Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 10 strategies de m ani pu la tion de masse

Aller en bas 
AuteurMessage
penseur libre




MessageSujet: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   Lun 09 Fév 2015, 13:26

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de [......] » à travers les média. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l'éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu'à maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité.

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

avatar


MessageSujet: Re: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   Mar 10 Fév 2015, 13:51

Merci pour ton sujet.
Il est excellent.


Je sais qu'on a tous de la peine à reconnaître que nous sommes mani.puler, car cela n'est pas très valorisant pour notre ego...
Mais si on regarde comment fonctionnent nos médias... et nos hommes politiques, il n'y a pas que ton chercheur américain qui connait ces mécanismes de mani.pulation... Il y en a un paquet qui les mettent en oeuvre depuis des années dans notre pays.

Un exemple :
-en 1998, on nous vend le pacs sous prétexte de tolérance.
-en 2012, on nous impose le mariage pour tous
-en 2014, des femmes vendent leur enfant à des couples homosexuels... et l'état français entérine cette pratique sans sourciller.
Quelqu'un a pensé à ce que l'on dira à ces enfants quand ils demanderont où est leur mère ?

Oui, les millions de français qui ont fait la Manif pour tous.... et ils ont été traités d'homophobes, de ringards, de has-been, voire même de fascistes, par les médias et les hommes politiques qui contrôlent ce que l'on a le droit de dire et de penser.

Et comme nous sommes sur un forum de dialogue islamo-chrétien, parlons de la façon dont on peut, et doit, parler de l'islam dans les médias actuellement.
Actuellement il est rigoureusement interdit de dire que l'islam n'est pas une religion de la paix. L'islam n'a jamais été une religion de la paix historiquement et, spirituellement, il ne l'est pas non plus en raison de la prescription coranique qui est abominable. Qui, en effet, peut  trouver un seul crime, même le plus atroce, qui justifierait que l'on crucifie son auteur (sourate 5-verset 33) ?
Le Coran prescrit toutes les abominations des islamistes.... mais ce n'est pas tout : les musulmans dans leur totalité (même les plus sympathiques) professent que le Coran est parfait, sans erreur, qu'il est l'exact expression de la pensée de Dieu !
La religion prêchée par ce livre supposé parfait est donc un danger pour l'humanité. Cela, tout le monde le sait, mais personne n'a le droit de le dire.

Personnellement, je ne suis même pas certain que nos hommes politiques soient malhon.nêtes. Je pense simplement qu'ils ne savent pas comment régler le problème, alors ils font comme les petits enfants : ils jouent à faire semblant. Ils racontent que l'islam est gentil et ils espèrent que cela le rendra gentil.
Ainsi, ont fait les français en 1938 : ils ont acclamé Daladier au retour de Munich, tout content d'avoir échappé à la violence des nationaux socialistes. Les socialistes français se sont alors couché devant les nazis, (les nationaux socialistes).... et ils n'ont fait  qu’aggraver le problème... jusqu'au désastre de la seconde guerre mondiale.
Depuis des semaines, on nous bassine avec la phrase de Camus," mal nommer les choses, c'est aggraver la souffrance du monde "
Et bien, moi, les choses : je les nomme : l'islam est un problème pour l'humanité, parce-que le Coran est un livre dangereux, au contenu inacceptable (dont pas une ligne ne vient de Dieu : cela c'est mon opinion, mais le début de la phrase est une réalité objective).

Ne nous laissons pas mani.puler par les diktats idéologiques des médias.... parlons, discutons, partageons, même si nous ne sommes pas d'accord. Ne laissons pas nos prétendus démocrates détruire la liberté d’expression.
Revenir en haut Aller en bas
penseur libre




MessageSujet: Re: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   Mer 11 Fév 2015, 17:22

penseur libre a écrit:
Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de [......] » à travers les média. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l'éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu'à maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité.

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

Emissions de télérealité, jeux télévisé debiles, séries américaines,sans compter la pauvreté des informations journalières



2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

pourissement de la situation des cités et aggravation de l'immigration menant inexorablement a la violence , attentats orchestrés

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

mesures économiques libérales appliquées par la gauche (mitterand) puis suivies par la droite depuis les années 80 (ouverture des frontieres economiques et migratoires , fermeture et delocalisations des usines , mesures poltiques d'ouverture économique etc...  (


4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

exemple pacs qui a evolué en mariage gay pourtant refusé par la majorité etc...


5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»

il suffit d'ecouter les discours des politiciens

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

exemple , filmer des sans papiers dans des conditions miserables pour attendrir le peuple et le faire accepter une immigration incontrolée

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

on utilise la stratégie de la distraction entre autres

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

Il suffit de voir le niveau des idoles des jeunes d'aujourd'hui pour s'en rendre compte

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

On nous rabache qu'il faut faire des efforts en pretextant que les francais on trop de droit par rapport aux autres pays du monde , alors que ces droits ont été acquises dans les larmes et le sang de nos ancetres


10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

progrès scientifiques sur tous les plans évident détenus et compris par une minorité des gens tandis que la majorité est de plus en plus perdue et inculte



Je ne crois pas que nos élites soient comme des enfants incapable de faire quoi que ce soit , elles sont juste traitres a leur nation et leur peuple aux dépends des elites privées financières pour des raisons évidentes
Revenir en haut Aller en bas
phœnix

avatar


MessageSujet: Re: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   Mer 11 Fév 2015, 17:59

Il est intéressant et ironique que l'auteur soit justement originaire des USA ...!
Qui "manipule" le monde !?

On peut ajouter encore :

- "Si vous voulez détourner l'attention des gens des préoccupations qui les concernent mais pour lesquelles "on" n'a pas de réponse ni de solution, dites: "on s'en occupe !" ... Et on crée ici un ministère de "ceci", là une commission de "cela", etc.

Comme on vous fait croire que "quelqu'un" prend en charge "officiellement" vos difficultés ou vos préoccupations, "on"
désamorce le mécontentement .

_




Revenir en haut Aller en bas
penseur libre




MessageSujet: Re: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   Mer 11 Fév 2015, 20:11

phœnix a écrit:
Il est intéressant et ironique que l'auteur soit justement originaire des USA ...!
Qui "manipule" le monde !?

On peut ajouter encore :

- "Si vous voulez détourner l'attention des gens des préoccupations qui les concernent mais pour lesquelles "on" n'a pas de réponse ni de solution, dites:  "on s'en occupe !" ... Et on crée ici un ministère de "ceci", là une commission de "cela", etc.

Comme on vous fait croire que "quelqu'un"  prend en charge "officiellement" vos difficultés ou vos préoccupations, "on"
désamorce  le mécontentement .

_
De gaulles s'est posé la question si les français étaient des veaux. Malheureusement le présent confirme ses doutes d'antan



Revenir en haut Aller en bas
phœnix

avatar


MessageSujet: Re: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   Jeu 12 Fév 2015, 08:22

penseur libre a écrit:


_
De gaulles s'est posé la question si les français étaient  des veaux. Malheureusement le présent confirme ses doutes d'antan


Oui, et qui se souvient de De Gaulle quand il dénonce par anticipation l'Europe (voulue par les USA !)  qui "se profilait" déjà à l'époque !?



Ce que Mitterrand à entériné à la fin de sa vie:





...!?
Revenir en haut Aller en bas
phœnix

avatar


MessageSujet: Re: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   Jeu 12 Fév 2015, 09:07

Et cela nous ramène à cette prétendue "liberté d'expression" (en réalité "Ma-ni-pulation") :   il y a déjà longtemps que notre "société du spectacle" a été dénoncée .

Mais bien peu ont pris la mesure de ses conséquences et incidences .

Qu'est-ce qui définit et caractérise "un spectacle" !?

Il y a ceux qui sont "assis confortablement (ou moins confortablement, voire sur un strapontin, ou "tout là-haut" au poulailler ou ...debout, dans un coin de la salle, etc...), qui se contentent de "subir" le spectacle, d'éprouver des émotions positives ou négatives,  et qui applaudissent, mais ne participent pas à ce qui se passe sur le devant de la scène ou .."en coulisse" !

Et il y a ceux (bien moins nombreux) qui sont "concernés", qui sont sur le devant de la scène ou ...en coulisse.

Et, encore, moins "visibles", ceux qui définissent pour les acteurs et pour les spectateurs, ce qui est bon pour eux, et ce qu'ils "doivent" regarder, écouter et "jouer", "représenter" ...

Ainsi, quand on en arrive à s'étonner "qu'on laisse faire",  ceux qui caricaturent parfois avec outrance, le gouvernement, les hommes politiques etc.,  on ne réalise pas à quel point tout "cela" fait partie du "jeu politique", de la Ma-ni- pulation !

En effet, quand à la télé, au ciné, à la radio, sur le Net ou dans la presse, on dénonce "celui-ci", ou "cela", qu'on en fait des caricatures "osées" et que nous avons toutes les raisons de nous en réjouir car cela va dans le sens de ce qui nous "horripile" , nous choque, nous consterne  ou nous blesse, etc.,     en fait, on nous rend spectateur, non seulement du monde, mais aussi de notre propre vie, de nos véritables préoccupations !

Et, plus il y a de spectateurs dociles, moins il y a d'acteurs...
C'est le "coup de maître", le coup de génie,   des USA :  réaliser l'Europe qui leur offre un seul gouvernement qui n'a de compte à rendre à personne et qui est donc autrement plus facile à soumettre et manipuler qu'une trentaine de gouvernements qui ont, eux (qui avaient...!) , des comptes à rendre à leurs concitoyens !

Ces "spectacles", ces "mises en scène" dont nous assomment les médias, sont là pour, comme au spectacle, au théâtre, nous rendre passifs et dociles, comme des moutons anesthésiés dont on prélève la laine et qui applaudissent ceux  qui les tondent, ou, comme des brebis, desquelles, en plus de la laine, on prélève leur lait et leurs petits, et qui applaudissent aussi même quand, ensuite on mène les unes et les autres à l'abattoir quand moutons et brebis coûtent plus qu'ils ne rapportent ....!

Puisque tout ce qui me dérange, tout ce que je critique, tout ce que je réfute, tout ce que je dénonce,  etc.,  les médias le font aussi, pour moi et à ma place, de façon "officielle", et mieux que je ne pourrais le faire,  que me reste-t-il à faire que ....regarder ma télé , lire mon journal, surfer sur le net, et consacrer ma vie au .... "métro - boulot - dodo"....sans oublier d'aller voter de temps en temps ...pour avoir encore l'impression d'exister et l'impression d'avoir un "rôle dans la pièce" qui se joue ....!?

Pourtant, cette "pièce qui se joue" sans moi, c'est  la mienne, mon avenir et celui de mes enfants, celui de ma Planète,  c'est la guerre ou la paix dans le monde et chez moi , c'est ce que je mange dans mon assiette, c'est l'air que je respire et l'eau que je bois, c'est la culture et les valeurs de mes parents et de mes enfants, c'est le chômage et la misère , etc.

Imposer aux européens ce qui va à l'encontre de leurs intérêts, voilà ce qu'est l'Europe made in USA ...!!!



Revenir en haut Aller en bas
penseur libre




MessageSujet: Re: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   Jeu 12 Fév 2015, 11:46

phœnix a écrit:
Et cela nous ramène à cette prétendue "liberté d'expression" (en réalité "Ma-ni-pulation") :   il y a déjà longtemps que notre "société du spectacle" a été dénoncée .

Mais bien peu ont pris la mesure de ses conséquences et incidences .

Qu'est-ce qui définit et caractérise "un spectacle" !?

Il y a ceux qui sont "assis confortablement (ou moins confortablement, voire sur un strapontin, ou "tout là-haut" au poulailler ou ...debout, dans un coin de la salle, etc...), qui se contentent de "subir" le spectacle, d'éprouver des émotions positives ou négatives,  et qui applaudissent, mais ne participent pas à ce qui se passe sur le devant de la scène ou .."en coulisse" !

Et il y a ceux (bien moins nombreux) qui sont "concernés", qui sont sur le devant de la scène ou ...en coulisse.

Et, encore, moins "visibles", ceux qui définissent pour les acteurs et pour les spectateurs, ce qui est bon pour eux, et ce qu'ils "doivent" regarder, écouter et "jouer", "représenter" ...

Ainsi, quand on en arrive à s'étonner "qu'on laisse faire",  ceux qui caricaturent parfois avec outrance, le gouvernement, les hommes politiques etc.,  on ne réalise pas à quel point tout "cela" fait partie du "jeu politique", de la Ma-ni- pulation !

En effet, quand à la télé, au ciné, à la radio, sur le Net ou dans la presse, on dénonce "celui-ci", ou "cela", qu'on en fait des caricatures "osées" et que nous avons toutes les raisons de nous en réjouir car cela va dans le sens de ce qui nous "horripile" , nous choque, nous consterne  ou nous blesse, etc.,     en fait, on nous rend spectateur, non seulement du monde, mais aussi de notre propre vie, de nos véritables préoccupations !

Et, plus il y a de spectateurs dociles, moins il y a d'acteurs...
C'est le "coup de maître", le coup de génie,   des USA :  réaliser l'Europe qui leur offre un seul gouvernement qui n'a de compte à rendre à personne et qui est donc autrement plus facile à soumettre et manipuler qu'une trentaine de gouvernements qui ont, eux (qui avaient...!) , des comptes à rendre à leurs concitoyens !

Ces "spectacles", ces "mises en scène" dont nous assomment les médias, sont là pour, comme au spectacle, au théâtre, nous rendre passifs et dociles, comme des moutons anesthésiés dont on prélève la laine et qui applaudissent ceux  qui les tondent, ou, comme des brebis, desquelles, en plus de la laine, on prélève leur lait et leurs petits, et qui applaudissent aussi même quand, ensuite on mène les unes et les autres à l'abattoir quand moutons et brebis coûtent plus qu'ils ne rapportent ....!

Puisque tout ce qui me dérange, tout ce que je critique, tout ce que je réfute, tout ce que je dénonce,  etc.,  les médias le font aussi, pour moi et à ma place, de façon "officielle", et mieux que je ne pourrais le faire,  que me reste-t-il à faire que ....regarder ma télé , lire mon journal, surfer sur le net, et consacrer ma vie au .... "métro - boulot - dodo"....sans oublier d'aller voter de temps en temps ...pour avoir encore l'impression d'exister et l'impression d'avoir un "rôle dans la pièce" qui se joue ....!?

Pourtant, cette "pièce qui se joue" sans moi, c'est  la mienne, mon avenir et celui de mes enfants, celui de ma Planète,  c'est la guerre ou la paix dans le monde et chez moi , c'est ce que je mange dans mon assiette, c'est l'air que je respire et l'eau que je bois, c'est la culture et les valeurs de mes parents et de mes enfants, c'est le chômage et la misère , etc.

Imposer aux européens ce qui va à l'encontre de leurs intérêts, voilà ce qu'est l'Europe made in USA ...!!!

j'en suis arrivé aux mêmes conclusions ! entièrement d'accord avec toi



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10 strategies de m ani pu la tion de masse   

Revenir en haut Aller en bas
 
10 strategies de m ani pu la tion de masse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interprétion régression linéaire
» Microdélétion du chromosome Y
» ...tion
» Ulcère gastrique et hypersécrétion chlorhydrique
» indemnité sujétion spéciale CFC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: