Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Les miracles eucharistiques

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyDim 16 Fév 2014, 17:34

Le miracle eucharistique de BUENOS- AIRES


En 1996, à Buenos-Aires alors que Jorge Mario Bergoglio notre futur Pape à l'époque, était archevêque, un miracle eucharistique extraordinaire eut lieu.

... A suivre ....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyDim 16 Fév 2014, 17:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Miracle eucharistique à Buenos Aires




"En 1996, lorsque le pape François était évêque auxiliaire du Cardinal Quarracino à Buenos Aires, un miracle eucharistique notoire eut lieu. C'est le pape actuel qui demanda lui-même à ce qu'il soit photographié et qui examina ce fait. Les résultats sont stupéfiants.

Le 18 août 1996, à 19h, le père Alejandro Pezet célébrait la messe dans l'église qui se trouve dans le centre commercial de la ville. Alors qu'il finissait de donner la Sainte Communion, une femme vint lui dire qu'elle avait trouvé une hostie dont on s'était débarrassé au fond de l'église. En allant à l'endroit indiqué, le P. Alejandro vit l'hostie souillée. Comme il ne pouvait pas la consommer, il la plaça dans un petit récipient d'eau qu'il rangea dans le tabernacle de la chapelle du Saint Sacrement.

ELe lundi 26 août, ouvrant le tabernacle, il vit à sa grande stupéfaction que l'Hostie était devenue une substance sanglante. Il en informa Mgr Jorge Bergoglio qui donna des instructions afin que l'Hostie soit photographiée de façon professionnelle. Les photos, prises le 6 septembre, montrent clairement que l'Hostie, qui était devenue un fragment de chair sanglante, avait beaucoup grossi en taille. Pendant plusieurs années l'Hostie demeura dans le tabernacle, toute l'affaire étant gardée secrète. Comme l'Hostie ne souffrait d'aucune décomposition visible, Mgr Bergoglio décida de la faire analyser scientifiquement.

Le 5 octobre 1999, en la présence des représentants de Mgr Bergoglio devenu archevêque, le Dr Castanon préleva un échantillon du fragment sanglant et l'envoya à New York pour analyse. Comme il ne voulait pas influencer les résultats de l'examen, il décida de cacher à l'équipe de scientifiques l'origine de l'échantillon. L'un de ces scientifiques était le réputé cardiologue et pathologiste médico-légal, le Dr Frederic Zugiba. Il détermina que la substance analysée était de la véritable chair et du vrai sang contenant de l'ADN humain. Il déclara que :

« la matière analysée est un fragment du muscle du cœur qui se trouve dans la paroi du ventricule gauche, près des valves. Ce muscle est responsable de la contraction du cœur. On doit se rappeler que le ventricule gauche du cœur agit comme une pompe qui envoie le sang à travers tout le corps. Le muscle cardiaque est dans un état d'inflammation et contient un nombre important de globules blancs. Ceci indique que le cœur était vivant au moment où l'échantillon a été prélevé. J'affirme que le cœur était vivant étant donné que les globules blancs meurent en dehors d'un organisme vivant. Ils ont besoin d'un organisme vivant pour les maintenir. Donc, leur présence indique que le cœur était vivant quand l'échantillon a été prélevé. Par ailleurs, ces globules blancs avaient pénétré les tissus, ce qui indique d'autant plus que le cœur avait été soumis à un stress intense, comme si son propriétaire avait été battu sévèrement au niveau de la poitrine. »

Deux Australiens, le journaliste Mike Willesee et le juriste Ron Tesoriero, furent les témoins de ces tests. Connaissant l'origine de l'échantillon, ils étaient sidérés par la déclaration du Dr Zugiba. Mike Willesee demanda au scientifique combien de temps les globules blancs auraient pu rester vivants s'ils provenaient de tissus humains conservés dans de l'eau. Le Dr Zugiba lui répondit qu'ils auraient cessé d'exister au bout de quelques minutes. Le journaliste révéla alors au docteur que la substance d'où provenait l'échantillon avait d'abord été conservée dans de l'eau ordinaire pendant un mois et qu'ensuite, pendant trois ans, elle avait été conservée dans un récipient d'eau déminéralisée, et c'est seulement après ce temps qu'un échantillon avait été prélevé pour analyse. Le Dr Zugiba était très embarrassé pour prendre ce fait en considération. Il déclara qu'il n'y avait aucun moyen d'expliquer ce fait scientifiquement. Aussi le Dr Zugiba demanda-t-il :

« Vous devez m'expliquer une chose : si cet échantillon provient d'une personne morte, alors comment se peut-il que pendant que je l'examinais, les cellules de l'échantillon étaient en mouvement et pulsaient ? Si ce cœur provient de quelqu'un qui est mort en 1996, comment peut-il être toujours en vie ? »

Alors seulement Mike Willesee révéla au Dr Zugiba que l'échantillon analysé provenait d'une Hostie consacrée (du pain blanc sans levain) qui s'était mystérieusement transformée en de la chair humaine sanglante. Ahuri par cette information, le Dr Zugiba répondit :

« Comment et pourquoi une Hostie consacrée peut changer son caractère et devenir de la chair et du sang humains vivants, cela restera un inexplicable mystère pour la science - un mystère totalement au-delà de sa compétence. »

Ensuite le Dr Ricardo Castanon Gomez prit des dispositions pour que les rapports du laboratoire établis à la suite du miracle de Buenos Aires soient comparés à ceux élaborés après le miracle de Lanciano, encore une fois sans révéler l'origine des échantillons de test. Les experts qui procédèrent à cette comparaison conclurent que les deux rapports des laboratoires avaient analysé des échantillons de tests provenant de la même personne. Ils signalèrent encore que les deux échantillons révélaient un sang de type « AB » positif. Ce sang porte les caractéristiques d'un homme qui est né et qui a vécu au Moyen Orient.

Seule la foi dans l'extraordinaire action de Dieu donne la réponse raisonnable ! Dieu veut que nous soyons conscients qu'Il est vraiment présent dans le mystère de l'Eucharistie. Le miracle eucharistique de Buenos Aires est un signe extraordinaire attesté par la science. A travers lui Jésus désire réveiller en nous une foi vivante en Sa Présence Réelle dans l'Eucharistie, réelle et non pas symbolique. C'est seulement avec les yeux de la foi et non pas avec nos yeux humains, que nous Le voyons sous l'apparence du pain et du vin consacrés. Dans l'Eucharistie Jésus nous voit et nous aime et désire nous sauver."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyLun 17 Fév 2014, 10:13

Ma chère ROSE, le même sujet avait été posté par notre frère PETERO il y a un certain temps !

Mais il avait été pollué par des considérations diverses qui venaient du fait que nul n'en avait entendu parler, les medias ayant été totalement muets sur ce fait ! Et donc je l'avais verrouillé !


Je te remercie donc d'en reparler, car ce miracle eucharistique est vraiment bouleversant !
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyLun 17 Fév 2014, 11:01

mario-franc_lazur a écrit:
Ma chère ROSE, le même sujet avait été posté par notre frère PETERO il y a un certain temps !

Mais il avait été pollué par des considérations diverses qui venaient du fait que nul n'en avait entendu parler, les medias ayant été totalement muets sur ce fait ! Et donc je l'avais verrouillé !


Je te remercie donc d'en reparler, car ce miracle eucharistique est vraiment bouleversant !


 Les miracles eucharistiques 175602  Mon cher MARIO, c'est pour les mêmes raisons que je l'ai reposté en spiritualité chrétienne !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyLun 17 Fév 2014, 11:38

rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Ma chère ROSE, le même sujet avait été posté par notre frère PETERO il y a un certain temps !

Mais il avait été pollué par des considérations diverses qui venaient du fait que nul n'en avait entendu parler, les medias ayant été totalement muets sur ce fait ! Et donc je l'avais verrouillé !


Je te remercie donc d'en reparler, car ce miracle eucharistique est vraiment bouleversant !


 Les miracles eucharistiques 175602  Mon cher MARIO, c'est pour les mêmes raisons que je l'ai reposté en spiritualité chrétienne !



En connais-tu d'autres, ma chère ROSE ??? d'autres miracles eucharistiques je veux dire !
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyLun 17 Fév 2014, 11:49

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Ma chère ROSE, le même sujet avait été posté par notre frère PETERO il y a un certain temps !

Mais il avait été pollué par des considérations diverses qui venaient du fait que nul n'en avait entendu parler, les medias ayant été totalement muets sur ce fait ! Et donc je l'avais verrouillé !


Je te remercie donc d'en reparler, car ce miracle eucharistique est vraiment bouleversant !


 Les miracles eucharistiques 175602  Mon cher MARIO, c'est pour les mêmes raisons que je l'ai reposté en spiritualité chrétienne !



En connais-tu d'autres, ma chère ROSE ??? d'autres miracles eucharistiques je veux dire !


Oui, mon cher MARIO, ces miracles ont été nombreux depuis la " dernière Cène " et je voudrais avec ton agréement en poster UN chaque jour par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyLun 17 Fév 2014, 12:02

rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Ma chère ROSE, le même sujet avait été posté par notre frère PETERO il y a un certain temps !

Mais il avait été pollué par des considérations diverses qui venaient du fait que nul n'en avait entendu parler, les medias ayant été totalement muets sur ce fait ! Et donc je l'avais verrouillé !


Je te remercie donc d'en reparler, car ce miracle eucharistique est vraiment bouleversant !


 Les miracles eucharistiques 175602  Mon cher MARIO, c'est pour les mêmes raisons que je l'ai reposté en spiritualité chrétienne !



En connais-tu d'autres, ma chère ROSE ??? d'autres miracles eucharistiques je veux dire !


Oui, mon cher MARIO, ces miracles ont été nombreux depuis la " dernière Cène "  et je voudrais avec ton agréement en poster UN chaque jour par exemple ?


Bien sûr, avec plaisir, et je me propose d'en avertir nos participants catholiques, par message personnel !
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyLun 17 Fév 2014, 12:12

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Ma chère ROSE, le même sujet avait été posté par notre frère PETERO il y a un certain temps !

Mais il avait été pollué par des considérations diverses qui venaient du fait que nul n'en avait entendu parler, les medias ayant été totalement muets sur ce fait ! Et donc je l'avais verrouillé !


Je te remercie donc d'en reparler, car ce miracle eucharistique est vraiment bouleversant !


 Les miracles eucharistiques 175602  Mon cher MARIO, c'est pour les mêmes raisons que je l'ai reposté en spiritualité chrétienne !



En connais-tu d'autres, ma chère ROSE ??? d'autres miracles eucharistiques je veux dire !


Oui, mon cher MARIO, ces miracles ont été nombreux depuis la " dernière Cène "  et je voudrais avec ton agréement en poster UN chaque jour par exemple ?


Bien sûr, avec plaisir, et je me propose d'en avertir nos participants catholiques, par message personnel !


 roserouge 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Le miracle Eucharistique d' Amsterdam   Les miracles eucharistiques EmptyLun 17 Fév 2014, 12:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]







L’utilisation des textes sans mentionner leur provenance est interdite
 
donc la source est : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

quant à la reproduction d’image, elle requiert une autorisation écrite.

Ici, vous accédez à la page du site officiel de la fondation Vrouwe van alle Volkeren.









LE Miracle
Miracle eucharistique d’Amsterdam

Mirakel


« C’est Amsterdam que j’ai choisie pour être la ville de la Dame de tous les Peuples.
C’est aussi la ville du Sacrement. »
Message du 20 mars 1953

En 1345, exactement 600 ans avant la venue de la Dame de tous les Peuples
à Amsterdam, dans l‘ancienne cité maritime, un miracle Eucharistique eut lieu,
grâce auquel la capitale des Pays-Bas se développa économiquement et en importance.
Ce que les différentes sources et les vieilles chroniques, avec des différences entre elles,
mentionnent à propos de cet événement extraordinaire, peut être résumé de la façon suivante :


Le miracle eucharistique d’Amsterdam a eu lieu le 15 mars 1345, soit 600 ans avant la première apparition de la Dame de tous les Peuples. Dans sa maison de la rue Kalverstraat, un malade était mourant. On lui administra l’extrême-onction mais il ne put conserver la sainte communion et rendit l’Hostie. La femme qui le soignait, jeta au feu la vomissure. Alors que, le lendemain matin, elle rallumait le feu, elle vit planer l’Hostie au-dessus des flammes. Elle la déposa sur un tissu qu’elle mit dans un coffret et fit venir un prêtre. Ce dernier prit l’Hostie et la porta discrètement à l’église Saint-Nicolas, l’actuelle Oude Kerk. À l’étonnement de tous, l’Hostie se trouvait le lendemain matin de nouveau dans le coffret. Le prêtre vint prendre une seconde fois l’Hostie et répéta les gestes de la veille. Quand, le jour suivant, on retrouva pour la troisième fois, et de façon tout aussi inexplicable, l’Hostie dans le coffret, on en conclut à l’intention du ciel de rendre le miracle public. On ramena l’Hostie à l’église Saint-Nicolas, mais cette fois en grande pompe, dans une procession.

L’évêque d’Utrecht, après enquête, reconnut le miracle en 1346. La solennité du Saint Sacrement devint une fête liturgique et urbaine au cours de laquelle, d’une année à l’autre, on renouvelait solennellement la procession. De la maison où était décédé le malade, on fit une chapelle.

Les pèlerins affluèrent au cours des années et, parmi eux, se trouva un jour l’empereur Maximilien d’Autriche qui venait à Amsterdam pour demander la grâce de sa guérison. Il fut exaucé et, en reconnaissance, accorda à la ville d’Amsterdam le privilège d’ajouter la couronne impériale à ses armoiries.

En 1578, la procession annuelle fut interdite par la municipalité protestante d’Amsterdam et les catholiques ne purent plus se rendre à la chapelle. Néanmoins, les processions continuèrent en secret et en silence et ainsi fut créée «la marche silencieuse».

Remise à l’ordre du jour et autorisée en 1881, la «marche silencieuse» a lieu depuis lors le soir du premier samedi suivant le 15 mars. De nos jours chaque année environ 10.000 personnes venant de toutes les parties des Pays-Bas y participent, en priant en silence et suivant le chemin historique de la toute première procession.

En dépit de nombreuses protestations, on démolit en 1908 la chapelle désaffectée. À sa place, on a choisi la  chapelle du Béguinage pour commémorer le Miracle d’Amsterdam.






Dès le deuxième message, la Vierge Marie montre à la voyante une procession qui s’avance dans le lointain : « C’est la Procession du Miracle d’Amsterdam. » (2e Message, 21 avril 1945)
Ce n’est pas à la « marche silencieuse » qu’il est fait allusion mais il s’agit d’une procession dans laquelle on porte le Très Saint Sacrement.
La Vierge Marie a donc intentionnellement choisi de s’adresser aux peuples à partir d’une « ville eucharistique ».



Note: Quelques années après que l’interdiction fut levée, une procession solennelle eut lieu dans les rues d’Amsterdam lors de la fête du Corpus Domini le 13 juin 2004, la première fois depuis 1578.  


P. Paul Maria Sigl,
Die Frau aller Völker 'Miterlöserin Mittlerin Fürsprecherin'
Amsterdam - Rome, 25 mars 1998
et
Éditions Téqui,
Les Messages de la Dame de tous les Peuples, 2006
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyLun 17 Fév 2014, 18:54




Les miracles eucharistiques 2129354088  pour ce partage ma chère Rose  roserouge
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMar 18 Fév 2014, 18:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Au XIII° siècle, la ville de Douai, comme le reste des Flandres, était désolée par les blasphèmes des Stadingnes qui, non contents de se révolter contre toute autorité légitime, mêlaient leurs erreurs antisociales des erreurs religieuses, niant entre autres le dogme de la présence de Jésus Christ dans l’Eucharistie.

Non seulement ils adhéraient aux fausses doctrines répandues par l’hérésiarque Béranger vers la fin du XI° siècle, mais encore, et ce fait est constaté par la bulle de Grégoire IX qui les condamna, "ils recevaient à l’Eglise le Corps du Sauveur dans la Sainte-Communion, et, le conservant jusqu’en leur demeure, ils commettaient sur lui toutes sortent d’abominations sacrilèges".

Voici qu’elle fut la réponse du Ciel à ces excès d’hérésie. Nous empruntons le récit du miracle à un témoin oculaire, Thomas de Cantimpré, de l’Ordre des Frères Prêcheurs, évéque suffragant de Cambrai:





Notre Dame des Miracles, Protectrice de Douai.




"Au temps de Pâques, dit-il, un prêtre qui venait de donner la Sainte Communion au peuple dans l’église des Chanoines de Saint Amé, vit avec effroi qu’une Hostie se trouvait sur le sol. Il se mit à genoux et voulut recueillir le corps de Jesus Christ, mais aussitôt, d'elle-même, l’Hostie s’éleva en l’air et alla se placer sur le purificatoire.

Le prétre pousse un cri, il appelle les chanoines; et ceux-ci, accourus à sa voix, aperçoivent sur le linge sacré un Corps plein de vie sous la forme d’un charmant Enfant. On convoque le peuple; il est admis à contempler le prodige et tous les assistants, sans distinction, jouissent de cette vision céleste.

Averti de cet évènement par le bruit qui s’en répandit bientòt, je me rendis à Douai. Arrivé chez le doyen de Saint-Amé, dont j’étais très particulièrement connu, je le priai de me faire voir le miracle. Il y consent et donne ses ordres pour me satisfaire.

On ouvre le Ciboire; le peuple accourt, et peu après que le Ciboire fut ouvert, chacun de s’écrier: "Le voici, je Le vois !le voici ! je vois mon sauveur!". J’étais debout, frappé d’étonnement: je ne voyais que la forme d’une Hostie très blanche, et pourtant ma conscience ne me reprochait aucune faute qui pût m’empécher de voir, comme les aufres, le Corps sacré.

Mais cette pensée ne m’inquiéta pas longtemps, car bientôt je vis distinctement la face de Notre Seigneur Jésus-Christ dans la plénitude de l’âge. Sur sa tête était une couronne d’épines et du front coulaient deux gouttes de sang qui descendaient sur chaque joue.

A l’instant, je me jette à genoux, et j’adore en pleurant. Quand je me relevai, je n’aperçu plus ni couronne d’épines, m gouttes de sang, mais je vis une face d’homme, radieuse et éblouissante de beauté, vénérable au-delà de tout ce qui peut s’imaginer.

Elle était tournée à droite, en sorte que l'oeil droit se voyait à peine. Le nez était long et droit, les sourcils arqués, les yeux très doux et baissés; une longue chevelure descendait sur les épaules, la barbe, que le fer n’avait point touchée, se recourbait d’elle-méme sous le menton, et, près de la bouche, qui était très gracieuse, elle s’amincissait.

Le front était large, les joues maigres, et la tête ainsi que le cou qui était assez long, s’inclinaient légèrement. Voilà le portrait, et telle était la beauté de cette face très douce.

En l’espace d’une heure, on voyait ordinairement le Sauveur sous différentes formes: les uns l’ont vu étendu sur la Croix; d’autres, comme venant juger les hommes; d’autres, enfin, et c’est le plus grand nombre, le virent sous la forme d’un Enfant."





L'Hostie Miraculeuse de Douai


Il n’est pas resté d’autre récit contemporain du miracle. Mais l’auteur des "Annales de Flandres", Buzelin, mort à Lille, en 1626, nous fait connaître quelques détails que Thomas de Cantimpré passe sous silence.

Il consulta, comme il le dit, les manuscrits de la collégiale, et il y trouva que le miracle arriva le jour même de Pâques; le prêtre qui distribuait la Sainte Communion était le curé de la paroisse, et, au moment du prodige, les chanoines étaient au choeur occupés à réciter l’office. C’était par conséquent, vers neuf heures du matin.

Quand Thomas de Cantimpré demanda à voir l’Hostie miraculeuse, on appela le peuple au son de la cloche, et ce fut en présence d’une foule nombreuse que le Ciboire fut ouvert. Le miracle eut lieu, non sur le Maître-Autel, mais dans la chapelle latérale, à droite en entrant par le grand portail.

Il dura plusieurs jours, se renouvelant chaque fois que la Sainte Hostie était exposée à découvert; tous ceux qui entraient dans l’église en étaient témoins; mais la transfiguration miraculeuse ne s’opérait pas pour tous sous la méme forme.

L’authenticité du miracle ne serait-elle appuyée ni sur le témoignage de Thomas de Cantimpré, ni sur celui de Buzelin, que la tradition seule suffirait pour en établir une preuve péremptoire.

Un monument incontestable de cette tradition, c’est l’Hostie miraculeuse dont le culte constant et si populaire ne peut avoir d’autre origine que l’évènement de 1254.

Il est certain, en effet, qu’en l’année 1356, c’est-à-dire un siècle après l’apparition, la mémoire du Saint Sacrement de Miracle se célébrait déjà; la fête avait lieu le mercredi de Pâques, et le document qui en fait foi indique que cet usage existait depuis longtemps.

De plus, la Confrérie instituée en souvenir du prodige, et qui s’appelait "Confrérie du Saint -Sacrement", n’est-elle pas également un monument traditionnel d’une valeur indéniable? Il est donc impossible d’élever contre la vérité du miracle de 1254 un doute tant soit peu fondé.

Mais qu’est devenue l’Hostie miraculeuse qui reçut les hommages de tant de générations? Elle fut conservée dans la Collégiale de Saint-Amé jusqu’à l’époque de la Révolution.


"Les derniers témoins oculaires viennent de disparaître - lisons-nous dans un opuscule publié en 1875 - mais à la dernière procession jubilaire de 1855, plusieurs vivaient encore; et on en trouverait par milliers à Douai qui les ont entendus raconter qu’ils avaient, comme leurs devanciers, vénéré l’Hostie miraculeuse offerte à leurs hommages tous les ans, pendant l’octave de la fête, sur une table placée au milieu de la nef de la Collégiale, dans une boite d’argent que l’on portait attachée à l’Ostensoir dans les processions."





Ce fut la Révolution qui brisa violemment les saintes traditions eucharistiques de la Collégiale de Saint-Amé. En 1790, l’église fut fermée, et trois ans après elle fut livrée au pillage. On brisa les vases sacrés, et les reliques conservées là depuis près de dix siècles, devinrent la proie des flammes.

Des forcenés se ruèrent sur l’autel, brisèrent le tabernacle et ouvrirent la pyxide d’argent qui renfermait l’Hostie du miracle. Mais Dieu ne permit point ce dernier sacrilège: le Ciboire était vide, des mains pieuses avaient sauvé l’Auguste Sacrement.



Quant à la vieille basilique, elle fut vendue en 1798 à des fripiers de Lille, qui la démolirent. Quand la paix fut rendue à l’Eglise, le culte du Saint-Sacrement de Miracle fut remis en honneur dans la paroisse Saint Jacques et chaque année, au jour assigné par l’ordinaire, les fidèles de Douai se font un pieux devoir d’accompagner l’adorable Eucharistie qui va prendre place, pour quelques instants, sur le reposoir élevé à l’endroit méme ou fut autrefois le sanctuaire de l’église Saint-Amé.

En 1854, on crût avoir retrouvé l’Hostie miraculeuse parmi d’autres reliques, renfermées dans un petit coffret en bois servant, depuis 1805, de piédestal au Crucifix d’une chapelle de l’église Saint-Pierre. L’Hostie, portant tous les caractères du Moyen-Age, était accompagnée d’un billet qui attestait que c’était vraiment le sacrement de Miracle sauvé en 1793.

L’Hostie fut gardée dans un lieu décent: un tabernacle de l’église de Saint Pierre. Puisse le Ciel faire bientôt une lumière complète sur ce point, et empécher qu’on ne laisse plus longtemps dans les ténèbres et l’oubli cet objet si précieux aux yeux de la foi, ce monument de l’une des plus grandes merveilles eucharistiques, ce gage de grâces célestes toutes spéciales pour la ville de Douai."

[Permis d’imprimer - Cambrai, 12 Novembre 1928 - E.Deschrever, V.G.]


Voir les photos sur lien ci-dessus !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMar 18 Fév 2014, 21:15




ETONNANT
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Le miracle eucharistique de Lanciano    Les miracles eucharistiques EmptyJeu 20 Fév 2014, 19:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


L'Evénement

Le Miracle Eucharistique de Lanciano s'est produit vers l'an sept cents. Il découle des circonstances et concomitances historiques dues à la persécution en Orient de la part de l'Empereur Léon III, l'Isaurique, lequel commença une persécution féroce contre l'Eglise et le culte des images sacrées (iconoclaste). En concomitance à la "lutte iconoclaste" dans l'Eglise orientale, de nombreux moines grecs se réfugièrent en Italie, parmi ceux-ci figurent les moines basiliens, disciples de Saint Basile (329-379) Evêque de Césarée de Cappadoce (dans l'actuelle Turquie Orientale). Quelques communautés de ces moines trouvèrent asile à Lanciano.




Un jour un moine pendant qu'il célébrait la Sainte Messe fut assailli du doute quant à la présence réelle de Jésus dans la Sainte Eucharistie. Prononcées les paroles de la consécration sur le pain et sur le vin, à l'improviste, devant ses yeux il vit le pain transformé en Chair et le vin en Sang.


La tradition, moins attentive que nous aujourd'hui aux particularités des vicissitudes de la vie, ne nous a pas consigné les données d'état-civil du moine-prêtre, dans les mains duquel s'est vérifié l'extraordinaire et inattendu changement. Nous savons que c'était un moine de rite oriental, grec, appartenant à la grande famille spirituelle des basiliens. Un document de 1631 référant le Prodige avec abondance de détails, nous aide à entrer dans le monde intérieur du protagoniste anonyme, le dépeignant comme "pas très ferme dans la foi, lettré des sciences du monde mais ignorant en celles de Dieu; allait doutant de jour en jour si dans l'Hostie consacrée fut le vrai Corps du Christ et dans le vin fut le vrai Sang".
Donc un homme tourmenté par le doute, désorienté par les différents courants d'opinion, de même dans le domaine de la foi, lacéré par les inquiétudes quotidiennes.

Quelle fut sa réaction devant l'inattendue mutation qui impliquait les espèces sacramentelles? Se reportant au document cité, nous lisons: "Attéré et confus par un aussi grand et merveilleux miracle, il resta un long moment comme transporté dans une extase divine; finalement, cédant la peur à l'allégresse spirituelle, qui lui emplissait l'âme avec un visage joyeux baigné de larmes, se tournant vers les personnes présentes, il leur dit ainsi: 'Ô heureux fidèles auxquels le Dieu Béni, pour confondre mon incrédulité a voulu se révéler dans ce très saint Sacrement et se rendre visible à vos yeux. Venez, frères, et admirez Notre Dieu qui s'est fait proche de nous'". C'est le sentiment commun qui nous accompagne à chaque expérience de Dieu et de sa mystérieuse influence sur les enfants des hommes. Le pain et le vin, investis de la force créatrice et sanctificatrice de la Parole, se sont changés subitement, totalement et visiblement en Chair et en Sang.



La datation

Nous n'avons aucun élément à disposition qui nous permet de fixer le jour, le mois et l'année où s'est produit l'Evénement. Le témoignage historique tardif et la tradition orale unanime déterminent le Fait se rapportant au VIIIe siècle, sans précisions ultérieures.

L'histoire du siècle en question nous aide dans une certaine mesure. Nous savons exactement qu'en Orient, sous l'Empereur Léon III, une virulente lutte iconoclaste se déclencha contre le culte des images sacrées, culte retenu légitime et théologiquement inattaquable par l'Eglise romaine. Un fait douloureux daté de l'an 725 qui détermina une augmentation du flux migratoire des moines grecs en Italie, dont la petite communauté aboutie à Lanciano.

A la lumière de ce cadre général de références, nous pouvons retenir raisonnablement fondé, avec une bonne approximation, que le Miracle se soit vérifié entre les années 730-750 de l'ère chrétienne.



La confirmation documentaire

Faisant abstraction des résultats positifs de la recherche scientifique, celui qui désire connaître l'histoire et le culte des Reliques du Miracle Eucharistique dispose d'autres éléments informatifs disséminés dans le temps; toutefois, le matériel de documentation insuffisant ne devrait surprendre personne quant à un événement qui remonte au VIIe siècle. Cependant, non seulement par la fréquentation d'archives mais aussi d'autres sources, on constate la disparition inconsidérée de documents et la destruction inconsciente de parchemins survenue à Lanciano et ailleurs. En général, cela peut s'attribuer soit aux conditions politiques et sociales précaires vérifiées sur large échelle, surtout aux alentours de l'an mille, soit à d'autres causes : à la rareté des moyens de communication écrite (presque tout était confié à la tradition orale ou à l'oeuvre inlassable de quelques copistes) s'ajoutent les incendies et les pillages dévorateurs, les guerres fréquentes et les immanquables tremblements de terre, la négligence humaine et l'utilisation indifférente des parchemins comme couvertures d'ouvrages, comme lampions pour l'illumination à pétrole ou comme vulgaire papier pour envelopper des marchandises variées.

Le premier document écrit date de 1631 et se réfère dans les plus petits détails à ce qui est arrivé au moine. Dans le presbytère du sanctuaire, sur le côté droit de la Chapelle Valsecca, on peut lire l'épigraphe datée 1636, où est narré en synthèse l'Evénement.

Nous pouvons aussi ajouter dans cette section les diverses Reconnaissances sur le Miracle. Celles-ci sont des vérifications historiques et juridiques pour affirmer au cours des siècles l'authenticité du Miracle de la part de l'Autorité ecclésiastique.

La première Reconnaissance eut lieu en 1574 par l'Archevêque Gaspare Rodriguez, lequel constata que le poids total des cinq caillots de sang équivalait au poids de chacun de ceux-ci. Ce fait extraordinaire ne fut pas vérifié ultérieurement. Le poids global actuel des caillots est de 16,505 g., celui de chacun de ceux-ci est de 8 g.; de 2,45 g.; de 2,85 g.; de 2,05 g. et de 1,15 g. Il faut ajouter 5 mg. de poudre de sang. A partir du XVIe siècle, divers documents attestent la vénération rendue aux "reliques" et la coutume qu'on avait de les porter en procession dans les moments urgents et de graves nécessités.
D'autres Reconnaissances eurent lieu en 1637, 1770, 1866, 1970.



La Localisation

Nous sommes dans le "beau Pays" l'Italie, dans la région des Abruzzes, province de Chieti, dans la ville de Lanciano. A deux pas de la très centrée place Plebiscito, au coeur du centre historique, une petite église dédiée à San Legonziano était ouverte au public, confiée par le sénat et par le peuple de Lanciano à un modeste groupe de moines basiliens, parvenus comme réfugiés dans le chef-lieu frenan. Le Miracle Eucharistique se vérifia dans ladite église, dans les mains de l'un de ces moines orientaux.

De récentes recherches archéologiques confirment abondamment la présence de byzantins dans la zone à l'époque où nous parlons. En fait, ont été retrouvées des pièces de céramique décorées à bandes, typiques de l'ère byzantine. L'archéologue Andrea Staffa soutient: "Exactement au-dessous de l'autel actuel du Sanctuaire (de l'église de san Francesco) a été découverte une salle en maçonnerie de pierres d'équarrissage quadrangulaires, qui remonte certainement à l'installation originaire du lieu de culte".

Les Reliques du Miracle furent conservées dans la petite église originaire jusqu'en 1258, passant successivement des mains des basiliens à celles des bénédictins (env. 1074) et après la parenthèse archipresbytérale (1229-1252) dans les mains des franciscains.

La proximité du monastère florissant de San Giovanni in Venere (à la périphérie de Fossacesia), aujourd'hui confié aux Pères Passionnistes, en coïncidence avec le déclin de la présence byzantine, favorisa l'installation des bénédictins dans l'église de San Legonziano et ceci entre les années 1047 et 1076.

Le monastère bénédictin commença à vivre et à connaître son inextinguible courbe descendante à partir de 1225, à la suite de facteurs internes et aux comportements anti-impériaux, qui décrétèrent son expulsion de Lanciano en 1229.

L'église du Miracle fut alors confiée au clergé local, en la personne de l'archiprêtre, jusqu'à la venue des franciscains le 3 avril 1252. En 1258 les frères franciscains reconstruirent l'église et la dédièrent à San Francesco. En 1809, lorsque Napoléon Ier supprima les ordres religieux, ils durent à leur tour quitter ce lieu. C'est seulement en juin 1953 qu'ils retrouvèrent leur ancien couvent.

Les reliques, enfermées dans un reliquaire d'ivoire, furent conservées premièrement dans l'église de San Legonziano et ensuite dans celle de San Francesco. Au temps des incursions des turcs dans les Abruzzes, un frère mineur, nommé Giovanni Antonio di Mastro Renzo, voulut les sauver et le 1er Août 1566 partit en les emportant avec lui. Après avoir marché toute la nuit, le lendemain matin il se retrouva encore aux portes de Lanciano.

Il comprit alors qu'il devait rester avec ses compagnons pour conserver les reliques. Celles-ci, une fois le danger passé, furent déposées sur un autel digne d'elles, sur le côté droit de l'unique nef de l'église conventuelle.

Elles furent enfermées dans un vase de cristal, celui-ci déposé dans une armoire en bois, fermé avec quatre clés. En 1920, les reliques furent déposées derrière le nouvel autel majeur. Depuis 1923, la "chair" est exposée dans le soleil d'un ostensoir, alors que les caillots de sang desséchés, sont contenus dans un calice de cristal au pied de cet ostensoir.



L'examen scientifique

En novembre 1970, sur les instances de l'archevêque de Lanciano, Monseigneur Perantoni et du ministre provincial des Conventuels des Abruzzes et avec l'autorisation de Rome, les Franciscains de Lanciano décidèrent de soumettre à un examen scientifique ces "reliques" qui dataient d'environ 12 siècles. C'était certainement un défi : mais ni la foi catholique (qui n'entrait pas en jeu), ni la tradition historique n'avaient certainement rien à craindre de la science car chacune restait dans son propre domaine.

La tâche fut confiée au docteur Edoardo Linoli, chef de service à l'hôpital d'Arezzo et professeur d'anatomie, d'histologie, de chimie et de microscopie clinique, assisté par le prof. Ruggero Bertelli de l'Université de Sienne. Le 18 novembre 1970, le docteur Linoli effectua des prélèvements sur les reliques sacrées et procéda aux analyses en laboratoire.

Le 4 mars 1971, le professeur présenta un compte-rendu détaillé des diverses études effectuées. En voici les conclusions essentielles:

1. La "chair miraculeuse" est vraiment chair constituée du tissu musculaire strié du myocarde.
2. Le "sang miraculeux" est vrai sang: les analyses chromatographiques le démontrent avec certitude absolue et indiscutable.
3. L'étude immunologique démontre que la chair et le sang sont vraiment de nature humaine et la preuve immuno-hématologique permet d'affirmer avec toute objectivité et certitude que tous deux appartiennent au même groupe sanguin AB. Cette identité du groupe sanguin peut indiquer l'appartenance de la chair et du sang à la même personne, avec toutefois la possibilité de l'appartenance à deux individus différents du même groupe sanguin.
4. Les protéines contenues dans le sang sont normalement réparties dans un pourcentage identique à celui du schéma sérum-protéique du sang frais normal.
5. Aucune section histologique n'a révélé des traces d'infiltrations de sels ou de substances conservatrices utilisées dans l'antiquité à des fins de momification. Naturellement, la conservation de protéines et de minéraux observés dans la chair et dans le sang de Lanciano n'est pas impossible ni exceptionnelle : les analyses répétées ont permis de trouver des protéines dans les momies égyptiennes de 4 et de 5000 ans. Mais il est opportun de souligner que le cas d'un corps momifié selon les procédés connus est très différent de celui d'un fragment du myocarde laissé à l'état naturel pendant des siècles, exposé aux agents physiques atmosphériques et biochimiques.

Le prof. Linoli écarte même l'hypothèse d'une imposture commise dans les siècles passés. "En fait, dit-il, supposant qu'ont ait prélevé le coeur d'un cadavre, j'affirme que seulement une main experte en dissection anatomique aurait pu obtenir une "coupe" uniforme d'une viscère creuse (comme on peut encore l'entrevoir sur la "chair") et tangentielle à la superficie de cette viscère, comme le démontre le cours longitudinal, de façon prédominante, des bandes des fibres musculaires, visibles en plusieurs points dans les préparations histologiques. En outre, si le sang avait été prélevé sur un cadavre, il se serait rapidement altéré par déliquescence ou putréfaction."



Nouvel examen scienfique

Le rapport du prof. Linoli fut publié dans "Quaderni Sclavo in Diagnostica", 1971, fasc. 3 (Grafiche Meini, Siena) et suscita un vif intérêt dans le monde scientifique. Aussi en 1973, le Conseil Supérieur de l'Organisation mondiale de la Santé O.M.S./O.N.U. nomma une commission scientifique pour vérifier, selon des expériences de contrôle, les conclusions du médecin italien. Les travaux durèrent 15 mois avec un total de 500 examens. Les recherches furent les mêmes que celles effectuées par le prof. Linoli, avec d'autres compléments. La conclusion de toutes les réactions et de toutes les recherches confirmèrent ce qui avait déjà été déclaré et publié en Italie.

De manière précise, il fut affirmé que les fragments prélevés à Lanciano ne pouvaient pas être assimilés à des tissus momifiés. Leur conservation après presque douze siècles, dans des reliquaires de verre et en l'absence de substances conservatives, antiseptiques, antifermentatives et momificantes, n'est pas scientifiquement expliquable : en fait les vases qui renferment ces reliques n'empêchent pas l'accès de l'air et de la lumière ni l'entrée de parasites d'ordre végétal ou animal, véhicules ordinaires de l'air atmosphérique. Quant à la nature du fragment de chair, la commission déclare sans hésitation qu'il s'agit d'un tissu vivant car il répond rapidement à toutes les réactions cliniques propres aux êtres vivants.

Ce verdict confirme donc pleinement les conclusions du prof. Linoli. Il n'est pas moins surprenant de constater qu'un miracle italien du haut Moyen Âge ait intéressé à ce point l'OMS et les Nations Unies! Mais voilà une autre surprise, l'extrait du compte-rendu des travaux scientifiques de la Commission Médicale de l'OMS et de l'ONU, publié en décembre 1976 à New-York et à Genève, déclare dans sa conclusion que la science, consciente de ses limites, se rend devant l'impossibilité de donner une explication. Le dernier paragraphe n'est certainement pas une déclaration de foi religieuse mais c'est au moins l'apologie de l'humilité que doit posséder celui qui se dévoue à la recherche scientifique. Le scientifique, à un certain moment de ses investigations, doit se rappeler qu'il n'est rien d'autre qu'un homme sur la planète terre.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyJeu 20 Fév 2014, 21:30

De plus en lus étonnant, ma chère ROSE


Tu en as encore beaucoup comme ça pour nous réjouir le coeur ?
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptySam 22 Fév 2014, 19:40

mario-franc_lazur a écrit:
De plus en lus étonnant, ma chère ROSE


Tu en as encore beaucoup comme ça pour nous réjouir le coeur ?

Oh oui Bien sûr, cher MARIO car ils sont nombreux, abondants .......... !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Le miracle eucharistique de Cascia   Les miracles eucharistiques EmptySam 22 Fév 2014, 19:40

MIRACLE EUCHARISTIQUE Cascia (Italie)

Dans la banlieue de Sienne en Italie, en 1330, il avait été demandé à un prêtre d'aller administrer le Saint-Sacrement à un paysan malade. il prit une hostie consacrée et la déposa sans respect entre les pages de son bréviaire qu'il serra sous son bras. Après avoir confessé le malade, le prêtre ouvrit le livre et constata avec bouleversement que l'Hostie consacrée était rouge de sang frais au point d'en imprégner les deux pages entre lesquelles elle se trouvait.

Confus et repenti, le prêtre se rendit auprès du Père Simone FIDATI, de l'ordre de saint Augustin, grand théologien, directeur spirituel et abondant écrivain. Son œuvre "Ordre de la vie chrétienne", écrit à Florence en 1333, constitue le premier catéchisme en italien pour adultes. Mort en 1348, il fut béatifié par le pape Grégoire XVI en 1833 ; sa fête est célébrée le 16 février.

Après avoir constaté le prodige, S. FIDATI pardonna le prêtre et demanda de pouvoir conserver les deux pages tachées de sang. Celle à laquelle l'hostie consacrée était restée collée fut placée à Cascia, dans l'église annexe du couvent Saint-Augustin où elle fut vénérée pendant plus de cinq siècles.

Remarquons que de nombreuses personnes voient dans les taches de sang comme l'expression du visage d'un homme qui souffre.

Le reliquaire du miracle eucharistique Le bienheureux Simone FIDATI Le tabernacle du miracle eucharistique

En 1930, pour fêter le sixième centenaire du miracle, un congrès eucharistique fut célébré à Cascia : un précieux ostensoir fut alors inauguré et toute la documentation historique rassemblée.

Á l'heure actuelle, le reliquaire et la dépouille du Bienheureux Simon sont vénérés dans la Basilique inférieure du sanctuaire de sainte Rita à Cascia

Source: Brochure sur le miracle eucharistique de Cascia, Basilique inférieure du sanctuaire de Sainte Rita.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptySam 22 Fév 2014, 19:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans la crypte de la Basilique de Cascia


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptySam 22 Fév 2014, 19:48

Vue d'ensemble de l' hostie conservée dans le tabernacle :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Figure qui se voit dans l' hostie profanée à Cascia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyDim 23 Fév 2014, 10:23

rosedumatin a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans la crypte de la Basilique de Cascia


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



PRODIGIEUX ......
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyDim 23 Fév 2014, 12:18

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans la crypte de la Basilique de Cascia


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



PRODIGIEUX ......


Oui et j'ai pu photographier par " désobéissance "  Embarassed Embarassed Embarassed 

Normalement on ne peut pas mais je suis descendue très tôt à la crypte, j'ai photographié à mon aise ....

Le Ciel appartient aux audacieux !!!!!  Les miracles eucharistiques 24389   drunken   Les miracles eucharistiques 24389 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMar 25 Fév 2014, 18:47

Le Miracle Eucharistique de Bruxelles :




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dans la cathédrale de Bruxelles il existe beaucoup de témoignages artistiques d’un Miracle Eucharistique qui eut lieu en 1370. Des profanateurs volèrent des Hosties consacrées et les transpercèrent avec des couteaux. Du sang commença à couler des Particules. Le Miracle fut vénéré jusqu’à il y a quelques dizaines d’années. Encore de nos jours on conserve de nombreux reliquaires avec les Hosties prodigieuses du Miracle dans le musée à côté de la Cathédrale, dans l’ancienne Chapelle. Les cinq vitraux qui ornent le bas-côté de la Cathédrale évoquent les différentes époques de 1436 à 1870. Les rois de Belgique, Léopold Ier et Léopold II ont offert les deux premiers vitraux de la partie basse. Les autres ont été donnés par les familles nobles du pays. Les dix premiers vitraux (huit dans le bas-côté droit, près du Choeur, et deux dans le bas-côté gauche) représentent l’histoire du Prodige tel qu’elle était transmise à Bruxelles à partir de la moitié du XVème siècle.
Le document ancien raconte : « En automne 1369, un riche commerçant d’Enghien, contraire à la religion catholique, fit voler des Hosties consacrées. Pour le vol, il se servit de l’aide d’un jeune homme de Louvain (vitraux 1-3) ; mais le commerçant fut assassiné mystérieusement quelque jours après. Sa veuve alors, pensant à une punition du Ciel, se débarrassa tout de suite des Particules qu’elle donna à des amis du mari, eux-aussi contraires à la religion. Ceux-ci le Vendredi Saint de l’année 1370, firent une cérémonie privée, au cours de laquelle ils coupèrent les Hosties avec des couteaux en signe de mépris (vitraux 1-5) :
de ces Hosties sortit du Sang (vitraux 4-5). Cet événement provoqua un grand désarroi dans l’esprit des profanateurs qui se débarrassèrent à leur tour des Hosties et les donnèrent, sous paiement, à un riche commerçant catholique.
L’homme raconta toute l’histoire au curé de l’église Notre Dame de la Chapelle à Bruxelles. Le curé prit les Hosties (vitraux 6-7) et les profanateurs furent condamnés à mort par le Duc de Brabant (vitrail 10).
Ensuite les Saintes Particules furent transférées avec une procession solennelle dans la Cathédrale de Sainte Gudule (vitrail 10). Le Sacrement du Miracle eut un rôle très important dans l’histoire de la ville et fut considéré un symbole national.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMar 25 Fév 2014, 21:33

rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans la crypte de la Basilique de Cascia


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



PRODIGIEUX ......


Oui et j'ai pu photographier par " désobéissance "  Embarassed Embarassed Embarassed 

Normalement on ne peut pas mais je suis descendue très tôt à la crypte, j'ai photographié à mon aise ....

Le Ciel appartient aux audacieux !!!!!    Les miracles eucharistiques 24389   drunken    Les miracles eucharistiques 24389 



Alors là, tu m'épates !!!!!!   roserouge 
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyVen 28 Fév 2014, 19:31

Aujourd'hui pour changer un peu ......... je ne vous parle pas d'un "miracle eucharistique" contenu dans un livre, je vous mets une photo pris ce matin  28.02.2014

Il était environ 8 h 30, avant que la messe ne commence à 9 h, la planète soleil est venue RENDRE VISITE AU SOLEIL DE L' AMOUR, JESUS-EUCHARISTIE ....... c'est dans la chapelle d' Adoration de la Basilique de Koekelberg (Bruxelles) ....

L' ambiance était fervente car nous avons l'immense bonheur de l'adoration " perpétuelle " , JESUS SOLEIL DE VIE était avec nous.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Et selon sa propre spiritualité cela porte à la méditation .........
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyDim 02 Mar 2014, 19:18

rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans la crypte de la Basilique de Cascia


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



PRODIGIEUX ......


Oui et j'ai pu photographier par " désobéissance "  Embarassed Embarassed Embarassed 

Normalement on ne peut pas mais je suis descendue très tôt à la crypte, j'ai photographié à mon aise ....

Le Ciel appartient aux audacieux !!!!!    Les miracles eucharistiques 24389   drunken    Les miracles eucharistiques 24389 


 Wink Les miracles eucharistiques 189259 roserouge 
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Bois-Seigneur-Isaac   Les miracles eucharistiques EmptyLun 10 Mar 2014, 09:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1. Notre-Dame de Grâce et de Consolation




La première chapelle construite à Bois-Seigneur-Isaac à l’emplacement de l’église actuelle remonte au XIIe ou au XIIIème siècle. Selon la tradition, elle aurait été construite par le seigneur Isaac de Valenciennes , qui s’était rendu en Croisade en Terre Sainte. Prisonnier des Sarrasins, il aurait eu recours à la Très Sainte Vierge et aurait fait le vœu d’ériger un sanctuaire en son honneur s’il revenait chez lui sain et sauf. La chapelle fut fréquentée par les fidèles qui s’y rendaient pour invoquer la protection de la Mère de Dieu. La statue de Marie qu’on y vénérait se trouve maintenant dans l’église paroissiale d’Ittre.







En effet, lorsqu’en 1336 ce village fut frappé par l’épidémie de peste, les Ittrois demandèrent de porter la statue, vénérée à Bois-Seigneur-Isaac, à travers les rues de leur paroisse. Constatant que, lors de son passage, le fléau avait disparu, ils crurent que la reconnaissance leur faisait un devoir de ne plus s’en séparer. Avec la permission de Guillaume II d’Auxonne, évêque de Cambrai, ils la gardèrent parmi eux. Les habitants de Bois-Seigneur-Isaac, privés de leur Madone, firent sculpter entre 1350 et 1380 une statue similaire à celle qu’ils possédaient. Dans les deux lieux, on invoque la Mère de Dieu sous l’appellation de « Notre Dame de Grâce et de Consolation ».




2. Le miracle du Saint Sang



Dans cette petite chapelle, située sur le territoire de sa paroisse, le curé de Haut-Ittre venait célébrer la Sainte Messe deux fois par semaine. Selon la chronique la plus ancienne, rédigée entre 1438 et 1469, appelée l’Originale, conservée dans les archives de l’abbaye, sire Pierre, curé de Haut-Ittre – dans les écrits postérieurs on l’appelle Pierre Ost – serait allé le 5 juin 1405, ce qui correspond au vendredi avant la Pentecôte de cette année 1405, dire la messe à Bois-Seigneur-Isaac.


(suite et belles photos dans le lien au début de ce message)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyLun 10 Mar 2014, 09:54

rosedumatin a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Notre-Dame de Grâce et de Consolation

...................................................................

(suite et belles photos dans le lien au début de ce message)


A voir et à lire !!

Je cite la conclusion de ce bel article :

"Le lundi de Pentecôte 24 mai 2010, eut lieu une émouvante cérémonie d’hommage aux chanoines prémontrés et de chaleureuse bienvenue aux moines de l’Ordre Libanais Maronite, en présence de l’abbé Jos Wouters d’Averbode et du Révérendissime Père Abbé Elias Khalifé, Supérieur général de l’Ordre Libanais Maronite.

Depuis leur arrivée, les moines de l’Ordre Libanais Maronite, dirigés par le Père Charbel Eid, Supérieur, se sont attelés avec enthousiasme à la tâche de donner une nouvelle vie à l’abbaye de Bois-Seigneur-Isaac au service des pèlerins et de la paroisse de Bois-Seigneur-Isaac ainsi que de la diaspora libanaise présente en Belgique. Ils ont fait connaître Saint Charbel en Belgique ainsi que les trésors de spiritualité hérités de la tradition monastique libanaise et de l’ancien Patriarcat d’Antioche ; ils contribuent à une meilleure compréhension entres les Églises d’Orient et d’Occident et sensibilisent les fidèles aux épreuves que connaissent actuellement les chrétiens d’Orient. Quant à la procession annuelle du Saint Sang, elle continue avec une grande vitalité "
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 19 Mar 2014, 17:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


600 ans de procession du Saint-Sang à Bois-Seigneur-Isaac

Bookmark and Share

procession Bois-Seigneur-IsaacDepuis l’année dernière, le village de Bois-Seigneur-Isaac (Brabant wallon) célèbre les 600 ans de la fondation de son abbaye, de la vénération et de la procession du Saint Sang du Christ. Une série d’activités sont organisées à cette occasion (voir détail au bas de cet article).

Les festivités ont débuté l’année dernière à Bois-Seigneur-Isaac à l’occasion des 600 ans d’existence de l’abbaye (fondée en mai 1413). Le 18 octobre 1413, l’archevêque de Cambrai, le Cardinal Pierre d’Ailly, octroit la fameuse bulle conservée dans les archives de l’abbaye approuvant « comme saint et vrai le corporal taché de sang afin qu’il soit vénéré comme sainte et vraie relique ». Dans le même document, le Cardinal d’Ailly permit que l’on organise une procession annuelle en l’honneur du Saint Sang le dimanche qui suit le 8 septembre, fête de la Nativité de la Sainte Vierge Marie. C’est ainsi que la première procession après la reconnaissance du Saint Sang a dû se passer le 9 septembre 1414. Aujourd’hui, cette tradition se perpétue avec une procession du Saint-Sacrement dans les rues du village lors des fêtes liturgiques plus importantes, le vendredi avant la Pentecôte (jour-anniversaire du miracle), le 1er juillet (fête du Saint-Sang), et le dimanche suivant le 8 septembre (Nativité de Notre-Dame).

Dans le cadre du jubilé de la procession du Saint-Sang, le Baron Bernard Snoy, a présenté une approche historique de la procession au cours d’une conférence le jeudi 20 février 2014. Historien et économiste de formation, il a été administrateur à la Banque mondiale et à la Banque Européenne pour la reconstruction et le développement. Il est également spécialiste des questions européennes liées à l’élargissement à l’UCL et aux Facultés universitaires Saint Louis de Bruxelles. Son propos a revisité les temps forts de la vénération du Saint Sang du Christ. Pour un compte-rendu de cette conférence, rendez-vous sur le site du vicariat du Brabant wallon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMar 20 Jan 2015, 10:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le tsunami de 2010, qui a frappé la côte du Chili après un tremblement de terre provoqué par le mouvement des plaques continentale et océanique, est un événement qui se répète depuis des siècles un peu partout sur la planète.

Voici quelques décennies, ce qui s'est produit sur la petite île de Tumaco (Colombie), avec un violent tsunami, enseigna à ses habitants que Dieu, présent dans le Saint Sacrement, agit quand ses prêtres et ses fidèles L'invoquent avec amour et foi. Les faits se sont produits le 31 janvier 1906. À 10 heures du matin, les habitants de cette minuscule île du Pacifique sentirent un très fort tremblement de terre, qui dura environ 10 minutes. Ils se mirent alors tous à courir jusqu'à l'église pour supplier le curé, le père Gerardo Larrondo, ainsi que le père Julián d'organiser immédiatement une procession avec le Saint Sacrement.

En procession vers la plage


Pendant ce temps, la mer qui avait déjà couvert environ un kilomètre et demi du littoral, se retirait d'un seul coup, menaçant de former une gigantesque vague. Le père Gerardo, terrifié, consomma toutes les hosties consacrées, conservant seulement la grande hostie. Puis, s'adressant aux habitants du village, il s'écria : « Allons, mes enfants, allons tous à la plage et que Dieu ait pitié de nous ! ».

Avec confiance et assurance devant la présence de Jésus Eucharistie, tous commencèrent à marcher, entre pleurs et acclamations vers Dieu. Arrivé à la plage, le père Larrondo descendit courageusement jusqu'au bord, la custode à la main. Au moment où la gigantesque vague arrivait, le cœur débordant de foi, il éleva d'une main ferme l'hostie consacrée et, devant tous, fit le signe de la croix. Un moment d'une grande solennité.

Le miracle de Tumaco


La vague continuait à avancer, mais avant que le père Larrondo et le père Julián aient pu se rendre compte de ce qui arrivait, la population, bouleversée et émerveillée, criait : « Miracle, miracle ! ». En effet, comme si elle avait été arrêtée par une force invisible et surnaturelle, la puissante vague qui menaçait de rayer de la carte le village de Tumaco avait amorcé son retrait, tandis que la mer revenait à son niveau normal. Les habitants de Tumaco, au milieu de l'euphorie et de la joie d'avoir été sauvés de la mort grâce à Jésus dans le Saint Sacrement, manifestaient leur gratitude. Le monde entier connut le miracle de Tumaco et le père Larrondo reçut également du continent européen de nombreuses lettres demandant des prières.

Source : Livre Agustinos amantes de la Sagrada Eucaristía, padre Pedro del Rosario Corro
Article initialement publié par Portaluz
Adaptation par Élisabeth de Lavigne
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 14:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Un dimanche, il y a de cela quelques années, je célébrais la messe dans l'église Santa Maria de Washington (États-Unis). Une messe solennelle qui, exceptionnellement, était en latin. Mais ce dimanche n'était pas très différent des autres dimanches. Sauf que…

Vous n'êtes pas sans savoir que l'ancienne messe en latin était célébrée ad orientem, c'est-à-dire orientée en direction de l'est liturgique. Le prêtre et les fidèles faisaient tous face dans la même direction, ce qui signifie que le célébrant se tenait, en pratique, dos au peuple. Au moment de la consécration, le prêtre s'inclinait, les avant-bras sur l'autel, tenant l'hostie entre les doigts. Ce jour-là, je prononçai les vénérables paroles de la consécration à voix basse, mais de manière claire et distincte : « Hoc est enim Corpus
meum » (« Ceci est mon Corps »). La cloche sonna alors que je m'agenouillai. Derrière moi, cependant, j'entendis comme un brouhaha, une agitation et des sons incongrus en provenance des bancs de devant, juste derrière moi, un peu à ma droite. Ensuite, un gémissement ou grognement.

« Qu'est-ce que c'est ? », me suis-je demandé. Apparemment, ce n'étaient pas des sons humains, mais comme les grognements d'un animal, un sanglier ou bien un ours, associés à un gémissement plaintif, qui ne semblait pas humain non plus. J'élevai l'hostie tout en me demandant à nouveau : « Qu'est-ce que c'est ? ». Puis, le silence. Comme je célébrais l'ancien rite de la messe en latin, je ne pouvais pas me retourner facilement pour regarder. Mais je continuais à penser : « Qu'est-ce que c'était ? ». Arriva le moment de la consécration du calice. Je m'inclinai à nouveau, en prononçant à voix basse, mais clairement et distinctement, les paroles de la consécration : « Hic est enim calix sanguinis mei, novi et aeterni testamenti; mysterium fidei; qui pro vobis et pro multis effundetur em remissionem pecatorum. Haec quotiescumque feceritis in mei memoriam facietis » (« Car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de
moi »).

C'est alors que j'entendis à nouveau un bruit, cette fois indéniablement un gémissement et, tout de suite, le cri de quelqu'un qui suppliait : « Jésus, laisse-moi en paix ! Pourquoi me tortures-tu ainsi ? ». Il y eut soudain un bruit comme une lutte et quelqu'un qui courait dehors, avec un gémissement comme s'il était blessé. Les portes de l'église se sont ouvertes puis refermées. Ensuite le silence.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 14:35

... suite ...


Prise de conscience
Je ne pouvais pas me retourner car j'élevais le calice de la consécration. Mais je compris à ce moment-là qu'une pauvre âme tourmentée par le démon, se voyant face au Christ dans l'Eucharistie, n'avait pas pu supporter sa présence réelle, exposée devant tout le monde. Je me suis alors souvenu des paroles de l'Écriture : « Les démons le croient aussi, et ils tremblent » (Jc 2,19).

Repentir
Comme saint Jacques qui employa ces paroles pour raviver la foi faible de son troupeau, moi aussi j'ai des raisons de faire mon mea culpa. Pourquoi, en fin de compte, un pauvre homme tourmenté par le démon était plus conscient que je ne le suis, moi, de la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie ? Pourquoi se montrait-il plus « choqué » que moi par cette présence ? Il est resté lui affecté négativement et s'est enfui en courant. Mais, pourquoi moi n'étais-je pas affecté positivement, avec la même intensité ? Et combien de croyants, restaient tranquillement sur leurs bancs ? Je ne doute pas un instant que nous tous, tant que nous sommes, croyons de façon intellectuelle en la présence eucharistique. Mais c'est quelque chose de différent et de merveilleux si nous nous laissons émouvoir par cette présence dans la profondeur de notre âme. Qu'il est facile de bailler en présence du Divin ! Et nous oublions la présence miraculeuse et ineffable qui est disponible, là, pour tous.

Je veux témoigner que, ce jour-là, voici près de 15 ans, il m'est apparu très clairement que je tenais dans mes mains le Seigneur de Gloire, le Roi du ciel et de la terre, le Juge Juste et le Roi des rois de la terre. Jésus est-il présent dans l'Eucharistie ? Même les démons le croient ! Et vous ?

Adapté du portugais par Élisabeth de Lavigne
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
frerephilippe

frerephilippe


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: 69 miracle Eucharistie en Italie.   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 16:12

Les Miracle Eucharistique En ITALIE

1) Lanciano

Le plus connu des miracles Eucharistique est, sans doute, celui de Lanciano, petite ville, en Italie, à quelques kilomètres de la mer Adriatique. Ce miracle eût lieu en 750.

"Un moine basilien, passait par un moment difficile dans sa perception de la réelle présence de Notre Seigneur Jésus-Christ dans l’Eucharistie. Il priait constamment pour le soulagement de ses doutes et qu’il écriva au Pape pour l’aider; celui-ci effectivement doutait et se trouvait consumé d’effroi de perdre un jour sa vocation. La grâce Divine ne l'abandonna pas, car Dieu le Père, dans sa Miséricorde Infinie. En consacrant le pain et le vin devant les habitants d’un village voisin
Soudainement après la Consécration du Pain et du Vin, ce qu’il vit sur l’autel le fit trembler des mains. Il resta le dos tourné aux fidèles, pendant un moment qui sembla aux paroissiens une éternité, puis, doucement il se tourna vers eux et leur dit : "O témoins heureux à qui le Dieu Béni, pour contredire mon incrédulité, a voulu se révéler Lui-Même dans ce béni Sacrement et Se rendre visible à nos yeux. Venez voir notre Dieu si près de nous. Voici la Chair et le Sang de Jésus-Christ, notre Bien-Aimé." il vit le pain se transformer en cinq grumeaux de chaire et de sang.
Revenir en haut Aller en bas
frerephilippe

frerephilippe


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: le sang était du groupe AB.   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 16:13

En effet, l’Hostie s’était transformée en Chair et le Vin en Sang ! Les fidèles, ayant témoigné du miracle, commencèrent à pleurer, en demandant pardon, et en suppliant miséricorde. Certains se frappèrent la poitrine, en confessant leurs péchés et en se déclarant indignes de témoigner de ce miracle, d’autres encore s’agenouillèrent en respect et en remerciement pour le cadeau que Dieu leur avait offert. Ce jour même, la rumeur du miracle parcourut tout le village comme un feu embrase une forêt et, tout aussi vite, les villages voisins jusqu’au Saint-Siège même."

Le sang est réel. Il est composé de cinq caillots inégaux, mais chacun d'eux pèse exactement le poids des cinq caillots pris ensembles, soit 15,85 grammes.
Revenir en haut Aller en bas
frerephilippe

frerephilippe


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 16:14

une investigation scientifique fut encouragée par l’Eglise Catholique
1. Le sang du miracle eucharistique est du vrai sang et la chair, de la vraie chair.

2. La chair est constituée de tissus du muscle cardiaque. La manière dont cette tranche de chair a été obtenue par dissection dans le myocarde suppose une habileté exceptionnelle de la part du "Praticien".

3. Le type sanguin est le même dans la chair et dans les globules de sang, AB.
Revenir en haut Aller en bas
frerephilippe

frerephilippe


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Morrovalle, dans la nuit entre le 16 et le 17 avril 1560   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 16:16

2.Morrovalle, dans la nuit entre le 16 et le 17 avril 1560 pendant la semaine de Pâques à deux heures du matin environ, le frère laique Angelo Blasi fut réveillé en sursaut par le bruit d’un violent crépitement. En regardant par la fenêtre de sa cellule il vit que l’église était complètement envahie par les flammes et courut avertir immédiatement les autres moines. L’incendie fut éteint après sept heures et ce n’est que dans les jours suivants que l’on entreprit de déblayer l’énorme masse de détritus. L’émerveillement du Père Baptiste fut grand quand le 27 avril, en déplaçant un bloc de marbre appartenant à ce qui avait été le maître autel, il aperçut dans le creux du mur, le ciboire avec le corporal un peu brulé qui gardait encore intacte et intègre la grande Hostie consacrée. Le Père Baptiste cria au Miracle et une grande foule accourut pour admirer le Prodige. Pendant plus de trois jours le Saint Sacrement fut exposé à la dévotion des fidèles. Quand enfin arriva le Père provincial Evangéliste de Morrò d’Alba, l’Hostie miraculeuse fut remise dans un coffret en ivoire. Monseigneur Ludovico de Forlì, à l’époque Évêque de Bertinoro, fut immédiatement chargé par le Pape Pie IV à Morrovalle d’enquêter la véridicité du Prodige. Dès qu’il reçut le compte rendu de l’Évêque, le Pape Pie IV jugea l’événement au dessus de toute cause naturelle et en autorisa le culte avec la proclamation de la Bulle Sacrosanta Romana Ecclesia (1560). Selon les dispositions contenues dans la Bulle pontificale, les jours de l’anniversaire de l’incendie et du retrouvement de la sainte Hostie devinrent des jours fériés et furent appelés « des deux Pardons ». L’église fut par la suite agrandie à cause du grand nombre de fidèles qui accouraient aux célébrations. Actuellement la commémoration de ces deux dates est fêtée par l’exposition du Saint Sacrement et de la châsse sur le maître-autel. Les pardons, c’est-à-dire les indulgences plénaires, peuvent être obtenus dans l’église San Bartolomeo. Jusqu’en 1600 l’Hostie miraculeuse se conserva intacte, mais suite aux vicissitudes historiques, après cette date on perdit toute trace de l’Hostie miraculeuse. Aujourd’hui il ne reste que la châsse et le couvercle du ciboire, rescapés aux flammes.
Revenir en haut Aller en bas
frerephilippe

frerephilippe


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 16:17

Les vaches ne voulant pas rentrées dans l'étable à coups de fouet elles finissent par entrées et s'agenouille devant le lieu où est cacher l'Ostie et se mettent en adoration. Plein de remord la femme se confesse auprès du frère Prieur disant j’ai tuer dieu après la confession le prêtre alla chercher la jarre qui a servi pour brulé l’Ostie , le napperon brodé qui l’enveloppait il recueil le tout dans l’église Saint Augustin d’Offida une sainte relique est là jusqu’à nos jours placé dans un tube formant une croix..
Revenir en haut Aller en bas
Imparfait

Imparfait


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 17:44

Jeune chrétien , je souhaiterais savoir s'il n'y a que des miracles dans l'Eucharistie ?
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 19:32

Imparfait a écrit:
Jeune chrétien , je souhaiterais savoir s'il n'y a que des miracles dans l'Eucharistie ?

Non bien sûr, il y a les miracles de Lourdes, sur tous les lieux reconnus par l' Eglise et où la Vierge Marie est apparue :

Le Laus, la Médaille Miraculeuse (Paris), Beauraing, Banneux, Fatima .... etc

Il y a ensuite des miracles obtenus par l'intercessions des saints.

Dans l' Eglise Catholique nous croyons en la Communion des Saints.

Si beaucoup de miracles eucharistiques ont eu lieu au cours des siècles c' est parce que Dieu souffre du manque d' égards, de l'incroyance en la présence réelle ..... , Dieu se fait tout petit, il se met à notre Merci, Il vient en nous lorsque nous allons à la messe, c' est merveilleux cette intimité avec Jésus .... l' Adoration procure aussi l'intimité avec Jésus .........

Et il y a les petits miracles, les petits signes quotidien dans notre vie et dont parfois nous ne nous apercevons pas.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Pierresuzanne

Pierresuzanne


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 20:30

Imparfait a écrit:
Jeune chrétien , je souhaiterais savoir s'il n'y a que des miracles dans l'Eucharistie ?

Je te donne deux liens vers des témoignages de miracles obtenus par intercession de la Vierge Marie.

Ces deux miracles sont certains, puisque, dans un premier cas, un professeur de médecine de Rome est témoin de la guérison d'une malade qu'il savait perdue :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dans ce second cas, la jeune fille sauvée par miracle a témoigné aux Assises, devant toute la cour. Ce n'est pas un endroit où on raconte des bobards :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La vie spirituelle ne se limite pas aux miracles, mais il faut bien reconnaître qu'ils aident à être fidèles et à avancer avec notre sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyMer 25 Mar 2015, 20:52

rosedumatin a écrit:
Imparfait a écrit:
Jeune chrétien , je souhaiterais savoir s'il n'y a que des miracles dans l'Eucharistie ?

Non bien sûr, il y a les miracles de Lourdes, sur tous les lieux reconnus par l' Eglise et où la Vierge Marie est apparue :

Le Laus, la Médaille Miraculeuse (Paris), Beauraing, Banneux, Fatima .... etc


Pour compléter, ma chère IMPARFAIT, tu peux lire ces liens :

Les faits de Beauraing :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Lourdes :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Banneux

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques EmptyDim 07 Juin 2015, 19:33

Ce matin, le prêtre à la messe a parlé de ce miracle :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


         Voici 850 ans, au moment de la consécration, la Sainte Hostie se transforma en chair vivante et des gouttes de sang tombèrent sur le corporal. C'était à Bolsena, en Ombrie, non loin d'Orvieto où se trouvait le pape...


Parmi les divers prodiges eucharistiques qui se seraient produits tout au long de l’histoire, il en est un qui se détache particulièrement des autres : c’est le miracle survenu en 1264 à Bolsena, sur les bords du lac auquel ce petit port a donné son nom, près de la belle petite ville italienne d'Orvieto, dans la région d’Ombrie.  

Les faits se sont produits sous les yeux du père Pedro de Praga qui, depuis quelque temps, doutait de la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie. Le prêtre était alors en pèlerinage à Rome et fit une halte toute la nuit à Bolsena, près d’Orvieto, la localité étant relativement proche de la Ville Eternelle. Là, dans l'église Sainte-Christine, le prêtre demanda à célébrer la Sainte Eucharistie, dans l'espoir de trouver une réponse à ses doutes.  

Le lendemain matin, quand le Père Pedro consacra le pain et le vin et que s’opéra le grand mystère de la transsubstantiation du Corps et du Sang du Christ, la Sainte Hostie devint, de manière visible, vraie chair et commença à saigner, des gouttes de sang tachant  le corporal.  
Bouleversé, le prêtre informa sur-le-champ du prodige divin le pape Urbain IV, qui se trouvait alors à Orvieto et qui  réclama immédiatement l’hostie et le corporal maculé de sang pour vérifier les faits. À la vue du miracle, le souverain pontife lui-même tomba à genoux devant le corporal et l’exposa ensuite à la vue de toute la population.  

C’est précisément en raison de cette manifestation surnaturelle que le pape Urbain IV  institua par la bulle « Transiturus de hoc mundo » la fête du Corpus Christi, fête qu’il fixa au jeudi après la solennité de la Sainte Trinité. Et c’est ce même pape qui confia à saint Thomas d’Aquin la rédaction des textes liturgiques pour la commémoration en l’honneur du Corps et du Sang du Christ. Le corporal sur lequel advint le miracle est actuellement conservé dans la cathédrale d’Orvieto. On peut encore voir la sainte relique sur l’autel dans une chapelle édifiée en l’honneur de ce grand miracle eucharistique. Chaque année, le jour de la fête du Corpus Christi, le corporal est porté en procession dans les rues de la petite ville italienne et préside aux célébrations eucharistiques qui ont lieu dans la cathédrale.    


sources: GAUDIUM PRESS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Contenu sponsorisé




Les miracles eucharistiques Empty
MessageSujet: Re: Les miracles eucharistiques   Les miracles eucharistiques Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les miracles eucharistiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Miracles Eucharistiques
» "A propos de miracles eucharistiques"
» Les miracles eucharistiques
» Les Miracles Eucharistiques : 1. Lourdes, Naju, Betania !
» PRODIGE EUCHARISTIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: