Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?

Aller en bas 
AuteurMessage
rosarum

rosarum


L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyDim 26 Oct 2014, 15:10


   Il est né le 26 avril 121 à Rome. Sa famille est apparentée à Trajan et Hadrien, et compte de brillants hommes politiques.
   Ses qualités morales et l'excellence de l'éducation reçue le font remarquer par Hadrien qui reconnaît en lui un successeur possible, mais trop jeune en 138. Il devra attendre la mort d'Antonin le Pieux pour monter sur le trône le 7 mars 161. Par respect pour Hadrien, il associe alors Lucius Verus à l'Empire.
   Sur le plan intérieur, il accomplit une oeuvre législative importante. Mais son règne se signale par son intolérance à l'égard de la religion chrétienne, qui connaît d'importantes persécutions.
   Ce règne est aussi malheureusement marqué par la recrudescence des guerres sur tous les fronts : l'empereur philosophe, converti au stoïcisme, va devoir passer tout son règne à tenter de colmater toutes les brèches qui s'ouvrent dans les frontières d'un Empire immense et attaqué de toutes parts, y compris de l'intérieur avec la tentative d'Avidius Cassius.
   C'est lors d'une de ses campagnes sur le Danube qu'il meurt le 17 mars 180, probablement frappé par la peste.



Au plan politique, ce fut donc un empereur romain comme tant d'autres, mais il  avait aussi un penchant pour la philosophie stoicienne et il nous a laissé une oeuvre qui, de mon point de vue, peut nous inspirer au même titre que les "livres saints".


suite au prochain post.....
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyDim 26 Oct 2014, 15:20

voici à titre d'exemple l'éloge qu'il fait de son père adoptif qui constitue une énumération des vertus que devraient selon lui avoir tout homme de bien.

De mon père adoptif, j'ai appris la bonté ; l'inébranlable constance dans les jugements qui ont été une fois mûris par la  réflexion ; le dédain pour ces honneurs factices qui séduisent la vanité ; la passion du travail ; l'application perpétuelle ; la disposition à prêter l'oreille à toutes les idées qui concernent l'intérêt public ; l'invariable attention à rendre à chacun selon son mérite ; le discernement à juger des occasions où l'on doit tendre les ressorts et de celles où on peut les relâcher ; la sévérité à poursuivre et à punir les amours pour les jeunes gens ; le dévouement au bien de l'Etat ; la liberté qu'il laissait à ses amis, sans les astreindre nécessairement à partager tous ses repas, ou à le suivre dans tous ses voyages ; l'absolue égalité d'humeur, où le retrouvaient au retour ceux qui avaient dû le quitter pour quelque cause urgente ; la consciencieuse analyse des choses dans toutes les délibérations ; la persistance à ne point se départir de son examen, en se contentant des premières solutions qui se présentaient ; l'attachement rempli de soins pour ses amis, aussi peu porté à se dégoûter d'eux sans raison qu'à les aimer à la fureur ; l'indépendance d'esprit en toutes choses et la sérénité ; la prévoyance à longue vue et la vigilance à régler les moindres détails, sans en faire tragiquement étalage ; la précaution de repousser les acclamations populaires et la flatterie sous toutes ses formes ; l'économie à ménager les ressources nécessaires à l'autorité ; la retenue dans les dépenses pour les fêtes, tout prêt à souffrir les critiques sur ce chapitre ; la piété sans superstition envers les dieux ; la dignité avec le peuple, qu'il ne fatigua jamais de ses adulations ni de son empressement à complaire à la foule ; la sobre mesure en toutes choses ; le solide respect de toutes les convenances, sans un goût trop vif pour les nouveautés ; l'usage, sans faste et aussi sans façon, des choses qui rendent la vie plus douce dans les occasions où c'est le hasard qui les offre, les prenant quand elles se trouvaient sous sa main avec indifférence, et n'en ayant nul besoin, si elles venaient à manquer ; l'attitude de quelqu'un dont on ne peut dire ni qu'il est un sophiste, ni qu'il est un provincial, ni qu'il est entiché de l'école, mais d'un homme dont on dit qu'il est mûr et complet, au-dessus de la flatterie, capable d'être à la tête de ses affaires propres et des affaires des autres. Ajoutez-y encore l'estime pour les vrais philosophes ; l'indulgence exempte de blâme pour les philosophes prétendus, sans d'ailleurs être jamais leur dupe ; le commerce facile ; la bonne grâce sans fadeur ; un soin modéré de sa personne, comme il convient quand on n'est pas trop amoureux de la vie, sans songer à rehausser ses avantages, mais aussi sans négligence, de manière à n'avoir presque jamais besoin, grâce à ce régime tout individuel, ni de médecine, ni de remèdes intérieurs ou extérieurs ; la facilité extrême à s'effacer sans jalousie devant les gens qui s'étaient acquis une supériorité quelconque, soit en éloquence, soit en connaissance approfondie des lois, des moeurs, et des matières de cet ordre ; la condescendance qui s'associait à leurs efforts pour les faire valoir, chacun dans leur domaine spécial ; la fidélité en toutes choses aux traditions des ancêtres, sans d'ailleurs vouloir se donner l'air d'y tenir essentiellement ; un esprit qui n'était ni mobile, ni agité, mais sachant endurer la monotonie des lieux et des choses ; reprenant les occupations habituelles, dès que le permettaient des maux de tête cruels, avec plus d'ardeur et de vivacité que jamais ; n'ayant pas beaucoup de secrets qui lui appartinssent, et ces secrets en très petit nombre et fort rares ne concernant guère que l'Etat ; circonspect et très regardant dans la célébration des fêtes solennelles, dans le développement des travaux publics, dans les distributions au peuple ; et quand il les croyait nécessaires, ayant en vue ce que la convenance exigeait bien plutôt que le renom qu'il en pourrait retirer pour ce qu'il aurait fait ; ne prenant jamais de bains hors des heures régulières ; sans passion pour les bâtisses ; ne songeant nullement à la composition de ses repas, ni à la qualité ou à la couleur de ses habits, ni à la beauté de ses gens. Ses vêtements étaient faits de la laine de Lorium, sa petite ferme, et le plus souvent de la laine de Lanuvium ; le manteau qu'il avait à Tusculum était d'emprunt ; et toute sa façon était aussi simple. Jamais rien de dur, rien même de brusque, rien de pressé, et comme dit le proverbe : «Jamais jusqu'à la sueur» ; mais toute chose faite avec pleine réflexion, comme à loisir, sans le moindre trouble, dans un ordre absolu, robustement, et en harmonieuse correspondance de toutes les parties. C'est bien à lui que s'applique cette louange adressée jadis à Socrate «qu'il savait s'abstenir et jouir de ces choses dont la plupart des hommes ne s'abstiennent qu'à contre-coeur, et dont ils jouissent en s'y abandonnant avec ivresse». Demeurer fort dans l'une et l'autre rencontre, conserver constamment sa vigueur et sa tempérance, n'appartient qu'à l'homme qui a l'âme ferme et invincible, comme fut mon père durant la maladie de Maxime.

selon moi ce modèle est toujours d'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyLun 27 Oct 2014, 07:32

rosarum a écrit:


selon moi ce modèle est toujours d'actualité.



Certes, mon cher ROSARUM ! Mais apparemment il n'a pas appliqué sur lui ces excellents principes !
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosarum

rosarum


L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyLun 03 Nov 2014, 16:01

mario-franc_lazur a écrit:
rosarum a écrit:


selon moi ce modèle est toujours d'actualité.



Certes, mon cher ROSARUM ! Mais apparemment il n'a pas appliqué sur lui ces excellents principes !

sans doute mais les rois catholiques ont t ils mieux appliqués les leurs ?

même St Louis malgré sa piété n'a t il pas participé aux croisades ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyMar 04 Nov 2014, 17:21

mario-franc_lazur a écrit:
rosarum a écrit:


selon moi ce modèle est toujours d'actualité.



Certes, mon cher ROSARUM ! Mais apparemment il n'a pas appliqué sur lui ces excellents principes !

Marc Aurèle n'aimait pas les Chrétiens qu'il trouvait "fanatiques", ou "une menace pour l'unité de l'empire", ou qui refusaient de brûler l'encens devant sa statue ou de prier par les dieux Romains.

Tout ça me fait penser (un peu) à ce qu'on pense des Musulmans aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud-DA




L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyMer 05 Nov 2014, 01:16

Le stoïcisme est une forme aristocratique de vie qui ne convenait pas pour le peuple et Rome a donc adopté la religion chrétienne qui s'adapte à toute les formes de compréhension.

Le problème avec la religion c'est que beaucoup tiennent à leur propre compréhension et plus elle est faussée plus ils deviennent fanatiques.

A-t-il déjà existé un sage fanatique?
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyMer 05 Nov 2014, 09:55

Skander a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
rosarum a écrit:


selon moi ce modèle est toujours d'actualité.



Certes, mon cher ROSARUM ! Mais apparemment il n'a pas appliqué sur lui ces excellents principes !

Marc Aurèle n'aimait pas les Chrétiens qu'il trouvait "fanatiques", ou "une menace pour l'unité de l'empire", ou qui refusaient de brûler l'encens devant sa statue ou de prier par les dieux Romains.

le fait est qu'entre la sagesse stoicienne et le fanatisme inhérent au monotheisme (un seul dieu, une seule vérité) il y a un abime

Citation :
Tout ça me fait penser (un peu) à ce qu'on pense des Musulmans aujourd'hui.

à juste titre il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyMer 05 Nov 2014, 10:54

Renaud-DA a écrit:

Le problème avec la religion c'est que beaucoup tiennent à leur propre compréhension et plus elle est faussée plus ils deviennent fanatiques.


Très bonne définition de l'extrémisme (et pas seulement religieux) qui doit nous inciter à plus de modération dans nos jugements.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud-DA




L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyMer 05 Nov 2014, 14:55

Un seul Dieu et une seule Vérité ce n'est pas le fanatisme Rosarum, bien au contraire.

Le fanatisme c'est : mon dieu et ma vérité sont Dieu et la Vérité.

La Vérité avec un grand V ne se révèlera pas à celui qui voudrait se l'approprier, elle se révèlera à celui qui aime la vérité plus que lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyJeu 06 Nov 2014, 00:00

Renaud-DA a écrit:
Un seul Dieu et une seule Vérité ce n'est pas le fanatisme Rosarum, bien au contraire.

Le fanatisme c'est : mon dieu et ma vérité sont Dieu et la Vérité.


tu as raison mais on passe facilement de l'un à l'autre et le polythéisme a au moins le mérite de faciliter la cohabitation pacifique entre les diverses religions.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud-DA




L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyVen 07 Nov 2014, 13:07

rosarum a écrit:
tu as raison mais on passe facilement de l'un à l'autre et le polythéisme a au moins le mérite de faciliter la cohabitation pacifique entre les diverses religions.

Il semble que oui mais je me demande si ça résisterait à une enquête approfondie.

Peut-être qu'avec le monothéisme la violence est plus visible, moins inconsciente.

Regardez notre civilisation déchristianisée, la violence n'est pas vraiment visible car elle est le principe même des rapports humains entre les petits dieux que sont devenus les individus et la violence est aussi devenue le principe du rapport avec la nature.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyVen 07 Nov 2014, 22:22

Renaud-DA a écrit:
rosarum a écrit:
tu as raison mais on passe facilement de l'un à l'autre et le polythéisme a au moins le mérite de faciliter la cohabitation pacifique entre les diverses religions.

Il semble que oui mais je me demande si ça résisterait à une enquête approfondie.

Peut-être qu'avec le monothéisme la violence est plus visible, moins inconsciente.

Regardez notre civilisation déchristianisée, la violence n'est pas vraiment visible car elle est le principe même des rapports humains entre les petits dieux que sont devenus les individus et la violence est aussi devenue le principe du rapport avec la nature.

je ne dis pas que le monotheisme est la cause de la violence et que le polytheisme en serait le remède.
je dis juste que le monotheisme ajoute une cause supplémentaire de violence : les guerres de religion
Revenir en haut Aller en bas
Man Att




L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyVen 07 Nov 2014, 23:38

On vois un erzat de la république de Platon dedans j'ai l'impression même si je ne connais pas les dates
Revenir en haut Aller en bas
Man Att




L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? EmptyVen 07 Nov 2014, 23:42

rosarum a écrit:
Renaud-DA a écrit:
rosarum a écrit:
tu as raison mais on passe facilement de l'un à l'autre et le polythéisme a au moins le mérite de faciliter la cohabitation pacifique entre les diverses religions.

Il semble que oui mais je me demande si ça résisterait à une enquête approfondie.

Peut-être qu'avec le monothéisme la violence est plus visible, moins inconsciente.

Regardez notre civilisation déchristianisée, la violence n'est pas vraiment visible car elle est le principe même des rapports humains entre les petits dieux que sont devenus les individus et la violence est aussi devenue le principe du rapport avec la nature.

je ne dis pas que le monotheisme est la cause de la violence et que le polytheisme en serait le remède.
je dis juste que le monotheisme ajoute une cause supplémentaire de violence : les guerres de religion

Tu as raison mais d'un coté toute doctrine quel quelle soit est cause de violence ,regarde la guerre froide ,deux idéologie laïc et athée qui se battent (les coco athée) et ils n'ont pas tuer au nom de Dieu mais de principes.
D'un point de vue profane oui la religion mal employee mene a la violence mais les idée aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty
MessageSujet: Re: L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?   L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'empereur romain Marc Aurèle, un modèle ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tenues de l´Empereur
» LE BELLEC; LE BELLEGUIC
» Stoicisme et Zen (Marc-Aurèle)
» Cours sur le Modèle Linéaire
» Quelle est l’origine de l’Eglise Catholique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: QUESTIONS PHILOSOPHIQUES ET ETHIQUES-
Sauter vers: