Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Le système moral de l’Islam

Aller en bas 
AuteurMessage
SKIPEER

avatar


MessageSujet: Le système moral de l’Islam   Jeu 11 Sep 2014, 19:56

L’Islam a établi un certain nombre de droits fondamentaux, valables pour l’humanité toute entière et qui doivent être observés et respectés en toutes circonstances. Dans ce but, l’Islam fournit, non seulement des garanties juridiques, mais aussi tout un système moral très efficace. Ainsi, pour l’Islam tout ce qui conduit au bien-être de l’individu ou de la société est moralement bon, et tout ce qui lui est nuisible est moralement mauvais. L’Islam attache tant d’importance à l’amour d'Allah, exalté soit-Il, et à l’amour de l’homme qu’il met en garde contre trop de formalisme.

Nous lisons dans le Coran:

La piété ne consiste pas à tourner vos faces vers l’Orient ou vers l’Occident. Mais la piété, c’est de croire en Dieu, au Jour Dernier, aux Anges, à l’Écriture et aux prophètes. C’est d’apporter - pour l’amour de Dieu - un témoignage de générosité à ses proches, à l’orphelin, au pauvre, à l’étranger de passage, à ceux qui implorent un secours, et pour le rachat des captifs. C’est la vertu de ceux qui observent la Prière et l’Aumône, respectent les engagements conclus, et sont patients dans l’adversité et au moment du danger: voilà les Croyants véridiques et voilà ceux qui craignent Dieu!” (Coran: 2/177)

Nous avons là une belle description du croyant vertueux et qui, craignant Allah, obéit aux préceptes salutaires mais sans cesser de fixer son regard sur l’amour de Dieu et de son prochain.
L’acceptation du devoir est personnelle et rationnelle, car le croyant cède plus à un attrait qu’à une pression. C’est la volonté divine, en tant qu’expression de la vérité absolue et de la justice parfaite qui s’impose, et non un commandement abstrait émanant d’une autorité morale suprême mais mal définie.
Donc, la distinction entre “l’obligation juridique” et “le devoir éthique” n’existe pas en Islam: les deux sont intimement liés, se potentialisant pour affirmer la force du système.

Nous avons reçu quatre préceptes:
1. Notre foi doit être vraie et sincère.
2. Nous devons être préparés à le montrer par des actes de charité envers notre prochain, et non par un “habit” de piété.
3. Nous devons être de bons citoyens et apporter notre soutien aux organisations sociales.
4. Notre âme doit être ferme et inébranlable en toutes circonstances.
Car découlant de ce monothéisme eschatologique, Dieu Seul est le pilier du système moral de l’Islam: vers Lui se fera l’ultime retour, et Lui Seul nous rétribuera.


C’est là le critère selon lequel tout comportement individuel est jugé comme bon ou mauvais. Ce critère est en quelque sorte le noyau autour duquel viennent s’articuler tous les éléments qui constituent la conduite morale de chacun.

Avant d’établir des préceptes moraux, l’Islam cherche à implanter fermement dans le cœur de l’homme, la conviction qu’il est en constant rapport avec Dieu, Qui le voit à tout moment et en tout lieu. Il peut se cacher du monde entier, mais pas de Dieu. Il peut tromper n’importe qui, mais pas Dieu Il peut fuir l’emprise de n’importe qui, mais pas celle de Dieu.

Ainsi, en faisant de “ce qui plaît à Dieu” l’objectif premier de toute vie humaine, l’Islam a posé le critère de moralité le plus élevé qui soit, ouvrant ainsi à l’évolution morale de l’humanité des perspectives illimitées.

Voyant dans la révélation divine la source première de toute connaissance, l’Islam donne permanence et stabilité aux principes moraux qui, bien que laissant une marge raisonnable pour certaines adaptations et innovations, excluent les perversions, les déviations, les mœurs dissolues, le relativisme atomiste ou le relâchement de la vie morale. Il fournit une sanction à la moralité par l’amour et la crainte de Dieu qui incitent l’homme à obéir à la loi morale sans aucune pression extérieure.

À travers la croyance en Dieu et au Jour du Jugement, l’Islam fournit une force qui permet à chacun d’adopter une conduite morale et sincère de tout son cœur et de toute son âme.

Il ne cherche pas à inventer, à travers quelque fausse originalité ou innovation, des vertus morales nouvelles, ni à minimiser l’importance des normes morales bien connues.

Il ne confère pas non plus, une importance exagérée à certaines normes tout en négligeant certaines autres sans raison. Il reprend toutes les vertus morales communément connues et, avec un sens remarquable de l’équilibre et des proportions, il assigne à chacune d’elles une place et une fonction convenables dans le schéma global de la vie.

Il élargit l’horizon de la vie humaine individuelle et collective, son existence domestique, sa conduite civique, ses activités dans les domaines politique, économique, législatif, éducatif et social. Il couvre la totalité de son existence (de la maison à la vie en société, de la table au champ de bataille et aux conférences sur la paix), depuis le berceau jusqu’au tombeau. En bref, aucune sphère de sa vie, n’échappe à l’application universelle et infiniment vaste des principes moraux de l’Islam.
Ainsi, grâce à cette suprématie de la moralité, toutes les choses de la vie, au lieu d’être dominées par des désirs égoïstes et mesquins, sont réglées par des normes morales.

L’Islam se fonde, par essence, sur la Justice, et non seulement sur l’Amour, car ce dernier est subjectif et la Justice normative. Cette Justice confère à l’Homme des droits, mais encore plus, des devoirs. En effet si le droit peut induire l’inertie, le devoir lui, positivement, exige. La Déclaration des droits de l’Homme nous dit que chacun a droit au travail, droit au respect, droit à la culture; l’Islam nous dit aussi cela, mais en plus l’Islam nous dit que chacun a le devoir de rechercher du travail, le devoir de respecter autrui, le devoir de chercher le Savoir. Simple addition, grande différence.

L’Islam érige un système de vie fondé sur tout ce qui est bon, en rejetant tout ce qui est mauvais. Il exhorte les individus non seulement à pratiquer la vertu mais aussi à la faire triompher, à éliminer le vice, à tendre et exhorter vers le Bien et à empêcher le Mal. Il veut la suprématie du verdict de la conscience et ordonne que la vertu, ne soit pas soumise au mal.

Ceux qui répondent à cet appel, sont groupés dans une communauté et portent le nom de Musulmans. Le but qui préside à la formation de cette communauté (Oummah) est un effort organisé en vue d’établir et de cultiver le Bien, de supprimer et éliminer le Mal.

On trouvera ici quelques renseignements moraux fondamentaux, se rapportant à différents aspects de la vie d’un Musulman. Ils couvrent aussi bien une large gamme de la conduite morale personnelle du Musulman que ses responsabilités sociales.

Conscience de Dieu

Le Coran stipule que cette conscience est la plus haute qualité que puisse posséder un Musulman:

“Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux” (Coran: 49/13)



L’humilité, la modestie, le contrôle des passions et des désirs, la vérité, l’intégrité et la patience, la persévérance et le maintien des promesses sont des valeurs morales, soulignées sans cesse dans le Coran:

“...et Allah aime les endurants” (Coran: 3/146)

“Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux, qui dépensent (pour plaire à Dieu) dans l’aisance comme dans l’adversité, qui dominent leur colère et pardonnent à autrui - car Allah aime les bienfaisants -” (Coran: 3/133-134)

“...accomplis la Salat (prière), commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre en toute entreprise. Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance: car Allah n’aime pas le présomptueux plein de gloriole. Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix, c’est bien la voix des ânes” (Coran: 31/17-19)

D’une façon qui résume le comportement moral d’un Musulman, le Prophète (Salla Allahou Aalaihi wa Sallam) a dit: “Le Seigneur m’a donné sept commandements pour rester conscient de Dieu, que ce soit en privé ou en public:
1.de parler avec justesse, que je sois en colère ou joyeux,
2.être modéré aussi bien pauvre que riche,
3.de renouer l’amitié avec ceux qui l’ont rompue avec moi,
4.de donner à celui qui me refuse,
5.que mon silence soit rempli de pensée,
6.que mon regard soit une admonition,
7.que je commande ce qui est juste”.


Responsabilités sociales

Les enseignements de l’Islam concernant les responsabilités sociales sont fondés sur la bonté et la considération pour autrui. l’Islam insiste sur les actes spécifiques de bonté et définit les responsabilités et les droits de chacun dans les différents types de relation. Dans un cercle grandissant de relations, notre première obligation va à la famille proche (les parents, le conjoint et les enfants) ensuite aux autres relations (les voisins, les amis, les connaissances, les orphelins et les veuves, ceux de la communauté qui sont dans le besoin, nos frères et sœurs musulman(e)s et tous nos semblables, enfin les animaux).
Le respect et la sollicitude dûs aux parents sont soulignés dans les enseignements de l’Islam et constituent une partie importante de l’expression de la foi d’un Musulman.

“Et ton Seigneur a décrété: “N’adorez que Lui, et (montrez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dit point: “Fi!” et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses, et par miséricorde abaisse pour eux l’aile de l’humilité et dis: “Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit” (Coran:  17/23-24)

“Et donne au proche parent ce qui lui est dû ainsi qu’au pauvre et au voyageur (en détresse). Et ne gaspille pas indûment” (Coran: 17/26)

Le Prophète (psl) a dit: “N’est pas croyant celui qui mange à sa faim, alors que son prochain a faim. N’est pas croyant celui dont les voisins ne sont pas à l’abri de sa conduite blessante”.

En fait, d’après le Coran et la Sunna (enseignements du Prophète), un Musulman doit assurer sa responsabilité morale, non seulement envers ses parents, ses relations et ses voisins, ses collègues, mais aussi envers l’humanité tout entière, ainsi qu’envers les animaux, les arbres et les plantes. Par exemple, il est interdit de chasser les oiseaux et les animaux pour le sport; de même, il est interdit de couper les arbres et les plantes fruitiers à moins d’un besoin essentiel. Le Musulman est le gardien de la nature et de ce fait il doit la conserver et la protéger.

Ainsi, à partir de principes de base, l’Islam édifie tout un système moral extrêmement élevé grâce auquel l’humanité peut réaliser pleinement son potentiel.

L’Islam purifie l’âme. La soumission permanente du musulman à la volonté divine, crée une atmosphère de religiosité, dans laquelle baigne son existence. Cette soumission représente la motivation fondamentale de sa vie morale.
Revenir en haut Aller en bas
penseur libre




MessageSujet: Re: Le système moral de l’Islam   Jeu 11 Sep 2014, 20:37

il y a vraiment des choses vertueuses dans le coran et un moyen d'avoir une civilisation saine et stable sur du long terme tout comme l'etait le systeme religieux catholique d'antan.
je ne sais pas si j'ai le droit d'intervenir sur cette partie reservé aux musulmans . mais j'ai juste une question et je ne cherche ni a piéger ni rien d'autre dans le genre .
craindre Dieu c'est bien et normal dans un sens. je poserais la question mtn "n'est-il pas plus sain et apprecié de Dieu de le suivre donc de lui obeir parce qu'on l'aime et non par crainte? car un amour sans crainte juste un don de soi car on a conscience de sa grandeur et sa tout puissance (qu'il n'impose pas de surccroit car il est amour alors qu'il le pourrait) n'est-il pas plus vertueux?
Revenir en haut Aller en bas
SKIPEER

avatar


MessageSujet: Re: Le système moral de l’Islam   Jeu 11 Sep 2014, 21:42

penseur libre a écrit:
je poserais la question mtn "n'est-il pas plus sain et apprecié de Dieu de le suivre donc de lui obeir parce qu'on l'aime et non par crainte? car un amour sans crainte juste un don de soi car on a conscience de sa grandeur et sa tout puissance (qu'il n'impose pas de surccroit alors qu'il le pourrait) n'est-il pas plus vertueux?

il faut comprendre cher penseur libre que l'homme étant crée de nature faible il est soumis  a des tentations d'une part de son âme  mais aussi de Satan  qui lui est tout le temps a l’affut .Dieu  connaissant l’homme mieux que lui même lui demande de l’adorer  et l’invoquer avec amour ,humilité, recueillement, espoir et crainte .

Allah dit à propos des prophètes (Paix et bénédictions d'Allah sur eux ) dans :

CORAN 21 :90. Nous l'exauçâmes, lui donnâmes Yahya et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous.

Et aussi  dans :
CORAN  17 :57. Ceux qu'ils invoquent, cherchent [eux-mêmes], à qui mieux, le moyen de se rapprocher le plus de leur Seigneur. Ils espèrent Sa miséricorde et craignent Son châtiment. Le châtiment de ton Seigneur est vraiment redouté.

Donc ils éprouvent à la fois crainte et espoir, et mettent en œuvre les moyens [qui leur permettent d’arriver à leur but] tout en plaçant leur confiance en Allah le Glorifié, en comptant sur Lui pour obtenir ce qu’ils souhaitent et éviter ce qu’ils craignent.
Allah  exalté soit il  dit dans :

CORAN 65 :4(….) Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses. 5. Tel est le commandement d'Allah qu'Il a fait descendre vers vous. Quiconque craint Allah cependant, il lui efface ses fautes et lui accorde une grosse récompense.

et aussi dans CORAN 24 :31(…) Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.

Ce sont deux style littéraire attribués à la Parole Divine où l'un est répulsif (incitation à la crainte) alors que l'autre magnétise le cœurs vers le bonheur (incitation à l'amour).

La question de l’amour de Dieu n’est pas tellement basée sur la raison et la logique ; elle est plutôt basée sur la révélation car la façon d’appréhender Dieu est dictée par la révélation et non par la raison pure. Il appartient à Dieu, et à Lui seul, de nous enseigner comment L’appréhender. Toute autre approche reviendrait à comparer Dieu à Sa création, ce qui nous conduirait à dresser une image de Dieu dans nos esprits. Par conséquent, il est impossible pour nous autres humains d’accéder à la moindre connaissance de la nature de Dieu si ce n’est par la révélation émanant de Lui.
Dieu nous parle de Sa nature dans 

Coran 15 :49  : « Informe Mes serviteurs que Je suis le Pardonneur, le Très Miséricordieux.  et que Mon châtiment est certes le châtiment douloureux. » 

Dans un autre passage, Dieu se décrit de la manière suivante :

CORAN 40 :2. La révélation du livre vient d'Allah, le Puissant, l'Omniscient. 3. Le Pardonneur des péchés, l'Accueillant au repentir, le Dur en punition, le Détenteur des faveurs. Point de divinité à part Lui et vers Lui est la destination.

La révélation nous enseigne qu’en tant que serviteurs de Dieu nous devons nourrir de l’amour et de l’espérance envers Dieu en même temps que la crainte de Son courroux, car Dieu est Le Clément et Le Tout Miséricordieux, mais aussi Le Dur en punition. La crainte, sans l’espérance, est déconseillée, tout comme l’espérance, sans la crainte, est déconseillée. 

 Idéalement, il faudrait allier la crainte de Dieu et l’espérance en Sa miséricorde. D’après le Coran, ceci est la voie des Prophètes, qui sont des modèles pour l’humanité. « Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous. »  .Nous devons craindre Dieu de sorte que nous soyons portés à éviter les choses susceptibles d’attirer Son courroux, tout en nourrissant l’espérance en Sa Miséricorde si bien que nous n’hésiterions jamais à nous repentir et à amender nos personnes pour recevoir la miséricorde de Dieu.

Il est également possible d’expliquer ce propos rationnellement. Il n’est pas difficile de comprendre que toute personne sincèrement amoureuse doit aussi craindre de déplaire à celui ou celle qu’elle aime. Une telle personne sera attentive à ne pas dire ou faire une chose qui pourrait directement ou indirectement lui valoir la colère de son bien-aimé.
Revenir en haut Aller en bas
picollo

avatar


MessageSujet: Re: Le système moral de l’Islam   Jeu 11 Sep 2014, 22:41

penseur libre a écrit:
il y a vraiment des choses vertueuses dans le coran et un moyen d'avoir une civilisation saine et stable sur du long terme tout comme l'etait le systeme religieux catholique d'antan.
je ne sais pas si j'ai le droit d'intervenir sur cette partie reservé aux musulmans . mais j'ai juste une question et je ne cherche ni a piéger ni rien d'autre dans le genre .
craindre Dieu c'est bien et normal dans un sens. je poserais la question mtn "n'est-il pas plus sain et apprecié de Dieu de le suivre donc de lui obeir parce qu'on l'aime et non par crainte? car un amour sans crainte juste un don de soi car on a conscience de sa grandeur et sa tout puissance (qu'il n'impose pas de surccroit car il est amour alors qu'il le pourrait) n'est-il pas plus vertueux?

aimer et craindre sont des sentiments qui ne sont pas incompatible ...c'est une crainte vertueuse comment veux tu qu'on ne craint point la puissance divine ....... sa serait orgueilleux de dire je ne crains point DIEU ....en plus ta bible dit que celui qui ne craint pas DIEU est un pervers ,un mentteur ....comment ne pas craindre celui qui peut a tout monde si il le souhaite nous détruire? il faut respecter la puissance de DIEU,il faut respecter son statut

Une des exigences de Dieu est qu'on le craigne (c'est à dire, qu'on le respecte et qu'on le vénère. C'est dans la Bible — Deutéronome 10.12-13 (SEG) : « Maintenant, Israël, que demande de toi l'Éternel, ton Dieu, si ce n'est que tu craignes l'Éternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes Ses voies, d'aimer et de servir l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme ; si ce n'est que tu observes les commandements de l'Éternel et Ses lois que je te prescris aujourd'hui, afin que tu sois heureux ? »

Dieu instruit ceux qui le craignent. C'est dans la Bible — Psaume 25.12 (SEG) : « Quel est l'homme qui craint l'Éternel ? L'Éternel lui montre la voie qu'il doit choisir. »

La crainte de Dieu est source de sagesse. C'est dans la Bible — Proverbes 9.10 (SEG) : « Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de l'Éternel ; et la science des saints, c'est l'intelligence. »

La crainte du Seigneur vaut bien plus que des richesses. C'est dans la Bible — Proverbes 15.16 (SEG) : « Mieux vaut peu, avec la crainte de l'Éternel, qu'un grand trésor, avec le trouble. »

La crainte du Seigneur offre un refuge aux enfants. C'est dans la Bible — Proverbes 14.26-27 (SEG) : « Celui qui craint l'Éternel possède un appui ferme, et ses enfants ont un refuge auprès de lui. La crainte de l'Éternel est une source de vie, pour détourner des pièges de la mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le système moral de l’Islam   Jeu 11 Sep 2014, 23:10

penseur libre a écrit:
il y a vraiment des choses vertueuses dans le coran et un moyen d'avoir une civilisation saine et stable sur du long terme tout comme  l'etait le systeme religieux catholique d'antan.
je ne sais pas si j'ai le droit d'intervenir sur cette partie reservé aux musulmans . mais j'ai juste une question et je ne cherche ni a piéger ni rien d'autre dans le genre .
craindre Dieu c'est bien et normal dans un sens. je poserais la question mtn "n'est-il pas plus sain et apprecié de Dieu de le suivre donc de lui obeir parce qu'on l'aime et non par crainte? car un amour sans crainte juste un don de soi car on a conscience de sa grandeur et sa tout puissance (qu'il n'impose pas de surccroit car il est amour alors qu'il le pourrait) n'est-il pas plus vertueux?
salut ,

Je pense que si le coran est universel alors il devrait pouvoir convenir à tous . Ainsi si le coran met la barre trop haute alors beaucoup de gens seraient incapable de vivre cette foi . Je vois la religion musulmane comme une semi droite . Plusieurs termes du coran sont des termes renvoyant à une dynamique , il y a un mouvement un chemin à parcourir . Le point de départ tu l'auras compris c'est le strict minimum , dans lequel la pratique de la foi reste simple et même le novice comprendra tout comme l'enfant . Mais cela ne veut pas dire qu'il faille en rester là , au contraire ! Dans ce chemin religieux en avançant , lorsque l'on devient plus mature , on se rend compte que ce qui compte réellement c'est l'agrément de Dieu .

Bien évidement ce degré de spiritualité n'est pas donné à tous , mais en toute objectivité agir par crainte ou par amour sincère aura les mêmes finalités ici-bas mais certainement pas pour Dieu ; la seule différence étant que mettre la barre aussi haut disqualifie d'emblée la plus grande partie de l'humanité ! Comment prétendre à l'universalité dans ce cas ?

Râbi’a al-Adawiyya a écrit:
Mon Dieu, si je T’adore par crainte de Ton Enfer, brûle-moi dans ses flammes, et si je T’adore par crainte de Ton Paradis, prive m’en. Je ne T’adore, Seigneur, que pour Toi. Car Tu mérites l’adoration. alors ne me refuse pas la contemplation de Ta Face majestueuse ».

Râbi’a al-Adawiyya a écrit:
On demanda à Rabi’a : « Quelle grâce veux-tu obtenir en priant avec une telle fréquence et avec tant d’ardeur ? »

Elle répondit : « Je ne désire aucune récompense pour mes bonnes actions. Je le fais pour que, le jour de La Résurrection, le Prophète Muhammad – que Dieu lui accorde le salut et la paix – éprouve de la joie et dise à tous les autres Prophètes – que Dieu leur accorde le salut - : « Regardez bien cette femme de ma communauté ! Voici ses bonnes actions ! »
Je pense qu'il faut du temps pour parvenir à ce stade . Avant de courir commençons par marcher , avant d'aimer et de vivre sa foi , commençons par craindre et on verra par la suite que cet amour , ce don de soi devient innée , elle se cache tout au fond de nous , elle est voilée et se dévoile peu à peu durant notre marche .
Revenir en haut Aller en bas
penseur libre




MessageSujet: Re: Le système moral de l’Islam   Jeu 11 Sep 2014, 23:25

Je pense qu'il faut du temps pour parvenir à ce stade . Avant de courir commençons par marcher , avant d'aimer et de vivre sa foi , commençons par craindre et on verra par la suite que cet amour , ce don de soi devient innée , elle se cache tout au fond de nous , elle est voilée et se dévoile peu à peu durant notre marche .

c'est interessant ce que tu viens de d'ecrire , donc tu penses que le coran peux t'amener a aimer Dieu de cette façon ? j'y suis parvenu avec la Bonne Nouvelle , je te souhaite d'y parvenir aussi quelque soit le chemin que tu decideras d'emprunter si ton coeur est sincère tu trouveras
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le système moral de l’Islam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le système moral de l’Islam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Chretiens Martyrs de l'Islam
» Comment se regonfler le moral à bloc en 4 minutes chrono!
» Pourquoi l’Islam fait peur ?
» rdv ophtalmo, moral à zéro, help svp
» Pour avoir un bon moral.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE MUSULMANE-
Sauter vers: