Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Opération anti-terroriste en Syrie : Un prétexte pour renverser Bachar

Aller en bas 
AuteurMessage
loeil19

avatar


MessageSujet: Opération anti-terroriste en Syrie : Un prétexte pour renverser Bachar   Mer 24 Sep 2014, 21:31

Opération anti-terroriste en Syrie : Un prétexte pour renverser Bachar al-Assad ?

Une nouvelle attaque contre Damas se prépare activement. Des forces anti-gouvernementales, dont le front al-Nosra affilié à al-Qaïda, qui ont été entraînées et équipées en Jordanie, progressent maintenant vers leur position initiale : le gouvernorat de Quneitra au sud-est de la Syrie (Un plan similaire avait été partiellement exécuté au printemps 2013, avant d’être abandonné). Le gouvernorat de Quneitra est une bande de terre, qui longe le plateau du Golan occupé par Israël et qui a une frontière au nord-ouest avec le Liban et une autre au sud avec la Jordanie.

Les forces anti-gouvernementales qui coopèrent à cette opération sont le Front révolutionnaire syrien (FRS) soutenu par les États-Unis, le Front islamique soutenu par l’Arabie saoudite et le front al-Nosra d’al-Qaïda, qui vient de recevoir 20 millions de dollars du Qatar ! Ces forces se sont infiltrées en Syrie par la Jordanie, sont passées par Deraa avant de remonter vers le nord-ouest, le long de la frontière avec Israël.

Ce mouvement, au cours duquel ces forces ont kidnappé des observateurs de l’ONU, a été soutenu par des frappes de l’artillerie israélienne contre les unités syriennes qui tentaient de l’empêcher. Le seul poste frontalier entre Israël et la Syrie est désormais entre les mains des forces anti-gouvernementales. L’armée israélienne fournit aussi un soutien médical à ces forces anti-gouvernementales. L’ONU a déplacé tous les casques bleus qui se trouvaient du côté syrien de la ligne de démarcation du plateau du Golan.

Les forces anti-gouvernementales contrôlent maintenant une bande de 70 km de long sur 5 km de large, le long de la frontière du Golan entre la Jordanie et le Liban. On peut infiltrer le territoire du Hezbollah au sud du Liban à partir de cette bande, mais son premier objectif est probablement d’attaquer Damas par le sud.

L’armée syrienne aurait beaucoup de mal à déloger de cette bande les forces anti-gouvernementales couvertes par le feu de l’artillerie de l’armée sioniste et ses frappes anti-aériennes. D’après la rumeur, le front al-Nosra est en train de quitter ses positions dans le nord de la Syrie (gouvernorat de Hama). Ses troupes repassent en Turquie et seront transférées en Jordanie, pour être ensuite envoyées en renfort à Quneitra. Il n’y a pas grand intérêt à conquérir le territoire plutôt désert de Quneitra, si ce n’est pour lancer une attaque sur Damas par le sud. Ce territoire se situe à seulement 60 km de la capitale.

Une attaque aérienne coordonnée contre les deux divisions syriennes stationnées entre le gouvernorat de Quneitra et Damas ouvrirait le chemin de la capitale aux forces anti-gouvernementales. La trêve entre le Front révolutionnaire syrien soutenu par les États-Unis et « l’Etat islamique » (EI), dans le sud de Damas, a probablement été conclue avec ce plan d’attaque à l’esprit.

L’armée américaine, qui orchestre les opérations américano-arabes du soulèvement syrien depuis Amman en Jordanie, pourrait bien projeter d’utiliser la nouvelle guerre douteuse contre l’EI comme prétexte à des attaques contre les divisions de l’armée syrienne qui protègent le sud de Damas. Une attaque au sol du Front al-Nosra, coordonnée avec des attaques aériennes depuis Quneitra, causerait beaucoup de dommages à l’armée syrienne et permettrait un assaut destructeur sur Damas !

Barack Obama a mis en évidence la complexité de la situation, même s’il envisage la possibilité que Bachar al-Assad ordonne à son armée de tirer sur les avions américains qui violeraient l’espace aérien syrien. Si le président Bachar al-Assad osait le faire, le président Barack Obama a affirmé qu’il ordonnerait aux forces américaines de détruire le système de défense aérienne syrien, ce qui, d’après lui, serait plus facile que de frapper « l’Etat islamique », parce que facilement localisable ! Il a ajouté qu’une telle action entraînerait le renversement de Bachar al-Assad…

La frénétique décision d’attaquer « l’Etat islamique » pourrait s’avérer n’être qu’une simple Maskirovka (art russe de la désinformation militaire), destinée à dissimuler le projet agressif de changement de régime en Syrie, sous le masque d’une opération dite « anti-terroriste ». Ce projet n’est rendu possible que par la collaboration et le soutien actif simultanés du Front al-Nosra affilié à al-Qaïda en Syrie, et par les accords de trêve avec « l’Etat islamique ».

Source : Moon of Alabama

LSE
© [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Opération anti-terroriste en Syrie : Un prétexte pour renverser Bachar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: