Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 le Président français chez le pape François

Aller en bas 
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptyJeu 23 Jan 2014, 18:38

( je cite ici un article du journal "La Croix") :



« Il ne nous connaît pas, ne nous comprend pas »

Pour l’essayiste Thierry Boutet, les chrétiens sont « les victimes collatérales de la politique du gouvernement : les socialistes cherchent à compenser leurs difficultés économiques et sociales en adoptant des lois sociétales qui rassurent leur électorat ». Mais d’autres s’inquiètent de ce qu’ils considèrent comme une incompréhension radicale entre la gauche et les religions – et l’Église catholique en particulier, en raison de son statut de religion majoritaire. « Il ne nous connaît pas, ne nous comprend pas », résume le P. Pierre-Hervé Grosjean, secrétaire général de la commission Éthique et politique du diocèse de Versailles.

Les dernières déclarations de Manuel Valls, mercredi, lors d’une rencontre sur la laïcité organisée par le groupe socialiste de l’Assemblée nationale, pourraient accréditer ce sombre diagnostic. Le ministre de l’intérieur a comparé la « menace » venue « des intégristes de l’ultra-droite catholique, rejoints par une partie de la droite », lors des débats sur l’avortement ou le mariage entre personnes de même sexe, à celle de « la montée des identités et des communautarismes en banlieue ». « Il faut mener un combat parce qu’il y a danger », a-t-il lancé à ses collègues socialistes.

S’y ajoute, chez une frange des catholiques, le sentiment récent – à la faveur, par exemple, des intrusions répétées et parfois violentes d’individus dans des églises – d’une inégalité de traitement entre les religions, juifs et musulmans concentrant à leurs yeux l’attention des pouvoirs publics. L’analyse n’est pas partagée par la Conférence des évêques de France, qui ne cesse d’insister au contraire sur « la qualité et la régularité » de ses rencontres avec les pouvoirs publics.

« L’instance de dialogue annuelle entre l’Église catholique et Matignon est un privilège que d’autres lui envient », rappelle également le ministère de l’intérieur. Lors d’un débat avec Manuel Valls, organisé le 4 octobre par La Croix, le cardinal André Vingt‑Trois, archevêque de Paris, avait d’ailleurs souligné avec humour que de nombreuses entrevues se déroulaient à l’abri des caméras et des micros…

« François Hollande ne l’a peut-être pas encore compris, mais les catholiques ne prêchent pas pour leur paroisse ! »

La rencontre entre les deux François peut-elle bouleverser la donne ? Un petit groupe de trentenaires parisiens, issu des rangs de « La manif pour tous » et auteurs d’une « supplique au pape François », veut y croire : « Nous souhaitons qu’à l’occasion de la visite de François Hollande au pape François le 24 janvier prochain, celui-ci puisse officiellement lui faire état du profond malaise et de l’inquiétude grandissante de nombreux catholiques de France face à la promotion par son gouvernement d’atteintes majeures aux droits fondamentaux de la personne humaine », écrivent-ils dans leur texte, qui, depuis sa mise en ligne le 14 janvier, a recueilli pas moins de 110 000 paraphes et a été remis mardi à la nonciature à Paris.

« Au fond, je pense que les catholiques se partagent en trois groupes : ceux qui espèrent que le pape va “remonter les bretelles” au président de la République, ceux – beaucoup plus nombreux – qui pensent que cela ne changera absolument rien et ceux – dont je fais partie – qui présument que ce dialogue en tête à tête peut avoir une influence », résume un bon connaisseur des milieux ecclésiaux.

Pour les plus optimistes, la rencontre pourrait contribuer à renforcer les échanges avec le gouvernement sur les grands débats de société. « Ce n’est pas au nom de leur foi meurtrie que les catholiques demandent à être entendus, mais de ce qu’ils contribuent à faire pour la cohésion de la société, au nom de valeurs qui les dépassent », rappelle Jérôme Vignon, président des ­Semaines sociales, qui cite leur engagement au service des migrants, de la lutte contre la pauvreté, de l’emploi ou de l’éducation. « François Hollande ne l’a peut-être pas encore compris, mais les catholiques ne prêchent pas pour leur paroisse ! J’aimerais que le pape lui dise : “Ne les regardez pas comme des ennemis mais comme une composante de la communauté nationale.” »

Anne-Bénédicte HOFFNER et LOUP BESMOND DE SENNEVILLE



Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptyJeu 23 Jan 2014, 19:51

Merci pour ce partage
Revenir en haut Aller en bas
BOB




le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptyJeu 23 Jan 2014, 23:58

mario-franc_lazur a écrit:
( je cite ici un article du journal "La Croix") :



« Il ne nous connaît pas, ne nous comprend pas »

Pour l’essayiste Thierry Boutet, les chrétiens sont « les victimes collatérales de la politique du gouvernement : les socialistes cherchent à compenser leurs difficultés économiques et sociales en adoptant des lois sociétales qui rassurent leur électorat ». Mais d’autres s’inquiètent de ce qu’ils considèrent comme une incompréhension radicale entre la gauche et les religions – et l’Église catholique en particulier, en raison de son statut de religion majoritaire. « Il ne nous connaît pas, ne nous comprend pas », résume le P. Pierre-Hervé Grosjean, secrétaire général de la commission Éthique et politique du diocèse de Versailles.

Les dernières déclarations de Manuel Valls, mercredi, lors d’une rencontre sur la laïcité organisée par le groupe socialiste de l’Assemblée nationale, pourraient accréditer ce sombre diagnostic. Le ministre de l’intérieur a comparé la « menace » venue « des intégristes de l’ultra-droite catholique, rejoints par une partie de la droite », lors des débats sur l’avortement ou le mariage entre personnes de même sexe, à celle de « la montée des identités et des communautarismes en banlieue ». « Il faut mener un combat parce qu’il y a danger », a-t-il lancé à ses collègues socialistes.

S’y ajoute, chez une frange des catholiques, le sentiment récent – à la faveur, par exemple, des intrusions répétées et parfois violentes d’individus dans des églises – d’une inégalité de traitement entre les religions, juifs et musulmans concentrant à leurs yeux l’attention des pouvoirs publics. L’analyse n’est pas partagée par la Conférence des évêques de France, qui ne cesse d’insister au contraire sur « la qualité et la régularité » de ses rencontres avec les pouvoirs publics.

« L’instance de dialogue annuelle entre l’Église catholique et Matignon est un privilège que d’autres lui envient », rappelle également le ministère de l’intérieur. Lors d’un débat avec Manuel Valls, organisé le 4 octobre par La Croix, le cardinal André Vingt‑Trois, archevêque de Paris, avait d’ailleurs souligné avec humour que de nombreuses entrevues se déroulaient à l’abri des caméras et des micros…

« François Hollande ne l’a peut-être pas encore compris, mais les catholiques ne prêchent pas pour leur paroisse ! »

La rencontre entre les deux François peut-elle bouleverser la donne ? Un petit groupe de trentenaires parisiens, issu des rangs de « La manif pour tous » et auteurs d’une « supplique au pape François », veut y croire : « Nous souhaitons qu’à l’occasion de la visite de François Hollande au pape François le 24 janvier prochain, celui-ci puisse officiellement lui faire état du profond malaise et de l’inquiétude grandissante de nombreux catholiques de France face à la promotion par son gouvernement d’atteintes majeures aux droits fondamentaux de la personne humaine », écrivent-ils dans leur texte, qui, depuis sa mise en ligne le 14 janvier, a recueilli pas moins de 110 000 paraphes et a été remis mardi à la nonciature à Paris.

« Au fond, je pense que les catholiques se partagent en trois groupes : ceux qui espèrent que le pape va “remonter les bretelles” au président de la République, ceux – beaucoup plus nombreux – qui pensent que cela ne changera absolument rien et ceux – dont je fais partie – qui présument que ce dialogue en tête à tête peut avoir une influence », résume un bon connaisseur des milieux ecclésiaux.

Pour les plus optimistes, la rencontre pourrait contribuer à renforcer les échanges avec le gouvernement sur les grands débats de société. « Ce n’est pas au nom de leur foi meurtrie que les catholiques demandent à être entendus, mais de ce qu’ils contribuent à faire pour la cohésion de la société, au nom de valeurs qui les dépassent », rappelle Jérôme Vignon, président des ­Semaines sociales, qui cite leur engagement au service des migrants, de la lutte contre la pauvreté, de l’emploi ou de l’éducation. « François Hollande ne l’a peut-être pas encore compris, mais les catholiques ne prêchent pas pour leur paroisse ! J’aimerais que le pape lui dise : “Ne les regardez pas comme des ennemis mais comme une composante de la communauté nationale.” »

Anne-Bénédicte HOFFNER et LOUP BESMOND DE SENNEVILLE




Merci pour ce partage.

Cette rencontre n'aura strictement aucun effet sur la politique de François Hollande. Un pape qui "remonte les bretelles à un chef d'Etat" ?  lol! ça n'a plus du arriver depuis le milieu du moyen âge. C'est une visite de pure forme.

Les catholiques sont bien sur une "composante de la communauté nationale", au même titre qu'une autre communauté religieuse. Mais il ne faut pas s'aveugler par orgueil: ce qu'ils perçoivent comme des violations au "droits de la personne humaine", une majorité des gens ne le conçoivent pas comme tel. Ils sont libre de leurs opinions, mais doivent accepter le fait que celles ci sont celles d'une minorité -d'une minorité nombreuse, certes, mais d'une minorité quand même-. Les lois sur l'avortement et sur l'IVG ont été passées car elles ont le soutien de la majorité de la population; elles n'ont pas été promulguées dans le but de contrarier les croyants. Quant aux intégristes de l'ultra droite catholique, ils doit être combattus avec intransigeance.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptyVen 24 Jan 2014, 08:02

BOB a écrit:


Merci pour ce partage.

Cette rencontre n'aura strictement aucun effet sur la politique de François Hollande. Un pape qui "remonte les bretelles à un chef d'Etat" ?  lol! ça n'a plus du arriver depuis le milieu du moyen âge. C'est une visite de pure forme.

Je le crains moi aussi !

Citation :
Les catholiques sont bien sur une "composante de la communauté nationale", au même titre qu'une autre communauté religieuse. Mais il ne faut pas s'aveugler par orgueil: ce qu'ils perçoivent comme des violations au "droits de la personne humaine", une majorité des gens ne le conçoivent pas comme tel. Ils sont libre de leurs opinions, mais doivent accepter le fait que celles ci sont celles d'une minorité -d'une minorité nombreuse, certes, mais d'une minorité quand même-. Les lois sur l'avortement et sur l'IVG ont été passées car elles ont le soutien de la majorité de la population;  elles n'ont pas été promulguées dans le but de contrarier les croyants. Quant aux intégristes de l'ultra droite catholique, ils doit être combattus avec intransigeance.

En accord total avec cette dernière phrase, mon cher BOB !



La composition de la délégation présidentielle
n'est pas inintéressante :

" François Hollande se rend au Vatican avec Manuel Valls, ministre de l’intérieur, chargé des cultes, Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire, et Nicolas Hulot, envoyé spécial du président pour la protection de la planète.

Sa délégation comprend aussi le député Xavier Breton (UMP), le sénateur Charles Revet (UMP), président du groupe d’amitié France-Saint-Siège, le maire socialiste de Quimper Bernard Poignant, l’avocat Jean-Pierre Mignard (actionnaire de Témoignage chrétien), l’avocat François Sureau, engagé dans l’aide aux demandeurs d’asile, François Soulage, président du Secours catholique, le P. Georges Vandenbeusch et Dominique Quinio, directrice de La Croix.

Le programme


Après son accueil au Vatican à 10 h 30, François Hollande sera reçu, seul, en audience privée par le pape François. Le président français lui présentera ensuite sa délégation, avant un échange de cadeaux. Un entretien en comité restreint suivra, avec Mgr Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège.

À midi, le président Hollande se rendra au centre Saint-Louis, dans le centre de Rome, pour une communication à la presse sur ses entretiens au Vatican. Le chef de l’État est attendu, enfin, à la Villa Bonaparte, ambassade de France près le Saint-Siège, où il recevra à déjeuner Mgr Parolin avec les membres français de la Curie.

BERNARD GORCE
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptyVen 24 Jan 2014, 08:11

Et parmi ceux qui accompagneront François Hollande : François Soulage, président du Secours Catholique .



À la veille de la visite du président de la République, François Hollande, au pape François, le président du Secours catholique, François Soulage, qui fera partie de la délégation présidentielle, explique dans une interview publiée sur le site Internet du Secours catholique pourquoi il a accepté d’être du voyage.

« C’est mon devoir en tant que responsable d’une organisation catholique d’être présent dans ce genre de rencontre quand on m’en donne la possibilité, affirme-t-il. La politique de la chaise vide est contre-productive. Un refus aurait été une position partisane, plaçant le Secours catholique en position d’opposant politique, ce qui ne peut être sa stratégie s’il veut servir la cause des pauvres. En outre, nous sommes un service d’Église et c’est une vraie reconnaissance que le président de la République française ait souhaité que nous soyons à ses côtés à ce titre. »

« Nous sommes légitimes à ses yeux, même si nous sommes en désaccord »


Reconnaissant que le Secours catholique est en divergence avec certaines décisions de François Hollande, le président de l’association commente : « le fait qu’on nous propose de participer à cette rencontre prouve que nous sommes légitimes à ses yeux, même si nous sommes en désaccord. »

Interrogé sur ce qu’il souhaite dire au pape et à son entourage, François Soulage évoque l’appel du pape à la mobilisation des chrétiens contre la pauvreté qui « répond à une actualité de notre action en France car nous sommes fortement engagés dans un plan national de lutte contre l’exclusion. Je veux aussi lui parler de l’impact de Diaconia. Ensuite, je compte aborder la mission et les projets d’avenir de la Maison d’Abraham à Jérusalem, ainsi que les difficultés qu’elle rencontre dans l’exercice de cette mission. »

« Rappeler à nos interlocuteurs du Vatican que, dans notre pratique quotidienne, nous devons aider les personnes en souffrance »

« Enfin, poursuit-il, je veux rappeler à nos interlocuteurs du Vatican que, dans notre pratique quotidienne, nous devons aider les personnes en souffrance, quelles que soient leurs situations. Cela inclut les femmes qui ont eu recours à un avortement et qui sont en souffrance, tout comme les personnes divorcées dont beaucoup sont des femmes seules que nous accueillons. Ce devoir que nous avons envers ces personnes ne change rien à notre accord de fond avec les positions de l’Église sur ces thèmes. »

Rappelant la présence du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, dans la délégation, François Soulage dit souhaiter « voir s’il est prêt à travailler avec nous, qui sommes très engagés sur (le) terrain » de l’accueil des réfugiés et des migrants, « après des mois à faire des déclarations aux antipodes de ce que le Secours catholique demande en politique d’accueil », même s’il « a eu des propos plus ouverts sur la situation à Calais récemment. »

Clémence Houdaille
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptyVen 24 Jan 2014, 08:21

Les sujets traités



Outre les négociations politiques sur la Syrie, dans lesquelles sont impliquées les diplomaties vaticane et française, celles-ci devraient aborder les dimensions religieuses des conflits en Centrafrique et au Mali, et le sort des chrétiens d’Orient. L’unité de l’Europe, la lutte contre la pauvreté et la protection de la planète sont aussi citées au menu de cet échange, au cours duquel le Saint-Siège soulèvera également ses « sujets de préoccupation » touchant la politique familiale française. Pour sa part, l’Élysée compte en particulier écouter ses interlocuteurs sur « la fin de vie », délicat sujet d’un projet de loi en préparation.

Au-delà de ce dialogue, l’interrogation dans l’Église est de savoir si François Hollande sera sensible au charisme du pape. « Rafael Correa a été touché », signale-t-on au Vatican à propos du chef d’État équatorien. Et au Parlement européen, on relève que son président, le social-démocrate allemand Martin Schulz, « est sorti marqué par sa rencontre » : « Maintenant, il cite le pape dans ses discours. »

SÉBASTIEN MAILLARD, à ROME
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Le chant du cygne

Le chant du cygne


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptyVen 24 Jan 2014, 08:54

Nous sommes devenus la population sur laquelle il est de bon ton de taper. Forcément, il se trouve que nous n'édictons pas de fatwas. On ne respecte que celui qu'on craint. Je n'aime pas ce monde de mafieux.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptyVen 24 Jan 2014, 18:46


Deux citations :



Le président Hollande a  tenu à saluer chez le pape François "la simplicité rayonnante qui marque les premiers mois de son pontificat et qui a impressionné nos compatriotes".


Et le pape François a eu cette phrase reprise par F. Hollande :

"Dieu pardonne toujours, les hommes parfois, la nature jamais."
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptySam 25 Jan 2014, 08:30

La visite vue par la revue "Famille Chrétienne" :


Le président de la République française, François Hollande, est arrivé peu avant 10 h 30, ce vendredi 24 janvier, au Vatican. Le chef de l’État français, dont les rapports avec les catholiques ont été délicats ces derniers mois, a franchi pour la première fois les murs du Saint-Siège où il s’est entretenu en privé durant trente-cinq minutes avec le pape François dans la bibliothèque du Palais apostolique. « Je suis content d’être accueilli ici », a affirmé François Hollande en serrant la main du souverain pontife, le visage fermé.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Outre les sujets de société, les discussions entre François Hollande et ses hôtes devaient notamment porter sur les moyens de régler le conflit syrien, l’aide aux plus pauvres et aux migrants, ou encore la protection de l’environnement.

Après cet entretien, François Hollande a présenté sa délégation composée d’une quinzaine de personnes au pape, avant le traditionnel échange des cadeaux. Le chef d’État français a offert au pape un ouvrage de gravures intitulé Saint François d’Assise, de Maurice Boutet de Monvel.

Longue accolade au Père Vandenbeusch

La délégation qui l’accompagnait était composée d’une quinzaine de personnes, parmi lesquelles en premier lieu son ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, mais aussi le militant écologiste Nicolas Hulot, ou encore, invité de dernière minute, le Père Georges Vandenbeusch, retenu en otage par le groupe islamiste Boko Haram au Cameroun pendant plus d’un mois avant d’être libéré, le 31 décembre 2013. Le pape François lui a donné une longue et fraternelle accolade à l’issue de la remise des cadeaux.

Après son passage au Vatican, le président de la République s’est rendu à l’Institut français, dans le centre de la capitale italienne, pour s’adresser à la presse. Puis il offrira un déjeuner de travail à l’ambassade de France près le Saint-Siège au Secrétaire d’État, Mgr Pietro Parolin, accompagné de responsables de la Secrétairerie d’État et de prélats français de la curie.

C’est la huitième fois qu’un président de la Ve République est reçu au Vatican. Depuis 1958, à l’exception de Georges Pompidou, tous sont venus au Vatican. Nicolas Sarkozy a quant à lui été reçu à deux reprises, la dernière fois en octobre 2010.

Dans la nuit, une bombe artisanale avait explosé dans une petite rue au cœur de Rome (Italie), à proximité de l’église Saint-Yves-des-Bretons, gérée par la France, endommageant la vitrine d’un immeuble et trois voitures stationnées à côté. Selon l’ambassade de France, « l’une des hypothèses envisagées est celle d’un acte lié à la visite du président de la République ».

IMédia et Antoine Pasquier
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptySam 25 Jan 2014, 08:43

Commentaiure de la même revue :

Selon le Vatican, François Hollande et le pape François ont bien abordé des sujets sociétaux, tels que la famille ou la bioéthique, au cours de leur entrevue privée, vendredi 24 janvier. Une partie de l’entretien visiblement minimisée par la présidence française…


Pas un mot sur les questions sociétales qui bouleversent la France de puis maintenant plus de dix-huit mois. Dans son allocution, François Hollande n’y a fait qu’une référence implicite. « S’il y a un mot qui nous a rassemblés au cours de cet entretien, c’est le mot de dignité », a affirmé le chef de l’État français au pupitre du Centre Saint-Louis de Rome, un peu plus d’une heure après avoir pris congé du souverain pontife, vendredi. « La défense de la dignité humaine, c’est ce qui doit nous mobiliser. Et c’est la volonté de la France partout où elle a une responsabilité ». Une allusion brève et maladroite, tant le fossé est profond entre la conception de la dignité de la personne humaine de l’Église et celle du second président socialiste de la Ve République.

Le communiqué officiel du Vatican, publié quelques minutes après la fin de la prise de parole de François Hollande, fait état d’une tout autre version. « Dans le contexte de la défense et de la promotion de la dignité de la personne humaine, quelques arguments d’actualité ont été examinés, comme la famille, la bioéthique, le respect des communautés religieuses et la protection des lieux de culte ». Les questions sociétales ont donc bel et bien été abordées durant les trente-cinq minutes d’entretien privé, comme le demandait la supplique adressée au pape par plus de 113 000 catholiques français.


François Hollande : la laïcité pour toute réponse

Pas un mot, donc, de François Hollande, si ce n’est un rappel de la laïcité française. « J’ai rappelé que la laïcité de la République française garantit le respect de toutes les convictions et permet de vivre ensemble, avec les mêmes règles, avec les mêmes principes, qui valent pour tous les citoyens, et pour ceux qui résident dans notre pays », a insisté l’hôte du jour. « La laïcité permet le débat avec tous les cultes, et avec l’Église catholique en particulier, dans le cadre d’une instance de dialogue qui se réunit annuellement, bientôt au printemps, présidée par le Premier ministre et qui aborde tous les sujets, y compris les plus graves, les plus lourds ».

Faute de dévoiler le contenu de son entretien sur les questions qui fâchent, François Hollande a confirmé, comme il l’avait fait lors de sa conférence de presse du 14 janvier, sa condamnation des récents actes antireligieux contre l’Église catholique. « Nous avons la même détermination par rapport à tous les actes, sans distinction de religion », a-t-il précisé.

Malgré son souhait de ne se limiter qu’aux sujets internationaux, François Hollande a donc été contraint de composer avec le tempérament et le franc-parler d’un pape populaire, et ce même jusque dans les milieux les moins proches de l’Église en France. Le président Hollande a d’ailleurs tenu à saluer « la simplicité rayonnante qui marque les premiers mois de son pontificat et qui a impressionné nos compatriotes ».

Appel au dialogue en République Centrafricaine et en Syrie

Les deux hommes ont longuement parlé de la situation internationale. Il a été question de l’Afrique et de la situation en Centrafrique où tous les ingrédients d’un conflit interreligieux sont réunis. « Nous devons tout faire, chacun à notre place, pour appeler au dialogue et à la réconciliation », a rappelé le président français, évoquant sa rencontre à Paris, la veille, avec l’archevêque de Bangui et l’imam des communautés musulmanes centrafricaines. « Ils ont lancé un appel au dialogue », a-t-il annoncé. Un appel soutenu par le Saint-Père.

Plus rapidement, les deux chefs d’État ont partagé leur joie après la libération du Père Georges Vandenbeusch, le 31 décembre dernier, et leur vision commune sur l’Afrique, « un continent plein de promesses mais qui connaît aussi la pauvreté et des risques pour son environnement ».

Alors que la conférence de Genève sur la Syrie s’est ouverte mercredi 22 janvier, à laquelle participe le Saint-Siège, François Hollande a exprimé son souhait que le pape François accueille la coalition démocratique syrienne « pour bien faire comprendre que la paix est à chercher à travers une solution politique ». « Nous devons tout faire pour stopper les combats et permettre l’arrivée d’une aide humanitaire », a encore indiqué le président français.

À quelques semaines du voyage du pape en Terre sainte, les deux hommes ont redit leur attachement à une solution de paix négociée entre Israéliens et Palestiniens. François Hollande a assuré l’attachement de la France aux lieux saints afin que leur accès soit garanti. Dans son communiqué, le Vatican a indiqué souhaiter que « dans les différents pays concernés, la coexistence sociale pacifique puisse être rétablie à travers le dialogue et la participation de toutes les composantes de la société, dans le respect des droits de tous, spécialement des minorités ethniques et religieuses ».

Parmi ces minorités, la situation des chrétiens d’Orient est celle qui suscite le plus inquiétude à Paris comme à Rome. « La France est mobilisée pour que les chrétiens restent sur place, là où ils ont toujours vécu, afin qu’ils ne prennent pas le chemin de l’exil », a assuré le président Hollande, évoquant le cas de la Syrie, de l’Irak mais aussi du Liban. « Les chrétiens d’Orient doivent être partout soutenus et protégés », a-t-il encore insisté.

Dieu pardonne toujours, les hommes parfois, la nature jamais
Alors que le communiqué de presse du Saint-Siège ne fait pas état de ce sujet, la conférence sur le climat, qui aura lieu en France en 2015, a fait l’objet d’une « convergence totale de vue » entre les deux François, selon le président français. Ce dernier a par ailleurs confirmé la rédaction d’un texte du Saint-Père à ce propos et cité une phrase du pape : « Dieu pardonne toujours, les hommes parfois, la nature jamais ».

Les excès et les abus de la mondialisation, sources de graves inégalités, ont été évoqués, ainsi que la question des réfugiés quelques mois après la venue du pape François à Lampedusa. « Les conditions des réfugiés appellent une réponse de la part de l’Union Européenne et de la communauté internationale », a redit François Hollande.

À l’issue de son allocution, le président français a invité le pape François à venir en France. « Il sera le bienvenu dans notre pays quand il le voudra », a-t-il conclu.


Antoine Pasquier
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François EmptySam 25 Jan 2014, 09:50


Vidéo de la rencontre ( 4 minutes )


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Contenu sponsorisé




le Président français chez le pape François Empty
MessageSujet: Re: le Président français chez le pape François   le Président français chez le pape François Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
le Président français chez le pape François
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antonio Socci : « L'Élection du Pape François serait canoniquement nulle » !
» Homélie du Pape François à Assise : 4/10/2013
» Une blessure française
» Pâques chez mimine
» troubles du sommeil chez un enfant de 14 mois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: