Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 violences et religions

Aller en bas 
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


MessageSujet: violences et religions   Mar 21 Jan 2014, 15:44

21 janvier 2014

À la demande de la Congrégation catholique pour la doctrine de la foi, la Commission théologique internationale s’est penchée sur la question délicate du rapport entre le monothéisme et la violence. Dans un travail publié samedi 18 janvier, les théologiens catholiques rappellent le lien entre respect de Dieu et respect de l’homme.

(à suivre)

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par mario-franc_lazur le Mar 21 Jan 2014, 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


MessageSujet: Re: violences et religions   Mar 21 Jan 2014, 15:52

(SUITE)


" Au regard de la foi chrétienne, la violence “au nom de Dieu” est une hérésie pure et simple. »

Telle est la conviction de la Commission théologique internationale (CTI), qui vient de publier un important document intitulé « Le monothéisme chrétien contre la violence », fruit de cinq ans de travaux. Sans nier « les égarements coupables et répétés » des chrétiens dans l’histoire, pas plus que la présence dans les Écritures « de pages (…) impressionnantes et difficiles à interpréter » – du déluge envoyé par Dieu à la destruction de Sodome et Gomorrhe, en passant par les calamités infligées à l’Égypte, ou les innombrables violences commises à l’occasion de la conquête de la Terre promise… – les « théologiens du pape » estiment que les conditions sont aujourd’hui réunies pour « congédier de manière irréversible du christianisme l’ambiguïté de la violence religieuse ».

le discours de Ratisbonne

C’est à la demande de la Congrégation pour la doctrine de la foi, après l’intense controverse déclenchée en 2006 par le discours du pape Benoît XVI à Ratisbonne qui visait justement à condamner la violence exercée au nom de la religion, que la CTI s’est attelée à cette tâche ardue : réfuter l’idée communément admise selon laquelle le monothéisme, en raison de sa prétention à la vérité, serait intrinsèquement source d’intolérance, à l’inverse du polythéisme ou du relativisme, supposés être les seuls capables d’apporter la paix


« L’intolérance n’est essentielle qu’au monothéisme », affirmait ainsi le philosophe allemand Arthur Schopenhauer. « Un Dieu unique est, d’après sa nature, un Dieu jaloux, qui n’en laisse vivre aucun autre. Au contraire, les dieux polythéistes, d’après leur nature, sont tolérants. Voilà pourquoi les religions monothéistes seules nous donnent le spectacle des guerres, des persécutions, des tribunaux hérétiques, comme celui du bris des images des autres dieux », poursuivait-il. Un préjugé que l’actualité ne cesse d’alimenter, comme en témoigne cette étude de l’institut de recherche américain Pew Forum montrant que les conflits religieux internes ont atteint, en 2012, un niveau inégalé.

idée fausse

La tâche était donc rude. Une sous-commission, présidée par le P. Philippe Vallin, prêtre du diocèse de Nancy et professeur à la faculté de théologie catholique de l’Université de Strasbourg, s’y est attelée, en lien avec l’ensemble des membres. Plutôt qu’un traité de théologie, qui aurait supposé l’exhaustivité des références, ou la « réfutation apologétique », elle a préféré le style – assez inédit – du « témoignage argumenté ». Le résultat, approuvé le 6 décembre et publié ce samedi dans son intégralité dans la revue jésuite italienne Civiltà cattolica – et en résumé dans l’Osservatore romano (1) – démontre combien cette idée est fausse et s’appuie sur « un nombre non négligeable de motifs d’incompréhension de la doctrine ».

Méthodiquement, au fil de ces quarante pages, la CTI « dénoue les liens accidentels » qui ont pu se tisser dans l’histoire entre christianisme et violence religieuse, interprète « correctement » les pages de la Bible qui semblent légitimer cette dernière et finalement « neutralise » la justification religieuse de la violence. « Aucune concession ici à l’air du temps mais une conviction qui jaillit du cœur même de l’Évangile », assure son secrétaire général, le dominicain français Serge-Thomas Bonino. Le texte déploie son argumentation à partir de mort et de la résurrection de Jésus qui a refusé de répondre au mal par le mal. Au passage, les « théologiens du pape » prennent soin de démonter ce qui aurait pu apparaître comme une façon pour le christianisme de se « défausser » : soit en distinguant la pureté du dogme (la foi) des errements de ses adeptes (la religion), soit en considérant que le « mystère trinitaire » l’éloigne des monothéismes juif et musulman…

le christianisme n’a pas toujours été à la hauteur

Au final, pour la CTI, la proposition doit même être inversée : la foi dans le Dieu unique doit au contraire être reconnue comme « principe et source de l’amour entre les hommes ». « Certes le christianisme n’a pas toujours été à la hauteur de cet appel à la fraternité universelle que nous a lancé le Christ, mais la déclaration du concile Vatican II sur la liberté religieuse, la démarche de repentance entamée Jean-Paul II lors du jubilé de l’an 2000 ont marqué des tournants », souligne le P. Bonino. Des tournants qui ont permis au christianisme de traduire concrètement le lien fondamental existant dans toute religion entre respect de Dieu et respect de l’homme. D’où l’appel lancé en filigrane aux autres monothéismes à se livrer au même exercice de relecture critique de leur histoire et de réinterprétation de leurs textes fondamentaux : « Il doit être clairement reconnu par toutes les religions et tous ceux qui en ont la charge que l’usage de la violence et de la terreur est certainement, et de toute évidence, une corruption de l’expérience religieuse. » Un point capital pour le dialogue interreligieux et pour une reconnaissance de la contribution des religions à la vie sociale et politique."

Anne-Bénédicte HOFFNER

(1) Traduction française disponible d’ici un mois environ.

in "La Croix"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Tonton




MessageSujet: Re: violences et religions   Mar 21 Jan 2014, 19:22

Bonjour Mario et merci !

" le Dieu unique doit au contraire être reconnue comme « principe et source de l’amour entre les hommes "

tout est dit ici.

la différence entre le monothéisme et le polythéisme. Le monothéisme unit les hommes dans un même esprit en partant de la foi d'un Dieu préoccupé par la destinée humaine. Ce qui n'est pas le cas du polythéisme où les Dieux ne se préoccupent pas du destin de l'homme.

Dans un cas, il y a préoccupation de l'homme, dans l'autre il n'y a pas.

Les hébreux avaient l'interdiction de sacrifier une vie humaine. Ce qui était le sort de bien des prisonniers de guerres dans le monde.

Le respect de l'homme est donc bien un fondement d'un culte pour un esprit unique préoccupé par l'homme et véhiculant le respect.

Encore merci.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


MessageSujet: Re: violences et religions   Mer 22 Jan 2014, 09:49

Tonton a écrit:


Les hébreux avaient l'interdiction de sacrifier une vie humaine. Ce qui était le sort de bien des prisonniers de guerres dans le monde..


Ceux qui n'étaient pas sacrifiés devenaient esclaves, ce qui n'était peut-être guère mieux !

Mais Jésus avait bien dit : " Aimez vos ennemis" ...

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Tomi




MessageSujet: Re: violences et religions   Mer 22 Jan 2014, 11:03

Tonton a écrit:

la différence entre le monothéisme et le polythéisme. Le monothéisme unit les hommes dans un même esprit en partant de la foi d'un Dieu préoccupé par la destinée humaine. Ce qui n'est pas le cas du polythéisme où les Dieux ne se préoccupent pas du destin de l'homme.

Dans un cas, il y a préoccupation de l'homme, dans l'autre il n'y a pas.


Je n'y crois pas. Je pense qu'il y a des dieux du polythéisme qui se préoccupent du destin de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: violences et religions   Mer 22 Jan 2014, 11:28

mario-franc_lazur a écrit:
Tonton a écrit:


Les hébreux avaient l'interdiction de sacrifier une vie humaine. Ce qui était le sort de bien des prisonniers de guerres dans le monde..


Ceux qui n'étaient pas sacrifiés devenaient esclaves, ce qui n'était peut-être guère mieux !

Mais Jésus avait bien dit : " Aimez vos ennemis" ...


ils devaient les libérer la 7e année. Ce qu'ils ne faisaient pas forcement, s'attirant la colère de Dieu. A cette époque, l'homme avait une valeur marchande et que dire des enfants qui étaient considérés comme une richesse appartenant aux parents. On part de loin si on compare notre époque avec la leur.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: violences et religions   Mer 22 Jan 2014, 11:42

Tomi a écrit:
Tonton a écrit:

la différence entre le monothéisme et le polythéisme. Le monothéisme unit les hommes dans un même esprit en partant de la foi d'un Dieu préoccupé par la destinée humaine. Ce qui n'est pas le cas du polythéisme où les Dieux ne se préoccupent pas du destin de l'homme.

Dans un cas, il y a préoccupation de l'homme, dans l'autre il n'y a pas.


Je n'y crois pas. Je pense qu'il y a des dieux du polythéisme qui se préoccupent du destin de l'homme.

Si on compare les grecs et les hébreux, il est visible que non. A part peut être Dionysos qui était un vrai couteau suisse, bien plus que le Bacchus romain. Ce qui distingue les grecs des hébreux, c'est l'absence d'un Dieu vivant parmi le peuple, qui a conduit, chez les grecs à développer un culte pour l'esprit de l'homme ( philosophie, politique, gymnastique, etc...). Ils trouvaient l'unité dans le partage de la cité. C'est l'appartenance à la cité qui fédérait. Alors que les hébreux devaient toutes leurs organisations ( sociale, commerciale, agricole, cultuelle, etc...) à la volonté d'un seul esprit.

Il y a donc d'un côté le développement de l'esprit de l'homme et de l'autre celui de Dieu. Dans la culture polythéiste, les Dieux ne sont pas accessibles à l'homme. Dans la culture monothéiste, Dieu va vers l'homme.

Dans l'histoire de l'occident, il y a une opposition entre l'influence judéo-chrétienne et l'influence gréco-romaine, tout en cohabitant. Malgré la position de Constantin, et surtout celle de ses 2 fils, le paganisme était encore fortement présent dans l'élite romaine. D'où l'épisode de Julien l'apostolat d'ailleurs. Cette élite revendiquait la philosophie comme étant supérieur à l'influence éthique du christianisme.

La renaissance est caractérisée par un retour culturel sur l'antiquité et son influence grecque. Viens ensuite le siècle des lumières.
Revenir en haut Aller en bas
Tomi




MessageSujet: Re: violences et religions   Mer 22 Jan 2014, 13:13

Tonton a écrit:
Tomi a écrit:

Je n'y crois pas. Je pense qu'il y a des dieux du polythéisme qui se préoccupent du destin de l'homme.

Si on compare les grecs et les hébreux, il est visible que non.

Le polythéisme gréco-romain n'est qu'une partie des polythéismes. Le monde ne se limite pas à la Méditerrannée.
Dans ce polythéisme il y avait les Moires/Parques, chargées de la destinée des hommes.

Citation :
Ce qui distingue les grecs des hébreux, c'est l'absence d'un Dieu vivant parmi le peuple

Chez les Grecs je ne sais pas, mais chez leurs continuateurs, les Romains, il y avait beaucoup d'hommes divinisés, les empereurs par exemple. En principe c'était après leur mort, mais certains ont été divinisés de leur vivant. Chez les Egyptiens et les Mésopotamiens, les souverains n'étaient pas loin du statut de "dieu vivant parmi les hommes".

Citation :
Dans la culture polythéiste, les Dieux ne sont pas accessibles à l'homme.

On peut trouver des dieux accessibles à l'homme. Des hommes peuvent même être habités temporairement par un dieu.
Dans l'hindouisme, des dieux s'incarnent pour un temps sous forme humaine. On appelle cela un avatar.

Citation :
Dans la culture monothéiste, Dieu va vers l'homme.

De quelle façon? Est-ce que tu penses au judaïsme et à l'islam?
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




MessageSujet: Re: violences et religions   Jeu 23 Jan 2014, 17:44

Tomi a écrit:
Tonton a écrit:
Tomi a écrit:

Je n'y crois pas. Je pense qu'il y a des dieux du polythéisme qui se préoccupent du destin de l'homme.

Si on compare les grecs et les hébreux, il est visible que non.

Le polythéisme gréco-romain n'est qu'une partie des polythéismes. Le monde ne se limite pas à la Méditerrannée.
Dans ce polythéisme il y avait les Moires/Parques, chargées de la destinée des hommes.

Citation :
Ce qui distingue les grecs des hébreux, c'est l'absence d'un Dieu vivant parmi le peuple

Chez les Grecs je ne sais pas, mais chez leurs continuateurs, les Romains, il y avait beaucoup d'hommes divinisés, les empereurs par exemple. En principe c'était après leur mort, mais certains ont été divinisés de leur vivant. Chez les Egyptiens et les Mésopotamiens, les souverains n'étaient pas loin du statut de "dieu vivant parmi les hommes".

Citation :
Dans la culture polythéiste, les Dieux ne sont pas accessibles à l'homme.

On peut trouver des dieux accessibles à l'homme. Des hommes peuvent même être habités temporairement par un dieu.
Dans l'hindouisme, des dieux s'incarnent pour un temps sous forme humaine. On appelle cela un avatar.

Citation :
Dans la culture monothéiste, Dieu va vers l'homme.

De quelle façon? Est-ce que tu penses au judaïsme et à l'islam?

Bonjour,

Il ne faut pas confondre un avatar avec l'initiateur. Si dans certaines cultures polythéistes, certains Dieux se mêlent aux hommes, cela veut dire que d'autre sont indifférents.

Dans le cas d'un Dieu unique, il n'y a pas l'un ou l'autre. Chez les hébreux, Dieu est présent parmi eux. Lors de l'exode, à cause du veau d'or, Moïse intercédera auprès de Dieu pour qu'il reste parmi eux. Son argument sera de dire que si Dieu n'est plus parmi eux alors rien ne distinguera la tribu des hébreux des autres tribus.

Avoir Dieu " à côté " de soi, cela entraîne un certain nombre d'exigence, qui chez les juifs, passe par une édification basée sur le respect de la Loi. Chez les musulmans aussi.

le christianisme parle d'une alliance nouvelle par une édification qui passe par l'amour. C'est à dire que la loi ne fait que révéler la dureté de la nature humaine puisque si l'homme a besoin d'un " policier " c'est que par nature, il est désobéissant. Alors que pour un chrétien, c'est l'amour qui conduit à l'obéissance.

Dans le christianisme, cette obéissance ne se traduit pas par le respect de la loi mais de l'amour du prochain. Si le christianisme n'a pas tjrs été à la hauteur, c'est parce que le besoin de la Loi reste pour l'instant une réalité. Ainsi le christianisme est parfois devenu ce qu'il dénonçait pourtant.

Mais il ne peut pas en être autrement pour toutes les religions. Ainsi la Loi varie d'une époque ou d'un endroit, alors que l'amour ne dépend pas de la conviction ou de la conjoncture.

Ce qui reste éternel et universel, c'est l'amour et pas la loi. Plus on multiplie les Dieux, plus on multiplie les Lois. Alors que l'unicité de Dieu se trouve dans la réalité de l'amour partagé. Ce n'est plus une question de religion, c'est une chose qui prend source dans le cœur de l'homme.

Vivre avec Dieu, c'est faire de son cœur un temple pour l'accueillir. Ce temple est fait d'un seul ciment et pas de plusieurs : l'amour. Il n'y donc pas de place pour plusieurs choses dans le cœur de l'homme mais que pour une seule, comme pour un seul Dieu.

Le reste est de l'idolâtrie, force est de constater que certains monothéistes ( musulman ou chrétien peut importe ) aiment surtout leur religion. C'est à dire qu'ils pensent que le ciment pour construire le temple, c'est la religion. Comme il y en a plusieurs, chacun se revendiquera comme authentique car il ne peut être autrement, Dieu étant unique.

En fait, il n'y a tjrs eu qu'une seule religion valable aux yeux de Dieu, c'est celle de l'amour partagé.

Esaïe 58 :

2 Tous les jours ils me cherchent, Ils veulent connaître mes voies ; Comme une nation qui aurait pratiqué la justice Et n’aurait pas abandonné la loi de son Dieu, Ils me demandent des arrêts de justice, Ils désirent l’approche de Dieu. — 
3 Que nous sert de jeûner, si tu ne le vois pas ? De mortifier notre âme, si tu n’y as point égard ? — Voici, le jour de votre jeûne, vous vous livrez à vos penchants, Et vous traitez durement tous vos mercenaires.
4 Voici, vous jeûnez pour disputer et vous quereller, Pour frapper méchamment du poing ; Vous ne jeûnez pas comme le veut ce jour, Pour que votre voix soit entendue en haut.
5 Est-ce là le jeûne auquel je prends plaisir, Un jour où l’homme humilie son âme ? Courber la tête comme un jonc, Et se coucher sur le sac et la cendre, Est-ce là ce que tu appelleras un jeûne, Un jour agréable à l’Eternel ?
6 Voici le jeûne auquel je prends plaisir : Détache les chaînes de la méchanceté, Dénoue les liens de la servitude, Renvoie libres les opprimés, Et que l’on rompe toute espèce de joug ;
7 Partage ton pain avec celui qui a faim, Et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile ; Si tu vois un homme nu, couvre-le, Et ne te détourne pas de ton semblable.
8 Alors ta lumière poindra comme l’aurore, Et ta guérison germera promptement ; Ta justice marchera devant toi, Et la gloire de l’Eternel t’accompagnera.


Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


MessageSujet: Re: violences et religions   Ven 08 Fév 2019, 10:18

:
il faut comprendre que toute la Bible est une lente démarche pédagogique de DIEU qui, dans un premier temps, se révélera comme étant Unique, dans un milieu fondamentalement polythéiste. Or, à cette époque, chaque tribu avait son dieu, et se vantait des pouvoirs de son dieu par rapport aux autres dieux. Il fallait donc nécessairement frapper les esprits. Et la mort de ceux qui adoraient les dieux des tribus rivales semblait évident et chose universellement admise. Chaque tribu avait ses dieux protecteurs et, en cas de guerre, un membre de la tribu qui aurait sacrifié aux dieux de la tribu ennemie, aurait été considéré comme un traître, et donc aurait été tué.

La même chose se retrouve d'ailleurs dans les hadiths du Prophète au sujet des apostats !


Ensuite, peu à peu YHWH s' est révélé comme étant un Dieu aimant un peuple en particulier, et qui pardonnait sans cesse toutes les trahisons de ce peuple. Mais ces trahisons étaient punies, explique la Bible, par les humiliations subies par ce peuple comme la destruction du Temple et l'exil à Babylone.

Ensuite, peu à peu il s'est révélé comme un Dieu pour tous les peuples de la terre, et un Dieu aimant toutes les nations de la terre :

" Isaïe - 54:5- Ton créateur est ton époux, Yahvé Sabaot est son nom, le Saint d'Israël est ton rédempteur, on l'appelle le Dieu de toute la terre. "

Et enfin, avec Jésus , DIEU se révèle comme un DIEU qui interdit toute violence. Comme cela est raconté dans les évangiles à propos de l'évangélisation du'un village samaritain, et donc hérétique selon les Juifs.:


"Lc 9:51- Or il advint, comme s'accomplissait le temps où il devait être enlevé, qu'il prit résolument le chemin de Jérusalem
Lc 9:52- et envoya des messagers en avant de lui. S'étant mis en route, ils entrèrent dans un village samaritain pour tout lui préparer.
Lc 9:53- Mais on ne le reçut pas, parce qu'il faisait route vers Jérusalem.
Lc 9:54- Ce que voyant, les disciples Jacques et Jean dirent : " Seigneur, veux-tu que nous ordonnions au feu de descendre du ciel et de les consumer ? "
Lc 9:55- Mais, se retournant, il les réprimanda.
Lc 9:56- Et ils se mirent en route pour un autre village ."


DIEU ne s' est révélé que peu à peu, c'est la pédagogie divine. DIEU tient compte de ce que les hommes peuvent comprendre selon leur époque et leurs moeurs. Mais la Révélation, disent les Chrétiens, est achevée ou "accomplie", comme l'a proclamé Jésus, avec le message d'amour universel donné par le Verbe de DIEU incarné en ce Jésus.


Selon les Chrétiens, je le souligne, bien sûr. Et c'est la raison pour laquelle les Chrétiens ne comprennent pas ce message coranique qui leur semble être un retour en arrière, contraire à l' accomplissement de la Révélation réalisée par Jésus ! C'est du moins ce qui semble aux Chrétiens !

Fraternellement.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Tonton




MessageSujet: Re: violences et religions   Ven 08 Fév 2019, 14:38

Tomi a écrit:
Tonton a écrit:

la différence entre le monothéisme et le polythéisme. Le monothéisme unit les hommes dans un même esprit en partant de la foi d'un Dieu préoccupé par la destinée humaine. Ce qui n'est pas le cas du polythéisme où les Dieux ne se préoccupent pas du destin de l'homme.

Dans un cas, il y a préoccupation de l'homme, dans l'autre il n'y a pas.


Je n'y crois pas. Je pense qu'il y a des dieux du polythéisme qui se préoccupent du destin de l'homme.

Je n'en connais pas, en général ils sont inaccessibles à l'homme qui lui ne peut qu'espérer leur faveur. C'est donc différent d'un Dieu qui s'installe au centre des tentes de la tribu qui l'accompagne.

Limite, nous pourrions quand même penser à Dionysos qui est bien plus que la version romaine en Bacchus. Car ce dieu là, était le dieu présent dans le déroulement de l'existence humaine à laquelle il aimait se mêler. Il représentait autant la joie des récoltes que l'évolution de l'homme dans les étapes de sa vie, puisqu'il était aussi le dieu de la puberté.

Mais, il n'avait pas plein pouvoir, car il n'était pas souverain comme l'est le Dieu monothéiste. Dans son panthéon, Zeus était souverain pas lui.

la pensée monothéiste centralise, on parle d'unicité alors que le pensée polythéiste accorde le choix d'un dieu en rapport aux fonctions. Tel dieu pour les artisans, tel dieu pour les pêcheurs, tel dieu pour les guerriers.

Mais ceci va bien plus loin, puisque tel dieu aussi pour telle tribu. Ainsi, y compris dans les récits bibliques, on constate que dans la vision des antiques, ce n'est pas les hommes qui se font la guerre mais leurs dieux.

Telle tribu est victorieuse, parce que leur dieu est plus fort que celui de la tribu vaincue.

Dans l'idée d'un Dieu unique, les hommes ne peuvent pas dire que leur dieu est plus fort que celui des vaincus. Mais malheureusement, à la place d'avoir des dieux différents, on se retrouve avec des religions différentes et nous concevons, malgré la réforme christique, l'idée que Dieu accorde ses faveurs à une tribu plus qu'une autre.

Bref, pour celui qui connaît les textes de la bible, c'est une tendance à faire passer pour divin des commandements qui ne sont qu'humains.

Certains se disent soumis à Dieu, mais en réalité, ils sont soumis à leur religion.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


MessageSujet: Re: violences et religions   Ven 08 Fév 2019, 16:20

Tonton a écrit:


Dans l'idée d'un Dieu unique, les hommes ne peuvent pas dire que leur dieu est plus fort que celui des vaincus. Mais malheureusement, à la place d'avoir des dieux différents, on se retrouve avec des religions différentes et nous concevons, malgré la réforme christique, l'idée que Dieu accorde ses faveurs à une tribu plus qu'une autre.


En effet, le monothéisme , un seul Dieu pour tous les peuples est vraiment une Révélation biblique.

Cette Révélation, quelle révolution! Un seul DIEU pour toute l'humanité, c'est-à-dire que chaque peuple n'aura plus son défenseur attitré, mais que toute l'humanité n'a qu'UN SEUL défenseur !!! Appel catégorique à la fraternité entre tous les peuples . Appel que hélas! l'humanité n'a pas su entendre !

Ce qui explique que lorsque les hommes se battent entre eux, il est vain de demander à DIEU la victoire. DIEU, étant le DIEU de tous, pourquoi prendrait-Il partie pour tel ou tel ???? Got mit uns, ah oui !!! et pourquoi donc ?

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Tonton




MessageSujet: Re: violences et religions   Ven 08 Fév 2019, 19:16

mario-franc_lazur a écrit:
Tonton a écrit:


Dans l'idée d'un Dieu unique, les hommes ne peuvent pas dire que leur dieu est plus fort que celui des vaincus. Mais malheureusement, à la place d'avoir des dieux différents, on se retrouve avec des religions différentes et nous concevons, malgré la réforme christique, l'idée que Dieu accorde ses faveurs à une tribu plus qu'une autre.


En effet, le monothéisme , un seul Dieu pour tous les peuples est vraiment une Révélation biblique.

Cette Révélation, quelle révolution! Un seul DIEU pour toute l'humanité, c'est-à-dire que chaque peuple n'aura plus son défenseur attitré, mais que toute l'humanité n'a qu'UN SEUL défenseur !!! Appel catégorique à la fraternité entre tous les peuples . Appel que hélas! l'humanité n'a pas su entendre !

Ce qui explique que lorsque les hommes se battent entre eux, il est vain de demander à DIEU la victoire. DIEU, étant le DIEU de tous, pourquoi prendrait-Il partie pour tel ou tel ???? Got mit uns, ah oui !!! et pourquoi donc ?

pourquoi avoir crucifié celui qui élargit la présence de Dieu au delà du cadre d'une seule tribu ? et pourquoi certains pensent pouvoir prendre sa place ( qu'ils soient d'ailleurs croyants ou pas ); pensent ils que le Christ a échoué dans sa mission ou, n'ont ils pas simplement compris que nous n'avons pas encore la maturité fraternelle pour vivre l'évangile universel car ils nous faut encore progresser.

Je pense qu'ils se disent être si parfaits, qu'à eux seul, ils pourront faire ce que Jésus viendra finaliser à son retour.

L'imperfection de l'homme mon ami, il nous faut nous en servir pour apprendre. J'ai mes imperfections, tu as les tiennes, nous en avons tous, afin, je pense de faire l'exercice de la miséricorde, condition préalable pour vivre l'évangile sans limite.

Nous sommes en apprentissage et toutes les erreurs dont tu parles le montrent, et je me console alors de mes propres manquements en remerciant Dieu pour sa patience, sa fidélité et sa miséricorde dans la bienveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: violences et religions   

Revenir en haut Aller en bas
 
violences et religions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le problème du TEMPS dans les religions ...
» Bibliothèque des religions
» [Religions Monothéïste] Eschatologie
» L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan
» Les religions "utilisées" comme justification d'actes politico/économiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SCIENCES, FOI et SOCIETE :: Problèmes de société, réponse des religions !!-
Sauter vers: