque en Asie Mineure († 269)
St Amarand, martyr († IIIe s.)
Sts Hiéron, Nicandre, Hésichius et 30 autres, martyrs
St Herculan, évêque de Pérouse et martyr († 547)
St Baudin , évêque de Tours († VIe s.)
St Congar, abbé d’origine galloise († VIe s.)
St Florent de Strasbourg, évêque († 693)
St Lazare le Thaumaturge, ermite en Asie († 1054)
St Engelbert, archevêque de Cologne et martyr († 1225)
Bx Antoine Baldinucci, prêtre s.j. (1665-1717)
Sts Hyacinthe Castañeda, prêtre o.p. martyr († 1773)
St Vincent Lê Quang Liêm, prêtre o.p. martyr († 1773)
St Pierre Wu Guosheng, martyr († 1814)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyVen 7 Nov 2014 - 22:02

8 novembre

Saint Geoffroy
Évêque d'Amiens
(*1066 † 1115)

Son monastère dépérissait avec six moines quand ceux-ci le choisirent comme abbé. En peu d'années, le monastère de Nogent dans la Marne devient l'un des plus florissants. En réponse à l'insistance de l'évêque de Reims, il accepte de devenir évêque d'Amiens ce qui lui causa bien des soucis. La plupart des membres du clergé étaient à la solde des grands seigneurs qui eux-mêmes menaient une vie impossible aux marchands et aux braves gens de la « Commune d'Amiens ».

St Geoffroy, privé d'amis pour le soutenir, gagne la Grande Chartreuse pour vivre en paix. Mais forcé de revenir, il reprend ses fonctions un an après et il meurt au bout de quelques mois à l'abbaye de Saint Crépin de Soissons. Aucun membre du clergé d'Amiens ne se dérangera pour venir rechercher son corps.

Source : Nominis

Les autres saints du jour :

Bx John Duns Scot, prêtre o.f.m., théologien († 1308)
Sts Simpronien, Claude, Nicostrate, martyrs († 306)
Sts Castorius et Simplice, martyrs († 306)
St Clair, prêtre compagnon de St Martin († 396)
St Deusdedit (ou Adéodat I), pape (68ème) de 615 à 618
St Willehad, 1er évêque de Brême († 789)
Bse Marie de la Crucifixion, abbesse clarisse († 1745)
St Joseph Nguyen Dinh Nghi, prêtre et martyr († 1840)
St Paul Nguyen Ngan, prêtre et martyr († 1840)
St Martin Tu Duc Thinh, prêtre et martyr († 1840)
Sts Martin Tho et Jean-Baptiste Con, martyrs († 1840)
Bse Élisabeth de la Trinité, carmélite († 1906)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptySam 8 Nov 2014 - 21:56

9 novembre

Bx Luigi Beltrame Quattrocchi
Père de famille exemplaire

Luigi Beltrame Quattrocchi naît le 12 janvier 1880 à Catane en Sicile, Luigi est le fils de Carlo Beltrame et de Francesca Vita. Il portera aussi le nom de Quattrocchi à la suite de la demande d'un beau-frère de Carlo qui, n'ayant pas d'enfants, tenait à ce que son neveu porte le sien.

La famille s'installa à Rome en 1892, et Luigi s'inscrivit à la faculté de jurisprudence, la Sapienza où, en 1902 il soutint une thèse sur le thème l'erreur de fait dans le droit pénal.
Il réussit ensuite un concours national lui ouvrant le chemin de la profession d'avocat et épouse Maria Corsini le 25 novembre 1905.
Outre son travail et sa vie de famille, Luigi s'implique dans un apostolat actif et prend part à la vie associative catholique.

En 1916 il travaille avec l'association scoute naissante l'ASCI, devenant en 1917 président du secteur Roma V et en 1918 membre du Commissariato Centrale.
En 1919 il fonde le groupe scout « Reparto Scout Roma XX », qu'il dirige jusqu'en 1923.
En 1921, il devient Conseiller général de l'ASCI jusqu'en 1927.

Au moment du Fascisme en Italie, comme il avait refusé de prendre sa carte du parti, son avancement professionnel fut stoppé.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il cacha des Juifs, et d'autres personnes poursuivies par le régime en place. À la fin de la guerre, en 1946, il fut nommé vice-avocat général de l'État Italien.
Luigi mourut le 9 novembre 1951, d'un infarctus, sa veuve lui survivra 14 ans.

Maria Corsini naît le 24 juin 1884 à Florence. Son père Angelo Corsini était capitaine de grenadiers, sa mère était Giulia Salvi.
Mariée le 25 novembre 1905 à Luigi Beltrame Quattrocchi, elle se consacra à l'éducation de ses enfants, aux soins de ses parents âgés, tout en ayant une vie spirituelle intense.
Elle meurt le 26 août 1965 à Serravalle di Bibbiena dans une maison construite pour elle par son époux. Elle écrivit son dernier livre à l'âge de 71 ans.

La vie comune de Luigi Beltrame Quattrocchi et Maria Corsini

S'étant rencontrés en 1900 ils se fiancèrent en mars 1905, et se marièrent le 25 novembre de la même année à la Basilique Sainte-Marie-Majeure. Leur vie était très pieuse, et très équilibrée. Tous les jours, ils assistaient à la Messe et y communiaient.
Maria expliquait : « La journée commençait ainsi: messe et communion ensemble. Sortis de l'église, il me disait bonjour comme si la journée ne commençait que maintenant. On achetait le journal, puis on montait à la maison. Lui à son travail, moi à mes occupations, mais chacun pensant sans cesse à l'autre. Nous nous retrouvions à l'heure des repas. Avec quelle joie j'attendais, puis je l'entendais mettre la clé dans la serrure, chaque fois bénissant le Seigneur de toute mon âme. Nous avions alors des conversations sereines qui se faisaient joyeuses et espiègles, la main dans la main. Nous parlions un peu de tout. Ses remarques étaient toujours perspicaces. Il était toujours bienveillant. ».

Ils élevaient tous les deux leurs enfants dans la piété mais aussi la joie et la détente, discutant ensemble très souvent, partageant à la fois des moments de prière et de loisirs. Tous les soirs, tous récitaient le chapelet. Tous les mois, ils faisaient une retraite ensemble à la Basilique Saint-Paul-hors-les-murs en compagnie d'Alfredo Ildefonso Schuster, proclamé bienheureux en 1996.
Mais ils faisaient aussi de longues promenades, et ouvraient l'esprit de leurs enfants par de fréquentes conversations artistiques et culturelles.
Leur maison était ouverte à tous, ils étaient toujours prêts à aider et à accueillir quiconque ayant besoin de leur sourire et de leur foi.
Maria faisait le catéchisme et participait à de nombreux mouvements d'action catholique. Pendant la Guerre, elle s'était engagée volontairement comme infirmière de la Croix-Rouge pour porter secours aux blessés. Plus tard, elle servira pendant la Guerre d'Éthiopie, s'étant spécialisée dans les maladies tropicales.
Luigi, par son attitude, témoignait discrètement de sa foi dans son milieu professionnel. Il accompagnait sa femme dans son action au sein des mouvements catholiques et soutint le mouvement scout quand il se répandit en Italie.

Leur premier fils, Filippo, est né en 1906. Il deviendra prêtre à Rome sous le nom de Don Tarcisio.
Leur second enfant, Stefania, est née en 1908. Elle sera moniale bénédictine à Milan sous le nom de sœur Cécile, longtemps supérieure de son couvent, elle mourra en 1993.
Le troisième enfant, Cesare, est né en 1909, il deviendra moine, d'abord chez les Bénédictins, puis chez les Trappistes, sous le nom de Père Paolino.
La quatrième enfant du couple, Enrichetta, est née après une grossesse difficile. Luigi et Maria refusèrent l'avortement préconisé par le corps médical qui craignait pour la vie de la mère et de l'enfant. La petite fille naquit en bonne santé en avril 1914 et devint à son tour laïque consacrée.

Maria Corsini et Luigi Beltrame Quattrocchi ont été béatifies ensemble (une première dans l'histoire de l'Église) le 21 octobre 2001, à Rome, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

La mémoire individuelle, selon le M.R., correspond au dies natalis de chacun : aujourd’hui pour Luigi Beltrame Quattrocchi et le 26 août pour Maria Corsini.
Fête commune : 25 novembre (Anniversaire de leur mariage).

Source principale : wikipédia.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bse Carmen de l'Enfant Jésus, veuve et fond. (1834-1899)
Bx Luigi (Louis) Morbioli, pénitent à Bologne (1433-1485)
St Ursin, premier évêque de Bourges († v. 300)
St Agrippin (Agrippino), évêque de Naples († IIIe s.)
St Vanne, évêque de Verdun († début du VIe siècle)
Stes Eustolia et Sopatra, moniales († VIe ou VIIe s.)
St Georges, évêque de Lodève († v. 870)
Bse Giovanna de Signa, solitaire en Toscane († 1307)
Bx Gabriel (Gabriele) Feretti, prêtre o.f.m. († 1456)
Bx Grâce de Catharo (Venise), religieux augustin († 1508)
Bx Georges Napper, prêtre et martyr († 1610)
Bse Élisabeth de la Trinité, carmélite († 1906)
Bx Henri Hlebowicz, prêtre et martyr († 1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyDim 9 Nov 2014 - 21:42

10 novembre

Saint André (Andrea) Avellino
Prêtre théatin à Naples

Andrea (nom de baptême Lancillotto) Avellino naît au royaume de Naples en 1521. Après des études brillantes, pendant lesquelles il eut le bonheur de conserver son innocence et sa piété, il reçut les Ordres sacrés, et sa science du droit, en même temps que son talent pour la parole, le poussèrent dans la carrière d'avocat. Un léger [......] lui étant un jour échappé dans l'exercice de ses fonctions, Dieu lui en inspira une si vive horreur, qu'il brisa soudain sa carrière pour se consacrer au ministère des âmes.

Quelques temps après il entra dans l'Ordre des Théatins, où il voulut recevoir le nom d'André, à cause de son amour pour la Croix. Il fut dès lors un apôtre, et Dieu récompensa son zèle par des prodiges. Une nuit que, par une grande tempête, il revenait de confesser un malade, la violence de la pluie et du vent éteignit le flambeau qui servait à l'éclairer. Non seulement ni lui, ni ses compagnons, ne reçurent aucune goutte d'eau, au milieu des torrents de pluie qui tombaient, mais André, grâce à une vive splendeur qui jaillissait miraculeusement de son corps, servit de guide, à ceux qui étaient avec lui.

Un jour qu'il récitait le saint Office, les anges vinrent chanter avec lui les louanges de Dieu. La grâce l'accompagnait particulièrement dans l'administration du sacrement de Pénitence et dans la direction des âmes ; il y brillait par une piété et une prudence admirables. Dieu lui révélait souvent les secrets des cœurs, les choses éloignées et les choses futures. Il établit plusieurs maisons de son Ordre, travailla à la sanctification du clergé, fonda des œuvres de zèle : Dieu bénit toutes ses entreprises.

Il avait quatre-vingt-huit ans, le 10 novembre 1608, quand il fut frappé d'apoplexie, au moment où il commençait la messe et répétait pour la troisième fois ces mots : Introibo ad altare Dei. Privé de l'usage de la parole, il manifesta par signes le désir d'être porté devant le maître-autel, et put recevoir la Sainte Eucharistie. Dieu permit qu'il eût un rude combat à soutenir avant de mourir. Le démon lui apparut sous une forme horrible, menaçant de l'entraîner en enfer ; mais la Ste Vierge, qu'André invoqua de toute son âme, lui donna un prompt secours, et son ange gardien chassa le monstre. André redevint calme et expira en paix en regardant amoureusement l'image de Marie.

On l'invoque avec succès contre la mort subite et imprévue, et pour obtenir une mort douce et chrétienne.

Andrea Avellino fut béatifié par le Pp Urbano VIII (Maffeo Barberini, 1623-1644) le 14 octobre 1624 et canonisé le 22 mai 1712, par le Pp Clemente XI (Giovanni Francesco Albani, 1700-1721).

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Léon I le Grand, pape et docteur de l'Église - Mémoire -
St Démétrien d'Antioche, évêque († v. 260)
St Oreste, martyr († IVe s.)
St Probe (Probo), 6ème évêque de Ravenne († v. 175)
Sts Narsès (évêque) et Joseph (diacre), martyrs († 343)
St Juste de Rochester, archevêque de Cantorbéry († 632)
Bx Baudolin (Baudolino), ermite († VIIIe s.)
Bx Joaquín Piña Piazuelo, religieux o.h. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyLun 10 Nov 2014 - 21:38

11 novembre

Saint Martin
Évêque de Tours
Apôtre des Gaules
(v. 316-397)

Martin, né en Pannonie, suivit en Italie son père, qui était tribun militaire au service de Rome. Bien qu'élevé dans le paganisme, il en méprisait le culte, et comme s'il eût été naturellement chrétien, il ne se plaisait que dans l'assemblée des fidèles, où il se rendait souvent malgré l'opposition de sa famille.

Dès l'âge de quinze ans, il fut enrôlé dans les armées romaines, et alla servir dans les Gaules, pays prédestiné qu'il devait évangéliser un jour. Le fait le plus célèbre de cette époque de sa vie, c'est la rencontre d'un pauvre grelottant de froid, presque nu, par un hiver rigoureux. Martin n'a pas une obole ; mais il se rappelle la parole de l'Évangile : J'étais nu, et vous m'avez couvert. « Mon ami, dit-il, je n'ai que mes armes et mes vêtements. » Et en même temps, taillant avec son épée son manteau en deux parts, il en donna une au mendiant. La nuit suivante il vit en songe Jésus-Christ vêtu de cette moitié de manteau et disant à ses anges : « C'est Martin, encore simple catéchumène, qui m'a ainsi couvert. » Peu de temps après il recevait le Baptême.

Charité, désintéressement, pureté, bravoure, telle fut, en peu de mots, la vie de Martin sous les drapeaux. Il obtint son congé à l'âge d'environ vingt ans. La Providence le conduisit bientôt près de saint Hilaire, évêque de Poitiers. Après avoir converti sa mère et donné des preuves éclatantes de son attachement à la foi de Nicée, il fonda près de Poitiers, le célèbre monastère de Ligugé, le premier des Gaules. L'éclat de sa sainteté et de ses miracles le fit élever sur le siège de Tours, malgré sa vive résistance.

Sa vie ne fut plus qu'une suite de prodiges et de travaux apostoliques. Sa puissance sur les démons était extraordinaire. Il porta à l'idolâtrie des coups dont elle ne se releva pas. Après avoir visité et renouvelé son diocèse, l'homme de Dieu se sentit pressé d'étendre au dehors ses courses et ses travaux. Vêtu d'une pauvre tunique et d'un grossier manteau, assis sur un âne, accompagné de quelques religieux, le voilà qui part en pauvre missionnaire pour évangéliser les campagnes. Il parcourt presque toutes les provinces gauloises : ni les montagnes, ni les fleuves, ni les dangers d'aucune sorte ne l'arrêtent ; partout sa marche est victorieuse, et il mérite par excellence le nom de Lumière et d'Apôtre des Gaules.

Les autres saints du jour :

St Théodore le Studite, higoumène († 826)
Bse Vincenza Maria Poloni, fondatrice (1802-1855)
St Ménas, martyr († IIIe ou IVe s.)
St Véran, évêque de Vence (IVe/Ve s.)
St Ménas, solitaire dans la province de Samnium († v. 580)
St Jean l'Aumônier, patriarche d'Alexandrie († 636)
St Bertuin, évêque et abbé († VIIe s.)
St Barthélemy, abbé à Grottaferrata († 1065)
Ste Marine de Nagasaki, tertiaire o.p. et martyre († 1634)
Bse Alice Kotowska, martyre († 1939)
Bx Vincent Eugène Bossilkov, évêque et martyr († 1952)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMar 11 Nov 2014 - 21:47

12 novembre

Saints Benoît de Bénévent et ses compagnons
Jean, Isaac, Matthieu et Christian
Ermites camaldules, martyrs
(† 1003)

Moine, compagnon de saint Adalbert de Prague, saint Benoit évangélisa la Pologne avec les saints Jean, Isaac, Matthieu et Christian.
Tous furent assassinés pendant l'office divin, dans le monastère de Kazimierz, près de Gniezno (Pologne).

Les autres saints du jour :

St Josaphat Jean Kuncewicz, évêque et martyr (1580-1623)
St Nil l'Ascète († Ve s.)
St Machar, évêque d'Aberdeen en Écosse († VIe s.)
St Hésychius, évêque de Vienne en France († VIe s.)
St Émilien de Tarragone, ermite à Tarazona († v. 574)
St Cunibert, archevêque de Cologne († 660)
St Lébuin, évêque et martyr en Olande († v. 785)
St Jean Cini, surnommé de la Paix(† XIVe s.)
St Diego, religieux o.f.m. à Ségovie († 1463)
St Margarito Flores Garcia, prêtre et martyr († 1927)
Bx Joseph Raymond Medez Ferris, martyr (†1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMer 12 Nov 2014 - 21:51

13 novembre

Saint Stanisław Kostka
Novice jésuite
(1550-1568)

Commémoré le 15 août (dies natalis) par le Martyrologe Romain et le 13 novembre dans l’Ordre des Jésuites.

Stanisław Kostka naît le 28 octobre 1550 à Rostkow, près de Varsovie. En 1564, à 14 ans, il fut envoyé à Vienne avec son frère aîné pour compléter ses études chez les Jésuites.
L’étude et la vie ordonnée du collège lui plaisaient beaucoup et il pensait déjà se consacrer à la vie religieuse. Malheureusement les Jésuites durent fermer le collège. Stanislas, son frère et leur précepteur furent contraints de s’en aller en acceptant l’hospitalité d’un noble luthérien. Stanislas garda un comportement religieux exemplaire malgré les pressions du frère, du précepteur et de l’hôte luthérien qui le critiquaient. Il acceptait tout avec patience et soumission si bien que la nuit il priait pour eux.

À 17 ans il tomba gravement malade. Il faut préciser que le jeune homme appartenait à la confraternité de Sainte Barbara dont les adeptes se confiaient à leur patronne pour recevoir la Communion au moment de la mort. Stanislas avait pleine confiance que cela arriverait. En effet, une nuit il réveilla le précepteur qui le veillait et s’exclama : « Voilà Sainte Barbara ! La voilà avec deux anges ! Elle m’apporte le très Saint Sacrement ! » Et ce fut ainsi : les Anges s’inclinèrent sur Lui et lui donnèrent la Communion. Le jeune homme, serein, se remit sur son lit. Quelques jours plus tard, à la surprise générale, Stanislas se leva parfaitement guéri affirmant qu’il voulait aller personnellement remercier le Seigneur en manifestant le désir de devenir prêtre. Le père régional des Jésuites le repoussa à cause de son jeune âge et du manque de permission paternelle.

Stanislas ne se découragea pas et tenta aussitôt d’aller en Allemagne et en Italie. Il enleva ses beaux vêtements pour mettre ceux d’un paysan et se dirigea vers Augusta où résidait le grand saint Pierre Canisio, père provincial des Jésuites en Allemagne.

En s’apercevant de son absence, son frère le chercha longtemps et fut pris de remords pour sa conduite hostile. Saint Pierre Canisio évalua avec grande attention la vocation du jeune homme et décida de l’envoyer au séminaire des Jésuites à Rome. Dans la lettre de présentation il écrivit : « Stanislas, noble polonais, jeune homme droit et plein de zèle, fut accueilli pendant un certain temps dans le collège des pensionnaires de Dillingen. Il fut toujours précis dans son propre devoir et solide dans sa vocation. [...] Nous attendons de grandes choses de lui. »

D'Augsbourg, l'obéissance le conduisit à Rome où saint François de Borgia reçut avec joie un pareil trésor ; mais la joie de Stanislas fut plus profonde encore, et il en versa un torrent de larmes.

Hélas ! Cette fleur allait bientôt être cueillie pour le Ciel ; dix mois devaient suffire pour le porter à une rare perfection. Son humilité était si admirable, qu'il se regardait comme un grand pécheur et le dernier de ses frères. L'amour de Dieu consumait son cœur au point qu'il fallait, avec des linges mouillés, en tempérer les ardeurs.

Cet ange incomparable de vertu s'éteignit, en 1568, presque sans maladie, assisté par sa Mère céleste, le jour de l'Assomption.

Stanisław Kostka a été béatifié par le pape Paul V (Camillo Borghese, 1605-1621) le 09 octobre 1605 et canonisé par le pape Benoît XIII (Pietro Francesco Orsini, 1724-1730) le 31 décembre 1726.

Pour un approfondissement biographique :
>>> Vie de Saint Stanislas Kostka

Source principale : forumreligioncatholique.com ; paroisseststan.ca ; wikipédia.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Ste Agostina Livia Pietrantoni, martyre (1864-1894)
Sts Antonin et compagnons, martyrs († 308)
St Mitre, martyr à Aix († IVe s.)
St Brice, évêque de Tours († v. 444)
Sts Arcadius et ses compagnons, martyrs († 437)
St Léonien, abbé à Vienne en Gaule († v. 518)
St Quintien, évêque de Clermont († 525 ou 526)
St Dalmas, évêque de Rodez († 580)
St Himier, ermite en Suisse († VIe ou VIIe s.)
St Eugène de Tolède, évêque († 657)
Ste Maxellende, vierge et martyre († v. 670)
St Nicolas Ier, pape (105e) de 858 à 867
St Abbon, abbé de Fleury et martyr († 1004)
Bx Varmond, évêque à Ivréa dans le Piémont
St Homobon de Crémone, laïc († 1197)
Bx Jean Gonga Martinez, catéchiste († 1936)
Bse Marie Giner Gomis, vierge et martyre († 1936)
BBx Kamen Vitcev, Pavel Djidjov, prêtres et martyrs († 1952)
Bx Josaphat Chichkov, prêtre et martyr († 1952)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyJeu 13 Nov 2014 - 21:36

14 novembre

Saint’Etienne-Théodore Cuenot
Missionnaire, Évêque, Martyr

Etienne-Théodore Cuenot, naît le 8 février 1802 au Bélieu (Doubs). Il étudia à Ouvans, à Cerneux-Monnot, à Ornans, à Luxeuil, au grand séminaire de Besançon, et à dater de 1823, dans l'une des maisons de la Retraite chrétienne, à Aix-en-Provence. C'est là qu'il reçut la prêtrise le 24 septembre 1825. Après y avoir professé pendant dix-huit mois environ, il entra au Séminaire des M.-E. le 23 juin 1827, et le 27 janvier 1828 il partit pour Macao, d'où, le 2 mai de l'année suivante, il passa en Cochinchine, au petit séminaire de Lai-thieu. Ensuite, il commença l'administration des chrétiens ; la maladie entrava ses efforts, et quand il revint à la santé au début de 1833, la persécution éclatait. Il se réfugia au Siam, et dirigea pendant quelque temps la chrétienté de Chantaboun, 1833-1834 ; puis, comme les prêtres européens devenaient suspects à Bangkok, il ne tarda pas à se retirer à Singapore avec les séminaristes annamites.

Son évêque, Mgr Taberd, le rejoignit dans cette ville, et, l'ayant choisi pour coadjuteur, il le sacra évêque de Métellopolis le 3 mai 1835.
Le 21 juin suivant, Cuenot repassa en Cochinchine. En l'absence du vicaire apostolique, qui ne put jamais rentrer dans ce pays, il gouverna la mission, tout en se dissimulant de son mieux dans les chrétientés les plus sûres, principalement à Go-thi et à Gia-huu. Il s'occupa particulièrement du clergé indigène et fit rétablir deux séminaires ; en quelques années, il augmenta notablement le nombre de ses prêtres.

En 1839, le Souverain Pontife lui envoya deux brefs : le premier, Quod nuncia (Jus Pont. de Prop. Fid., v, p. 219), du 4 août, qui louait les chrétiens de Cochinchine de leur courage à supporter la persécution ; le second, Apostolatus officium (Jus Pont. de Prop. Fid., v, p. 225), du 10 décembre, qui lui donnait le droit de se choisir un coadjuteur.

Taberd étant mort le 31 juillet 1840, Cuenot devint vicaire apostolique. Pour faciliter l'instruction des prêtres indigènes, il composa à leur intention, en 1841, un précis des principales lois de l'Église telles qu'elles devaient être appliquées en Cochinchine. La même année, en mai, il tint un synode à Go-thi, où furent établies des règles uniformes de conduite. Le 1er août suivant, il sacra Mgr Lefebvre, qui devait être son coadjuteur jusqu'en 1844.
Quoiqu'il ne sortît guère des deux chrétientés qui l'abritaient, il exerça une influence considérable dans son vicariat ; par de nombreuses lettres, il stimula le courage de ses collaborateurs, et les incita à ne pas négliger les travaux de théologie ; il raffermit les fidèles dans leur foi et les poussa au prosélytisme ; enfin, il fit commencer l'évangélisation des sauvages des montagnes de l'ouest. En même temps, il rédigea avec un très grand soin les actes des confesseurs et des martyrs de la Cochinchine.

Quoique très occupé par les affaires de son vicariat, toujours sous le coup de la persécution, il étudiait et donnait fréquemment son opinion sur la marche de la Société des M.-E. ; et comme, à cette époque, il était question de la révision du Règlement général, il exposa à plusieurs reprises ses vues sur ce sujet.
En 1854, il faillit être arrêté ; le dévouement des chrétiens le sauva. Peu à peu ses forces déclinèrent, il ressentit les premiers symptômes de l'anémie cérébrale ; mais sa volonté de rester à son poste ne fléchit pas, et à toutes les instances faites par ses missionnaires pour qu'il s'éloignât, il répondait : « Le bon Pasteur donne sa vie pour ses brebis. » Quand il apprit l'occupation de Saïgon par les Français, et le redoublement de persécution qui s'en suivit dans les pays annamites, il voulut que son provicaire, Herrengt, quittât la mission pour se mettre en sûreté ; lui demeura à Go-thi.

En 1861, sur la nouvelle que des perquisitions devaient être effectuées dans cette paroisse, il se réfugia à Go-boi, chez une chrétienne ; il y fut presque aussitôt recherché par le sous-préfet, et, après être demeuré dans une étroite cachette pendant un jour et demi, sans nourriture, il se livra lui-même. C'était le 28 octobre. Il fut emmené à Binh-dinh avec plusieurs fidèles, et enfermé dans l'écurie des éléphants de guerre, où bientôt il tomba gravement malade. Il succomba le 14 novembre 1861, vers minuit. Il venait d'expirer, quand arriva l'ordre du roi Tu-duc de le décapiter, « pour avoir commis le crime de prêcher la religion chrétienne ». Cet ordre ne fut pas exécuté.

En 1862, Tu-Duc prescrivit de jeter à la mer les cadavres des catholiques morts en prison, et porta par un décret spécial la même sentence contre l'évêque. Le corps de Mgr Cuenot fut exhumé ; quoique dans un terrain humide depuis plusieurs mois, il était resté frais et souple, les cheveux et la barbe étaient intacts ; il fut jeté au fleuve près du hameau de Phong ; il n'a jamais pu être retrouvé, malgré les recherches des chrétiens.

Etienne-Théodore Cuenot a été béatifié en 1909 par Saint Pie X (Giuseppe Melchiorre Sarto, 1903-1914) et canonisé, avec 116 autres martyrs, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), le 19 juin 1988, lors d'un de ses voyages en Asie.

Les 117 Saints Martyrs Vietnamiens peuvent être classés comme suit :

- 11 Espagnols, tous de l'ordre des Frères prêcheurs (Dominicains) : 6 évêques et 5 prêtres.
- 10 Français, tous de la Société des Missions Étrangères de Paris : 2 évêques et 8 prêtres.
- 96 Vietnamiens : 37 prêtres (dont onze Dominicains), 59 laïcs (parmi eux un séminariste, seize catéchistes, dix du Tiers Ordre dominicain et une femme).

Ils sont commémorés tous ensemble le 24 novembre (Sts André Dung-Lac et 116 compagnons martyrs - Mémoire -) et individuellement à la date de leur martyr.

Source principale : archivesmep.mepasie.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Sts Nicolas Tavelic et comp., prêtres ofm, martyrs († 1391)
St Sérapion, mercédaire et martyr (1179-1240)
St Théodote, prêtre et martyr à Héraclée en Thrace (3ème s.)
St Hypace, évêque de Gangres et martyr († IVe s.)
St Ruf, 1er évêque d'Avignon († IVe s.)
St Dubrice, évêque et abbé au pays de Galles († VIe s.)
St Jean, évêque à Traù ou Trogir en Dalmatie (†1170)
St Laurent, évêque de Dublin († 1180)
St Jean de Tufara (Abruzzes), bénédictin († 1170)
St Siard, religieux de l'Ordre des Prémontrés († 1230)
Bx Jean (Giovanni) Liccio, prêtre o.p. (1400-1511)
Bse Maria Luiza Merkert, cofondatrice (1817-1872)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyVen 14 Nov 2014 - 21:44

15 novembre

Saint Albert Le Grand
Évêque et docteur de l'Église
(1193-1280)

Albert le Grand naît aux environs d'Augsbourg de parents riches. Dès son enfance, il montra dans ses études une rare perspicacité ; le goût des sciences lui fit abandonner les traditions chevaleresques de sa famille et le conduisit à l'université de Padoue où il sut tempérer son ardeur pour l'étude par une vive piété.

À l'âge de trente ans, encore incertain de son avenir, mais inspiré par la grâce, il alla se jeter aux pieds de la très Sainte Vierge, et crut entendre la céleste Mère lui dire : « Quitte le monde et entre dans l'ordre de Saint Dominique. » Dès lors, Albert n'hésita plus, et malgré les résistances de sa famille, il entra au noviciat des Dominicains. Tels furent bientôt ses progrès dans la science et la sainteté, qu'il dépassa ses maîtres eux-mêmes.

Muni du titre de docteur en théologie, il fut envoyé à Cologne, où sa réputation lui attira pendant longtemps de nombreux et illustres disciples. Mais un seul suffirait à sa gloire, c'est saint Thomas d'Aquin.

Ce jeune religieux, déjà tout plongé dans les plus hautes études théologiques, était silencieux parmi les autres au point d'être appelé par ses condisciples : « le Bœuf muet de Sicile ». Mais Albert les fit taire en disant : « Les mugissements de ce bœuf retentiront dans le monde entier. »

De Cologne, Albert fut appelé à l'Université de Paris avec son cher disciple. C'est là que son génie parut dans tout son éclat et qu'il composa un grand nombre de ses ouvrages. Plus tard l'obéissance le ramène en Allemagne comme provincial de son Ordre ; il dit adieu, à sa cellule, à ses livres, à ses nombreux disciples, et voyage sans argent, toujours à pied, à travers un immense territoire pour visiter les nombreux monastères soumis à sa juridiction. Il était âgé de soixante-sept ans quand il dut se soumettre à l'ordre formel du pape et accepter, en des circonstances difficiles, le siège épiscopal de Ratisbonne ; là, son zèle infatigable ne fut récompensé que par de dures épreuves où se perfectionna sa vertu.

Rendu à la paix dans un couvent de son Ordre, il lui fallut bientôt, à l'âge de soixante-dix ans, reprendre ses courses apostoliques. Enfin il put rentrer définitivement dans la retraite pour se préparer à la mort. On s'étonne que, parmi tant de travaux, de voyages et d'œuvres de zèle, Albert ait pu trouver le temps d'écrire sur les sciences, la philosophie et la théologie des ouvrages qui ne forment pas moins de vingt et un volumes in-folio, et on peut se demander ce qui a le plus excellé en lui du savant, du saint ou de l'apôtre.

Il mourut âgé de quatre-vingt-sept ans, le 15 novembre 1280 ; son corps fut enterré à Cologne dans l'église des dominicains. Il lui a fallu attendre jusqu'au 16 décembre 1931 les honneurs de la canonisation et l'extension de son culte à l'Église universelle. En proclamant sa sainteté, le pape Pie XI y ajouta le titre si glorieux et si bien mérité de docteur de l'Église.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Albert le Grand
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Bse Maddalena Caterina Morano, vierge (1847-1908)
Bse Marie de la Passion, vierge et fond. (1839-1904)
Sts Habib, Samonas et Gurias, martyrs († 306)
St Felix, évêque de Nole en Campanie († IV/Ve s.)
St Malo d'Aleth, évêque en Bretagne († v. 640)
St Didier, évêque de Cahors († v. 655)
Sts Marin (évêque) et Anien, martyrs (VIIe ou VIIIe s.)
St Sidoine, abbé en Normandie († v. 684)
St Fintan, moine irlandais ermite en Suisse († 879)
St Léopold III d'Autriche, Margrave d'Autriche († 1136)
Bx Hugues, dit Faringdon, Cook, abbé et martyr († 1539)
Bx Guillaume Eynon, prêtre et martyr († 1539)
Bx Richard Whiting, abbé et martyr († 1539)
BBx Roger James, Jean Thorne, prêtres et martyrs († 1539)
Ste Lucia Broccadelli, tertiaire dominicaine (1476-1544)
Bx Caius de Corée, catéchiste et martyr († 1624)
St Roch Gonzalez, prêtre s.j. et martyr († 1628)
St Alphonse Rodriguez, prêtre s.j. et martyr († 1628)
St Joseph (Giuseppe) Pignatelli, prêtre s.j. à Rome († 1811)
St Joseph Mkasa Balikuddembé, martyr († 1886)
Bx Joseph Kalinowski, prêtre o.c.d. (1835-1907)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptySam 15 Nov 2014 - 21:47

16 novembre

Sainte Marguerite
Reine d'Écosse
(1046-1093)

Marguerite était la nièce de saint Étienne de Hongrie. Elle naît en 1046, et montra bientôt de merveilleuses dispositions pour la vertu qui lui mérita dans la suite le nom de mère des orphelins et de trésorière des pauvres de Jésus-Christ.

Forcée de chercher un asile en Écosse, elle donna l'exemple d'une sainteté courageuse dans les épreuves, si bien que le roi Malcolm III, plein d'estime pour elle et épris des charmes de sa beauté, lui offrit sa main et son trône. Marguerite y consentit, moins par inclination que dans l'espoir de servir à propager le règne de Jésus-Christ. Elle avait alors environ vingt-trois ans.

Son premier apostolat s'exerça envers son mari, dont elle adoucit les mœurs par ses attentions délicates, par sa patience et sa douceur. Convertir un roi, c'est convertir un royaume : aussi l'Écosse entière se ressentit de la conversion de son roi : la cour, le clergé, le peuple furent bientôt transformés.

Marguerite, apôtre de son mari, fut aussi l'apôtre de sa famille. Dieu lui donna huit enfants, qui firent tous honneur à la vertu de leur pieuse mère et à la valeur de leur père. Dès le berceau elle leur inspirait l'amour de Dieu, le mépris des vanités terrestres et l'horreur du péché.

L'amour des pauvres, qui avait brillé dans Marguerite enfant, ne fit que s'accroître dans le cœur de la reine. Pour les soulager, elle n'employait pas seulement ses richesses, elle se dépensait tout entière : « La main des pauvres, aimait-elle à dire, est la garantie des trésors royaux : c'est un coffre-fort que les voleurs les plus habiles ne sauraient forcer. » Aussi se fit-elle plus pauvre que les pauvres eux-mêmes qui lui tendaient la main ; car elle ne se privait pas seulement du superflu, mais du nécessaire, pour leur éviter des privations.

Quand elle sortait de son palais, elle était toujours environnée de pauvres, de veuves et d'orphelins, qui se pressaient sur ses pas. Avant de se mettre à table, elle servait toujours de ses mains neuf petites orphelines et vingt-quatre vieillards ; l'on vit même parfois entrer ensemble dans le palais jusqu'à trois cents pauvres. Malcolm se faisait un plaisir de s'associer à sa sainte épouse pour servir les pauvres à genoux, par respect pour Notre-Seigneur, dont ils sont les membres souffrants.

Marguerite meurt à Édimbourg le 16 novembre 1093 ; sa mort jeta le deuil dans tout le royaume.

Les autres saints du jour :

St Giuseppe Moscati, médecin des pauvres (1880-1927)
Ste Gertrude la Grande, religieuse bénédictine (1256-1302)
Sts Augustin et Félicité, martyrs († v. 250)
Sts Léocade et Lusor, convertis par saint Ursin († IVe s.)
St Eucher, évêque de Lyon († 449)
St Otmar, abbé de Saint-Gall en Suisse († 759)
Bx Siméon (Simeone), abbé à Cava de' Tirreni († 1440)
St Edmond Rich, archevêque de Cantorbéry († 1240)
Ste Agnès (Agnese), sœur de ste Claire d'Assise († 1253)
Bx Edward Osbaldeston, prêtre et martyr († 1584)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyDim 16 Nov 2014 - 21:41

17 novembre

Sainte Élisabeth de Hongrie
Veuve, tertiaire de saint François
(1207-1231)

Élisabeth, fille d'André II, roi de Hongrie, connut toutes les joies et toutes les grandeurs, mais aussi toutes les épreuves de la vie, et Dieu a donné en elle un modèle accompli aux enfants, aux jeunes filles, aux épouses, aux mères, aux veuves et aux religieuses, aux riches et aux pauvres. Après une enfance tout angélique, elle fut fiancée au jeune prince Louis de Thuringe. Dès lors Élisabeth donnait tout ce qu'elle avait aux pauvres. Sa piété, son amour de Dieu la poussait au sacrifice.

Les deux jeunes époux, unis par la foi encore plus que par la tendresse, eurent toujours Dieu comme lien de leur affection. Louis était un prince éminent par ses vertus et sa sagesse. La dévotion d'Élisabeth n'était ni triste, ni exagérée ; on ne la voyait jamais qu'avec un visage doux et aimable.

Elle aimait à porter aux pauvres de l'argent et des provisions. Un jour qu'elle portait dans son manteau du pain, de la viande, des œufs et autres mets destinés aux malheureux, elle se trouva tout à coup en face de son mari : « Voyons ce que vous portez » dit-il ; et en même temps il ouvre le manteau ; mais il n'y avait plus que des roses blanches et rouges, bien qu'on ne fût pas à la saison des fleurs.

Quelle douleur pour Élisabeth, quand son mari partit pour la croisade ! Elle souffrit avec courage cette séparation qui devait être définitive. Élisabeth restait veuve avec trois enfants. Alors commença sa vie d'épreuves. Chassée du château, réduite à la pauvreté la plus entière, méprisée, elle sut se complaire en ses souffrances.

Elle meurt à Marbourg le 17 novembre 1231, à l'âge de 24 ans, sous l'habit du tiers ordre de saint François.

Élisabeth de Hongrie a été canonisée à Péruse le 27 mai 1235 par le pape Gregorio IX (Ugolino dei Conti di Segni, 1227-1241) ; la mémoire liturgique, fixée, à l'origine, au 19 novembre, fut déplacée, en 1969, au 17 novembre, son “dies natalis”. Mais en Hongrie sa fête est toujours célébrée le 19 novembre.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Sainte Elisabeth de Hongrie
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Grégoire le Thaumaturge, évêque de Néocésarée († 270)
Sts Alphée et Zachée, martyrs († 303)
St Aciscle, martyr (IVe s.)
St Aignan d'Orléans, évêque († v. 453)
St Namase, évêque de Vienne († 569)
St Grégoire de Tours, évêque († 594)
Ste Hilda, abbesse en Angleterre († 680)
St Florin, prêtre († v. 856)
St Lazare l'Iconographe, moine en Arménie († v. 867)
St Hugues, abbé en Sicile et en Calabre (12ème s.)
St Hugues d'Avalon, évêque de Lincoln († 1200)
Bse Salomé, reine de Galicie, religieuse clarisse († 1268)
St Jean del Castillo, prêtre s.j. et martyr († 1628)
Sts Jourdain et Thomas, prêtres o.p. et martyrs († 1637)
Bx Loup-Sébastien Hunot, prêtre et martyr († 1794)
Bx Josaphat Kocylovskyj, évêque et martyr († 1947)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyLun 17 Nov 2014 - 21:54

18 novembre

Saint Odon
Abbé de Cluny
(857-942)

Odon était fils d'un noble seigneur, et, fut, dès le berceau, consacré à saint Martin. Il montra, jeune encore, un grand amour pour la prière. À l'âge de dix-neuf ans, il reçut la tonsure et fut nommé à un canonicat de l'Église de Tours.

Après de brillantes et solides études, où il montra, une vertu extraordinaire, couchant sur une natte et ne prenant qu'un peu de nourriture, il fut séduit par la lecture de la Règle de saint Benoît et se décida dès lors à embrasser la vie monastique.

Il fut plus tard élu abbé de Cluny, où il fit fleurir toutes les vertus religieuses : le silence, l'obéissance, l'humilité et le renoncement à soi-même. Ses exemples allaient de pair avec ses conseils ou ses ordres. Il donnait tout aux pauvres, sans s'inquiéter du lendemain. Les enfants étaient surtout l'objet de sa prédilection ; il veillait avec un soin paternel, une douceur de mère, sur les mœurs, les études, le sommeil de tous ceux qui lui avaient été confiés.

À Cluny, la Règle de saint Benoît était suivie avec zèle ; les jeûnes, les abstinences, les chants, les offices, le silence presque absolu, le travail, remplissaient les journées des religieux. Les restes des repas étaient distribués aux pauvres et aux pèlerins. On y nourrissait, de plus, dix-huit pauvres par jour, et la charité y était si abondante, surtout dans le Carême, qu'à l'une de ces époques de l'année on fit des distributions de vivres à plus de sept mille indigents.

Dans les voyages si difficiles auxquels son zèle et ses fonctions l'obligèrent plus d'une fois, Odon ne pensait qu'à secourir le prochain. Il descendait de son cheval pour faire monter à sa place les indigents et les vieillards ; on le vit même porter le sac d'une pauvre femme. Pourtant malgré tant de fatigues, à son dernier voyage de Rome, il lassait ses jeunes compagnons par la rapidité de sa marche, et ils s'étonnaient qu'il eût, à soixante-sept ans, après une vie si austère, conservé tant d'agilité et de vigueur.

Un jour, Dieu le récompensa de sa ponctualité. La Règle de Saint-Benoît demande qu'au son de la cloche on laisse même une lettre à demi formée. Odon, corrigeant un livre avec un de ses religieux, laissa dehors, au son de la cloche, le livre ouvert. Il plut toute la nuit abondamment ; le lendemain, le livre, malgré les flots de pluie, se trouva intact. Il en rapporta toute la gloire au glorieux saint Martin, dont la vie était écrite en ce volume.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Odon de Cluny
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Ste Rose-Philippine Duchesne, religieuse (1769-1852)
St Romain d'Antioche, diacre de Césarée, martyr († 303)
St Patrocle, prêtre et ermite missionnaire (500-576)
St Maudez, ermite en Bretagne († VIe s.)
St Romphaire, évêque de Coutances († VIe s.)
St. Théofrède, abbé et martyr († ca. 752)
Bx Léonard Kimuro s.j. et 4 comp., martyrs († 1619)
Bx Grimoald de la Purification, religieux c.p. (1883-1902)
Bse Karolina Kózka, martyre (1898-1914)
BBses Marie du Refuge et compagnes, martyres († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMar 18 Nov 2014 - 21:59

19 novembre

Sainte Mathilde de Hackeborn
Moniale et mystique allemande

Mathilde ou Mechtilde naît en 1241, au château de Helfta, dans une famille noble et puissante. Sa sœur aînée étant abbesse au monastère des cisterciennes de Rodersdorf, la petite fille lui fut confiée, dès l'âge de sept ans, pour son éducation. Très vite Mathilde se distingua par son humilité, sa ferveur, son amabilité et l'intensité de sa foi.

Devenue religieuse, elle se verra confier la charge de chantre et de maîtresse des novices. Surnommée « le rossignol de Dieu », les sœurs se réunissaient autour d'elle pour entendre la Parole de Dieu, comme autour d'un prédicateur. De nombreuses personnes extérieures au monastère sollicitaient son aide et ses sages conseils.

Parmi ses élèves, une moniale particulièrement douée se signalera : sainte Gertrude la Grande (fêtée le 16 novembre). La vie spirituelle de Mathilde, d'une richesse rare, s'enracinera dans la Lectio Divina et la contemplation du Christ Glorieux.

Elle bénéficiera de nombreuses visions du Sacré-Cœur de Jésus comme amour victorieux et exercera une profonde influence sur la spiritualité catholique. Dans l'une de ses visions, Mathilde entendit le Seigneur Jésus lui dire : « Vois combien Mon Amour est grand : si tu veux bien le connaître, tu ne le trouveras nulle part ailleurs mieux exprimé que dans l'Évangile. Personne n'a jamais entendu exprimer des sentiments plus forts et plus tendres que ceux-ci : Comme le Père M'a aimé, Moi aussi Je vous ai aimés ». (Saint Jean 15, 9). (Liber specialis gratiae VI, 1).

C'est à l'âge de 58 ans que Mathilde, dans le monastère d'Helfta, s'endormit dans la paix du Seigneur, le 18 novembre 1299.

Pour approfondir, lire la catéchèse du pape Benoît XVI :
>>> Sainte Mathilde de Hackeborn
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]
et, plus encore : >>> Mathilde de Hackerborn

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Rafał (Józef) Kalinowski, carme polonais (1835-1907)
St Abdias, prophète (vers le Ve sièsle av. JC)
St Maxime, chorévèque et martyr († IIIe s.)
Sts Séverin, Exupère et Félicien, martyrs († 170)
St Barlaam, simple villageois et martyr († v. 303)
Stes Martyres d’Héraclès (40), vierges et veuves († sec. IV)
St Eudes, Ier abbé de Monestier († v. 720)
St Simon, ermite en Calabre († Xe siècle)
Bx Jacques (Giacomo) Benfatti, évêque o.p. († 1332)
BBx Élisée Garcia, Alexandre Planas, martyrs († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMer 19 Nov 2014 - 21:50

20 novembre

Saint Edmond
Roi d'Est-Anglie et martyr
(841-870)

Edmond était le roi d'Est-Anglie, un petit royaume de l'est de l'Angleterre. Il fut capturé lors d'une bataille dans le Suffolk qu'il livra contre les Danois qui ne cessaient d'envahir son pays. Ceux-ci lui proposèrent la liberté et la vie contre un pacte dont les conditions étaient contraires au bien-être et à la religion chrétienne de son pays. Il refusa.
Les Danois l'attachèrent alors à un arbre et le criblèrent de flèches avant de lui trancher la tête et de la jeter dans un fossé. Elle fut retrouvée intacte, entre les pattes d'un loup qui l'avait défendue contre les rapaces. De nombreuses églises anglaises sont dédiées à ce jeune martyr.

Les autres saints du jour :

BBses Angèle de St. Joseph et compagnes, martyres († 1936)
St Basile, martyr († IIIe s.)
St Crispin, évêque et martyr († IIIe s.)
St Dasius, soldat romain, martyr († 303)
Sts Octave, Adventor et Solutor, martyrs († v. 297)
St Théoneste (Teonesto), évêque et martyr († v. 313)
St Dorus, évêque de Bénévent († Ve s.)
St Sylvestre, évêque († entre 520 et 530)
St Hippolyte, évêque de Belley en France († après 772)
St Grégoire le Décapolite, moine († 842)
St Bernward, évêque d'Hildesheim († 1023)
St Cyprien (Cipriano), abbé en Calabre († v. 1190)
St François-Xavier Can, martyr († 1837)
Bse Marie-Fortunata Viti, moniale (1827-1922)
Bse Marie des Miracles, clarisse et martyre († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyJeu 20 Nov 2014 - 21:49

21 novembre

Bse Marie de Jésus Bon Pasteur
Vierge, fondatrice :
« Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth »

Françoise de Siedliska naît dans une famille de la noblesse polonaise, dans le château de Roszkowa Wola, près de Varsovie, le 12 novembre 1842.

Elle grandit dans une atmosphère affectueuse. Ses parents étaient plus préoccupés de sa formation culturelle que de son éducation religieuse. Dans une ambiance imbue d'indifférence religieuse, propre à la philosophie de l'époque, Françoise commença à connaître Dieu grâce à une préceptrice courageuse et cultivée qui lui enseigna aussi à prier. Sa mort cependant la priva de soutien spirituel.

Une de ses tantes la prépara à sa première confession, puis sa mère tomba gravement malade. Françoise eut la force d'implorer Dieu et sa mère fut guérie peu de temps après. Alors qu'elle s'occupait de sa mère hospitalisée à Varsovie, Françoise demeura chez son grand-père. Elle fit la connaissance d'un capucin lithuanien, le Père Léandre Lendzian, avec qui elle eut des entretiens. Puis elle fit sa première communion en mai 1855.

En 1860, elle vécut un carême douloureux. Son père voulait la marier, mais elle prenait alors conscience de sa vocation religieuse...

Elle suivit ses parents en villégiature qui décidèrent de parcourir les endroits d'Europe où se retrouvait la grande aristocratie européenne. Ils se rendirent en Suisse, dans le Tyrol, en Allemagne dans les villes d'eaux, et à Cannes. Mais brusquement la santé de Françoise déclina. Avait-elle la tuberculose ? C'était la grande crainte de cette époque.

Sa mère l'accompagna en cure à Merano, en Suisse puis à Cannes. Son père les y retrouva, fuyant l'insurrection polonaise. Il semble que son père, Adolphe Siedliski, soit alors revenu à des sentiments chrétiens. La famille retourna en Pologne en 1865, où son père allait mourir en 1870.

Le 12 avril 1873 - elle avait 31 ans - le Père Léandre lui fit comprendre que la volonté de Dieu était qu'elle se consacrât à lui. Il lui révéla aussi qu'elle pouvait fonder une nouvelle famille religieuse. Elle était déjà tertiaire franciscaine.

Surprise, Françoise n'opposa pas de résistance et se mit aussitôt à l'œuvre. Sa mère, revenue à Dieu, et deux tertiaires franciscaines appartenant à une communauté éteinte de Lublin se joignirent à elle. Elle voulut que la nouvelle communauté s'unît à Marie, spécialement à Nazareth, et fût tournée vers l'adoration du Saint-Sacrement.

Parce qu'on ne pouvait alors fonder de nouvelles congrégations catholiques dans l'Empire russe, Françoise partit pour Rome afin, si possible, de rencontrer le bienheureux Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878).

Elle fut reçue par le Souverain Pontife le 1er octobre 1873. Celui-ci approuva l'idée d'une fondation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth. Elle se rendit en pèlerinage à Lourdes afin de trouver un endroit pour sa maison-mère.

En 1874, sur les conseils du Supérieur Général des Résurrectionnistes, le Père Pierre Semenko, elle acquit une petite maison à Rome, Via Merulana, puis s'installa plus tard Via Machiavelli. Les trois premières novices polonaises arrivèrent à l'automne 1875. En 1881, elle ouvrit une maison à Cracovie. La spiritualité du nouvel institut était d'imiter la vie cachée de la Sainte Famille à Nazareth.

En 1884, elle fit, ainsi que ses compagnes, sa profession religieuse. Elle prit le nom de Marie de Jésus-Bon-Pasteur.

Elle voulut étendre l'influence de sa nouvelle congrégation au sein de l'émigration polonaise, émigration économique de familles démunies. Elle partit donc pour de longs voyages aux États-Unis, en 1885, 1889 et 1896. Elle ouvrit trois maisons à Chicago. Elle en ouvrit une autre à Paris en 1892 et à Londres en 1895.

Mère Marie de Jésus-Bon-Pasteur préparait aussi des documents spécifiant que les Sœurs devaient instruire les enfants pour le catéchisme et les préparer à la première communion, ainsi que des adultes venus d'autres religions, afin de leur faire connaître la vérité de Jésus.

Les Constitutions de la Congrégation seront approuvées par Rome en 1923.
Mère Marie fit de nombreux voyages en France, en Angleterre et en Pologne pour conforter ses filles et soigner celles qui étaient malades.

Le 16 octobre 1902, épuisée, on lui conseilla de se reposer chez les Bénédictines de Subiaco à Rome. Le 15 novembre, elle eut une péritonite aiguë et elle mourut le 21 novembre 1902 à soixante ans, entourée de ses filles.

Mère Marie de Jésus-Bon-Pasteur a été béatifiée à Rome, le 23 avril 1989, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

La congrégation, qui a réformé ses constitutions en 1993 d'après les orientations du dernier Concile, compte aujourd'hui près de 1800 membres dans 150 maisons. Elles sont 22 sœurs en France. La Congrégation s'est ouverte à l'assistance médicale et sociale, en plus de son charisme propre de soutien de la famille.

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Gélase Ier, pape (49ème) de 492 à 496
St Rufus de Rome, disciple de l'apôtre Paul (Ier s.)
St Maur, évêque et martyr († v. 300)
St Agapios, martyr († 306)
St Maur, évêque de Césène en Flaminie († v. 924)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyVen 21 Nov 2014 - 22:08

22 novembre

Sainte Cécile
Vierge et martyre
(† 230)

Cécile, l'une des fleurs les plus suaves de la virginité chrétienne et du martyre, vécut sous l'empereur Alexandre Sévère. Elle était la fille d'un illustre patricien et seule chrétienne de sa famille. Bien qu'elle eût consacré sa virginité à Jésus-Christ, elle dut se résigner à sortir de la maison paternelle, où elle vivait dans la prière, la lecture des livres saints et le chant des cantiques, pour épouser le jeune Valérien, noble et bon, mais païen.

Le soir des noces, quand les époux se trouvèrent seuls, Cécile s'adressa doucement à Valérien : « Ami très cher, lui dit-elle, j'ai un secret à te confier : mais peux-tu me promettre de le garder ? » Ayant reçu le serment du jeune homme, elle reprit :
« Écoute. Un ange de Dieu veille sur moi, car j'appartiens à Dieu. S'il voit que tu m'aimes d'un mauvais amour, il me défendra, et tu mourras ; mais si tu respectes ma virginité, alors il t'aimera comme il m'aime, et sa grâce s'étendra aussi sur toi. » Troublé, Valérien répondit : « Cécile, pour que je puisse croire à ta parole, fais-moi voir cet ange.
- Si tu crois au vrai Dieu et si tu reçois le baptême des chrétiens, tu pourras voir l'ange qui veille sur moi. »

Valérien accepta la condition, se rendit près de l'évêque Urbain, à trois milles de Rome, fut instruit, reçut le baptême et revint près de Cécile. Près d'elle, il aperçut un ange au visage lumineux, aux ailes éclatantes, qui tenait dans ses mains deux couronnes de roses et de lis, et qui posa l'une de ces couronnes sur la tête de Cécile, l'autre sur la tête de Valérien, et leur dit : « Je vous apporte ces fleurs des jardins du Ciel. » Valérien avait un frère nommé Tiburce ; au récit de ces merveilles, il abjura les idoles et se fit chrétien.

Les deux frères furent bientôt dénoncés ; ils demeurèrent invincibles dans la confession et leur foi et eurent la tête tranchée. Quant à Cécile, elle comparut elle-même devant le tribunal du préfet de Rome : « Quel est ton nom et quelle est ta condition ? lui dit-il.
- Devant les hommes, je m'appelle Cécile ; mais ‘chrétienne’ est mon plus beau nom.
- Sacrifie aux dieux !
- Tes dieux ne sont que des pierres, de l'airain ou du plomb. »

Le préfet la fit reconduire chez elle et ordonna de la laisser mourir dans la salle de bains embrasée de vapeurs ; Dieu renouvela pour elle le miracle des Hébreux dans la fournaise. Le bourreau vint pour lui trancher la tête ; mais il le fit si maladroitement, qu'elle ne mourut que trois jours après. Sainte Cécile est la patronne des musiciens.

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Bx Tommaso (Thomas) Reggio, évêque et fondateur (1818-1901)
St Philémon, chrétien de Colosses (Ier s.)
St Ananie, martyr († 345)
St Bénigne (Benigno), 21ème évêque de Milan († 477)
St Pragmatius, évêque d'Autun († avant 533)
BBx Salvatore Lilli et 7 compagnons, martyrs († 1895)
St Pedro Esqueda Ramírez, prêtre et martyr (1887-1927)
Bx Elías Torrijo Sánchez, f.s.c. et martyr (1900-1936)
Bx Bertrán Lahoz Moliner, f.s.c. et martyr (1912-1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptySam 22 Nov 2014 - 21:54

23 novembre

Saint Clément I
Pape (4ème) de 88 à 97
et martyr († 100)

Clément était né à Rome. Riche, instruit, ardent à chercher la vérité, il trouva dans la religion chrétienne la satisfaction entière des exigences de sa raison et des aspirations de son âme. Non seulement il se fit chrétien, mais il seconda les apôtres dans la prédication de l'Évangile ; et saint Paul, dans son épître aux Philippiens, rappelant les travaux de Clément, assure que son nom est écrit au Livre de vie. Cet attachement de Clément aux apôtres, ce zèle qu'il montra pour la foi, l'ont fait appeler par les Pères homme apostolique.

Élevé à l'épiscopat par saint Pierre, il devait être son troisième successeur, vers l'an 91. Il vit la chute et la mort de Néron, ainsi que la prise et la ruine de Jérusalem. Sous l'empereur Vespasien, Clément fut conduit au tribunal du préfet, qui demeura émerveillé de la sagesse de ses réponses ; mais la volonté de l'empereur était nette : « Que Clément sacrifie aux dieux ou soit exilé en Chersonèse ! » Quelle ne fut pas la joie du saint exilé, de trouver dans ce lointain pays deux mille chrétiens ! La consolation de ces chrétiens fut indicible : « Dieu, leur dit l'humble pontife, m'a fait une grâce dont je n'étais pas digne, en m'envoyant au milieu de vous partager vos couronnes. »

Les généreux confesseurs de la foi, au milieu de leurs rudes travaux, étaient souvent privés d'eau et devaient aller la chercher à une très forte distance. Plein de confiance en Dieu, Clément dit aux chrétiens : « Prions le Seigneur, qui a fait jaillir l'eau d'un rocher du désert ; il nous viendra en aide. » Il se mit donc en prière, et bientôt, levant les yeux, il aperçut sur la colline un agneau blanc comme la neige, qui de son pied droit indiquait une source d'eau vive jaillissant soudain. À partir de ce jour, les martyrs eurent de l'eau en abondance. La nouvelle de ce miracle fit une grande impression dans tout le pays, les conversions se multiplièrent, des églises se bâtirent, et quelques années plus tard le paganisme était complètement détruit.

Saint Clément nous a laissé dans ses lettres le plus charmant tableau de ses missions apostoliques. Ce fut seulement sous Trajan, après plus de vingt ans d'exil, que le saint Pape, devenu très suspect à cause de son zèle et de ses succès, fut jeté à la mer, une ancre au cou. Les chrétiens priaient sur la plage. La mer se retira, chose inouïe, d'une lieue et demi, et le corps du martyr parut à découvert, dans une chapelle de marbre construite par les anges. Les marins ont pris saint Clément pour patron.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Clément, Évêque de Rome
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Colomban, abbé en Émilie (v. 543-615)
Ste Félicité, veuve et martyre († 150)
Ste Mustiole, martyre à Chiusi en Toscane (IIIe s.)
St Sisine, évêque et martyr († début IVe s.)
St Clément, Ier évêque de Metz (IIIe ou IVe siècle)
Ste Lucrèce, vierge et martyre († IVe ou Ve s.)
St Amphiloque, évêque en Asie Mineure († v. 400)
St Séverin de Paris, reclus dans une cellule († VIe s.)
St Grégoire (Gregorio I) d'Agrigente, évêque († après 603)
St Trond, prêtre en Hesbaye, Belgique († v. 690)
Bse Margherita de Savoie, religieuse o.p. (1383-1464)
Ste Cécile Yu So-Sa, martyre († 1839)
Bx Miguel Augustin Pro Juárez, s.j. et martyr (1891-1927)
Bse Marie-Cécile (María Felicidad), v. et martyre († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyDim 23 Nov 2014 - 21:52

24 novembre

Saints Martyrs du Viêt-Nam
André Dung Lac, prêtre et ses compagnons martyrs entre 1745 et 1862

Martyrologe Romain : Mémoire des saints André Dung Lac, prêtre, et ses compagnons, martyrs. Une célébration commune honore cent-dix-sept martyrs mis à mort entre 1745 et 1862 dans diverses régions du Viêt-Nam : le Tonkin, l’Annam et la Cochinchine. Parmi eux, huit évêques, un grand nombre de prêtres et une foule considérable de laïcs chrétiens des deux sexes, de toute condition, de tout âge, qui ont tous préféré souffrir l’exil, la prison, les tortures et enfin les derniers supplices plutôt que de fouler aux pieds la croix et faillir à la foi chrétienne.

L'église au Vietnam fécondée par le sang des Martyrs

L'œuvre de l'évangélisation, entreprise dès le début, du XVIème siècle, puis établie dans les deux premiers Vicariats Apostoliques du Nord (Dâng-Ngoâi) et du Sud (Dâng-Trong) en 1659, a connu au cours des siècles un admirable développement. À l'heure actuelle, les Diocèses sont au nombre de vingt-cinq (dix au Nord, six au Centre et neuf au Sud). Les catholiques sont environ six millions (presque 10% de la population).

Ce résultat est dû aussi au fait que, dès les premières années de l'évangélisation, la semence de la Foi a été mêlée sur la terre vietnamienne au sang abondamment versé des martyrs, tant du clergé missionnaire que du clergé local et du peuple chrétien du Viêt-Nam. Tous ont supporté ensemble les fatigues de l'œuvre apostolique et ont d'un même cœur affronté aussi la mort pour rendre témoignage à la vérité évangélique. L'histoire religieuse de l'Église du Viêt-Nam enregistre qu'il y a eu en tout cinquante-trois décrets, signés par les Seigneurs Trinh et Nguyen et par les Empereurs qui, du XVIIème au XIXème siècles, ont promulgué contre les chrétiens des persécutions plus violentes les unes que les autres. On compte environ 130.000 victimes tombées un peu partout sur le territoire du Viêt-Nam.

Au cours des siècles, ces martyrs de la Foi ont été ensevelis d'une manière anonyme, mais leur mémoire est restée vivante dans l'esprit de la communauté catholique. Dès le début du XX siècle, dans cette foule de héros, 117 personnes - dont les épreuves sont apparues les plus cruelles - ont été choisies et élevées aux honneurs des autels.

Ils furent tous canonisés en même temps par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), le 19 juin 1988, lors d'un de ses voyages en Asie, et déclarés Patrons du Viêt-Nam le 14 décembre 1990.

Ces Saints peuvent être classés comme suit :

11 Espagnols, tous de l'ordre des Frères prêcheurs (Dominicains) : 6 évêques et 5 prêtres.
10 Français, tous de la Société des Missions Étrangères de Paris : 2 évêques et 8 prêtres.
96 Vietnamiens : 37 prêtres (dont onze Dominicains), 59 laïcs (parmi eux un séminariste, seize catéchistes, dix du Tiers Ordre dominicain et une femme).

Leur martyre a eu lieu à différentes périodes :

Ø 2 ont subi le martyre au temps de TRINH-DOANH (1740-1767)
Ø 2 ont subi le martyre au temps de TRINH-SAM (1767-1782)
Ø 2 ont subi le martyre au temps de CANH-TRINH (1782-1802)
Ø 58 ont subi le martyre au temps de l'Empereur MINH-MANG (1820-1840)
Ø 3 ont subi le martyre au temps de l'Empereur THIEU-TRI (1840-1847)
Ø 50 ont subi le martyre au temps de l'Empereur TU-DUC (1847-1883)

Sur le lieu de supplice l'Édit royal, placé à coté de chaque martyr, a précisé le mode de sentence :

Ø 75 condamnés à la décapitation,
Ø 22 condamnés à l'étranglement,
Ø 6 condamnés à être brûlés vifs,
Ø 5 condamnés à être écartelés,
Ø 9 sont morts en prison des suites des tortures.
« Tous ceux-là viennent de la grande épreuve : ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l'Agneau » (Ap 7, 13-14)

Annuaire des 117 Martyrs du Viêt-Nam :

1 Andrea DUNG-LAC, prêtre 21-12-1839
2 Domenico HENARES, évêque o.p.. 25-06-1838
3 Clemente Ignazio DELGADO CEBRIAN, évêque o.p. 12-07-1838
4 Pietro Rosa Ursula BORIE, évêque M.E.P. 24-11-1838
5 Giuseppe Maria DIAZ SANJURJO, évêque o.p. 20-07-1857
6 Melchior GARCIA SAMPEDRO SUAREZ, évêque o.p. 28-07-1858
7 Girolamo HERMOSILLA, évêque o.p. O1-11-1861
8 Valentino BERRIO OCHOA, Évêque O.P. 01-11-1861
9 Stefano Teodoro CUENOT, évêque M.E.P. 14-11-1861
10 Francesco GIL DE FEDERICH, prêtre o.p. 22-O1-1745
11 Matteo Alonso LECINIANA, prêtre o.p. 22-O1-1745
12 Giacinto CASTANEDA, prêtre o.p. 07-11-1773
13 Vincenzo LE OUANG LIEM, prêtre o.p. 07-11-1773
14 Emanuele NGUYEN VAN TRIEU, prêtre 17-09-1798
15 Giovanni DAT, prêtre 28-10-1798
16 Pietro LE TUY, prêtre 11-10-1833
17 Francesco Isidoro GAGELIN, prêtre M.E.P. 17-10-1833
18 Giuseppe MARCHAND, prêtre M.E.P. 30-11-1835
19 Giovanni Carlo CORNAY, prêtre M.E.P. 20-09-1837
20 Vincenzo DO YEN, prêtre o.p. 30-06-1838
21 Pietro NGUYEN BA TUAN, prêtre 15-07-1838
22 Giuseppe FERNANDEZ, prêtre o.p. 24-07-1838
23 Bernardo VU VAN DUE, prêtre 01-08-1838
24 Domenico NGUYEN VAN HANH (DIEU), prêtre o.p. 01-08-1838
25 Giacomo DO MAI NAM, prêtre 12-08-1838
26 Giuseppe DANG DINH (NIEN) VIEN, prêtre 21-08-1838
27 Pietro NGUYEN VAN TU, prêtre o.p. 05-09-1838
28 Francesco JACCARD, prêtre M.E.P. 21-09-1838
29 Vincenzo NGUYEN THE DIEM, pPrêtre 24-11-1838
30 Pietro VO BANG KHOA, prêtre 24-11-1838
31 Domenico Tuoc, prêtre o.p. 02-04-1839
32 Tommaso DINH VIÊT DU, prêtre o.p. 26-11-1839
33 Domenico NGUYÊN VAN (DOAN) XUYÊN, prêtre o.p. 26-11-1839
34 Pietro PHAM VAN TIZI, prêtre 21-12-1839
35 Paolo PHAN KHAC KHOAN, prêtre 28-04-1840
36 Giuseppe DO QUANG HIEN, prêtre o.p. 09-05-1840
37 Luca VU BA LOAN, prêtre 05-06-1840
38 Domenico TRACH (DOAI), prêtre o.p. 18-09-1840
39 Paolo NGUYEN NGAN, prêtre 08-11-1840
40 Giuseppe NGUYEN DINH NGHI, prêtre 08-11-1840
41 Martino TA DUC THINH, prêtre 08-11-1840
42 Pietro KHANH, prêtre 12-07-1842
43 Agostino SCHOEFFLER, prêtre M.E.P. 01-05-1851
44 Giovanni Luigi BONNARD, prêtre M.E.P. 01-05-1852
45 Filippo PHAN VAN MINH, prêtre 03-07-1853
46 Lorenzo NGUYEN VAN HUONG, prêtre 27-04-1856
47 Paolo LE BAO TINH, prêtre 06-04-1857
48 Domenico MÂU, prêtre o.p. 05-11-1858
49 Paolo LE VAN Loc, prêtre 13-02-1859
50 Domenico CAM, Prêtre T.O.P. 11-03-1859
51 Pietro DOAN LONG QUY, prêtre 31-07-1859
52 Pietro Francesco NERON, prêtre m.e.p. 03-11-1860
53 Tommaso KHUONG, prêtre T.O.P. 30-01-1861
54 Giovanni Teofano VENARD, prêtre M.E.P. 02-02-1861
55 Pietro NGUYEN VAN LUU, prêtre 07-04-1861
56 Giuseppe TUAN, prêtre o.p. 30-04-1861
57 Giovanni DOAN TRINH HOAN, prêtre 26-05-1861
58 Pietro ALMATO RIBERA, prêtre o.p. 01-11-1861
59 Paolo TONG VIET BUONG, laïc 23-10-1833
60 Andrea TRÂN VAN THÔNG, laïc 28-11-1835
61 Francesco Saverio CAN, catéchiste 20-11-1837
62 Francesco DO VAN (HIEN) CHIEU, catéchiste 25-06-1838
63 Giuseppe NGUYEN DINH UPEN, catéchiste T.O.P. 03-07-1838
64 Pietro NGUYEN DICH, Laïc 12-08-1838
65 Michele NGUYEN HUY MY, laïc 12-08-1838
66 Giuseppe HOANG LUONG CANH, laïc T.O.P. 05-09-1838
67 Tommaso TRAN VAN THIEN, séminariste 21-09-1838
68 Pietro TRUONG VAN DUONG, catéchiste 18-12-1838
69 Paolo NGUYEN VAN MY, catéchiste 18-12-1838
70 Pietro VU VAN TRUAT, catéchiste 18-12-1838
71 Agostino PHAN VIET HUY, laïc 13-06-1839
72 Nicola Bui DUC THE, laïc 13-06-1839
73 Domenico (Nicola) DINH DAT, laïc 18-07-1839
74 Tommaso NGUYEN VAN DE, laïc T.O.P. 19-12-1839
75 Francesco Saverio HA THONG MAU, catéchiste T.O.P. 19-12-1839
76 Agostino NGUYEN VAN MOI, laïc T.O.P. 19-12-1839
77 Domenico BUI VAN UY, catéchiste T.O.P. 19-12-1839
78 Stefano NGUYEN VAN VINTI, laïc T.O.P. 19-12-1839
79 Pietro NGUYEN VAN HIEU, catéchiste 28-04-1840
80 Giovanni Battista DINH VAN THANH, catéchiste 28-04-1840
81 Antonio NGUYEN HUU (NAM) QUYNH, laïc 10-07-1840
82 Pietro NGUYEN KHAC TU, catéchiste 10-07-1840
83 Tommaso TOAN, catéchiste T.O.P. 21-07-1840
84 Giovanni Battista CON, laïc 08-11-1840
85 Martino THO, laïc 08-11-1840
86 Simone PHAN DAC HOA, laïc 12-12-1840
87 Agnese LE THI THANH (DE), laïc 12-07-1841
88 Matteo LE VAN GAM, Laïc 11-05-1847
89 Giuseppe NGUYEN VAN LUU, catéchiste 02-05-1854
90 Andrea NGUYEN KIM THONG (NAM THUONG), catéchiste 15-07-1855
91 Michele HO DINH HY, laïc 22-05-1857
92 Pietro DOAN VAN VAN, catéchiste 25-05-1857
93 Francesco PHAN VAN TRUNG, laïc 06-10-1858
94 Domenico PHAM THONG (AN) KHAM, laïc T.O.P. 13-01-1859
95 Luca PHAM THONG (CAI) THIN, lLaïc 13-01-1859
96 Giuseppe PHAM THONG (CAI) TA, laïc 13-01-1859
97 Paolo HANH, laïc 28-05-1859
98 Emanuele LE VAN PHUNG, laïc 31-07-1859
99 Giuseppe LE DANG THI, laïc 24-10-1860
100 Matteo NGUYEN VAN (NGUYEN) PHUONG, laïc 26-05-1861
101 Giuseppe NGUYEN DUY KHANG, latéchiste T.O.P. 06-11-1861
102 Giuseppe TUAN, laïc 07-01-1862
103 Giuseppe TUC, laïc 01-06-1862
104 Domenico NINH, laïc 02-06-1862
105 Domenico TORI, laïc 05-06-1862
106 Lorenzo NGON, laïc 22-05-1862
107 Paolo (DONG) DUONG, laïc 03-06-1862
108 Domenico HUYEN, laïc 05-06-1862
109 Pietro DUNG, laïc 06-06-1862
110 Vincenzo DUONG, laïc 06-06-1862
111 Pietro THUAN, laïc 06-06-1862
112 Domenico MAO, laïc 16-06-1862
113 Domenico NGUYEN, laïc 16-06-1862
114 Domenico NHI, laïc 16-06-1862
115 Andrea TUONG, laïc 16-06-1862
116 Vincenzo TUONG, laïc 16-06-1862
117 Pietro DA, laïc 17-06-1862
_______________________

o.p. : Ordine dei Predicatori - Ordre des Frères prêcheurs (Dominicains)
T.O.P.: Terziario dell'Ordine dei Predicatori - Tiers Ordre dominicain
M.E.P.: Società delle Missioni Estere di Parigi - Société des Missions Étrangères de Paris

Site officiel du Vatican - © Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Bse Marie-Anne (Maria Anna) Sala, religieuse (1829-1891)
St Chrysogone (Crisogono), martyr († 304)
Ste Firmine, martyre († 303)
St Protais (Protasio), évêque de Milan († v. 356)
St Romain, prêtre gallo-romain († v. 380)
St Colman de Cloyne, évêque en Écosse († v. 606)
St Pourçain, ermite († après 532)
Stes Flora et Maria, vierges et martyres († 851)
St Albert de Louvain, évêque et martyr († 1192)
Bx Balsame (Balsamo), abbé en Campanie († 1232)
St Pierre Vo Dang Khoa, prêtre et martyr († 1838)
St Vincent Nguyên Thê Diêm, prêtre et martyr († 1838)
St Pierre Dumoulin-Borie, évêque et martyr († 1838)
BBses Nicéta Plaja Xifra et 11 comp., martyres († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyLun 24 Nov 2014 - 21:43

25 novembre

Saint Pierre
Évêque d'Alexandrie et Martyr
(† 311)

Pierre d'Alexandrie nous est peu connu jusqu'à son élévation sur le siège épiscopal de cette ville. Son zèle pour la foi, à une époque de persécutions continuelles, l'obligea de fuir ; mais il consola et fortifia les chrétiens dans les différentes contrées qu'il parcourut, et il n'oublia pas son cher troupeau. Par d'éloquentes lettres pastorales, il rappelait à ses brebis les grands devoirs de la vie chrétienne et la nécessité de la persévérance.

La paix ayant reparu, Pierre revint dans son église, où il fut bientôt dénoncé par l'hérétique Arius et jeté dans les fers. Il ne cessait, dans sa prison, d'encourager les nombreuses victimes enfermées avec lui, de prier et de chanter les louanges de Dieu. Un jour qu'il priait avec plus de ferveur, Notre-Seigneur lui apparut sous la forme d'un enfant tout éclatant de lumière, et vêtu d'une belle tunique blanche fendue de haut en bas, et il en tenait les bords comme pour cacher sa nudité. Pierre, saisi de frayeur, lui dit : « Seigneur, qui vous a mis dans cet état ? - C'est Arius, répondit Jésus, qui a divisé mon Église et m'a ravi une partie des âmes que j'ai rachetées de mon sang. »

L'évêque prémunit son clergé contre le traître et fut décapité peu de temps après.

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Ste Catherine d'Alexandrie, vierge et martyre († v. 307)
St Mercure Stratopédarque, martyr († IIIe s.)
St Moïse, prêtre et martyr († 251)
St Marcule, évêque et martyr († 347)
St Maurin, diacre et évangélisateur († v. VIe s.)
Bse Béatrix d'Ornacieux, vierge († entre 1303 et 1309)
Bse Élisabeth Achler, surnommée la Bonne († 1480)
St Pierre Yi Ho-yong, catéchiste et martyr († 1838)
Bx Santiago Meseguer Burillo, o.p. et martyr († 1936)
Bx Jacinto Serrano López, prêtre o.p. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMar 25 Nov 2014 - 21:44

26 novembre

Bienheureux Jacques (Giacomo) Alberione
Prêtre et fondateur de la
Famille paulinienne

Giacomo Alberione naît à San Lorenzo di Fossano (Cuneo, Piémont) le 4 avril 1884, cinquième enfant de Michel et Teresa Allocco.

En octobre 1900 il entre au séminaire diocésain d’Alba et le 29 juin 1907 il est ordonné prêtre.

Le 20 août 1914 il initie, à Alba, la Société Saint-Paul pour l’évangélisation avec les instruments de la communication sociale, suivie des autres fondations qui constituent la Famille paulinienne : Filles de Saint-Paul, Sœurs Disciples du Divin Maître, Sœurs de Jésus Bon Pasteur (les Pastourelles), Institut Regina Apostolorum pour les vocations (Sœurs apostolines) ; les Instituts agrégés : Saint-Gabriel-Archange, Marie-de-l’Annonciation, Sainte-Famille et Jésus-Prêtre ; l’Association des Coopérateurs et Coopératrices pauliniens.

Il fait plusieurs fois le tour du monde pour se rencontrer avec ses fils et filles répandus dans tous les continents de la terre et les encourager à une vie toujours plus contemplative et apostolique.

Le secret de sa vaste activité apostolique est à rechercher dans sa vie intérieure tendue dans un crescendo continuel à réaliser les paroles de l’Apôtre Paul : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Gal 2, 20)

Le père Alberione s’est éteint à l’âge de 87 ans, le 26 novembre 1971. Ses derniers moments ont été réconfortés par la visite et la bénédiction du Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) qui n’a jamais cessé de l’admirer et de le vénérer.

Les pauliniens et pauliniennes se rappellent avec émotion l’estime que le Bx Paul VI vouait à leur fondateur. Dans une mémorable audience accordée au père Alberione et à un groupe nombreux de ses fils et de ses filles, le 28 juin 1969, le pape s’exprimait ainsi :
« Le voilà : humble, silencieux, infatigable, toujours vigilant, toujours recueilli dans ses pensées, passant de la prière à l’action, toujours attentif à saisir les "signes des temps", c’est-à-dire les moyens les plus efficaces de communiquer avec les humains; notre cher père Alberione a donné à l’Église de nouveaux instruments pour s’exprimer, de nouveaux moyens pour donner vigueur et rayonnement à son apostolat, une nouvelle conscience de sa mission pour l’évangélisation au moyen des médias de masse. “Permettez, cher père Alberione, que le pape se réjouisse de votre long, fidèle et inlassable travail, et des fruits qu’il a produits pour la gloire de Dieu et le bien de l’Église.” »

Le Père Jacques Alberione, aura été l'un des plus créatifs apôtres du XXe siècle.

Le 25 juin 1996, Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) signa le décret reconnaissant ses vertus héroïques et le béatifia le 27 avril 2003 à Rome.

Pour un approfondissement biographique, lire :
>>> Famille Paulinienne

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Bse Gaetana Sterni, fondatrice (1827-1889)
St Jean Berchmans, religieux s.j. (1599-1621)
St Sirice, pape (38e) de 384 à 399
St Alipe, diacre et stylite à Adrianopolis († après 610)
St Conrad, évêque de Constance en Suède († 975)
St Nikon le métanoiète, moine à Sparte († 998)
St Bellin (Bellino), évêque et martyr († 1147)
Bx Ponce de Faucigny, abbé d’Abondance († 1178)
St Silvestre (Silvestro) Gozzolini, abbé († 1267)
Bse Delphine, épouse de saint Elzéar (1283-1360)
BBx Hugh Taylor, Marmaduke Bowes, martyrs († 1585)
St Humble, religieux o.f.m. en Calabre (1582-1637)
St Leonardo de Port-Maurice, prêtre o.f.m. (1676-1751)
St Dominique Nguyên Van Xuyên, o.p. et martyr († 1839)
St Thomas Dinh Viêt Du, prêtre o.p. et martyr († 1839)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMer 26 Nov 2014 - 21:52

27 novembre

Saint Maxime de Lerins (ou de Riez)
Évêque
(† v. 460)

Né dans le pays de Riez (Basses Alpes), il devint moine à l'abbaye de Lérins et succéda à son fondateur, saint Honorat, lorsque celui-ci devint évêque d'Arles.
Il refusa d'être l'évêque de Fréjus, mais il fut bien obligé, par l'enthousiasme des fidèles, à devenir évêque de Riez dans les Basses Alpes (Alpes-de-Haute-Provence).
Maxime mourut au milieu d’eux, après les avoir édifiés, pendant vingt-sept ans, par sa pénitence et sa charité.
Il fit triompher la vérité catholique dans plusieurs conciles provinciaux à Orange (441), Vaison-la-Romaine (442), Arles (451 et 453).

Les autres saints du jour :

Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse (1830)
Sts Facond et Primitif, martyrs († v. 300)
St Laverius, martyr († IVe s. ?)
St Valeriano d'Aquilée en Vénétie, évêque († v. 388)
St Jacques, officier supérieur perse et martyr († v. 420)
St Eusice, moine au pays de Blois († VIe s.)
St Siffrein, évêque de Carpentras († v. VIe s.)
St Achaire, évêque de Noyon et de Tournai († v. 640)
Ste Bilhilde, fondatrice d'un monastère († après 700)
St Fergus le Picte, évêque († VIIIe s.)
St Virgile, abbé et évêque de Salzbourg († 784)
St Goustan, moine à l'abbaye de Rhuys († v. 1040)
Bx Bernardino de Fosse, prêtre o.f.m. (1421-1503)
BBx Thomas Koteda Kiuni et 10 comp., martyrs († 1619)
Bx Bronisław Kostowski, martyr (1915-1942)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyJeu 27 Nov 2014 - 21:36

28 novembre

Sainte Catherine Zoé Labouré
Vierge, religieuse des Filles de la Charité
(1806-1876)

Fête liturgique : le 28 novembre pour la Famille Vincentienne ;
le 31 décembre (dies natalis) pour l’Église Universelle.

Catherine Zoé Labouré, neuvième enfant d'une famille de dix-sept, vint au monde le 2 mai 1806, à Fain-les-Moutiers, petit village de la Côte-d'Or. Enfant, elle était surtout connue par son deuxième prénom, Zoé.
À neuf ans, elle perdit sa mère. On la vit alors monter sur une chaise, saisir la statue de Notre-Dame, l'embrasser longuement et la presser sur son cœur en disant : « Je n'ai plus de maman ; soyez vous-même ma maman, bonne Sainte Vierge ! »
À onze ans, la fillette dut remplir l'office de mère au foyer domestique. Prenant la direction intérieure de la ferme paternelle, elle devenait responsable des travaux domestiques. Malgré son peu d'instruction, Catherine s'occupa de former à la piété sa petite sœur et son petit frère. Après son travail, elle se rendait souvent à l'église et priait devant l'autel de la Vierge.

En 1830, après un séjour de deux ans chez deux de ses frères qui demeuraient près de Paris, Catherine Labouré fit trois mois de postulat à Châtillon-sur-Seine et entra au Séminaire des Filles de la Charité, rue du Bac, toujours à Paris. Sœur Catherine fut favorisée de grâces exceptionnelles durant les six mois de son noviciat. Au moment de la messe, Notre-Seigneur se manifestait à sa petite servante. Dans sa ferveur, elle désirait voir la Très Sainte Vierge et demanda cette faveur par l'intermédiaire de son ange gardien.

Dans la nuit du 18 au 19 juillet 1830, veille de la fête de saint Vincent de Paul, le cœur de ce Saint lui apparut dans la chapelle du couvent. La Ste Vierge lui apparut et lui prédit des souffrances à venir tout en l'assurant du soutien de ses grâces maternelles.

Lors de la deuxième apparition de la Reine du ciel, Catherine Labouré reçoit la mission de répandre la médaille miraculeuse par le monde et de faire éclore sur des milliers de lèvres l'invocation : « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ! » La prière fut le premier moyen qu'employa la voyante pour remplir sa mission.

Sœur Catherine Labouré disait le chapelet avec tant d'onction et de grâce que les anciennes religieuses se faisaient un plaisir d'aller le réciter en sa compagnie. « Aimez bien votre Mère du ciel, avait-elle coutume de dire, prenez-la pour modèle ; c'est la plus sûre garantie du ciel. » Son deuxième moyen pour accomplir infailliblement sa mission de faire glorifier Marie et de sauver les âmes fut la pénitence qu'elle accomplit tout bonnement dans les emplois manuels les plus modestes dans lesquels elle se plaisait : service de la cuisine, soin de la basse-cour, garde de la porte.

Son carnet de retraite de 1839 nous révèle son désir de souffrir : « Ô Cœur Immaculé de Marie, sollicitez pour moi la foi et l'amour qui vous attacha au pied de la croix de Jésus. Ô doux objet de mes affections, Jésus et Marie, que je souffre pour vous, que je meure pour vous, que je sois toute à vous, que je ne sois plus à moi ! »

En janvier 1831, Catherine Labouré fut transférée à l'hospice d'Enghien, au Faubourg St-Antoine, à Paris. Employée d'abord à la cuisine, puis à la lingerie, elle demeura ensuite affectée pendant près de quarante ans à la salle des vieillards, ajoutant le soin de la basse-cour à cet office.

C'est dans cet obscur et généreux dévouement que la mort trouva cette fidèle servante de Dieu, le 31 décembre 1876. Elle trépassa à l'âge de soixante-dix ans. Cinquante-six ans après son décès, lors de l'ouverture de son tombeau, son corps fut trouvé dans un état de parfaite conservation.

Pour un approfondissement voir et lire :
>>> Chapelle rue du Bac - Paris

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Giacomo de la Marche, prêtre o.f.m. (1391-1476)
St Irénarque, martyr († IVe s.)
Sts Papinien et Mansuet, évêques et martyrs († 430 ou 431)
St Étienne le Jeune, moine et martyr (715-764)
Ste Théodora, abbesse à Rossano en Calabre († 980)
Bx Jacques Thompson, prêtre et martyr († 1584)
St André Trân Van Trông, martyr († 1835)
BBx Juan Jesús et 14 religieux o.h., martyrs († 1936)
Bx Luis Campos Gorriz, père de famille et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyVen 28 Nov 2014 - 21:43

29 novembre

Saint Saturnin
Premier évêque de Toulouse et martyr
(† 250)

Saint Saturnin est le premier évêque de Toulouse. Son nom latin « Saturnius », a été transformé dans la langue d'oc en « Sarni » puis francisé en « Sernin ».

Saint Saturnin mourut martyrisé en 250 pour avoir refusé de se plier à l'obligation qui était faite à tous les citoyens par l'empereur romain Dèce, de sacrifier aux dieux païens.

Il aurait été jeté sur les marches du Capitole, le temple dédié à Jupiter qui se trouvait à l'emplacement de l'actuelle place Esquirol. Puis il fut attaché par les pieds à un taureau furieux que l'on devait immoler et traîné le long du cardo maximus (la rue Saint-Rome) jusqu'à la rue du Taur (taureau). Son corps aurait été lâché à l'endroit de l'actuelle église du Taur qui s'est appelée Notre-Dame-de-Saint-Sernin jusqu'au XVIe siècle. C'est là que le corps aurait été enterré en cachette.

À la fin du IVe et au tout début du Ve siècle l'évêque Exupère prit la décision de transférer les reliques de saint Sernin à l'emplacement de la basilique actuelle et d'y construire un édifice.

Les autres saints du jour :

St Francesco Antonio Fasani, o.f.m. conv. (1681-1742)
St Saturnin de Carthage, martyr († IVe siècle)
St Philomène, martyr († entre 271 et 275)
Ste Illuminée, vierge et martyre († IVe s.)
St Jacques de Saroung, évêque en Syrie (451-521)
St Radbod, évêque d'Utrecht († 917)
Bx Édouard Burden, prêtre et martyr († 1588)
Bx George Errington, martyr († 1596)
BBx William Gibson et William Knight, martyrs († 1596)
Bx Denis de la Nativité, prêtre et martyr († 1638)
Bx Rédempt de la Croix, religieux o.c. et martyr († 1638)
Bx Alfred Simon Colomina, prêtre s.j. et martyr († 1936)
Bse Marie-Madeleine de l'Incarnation, fond. (1770-1824)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptySam 29 Nov 2014 - 22:09

30 novembre

Saint Joseph Marchand
Missionnaire m.e.p. et martyr

Joseph Marchand naît à Passavant (Doubs) le 17 août 1803. Après avoir fait ses études à l'école ecclésiastique d'Orsans et au grand séminaire de Besançon, il entra sous-diacre au Séminaire des M.-E. le 25 décembre 1828.

Élevé au sacerdoce le 4 avril 1829, il partit le 24 du même mois pour la Cochinchine. Il apprit la langue annamite au collège de Lai-thieu, commença sa vie apostolique par un long voyage dans les chrétientés des provinces de Mi-tho, Vinh-long, Chau-doc, et remonta jusqu'à Phnom-penh, la capitale du Cambodge.
Revenu à Lai-thieu, il y instruisit quelques élèves, tout en administrant plusieurs chrétientés ; puis il fit un second voyage analogue au premier. On le chargea ensuite du district qui comprenait toute la province du Binh-thuan, d'où la persécution le chassa au commencement de l’année 1833.

Après s'être caché dans différentes localités de la Basse-Cochinchine, il se réfugia près de Mac-bac. Un chef des rebelles l'y découvrit et l'emmena avec lui à Cho-quan, puis l'interna dans la citadelle de Saïgon, et voulut l'obliger à pousser les chrétiens à la révolte contre le persécuteur Minh-mang. Marchand refusa absolument de se prêter à ce désir. Il resta dix-huit mois enfermé dans la citadelle, donnant ses soins à quelques fidèles qui se trouvaient près de lui.

Lorsque les troupes royales eurent pris Saïgon, le 8 septembre 1835, le père Joseph fut immédiatement arrêté et accusé d'avoir participé à la rébellion.
Conduit à Hué et incarcéré, on le soumit à la question et on lui fit endurer le cruel supplice des tenailles rougies au feu. Ne pouvant lui faire avouer qu'il avait aidé les rebelles, et ne trouvant aucun témoignage sérieux pour appuyer cette fausse accusation, les juges lui ordonnèrent de renoncer au catholicisme et de marcher sur la croix mais il repoussa cette proposition avec horreur.

Il fut condamné au cruel supplice des cent plaies. Il le subit avec un héroïque courage le 30 novembre 1835 à Tho-duc, près de Hué au Vietnam. Après sa mort, son corps coupé en quatre fut jeté à la mer, et sa tête, après plusieurs jours d'exposition, fut broyée dans un mortier et réduite en une poussière que l'on jeta également à la mer.

Joseph Marchand a été déclaré :
Vénérable, le 19 juin 1840, par le pape Grégoire XVI (Bartolomeo Cappellari, 1831-1846) ;
Bienheureux, le 27 mai 1900, par le pape Léon XIII, (Vincenzo Pecci, 1878-1903) ;
Saint, le 19 juin 1988, par le Souverain Pontife Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Source principale : saint-josephmarchand.fr (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St André, le Protoclet, apôtre et martyr († v. 62)
St Miroclès, évêque de Milan († v. 315)
St Tugdual, surnommé Pabu, abbé et évêque († VIe siècle)
St Galgano Guidotti, ermite (1150-1181)
Bx Giovanni de Verceil, maître général o.p. († 1283)
Bx Frédéric de Ratisbonne, religieux o.e.s.a. († 1329)
St Cuthbert Mayne, prêtre et martyr († 1577)
Bx Alexandre Crow, prêtre et martyr († 1586)
St Thaddée Liu Ruiting, prêtre et martyr († 1823)
BBx Miguel Ruedas Mejías et six comp. o.h., martyrs
Bx José Otín Aquilué, prêtre s.d.b. et martyr (1901-1936)
Bx Louis-Roch Gientyngier, prêtre et martyr (1904-1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyDim 30 Nov 2014 - 21:51

1 décembre

Saint Éloi
Évêque de Noyon
(590-660)

Éloi naît à Chaptelat, à deux lieues de Limoges. Dès son enfance, il se montra si habile aux travaux manuels, que son père le plaça comme apprenti chez le maître de la Monnaie de Limoges. Ses premières œuvres révélèrent son talent précoce, et, au bout de quelques années, Éloi n'avait pas de rival dans l'art de travailler les métaux. Ses sentiments religieux et ses vertus le rendirent plus recommandable encore que ses talents ; on ne se lassait pas d'admirer sa franchise, sa prudence, sa douceur, sa charité.

Le roi Clotaire II, ayant entendu parler de lui, le fit venir à la cour, lui commanda un trône d'or orné de pierreries, et à cet effet lui donna une quantité d'or. Le travail fini, Éloi se présenta devant le roi et lui montra le trône. Clotaire s'extasiait devant ce chef-d'œuvre ; mais quelle ne fut pas sa stupéfaction, quand Éloi fit apporter un autre trône aussi beau que le premier, fait aussi avec l'or qu'il avait reçu ! Sur-le-champ, Éloi fut nommé grand argentier du royaume, et le roi le garda près de lui.

Jusque là, notre saint avait aimé le luxe ; touché d'une grâce de choix, il se détacha des vanités du monde et vécut au milieu des richesses comme un pauvre de Jésus-Christ. Son plaisir était de faire de belles châsses pour les reliques des saints. Mais surtout il aimait les pauvres. On ne saurait se figurer tous les trésors qui passèrent par ses mains dans le sein des indigents. Aussi, quand des étrangers demandaient à le voir, on leur répondait : « Allez en telle rue, et arrêtez-vous à la maison où vous verrez une foule de mendiants : c'est là sa demeure ! » Éloi lavait les pieds des pauvres, les servait de ses propres mains, ne prenait que la dernière place et ne mangeait que leurs restes. Quand Éloi n'avait plus d'argent, il donnait ses meubles et jusqu'à sa ceinture, son manteau, ses souliers.

L'amitié d'Éloi avec le roi Dagobert, successeur de Clotaire II, est devenue légendaire. Un jour Éloi vint lui dire : « Mon prince, je viens vous demander une grâce ; donnez-moi la terre de Solignac, afin que je fasse une échelle par laquelle, vous et moi, nous méritions de monter au Ciel. » Le roi y consentit volontiers ; le saint y bâtit un monastère. Jamais il ne se fit moine ; mais il aimait à visiter les moines et à vivre, de temps en temps, quelques jours avec eux, pour s'édifier de leur régularité.

Éloi se vit obligé d'accepter l'évêché de Noyon. Sa vie épiscopale fut la continuation de ses bonnes œuvres.

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Bx Charles de Jésus, missionnaire et martyr
Bse Maria Rosa Pellesi, religieuse (1917-1972)
St Nahum, prophète (VIIe s. av. J.-C.)
St Castritien, 3e évêque de Milan († IIIe s.)
Ste Florence, convertie par saint Hilaire († après 360)
St Léonce, évêque de Fréjus († 433)
St Domnole, évêque du Mans († 581)
St Airy (ou Agéric), évêque à Verdun († 588)
Bx Antonio Bonfadini, prêtre o.f.m. († 1482)
Bx Jean Beche, abbé et martyr († 1539)
St Edmond Campion, prêtre s.j. et martyr († 1581)
Bx Richard Langley, père de famille, martyr († 1586)
Bx Casimir Sykulski, prêtre polonais martyr († 1941)
Bse Lidwine (Elisa Angela Meneguzzi), religieuse († 1941)
Bse Maria Clara do Menino Jesus, fondatrice (1843-1899)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyLun 1 Déc 2014 - 22:32

2 décembre

Sainte Bibiane
Vierge et martyre
(† 363)

Bibiane (ou Viviane) naît à Rome. Son père Flavien, préfet de Rome fut jeté en prison sous Julien l'Apostat. Flavien, s'étant déclaré contre ce prince, fut marqué au front d'un fer rouge ; il en mourut peu de temps après, en Toscane, où il avait été exilé.

Sa femme Dafrose, et ses filles Bibiane et Démétrie, restaient à Rome exposées aux coups du tyran. Il ne les oublia pas, et les enferma dans leur propre maison pour les y faire mourir de faim ; mais, ce supplice lui paraissant trop lent, il fit trancher la tête à la mère, confisqua tous les biens de la famille et continua sa persécution contre les deux vierges chrétiennes. Malgré une très longue privation de toute nourriture, elles parurent au tribunal plus fortes et plus belles que jamais : « Craignez, leur dit le juge, une mort honteuse et cruelle. » Les biens de ce monde, répondent-elles, ne peuvent plus avoir pour nous aucun attrait, nous n'aspirons qu'à posséder Jésus-Christ ; plutôt mille morts que la trahison de nos promesses ! »

À ces mots, Démétrie tombe morte aux pieds de sa sœur. Quant à Bibiane, le juge la livra aux mains d'une femme de mauvaise vie qui essaya de la pervertir ; elle employa d'abord les flatteries et les bons traitements et feignit de lui témoigner une amitié sincère ; puis bientôt elle eut recours aux menaces, aux injures et aux coups. Bibiane résista courageusement à toutes ses tentatives, elle demeura pure et digne du céleste Époux. La méchante femme dut avouer au juge qu'elle avait perdu son temps et sa peine. Celui-ci, furieux de son peu de succès, ordonna de frapper de verges la vierge chrétienne jusqu'à ce qu'elle eût rendu l'esprit.

Bibiane fut donc attachée à une colonne, et les bourreaux s'acharnèrent sur son corps innocent jusqu'au moment où elle s'affaissa mourante à leurs pieds. Elle expira au bout de quelques instants, le 2 décembre 363. Son corps fut jeté à la voirie pour y être dévoré par les chiens ; mais il est écrit que « Dieu veille sur les restes de ses saints ». Deux jours après, un prêtre courageux put s'emparer de cette dépouille et l'ensevelir à côté de Dafrose, sa mère, et de Démétrie, sa sœur.

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Silvère, pape (58e) et martyr († 537)
Bx Ivan Slezyuk, évêque et martyr (1896-1973)
St Habacuc, prophète († VIIe s. av. J.C.)
St Pimène, prêtre et martyr († v. 362)
St Cromazio, évêque d'Aquilée en Vénetie († 407)
Bx Jean Ruysbroeck, prêtre o.s.a. († 1381)
Bse Marie-Angèle Astorch, abbesse (1592-1665)
Bx Raphaël Chyliński, prêtre o.f.m. conv. (1694-1741)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMar 2 Déc 2014 - 21:26

3 décembre

Saint François Xavier
Prêtre s.j.
Apôtre des Indes et du Japon

François Xavier, nom de naissance Francisco de Jasso y Azpilicueta, dernier de six enfants, naît à Javier, près de Pampelune en Navarre, le 7 avril 1506, dans une famille noble.

Après de brillantes études au collège Sainte-Barbe, à Paris, il enseigna la philosophie avec un succès qui, en lui attirant les applaudissements, développa l'orgueil dans son cœur. Ignace de Loyola, converti, étant venu à Paris pour perfectionner ses études et cherchant à recruter des compagnons pour jeter les bases de la Compagnie de Jésus, s'éprit d'amitié et d'admiration pour ce jeune homme.

Le 15 août 1534, sept jeunes gens, parmi lesquels Ignace et Xavier, prononcèrent leurs vœux dans une chapelle souterraine de l'église de Montmartre. La Compagnie de Jésus était fondée.

Quelques années plus tard (1537 à Venise), Xavier, devenu prêtre était prêt pour sa mission. Quelle fut sa joie quand Ignace le désigna pour la mission des Indes ! Xavier commença par la conversion de Goa, alors comptoir commercial portugais sur la côte occidentale de l'Inde. Une mission finie, une autre l'appelait ; le désir du salut des âmes était insatiable dans son cœur.

Il rencontra des difficultés incroyables, l'ignorance des langues, l'absence de livres en langues indigènes, les persécutions, la défiance et la rivalité des ministres païens.

Xavier, par son énergie et le secours de Dieu, triompha de tout ; Dieu lui donna le don des langues, le pouvoir d'opérer des miracles sans nombre. Il évangélisa, en onze années, cinquante-deux royaumes et baptisa une multitude incalculable. Sa plus belle et sa plus difficile mission fut l'évangélisation du Japon.

Il aspirait à convertir la Chine, pour rentrer en Europe par les pays du Nord, quand Dieu, le 3 décembre 1552, appela au repos, à l'âge de 46 ans et 8 mois, cet incomparable conquérant des âmes, qu'on a justement surnommé l'apôtre des Indes et du Japon.

François Xavier a été béatifié, le 21 octobre 1619, par le Pape Paul V (Camillo Borghese, 1605-1621) et canonisé, avec Ignace de Loyola, par le Pape Grégoire XV (Alessandro Ludovisi, 1621-1623), le 12 mars 1622.

Pour un approfondissement voir et lire :
>>> Saint François-Xavier

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Bx Johann Nepomuceno, évêque de Trente (1777-1860)
St Sophonie, prophète († VIIe s. av. J.-C.)
St Cassien, martyr († IIIe ou IVe s.) )
St Birin «apôtre du Wessex», évêque († v. 650)
St Lucius, ermite à Coire en Suisse († VIIe s.)
Bx Édouard Coleman, martyr († 1678)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMer 3 Déc 2014 - 22:00

4 décembre

Saint Jean de Damas
Prêtre et docteur de l'Église
(† v. 749)

Arabe chrétien, de haute bourgeoisie, saint Jean de Damas (ou saint Jean Damascène) eut de hautes fonctions dans le califat de Damas (Syrie) et se fit connaître comme écrivain poète.

À cinquante ans, il se retira du monde et se fit moine à Saint-Sabas, entre Jérusalem et la mer Morte. Ordonné prêtre, il laissa de nombreux écrits théologiques. Il développa le culte des saintes icônes et chanta les louanges de l'Assomption.

Il est fait docteur de l'Église par Léon XIII en 1890.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI
>>> Saint Jean Damascène
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Clément d'Alexandrie, père de l'Église († v. 215)
Ste Barbe, vierge et martyre (273-290)
St Héraclas, patriarche d'Alexandrie († 247 ou 248)
St Mélèce, évêque à Sébastopol († IVe s.)
St Felice (Félix), évêque à Bologne († 431 ou 432)
St Sigiramne ou Cyran, moine, pèlerin et abbé († v. 655)
Ste Adrehilde, abbesse au Mans (VIIe s.)
St Sola, prêtre et ermite en Bavière († 794)
St Jean, évêque en Phrygie († VIIIe siècle)
St Annon, évêque de Cologne († 1075)
St Osmond, évêque de Salisbury († 1099)
St Bernardo de Parme, évêque et cardinal († 1133)
Bx Pietro Pettinaio de Sienne, religieux o.f.m. († 1289)
Bx Girolamo de Angelis, prêtre s.j. et martyr († 1623)
Bx Simón Yempo, religieux s.j. et martyr († 1623)
Bx Francisco Gálvez, prêtre o.f.m. et martyr(† 1623)
Bx Adolphe Kolping, prêtre à Cologne († 1845)
St Giovanni Calabria, prêtre et fond. (1873-1954)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyJeu 4 Déc 2014 - 22:27

5 décembre

Saint Sabas
Abbé
(439-531)

Sabas, né près de Césarée, en Cappadoce, de parents nobles et pieux, fut mis, à l'âge de cinq ans, sous la tutelle d'un oncle fort méchant ; il s'enfuit et se réfugia dans un couvent. C'était la Providence qui avait conduit ses pas ; il embrassa généreusement toutes les saintes rigueurs de la vie monastique. Dix ans plus tard, le désir de visiter les lieux sanctifiés par la vie mortelle du Sauveur le conduisit à Jérusalem. Ayant fait son pèlerinage, il résolut de se fixer au milieu des célèbres anachorètes de la Palestine et vécut jusqu'à l'âge de trente ans sous la direction du saint solitaire Théoctiste. Mais il lui semblait que Dieu demandait de lui davantage, et, croyant n'avoir encore rien fait, il s'enfonça dans la solitude voisine pour y vivre avec Dieu seul.

Renfermé dans une petite grotte, il y passait cinq jours de la semaine sans prendre aucune nourriture, uniquement appliqué à la prière, au chant des psaumes et au travail manuel. Chaque samedi, il apportait au monastère qu'il avait habité tous les paniers qu'il avait tressés, passait le dimanche avec ses frères et revenait à son ermitage. Plus tard, il se retira sur les bords du Jourdain, où le démon le tourmenta par des spectres horribles, des hurlements affreux, des menaces, des coups, et surtout des apparitions séduisantes. Le saint, armé de la prière, remporta autant de victoires qu'il eut à livrer de combats, jusqu'à décourager son redoutable ennemi.

Sabas, toujours poussé par le désir d'une solitude de plus en plus profonde, se retira sur des rochers abrupts ; il y établit, pour monter et pour descendre, un gros câble à nœuds qui lui servait de rampe. Il lui fallait aller chercher de l'eau à deux lieues de là et la monter sur ses épaules. Sa nourriture consistait uniquement en racines sauvages ; mais, en revanche Dieu nourrissait son âme de l'abondance de ses consolations.

Sabas fut découvert par la vue de la corde qui pendait du rocher, et dès lors sa solitude se changea en affluence énorme de pèlerins qui venaient lui demander communication des biens célestes dont il était rempli. Beaucoup demeuraient ses disciples, et il groupa dans la vallée un grand nombre de petites cellules pour les recevoir. De grands saints, attirés par la renommée de ses vertus, vinrent eux-mêmes le visiter. Il s'arrachait parfois à sa solitude, quand la gloire de Dieu le demandait, et plusieurs fois la cour de Constantinople fut édifiée de ses vertus.

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Bx Filippo Rinaldi, 3e successeur de don Bosco (1856-1931)
St Jean Almond, prêtre et martyr († 1612)
Ste Crispine de Thagare, martyre († 304)
St Lucide (Lucido), moine († 1038)
St Gérald, archevêque de Braga, au Portugal († 1109)
Bx Barthélémy (Bartolomeo) Fanti, prêtre o.c. († 1495)
Bx Niels Steensen, évêque en Allemagne (1638-1686)
Bx Narcyz Putz, prêtre et martyr (1877-1942)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyVen 5 Déc 2014 - 21:51

6 décembre

Saint Nicolas
Archevêque de Myre
(† 324)

Nicolas, né probablement à Patare, en Lycie, en Asie mineure (actuelle Turquie) entre le 260 et 280, fut le fruit des prières de ses pieux parents.

Il eut l'esprit ouvert aux choses divines dès sa plus petite enfance ; à peine sut-il manger, qu'il sut jeûner. Il avait un oncle évêque, qui, voyant avec admiration les vertus de Nicolas, l'ordonna prêtre dès qu'il eut l'âge requis et fit de lui cette prédiction : « Il sera la consolation des affligés, le sauveur des âmes en péril, le bon pasteur qui rassemble ses brebis égarées au bercail de Jésus-Christ. »

Une de ses premières œuvres fut de sauver l'honneur de trois filles exposées à la perte de leur vertu ; il les dota toutes, l'une après l'autre, et il le fit si discrètement, que c'est à la fin seulement que le père, touché d'admiration, surprit la main du bienfaiteur.

Après un pèlerinage aux lieux saints, Nicolas se retira à Myre, espérant échapper aux honneurs qu'il voulait éviter avec tant de soin, et à la mort de l'évêque de Myre, qui arriva peu de temps après, il fut élu pour lui succéder. Dès lors il s'appliqua à devenir le modèle de son troupeau. Il ne mangea plus qu'une fois le jour, et jamais de viande ; il faisait toujours lire à sa table quelque livre de la Sainte Écriture ; ses nuits se passaient en oraison, et la terre dure était sa couche pour le peu de repos qu'il prenait. Levé avant le jour, il réveillait ses clercs pour chanter des hymnes et des psaumes ; aussitôt le soleil paru, il allait à l'église et employait le reste du jour à ses diverses fonctions pastorales.

Nicolas, sous la persécution de Dioclétien, fut jeté dans un cachot et mis à la torture ; mais on n'osa pas le faire mourir, par peur de la vengeance de son peuple.

Peu de saints ont opéré de plus nombreux et de plus éclatants miracles. Tantôt il apparaît à Constantin pendant la nuit, pour lui ordonner de mettre en liberté trois innocents qui doivent être exécutés le lendemain ; tantôt il se montre, en pleine tempête, à des matelots en danger qui l'ont appelé à leur secours. Il est surtout légendaire entre mille, le miracle de la résurrection de trois enfants tués par un boucher et hachés menu, pour être mêlés à la viande de son commerce.
On l'honore comme le patron des écoliers.

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

Bx Jean (János) Scheffler, évêque roumain et martyr
Ste Asella de Rome, vierge († après 385)
Ste Denise, Majoric et compagnons, martyrs († 484)
St Obice (Obizio), en Lombardie († v. 1200)
St Pierre Pascual, évêque et martyr († 1300)
St Joseph Nguyên Duy Khang, catéch. et martyr († 1861)
Bse Louise-Marie Frías Cañizares, v. et martyre († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptySam 6 Déc 2014 - 21:42

7 décembre

Saint Ambroise
Évêque de Milan et Docteur de l'Église

Ambroise naît vers 340 à Trèves (Allemagne) où son père était préfet du prétoire pour les Gaules.

A la mort de son père, sa mère, qui était une pieuse chrétienne, alla habiter Rome avec ses trois enfants. Après des études classiques et juridiques, Ambroise parcourut rapidement une brillante carrière administrative. Ses plaidoiries ayant attiré sur lui l’attention, le préfet du prétoire de Valentinien Ier le nomma gouverneur de l’Émilie et de Ligurie, en résidence à Milan, avec le titre consulaire (374).

L'évêque légitime de Milan, saint Denis, était mort en exil, et l'intrus arien Auxence, qui venait de mourir, avait, durant près de vingt ans, opprimé les catholiques.
Survenant, comme un pacificateur, dans une élection épiscopale que des divergences tumultueuses rendaient difficile, Ambroise, quoique simple catéchumène, sur le cri d’un enfant, fut acclamé évêque et malgré ses résistances, ne put se dérober à une charge aussi lourde qu’imprévue. Les évêques d’Italie et l’Empereur donnèrent leur approbation au choix du peuple de Milan. Ambroise fut baptisé et, huit jours plus tard, fut consacré évêque (7 décembre 374).

On sait comment le nouvel évêque comprit la mission qu'il avait reçue d'une manière si providentielle. Ambroise fut le fléau des ariens et le vaillant défenseur de la vraie foi. Parmi toutes ses vertus, l'énergie, une fermeté tout apostolique, semble avoir été la principale.
Un jour on vient lui apporter un ordre injuste signé par l'empereur Valentinien : « Allez dire à votre maître, répondit Ambroise, qu'un évêque ne livrera jamais le temple de Dieu. »
Bientôt il apprend que les hérétiques ariens, soutenus par l'autorité, vont s'emparer de deux basiliques : « Allez, s'écria Ambroise du haut de la chaire sacrée, dire aux violateurs des temples saints que l'évêque de Milan excommunie tous ceux qui prendront part au sacrilège.»

Le fait le plus célèbre, c'est le châtiment qu'il osa imposer à l'empereur Théodose. Ce prince, les mains encore souillées du sang versé au massacre de Thessalonique, se présente au seuil du temple. Ambroise est là : « Arrêtez, lui dit-il ; imitateur de David dans son crime, imitez-le dans sa pénitence. »

Saint Ambroise fut un grand évêque, un savant docteur, un orateur éloquent, un homme de haute sainteté. Il meurt à Milan dans la nuit du 3 au 4 avril 397 ; c'était l'aube du Samedi Saint.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Ambroise
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Charles Garnier, prêtre s.j. et martyr (1606-1649)
St Sabin (Sabino), évêque et martyr († v. 303)
St Athénodore, martyr († v. 303)
St Urbain, évêque à Thienne en Vénétie († IVe s.)
St Jean le Silenciaire, évêque puis ermite († 558)
Ste Fare, abbesse au pays de Meaux († 657)
Ste Marie-Josèphe Rossello, vierge et fond. (1811-1880)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyDim 7 Déc 2014 - 21:46

8 décembre

Saint Noël Chabanel
Prêtre s.j. et martyr au Canada

Noël Chabanel naît à Saugues (Haute-Loire, France) le 2 février 1613.

Il entre au noviciat de Toulouse le 9 février 1630. Il enseigne au collège de cette même ville (1632–1639), y étudie la théologie (1639–1641), y fait sa troisième probation (1641–1642).

Après avoir été professeur de rhétorique au collège de Rodez, il arrive à Québec le 15 août 1643, y reste un an, puis monte en Huronie.
Des huit Martyrs canadiens, il est le seul qui n’eut pas de facilité pour l’étude des langues.

Brillant professeur de rhétorique en France, il éprouvait une indicible répugnance pour les us et coutumes des sauvages. « Jamais pour tout cela, écrit le père Ragueneau, il n’a voulu se détacher de la Croix où Dieu l’avait mis ; jamais il n’a demandé d’en sortir. Mais au contraire, pour s’y attacher plus inviolablement, il s’obligea par vœu d’y demeurer jusqu’à la mort, afin de mourir sur la Croix ». La Relation de 1650 nous a conservé le texte de ce vœu héroïque.

Au début de décembre 1649, il était à la mission Saint-Jean, chez les Pétuns, quand il reçut l’ordre de se rendre à la résidence centrale Sainte-Marie II de l’île Saint-Joseph. Parti le 7 décembre, il était le lendemain traîtreusement assassiné par un Huron apostat. La Relation de 1650 raconte la mort de Chabanel, mais ignore les motifs de l’assassinat. Dans le « Manuscrit de 1652 », le père Ragueneau est mieux renseigné : il fait état de l’aveu du meurtrier, Louis Honarreennha, qui a déclaré avoir tué Chabanel en haine de la foi.

Noël Chabanel et 7 sept autres missionnaires jésuites, ont été béatifiés le 21 juin 1925 et canonisés le 29 juin 1930, par Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939).
Le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) a déclaré les saints martyrs canadiens, Patrons secondaires du Canada.

La célébration liturgique des 8 saints martyrs canadiens a lieu le 26 septembre au Canada (solennité) et le 19 octobre dans l'Église universelle.

Pour un approfondissement biographique sur les martyrs, cliquer sur les noms ci-dessous :

Antoine Daniel
Charles Garnier
Gabriel Lalemant
Isaac Jogues
Jean Brébeuf
Jean de La Lande
Noël Chabanel
René Goupil

Source principale : biographi.ca/fr/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

BBx Paul Yun Ji-Chung et 123 comp. († entre 1791 et 1888)
Ste Narcisa de Jesús Martillo Morán, laïque (1832-1869)
St Macaire, martyr († 250)
St Eutychien, pape (27e) du 275 à 283 et martyr
St Euchaire, Ier évêque de Trèves († 250)
St Patapios, ermite († Ve ou VIe s.)
St Romaric, père de famille puis abbé († 653)
St Thibaud de Marly, abbé († 1247)
Bx Joseph-Marie Zabal Blasco, laïc et martyr († 1936)
Bx Alojzy Liguda, prêtre s.v.d. et martyr (1898-1942)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyLun 8 Déc 2014 - 22:12

9 décembre

Sainte Léocadie de Tolède
Vierge et martyre
(† 303)

Léocadie était de Tolède, en Espagne. Dès son enfance, elle s'adonna avec tant de dévotion au service de Notre-Seigneur, qu'on la regardait comme un modèle d'innocence et de piété. Le persécuteur Dacien la fit comparaître à son tribunal, et, sachant qu'elle était de haute condition, il lui reprocha de s'être attachée à une religion vile et méprisable.
Léocadie lui répondit qu'elle s'estimait très heureuse et très honorée d'être la servante de Jésus-Christ, et que ni les supplices ni la mort ne pourraient la faire renoncer à sa religion.

Le tyran ordonna de la fouetter comme une esclave, et la fit reconduire dans une prison, en attendant de plus cruelles tortures. Sur le chemin, elle rencontra des chrétiens qui s'apitoyaient sur son sort : « Réjouissez-vous plutôt, leur dit-elle, car c'est une grande grâce d'endurer quelque chose pour Jésus-Christ. » Cependant Léocadie apprit, dans sa prison, toutes les cruautés que l'on exerçait en Espagne contre les chrétiens. Elle en fut tellement saisie de douleur, qu'elle pria son Époux céleste de la retirer du monde. Sa prière fut exaucée ; elle expira bientôt en baisant une croix qu'elle avait miraculeusement gravée sur la pierre avec son doigt.

©Evangelizo.org

Les autres saints du jour :

St Juan Diego Cuautitlatuazin, voyant (1474-1548)
St Syr (Siro), Ier evêque de Pavie († sec. IV)
Ste Gorgonie, sœur des Sts. Grégoire N. et Césaire († 372)
St Cyprien, abbé a Genouillac († Ve ou VIe s.)
Bx Liboire Wagner, prêtre et martyr (1593-1631)
St Pierre Fourier, prêtre et fondateur († 1640)
Bx Bernard-Marie (Cesare), prêtre c.p. (1831-1911)
Bx Joseph Ferrer Esteve, prêtre s.p. et martyr († 1936)
Bx Julián Rodríguez Sánchez, s.d.b. et martyr († 1936)
Bx Recaredo de los Ríos Fabregat, s.d.b., martyr († 1936)
Bx José Giménez López, prêtre s.d.b. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 EmptyMar 9 Déc 2014 - 23:29

10 décembre

Sainte Eulalie de Mérida
Vierge et Martyre
(† 304)

Eulalie avait environ 13 ans lorsqu'elle décida de se dénoncer au Tribunal de Calpurnius (Espagne). Elle fut condamnée à mort et mourut martyre, préférant la mort sur cette terre plutôt que renier Celui qui donne la Vie.

Les autres saints du jour :

Bx Marcantonio Durando, prêtre et fond. (1801-1880)
St Maur (Mauro) de Rome, martyr († sec. IV)
St Gemelle, martyr († 362)
St Grégoire III, pape (90e) de 731 à 741
St Luc, évêque en Calabre († 1114)
St Edmond Genings, Polydore Plasden, martyrs († 1591)
Sts Eustathe White, Swithun Wells, martyrs († 1591)
Bx Brian Lacey, prêtre et martyr († 1591)
BBx Jean Mason, Sydney Hodgson, martyrs († 1591)
St Thomas Somers, prêtre et martyr († 1610)
St Jean Roberts, prêtre o.s.b. et martyr († 1610)
Bx Gonzalo Viñes Masip, prêtre et martyr (1883-1936)
Bx Agustin Garcia Calvo, prêtre s.d.b. et martyr († 1936)
Bx Antonio Martin Hernandez, s.d.b. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour année 2013-2014   Saints du jour année 2013-2014 - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Saints du jour année 2013-2014
Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inscription Ied paris 8 pour l'année 2013-2014
» calendrier scolaire 2013-2014
» Belle année 2013 des photos étoilées
» Nouvelle L1 2013-2014
» sup 2013/2014.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: