Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 Saints du jour- année 2015

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMer 31 Déc 2014, 22:16

Rappel du premier message :

1 janvier

Sainte Marie Mère de Dieu

Huit jours après la Nativité du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, nous célébrons sa Mère, celle qui lui a donné son être humain, corps et âme par l'Esprit-Saint qui vient sur elle la plaçant dans l'orbite de la paternité divine.
C'est pourquoi le concile d'Éphèse, en 431, la proclama la Theotokos (en grec Θεοτόκος; en latin Deipara ou Dei genetrix), la Mère de Dieu, puisque son fils est Dieu, ce qui ne préjuge pas de la différence entre Marie créature humaine et Jésus Fils éternel de Dieu.
La solennité de Ste Marie Mère de Dieu est la première fête mariale apparue dans l’Église occidentale.

la suite ci-dessous

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération


Dernière édition par Julie le Mer 31 Déc 2014, 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur



Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptySam 31 Oct 2015, 22:24

1 novembre

Saint Nuño Alvarès Pereira
Religieux o.c.
(1360-1431)

Nuño Alvarès Pereira fut à la fois un grand chef militaire et un saint. Sous l'étendard de la Sainte Vierge lui est due la victoire d'Aljubarrota.

Il est nait le 24 juin 1360, à Sernache de Bomjardim, au Portugal. À l'âge de seize ans il se maria et eut trois enfants. Sa fille Brités épousa, en 1410, un fils naturel de Jean 1er, don Alfonso, le premier duc de Bragance et le chef de la maison de ce nom.
Fidèle au roi Jean Ier qui l'avait nommé connétable, il l'aida à chasser les Espagnols du sol portugais. En récompense, le roi lui donna le comté d'Ourem.

Sa vie de mortification et volontairement austère le poussait à aller vers les pauvres afin de les aider et de les assister. D'ailleurs ces derniers voyaient en lui un saint.

Après la mort de son épouse, en 1387, il continua à défendre sa patrie et à rester au service des nécessiteux, tout en ayant des charges auprès du roi qu'il défendait.

En 1423, Nuño Alvarès Pereira distribua presque tous ses biens aux pauvres, renonça à tous ses honneurs, fit construire un monastère où s'installèrent des religieux, puis il rentra dans les Ordres du Carmel par amour de la Très Sainte Vierge Marie. Pour tous, il était un parfait modèle à tout point de vue.
Il passait de très longues heures devant le Saint Sacrement à prier chaque jour l'Office divin et assistait à toutes les Messes.
Durant toute sa vie, il eut une grande dévotion pour la Sainte Vierge. Le Portugal lui doit beaucoup d'églises qu'il fit construire en Son honneur. Très attentif aux besoins des pauvres, il secourait ceux qui avaient besoin d'aides, à l'image de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Il meurt le 1er avril 1431. La nation le pleura comme son libérateur et l'honora comme un saint. On l'appelle au Portugal le bienheureux Nuno de Sainte-Marie.

En 1918 le Pape Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922) le déclara Bienheureux.
Nuño Alvarès Pereira a été canonisé le 26 avril 2009 avec 4 autres Bienheureux : Arcangelo Tadini (1846-1912), Bernardo Tolomei (1272-1348), Gertrude Comensoli (1847-1903), Caterina Volpicelli (1839-1894), par le Pape Benoît XVI (>>> Homélie du Pape).

Source principale : fatima.be/fr/fatima/portugal/nuno.php (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Théodore Gyrgy Romža, évêque et martyr (1911-1947)
Bx Corradino (Conradin) de Brescia (I), prêtre o.p. († 1429)
St Césaire, diacre et martyr († Terracina début IIe s.)
St Bénigne de Dijon, prêtre et martyr († 178)
St Austremoine, Ier évêque de Clermont-Ferrand († v. 300)
St Marcel de Paris, évêque († IVe s.)
St Romble, prêtre et abbé († Ve s.)
St Séverin (Severino) de Tivoli, moine († v. 699)
St Magne, évêque de Milan († VIe s.)
St Vigor, évêque de Bayeux († après 538)
St Lézin, évêque d'Angers († v. 606)
St Mathurin de Larchant, prêtre († IVe s.)
St Audomar de Thérouanne, évêque (600-670)
Bx Rainier (Raniero) d'Arezzo, religieux o.f.m. († 1304)
Bx Paul Navarro et ses compagnons, martyrs († 1622)
St Jérôme Hermosilla, évêque o.p. et martyr († 1861)
St Valentin Berrio-Ochoa, évêque o.p. et martyr († 1861)
Bx Rupert Mayer, prêtre s.j. et martyr († 1945)
Sts Jean Bar Mariam et Jacques le Zélote, martyrs († 344)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyDim 01 Nov 2015, 23:46

2 novembre

Bse Marguerite de Lorraine
Duchesse d’Alençon puis clarisse

Marguerite de Lorraine nait en 1463 : elle est la fille de Yolande d’Anjou et du dernier comte de Vaudémont Ferri, était la sœur du duc René II, le vainqueur du Téméraire.

La vie de Marguerite de Lorraine est en tout point admirable. Elle vécu un temps de son enfance en Provence auprès du bon roi René. À la mort de ce dernier, elle revint en Lorraine et en 1488, son frère, le duc de Lorraine, René II, lui fit épouser le duc René d’Alençon (fils du célèbre compagnon de Jeanne d’Arc).

Un fils aîné, nommé Charles, et deux filles, Françoise et Anne, naquirent en l’espace de quatre ans. Hélas, René d’Alençon mourut en 1492 en la fête de la Toussaint.

Pendant les vingt années de régence du duché d’Alençon, Marguerite va révéler que la gestion des affaires temporelles n’est pas incompatible avec l’idéal évangélique.
Elle assainit les finances du duché, réforme les coutumes, humanise la vie sociale en assurant une aide aux « pauvres honteux » (ceux qui n’osaient pas mendier), refait l’unité du diocèse de Séez divisé entre deux évêques, réforme les abbayes d’Almenèches et de Saint-Martin de Sées et fonde un monastère de clarisses à Alençon, Mortagne, Château-Gontier, Mayenne et Argentan où elle se retirera après vingt-deux ans de règne.
Elle restaure ou embellit aussi de nombreux monuments civils et religieux, entre autres les églises de Mortagne, Argentan et Alençon. Ainsi, est achevée en 1505 la construction de l'église Saint Léonard d'Alençon, et en 1515 le porche de la basilique Notre-Dame.
Elle élève enfin chrétiennement ses trois enfants et transmet le pouvoir à sa majorité, à son fils aîné Charles, l’époux de celle qui allait devenir Marguerite de Navarre, la sœur du roi François 1°.

Douairière, elle se consacre plus pleinement au service des malades et des plus pauvres qu'elle appelait « ses seigneurs ». Vision sacrée de la pauvreté qui s’enracinait dans l’Évangile et la tradition franciscaine. Lorsqu’elle s’installe dans le « petit hôpital » de Mortagne, elle veille aussi à la tenue des hôpitaux qui, aux soins, ajoutent l’accueil « des pensionnaires ayant plein vivre ou demi vivre à l’hôpital » et l’hébergement « pour la nuitée » des indigents de passage.

Ainsi a-t-elle mis en œuvre avant la lettre, cette spiritualité des laïcs décrite dans la constitution sur l’Église du Concile Vatican II : « Suivant les conditions de vie de chacun : vie conjugale et familiale, célibat et veuvage ; état de maladie, activité professionnelle et sociale… exercer ses propres charges sous la conduite de l’esprit évangélique, manifestant le Christ aux autres avant tout par le témoignage de vie, rayonnant de foi, d’espérance et de charité… » (Lumen Gentium 4).

Marguerite choisit de terminer sa vie simple religieuse au couvent des sœurs Clarisses d'Argentan où elle meurt le 2 novembre 1521, couvent qu'elle avait elle-même fondé et où elle avait prononcé ses vœux en 1520. Elle montrait ainsi la haute opinion qu’elle avait non seulement de la vocation de laïque mais aussi de consacrée.

Marguerite de Lorraine fut déclarée bienheureuse par le pape Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922) le 20 mars 1921, l'Église reconnaissant en elle un « modèle pour ceux qui gouvernent les peuples ».

Elle est la protectrice des familles et la patronne des dentellières, car on doit à cette pieuse duchesse la création du point d’Alençon dont le couvent des Clarisses de cette ville conserve deux superbes pièces de broderie de sa main.

Source principale : paroissenotredamealencon.fr/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Pie (Pio) Campidelli, religieux c.p. (1868-1889)
St Victorin, évêque de Pettau, en Pannonie († v. 304)
St Juste de Trieste, martyr († 303)
Sts Carterius, Styriaque, Tobie, martyrs (entre 307 et 322)
Sts Eudoxe, Agapios et comp., martyrs (entre 307 et 322)
Sts Acyndine, Pegase, Aphthone, martyrs († v. 345)
Sts Elfidéphore, Anempodiste, martyrs († v. 345)
St Domnin, évêque de Vienne († avant 538)
St Marcien de Cyr, anachorète en Syrie († après 381)
St Ambroise, abbé en Suisse († 520 ou 521)
Ste Winifred du pays de Galles, vierge († VII siècle)
St Georges, évêque de Vienne en Dauphiné († v. 675)
St Malachie d'Armagh, archevêque en Irlande († 1148)
Bx Jean Bodey, martyr († 1583) octobre

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMar 03 Nov 2015, 00:07

3 novembre

St Martin de Porres, religieux (1579-1639)

image Les autres saints du jour... Rechercher un saint image

Saint Martin de Porres
Religieux du Tiers Ordre de St-Dominique
(1579-1639)

Martin naît à Lima, dans l'Amérique méridionale, le 9 decembre 1579. Son père, Don Juan de Porres, était un conquérant espagnol, et sa mère, Anna Velasquez, une esclave noire devenue libre. Comme Martin ressemblait beaucoup à sa mère par sa couleur, son père l'abandonna à son sort. Sa pureté de mœurs, sa modestie, son humilité et sa charité pour les pauvres furent les vertus caractéristiques de son enfance et de toute sa vie.

À quinze ans, Martin de Porres entra dans le Tiers-Ordre de St-Dominique. Il déploya son dévouement dans l'office d'infirmier dont il fut chargé.

Dieu se plut à honorer l'éminente charité de son serviteur en le gratifiant de faveurs extraordinaires.
Tout comme le St Padre Pio, St Martin de Porres connaissait les secrets des cœurs, prédisait l'avenir, dévoilait les ruses des démons et repoussait leurs assauts avec autorité. Pendant une épidémie qui sévit au couvent du Rosaire, on garda toutes les portes closes. Les malades furent ébahis de constater la présence subite du saint près de leur lit. On a vu et entendu St Martin de Porres en Europe, en Chine, en Algérie, au Japon, alors qu'il n'a jamais quitté l'Amérique.

Quoiqu'il n'eût point fait d'études religieuses, l'humble infirmier résolvait les plus graves questions de la théologie avec tant de sûreté que les hommes les plus doctes proclamaient avec émerveillement que sa science ne pouvait lui venir que du ciel.
Il meurt à Lima, à l'âge de soixante ans,  le 3 novembre 1639

Béatifié le 19 mars 1836, par le Pape Grégoire XVI (Bartolomeo Cappellari, 1836-1846), Martin de Porres a été canonisé par Saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963).

Pour un approfondissement biographique, lire :
>>> Saint Martin de Porrès

Les autres saints du jour :

St Hubert, évêque de Tongres-Maastricht-Liège († 727)
Bx Simone Balacchi, religieux dominicain († 1329)
Sts Germain, Théophile, Césaire et Vital, martyrs († 250)
St Libertin, évêque et martyr († III/IVe s.)
St Papoul, martyr († III/IVe siècle)
Sts Valentin (prêtre) et Hilaire (diacre), martyrs († 304)
St Gwenaël, abbé en Bretagne, à Landévennec († VIe s.)
Ste Sylvie, mère de St Grégoire le Grand († v. 590)
St Pirmin, évêque et abbé de Reichenau († vers 755)
St Joannice de Bithynie (actuelle Turquie), abbé († 846)
Ste Odrade, vierge de Flandre († XIe s.)
St Ermengaud, évêque d'Urgel en Catalogne († 1035)
St Bérard, évêque dans les Abruzzes († 1130)
Ste Alpais († 1211)
Ste Ida, ermite à Fischingen († XIIe s.)
St Pierre-François Néron, prêtre et martyr († 1860)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMar 03 Nov 2015, 22:21

4 novembre

Saint Charles Borromée
Archevêque de Milan
(1538-1584)

Carlo Borromeo, né au sein de l'opulence et des grandeurs, devait être l'un des plus illustres pontifes de l'Église. Neveu du Pape Pie IV (Giovanni Angelo Medici, 1559-1565), Charles était cardinal avant l'âge de vingt-trois ans.

Après son élévation au sacerdoce, il fut promu à l'archevêché de Milan. Ce beau diocèse était alors dans une désorganisation complète : peuple, clergé, cloîtres, tout était à renouveler. Le pontife se mit à l'œuvre, mais donna d'abord l'exemple. Il mena dans son palais la vie d'un anachorète ; il en vint à ne prendre que du pain et de l'eau, une seule fois le jour ; ses austérités atteignirent une telle proportion, que le Pape dut exiger de sa part plus de modération dans la pénitence.

Il vendit ses meubles précieux, se débarrassa de ses pompeux ornements, employa tout ce qu'il avait de revenus à l'entretien des séminaires, des hôpitaux, des écoles, et au soulagement des pauvres et des mendiants. Son personnel était soumis à une règle sévère ; les heures de prières étaient marquées, et personne ne s'absentait alors sans permission. Les prêtres de son entourage, soumis à une discipline encore plus stricte, formaient une véritable communauté, qui donna à l'Église un cardinal et plus de vingt évêques.

L'archevêque transforma le service du culte dans sa cathédrale et y mit à la fois la régularité et la magnificence. Toutes les œuvres nécessaires furent fondées, et l'on vit apparaître partout un renouveau de vie chrétienne.

Ce ne fut pas sans de grandes épreuves. Saint Charles reçut un jour, un coup d'arquebuse, pendant qu'il présidait à la prière dans sa chapelle particulière ; le Saint continua la prière sans trouble.

On sait le dévouement qu'il montra pendant la peste de Milan. Il visitait toutes les maisons et les hôpitaux, et sauva la vie à soixante-dix mille malheureux. Les pieds nus et la corde au cou, le crucifix à la main, il s'offrit en holocauste. Il mourut sur la cendre à quarante-six ans.

Les autres saints du jour :

St Félix de Valois, ermite et co-fondateur (1127-1212)
Bx Bartolomeu Fernandes dos Martires, évêque (1514-1590)
Sts Vital et Agricola, martyrs († 304)
Sts Nicandre (évêque) et Hermès (prêtre), martyrs († IVe s.)
St Pierius, prêtre d'Alexandrie († début IVe s.)
St Amans, évêque de Rodez († Ve s.)
St Perpète, évêque de Maastricht († v. 620)
Ste Modeste, abbesse du monastère de Trèves († après 649)
St Émeric (Imre) de Hongrie, fils de St Étienne († 1031)
Bse Hélène (Elena) Enselmini, vierge clarisse († 1251)
Bse Françoise d'Amboise, duchesse de Bretagne († 1485)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMer 04 Nov 2015, 23:49

5 novembre

St Guy-Marie Conforti
Évêque de Parme et fondateur
« Missionnaires xavériens »

Guido Maria Conforti naît le 30 mai 1865 à Casalora de Ravadese dans la province de Parme en Émilie.

Encore enfant, il est déjà frappé à la vue du crucifix qui semble « lui dire beaucoup de choses », et à qui il attribue sa vocation.

Adolescent, il est conquis à la lecture de saint François Xavier.
Prêtre, il crée en 1895 un séminaire pour les Missions étrangères qui devient en 1898 la « Congrégation de Saint François Xavier pour les Missions étrangères ».

Ordonné évêque de Ravenne en 1902, il est nommé à Parme en 1907 ; c'est là qu'il résidera jusqu'à sa mort. En 1912, il ordonne le premier évêque xavérien pour la Chine : Mgr Luigi Calza, vicaire apostolique de Cheng-Chow. Dans son propre diocèse, Mgr Conforti constate un abandon préoccupant de la foi. Il a l'intuition que la mission 'ad gentes' pourrait revitaliser la foi languissante des pays de vieille chrétienté, bref, que la foi s'accroît en la transmettant.

Conscient que tout prêtre doit être missionnaire, il fonde avec le Père Manna en 1917 l'Union Missionnaire du Clergé qui prendra rapidement une extension mondiale. Mais tout laïc chrétien aussi est appelé. « Faisons-nous donc tous apôtres, dit-il à ses diocésains, car nous le pouvons et nous le devons tous, dans l'état et dans la condition dans laquelle la divine Providence nous a placés. »

La source d'où tirent leur vigueur, à la fois son zèle infatigable et le don total de lui-même à la mission 'ad gentes', c'est la croix. « Le crucifix, dit-il, est le grand livre sur lequel se sont formés les saints. (…) Tous les enseignements contenus dans le saint Évangile sont résumés dans le Crucifix ».

En 1928, malgré l'avis formel de ses médecins, il se rend en Chine pour visiter ses missionnaires. Il partage leur vie frugale et se rend dans les postes les plus reculés. Au retour, il en rend compte à ses diocésains avec émerveillement.

Il meurt à Parme le 5 novembre 1931.

Guido Maria Conforti a été béatifié, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), le 17 mars 1996, et canonisé, le 23 octobre 2011, par Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013).

La devise de saint Guido Maria Conforti, « Caritas Christi Urget Nos » (la charité du Christ nous presse), résume le programme de l'institut missionnaire qu'il créa, une famille religieuse entièrement consacrée au service de l'évangélisation sous le patronage de saint François-Xavier, le grand apôtre de l'orient.

Pour un approfondissement lire :
>>> Missionnaires Xavériens

Les autres saints du jour :

Bx Hryhorij (Grégoire) Lakota, évêque et martyr (1883-1950)
St Domnin, médecin et martyr († 307)
Sts Timothée, Théophile et Théotime, martyrs († 307)
St Marc, évêque de Troia, en Italie († IVe s.)
St Fibicius, évêque († VIe siècle)
St Guéthenoc, moine († VIe siècle)
Ste Bertille, abbesse de Chelles († v. 705)
St Guiraud, chanoine puis évêque à Beziers († 1123)
Bx Gomidas Keumurdjian, prêtre et martyr († 1707)
St Dominique Mâu, prêtre o.p. et martyr († 1858)
Bx Jean-Antoine Burro Mas, o.h. et martyr († 1936)
Bse Marie du Mont-Carmel Viel Ferrando, martyre († 1936)
Bx Bernard Lichtenberg, prêtre et martyr († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyJeu 05 Nov 2015, 21:35

6 novembre

Saint Léonard de Noblat (ou Noblac)
Ermite, Patron des Prisonniers
(† 559)

Parmi les jeunes seigneurs de la cour de Clovis qui abjurèrent le paganisme après la bataille de Tolbiac, il y avait un brillant officier nommé Léonard. Pour des hommes de cette trempe, la vertu commune ne suffit pas : il se fit moine.
À l'école de saint Rémi, près duquel il se fixa, il fit de rapides progrès dans la vertu. « Il était affable dans ses entretiens, fidèle à ses promesses, prodigue par ses aumônes, modeste en ses paroles, humble et simple en tout. »

Clovis, informé par la voix publique de sa sainteté et des merveilles que Dieu opérait par ses main, voulut le faire évêque ; mais Léonard refusa : « Eh bien ! lui dit le roi, demandez-moi quelque grâce, je vous l'accorderai. - Ô prince ! dit Léonard, accordez-moi le pouvoir de visiter les prisons et de délivrer les prisonniers que je jugerai dignes de cette faveur. »
Clovis fut heureux d'y consentir.

Le saint moine passa quelques temps à Orléans, près de saint Mesmin, abbé de Mici, pour se former aux règles de la vie monastique, puis il traversa le Berry, où il prêcha la foi à des populations encore païennes et obtint un succès immense par sa parole et par ses nombreux miracles.
De là il se rendit en Aquitaine et chercha un lieu solitaire pour se livrer à la prière et à la contemplation des choses célestes. Il trouva cette retraite dans une forêt, près de Limoges, et y mena, pendant vingt ans, une vie plus angélique qu'humaine, dont Dieu seul a le secret.

À sa parole, une source d'eau vive sortit de terre pour alimenter son ermitage. La solitude de ces lieux autrefois sauvages fut bientôt envahie. Une infinité de malades se faisaient transporter auprès du saint et obtenaient leur guérison ; d'autres venaient entendre sa parole et recevoir ses avis. Mais surtout les prisonniers échappés de leur cachot par l'effet de ses prières venaient lui présenter leurs fers en hommage, et recevoir de lui les leçons de la pénitence et de la vie chrétienne.

Les autres saints du jour :

BBx 498 Martyrs Espagnols, 1934, 1936 ou 1937
Bx José Gafo Muñiz, dominicain et martyr († 1936)
Bse Christina von Stommeln, mystique allemande († 1312)
St Félix, martyr (4ème s.)
St Paul de Constantinople, archevêque et martyr († v. 350)
St Melaine, évêque de Rennes († v. 530)
St Iltut, abbé († VIe s.)
Sts Callinique et ses compagnons, martyrs († 638)
St Sever, évêque de Barcelone et martyr († 638)
St Protais, évêque de Lausanne († VIIe s.)
St Winnoc, abbé en Belgique († 715)
St Étienne d'Agde, évêque († 1046)
St Théobald, chanoine († 1070)
Bx Vicente (Juan) Peña Ruiz, prêtre o.p. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyVen 06 Nov 2015, 22:37

7 novembre

Bx Vincent (Vincenzo) Grossi
Prêtre et fondateur des :
'Filles de l'Oratoire'

Né le 9 mars 1845, à Pizzighettone, il était l’avant dernier d’une fratrie de sept enfants ; il fut baptisé le jour même de sa naissance.

Éduqué très chrétiennement par sa mère, qui fut sa première catéchiste, il manifesta, dès l'enfance, un zèle et une joie toute spéciale à aider sa paroisse. De son père il hérita le sérieux et l’amour du travail bien fait.

Ayant manifesté son désir de devenir prêtre, il fut freiné par son père, non seulement pour des raisons familiales, mais aussi pour tester la vocation de son fils. Ce ne fut qu’à l’âge de 19 ans que Vincent put réaliser son désir de se consacrer tout entier à Dieu.

En 1866 il entra au Séminaire de Crémone et après des études sérieuses, couronnées de succès, il fut ordonné prêtre du diocèse de Lodi à 24 ans : il célébra sa première messe dans la cathédrale de Crémone le 22 mai 1869.

La messe sera toujours au centre de sa vie : il y puisera la lumière et la force pour lui-même et pour son apostolat. Il dira même aux Sœurs de son Institut : « le prêtre doit exprimer [pendant la messe], vivre et faire vivre la vie admirable de Jésus dans le ciel et continuer ici-bas la vie qu’Il aurait menée pour accomplir la volonté du Père ».

Après son ordination, il fut tout d’abord nommé vicaire auxiliaire dans une paroisse du diocèse et puis, en 1873, curé de Ragona. Ses dons de pasteur excellèrent pour l'éducation des enfants et des adolescents.

Après avoir perdu son époux, sa mère s’installa dans la cure et aida, par ses aumônes secrètes, à payer les dettes de la paroisse de son fils.

Plus tard, le 28 décembre 1882, sous les instances de son évêque il prit en charge la paroisse de Vicobellignani, où il resta 34 ans. Cette paroisse était en déclin, à cause de l’action des protestants qui avaient mené là un apostolat très actif.

Pour le convaincre, son évêque, Mgr Bonomelli, lui écrivit pour lui dire que « cette paroisse et en général toute la région, avait besoin de pasteurs pleins de zèle, désintéressés, exemplaires, d’une grande charité, d’une grande prudence et instruits : ces dons je les décèle en vous et je suis certain de ne pas me tromper… J’espère qu’en une dizaine d’années vous ressusciterez cette paroisse et ferez disparaître l’erreur ».

L’évêque se révéla être un prophète, car, avec la prière intense et un généreux dévouement, le père Vincent transforma le pays en une véritable communauté spirituelle. Il était un pasteur zélé, le leader de son troupeau par la parole et l'exemple.

Don Vincenzo n'était pas un homme à livres, mais plutôt un homme qui approfondissait tout avec sagesse et méthode, néanmoins il devait souvent lire et écrire. En effet il préparait avec grand soin ses sermons, que tous pouvaient comprendre, et plus tard il rédigea aussi les leçons pour ses religieuses. Sa prédication était le fruit de la prière et de la méditation régulière.

Sa messe quotidienne était précédée d’une longue préparation. La célébration était simple, ordonnée, profondément exemplaire dans les paroles et les gestes. Son âme était alors toute tournée vers le Seigneur.

En 1885, il fonda la première communauté des ‘Filles de l'Oratoire’ pour aider les jeunes filles. Il écrivit les règles à genoux devant le tabernacle. À ses religieuses il demanda de ne vivre que dans la sainteté et dans la joie. Il leur choisit saint Philippe Néri comme patron.
Il meurt le 7 novembre 1917 en disant : « la voie est ouverte, il me faut y aller ». Ses reliques reposent dans la Maison-Mère, à Lodi.
Le 1er novembre 1975, le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) l'éleva à la gloire des autels, à Rome, et le donna aux prêtres comme un exemple à suivre.

Vincenzo Grossi a été proclamé Saint le dimanche 18 octobre 2015, à Rome, par le Pape François (Jorge Mario Bergoglio, 2013) ; avec lui ont été canonisés : María Isabel Salvat Romero, une religieuse espagnole morte en 1998 et le couple Louis et Zélie Martin, les parents de sainte Thérèse de Lisieux, un geste symbolique en plein synode sur la famille.

Les autres saints du jour :

St Willibrord, évêque d'Echternach (658-739)
BBx Martyrs espagnols dominicains († 07 nov. 1936)
St Prosdocime, 1er évêque de Padoue († IIIe s.)
St Athenodore, évêque en Asie Mineure († 269)
St Amarand, martyr († IIIe s.)
Sts Hiéron, Nicandre, Hésichius et 30 autres, martyrs
St Herculan, évêque de Pérouse et martyr († 547)
St Baudin , évêque de Tours († VIe s.)
St Congar, abbé d’origine galloise († VIe s.)
St Florent de Strasbourg, évêque († 693)
St Lazare le Thaumaturge, ermite en Asie († 1054)
St Engelbert, archevêque de Cologne et martyr († 1225)
Bx Antoine Baldinucci, prêtre s.j. (1665-1717)
Sts Hyacinthe Castañeda, prêtre o.p. martyr († 1773)
St Vincent Lê Quang Liêm, prêtre o.p. martyr († 1773)
St Pierre Wu Guosheng, martyr († 1814)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptySam 07 Nov 2015, 23:05

8 novembre

Saint Geoffroy
Évêque d'Amiens
(*1066 † 1115)

Son monastère dépérissait avec six moines quand ceux-ci le choisirent comme abbé. En peu d'années, le monastère de Nogent dans la Marne devient l'un des plus florissants. En réponse à l'insistance de l'évêque de Reims, il accepte de devenir évêque d'Amiens ce qui lui causa bien des soucis. La plupart des membres du clergé étaient à la solde des grands seigneurs qui eux-mêmes menaient une vie impossible aux marchands et aux braves gens de la « Commune d'Amiens ».

St Geoffroy, privé d'amis pour le soutenir, gagne la Grande Chartreuse pour vivre en paix. Mais forcé de revenir, il reprend ses fonctions un an après et il meurt au bout de quelques mois à l'abbaye de Saint Crépin de Soissons. Aucun membre du clergé d'Amiens ne se dérangera pour venir rechercher son corps.

Source : Nominis

Les autres saints du jour :


Bx John Duns Scot, prêtre o.f.m., théologien († 1308)
Sts Simpronien, Claude, Nicostrate, martyrs († 306)
Sts Castorius et Simplice, martyrs († 306)
St Clair, prêtre compagnon de St Martin († 396)
St Deusdedit (ou Adéodat I), pape (68ème) de 615 à 618
St Willehad, 1er évêque de Brême († 789)
Bse Marie de la Crucifixion, abbesse clarisse († 1745)
St Joseph Nguyen Dinh Nghi, prêtre et martyr († 1840)
St Paul Nguyen Ngan, prêtre et martyr († 1840)
St Martin Tu Duc Thinh, prêtre et martyr († 1840)
Sts Martin Tho et Jean-Baptiste Con, martyrs († 1840)
Bse Élisabeth de la Trinité, carmélite († 1906)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyDim 08 Nov 2015, 23:02

9 novembre

Bx Luigi Beltrame Quattrocchi
Père de famille exemplaire

Luigi Beltrame Quattrocchi naît le 12 janvier 1880 à Catane en Sicile, Luigi est le fils de Carlo Beltrame et de Francesca Vita. Il portera aussi le nom de Quattrocchi à la suite de la demande d'un beau-frère de Carlo qui, n'ayant pas d'enfants, tenait à ce que son neveu porte le sien.

La famille s'installa à Rome en 1892, et Luigi s'inscrivit à la faculté de jurisprudence, la Sapienza où, en 1902 il soutint une thèse sur le thème l'erreur de fait dans le droit pénal.
Il réussit ensuite un concours national lui ouvrant le chemin de la profession d'avocat et épouse Maria Corsini le 25 novembre 1905.
Outre son travail et sa vie de famille, Luigi s'implique dans un apostolat actif et prend part à la vie associative catholique.

En 1916 il travaille avec l'association scoute naissante l'ASCI, devenant en 1917 président du secteur Roma V et en 1918 membre du Commissariato Centrale.
En 1919 il fonde le groupe scout « Reparto Scout Roma XX », qu'il dirige jusqu'en 1923.
En 1921, il devient Conseiller général de l'ASCI jusqu'en 1927.

Au moment du Fascisme en Italie, comme il avait refusé de prendre sa carte du parti, son avancement professionnel fut stoppé.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il cacha des Juifs, et d'autres personnes poursuivies par le régime en place. À la fin de la guerre, en 1946, il fut nommé vice-avocat général de l'État Italien.
Luigi mourut le 9 novembre 1951, d'un infarctus, sa veuve lui survivra 14 ans.

Maria Corsini naît le 24 juin 1884 à Florence. Son père Angelo Corsini était capitaine de grenadiers, sa mère était Giulia Salvi.
Mariée le 25 novembre 1905 à Luigi Beltrame Quattrocchi, elle se consacra à l'éducation de ses enfants, aux soins de ses parents âgés, tout en ayant une vie spirituelle intense.
Elle meurt le 26 août 1965 à Serravalle di Bibbiena dans une maison construite pour elle par son époux. Elle écrivit son dernier livre à l'âge de 71 ans.

La vie comune de Luigi Beltrame Quattrocchi et Maria Corsini

S'étant rencontrés en 1900 ils se fiancèrent en mars 1905, et se marièrent le 25 novembre de la même année à la Basilique Sainte-Marie-Majeure. Leur vie était très pieuse, et très équilibrée. Tous les jours, ils assistaient à la Messe et y communiaient.
Maria expliquait : « La journée commençait ainsi: messe et communion ensemble. Sortis de l'église, il me disait bonjour comme si la journée ne commençait que maintenant. On achetait le journal, puis on montait à la maison. Lui à son travail, moi à mes occupations, mais chacun pensant sans cesse à l'autre. Nous nous retrouvions à l'heure des repas. Avec quelle joie j'attendais, puis je l'entendais mettre la clé dans la serrure, chaque fois bénissant le Seigneur de toute mon âme. Nous avions alors des conversations sereines qui se faisaient joyeuses et espiègles, la main dans la main. Nous parlions un peu de tout. Ses remarques étaient toujours perspicaces. Il était toujours bienveillant. ».

Ils élevaient tous les deux leurs enfants dans la piété mais aussi la joie et la détente, discutant ensemble très souvent, partageant à la fois des moments de prière et de loisirs. Tous les soirs, tous récitaient le chapelet. Tous les mois, ils faisaient une retraite ensemble à la Basilique Saint-Paul-hors-les-murs en compagnie d'Alfredo Ildefonso Schuster, proclamé bienheureux en 1996.
Mais ils faisaient aussi de longues promenades, et ouvraient l'esprit de leurs enfants par de fréquentes conversations artistiques et culturelles.
Leur maison était ouverte à tous, ils étaient toujours prêts à aider et à accueillir quiconque ayant besoin de leur sourire et de leur foi.
Maria faisait le catéchisme et participait à de nombreux mouvements d'action catholique. Pendant la Guerre, elle s'était engagée volontairement comme infirmière de la Croix-Rouge pour porter secours aux blessés. Plus tard, elle servira pendant la Guerre d'Éthiopie, s'étant spécialisée dans les maladies tropicales.
Luigi, par son attitude, témoignait discrètement de sa foi dans son milieu professionnel. Il accompagnait sa femme dans son action au sein des mouvements catholiques et soutint le mouvement scout quand il se répandit en Italie.

Leur premier fils, Filippo, est né en 1906. Il deviendra prêtre à Rome sous le nom de Don Tarcisio.
Leur second enfant, Stefania, est née en 1908. Elle sera moniale bénédictine à Milan sous le nom de sœur Cécile, longtemps supérieure de son couvent, elle mourra en 1993.
Le troisième enfant, Cesare, est né en 1909, il deviendra moine, d'abord chez les Bénédictins, puis chez les Trappistes, sous le nom de Père Paolino.
La quatrième enfant du couple, Enrichetta, est née après une grossesse difficile. Luigi et Maria refusèrent l'avortement préconisé par le corps médical qui craignait pour la vie de la mère et de l'enfant. La petite fille naquit en bonne santé en avril 1914 et devint à son tour laïque consacrée.

Maria Corsini et Luigi Beltrame Quattrocchi ont été béatifies ensemble (une première dans l'histoire de l'Église) le 21 octobre 2001, à Rome, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

La mémoire individuelle, selon le M.R., correspond au dies natalis de chacun : aujourd’hui pour Luigi Beltrame Quattrocchi et le 26 août pour Maria Corsini.
Fête commune : 25 novembre (Anniversaire de leur mariage).

Source principale : wikipédia.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bse Carmen de l'Enfant Jésus, veuve et fond. (1834-1899)
Bx Luigi (Louis) Morbioli, pénitent à Bologne (1433-1485)
St Ursin, premier évêque de Bourges († v. 300)
St Agrippin (Agrippino), évêque de Naples († IIIe s.)
St Vanne, évêque de Verdun († début du VIe siècle)
Stes Eustolia et Sopatra, moniales († VIe ou VIIe s.)
St Georges, évêque de Lodève († v. 870)
Bse Giovanna de Signa, solitaire en Toscane († 1307)
Bx Gabriel (Gabriele) Feretti, prêtre o.f.m. († 1456)
Bx Grâce de Catharo (Venise), religieux augustin († 1508)
Bx Georges Napper, prêtre et martyr († 1610)
Bse Élisabeth de la Trinité, carmélite († 1906)
Bx Henri Hlebowicz, prêtre et martyr († 1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyLun 09 Nov 2015, 23:26

10 novembre

Saint Léon I le Grand
Pape, Docteur de l'Église

Le 45e Pape de l'Église, Léon I, est né en Toscane en 406.

Il fut diacre du pape Célestin avant d'être envoyé en mission en Gaule. C'est là qu'il apprit sa nomination pontificale sous le nom de Léon I, pour succéder au Pape Sixte III.

L'époque est une époque très troublée : en même temps que commence la lente agonie de l'empire romain sous les coups des invasions des Francs, des Wisigoths, des Vandales, des Huns, des Burgondes, l'Église risque l'éclatement, confrontée à de nombreuses hérésies.

On dit que c'est lui qui arrêtera Attila qui s'apprêtait à envahir l'Italie à la tête des Huns, en 452. L'armée de l'empereur étant insuffisante, c'est la rencontre entre Léon et Attila qui décidera celui-ci à épargner Rome et à se retirer derrière le Danube. Pour remercier le ciel, Léon fera fabriquer une statue de St Pierre avec le bronze provenant d'une statue de Jupiter. Léon s'opposera ensuite à la mise à sac de Rome par les Vandales, mais ne pourra l'éviter en 455.

Léon I apporta son soutien à Flavien, le patriarche de Constantinople, par une lettre dogmatique le tome à Flavien, qui sera la base de la définition du concile christologique de Chalcédoine (451) quelques années plus tard : le Christ-Jésus réunit en sa seule personne toute la nature divine et toute la nature humaine.
Il laissa de très nombreuses homélies, prières liturgiques et lettres, pleines d'enseignement. Il fut proclamé Docteur de l'Église en 1754.

Il sera le premier pape à être enterré dans la Basilique Saint-Pierre de Rome.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Léon le Grand
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :


St André (Andrea) Avellino, prêtre théatin (1521-1608)
St Démétrien d'Antioche, évêque († v. 260)
St Oreste, martyr († IVe s.)
St Probe (Probo), 6ème évêque de Ravenne († v. 175)
Sts Narsès (évêque) et Joseph (diacre), martyrs († 343)
St Juste de Rochester, archevêque de Cantorbéry († 632)
Bx Baudolin (Baudolino), ermite († VIIIe s.)
Bx Joaquín Piña Piazuelo, religieux o.h. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMar 10 Nov 2015, 23:28

11 novembre

Saint Martin
Évêque de Tours
Apôtre des Gaules
(v. 316-397)

Martin, né en Pannonie, suivit en Italie son père, qui était tribun militaire au service de Rome. Bien qu'élevé dans le paganisme, il en méprisait le culte, et comme s'il eût été naturellement chrétien, il ne se plaisait que dans l'assemblée des fidèles, où il se rendait souvent malgré l'opposition de sa famille.

Dès l'âge de quinze ans, il fut enrôlé dans les armées romaines, et alla servir dans les Gaules, pays prédestiné qu'il devait évangéliser un jour. Le fait le plus célèbre de cette époque de sa vie, c'est la rencontre d'un pauvre grelottant de froid, presque nu, par un hiver rigoureux. Martin n'a pas une obole ; mais il se rappelle la parole de l'Évangile : J'étais nu, et vous m'avez couvert. « Mon ami, dit-il, je n'ai que mes armes et mes vêtements. » Et en même temps, taillant avec son épée son manteau en deux parts, il en donna une au mendiant. La nuit suivante il vit en songe Jésus-Christ vêtu de cette moitié de manteau et disant à ses anges : « C'est Martin, encore simple catéchumène, qui m'a ainsi couvert. » Peu de temps après il recevait le Baptême.

Charité, désintéressement, pureté, bravoure, telle fut, en peu de mots, la vie de Martin sous les drapeaux. Il obtint son congé à l'âge d'environ vingt ans. La Providence le conduisit bientôt près de saint Hilaire, évêque de Poitiers. Après avoir converti sa mère et donné des preuves éclatantes de son attachement à la foi de Nicée, il fonda près de Poitiers, le célèbre monastère de Ligugé, le premier des Gaules. L'éclat de sa sainteté et de ses miracles le fit élever sur le siège de Tours, malgré sa vive résistance.

Sa vie ne fut plus qu'une suite de prodiges et de travaux apostoliques. Sa puissance sur les démons était extraordinaire. Il porta à l'idolâtrie des coups dont elle ne se releva pas. Après avoir visité et renouvelé son diocèse, l'homme de Dieu se sentit pressé d'étendre au dehors ses courses et ses travaux. Vêtu d'une pauvre tunique et d'un grossier manteau, assis sur un âne, accompagné de quelques religieux, le voilà qui part en pauvre missionnaire pour évangéliser les campagnes. Il parcourt presque toutes les provinces gauloises : ni les montagnes, ni les fleuves, ni les dangers d'aucune sorte ne l'arrêtent ; partout sa marche est victorieuse, et il mérite par excellence le nom de Lumière et d'Apôtre des Gaules.

Les autres saints du jour :

St Théodore le Studite, higoumène († 826)
Bse Vincenza Maria Poloni, fondatrice (1802-1855)
St Ménas, martyr († IIIe ou IVe s.)
St Véran, évêque de Vence (IVe/Ve s.)
St Ménas, solitaire dans la province de Samnium († v. 580)
St Jean l'Aumônier, patriarche d'Alexandrie († 636)
St Bertuin, évêque et abbé († VIIe s.)
St Barthélemy, abbé à Grottaferrata († 1065)
Ste Marine de Nagasaki, tertiaire o.p. et martyre († 1634)
Bse Alice Kotowska, martyre († 1939)
Bx Vincent Eugène Bossilkov, évêque et martyr († 1952)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMer 11 Nov 2015, 23:48

12 novembre

Saint Josaphat (Jean) Kuntsevych
Archevêque de Polotsk et martyr
(1580-1623)

Josaphat naquit à Wladimir, ville de Pologne, d'une famille modeste. Il reçut le nom de Jean au baptême. Il entra à vingt ans dans l'ordre des Basiliens-Unis de Pologne où il prit le nom de Josaphat.

Secrètement passé au schisme, le Supérieur de la communauté tenta vainement de convaincre Josaphat à se révolter contre le Saint Père, mais au grand mécontentement des schismatiques qui accablèrent le Saint d'injures et de sarcasmes, Josaphat dénonça l'archimandrite au métropolitain. Ce dernier déposa le Supérieur de sa charge.

Quoique simple diacre, Josaphat fit preuve d'un zèle ardent pour la conversion des non-unis et en ramena un bon nombre dans le giron de l'Église. Ordonné prêtre, le saint basilien se fit l'apôtre de la contrée, s'appliqua au ministère de la prédication et de la confession tout en pratiquant une exacte observance de ses Règles. Dieu avait doté saint Josaphat d'un talent particulier pour assister les condamnés à mort. Il visitait aussi les malades pauvres, lavait leurs pieds et tâchait de procurer des remèdes et de la nourriture aux miséreux.

Nommé archimandrite du couvent de la Trinité, qui se composait surtout de jeunes religieux, il les forma à la vie monastique avec une vigilance toute paternelle. À l'âge de trente-huit ans, Josaphat Koncévitch fut sacré archevêque de Polotsk à Vilna (Vilnius). Pendant que l'archevêque se trouvait à la diète de Varsovie où plusieurs évêques avaient été convoqués, un évêque schismatique s'empara de son siège à l'improviste.

Josaphat s'empressa de revenir vers son troupeau pour rappeler les brebis rebelles à l'obéissance. Au moment où il voulut prendre la parole, la foule excitée par les schismatiques se rua impétueusement sur lui. Il aurait été impitoyablement massacré si la force armée n'était intervenue pour le dégager.

Le matin du 12 novembre 1623, alors qu'il priait dans la chapelle du palais épiscopal de Vitebsk, une foule en furie envahit la sainte demeure. Josaphat accourut promptement au bruit de l'émeute : « Si vous en voulez à ma personne, dit-il aux assassins, me voici. » Deux hommes s'avancèrent alors vers lui ; l'un d'eux le frappa au front avec une perche et l'autre lui asséna un coup de hallebarde qui lui fendit la tête. Enfin, deux coups de fusil lui percèrent le crâne.

Béatifié par le pape Urbain VIII (Maffeo Barberini, 1623-1644), le 16 mai 1643, et canonisé par le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878), le 29 juin 1867, saint Josaphat est le premier saint des Églises uniates à être canonisé à Rome.

Ses reliques se trouvent sous l'autel Saint-Basile dans la basilique Saint-Pierre du Vatican.

Les autres saints du jour :

Sts Benoît et ses comp., martyrs († 1003)
St Nil l'Ascète († Ve s.)
St Machar, évêque d'Aberdeen en Écosse († VIe s.)
St Hésychius, évêque de Vienne en France († VIe s.)
St Émilien de Tarragone, ermite à Tarazona († v. 574)
St Cunibert, archevêque de Cologne († 660)
St Lébuin, évêque et martyr en Olande († v. 785)
St Jean Cini, surnommé de la Paix(† XIVe s.)
St Diego, religieux o.f.m. à Ségovie († 1463)
St Margarito Flores Garcia, prêtre et martyr († 1927)
Bx Joseph Raymond Medez Ferris, martyr (†1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyJeu 12 Nov 2015, 22:48

13 novembre

Sainte Agostina (Livia) Pietrantoni
Vierge, de la Congrégation des Sœurs de la Charité

Agostina (Livia) Pietrantoni naît près de Rieti, en Italie, le 27 mars 1864, dans une famille rurale, seconde enfant de la famille. Elle était pieuse et sa Première Communion fut pour elle une révélation.

Il lui fallait seconder ses parents dans les tâches quotidiennes, et auprès de ses frères et sœurs. Parallèlement, à 7 ans, elle transportait des sacs de cailloux et de sable pour la construction de la route d'Orvinio à Poggio Moiano, et dès l'âge de 12 ans, elle s'embauchait comme saisonnière pour la récolte des olives. Là, elle travaille durement, tenant tête au nom de la justice à ses employeurs, soutenant les compagnes, leur parlant de l'Évangile et de la miséricorde divine.

Elle décida alors de donner toute sa vie au Christ, et d'entrer en religion, malgré les sarcasmes de son entourage qui l'accusaient de manquer de courage pour faire son travail et de choisir une solution de paresse.

À l'âge de 22 ans, elle part pour Rome chez les Sœurs de la Charité fondées par Ste Jeanne-Antide Thouret. Elle y prendra le nom d'Agostina, et sera d'abord chargée de soigner les enfants de l'hôpital du Saint-Esprit. Puis, elle s'occupera des tuberculeux, maladie qu'elle contractera, mais dont elle guérira.

Le climat de l'époque n'était pas favorable à la religion. Les crucifix sont interdits dans l'enceinte de l'hôpital, les sœurs ne sont pas chassées, elles étaient trop populaires, mais il leur est défendu de parler de religion aux patients. Malgré cette ambiance bien peu propice, sœur Agostina parvint à assumer ses tâches avec un grand dévouement et un immense courage soutenu par sa confiance en la Vierge Marie.

Elle dit de ses malades, à l'époque incurables et souvent exaspérés et difficiles à soigner :
« En eux je sers Jésus-Christ... je me sens enflammée de charité pour tous, prête à affronter n'importe quel sacrifice, même à verser mon sang pour la charité ».

Toutefois, certains malades étaient violents, et menaçaient les sœurs qui les soignaient. C'était le cas de Joseph Romanelli, dont le comportement lui avait valu d'être chassé par le directeur. Ce n'est pas sur ce dernier qu'il se vengea, mais sur sœur Agostina qu'il insulta en lui affirmant qu'il allait la tuer.

Romanelli ne plaisante pas, en effet, et sœur Agostina, non plus, ne met pas de limites à sa générosité pour le Seigneur. Elle est prête à payer de sa propre vie le prix de l'amour, sans fuir, sans accuser. Quand Romanelli la surprend et la frappe sans qu'elle puisse échapper, ce 13 novembre 1894, de ses lèvres ne sortent que les invocations à la Vierge et les paroles du pardon.

Le sacrifice suprême du sang sera le sceau définitif de sa vie, qui s'est entièrement écoulée dans l'amour indivis pour Dieu et ses frères.

Sœur Agostina (Livia) Pietrantoni fut élevée aux honneurs des autels, le 12 novembre 1972, par le Bienheureux Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978), et canonisée, le 18 avril 1999, par Saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Pour un approfondissement biographique, lire :
>>> Ste Agostina (Livia) Pietrantoni

Les autres saints du jour :

St Stanislas Kostka, novice s.j. (1550-1568)
Sts Antonin et compagnons, martyrs († 308)
St Mitre, martyr à Aix († IVe s.)
St Brice, évêque de Tours († v. 444)
Sts Arcadius et ses compagnons, martyrs († 437)
St Léonien, abbé à Vienne en Gaule († v. 518)
St Quintien, évêque de Clermont († 525 ou 526)
St Dalmas, évêque de Rodez († 580)
St Himier, ermite en Suisse († VIe ou VIIe s.)
St Eugène de Tolède, évêque († 657)
Ste Maxellende, vierge et martyre († v. 670)
St Nicolas Ier, pape (105e) de 858 à 867
St Abbon, abbé de Fleury et martyr († 1004)
Bx Varmond, évêque à Ivréa dans le Piémont
St Homobon de Crémone, laïc († 1197)
Bx Jean Gonga Martinez, catéchiste († 1936)
Bse Marie Giner Gomis, vierge et martyre († 1936)
BBx Kamen Vitcev, Pavel Djidjov, prêtres et martyrs († 1952)
Bx Josaphat Chichkov, prêtre et martyr († 1952)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptySam 14 Nov 2015, 00:34

14 novembre

Saints Nicolas Tavelic
et ses compagnons
Martyrs († 1391)

En 1383, des Franciscains arrivèrent d'Europe pour grossir les rangs des Franciscains dans leur couvent du Mont Sion, en Terre Sainte. L'Ordre des Frères Mineurs est en effet le gardien des Lieux Saints et depuis le Moyen Age jusqu' à nos jours est organisé en Custodie.

Pendant huit ans, ces nouveaux Frères, Nicolas Tavelic, Adéodat Aribert de Rodez, Etienne de Coni et Pierre de Narbonne, vécurent selon la règle de saint François, s'occupant des Chrétiens confiés à leur protection, et s'efforçant de réaliser un apostolat, pratiquement infructueux, au sein des Musulmans.

Le 11 novembre 1391, ils furent convoqués devant le Cadi de Jérusalem pour exposer leur Foi. Ils firent une lecture publique d'un exposé théologique qu’ils avaient préparé avec grand soin. Après une audition attentive de leur présentation, les autorités leur intimèrent de se rétracter. Les Franciscains refusèrent et furent aussitôt condamnés à mort. Enfermés pendant trois jours, ils furent exposés à de cruels sévices.

Le 14 novembre, on leur demanda d’abjurer. Ils refusèrent à nouveau. Ils furent battus à mort, écartelés et brûlés. Leur martyre fut décrit par le Père Gérald Calveti dans une lettre envoyée à son Ordre. Il devait lui-aussi mourir peu de temps après. Ceux-ci furent toujours honorés chez les Frères Mineurs.

En 1889, le Pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) confirma la mémoire liturgique du bienheureux Nicolas Tavelic qui était spécialement vénéré en Yougoslavie.
En 1966, le Bx Paul VI confirma la mémoire liturgique des trois autres Franciscains, fixant leur fête au 17 novembre, alors que la mémoire de ces martyrs était fixée au 14 novembre au sein de l’Ordre. Finalement le 21 juin 1970, le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) canonisa les quatre Franciscains, fixant leur fête au 14 novembre. Ils sont les premiers saints martyrs de la Custodie de Terre Sainte.

Nicolas Tavelic, Croate, était originaire de Dalmatie, où il naquit vers 1340. Il entra adolescent chez les Franciscains, et devenu prêtre, évangélisa la Bosnie et prêcha avec le Père Adéodat de Rodez contre la secte des Bogomiles qui niait la nature divine du Christ, et avait une vision manichéenne de l’existence, en définissant un esprit du mal égal à l’esprit du bien. Les Bogomiles (appelés au Moyen Age, les Bougres) niaient aussi la Trinité, et refusaient le baptême ainsi que le sacrement de mariage.
Adéodat de Rodez prêcha à partir de 1372 avec le Père Nicolas, avant de se rendre en Palestine avec lui.
Pierre de Narbonne fut envoyé en 1368 en Ombrie par le bienheureux Paul de Foligno (1309-1391) où il vécut dans la prière et la méditation. En 1381, il partit en mission pour la Palestine.
Etienne de Coni avait vécu à Gênes, puis avait été envoyé par ses supérieurs en Corse. De Corse, il partit en mission pour la Terre Sainte en 1383.

Source principale : franciscain.org/(« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Étienne-Théodore Cuénot, évêque et martyr († 1861)
Bx Jean (Giovanni) Liccio, prêtre o.p. (1400-1511)
St Sérapion, mercédaire et martyr (1179-1240)
St Théodote, prêtre et martyr à Héraclée en Thrace (3ème s.)
St Hypace, évêque de Gangres et martyr († IVe s.)
St Ruf, 1er évêque d'Avignon († IVe s.)
St Dubrice, évêque et abbé au pays de Galles († VIe s.)
St Jean, évêque à Traù ou Trogir en Dalmatie (†1170)
St Laurent, évêque de Dublin († 1180)
St Jean de Tufara (Abruzzes), bénédictin († 1170)
St Siard, religieux de l'Ordre des Prémontrés († 1230)
Bse Maria Luiza Merkert, cofondatrice (1817-1872)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptySam 14 Nov 2015, 22:53

15 novembre

Saint Albert Le Grand
Évêque et docteur de l'Église
(1193-1280)

Albert le Grand naît aux environs d'Augsbourg de parents riches. Dès son enfance, il montra dans ses études une rare perspicacité ; le goût des sciences lui fit abandonner les traditions chevaleresques de sa famille et le conduisit à l'université de Padoue où il sut tempérer son ardeur pour l'étude par une vive piété.

À l'âge de trente ans, encore incertain de son avenir, mais inspiré par la grâce, il alla se jeter aux pieds de la très Sainte Vierge, et crut entendre la céleste Mère lui dire : « Quitte le monde et entre dans l'ordre de Saint Dominique. » Dès lors, Albert n'hésita plus, et malgré les résistances de sa famille, il entra au noviciat des Dominicains. Tels furent bientôt ses progrès dans la science et la sainteté, qu'il dépassa ses maîtres eux-mêmes.

Muni du titre de docteur en théologie, il fut envoyé à Cologne, où sa réputation lui attira pendant longtemps de nombreux et illustres disciples. Mais un seul suffirait à sa gloire, c'est saint Thomas d'Aquin.

Ce jeune religieux, déjà tout plongé dans les plus hautes études théologiques, était silencieux parmi les autres au point d'être appelé par ses condisciples : « le Bœuf muet de Sicile ». Mais Albert les fit taire en disant : « Les mugissements de ce bœuf retentiront dans le monde entier. »

De Cologne, Albert fut appelé à l'Université de Paris avec son cher disciple. C'est là que son génie parut dans tout son éclat et qu'il composa un grand nombre de ses ouvrages. Plus tard l'obéissance le ramène en Allemagne comme provincial de son Ordre ; il dit adieu, à sa cellule, à ses livres, à ses nombreux disciples, et voyage sans argent, toujours à pied, à travers un immense territoire pour visiter les nombreux monastères soumis à sa juridiction. Il était âgé de soixante-sept ans quand il dut se soumettre à l'ordre formel du pape et accepter, en des circonstances difficiles, le siège épiscopal de Ratisbonne ; là, son zèle infatigable ne fut récompensé que par de dures épreuves où se perfectionna sa vertu.

Rendu à la paix dans un couvent de son Ordre, il lui fallut bientôt, à l'âge de soixante-dix ans, reprendre ses courses apostoliques. Enfin il put rentrer définitivement dans la retraite pour se préparer à la mort. On s'étonne que, parmi tant de travaux, de voyages et d'œuvres de zèle, Albert ait pu trouver le temps d'écrire sur les sciences, la philosophie et la théologie des ouvrages qui ne forment pas moins de vingt et un volumes in-folio, et on peut se demander ce qui a le plus excellé en lui du savant, du saint ou de l'apôtre.

Il mourut âgé de quatre-vingt-sept ans, le 15 novembre 1280 ; son corps fut enterré à Cologne dans l'église des dominicains. Il lui a fallu attendre jusqu'au 16 décembre 1931 les honneurs de la canonisation et l'extension de son culte à l'Église universelle. En proclamant sa sainteté, le pape Pie XI y ajouta le titre si glorieux et si bien mérité de docteur de l'Église.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Albert le Grand
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

Bse Maddalena Caterina Morano, vierge (1847-1908)
Bse Lucia Broccadelli, tertiaire dominicaine (1476-1544)
Bse Marie de la Passion, vierge et fond. (1839-1904)
Sts Habib, Samonas et Gurias, martyrs († 306)
St Felix, évêque de Nole en Campanie († IV/Ve s.)
St Malo d'Aleth, évêque en Bretagne († v. 640)
St Didier, évêque de Cahors († v. 655)
Sts Marin (évêque) et Anien, martyrs (VIIe ou VIIIe s.)
St Sidoine, abbé en Normandie († v. 684)
St Fintan, moine irlandais ermite en Suisse († 879)
St Léopold III d'Autriche, Margrave d'Autriche († 1136)
Bx Hugues, dit Faringdon, Cook, abbé et martyr († 1539)
Bx Guillaume Eynon, prêtre et martyr († 1539)
Bx Richard Whiting, abbé et martyr († 1539)
BBx Roger James, Jean Thorne, prêtres et martyrs († 1539)
Bx Caius de Corée, catéchiste et martyr († 1624)
St Roch Gonzalez, prêtre s.j. et martyr († 1628)
St Alphonse Rodriguez, prêtre s.j. et martyr († 1628)
St Joseph (Giuseppe) Pignatelli, prêtre s.j. à Rome († 1811)
St Joseph Mkasa Balikuddembé, martyr († 1886)
Bx Joseph Kalinowski, prêtre o.c.d. (1835-1907)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMer 18 Nov 2015, 23:54

19 novembre

Saint Rafał (Józef) Kalinowski
Carme polonais

Saint Raphaël Kalinowski est inscrit au calendrier des saints en date du 19 novembre car son « dies natalis » (15 novembre) tombait le jour de la commémoraison de tous les défunts de l'Ordre du Carmel.

Joseph Kalinowski naît à Vilna en Lituanie le 1er septembre 1835 dans une famille catholique. Deuxième fils d'André Kalinowski et de Joséphine Polonska ; sa maman meurt quelques semaines après la naissance de Joseph. Le père de Joseph se marie en secondes noces avec la sœur de sa première épouse qui lui donne trois enfants. Après neuf ans de mariage, André Kalinowski perd sa seconde épouse. Il contractera un troisième mariage avec Sophie Puttkamer de qui naîtront quatre autres enfants. Cette troisième mère eut sur Joseph une grande influence lorsque celui-ci fut éprouvé par une crise religieuse lors de ses études à l'Académie militaire de Saint Pétersbourg. Il faut préciser ici que la Pologne et la Lituanie étaient liées entre elles par une union fédérale signée à Krewno en 1385. Opprimées par la Russie depuis 1772, les tsars firent fermer les universités de Pologne et de Lituanie et les étudiants étaient contraints d'étudier dans les universités de Russie. C'est ainsi que Joseph s'orienta dans les sciences exactes à l'Ecole de Génie militaire à Saint-Pétersbourg. Ses études terminées en 1857, il reçoit le grade d'ingénieur-lieutenant ; il exerce pendant quelques temps sa profession d'ingénieur dans une région solitaire de Russie, à Kursk. Par la profonde solitude du lieu, par la lecture du livre des Confessions de Saint Augustin et d'un petit livre de piété mariale, s'amorce chez lui une profonde conversion. Il dira: « Je regarde la vie maintenant avec plus de calme, et ses plaisirs ont perdu pour moi beaucoup de leurs charmes .»

Par la suite, il sera assigné à Brest en Pologne où il découvrira la persécution que les tsars russes infligeaient aux catholiques de Pologne et de Lituanie. Il fallait à tout prix « russifier ces peuples ». C'est ainsi que Joseph quitte l'armée russe à laquelle il appartenait pour se consacrer à la défense de sa nation. Il participe à l'Insurrection polonaise de janvier 1863 contre la puissance militaire russe sachant d'emblée que cette insurrection ne pouvait qu'échouer.
Le 24 mars 1864, Joseph est arrêté par le gouvernement russe et condamné à mort mais sa peine est commuée à dix ans de travaux forcés en Sibérie. Le 29 juin 1864, avec plusieurs compatriotes, il quitte Vilna pour la Sibérie. La déportation dure dix mois et est empreinte de grandes souffrances. Joseph se comporte envers ses compagnons de misère avec une très grande charité. Il puise la force de supporter les souffrances dans la prière. Il écrira lui-même: « Le monde peut me priver de tout, mais il me restera toujours un lieu caché qui lui est inaccessible: la prière! En elle, on peut recueillir le passé, le présent et l'avenir et les placer sous le signe de l'espérance. Oh Dieu, quel grand trésor tu accordes à ceux qui espèrent en toi. »

C'est durant cette longue période d'exil en Sibérie qu'il se sent appelé au sacerdoce. Après dix ans d'exil, Joseph est libéré le 2 février 1874. Il pouvait s'établir en Pologne mais n'avait pas le droit de retourner en Lituanie, sa terre natale.
A son retour d'exil, Joseph Kalinowski, reconnu pour ses qualités d'éducateur à la foi profonde, est sollicité pour devenir précepteur du jeune prince Auguste Czartoryski, âgé de 16 ans. C'est à Cracovie en Pologne à l'automne 1874 qu'il rencontre pour la première fois le prince Auguste mais aussi sa tante, jadis princesse, devenue religieuse carmélite déchaussée du nom de Marie-Xavière de Jésus. Or cette religieuse carmélite, après avoir sollicité pendant longtemps la prière dans d'autres monastères afin que le Seigneur envoie celui qui favoriserait le développement de l'Ordre du Carmel en Pologne, reconnaît en Joseph Kalinowski la personne toute désignée pour cette mission. Il fallait donc prier dorénavant pour la vocation au Carmel de Joseph K.

Pendant un peu plus de deux ans, Joseph s'occupe de l'éducation du prince Auguste à Paris. A l'automne 1876, il avoue dans une lettre adressée à sa famille, son désir profond de se consacrer au Seigneur dans l'Ordre du Carmel. L'été 1877, il prend congé du jeune prince Auguste et se rend en Autriche à Linz pour rencontrer le provincial des Carmes Déchaux de la province austro-hongroise à laquelle était rattaché l'unique couvent carmélitain de Pologne à Czerna près de Cracovie.

Le 15 juillet 1877, Joseph Kalinowski entre au noviciat des Carmes Déchaux à Grantz en Autriche; il est âgé de 42 ans. On lui donne le nom de Raphaël de Saint Joseph. Il prononce ses premiers vœux le 26 novembre 1878 et est envoyé au couvent de Raab en Hongrie pour y effectuer ses études de philosophie et de théologie.
Le 27 novembre 1881, il prononce ses vœux solennels et est envoyé en Pologne au couvent de Czerna. Il sera ordonné prêtre en 1882 à l'âge de 46 ans. Dès l'année 1883, il devient prieur de ce couvent. C'est de la communauté de Czerna que refleurira le Carmel masculin en Pologne.

Le ministère du père Raphaël de Saint Joseph sera des plus féconds. Vicaire provincial et visiteur des monastères de carmélites, il sera leur confesseur et leur directeur spirituel. De plus il est le promoteur de deux fondations de monastères de carmélites dont un en Ukraine. Encouragé par le père général de l'Ordre du Carmel, le père Gotti, il fonde un couvent masculin à Wadowice et un petit séminaire dont le but est de former des garçons qui ont un attrait vocationnel pour le Carmel. Son ministère rejoint aussi les fidèles laïcs en organisant le Tiers-Ordre séculier et la Confraternité du Carmel. Il aura aussi le souci de recouvrer les archives conventuelles du passé, dispersées lors des suppressions des monastères. De nombreux documents relatant l'histoire des anciens couvents seront retrouvés et publiés sous le titre: « Chroniques Carmélitaines ». Plusieurs ouvrages carmélitains seront aussi publiés grâce à son initiative.

Le père Raphaël de Saint Joseph sera le « restaurateur du Carmel polonais » non seulement par ses fondations et initiatives diverses contribuant à l'essor du Carmel en Pologne mais surtout par sa vie d'union à Dieu, soutenue par l'oraison, le recueillement, le silence et l'austérité de vie. Il dira lui-même: « Notre tâche principale au Carmel est de converser avec Dieu en toutes nos actions. »
Il meurt à l'âge de 72 ans au couvent de Wadowice le 15 novembre 1907, jour de la commémoraison de tous les défunts de l'Ordre du Carmel.

Rafał Kalinowski fut béatifié à Cracovie le 22 juin 1983 et canonisé à Rome le 17 novembre 1992 par Saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), pape originaire de la ville de Wadowice où mourut le père Rafał.

Source principale : lecarmel.org/saints/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Ste Mathilde de Hackeborn, moniale et mystique (1241-1299)
Bx Jacques (Giacomo) Benfatti, évêque o.p. († 1332)
St Abdias, prophète (vers le Ve sièsle av. JC)
St Maxime, chorévèque et martyr († IIIe s.)
Sts Séverin, Exupère et Félicien, martyrs († 170)
St Barlaam, simple villageois et martyr († v. 303)
Stes Martyres d’Héraclès (40), vierges et veuves († sec. IV)
St Eudes, Ier abbé de Monestier († v. 720)
St Simon, ermite en Calabre († Xe siècle)
BBx Élisée Garcia, Alexandre Planas, martyrs († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyJeu 19 Nov 2015, 22:58

20 novembre

Saint Edmond
Roi d'Est-Anglie et martyr
(841-870)

Edmond était le roi d'Est-Anglie, un petit royaume de l'est de l'Angleterre. Il fut capturé lors d'une bataille dans le Suffolk qu'il livra contre les Danois qui ne cessaient d'envahir son pays. Ceux-ci lui proposèrent la liberté et la vie contre un pacte dont les conditions étaient contraires au bien-être et à la religion chrétienne de son pays. Il refusa.
Les Danois l'attachèrent alors à un arbre et le criblèrent de flèches avant de lui trancher la tête et de la jeter dans un fossé. Elle fut retrouvée intacte, entre les pattes d'un loup qui l'avait défendue contre les rapaces. De nombreuses églises anglaises sont dédiées à ce jeune martyr.

Les autres saints du jour :

BBses Angèle de St. Joseph et compagnes, martyres († 1936)
St Basile, martyr († IIIe s.)
St Crispin, évêque et martyr († IIIe s.)
St Dasius, soldat romain, martyr († 303)
Sts Octave, Adventor et Solutor, martyrs († v. 297)
St Théoneste (Teonesto), évêque et martyr († v. 313)
St Dorus, évêque de Bénévent († Ve s.)
St Sylvestre, évêque († entre 520 et 530)
St Hippolyte, évêque de Belley en France († après 772)
St Grégoire le Décapolite, moine († 842)
St Bernward, évêque d'Hildesheim († 1023)
St Cyprien (Cipriano), abbé en Calabre († v. 1190)
St François-Xavier Can, martyr († 1837)
Bse Marie-Fortunata Viti, moniale (1827-1922)
Bse Marie des Miracles, clarisse et martyre († 1936)
Dédicace de l'église-cathédrale Notre Dame de la Sède

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyVen 20 Nov 2015, 22:56

21 novembre

Bse Marie de Jésus Bon Pasteur
Vierge, fondatrice :
« Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth »

Françoise de Siedliska naît dans une famille de la noblesse polonaise, dans le château de Roszkowa Wola, près de Varsovie, le 12 novembre 1842.

Elle grandit dans une atmosphère affectueuse. Ses parents étaient plus préoccupés de sa formation culturelle que de son éducation religieuse. Dans une ambiance imbue d'indifférence religieuse, propre à la philosophie de l'époque, Françoise commença à connaître Dieu grâce à une préceptrice courageuse et cultivée qui lui enseigna aussi à prier. Sa mort cependant la priva de soutien spirituel.

Une de ses tantes la prépara à sa première confession, puis sa mère tomba gravement malade. Françoise eut la force d'implorer Dieu et sa mère fut guérie peu de temps après. Alors qu'elle s'occupait de sa mère hospitalisée à Varsovie, Françoise demeura chez son grand-père. Elle fit la connaissance d'un capucin lithuanien, le Père Léandre Lendzian, avec qui elle eut des entretiens. Puis elle fit sa première communion en mai 1855.

En 1860, elle vécut un carême douloureux. Son père voulait la marier, mais elle prenait alors conscience de sa vocation religieuse...

Elle suivit ses parents en villégiature qui décidèrent de parcourir les endroits d'Europe où se retrouvait la grande aristocratie européenne. Ils se rendirent en Suisse, dans le Tyrol, en Allemagne dans les villes d'eaux, et à Cannes. Mais brusquement la santé de Françoise déclina. Avait-elle la tuberculose ? C'était la grande crainte de cette époque.

Sa mère l'accompagna en cure à Merano, en Suisse puis à Cannes. Son père les y retrouva, fuyant l'insurrection polonaise. Il semble que son père, Adolphe Siedliski, soit alors revenu à des sentiments chrétiens. La famille retourna en Pologne en 1865, où son père allait mourir en 1870.

Le 12 avril 1873 - elle avait 31 ans - le Père Léandre lui fit comprendre que la volonté de Dieu était qu'elle se consacrât à lui. Il lui révéla aussi qu'elle pouvait fonder une nouvelle famille religieuse. Elle était déjà tertiaire franciscaine.

Surprise, Françoise n'opposa pas de résistance et se mit aussitôt à l'œuvre. Sa mère, revenue à Dieu, et deux tertiaires franciscaines appartenant à une communauté éteinte de Lublin se joignirent à elle. Elle voulut que la nouvelle communauté s'unît à Marie, spécialement à Nazareth, et fût tournée vers l'adoration du Saint-Sacrement.

Parce qu'on ne pouvait alors fonder de nouvelles congrégations catholiques dans l'Empire russe, Françoise partit pour Rome afin, si possible, de rencontrer le bienheureux Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878).

Elle fut reçue par le Souverain Pontife le 1er octobre 1873. Celui-ci approuva l'idée d'une fondation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth. Elle se rendit en pèlerinage à Lourdes afin de trouver un endroit pour sa maison-mère.

En 1874, sur les conseils du Supérieur Général des Résurrectionnistes, le Père Pierre Semenko, elle acquit une petite maison à Rome, Via Merulana, puis s'installa plus tard Via Machiavelli. Les trois premières novices polonaises arrivèrent à l'automne 1875. En 1881, elle ouvrit une maison à Cracovie. La spiritualité du nouvel institut était d'imiter la vie cachée de la Sainte Famille à Nazareth.

En 1884, elle fit, ainsi que ses compagnes, sa profession religieuse. Elle prit le nom de Marie de Jésus-Bon-Pasteur.

Elle voulut étendre l'influence de sa nouvelle congrégation au sein de l'émigration polonaise, émigration économique de familles démunies. Elle partit donc pour de longs voyages aux États-Unis, en 1885, 1889 et 1896. Elle ouvrit trois maisons à Chicago. Elle en ouvrit une autre à Paris en 1892 et à Londres en 1895.

Mère Marie de Jésus-Bon-Pasteur préparait aussi des documents spécifiant que les Sœurs devaient instruire les enfants pour le catéchisme et les préparer à la première communion, ainsi que des adultes venus d'autres religions, afin de leur faire connaître la vérité de Jésus.

Les Constitutions de la Congrégation seront approuvées par Rome en 1923.
Mère Marie fit de nombreux voyages en France, en Angleterre et en Pologne pour conforter ses filles et soigner celles qui étaient malades.

Le 16 octobre 1902, épuisée, on lui conseilla de se reposer chez les Bénédictines de Subiaco à Rome. Le 15 novembre, elle eut une péritonite aiguë et elle mourut le 21 novembre 1902 à soixante ans, entourée de ses filles.

Mère Marie de Jésus-Bon-Pasteur a été béatifiée à Rome, le 23 avril 1989, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

La congrégation, qui a réformé ses constitutions en 1993 d'après les orientations du dernier Concile, compte aujourd'hui près de 1800 membres dans 150 maisons. Elles sont 22 sœurs en France. La Congrégation s'est ouverte à l'assistance médicale et sociale, en plus de son charisme propre de soutien de la famille.

Les autres saints du jour :

Bx Roméo de Llivia (E), prêtre dominicain († 1261)
St Gélase Ier, pape (49ème) de 492 à 496
St Rufus de Rome, disciple de l'apôtre Paul (Ier s.)
St Maur, évêque et martyr († v. 300)
St Agapios, martyr († 306)
St Maur, évêque de Césène en Flaminie († v. 924)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptySam 21 Nov 2015, 22:39

22 novembre

Sainte Cécile
Vierge et martyre
(† 230)

Cécile, l'une des fleurs les plus suaves de la virginité chrétienne et du martyre, vécut sous l'empereur Alexandre Sévère. Elle était la fille d'un illustre patricien et seule chrétienne de sa famille. Bien qu'elle eût consacré sa virginité à Jésus-Christ, elle dut se résigner à sortir de la maison paternelle, où elle vivait dans la prière, la lecture des livres saints et le chant des cantiques, pour épouser le jeune Valérien, noble et bon, mais païen.

Le soir des noces, quand les époux se trouvèrent seuls, Cécile s'adressa doucement à Valérien : « Ami très cher, lui dit-elle, j'ai un secret à te confier : mais peux-tu me promettre de le garder ? » Ayant reçu le serment du jeune homme, elle reprit :
« Écoute. Un ange de Dieu veille sur moi, car j'appartiens à Dieu. S'il voit que tu m'aimes d'un mauvais amour, il me défendra, et tu mourras ; mais si tu respectes ma virginité, alors il t'aimera comme il m'aime, et sa grâce s'étendra aussi sur toi. » Troublé, Valérien répondit : « Cécile, pour que je puisse croire à ta parole, fais-moi voir cet ange.
- Si tu crois au vrai Dieu et si tu reçois le baptême des chrétiens, tu pourras voir l'ange qui veille sur moi. »

Valérien accepta la condition, se rendit près de l'évêque Urbain, à trois milles de Rome, fut instruit, reçut le baptême et revint près de Cécile. Près d'elle, il aperçut un ange au visage lumineux, aux ailes éclatantes, qui tenait dans ses mains deux couronnes de roses et de lis, et qui posa l'une de ces couronnes sur la tête de Cécile, l'autre sur la tête de Valérien, et leur dit : « Je vous apporte ces fleurs des jardins du Ciel. » Valérien avait un frère nommé Tiburce ; au récit de ces merveilles, il abjura les idoles et se fit chrétien.

Les deux frères furent bientôt dénoncés ; ils demeurèrent invincibles dans la confession et leur foi et eurent la tête tranchée. Quant à Cécile, elle comparut elle-même devant le tribunal du préfet de Rome : « Quel est ton nom et quelle est ta condition ? lui dit-il.
- Devant les hommes, je m'appelle Cécile ; mais ‘chrétienne’ est mon plus beau nom.
- Sacrifie aux dieux !
- Tes dieux ne sont que des pierres, de l'airain ou du plomb. »

Le préfet la fit reconduire chez elle et ordonna de la laisser mourir dans la salle de bains embrasée de vapeurs ; Dieu renouvela pour elle le miracle des Hébreux dans la fournaise. Le bourreau vint pour lui trancher la tête ; mais il le fit si maladroitement, qu'elle ne mourut que trois jours après. Sainte Cécile est la patronne des musiciens.

Les autres saints du jour :

Bx Tommaso (Thomas) Reggio, évêque et fondateur (1818-1901)
St Philémon, chrétien de Colosses (Ier s.)
St Ananie, martyr († 345)
St Bénigne (Benigno), 21ème évêque de Milan († 477)
St Pragmatius, évêque d'Autun († avant 533)
BBx Salvatore Lilli et 7 compagnons, martyrs († 1895)
St Pedro Esqueda Ramírez, prêtre et martyr (1887-1927)
Bx Elías Torrijo Sánchez, f.s.c. et martyr (1900-1936)
Bx Bertrán Lahoz Moliner, f.s.c. et martyr (1912-1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyDim 22 Nov 2015, 23:37

23 novembre

Saint Clément I
Pape (4ème) de 88 à 97
et martyr († 100)

Clément était né à Rome. Riche, instruit, ardent à chercher la vérité, il trouva dans la religion chrétienne la satisfaction entière des exigences de sa raison et des aspirations de son âme. Non seulement il se fit chrétien, mais il seconda les apôtres dans la prédication de l'Évangile ; et saint Paul, dans son épître aux Philippiens, rappelant les travaux de Clément, assure que son nom est écrit au Livre de vie. Cet attachement de Clément aux apôtres, ce zèle qu'il montra pour la foi, l'ont fait appeler par les Pères homme apostolique.

Élevé à l'épiscopat par saint Pierre, il devait être son troisième successeur, vers l'an 91. Il vit la chute et la mort de Néron, ainsi que la prise et la ruine de Jérusalem. Sous l'empereur Vespasien, Clément fut conduit au tribunal du préfet, qui demeura émerveillé de la sagesse de ses réponses ; mais la volonté de l'empereur était nette : « Que Clément sacrifie aux dieux ou soit exilé en Chersonèse ! » Quelle ne fut pas la joie du saint exilé, de trouver dans ce lointain pays deux mille chrétiens ! La consolation de ces chrétiens fut indicible : « Dieu, leur dit l'humble pontife, m'a fait une grâce dont je n'étais pas digne, en m'envoyant au milieu de vous partager vos couronnes. »

Les généreux confesseurs de la foi, au milieu de leurs rudes travaux, étaient souvent privés d'eau et devaient aller la chercher à une très forte distance. Plein de confiance en Dieu, Clément dit aux chrétiens : « Prions le Seigneur, qui a fait jaillir l'eau d'un rocher du désert ; il nous viendra en aide. » Il se mit donc en prière, et bientôt, levant les yeux, il aperçut sur la colline un agneau blanc comme la neige, qui de son pied droit indiquait une source d'eau vive jaillissant soudain. À partir de ce jour, les martyrs eurent de l'eau en abondance. La nouvelle de ce miracle fit une grande impression dans tout le pays, les conversions se multiplièrent, des églises se bâtirent, et quelques années plus tard le paganisme était complètement détruit.

Saint Clément nous a laissé dans ses lettres le plus charmant tableau de ses missions apostoliques. Ce fut seulement sous Trajan, après plus de vingt ans d'exil, que le saint Pape, devenu très suspect à cause de son zèle et de ses succès, fut jeté à la mer, une ancre au cou. Les chrétiens priaient sur la plage. La mer se retira, chose inouïe, d'une lieue et demi, et le corps du martyr parut à découvert, dans une chapelle de marbre construite par les anges. Les marins ont pris saint Clément pour patron.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Clément, Évêque de Rome
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St Colomban, abbé en Émilie (v. 543-615)
Ste Félicité, veuve et martyre († 150)
Ste Mustiole, martyre à Chiusi en Toscane (IIIe s.)
St Sisine, évêque et martyr († début IVe s.)
St Clément, Ier évêque de Metz (IIIe ou IVe siècle)
Ste Lucrèce, vierge et martyre († IVe ou Ve s.)
St Amphiloque, évêque en Asie Mineure († v. 400)
St Séverin de Paris, reclus dans une cellule († VIe s.)
St Grégoire (Gregorio I) d'Agrigente, évêque († après 603)
St Trond, prêtre en Hesbaye, Belgique († v. 690)
Bse Margherita de Savoie, religieuse o.p. (1383-1464)
Ste Cécile Yu So-Sa, martyre († 1839)
Bx Miguel Augustin Pro Juárez, s.j. et martyr (1891-1927)
Bse Marie-Cécile (María Felicidad), v. et martyre († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyLun 23 Nov 2015, 22:19

24 novembre

Saints Martyrs du Viêt-Nam
André Dung Lac, prêtre et ses compagnons martyrs entre 1745 et 1862

Martyrologe Romain : Mémoire des saints André Dung Lac, prêtre, et ses compagnons, martyrs. Une célébration commune honore cent-dix-sept martyrs mis à mort entre 1745 et 1862 dans diverses régions du Viêt-Nam : le Tonkin, l’Annam et la Cochinchine. Parmi eux, huit évêques, un grand nombre de prêtres et une foule considérable de laïcs chrétiens des deux sexes, de toute condition, de tout âge, qui ont tous préféré souffrir l’exil, la prison, les tortures et enfin les derniers supplices plutôt que de fouler aux pieds la croix et faillir à la foi chrétienne.

L'église au Vietnam fécondée par le sang des Martyrs

L'œuvre de l'évangélisation, entreprise dès le début, du XVIème siècle, puis établie dans les deux premiers Vicariats Apostoliques du Nord (Dâng-Ngoâi) et du Sud (Dâng-Trong) en 1659, a connu au cours des siècles un admirable développement. À l'heure actuelle, les Diocèses sont au nombre de vingt-cinq (dix au Nord, six au Centre et neuf au Sud). Les catholiques sont environ six millions (presque 10% de la population).

Ce résultat est dû aussi au fait que, dès les premières années de l'évangélisation, la semence de la Foi a été mêlée sur la terre vietnamienne au sang abondamment versé des martyrs, tant du clergé missionnaire que du clergé local et du peuple chrétien du Viêt-Nam. Tous ont supporté ensemble les fatigues de l'œuvre apostolique et ont d'un même cœur affronté aussi la mort pour rendre témoignage à la vérité évangélique. L'histoire religieuse de l'Église du Viêt-Nam enregistre qu'il y a eu en tout cinquante-trois décrets, signés par les Seigneurs Trinh et Nguyen et par les Empereurs qui, du XVIIème au XIXème siècles, ont promulgué contre les chrétiens des persécutions plus violentes les unes que les autres. On compte environ 130.000 victimes tombées un peu partout sur le territoire du Viêt-Nam.

Au cours des siècles, ces martyrs de la Foi ont été ensevelis d'une manière anonyme, mais leur mémoire est restée vivante dans l'esprit de la communauté catholique. Dès le début du XX siècle, dans cette foule de héros, 117 personnes - dont les épreuves sont apparues les plus cruelles - ont été choisies et élevées aux honneurs des autels.

Ils furent tous canonisés en même temps par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), le 19 juin 1988, lors d'un de ses voyages en Asie, et déclarés Patrons du Viêt-Nam le 14 décembre 1990.

Ces Saints peuvent être classés comme suit :

11 Espagnols, tous de l'ordre des Frères prêcheurs (Dominicains) : 6 évêques et 5 prêtres.
10 Français, tous de la Société des Missions Étrangères de Paris : 2 évêques et 8 prêtres.
96 Vietnamiens : 37 prêtres (dont onze Dominicains), 59 laïcs (parmi eux un séminariste, seize catéchistes, dix du Tiers Ordre dominicain et une femme).

Leur martyre a eu lieu à différentes périodes :

Ø 2 ont subi le martyre au temps de TRINH-DOANH (1740-1767)
Ø 2 ont subi le martyre au temps de TRINH-SAM (1767-1782)
Ø 2 ont subi le martyre au temps de CANH-TRINH (1782-1802)
Ø 58 ont subi le martyre au temps de l'Empereur MINH-MANG (1820-1840)
Ø 3 ont subi le martyre au temps de l'Empereur THIEU-TRI (1840-1847)
Ø 50 ont subi le martyre au temps de l'Empereur TU-DUC (1847-1883)

Sur le lieu de supplice l'Édit royal, placé à coté de chaque martyr, a précisé le mode de sentence :

Ø 75 condamnés à la décapitation,
Ø 22 condamnés à l'étranglement,
Ø 6 condamnés à être brûlés vifs,
Ø 5 condamnés à être écartelés,
Ø 9 sont morts en prison des suites des tortures.
« Tous ceux-là viennent de la grande épreuve : ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l'Agneau » (Ap 7, 13-14)

Annuaire des 117 Martyrs du Viêt-Nam :

1 Andrea DUNG-LAC, prêtre 21-12-1839
2 Domenico HENARES, évêque o.p.. 25-06-1838
3 Clemente Ignazio DELGADO CEBRIAN, évêque o.p. 12-07-1838
4 Pietro Rosa Ursula BORIE, évêque M.E.P. 24-11-1838
5 Giuseppe Maria DIAZ SANJURJO, évêque o.p. 20-07-1857
6 Melchior GARCIA SAMPEDRO SUAREZ, évêque o.p. 28-07-1858
7 Girolamo HERMOSILLA, évêque o.p. O1-11-1861
8 Valentino BERRIO OCHOA, Évêque O.P. 01-11-1861
9 Stefano Teodoro CUENOT, évêque M.E.P. 14-11-1861
10 Francesco GIL DE FEDERICH, prêtre o.p. 22-O1-1745
11 Matteo Alonso LECINIANA, prêtre o.p. 22-O1-1745
12 Giacinto CASTANEDA, prêtre o.p. 07-11-1773
13 Vincenzo LE OUANG LIEM, prêtre o.p. 07-11-1773
14 Emanuele NGUYEN VAN TRIEU, prêtre 17-09-1798
15 Giovanni DAT, prêtre 28-10-1798
16 Pietro LE TUY, prêtre 11-10-1833
17 Francesco Isidoro GAGELIN, prêtre M.E.P. 17-10-1833
18 Giuseppe MARCHAND, prêtre M.E.P. 30-11-1835
19 Giovanni Carlo CORNAY, prêtre M.E.P. 20-09-1837
20 Vincenzo DO YEN, prêtre o.p. 30-06-1838
21 Pietro NGUYEN BA TUAN, prêtre 15-07-1838
22 Giuseppe FERNANDEZ, prêtre o.p. 24-07-1838
23 Bernardo VU VAN DUE, prêtre 01-08-1838
24 Domenico NGUYEN VAN HANH (DIEU), prêtre o.p. 01-08-1838
25 Giacomo DO MAI NAM, prêtre 12-08-1838
26 Giuseppe DANG DINH (NIEN) VIEN, prêtre 21-08-1838
27 Pietro NGUYEN VAN TU, prêtre o.p. 05-09-1838
28 Francesco JACCARD, prêtre M.E.P. 21-09-1838
29 Vincenzo NGUYEN THE DIEM, pPrêtre 24-11-1838
30 Pietro VO BANG KHOA, prêtre 24-11-1838
31 Domenico Tuoc, prêtre o.p. 02-04-1839
32 Tommaso DINH VIÊT DU, prêtre o.p. 26-11-1839
33 Domenico NGUYÊN VAN (DOAN) XUYÊN, prêtre o.p. 26-11-1839
34 Pietro PHAM VAN TIZI, prêtre 21-12-1839
35 Paolo PHAN KHAC KHOAN, prêtre 28-04-1840
36 Giuseppe DO QUANG HIEN, prêtre o.p. 09-05-1840
37 Luca VU BA LOAN, prêtre 05-06-1840
38 Domenico TRACH (DOAI), prêtre o.p. 18-09-1840
39 Paolo NGUYEN NGAN, prêtre 08-11-1840
40 Giuseppe NGUYEN DINH NGHI, prêtre 08-11-1840
41 Martino TA DUC THINH, prêtre 08-11-1840
42 Pietro KHANH, prêtre 12-07-1842
43 Agostino SCHOEFFLER, prêtre M.E.P. 01-05-1851
44 Giovanni Luigi BONNARD, prêtre M.E.P. 01-05-1852
45 Filippo PHAN VAN MINH, prêtre 03-07-1853
46 Lorenzo NGUYEN VAN HUONG, prêtre 27-04-1856
47 Paolo LE BAO TINH, prêtre 06-04-1857
48 Domenico MÂU, prêtre o.p. 05-11-1858
49 Paolo LE VAN Loc, prêtre 13-02-1859
50 Domenico CAM, Prêtre T.O.P. 11-03-1859
51 Pietro DOAN LONG QUY, prêtre 31-07-1859
52 Pietro Francesco NERON, prêtre m.e.p. 03-11-1860
53 Tommaso KHUONG, prêtre T.O.P. 30-01-1861
54 Giovanni Teofano VENARD, prêtre M.E.P. 02-02-1861
55 Pietro NGUYEN VAN LUU, prêtre 07-04-1861
56 Giuseppe TUAN, prêtre o.p. 30-04-1861
57 Giovanni DOAN TRINH HOAN, prêtre 26-05-1861
58 Pietro ALMATO RIBERA, prêtre o.p. 01-11-1861
59 Paolo TONG VIET BUONG, laïc 23-10-1833
60 Andrea TRÂN VAN THÔNG, laïc 28-11-1835
61 Francesco Saverio CAN, catéchiste 20-11-1837
62 Francesco DO VAN (HIEN) CHIEU, catéchiste 25-06-1838
63 Giuseppe NGUYEN DINH UPEN, catéchiste T.O.P. 03-07-1838
64 Pietro NGUYEN DICH, Laïc 12-08-1838
65 Michele NGUYEN HUY MY, laïc 12-08-1838
66 Giuseppe HOANG LUONG CANH, laïc T.O.P. 05-09-1838
67 Tommaso TRAN VAN THIEN, séminariste 21-09-1838
68 Pietro TRUONG VAN DUONG, catéchiste 18-12-1838
69 Paolo NGUYEN VAN MY, catéchiste 18-12-1838
70 Pietro VU VAN TRUAT, catéchiste 18-12-1838
71 Agostino PHAN VIET HUY, laïc 13-06-1839
72 Nicola Bui DUC THE, laïc 13-06-1839
73 Domenico (Nicola) DINH DAT, laïc 18-07-1839
74 Tommaso NGUYEN VAN DE, laïc T.O.P. 19-12-1839
75 Francesco Saverio HA THONG MAU, catéchiste T.O.P. 19-12-1839
76 Agostino NGUYEN VAN MOI, laïc T.O.P. 19-12-1839
77 Domenico BUI VAN UY, catéchiste T.O.P. 19-12-1839
78 Stefano NGUYEN VAN VINTI, laïc T.O.P. 19-12-1839
79 Pietro NGUYEN VAN HIEU, catéchiste 28-04-1840
80 Giovanni Battista DINH VAN THANH, catéchiste 28-04-1840
81 Antonio NGUYEN HUU (NAM) QUYNH, laïc 10-07-1840
82 Pietro NGUYEN KHAC TU, catéchiste 10-07-1840
83 Tommaso TOAN, catéchiste T.O.P. 21-07-1840
84 Giovanni Battista CON, laïc 08-11-1840
85 Martino THO, laïc 08-11-1840
86 Simone PHAN DAC HOA, laïc 12-12-1840
87 Agnese LE THI THANH (DE), laïc 12-07-1841
88 Matteo LE VAN GAM, Laïc 11-05-1847
89 Giuseppe NGUYEN VAN LUU, catéchiste 02-05-1854
90 Andrea NGUYEN KIM THONG (NAM THUONG), catéchiste 15-07-1855
91 Michele HO DINH HY, laïc 22-05-1857
92 Pietro DOAN VAN VAN, catéchiste 25-05-1857
93 Francesco PHAN VAN TRUNG, laïc 06-10-1858
94 Domenico PHAM THONG (AN) KHAM, laïc T.O.P. 13-01-1859
95 Luca PHAM THONG (CAI) THIN, lLaïc 13-01-1859
96 Giuseppe PHAM THONG (CAI) TA, laïc 13-01-1859
97 Paolo HANH, laïc 28-05-1859
98 Emanuele LE VAN PHUNG, laïc 31-07-1859
99 Giuseppe LE DANG THI, laïc 24-10-1860
100 Matteo NGUYEN VAN (NGUYEN) PHUONG, laïc 26-05-1861
101 Giuseppe NGUYEN DUY KHANG, latéchiste T.O.P. 06-11-1861
102 Giuseppe TUAN, laïc 07-01-1862
103 Giuseppe TUC, laïc 01-06-1862
104 Domenico NINH, laïc 02-06-1862
105 Domenico TORI, laïc 05-06-1862
106 Lorenzo NGON, laïc 22-05-1862
107 Paolo (DONG) DUONG, laïc 03-06-1862
108 Domenico HUYEN, laïc 05-06-1862
109 Pietro DUNG, laïc 06-06-1862
110 Vincenzo DUONG, laïc 06-06-1862
111 Pietro THUAN, laïc 06-06-1862
112 Domenico MAO, laïc 16-06-1862
113 Domenico NGUYEN, laïc 16-06-1862
114 Domenico NHI, laïc 16-06-1862
115 Andrea TUONG, laïc 16-06-1862
116 Vincenzo TUONG, laïc 16-06-1862
117 Pietro DA, laïc 17-06-1862
_______________________

o.p. : Ordine dei Predicatori - Ordre des Frères prêcheurs (Dominicains)
T.O.P.: Terziario dell'Ordine dei Predicatori - Tiers Ordre dominicain
M.E.P.: Società delle Missioni Estere di Parigi - Société des Missions Étrangères de Paris

Site officiel du Vatican - © Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana

Les autres saints du jour :

Bx Félix Alonso Muñiz, prêtre o.p. et martyr (1896-1936)
Bse Marie-Anne (Maria Anna) Sala, religieuse (1829-1891)
St Chrysogone (Crisogono), martyr († 304)
Ste Firmine, martyre († 303)
St Protais (Protasio), évêque de Milan († v. 356)
St Romain, prêtre gallo-romain († v. 380)
St Colman de Cloyne, évêque en Écosse († v. 606)
St Pourçain, ermite († après 532)
Stes Flora et Maria, vierges et martyres († 851)
St Albert de Louvain, évêque et martyr († 1192)
Bx Balsame (Balsamo), abbé en Campanie († 1232)
St Pierre Vo Dang Khoa, prêtre et martyr († 1838)
St Vincent Nguyên Thê Diêm, prêtre et martyr († 1838)
St Pierre Dumoulin-Borie, évêque et martyr († 1838)
BBses Nicéta Plaja Xifra et 11 comp., martyres († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMer 25 Nov 2015, 00:02

25 novembre

Sainte Catherine d'Alexandrie
Vierge et Martyre
(† v. 307)

Catherine naît à Alexandrie, d'une famille de première noblesse. Comme elle ne se hâtait pas de recevoir le baptême, Dieu lui envoya une vision où la Ste Vierge la présentait au divin enfant qui détournait les yeux avec tristesse, et disait : « Je ne veux point la voir, elle n'est pas encore régénérée. » À son réveil, elle résolut de recevoir promptement le baptême. Quand elle l'eut reçut, Jésus lui apparut, lui donna mille témoignages d'amour, la prit pour épouse en présence de Marie et de toute la cour céleste, et lui passa au doigt l'anneau de son alliance.

Catherine, douée d'une haute intelligence, suivit avec le plus grand succès les leçons des plus grands maîtres chrétiens de l'école d'Alexandrie, et acquit la science des docteurs. Dans une grande fête du paganisme, célébrée en présence de l'empereur Maximin, elle eut la sainte audace de se présenter devant lui, de lui montrer la vanité des idoles et la vérité de la religion chrétienne. La fête terminée, Maximin, étonné du courage et de l'éloquence de la jeune fille, réunit cinquante des plus savants docteurs du paganisme et leur ordonna de discuter avec Catherine. Préparée par la prière et le jeûne, elle commença la discussion et fit un discours si profond et si sublime sur la religion de Jésus-Christ comparée au culte des faux dieux, que les cinquante philosophes, éclairés par sa parole en même temps que touchés de la grâce, proclamèrent la vérité de la croyance de Catherine et reçurent, par l'ordre du cruel empereur, le baptême du sang, gage pour eux de l'immortelle couronne.

Cependant Maximin, malgré sa fureur, plein d'admiration pour la beauté et les hautes qualités de Catherine, espéra la vaincre par l'ambition en lui promettant sa main. Il essuya un refus plein de mépris. Pendant deux heures l'innocente vierge subit le supplice de la dislocation de ses membres sur un chevalet, et celui des fouets. Le lendemain, Maximin, surpris de la trouver plus belle et plus saine que jamais, essaya de triompher de sa résistance. Il la fit soumettre au terrible supplice des roues, mais les roues volèrent en éclats et tuèrent plusieurs personnes. Le tyran, confus de tous ces prodiges, ordonna de lui trancher la tête.
Avant de mourir, elle avait demandé et obtenu deux choses de son divin Époux : que son corps fût respecté après le supplice, et que l'ère des persécutions prît bientôt fin. Plus tard, son corps fut transporté par les anges sur le mont Sinaï.

Pour un approfondissement biographique, lire :
>>> Ste Catherine d'Alexandrie

Les autres saints du jour :

St Pierre d'Alexandrie, évêque et martyr († 311)
BBx Jacinto Serrano L., Felipe Meseguer B., martyrs († 1936)
St Mercure Stratopédarque, martyr († IIIe s.)
St Moïse, prêtre et martyr († 251)
St Marcule, évêque et martyr († 347)
St Maurin, diacre et évangélisateur († v. VIe s.)
Bse Béatrix d'Ornacieux, vierge († entre 1303 et 1309)
Bse Élisabeth Achler, surnommée la Bonne († 1480)
St Pierre Yi Ho-yong, catéchiste et martyr († 1838)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMer 25 Nov 2015, 23:46

26 novembre

Bienheureux Jacques (Giacomo) Alberione
Prêtre et fondateur de la
Famille paulinienne

Giacomo Alberione naît à San Lorenzo di Fossano (Cuneo, Piémont) le 4 avril 1884, cinquième enfant de Michel et Teresa Allocco.

En octobre 1900 il entre au séminaire diocésain d’Alba et le 29 juin 1907 il est ordonné prêtre.

Le 20 août 1914 il initie, à Alba, la Société Saint-Paul pour l’évangélisation avec les instruments de la communication sociale, suivie des autres fondations qui constituent la Famille paulinienne : Filles de Saint-Paul, Sœurs Disciples du Divin Maître, Sœurs de Jésus Bon Pasteur (les Pastourelles), Institut Regina Apostolorum pour les vocations (Sœurs apostolines) ; les Instituts agrégés : Saint-Gabriel-Archange, Marie-de-l’Annonciation, Sainte-Famille et Jésus-Prêtre ; l’Association des Coopérateurs et Coopératrices pauliniens.

Il fait plusieurs fois le tour du monde pour se rencontrer avec ses fils et filles répandus dans tous les continents de la terre et les encourager à une vie toujours plus contemplative et apostolique.

Le secret de sa vaste activité apostolique est à rechercher dans sa vie intérieure tendue dans un crescendo continuel à réaliser les paroles de l’Apôtre Paul : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Gal 2, 20)

Le père Alberione s’est éteint à l’âge de 87 ans, le 26 novembre 1971. Ses derniers moments ont été réconfortés par la visite et la bénédiction du Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) qui n’a jamais cessé de l’admirer et de le vénérer.

Les pauliniens et pauliniennes se rappellent avec émotion l’estime que le Bx Paul VI vouait à leur fondateur. Dans une mémorable audience accordée au père Alberione et à un groupe nombreux de ses fils et de ses filles, le 28 juin 1969, le pape s’exprimait ainsi :
« Le voilà : humble, silencieux, infatigable, toujours vigilant, toujours recueilli dans ses pensées, passant de la prière à l’action, toujours attentif à saisir les "signes des temps", c’est-à-dire les moyens les plus efficaces de communiquer avec les humains; notre cher père Alberione a donné à l’Église de nouveaux instruments pour s’exprimer, de nouveaux moyens pour donner vigueur et rayonnement à son apostolat, une nouvelle conscience de sa mission pour l’évangélisation au moyen des médias de masse. “Permettez, cher père Alberione, que le pape se réjouisse de votre long, fidèle et inlassable travail, et des fruits qu’il a produits pour la gloire de Dieu et le bien de l’Église.” »

Le Père Jacques Alberione, aura été l'un des plus créatifs apôtres du XXe siècle.

Le 25 juin 1996, Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) signa le décret reconnaissant ses vertus héroïques et le béatifia le 27 avril 2003 à Rome.

Pour un approfondissement biographique, lire :
>>> Famille Paulinienne

Les autres saints du jour :

St Umile de Bisignano (I) religieux o.f.m. (1582-1637)
St Jean Berchmans, religieux s.j. (1599-1621)
Bse Gaetana Sterni, fondatrice (1827-1889)
St Sirice, pape (38e) de 384 à 399
St Alipe, diacre et stylite à Adrianopolis († après 610)
St Conrad, évêque de Constance en Suède († 975)
St Nikon le métanoiète, moine à Sparte († 998)
St Bellin (Bellino), évêque et martyr († 1147)
Bx Ponce de Faucigny, abbé d’Abondance († 1178)
St Silvestre (Silvestro) Gozzolini, abbé († 1267)
Bse Delphine, épouse de saint Elzéar (1283-1360)
BBx Hugh Taylor, Marmaduke Bowes, martyrs († 1585)
St Leonardo de Port-Maurice, prêtre o.f.m. (1676-1751)
St Dominique Nguyên Van Xuyên, o.p. et martyr († 1839)
St Thomas Dinh Viêt Du, prêtre o.p. et martyr († 1839)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyJeu 26 Nov 2015, 23:22

27 novembre

Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Entrée au noviciat depuis quelques jours seulement, sainte Catherine Labouré fut gratifiée de plusieurs faveurs célestes. La Très Sainte Vierge Marie daigna lui apparaître à six reprises. La seconde apparition eut pour objet la manifestation de la médaille miraculeuse. Voici en substance le rapport que la voyante en a fait à son confesseur, le Père Jean-Marie Aladel :

« Le 27 novembre 1830, un samedi avant le premier dimanche de l'Avent, à cinq heures et demie du soir, j'étais à la chapelle quand il m'a semblé entendre du bruit du côté de l'épître, comme le froufrou d'une robe de soie.

Ayant regardé de ce côté-là, j'aperçus la Sainte Vierge. Elle était debout, habillée de blanc, une robe en soie blanche aurore à manches plates, un voile blanc qui descendait jusqu'en bas. En-dessous du voile, j'ai aperçu Ses cheveux en bandeaux ; la figure était assez découverte et Ses pieds appuyés reposaient sur une boule.

Elle tenait aussi une boule dans Ses mains représentant le globe terrestre. Ses mains étaient élevées à la hauteur de l'estomac, d'une manière très aisée et les yeux élevés vers le ciel. Sa figure était de toute beauté ; je ne pourrais la dépeindre. Et puis, tout à coup, j'ai aperçu des anneaux à Ses doigts revêtus de pierreries plus belles les unes que les autres ; leur éclat couvrait tout le bas et je ne voyais plus Ses pieds.

À ce moment, il s'est formé un tableau un peu ovale autour de la Vierge Sainte, avec au haut, ces mots écrits en lettres d'or : « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

Une voix se fit alors entendre qui me dit : « Faites frapper une médaille sur ce modèle ; toutes les personnes qui la porteront au cou recevront de grandes grâces. Les grâces seront abondantes pour tous ceux qui la porteront avec confiance. »

Le tableau se retourna soudain et je pus contempler le revers de la médaille sur lequel était gravé le monogramme de la Sainte Vierge, composé de la lettre M, surmonté d'une croix, avec une barre à la base. Au-dessous de cette lettre M, côte à côte, les deux Saints Cœurs de Jésus et de Marie. »

L'approbation officielle de l'Église, les merveilles opérées en si grand nombre, et enfin la prodigieuse humilité de la voyante garantissent l'authenticité de l'origine céleste de la Médaille Miraculeuse.

Dans le courant de décembre, sainte Catherine Labouré a une nouvelle apparition très semblable à celle du 27 novembre, et au même moment, pendant l’oraison du soir : la messagère choisie par l’Immaculée reçoit de nouveau l’ordre de faire frapper la médaille par l’entremise de son confesseur, le prudent Père Aladel.

Ce sera quand même fait en 1832 avec la permission de l’archevêque de Paris, Monseigneur de Quélen.

Symbole suffisamment clair, cette médaille nous rappelle que nous sommes des chrétiens rachetés par un Dieu crucifié en face de sa mère douloureuse ; que nous sommes les enfants d’un Dieu qui nous aime, qui nous donne son cœur et qui demande en retour le nôtre pour étendre son royaume d’amour et de paix parmi les hommes, et en priorité parmi les plus souffrants, comme va le faire Sœur Catherine. Méditons ce langage convaincant de la médaille ! Elle est un saisissant raccourci de notre foi chrétienne.

Pour un approfondissement voir et lire :
>>> Chapelle rue du Bac - Paris

Les autres saints du jour :


St Maxime de Lérins, évêque de Riez († v. 460)
Sts Facond et Primitif, martyrs († v. 300)
St Laverius, martyr († IVe s. ?)
St Valeriano d'Aquilée en Vénétie, évêque († v. 388)
St Jacques, officier supérieur perse et martyr († v. 420)
St Eusice, moine au pays de Blois († VIe s.)
St Siffrein, évêque de Carpentras († v. VIe s.)
St Achaire, évêque de Noyon et de Tournai († v. 640)
Ste Bilhilde, fondatrice d'un monastère († après 700)
St Fergus le Picte, évêque († VIIIe s.)
St Virgile, abbé et évêque de Salzbourg († 784)
St Goustan, moine à l'abbaye de Rhuys († v. 1040)
Bx Bernardino de Fosse, prêtre o.f.m. (1421-1503)
BBx Thomas Koteda Kiuni et 10 comp., martyrs († 1619)
Bx Bronisław Kostowski, martyr (1915-1942)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyVen 27 Nov 2015, 23:41

28 novembre

Sainte Catherine Zoé Labouré
Vierge, religieuse des Filles de la Charité
(1806-1876)

Fête liturgique : le 28 novembre pour la Famille Vincentienne ;
le 31 décembre (dies natalis) pour l’Église Universelle.


Catherine Zoé Labouré, neuvième enfant d'une famille de dix-sept, vint au monde le 2 mai 1806, à Fain-les-Moutiers, petit village de la Côte-d'Or. Enfant, elle était surtout connue par son deuxième prénom, Zoé.
À neuf ans, elle perdit sa mère. On la vit alors monter sur une chaise, saisir la statue de Notre-Dame, l'embrasser longuement et la presser sur son cœur en disant : « Je n'ai plus de maman ; soyez vous-même ma maman, bonne Sainte Vierge ! »
À onze ans, la fillette dut remplir l'office de mère au foyer domestique. Prenant la direction intérieure de la ferme paternelle, elle devenait responsable des travaux domestiques. Malgré son peu d'instruction, Catherine s'occupa de former à la piété sa petite sœur et son petit frère. Après son travail, elle se rendait souvent à l'église et priait devant l'autel de la Vierge.

En 1830, après un séjour de deux ans chez deux de ses frères qui demeuraient près de Paris, Catherine Labouré fit trois mois de postulat à Châtillon-sur-Seine et entra au Séminaire des Filles de la Charité, rue du Bac, toujours à Paris. Sœur Catherine fut favorisée de grâces exceptionnelles durant les six mois de son noviciat. Au moment de la messe, Notre-Seigneur se manifestait à sa petite servante. Dans sa ferveur, elle désirait voir la Très Sainte Vierge et demanda cette faveur par l'intermédiaire de son ange gardien.

Dans la nuit du 18 au 19 juillet 1830, veille de la fête de saint Vincent de Paul, le cœur de ce Saint lui apparut dans la chapelle du couvent. La Ste Vierge lui apparut et lui prédit des souffrances à venir tout en l'assurant du soutien de ses grâces maternelles.

Lors de la deuxième apparition de la Reine du ciel, Catherine Labouré reçoit la mission de répandre la médaille miraculeuse par le monde et de faire éclore sur des milliers de lèvres l'invocation : « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ! » La prière fut le premier moyen qu'employa la voyante pour remplir sa mission.

Sœur Catherine Labouré disait le chapelet avec tant d'onction et de grâce que les anciennes religieuses se faisaient un plaisir d'aller le réciter en sa compagnie. « Aimez bien votre Mère du ciel, avait-elle coutume de dire, prenez-la pour modèle ; c'est la plus sûre garantie du ciel. » Son deuxième moyen pour accomplir infailliblement sa mission de faire glorifier Marie et de sauver les âmes fut la pénitence qu'elle accomplit tout bonnement dans les emplois manuels les plus modestes dans lesquels elle se plaisait : service de la cuisine, soin de la basse-cour, garde de la porte.

Son carnet de retraite de 1839 nous révèle son désir de souffrir : « Ô Cœur Immaculé de Marie, sollicitez pour moi la foi et l'amour qui vous attacha au pied de la croix de Jésus. Ô doux objet de mes affections, Jésus et Marie, que je souffre pour vous, que je meure pour vous, que je sois toute à vous, que je ne sois plus à moi ! »

En janvier 1831, Catherine Labouré fut transférée à l'hospice d'Enghien, au Faubourg St-Antoine, à Paris. Employée d'abord à la cuisine, puis à la lingerie, elle demeura ensuite affectée pendant près de quarante ans à la salle des vieillards, ajoutant le soin de la basse-cour à cet office.

C'est dans cet obscur et généreux dévouement que la mort trouva cette fidèle servante de Dieu, le 31 décembre 1876. Elle trépassa à l'âge de soixante-dix ans. Cinquante-six ans après son décès, lors de l'ouverture de son tombeau, son corps fut trouvé dans un état de parfaite conservation.

Pour un approfondissement voir et lire :
>>> Chapelle rue du Bac - Paris

Les autres saints du jour :

St Giacomo de la Marche, prêtre o.f.m. (1391-1476)
Bx Juan Herrero Arroyo, religieux o.p. et martyr († 1936)
St Irénarque, martyr († IVe s.)
Sts Papinien et Mansuet, évêques et martyrs († 430 ou 431)
St Étienne le Jeune, moine et martyr (715-764)
Ste Théodora, abbesse à Rossano en Calabre († 980)
Bx Jacques Thompson, prêtre et martyr († 1584)
St André Trân Van Trông, martyr († 1835)
BBx Juan Jesús et 14 religieux o.h., martyrs († 1936)
Bx Luis Campos Gorriz, père de famille et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptySam 28 Nov 2015, 23:30

29 novembre

St François-Antoine (Francesco Antonio) Fasani
Prêtre o.f.m.
‘Il Padre Maestro’ (le Père Maître)

François-Antoine (Francesco Antonio) Fasani naît le 6 août 1681 à Lucera, dans les Pouilles (sud-est de l’Italie). Ses parents sont d’humble condition mais riches de foi. Chaque soir, on récite le chapelet devant une image de Marie Immaculée, ce qui déterminera certains aspects de son apostolat plus tard.

L’enfant est confié pour son éducation aux frères mineurs conventuels. Et c’est dans cet ordre franciscain, au couvent du mont Saint-Ange (Monte Gargano), qu’il entre comme novice à l’âge de quatorze ans, en 1695. L’année suivante, il fait ses vœux sous le nom de François-Antoine.

Ordonné prêtre le 11 septembre 1705, il achève ses études de philosophie à Assise, puis, il obtient le grade de Maître en théologie. Désormais on l’appellera : ‘Il Padre Maestro’ (le Père Maître) et de nos jours encore, c’est le titre qu’on lui donne dans la région où s’est exercée son influence.

Il commence à prêcher lors du Carême de 1707. Contrairement au style fleuri et pompeux de l’époque, il parle avec simplicité en employant des exemples tirés de l’Écriture. Il émeut ses auditeurs et les invite sans ambages à la conversion. En ce siècle des Lumières, rationaliste et orgueilleux, il rencontre parfois de vives oppositions, surtout qu’il ne cache jamais la vérité et n’hésite pas à fustiger les vices ou les injustices sociales, mais souvent les gens réfléchissent après coup, et aboutissent à son confessionnal.

À ce ministère du pardon, il consacre de nombreuses heures, toujours accueillant et souriant. Il a un ministère très actif qui s’étend sur la région des Pouilles et de la Molise. Il inculque sa dévotion à l’Immaculée, distribuant à ses auditeurs, spécialement aux enfants, des images de la Vierge au dos de laquelle est inscrite telle ou telle phrase. (Ces images font souvent des miracles !) « Si la Mère de Dieu est immaculée, dit-il, c’est pour être le refuge des pécheurs. » Il répand l’habitude de mettre en valeur la fête de l’Immaculée-Conception par une neuvaine préparatoire.

Pendant 35 ans son ministère s’exerce partout où on l’appelle. Dans son couvent, il est successivement professeur de philosophie puis de théologie, maître des novices et ‘gardien’ (c'est-à-dire supérieur). En tant que supérieur religieux, « il est un vrai ‘ministre’ au sens franciscain du terme, a dit saint Jean Paul II, c'est-à-dire le serviteur de tous ses frères : charitable et compréhensif, mais saintement exigeant quant à l’observance de la Règle, particulièrement en ce qui concerne la pratique de la pauvreté, donnant lui-même un exemple irréprochable d’observance régulière et d’austérité de vie. »

En 1721, Clément XI (Giovanni Francesco Albani, 1700-1721) lui confie l’administration de la province franciscaine de Saint-Ange. « À une époque caractérisée par une si grande insensibilité des puissants à l’égard des problèmes sociaux, notre saint se dépense avec une charité inépuisable pour l’élévation spirituelle et matérielle de son peuple. Ses préférences vont aux couches sociales les plus méprisées et les plus exploitées, surtout les humbles travailleurs des champs, les malades, les prisonniers. Il fait preuve d’initiatives géniales, sollicitant la coopération des classes plus aisées, réalisant ainsi des formes d’assistance concrète et capillaire, qui ont paru anticiper et annoncer les formes modernes d’assistance sociale ». En effet, il crée une banque de crédit dont le but est de protéger les pauvres contre la spéculation des usuriers.

Il fait des miracles. Un jour, il est amené à défendre la vertu d’une jeune fille contre les visées d’un noble. Cela lui vaut la vindicte du gentilhomme qui le dénonce à Rome. Convoqué en présence du Pape, il ne dit mot pour se défendre, mais tandis que, selon la coutume, il baise les pieds du Pontife, celui-ci, qui souffre de la goutte, se sent immédiatement guéri !

Il meurt à Lucera le 29 novembre 1742.
Toute la ville participe à l’enterrement et crie : « Notre saint Père Maître est mort ! »

François-Antoine (Francesco Antonio) Fasani a été béatifié à Rome, le 15 avril 1951, par le vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) et canonisé, toujours à Rome, le 13 avril 1986, par saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Les autres saints du jour :

St Saturnin, évêque et martyr († 250)
St Saturnin de Carthage, martyr († IVe siècle)
St Philomène, martyr († entre 271 et 275)
Ste Illuminée, vierge et martyre († IVe s.)
St Jacques de Saroung, évêque en Syrie (451-521)
St Radbod, évêque d'Utrecht († 917)
Bx Édouard Burden, prêtre et martyr († 1588)
Bx George Errington, martyr († 1596)
BBx William Gibson et William Knight, martyrs († 1596)
Bx Denis de la Nativité, prêtre et martyr († 1638)
Bx Rédempt de la Croix, religieux o.c. et martyr († 1638)
Bx Alfred Simon Colomina, prêtre s.j. et martyr († 1936)
Bse Marie-Madeleine de l'Incarnation, fond. (1770-1824)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyDim 29 Nov 2015, 23:43

30 novembre

Saint André
Apôtre et martyr
(† v. 62)

André, frère de saint Pierre, est le premier des apôtres qui ait connu Jésus-Christ, aussitôt après son baptême sur les bords du Jourdain. Toutefois son appel définitif ne date que du moment où Jésus le rencontra avec son frère Simon, jetant les filets pour pêcher, dans le lac de Tibériade, et leur dit à tous deux : « Suivez-moi, je vous ferai pêcheurs d'hommes. » (Mt 4,19)

Après la Pentecôte, André prêcha dans Jérusalem, la Judée, la Galilée, puis alla évangéliser les Scythes, les Éthiopiens, les Galates et divers autres peuples jusqu'au Pont-Euxin. Les prêtres de l'Achaïe prirent soin d'envoyer aux églises du monde entier la relation de son martyre, dont ils avaient été les témoins oculaires. Menacé du supplice de la croix : « Si je craignais ce supplice, dit-il, je ne prêcherais point la grandeur de la Croix. » Le peuple accourt en foule, de tous les coins de la province, à la défense de son apôtre et menace de mort le proconsul. Mais André se montre, calme la foule de chrétiens ameutés, les encourage à la résignation et leur recommande d'être prêts eux-mêmes au combat.

Le lendemain, menacé de nouveau : « Ce supplice, dit-il au juge, est l'objet de mes désirs ; mes souffrances dureront peu, les vôtres dureront éternellement, si vous ne croyez en Jésus-Christ. » Le juge irrité le fit conduire au lieu du supplice. Chemin faisant, l'apôtre consolait les fidèles, apaisait leur colère et leur faisait part de son bonheur. D'aussi loin qu'il aperçut la croix, il s'écria d'une voix forte :
« Je vous salue, ô Croix consacrée par le sacrifice du Sauveur ; vos perles précieuses sont les gouttes de son sang. Je viens à vous avec joie, recevez le disciple du Crucifié. Ô bonne Croix, si longtemps désirée, si ardemment aimée, rendez-moi à mon divin Maître. Que par vous je sois admis à la gloire de Celui qui par vous m'a sauvé. »

Il se dépouilla lui-même de ses vêtements, les distribua aux bourreaux, puis fut lié à une croix d'une forme particulière, appelée depuis croix de Saint-André.

Du haut de sa croix, il exhortait les fidèles et prêchait les païens, attendris eux-mêmes. Une demi-heure avant son dernier soupir, son corps fut inondé d'une lumière toute céleste, qui disparut au moment où il rendit l'âme.

Pour approfondir, lire la catéchèse du pape Benoît XVI :
>>> André, le Protoclet
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St Joseph Marchand, prêtre m.e.p. et martyr († 1835)
Bx Giovanni de Verceil, maître général o.p. († 1283)
St Miroclès, évêque de Milan († v. 315)
St Tugdual, surnommé Pabu, abbé et évêque († VIe siècle)
St Galgano Guidotti, ermite (1150-1181)
Bx Frédéric de Ratisbonne, religieux o.e.s.a. († 1329)
St Cuthbert Mayne, prêtre et martyr († 1577)
Bx Alexandre Crow, prêtre et martyr († 1586)
St Thaddée Liu Ruiting, prêtre et martyr († 1823)
BBx Miguel Ruedas Mejías et six comp. o.h., martyrs
Bx José Otín Aquilué, prêtre s.d.b. et martyr (1901-1936)
Bx Louis-Roch Gientyngier, prêtre et martyr (1904-1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyLun 30 Nov 2015, 23:49

1 décembre

Bienheureux Charles de Foucauld
Ermite, prêtre, missionnaire et martyr

Charles de Foucauld (Frère Charles de Jésus) naît à Strasbourg, en France, le 15 septembre 1858. Orphelin à six ans, il fut élevé, avec sa sœur Marie, par son grand-père, dont il suivit les déplacements dus à sa carrière militaire.

Adolescent, il s'éloigna de la foi. Connu pour son goût de la vie facile, il révéla cependant une volonté forte et constante dans les difficultés. Il entreprit une périlleuse exploration au Maroc (1883-1884). Le témoignage de la foi des musulmans réveilla en lui la question de Dieu : « Mon Dieu, si vous existez, faites que je vous connaisse ».

De retour en France, touché par l'accueil affectueux et discret de sa famille profondément chrétienne, il se mit en quête. Guidé par un prêtre, l'abbé Huvelin, il retrouva Dieu en octobre 1886. Il avait 28 ans. « Aussitôt que je crus qu'il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour lui ».

Un pèlerinage en Terre Sainte lui révéla sa vocation : suivre Jésus dans sa vie de Nazareth. Il passa sept années à la Trappe, d'abord à Notre-Dame des Neiges, puis à Akbès, en Syrie. Il vécut ensuite seul dans la prière et l'adoration près des clarisses de Nazareth.

Ordonné prêtre à 43 ans (1901), il partit au Sahara, d'abord à Beni-Abbès, puis à Tamanrasset parmi les Touaregs du Hoggar. Il voulait rejoindre ceux qui étaient le plus loin, « les plus délaissés, les plus abandonnés ».

Il voulait que chacun de ceux qui l'approchaient le considère comme un frère, le frère universel. Il voulait « crier l'Évangile par toute sa vie » dans un grand respect de la culture et de la foi de ceux au milieu desquels il vivait. « Je voudrais être assez bon pour qu'on dise: Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître ? ».

Le soir du 1 décembre 1916, il fut tué pas une bande qui avait encerclé sa maison.

Il avait toujours rêvé de partager sa vocation avec d'autres : après avoir écrit plusieurs règles religieuses, il pensa que cette vie de Nazareth pouvait être vécue partout et par tous.

Charles de Foucauld a été béatifié à Rome le 13 novembre 2005.

Aujourd'hui, la « famille spirituelle de Charles de Foucauld » comprend plusieurs associations de fidèles, des communautés religieuses et des instituts séculiers de laïcs ou de prêtres.

En 1955, l'Association Famille Spirituelle Charles de Foucauld comptait 8 groupes :

Union-Sodalité
Groupe Charles de Foucauld
Petites Sœurs du Sacré-Cœur
Petits Frères de Jésus
Petites Sœurs de Jésus
Fraternité Sacerdotale
Fraternité Jesus-Caritas
Fraternité Séculière Charles de Foucauld

Par la suite, différents groupes ont enrichi la famille spirituelle :

1968 : Petits Frères de l'Évangile
1971 : Petites sœurs de l'Évangile
1974 : Petites sœurs de Nazareth
1980 : Comunitat de Jesús
1984 : Piccoli Fratelli di Jesus Caritas
1985 : Petits Frères de l'Incarnation
1986 : Petits Frères de la Croix
1987 : Petites sœurs du Coeur de Jésus
1992 : Fraternité Charles de Foucauld
1994 : Petites sœurs de l'Incarnation
1997 : Missionnaires de Jésus-Serviteur
2007 : Discepole del Vangelo

Aujourd'hui, il s'agit donc de 20 groupes comprenant plus de 13.000 membres à travers le monde.

Pour un approfondissement biographique, lire :
>>> La vie de Charles de Foucauld

©Evangelizo.org

Mon Dieu, je m'abandonne à toi...

Mon Dieu, je m'abandonne à toi. Fais de moi ce qu'il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi, je te remercie.
Je suis prêt à tout, j'accepte tout,
pourvu que ta volonté soit faite, en moi, en toutes tes créatures ;
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains ;
je te la donne, mon Dieu, avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime et que ce m'est un besoin d'amour de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance, car tu es mon Père. Amen !
Frère Charles

Les autres saints du jour :


St Éloi, évêque de Noyon († 660)
BBx Manuel Santiago, Francisco Fernández, martyrs († 1936)
Bse Liduina (Lidwine) Meneguzzi, religieuse ital.(1901-1941)
Bse Maria Rosa Pellesi, religieuse (1917-1972)
St Nahum, prophète (VIIe s. av. J.-C.)
St Castritien, 3e évêque de Milan († IIIe s.)
Ste Florence, convertie par saint Hilaire († après 360)
St Léonce, évêque de Fréjus († 433)
St Domnole, évêque du Mans († 581)
St Airy (ou Agéric), évêque à Verdun († 588)
Bx Antonio Bonfadini, prêtre o.f.m. († 1482)
Bx Jean Beche, abbé et martyr († 1539)
St Edmond Campion, prêtre s.j. et martyr († 1581)
Bx Richard Langley, père de famille, martyr († 1586)
Bx Casimir Sykulski, prêtre polonais martyr († 1941)
Bse Maria Clara do Menino Jesus, fondatrice (1843-1899)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMar 01 Déc 2015, 23:01

2 décembre

Sainte Bibiane
Vierge et martyre
(† 363)

Bibiane (ou Viviane) naît à Rome. Son père Flavien, préfet de Rome fut jeté en prison sous Julien l'Apostat. Flavien, s'étant déclaré contre ce prince, fut marqué au front d'un fer rouge ; il en mourut peu de temps après, en Toscane, où il avait été exilé.

Sa femme Dafrose, et ses filles Bibiane et Démétrie, restaient à Rome exposées aux coups du tyran. Il ne les oublia pas, et les enferma dans leur propre maison pour les y faire mourir de faim ; mais, ce supplice lui paraissant trop lent, il fit trancher la tête à la mère, confisqua tous les biens de la famille et continua sa persécution contre les deux vierges chrétiennes. Malgré une très longue privation de toute nourriture, elles parurent au tribunal plus fortes et plus belles que jamais : « Craignez, leur dit le juge, une mort honteuse et cruelle. » Les biens de ce monde, répondent-elles, ne peuvent plus avoir pour nous aucun attrait, nous n'aspirons qu'à posséder Jésus-Christ ; plutôt mille morts que la trahison de nos promesses ! »

À ces mots, Démétrie tombe morte aux pieds de sa sœur. Quant à Bibiane, le juge la livra aux mains d'une femme de mauvaise vie qui essaya de la pervertir ; elle employa d'abord les flatteries et les bons traitements et feignit de lui témoigner une amitié sincère ; puis bientôt elle eut recours aux menaces, aux injures et aux coups. Bibiane résista courageusement à toutes ses tentatives, elle demeura pure et digne du céleste Époux. La méchante femme dut avouer au juge qu'elle avait perdu son temps et sa peine. Celui-ci, furieux de son peu de succès, ordonna de frapper de verges la vierge chrétienne jusqu'à ce qu'elle eût rendu l'esprit.

Bibiane fut donc attachée à une colonne, et les bourreaux s'acharnèrent sur son corps innocent jusqu'au moment où elle s'affaissa mourante à leurs pieds. Elle expira au bout de quelques instants, le 2 décembre 363. Son corps fut jeté à la voirie pour y être dévoré par les chiens ; mais il est écrit que « Dieu veille sur les restes de ses saints ». Deux jours après, un prêtre courageux put s'emparer de cette dépouille et l'ensevelir à côté de Dafrose, sa mère, et de Démétrie, sa sœur.

Les autres saints du jour :

St Silvère, pape (58e) et martyr († 537)
Bx Ivan Slezyuk, évêque et martyr (1896-1973)
St Habacuc, prophète († VIIe s. av. J.C.)
St Pimène, prêtre et martyr († v. 362)
St Cromazio, évêque d'Aquilée en Vénetie († 407)
Bx Jean Ruysbroeck, prêtre o.s.a. († 1381)
Bse Marie-Angèle Astorch, abbesse (1592-1665)
Bx Raphaël Chyliński, prêtre o.f.m. conv. (1694-1741)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyMer 02 Déc 2015, 23:18

3 décembre

Saint François Xavier
Prêtre s.j.
Apôtre des Indes et du Japon

François Xavier, nom de naissance Francisco de Jasso y Azpilicueta, dernier de six enfants, naît à Javier, près de Pampelune en Navarre, le 7 avril 1506, dans une famille noble.

Après de brillantes études au collège Sainte-Barbe, à Paris, il enseigna la philosophie avec un succès qui, en lui attirant les applaudissements, développa l'orgueil dans son cœur. Ignace de Loyola, converti, étant venu à Paris pour perfectionner ses études et cherchant à recruter des compagnons pour jeter les bases de la Compagnie de Jésus, s'éprit d'amitié et d'admiration pour ce jeune homme.

Le 15 août 1534, sept jeunes gens, parmi lesquels Ignace et Xavier, prononcèrent leurs vœux dans une chapelle souterraine de l'église de Montmartre. La Compagnie de Jésus était fondée.

Quelques années plus tard (1537 à Venise), Xavier, devenu prêtre était prêt pour sa mission. Quelle fut sa joie quand Ignace le désigna pour la mission des Indes ! Xavier commença par la conversion de Goa, alors comptoir commercial portugais sur la côte occidentale de l'Inde. Une mission finie, une autre l'appelait ; le désir du salut des âmes était insatiable dans son cœur.

Il rencontra des difficultés incroyables, l'ignorance des langues, l'absence de livres en langues indigènes, les persécutions, la défiance et la rivalité des ministres païens.

Xavier, par son énergie et le secours de Dieu, triompha de tout ; Dieu lui donna le don des langues, le pouvoir d'opérer des miracles sans nombre. Il évangélisa, en onze années, cinquante-deux royaumes et baptisa une multitude incalculable. Sa plus belle et sa plus difficile mission fut l'évangélisation du Japon.

Il aspirait à convertir la Chine, pour rentrer en Europe par les pays du Nord, quand Dieu, le 3 décembre 1552, appela au repos, à l'âge de 46 ans et 8 mois, cet incomparable conquérant des âmes, qu'on a justement surnommé l'apôtre des Indes et du Japon.

François Xavier a été béatifié, le 21 octobre 1619, par le Pape Paul V (Camillo Borghese, 1605-1621) et canonisé, avec Ignace de Loyola, par le Pape Grégoire XV (Alessandro Ludovisi, 1621-1623), le 12 mars 1622.

Pour un approfondissement voir et lire :
>>> Saint François-Xavier

Les autres saints du jour :


Bx Johann Nepomuceno, évêque de Trente (1777-1860)
St Sophonie, prophète († VIIe s. av. J.-C.)
St Cassien, martyr († IIIe ou IVe s.) )
St Birin «apôtre du Wessex», évêque († v. 650)
St Lucius, ermite à Coire en Suisse († VIIe s.)
Bx Édouard Coleman, martyr († 1678)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyVen 04 Déc 2015, 00:10

4 décembre

Saint Clément d'Alexandrie
Père de l'Église

Clément d'Alexandrie, surnommé le père de la théologie spéculative et qui avait formé Origène, enseignait à l'école d'Alexandrie en Égypte entre 193 et 200, il dut fuir ensuite à cause de la persécution et il est allé rejoindre le Seigneur vers 215.

L'école d'Alexandrie rejetait l'interprétation littérale des Écritures, et en particulier celle de la prophétie, et elle considérait la Bible toute entière comme une vaste allégorie dont la signification profonde était masquée par la formulation même du texte. Elle s'efforçait de marier idéalisme platonicien et textes bibliques, entreprise exigeant l'adoption d'un système d'interprétation non littéral.

W.H. Rutgers écrit au sujet de Clément d'Alexandrie : « Clément, charmé par les sirènes de la philosophie grecque, soumettait l'Écriture sainte à cette interprétation allégorique et erronée, à ce parti-pris outré contre tout ce qui était matériel, visible, tangible, tout ce qui se situait dans un contexte géographico-historique. La philosophie éthérée des platoniciens ne pouvait supporter la 'charnelle et sensuelle' vision eschatologique des prémillénaristes. »

Clément rapporte dans Quis dives salvetur 23:1, une citation de Jésus qu'on ne retrouve nulle part dans la Bible mais qui est en accord avec son enseignement :
« Je t'ai régénéré, toi que le monde avait enfanté dans le malheur et pour la mort. Je t'ai libéré, je t'ai guéri, je t'ai racheté. Je te donnerai la vie sans fin, éternelle, surnaturelle. Je te montrerai le visage de Dieu, le bon Père. »

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Clément d'Alexandrie
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St Jean Damascène, prêtre et docteur de l'Église († v. 749)
Ste Barbe, vierge et martyre (273-290)
St Héraclas, patriarche d'Alexandrie († 247 ou 248)
St Mélèce, évêque à Sébastopol († IVe s.)
St Felice (Félix), évêque à Bologne († 431 ou 432)
St Sigiramne ou Cyran, moine, pèlerin et abbé († v. 655)
Ste Adrehilde, abbesse au Mans (VIIe s.)
St Sola, prêtre et ermite en Bavière († 794)
St Jean, évêque en Phrygie († VIIIe siècle)
St Annon, évêque de Cologne († 1075)
St Osmond, évêque de Salisbury († 1099)
St Bernardo de Parme, évêque et cardinal († 1133)
Bx Pietro Pettinaio de Sienne, religieux o.f.m. († 1289)
Bx Girolamo de Angelis, prêtre s.j. et martyr († 1623)
Bx Simón Yempo, religieux s.j. et martyr († 1623)
Bx Francisco Gálvez, prêtre o.f.m. et martyr(† 1623)
Bx Adolphe Kolping, prêtre à Cologne († 1845)
St Giovanni Calabria, prêtre et fond. (1873-1954)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyVen 04 Déc 2015, 23:17

5 décembre

Saint Sabas
Abbé
(439-531)

Sabas, né près de Césarée, en Cappadoce, de parents nobles et pieux, fut mis, à l'âge de cinq ans, sous la tutelle d'un oncle fort méchant ; il s'enfuit et se réfugia dans un couvent. C'était la Providence qui avait conduit ses pas ; il embrassa généreusement toutes les saintes rigueurs de la vie monastique. Dix ans plus tard, le désir de visiter les lieux sanctifiés par la vie mortelle du Sauveur le conduisit à Jérusalem. Ayant fait son pèlerinage, il résolut de se fixer au milieu des célèbres anachorètes de la Palestine et vécut jusqu'à l'âge de trente ans sous la direction du saint solitaire Théoctiste. Mais il lui semblait que Dieu demandait de lui davantage, et, croyant n'avoir encore rien fait, il s'enfonça dans la solitude voisine pour y vivre avec Dieu seul.

Renfermé dans une petite grotte, il y passait cinq jours de la semaine sans prendre aucune nourriture, uniquement appliqué à la prière, au chant des psaumes et au travail manuel. Chaque samedi, il apportait au monastère qu'il avait habité tous les paniers qu'il avait tressés, passait le dimanche avec ses frères et revenait à son ermitage. Plus tard, il se retira sur les bords du Jourdain, où le démon le tourmenta par des spectres horribles, des hurlements affreux, des menaces, des coups, et surtout des apparitions séduisantes. Le saint, armé de la prière, remporta autant de victoires qu'il eut à livrer de combats, jusqu'à décourager son redoutable ennemi.

Sabas, toujours poussé par le désir d'une solitude de plus en plus profonde, se retira sur des rochers abrupts ; il y établit, pour monter et pour descendre, un gros câble à nœuds qui lui servait de rampe. Il lui fallait aller chercher de l'eau à deux lieues de là et la monter sur ses épaules. Sa nourriture consistait uniquement en racines sauvages ; mais, en revanche Dieu nourrissait son âme de l'abondance de ses consolations.

Sabas fut découvert par la vue de la corde qui pendait du rocher, et dès lors sa solitude se changea en affluence énorme de pèlerins qui venaient lui demander communication des biens célestes dont il était rempli. Beaucoup demeuraient ses disciples, et il groupa dans la vallée un grand nombre de petites cellules pour les recevoir. De grands saints, attirés par la renommée de ses vertus, vinrent eux-mêmes le visiter. Il s'arrachait parfois à sa solitude, quand la gloire de Dieu le demandait, et plusieurs fois la cour de Constantinople fut édifiée de ses vertus.

Les autres saints du jour :


Bx Filippo Rinaldi, 3e successeur de don Bosco (1856-1931)
St Jean Almond, prêtre et martyr († 1612)
Ste Crispine de Thagare, martyre († 304)
St Lucide (Lucido), moine († 1038)
St Gérald, archevêque de Braga, au Portugal († 1109)
Bx Barthélémy (Bartolomeo) Fanti, prêtre o.c. († 1495)
Bx Niels Steensen, évêque en Allemagne (1638-1686)
Bx Narcyz Putz, prêtre et martyr (1877-1942)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptySam 05 Déc 2015, 23:38

6 décembre

Saint Nicolas
Archevêque de Myre
(† 324)

Nicolas, né probablement à Patare, en Lycie, en Asie mineure (actuelle Turquie) entre le 260 et 280, fut le fruit des prières de ses pieux parents.

Il eut l'esprit ouvert aux choses divines dès sa plus petite enfance ; à peine sut-il manger, qu'il sut jeûner. Il avait un oncle évêque, qui, voyant avec admiration les vertus de Nicolas, l'ordonna prêtre dès qu'il eut l'âge requis et fit de lui cette prédiction : « Il sera la consolation des affligés, le sauveur des âmes en péril, le bon pasteur qui rassemble ses brebis égarées au bercail de Jésus-Christ. »

Une de ses premières œuvres fut de sauver l'honneur de trois filles exposées à la perte de leur vertu ; il les dota toutes, l'une après l'autre, et il le fit si discrètement, que c'est à la fin seulement que le père, touché d'admiration, surprit la main du bienfaiteur.

Après un pèlerinage aux lieux saints, Nicolas se retira à Myre, espérant échapper aux honneurs qu'il voulait éviter avec tant de soin, et à la mort de l'évêque de Myre, qui arriva peu de temps après, il fut élu pour lui succéder. Dès lors il s'appliqua à devenir le modèle de son troupeau. Il ne mangea plus qu'une fois le jour, et jamais de viande ; il faisait toujours lire à sa table quelque livre de la Sainte Écriture ; ses nuits se passaient en oraison, et la terre dure était sa couche pour le peu de repos qu'il prenait. Levé avant le jour, il réveillait ses clercs pour chanter des hymnes et des psaumes ; aussitôt le soleil paru, il allait à l'église et employait le reste du jour à ses diverses fonctions pastorales.

Nicolas, sous la persécution de Dioclétien, fut jeté dans un cachot et mis à la torture ; mais on n'osa pas le faire mourir, par peur de la vengeance de son peuple.

Peu de saints ont opéré de plus nombreux et de plus éclatants miracles. Tantôt il apparaît à Constantin pendant la nuit, pour lui ordonner de mettre en liberté trois innocents qui doivent être exécutés le lendemain ; tantôt il se montre, en pleine tempête, à des matelots en danger qui l'ont appelé à leur secours. Il est surtout légendaire entre mille, le miracle de la résurrection de trois enfants tués par un boucher et hachés menu, pour être mêlés à la viande de son commerce.
On l'honore comme le patron des écoliers.

Les autres saints du jour :

Bx Jean (János) Scheffler, évêque roumain et martyr
Ste Asella de Rome, vierge († après 385)
Ste Denise, Majoric et compagnons, martyrs († 484)
St Obice (Obizio), en Lombardie († v. 1200)
St Pierre Pascual, évêque et martyr († 1300)
St Joseph Nguyên Duy Khang, catéch. et martyr († 1861)
Bse Louise-Marie Frías Cañizares, v. et martyre († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyLun 07 Déc 2015, 00:43

7 décembre

Saint Ambroise
Évêque de Milan et Docteur de l'Église

Ambroise naît vers 340 à Trèves (Allemagne) où son père était préfet du prétoire pour les Gaules.

A la mort de son père, sa mère, qui était une pieuse chrétienne, alla habiter Rome avec ses trois enfants. Après des études classiques et juridiques, Ambroise parcourut rapidement une brillante carrière administrative. Ses plaidoiries ayant attiré sur lui l’attention, le préfet du prétoire de Valentinien Ier le nomma gouverneur de l’Émilie et de Ligurie, en résidence à Milan, avec le titre consulaire (374).

L'évêque légitime de Milan, saint Denis, était mort en exil, et l'intrus arien Auxence, qui venait de mourir, avait, durant près de vingt ans, opprimé les catholiques.
Survenant, comme un pacificateur, dans une élection épiscopale que des divergences tumultueuses rendaient difficile, Ambroise, quoique simple catéchumène, sur le cri d’un enfant, fut acclamé évêque et malgré ses résistances, ne put se dérober à une charge aussi lourde qu’imprévue. Les évêques d’Italie et l’Empereur donnèrent leur approbation au choix du peuple de Milan. Ambroise fut baptisé et, huit jours plus tard, fut consacré évêque (7 décembre 374).

On sait comment le nouvel évêque comprit la mission qu'il avait reçue d'une manière si providentielle. Ambroise fut le fléau des ariens et le vaillant défenseur de la vraie foi. Parmi toutes ses vertus, l'énergie, une fermeté tout apostolique, semble avoir été la principale.
Un jour on vient lui apporter un ordre injuste signé par l'empereur Valentinien : « Allez dire à votre maître, répondit Ambroise, qu'un évêque ne livrera jamais le temple de Dieu. »
Bientôt il apprend que les hérétiques ariens, soutenus par l'autorité, vont s'emparer de deux basiliques : « Allez, s'écria Ambroise du haut de la chaire sacrée, dire aux violateurs des temples saints que l'évêque de Milan excommunie tous ceux qui prendront part au sacrilège.»

Le fait le plus célèbre, c'est le châtiment qu'il osa imposer à l'empereur Théodose. Ce prince, les mains encore souillées du sang versé au massacre de Thessalonique, se présente au seuil du temple. Ambroise est là : « Arrêtez, lui dit-il ; imitateur de David dans son crime, imitez-le dans sa pénitence. »

Saint Ambroise fut un grand évêque, un savant docteur, un orateur éloquent, un homme de haute sainteté. Il meurt à Milan dans la nuit du 3 au 4 avril 397 ; c'était l'aube du Samedi Saint.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Ambroise
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St Charles  Garnier, prêtre s.j. et martyr (1606-1649) 
St Sabin (Sabino), évêque et martyr († v. 303)
St Athénodore, martyr († v. 303)
St Urbain, évêque à Thienne en Vénétie († IVe s.)
St Jean le Silenciaire, évêque puis ermite († 558)
Ste Fare, abbesse au pays de Meaux († 657)
Ste Marie-Josèphe Rossello, vierge et fond. (1811-1880) 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2015  - Page 9 EmptyLun 07 Déc 2015, 23:00

Saint Noël Chabanel
Prêtre s.j. et martyr  au Canada


Noël Chabanel naît à Saugues (Haute-Loire, France) le 2 février 1613.
Il entre au noviciat de Toulouse le 9 février 1630. Il enseigne au collège de cette même ville (1632–1639), y étudie la théologie (1639–1641), y fait sa troisième probation (1641–1642).
Après avoir été professeur de rhétorique au collège de Rodez, il arrive à Québec le 15 août 1643, y reste un an, puis monte en Huronie.
Des huit Martyrs canadiens, il est le seul qui n’eut pas de facilité pour l’étude des langues.
Brillant professeur de rhétorique en France, il éprouvait une indicible répugnance pour les us et coutumes des sauvages. « Jamais pour tout cela, écrit le père Ragueneau, il n’a voulu se détacher de la Croix où Dieu l’avait mis ; jamais il n’a demandé d’en sortir. Mais au contraire, pour s’y attacher plus inviolablement, il s’obligea par vœu d’y demeurer jusqu’à la mort, afin de mourir sur la Croix ». La Relation de 1650 nous a conservé le texte de ce vœu héroïque.
Au début de décembre 1649, il était à la mission Saint-Jean, chez les Pétuns, quand il reçut l’ordre de se rendre à la résidence centrale Sainte-Marie II de l’île Saint-Joseph. Parti le 7 décembre, il était le lendemain traîtreusement assassiné par un Huron apostat. La Relation de 1650 raconte la mort de Chabanel, mais ignore les motifs de l’assassinat. Dans le « Manuscrit de 1652 », le père Ragueneau est mieux renseigné : il fait état de l’aveu du meurtrier, Louis Honarreennha, qui a déclaré avoir tué Chabanel en haine de la foi.
Noël Chabanel et 7 sept autres missionnaires jésuites, ont été béatifiés le 21 juin 1925 et canonisés le 29 juin 1930, par Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939). 
Le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) a déclaré les saints martyrs canadiens, Patrons secondaires du Canada.
La célébration liturgique des 8 saints martyrs canadiens a lieu le 26 septembre au Canada (solennité) et le 19 octobre dans l'Église universelle.
Pour un approfondissement biographique sur les martyrs, cliquer sur les noms ci-dessous :
Antoine Daniel
Charles Garnier
Gabriel Lalemant 
Isaac Jogues
Jean Brébeuf 
Jean de La Lande
Noël Chabanel
René Goupil


Les autres saints du jour :


BBx Paul Yun Ji-Chung  et 123 comp. († entre 1791 et 1888)
Ste Narcisa de Jesús Martillo Morán, laïque (1832-1869)
St Macaire, martyr († 250)
St Eutychien, pape (27e) du 275 à 283 et martyr
St Euchaire, Ier évêque de Trèves († 250)
St Patapios, ermite († Ve ou VIe s.)
St Romaric, père de famille puis abbé († 653) 
St Thibaud de Marly, abbé († 1247)
Bx Joseph-Marie Zabal Blasco, laïc et martyr († 1936) 
Bx Alojzy Liguda, prêtre s.v.d. et martyr (1898-1942)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Ils suivront l'Éternel, qui rugira comme un lion, Car il rugira, et les enfants accourront de la mer." Osée 11,10

Forum à Julie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la couleur rouge est réservée à la modération
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2015    Saints du jour- année 2015  - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Saints du jour- année 2015
Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» calendrier avec les Saints du jour
» Bonne Année 2015
» Saints du jour- 30 mai
» Textes Liturgiques du jour : 29 Septembre 2015, Saint Michel, Saint Gabriel, Saint Raphaël ; Archanges
» Saints du jour- 28 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: