Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 le pape François à Strasbourg

Aller en bas 
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 18:40



25.11.2014

Dans un discours long et structuré, prononcé ce mardi 25 novembre au matin devant le Parlement européen, le pape François dénonce les maux des sociétés européennes, tentées par l’individualisme et la "culture du déchet".

Aux Européens, le pape demande d’articuler « droits individuels » et « bien commun »

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 18:45

mario-franc_lazur a écrit:


25.11.2014

Dans un discours long et structuré, prononcé ce mardi 25 novembre au matin devant le Parlement européen, le pape François dénonce les maux des sociétés européennes, tentées par l’individualisme et la "culture du déchet".

Aux Européens, le pape demande d’articuler « droits individuels » et « bien commun »


Arrivé mardi 25 novembre vers 10 h 30 au Parlement européen, à Strasbourg, le pape François a profité d’une session de travail pour s’exprimer devant l’ensemble des parlementaires représentant les 28 pays de l’Union européenne.

Il a choisi de leur adresser un vigoureux plaidoyer pour une meilleure reconnaissance de la dignité de la personne humaine, concept que les pères fondateurs ont voulu placer "au centre du projet politique européen".

« Promouvoir la dignité de la personne signifie reconnaître qu’elle possède des droits inaliénables dont elle ne peut être privée au gré de certains, et encore moins au bénéfice d’intérêts économiques », a-t-il rappelé à une Union européenne au sein de laquelle les dossiers économiques tiennent une place prépondérante.



« Mettre à profit ses propres racines religieuses »

Alors que de « nombreux extrémismes déferlent dans le monde d’aujourd’hui », et « aussi contre le grand vide d’idées auquel nous assistons en Occident », « mettre à profit ses propres racines religieuses, (…) en recueillir la richesse et les potentialités » est aussi le moyen « d’immuniser » l’Europe. « Parce que « c’est l’oubli de Dieu, et non pas sa glorification, qui engendre la violence » », rappelle-t-il dans une vigoureuse dénonciation, là encore très applaudie, des persécutions et les violences dont sont victimes « de nombreuses minorités, notamment chrétiennes, dans le monde ».

« Chers Eurodéputés, conclut-il, l’heure est venue de construire ensemble l’Europe qui tourne, non pas autour de l’économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine, des valeurs inaliénables ; l’Europe qui embrasse avec courage son passé et regarde avec confiance son avenir pour vivre pleinement et avec espérance son présent. Le moment est venu d’abandonner l’idée d’une Europe effrayée et repliée sur elle-même, pour susciter et promouvoir l’Europe protagoniste, porteuse de science, d’art, de musique, de valeurs humaines et aussi de foi. L’Europe qui contemple le ciel et poursuit des idéaux ; l’Europe qui regarde, défend et protège l’homme ; l’Europe qui chemine sur la terre sûre et solide, précieux point de référence pour toute l’humanité ! »

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 18:46

cher MARIO, d'avoir ouvert ce sujet, cette vidéo de KTO, donne le discours complet, il serait intéressant de l'avoir aussi par texte !



_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 19:56

Discours du pape François au Parlement européen le 25 novembre 2014 (texte intégral)


Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Vice-présidents,
Honorables Députés Européens,
Personnes qui travaillent à des titres divers dans cet hémicycle,
Chers amis,


Je vous remercie pour l’invitation à prendre la parole devant cette institution fondamentale de la vie de l’Union Européenne, et pour l’opportunité qui m’est offerte de m’adresser, à travers vous, à plus de cinq cents millions de citoyens des 28 pays membres que vous représentez. Je désire exprimer une gratitude particulière à vous, Monsieur le Président du Parlement, pour les paroles cordiales de bienvenue que vous m’avez adressées, au nom de tous les membres de l’Assemblée.

Ma visite a lieu plus d’un quart de siècle après celle accomplie par le Pape Jean-Paul II. Beaucoup de choses ont changé depuis lors, en Europe et dans le monde entier. Les blocs opposés qui divisaient alors le continent en deux n’existent plus, et le désir que « l’Europe, se donnant souverainement des institutions libres, puisse un jour se déployer aux dimensions que lui ont données la géographie et plus encore l’histoire », se réalise lentement.

Un monde toujours plus interconnecté et globalisé À côté d’une Union Européenne plus grande, il y a aussi un monde plus complexe, et en fort mouvement. Un
monde toujours plus interconnecté et globalisé, et donc de moins en moins « eurocentrique ». À une Union plus étendue, plus influente, semble cependant s’adjoindre l’image d’une Europe un peu vieillie et comprimée, qui tend à se sentir moins protagoniste dans un contexte qui la regarde souvent avec distance, méfiance, et parfois avec suspicion.

./.

_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 19:59

En m’adressant à vous aujourd’hui, à partir de ma vocation de pasteur, je désire adresser à tous les citoyens européens un message d’espérance et d’encouragement.
Un message d’espérance fondé sur la confiance que les difficultés peuvent devenir des promotrices puissantes d’unité, pour vaincre toutes les peurs que l’Europe – avec le monde entier – est en train de traverser. L’espérance dans le Seigneur qui transforme le mal en bien, et la mort en vie.

Revenir à la ferme conviction des Pères fondateurs



Encouragement pour revenir à la ferme conviction des Pères fondateurs de l’Union Européenne, qui ont souhaité un avenir fondé sur la capacité de travailler ensemble afin de dépasser les divisions, et favoriser la paix et la communion entre tous les peuples du continent. Au centre de cet ambitieux projet politique il y avait la confiance en l’homme, non pas tant comme citoyen, ni comme sujet économique, mais en l’homme comme personne dotée d’une dignité transcendante.

Je tiens avant tout à souligner le lien étroit qui existe entre ces deux paroles : « dignité » et « transcendante ».

La « dignité » est le mot-clé qui a caractérisé la reprise du second après-guerre. Notre histoire récente se caractérise par l’indubitable centralité de la promotion de la dignité humaine contre les violences multiples et les discriminations qui, même en Europe, n’ont pas manqué dans le cours des siècles. La perception de l’importance des droits humains naît justement comme aboutissement d’un long chemin, fait de multiples souffrances et sacrifices, qui a contribué à former la conscience du caractère précieux, de l’unicité qu’on ne peut répéter de toute personne humaine individuelle. Cette conscience culturelle trouve son fondement, non seulement dans les événements de l’histoire, mais surtout dans la pensée européenne, caractérisée par une riche rencontre, dont les nombreuses sources lointaines proviennent « de la Grèce et de Rome, de fonds celtes, germaniques et slaves, et du christianisme qui l’a profondément pétrie», donnant lieu justement au concept de « personne ».


_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 20:04

Promouvoir la dignité de la personne


Aujourd’hui, la promotion des droits humains joue un rôle central dans l’engagement de l’Union Européenne, en vue de favoriser la dignité de la personne, en son sein comme dans ses rapports avec les autres pays. Il s’agit d’un engagement important et admirable, puisque trop de situations subsistent encore dans lesquelles les êtres humains sont traités comme des objets dont on peut programmer la conception, la configuration et l’utilité, et qui ensuite peuvent être jetés quand ils ne servent plus, parce qu’ils deviennent faibles, malades ou vieux.

Quelle dignité existe vraiment, quand manque la possibilité d’exprimer librement sa pensée ou de professer sans contrainte sa foi religieuse ? Quelle dignité est possible, sans un cadre juridique clair, qui limite le domaine de la force et qui fasse prévaloir la loi sur la tyrannie du pouvoir ? Quelle dignité peut jamais avoir un homme ou une femme qui fait l’objet de toute sorte de discriminations ? Quelle dignité pourra jamais avoir une personne qui n’a pas de nourriture ou le minimum nécessaire pour vivre et, pire encore, de travail qui l’oint de dignité ?

Promouvoir la dignité de la personne signifie reconnaître qu’elle possède des droits inaliénables dont elle ne peut
être privée
au gré de certains, et encore moins au bénéfice d’intérêts économiques. Mais il convient de faire attention pour ne pas tomber dans des équivoques qui peuvent naître d’un malentendu sur le concept de droits humains et de leur abus paradoxal. Il y a en effet aujourd’hui la tendance à une
revendication toujours plus grande des droits individuels, qui cache une conception de la personne humaine détachée de tout contexte social et anthropologique, presque comme une « monade » (μονάς), toujours plus insensible aux autres « monades » présentes autour de soi. Au concept de droit, celui - aussi essentiel et
complémentaire - de devoir, ne semble plus associé, de sorte qu’on finit par affirmer les droits individuels sans tenir compte que tout être humain est lié à un contexte social dans lequel ses droits et devoirs sont connexes à ceux des autres et au bien commun de la société elle-même.

Par conséquent je considère qu’il est plus que jamais vital d’approfondir aujourd’hui une culture des droits
humains qui puisse sagement relier la dimension individuelle, ou mieux, personnelle, à celle de bien commun, de
ce « nous-tous » formé d’individus, de familles et de groupes intermédiaires qui s’unissent en communauté
sociale.


En effet, si le droit de chacun n’est pas harmonieusement ordonné au bien plus grand, il finit par se concevoir comme sans limites et, par conséquent, devenir source de conflits et de violences.

Regarder l’homme comme un être relationnel


Parler de la dignité transcendante de l’homme signifie donc faire appel à sa nature, à sa capacité innée de distinguer le bien du mal, à cette « boussole » inscrite dans nos cœurs et que Dieu a imprimée dans l’univers créé ; cela signifie surtout de regarder l’homme non pas comme un absolu, mais comme un être relationnel. Une des maladies que je vois la plus répandue aujourd’hui en Europe est la solitude, précisément de celui qui est privé de liens. On la voit particulièrement chez les personnes âgées, souvent abandonnées à leur destin, comme aussi chez les jeunes privés de points de référence et d’opportunités pour l’avenir ; on la voit chez les nombreux pauvres qui peuplent nos villes ; on la voit dans le regard perdu des migrants qui sont venus ici en recherche d’un avenir meilleur.

Cette solitude a été ensuite accentuée par la crise économique, dont les effets perdurent encore, avec des conséquences dramatiques du point de vue social. On peut constater qu’au cours des dernières années, à côté du processus d’élargissement de l’Union Européenne, s’est accrue la méfiance des citoyens vis-à-vis des institutions considérées comme distantes, occupées à établir des règles perçues comme éloignées de la sensibilité des peuples particuliers, sinon complètement nuisibles. D’un peu partout on a une impression générale de fatigue et de vieillissement, d’une Europe grand-mère et non plus féconde et vivante. Par conséquent, les grands idéaux qui ont inspiré l’Europe semblent avoir perdu leur force attractive, en faveur de la technique bureaucratique de ses institutions.

./.

_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 20:07

Indifférence aux plus pauvres


À cela s’ajoutent des styles de vie un peu égoïstes, caractérisés par une opulence désormais insoutenable et souvent indifférente au monde environnant, surtout aux plus pauvres. On constate avec regret une prévalence des questions techniques et économiques au centre du débat politique, au détriment d’une authentique orientation anthropologique. L’être humain risque d’être réduit à un simple engrenage d’un mécanisme qui le traite à la manière d’un bien de consommation à utiliser, de sorte que – nous le remarquons malheureusement souvent – lorsque la vie n’est pas utile au fonctionnement de ce mécanisme elle est éliminée sans trop de scrupule, comme dans le cas des malades en phase terminale, des personnes âgées abandonnées et sans soin, ou des enfants tués avant de naître.

C’est une grande méprise qui advient « quand l’absolutisation de la technique prévaut», ce qui finit par produire « une confusion entre la fin et moyens ». Résultat inévitable de la « culture du déchet » et de la « mentalité de consommation exagérée ». Au contraire, affirmer la dignité de la personne c’est reconnaître le caractère précieux de la vie humaine, qui nous est donnée gratuitement et qui ne peut, pour cette raison, être objet d’échange ou de commerce. Dans votre vocation de parlementaires, vous êtes aussi appelés à une grande mission, bien qu’elle puisse sembler inutile : prendre soin de la fragilité des peuples et des personnes. Prendre soin de la fragilité veut dire force et tendresse, lutte et fécondité, au milieu d’un modèle fonctionnaliste et privatisé qui conduit nexorablement à la « culture du déchet ».

Prendre soin de la fragilité de la personne et des peuples signifie garder la mémoire et l’espérance ; signifie prendre en charge la personne présente dans sa situation la plus marginale et angoissante et être capable de l’oindre de dignité. Comment donc redonner espérance en l’avenir, de sorte que, à partir des jeunes générations, on retrouve la confiance afin de poursuivre le grand idéal d’une Europe unie et en paix, créative et entreprenante, respectueuse des droits et consciente de ses devoirs ?

./.

_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 20:11

Pour répondre à cette question, permettez-moi de recourir à une image. Une des fresques les plus célèbres de Raphaël qui se trouvent au Vatican représente la dite École d’Athènes. Au centre se trouvent Platon et Aristote.

Le premier a le doigt qui pointe vers le haut, vers le monde des idées, nous pourrions dire vers le ciel ; le second tend la main en avant, vers celui qui regarde, vers la terre, la réalité concrète. Cela me paraît être une image qui décrit bien l’Europe et son histoire, faite de la rencontre continuelle entre le ciel et la terre, où le ciel indique l’ouverture à la transcendance, à Dieu, qui a depuis toujours caractérisé l’homme européen, et la terre qui représente sa capacité pratique et concrète à affronter les situations et les problèmes.

« Esprit humaniste »

L’avenir de l’Europe dépend de la redécouverte du lien vital et inséparable entre ces deux éléments. Une Europe qui n’a plus la capacité de s’ouvrir à la dimension transcendante de la vie est une Europe qui lentement risque de perdre son âme, ainsi que cet « esprit humaniste » qu’elle aime et défend cependant.

Précisément à partir de la nécessité d’une ouverture au transcendant, je veux affirmer la centralité de la personne humaine, qui se trouve autrement à la merci des modes et des pouvoirs du moment. En ce sens j’estime fondamental, non seulement le patrimoine que le christianisme a laissé dans le passé pour la formation socioculturelle du continent, mais surtout la contribution qu’il veut donner, aujourd’hui et dans l’avenir, à sa croissance. Cette contribution n’est pas un danger pour la laïcité des États ni pour l’indépendance des institutions de l’Union, mais au contraire un enrichissement. Les idéaux qui l’ont formée dès l’origine le montrent bien: la paix, la subsidiarité et la solidarité réciproque, un humanisme centré sur le respect de la dignité de la personne.

Je désire donc renouveler la disponibilité du Saint-Siège et de l’Église catholique – à travers la Commission des Conférences Épiscopales Européennes (COMECE) – pour entretenir un dialogue profitable, ouvert et transparent avec les institutions de l’Union Européenne. De même, je suis convaincu qu’une Europe capable de mettre à profit ses propres racines religieuses, sachant en recueillir la richesse et les potentialités, peut être plus facilement immunisée contre les nombreux extrémismes qui déferlent dans le monde d’aujourd’hui, et aussi contre le grand vide d’idées auquel nous assistons en Occident, parce que « c’est l’oubli de Dieu, et non pas sa glorification, qui engendre la violence ».

Nous ne pouvons pas ici ne pas rappeler les nombreuses injustices et persécutions qui frappent quotidiennement les minorités religieuses, en particulier chrétiennes, en divers endroits du monde. Des communautés et des personnes sont l’objet de violences barbares : chassées de leurs maisons et de leurs patries ; vendues comme esclaves ; tuées, décapitées, crucifiées et brulées vives, sous le silence honteux et complice de beaucoup.

La devise de l’Union Européenne est Unité dans la diversité, mais l’unité ne signifie pas uniformité politique, économique, culturelle ou de pensée. En réalité, toute unité authentique vit de la richesse des diversités qui la composent : comme une famille qui est d’autant plus unie que chacun des siens peut être, sans crainte, davantage soi-même.

Dans ce sens, j’estime que l’Europe est une famille des peuples, lesquels pourront sentir les institutions de l’Union proches dans la mesure où elles sauront sagement conjuguer l’idéal de l’unité à laquelle on aspire, à la diversité propre de chacun, valorisant les traditions particulières, prenant conscience de son
histoire et de ses racines, se libérant de nombreuses manipulations et phobies. Mettre au centre la personne humaine signifie avant tout faire en sorte qu’elle exprime librement son visage et sa créativité, au niveau des individus comme au niveau des peuples.

./.

_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mar 25 Nov 2014, 20:21

Maintenir vivante la démocratie des peuples d’Europe

D’autre part, les particularités de chacun constituent une richesse authentique dans la mesure où elles sont mises au service de tous. Il faut toujours se souvenir de l’architecture propre de l’Union Européenne, basée sur les principes de solidarité et de subsidiarité, de sorte que l’aide mutuelle prévale, et que l’on puisse marcher dans la confiance réciproque.

Dans cette dynamique d’unité-particularité, se pose à vous, Mesdames et Messieurs les Eurodéputés, l’exigence de maintenir vivante la démocratie des peuples d’Europe. Il est connu qu’une conception uniformisante de la mondialité touche la vitalité du système démocratique, affaiblissant le débat riche, fécond et constructif des organisations et des partis politiques entre eux.

On court ainsi le risque de vivre dans le règne de l’idée, de la seule parole, de l’image, du sophisme… et de finir par confondre la réalité de la démocratie avec un nouveau nominalisme politique. Maintenir vivante la démocratie en Europe demande d’éviter les « manières globalisantes » de diluer la réalité : les purismes
angéliques, les totalitarismes du relativisme, les fondamentalismes anhistoriques, les éthiques sans bonté, les intellectualismes sans sagesse.

Maintenir vivante la réalité des démocraties est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle – force politique expressive des peuples – soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. C’est un défi qu’aujourd’hui l’histoire vous lance.


La famille unie, pour donner espérance à l’avenir

Donner espérance à l’Europe ne signifie pas seulement reconnaître la centralité de la personne humaine, mais implique aussi d’en favoriser les capacités. Il s’agit donc d’y investir ainsi que dans les domaines où ses talents se forment et portent du fruit. Le premier domaine est sûrement celui de l’éducation, à partir de la famille, cellule fondamentale et élément précieux de toute société. La famille unie, féconde et indissoluble porte avec elle les éléments fondamentaux pour donner espérance à l’avenir. Sans cette solidité, on finit par construire sur le sable, avec de graves conséquences sociales. D’autre part, souligner l’importance de la famille non seulement aide à donner des perspectives et l’espérance aux nouvelles générations, mais aussi aux nombreuses personnes âgées, souvent contraintes à vivre dans des conditions de solitude et d’abandon parce qu’il n’y a plus la chaleur d’un foyer familial en mesure de les accompagner et de les soutenir.

À côté de la famille, il y a les institutions éducatives : écoles et universités. L’éducation ne peut se limiter à fournir un ensemble de connaissances techniques, mais elle doit favoriser le processus plus complexe de croissance de la personne humaine dans sa totalité. Les jeunes d’aujourd’hui demandent à pouvoir avoir une formation adéquate et complète pour regarder l’avenir avec espérance, plutôt qu’avec désillusion. Ensuite, les potentialités créatives de l’Europe dans divers domaines de la recherche scientifique, dont certains ne sont pas encore complètement explorés, sont nombreuses. Il suffit de penser par exemple aux sources alternatives d’énergie, dont le développement servirait beaucoup à la protection de l’environnement.

Une responsabilité personnelle dans la protection de la création

L’Europe a toujours été en première ligne dans un louable engagement en faveur de l’écologie. Notre terre a en effet besoin de soins continus et d’attentions ; chacun a une responsabilité personnelle dans la protection de la création, don précieux que Dieu a mis entre les mains des hommes. Cela signifie, d’une part, que la nature est à notre disposition, que nous pouvons en jouir et en faire un bon usage ; mais, d’autre part, cela signifie que nous n’en sommes pas les propriétaires. Gardiens, mais non propriétaires. Par conséquent, nous devons l’aimer et la respecter, tandis qu’« au contraire, nous sommes souvent guidés par l’orgueil de dominer, de posséder, de manipuler, d’exploiter; nous ne la “gardons” pas, nous ne la respectons pas, nous ne la considérons pas comme
un don gratuit dont il faut prendre soin».

Respecter l’environnement signifie cependant non seulement se limiter à éviter de le défigurer, mais aussi l’utiliser pour le bien. Je pense surtout au secteur agricole, appelé à donner soutien et nourriture à l’homme. On ne peut tolérer que des millions de personnes dans le monde meurent de faim, tandis que des tonnes de denrées alimentaires sont jetées chaque jour de nos tables. En outre, respecter la nature, nous rappelle que l’homme lui-même en est une partie fondamentale. À côté d’une écologie environnementale, il faut donc une écologie humaine, faite du respect de la personne, que j’ai voulu rappeler
aujourd’hui en m’adressant à vous.

Le deuxième domaine dans lequel fleurissent les talents de la personne humaine, c’est le travail. Il est temps de favoriser les politiques de l’emploi, mais il est surtout nécessaire de redonner la dignité au travail, en garantissant aussi d’adéquates conditions pour sa réalisation. Cela implique, d’une part, de repérer de nouvelles manières de conjuguer la flexibilité du marché avec les nécessités de stabilité et de certitude des perspectives d’emploi, indispensables pour le

Développement humain des travailleurs :

d’autre part, cela signifie favoriser un contexte social adéquat, qui ne vise pas l’exploitation des personnes, mais à garantir, à travers le travail, la
possibilité de construire une famille et d’éduquer les enfants. On ne peut tolérer que la Mer Méditerranéenne devienne un grand cimetière !

De même, il est nécessaire d’affronter ensemble la question migratoire. On ne peut tolérer que la Mer Méditerranéenne devienne un grand cimetière ! Dans les barques qui arrivent quotidiennement sur les côtes européennes, il y a des hommes et des femmes qui ont besoin d’accueil et d’aide. L’absence d’un soutien
réciproque au sein de l’Union Européenne risque d’encourager des solutions particularistes aux problèmes, qui ne tiennent pas compte de la dignité humaine des immigrés, favorisant le travail d’esclave et des tensions sociales continuelles. L’Europe sera en mesure de faire face aux problématiques liées à l’immigration si elle sait proposer avec clarté sa propre identité culturelle et mettre en acte des législations adéquates qui sachent en même temps protéger les droits des citoyens européens et garantir l’accueil des migrants ; si elle sait adopter des politiques justes, courageuses et concrètes qui aident leurs pays d’origine dans le développement sociopolitique et dans la résolution des conflits internes – cause principale de ce phénomène – au lieu des politiques d’intérêt qui accroissent et alimentent ces conflits. Il est nécessaire d’agir sur les causes et non seulement sur les effets.

Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs les Députés,

La conscience de sa propre identité est nécessaire aussi pour dialoguer de manière prospective avec les États qui ont demandé d’entrer pour faire partie de l’Union Européenne à l’avenir. Je pense surtout à ceux de l’aire balkanique pour lesquels l’entrée dans l’Union Européenne pourra répondre à l’idéal de paix dans une région qui a grandement souffert des conflits dans le passé. Enfin, la conscience de sa propre identité est indispensable dans les rapports avec les autres pays voisins, particulièrement avec ceux qui bordent la Méditerranée, dont beaucoup souffrent à cause de conflits internes et de la pression du fondamentalisme religieux ainsi que du terrorisme international.

À vous législateurs, revient le devoir de protéger et de faire grandir l’identité européenne, afin que les citoyens retrouvent confiance dans les institutions de l’Union et dans le projet de paix et d’amitié qui en est le fondement.

Sachant que « plus grandit le pouvoir de l’homme plus s’élargit le champ de ses responsabilités, personnelles et communautaires ». Je vous exhorte donc à travailler pour que l’Europe redécouvre son âme bonne.

Un auteur anonyme du IIe siècle a écrit que « les chrétiens représentent dans le monde ce qu’est l’âme dans le corps ». Le rôle de l’âme est de soutenir le corps, d’en être la conscience et la mémoire historique. Et une histoire bimillénaire et aussi de péchés, lie l’Europe et le christianisme. Une histoire non exempte de conflits et d’erreurs, mais toujours animée par le désir de construire pour le bien. Nous le voyons dans la beauté de nos villes, et plus encore dans celle des multiples œuvres de charité et d’édification commune qui parsèment le continent. Cette histoire, en grande partie, est encore à écrire. Elle est notre présent et aussi notre avenir. Elle est notre identité. Et l’Europe a fortement besoin de redécouvrir son visage pour grandir, selon l’esprit de ses Pères fondateurs, dans la paix et dans la concorde, puisqu’elle-même n’est pas encore à l’abri de conflits.

Chers Eurodéputés, l’heure est venue de construire ensemble l’Europe qui tourne, non pas autour de l’économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine, des valeurs inaliénables ; l’Europe qui embrasse avec courage son passé et regarde avec confiance son avenir pour vivre pleinement et avec espérance
son présent. Le moment est venu d’abandonner l’idée d’une Europe effrayée et repliée sur elle-même, pour susciter et promouvoir l’Europe protagoniste, porteuse de science, d’art, de musique, de valeurs humaines et aussi de foi. L’Europe qui contemple le ciel et poursuit des idéaux ; l’Europe qui regarde, défend et protège
l’homme ; l’Europe qui chemine sur la terre sûre et solide, précieux point de référence pour toute l’humanité !

Merci

_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
ChrisLam
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: avis   Mer 26 Nov 2014, 08:34

Le papa François remet l'Humain en premier en nous demandant non seulement de nus faire confiance mais d'avoir confiance en nous même.
Il nous demande de nous abstenir du repli sur soi.
Il base ses propos sur le seul motif qui soit acceptable non seulement pour l'Europe mais pour l'humanité toute entière qui est la confiance car sans confiance et respect réciproques l'humanité risque de vivre dans le conflit permanant .
Ceux qui sont contre l'Europe ne savent pas ce qu'ils disent ou ne prennent pas conscience des effets négatifs de peurs propos.
Celui qui est contre cette visite du pape François n'a rien compris de cette démarche et souhaite faire de la laïcité une religion sans Dieu donc sans dignité .

Le monde ne peut sortir du marasme dans lequel il c'est mis qu'en vivant la solidarité, le respect , et la dignité humaine.
Tous ceux qui agiraient, oublieraient ces trois principes sont des faiseurs de troubles, de guerre et de ce fait manque de respect envers leurs semblable donc envers eux mêmes.

Il fallait que le pape intervienne pour rappeler au européens donc au monde que l'HOMME vaut plus que toutes les magouilles financières et politiques actuelles dans le monde.

Et pour ceux qui sont critique par cette visite de François qu'ils se pausent réellement la question de savoir si chez eux , dans leur conscience propre il agissent pour plus de dignité, de respect, de confiance et je dirait plus d'Amour entre les Hommes qui forme notre Humanité.

Vive ceux qui sont artisans de paix dans leurs cœurs et dans leurs actes.
Ils seront les premiers à entrer au paradis

_________________
Ton Cœur est fait pour Aimer , et non pour trahir.
Ta langue est faite pour bénir, et non pour maudire.
Tes mains sont faites pour donner, et non pour frapper.
Tes yeux sont fait pour contempler, et non pour convoiter.
Si tu crois que Dieu ne t'écoute pas ,
Écoute le Tu sauras peut-être pourquoi il ne t'écoute pas.
Musulmans, Juifs, Chrétiens, Athées. tu es Mon prochain.
N'acceptera jamais qu'on puisse dire de Jésus qu'il ait fait semblant.
Ne traitera jamais un autre croyant de mécréant par ce qu'il suit Moïse ou Mohammed.
Accepte les désaccords mais jamais la discrimination sexuelle, raciale, religieuse.
Donne son avis mais ne juge pas la foi de ses interlocuteurs.
______________________
LA FOI en Dieu n'est pas à être jugée par les Hommes.
LA FOI en Dieu ne laisse pas de place au fatalisme.
LA FOI en Dieu refuse le fondamentalisme.
Chacun y apporte sa vision de la FOI
Revenir en haut Aller en bas
Jacques de Molay

avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 09:07

C'est Dieu, qu'il faut remettre au coeur de la société, pas l'homme, imparfait, vaniteux et vénal, qui a chassé le Dieu Véritable au bénéfice du veau d'or.

Cette Europe, voulue par les américains, dont les deux plus fidèles agents (Monnet et Schuman), rémunérés par la CIA, ont conduit leur politique en bons esclaves. Le résultat nous l'avons. La destruction de l'identité nationale et la culture des peuples, qui sont d'une richesse sans équivalent.
On veut nous noyer dans un fédéralisme à l'américaine, ce qui est imbécillité. Nous n'avons pas envahi un autre continent, exterminé les autochtones, pour prendre leur place et prétendre diriger la planète.

L'Europe, le "vieux" continent a une histoire plusieurs fois millénaire. Les nations se sont construites dans le sang et les larmes, hélas. Mais c'était le prix de notre liberté, notre bien commun.

Tous ceux qui sont morts sur le champ de bataille, pour défendre cette liberté, sont-ils donc morts pour rien ? On commémore ici et là des événements dramatiques, mais pour mieux nous faire renoncer à une révolte, qui rappellerait à tous ces criminels en col blanc, que l'on ne trahit pas la nation en lui faisant abandonner sa souveraineté, si chèrement acquise, que l'on ne collabore pas avec l'ennemi en avançant l'argument spécieux de la "Paix" (voir Pétain), qui n'est qu'un leurre. Les évènements quotidiens en témoignent.

Ce que le pape fait m'attriste beaucoup, car il prend le parti de l'argent, de ceux qui veulent gouverner le monde pour mieux piller les richesses, paupériser les peuples, en les rendant esclaves de leur gloutonnerie financière. Cette Europe est un monstre, accouché par un monstre, l'Amérique...
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 09:41

Jacques de Molay a écrit:
[color=#6600FF]C'est Dieu, qu'il faut remettre au coeur de la société, pas l'homme, imparfait, vaniteux et vénal, qui a chassé le Dieu Véritable au bénéfice du veau d'or.

Dieu mais lequel ?
Revenir en haut Aller en bas
Jacques de Molay

avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 09:46

rosarum a écrit:
Jacques de Molay a écrit:
[color=#6600FF]C'est Dieu, qu'il faut remettre au coeur de la société, pas l'homme, imparfait, vaniteux et vénal, qui a chassé le Dieu Véritable au bénéfice du veau d'or.

Dieu mais lequel ?

Celui des chrétiens, car les racines de l'Europe sont chrétiennes et uniquement chrétiennes...
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 09:46

Jacques de Molay a écrit:
C'est Dieu, qu'il faut remettre au coeur de la société, pas l'homme, imparfait, vaniteux et vénal, qui a chassé le Dieu Véritable au bénéfice du veau d'or.

Cette Europe, voulue par les américains, dont les deux plus fidèles agents (Monnet et Schuman), rémunérés par la CIA, ont conduit leur politique en bons esclaves. Le résultat nous l'avons. La destruction de l'identité nationale et la culture des peuples, qui sont d'une richesse sans équivalent
.

Nous étions au lendemain de la guerre, et il fallait de toute urgence ressouder cette Europe malade, en unissant les pays belligérants ! Et cela fut encouragé par les Américains qui, IL FAUT LE RAPPELER -- aidèrent beaucoup à la reconstruction matérielle des villes dévastées !  

Constantin Melnik, conseiller du Premier ministre Michel Debré pour la sécurité et le renseignement entre 1959 et 1962 témoigne : « Dulles estimait avoir sauvé l’Europe à travers les contacts avec les politiques. Et il me citait notamment le rôle de Schuman et Monnet. Oui, Schuman et Monnet avaient des liens avec la CIA. » Le Général en concevait de l’agacement : « De Gaulle voulait que les contacts avec la CIA soient concentrés au niveau des services et que les gens de la CIA cessent de voir directement Monnet et Schuman. »


Citation :
On veut nous noyer dans un fédéralisme à l'américaine, ce qui est imbécillité. Nous n'avons pas envahi un autre continent, exterminé les autochtones, pour prendre leur place et prétendre diriger la planète.

L'Europe, le "vieux" continent a une histoire plusieurs fois millénaire. Les nations se sont construites dans le sang et les larmes, hélas. Mais c'était le prix de notre liberté, notre bien commun.

En nous battant entre nous ? Car les Allemands sont nos frères, européens et de tradition chrétienne comme nous! NON, TU TE TROMPES, JACQUES, l'Europe est un facteur de paix et cela est irremplaçable !

Citation :
Ce que le pape fait m'attriste beaucoup, car il prend le parti de l'argent, de ceux qui veulent gouverner le monde pour mieux piller les richesses, paupériser les peuples, en les rendant esclaves de leur gloutonnerie financière. Cette Europe est un monstre, accouché par un monstre, l'Amérique...


Tu n'as donc pas lu ses deux discours ; je te conseile de le lire de suite avant de reposter des stupidités !

Quand on se dit "catholique romain" dans son profil, on évite de polluer ainsi ce genre de topic !

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
ChrisLam
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: avis   Mer 26 Nov 2014, 10:34

Jacques de Molay a écrit:
C'est Dieu, qu'il faut remettre au coeur de la société, pas l'homme, imparfait, vaniteux et vénal, qui a chassé le Dieu Véritable au bénéfice du veau d'or.

Cette Europe, voulue par les américains, dont les deux plus fidèles agents (Monnet et Schuman), rémunérés par la CIA, ont conduit leur politique en bons esclaves. Le résultat nous l'avons. La destruction de l'identité nationale et la culture des peuples, qui sont d'une richesse sans équivalent.
On veut nous noyer dans un fédéralisme à l'américaine, ce qui est imbécillité. Nous n'avons pas envahi un autre continent, exterminé les autochtones, pour prendre leur place et prétendre diriger la planète.

L'Europe, le "vieux" continent a une histoire plusieurs fois millénaire. Les nations se sont construites dans le sang et les larmes, hélas. Mais c'était le prix de notre liberté, notre bien commun.

Tous ceux qui sont morts sur le champ de bataille, pour défendre cette liberté, sont-ils donc morts pour rien ? On commémore ici et là des événements dramatiques, mais pour mieux nous faire renoncer à une révolte, qui rappellerait à tous ces criminels en col blanc, que l'on ne trahit pas la nation en lui faisant abandonner sa souveraineté, si chèrement acquise, que l'on ne collabore pas avec l'ennemi en avançant l'argument spécieux de la "Paix" (voir Pétain), qui n'est qu'un leurre. Les évènements quotidiens en témoignent.

Ce que le pape fait m'attriste beaucoup, car il prend le parti de l'argent, de ceux qui veulent gouverner le monde pour mieux piller les richesses, paupériser les peuples, en les rendant esclaves de leur gloutonnerie financière. Cette Europe est un monstre, accouché par un monstre, l'Amérique...

Oui mais sans l'homme Dieu peut-il faire quelque chose.
Dieu nous demande d'agir, d'aimer, d'être solidaire.
Donc si l'homme refuse cela Dieu ne ferra rien .
Haaa! Si Dieu existe pourquoi y-a-t-il des guerres des injustices un manque de moral, un manque de solidarité c'est souvent ce que l'on entend autour de nous pour que ceux qui s'expriment ainsi justifient leurs ignorances de Dieu.
Si Dieu veut se faire connaitre , et se faire entendre il ne peut le faire que par l'homme.
Il a bien choisit un jour un certain Homme qui se nomme Abraham pour ce faire connaitre.
Dieu c'est fait homme pour ce faire connaitre.
Il a choisit 12 apôtres.
Jésus nous charge nous les hommes et les femmes ( ne les oublions pas) de mission pour faire connaitre sa volonté.
Nous sommes des semeurs et Dieu récolte.
A nous de bien semer pour que la moisson soit bonne, prospère et rende gloire à Dieu.
Oui Dieu a besoin des hommes.
Aux hommes de le reconnaître et de l'accepter.
Mais si Dieu a besoin des hommes il est évident que les hommes ont besoin de Dieu.
C'est le sans Dieu qui nous plonge dans les ténèbres du mal.
Dans un mois Noël fête de la lumière et du tout renaître du tout possible.
Ce jour la Dieu se fait connaitre aux bergers et plus tard aux mages de divers pays donc au monde.
Des Hommes et oui!
Celui qui met l'Homme au sens humains du terme avant les profits en tous genres met Dieu en premier.
Nous sommes créé à l'image de Dieu mais nous ne sommes pas des Dieu.

Et la faute suprême est que l'homme veut se prendre pour Dieu et de ce fait remplacer Dieu
Ce n'est la volonté de Dieu .
La faute originel ne serait-elle une faute d'orgueil au lieu d'avoir avaler de travers une pomme?

_________________
Ton Cœur est fait pour Aimer , et non pour trahir.
Ta langue est faite pour bénir, et non pour maudire.
Tes mains sont faites pour donner, et non pour frapper.
Tes yeux sont fait pour contempler, et non pour convoiter.
Si tu crois que Dieu ne t'écoute pas ,
Écoute le Tu sauras peut-être pourquoi il ne t'écoute pas.
Musulmans, Juifs, Chrétiens, Athées. tu es Mon prochain.
N'acceptera jamais qu'on puisse dire de Jésus qu'il ait fait semblant.
Ne traitera jamais un autre croyant de mécréant par ce qu'il suit Moïse ou Mohammed.
Accepte les désaccords mais jamais la discrimination sexuelle, raciale, religieuse.
Donne son avis mais ne juge pas la foi de ses interlocuteurs.
______________________
LA FOI en Dieu n'est pas à être jugée par les Hommes.
LA FOI en Dieu ne laisse pas de place au fatalisme.
LA FOI en Dieu refuse le fondamentalisme.
Chacun y apporte sa vision de la FOI
Revenir en haut Aller en bas
Jacques de Molay

avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 10:37



supprimé au nom de ce principe :


Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums.
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: avis   Mer 26 Nov 2014, 11:14

Jacques de Molay a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:

Nous étions au lendemain de la guerre, et il fallait de toute urgence ressouder cette Europe malade, en unissant les pays belligérants ! Et cela fut encouragé par les Américains qui, IL FAUT LE RAPPELER -- aidèrent beaucoup à la reconstruction matérielle des villes dévastées !

Certes. Mais pas sans arrières pensées. L'objectif était d'installer durablement leur domination en Europe, ce que grâce à Schuman et Monnet ils ont fini par imposer. C'est avec la Russie que le général voulait construire l'Europe, de l'Atlantique à l'Oural, pas de Bruxelles à Washington...

mario-franc_lazur a écrit:
Constantin Melnik, conseiller du Premier ministre Michel Debré pour la sécurité et le renseignement entre 1959 et 1962 témoigne : « Dulles estimait avoir sauvé l’Europe à travers les contacts avec les politiques. Et il me citait notamment le rôle de Schuman et Monnet. Oui, Schuman et Monnet avaient des liens avec la CIA. » Le Général en concevait de l’agacement : « De Gaulle voulait que les contacts avec la CIA soient concentrés au niveau des services et que les gens de la CIA cessent de voir directement Monnet et Schuman. »

Ils étaient rémunérés par la CIA, pour mettre en place le plan de conquête des yankees. Quant au général, c'était beaucoup plus que de l'agacement, dont il faisait état...


mario-franc_lazur a écrit:
En nous battant entre nous ? Car les Allemands sont nos frères, européens et de tradition chrétienne comme nous! NON, TU TE TROMPES, JACQUES, l'Europe est un facteur de paix et cela est irremplaçable !

Tu es très naïf, Mario. Crois-tu que les choses sont aussi simplistes ? Je rappelle à ton bon souvenir, que les yankees finançaient Hitler et lui vendaient des armes, alors que nous étions en guerre contre l'Allemagne. Mieux, ils ont largement contribué au réarmement de l'Allemagne. Ce qui a valu au grand Henry Ford en 1938, la plus haute décoration  nazie pouvant être décernée à un étranger : La Grand-Croix de l'Ordre de l'Aigle Allemand. Oncle Adolf avait même le portrait de Ford dans son bureau...

L'Europe que nous avons est celle des yankees. Quant à la paix, ses jours sont comptés, car les ricains ne cessent de provoquer la Russie. Ce sont les yankees qui ont déstabilisé l'Ukraine (comme ils l'ont fait dans le Golfe), pour qu'elle entre dans l'UE mais surtout dans l'Otan, afin qu'ils puissent se rapprocher encore davantage de la frontière Russe. Poutine n'est pas un saint, certes, mais c'est un patriote, qui défend sa nation et son identité, alors que nous, nous avons lâchement abandonné nos valeurs fondamentales, au bénéfice d’une indigeste bouillie identitaire et culturelle.

Ce ne sont pas là les seules vérités de l'histoire cachée...

Jacques de Molay,
L'homme étant ce qu'il est, un être imparfait, doit-il attendre béatement que les choses changent dans sa mentalité de dominateur, de profiteur, d’égoïste ?
Jésus nous laisse les béatitudes pas pour faire joli mais qu'on les vive partout ou nos sommes.
Si l'Homme ne réagit pas ce n'est pas la faute du pape mais des hommes qui refuse Dieu dans leur vie.
Et ouiiiiii encore une fois l'Homme.
Pour l’Europe fallait-il continuer à ce battre par vengeance personnelle et perpétuelle?

On fait plus de dépenses pour la guerre que pour la paix ! Faut-il continuer ce jeux sinistre?
Quand il y a des injustices , les Chrétiens qui se respecte doivent impérativement les dénoncer avec fermetés.
C'est ce que le pape essaie de faire face à des dirigeant qui ne voient que leurs nombrils au lieu de voir leurs prochains.
L'institution européenne n'est pas parfaite mais on peut dire aussi que l’Église aussi n'est pas parfaite.
Les compromissions de l'institution église avec les puissances snobinardes ou bourgeoise biens pensantes est ce la marche à suivre?
Heureux les pauvres ne veut pas restez pauvre et ne cherchez pas à vous faire respecter.
Les chrétiens engagés dans la Mission ouvrière ACO, JOC, ACE, MME, PO, ont-ils raison de s'engager dans les instances syndicales ou politiques ou ont-ils tord (souvent de gauche) ?
J'ai déjà dit dans ce forum que je me suis faite traité de communiste parce que je suis en ACO après avoir été en JOC.
Et cela par de "bon chrétiens" qui vont tous les dimanches à la messe.


Il n'y a qu'un seul peuple de Dieu les riches et les pauvres.
Et devant Dieu le jour venu la question serra qu'as-tu fait de tes deniers.
Et là il va y avoir des surprises inattendues pour certains.
Les travailleurs veulent être respectés et se foutent de la condescendance de ceux qui serait plus riches qu'eux.

Le monde serra sauvé ou ira vers un sauvetage que si la solidarité est une réalité sans arrière pensée mesquine.

Dieu compte sur nous et nous devrions en être fier car nous comptons sur Dieu.

Peupler la terre est une chose , soumettez la ne veut pas dire rendre esclave son voisin et se servant de lui pour être grand, fort, beau, riche sur son dos.

Le jour de la multiplication des pains toute la foule en a profité et il y avait des restes.
Et si il 'y avait pas eu un homme qui ai pensé à prendre de la nourriture .......
Les apôtres qui pause la question "Maître ils ont faim!"
Jésus répond "donnez leur à manger".
Pas fier les apôtres avec si peu de poisson et de pains pour 5000 personnes.
L'homme a besoin de Dieu mais Dieu à quand même besoin des hommes.




_________________
Ton Cœur est fait pour Aimer , et non pour trahir.
Ta langue est faite pour bénir, et non pour maudire.
Tes mains sont faites pour donner, et non pour frapper.
Tes yeux sont fait pour contempler, et non pour convoiter.
Si tu crois que Dieu ne t'écoute pas ,
Écoute le Tu sauras peut-être pourquoi il ne t'écoute pas.
Musulmans, Juifs, Chrétiens, Athées. tu es Mon prochain.
N'acceptera jamais qu'on puisse dire de Jésus qu'il ait fait semblant.
Ne traitera jamais un autre croyant de mécréant par ce qu'il suit Moïse ou Mohammed.
Accepte les désaccords mais jamais la discrimination sexuelle, raciale, religieuse.
Donne son avis mais ne juge pas la foi de ses interlocuteurs.
______________________
LA FOI en Dieu n'est pas à être jugée par les Hommes.
LA FOI en Dieu ne laisse pas de place au fatalisme.
LA FOI en Dieu refuse le fondamentalisme.
Chacun y apporte sa vision de la FOI
Revenir en haut Aller en bas
Jacques de Molay

avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 11:47





supprimé au nom de ce principe :


Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums.


Revenir en haut Aller en bas
rosarum

avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 12:31

Jacques de Molay a écrit:
rosarum a écrit:
Jacques de Molay a écrit:
C'est Dieu, qu'il faut remettre au coeur de la société, pas l'homme, imparfait, vaniteux et vénal, qui a chassé le Dieu Véritable au bénéfice du veau d'or.


Dieu mais lequel ?


Celui des chrétiens, car les racines de l'Europe sont chrétiennes et uniquement chrétiennes...

sur les racines chrétiennes de l'europe, nous sommes d'accord....quoique elles se sont bâties sur les ruines des racines celtiques et romaines.

sur le dieu des chrétiens, je serai plus nuancé :

1) ce dieu est en fait celui d'un petit peuple sémitique qui a réussi à l'imposer à la moitié de la planète.

2) tel qu'il se présente actuellement, ce dieu n'est plus crédible. On ne peut plus concevoir Dieu au XXI siècle comme on le concevait il y a 2000 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Jacques de Molay

avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 12:46

rosarum a écrit:

sur les racines chrétiennes de l'europe, nous sommes d'accord....quoique elles se sont bâties sur les ruines des racines celtiques et romaines.

En effet. Mais la religion celto-gréco-romaine n'a pas survécu. Ne m'étant pas davantage intéressé au sujet, je ne m'avancerai donc pas.

rosarum a écrit:
sur le dieu des chrétiens, je serai plus nuancé :

1) ce dieu est en fait celui d'un petit peuple sémitique qui a réussi à l'imposer à la moitié de la planète.

2) tel qu'il se présente actuellement, ce dieu n'est plus crédible. On ne peut plus concevoir Dieu au XXI siècle comme on le concevait il y a 2000 ans.

Celui que vous appelez "petit peuple sémitique", repose également sur une imposture historique. A savoir (et vous le savez sans doute), que les sémites sont les descendants de "Sem", personnage de la Torah, qui n'a eu aucune existence réelle, pas plus que Abraham ou Moïse. L'archéologie faisant foi en la matière...

Le Dieu des chrétiens est le Christ solaire, déjà connu d'Aménophis IV, véritable initiateur du monothéisme. Il est vrai que le dieu de ce petit peuple très vindicatif et suffisant, ne peut pas être crédible, car il cumule toutes les tares humaines. Ce dont le Dieu Créateur est totalement dépourvu...  
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: avis   Mer 26 Nov 2014, 13:15

HOooooooooo On divague ou Quoi!
Si Dieu est celui auquel nous croyons pausons nous la question une fois pour toute de ce qu'il peut penser de notre discution.

La question essentielle est :" Moi chrétien qu'est-ce que je fais pour vivre les béatitudes dans ma vie?"

Je me fout de la religion Selto asioto germano gréco ou autre pseudo.
La vrai religion est celle qui met Dieu dans notre vie et de ce fait dans le monde.
On a un don de Dieu qui est la LIBERTÉ servons-nous en convenablement.
Et rappelons nous que personne ici bas n'est parfait.

Qu'entendez vous par parfait en se qui concerne l'homme?
Attention notre réponse sera imparfaite car nous sommes imparfait.

Jésus est venu dans un monde imparfait l'a-t-il conseillé? ou a-t-il demander de rendre plus vivable en prêchant la solidarité et l'Amour du Prochain.
On critique les autres alors qu'on est soi même critiquable.



_________________
Ton Cœur est fait pour Aimer , et non pour trahir.
Ta langue est faite pour bénir, et non pour maudire.
Tes mains sont faites pour donner, et non pour frapper.
Tes yeux sont fait pour contempler, et non pour convoiter.
Si tu crois que Dieu ne t'écoute pas ,
Écoute le Tu sauras peut-être pourquoi il ne t'écoute pas.
Musulmans, Juifs, Chrétiens, Athées. tu es Mon prochain.
N'acceptera jamais qu'on puisse dire de Jésus qu'il ait fait semblant.
Ne traitera jamais un autre croyant de mécréant par ce qu'il suit Moïse ou Mohammed.
Accepte les désaccords mais jamais la discrimination sexuelle, raciale, religieuse.
Donne son avis mais ne juge pas la foi de ses interlocuteurs.
______________________
LA FOI en Dieu n'est pas à être jugée par les Hommes.
LA FOI en Dieu ne laisse pas de place au fatalisme.
LA FOI en Dieu refuse le fondamentalisme.
Chacun y apporte sa vision de la FOI
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 14:03

Commentaire du journal "La Croix" sur cette visite du pape :


" À travers deux longs discours prononcés l’un devant le Parlement européen, l’autre au Conseil de l’Europe, il s’est inquiété de l’état de « fatigue » d’un continent gagné par l’individualisme.

Il a invité les Européens à renouer avec l’idéal d’unité de leurs fondateurs, en construisant une Europe non pas axée sur l’économie mais la « sacralité de la personne humaine ».



« Où est ta vigueur ? Où est ton idéalisme qui a inspiré et anobli ton histoire ? Où est ton esprit de curiosité et d’entreprise ? » Les questions posées sont celles d’un pape inquiet pour l’avenir de l’Europe, lui qui s’est adressé mardi 25 novembre depuis Strasbourg à tous ses peuples représentés au Parlement européen et au Conseil de l’Europe. Aussi brève qu’intense, cette visite, dédiée aux seules institutions européennes et lourdement protocolaire, a permis au pape d’étayer sa vision d’une « Europe grand-mère », « effrayée, repliée sur elle-même », qu’il a jugée de nouveau « fatiguée ». Il l’a pressée de se ressaisir en retrouvant une considération chrétienne de la personne « dotée d’une dignité transcendante ». « L’heure est venue de construire ensemble l’Europe qui tourne, non pas autour de l’économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine », a dit le pape en conclusion de son discours lu en italien, sans improvisation. L’hémicycle comble du Parlement européen, aux tribunes bondées, a répondu par des applaudissements debout.

Cette conception personnaliste ressort comme fil conducteur de deux allocutions indissociables, qui se recoupent dans leur analyse. Par leur style aussi, parfois professoral, ancré « dans la doctrine sociale de l’Église », comme l’a expliqué le pape à la presse dans le vol retour de Strasbourg, confiant : « l’Europe me préoccupe ».

Par ces discours, les plus longs de son pontificat à ce jour, il a traité autant de l’Europe en tant que telle que plus largement de la condition de l’homme occidental contemporain. De cet homme, le pape François a dépeint la solitude, le style de vie égoïste, la consommation insoutenable. Comme ses prédécesseurs, il s’est attardé sur l’avidité de nouveaux droits individuels sans égard pour leurs effets dans le reste de la société. S’il s’est gardé, devant des assemblées aux opinions hétérogènes, de se référer directement à des questions sensibles telles que le mariage homosexuel, l’avortement ou l’euthanasie, il y a fait implicitement mais clairement allusion. « Lorsque la vie n’est pas utile au fonctionnement (..), elle est éliminée sans trop de scrupule », a-t-il dénoncé, réemployant son expression de « culture du déchet ».

Des propos sans détour ponctués d’applaudissements

Des propos sans détour, ponctués d’applaudissements, tantôt à gauche, tantôt à droite selon les sujets, qui dépassaient largement le cadre des compétences des députés européens et représentants au Conseil de l’Europe, voire dépassant la seule Europe. Le pape a tancé de manière générale les sociétés, où « chacun devient la mesure de soi-même et de son propre agir ». Son image de l’état actuel du continent se résume dans celle poétique, déployée devant le Conseil de l’Europe, d’un peuplier élevé vers le ciel et aux racines naguère profondes mais dont désormais « lentement le tronc se vide et meurt et les branches, autrefois vigoureuses et droites, se plient vers la terre et tombent ».

Redresser cet arbre résume toute l’entreprise du pape François impulsée hier à Strasbourg, qui précède d’autres visites en Europe, en particulier en France l’an prochain . Pour ce relèvement, il a fait appel, outre à la conception de la personne humaine, à des considérations plus proprement européennes. Aux élus du Parlement, il a souligné la devise de l’Union (non inscrite au final dans les traités européens) d’« unité dans la diversité ». Alors que l’Europe est traversée par plusieurs revendications régionales d’autonomie, il a invité à « conjuguer l’idéal de l’unité » avec « la diversité propre de chacun, valorisant les traditions particulières, prenant conscience de son histoire et de ses racines » – mot revenu souvent dans les discours du pape, sans jamais les qualifier de seulement chrétiennes.

« Les particularités de chacun constituent une richesse authentique dans la mesure où elles sont mises au service de tous », a-t-il mis en garde, poursuivant ensuite au Conseil de l’Europe cette idée à travers un symbole qui lui est cher et évoqué en d’autres circonstances sur la mondialisation, celui du polyèdre « où l’unité harmonique du tout conserve la particularité de chacune des parties ». À l’image d’une Europe Est-Ouest « à deux poumons » popularisée par Jean-Paul II, le pape François préfère celle d’une Europe s’assumant pleinement « multipolaire ». Une Europe assurée aussi de son « identité », mot employé à plusieurs reprises.

« Reconstruire l’Europe dans un esprit de service mutuel »

Autre référence pour aider cette Europe à « redécouvrir le meilleur d’elle-même », celle aux pères fondateurs de la construction européenne, dont la mémoire jalonne les deux discours. Sans les nommer, il a rappelé leur ambition initiale devant le Conseil de l’Europe, saluant leur façon de « reconstruire l’Europe dans un esprit de service mutuel » et leur « volonté de cheminer en mûrissant dans le temps ».

Si le ton est par ailleurs peu laudateur sur la construction communautaire, le pape a assuré du concours de l’Église dans l’œuvre de relèvement. Il a souhaité que s’instaure « une sorte de nouvelle agora dans laquelle chaque instance civile et religieuse puisse librement se confronter avec les autres ». Dans ces termes généraux, parfois abstraits, il n’a pas mentionné d’actualité brûlante. La guerre en Ukraine n’a pas été citée. Le pape a en revanche repris son appel lancé à Lampedusa pour une politique migratoire accueillante envers les réfugiés traversant la Méditerranée à leur péril. Il a aussi interpellé ses auditoires sur la défense de l’environnement, dans l’attente de son encyclique à venir sur l’écologie humaine.

Le pape cherche une ville française « où un pape n’est pas encore allé »

Confirmant, sans préciser les dates, sa visite en France en 2015, le pape François a indiqué qu’il était « invité à Lourdes » et qu’il irait « certainement à Paris ». Il a toutefois ajouté que son programme n’était pas arrêté. Interrogé sur une éventuelle visite à Lisieux, il a répondu chercher « une ville où un pape n’est pas encore allé pour saluer ses citoyens ». Il a expliqué qu’aller à la cathédrale de Strasbourg, mardi, aurait signifié déjà venir en France.


Sébastien Maillard, à Strasbourg

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 14:14

mario-franc_lazur a écrit:
Commentaire du journal "La Croix" sur cette visite du pape :



Le pape cherche une ville française « où un pape n’est pas encore allé »

Confirmant, sans préciser les dates, sa visite en France en 2015, le pape François a indiqué qu’il était « invité à Lourdes » et qu’il irait « certainement à Paris ». Il a toutefois ajouté que son programme n’était pas arrêté. Interrogé sur une éventuelle visite à Lisieux, il a répondu chercher « une ville où un pape n’est pas encore allé pour saluer ses citoyens ». Il a expliqué qu’aller à la cathédrale de Strasbourg, mardi, aurait signifié déjà venir en France.


Sébastien Maillard, à Strasbourg

S'il vient rue du Bac, 'cfr. les apparitions de Marie à Catherine Labouré' alors là de Bruxelles, j'y vais !!!!!!! j'y retourne.

Cela ne m'étonnerait pas qu'il vienne dans ce lieu si simple, au pied de ce simple autel ... ce serait son genre et il veut aborder le peuple simple, il veut toucher tous les coeurs.

Ta soeur m'accompagnera peut-être ???? si son agenda est libre ?


Demain, c'est la fête de la médaille miraculeSuse , rue du Bac à Paris , " 27 novembre "

Oh Marie, conçue sans péchés priez pour nous qui avons recours à Vous !


_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 17:48

Redécouvrir cette « rencontre continuelle entre le ciel et la terre »

Cette « rencontre continuelle entre le ciel et la terre qui a depuis toujours caractérisé l’homme européen », il incombe aujourd’hui à l’Europe de la redécouvrir, sous peine de « perdre son âme », « son esprit humaniste » et les idéaux qui en découlent : paix, solidarité, respect et dignité de la personne... Le contraire de cette « ouverture au transcendant », explique le pape, c’est la « monade », un autre concept hérité des Grecs, qui désigne l’enfermement et l’insensibilité à l’autre. « Sans avoir à se poser en VRP de Dieu et du christianisme, François parvient ainsi à réintroduire de la verticalité dans le projet européen, une ouverture chrétienne qui était celle des pères fondateurs mais qui n’a jamais été une menace pour la laïcité », résume le jésuite Henri Madelin, grand connaisseur des institutions européennes. À vue plus humaine, la dignité est aussi et surtout inséparable du travail qui la procure, n’a cessé de répéter le pape à Strasbourg.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 17:48

Redécouvrir cette « rencontre continuelle entre le ciel et la terre »

Cette « rencontre continuelle entre le ciel et la terre qui a depuis toujours caractérisé l’homme européen », il incombe aujourd’hui à l’Europe de la redécouvrir, sous peine de « perdre son âme », « son esprit humaniste » et les idéaux qui en découlent : paix, solidarité, respect et dignité de la personne... Le contraire de cette « ouverture au transcendant », explique le pape, c’est la « monade », un autre concept hérité des Grecs, qui désigne l’enfermement et l’insensibilité à l’autre. « Sans avoir à se poser en VRP de Dieu et du christianisme, François parvient ainsi à réintroduire de la verticalité dans le projet européen, une ouverture chrétienne qui était celle des pères fondateurs mais qui n’a jamais été une menace pour la laïcité », résume le jésuite Henri Madelin, grand connaisseur des institutions européennes. À vue plus humaine, la dignité est aussi et surtout inséparable du travail qui la procure, n’a cessé de répéter le pape à Strasbourg.

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 17:49

rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Commentaire du journal "La Croix" sur cette visite du pape :



Le pape cherche une ville française « où un pape n’est pas encore allé »

Confirmant, sans préciser les dates, sa visite en France en 2015, le pape François a indiqué qu’il était « invité à Lourdes » et qu’il irait « certainement à Paris ». Il a toutefois ajouté que son programme n’était pas arrêté. Interrogé sur une éventuelle visite à Lisieux, il a répondu chercher « une ville où un pape n’est pas encore allé pour saluer ses citoyens ». Il a expliqué qu’aller à la cathédrale de Strasbourg, mardi, aurait signifié déjà venir en France.


Sébastien Maillard, à Strasbourg

[h3]S'il vient rue du Bac, 'cfr. les apparitions de Marie à Catherine Labouré' alors là de Bruxelles, j'y vais !!!!!!! j'y retourne.

Cela ne m'étonnerait pas qu'il vienne dans ce lieu si simple, au pied de ce simple autel ...  ce serait son genre et il veut aborder le peuple simple, il veut toucher tous les coeurs.

Ta soeur m'accompagnera peut-être ???? si son agenda est libre ?



Si c'est à moi que tu t'adresses, ma chère ROSE, oui, pourquoi pas ? Mais il faut lui demander !

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Mer 26 Nov 2014, 18:59

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Commentaire du journal "La Croix" sur cette visite du pape :



Le pape cherche une ville française « où un pape n’est pas encore allé »

Confirmant, sans préciser les dates, sa visite en France en 2015, le pape François a indiqué qu’il était « invité à Lourdes » et qu’il irait « certainement à Paris ». Il a toutefois ajouté que son programme n’était pas arrêté. Interrogé sur une éventuelle visite à Lisieux, il a répondu chercher « une ville où un pape n’est pas encore allé pour saluer ses citoyens ». Il a expliqué qu’aller à la cathédrale de Strasbourg, mardi, aurait signifié déjà venir en France.


Sébastien Maillard, à Strasbourg

[h3]S'il vient rue du Bac, 'cfr. les apparitions de Marie à Catherine Labouré' alors là de Bruxelles, j'y vais !!!!!!! j'y retourne.

Cela ne m'étonnerait pas qu'il vienne dans ce lieu si simple, au pied de ce simple autel ...  ce serait son genre et il veut aborder le peuple simple, il veut toucher tous les coeurs.

Ta soeur m'accompagnera peut-être ???? si son agenda est libre ?



Si c'est à moi que tu t'adresses, ma chère ROSE, oui, pourquoi pas ? Mais il faut lui demander !

Comme tu me faisais remarquer l' endroit est petit et donc je ne sais pas !!

Peut-être comme nos Souverains Belges vont être reçus bientôt par le Pape, donnera t'il une date car il est invité aussi en Belgique.

Et s'il vient à la Basilique de Koekelberg, je le verrai ....... j'y ai vu deux fois Saint Jean-Paul II, la dernière fois en 1995, j' étais à moins d'un mètre de sa papemobile , sa fenêtre était ouverte et j'ai crié " Vive le Pape " , il a regardé longtemps dans ma direction, nos regards se sont croisés .. j'ai senti un lien que je sens encore entre nous maintenant après son retour vers le Père ...... J'aime François mais Jean-Paul II , je dois dire ce fut déchirant .. seule ND de Fatima a pu me consoler car je ne parvenais pas à arrêter mes sanglots .... je le reverrai dans la Maison du Père !

_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Jacques de Molay

avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Jeu 27 Nov 2014, 11:00

Le Saint-Père reviendra en 2015 à Strasbourg, où cette fois, il délivrera un message pastoral, à la cathédrale. Espérons qu'il ne lui arrivera rien d'ici là. Il n'est plus tout jeune François...
Revenir en haut Aller en bas
ChrisLam
Moderateur
Moderateur



MessageSujet: avis   Jeu 27 Nov 2014, 11:35

Jacques de Molay a écrit:
Le Saint-Père reviendra en 2015 à Strasbourg, où cette fois, il délivrera un message pastoral, à la cathédrale. Espérons qu'il ne lui arrivera rien d'ici là. Il n'est plus tout jeune François...

Oui espérons car il a autour de lui des encroutés qui ne manquent pas d'influence.
Les papes on une longueur d'avance mais la Curie elle se sert facilement de ses freins
Enfin quel bonheur d'avoir depuis quelques temps des papes qui ne soit pas italien d'office
est pas qu'ils soit moins bons que les autres mais il serait aussi bon que la base des catholique agisse et réagissent
On se sclérose de plus en plus.
Les flectamus génua et les lévaté c'est du passé.
Le pape François/"Pierre" fait ce qu'il peut pas forcement ce qu'il veut.
J'ai regarder son arrivé à Strasbourg on sent très bien que tout le tralala des honneurs protocolaire l'ennuis au plus au point.
Mais voila il est obligé d'y passer.
Le pape n'est pas l'Eglise à lui tout seul .
Le peuple de dieu "EGLISE" est-il disposé à avancer dans le temps et dans notre société matérialiste.
J'en reviens toujours à la politique social de l'Eglise qui est toujours mise à l'écart dans son application car pour certains le sociale coute trop cher. Il empêche les profits personnels, il ne permet plus au trader, tricheurs, économistes de tous polis de spéculer sur notre dos.
Que veut dire la démocratie chrétienne?
Ou est le sens chrétiens chez elle?

dans ma jeunesse en JOC on obtenais plus résultat pour plus de justice avec les jeunesses communistes qu'avec les jeunes des mouvement de droites.
On a tellement " a juste titre critiqué le PC " que quand on parle Social on se fait traité de communiste
Chez moi cela me rte en travers de la gorge.
L'idéologie communiste qui est athée avait cela de bon qu'elle était plus sociale que les partis de droite dit chrétien.
Le pape JP 2 l'a lui même reconnu en son temps.
ce qui ne l'a pas empêché de condamner l'athéisme du communiste. Il a eu lui même des ennuis pour cela.
Et je ne parle pas des ecclésiastique de hauts rangs qui ont fayoté avec Franco Vidella, Pinochet et certaine époque avec Pétain bien d'autre encore.
Oui là je fais de la politique ! Et alors !
Agir dans la société c'est faire de la politique tel est le sens de ce mot .
Vouloir plus de justice de partage entre les hommes c'est de la politique.
Mais voila ce n'est pas celle que souhaite certains de nos dirigeants politiques et surtout financiers.

Souhaitons au Pape François qu'il soit suivit pas les chrétiens et en particulier par les catholiques.
Le mot catholique est a aussi changé de sens .
On oubli un peu trop souvent qu'il veut dire universel.
Il faut des hommes honnête.
Dans une pièce satirique de théâtre de Robert Lamoureux "Si je puis me permettre" il y a une tirade entre les eux principaux acteur sur le mot Honnête.
Robert Lamoureux qui joue le rôle d'un valet dit à son maitre au sujet du mot honnête que c'est du vieux français, qu'il n'est même plus dans le dictionnaire.....
Et bien c'est un peu ce qui se passe dans notre société moderne on a oublié le sens du mot Honnête.

C'est à nous chrétiens avec les autres de remettre au gout du jour.
Le pape tout seul ne peut pas faire grand chose.
Cela permettra au pape François le jour ou il reviendra d'être un peu écouté.
Les miracle cela existe.
Mais donner tout aux pauvres " disons partager" et suivre Jésus cela rend triste certains.





_________________
Ton Cœur est fait pour Aimer , et non pour trahir.
Ta langue est faite pour bénir, et non pour maudire.
Tes mains sont faites pour donner, et non pour frapper.
Tes yeux sont fait pour contempler, et non pour convoiter.
Si tu crois que Dieu ne t'écoute pas ,
Écoute le Tu sauras peut-être pourquoi il ne t'écoute pas.
Musulmans, Juifs, Chrétiens, Athées. tu es Mon prochain.
N'acceptera jamais qu'on puisse dire de Jésus qu'il ait fait semblant.
Ne traitera jamais un autre croyant de mécréant par ce qu'il suit Moïse ou Mohammed.
Accepte les désaccords mais jamais la discrimination sexuelle, raciale, religieuse.
Donne son avis mais ne juge pas la foi de ses interlocuteurs.
______________________
LA FOI en Dieu n'est pas à être jugée par les Hommes.
LA FOI en Dieu ne laisse pas de place au fatalisme.
LA FOI en Dieu refuse le fondamentalisme.
Chacun y apporte sa vision de la FOI
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 13:28

Lu ces observations critiques, dans le journal "La croix"

Les saisissantes images la semaine dernière du robot Philae amarré à une lointaine comète tranchent avec celles du pape François à Strasbourg comparant l’Europe à une grand-mère fatiguée ou à un peuplier dont le tronc se vide. De cette prouesse scientifique européenne, fruit d’une patiente œuvre collective, il n’en fut pas question dans des discours par ailleurs lucides sur la confiance perdue dans les institutions européennes, sur l’absence criante d’une politique migratoire pour les réfugiés, ou encore sur le manque pesant de travail dans plusieurs pays du continent. Maints reproches faits à l’Europe, à son insolente opulence et à son individualisme sans borne s’adressent en réalité plus largement à l’Occident. Comme le commentait un vaticaniste américain : « Le pape aurait pu dire pratiquement la même chose aux Etats-Unis ». Ses discours sont en revanche restés muets sur quelques traits distinctifs du projet européen, qui gardent pourtant la trace d’une intime conviction chrétienne.

Tout d’abord, l’amitié franco-allemande. Cette réconciliation entre ennemis séculaires est la clef de voûte de la construction européenne, son mérite singulier considéré presque miraculeux. Le pape François n’y a fait qu’une très vague allusion au début de son discours au Conseil de l’Europe alors que la main tendue de Robert Schuman à Konrad Adenauer allait tout sauf de soi. Il y aurait eu à saluer, dans le même esprit, les gestes depuis accomplis entre dirigeants allemands et polonais, britanniques et irlandais, ou encore entre serbes et kosovars. L’Europe sert déjà à cet égard de « point de référence pour toute l’humanité », comme l’a marqué le prix Nobel de la paix attribué en 2012 à l’Union européenne.

D’autres traits significatifs ressortent du fonctionnement quotidien de cette Union. Le pape François a rappelé que son « architecture propre » était « basée sur les principes de solidarité et de subsidiarité » afin que « l’aide mutuelle prévale ». De quoi souligner, moins sommairement, que l’Union est conçue de telle sorte que les plus grands pays n’imposent pas leurs lois aux plus ‘petits’. Les régions les plus pauvres y sont financièrement aidées. A l’égard du Sud, l’Europe se considère la première contributrice mondiale de l’aide publique au développement.
Sur la dignité humaine, rappelée avec force par le pape, comment ne pas aussi souligner qu’elle est déjà inscrite au premier article de la Charte européenne des droits fondamentaux. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une dignité fondée sur la « transcendance », l’article deux de cette même Charte indique que « toute personne a droit à la vie » et que « nul ne peut être condamné à mort ». Condition posée à tout pays pour entrer dans l’Union, l’abolition de la peine capitale aurait gagnée à être relevée par le chef de l’Eglise catholique – du moins à par ceux qui élaborent ses discours. L’Europe montre ainsi qu’elle ne se réduit pas qu’à un marché. Elle se distingue clairement sur cette question fondamentale d’autres démocraties comme les Etats-Unis ou le Japon.

Enfin, si le chômage de masse et de longue durée demeure un cauchemar dans maints pays, les conditions de travail en Europe restent le plus souvent bien plus enviables que sur d’autres continents. Le modèle social européen, « l’économie sociale de marché » visée par les traités européens – et appuyée par la commission des épiscopats de l’UE (Comece)-, sont aussi des traits distinctifs de l’Europe. Le pape François aurait pu les souligner. Le continent n’est peut-être pas aussi vieux qu’il paraît vu de Rome.


posté par Sébastien Maillard le Jeudi 27 novembre 2014

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 13:44



effacé par MFL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 14:03

C'est vrai que si tu ne fais que regarder les discours du saint Père, ça ne peut être qu'affligeant.
Essaye de lire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 16:01



Méconnaissance totale de la personnalité du pape François ...


effacé par MFL
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 17:27

Je verrouille ce topic jusqu'au passage de MARIO !!!


Tu as été avertie ESTRANDINE, au sujet de ton langage anti-pape !!!!



Le beau discours de notre Pape, est souillé, gaspillé par tes propos ..... alors que c'est une merveille de diplomatie, de dialogue, de tolérance, d' Amour envers tous les Peuples ..... vraiment je peux comprendre que certains papes ne furent pas compris mais lui il est clair, net et ne veut pas de richesses.. preuve il ne veut toujours pas vivre dans les palais du Vatican mais reste à la Maison Ste Marthe, il a bien choisi : François !! cela veut tout dire " Le Poverello, François d' Assise " !

Tu as été avertie et tu recommence donc tu vas vers le bannissement.

_________________
Rom 13:8 N' ayez de dettes envers personne, sinon celle de l' amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la Loi. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   Sam 29 Nov 2014, 17:42

rosedumatin a écrit:
Je verrouille ce topic jusqu'au passage de MARIO  !!!


Tu as été avertie ESTRANDINE, au sujet de ton  langage anti-pape  !!!!




Le beau discours de notre Pape,  est souillé, gaspillé par tes propos ..... alors que c'est une merveille de diplomatie, de dialogue, de tolérance, d' Amour envers tous les Peuples .....   vraiment je peux comprendre que certains papes ne furent pas compris mais lui il est clair, net et ne veut pas de richesses.. preuve il ne veut toujours pas vivre dans les palais du Vatican mais reste à la Maison Ste Marthe, il a bien choisi : François !! cela veut tout dire " Le Poverello, François d' Assise " !

Tu as été avertie et tu recommence donc tu vas vers le bannissement.


Un jour, en attendant mieux !


Le topic est réouvert !

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le pape François à Strasbourg   

Revenir en haut Aller en bas
 
le pape François à Strasbourg
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pape François, tout un programme !..
» Miserando atque eligendo (La devise du Pape François)
» Interview de la soeur du nouveau Pape François
» L'Angélus à Rome avec le Pape François
» Le blason du Pape François

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: