Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez | 
 

 Le baptême chrétien, un sacrement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Petero

avatar


MessageSujet: Le baptême chrétien, un sacrement.   Ven 13 Aoû 2010, 20:57

Rappel du premier message :

La Réponse a écrit:
Par conséquent le Baptême ne se fait donc plus .Seule l'immersion constitue le Baptême et seulement au Nom de Jésus. Dans la pratique c'est le contraire qui se déroule et vous savez pertinemment pourquoi.Parce que le Baptême tout seul en son essence est une erreur s'il était vrai les chrétiens auraient tout fait pour concrétiser l'immersion mais sachant au fond d'eux même la vérité ils facilitent a chaque fois pourvu qu'on dise "Il y a eu Baptême".

Cher La Réponse,

Vous parlez de quelque chose que vous ne connaissez pas [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le baptême, pour les catholiques, c'est "un sacrement". C'est à dire "un signe sacré", un signe qui renvoie à Dieu et ils rajoutent, "un signe efficace".

Ce qui veut dire que les paroles qu'on prononce quand le baptême est célébré, les gestes que l'on posent, nous font signe, il nous parle de ce que Dieu réalise par ce signe qu'il donne.

Ce qui veut dire que ce n'est pas le signe qui constitue le baptême, qui réalise le baptême ; ce qui constitue le baptême, c'est ce que Jésus, Dieu, par ce signe, réalise contrètement, efficacement.

Ce qui veut dire que "l'immersion dans l'eau" ne constitue absolument pas le baptême, comme vous le dites, ni même le versement de quelques gouttes d'eau ; ni même l'onction avec le St Chrème sur le front du baptisé ; ni même la remise du cierge allumé. Tous ces gestes posés pendant le baptême, ne font que "signifier", ils n'agissent pas.

Ce sont en quelques sorte des symboles.

Tout cela pour signifier que "l'immersion" dans l'eau du baptisé, est plus significative que le versement d'eau sur le front du baptisé, mais elle n'est en rien plus efficace ; car ce qui est efficace c'est l'action que réalise celui qui baptise en vérité Dieu ; le prêtre, là encore n'étant que "le signe" de Dieu qui baptise.

Ce n'est pas parce que le baptisé est plongé totalement dans l'eau, qu'il est moins bien baptisé que celui qui ne reçoit sur son front, qu'un peu d'eau. La grâce donnée par le baptême, n'est en rien liée à la quantité d'eau qui est utilisé pour ce baptême. La grâce donné dans le baptême, la Vie de Dieu que Jésus appelle l'Eau Vive, elle est donné dans une même mesure par Dieu, à celui qui est plongé dans l'eau, comme à celui qui est aspergé par un peut d'eau ou celui à qui l'on verse de l'eau sur le Front.

Pour bien comprendre ce que je veux dire, utilisons un symbole qui n'a rien de religieux. Une tour eiffel en miniature qui signifie la vraie tour eiffel qu'on peut visiter à Paris. Que je m'achète une tour eiffel en plastique qui va mesurer 15 cm, où une tour eiffel en metal qui va mesurer 3 m, cela ne va en rien changer la taille de la vraie tour eiffel. De même pour sa composition. Ce n'est pas parce que la tour eiffel que j'aurai acheté est en plastique, que cela va dévaloriser la vraie tour eiffel.

Ce n'est pas parce que je vais plonger le baptisé dans le fleuve, que l'acte efficace que Dieu va poser et auquel me renvoie ce baptême, aura plus de valeur.

Le baptême tout seul n'est donc nullement "une erreure en son essence" comme vous venez de l'écrire.

Merci, en tous les cas, pour cette occasion que vous m'avez donné d'apporter un éclaircissement sur le baptême catholique [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Petero


Dernière édition par petero le Ven 13 Aoû 2010, 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Petero




MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Lun 16 Aoû 2010, 23:03

LA REPONSE a écrit:
Biens sur que ce n'est pas la meme chose. Dans ce cas tres precis de la déité de Jesus doit etre claire et non metaphorique.

Cher La Réponse,

Jésus pardonne les péchés, tous les péchés. Il dit à la Samaritaine : "tes péchés sont remis". Est-ce métaphorique ? NON C'est une réalité. Ce qui veut dire qu'il se fait Dieu qui est le seul à pouvoir pardonner les péchés.

Jésus dit qu'il est Maître du Sabbat. Est-ce métaphorique ? NON Il se fait Dieu, car le Maître du Sabbat, c'est Dieu.

La Réponse a écrit:
Il a mËme renié etre Dieu quand les pharisiens en voulait a sa vie

FAUX. C'est votre interprétation personnelle.

La Réponse a écrit:
L'immersion dans l'eau est le symbolisme de l'immersion en l’âme du christ donc ne nous raconte pas n'importe quoi.

Qui raconte n'importe quoi ? Celui qui dit que l'âme de Jésus c'est de l'eau, en disant que l'immersion dans l'eau est le symbolisme de l'immersion en l'âme de Jésus. Celui-ci c'est VOUS.

La Réponse a écrit:
Ceux qui sont baptisé par des gouttelettes entreront en Jésus selon le symbolisme qu'ils ont choisi. Ceux qui ont été immergés dans le symbole seront immergés en notre seigneur. Sinon pourquoi le symbolisme.

Vous ne savez pas ce qu'est UN SYMBOLE.

La Réponse a écrit:
Quand a la légitimité de l'interprétation, par le recours au sens métaphorique sur la déité de notre seigneur Jésus est démontrée par le fait que notre seigneur Jesus Christ lui même s'est défendu de vouloir user, dans ce passage, du sens propre exprimant que la Thora a aussi appelé Dieux d'autres hommes.


« Moi et le Père, nous sommes Un. Les Juifs s'emparèrent alors de pierres pour le lapider. Il leur répondit en disant: "je vous ai montré beaucoup de bonnes œuvres venant de mon Père. Pour laquelle de ces œuvres me lapidez-vous ?" Les Juifs répondirent: "ce n'est pas à cause des bonnes œuvres que nous te lapidons, mais à cause du blasphème, car alors que tu es un homme, tu te fais Dieu." - Jésus leur répondit: "N'est-il pas écrit dans votre livre sacré [Thora] « J'ai dit : Vous êtes des dieux. » - Si donc « elle a appelé "dieux" ceux à qui la Parole a été adressée -et «l'Écriture ne peut être anéantie - à combien plus forte raison «celui que le Père a sanctifié et qu'il a envoyé dans le monde ! » [Jean 10-36]. Vous voyez que jésus en personne réfute sa divinité. [/quote]

FAUX, c'est encore votre interprétation personnelle et absolument pas ce que Jésus dit.

Ce que Jésus dit, c'est qu'il y a une raison plus forte d'être appelé Dieu que celle écris dans la Thora, c'est "le Père l'a sanctifié".

La Réponse a écrit:
Etant donné ce qui précède et la gravité de la situation les musulmans revendiquent en effet un verset clair proclamant la déité de Jésus sous peine de sa réfutation pure et simple.

Vous n'avez rien à exigé de Jésus. Jésus n'en a rien à faire de ce que les musulmans pensent. Il a donné assez de preuve qu'Il était Dieu.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
LA REPONSE

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 11:55

petero a écrit:
Jésus pardonne les péchés, tous les péchés. Il dit à la Samaritaine : "tes péchés sont remis". Est-ce métaphorique ? NON C'est une réalité. Ce qui veut dire qu'il se fait Dieu qui est le seul à pouvoir pardonner les péchés.......................

Vous n'avez rien à exigé de Jésus. Jésus n'en a rien à faire de ce que les musulmans pensent. Il a donné assez de preuve qu'Il était Dieu.

Tout d'abord Notre seigneur Jésus ne pardonne pas a la Samaritaine il l'informe par prophétie que Dieu lui a pardonné. L’écriture sainte aussi bien bien juive religieuse ou musulmane est pleine de cas ou les prophètes informe les pécheurs que Dieu les a Pardonné. Il n'a pas besoin de Dire que c'est Dieu qui a pardonné Sinon il doit citer l’Évidence a chaque fois.

Dans Marc 10,17 Jésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se mit à genoux et lui demanda : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul.

Il est bien évident que la requête n’est pas adressée à Jésus-Christ mais à Dieu, le Seigneur de Jésus-Christ. « Dieu, qui est le Père du Seigneur Jésus-Christ, et qui est béni éternellement, sait que je ne mens point ! » 2Cor 11.31,32


Le Maître du Sabbat n'est encore pas Dieu . Le Chabbat c'est le septième jour, de repos, de la semaine juive.Une simple lecture des épîtres du Nouveau Testament, montre que le Sabbat n'occupe pas une place primordiale dans la doctrine chrétienne, et qu'il ne convient pas que le croyant s'y attarde trop. Donc vous n'aller pas me prouver la Divinité de Jésus par le fait qu'il soit le maître d'un jour que vous ne reconnaissez plus. D'ailleurs le fait que Jésus a précisé "Maître du Sabbat" donne lieu a un jour de Prière que Jésus serviteur remplissait mieux que quiconque par la grâce du divin seigneur.

Par ailleurs nous ne pouvons exiger a Jésus quoi que ce soit c'est aux chrétiens qui veulent a tout prix le diviniser que nous exigeons des preuves . Car c'est par la recherche de ces preuves qu'ils découvriront la réalité de notre seigneur qui est l'envoyé de Dieu.
Il n'a même pas été crucifié par la grâce de Dieu nous lisons Dans le chapitre 2 (vv.1-2) de la première Epître de Jean, il est dit que Jésus est victime expiatoire pour les péchés du monde entier. Et dans le chapitre 21, verset 18 du livre des proverbes : on trouve : "Le méchant sert de rançon pour le juste." Tout cela nous pose beaucoup de problèmes et nous incite a éveiller nos amis chrétiens.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 14:37

LA REPONSE a écrit:
Tout d'abord Notre seigneur Jésus ne pardonne pas a la Samaritaine il l'informe par prophétie que Dieu lui a pardonné.

Désolé La Réponse, mais votre réponse est une invention de langage pour ne pas avoir à reconnaître que Jésus a fait ce que Dieu seul peut faire. Vous faites "un abus de langage". Vous détourner le mot "prophétie" de sa fonction.

La prophétie ce n'est en rien "une action". La prophétie c'est "une annonce". Le prophète, il n'agit pas à la place de Dieu, il annonce ce que Dieu fait. Un prophète aurait dit : "Va, Dieu te pardonne" ; il aurait annoncé la sentence, de la part de Dieu".

C'est pas ce que Jésus dit. Jésus, il remplace le mot Dieu, par JE. Jésus se substitue à Dieu en disant JE te pardonne.

La Réponse a écrit:
L’écriture sainte aussi bien bien juive religieuse ou musulmane est pleine de cas ou les prophètes informe les pécheurs que Dieu les a Pardonné. Il n'a pas besoin de Dire que c'est Dieu qui a pardonné Sinon il doit citer l’Évidence a chaque fois.

Désolé, je vais me répéter, un prophète ne se serait jamais permi de mentionner qu'il était envoyé par Dieu, qu'il agissait au Nom de Dieu ; il ne se serais jamais permi de remplacer le Nom de Dieu par "JE", prenant la place de Dieu. Un prophète aurait dit "Dieu te pardonne" ou "au Nom de Dieu je te pardonne".

S'il ne dit pas que c'est Dieu qui a pardonné, alors il laisse croire que c'est Lui qui pardonne à la place de Dieu, qui décide à la place de Dieu, qu'il est Dieu.

Votre invention de "il n'a pas besoin de dire que c'est Dieu", c'est comme l'invention du pardon prophétique. Pour ne pas vous abaisser devant la Vérité révélée par Jésus, devant Jésus Lui-même qui se présente comme étant "votre Seigneur et Dieu", vous êtes prêt à inventer n'importe quoi comme vous venez de le faire.

La Réponse a écrit:
Le Maître du Sabbat n'est encore pas Dieu.

Qui a institué "le Sabbat" ? Dieu où l'homme ? DIEU
Seul Dieu est Maître du Sabbat, c'est à dire "Seigneur du Sabbat".
Lui seul a le droit de le transgresser.

La Réponse a écrit:
Donc vous n'allez pas me prouver la Divinité de Jésus par le fait qu'il soit le maître d'un jour que vous ne reconnaissez plus.

Désolé, mais ce jour du repos sabbatique, nous le reconnaissons, sauf que ce jour, Jésus l'a changé. Pour Jésus et ses disciples, le jour du sabbat a été remplacé par le jour du dimanche, ce jour où il est ressuscité. C'est ce jour là qui est devenu sacré pour les chrétiens ; le jour où ils viennent adorer Dieu en Vérité, dans son Nouveau Temple, Jésus, leur Seigneur et Dieu.

La Réponse a écrit:
D'ailleurs le fait que Jésus a précisé "Maître du Sabbat" donne lieu a un jour de Prière que Jésus serviteur remplissait mieux que quiconque par la grâce du divin seigneur.

Un serviteur du Sabbat n'aurait jamais osé dire qu'il était "Maître du Sabbat".

La Réponse a écrit:
Par ailleurs nous ne pouvons exiger a Jésus quoi que ce soit c'est aux chrétiens qui veulent a tout prix le diviniser que nous exigeons des preuves.

Des preuves, ont vous en a donné plusieurs que vous avez toutes rejetées en fabriquant des contre-preuves pour diviniser absolument Jésus et la preuve ce sont encore ces pseudos-preuves de sa non divinité que vous venez encore d'inventer comme "le pardon par prophétie" ... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Faisant faire à la prophétie, ce pourquoi elle n'est absolument pas faites.

La Réponse a écrit:
Car c'est par la recherche de ces preuves qu'ils découvriront la réalité de notre seigneur qui est l'envoyé de Dieu.

Eh oui, plus vous nous obligez à rechercher des preuves, et plus nous en trouvons et plus vous fabriquez des "contre-preuves" tellement vous êtes opposés à la divinité de Jésus.

La Réponse a écrit:
Il n'a même pas été crucifié par la grâce de Dieu nous lisons Dans le chapitre 2 (vv.1-2) de la première Epître de Jean, il est dit que Jésus est victime expiatoire pour les péchés du monde entier. Et dans le chapitre 21, verset 18 du livre des proverbes : on trouve : "Le méchant sert de rançon pour le juste." Tout cela nous pose beaucoup de problèmes et nous incite a éveiller nos amis chrétiens.

Très bien, je vais ouvrir un sujet pour que vous exposiez ce qui vous pose problème et vous incite à éveiller vos amis chrétiens.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
LA REPONSE

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 15:34

petero a écrit:
Désolé La Réponse, mais votre réponse est une invention de langage pour ne pas avoir à reconnaître que Jésus a fait ce que Dieu seul peut faire. Vous faites "un abus de langage". Vous détourner le mot "prophétie" de sa fonction.

La prophétie ce n'est en rien "une action". La prophétie c'est "une annonce". Le prophète, il n'agit pas à la place de Dieu, il annonce ce que Dieu fait. Un prophète aurait dit : "Va, Dieu te pardonne" ; il aurait annoncé la sentence, de la part de Dieu".


Mais non cher monsieur c'est l'esprit de la bible qui laisse tout un chacun reflechir et penser de la sorte. As tu une fois dans ta vie lue la prière suivante : "Dieu, je sais que j’ai péché contre Toi et que je mérite un châtiment. Mais Jésus-Christ a pris la punition que je mérite afin que, par la foi en Lui, je puisse être pardonné. Je me détourne du péché et je mets ma confiance en Toi pour mon salut. Merci pour Ta grâce merveilleuse et le pardon que Tu m’accordes! Amen!" Il ressort clairement que c'est Dieu qui pardonne et aucunement Jésus mais étant un grand prophète de Dieu il va de soi que son pardon est un signe du pardon de Dieu. Ceci est très clair et ne prête a aucune équivoque. Aucun détournement de sens n'est apporté c'est la pure explication de tous les pardons de notre seigneur Jésus Christ.

Jésus n'a t-il pas dit à la Samaritaine : "Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire, c'est toi qui l'aurais prié et il t'aurait donné de l'eau vive." (Jean 4, 10).
« mais qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle. » (Jn 4,14)

Je pense que c'est assez clair pour montrer que cette eau vive don de Dieu et le Pardon donné par Jésus reflète le Don de la divinité dont il est le prophète.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 16:22

LA REPONSE a écrit:
As tu une fois dans ta vie lue la prière suivante : "Dieu, je sais que j’ai péché contre Toi et que je mérite un châtiment. Mais Jésus-Christ a pris la punition que je mérite afin que, par la foi en Lui, je puisse être pardonné. Je me détourne du péché et je mets ma confiance en Toi pour mon salut. Merci pour Ta grâce merveilleuse et le pardon que Tu m’accordes! Amen!"


Cher La Réponse,

Cette prière est une prière protestante. Un catholique ne demande pas pardon directement à Dieu, il passe par Jésus, rendu présent par le prêtre, son ministre, son serviteur. Et quand le prêtre pardonne, il dit toujours : "Je te pardonne, au Nom du Père, du Fils et du St Esprit".

La Réponse a écrit:
Il ressort clairement que c'est Dieu qui pardonne et aucunement Jésus

NON et NON, il ressort clairement que c'est Jésus qui pardonne puisqu'il dit : "JE te pardonne" ; "JE ...." ; "JE ....". Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir cela.

Jésus a "ce pouvoir" de remettre" les péchés, qu'aucun autre homme ne possède sur terre ; pouvoir qui appartient à Dieu et à Dieu seul. Dieu seul peut remettre les péchés des hommes : "Eh bien! pour que vous sachiez que le Fils de l'homme a le pouvoir sur la terre de remettre les péchés, lève-toi, dit-il alors au paralytique, prends ton lit et va-t-en chez toi." (Matthieu 9, 6)

La Réponse a écrit:
mais étant un grand prophète de Dieu il va de soi que son pardon est un signe du pardon de Dieu. Ceci est très clair et ne prête a aucune équivoque. Aucun détournement de sens n'est apporté c'est la pure explication de tous les pardons de notre seigneur Jésus Christ.

C'est votre explication, c'est pas la réalité. Un grand prophète n'aurait jamais dit "JE te pardonne" ; il aurait dit "Au Nom de Dieu, je te pardonne".

Celui qui pardonne ou condamne, se fait "juge" de son frère.

Dans le cas de la femme pris en flagrant déli d'adultère, ce sont les scribes et pharisiens qui jugeaient au Nom de Dieu, en s'appuyant sur la Loi de Dieu. Il se devait d'appliquer strictement la Loi de Dieu. Il ne pouvait pas changer cette Loi.

Quand ces pharisiens et ces scribes, ses juges, se retirent, au procès de cette femme adultère, qu'est-ce que ce retrait exprime ?

J'ai posé cette question à ton frère musulman ASHART et j'aimerai que tu répondes ce que l'esprit va t'inspirer ; si vraiment l'esprit t'inspire ?

J'attends ta réponse avec impatience.

La Réponse a écrit:
Jésus n'a t-il pas dit à la Samaritaine : "Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire, c'est toi qui l'aurais prié et il t'aurait donné de l'eau vive." (Jean 4, 10). « mais qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle. » (Jn 4,14)

Je pense que c'est assez clair pour montrer que cette eau vive don de Dieu et le Pardon donné par Jésus reflète le Don de la divinité dont il est le prophète.

Il ne s'agit pas ici du "don du pardon", mais du don qui suit le "don du pardon". Pour recevoir "le don de la Vie éternelle, le don de l'Eau Vive", il faut d'abord recevoir "le pardon de Dieu". L'Eau vive qui serait versé dans un coeur non pardonné, un coeur qui aurait encore le péché en lui, ne pourrait agir, sanctifier ; car l'Eau Vive est donnée pour notre sanctification. Avant d'être sanctifié, il faut être purifié par le pardon reçu dans le sacrement de Réconciliation.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
LA REPONSE

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 19:39

petero a écrit:
Quand ces pharisiens et ces scribes, ses juges, se retirent, au procès de cette femme adultère, qu'est-ce que ce retrait exprime ?

J'ai posé cette question à ton frère musulman ASHART et j'aimerai que tu répondes ce que l'esprit va t'inspirer ; si vraiment l'esprit t'inspire ?

J'attends ta réponse avec impatience.

Mais non Jésus n'a pas changé cette loi il l'a même soutenu . Il a demandé aux présents de commencer la lapidation. Mais voila il y avait une petite condition. " que celui qui n'a jamais péché lance la premiers pierre."

Donc il a soutenu cette loi mais il faut qu'elle soit appliquée équitablement puisque les présents commettent tous des adultères ils va de soi que la sentence ne devient plus exécutoire. Je ne vois pas ou il y a quelconque changement de loi.

Par ailleurs je te signale cette histoire de la femme adultère n'appartient pas a la Bible et beaucoup d’exégètes l'ont remis en cause.
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 21:04

LA REPONSE a écrit:
petero a écrit:
Quand ces pharisiens et ces scribes, ses juges, se retirent, au procès de cette femme adultère, qu'est-ce que ce retrait exprime ?

J'ai posé cette question à ton frère musulman ASHART et j'aimerai que tu répondes ce que l'esprit va t'inspirer ; si vraiment l'esprit t'inspire ?

J'attends ta réponse avec impatience.

Mais non Jésus n'a pas changé cette loi il l'a même soutenu . Il a demandé aux présents de commencer la lapidation. Mais voila il y avait une petite condition. " que celui qui n'a jamais péché lance la premiers pierre."

Donc il a soutenu cette loi mais il faut qu'elle soit appliquée équitablement puisque les présents commettent tous des adultères ils va de soi que la sentence ne devient plus exécutoire. Je ne vois pas ou il y a quelconque changement de loi.

Par ailleurs je te signale cette histoire de la femme adultère n'appartient pas a la Bible et beaucoup d’exégètes l'ont remis en cause.

Désolé, tu réponds une fois de plus à côté de la question que j'ai posé. Tu t'échappes.

Je recommence. Les scribes et les pharisiens, du temps de Jésus, ce sont eux qui prononçaient les jugements envers les pécheurs condamnés par la Loi. Ils ont emmené cette femme à Jésus, pour que ce soit lui qui prononce le jugement, puisqu'il dit être Dieu. Jésus leur renvoie la balle en les invitant à prononcer ce jugement, puisque ce sont eux les légistes de Dieu.

Ors que font ces légistes, ces juges ? Prononcent-ils un jugement au Nom de la Loi, au Nom de Dieu ? NON, ils se retirent sans rien dire.

Qu'est-ce que cela veut dire ? C'est qu'ils laissent Dieu juger Lui-même. Et quel jugement Dieu va-t-il prononcer ?

C'est à toi de me le dire, cher La Réponse. Cette pauvre femme prise en flagrant déli d'adultère, que les juges refusent de juger, laissant Dieu décider, qu'est-ce qui lui arrive ? S'en va-t-elle sans être lavé de l'accusation qui avait été portée contre elle par les témoins ?

J'attends ta réponse.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 21:22

LA REPONSE a écrit:

Par ailleurs je te signale cette histoire de la femme adultère n'appartient pas a la Bible et beaucoup d’exégètes l'ont remis en cause.


En fait, mon cher LA REPONSE, cet épisode de la vie de Jésus avait été omis dans d'anciens manuscrits, parce que les scribes étaient scandalisés par cette histoire qui allait, à leur sens contre les directives de Moîse en la matière !!!

Mais cet épisode a été remis à sa place plus tard, et toutes les églises l'ont reconnu comme Parole du Christ ...

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Ren'

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 22:20

petero a écrit:
Moi le Jésus auquel je crois, c'était pas un Jésus mashmallow, tout mou, pur sucre, un Jésus en guimauve. Le Jésus auquel je croix, il a fustiger ceux qui se moquaient de lui ; ceux qui détournaient sa Parole, il les a traité de "sépulcres blanchis". Il leur a dit qu'à l'intérieur d'eux, ils étaient des ossements pourris"
Le Christ connais le secret des coeurs ; nous, non.
Voilà qui devrait inciter à plus de précautions...
"La langue est un petit membre et se vante de grands effets. Voyez comme il faut peu de feu pour faire flamber une vaste forêt ! La langue aussi est un feu..." (Jc III, 5-6)
Revenir en haut Aller en bas
https://blogrenblog.wordpress.com/
LA REPONSE

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 23:32

Ren' a écrit:
petero a écrit:
Moi le Jésus auquel je crois, c'était pas un Jésus mashmallow, tout mou, pur sucre, un Jésus en guimauve. Le Jésus auquel je croix, il a fustiger ceux qui se moquaient de lui ; ceux qui détournaient sa Parole, il les a traité de "sépulcres blanchis". Il leur a dit qu'à l'intérieur d'eux, ils étaient des ossements pourris"
Le Christ connais le secret des coeurs ; nous, non.
Voilà qui devrait inciter à plus de précautions...
"La langue est un petit membre et se vante de grands effets. Voyez comme il faut peu de feu pour faire flamber une vaste forêt ! La langue aussi est un feu..." (Jc III, 5-6)

Moi je pense que notre ami essaie de coller ses maladies a Jésus pour paraître conformes a notre seigneur mais que dalle!! Au lieu de se faire pardonner il se cache en accusant Jésus de colère et d'emportement en insultant les gens en conséquence comme si c’était le sentier du seigneur. Repose toi cher ami Jésus n"a jamais levé le doigt contre une personne qui qu'elle soit. Jésus respecte la vision des autres même en connaissant ce que renferment leurs coeurs.

D'ailleurs notre ami se contredit a plusieurs reprises en parlant d'un Jésus indigné et révolté devant les injustices du monde et parfois à nous inculquer une vision sentimentale d’un doux Jésus, agneau innocent qui se tait alors qu'on l’égorge. Il nous cite ceci ou cela au gré des vents.
Ah en usant injustement a son profit des propos de Jésus j'ai peur qu'a sa rencontre il sera également traité par notre seigneur de "sépulcre blanchi"

Revenir en haut Aller en bas
LA REPONSE

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mar 17 Aoû 2010, 23:45

petero a écrit:
Ors que font ces légistes, ces juges ? Prononcent-ils un jugement au Nom de la Loi, au Nom de Dieu ? NON, ils se retirent sans rien dire.

Qu'est-ce que cela veut dire ? C'est qu'ils laissent Dieu juger Lui-même. Et quel jugement Dieu va-t-il prononcer ?

Pourquoi déformes tu la situation. Les juifs cherchaient une preuve contre Jésus et c’était l'occasion ou jamais. Ou vois tu une quelconque divinisation de Jésus. Ils demandèrent a Jésus et "toi que dis tu" pour avoir la preuve que Jésus transgresse la loi de Moise. Mais Jésus leur jette la balle dans leurs camps "que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre".

Donc la loi reste et persiste Jésus est sauvé et la femme adultère aussi. Je ne vois pas a quoi tu veut en venir. Il n'ont pas laissé Dieu Juger il ont piégé Jésus et cela tu dois bien le savoir....
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mer 18 Aoû 2010, 00:56

LA REPONSE a écrit:
Pourquoi déformes tu la situation. Les juifs cherchaient une preuve contre Jésus et c’était l'occasion ou jamais. Ou vois tu une quelconque divinisation de Jésus.

Les scribes et pharisiens ont voulu, en lui tendant ce piège, prouver à Jésus qu'il n'était pas Dieu, car s'il avait été Dieu, comme il le prétendait, ayant donné la Loi, et la condamnation à la lapidation d'une femme prise en flagrant déli d'adultère, il ne pouvait pas aller contre cette Loi. Ils n'attendaient qu'une chose, que Jésus pardonne publiquement à cette femme, devant tout le monde, pour qu'il y ait des témoins du blasphème supplémentaire qu'il aurait fait, en se prenant pour Dieu, tout en agissant contre Dieu.

La Réponse a écrit:
Donc la loi reste et persiste Jésus est sauvé et la femme adultère aussi. Je ne vois pas a quoi tu veut en venir. Il n'ont pas laissé Dieu Juger il ont piégé Jésus et cela tu dois bien le savoir....

Là où je veux en venir, c'est que normalement ces juges, si Jésus n'avait pas été là, ils auraient jugé et condamnés cette femme, à la lapidation. Jésus les ayant piégés, ils n'ont osé rien dire pour ne pas se condamner eux-mêmes de péché. Ils ont préférés ne pas prononcé de jugement.

En ne prononçant pas de jugement, comme ils auraient du le faire, puisque c'était de leur responsabilité, ils ont laissé Dieu qui lit dans les coeurs, jugé lui-même. En se retirant, ils se sont effacé devant Dieu, le juge suprême, sans le vouloir. Car ils ne croyaient pas que Jésus était Dieu.

Sans le vouloir, ils ont donné raison à Jésus, car le jugement a été prononcé par celui à qui ils avaient remis le jugement. Il a été prononcé par Jésus Lui-même qui s'est retrouvé seul avec cette femme, comme toute homme ou toute femme qui passe en jugement devant Dieu se retrouve. Et Jésus, qui a, tout comme Dieu, le pouvoir de pardonner les péchés, à pardonné à cette femme, son péché. Il l'a libéré de l'accusation porté contre elle par les témoins, par la Loi et par ses juges.

Jésus est vraiment le Fils unique de Dieu, partageant avec son Père, tout ce qui est à son Père et donc tous ses pouvoirs.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
LA REPONSE

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Mer 18 Aoû 2010, 11:42

petero a écrit:
En ne prononçant pas de jugement, comme ils auraient du le faire, puisque c'était de leur responsabilité, ils ont laissé Dieu qui lit dans les coeurs, jugé lui-même. En se retirant, ils se sont effacé devant Dieu, le juge suprême, sans le vouloir. Car ils ne croyaient pas que Jésus était Dieu.

Sans le vouloir, ils ont donné raison à Jésus, car le jugement a été prononcé par celui à qui ils avaient remis le jugement.

C'est trop facile comme déduction. jésus s'est comporté en avocat et non en juge. La sentence a été cité et déclaré par les pharisiens et ils attendaient la réaction de Jésus pour pouvoir l'attirer vers un piége. Il a accepté leurs jugement mais leurs a montré des problèmes dans l’exécution c'est tout. Ou vas tu apporter que c'est Dieu. Il faut suivre les conseils de Jésus et apprendre a être un vrai avocat et ne pas faire de déductions a l'improviste.


Vous n'agissez même pas comme certains chrétiens très pressés qui pensent que comme Jésus n'a pas ordonné la lapidation d'une femme coupable l'adultère, alors il a par conséquent abolit la peine de mort. Vous vous en faites directement un Dieu.Ceci n'est pas vrai. Premièrement, si on lit le contexte, on s'aperçoit que si Jésus ne l'a pas fait, c'est parce que les juifs non plus n'appliquaient plus la loi, ils n'appliquaient pas la peine de mort sur eux-même, comment peuvent-ils alors demander à Jésus de lapider une femme? Ils n'appliquaient pas la loi contre eux, mais voulaient l'appliquer aux autres :

Jean 7:19
Moïse ne vous a–t–il pas donné la loi ? Et nul de vous n'observe la loi. Pourquoi cherchez–vous à me faire mourir ?


Les accusateurs de cette femme étaient eux-mêmes coupables du crime dont ils l'accusaient, de même à peu près que les accusateurs de la chaste Suzanne. Or, il est injuste de recevoir pour accusateurs ceux qui sont coupables du mal qu'ils reprennent dans un autre. Jésus l'avait compris et a déjoué leur plan c'est un véritable stratège .
Revenir en haut Aller en bas
pinson

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Jeu 19 Aoû 2010, 19:10

LA REPONSE a écrit:
Premièrement, si on lit le contexte, on s'aperçoit que si Jésus ne l'a pas fait, c'est parce que les juifs non plus n'appliquaient plus la loi, ils n'appliquaient pas la peine de mort sur eux-même, comment peuvent-ils alors demander à Jésus de lapider une femme? Ils n'appliquaient pas la loi contre eux, mais voulaient l'appliquer aux autres :
...
.


Les Juifs n'ont pourtant pas hésité à lapider Etienne, avec Paul comme témoin, et aussi le premier év^que de Jérusalem, Jacques, je crois bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Petero

avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Jeu 19 Aoû 2010, 20:26

LA REPONSE a écrit:
C'est trop facile comme déduction. jésus s'est comporté en avocat et non en juge. La sentence a été cité et déclaré par les pharisiens et ils attendaient la réaction de Jésus pour pouvoir l'attirer vers un piége. Il a accepté leurs jugement mais leurs a montré des problèmes dans l’exécution c'est tout.

Cher La Réponse,

C'est nouveau, cela : "il leur a montré des problèmes dans l'exécution". Y'avait pas assez de pierres ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jésus n'a pas accepté leur jugement, car le jugement avait déjà été prononcé par la Loi qu'ils n'ont fait que rappeler à Jésus. Le délit était flagrant, il avait été constaté par 2 témoins. Cette femme était coupable. Jésus s'étant présenté comme le Maître de la Loi, comme au dessus de le Loi, il lui demande ce qu'il pense de cette condamnation à la lapidation. Ils attendent que Jésus pardonne à cette femme, pour l'accuser de violer la Loi et donc de blasphémer en se plaçant au dessus de la Loi.

Jésus déjoue leur piège, les obligeant à partir pour qu'il puisse pardonner à cette femme sans être accusé de violer la Loi et de blasphémer.

Jésus, une fois qu'ils sont partis, prononcent le jugement, la décision qu'il a prise : "moi non plus je ne te condamne pas, va et ne pèche plus".

Je suis désolé, mais un avocat cela défend l'accusé. Jésus, n'a pas défendu cette femme ; il ne lui a pas trouvé des excuses, car le péché de cette femme était "inexcusable". Jésus ne s'est pas fait l'avocat de cette femme. Il a jugé cette femme en rendant son jugement, en prononçant la sentence. Bque bien que coupable du péché qu'on lui reprochait, il ne l'a pascondamné, il l'a libéré. Il a agit comme un juge et pas comme un avocat.

La Réponse a écrit:
Ou vas tu apporter que c'est Dieu. Il faut suivre les conseils de Jésus et apprendre a être un vrai avocat et ne pas faire de déductions a l'improviste.

Ceux qui auraient du rendre leur jugement, ce sont les pharisiens qui représentaient la justice que Dieu rendait. Ils auraient du, au Nom de Dieu, rendre leur jugement. Ils ne l'ont pas fait, ils se sont retirés sans rendre de jugement, sans libérer cette femme du péché qu'elle avait commis contre Dieu.

En se retirant sans rendre leur jugement, ils ont laissé Dieu dont ils étaient le représentant, rendre Lui-même le jugement. Et c'est bien Jésus, qui a rendu ce jugement. C'est le signe que Jésus était Dieu, car il a rendu ce jugement pour Dieu, décidant de libérer cette femme de son péché, en le lui pardonnant et en lui infligeant comme peine : "de ne plus pécher".

La Réponse a écrit:
Vous n'agissez même pas comme certains chrétiens très pressés qui pensent que comme Jésus n'a pas ordonné la lapidation d'une femme coupable l'adultère, alors il a par conséquent abolit la peine de mort.

Parce que la peine de mort, elle était prononcé par la Loi. Jésus n'a pas, ici, abolit la lapidation, car il n'est pas venu pour abolir la Loi. Jésus a pardonné à cette femme, pour lui donner l'occasion de se racheter en ne péchant plus, et donc, en vivant pleinement la Loi de Dieu, pour que Dieu puisse la préparer à l'union avec Lui, apportée par Jésus.

La Réponse a écrit:
Vous vous en faites directement un Dieu.Ceci n'est pas vrai.

Ici, Jésus, en passant au dessus de la Loi, s'est fait Dieu. En pardonnant son péché à cette femme, que Dieu par la Loi condamnait, Jésus s'est permi de faire ce que Dieu seul pouvait faire : "ne pas appliquer sa Loi".

La Réponse a écrit:
Premièrement, si on lit le contexte, on s'aperçoit que si Jésus ne l'a pas fait, c'est parce que les juifs non plus n'appliquaient plus la loi, ils n'appliquaient pas la peine de mort sur eux-même, comment peuvent-ils alors demander à Jésus de lapider une femme?

Ce n'est absolument pas ce que Jésus a voulu nous enseigner. Jésus n'a pas demander à ces Pharisiens d'appliquer la Loi, parce qu'il était là pour pardonner aux pécheurs condamnés par la Loi. Il pardonnait les péchés, pour que les pécheurs puissent se convertir et changer d'attitude.

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Aquilas**




MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Dim 29 Oct 2017, 12:34

Vous avez compris qu'il y a un cheminement qui conduit à la foi.

La Loi dicte les mesures restrictives et obligataires, la Loi de Moise.

Les hommes la suivent par obligation, ils sont croyants du fait que Dieu s'est manifesté à eux sans l'ombre d'un doute, ils ne peuvent que croire.

ils sont des croyants aux mains pleines, ils ont reçu la grâce, le privilège divin, ils sont devant l'évidence de DIEU VIVANT.

Ils ont des Lois, s'y soumettent, mais deviennent drastiques, celui qui se dévie d'une loi subit punition, châtiment de ses pairs, ils élargissent les Lois pour leur donner, comme un Code Pénal, toutes les dérivations qui courent à partir de cas d'espèces, sur le terrain, et là, ils se dévient de la loi, en faisant d'autres lois, les leur, dures, impitoyables, qui ne parlent pas d'amour mais de contrainte, de peur, de crainte, de mort.


Jésus vient pour une Nouvelle Alliance, les hommes ont compris qu'il faut des règles, mais que ces règles doivent s'accomplir avec amour, compassion, charité, complaisance, douceur, humanité....

Les chrétiens voient le jour, ils sont nombreux, ils ont adhéré à la Nouvelle Alliance en la matérialisant par le BAPTEME.

Le BAPTEME est le Sacrement Solennel de dire "oui" à Jésus, à faire promesse d'œuvres charitables, de faire de la loi un plaisir de la suivre car le cœur s'ouvre aux autres, les autres qu'il faut protéger, aimer, secourir.

Au moment du BAPTEME le baptisé reçoit l'onction divine, et le Saint Esprit de Dieu vient sur lui pour lui ouvrir le cœur, le baptisé a la FOI VIVANTE à ce moment là.

Si vous désirez matérialiser votre foi, n'hésitez pas plus que cela, ALLEZ VERS LE BAPTEME Dieu vous donne la transcendance, vous serez des hommes nouveaux, car vous le sentirez dans votre cœur.


Anozira n''attend pas comme Pierresuzanne te l'a dit, et il a raison.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   Dim 29 Oct 2017, 18:25

Aquilas** a écrit:
Vous avez compris qu'il y a un cheminement qui conduit à la foi.

La Loi dicte les mesures restrictives et obligataires, la Loi de Moise.

Les hommes la suivent par obligation, ils sont croyants du fait que Dieu s'est manifesté à eux sans l'ombre d'un doute, ils ne peuvent que croire.

ils sont des croyants aux mains pleines, ils ont reçu la grâce, le privilège divin, ils sont devant l'évidence de DIEU VIVANT.

Ils ont des Lois, s'y soumettent, mais deviennent drastiques, celui qui se dévie d'une loi subit punition, châtiment de ses pairs, ils élargissent les Lois pour leur donner, comme un Code Pénal, toutes les dérivations qui courent à partir de cas d'espèces, sur le terrain, et là, ils se dévient de la loi, en faisant d'autres lois, les leur, dures, impitoyables, qui ne parlent pas d'amour mais de contrainte, de peur, de crainte, de mort.


Jésus vient pour une Nouvelle Alliance, les hommes ont compris qu'il faut des règles, mais que ces règles doivent s'accomplir avec amour, compassion, charité, complaisance, douceur, humanité....

Les chrétiens voient le jour, ils sont nombreux, ils ont adhéré à la Nouvelle Alliance en la matérialisant par le BAPTEME.

Le BAPTEME est le Sacrement Solennel de dire "oui" à Jésus, à faire promesse d'œuvres charitables, de faire de la loi un plaisir de la suivre car le cœur s'ouvre aux autres, les autres qu'il faut protéger, aimer, secourir.

Au moment du BAPTEME le baptisé reçoit l'onction divine, et le Saint Esprit de Dieu vient sur lui pour lui ouvrir le cœur, le baptisé a la FOI VIVANTE à ce moment là.

Si vous désirez matérialiser votre foi, n'hésitez pas plus que cela, ALLEZ VERS LE BAPTEME Dieu vous donne la transcendance, vous serez des hommes nouveaux, car vous le sentirez dans votre cœur.


Anozira n''attend pas comme Pierresuzanne te l'a dit, et il a raison.


Très beau message

_________________
Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser , tu m'enrichis (Saint Exupéry)

Le texte coranique est il divin ? réponse chrétienne écrite à l'intention de ceux qui seraient tentés par l'Islam. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VOS COMMENTAIRES : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le baptême chrétien, un sacrement.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le baptême chrétien, un sacrement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le baptême chrétien
» Le vrai baptême chrétien.
» Le baptême TJ est-il chrétien ?
» Papa n'est pas chrétien.
» Les évangéliques-le Top chrétien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: