Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Vers une réconciliation catholico-orthodoxe

Aller en bas 
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyLun 1 Déc - 10:25

Lu dans le journal "La Croix" :



pourquoi donc le patriarche de Constantinople n’a-t-il pas voulu bénir le pape François ? Car si chacun a pu voir le geste incroyable de l’évêque de Rome, samedi, la tête inclinée et demandant sa bénédiction, rares sont ceux qui ont noté qu’en réalité, le patriarche de Constantinople avait « botté en touche », refusant de bénir le pape pour finalement l’embrasser sur sa tête, dans un geste affectueux.


(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyLun 1 Déc - 10:38

SUITE



Une demande inouïe  : François demande la bénédiction du patriarche de Constantinople Bartholomeos :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Le patriarche la lui refuse !
Est-ce de la timidité ? De la réticence ? Non. Sans aucun doute, le patriarche a été surpris par la demande. Elle est d’ailleurs inouïe : une manière pour le successeur de Rome, près de mille ans après le Grand schisme de 1054, de signifier qu’il refuse de se situer au-dessus des autres Églises chrétiennes, et de considérer que l’Église catholique seule, détient la Vérité. Ce n’est pas sans rappeler le geste imprévu en 1975, du pape Paul VI s’agenouillant devant le métropolite Méliton, envoyé du patriarche Dimitrios, pour lui baiser les pieds.

L’incompréhension du puissant patriarche de Moscou

Pourtant, ce samedi 29 novembre, le patriarche Bartholomeos n’a pas hésité l’espace d’une seconde : il ne pouvait répondre positivement à la demande de bénédiction. Cela aurait été aller beaucoup trop loin par rapport aux autres patriarches orthodoxes, plus hostiles à Rome, et aurait provoqué notamment la colère et l’incompréhension du puissant patriarche de Moscou. Déjà, la condamnation du conflit ukrainien, dans la Déclaration commune de Bartholomeos et François, a dû faire grincer des dents du côté de la capitale russe…

Rupture avec Dominus Iesus

Geste inutile ? Non, car il résume, à lui seul, la conception de l’œcuménisme développé par le pape François dans un discours essentiel, le dimanche, au cours de la liturgie commune. Un texte qui ouvre une nouvelle étape dans le dialogue œcuménique, quatorze ans après la déclaration Dominus Iesus du cardinal Ratzinger.

Souhaitant en finir avec une approche strictement théologique, le pape François a en effet définit ce qu’il entendait par la primauté de Pierre, point d’achoppement entre l’Église catholique et les Églises orthodoxes, à partir de deux termes : ni soumission, ni absorption.

Ni soumission, ni absorption

En clair, l’Église catholique ne cherche pas à imposer la juridiction universelle du pape partout. Elle ne souhaite pas non plus absorber les orthodoxes, en les faisant rentrer dans l’Église catholique (uniatisme).

En 2000 Dominus Iesus, en reconnaissant l’Église catholique comme seule Église ayant la plénitude du Salut, avait profondément froissé les « Églises sœurs » orthodoxes. Pour le pape François, ces réserves ne tiennent pas, et les obstacles théologiques ne doivent pas entraver le retour à une pleine communion : celle-ci est possible, du moment que la confession de foi est la même.

Des Églises nationales autocéphales

Mais alors, que reste-t-il à faire pour parvenir à la communion, et en finir avec un millénaire de séparation entre l’Occident et l’Orient ? Que l’Église orthodoxe soit disposée à répondre à cette demande. Ce n’est pas le cas, tant elle est aujourd’hui enfoncée dans ses problèmes nationaux, comme le montre la dérive politique de l’Église de Moscou, et déchirée par les conflits entre les différents autocéphalismes de chaque Église nationale. Le refus, discret mais ferme, du patriarche Bartholomeos à la demande de François ne voulait rien signifier d’autre.

Isabelle de Gaulmyn
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyLun 1 Déc - 11:09

mario-franc_lazur a écrit:
SUITE



Une demande inouïe  : François demande la bénédiction du patriarche de Constantinople Bartholomeos :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Le patriarche la lui refuse !
Est-ce de la timidité ? De la réticence ? Non. Sans aucun doute, le patriarche a été surpris par la demande. Elle est d’ailleurs inouïe : une manière pour le successeur de Rome, près de mille ans après le Grand schisme de 1054, de signifier qu’il refuse de se situer au-dessus des autres Églises chrétiennes, et de considérer que l’Église catholique seule, détient la Vérité. Ce n’est pas sans rappeler le geste imprévu en 1975, du pape Paul VI s’agenouillant devant le métropolite Méliton, envoyé du patriarche Dimitrios, pour lui baiser les pieds.

L’incompréhension du puissant patriarche de Moscou

Pourtant, ce samedi 29 novembre, le patriarche Bartholomeos n’a pas hésité l’espace d’une seconde : il ne pouvait répondre positivement à la demande de bénédiction. Cela aurait été aller beaucoup trop loin par rapport aux autres patriarches orthodoxes, plus hostiles à Rome, et aurait provoqué notamment la colère et l’incompréhension du puissant patriarche de Moscou. Déjà, la condamnation du conflit ukrainien, dans la Déclaration commune de Bartholomeos et François, a dû faire grincer des dents du côté de la capitale russe…

Rupture avec Dominus Iesus

Geste inutile ? Non, car il résume, à lui seul, la conception de l’œcuménisme développé par le pape François dans un discours essentiel, le dimanche, au cours de la liturgie commune. Un texte qui ouvre une nouvelle étape dans le dialogue œcuménique, quatorze ans après la déclaration Dominus Iesus du cardinal Ratzinger.

Souhaitant en finir avec une approche strictement théologique, le pape François a en effet définit ce qu’il entendait par la primauté de Pierre, point d’achoppement entre l’Église catholique et les Églises orthodoxes, à partir de deux termes : ni soumission, ni absorption.

Ni soumission, ni absorption

En clair, l’Église catholique ne cherche pas à imposer la juridiction universelle du pape partout. Elle ne souhaite pas non plus absorber les orthodoxes, en les faisant rentrer dans l’Église catholique (uniatisme).

En 2000 Dominus Iesus, en reconnaissant l’Église catholique comme seule Église ayant la plénitude du Salut, avait profondément froissé les « Églises sœurs » orthodoxes. Pour le pape François, ces réserves ne tiennent pas, et les obstacles théologiques ne doivent pas entraver le retour à une pleine communion : celle-ci est possible, du moment que la confession de foi est la même.

Des Églises nationales autocéphales

Mais alors, que reste-t-il à faire pour parvenir à la communion, et en finir avec un millénaire de séparation entre l’Occident et l’Orient ? Que l’Église orthodoxe soit disposée à répondre à cette demande. Ce n’est pas le cas, tant elle est aujourd’hui enfoncée dans ses problèmes nationaux, comme le montre la dérive politique de l’Église de Moscou, et déchirée par les conflits entre les différents autocéphalismes de chaque Église nationale. Le refus, discret mais ferme, du patriarche Bartholomeos à la demande de François ne voulait rien signifier d’autre.

Isabelle de Gaulmyn


MERCI, cher MARIO d'avoir ouvert ce topic ! je suis émerveillée de l' humilité du Pape François, oui une demande inouïe !!!!


Et je l'admire encore plus, je suis fière de ma Foi et d' être Catholique.

François a bien choisi son nom de Pape, il savait ce que cela voulait dire : ressembler au Christ et à François d' Assise, le Poverello !!!!

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Héraclius

Héraclius


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyLun 1 Déc - 12:27

Citation :
Sans aucun doute, le patriarche a été surpris par la demande. Elle est d’ailleurs inouïe : une manière pour le successeur de Rome, près de mille ans après le Grand schisme de 1054, de signifier qu’il refuse de se situer au-dessus des autres Églises chrétiennes, et de considérer que l’Église catholique seule, détient la Vérité.

Wow, wow, wow. Attention. Cela revient à accuser le St Père d'hérésie.

On peut compromettre à l'infinie sur les questions de juridiction, de loi canonique et de pastorale. Mais renoncer à un concept dogmatique, l'idée de la primauté de Pierre, de Rome sceau de l'infaibillité écclésiale, c'est très grave. Cela revient pratiquement à se convertir à la foi orthodoxe. La théologie catholique est tout entière basée sur l'infaibillité du Pape.

Citation :
En clair, l’Église catholique ne cherche pas à imposer la juridiction universelle du pape partout. Elle ne souhaite pas non plus absorber les orthodoxes, en les faisant rentrer dans l’Église catholique (uniatisme).

Ou les catholiques devienent orthodoxe, ou les orthodoxes deviennent catholique. Sur le plan doctrinal, il n'y a aucune autre solution. C'est une question de logique ; on ne compromet pas lorsqu'il s'agit de vérité absolue.


Bref, beaucoup d'extrapolation dans cet article. Espérons que Sa Sainteté ne tient pas le même discours moderniste (au sens hérétique du terme...) que la Croix.


Navré d'utiliser un vocabulaire aussi dur, mais l'auteur commet un grave crime contre la raison et la logique la plus élémentaire dans ce texte.




Héraclius -
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyLun 1 Déc - 12:36

Héraclius a écrit:
Citation :
Sans aucun doute, le patriarche a été surpris par la demande. Elle est d’ailleurs inouïe : une manière pour le successeur de Rome, près de mille ans après le Grand schisme de 1054, de signifier qu’il refuse de se situer au-dessus des autres Églises chrétiennes, et de considérer que l’Église catholique seule, détient la Vérité.

Wow, wow, wow. Attention. Cela revient à accuser le St Père d'hérésie.

On peut compromettre à l'infinie sur les questions de juridiction, de loi canonique et de pastorale. Mais renoncer à un concept dogmatique, l'idée de la primauté de Pierre, de Rome sceau de l'infaibillité écclésiale, c'est très grave. Cela revient pratiquement à se convertir à la foi orthodoxe. La théologie catholique est tout entière basée sur l'infaibillité du Pape.

Citation :
En clair, l’Église catholique ne cherche pas à imposer la juridiction universelle du pape partout. Elle ne souhaite pas non plus absorber les orthodoxes, en les faisant rentrer dans l’Église catholique (uniatisme).

Ou les catholiques devienent orthodoxe, ou les orthodoxes deviennent catholique. Sur le plan doctrinal, il n'y a aucune autre solution. C'est une question de logique ; on ne compromet pas lorsqu'il s'agit de vérité absolue.


Bref, beaucoup d'extrapolation dans cet article. Espérons que Sa Sainteté ne tient pas le même discours moderniste (au sens hérétique du terme...) que la Croix.


Navré d'utiliser un vocabulaire aussi dur, mais l'auteur commet un grave crime contre la raison et la logique la plus élémentaire dans ce texte.




Héraclius -


Merci de nous donner ton point de vue HERACLIUS, je dois dire que je n'avais pas fait ce raisonnement.

Et tu nous donnes un nouvel éclairage .............. !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com
Petero

Petero


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyMar 2 Déc - 0:43

Héraclius a écrit:
[u les catholiques devienent orthodoxe, ou les orthodoxes deviennent catholique. Sur le plan doctrinal, il n'y a aucune autre solution. C'est une question de logique ; on ne compromet pas lorsqu'il s'agit de vérité absolue.

Nous sommes catholique, Orthodoxes et Protestants, disciple du Christ qui nous a invité à demeurer unis, en Lui, à former un seul Corps, une seule Eglise universelle. Il nous reste à retrouver cette unité perdue, unité qui a existée quand les pères de l'Eglise se rassemblaient dans des conciles œcuméniques pour défendre la foi de l'Eglise, sous l'autorité de l'Evêque de Rome. Tant que la volonté des responsables de ces églises aujourd'hui séparée, ne rejoindra pas la volonté de Jésus, tant que ces responsables ne feront que leur volonté propre et pas celle de Jésus, nous resterons divisés.
Revenir en haut Aller en bas
Héraclius

Héraclius


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyMar 2 Déc - 3:40

petero a écrit:
Héraclius a écrit:
[u les catholiques devienent orthodoxe, ou les orthodoxes deviennent catholique. Sur le plan doctrinal, il n'y a aucune autre solution. C'est une question de logique ; on ne compromet pas lorsqu'il s'agit de vérité absolue.

Nous sommes catholique, Orthodoxes et Protestants, disciple du Christ qui nous a invité à demeurer unis, en Lui, à former un seul Corps, une seule Eglise universelle. Il nous reste à retrouver cette unité perdue, unité qui a existée quand les pères de l'Eglise se rassemblaient dans des conciles œcuméniques pour défendre la foi de l'Eglise, sous l'autorité de l'Evêque de Rome. Tant que la volonté des responsables de ces églises aujourd'hui séparée, ne rejoindra pas la volonté de Jésus, tant que ces responsables ne feront que leur volonté propre et pas celle de Jésus, nous resterons divisés.

Sans aucun doute.

Mais la Vérité reste une dans l'Eglise catholique. Cf. Lumen Gentium :

C’est là l’unique Église du Christ, dont nous professons dans le symbole l’unité, la sainteté, la catholicité et l’apostolicité [12], cette Église que notre Sauveur, après sa résurrection, remit à Pierre pour qu’il en soit le pasteur (Jn 21, 17), qu’il lui confia, à lui et aux autres Apôtres, pour la répandre et la diriger (cf. Mt 28, 18, etc.) et dont il a fait pour toujours la « colonne et le fondement de la vérité » (1 Tm 3, 15). Cette Église comme société constituée et organisée en ce monde, c’est dans l’Église catholique qu’elle subsiste, gouvernée par le successeur de Pierre et les évêques qui sont en communion avec lui [13], bien que des éléments nombreux de sanctification et de vérité se trouvent hors de sa sphère, éléments qui, appartenant proprement par le don de Dieu à l’Église du Christ, portent par eux-mêmes à l’unité catholique.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyMar 2 Déc - 10:40

Héraclius a écrit:
petero a écrit:
Héraclius a écrit:
[u les catholiques devienent orthodoxe, ou les orthodoxes deviennent catholique. Sur le plan doctrinal, il n'y a aucune autre solution. C'est une question de logique ; on ne compromet pas lorsqu'il s'agit de vérité absolue.

Nous sommes catholique, Orthodoxes et Protestants, disciple du Christ qui nous a invité à demeurer unis, en Lui, à former un seul Corps, une seule Eglise universelle. Il nous reste à retrouver cette unité perdue, unité qui a existée quand les pères de l'Eglise se rassemblaient dans des conciles œcuméniques pour défendre la foi de l'Eglise, sous l'autorité de l'Evêque de Rome. Tant que la volonté des responsables de ces églises aujourd'hui séparée, ne rejoindra pas la volonté de Jésus, tant que ces responsables ne feront que leur volonté propre et pas celle de Jésus, nous resterons divisés.

Sans aucun doute.

Mais la Vérité reste une dans l'Eglise catholique. Cf. Lumen Gentium :

C’est là l’unique Église du Christ, dont nous professons dans le symbole l’unité, la sainteté, la catholicité et l’apostolicité [12], cette Église que notre Sauveur, après sa résurrection, remit à Pierre pour qu’il en soit le pasteur (Jn 21, 17), qu’il lui confia, à lui et aux autres Apôtres, pour la répandre et la diriger (cf. Mt 28, 18, etc.) et dont il a fait pour toujours la « colonne et le fondement de la vérité » (1 Tm 3, 15). Cette Église comme société constituée et organisée en ce monde, c’est dans l’Église catholique qu’elle subsiste, gouvernée par le successeur de Pierre et les évêques qui sont en communion avec lui [13], bien que des éléments nombreux de sanctification et de vérité se trouvent hors de sa sphère, éléments qui, appartenant proprement par le don de Dieu à l’Église du Christ, portent par eux-mêmes à l’unité catholique.


C'est le problème de l'oecuménisme, et tous les papes s'y emploient et s'y sont employés .

Mais concernant le "primus inter pares", , mon cher HERACLIUS, il n'est pas de dogme qui dirait que le pape n'est pas l'égal en fait des patriaches d'Orient !

Le pape est avant tout l'évêque de Rome, le "primus inter pares", le premier parmi des égaux, les évêques. Son rôle devrait être celui d'un serviteur, d'un rassembleur plutôt que celui d'un autocrate.

Le dogme de l'infaillibilité est autre chose et ne concerne d'ailleurs que les dogmes chrétiens.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Héraclius

Héraclius


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyMar 2 Déc - 11:03

...et c'est pourquoi je ne m'offusque aucunement du fait que le Pape ait demandé la bénédiction au Patriarche. Wink

Seulement du fait que le journaliste remette en cause la plénitude des moyens du salut détenue par l'Eglise catholique seule.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyMar 2 Déc - 12:47

Héraclius a écrit:
...et c'est pourquoi je ne m'offusque aucunement du fait que le Pape ait demandé la bénédiction au Patriarche.  Wink

Seulement du fait que le journaliste remette en cause la plénitude des moyens du salut détenue par l'Eglise catholique seule.


Ce n'est pas ce que j'ai lu ! Mais j'avais peut-être mal lu !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Héraclius

Héraclius


Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  EmptyMar 2 Déc - 13:36

Citation :
En 2000 Dominus Iesus, en reconnaissant l’Église catholique comme seule Église ayant la plénitude du Salut, avait profondément froissé les « Églises sœurs » orthodoxes. Pour le pape François, ces réserves ne tiennent pas, et les obstacles théologiques ne doivent pas entraver le retour à une pleine communion : celle-ci est possible, du moment que la confession de foi est la même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty
MessageSujet: Re: Vers une réconciliation catholico-orthodoxe    Vers une réconciliation catholico-orthodoxe  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers une réconciliation catholico-orthodoxe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pique-nique vers Besançon Association A CHACUN SON SOURIRE
» 1950(env): Vers 4h00 - Castellane - (04)
» Un monstre des égouts ou un amas de vers tubifex ?
» Pourquoi je suis chrétien orthodoxe
» Continuer les deux premiers vers d'un poème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: