Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

Partagez
 

 jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique

Aller en bas 
AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique Empty
MessageSujet: jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique   jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique EmptyMer 26 Aoû 2015, 23:36

En Afrique du Nord : fête de sainte Monique - lectures propres

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique Empty
MessageSujet: Re: jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique   jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique EmptyMer 26 Aoû 2015, 23:41

Fête de Sainte Monique
Mère de Saint Augustin

Les lectures du jour en Afrique du Nord

Livre de Ben Sirac le Sage (Ecclésiastique) 26,1-4.13-16

Heureux l'homme qui a une bonne épouse:
sa vie sera deux fois plus belle.
La femme courageuse fait la joie de son mari :
il possèdera le bonheur tout au long de sa vie.
Une femme de valeur, voilà le bon parti,
la part que le Seigneur donne à ceux qui le servent;
riches ou pauvres, ils ont le cœur joyeux,
en toute circonstance leur visage est souriant.
La grâce de la femme enchante son mari,
et ses talents lui donnent le bien-être.
Une femme qui sait se taire est un don du Seigneur.
Rien ne vaut une femme préparée à sa tâche.
C'est un don merveilleux qu'une femme discrète.
Une âme qui se maîtrise est un trésor sans prix.
Un lever de soleil sur les montagnes du Seigneur :
ainsi, la beauté d'une épouse parfaite est la lumière de sa maison.

Psaume 130,1-3

Seigneur, je n'ai pas le cœur fier
ni le regard ambitieux ;
je ne poursuis ni grands desseins,
ni merveilles qui me dépassent.

Non, mais je tiens mon âme
égale et silencieuse ;
mon âme est en moi comme un enfant,
comme un petit enfant contre sa mère.

Attends le Seigneur, Israël,
maintenant et à jamais.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7,11-17

Jésus se rendait dans une ville appelée Naïm.
Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu'une grande foule.
Il arriva près de la porte de la ville au moment où l'on transportait un mort pour l'enterrer ; c'était un fils unique, et sa mère était veuve.
Une foule considérable accompagnait cette femme.
En la voyant, le Seigneur fut saisi de pitié pour elle, et lui dit : « Ne pleure pas. »
Il s'avança et toucha la civière ; les porteurs s'arrêtèrent, et Jésus dit : « Jeune homme, je te l'ordonne, lève-toi. »
Alors le mort se redressa, s'assit et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère.
La crainte s'empara de tous, et ils rendaient gloire à Dieu : « Un grand prophète s'est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple. »
Et cette parole se répandit dans toute la Judée et dans les pays voisins.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique Empty
MessageSujet: Re: jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique   jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique EmptyJeu 27 Aoû 2015, 10:28

Julie a écrit:
Fête de Sainte Monique
Mère de Saint Augustin


Quand Augustin fut en âge de faire des études, elle le confia à des maîtres de Tagaste. Mais Augustin se révéla infiniment paresseux. De plus, il avait un dégoût pour l’étude. Avec ça, il était devenu prétentieux, cherchant toujours à se faire valoir et montrant un amour immodéré pour les jeux et les plaisirs. Comme la ville de Tagaste n’offrait pas assez de garanties pour son éducation, Monique conduisit son fils à Madaure, la patrie d’Apulée. Elle y laissa son fils et revint près de son mari qui commençait de nouveau à changer dans le bon sens : il avait fait un premier pas vers la religion. Puis, il se convertit.

Mais Augustin échappait de plus en plus à Monique et ne comprenait plus le langage de sa mère.

Elle le conduisit alors à Carthage. Mais dans une ville aussi corrompue, Augustin ne tarda pas à tomber dans les excès.

Monique, affligée, pleurait tellement que, quelquefois, quand elle quittait l’église, sa place était toute baignée de ses larmes.

L’Église a d’ailleurs institué au 4 mai, en l’honneur de Sainte Monique, une fête des larmes des mères chrétiennes. Tout l’office est sur le ton des larmes de Sainte Monique.  Enfin, elle pleurait pire que la Madeleine.

Mais, elle ne pleurait pas seule, figurez-vous que Patrice, lui aussi, s’était mis à pleurer, à la fois sur ses péchés et sur ceux de son fils. Ca le rendit malade, tellement malade qu’il en mourut, assisté par Monique.

Patrice mort, plus aucun obstacle ne gêna Monique pour arriver à un degré de haute vertu.

Elle jura de porter toute sa vie le deuil de son mari. Elle s’enferma dans la solitude et se voua au silence. Elle jeûna plus fréquemment, secourut les pauvres et les soignait.

Elle visitait les hôpitaux, passait de longues heures au chevet des malades et ensevelissait les morts. Elle éleva plusieurs orphelins. Mais surtout elle consolait les veuves et les femmes mariées.

Comble de l’horreur, Augustin était devenu Manichéen !

Au début des vacances, elle résolut d’attendre son retour à Tagaste. Quand il arriva, il commença à prêcher les doctrines manichéennes. Monique s’indigna et après lui avoir fait un long sermon, elle le chassa de la maison avec ordre de ne plus y rentrer.

Mais dès qu’Augustin fut parti, Monique s’écroula et se mit à pleurer en appelant Dieu à son aide.

Elle eut alors un songe. “Il lui semblait (dit Saint Augustin) être debout sur une règle de bois, triste et accablée, lorsqu’elle vit venir à elle un jeune homme rayonnant de lumière, gai de visage et qui souriait à sa douleur. En l’abordant il l’interrogea sur la cause de ses larmes. Monique répondit qu’elle pleurait la perte de son fils. Oh, reprit le jeune homme, ne vous inquiétez pas ainsi. Et, montrant du doigt la règle de bois sur laquelle elle était, il ajouta : Voyez votre enfant. Il est là où vous êtes. - Elle regarda alors plus attentivement, et m’aperçut, en effet, auprès d’elle, debout sur la même règle.”

Émue, Monique courut trouver son fils et lui raconta le songe. Augustin essaya de l’interpréter à son avantage mais Monique lui dit : “non, non, il n’a pas dit : où il est tu seras, mais, Il sera où tu es”.

Remplie d’espoir, Monique permit à son fils de reprendre place à la table familiale.

Peu après, elle rencontra un évêque à qui elle raconta ses malheurs.

Il lui dit “Il est impossible que le fils de tant de larmes périsse.”            

Elle reçu alors une lettre d’Augustin. Il lui disait son intention de quitter Carthage pour aller s’établir à Rome. Monique décida qu’Augustin ne quitterait pas Carthage où alors qu’elle l’accompagnerait à Rome.

Elle se rendit à Carthage et supplia son fils de l’emmener avec lui. Mais pendant qu’elle pleurait dans une petite chapelle dédiée à Saint Cyprien, Augustin avait prit un vaisseau en partance pour Rome.

Folle de douleur, elle passa un long temps à crier et à pleurer au bord de la mer.

N’y tenant plus, elle décida de partir pour Rome. Mais arrivée à Rome, Augustin était parti pour Milan. Elle se dirigea donc vers Milan où elle alla trouver Saint Ambroise qui la calma et lui conseilla de ne pas entrer en discussion avec son fils. Monique continua à se taire, à prier et à pleurer de ses larmes toutes-puissantes aux pieds des autels.

Après 17 ans, Augustin revint bien changé, ayant retrouvé la foi chrétienne. Monique le couvrit de tendres regards et l’arrosa de ses larmes.  Elle le fit alors baptiser à Milan.

Il retournèrent en Afrique. Mais arrivé à Ostie, ils durent attendre quelques jours avant de trouver un navire. Monique fut prise d’un accès de fièvre et dut se mettre au lit. Elle eut une forte extase. En se réveillant, elle dit :“vous enterrerez ici votre mère”.

Augustin se mit alors à pleurer. Au bout de neuf jours, Monique s’envola vers les cieux.

Au dernier moment, alors qu’elle demandait à communier, - ce qu’on lui refusait toujours à cause de ses douleurs d’estomac - on vit entrer dans sa chambre un petit enfant qui s’approcha de son lit et la baisa sur la poitrine. Aussitôt, elle mourut. C’était en 387

Le culte de Sainte Monique n’est sorti de l’ombre qu’à partir du 7ème siècle. Le pape Martin V fit chercher les reliques d’Ostie pour les amener à Rome.

En 1850, à Paris, fut créée l’association des mères chrétiennes qui unissaient leurs prières pour la conversion de leurs fils ou leurs maris égarés. Cette association se multiplia dans toute la France.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique Empty
MessageSujet: Re: jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique   jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
jeudi 27 août 2015- fête de sainte Monique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Augustin et sainte Monique
» Sainte Monique qui vécut dans la foi ses peines et ses joies (Vidéo)
» Domaine de la Frayse jeudi 17 septembre 2015
» 1ere Béatification en en Israel
» 27 août Sainte Monique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: