Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
TOBIE

TOBIE


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 07 Juil 2010, 10:22

Rappel du premier message :

1ère lecture : Dénonciation du peuple au c?ur
partagé (Os 10, 1-3.7-8.12)



Lecture du livre d'OséeIsraël était une vigne
luxuriante, qui portait beaucoup de fruit. Mais plus ses fruits se
multipliaient, plus Israël multipliait les autels ; plus son pays
devenait riche, plus il enrichissait les stèles et les idoles.
Son
coeur est partagé ; maintenant il va expier : le Seigneur renversera ses
autels, détruira ses idoles.
Maintenant Israël va dire : « Nous
sommes privés de roi, car nous n'avons pas craint le Seigneur. Et si
nous avions un roi, que pourrait-il faire pour nous ? »
Ils ont
disparu, Samarie et son roi, comme de l'écume à la surface de l'eau.
Ils
seront détruits, les sanctuaires sacrilèges, ce péché d'Israël ; épines
et ronces recouvriront leurs autels. Alors on dira aux montagnes : «
Cachez-nous ! » et aux collines : « Tombez sur nous ! »
Faites des
semailles de justice, récoltez une moisson de miséricorde, défrichez vos
terres en friche. Il est temps de chercher le Seigneur, jusqu'à ce
qu'il vienne répandre sur vous une pluie de justice.
Psaume : (Ps 104, 2-3, 4.6, 5.7)


R/ Sans nous lasser, cherchons la face du
Seigneur.
Chantez et jouez pour lui,
redites sans fin
ses merveilles ;
glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour
les coeurs qui cherchent Dieu !

Cherchez
le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face ;
vous, la race d'Abraham son serviteur,
les
fils de Jacob, qu'il a choisis.

Souvenez-vous des merveilles qu'il a faites,
de
ses prodiges, des jugements qu'il prononça.
Le Seigneur, c'est lui
notre Dieu :
ses jugements font loi pour l'univers.
Evangile : L'appel des douze Apôtres et leur envoi en mission (Mt
10, 1-7)



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Acclamation
:
Alléluia. Alléluia. Le règne de Dieu est venu
jusqu'à vous : croyez à la Bonne Nouvelle ! Alléluia. (Mc
1, 15)
Jésus appela ses douze disciples et
leur donna le pouvoir d'expulser les esprits mauvais et de guérir toute
maladie et toute infirmité.
Voici les noms des douze Apôtres : le
premier, Simon, appelé Pierre ; André son frère ; Jacques, fils de
Zébédée, et Jean son frère ; Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu
le publicain ; Jacques, fils d'Alphée, et Thaddée ; Simon le Zélote et
Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.
Ces douze, Jésus les
envoya en mission avec les instructions suivantes : « N'allez pas chez
les païens et n'entrez dans aucune ville des Samaritains.
Allez
plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël.
Sur votre
route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche.


Textes liturgiques © AELF
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 05 Jan 2011, 18:48

Cher ami pinsonet , tu as peut être raison au sujet des protestants , cependant n'oublie jamais une chose c'est que le Seigneur jugera ses brebis , une par une et je ne sais pas s'il fera attention de savoir si nous étions , catholiques , protestants et même musulmans , alors tu vois que chacun suive son chemin car chacun rendra compte pour lui-même .
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 05 Jan 2011, 20:17

Eliza a écrit:
Cher ami pinsonet , tu as peut être raison au sujet des protestants , cependant n'oublie jamais une chose c'est que le Seigneur jugera ses brebis , une par une et je ne sais pas s'il fera attention de savoir si nous étions , catholiques , protestants et même musulmans , alors tu vois que chacun suive son chemin car chacun rendra compte pour lui-même .

Je pense même , ma chère ELIZA, que c'est chacun qui se jugera lui-même, en confrontant son amour pour Dieu et pour les autres à l'Amour que Dieu nous porte !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 05 Jan 2011, 20:22

mario-franc_lazur a écrit:
Eliza a écrit:
Cher ami pinsonet , tu as peut être raison au sujet des protestants , cependant n'oublie jamais une chose c'est que le Seigneur jugera ses brebis , une par une et je ne sais pas s'il fera attention de savoir si nous étions , catholiques , protestants et même musulmans , alors tu vois que chacun suive son chemin car chacun rendra compte pour lui-même .

Je pense même , ma chère ELIZA, que c'est chacun qui se jugera lui-même, en confrontant son amour pour Dieu et pour les autres à l'Amour que Dieu nous porte !!!

A l'heure de notre mort, quand Jésus viendra, nous serons mis devant notre propre conscience comme devant un miroir mais Il le fera avec amour , tant d'Amour.... car si notre coeur nous condamne, n'oublions pas que Dieu est plus grand que notre coeur !

C'est ce que je crois !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 05 Jan 2011, 20:29

Coucou rose et mario je pense exactement comme vous , cependant chacun a le droit d'avoir un autre avis c'est sa la liberté religieuse .
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 05 Jan 2011, 20:34

Eliza a écrit:
Coucou rose et mario je pense exactement comme vous , cependant chacun a le droit d'avoir un autre avis c'est sa la liberté religieuse .

Coucou Eliza, je suis tout-à-fait d'accord avec toi, ce n'est que mon humble avis ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyJeu 06 Jan 2011, 08:44

jeudi 06 janvier 2011
Jeudi du temps de Noël après l''Épiphanie

St André Corsini, évêque (1302-1373), Ste. Raphële-Marie Porras, Fondatrice (1850-1925)



Commentaire du jour
Saint Irénée de Lyon : « L'Esprit du Seigneur est sur moi »


Les lectures du jour

1 Jn 4,19-21.5,1-4.


Mes biens-aimés, nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le
premier. Si quelqu'un dit : « J'aime Dieu », alors qu'il a de la haine contre son frère, c'est un menteur. En effet, celui qui n'aime pas son frère, qu'il voit, est incapable d'aimer Dieu, qu'il ne voit pas. Et voici le commandement que nous avons reçu de lui : celui qui aime Dieu, qu'il aime aussi son frère. Tout homme qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est vraiment né de Dieu ; tout homme qui aime le Père aime aussi celui qui est né de lui.

Nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu lorsque nous aimons
Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car l'amour de Dieu, c'est cela : garder ses commandements. Ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Et ce qui nous a fait vaincre le monde, c'est notre foi.


Ps 72,2.14-15.17.

Qu'il gouverne ton peuple avec justice, qu'il fasse droit aux
malheureux ! Il les rachète à l'oppression, à la violence ; leur sang est d'un grand prix à ses yeux.
Qu'il vive ! On lui donnera l'or de Saba. On priera sans relâche pour lui ; tous les jours, on le bénira.
Que son nom dure toujours ; sous le soleil, que subsiste son nom ! En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ; que tous les pays le disent bienheureux !


Lc 4,14-22.

Lorsque Jésus, avec la puissance de l'Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues des Juifs, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l'habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.
On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres, et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération,
annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. »
Tous lui rendaient témoignage ; et ils s'étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche. Ils se demandaient : « N'est-ce pas là le fils de Joseph ? »



Commentaire du jour


Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr
Contre les hérésies, III, 17 (trad. Cerf 19898, p. 356)

« L'Esprit du Seigneur est sur moi »

« L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint » (Is 61,1).
C'est lui l'Esprit dont le Seigneur disait : « Car ce n'est pas vous qui parlerez, mais l'Esprit de votre Père qui parlera en vous » (Mt 10,20). De même encore, lorsqu'il donnait à ses disciples le pouvoir de faire renaître les hommes en Dieu, il leur disait : « Allez, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit » (Mt 28,19). En effet, il avait promis par les prophètes de répandre cet Esprit dans les derniers temps sur ses serviteurs et ses servantes afin qu'ils prophétisent
(Jl 3,1-2).

Voilà pourquoi cet Esprit est descendu sur le Fils de Dieu devenu Fils de l'homme : par là, il s'accoutumait à demeurer dans le genre humain, à reposer sur les hommes, à résider dans l'ouvrage modelé par Dieu. Il réalisait en eux la volonté du Père et les renouvelait en les faisant passer de leur ancien mode de vie à la nouveauté du Christ.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyVen 07 Jan 2011, 09:05

vendredi 07 janvier 2011
Vendredi du temps de Noël après l''Épiphanie

St Raymond de Penyafort, prêtre (+ 1275), o.p., St Lucien d'Antioche, prêtre et martyr (+ 312)


Commentaire du jour
Saint Bonaventure : « Jésus étendit la main et le toucha »


Les lectures du jour

1 Jn 5,5-13.



Mes biens-aimés, qui donc est vainqueur du monde ? N'est-ce pas celui
qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C'est lui, Jésus Christ, qui est venu par l'eau et par le sang : pas seulement l'eau, mais l'eau et le sang. Et celui qui rend témoignage, c'est l'Esprit, car l'Esprit est la vérité. Ils sont trois qui rendent témoignage, l'Esprit, l'eau et le sang, et tous les trois se rejoignent en un seul témoignage.
Nous acceptons bien le témoignage des hommes ; or, le témoignage de Dieu a plus de valeur, et le témoignage de Dieu, c'est celui qu'il rend à son Fils.
Celui qui met sa foi dans le Fils de Dieu possède en lui-même ce témoignage. Celui qui ne croit pas Dieu, celui-là fait de Dieu un menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu rend à son Fils.
Et ce témoignage, le voici : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils possède la vie ; celui qui n'a pas le Fils de Dieu ne possède pas la vie.
Je vous ai écrit tout cela pour vous faire savoir que vous avez la vie éternelle, vous qui mettez votre foi dans le nom du Fils de Dieu.


Ps 147,12-13.14-15.19-20.

Glorifie le Seigneur, Jérusalem ! Célèbre ton Dieu, ô Sion !
Il a consolidé les barres de tes portes, dans tes murs il a béni tes enfants ; il fait régner la paix à tes frontières, et d'un pain de froment te rassasie. Il envoie sa parole sur la terre : rapide, son verbe la parcourt. Il révèle sa parole à Jacob, ses volontés et ses lois à Israël. Pas un peuple qu'il ait ainsi traité ; nul autre n'a connu ses volontés. Alléluia !


Lc 5,12-16.

Jésus était dans une ville quand survint un homme couvert de lèpre ; celui-ci, en voyant Jésus, tomba la face contre terre et lui demanda : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier. »
Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » A l'instant même, sa lèpre le quitta. Alors Jésus lui ordonna de ne le dire à personne : « Va plutôt te montrer au prêtre et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit ; ta guérison sera pour les gens un témoignage. »
On parlait de lui de plus en plus. De grandes foules accouraient pour l'entendre et se faire guérir de leurs maladies. Mais lui se retirait dans les endroits déserts, et il priait.


Commentaire du jour

Saint Bonaventure (1221-1274), franciscain, docteur de l'Église
Vie de Saint François, Legenda major, ch. 1 (trad. cf. Vorreux, Éds franciscaines 1951, p. 572)

« Jésus étendit la main et le toucha »

Un jour que François priait dans la solitude et que, emporté par sa ferveur, il était tout absorbé en Dieu, le Christ en croix lui est apparu. A cette vue, « son âme s'est fondue » (Ct 5,6) et le souvenir de la Passion du Christ l'a percé si profondément qu'à partir de ce moment il pouvait difficilement se retenir de pleurer et de soupirer lorsqu'il venait à penser au Crucifié ; lui-même en a fait un jour l'aveu peu de temps avant sa mort. Et voilà comment il a compris que c'était à lui que s'adressait la parole de l'Évangile : « Si tu veux venir après moi, renonce à toi-même, prends ta croix et suis-moi » (Mt 16,24).

Il s'est abandonné dès lors à l'esprit de pauvreté, au goût de l'humilité et aux élans d'une piété profonde. Alors que jadis non seulement la compagnie, mais la vue d'un lépreux, même de loin, le secouait d'horreur, il se mettait dorénavant, avec une parfaite insouciance pour lui-même, à leur rendre tous les services possibles, toujours humble et
très humain, à cause du Christ crucifié qui, selon la parole du prophète, a été considéré et « méprisé comme un lépreux » (Is 53,3).



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
pinson

pinson


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyVen 07 Jan 2011, 18:49

rosedumatin a écrit:

« Jésus étendit la main et le toucha »

Un jour que François priait dans la solitude et que, emporté par sa ferveur, il était tout absorbé en Dieu, le Christ en croix lui est apparu. A cette vue, « son âme s'est fondue » (Ct 5,6) et le souvenir de la Passion du Christ l'a percé si profondément qu'à partir de ce moment il pouvait difficilement se retenir de pleurer et de soupirer lorsqu'il venait à penser au Crucifié ; lui-même en a fait un jour l'aveu peu de temps avant sa mort. Et voilà comment il a compris que c'était à lui que s'adressait la parole de l'Évangile : « Si tu veux venir après moi, renonce à toi-même, prends ta croix et suis-moi » (Mt 16,24).


Devinez , les amis, à quoi cela me fait penser : à cet admirable ( bien qu'ancien ) film dont le titre est : "MARCELINO PAN Y VINO" .


Le connaissez-vous, les uns ou les autres ???

Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyVen 07 Jan 2011, 18:56

pinson a écrit:
rosedumatin a écrit:

« Jésus étendit la main et le toucha »

Un jour que François priait dans la solitude et que, emporté par sa ferveur, il était tout absorbé en Dieu, le Christ en croix lui est apparu. A cette vue, « son âme s'est fondue » (Ct 5,6) et le souvenir de la Passion du Christ l'a percé si profondément qu'à partir de ce moment il pouvait difficilement se retenir de pleurer et de soupirer lorsqu'il venait à penser au Crucifié ; lui-même en a fait un jour l'aveu peu de temps avant sa mort. Et voilà comment il a compris que c'était à lui que s'adressait la parole de l'Évangile : « Si tu veux venir après moi, renonce à toi-même, prends ta croix et suis-moi » (Mt 16,24).


Devinez , les amis, à quoi cela me fait penser : à cet admirable ( bien qu'ancien ) film dont le titre est : "MARCELINO PAN Y VINO" .


Le connaissez-vous, les uns ou les autres ???


Bonsoir mon ami Pinson, oui je connais ce magnifique film "MARCELINO PAN Y VINO"........ MARCELINO aimant tant ce Jésus crucifié qu'Il lui donnait à boire et à manger..il volait la nourriture à la cuisine du couvent où il était élevé car enfant trouvé ..... Jésus ne pouvait résister à descendre de la croix devant tant d'innocence et d'amour et un jour Il emporta avec Lui MARCELINO, MARCELINO qui voulait voir sa mère au ciel .......

Je ne me lasse pas de ce film !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyVen 07 Jan 2011, 21:06

rosedumatin a écrit:
pinson a écrit:


Devinez , les amis, à quoi cela me fait penser : à cet admirable ( bien qu'ancien ) film dont le titre est : "MARCELINO PAN Y VINO" .


Le connaissez-vous, les uns ou les autres ???


Bonsoir mon ami Pinson, oui je connais ce magnifique film "MARCELINO PAN Y VINO"........ MARCELINO aimant tant ce Jésus crucifié qu'Il lui donnait à boire et à manger..il volait la nourriture à la cuisine du couvent où il était élevé car enfant trouvé ..... Jésus ne pouvait résister à descendre de la croix devant tant d'innocence et d'amour et un jour Il emporta avec Lui MARCELINO, MARCELINO qui voulait voir sa mère au ciel .......

Je ne me lasse pas de ce film !


EXCELLENT résumé de ce film, ma chère ROSE  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 175602
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyVen 07 Jan 2011, 21:07

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
pinson a écrit:


Devinez , les amis, à quoi cela me fait penser : à cet admirable ( bien qu'ancien ) film dont le titre est : "MARCELINO PAN Y VINO" .


Le connaissez-vous, les uns ou les autres ???


Bonsoir mon ami Pinson, oui je connais ce magnifique film "MARCELINO PAN Y VINO"........ MARCELINO aimant tant ce Jésus crucifié qu'Il lui donnait à boire et à manger..il volait la nourriture à la cuisine du couvent où il était élevé car enfant trouvé ..... Jésus ne pouvait résister à descendre de la croix devant tant d'innocence et d'amour et un jour Il emporta avec Lui MARCELINO, MARCELINO qui voulait voir sa mère au ciel .......

Je ne me lasse pas de ce film !


EXCELLENT résumé de ce film, ma chère ROSE  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 175602

Very Happy I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptySam 08 Jan 2011, 09:27

samedi 08 janvier 2011
Samedi du temps de Noël après l''Épiphanie

St Apollinaire l'Apologiste, évêque et martyr (+ 180), Ste Gudule, patronne de Bruxelles (Née vers 712)


Commentaire du jour
Jean Scot Érigène : « Il faut qu'il grandisse, et moi, que je diminue »

Les lectures du jour

1 Jn 5,14-21.


Mes biens-aimés, ce qui nous donne de l'assurance devant Dieu, c'est qu'il nous écoute quand nous faisons une demande conforme à sa volonté. Et, puisque nous savons qu'il écoute toutes nos demandes, nous savons aussi que nous possédons ce que nous lui avons demandé. Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne conduit pas à la
mort, il priera, et Dieu rendra la vie au pécheur, puisque son péché ne conduit pas à la mort. Il y a un péché qui conduit à la mort, ce n'est pas pour celui-là que je dis de prier.
Tout ce qui nous oppose à Dieu est péché, mais il y a des péchés qui ne conduisent pas à la mort.
Nous le savons : l'homme qui est né de Dieu ne commet pas le péché ; le Fils qui est né de Dieu le protège et le Mauvais ne peut pas l'atteindre. Nous savons que nous appartenons à Dieu, alors que le monde entier est dominé par le Mauvais.
Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu nous donner l'intelligence pour nous faire connaître Celui qui est vrai, et nous sommes en Celui qui est vrai, dans son Fils Jésus Christ. C'est lui qui est le Dieu vrai, et la vie éternelle.
Mes petits enfants, prenez garde de ne pas vous mettre au service du mensonge.


Ps 149(148),1-2.3-4.5-6.9.

Alléluia ! Chantez au Seigneur un chant nouveau, louez-le dans l'assemblée de ses fidèles !
En Israël, joie pour son créateur ; dans Sion, allégresse pour son Roi !
Dansez à la louange de son nom, jouez pour lui, tambourins et
cithares !
Car le Seigneur aime son peuple, il donne aux humbles l'éclat de la
victoire.
Que les fidèles exultent, glorieux, criant leur joie à l'heure du triomphe.

Qu'ils proclament les éloges de Dieu, tenant en main l'épée à deux
tranchants.
leurs appliquer la sentence écrite, c'est la fierté de ses fidèles.
Alléluia !


Jn 3,22-30.

Jésus se rendit en Judée, accompagné de ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, de son côté, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l'eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n'avait pas encore été mis en prison.
Or, les disciples de Jean s'étaient mis à discuter avec un Juif à propos des bains de purification. Ils allèrent donc trouver Jean et lui dirent : « Rabbi, celui qui était avec toi de l'autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! »
Jean répondit : « Un homme ne peut rien s'attribuer, sauf ce qu'il a reçu du Ciel.
Vous-mêmes pouvez témoigner que j'ai dit : Je ne suis pas le Messie, je suis celui qui a été envoyé devant lui.
L'époux, c'est celui à qui l'épouse appartient ; quant à l'ami de l'époux, il se tient là, il entend la voix de l'époux, et il en est tout joyeux. C'est ma joie, et j'en suis comblé.
Lui, il faut qu'il grandisse ; et moi, que je diminue.



Commentaire du jour

Jean Scot Érigène (?-v. 870), bénédictin irlandais
Homélie sur le prologue de l'évangile de Jean, ch. 16 (trad. SC 151, p. 281 rev.)


« Il faut qu'il grandisse, et moi, que je diminue »

« Jean n'était pas la Lumière, mais il a été envoyé pour rendre
témoignage à la Lumière. » -- Jn 1,8-- Le précurseur de la Lumière n'était pas
la Lumière. Pourquoi alors l'appelle-t-on couramment « lampe qui brûle »
(Jn 5,35) et « étoile du matin » ? Il était une lampe qui brûle et qui
éclaire mais le feu dont il brûlait n'était pas le sien, la lumière dont il
brillait n'était pas la sienne. Il était l'étoile du matin, mais il ne
tirait pas de lui-même sa propre lumière : la grâce de celui dont il était
le précurseur brûlait et resplendissait en lui. Il n'était pas la lumière,
mais il participait à la lumière ; ce qui brillait en lui et par lui
n'était pas de lui...

En effet, aucune créature, qu'elle soit douée de raison ou douée
d'intelligence, n'est pas lumière par elle-même en sa propre substance ;
elle participe à la Lumière unique et véritable, la Lumière substantielle
qui est partout et en toutes choses que notre intelligence voit briller.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Jeudi 3 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyJeu 03 Fév 2011, 17:32

jeudi 03 février 2011
Le jeudi de la 4e semaine du temps ordinaire


Ste Claudine Thévenet (1774-1837), St Blaise, évêque et martyr (+ 316)



Commentaire du jour
Saint François d'Assise : « Ni pièces de monnaie dans leur ceinture »
Les lectures du jour

Heb. 12,18-19.21-24.

Frères, quand vous êtes venus vers Dieu, il n’y avait rien de matériel comme au Sinaï, pas de feu qui brûle, pas d’obscurité, de ténèbres, ni d’ouragan, pas de son de trompettes, pas de paroles prononcées par cette voix que les fils d'Israël demandèrent à ne plus entendre. Le spectacle était si terrifiant que Moïse dit : Je suis terrifié et
tremblant.
Mais vous êtes venus vers la montagne de Sion et vers la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, vers des milliers d'anges en fête et vers l'assemblée des premiers-nés dont les noms sont inscrits dans les cieux. Vous êtes venus vers Dieu, le juge de tous les hommes, et vers les âmes des justes arrivés à la perfection. Vous êtes venus vers Jésus, le médiateur d'une Alliance nouvelle, et vers son sang répandu sur les hommes, son sang qui parle plus fort que celui d'Abel.


Ps 48(47),2-3.4.9.10-11.

Il est grand, le Seigneur, hautement loué, dans la ville de notre Dieu, sa sainte montagne, altière et belle, joie de toute la terre. La montagne de Sion, c'est le pôle du monde, la cité du grand roi ; Dieu se révèle, en ses palais, vraie citadelle.
Nous l'avions entendu, nous l'avons vu dans la ville du Seigneur, Dieu de l'univers, dans la ville de Dieu, notre Dieu, qui l'affermira pour toujours.
Dieu, nous revivons ton amour au milieu de ton temple. Ta louange, comme ton nom, couvre l'étendue de la terre. Ta main droite qui donne la victoire


Mc 6,7-13.

Jésus appelle les Douze, et pour la première fois il les envoie deux par deux. Il leur donnait pouvoir sur les esprits mauvais, et il leur prescrivit de ne rien emporter pour la route, si ce n'est un bâton ; de n'avoir ni pain, ni sac, ni pièces de monnaie dans leur
ceinture. « Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »
Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l'hospitalité dans une maison, restez-y jusqu'à votre départ.
Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez en secouant la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »
Ils partirent, et proclamèrent qu'il fallait se convertir.
Ils chassaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d'huile à de nombreux malades, et les guérissaient.





Commentaire du jour

Saint François d'Assise (1182-1226), fondateur des Frères mineurs
Première Règle, §8-9 (trad. Desbonnets et Vorreux, Documents, p. 62-64 rev.)

« Ni pièces de monnaie dans leur ceinture »

Le Seigneur ordonne dans l'Évangile : Gardez-vous soigneusement de tout attachement mauvais ; évitez soigneusement les préoccupations de ce monde et les soucis matériels (cf Mt 6,25). C'est pourquoi aucun frère, qu'il demeure dans une résidence ou qu'il soit en voyage, ne doit en aucune manière accepter lui-même ou faire recueillir pour son compte ni pièces d'or ni menue monnaie, et cela ni pour acheter des vêtements ou des livres, ni en guise de salaire pour aucun travail, ni sous aucun prétexte, sauf cas de nécessité évidente pour les frères malades. Car l'or et la monnaie, nous ne devons pas les considérer comme plus utiles ou précieux que les cailloux. Le diable s'emploie à aveugler ceux qui convoitent l'argent ou qui lui accordent plus de valeur qu'à des cailloux. Nous qui avons tout quitté, n'allons donc pas perdre pour si peu le Royaume des cieux (Mc 10,24.28). S'il nous arrive de trouver quelque part des pièces de monnaie, n'y faisons pas plus attention qu'à la poussière que nous foulons aux pieds : car cela est vanité des vanités, et tout est vanité (Eccl 1,2)...

Tous les frères s'appliqueront à suivre l'humilité et la pauvreté de notre Seigneur Jésus Christ... Ils doivent se réjouir quand ils se trouvent parmi des gens de basse condition et méprisés, des pauvres et des infirmes, des malades et des lépreux, et des mendiants des rues. Lorsqu'il le faudra, ils iront quêter en nature. Qu'ils n'aient point honte : qu'ils se rappellent plutôt que notre Seigneur Jésus Christ, le Fils du Dieu vivant
tout puissant..., a été pauvre et sans abri, qu'il a vécu d'aumônes, lui, et la bienheureuse Vierge, et ses disciples.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyJeu 03 Fév 2011, 18:40

rosedumatin a écrit:

Mc 6,7-13.

Jésus appelle les Douze, et pour la première fois il les envoie deux par deux. Il leur donnait pouvoir sur les esprits mauvais, et il leur prescrivit de ne rien emporter pour la route, si ce n'est un bâton ; de n'avoir ni pain, ni sac, ni pièces de monnaie dans leur
ceinture. « Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »
Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l'hospitalité dans une maison, restez-y jusqu'à votre départ.
Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez en secouant la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »
Ils partirent, et proclamèrent qu'il fallait se convertir.
Ils chassaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d'huile à de nombreux malades, et les guérissaient.


Commentaire du jour

Saint François d'Assise (1182-1226), fondateur des Frères mineurs
Première Règle, §8-9 (trad. Desbonnets et Vorreux, Documents, p. 62-64 rev.)

« Ni pièces de monnaie dans leur ceinture »

Le Seigneur ordonne dans l'Évangile : Gardez-vous soigneusement de tout attachement mauvais ; évitez soigneusement les préoccupations de ce monde et les soucis matériels (cf Mt 6,25). C'est pourquoi aucun frère, qu'il demeure dans une résidence ou qu'il soit en voyage, ne doit en aucune manière accepter lui-même ou faire recueillir pour son compte ni pièces d'or ni menue monnaie, et cela ni pour acheter des vêtements ou des livres, ni en guise de salaire pour aucun travail, ni sous aucun prétexte, sauf cas de nécessité évidente pour les frères malades. Car l'or et la monnaie, nous ne devons pas les considérer comme plus utiles ou précieux que les cailloux. Le diable s'emploie à aveugler ceux qui convoitent l'argent ou qui lui accordent plus de valeur qu'à des cailloux. Nous qui avons tout quitté, n'allons donc pas perdre pour si peu le Royaume des cieux (Mc 10,24.28). S'il nous arrive de trouver quelque part des pièces de monnaie, n'y faisons pas plus attention qu'à la poussière que nous foulons aux pieds : car cela est vanité des vanités, et tout est vanité (Eccl 1,2)...

Tous les frères s'appliqueront à suivre l'humilité et la pauvreté de notre Seigneur Jésus Christ... Ils doivent se réjouir quand ils se trouvent parmi des gens de basse condition et méprisés, des pauvres et des infirmes, des malades et des lépreux, et des mendiants des rues. Lorsqu'il le faudra, ils iront quêter en nature. Qu'ils n'aient point honte : qu'ils se rappellent plutôt que notre Seigneur Jésus Christ, le Fils du Dieu vivant
tout puissant..., a été pauvre et sans abri, qu'il a vécu d'aumônes, lui, et la bienheureuse Vierge, et ses disciples.

Aller par deux, et ne rien emporter si ce n'est leur Bible et leurs revues, c'est ce que font les Témoins de Jéhovah, de maison en maison !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Vendredi 4 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyJeu 03 Fév 2011, 18:57

Le vendredi de la 4e semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 13,1-8.

Frères, persévérez dans l'amour fraternel.
N'oubliez pas l'hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, car vous partagez leur épreuve. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités, car vous aussi, vous avez un corps. Que le mariage soit respecté par tous, que l'union conjugale ne soit pas profanée, car les débauchés et les adultères seront jugés par Dieu.
Que votre vie ne soit pas menée par l'amour de l'argent : contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu lui-même a dit : Jamais je ne te lâcherai, jamais je ne t'abandonnerai.
C'est pourquoi nous pouvons dire en toute assurance : Le Seigneur est mon secours, je n'ai rien à craindre ! Contre moi, que feraient les hommes ? Souvenez-vous de ceux qui vous ont dirigés : ils vous ont annoncé la parole de Dieu. Méditez sur l'aboutissement de la vie qu'ils ont menée, et imitez leur foi. Jésus Christ, hier et aujourd'hui, est le même, il l'est pour l'éternité.

Psaume 27,1.3.5.8-9.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ?
Qu'une armée se déploie devant moi, mon cœur est sans crainte ; que la bataille s'engage contre moi, je garde confiance. Oui, il me réserve un lieu sûr au jour du malheur ; il me cache au plus secret de sa tente, il m'élève sur le roc.
Mon cœur m'a redit ta parole : « Cherchez ma face. »
C'est ta face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta face. N'écarte pas ton serviteur avec colère : tu restes mon secours. Ne me laisse pas, ne m'abandonne pas, Dieu, mon salut !

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,14-29.

Comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C'est Jean le Baptiste qui est ressuscité d'entre les morts, et voilà pourquoi il a le pouvoir de faire des miracles. »
Certains disaient : « C'est le prophète Élie. » D'autres disaient encore : « C'est un prophète comme ceux de jadis. »
Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j'ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »
Car c'était lui, Hérode, qui avait fait arrêter Jean et l'avait mis en prison. En effet, il avait épousé Hérodiade, la femme de son frère Philippe, et Jean lui disait : « Tu n'as pas le droit de prendre la femme de ton frère. »
Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mettre à mort. Mais elle n'y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c'était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l'avait entendu, il était très embarrassé, et pourtant, il aimait l'entendre. Cependant, une occasion favorable se présenta lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un banquet à ses dignitaires, aux chefs de l'armée et aux notables de la Galilée. La fille d'Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi tout ce que tu veux, je te le donnerai. »
Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c'est la moitié de mon royaume. »
Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu'est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean le Baptiste. »
Aussitôt la jeune fille s'empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que tout de suite tu me donnes sur un plat la tête de Jean Baptiste. »
Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment fait devant les convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. Aussitôt il envoya un garde avec l'ordre d'apporter la tête de Jean. Le garde s'en alla, et le décapita dans la prison. Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Lorsque les disciples de Jean apprirent cela, ils vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Samedi 5 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyJeu 03 Fév 2011, 21:44

Le samedi de la 4e semaine du temps ordinaire

Saint(s) du jour : Ste Agathe, vierge et martyre (+ 254)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,30-34.

Après leur première mission, les Apôtres se réunissent auprès de Jésus, et lui rapportent tout ce qu'ils ont fait et enseigné.
Il leur dit : « Venez à l'écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, les arrivants et les partants étaient si nombreux qu'on n'avait même pas le temps de manger.
Ils partirent donc dans la barque pour un endroit désert, à l'écart.
Les gens les virent s'éloigner, et beaucoup les reconnurent. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux.
Jésus, voyant une grande foule de gens sur le bord du lac, fut saisi de pitié envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les instruire longuement.

Commentaire du jour :

Isaac le Syrien (7ème siècle), moine près de Mossoul, saint des Églises orthodoxes
Discours ascétiques, 1ère série, n°60 (trad. Touraille, DDB 1981, p. 325 rev.)


« Il fut saisi de pitié envers eux »

Si David nomme Dieu juste et droit, son Fils nous a révélé qu'il est bon et doux... Loin de nous cette pensée injuste que Dieu ne compatit pas... Qu'elle est admirable, la compassion de Dieu ! Quelle merveille que la grâce de Dieu notre Créateur, quelle puissance qui suffit à tout ! Quelle bonté incommensurable dont il investit notre nature de pécheurs pour la recréer. Qui peut dire sa gloire ? Il relève celui qui l'a offensé et a blasphémé, il renouvelle la poussière sans âme..., et de notre esprit dispersé et de nos sens égarés il fait une nature douée de raison et capable de penser. Le pécheur n'est pas en mesure de comprendre la grâce de sa résurrection... Qu'est-ce que la géhenne devant la grâce de la résurrection, lorsqu'il nous remontera hors de la damnation, qu'il donnera à ce corps périssable de revêtir l'incorruptibilité ? (1Co 15,53)...

Vous qui avez le discernement, venez et admirez. Qui, doué d'une intelligence sage et merveilleuse, admirera comme elle le mérite la grâce de notre Créateur ? Cette grâce est la rétribution des pécheurs. Car au lieu de ce qu'ils méritent en toute justice, il leur donne en retour la résurrection. Au lieu des corps qui ont profané sa Loi, il les revêt de la gloire de l'incorruptibilité. Cette grâce – la résurrection qui nous est donnée après que nous ayons péché – est plus grande que la première, lorsqu'il nous a créés, alors que nous n'étions pas. Gloire à ta grâce incommensurable, Seigneur ! Je ne peux plus que me taire devant les flots de ta grâce. Je suis incapable de te dire la gratitude que je te dois.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyVen 04 Fév 2011, 09:08

rosedumatin a écrit:
Le vendredi de la 4e semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 13,1-8.

Frères, persévérez dans l'amour fraternel.
N'oubliez pas l'hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, car vous partagez leur épreuve. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités, car vous aussi, vous avez un corps. Que le mariage soit respecté par tous, que l'union conjugale ne soit pas profanée, car les débauchés et les adultères seront jugés par Dieu.
Que votre vie ne soit pas menée par l'amour de l'argent : contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu lui-même a dit : Jamais je ne te lâcherai, jamais je ne t'abandonnerai.
C'est pourquoi nous pouvons dire en toute assurance : Le Seigneur est mon secours, je n'ai rien à craindre ! Contre moi, que feraient les hommes ? Souvenez-vous de ceux qui vous ont dirigés : ils vous ont annoncé la parole de Dieu. Méditez sur l'aboutissement de la vie qu'ils ont menée, et imitez leur foi. Jésus Christ, hier et aujourd'hui, est le même, il l'est pour l'éternité.

Psaume 27,1.3.5.8-9.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ?
Qu'une armée se déploie devant moi, mon cœur est sans crainte ; que la bataille s'engage contre moi, je garde confiance. Oui, il me réserve un lieu sûr au jour du malheur ; il me cache au plus secret de sa tente, il m'élève sur le roc.
Mon cœur m'a redit ta parole : « Cherchez ma face. »
C'est ta face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta face. N'écarte pas ton serviteur avec colère : tu restes mon secours. Ne me laisse pas, ne m'abandonne pas, Dieu, mon salut !

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,14-29.

Comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C'est Jean le Baptiste qui est ressuscité d'entre les morts, et voilà pourquoi il a le pouvoir de faire des miracles. »
Certains disaient : « C'est le prophète Élie. » D'autres disaient encore : « C'est un prophète comme ceux de jadis. »
Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j'ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »
Car c'était lui, Hérode, qui avait fait arrêter Jean et l'avait mis en prison. En effet, il avait épousé Hérodiade, la femme de son frère Philippe, et Jean lui disait : « Tu n'as pas le droit de prendre la femme de ton frère. »
Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mettre à mort. Mais elle n'y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c'était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l'avait entendu, il était très embarrassé, et pourtant, il aimait l'entendre. Cependant, une occasion favorable se présenta lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un banquet à ses dignitaires, aux chefs de l'armée et aux notables de la Galilée. La fille d'Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi tout ce que tu veux, je te le donnerai. »
Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c'est la moitié de mon royaume. »
Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu'est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean le Baptiste. »
Aussitôt la jeune fille s'empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que tout de suite tu me donnes sur un plat la tête de Jean Baptiste. »
Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment fait devant les convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. Aussitôt il envoya un garde avec l'ordre d'apporter la tête de Jean. Le garde s'en alla, et le décapita dans la prison. Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Lorsque les disciples de Jean apprirent cela, ils vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.



Psaume 27,1.3.5.8-9.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ?
Qu'une armée se déploie devant moi, mon cœur est sans crainte ; que la bataille s'engage contre moi, je garde confiance. Oui, il me réserve un lieu sûr au jour du malheur ; il me cache au plus secret de sa tente, il m'élève sur le roc.
Mon cœur m'a redit ta parole : « Cherchez ma face. »
C'est ta face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta face. N'écarte pas ton serviteur avec colère : tu restes mon secours. Ne me laisse pas, ne m'abandonne pas, Dieu, mon salut !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptySam 05 Fév 2011, 09:31

rosedumatin a écrit:
Le samedi de la 4e semaine du temps ordinaire

Saint(s) du jour : Ste Agathe, vierge et martyre (+ 254)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,30-34.

Après leur première mission, les Apôtres se réunissent auprès de Jésus, et lui rapportent tout ce qu'ils ont fait et enseigné.
Il leur dit : « Venez à l'écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, les arrivants et les partants étaient si nombreux qu'on n'avait même pas le temps de manger.
Ils partirent donc dans la barque pour un endroit désert, à l'écart.
Les gens les virent s'éloigner, et beaucoup les reconnurent. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux.
Jésus, voyant une grande foule de gens sur le bord du lac, fut saisi de pitié envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les instruire longuement.

Commentaire du jour :

Isaac le Syrien (7ème siècle), moine près de Mossoul, saint des Églises orthodoxes
Discours ascétiques, 1ère série, n°60 (trad. Touraille, DDB 1981, p. 325 rev.)


« Il fut saisi de pitié envers eux »

Si David nomme Dieu juste et droit, son Fils nous a révélé qu'il est bon et doux... Loin de nous cette pensée injuste que Dieu ne compatit pas... Qu'elle est admirable, la compassion de Dieu ! Quelle merveille que la grâce de Dieu notre Créateur, quelle puissance qui suffit à tout ! Quelle bonté incommensurable dont il investit notre nature de pécheurs pour la recréer. Qui peut dire sa gloire ? Il relève celui qui l'a offensé et a blasphémé, il renouvelle la poussière sans âme..., et de notre esprit dispersé et de nos sens égarés il fait une nature douée de raison et capable de penser. Le pécheur n'est pas en mesure de comprendre la grâce de sa résurrection... Qu'est-ce que la géhenne devant la grâce de la résurrection, lorsqu'il nous remontera hors de la damnation, qu'il donnera à ce corps périssable de revêtir l'incorruptibilité ? (1Co 15,53)...

Vous qui avez le discernement, venez et admirez. Qui, doué d'une intelligence sage et merveilleuse, admirera comme elle le mérite la grâce de notre Créateur ? Cette grâce est la rétribution des pécheurs. Car au lieu de ce qu'ils méritent en toute justice, il leur donne en retour la résurrection. Au lieu des corps qui ont profané sa Loi, il les revêt de la gloire de l'incorruptibilité. Cette grâce – la résurrection qui nous est donnée après que nous ayons péché – est plus grande que la première, lorsqu'il nous a créés, alors que nous n'étions pas. Gloire à ta grâce incommensurable, Seigneur ! Je ne peux plus que me taire devant les flots de ta grâce. Je suis incapable de te dire la gratitude que je te dois.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Dimanche 6 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptySam 05 Fév 2011, 14:09

Evangile de ce dimanche :

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,13-16.
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n'est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.

Commentaire du jour :

Mère Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité
Something Beautiful for God (trad. La joie du don, Seuil 1975, p.31)

« Que votre lumière brille devant les hommes »

Les chrétiens sont comme de la lumière pour les autres, pour tous les hommes du monde entier. Si nous sommes chrétiens nous devons ressembler au Christ.

Si vous voulez l'apprendre, l'art de la prévenance vous fera ressembler de plus en plus au Christ, car son cœur était humble et il était toujours attentif aux besoins des hommes. Une grande sainteté commence par cette attention aux autres ; pour être belle, notre vocation doit être toute remplie de cette attention. Là où Jésus a passé, il a fait du bien. Et la Vierge Marie à Cana n'a pensé qu'aux besoins d'autrui et à les communiquer à Jésus.

Un chrétien est un tabernacle du Dieu vivant. Il m'a créée, il m'a choisie, il est venu habiter en moi, parce qu'il avait besoin de moi. Maintenant que vous avez appris combien Dieu vous aime, quoi de plus naturel pour vous que de passer le reste de votre vie à rayonner de cet amour ? Être vraiment chrétien, c'est accueillir vraiment le Christ et devenir un autre Christ. C'est aimer comme nous sommes aimés, comme le Christ nous a aimés sur la croix.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptySam 05 Fév 2011, 14:17

rosedumatin a écrit:
Evangile de ce dimanche :

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,13-16.
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n'est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.

Commentaire du jour :

Mère Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité
Something Beautiful for God (trad. La joie du don, Seuil 1975, p.31)

« Que votre lumière brille devant les hommes »

Les chrétiens sont comme de la lumière pour les autres, pour tous les hommes du monde entier. Si nous sommes chrétiens nous devons ressembler au Christ.

Si vous voulez l'apprendre, l'art de la prévenance vous fera ressembler de plus en plus au Christ, car son cœur était humble et il était toujours attentif aux besoins des hommes. Une grande sainteté commence par cette attention aux autres ; pour être belle, notre vocation doit être toute remplie de cette attention. Là où Jésus a passé, il a fait du bien. Et la Vierge Marie à Cana n'a pensé qu'aux besoins d'autrui et à les communiquer à Jésus.

Un chrétien est un tabernacle du Dieu vivant. Il m'a créée, il m'a choisie, il est venu habiter en moi, parce qu'il avait besoin de moi. Maintenant que vous avez appris combien Dieu vous aime, quoi de plus naturel pour vous que de passer le reste de votre vie à rayonner de cet amour ? Être vraiment chrétien, c'est accueillir vraiment le Christ et devenir un autre Christ. C'est aimer comme nous sommes aimés, comme le Christ nous a aimés sur la croix.


Et c'est avec ces versets du ch. 5 de Matthieu que commence, avec les Béatitudes , le fameux et lumineux SERMON SUR LA MONTAGNE.


clown MERCI, ma chère ROSE pour ta persévérance et ta douceur ! clown
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Lundi 7 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyDim 06 Fév 2011, 19:09

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,53-56.


Jésus et ses disciples, ayant traversé le lac, abordèrent à Génésareth et accostèrent.
Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus :
ils parcoururent toute la région, et se mirent à transporter les malades sur des brancards là où l'on apprenait sa présence.
Et dans tous les endroits où il était, dans les villages, les villes ou les champs, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés.


Le lundi de la 5e semaine du temps ordinaire : Mc 6,53-56
Commentaire du jour


Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermon 306, passim

« Tous ceux qui touchèrent la frange de son manteau étaient sauvés »

Tout homme veut être heureux ; il n'est personne qui ne le veuille, et si fortement qu'il le désire avant tout. Bien mieux : tout ce qu'il veut en plus de cela, il ne le veut que pour cela. Les hommes suivent des passions différentes, tel celle-ci, tel autre celle-là ; il y a aussi bien des manières de gagner sa vie dans le monde : chacun choisit sa profession et s'y exerce. Mais qu'on s'engage dans tel ou tel genre de vie, tous les hommes agissent en cette vie pour être heureux... Qu'est-ce donc que cette vie capable de rendre heureux que tous souhaitent mais que tous n'ont pas ? Cherchons-la...

Si je demande à quelqu'un : « Veux-tu vivre ? », personne ne sera tenté de me répondre : « Je ne veux pas »... De même si je demande : « Veux-tu vivre en bonne santé ? », personne ne me répondra : « Je ne veux pas ». La santé est un bien précieux aux yeux du riche, et pour le pauvre elle est souvent le seul bien qu'il possède... Tous sont d'accord pour aimer la vie et la santé. Or, lorsque l'homme jouit de la vie et de la santé, peut-il se contenter de cela ?...

Un jeune homme riche a demandé au Seigneur : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? » (Mc 10,17) Il craignait de mourir et il était contraint de mourir... Il savait qu'une vie de douleurs et de tourments n'est pas une vie, qu'on devait plutôt lui donner le nom de mort... Seule la vie éternelle peut être heureuse. Santé et vie d'ici bas ne l'assurent pas, vous craignez trop de les perdre : appelez cela « toujours craindre » et non « toujours vivre »... Si notre vie n'est pas éternelle, si elle ne comble pas éternellement nos désirs, elle ne peut pas être heureuse, elle n'est plus même une vie... Lorsque nous serons entrés dans cette vie-là, nous serons certains d'y demeurer toujours. Nous aurons la certitude de posséder éternellement la vraie vie, sans aucune crainte, car nous serons dans ce Royaume dont il est dit : « Et son règne n'aura pas de fin » (Lc 1,33).






Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyDim 06 Fév 2011, 20:21

rosedumatin a écrit:

Un jeune homme riche a demandé au Seigneur : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? » (Mc 10,17)


Et nous, chacun de nous, que devons faire pour obtenir cette vie éternelle , ma chère ROSE ?
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyDim 06 Fév 2011, 20:28

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:

Un jeune homme riche a demandé au Seigneur : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? » (Mc 10,17)


Et nous, chacun de nous, que devons faire pour obtenir cette vie éternelle , ma chère ROSE ?

Il faut beaucoup prier, selon mon humble avis mon cher MARIO, pour parvenir au détachement que le Seigneur souhaite de nous, c'est Lui que nous devons choisir en priorité .......
Tout se résume au fond dans ceci :

Tu aimeras le Seigneur Ton Dieu de toute ton âme et de toutes tes forces,
Et,
Ton prochain comme toi-même,

Alors nous verrons le visage du Christ dans le plus pauvre de nos frères, dans le plus malade de nos frères, le plus démuni, nous verrons le visage du Christ dans celui qui souffre, qui pleure, qui a faim et qui a soif... nous serons entrés déjà dans le Royaume de Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: mardi 8 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyLun 07 Fév 2011, 17:30

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,1-13.


Les pharisiens et quelques scribes étaient venus de Jérusalem. Ils se réunissent autour de Jésus,
et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c'est-à-dire non lavées. -
Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, fidèles à la tradition des anciens ;
et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s'être aspergés d'eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d'autres pratiques : lavage de coupes, de cruches et de plats. -
Alors les pharisiens et les scribes demandent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas sans s'être lavé les mains. »
Jésus leur répond : « Isaïe a fait une bonne prophétie sur vous, hypocrites, dans ce passage de l'Écriture : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.
Il est inutile, le culte qu'ils me rendent ; les doctrines qu'ils enseignent ne sont que des préceptes humains.
Vous laissez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes. »
Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition.
En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort.
Et vous, vous dites : 'Supposons qu'un homme déclare à son père ou à sa mère : Les ressources qui m'auraient permis de t'aider sont corbane, c'est-à-dire offrande sacrée. '
Vous l'autorisez à ne plus rien faire pour son père ou sa mère,
et vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »

Le mardi de la 5e semaine du temps ordinaire : Mc 7,1-13
Commentaire du jour


Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582), carmélite, docteur de l'Église
Le Chemin de la perfection, ch. 28, 9-11 (trad. OC, Cerf 1995, p. 805)

« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi »

Imaginons qu'il y a en nous un palais d'une immense richesse, construit tout en or et en pierres précieuses, digne enfin du Maître auquel il appartient. Puis dites-vous, mes sœurs, que la beauté de cet édifice dépend aussi de vous. C'est vrai, car est-il plus bel édifice qu'une âme pure et pleine de vertus ? Plus elles sont grandes, plus les pierreries resplendissent. Enfin, songez que dans ce palais habite ce grand Roi qui a bien voulu se faire notre Père ; il se tient sur un trône de très haut prix, qui est votre cœur...

Peut-être rirez-vous de moi, et direz-vous que c'est fort clair, et vous aurez raison, mais cela a été obscur pour moi pendant un certain temps. Je comprenais bien que j'avais une âme, mais l'estime que méritait cette âme, la dignité de celui qui l'habitait, voilà ce que je ne comprenais pas. Les vanités de la vie étaient comme un bandeau que je mettais sur les yeux. Si j'avais compris, comme je le fais aujourd'hui, qu'en ce tout petit palais de mon âme habite un si grand Roi, je ne l'aurais pas laissé seul si souvent ; je me serais tenue de temps en temps près de lui, et j'aurais fait le nécessaire pour que le palais soit moins sale. Qu'il est donc admirable de songer que celui dont la grandeur emplirait mille mondes et beaucoup plus, s'enferme ainsi en une si petite demeure !




Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyLun 07 Fév 2011, 21:40

rosedumatin a écrit:
.........................................................
Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition.
En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort.
Et vous, vous dites : 'Supposons qu'un homme déclare à son père ou à sa mère : Les ressources qui m'auraient permis de t'aider sont corbane, c'est-à-dire offrande sacrée. '
Vous l'autorisez à ne plus rien faire pour son père ou sa mère,
et vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »



Les offrandes corbanes ?????????????? Peux-tu l'expliquer, ma chère ROSE ???
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyLun 07 Fév 2011, 21:53

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
.........................................................
Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition.
En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort.
Et vous, vous dites : 'Supposons qu'un homme déclare à son père ou à sa mère : Les ressources qui m'auraient permis de t'aider sont corbane, c'est-à-dire offrande sacrée. '
Vous l'autorisez à ne plus rien faire pour son père ou sa mère,
et vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »



Les offrandes corbanes ?????????????? Peux-tu l'expliquer, ma chère ROSE ???

Les Pharisiens utilisaient les talents et les dons que Dieu leur a donnés, non pas pour la gloire de Dieu, mais pour leur propre gain personnel, que ce soit de l’éloge et de l’admiration ou le confort et la facilité personnels. Le vrai culte de Dieu, qui place Dieu au-dessus de tout, implique d’utiliser les choses créées par Dieu comme moyens pour l’atteindre. Le numéro 226 du Catéchisme de l’Eglise Catholique nous dit : ‘La foi en Dieu l’Unique nous amène à user de tout ce qui n’est pas Lui dans la mesure où cela nous rapproche de Lui, et à nous en détacher dans la mesure où cela nous détourne de Lui : Mon Seigneur et mon Dieu, prends-moi tout ce qui m’éloigne de Toi. Mon Seigneur et mon Dieu, donne-moi tout ce qui me rapproche de Toi. Mon Seigneur et mon Dieu, détache-moi de moi-même pour me donner tout à Toi’ (St. Nicolas de Flüe, prière).

Les pharisiens auxquels Jésus s’adresse entendent le commandement de Dieu concernant le respect dû aux parents comme subordonné à une institution humaine qui consiste à prélever au profit du Temple – et de ceux qui le desservent – une part de ce qui est nécessaire au soin des parents.
Jésus dénonce cette pratique et ce faisant, il nous révèle le cœur de la Loi, ce qui en constitue le dynamisme intérieur, à savoir l’amour.
Le service cultuel que nous sommes tenus à rendre à Dieu en toute justice, ne saurait se faire au détriment de la charité : « c’est la miséricorde que je veux, dira le Seigneur, et non le sacrifice (Mt 9, 13) ». Le seul culte que Dieu agrée, est celui que l’Esprit de charité fait jaillir de nos cœurs en vue du service du prochain.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Mercredi 9 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMar 08 Fév 2011, 17:15

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,14-23.

Jésus appela la foule et lui dit : " Ecoutez-moi tous, et comprenez bien.
Rien de ce qui est extérieur à l'homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l'homme, voilà ce qui rend l'homme impur. »

Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l'interrogeaient sur cette parole énigmatique.
Alors il leur dit : « Ainsi, vous aussi, vous êtes incapables de comprendre ? Ne voyez-vous pas que tout ce qui entre dans l'homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur,
parce que cela n'entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C'est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.
Il leur dit encore : « Ce qui sort de l'homme, c'est cela qui le rend impur.
Car c'est du dedans, du cœur de l'homme, que sortent les pensées perverses : inconduite, vols, meurtres,
adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure.
Tout ce mal vient du dedans, et rend l'homme impur. »

Commentaire du jour
Aphraate (?-v. 345), moine et évêque près de Mossoul, saint des Églises orthodoxes
Les Exposés, n°4 (trad. SC 349, p. 292 rev.)


« Ô Dieu, crée pour moi un cœur pur » (Ps 50,12)

La pureté du cœur est une prière plus excellente que toutes les oraisons récitées à haute voix, et le silence, conjoint à une conscience sincère, surpasse la voix haute de l'homme qui crie. Maintenant donc, mon ami, donne-moi ton cœur et ton intelligence : écoute-moi te parler de la force de la prière pure, et vois comment nos pères, les justes d'autrefois, ont été rendus prestigieux par leur prière devant Dieu, et comment celle-ci est devenue pour eux une offrande pure.

C'est par la prière en effet que les offrandes ont été acceptées. C'est elle qui a fait cesser le déluge, elle qui a guéri la stérilité, elle qui a repoussé les armées, elle qui a dévoilé les mystères, elle qui a fendu la mer, elle qui a ouvert une brèche dans le Jourdain, retenu le soleil et immobilisé la lune, elle qui a exterminé les impurs et a fait tomber le feu, elle qui a retenu le ciel, elle qui a fait sortir de la fosse, a libéré du feu et a délivré de la mer. Sa force est tout à fait considérable, comme était considérable la force du jeûne pur...

En effet, c'est d'abord en raison de la pureté de son cœur que l'offrande d'Abel a été acceptée devant Dieu, alors que celle de Caïn a été rejetée (Gn 4,4s)... Ce sont les fruits du cœur de ce dernier qui ont montré et témoigné contre lui qu'il était plein de ruse, puisqu'il a tué son frère. En effet, ce que sa pensée avait conçu, ses mains l'ont enfanté ; mais la pureté du cœur d'Abel, c'était cela sa prière.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMar 08 Fév 2011, 21:44

rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:

Les offrandes corbanes ?????????????? Peux-tu l'expliquer, ma chère ROSE ???

Les Pharisiens utilisaient les talents et les dons que Dieu leur a donnés, non pas pour la gloire de Dieu, mais pour leur propre gain personnel, que ce soit de l’éloge et de l’admiration ou le confort et la facilité personnels. Le vrai culte de Dieu, qui place Dieu au-dessus de tout, implique d’utiliser les choses créées par Dieu comme moyens pour l’atteindre. Le numéro 226 du Catéchisme de l’Eglise Catholique nous dit : ‘La foi en Dieu l’Unique nous amène à user de tout ce qui n’est pas Lui dans la mesure où cela nous rapproche de Lui, et à nous en détacher dans la mesure où cela nous détourne de Lui : Mon Seigneur et mon Dieu, prends-moi tout ce qui m’éloigne de Toi. Mon Seigneur et mon Dieu, donne-moi tout ce qui me rapproche de Toi. Mon Seigneur et mon Dieu, détache-moi de moi-même pour me donner tout à Toi’ (St. Nicolas de Flüe, prière).

Les pharisiens auxquels Jésus s’adresse entendent le commandement de Dieu concernant le respect dû aux parents comme subordonné à une institution humaine qui consiste à prélever au profit du Temple – et de ceux qui le desservent – une part de ce qui est nécessaire au soin des parents.
Jésus dénonce cette pratique et ce faisant, il nous révèle le cœur de la Loi, ce qui en constitue le dynamisme intérieur, à savoir l’amour.
Le service cultuel que nous sommes tenus à rendre à Dieu en toute justice, ne saurait se faire au détriment de la charité : « c’est la miséricorde que je veux, dira le Seigneur, et non le sacrifice (Mt 9, 13) ». Le seul culte que Dieu agrée, est celui que l’Esprit de charité fait jaillir de nos cœurs en vue du service du prochain.

 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 175602 , ma chère ROSE !  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 766225


Dernière édition par mario-franc_lazur le Mer 09 Fév 2011, 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMar 08 Fév 2011, 22:37

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:

Les offrandes corbanes ?????????????? Peux-tu l'expliquer, ma chère ROSE ???

Les Pharisiens utilisaient les talents et les dons que Dieu leur a donnés, non pas pour la gloire de Dieu, mais pour leur propre gain personnel, que ce soit de l’éloge et de l’admiration ou le confort et la facilité personnels. Le vrai culte de Dieu, qui place Dieu au-dessus de tout, implique d’utiliser les choses créées par Dieu comme moyens pour l’atteindre. Le numéro 226 du Catéchisme de l’Eglise Catholique nous dit : ‘La foi en Dieu l’Unique nous amène à user de tout ce qui n’est pas Lui dans la mesure où cela nous rapproche de Lui, et à nous en détacher dans la mesure où cela nous détourne de Lui : Mon Seigneur et mon Dieu, prends-moi tout ce qui m’éloigne de Toi. Mon Seigneur et mon Dieu, donne-moi tout ce qui me rapproche de Toi. Mon Seigneur et mon Dieu, détache-moi de moi-même pour me donner tout à Toi’ (St. Nicolas de Flüe, prière).

Les pharisiens auxquels Jésus s’adresse entendent le commandement de Dieu concernant le respect dû aux parents comme subordonné à une institution humaine qui consiste à prélever au profit du Temple – et de ceux qui le desservent – une part de ce qui est nécessaire au soin des parents.
Jésus dénonce cette pratique et ce faisant, il nous révèle le cœur de la Loi, ce qui en constitue le dynamisme intérieur, à savoir l’amour.
Le service cultuel que nous sommes tenus à rendre à Dieu en toute justice, ne saurait se faire au détriment de la charité : « c’est la miséricorde que je veux, dira le Seigneur, et non le sacrifice (Mt 9, 13) ». Le seul culte que Dieu agrée, est celui que l’Esprit de charité fait jaillir de nos cœurs en vue du service du prochain.

 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 175602 , ma chère ROSE !  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 766225

Je me réjouis que tu sois satisfait de ma réponse mon cher MARIO I love you  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 766225

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Jeudi 10 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 09 Fév 2011, 15:40

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,24-30.

Jésus se rendit dans la région de Tyr. Il était entré dans une maison, et il voulait que personne ne sache qu'il était là; mais il ne réussit pas à se cacher.
En effet, la mère d'une petite fille possédée par un esprit mauvais avait appris sa présence, et aussitôt elle vint se jeter à ses pieds.
Cette femme était païenne, de nationalité syro-phénicienne, et elle lui demandait d'expulser le démon hors de sa fille.
Il lui dit : « Laisse d'abord les enfants manger à leur faim, car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. »
Mais elle lui répliqua : « C'est vrai, Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des petits enfants. » Alors il lui dit :
« A cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »
Elle rentra à la maison, et elle trouva l'enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d'elle.

Commentaire du jour
Isaac de l'Étoile -v. 1171-
moine cistercien
Sermon 33, 1er pour le 2ème dimanche de Carême (trad. cf SC 207, p. 221-227)
« Jésus se rendit dans la région de Tyr »

« Étant sorti, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon » (Mt 15,21). Lorsque « le Verbe, la Parole de Dieu, s'est fait chair et a habité parmi nous » (Jn 1,14), il est sorti du Père pour venir dans le monde (Jn 16,28). « Lui qui était dans la condition de Dieu » est sorti de sa patrie pour « se dépouiller lui-même, prenant la condition d'esclave » (Ph 2,6-7), « notre condition humaine de pécheurs » (Rm 8,3), afin d'être trouvé par ceux qui sortent de leur propre territoire pour le trouver dans la région de Tyr et de Sidon... Qu'elle sorte donc, cette femme Cananéenne, de l'intérieur de son territoire (Mt 15,22), et qu'elle rencontre, à la frontière se son propre pays, le médecin qui vient de son plein gré, sorti par miséricorde de son territoire à lui. Avec bonté il se présente en territoire étranger, au malade qui n'aurait pas pu l'aborder s'il était resté dans le sien. Car en tant que Dieu bienheureux, juste et fort, il était en haut, et il était interdit à l'homme misérable d'y monter... Plein de compassion, il a donc réalisé ce qui convenait à la pitié : il est venu jusqu'au pécheur...

Sortons donc, frères, sortons, chacun pour notre part, du lieu de notre propre injustice... Hais le péché, et te voilà sorti du péché. Tu hais le péché, et tu as rencontré le Christ là où il se trouve... Mais tu diras que cela même est beaucoup pour toi, et que sans la grâce de Dieu, il est impossible à l'homme de haïr le péché, de désirer la justice, de ne pas vouloir pécher et de vouloir se repentir. « Que le Seigneur soit loué pour sa miséricorde, et pour ses merveilles pour les fils des hommes ! »-- Ps 106,8 -- En effet, si c'est par sa grâce qu'il s'est retiré visiblement dans la région de Tyr et de Sidon où la femme pouvait le rencontrer, c'est aussi par grâce qu'il a secrètement tiré cette femme de sa demeure la plus intérieure...

Cette femme symbolise l'Église, prédestinée éternellement, appelée et justifiée dans le temps, destinée à la gloire à la fin des temps (Rm 8,30) : sans trêve elle prie pour sa fille, c'est-à-dire pour chacun des élus.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 09 Fév 2011, 18:20

rosedumatin a écrit:
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,24-30.

Jésus se rendit dans la région de Tyr. Il était entré dans une maison, et il voulait que personne ne sache qu'il était là; mais il ne réussit pas à se cacher.
En effet, la mère d'une petite fille possédée par un esprit mauvais avait appris sa présence, et aussitôt elle vint se jeter à ses pieds.
Cette femme était païenne, de nationalité syro-phénicienne, et elle lui demandait d'expulser le démon hors de sa fille.
Il lui dit : « Laisse d'abord les enfants manger à leur faim, car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. »

Mais elle lui répliqua : « C'est vrai, Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des petits enfants. » Alors il lui dit :

« A cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »

Elle rentra à la maison, et elle trouva l'enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d'el


Il arrive que des Musulmans critiquent cet emploi du mot "chien" dans la bouche de Jésus !

Cette femme était une Cananéenne, donc une païenne, adoratrice du dieu Baal. Objet du mépris le plus profond de la part des Juifs de l'époque. On pourrait dire comme des "Intouchables" de l'Inde parce qu'impures !

Les appeler "chiens" était habituel chez les Juifs de cette époque et cela était "ethniquement correct" de les mépriser ainsi !!!

Jésus déjà adoucit la formule en disant "petits chiens ".

Et surtout, ici, l'enseigenement de Jésus est clair : cette païenne, cette impure méprisable, je vais, dit-il, finir par l'écouter et l'exaucer, car elle aussi a droit au Royaume de DIEU.

Et Jésus va guérir sa fille.

Une fois de plus Jésus transgresse les lois sur l'impureté; une fois de plus il se met au-dessus de la loi de Moïse ! Et cela parce qu'il y va de la santé morale de cette petite fillle !

Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 09 Fév 2011, 18:31

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,24-30.

Jésus se rendit dans la région de Tyr. Il était entré dans une maison, et il voulait que personne ne sache qu'il était là; mais il ne réussit pas à se cacher.
En effet, la mère d'une petite fille possédée par un esprit mauvais avait appris sa présence, et aussitôt elle vint se jeter à ses pieds.
Cette femme était païenne, de nationalité syro-phénicienne, et elle lui demandait d'expulser le démon hors de sa fille.
Il lui dit : « Laisse d'abord les enfants manger à leur faim, car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. »

Mais elle lui répliqua : « C'est vrai, Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des petits enfants. » Alors il lui dit :

« A cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »

Elle rentra à la maison, et elle trouva l'enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d'el


Il arrive que des Musulmans critiquent cet emploi du mot "chien" dans la bouche de Jésus !

Cette femme était une Cananéenne, donc une païenne, adoratrice du dieu Baal. Objet du mépris le plus profond de la part des Juifs de l'époque. On pourrait dire comme des "Intouchables" de l'Inde parce qu'impures !

Les appeler "chiens" était habituel chez les Juifs de cette époque et cela était "ethniquement correct" de les mépriser ainsi !!!

Jésus déjà adoucit la formule en disant "petits chiens ".

Et surtout, ici, l'enseigenement de Jésus est clair : cette païenne, cette impure méprisable, je vais, dit-il, finir par l'écouter et l'exaucer, car elle aussi a droit au Royaume de DIEU.

Et Jésus va guérir sa fille.

Une fois de plus Jésus transgresse les lois sur l'impureté; une fois de plus il se met au-dessus de la loi de Moïse ! Et cela parce qu'il y va de la santé morale de cette petite fillle !

Fraternellement

Et aussi cette femme a insisté, elle a persévéré dans sa prière. Elle a cassé les pieds de Jésus à tel point que les disciples lui demandaient : « Donne-lui satisfaction car elle nous poursuit de ses cris ! »

Le silence de Dieu doit provoquer notre foi et nous enfoncer dans une prière toujours plus instante, insistante, jusqu’à ce qu’un jour, nous constations que Dieu nous a exaucé au-delà de notre attente, au-delà de notre Espérance !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 09 Fév 2011, 21:01

rosedumatin a écrit:

Le silence de Dieu doit provoquer notre foi et nous enfoncer dans une prière toujours plus instante, insistante, jusqu’à ce qu’un jour, nous constations que Dieu nous a exaucé au-delà de notre attente, au-delà de notre Espérance !



Au-delà, et autrement, en mieux, que nos espérances les plus folles !!! Oui, ma chère ROSE, tu parles d'or !
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 09 Fév 2011, 21:08

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:

Le silence de Dieu doit provoquer notre foi et nous enfoncer dans une prière toujours plus instante, insistante, jusqu’à ce qu’un jour, nous constations que Dieu nous a exaucé au-delà de notre attente, au-delà de notre Espérance !



Au-delà, et autrement, en mieux, que nos espérances les plus folles !!! Oui, ma chère ROSE, tu parles d'or !

OUI, nous serons comblés mais il faut faire la nuance Cher MARIO, cela ne veut pas dire que nous serons exaucés ainsi que nous le prévoyons ou le désirons, Dieu exaucera selon ce qui est le meilleur pour nous et souvent ses chemins ne sont pas les nôtres mais certes nous serons exaucés au-délà de nos rêves les plus fous que Dieu peut dépasser au-delà de toute mesure, à la mesure de Son Amour qui est sans mesure et comme Son Amour est sans mesure, nous aussi nous aimons Sans mesure !!!

Sans mesure !!! pas moderémment, je refuse d'être modérée dans l'Amour de Dieu.
Very Happy

AIMER SANS MESURE COMME LUI !!


C'est tout simplement MERVEILLEUX Very Happy 8) Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 09 Fév 2011, 21:36

rosedumatin a écrit:

Sans mesure !!! pas moderémment, je refuse d'être modérée dans l'Amour de Dieu.
Very Happy

AIMER SANS MESURE COMME LUI !!


C'est tout simplement MERVEILLEUX Very Happy 8) Very Happy


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyMer 09 Fév 2011, 21:40

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:

Sans mesure !!! pas moderémment, je refuse d'être modérée dans l'Amour de Dieu.
Very Happy

AIMER SANS MESURE COMME LUI !!


C'est tout simplement MERVEILLEUX Very Happy 8) Very Happy


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


En effet, sans mesure, cher MARIO comme le Coeur Miséricordieux de Jésus ! :evil:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Vendredi 11 février 2011     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyJeu 10 Fév 2011, 18:14

Fête de Notre-Dame de Lourdes


Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,31-37.

Jésus quitta la région de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction du lac de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole.
On lui amène un sourd-muet, et on le prie de poser la main sur lui.
Jésus l'emmena à l'écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, prenant de la salive, lui toucha la langue.
Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c'est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
Ses oreilles s'ouvrirent ; aussitôt sa langue se délia, et il parlait correctement.
Alors Jésus leur recommanda de n'en rien dire à personne ; mais plus il le leur recommandait, plus ils le proclamaient.
Très vivement frappés, ils disaient : « Tout ce qu'il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Le vendredi de la 5e semaine du temps ordinaire : Mc 7,31-37
Commentaire du jour
Pape Benoît XVI
Discours aux séminaristes 17/02/07 (trad. © Libreria Editrice Vaticana)

« Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? » (Ps 94,7)


Comment pouvons-nous discerner la voix de Dieu parmi les milles voix que nous entendons chaque jour dans notre monde ? Je dirais que Dieu nous parle de très nombreuses façons. Il nous parle au moyen d'autres personnes, à travers nos amis, nos parents, le curé, les prêtres... Il parle à travers les évènements de notre vie, dans lesquels nous pouvons discerner un geste de Dieu. Il parle également à travers la nature, la création, et il parle, naturellement et surtout, dans sa parole, dans l'Écriture sainte, lue dans la communion de l'Église et lue de manière personnelle en dialogue avec Dieu.

Il est important de lire l'Écriture sainte d'une façon très personnelle, d'une part, et réellement, comme le dit saint Paul (1Th 2,13), non pas comme la parole d'un homme ou un document du passé, comme si nous lisions Homère, Virgile, mais comme une parole de Dieu qui est toujours actuelle et qui me parle. Il est important d'apprendre à écouter un texte, historiquement du passé mais la parole vivante de Dieu, c'est-à-dire d'entrer en prière, et ainsi de faire de la lecture de l'Écriture sainte un entretien avec Dieu. Saint Augustin, dans ses homélies, dit souvent : « J'ai frappé plusieurs fois à la porte de cette parole, jusqu'à ce que je puisse entendre ce que Dieu me disait ». Il y a d'une part cette lecture très personnelle, cet entretien personnel avec Dieu, dans lequel je cherche ce que le Seigneur me dit. Mais en plus de cette lecture personnelle, il est très important d'effectuer une lecture communautaire, car le sujet vivant de l'Écriture sainte c'est le Peuple de Dieu, c'est l'Église.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyVen 11 Fév 2011, 17:46

rosedumatin a écrit:
Fête de Notre-Dame de Lourdes


Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,31-37.

Jésus quitta la région de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction du lac de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole.
On lui amène un sourd-muet, et on le prie de poser la main sur lui.
Jésus l'emmena à l'écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, prenant de la salive, lui toucha la langue.
Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c'est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
Ses oreilles s'ouvrirent ; aussitôt sa langue se délia, et il parlait correctement.
Alors Jésus leur recommanda de n'en rien dire à personne ; mais plus il le leur recommandait, plus ils le proclamaient.
Très vivement frappés, ils disaient : « Tout ce qu'il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets. »


Le sourd entend et peut parler ; mais la foule entend mais ne se convertit !

Comme de nos jours : les saint témoignent, mais le peuple ricane !!!


Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Samedi 12 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyVen 11 Fév 2011, 17:56

Le samedi de la 5e semaine du temps ordinaire

L'Église fête : La Vierge Marie en Son Icône Iverskaia

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 8,1-10.


En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une grande foule de gens, et qu'ils n'avaient pas de quoi manger, Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit :
« J'ai pitié de cette foule, car depuis trois jours déjà ils sont avec moi, et n'ont rien à manger.
Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en route ; or, quelques-uns d'entre eux sont venus de loin. »
Ses disciples lui répondirent : « Où donc pourra-t-on trouver du pain pour qu'ils en mangent à leur faim, dans ce désert ? »
Il leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils lui dirent : « Sept. »
Alors il ordonna à la foule de s'asseoir par terre. Puis, prenant les sept pains et rendant grâce, il les rompit, et il les donnait à ses disciples pour que ceux-ci les distribuent ; et ils les distribuèrent à la foule.
On avait aussi quelques petits poissons. Il les bénit et les fit distribuer aussi.
Ils mangèrent à leur faim, et, des morceaux qui restaient, on ramassa sept corbeilles.
Or, ils étaient environ quatre mille. Puis Jésus les renvoya.
Aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples, il alla dans la région de Dalmanoutha.

Commentaire du jour
Saint Ambroise (v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l'Église


Commentaire sur l'évangile de Luc, VI, 73-88 (trad. SC 45, p. 254s rev.)

« Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en route »

Seigneur Jésus, je sais bien que tu ne veux pas laisser à jeun ces gens ici avec moi, mais les nourrir des aliments que tu distribues ; ainsi, fortifiés par ta nourriture, ils n'auront pas à redouter de défaillir de faim. Je sais bien que nous aussi tu ne veux pas nous renvoyer à jeun... Tu l'as dit : tu ne veux pas qu'ils défaillent en chemin, c'est-à-dire qu'ils défaillent dans le parcours de cette vie, avant de parvenir au terme de la route, avant de parvenir au Père et de comprendre que tu viens du Père...

Le Seigneur a donc pitié, pour que nul ne défaille en chemin... Comme il fait pleuvoir sur les justes autant que sur les injustes (Mt 5,45), il nourrit aussi bien les justes que les injustes. N'est-ce pas grâce à la force de la nourriture que le saint prophète Élie, défaillant en chemin, a pu marcher quarante jours ? -- 1R 19,8-- Cette nourriture, c'est un ange qui la lui a donnée ; mais vous, c'est le Christ lui-même qui vous nourrit. Si vous conservez la nourriture ainsi reçue, vous marcherez non pas quarante jours et quarante nuits..., mais pendant quarante ans, depuis votre sortie des confins de l'Égypte jusqu'à votre arrivée dans la terre d'abondance, dans la terre où coulent le lait et le miel --Ex 3,8 --

Le Christ partage donc les vivres, et il veut, sans aucun doute, donner à tous. Il ne refuse à personne, car il fournit tous. Cependant, quant il rompt les pains et qu'il les donne aux disciples, si vous ne tendez pas les mains pour recevoir votre nourriture, vous défaillirez en chemin... Ce pain que rompt Jésus, c'est le mystère de la parole de Dieu : lorsqu'elle est distribuée, elle augmente. A partir de quelques paroles seulement, Jésus a fourni à tous les peuples un aliment surabondant. Il nous a donné ses discours comme des pains, et tandis que nous les goûtons, ils se multiplient encore dans notre bouche... Alors que les foules mangent, les morceaux augmentent encore, en se multipliant, si bien que les restes, à la fin, sont encore plus abondants que les quelques pains partagés.





Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Dimanche 13 février 2011    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptySam 12 Fév 2011, 13:56

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,17-37.

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes :je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux.
Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux.
Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu'un commet un meurtre, il en répondra au tribunal.
Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu'un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu'un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.
Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis : tu n'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou.
Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras pas d'adultère.
Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur.
Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne.
Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne s'en aille pas dans la géhenne.
Il a été dit encore : Si quelqu'un renvoie sa femme, qu'il lui donne un acte de répudiation.
Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d'union illégitime, la pousse à l'adultère ; et si quelqu'un épouse une femme renvoyée, il est adultère.
Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne feras pas de faux serments, mais tu t'acquitteras de tes serments envers le Seigneur.
Eh bien moi, je vous dis de ne faire aucun serment, ni par le ciel, car c'est le trône de Dieu,
ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Cité du grand Roi.
Et tu ne jureras pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
Quand vous dites 'oui', que ce soit un 'oui', quand vous dites 'non', que ce soit un 'non'. Tout ce qui est en plus vient du Mauvais.

Commentaire du jour
Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr


Contre les hérésies IV,13,3 (trad. SC 100, p. 525s rev)

La Loi enracinée dans nos cœurs

Il y a des préceptes naturels de la Loi qui donnent déjà la justice ; même avant le don de la Loi à Moïse des hommes observaient ces préceptes, et ils étaient justifiés par leur foi et plaisaient à Dieu. Ces préceptes-là, le Seigneur ne les a pas abolis, mais étendus et accomplis. C'est ce que prouvent ces paroles : « Il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas d'adultère. Mais moi, je vous dis : Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur. » Et encore : « Il a été dit : Tu ne tueras pas. Mais moi, je vous dis : Quiconque se met en colère contre son frère sans motif en répondra au tribunal » (Mt 5,21s)... Et ainsi de suite. Tous ces préceptes n'impliquent ni la contradiction ni l'abolition des précédents, mais leur accomplissement et leur extension. Comme le Seigneur le dit lui-même : « Si votre justice ne dépasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux » (Mt 5,20).

En quoi consistait-il, ce dépassement ? D'abord, à croire non plus seulement au Père, mais aussi à son Fils dorénavant manifesté, car c'est lui qui mène l'homme à la communion et à l'union avec Dieu. Ensuite, à ne pas dire seulement, mais à faire -- car « ils disaient et ne faisaient pas » (Mt 23,3)-- et à se garder non seulement des actes mauvais, mais même de leur désir. En enseignant cela, il ne contredisait pas la Loi, mais il accomplissait la Loi et enracinait en nous les prescriptions de la Loi... Prescrire de s'abstenir non seulement des actes défendus par la Loi, mais même de leur désir, n'est pas le fait de quelqu'un qui contredit et abolit la Loi ; c'est le fait de celui qui l'accomplit et l'étend.







Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 EmptyDim 13 Fév 2011, 08:58

rosedumatin a écrit:
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,17-37.

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes :je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux.
Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux.
Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu'un commet un meurtre, il en répondra au tribunal.
Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu'un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu'un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.
Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis : tu n'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou.
Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras pas d'adultère.
Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur.
Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne.
Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne s'en aille pas dans la géhenne.
Il a été dit encore : Si quelqu'un renvoie sa femme, qu'il lui donne un acte de répudiation.
Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d'union illégitime, la pousse à l'adultère ; et si quelqu'un épouse une femme renvoyée, il est adultère.
Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne feras pas de faux serments, mais tu t'acquitteras de tes serments envers le Seigneur.
Eh bien moi, je vous dis de ne faire aucun serment, ni par le ciel, car c'est le trône de Dieu,
ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Cité du grand Roi.
Et tu ne jureras pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
Quand vous dites 'oui', que ce soit un 'oui', quand vous dites 'non', que ce soit un 'non'. Tout ce qui est en plus vient du Mauvais.

Commentaire du jour
Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr


Contre les hérésies IV,13,3 (trad. SC 100, p. 525s rev)

La Loi enracinée dans nos cœurs

Il y a des préceptes naturels de la Loi qui donnent déjà la justice ; même avant le don de la Loi à Moïse des hommes observaient ces préceptes, et ils étaient justifiés par leur foi et plaisaient à Dieu. Ces préceptes-là, le Seigneur ne les a pas abolis, mais étendus et accomplis. C'est ce que prouvent ces paroles : « Il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas d'adultère. Mais moi, je vous dis : Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur. » Et encore : « Il a été dit : Tu ne tueras pas. Mais moi, je vous dis : Quiconque se met en colère contre son frère sans motif en répondra au tribunal » (Mt 5,21s)... Et ainsi de suite. Tous ces préceptes n'impliquent ni la contradiction ni l'abolition des précédents, mais leur accomplissement et leur extension. Comme le Seigneur le dit lui-même : « Si votre justice ne dépasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux » (Mt 5,20).

En quoi consistait-il, ce dépassement ? D'abord, à croire non plus seulement au Père, mais aussi à son Fils dorénavant manifesté, car c'est lui qui mène l'homme à la communion et à l'union avec Dieu. Ensuite, à ne pas dire seulement, mais à faire -- car « ils disaient et ne faisaient pas » (Mt 23,3)-- et à se garder non seulement des actes mauvais, mais même de leur désir. En enseignant cela, il ne contredisait pas la Loi, mais il accomplissait la Loi et enracinait en nous les prescriptions de la Loi... Prescrire de s'abstenir non seulement des actes défendus par la Loi, mais même de leur désir, n'est pas le fait de quelqu'un qui contredit et abolit la Loi ; c'est le fait de celui qui l'accomplit et l'étend.







Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Contenu sponsorisé




 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire
Revenir en haut 
Page 5 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Evangile écouté (audio) et son commentaire
» Jésus menacé de mort par les Juifs. Saint Jean,10, 31-42
» Commentaire de l'Evangile (vidéo)
» L' Evangile du 8 Janvier 2010
» Notre commentaire personnel de l'Evangile du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: