Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment : -39%
SONY SRSXB10 Enceinte portable – Bluetooth ...
Voir le deal
29.99 €

 

 Saints du jour- année 2016

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyLun 07 Déc 2015, 23:02

Rappel du premier message :

Saint Noël Chabanel
Prêtre s.j. et martyr  au Canada


Noël Chabanel naît à Saugues (Haute-Loire, France) le 2 février 1613.
Il entre au noviciat de Toulouse le 9 février 1630. Il enseigne au collège de cette même ville (1632–1639), y étudie la théologie (1639–1641), y fait sa troisième probation (1641–1642).
Après avoir été professeur de rhétorique au collège de Rodez, il arrive à Québec le 15 août 1643, y reste un an, puis monte en Huronie.
Des huit Martyrs canadiens, il est le seul qui n’eut pas de facilité pour l’étude des langues.
Brillant professeur de rhétorique en France, il éprouvait une indicible répugnance pour les us et coutumes des sauvages. « Jamais pour tout cela, écrit le père Ragueneau, il n’a voulu se détacher de la Croix où Dieu l’avait mis ; jamais il n’a demandé d’en sortir. Mais au contraire, pour s’y attacher plus inviolablement, il s’obligea par vœu d’y demeurer jusqu’à la mort, afin de mourir sur la Croix ». La Relation de 1650 nous a conservé le texte de ce vœu héroïque.
Au début de décembre 1649, il était à la mission Saint-Jean, chez les Pétuns, quand il reçut l’ordre de se rendre à la résidence centrale Sainte-Marie II de l’île Saint-Joseph. Parti le 7 décembre, il était le lendemain traîtreusement assassiné par un Huron apostat. La Relation de 1650 raconte la mort de Chabanel, mais ignore les motifs de l’assassinat. Dans le « Manuscrit de 1652 », le père Ragueneau est mieux renseigné : il fait état de l’aveu du meurtrier, Louis Honarreennha, qui a déclaré avoir tué Chabanel en haine de la foi.
Noël Chabanel et 7 sept autres missionnaires jésuites, ont été béatifiés le 21 juin 1925 et canonisés le 29 juin 1930, par Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939). 
Le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) a déclaré les saints martyrs canadiens, Patrons secondaires du Canada.
La célébration liturgique des 8 saints martyrs canadiens a lieu le 26 septembre au Canada (solennité) et le 19 octobre dans l'Église universelle.
Pour un approfondissement biographique sur les martyrs, cliquer sur les noms ci-dessous :
Antoine Daniel
Charles Garnier
Gabriel Lalemant 
Isaac Jogues
Jean Brébeuf 
Jean de La Lande
Noël Chabanel
René Goupil


Les autres saints du jour :


BBx Paul Yun Ji-Chung  et 123 comp. († entre 1791 et 1888)
Ste Narcisa de Jesús Martillo Morán, laïque (1832-1869)
St Macaire, martyr († 250)
St Eutychien, pape (27e) du 275 à 283 et martyr
St Euchaire, Ier évêque de Trèves († 250)
St Patapios, ermite († Ve ou VIe s.)
St Romaric, père de famille puis abbé († 653) 
St Thibaud de Marly, abbé († 1247)
Bx Joseph-Marie Zabal Blasco, laïc et martyr († 1936) 
Bx Alojzy Liguda, prêtre s.v.d. et martyr (1898-1942)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Julie
Moderateur
Moderateur



Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMar 18 Oct 2016, 23:22

19 octobre

Saints Martyrs canadiens
Missionnaires jésuites

La célébration liturgique des saints martyrs canadiens a lieu le 26 septembre au Canada (solennité) et le 19 octobre dans l'Église universelle.
Les saints martyrs canadiens : Jean de Brébeuf, Isaac Jogues, Gabriel Lalemant, Charles Garnier, Antoine Daniel, Noël Chabanel, René Goupil, Jean de La Lande, canonisés en 1930, patrons secondaires du Canada depuis 1940, sont devenus des figures nationales proposées en exemples à l'Église Universelle.

Vers le milieu du XVIIe siècle (1642-1649) une vaillante légion de Jésuites travaillait, dans le Canada encore à peu près sauvage, à la conversion de peuplades féroces, parmi lesquelles étaient surtout les Iroquois. Alors s'ouvrit pour les missionnaires ce que l'on a justement appelé « l'ère des martyrs ».

Parmi les premières victimes, on compte le Père Isaac Jogues qui aurait pu se soustraire une première fois au martyre en 1642 ; mais il ne voulut pas se séparer de ses chrétiens, prisonniers des Iroquois. Après des supplices aussi inouïs que variés, il fut arraché à la mort et ramené en France. Mais son cœur était resté au Canada. Il y revint en 1646, et y reçut bientôt la palme d'un martyre glorieux. Parmi ses compagnons d'apostolat, les coadjuteurs René Goupil et Jean de La Lande, tombèrent aussi sous la hache des iroquois, en haine de la religion chrétienne.

En 1648, le Père Antoine Daniel fut percé de flèches, achevé d'un coup de feu, dépouillé de ses habits et jeté dans le brasier de sa chapelle devenue la proie des flammes.

Quelques mois plus tard, le Père Jean Brébeuf et le Père Gabriel Lalemant subissent à leur tour les plus affreux supplices. On pique d'abord le Père de Brébeuf avec des alènes rougies au feu, on promène sur ses membres des tisons embrasés, on lui enlève la peau de la tête en forme de couronne. Pour l'empêcher d'exhorter ses fidèles, les bourreaux lui coupent les lèvres, la langue et le nez, lui fendent la bouche jusqu'aux oreilles, enfoncent un fer rouge dans sa gorge ; ils coupent des lambeaux de sa chair, les font rôtir et les mangent sous ses yeux. Ils jettent ensuite de l'eau bouillante sur sa tête, enduisent son corps de résine et le font griller lentement ; enfin, un chef iroquois lui arrache le cœur, le dévore et boit le sang du martyr. Le Père Lalemant subit un supplice du même genre pendant seize heures et eut enfin le crâne fracassé à coups de hache.

Au nombre des autres victimes des Iroquois furent, en 1649, les Pères Charles Garnier et Noël Chabanel, massacrés dans l'héroïque exercice de leur apostolat.

Le pape Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939) béatifia ces admirables martyrs, dignes de ceux des premiers siècles, le 21 juin 1925; il les canonisa le 29 juin 1930. Le vénérable pape Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) a déclaré les saints martyrs canadiens, Patrons secondaires du Canada.

>>> Pour un approfondissement biographique des martyrs, cliquer sur les noms ci-dessus ou ci-dessous :

Antoine Daniel
Charles Garnier
Gabriel Lalemant
Isaac Jogues
Jean Brébeuf
Jean de La Lande
Noël Chabanel
René Goupil
Autre approfondissement :
 >>>Saints Martyrs Canadiens

Sources principales : Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950 (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Paul de la Croix, fond. des Passionnistes (1694-1775)
Bse Agnès de Jésus Galand, vierge o.p. (1602-1634)
Bx Jerzy Popiełuszko, prêtre et martyr (1947-1984)
St Joël, prophète de l'A.T. († v. 350 av. J.C.)
Sts Ptolémée, Lucius et comp., martyrs († v. 160)
St Astérius, martyr († au IIIe ou IVe siècle)
Sts Savinien et Potentien, évêques et martyrs († IVe s.)
St Varus, soldat et martyr († 307)
St Grat, évêque à Oloron († après 506)
St Ethbin, solitaire en Bretagne († v. VIe s.)
St Véran, évêque à Cavaillon († après 589)
St Aquilin, évêque d'Évreux († v. 690)
Ste Frideswide, abbesse à Oxford († v. 730)
Bx Thomas Hélye, prêtre en Normandie († 1257)
St Philippe Howard, comte d'Arundel et martyr († 1595)
St Luc-Alphonse Gorda, prêtre o.p. et martyr († 1634)
St Matthieu Kohioye, religieux o.p. et martyr († 1634)
St Gérin, martyr († 466) - patron d’Aureilhan

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMer 26 Oct 2016, 21:03

27 octobre

Saint Évariste
Pape (5e) de 97 à 105
Martyr († 108)

Évariste, grec de naissance, était cependant d'origine juive. On ignore à quelle époque il embrassa la foi et comment il vint à Rome, mais on sait qu'étant devenu prêtre, il édifia grandement les fidèles par ses exemples, sa charité et ses instructions. Il succéda à saint Clément.
Ce véritable Père de la chrétienté mit tous ses soins à pourvoir aux besoins de l'Église dans un temps où elle était persécutée par les païens et déchirée par les hérétiques des diverses sectes de Gnostiques qui infestaient alors le christianisme. Le souverain pontife veilla si bien à la garde de son troupeau que les fidèles de Rome conservèrent toujours la pureté de la foi et que le poison de l'hérésie ne put jamais gagner ni le cœur ni l'esprit des chrétiens romains. Évariste ne se reposait pas uniquement sur les prêtres de Rome pour distribuer la parole de Dieu, mais il prêchait souvent lui-même et visitait les différentes paroisses de la ville avec un zèle infatigable.

La persécution de Trajan, regardée comme la troisième dans l'histoire de l'Église, commença sous le pontificat du saint pape Évariste. Cet empereur impie éprouvait une aversion mortelle pour les chrétiens qu'il persécuta pendant les neuf dernières années de son règne. Pour venir plus facilement à bout du troupeau, ce tyran s'attaqua au pasteur suprême.

Saisi et jeté en prison, Évariste fit éclater si fortement sa joie de souffrir pour Jésus-Christ que les magistrats en étaient interdits et stupéfaits. Cet admirable souverain pontife endura le martyre en même temps que l'illustre évêque d'Antioche, saint Ignace.

L'héroïque et glorieuse confession de ces deux grands Saints, unit les Églises d'Orient et d'Occident dans une même profession de foi. Le corps de saint Évariste est enterré au Vatican, près du tombeau de saint Pierre.

Source principale : Evangelizo.org (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Salvador Mollar Ventura, o.f.m. et martyr (1896-1936)
Bx Bartolomeo de Breganze (I), évêque o.p. († 1270)
St Thraséas, évêque et martyr († v. 170-180)
St Namace, évêque de Clermont († v. 460)
St Gaudiosus, évêque africain mort à Naples au Ve s.
St Odran (breton de naissance), moine en Écosse († 563)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyJeu 27 Oct 2016, 23:38

28 octobre

Saints Simon le Cananéen et Jude Thaddée
Apôtres et martyrs (Ier siècle)

Ces deux Apôtres ont leur fête le même jour parce qu'ils ont travaillé ensemble à la conversion des Gentils. Simon, qui était originaire de Cana, où Jésus changea l'eau en vin, reçut le surnom de Cananéen, pour le distinguer de Simon-Pierre, chef des Apôtres. Jude était frère de saint Jacques le Mineur et de saint Siméon, évêque de Jérusalem, et comme eux cousin du Sauveur. Avant son élévation au ministère évangélique, il était agriculteur.

Simon prêcha d'abord en Égypte, en Mauritanie, en Libye ; saint Jude, après avoir prêché en Afrique avec beaucoup de succès, revint en Orient et annonça l'Évangile dans la Judée, la Samarie, la Syrie et la Mésopotamie. Simon et Jude se rejoignirent en Perse, et là ils combattirent et moururent ensemble.

Les choses extraordinaires que Dieu opéra par leurs mains les firent traiter avec respect par le roi de ce pays, qui leur laissa la liberté de prêcher leur doctrine si sainte et si nouvelle. Un fait vint ajouter à leur prestige : deux tigres, échappés de leur cage, étaient la terreur du pays. Au nom de Jésus-Christ, les Apôtres commandèrent à ces bêtes féroces de les suivre, et ils les emmenèrent dans leur maison. Le roi, toute sa cour et plus de soixante mille Perses se firent chrétiens. Des églises s'élevèrent sur les ruines des temples des idoles ; le triomphe du Christ était complet.

Mais l'ennemi des âmes déchaîna toute sa fureur pour arrêter les progrès de l'Évangile. Simon et Jude étant allés annoncer Jésus-Christ en d'autres villes, les païens voulurent les contraindre à sacrifier au soleil, qu'ils adoraient comme un dieu :

« Mon frère, dit alors Jude à Simon, je vois le Seigneur qui nous appelle.

“Et moi, reprit Simon, j'ai vu aussi Jésus-Christ entouré de ses Anges, et un des Anges m'a dit : ‘Je vous ferai sortir du temple et je ferai crouler sur eux tout l'édifice.’

Qu'il n'en soit pas ainsi ! ai-je répondu, peut-être quelques-uns se convertiront-ils !” »

Et voici qu'en ce moment un Ange leur dit à tous les deux : « Que choisissez-vous, ou la mort pour vous, ou l'extermination de ce peuple impie ? “Miséricorde pour ce peuple ! crièrent les deux Apôtres. Que le martyre soit notre partage !”»

Cependant les prêtres des dieux les exhortaient à sacrifier : « Le soleil, dit Simon, n'est que le serviteur de Dieu ; ce sont les démons qui résident en vos idoles ; je leur ordonne de sortir. » Et les démons, sous une forme horrible, sortirent des statues brisées. Alors le peuple se jeta sur les deux Apôtres et les massacra, pendant qu'ils bénissaient Dieu et priaient pour leurs bourreaux.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Simon le Cananéen et Jude Thaddée  
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

Sts Simon et Jude (Thaddée), Apôtres (Ier siècle)
Sts Vincent, Sabine et Christète, martyrs († v. 305)
St Faron, évêque de Meaux († v. 670)
St Ferrutius, militaire et martyr († v. 300)
St Fidèle, soldat romain et martyr († 304)
St Genès, martyr († v. IVe s.)
St Saulve, évêque à Amiens († v. 625)
St Germain, abbé à  Annecy († XIe s.)
Sts Joachim Royo et Jean Alcober, prêtres o.p. et martyrs
St François Diaz del Rinco, prêtre o.p. et martyr († 1748)
St François Serrano, évêque o.p. et martyr († 1748)
St Jean Dat, prêtre et martyr († 1798)
St Rodrigo Aguilar Alemán, prêtre et martyr († 1927)
Bx Sauveur-Damien Enguis Garès, laïc et martyr († 1936)
Bx Joseph Ruiz Bruixola, prêtre et martyr  († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptySam 29 Oct 2016, 00:03

29 octobre

Bx Michel (Michele) Rua
Ier successeur de saint Jean Bosco

La date de culte, pour l’église universelle, est le 6 avril ; la Famille Salésienne le commémore le 29 octobre, jour de sa béatification.

Michele Rua naît à Turin le 9 juin 1837, dernier de neuf enfants. Son père, Giovanni Battista, contrôleur à la Manufacture d'armes de Turin, décède le 2 août 1845. Veuve,Mme Rua garde son logement à l'intérieur de la Manufacture.
Un dimanche de l'automne 1845, Michel pousse la porte du fameux patronage de don Bosco ; en 1852 il entre à l'Oratoire du Valdocco (quartier de Turin). Deux ans après, il fait partie des premiers à qui don Bosco propose de former la Société salésienne.

Devenu prêtre, le 28 juillet 1860, il est toujours aux côtés de don Bosco, et son vicaire à partir de 1865, si bien qu'à la demande expresse du Saint, le Pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) le destine, en 1884, à succéder au Fondateur et le confirme comme Recteur majeur en 1888.

Considéré comme la Règle vivante pour sa fidélité et son austérité, don Rua fait preuve d'une paternité pleine de délicatesse, au point d'être appelé « un souverain de la bonté ». Par son action éclairée et prévoyante, mais parfois hardie au plan social, il équipe les oratoires de gymnases et de cercles sociaux ; il devance les lois de l'État pour doter les écoles professionnelles de programmes adaptés ; à côté de l'enseignement classique, il institue l'enseignement technique et commercial ; il érige des pensionnats. La multiplication des confrères et le développement des œuvres le pousse à ouvrir le monde entier aux salésiens et à assurer en particulier les expéditions missionnaires.

Au cours de ses longs voyages de visite aux œuvres salésiennes d'Europe et du Moyen-Orient, il encourage et réconforte les confrères en faisant toujours appel au Fondateur « Don Bosco disait ... Don Bosco faisait ... Don Bosco voulait ... ».

Quand il mourut, à 73 ans, le 6 avril 1910, la Société était passée de 773 à 4.000 salésiens, de 57 à 345 Maisons, de 6 à 34 Provinces dans 33 pays.

Le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) le béatifia le 29 octobre 1972 et affirma: « La Famille salésienne [...] a eu en Don Bosco son origine, et en don Rua sa continuité [...]. Il a fait de l'exemple du Saint une école, de sa Règle un esprit, de sa sainteté un modèle [...]. Don Rua a inauguré une tradition ».

Pour un approfondissement biographique :
>>> Bienheureux Michel Rua

Source principale : sdb.org/FR/pdf/Rua (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Gaetano Errico, prêtre et fond. (1791-1860)
Bse Chiara Luce Badano (1971-1990)
St Félicien de Carthage, martyr († IIIe siècle)
St Narcisse, évêque de Jérusalem († IIe s.)
St Honorat, évêque à Verceil au Piémont († après 397)
St Zénobe, prêtre et martyr († début IVe s.)
St Abraham, anachorète en Syrie († 366)
St Theudore, moine à Vienne, en Gaule (†  v. 575)
St Colman Mac Duagh, évêque en Irlande († v. 632)
St Dodon, abbé de Waller en Fagne  († VIIIe s.)
Bse Marie-Restitute, (Hélène) Kafka, vierge et martyre

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyDim 30 Oct 2016, 21:48

31 octobre

Saint Quentin
Martyr
(† IIIe siècle)

Quentin fut un de ces jeunes Romains qui, comme les saints Crépin et Crépinien, vinrent prêcher l'Évangile dans les Gaules et y communiquer le trésor de la foi qu'ils avaient reçu. Amiens fut le centre de son apostolat.
Les miracles confirmaient son enseignement :
- il traçait le signe de la Croix sur les yeux des aveugles, et ils voyaient ;
- il faisait parler les muets, entendre les sourds, marcher les paralytiques.
Ces éclatants prodiges excitaient l'admiration des uns et la haine des autres. Quentin fut bientôt dénoncé à Rictiovarus, gouverneur romain, et il comparut devant lui : « Comment t'appelles-tu ? lui demande Rictiovarus. “Je m'appelle chrétien. Mon père est sénateur de Rome ; j'ai reçu le nom de Quentin. - Quoi ! un homme de pareille noblesse est descendu à de si misérables superstitions ! - La vraie noblesse, c'est de servir Dieu ; la religion chrétienne n'est pas une superstition, elle nous élève au bonheur parfait par la connaissance de Dieu le Père tout-puissant et de son Fils, engendré avant tous les siècles. - Quitte ces folies et sacrifie aux dieux. - Jamais. Tes dieux sont des démons ; la vraie folie, c'est de les adorer. - Sacrifie, ou je te tourmenterai jusqu'à la mort. - Je ne crains rien ; tu as tout pouvoir sur mon corps, mais le Christ sauvera mon âme.” »
Cette si généreuse confession est suivie de cruels supplices ; mais Dieu soutient son martyr, et l'on entend une voix céleste, disant : « Quentin, persévère jusqu'à la fin, je serai toujours auprès de toi. » En même temps, ses bourreaux tombent à la renverse. Jeté dans un sombre cachot, Quentin en est deux fois délivré par un ange, va prêcher au milieu de la ville, et baptise six cents personnes. Après de nouveaux et plus cruels supplices, Quentin eut la tête tranchée à Vermand, ville qui prendra son nom : Saint Quentin. Les assistants virent son âme s'envoler au Ciel sous la forme d'une blanche colombe.

Les autres saints du jour :

Bse Irene Stefani, missionnaire au Kenya (1891-1930)
Ste Marie de l'Immaculée de la Croix (1926-1998)
St Épimaque d'Alexandrie, martyr († 250)
St Feuillen, prêtre et abbé († v. 655)
St Antonin, évêque à Milan du 669 au 671
St Wolfgang, évêque de Ratisbonne († 994)
Bx Cristofaro de Romagna, prêtre o.f.m. († 1272)
Bx Tommaso Bellaci de Florence, religieux o.f.m. († 1447)
Bx Dominique Collins, religieux s.j. et martyr († 1602)
St Alphonse Rodriguez, veuf et religieux s.j. (1533-1617)
Bx Léon Nowakowski, prêtre et martyr († 1939)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyLun 31 Oct 2016, 21:51

1 novembre

Saint Nuño Alvarès Pereira
Religieux o.c.
(1360-1431)

Nuño Alvarès Pereira fut à la fois un grand chef militaire et un saint. Sous l'étendard de la Sainte Vierge lui est due la victoire d'Aljubarrota.

Il est nait le 24 juin 1360, à Sernache de Bomjardim, au Portugal. À l'âge de seize ans il se maria et eut trois enfants. Sa fille Brités épousa, en 1410, un fils naturel de Jean 1er, don Alfonso, le premier duc de Bragance et le chef de la maison de ce nom.
Fidèle au roi Jean Ier qui l'avait nommé connétable, il l'aida à chasser les Espagnols du sol portugais. En récompense, le roi lui donna le comté d'Ourem.

Sa vie de mortification et volontairement austère le poussait à aller vers les pauvres afin de les aider et de les assister. D'ailleurs ces derniers voyaient en lui un saint.

Après la mort de son épouse, en 1387, il continua à défendre sa patrie et à rester au service des nécessiteux, tout en ayant des charges auprès du roi qu'il défendait.

En 1423, Nuño Alvarès Pereira distribua presque tous ses biens aux pauvres, renonça à tous ses honneurs, fit construire un monastère où s'installèrent des religieux, puis il rentra dans les Ordres du Carmel par amour de la Très Sainte Vierge Marie. Pour tous, il était un parfait modèle à tout point de vue.
Il passait de très longues heures devant le Saint Sacrement à prier chaque jour l'Office divin et assistait à toutes les Messes.
Durant toute sa vie, il eut une grande dévotion pour la Sainte Vierge. Le Portugal lui doit beaucoup d'églises qu'il fit construire en Son honneur. Très attentif aux besoins des pauvres, il secourait ceux qui avaient besoin d'aides, à l'image de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Il meurt le 1er avril 1431. La nation le pleura comme son libérateur et l'honora comme un saint. On l'appelle au Portugal le bienheureux Nuno de Sainte-Marie.

En 1918 le Pape Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922) le déclara Bienheureux.
Nuño Alvarès Pereira a été canonisé le 26 avril 2009 avec 4 autres Bienheureux : Arcangelo Tadini (1846-1912), Bernardo Tolomei (1272-1348), Gertrude Comensoli (1847-1903), Caterina Volpicelli (1839-1894), par le Pape Benoît XVI (>>> Homélie du Pape).

Source principale : fatima.be/fr/fatima/portugal/nuno.php (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Théodore Gyrgy Romža, évêque et martyr (1911-1947)
Bx Corradino (Conradin) de Brescia (I), prêtre o.p. († 1429)
St Césaire, diacre et martyr († Terracina début IIe s.)
St Bénigne de Dijon, prêtre et martyr († 178)
St Austremoine, Ier évêque de Clermont-Ferrand († v. 300)
St Marcel de Paris, évêque († IVe s.)
St Romble, prêtre et abbé († Ve s.)
St Séverin (Severino) de Tivoli, moine († v. 699)
St Magne, évêque de Milan († VIe s.)
St Vigor, évêque de Bayeux († après 538)
St Lézin, évêque d'Angers († v. 606)
St Mathurin de Larchant, prêtre († IVe s.)
St Audomar de Thérouanne, évêque (600-670)
Bx Rainier (Raniero) d'Arezzo, religieux o.f.m. († 1304)
Bx Paul Navarro et ses compagnons, martyrs († 1622)
St Jérôme Hermosilla, évêque o.p. et martyr († 1861)  
St Valentin Berrio-Ochoa, évêque o.p. et martyr († 1861)
Sts Jean Bar Mariam et Jacques le Zélote, martyrs († 344)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMar 01 Nov 2016, 22:20

2 novembre

Bse Marguerite de Lorraine
Duchesse d’Alençon puis clarisse

Marguerite de Lorraine nait en 1463 : elle est la fille de Yolande d’Anjou et du dernier comte de Vaudémont Ferri, était la sœur du duc René II, le vainqueur du Téméraire.

La vie de Marguerite de Lorraine est en tout point admirable. Elle vécu un temps de son enfance en Provence auprès du bon roi René. À la mort de ce dernier, elle revint en Lorraine et en 1488, son frère, le duc de Lorraine, René II, lui fit épouser le duc René d’Alençon (fils du célèbre compagnon de Jeanne d’Arc).

Un fils aîné, nommé Charles, et deux filles, Françoise et Anne, naquirent en l’espace de quatre ans. Hélas, René d’Alençon mourut en 1492 en la fête de la Toussaint.

Pendant les vingt années de régence du duché d’Alençon, Marguerite va révéler que la gestion des affaires temporelles n’est pas incompatible avec l’idéal évangélique.
Elle assainit les finances du duché, réforme les coutumes, humanise la vie sociale en assurant une aide aux « pauvres honteux » (ceux qui n’osaient pas mendier), refait l’unité du diocèse de Séez divisé entre deux évêques, réforme les abbayes d’Almenèches et de Saint-Martin de Sées et fonde un monastère de clarisses à Alençon, Mortagne, Château-Gontier, Mayenne et Argentan où elle se retirera après vingt-deux ans de règne.
Elle restaure ou embellit aussi de nombreux monuments civils et religieux, entre autres les églises de Mortagne, Argentan et Alençon. Ainsi, est achevée en 1505 la construction de l'église Saint Léonard d'Alençon, et en 1515 le porche de la basilique Notre-Dame.
Elle élève enfin chrétiennement ses trois enfants et transmet le pouvoir à sa majorité, à son fils aîné Charles, l’époux de celle qui allait devenir Marguerite de Navarre, la sœur du roi François 1°.

Douairière, elle se consacre plus pleinement au service des malades et des plus pauvres qu'elle appelait « ses seigneurs ». Vision sacrée de la pauvreté qui s’enracinait dans l’Évangile et la tradition franciscaine. Lorsqu’elle s’installe dans le « petit hôpital » de Mortagne, elle veille aussi à la tenue des hôpitaux qui, aux soins, ajoutent l’accueil « des pensionnaires ayant plein vivre ou demi vivre à l’hôpital » et l’hébergement « pour la nuitée » des indigents de passage.

Ainsi a-t-elle mis en œuvre avant la lettre, cette spiritualité des laïcs décrite dans la constitution sur l’Église du Concile Vatican II : « Suivant les conditions de vie de chacun : vie conjugale et familiale, célibat et veuvage ; état de maladie, activité professionnelle et sociale… exercer ses propres charges sous la conduite de l’esprit évangélique, manifestant le Christ aux autres avant tout par le témoignage de vie, rayonnant de foi, d’espérance et de charité… » (Lumen Gentium 4).

Marguerite choisit de terminer sa vie simple religieuse au couvent des sœurs Clarisses d'Argentan où elle meurt le 2 novembre 1521, couvent qu'elle avait elle-même fondé et où elle avait prononcé ses vœux en 1520. Elle montrait ainsi la haute opinion qu’elle avait non seulement de la vocation de laïque mais aussi de consacrée.

Marguerite de Lorraine fut déclarée bienheureuse par le pape Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922) le 20 mars 1921, l'Église reconnaissant en elle un « modèle pour ceux qui gouvernent les peuples ».

Elle est la protectrice des familles et la patronne des dentellières, car on doit à cette pieuse duchesse la création du point d’Alençon dont le couvent des Clarisses de cette ville conserve deux superbes pièces de broderie de sa main.

Source principale : paroissenotredamealencon.fr/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Bx Pie (Pio) Campidelli, religieux c.p. (1868-1889)
St Victorin, évêque de Pettau, en Pannonie († v. 304)
St Juste de Trieste, martyr († 303)
Sts Carterius, Styriaque, Tobie, martyrs (entre 307 et 322)
Sts Eudoxe, Agapios et comp., martyrs (entre 307 et 322)
Sts Acyndine, Pegase, Aphthone, martyrs († v. 345)
Sts Elfidéphore, Anempodiste, martyrs († v. 345)
St Domnin, évêque de Vienne († avant 538)
St Marcien de Cyr, anachorète en Syrie († après 381)
St Ambroise, abbé en Suisse († 520 ou 521)
Ste Winifred du pays de Galles, vierge († VII siècle)
St Georges, évêque de Vienne en Dauphiné († v. 675)
St Malachie d'Armagh, archevêque en Irlande († 1148)
Bx Jean Bodey, martyr († 1583)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMer 02 Nov 2016, 21:54

3 novembre

Saint Martin de Porres
Religieux du Tiers Ordre de St-Dominique
(1579-1639)

Martin naît à Lima, dans l'Amérique méridionale, le 9 decembre 1579. Son père, Don Juan de Porres, était un conquérant espagnol, et sa mère, Anna Velasquez, une esclave noire devenue libre. Comme Martin ressemblait beaucoup à sa mère par sa couleur, son père l'abandonna à son sort. Sa pureté de mœurs, sa modestie, son humilité et sa charité pour les pauvres furent les vertus caractéristiques de son enfance et de toute sa vie.

À quinze ans, Martin de Porres entra dans le Tiers-Ordre de St-Dominique. Il déploya son dévouement dans l'office d'infirmier dont il fut chargé.

Dieu se plut à honorer l'éminente charité de son serviteur en le gratifiant de faveurs extraordinaires.
Tout comme le St Padre Pio, St Martin de Porres connaissait les secrets des cœurs, prédisait l'avenir, dévoilait les ruses des démons et repoussait leurs assauts avec autorité. Pendant une épidémie qui sévit au couvent du Rosaire, on garda toutes les portes closes. Les malades furent ébahis de constater la présence subite du saint près de leur lit. On a vu et entendu St Martin de Porres en Europe, en Chine, en Algérie, au Japon, alors qu'il n'a jamais quitté l'Amérique.

Quoiqu'il n'eût point fait d'études religieuses, l'humble infirmier résolvait les plus graves questions de la théologie avec tant de sûreté que les hommes les plus doctes proclamaient avec émerveillement que sa science ne pouvait lui venir que du ciel.
Il meurt à Lima, à l'âge de soixante ans,  le 3 novembre 1639

Béatifié le 19 mars 1836, par le Pape Grégoire XVI (Bartolomeo Cappellari, 1836-1846), Martin de Porres a été canonisé le 6 mai 1962 par Saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963).

Pour un approfondissement biographique, lire :
>>> Saint Martin de Porrès

Les autres saints du jour :

St Hubert, évêque de Tongres-Maastricht-Liège († 727)
Bx Rupert Mayer, prêtre s.j. et martyr († 1945)
Bx Simone Balacchi, religieux dominicain († 1329)
Sts Germain, Théophile, Césaire et Vital, martyrs († 250)
St Libertin, évêque et martyr († III/IVe s.)
St Papoul, martyr († III/IVe siècle)
Sts Valentin (prêtre) et Hilaire (diacre), martyrs († 304)
St Gwenaël, abbé en Bretagne, à Landévennec († VIe s.)
Ste Sylvie, mère de St Grégoire le Grand († v. 590)
St Pirmin, évêque et abbé de Reichenau († vers 755)
St Joannice de Bithynie (actuelle Turquie), abbé († 846)
Ste Odrade, vierge de Flandre († XIe s.)
St Ermengaud, évêque d'Urgel en Catalogne († 1035)
St Bérard, évêque dans les Abruzzes († 1130)
Ste Alpais († 1211)
Ste Ida, ermite à Fischingen († XIIe s.)
St Pierre-François Néron, prêtre et martyr († 1860)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyJeu 03 Nov 2016, 22:49

4 novembre

Saint Charles Borromée
Archevêque de Milan
(1538-1584)

Carlo Borromeo, né au sein de l'opulence et des grandeurs, devait être l'un des plus illustres pontifes de l'Église. Neveu du Pape Pie IV (Giovanni Angelo Medici, 1559-1565), Charles était cardinal avant l'âge de vingt-trois ans.

Après son élévation au sacerdoce, il fut promu à l'archevêché de Milan. Ce beau diocèse était alors dans une désorganisation complète : peuple, clergé, cloîtres, tout était à renouveler. Le pontife se mit à l'œuvre, mais donna d'abord l'exemple. Il mena dans son palais la vie d'un anachorète ; il en vint à ne prendre que du pain et de l'eau, une seule fois le jour ; ses austérités atteignirent une telle proportion, que le Pape dut exiger de sa part plus de modération dans la pénitence.

Il vendit ses meubles précieux, se débarrassa de ses pompeux ornements, employa tout ce qu'il avait de revenus à l'entretien des séminaires, des hôpitaux, des écoles, et au soulagement des pauvres et des mendiants. Son personnel était soumis à une règle sévère ; les heures de prières étaient marquées, et personne ne s'absentait alors sans permission. Les prêtres de son entourage, soumis à une discipline encore plus stricte, formaient une véritable communauté, qui donna à l'Église un cardinal et plus de vingt évêques.

L'archevêque transforma le service du culte dans sa cathédrale et y mit à la fois la régularité et la magnificence. Toutes les œuvres nécessaires furent fondées, et l'on vit apparaître partout un renouveau de vie chrétienne.

Ce ne fut pas sans de grandes épreuves. Saint Charles reçut un jour, un coup d'arquebuse, pendant qu'il présidait à la prière dans sa chapelle particulière ; le Saint continua la prière sans trouble.

On sait le dévouement qu'il montra pendant la peste de Milan. Il visitait toutes les maisons et les hôpitaux, et sauva la vie à soixante-dix mille malheureux. Les pieds nus et la corde au cou, le crucifix à la main, il s'offrit en holocauste. Il mourut sur la cendre à quarante-six ans.

Les autres saints du jour :

St Félix de Valois, ermite et co-fondateur (1127-1212)
Bx Bartolomeu Fernandes dos Martires, évêque (1514-1590)
Sts Vital et Agricola, martyrs († 304)
Sts Nicandre (évêque) et Hermès (prêtre), martyrs († IVe s.)
St Pierius, prêtre d'Alexandrie († début IVe s.)
St Amans, évêque de Rodez († Ve s.)
St Perpète, évêque de Maastricht († v. 620)
Ste Modeste, abbesse du monastère de Trèves († après 649)
St Émeric (Imre) de Hongrie, fils de St Étienne († 1031)
Bse Hélène (Elena) Enselmini, vierge clarisse († 1251)
Bse Françoise d'Amboise, duchesse de Bretagne († 1485)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyVen 04 Nov 2016, 22:52

4 novembre

St Guy-Marie Conforti
Évêque de Parme et fondateur
« Missionnaires xavériens »

Guido Maria Conforti naît le 30 mai 1865 à Casalora de Ravadese dans la province de Parme en Émilie.

Encore enfant, il est déjà frappé à la vue du crucifix qui semble « lui dire beaucoup de choses », et à qui il attribue sa vocation.

Adolescent, il est conquis à la lecture de saint François Xavier.
Prêtre, il crée en 1895 un séminaire pour les Missions étrangères qui devient en 1898 la « Congrégation de Saint François Xavier pour les Missions étrangères ».

Ordonné évêque de Ravenne en 1902, il est nommé à Parme en 1907 ; c'est là qu'il résidera jusqu'à sa mort. En 1912, il ordonne le premier évêque xavérien pour la Chine  : Mgr Luigi Calza, vicaire apostolique de Cheng-Chow. Dans son propre diocèse, Mgr Conforti constate un abandon préoccupant de la foi. Il a l'intuition que la mission 'ad gentes' pourrait revitaliser la foi languissante des pays de vieille chrétienté, bref, que la foi s'accroît en la transmettant.

Conscient que tout prêtre doit être missionnaire, il fonde avec le Père Manna en 1917 l'Union Missionnaire du Clergé qui prendra rapidement une extension mondiale. Mais tout laïc chrétien aussi est appelé. « Faisons-nous donc tous apôtres, dit-il à ses diocésains, car nous le pouvons et nous le devons tous, dans l'état et dans la condition dans laquelle la divine Providence nous a placés. »

La source d'où tirent leur vigueur, à la fois son zèle infatigable et le don total de lui-même à la mission 'ad gentes', c'est la croix. « Le crucifix, dit-il, est le grand livre sur lequel se sont formés les saints. (…) Tous les enseignements contenus dans le saint Évangile sont résumés dans le Crucifix ».

En 1928, malgré l'avis formel de ses médecins, il se rend en Chine pour visiter ses missionnaires. Il partage leur vie frugale et se rend dans les postes les plus reculés. Au retour, il en rend compte à ses diocésains avec émerveillement.

Il meurt à Parme le 5 novembre 1931.

Guido Maria Conforti a été béatifié, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), le 17 mars 1996, et canonisé, le 23 octobre 2011, par Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013).

La devise de saint Guido Maria Conforti, « Caritas Christi Urget Nos » (la charité du Christ nous presse), résume le programme de l'institut missionnaire qu'il créa, une famille religieuse entièrement consacrée au service de l'évangélisation sous le patronage de saint François-Xavier, le grand apôtre de l'orient.

Pour un approfondissement lire :
>>> Missionnaires Xavériens

Les autres saints du jour :

Bx Hryhorij (Grégoire) Lakota, évêque et martyr (1883-1950)
St Domnin, médecin et martyr († 307)
Sts Timothée, Théophile et Théotime, martyrs († 307)
St Marc, évêque de Troia, en Italie († IVe s.)
St Fibicius, évêque († VIe siècle)
St Guéthenoc, moine († VIe siècle)
Ste Bertille, abbesse de Chelles († v. 705)
St Guiraud, chanoine puis évêque à Beziers († 1123)
Bx Gomidas Keumurdjian, prêtre et martyr († 1707)
St Dominique Mâu, prêtre o.p. et martyr († 1858)
Bx Jean-Antoine Burro Mas, o.h. et martyr († 1936)
Bse Marie du Mont-Carmel Viel Ferrando, martyre († 1936)
Bx Bernard Lichtenberg, prêtre et martyr († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptySam 05 Nov 2016, 22:33

6 novembre

Saint Léonard de Noblat (ou Noblac)
Ermite, Patron des Prisonniers
(† 559)

Parmi les jeunes seigneurs de la cour de Clovis qui abjurèrent le paganisme après la bataille de Tolbiac, il y avait un brillant officier nommé Léonard. Pour des hommes de cette trempe, la vertu commune ne suffit pas : il se fit moine.
À l'école de saint Rémi, près duquel il se fixa, il fit de rapides progrès dans la vertu. « Il était affable dans ses entretiens, fidèle à ses promesses, prodigue par ses aumônes, modeste en ses paroles, humble et simple en tout. »

Clovis, informé par la voix publique de sa sainteté et des merveilles que Dieu opérait par ses main, voulut le faire évêque ; mais Léonard refusa : « Eh bien ! lui dit le roi, demandez-moi quelque grâce, je vous l'accorderai. - Ô prince ! dit Léonard, accordez-moi le pouvoir de visiter les prisons et de délivrer les prisonniers que je jugerai dignes de cette faveur. »
Clovis fut heureux d'y consentir.

Le saint moine passa quelques temps à Orléans, près de saint Mesmin, abbé de Mici, pour se former aux règles de la vie monastique, puis il traversa le Berry, où il prêcha la foi à des populations encore païennes et obtint un succès immense par sa parole et par ses nombreux miracles.
De là il se rendit en Aquitaine et chercha un lieu solitaire pour se livrer à la prière et à la contemplation des choses célestes. Il trouva cette retraite dans une forêt, près de Limoges, et y mena, pendant vingt ans, une vie plus angélique qu'humaine, dont Dieu seul a le secret.

À sa parole, une source d'eau vive sortit de terre pour alimenter son ermitage. La solitude de ces lieux autrefois sauvages fut bientôt envahie. Une infinité de malades se faisaient transporter auprès du saint et obtenaient leur guérison ; d'autres venaient entendre sa parole et recevoir ses avis. Mais surtout les prisonniers échappés de leur cachot par l'effet de ses prières venaient lui présenter leurs fers en hommage, et recevoir de lui les leçons de la pénitence et de la vie chrétienne.

Les autres saints du jour :

BBx 498 Martyrs Espagnols, 1934, 1936 ou 1937
Bx José Gafo Muñiz, dominicain et martyr († 1936)
Bse Christina von Stommeln, mystique allemande († 1312)
St Félix, martyr (4ème s.)
St Paul de Constantinople, archevêque et martyr († v. 350)
St Melaine, évêque de Rennes († v. 530)
St Iltut, abbé († VIe s.)
Sts Callinique et ses compagnons, martyrs († 638)
St Sever, évêque de Barcelone et martyr († 638)
St Protais, évêque de Lausanne († VIIe s.)
St Winnoc, abbé en Belgique († 715)
St Étienne d'Agde, évêque († 1046)
St Théobald, chanoine († 1070)
Bx Vicente (Juan) Peña Ruiz, prêtre o.p. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyDim 06 Nov 2016, 23:49

7 novembre

St Vincent (Vincenzo) Grossi
Prêtre et fondateur des :
'Filles de l'Oratoire'

Né le 9 mars 1845, à Pizzighettone, il était l’avant dernier d’une fratrie de sept enfants ; il fut baptisé le jour même de sa naissance.

Éduqué très chrétiennement par sa mère, qui fut sa première catéchiste, il manifesta, dès l'enfance, un zèle et une joie toute spéciale à aider sa paroisse. De son père il hérita le sérieux et l’amour du travail bien fait.

Ayant manifesté son désir de devenir prêtre, il fut freiné par son père, non seulement pour des raisons familiales, mais aussi pour tester la vocation de son fils. Ce ne fut qu’à l’âge de 19 ans que Vincent put réaliser son désir de se consacrer tout entier à Dieu.

En 1866 il entra au Séminaire de Crémone et après des études sérieuses, couronnées de succès, il fut ordonné prêtre du diocèse de Lodi à 24 ans : il célébra sa première messe dans la cathédrale de Crémone le 22 mai 1869.

La messe sera toujours au centre de sa vie : il y puisera la lumière et la force pour lui-même et pour son apostolat. Il dira même aux Sœurs de son Institut : « le prêtre doit exprimer [pendant la messe], vivre et faire vivre la vie admirable de Jésus dans le ciel et continuer ici-bas la vie qu’Il aurait menée pour accomplir la volonté du Père ».

Après son ordination, il fut tout d’abord nommé vicaire auxiliaire dans une paroisse du diocèse et puis, en 1873, curé de Ragona. Ses dons de pasteur excellèrent pour l'éducation des enfants et des adolescents.

Après avoir perdu son époux, sa mère s’installa dans la cure et aida, par ses aumônes secrètes, à payer les dettes de la paroisse de son fils.

Plus tard, le 28 décembre 1882, sous les instances de son évêque il prit en charge la paroisse de Vicobellignani, où il resta 34 ans. Cette paroisse était en déclin, à cause de l’action des protestants qui avaient mené là un apostolat très actif.

Pour le convaincre, son évêque, Mgr Bonomelli, lui écrivit pour lui dire que « cette paroisse et en général toute la région, avait besoin de pasteurs pleins de zèle, désintéressés, exemplaires, d’une grande charité, d’une grande prudence et instruits : ces dons je les décèle en vous et je suis certain de ne pas me tromper… J’espère qu’en une dizaine d’années vous ressusciterez cette paroisse et ferez disparaître l’erreur ».

L’évêque se révéla être un prophète, car, avec la prière intense et un généreux dévouement, le père Vincent transforma le pays en une véritable communauté spirituelle. Il était un pasteur zélé, le leader de son troupeau par la parole et l'exemple.

Don Vincenzo n'était pas un homme à livres, mais plutôt un homme qui approfondissait tout avec sagesse et méthode, néanmoins il devait souvent lire et écrire. En effet il préparait avec grand soin ses sermons, que tous pouvaient comprendre, et plus tard il rédigea aussi les leçons pour ses religieuses. Sa prédication était le fruit de la prière et de la méditation régulière.

Sa messe quotidienne était précédée d’une longue préparation. La célébration était simple,  ordonnée, profondément exemplaire dans les paroles et les gestes. Son âme était alors toute tournée vers le Seigneur.

En 1885, il fonda la première communauté des ‘Filles de l'Oratoire’ pour aider les jeunes filles. Il écrivit les règles à genoux devant le tabernacle. À ses religieuses il demanda de ne vivre que dans la sainteté et dans la joie. Il leur choisit saint Philippe Néri comme patron.
Il meurt le 7 novembre 1917 en disant : « la voie est ouverte, il me faut y aller ». Ses reliques reposent dans la Maison-Mère, à Lodi.
Le 1er novembre 1975, le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) l'éleva à la gloire des autels, à Rome, et le donna aux prêtres comme un exemple à suivre.

Vincenzo Grossi a été proclamé Saint le dimanche 18 octobre 2015, à Rome, par le Pape François (Jorge Mario Bergoglio, 2013) ; avec lui ont été canonisés : María Isabel Salvat Romero, une religieuse espagnole morte en 1998 et le couple Louis et Zélie Martin, les parents de sainte Thérèse de Lisieux, un geste symbolique en plein synode sur la famille.

Les autres saints du jour :

St Willibrord, évêque d'Echternach (658-739)
BBx Martyrs espagnols dominicains († 07 nov. 1936)
St Prosdocime, 1er évêque de Padoue († IIIe s.)
St Athenodore, évêque en Asie Mineure († 269)
St Amarand, martyr († IIIe s.)
Sts Hiéron, Nicandre, Hésichius et 30 autres, martyrs
St Herculan, évêque de Pérouse et martyr († 547)
St Baudin , évêque de Tours († VIe s.)
St Congar, abbé d’origine galloise († VIe s.)
St Florent de Strasbourg, évêque († 693)
St Lazare le Thaumaturge, ermite en Asie († 1054)
St Engelbert, archevêque de Cologne et martyr († 1225)
Bx Antoine Baldinucci, prêtre s.j. (1665-1717)
Sts Hyacinthe Castañeda, prêtre o.p. martyr († 1773)
St Vincent Lê Quang Liêm, prêtre o.p. martyr († 1773)
St Pierre Wu Guosheng, martyr († 1814)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMer 09 Nov 2016, 23:38

10 novembre

Saint Léon I le Grand
Pape, Docteur de l'Église

Le 45e Pape de l'Église, Léon I, est né en Toscane en 406.

Il fut diacre du pape Célestin avant d'être envoyé en mission en Gaule. C'est là qu'il apprit sa nomination pontificale sous le nom de Léon I, pour succéder au Pape Sixte III.

L'époque est une époque très troublée : en même temps que commence la lente agonie de l'empire romain sous les coups des invasions des Francs, des Wisigoths, des Vandales, des Huns, des Burgondes, l'Église risque l'éclatement, confrontée à de nombreuses hérésies.

On dit que c'est lui qui arrêtera Attila qui s'apprêtait à envahir l'Italie à la tête des Huns, en 452. L'armée de l'empereur étant insuffisante, c'est la rencontre entre Léon et Attila qui décidera celui-ci à épargner Rome et à se retirer derrière le Danube. Pour remercier le ciel, Léon fera fabriquer une statue de St Pierre avec le bronze provenant d'une statue de Jupiter. Léon s'opposera ensuite à la mise à sac de Rome par les Vandales, mais ne pourra l'éviter en 455.

Léon I apporta son soutien à Flavien, le patriarche de Constantinople, par une lettre dogmatique le tome à Flavien, qui sera la base de la définition du concile christologique de Chalcédoine (451) quelques années plus tard : le Christ-Jésus réunit en sa seule personne toute la nature divine et toute la nature humaine.
Il laissa de très nombreuses homélies, prières liturgiques et lettres, pleines d'enseignement. Il fut proclamé Docteur de l'Église en 1754.

Il sera le premier pape à être enterré dans la Basilique Saint-Pierre de Rome.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Léon le Grand
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St André (Andrea) Avellino, prêtre théatin (1521-1608)
St Démétrien d'Antioche, évêque († v. 260)
St Oreste, martyr († IVe s.)
St Probe (Probo), 6ème évêque de Ravenne († v. 175)
Sts Narsès (évêque) et Joseph (diacre), martyrs († 343)
St Juste de Rochester, archevêque de Cantorbéry († 632)
Bx Baudolin (Baudolino), ermite († VIIIe s.)
Bx Joaquín Piña Piazuelo, religieux o.h. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMer 16 Nov 2016, 23:59

17 novembre

Sainte Élisabeth de Hongrie
Veuve, tertiaire de saint François
(1207-1231)

Élisabeth, fille d'André II, roi de Hongrie, connut toutes les joies et toutes les grandeurs, mais aussi toutes les épreuves de la vie, et Dieu a donné en elle un modèle accompli aux enfants, aux jeunes filles, aux épouses, aux mères, aux veuves et aux religieuses, aux riches et aux pauvres. Après une enfance tout angélique, elle fut fiancée au jeune prince Louis de Thuringe. Dès lors Élisabeth donnait tout ce qu'elle avait aux pauvres. Sa piété, son amour de Dieu la poussait au sacrifice.

Les deux jeunes époux, unis par la foi encore plus que par la tendresse, eurent toujours Dieu comme lien de leur affection. Louis était un prince éminent par ses vertus et sa sagesse. La dévotion d'Élisabeth n'était ni triste, ni exagérée ; on ne la voyait jamais qu'avec un visage doux et aimable.

Elle aimait à porter aux pauvres de l'argent et des provisions. Un jour qu'elle portait dans son manteau du pain, de la viande, des œufs et autres mets destinés aux malheureux, elle se trouva tout à coup en face de son mari : « Voyons ce que vous portez » dit-il ; et en même temps il ouvre le manteau ; mais il n'y avait plus que des roses blanches et rouges, bien qu'on ne fût pas à la saison des fleurs.

Quelle douleur pour Élisabeth, quand son mari partit pour la croisade ! Elle souffrit avec courage cette séparation qui devait être définitive. Élisabeth restait veuve avec trois enfants. Alors commença sa vie d'épreuves. Chassée du château, réduite à la pauvreté la plus entière, méprisée, elle sut se complaire en ses souffrances.

Elle meurt à Marbourg le 17 novembre 1231, à l'âge de 24 ans, sous l'habit du tiers ordre de saint François.

Élisabeth de Hongrie a été canonisée à Péruse le 27 mai 1235 par le pape Gregorio IX (Ugolino dei Conti di Segni, 1227-1241) ; la mémoire liturgique, fixée, à l'origine, au 19 novembre, fut déplacée, en 1969, au 17 novembre, son “dies natalis”. Mais en Hongrie sa fête est toujours célébrée le 19 novembre.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Sainte Elisabeth de Hongrie
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St Grégoire le Thaumaturge, évêque de Néocésarée († 270)
Sts Alphée et Zachée, martyrs († 303)
St Aciscle, martyr (IVe s.)
St Aignan d'Orléans, évêque († v. 453)
St Namaise, évêque de Vienne († 569)
St Grégoire de Tours, évêque († 594)
Ste Hilda, abbesse en Angleterre († 680)
St Florin, prêtre († v. 856)
St Lazare l'Iconographe, moine en Arménie († v. 867)
St Hugues, abbé en Sicile et en Calabre (12ème s.)
St Hugues d'Avalon, évêque de Lincoln († 1200)
Bse Salomé, reine de Galicie, religieuse clarisse († 1268)
St Jean del Castillo, prêtre s.j. et martyr († 1628)
Sts Jourdain et Thomas, prêtres o.p. et martyrs († 1637)
Bx Loup-Sébastien Hunot, prêtre et martyr († 1794)
Bx Josaphat Kocylovskyj, évêque et martyr († 1947)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptySam 19 Nov 2016, 23:12

20 novembre

Saint Edmond
Roi d'Est-Anglie et martyr
(841-870)

Edmond était le roi d'Est-Anglie, un petit royaume de l'est de l'Angleterre. Il fut capturé lors d'une bataille dans le Suffolk qu'il livra contre les Danois qui ne cessaient d'envahir son pays. Ceux-ci lui proposèrent la liberté et la vie contre un pacte dont les conditions étaient contraires au bien-être et à la religion chrétienne de son pays. Il refusa.
Les Danois l'attachèrent alors à un arbre et le criblèrent de flèches avant de lui trancher la tête et de la jeter dans un fossé. Elle fut retrouvée intacte, entre les pattes d'un loup qui l'avait défendue contre les rapaces. De nombreuses églises anglaises sont dédiées à ce jeune martyr.

Les autres saints du jour :

BBses Angèle de St. Joseph et compagnes, martyres († 1936)
St Basile, martyr († IIIe s.)
St Crispin, évêque et martyr († IIIe s.)
St Dasius, soldat romain, martyr († 303)
Sts Octave, Adventor et Solutor, martyrs († v. 297)
St Théoneste (Teonesto), évêque et martyr († v. 313)
St Dorus, évêque de Bénévent († Ve s.)
St Sylvestre, évêque († entre 520 et 530)
St Hippolyte, évêque de Belley en France († après 772)
St Grégoire le Décapolite, moine († 842)
St Bernward, évêque d'Hildesheim († 1023)
St Cyprien (Cipriano), abbé en Calabre († v. 1190)
St François-Xavier Can, martyr († 1837)
Bse Marie-Fortunata Viti, moniale (1827-1922)
Bse Marie des Miracles, clarisse et martyre († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMar 29 Nov 2016, 23:22

30 novembre

Saint André
Apôtre et martyr
(† v. 62)

André, frère de saint Pierre, est le premier des apôtres qui ait connu Jésus-Christ, aussitôt après son baptême sur les bords du Jourdain. Toutefois son appel définitif ne date que du moment où Jésus le rencontra avec son frère Simon, jetant les filets pour pêcher, dans le lac de Tibériade, et leur dit à tous deux : « Suivez-moi, je vous ferai pêcheurs d'hommes. » (Mt 4,19)

Après la Pentecôte, André prêcha dans Jérusalem, la Judée, la Galilée, puis alla évangéliser les Scythes, les Éthiopiens, les Galates et divers autres peuples jusqu'au Pont-Euxin. Les prêtres de l'Achaïe prirent soin d'envoyer aux églises du monde entier la relation de son martyre, dont ils avaient été les témoins oculaires. Menacé du supplice de la croix : « Si je craignais ce supplice, dit-il, je ne prêcherais point la grandeur de la Croix. » Le peuple accourt en foule, de tous les coins de la province, à la défense de son apôtre et menace de mort le proconsul. Mais André se montre, calme la foule de chrétiens ameutés, les encourage à la résignation et leur recommande d'être prêts eux-mêmes au combat.

Le lendemain, menacé de nouveau : « Ce supplice, dit-il au juge, est l'objet de mes désirs ; mes souffrances dureront peu, les vôtres dureront éternellement, si vous ne croyez en Jésus-Christ. » Le juge irrité le fit conduire au lieu du supplice. Chemin faisant, l'apôtre consolait les fidèles, apaisait leur colère et leur faisait part de son bonheur. D'aussi loin qu'il aperçut la croix, il s'écria d'une voix forte :
« Je vous salue, ô Croix consacrée par le sacrifice du Sauveur ; vos perles précieuses sont les gouttes de son sang. Je viens à vous avec joie, recevez le disciple du Crucifié. Ô bonne Croix, si longtemps désirée, si ardemment aimée, rendez-moi à mon divin Maître. Que par vous je sois admis à la gloire de Celui qui par vous m'a sauvé. »

Il se dépouilla lui-même de ses vêtements, les distribua aux bourreaux, puis fut lié à une croix d'une forme particulière, appelée depuis croix de Saint-André.

Du haut de sa croix, il exhortait les fidèles et prêchait les païens, attendris eux-mêmes. Une demi-heure avant son dernier soupir, son corps fut inondé d'une lumière toute céleste, qui disparut au moment où il rendit l'âme.

Pour approfondir, lire la catéchèse du pape Benoît XVI :
>>> André, le Protoclet
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St Joseph Marchand, prêtre m.e.p. et martyr († 1835)
Bx Giovanni de Verceil, maître général o.p. († 1283)
St Miroclès, évêque de Milan († v. 315)
St Tugdual, surnommé Pabu, abbé et évêque († VIe siècle)
St Galgano Guidotti, ermite (1150-1181)
Bx Frédéric de Ratisbonne, religieux o.e.s.a. († 1329)
St Cuthbert Mayne, prêtre et martyr († 1577)
Bx Alexandre Crow, prêtre et martyr († 1586)
St Thaddée Liu Ruiting, prêtre et martyr († 1823)
BBx Miguel Ruedas Mejías et six comp. o.h., martyrs
Bx José Otín Aquilué, prêtre s.d.b. et martyr (1901-1936)
Bx Louis-Roch Gientyngier, prêtre et martyr (1904-1941)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyJeu 01 Déc 2016, 00:23

1 décembre

Bse Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta
Religieuse Zaïroise et martyre

Anuarite naît le 29 décembre 1939, à Bedegao, un petit village de la forêt à 10 km du centre de Wamba, dans la Province Orientale du Congo-Kinshasa. Sa mère, Isude Julienne, était une femme douce mais tenace qui savait faire face aux difficultés de la vie. Anuarite était sa quatrième fille quand le père, Amisi Batshuru, aurait voulu au moins un garçon. Lui était un homme actif, jovial, aimant le mouvement et la vie en plein air, fier de sa personne et sûr de lui-même. Il était chauffeur de camion et faisait souvent de longs voyages (il était d'ailleurs absent lorsque naquit la petite Anuarite). En 1940, il s'enrôla dans le corps expéditionnaire qui opéra entre autre en Palestine. De là il envoya une lettre à sa femme en l’invitant à recevoir le baptême avec les enfants, qu’elles reçurent le 17 juillet 1943. La maman s’appela Julienne et les filles : Bernadette, Suzanne, Léontine et Alphonsine.

En 1956, à l'âge de 16 ans, elle fait son entrée au probandat de la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille (Jamaa Takatifu). En réalité, trois ans avant, comme sa mère s'opposait à son projet de vie religieuse, la jeune Anuarite s’était hissé, sur un camion qui emmenait les aspirantes, sans avertir qui que ce soit, et s'en fut ainsi à Bafwabaka, où elle demanda son admission. Mise devant le fait accompli, maman Isude n'eut plus rien à dire. Cette anecdote nous donne un aperçu du caractère bien trempé d'Anuarite, et de sa détermination à suivre le Christ quoi qu'il en coûte.

En 1957 elle est admise au noviciat, sous le nom de Marie-Clémentine. Elle fera sa première profession le 5 août 1959, et renouvellera ses vœux temporaires jusqu'à sa mort.

Marie-Clémentine n'était pas spécialement brillante, son intelligence était limitée; mais elle brillait par ses qualités : sa bonne humeur habituelle, sa serviabilité, sa simplicité et sa vivacité. La devise qu'elle a choisie résume sa vie aussi bien spirituelle que communautaire : « servir et faire plaisir ». Servir Jésus et chercher toujours à lui plaire, mais aussi servir ses consœurs et leur faire plaisir, et au-delà servir toute personne comme un frère, une sœur en Christ.

Lorsqu'éclate la rébellion des Simbas, en 1964, Marie-Clémentine vit avec ses consœurs au couvent de Bafwabaka. C'est là que les rebelles les trouvent, le 29 novembre, quelques jours seulement après l'assassinat de Mgr Joseph Wittebols et de tous les prêtres belges, à Wamba (26 novembre 1964). Toutes les Sœurs (18 professes, 9 novices et 7 postulantes) sont emmenées à bord d'un camion, soi-disant pour les mettre en lieu sûr, à Wamba. Mais, le lendemain, après la rencontre avec le colonel Ngalo à Vube, le programme change, et le camion prend la route d'Isiro.
Arrivées à Isiro le 30 novembre après 18h, les Sœurs sont emmenées d'abord à la villa où résidaient les chefs rebelles. C'est là que les événements dramatiques se précipitèrent. Le colonel Ngalo, chef des rebelles d’Isiro, avait jeté son dévolu sur Sr. Marie-Clémentine, qu'il voulait prendre pour femme. Refus de cette dernière, ce qui le mit en rage. Comme les autres Sœurs avaient été transportées à la Maison Bleue, le colonel Olombe, un autre chef rebelle, y emmena également Marie-Clémentine.

Après le repas, il la fit sortir à l'extérieur pour la conduire à Ngalo, mais sans plus de succès. Il voulut lui présenter les avantages de devenir la femme du grand chef des rebelles, mais elle lui répondit qu’elle était fiancée à Jésus pour qui elle devait se garder entièrement. Dans un accès de colère, il la frappa avec la crosse de son fusil, en plein front. Se redressant, Marie-Clémentine s'écria avec joie : "C'est ça que je voulais ! C'est ça que je voulais !". Voyant qu'elle avait une force qu'il ne maîtrisait pas (et qu'il imputait à une autre sorcellerie que la sienne), il se mit à la frapper plus violemment avec une colère grandissante. Enfin, Marie-Clémentine tomba au sol en lui déclarant : "Je te pardonne parce que tu ne sais pas ce que tu fais".

Pris d'une peur quasi mystique devant ce qu'il croyait être la manifestation d'un fétiche plus puissant, Olombe appela deux gardes du corps à son secours. L'un d'eux avait un long couteau, une baïonnette. Olombe lui ordonna de la frapper au flanc. Le soldat la transperça plusieurs fois, Marie-Clémentine gémit : "Hou ! Hou !" Pour l'achever, Olombe prit son révolver et tira sur elle ; il l'atteignit au bras gauche et lui broya l'humérus. Il entra alors dans la maison ivre de colère et dit aux Sœurs : "Je l'ai tuée, comme elle l'a voulu. Venez chercher son corps". Quatre Sœurs sortirent et la transportèrent, qui était dans le coma, dans la chambre qu'on appelle aujourd'hui l'oratoire.
C'est là qu'elle rendit son âme à Dieu. C'était le 1er décembre 1964, à 1h05 du matin.

Le cadavre fut enveloppé dans un pagne et transporté jusqu'au cimetière de Dingilipi où on l'enterra à côté de la fosse commune. C'est là qu'on la retrouva lors de la première exhumation, sept mois plus tard, et on put alors lui offrir une sépulture plus digne au cimetière de Kinkole (16 juillet 1965).
Depuis le premier décembre 1978 elle repose dans un caveau de la cathédrale.

Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta a été béatifiée le 15 août 1985 à Kinshasa, au Zaïre, par saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojtyła, 1978-2005) (>>> Homélie du Pape)

Pour approfondissements biographiques :
Vie et Martyre - Bse ANUARITE

Source principale : anuarite.org/vie-et-martyre (« Rév. x gpm »).    

Les autres saints du jour :

St Éloi, évêque de Noyon († 660)
BBx Manuel Santiago, Francisco Fernández, martyrs († 1936)
Bx Charles de Jésus, missionnaire et martyr
Bse Maria Rosa Pellesi, religieuse (1917-1972)
St Nahum, prophète (VIIe s. av. J.-C.)
St Castritien, 3e évêque de Milan († IIIe s.)
Ste Florence, convertie par saint Hilaire († après 360)
St Léonce, évêque de Fréjus († 433)
St Domnole, évêque du Mans († 581)
St Airy (ou Agéric), évêque à Verdun († 588)
Bx Antonio Bonfadini, prêtre o.f.m. († 1482)
Bx Jean Beche, abbé et martyr († 1539)
St Edmond Campion, prêtre s.j. et martyr († 1581)
Bx Richard Langley, père de famille, martyr († 1586)    
Bx Casimir Sykulski, prêtre polonais martyr († 1941)  
Bse Liduina (Lidwine) Meneguzzi, religieuse ital.(1901-1941)
Bse Maria Clara do Menino Jesus, fondatrice (1843-1899)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyJeu 01 Déc 2016, 23:50

2 décembre

Sainte Bibiane
Vierge et martyre
(† 363)

Bibiane (ou Viviane) naît à Rome. Son père Flavien, préfet de Rome fut jeté en prison sous Julien l'Apostat. Flavien, s'étant déclaré contre ce prince, fut marqué au front d'un fer rouge ; il en mourut peu de temps après, en Toscane, où il avait été exilé.

Sa femme Dafrose, et ses filles Bibiane et Démétrie, restaient à Rome exposées aux coups du tyran. Il ne les oublia pas, et les enferma dans leur propre maison pour les y faire mourir de faim ; mais, ce supplice lui paraissant trop lent, il fit trancher la tête à la mère, confisqua tous les biens de la famille et continua sa persécution contre les deux vierges chrétiennes. Malgré une très longue privation de toute nourriture, elles parurent au tribunal plus fortes et plus belles que jamais : « Craignez, leur dit le juge, une mort honteuse et cruelle. » Les biens de ce monde, répondent-elles, ne peuvent plus avoir pour nous aucun attrait, nous n'aspirons qu'à posséder Jésus-Christ ; plutôt mille morts que la trahison de nos promesses ! »

À ces mots, Démétrie tombe morte aux pieds de sa sœur. Quant à Bibiane, le juge la livra aux mains d'une femme de mauvaise vie qui essaya de la pervertir ; elle employa d'abord les flatteries et les bons traitements et feignit de lui témoigner une amitié sincère ; puis bientôt elle eut recours aux menaces, aux injures et aux coups. Bibiane résista courageusement à toutes ses tentatives, elle demeura pure et digne du céleste Époux. La méchante femme dut avouer au juge qu'elle avait perdu son temps et sa peine. Celui-ci, furieux de son peu de succès, ordonna de frapper de verges la vierge chrétienne jusqu'à ce qu'elle eût rendu l'esprit.

Bibiane fut donc attachée à une colonne, et les bourreaux s'acharnèrent sur son corps innocent jusqu'au moment où elle s'affaissa mourante à leurs pieds. Elle expira au bout de quelques instants, le 2 décembre 363. Son corps fut jeté à la voirie pour y être dévoré par les chiens ; mais il est écrit que « Dieu veille sur les restes de ses saints ». Deux jours après, un prêtre courageux put s'emparer de cette dépouille et l'ensevelir à côté de Dafrose, sa mère, et de Démétrie, sa sœur.

Les autres saints du jour :

St Silvère, pape (58e) et martyr († 537)
Bx Ivan Slezyuk, évêque et martyr (1896-1973)
St Habacuc, prophète († VIIe s. av. J.C.)
St Pimène, prêtre et martyr († v. 362)
St Cromazio, évêque d'Aquilée en Vénetie († 407)
Bx Jean Ruysbroeck, prêtre o.s.a. († 1381)
Bse Marie-Angèle Astorch, abbesse (1592-1665)
Bx Raphaël Chyliński, prêtre o.f.m. conv. (1694-1741)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptySam 03 Déc 2016, 00:07

3 décembre

Saint François Xavier
Prêtre s.j.
Apôtre des Indes et du Japon

François Xavier, nom de naissance Francisco de Jasso y Azpilicueta, dernier de six enfants, naît à Javier, près de Pampelune en Navarre, le 7 avril 1506, dans une famille noble.

Après de brillantes études au collège Sainte-Barbe, à Paris, il enseigna la philosophie avec un succès qui, en lui attirant les applaudissements, développa l'orgueil dans son cœur. Ignace de Loyola, converti, étant venu à Paris pour perfectionner ses études et cherchant à recruter des compagnons pour jeter les bases de la Compagnie de Jésus, s'éprit d'amitié et d'admiration pour ce jeune homme.

Le 15 août 1534, sept jeunes gens, parmi lesquels Ignace et Xavier, prononcèrent leurs vœux dans une chapelle souterraine de l'église de Montmartre. La Compagnie de Jésus était fondée.

Quelques années plus tard (1537 à Venise), Xavier, devenu prêtre était prêt pour sa mission. Quelle fut sa joie quand Ignace le désigna pour la mission des Indes ! Xavier commença par la conversion de Goa, alors comptoir commercial portugais sur la côte occidentale de l'Inde. Une mission finie, une autre l'appelait ; le désir du salut des âmes était insatiable dans son cœur.

Il rencontra des difficultés incroyables, l'ignorance des langues, l'absence de livres en langues indigènes, les persécutions, la défiance et la rivalité des ministres païens.

Xavier, par son énergie et le secours de Dieu, triompha de tout ; Dieu lui donna le don des langues, le pouvoir d'opérer des miracles sans nombre. Il évangélisa, en onze années, cinquante-deux royaumes et baptisa une multitude incalculable. Sa plus belle et sa plus difficile mission fut l'évangélisation du Japon.

Il aspirait à convertir la Chine, pour rentrer en Europe par les pays du Nord, quand Dieu, le 3 décembre 1552, appela au repos, à l'âge de 46 ans et 8 mois, cet incomparable conquérant des âmes, qu'on a justement surnommé l'apôtre des Indes et du Japon.

François Xavier a été béatifié, le 21 octobre 1619, par le Pape Paul V (Camillo Borghese, 1605-1621) et canonisé, avec Ignace de Loyola, par le Pape Grégoire XV (Alessandro Ludovisi, 1621-1623), le 12 mars 1622.

Pour un approfondissement voir et lire :
>>> Saint François-Xavier

Les autres saints du jour :

Bx Johann Nepomuceno, évêque de Trente (1777-1860)
St Sophonie, prophète († VIIe s. av. J.-C.)
St Cassien, martyr († IIIe ou IVe s.) )
St Birin «apôtre du Wessex», évêque († v. 650)
St Lucius, ermite à Coire en Suisse († VIIe s.)
Bx Édouard Coleman, martyr († 1678)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMar 06 Déc 2016, 23:42

7 décembre

Saint Ambroise
Évêque de Milan et Docteur de l'Église

Ambroise naît vers 340 à Trèves (Allemagne) où son père était préfet du prétoire pour les Gaules.

A la mort de son père, sa mère, qui était une pieuse chrétienne, alla habiter Rome avec ses trois enfants. Après des études classiques et juridiques, Ambroise parcourut rapidement une brillante carrière administrative. Ses plaidoiries ayant attiré sur lui l’attention, le préfet du prétoire de Valentinien Ier le nomma gouverneur de l’Émilie et de Ligurie, en résidence à Milan, avec le titre consulaire (374).

L'évêque légitime de Milan, saint Denis, était mort en exil, et l'intrus arien Auxence, qui venait de mourir, avait, durant près de vingt ans, opprimé les catholiques.
Survenant, comme un pacificateur, dans une élection épiscopale que des divergences tumultueuses rendaient difficile, Ambroise, quoique simple catéchumène, sur le cri d’un enfant, fut acclamé évêque et malgré ses résistances, ne put se dérober à une charge aussi lourde qu’imprévue. Les évêques d’Italie et l’Empereur donnèrent leur approbation au choix du peuple de Milan. Ambroise fut baptisé et, huit jours plus tard, fut consacré évêque (7 décembre 374).

On sait comment le nouvel évêque comprit la mission qu'il avait reçue d'une manière si providentielle. Ambroise fut le fléau des ariens et le vaillant défenseur de la vraie foi. Parmi toutes ses vertus, l'énergie, une fermeté tout apostolique, semble avoir été la principale.
Un jour on vient lui apporter un ordre injuste signé par l'empereur Valentinien : « Allez dire à votre maître, répondit Ambroise, qu'un évêque ne livrera jamais le temple de Dieu. »
Bientôt il apprend que les hérétiques ariens, soutenus par l'autorité, vont s'emparer de deux basiliques : « Allez, s'écria Ambroise du haut de la chaire sacrée, dire aux violateurs des temples saints que l'évêque de Milan excommunie tous ceux qui prendront part au sacrilège.»

Le fait le plus célèbre, c'est le châtiment qu'il osa imposer à l'empereur Théodose. Ce prince, les mains encore souillées du sang versé au massacre de Thessalonique, se présente au seuil du temple. Ambroise est là : « Arrêtez, lui dit-il ; imitateur de David dans son crime, imitez-le dans sa pénitence. »

Saint Ambroise fut un grand évêque, un savant docteur, un orateur éloquent, un homme de haute sainteté. Il meurt à Milan dans la nuit du 3 au 4 avril 397 ; c'était l'aube du Samedi Saint.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Ambroise
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St Charles  Garnier, prêtre s.j. et martyr (1606-1649)
St Sabin (Sabino), évêque et martyr († v. 303)
St Athénodore, martyr († v. 303)
St Urbain, évêque à Thienne en Vénétie († IVe s.)
St Jean le Silenciaire, évêque puis ermite († 558)
Ste Fare, abbesse au pays de Meaux († 657)
Ste Marie-Josèphe Rossello, vierge et fond. (1811-1880)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMar 13 Déc 2016, 00:48

13 décembre

Sainte Lucie
Vierge et Martyre
(† 305)

Lucie, jeune fille de Syracuse, vint à Catane, au tombeau de sainte Agathe, avec sa mère qui souffrait d'un flux de sang incurable. Après avoir prié un instant, Lucie s'endormit et vit en songe sainte Agathe qui lui dit : « Lucie, ma sœur, pourquoi me demander ce que ta foi a pu obtenir par elle-même ? Ta mère est guérie. Tu seras bientôt la gloire de Syracuse comme je suis la gloire de Catane. »

Lucie en échange de la guérison de sa mère, lui demanda et obtint la grâce de garder sa virginité. De retour à Syracuse, elle se défit de ses bijoux, vendit tous ses biens, et ne tarda pas à être dénoncée comme chrétienne par son propre fiancé.

Le gouverneur fait venir Lucie à son tribunal et lui ordonne de sacrifier aux dieux ; Lucie demeure invincible devant toutes les menaces. Les bourreaux la saisissent pour l'entraîner en un mauvais lieu ; mais, malgré leurs efforts, elle reste inébranlable comme un rocher.
On la tire avec des cordes attachées à ses pieds et à ses mains sans plus de succès. On attelle plusieurs paires de bœufs pour l'ébranler ; mais toute la vigueur de ces robustes animaux ne produit aucun effet.

« Quels maléfices emploies-tu donc ? dit à Lucie le préfet exaspéré.
– Je ne recours point aux maléfices, dit-elle, mais la puissance de Dieu est avec moi.
– Comment peux-tu, femme de rien, triompher d'un millier d'hommes ?
– Fais-en venir dix mille, et ils ne pourront lutter contre Dieu. »

Lucie est alors couverte d'huile, de poix et de résine, et on y met le feu ; mais la flamme respecte la vierge. Enfin elle meurt d'un coup d'épée en prédisant la paix dans l'Église.

Les autres saints du jour :

Bx Antoine (Antonio) Grassi, prêtre c.o. († 1671)
St Ariston, martyr († IVe s.)
St Antioche (Antioco), martyr († v. 110)
Sts Eustrate, Auxence, Eugène, martyrs († IVe s.)
Sts Mardaire et Oreste, martyrs († IVe s.)
St Josse, prêtre et ermite  († v. 668)
St Aubert de Cambrai, Evêque († 870)
Bx Jean (Giovanni) Francesco Marinoni, prêtre († 1562)
Ste Jeanne-Françoise Frémiot de Chantal, fondatrice
Sts Pierre Cho Hwa-so et 5 comp., martyrs († 1866)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMar 13 Déc 2016, 23:30

14 décembre

Saint Jean de la Croix
Carme, Docteur de l'Église

Jean de la Croix (Juan de Yepes Álvarez) naît en 1542 dans le petit village de Fontiveros, proche d'Avila, en Vieille Castille, de Gonzalo de Yepes et Catalina Álvarez.

Jouant un jour au bord d'un étang, il glissa au fond de l'eau ; une grande et belle dame vint lui offrir la main pour le sauver : « Non, dit l'enfant, vous êtes trop belle, ma main salirait la vôtre. » Alors un vieillard se présenta, marchant aussi dans l'eau, tendit son bâton à l'enfant et le ramena sur le bord. Une autre fois il tomba dans un puits ; on croyait l'y retrouver mort ; il était assis paisiblement : « Une belle dame, dit-il, m'a reçu dans son manteau et m'a gardé. »

Ainsi Jean croissait sous le regard de Marie.

Un jour qu'il priait Notre-Seigneur de lui faire connaître sa vocation, une voix intérieure lui dit : « Tu entreras dans un ordre religieux, dont tu relèveras la ferveur primitive. »

Il avait vingt et un ans quand il entra au Carmel, et dépassa de beaucoup tous ses frères, tout en cachant ses œuvres extraordinaires. Il habitait un réduit obscur, mais dont la fenêtre donnait dans la chapelle, en face du Très Saint-Sacrement. Il portait autour du corps une chaîne de fer hérissée de pointes, et par-dessus cette chaîne un vêtement étroit et serré, composé de joncs enlacés par de gros nœuds. Ses disciplines étaient si cruelles, que le sang jaillissait en abondance.

Le sacerdoce ne fit que redoubler son désir de la perfection. Il songeait à s'ensevelir à la Chartreuse, quand sainte Thérèse, éclairée de Dieu sur son mérite, lui confia ses projets de réforme du Carmel et l'engagea à se faire son auxiliaire. Jean se retira dans une maison étroite, pauvre, et commença seul un nouveau genre de vie, conforme aux règles primitives de l'Ordre du Carmel. Peu de jours après, il avait deux compagnons : la réforme était fondée.

Ce ne fut pas sans tempêtes qu'elle se développa, car l'enfer sembla s'acharner contre elle, et tandis que le peuple vénérait Jean comme un saint, il eut à souffrir, de la part de ceux qui auraient dû le seconder, d'incroyables persécutions, les injures, les calomnies, jusqu'à la prison. Pour le consoler, Marie lui apparut et lui annonça sa délivrance prochaine ; en effet, quelques jours après, il se trouva, sans savoir comment, au milieu de la ville de Tolède. Dieu le récompensa de ses épreuves par des extases fréquentes ; sainte Thérèse l'appelait un homme tout divin. Il écrivit des ouvrages spirituels d'une élévation sublime. Une colombe le suivait partout, et une odeur suave s'exhalait de son corps.

Au moment de sa mort, la nuit entre le 13 et le 14 décembre 1591, à Úbeda, en Espagne, un globe de feu brillant comme un soleil entoura son corps.

Jean de la Croix a été béatifié en 1675 par le Pp Clément X (Emilio Altieri, 1670-1676) ; canonisé par le pape Benoît XIII (Pietro Francesco Orsini, 1724-1730), le 27 décembre 1726 ; déclaré docteur de l'Église par le pape Pie XI (Ambrogio Damiano Achille Ratti, 1922-1939) le 24 août 1926.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du pape Benoît XVI :
>>> Saint Jean de la Croix
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

Ste Odile (Odilia), Patronne de l'Alsace
St Nimatullah Kassab (Joussef) Al-Hardini, moine
Sts Thyrse, Leuce, Callinique et comp., martyrs († 250)
Ste Drosis, martyre († au début IVe s.)
Sts Arès, Promus et Élie, martyrs († v. 308)
St Pompée (Pompeo), évêque de Pavie († IVe s.)
Sts Nicaise, Eutropie, Florent et Jocond, martyrs († 407)
St Agnel (Agnello), abbé à Naples († v. 596)
St Venance Fortunat de Poitiers, évêque († v. 605)
St Folcuin, évêque chez les Morins († 855)
Bx Bonaventura Bonaccorsi, prêtre o.s.m. († 1315)
Sts Héron, Arsène, Isidore et Dioscore, martyrs († 250)
Bse Françoise Schervier, vierge et fond. († 1876)
Bx Protais, religieux o.h. et martyr († 1936)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyJeu 15 Déc 2016, 23:25

16 décembre

Sainte Adélaïde
Impératrice du Saint Empire
(† 999)

Elle était à la fois reine d'Italie, reine d'Allemagne et elle sera la première en date des impératrices du Saint Empire-Romain Germanique à la suite de son mariage avec Othon Ier, lorsqu'elle fut veuve du roi d'Italie.

À la mort d'Othon Ier, elle exerça la régence pendant cinq ans, durant l'enfance d'Othon II. Puis à nouveau pendant la minorité d'Othon III. Ce fut pour elle, des périodes difficiles, pleines de souffrances et d'épreuves. Mais sa force de caractère et sa bonté, puisées dans sa foi, surmontèrent tous les obstacles. Elle montra toutes les qualités d'un chef d'État dans la justice de sa charge et toutes les vertus chrétiennes dans sa charité attentive aux pauvres.

Elle consacra les trois dernières années de sa vie à promouvoir le bien de l'Église et des pauvres. Elle se montra le ferme appui de la culture occidentale en favorisant le monachisme clunisien. Elle mourut à Seltz, près de Strasbourg, lors d'un voyage qu'elle effectuait dans l'un des nombreux monastères qu'elle avait fondés.

Les autres saints du jour :

Bse Marie des Anges (Marianna Fontanella), vierge
Bx Sebastiano (Sébastien) Maggi, prêtre o.p. († 1496)
St Aggée, prophète († VIe s. av JC.)
Stes femmes en Afrique, martyres († 480)
St Béan, ermite en Irlande († Ve ou VIe s.)
St Evrard, comte du Frioul en Italie et fond. († 867)
St Adon de Vienne, évêque († 875)
St Macaire (Macario) de Collesano, moine († 1005)
Bx Clemente Marchisio, prêtre et fondateur († 1903)
Bx Honoré de Biala Podlaska, prêtre o.f.m. cap. († 1916)
Bx Philippe Siphong Onphitak, martyr († 1940)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptySam 17 Déc 2016, 00:03

17 décembre

Saint Jean De Matha
Prêtre et fondateur des Trinitaires
(1160-1213)

Jean de Matha, originaire d'une illustre famille, en Provence, fut consacré au Seigneur par un vœu, dès sa naissance. Il brilla, tout jeune encore, par le divin instinct de la charité. On le voyait distribuer aux pauvres l'argent que ses parents lui donnaient pour ses menus plaisirs, et tous les vendredis il allait servir les malades dans les hôpitaux ; là, il pansait leurs plaies et leur procurait tous les secours qui étaient en son pouvoir. C'est par cette conduite admirable, il y a lieu de le croire, que le pieux jeune homme mérita de devenir le père d'un grand ordre de charité.

Le jour où il fut élevé au sacerdoce, une colonne de feu reposa sur la tête du nouveau prêtre et manifesta l'onction du Saint-Esprit qui opérait dans son âme. Le bruit de ce prodige s'étant répandu, une nombreuse assemblée assista à sa première messe. Au moment de la consécration, lorsque Jean élevait l'hostie, on vit le visage du saint resplendir d'une lumière surnaturelle et ses yeux se fixer au dessus de l'autel sur un spectacle invisible aux assistants. « J'ai vu, dit-il plus tard, un ange tout blanc, avec un vêtement brillant, portant sur la poitrine une croix de couleur rouge et bleue ; ses bras se croisaient, et il présentait les mains à deux captifs, l'un chrétien et l'autre maure ; ils étaient à ses pieds dans la posture de suppliants. »
C'était l'annonce claire de l'œuvre qu'il devait établir ; il fut, en effet, le fondateur de l'Ordre de la Sainte-Trinité pour la rédemption des captifs, dont les religieux portèrent le costume indiqué par la vision.

Qui dira tout ce que le saint eut à souffrir dans son pénible apostolat ? « Si je n'ai pas le bonheur d'être martyr, disait-il souvent, puissé-je au moins rester chez les barbares, comme esclave, pour mes frères ! »

Dieu seconda plus d'une fois son zèle par des miracles. Un jour que les habitants de Tunis voulaient l'empêcher de ramener en Europe les nombreux captifs qu'il avait rachetés, il se prosterna et invoqua Marie ; puis, à la grande stupéfaction des infidèles, étendit son manteau en guise de voile sur le navire. Celui-ci, sans rames, sans voiles, sans gouvernail, vogua bientôt en pleine mer et aborda en moins de deux jours à Ostie.

Jean de Matha mourut à Rome, usé de fatigues, dans la pauvreté et la pénitence, mais chargé d'œuvres et de mérites. La pauvre petite cellule qu'il sanctifia par ses dernières années et par sa mort a été conservée jusqu'à ce jour.

Les autres saints du jour :

St Josep Manyanet y Vives, prêtre et fondateur
Bse Yolande de Vianden, prieure o.p. (1231-1283)
Bx Hyacinthe-Marie Cormier, 76e maître o.p.
St Modeste, archevêque de Jérusalem († 634)
Sts Martyrs (50 soldats) d'Eleuthéropolis († 638)
St Judicaël, Roi de Bretagne puis moine († 658)
Ste Begge, veuve et abbesse († 698)
St Sturmi, Apôtre de la Saxe († 779)    
St Christophe de Collesano, moine en Lucanie († Xe s.)
Ste Wivine, 1ère abbesse à Bigard († 1170)
Bse Matilde del Sagrado Corazón, vierge et fondatrice

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptySam 24 Déc 2016, 00:58

24 décembre

Sainte Paule-Élisabeth Cerioli
Fondatrice de la « Congrégation de la Sainte Famille »

Paola Elisabetta (au siècle Costanza) Cerioli, naît à Soncino, dans la province de Crémone, le 28 janvier 1816 du noble Francesco Cerioli et de la comtesse Francesca Corniani, riches propriétaires terriens.

Elle dut épouser, à dix-neuf ans, un sexagénaire, le comte Buzecchi, excentrique, lunatique, jaloux, acariâtre. Elle accepta tout avec patience si bien qu'on ne s'aperçut jamais qu'elle souffrait. Elle perdit les trois enfants qu'elle eut de lui.

Devenue veuve, elle adopta des orphelines tant et si bien que son château en devint trop étroit et qu'elle dut chercher des collaboratrices.

Avec elles, elle fonda la « Congrégation de la Sainte Famille » et, devenue sœur Paule-Élisabeth, elle gouverna toutes ces abandonnées avec grande bonté et grande humilité.

Consommée par son assistance sociale et par son activité religieuse, elle mourut à Comonte, à l'âge de 49 ans, le 24 décembre 1865.

Paola Elisabetta Cerioli a été béatifiée le 19 mars 1950, année sainte, par le vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) et canonisée, le 16 mai 2004, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) qui au cours de son Homélie a dit :

« En contemplant la Sainte Famille, Paola Elisabetta eut l'intuition que les communautés familiales réussissent à rester solides lorsque les liens de parenté sont renforcés et cimentés par le partage des valeurs de la foi et de la culture chrétienne. Afin de diffuser ces valeurs, la nouvelle sainte fonda l'Institut de la Sainte-Famille. En effet, elle était convaincue que les enfants ont besoin d'une famille saine et unie, généreuse et stable pour grandir sûrs et forts. Que Dieu aide les familles chrétiennes à accueillir et à témoigner en toute circonstance l'amour de Dieu miséricordieux. »

Pour un approfondissement biographique, lire :
>>> Paola Elisabetta Cerioli

Les autres saints du jour :

St Jacob, patriarche du peuple juif, A.T.
Sts Ancêtres de Jésus le Christ
St Delphin, évêque de Bordeaux († 403)
Stes Tarsille et Émilienne, vierges († 550)
St Irmine, abbesse à Trèves en Rhénanie († v. 710)
Bx Bartolomeo Maria Dal Monte, prêtre  († 1778)
Ste Adèle, veuve et abbesse († 735)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyLun 26 Déc 2016, 23:53

27 décembre

Saint Jean
Apôtre et évangéliste
(† v. 103)

Jean occupe une place de choix et dans l'Évangile et au sein du collège apostolique.

Représentant l'Amour, il marche à côté de Pierre, qui symbolise la Doctrine. Jésus semble avoir réservé à cet apôtre les plus tendres effusions de son Cœur. Plus que tout autre, en effet, Jean pouvait rendre amour pour amour au divin Maître.

Le Sauveur prit plaisir à multiplier les occasions de témoigner envers son cher disciple une prédilection singulière : il le fit témoin de la résurrection de la fille de Jaïre ; il lui montra sa gloire sur le Thabor, au jour de sa transfiguration. Mais surtout, la veille de sa Passion, à la dernière cène, il lui permit de reposer doucement la tête sur son Cœur divin, où il puisa cette charité et cette science des choses de Dieu, qu'il répandit dans ses écrits et au sein des peuples auxquels il porta le flambeau de l'Évangile.

Une des gloires de saint Jean fut d'être le seul, parmi les apôtres, fidèle à Jésus dans ses souffrances ; il le suivit dans l'agonie du calvaire ; il accompagna, dans ces douloureux instants, la Mère du Sauveur.
« Jésus, voyant sa mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : “Femme, voici ton fils.” Puis il dit au disciple : “Voici ta mère.” Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. » (Jn 19,26-27)    

L'Apôtre, en cette circonstance, nous disent les saints docteurs, représentait l'humanité tout entière ; en ce moment solennel Marie devenait la Mère de tous les hommes, et les hommes recevaient le droit de s'appeler les enfants de Marie.

Il était juste que saint Jean, ayant participé aux souffrances de la Passion, goûtât, l'un des premiers, les joies pures de la Résurrection. Le jour où le Sauveur apparut sur le rivage du lac de Génésareth, pendant que les disciples étaient à la pêche, saint Jean fut le seul à Le reconnaître. C'est le Seigneur, dit-il à Pierre. Jean était donc bien, comme tout l'Évangile le prouve, le disciple que Jésus aimait.

Pour approfondir, lire les Catéchèses du pape Benoît XVI :
>>> 1) Jean, apôtre
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]  
>>> 2) Jean, le théologien
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]
>>> 3) Jean, le Voyant de Patmos
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

Bx Odoardo Focherini, journaliste et martyr (1907-1944)
Bse Sára Salkaházi, religieuse et martyre (1899-1944)
Bx Francesco Spoto, prêtre et martyr (1924-1964)
Ste Fabiola, veuve et fondatrice à Rome († 399)
Sts Théodore (moine et martyr) et Théophane
Bx Alfred Parto (1899-1936), prêtre s.p. et martyr
Bx Joseph-Marie (José María) Corbín Ferrer, martyr

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMer 28 Déc 2016, 23:49

29 décembre

Saint Thomas Becket
Archevêque de Cantorbéry
Martyr  

Thomas de Cantorbéry naît à Londres le 21 décembre 1117.  
Par son courage indomptable à défendre les droits de l'Église, il est devenu l'un des plus célèbres évêques honorés du nom de saints et de martyrs. Dès sa jeunesse, il fut élevé aux plus hautes charges de la magistrature ; mais l'injustice des hommes détacha du monde ce cœur plein de droiture et de sincérité, et il entra dans l'état ecclésiastique. Là encore, son mérite l'éleva aux honneurs, et le roi Henri II le nomma son chancelier. Il ne fit que croître en vertu, donnant le jour aux affaires et passant la meilleure partie de la nuit en oraison. Il n'était que le distributeur de ses immenses revenus : les familles ruinées, les malades abandonnés, les prisonniers, les monastères pauvres, en avaient la meilleure part.

Le roi l'obligea d'accepter l'archevêché de Cantorbéry. Thomas eut beau dire au prince, pour le dissuader, qu'il s'en repentirait bientôt : celui-ci persista, et le chancelier reçut le sacerdoce et l'onction épiscopale. Sa sainteté s'accrut en raison de la sublimité de ses fonctions. On ne le voyait jamais dire la Sainte Messe, sinon les yeux baignés de larmes ; en récitant le Confiteor, il poussait autant de soupirs qu'il prononçait de mots. Il servait les pauvres à table trois fois par jour ; à la première table, il y avait treize pauvres ; à la seconde, douze ; à la troisième, cent.

Thomas avait bien prévu : les exigences injustes du roi obligèrent l'archevêque à défendre avec fermeté les droits et les privilèges de l'Église. Henri II, mal conseillé et furieux de voir un évêque lui résister, exerça contre Thomas une persécution à outrance. Le pontife, abandonné par les évêques d'Angleterre, chercha un refuge en France. Il rentra bientôt en son pays, avec la conviction arrêtée qu'il allait y chercher la mort ; mais il était prêt.

Le 29 décembre 1170, les émissaires du roi se présentèrent dans l'église où Thomas priait. Il refusa de fuir et fut assommé si brutalement, que sa tête se brisa et que sa cervelle se répandit sur le pavé du sanctuaire. C'est à genoux qu'il reçut le coup de la mort. Il employa ce qui lui restait de force pour dire : « Je meurs volontiers pour le nom de Jésus et pour la défense de l'Église ».

Les autres saints du jour :

St David fils de Jessé le Bethléémite, IIe roi d'Israël
St Trophime, Ier évêque d'Arles († 250)
St Libosus, évêque de Béja (Tunisie) et martyr († 258)
St Martinien, évêque de Milan († 435)
St Marcel de Constantinople, abbé († 485)
St Évroul, abbé d'Ouche, en Normandie († 596)
Bx Gérard (Gerardo) Cagnoli, religieux o.f.m. (1267-1342)
Bx Guillaume Howard, vicomte de Stafford et martyr
Sts Bénédicte Hyon Kyong-Nyon et 6 comp., martyrs († 1839)
Bx José Aparicio Sanz, prêtre et martyr (1893-1936)
BBx Enrique Juan Requena et José Perpiña Nácher, martyrs
Bx Juan-Bautista Ferreres Boluda, prêtre s.j. et martyr

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyVen 30 Déc 2016, 00:13

30 décembre

Saint Perpet ou Perpetuus
Évêque de Tours
(† 494)

Saint Perpetuus, originaire d'une famille sénatoriale d'Auvergne, dans la première moitié du Ve siècle, fut désigné par l'éclat de ses vertus au clergé et au peuple de Tours pour gouverner leur Église, en 461.

La gloire de l'épiscopat de saint Perpetuus, ce fut son amour pour saint Martin et pour la basilique qu'il avait fait construire en son honneur, basilique que les auteurs et les poètes de l'époque comparent au temple de Salomon et regardent comme une des merveilles du monde. La construction de ce temple, digne du saint qui devait y être honoré, dura vingt-deux ans ; sa consécration se fit avec une grande solennité ; Perpetuus y avait invité un grand nombre d'évêques et de religieux.

Lorsqu'on voulut exhumer le corps de saint Martin pour le transporter dans un sanctuaire du nouvel édifice, on éprouva des difficultés insurmontables, et l'on ne put remuer le cercueil ; le projet allait être abandonné, quand un vieillard inconnu, revêtu du costume d'abbé, s'approcha et dit : « Ne voyez-vous pas que saint Martin est prêt à vous aider ? » Et aussitôt, de ses mains, il souleva sans effort le corps du bienheureux. C'était sans doute un ange envoyé du ciel ou peut-être saint Martin lui-même.

De nombreux miracles s'opérèrent plus que jamais au tombeau de saint Martin, et depuis ce temps le nom de saint Perpetuus se trouva lié à toutes les gloires de la superbe basilique. Le saint évêque de Tours bâtit beaucoup d'autres églises ; de là vient qu'on le représente avec un édifice sacré sur la main, symbole qui convient fort bien à l'un des plus grands bâtisseurs d'églises qui aient jamais existé.

St Perpetuus aima les pauvres, son clergé et son Église d'un ardent amour, comme son testament en fait foi. Voici quelques lignes de ces pages vraiment épiscopales : « Au nom de Jésus-Christ. Ainsi soit-il. Moi, Perpetuus, pécheur, prêtre de l'Église de Tours, je ne veux pas partir de ce monde sans laisser un testament, de peur que les pauvres ne soient privés des biens dont la bonté du ciel m'a libéralement doté, et de peur que les biens d'un prêtre ne passent à d'autres familles qu'à mon Église. Je donne et lègue à tous les prêtres, diacres et clercs de mon Église, la paix de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il. Que le Seigneur Jésus détruise du souffle de sa bouche tous les impies ! Ainsi soit-il, ainsi soit-il ! Paix soit à l'Église, paix soit au peuple, à la ville et à la campagne... Pour vous, mes frères bien-aimés, ma couronne, ma joie, mes seigneurs, mes enfants, pauvres de Jésus-Christ, indigents, mendiants, malades, orphelins, veuves, vous tous, je vous fais et constitue mes héritiers... »

Les autres saints du jour :

Bx Jean-Marie Boccardo, prêtre et fond. (1848-1913)
Bse Eugenia Ravasco, vierge et fond. (1845-1900)
St Félix I, pape (26e) de 269 à 274
St Hermès, exorciste et martyr († v. 270)
St Anyse, évêque de Salonique († 404)
St Jocundus, 3e évêque d'Aoste († après 502)
St Germer, abbé du monastère à Flay († v. 660)
St Egwin, évêque de Worcester († 717)
St Rainier (Raniero da Forcone), évêque († 1077)
St Roger, évêque dans les Pouilles († XIIe siècle)
St Laurent (Lorenzo), moine en Sicile († v. 1162)
Bse Margherita Colonna, vierge et ermite († 1282)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyVen 30 Déc 2016, 23:10

31 décembre

Sainte Catherine Zoé Labouré
Vierge, religieuse des Filles de la Charité
(1806-1876)

Fête liturgique : le 28 novembre pour la famille vincentienne ;
le 31 décembre (dies natalis) pour l’Église universelle.

Catherine Zoé Labouré, neuvième enfant d'une famille de dix-sept, vint au monde le 2 mai 1806, à Fain-les-Moutiers, petit village de la Côte-d'Or. Enfant, elle était surtout connue par son deuxième prénom, Zoé.
À neuf ans, elle perdit sa mère. On la vit alors monter sur une chaise, saisir la statue de Notre-Dame, l'embrasser longuement et la presser sur son cœur en disant : « Je n'ai plus de maman ; soyez vous-même ma maman, bonne Sainte Vierge ! »
À onze ans, la fillette dut remplir l'office de mère au foyer domestique. Prenant la direction intérieure de la ferme paternelle, elle devenait responsable des travaux domestiques. Malgré son peu d'instruction, Catherine s'occupa de former à la piété sa petite sœur et son petit frère. Après son travail, elle se rendait souvent à l'église et priait devant l'autel de la Vierge.

En 1830, après un séjour de deux ans chez deux de ses frères qui demeuraient près de Paris, Catherine Labouré fit trois mois de postulat à Châtillon-sur-Seine et entra au séminaire des Filles de la Charité, rue du Bac, toujours à Paris. Sœur Catherine fut favorisée de grâces exceptionnelles durant les six mois de son noviciat. Au moment de la messe, Notre-Seigneur se manifestait à sa petite servante. Dans sa ferveur, elle désirait voir la Très Sainte Vierge et demanda cette faveur par l'intermédiaire de son ange gardien.

Dans la nuit du 18 au 19 juillet 1830, veille de la fête de saint Vincent de Paul, le cœur de ce saint lui apparut dans la chapelle du couvent. La Sainte Vierge lui apparut et lui prédit des souffrances à venir tout en l'assurant du soutien de ses grâces maternelles.

Lors de la deuxième apparition de la Reine du ciel, Catherine Labouré reçoit la mission de répandre la médaille miraculeuse par le monde et de faire éclore sur des milliers de lèvres l'invocation : « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ! » La prière fut le premier moyen qu'employa la voyante pour remplir sa mission.

Sœur Catherine Labouré disait le chapelet avec tant d'onction et de grâce que les anciennes religieuses se faisaient un plaisir d'aller le réciter en sa compagnie. « Aimez bien votre Mère du ciel, avait-elle coutume de dire, prenez-la pour modèle ; c'est la plus sûre garantie du ciel. » Son deuxième moyen pour accomplir infailliblement sa mission de faire glorifier Marie et de sauver les âmes fut la pénitence qu'elle accomplit tout bonnement dans les emplois manuels les plus modestes dans lesquels elle se plaisait : service de la cuisine, soin de la basse-cour, garde de la porte.

Son carnet de retraite de 1839 nous révèle son désir de souffrir : « Ô Cœur Immaculé de Marie, sollicitez pour moi la foi et l'amour qui vous attacha au pied de la croix de Jésus. Ô doux objet de mes affections, Jésus et Marie, que je souffre pour vous, que je meure pour vous, que je sois toute à vous, que je ne sois plus à moi ! »

En janvier 1831, Catherine Labouré fut transférée à l'hospice d'Enghien, au Faubourg St-Antoine, à Paris. Employée d'abord à la cuisine, puis à la lingerie, elle demeura ensuite affectée pendant près de quarante ans à la salle des vieillards, ajoutant le soin de la basse-cour à cet office.

C'est dans cet obscur et généreux dévouement que la mort trouva cette fidèle servante de Dieu, le 31 décembre 1876. Elle trépassa à l'âge de soixante-dix ans. Cinquante-six ans après son décès, lors de l'ouverture de son tombeau, son corps fut trouvé dans un état de parfaite conservation.

Pour un approfondissement :
>>> Chapelle rue du Bac - Paris

Les autres saints du jour :

St Jean-François Régis, prêtre s.j. († 1640)
St Sylvestre I, pape (33e) de 314 à 335
Stes Donate, Pauline et Rogate, martyres († s. inc.)
Stes Dominanda, Sérotine, Saturnine et Hilarie, martyres
Ste Colombe, vierge et martyre à Sens († 274)
St Zotique (Zotico) prêtre de Rome († v. 350)
Ste Mélanie (Melania) la Jeune († 439)
St Barbatien (Barbaziano), prêtre († VIe s.)
St Marius, évêque en Suisse († 594)
Bx Alain de Solminihac, évêque de Cahors († 1659)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyDim 01 Jan 2017, 00:02

1 janvier 2017

Sainte Marie Mère de Dieu

Huit jours après la Nativité du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, nous célébrons sa Mère, celle qui lui a donné son être humain, corps et âme par l'Esprit-Saint qui vient sur elle la plaçant dans l'orbite de la paternité divine.
C'est pourquoi le concile d'Éphèse, en 431, la proclama la Theotokos (en grec Θεοτόκος; en latin Deipara ou Dei genetrix), la Mère de Dieu, puisque son fils est Dieu, ce qui ne préjuge pas de la différence entre Marie créature humaine et Jésus Fils éternel de Dieu.
La solennité de Ste Marie Mère de Dieu est la première fête mariale apparue dans l’Église occidentale.

Extrait de l’Homélie du pape Benoît XVI
(Mardi 1er janvier 2008)
Chers frères et sœurs !
Nous commençons aujourd'hui une nouvelle année et l'espérance chrétienne nous prend par la main ; nous la commençons en invoquant sur elle la bénédiction divine et en implorant, par l'intercession de Marie, Mère de Dieu, le don de la paix : pour nos familles, pour nos villes, pour le monde entier. [...]

Dans la première Lecture, tirée du Livre des Nombres, nous avons écouté l’invocation : « Que le Seigneur t'apporte la paix » (6, 26) ; que le Seigneur accorde la paix à chacun de vous, à vos familles, au monde entier. Nous aspirons tous à vivre dans la paix, mais la paix véritable, celle annoncée par les anges la nuit de Noël, n'est pas une simple conquête de l'homme ou le fruit d'accords politiques ; elle est tout d'abord un don divin qu'il faut implorer constamment et, dans le même temps, un engagement à conduire avec patience, en demeurant toujours dociles aux commandements du Seigneur. [...]

Notre pensée se tourne à présent naturellement vers la Vierge, que nous invoquons aujourd'hui comme Mère de Dieu. Ce fut le Pape Paul VI qui transféra au premier janvier la fête de la Divine Maternité de Marie, qui était autrefois célébrée le 11 octobre. En effet, avant la réforme liturgique qui a suivi le Concile Vatican II, le premier jour de l'année était célébrée la mémoire de la circoncision de Jésus au huitième jour après sa naissance - comme signe de la soumission à la loi, de son insertion officielle au sein du peuple élu - et le dimanche suivant était célébrée la fête du Nom de Jésus. Nous retrouvons encore quelques traces de ces célébrations dans la page évangélique qui vient d'être proclamée, dans laquelle saint Luc rapporte que, huit jours après sa naissance, l'Enfant fut circoncis et qu'il lui fut donné le nom de Jésus, « nom indiqué par l'ange avant sa conception » (Lc 2, 21). La fête d'aujourd'hui, par conséquent, est non seulement une fête mariale extrêmement significative, mais elle conserve également un puissant contenu christologique, parce que, pourrions-nous dire, avant la Mère, elle concerne précisément le Fils, Jésus vrai Dieu et vrai Homme.

L'apôtre Paul fait référence au mystère de la maternité divine de Marie, la Theotokos, dans la Lettre aux Galates. « Mais quand vint la plénitude du temps - écrit-il - Dieu envoya son Fils né d'une femme, né sujet de la Loi » (Ga 4, 4). En peu de mots, nous trouvons synthétisé le mystère de l'Incarnation du Verbe éternel et la divine maternité de Marie : le grand privilège de la Vierge réside précisément dans le fait d'être la Mère du Fils qui est Dieu. A huit jours de Noël, cette fête mariale trouve donc sa place la plus logique et la plus juste. En effet, dans la nuit de Bethléem, lorsqu'elle « enfanta son fils premier-né » (Lc 2, 7), s'accomplirent les prophéties concernant le Messie. « Voici, la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils », avait annoncé le prophète Isaïe (7, 14); « voici que tu concevras dans ton sein et tu enfanteras un fils », dit à Marie l'ange Gabriel (Lc 1, 31); et un autre ange du Seigneur - raconte l'évangéliste Matthieu -, apparaissant en songe à Joseph, le rassura en lui disant: « ne crains pas de prendre chez toi Marie ta femme: car ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit Saint; elle enfantera un fils » (Mt 1, 20-21).

Le titre de Mère de Dieu est le fondement de tous les autres titres sous lesquels la Vierge a été vénérée et continue d'être invoquée de génération en génération, en Orient et en Occident. Beaucoup d'hymnes et de prières de la tradition chrétienne font référence au mystère de sa divine maternité, comme par exemple une antienne mariale du temps de Noël, l'Alma Redemptoris mater, dans laquelle nous prions ainsi: « Tu quae genuisiti, natura mirante, tuum sanctum Genitorem, Virgo prius ac posterius - Toi, dans l'émerveillement de toute la création, tu as engendré le Créateur, Mère toujours vierge ».

Chers frères et sœurs, nous contemplons aujourd'hui Marie, mère toujours vierge du Fils unique du Père; nous apprenons d'elle à accueillir l'Enfant qui pour nous est né à Bethléem. Si dans l'Enfant né d'Elle nous reconnaissons le Fils éternel de Dieu et nous l'accueillons comme notre unique Sauveur, nous pouvons être appelés fils de Dieu : fils dans le Fils. L’Apôtre écrit : « Dieu envoya son Fils, né d'une femme, né sujet de la Loi, afin de racheter les sujets de la Loi, afin de nous conférer l'adoption filiale » (Ga 4, 5).
L'évangéliste Luc répète plusieurs fois que la Vierge méditait en silence sur ces événements extraordinaires auxquels Dieu lui avait fait prendre part. Nous l'avons également écouté dans le bref passage évangélique que la liturgie nous repropose aujourd’hui : « Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son cœur » (Lc 2, 19). [...]

Chers frères et sœurs, ce n'est qu'en conservant dans le cœur, c'est-à-dire en mettant ensemble et en trouvant une unité à tout ce que nous vivons, que nous pouvons entrer, à la suite de Marie, dans le mystère d'un Dieu qui par amour s'est fait homme et qui nous appelle à le suivre sur le chemin de l'amour; un amour à traduire chaque jour en un généreux service pour nos frères. Puisse la nouvelle année, que nous commençons aujourd'hui avec confiance, être un temps au cours duquel progresser dans cette connaissance du cœur, qui est la sagesse des saints. Prions pour que, comme nous l'avons entendu dans la première Lecture, le Seigneur « fasse rayonner son visage » sur nous, nous « soit propice » (cf. Nb 6, 24-27), et nous bénisse. Nous pouvons en être certains : si nous ne nous lassons pas de rechercher son visage, si nous ne cédons pas à la tentation du découragement et du doute, si malgré toutes les difficultés que nous rencontrons nous demeurons toujours ancrés à Lui, nous ferons l'expérience de la puissance de son amour et de sa miséricorde. Puisse le fragile Enfant que la Vierge montre aujourd'hui au monde, faire de nous des artisans de paix, ses témoins, témoins du Prince de la Paix. Amen !
© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

Les autres saints du jour :

St Vincenzo Maria Strambi, évêque c.p. (1745-1824)
St Zygmunt Gorazdowski, prêtre et fondateur (1845-1920)
Bx Valentin Paquay, prêtre o.f.m. belge († 1905)
St Basile, évêque en Cappadoce († 379)
St Justin, évêque de Chieti-Vasto (IVe s.)
St Almaque, martyr († v. 400)
St Oyend, abbé de Condat († 516)
St Fulgence de Ruspe, évêque de Ruspe († 533)
St Clair du Dauphiné, abbé († 660)
St Frobert, abbé de Moutier-la-Celle († 667)
St Guillaume de Cluny, moine à Cluny († 1031)
St Odilon, abbé de Cluny († 1049)
Ste Zdislava de Lemberk, tertiaire domin. († 1252)
St Hugolin (Ugolino), ermite en Ombrie († XIVe s.)
St Joseph-Marie Tomasi, cardinal (1649-1713)
BBx Jean et René Légo, prêtres et martyrs († 1794)
Bx Marian Konopiński, prêtre et martyr († 1943)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyDim 01 Jan 2017, 23:39

2 janvier

Saint Basile le Grand
Docteur de l'Église

Basile naquit à Césarée, l'an 329, d'une famille où la sainteté était héréditaire ; son père et sa mère, deux de ses frères, une de ses sœurs, sont placés au rang des saints. Un seul défaut paraissait dans cet enfant de prédilection, sa faible santé ; elle se rétablit pourtant, grâce aux prières de ses parents.

Doué d'un heureux génie, Basile s'éleva vite au niveau des grands hommes : « Il était, dit son ami Grégoire de Nazianze, au-dessus de son âge par son instruction, au-dessus de son instruction par sa vertu ; il était rhéteur avant d'avoir étudié l'art des rhéteurs, philosophe avant d'avoir étudié la philosophie, prêtre avant d'avoir reçu le sacerdoce. » Ses aptitudes universelles, sa rare modestie, ses vertus éminentes, lui conciliaient l'estime et l'admiration de tous.

À vingt-trois ans, il parut à Athènes et se lia avec Grégoire de Nazianze, au point que tous les deux ne faisaient qu'un cœur et qu'une âme. De retour en son pays, les applaudissements qu'il reçut l'exposèrent à une tentation de vaine gloire dont il fut si effrayé, qu'il embrassa l'état monastique pour y vivre dans l'oubli du monde et la pénitence ; il fonda plusieurs monastères, écrivit des ouvrages ascétiques très estimés et traça des règles de vie religieuse demeurées célèbres.

Un très léger repas par jour, un sommeil très court, de longues veilles, un vêtement léger par les temps les plus froids, tel était l'ordinaire de ce saint austère, « dont la pâleur, dit saint Grégoire, annonçait un mort plutôt qu'un vivant. » Basile eut à souffrir d'infirmités continuelles ; dans le temps de sa meilleure santé, dit-il lui-même, il était plus faible que ne sont les malades abandonnés des médecins.

Le zèle contre l'hérésie d'Arius le fit un jour sortir de sa retraite, et bientôt il courbait la tête sous le fardeau de l'épiscopat. Ni les intrigues, ni les menaces n'eurent jamais prise sur cette grande âme. Un préfet le mande un jour et lui enjoint d'obéir à un prince arien, sous peine de confiscation de ses biens, de l'exil, des tourments, et de mort : « Faites-moi d'autres menaces, dit Basile, car il n'y a rien là que je puisse craindre ; le premier coup suffira pour achever mes peines ; la mort m'unira à mon Dieu. » L'empereur dut s'avouer vaincu.

Le saint pontife mourut en 379 à cinquante ans, ne laissant pas de quoi se faire élever un tombeau de pierre.

Pour approfondir, lire les Catéchèses du Pape Benoît XVI :
>>> Saint Basile (1)
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]
>>> Saint Basile (2)
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

Les autres saints du jour :

St Grégoire de Nazianze, docteur de l'Église († 389)
Bse Stefana Quinzani, vierge (1457-1530)
St Télesphore, pape (8e) de 125 à 136, martyr
Sts Marcellin, Argée et Narcisse, martyrs († 320)
St Théodore, évêque de Marseille († 594)
St Bladulphe, prêtre et moine († v. 630)
St Jean le Bon, évêque de Milan († 660)
St Viance, ermite  († 672)
St Mainchín de Limerick en Irlande, évêque († VII s.)
St Adélard de Corbie, abbé († 826)
St Ayrald, évêque de St-Jean de Maurienne († 1160)
St Sylvestre, abbé en Sicile († 1164)
Bx Marcolin de Forlì en Émilie, prêtre o.p. († 1397)
BBx Guillaume Repin et ses comp. martyrs († 1794)
Bse Marie-Anne Blondin, vierge et fondatrice († 1890)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyLun 02 Jan 2017, 23:14

3 janvier

Martyrologe Romain : À Koonam dans l’état indien du Kerala, en 1871, le bienheureux Élie Chavara, prêtre, fondateur de la Congrégation des Frères Carmes de Marie Immaculée.

Béatifié le 8 février 1986 à Kottayam (Kerala - Inde) par saint Jean-Paul II.
Canonisé, à Rome, le 23 novembre 2014 par le pape François (Jorge Mario Bergoglio).

Pour un approfondissement lire : >>> Élie Chavara

Les autres saints du jour :

Ste Geneviève, vierge à Paris (422-512)
St Anthère, pape (19e) de 235 à 236 et martyr
Sts Théopemptos et Théonas, martyrs († v. 304)
St Gordius, martyr († v. 304)
St Daniel de Padoue, diacre et martyr († v. 304)
St Théogène, évêque et martyr († 320)
St Florent, évêque de Vienne († v. 377)
St Lucien (Luciano), évêque en Sicile

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMar 03 Jan 2017, 22:49

4 janvier

Sainte Elizabeth Ann Seton
Fondatrice des
« Sœurs de la Charité de Saint-Joseph »

Elizabeth Ann Seton ou Betty-Ann naît le 28 août 1774 à New York, dans une famille de médecins, l'année même où éclatait la guerre d'indépendance.

Élevée dans l'Église épiscopalienne, elle épousa en 1794 William Seton dont elle eut cinq enfants. Elle se montra une mère de famille attentive.

Les deux époux firent un voyage en Italie et au cours de leur séjour, William, qui était malade, mourut la laissant veuve à vingt-neuf ans.

Elizabeth se convertit au catholicisme et se consacra entièrement au service de l'Église et de la société américaine. Elle fonda alors, en 1809 à Baltimore, un Institut religieux, les Sœurs de la Charité de Saint-Joseph, qui donna naissance au réseau scolaire et hospitalier américain.
Elle s'endormit dans le Seigneur le 4 janvier 1821.

Elizabeth Ann Seton a été béatifiée, le 17 mars 1963, par saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963) et canonisée, le 14 septembre 1975, par le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978).

Sainte Elizabeth Ann Seton est la sainte patronne des veuves, des enfants proches de la mort et des instituteurs.

Les autres saints du jour :

Ste Angèle (Angela) de Foligno, mystique (v. 1248-1309)
St Manuel González y García, évêque et fondateur († 1940)
Sts Hermès, Aggée et Caïus, martyrs († v. 300)
St Grégoire, évêque de Langres († 540)
St Ferréol, évêque d'Uzès († 591)
St Rigomer, évêque de Meaux († Ve s.)
St Rigobert de Reims, évêque de Reims († v. 743)
Ste Pharaïlde (Veerle en flamand), veuve († v. 745)
Bse Christiane Menabuoi, religieuse († 1310)
Bx Thomas Plumtree, prêtre et martyr († 1570)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMer 04 Jan 2017, 22:59

5 janvier

Saint Charles de Saint-André Houben

Charles de Saint-André Houben (dans le siècle Jean André Houben), naît le 11 décembre 1821 à Munstergeleen (diocèse de Roermond, Hollande), dans la famille d'un meunier aisé.
Dès l'enfance, il manifesta le désir de devenir prêtre. Il commença ses études, qu'il interrompit en 1840 pour effectuer son service militaire. C'est précisément dans la caserne de Bergent-op-Zoom, en 1841, qu'il connut la Congrégation de la Passion grâce à l'un de ses camarades dont le frère était religieux passionniste.

Après son service militaire, il demanda à être admis chez les Passionnistes. Sa requête fut accueillie par le bienheureux Domenico Barberi et il entra au noviciat d'Ère, près de Tournai, le 5 novembre 1845, prenant le nom religieux de Charles de Saint-André. Après une année de noviciat, il prononça ses vœux le 10 décembre de l'année suivante.

Après avoir terminé ses études de philosophie et de théologie, il fut ordonné prêtre le 21 décembre 1850, par l'Évêque de Tournai. Il fut alors envoyé en Angleterre, où les Passionnistes avaient fondé trois couvents, en tant que vice-maître des novices à Broadway, puis dans le nouveau couvent de Mount Argus, près de Dublin. Il vécut presque tout le reste de sa vie dans cette retraite et fut profondément aimé par les Irlandais, qui l'appelaient Père Charles de Mount Argus.

Ce fut un prêtre d'une piété extraordinaire, se distinguant particulièrement dans l'exercice de l'obéissance, dans la pratique de la pauvreté, de l'humilité et de la simplicité, et encore plus dans la dévotion pour la Passion du Seigneur. Il se consacra en particulier à la direction spirituelle des âmes à travers la confession. Sa réputation de vertu attira rapidement un grand nombre de fidèles au couvent, qui demandaient sa bénédiction.

Fréquemment appelé pour bénir les malades, de nombreux témoignages attestent de guérisons surprenantes, au point de lui avoir créé une réputation de thaumaturge. C'est précisément à cause de cette réputation qu'il fut transféré, en 1866, en Angleterre pour pouvoir trouver un peu de tranquillité, dans les couvents de Broadway, de Sutton et de Londres.

Il revint à Dublin en 1874, où il demeura jusqu'à sa mort. Vers 1880, sa santé commença à décliner en raison de sa vie austère. En outre, il ne se remit jamais complètement des blessures d'un accident survenu en 1881 et meurt le 5 janvier 1893.
Au cours de ses funérailles, en présence de personnes venues de toute l'Irlande, la dévotion populaire qui l'avait entouré au cours de sa vie apparut clairement. Sa cause de canonisation fut introduite le 13 novembre 1935.

Charles de Saint-André Houben a été béatifié le 16 octobre 1988, par Saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) et canonisé le 3 juin 2007 à Rome par le pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013).

Source principale : vatican.va (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Ste Genoveva Torres, vierge et fond. (1870-1956)
St Édouard le Confesseur, roi d'Angleterre († 1066)
Ste Synclétique, vierge († IVe s.)
St Deogratias, évêque à Carthage († 457)
Ste Émilienne, vierge, tante de saint Grégoire I
St Convoyon ou Conwoion, abbé de Redon († 868)
St Gerlac de Valkenburg (NL), ermite (1100-1165)
Bx Roger (Ruggero) de Todi, prêtre o.f.m. († 1237)
Bx François Peltier, prêtre et martyr († 1794)
Bx Jacques Ledoyen, prêtre et martyr († 1794)
Bx Pierre Tessier, prêtre et martyr († 1794)
St Jean-Népomucène Neumann, évêque (1811-1860)
Bse Marie (Maria) Repetto, vierge († 1890)
Bse Marcelline Darowska, veuve et fond. († 1911)
Bx Pierre (Pietro) Bonilli, prêtre et fondateur († 1935)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyJeu 05 Jan 2017, 23:37

6 janvier

Sainte Raphaëlle-Marie Porras y Ayllon
Vierge et fondatrice de la Congrégation
« Ancelles du Sacré-Cœur »

Raphaëlle Porras y Ayllon naît le 1er mars 1850 près de Cordoue en Andalousie. A 19 ans, après la mort de son père, elle entre dans la société française de Marie-Réparatrice à Cordoue, avec sa sœur Pilar.

Elle quitte sa communauté (elle n'avait pas encore prononcé ses vœux) et part à Madrid fonder, sous le contrôle des Jésuites, « Les esclaves du Sacré-Cœur » qui prendra par la suite le nom de « Ancelles du Sacré-Cœur », dont elle est la première supérieure en 1887.
L'objectif de cette congrégation est le culte public du Saint-Sacrement associé à l'éducation des jeunes filles et à la formation des laïcs à la spiritualité.

A la suite de dissensions, Raphaëlle-Marie quitte sa charge de supérieure et se retire dans leur maison romaine pour les 32 dernières années de sa vie qu'elle passe dans le silence, l'humilité et l'oubli, jusqu'à sa mort, le 6 janvier 1925.

Raphaëlle-Marie Porras y Ayllon a été béatifiée le 18 mai 1952 à Rome par le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) et canonisée à Rome, le 23 janvier 1977, par le Bx Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978).

Les autres saints du jour :

St André Corsini, évêque (1302-1373)
Sts Julien et Basilisse, époux et martyrs († 309)
St Félix, évêque de Nantes († 582)
Bx Machar, abbé († 1153)
St Pierre Thomas, évêque de Constantinople († 1366)
St Jean de Ribera, archevêque de Valence († 1611)
St Charles (Carlo) de Sezze, frère o.f.m. († 1670)
Bse Rita Amada de Jesus, religieuse, fondatrice (1848-1913)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyDim 08 Jan 2017, 23:57

9 janvier

Bse Alix Le Clerc
Vierge, co-fondatrice de la
Congrégation de Notre-Dame
(Chanoinesses de Saint-Augustin)

Alix, en religion Marie-Thérèse de Jésus,naît le 2 fevrier 1576 à Remiremont, ville des Vosges dans le duché de Lorraine, alors indépendant de la France. Son père, Jean Le Clerc, seigneur de Roville-aux-Chênes, avait épousé Anne Sagay, descendante d'une ancienne famille d'Épinal, et Alix sera leur seule enfant. C'était une belle jeune fille, elle était riche et passait sa jeunesse dans la joie et l'insouciance, aimant danser et se divertir : « J’avais tant de compagnie de vanité et de jeunesse… J’aimais fort à danser. »

Vers ses 18 ans, elle quitte sa ville natale avec ses parents pour un petit village d'Hymont dépendant de la cure de Mattaincourt. Toujours insatisfaite, mais déterminée, elle se confie au jeune nouveau curé arrivé, le 1er juin 1597. C’était St Pierre Fourier. « Il me tombait toujours en l’esprit qu’il faudrait faire une nouvelle maison de filles pour y pratiquer tout le bien que l’on pourrait. » Elle entraîne avec elle quatre amies. Elles désirent donner leur vie à Dieu : elles vont s’essayer à vivre ensemble, prier et faire l’école aux petites filles dont, en ce temps, personne ne s’occupe.

Le Concile de Trente s’était clos en 1563. De la volonté de rénovation pastorale et sociale de Pierre et de l’intuition créatrice d’Alix, la Congrégation Notre-Dame naît à Noël 1597, à Mattaincourt.

Durant vingt-cinq ans, avec Pierre Fourier, Alix connaît les difficultés des premières fondations, lutte pour maintenir l’esprit du projet d’origine, participe à l’élaboration des constitutions de la congrégation, vivant elle-même une intense expérience spirituelle, séjournant dans les maisons qui s’ouvrent, proche de ses sœurs, leur souhaitant en fin de lettre : « Que Dieu soit votre amour entier. »
Elle meurt le 9 janvier 1622 au monastère de Nancy, récemment fondé.

Marie-Thérèse de Jésus a été béatifiée le 4 mai 1947 par le vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958).

Quand Pierre Fourier est canonisé, en 1897, on dénombre 31 monastères-écoles de Notre-Dame en Europe. Puis ce sont les fondations au Brésil, au Vietnam, en RD Congo, à Hong Kong, au Mexique.

Avec Vatican II, les sœurs ont revisité le charisme éducatif de leurs fondateurs. Elles offrent de partager ce trésor aux nombreux laïcs rencontrés dans leur vie de religieuses apostoliques : enfants, jeunes, éducateurs, animateurs, enseignants, parents, collaborateurs, associés, et tant d’autres, proches et amis. En 1987 Rome approuve les nouvelles constitutions.

Source principale : eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/(« Rév. x gpm »).    

Les autres saints du jour :

Bse Eurosia Fabris, « Mamma Rosa » (1866-1932)
St Marcellin (Marcellino), évêque d'Ancône († VIe s.)
St Adrien de Cantorbéry, abbé († 710)
St Filan, abbé d'un monastère en Écosse († 1314)
St Eustrate dit le Thaumaturge, abbé († IXe s.)
St Honoré de Buzançais, marchand et martyr († 1250)
Bse Julie (Giulia) della Rena, ermite († 1367)
Bx Antonio (Antoine) Fatati, évêque à Ancone († 1484)
Stes Agathe Yi et Thérèse Kim, martyres († 1840)
Bx Joseph Pawlowski, prêtre et martyr († 1942)
Bx Casimir Grelewski, prêtre et martyr († 1942)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyLun 09 Jan 2017, 23:42

10 janvier

Sainte Françoise De Sales (Léonie Aviat)
Fondatrice des Sœurs
« Oblates de Saint-François de Sales »

Léonie Aviat naît à Sézanne, en Champagne (F), le 16 septembre 1844.
Elle est baptisée dès le lendemain. Toute jeune, elle entre comme pensionnaire à la Visitation de Troyes, gouvernée alors par la Vénérable Mère Marie de Sales Chappuis.
L'aumônier du Monastère, l’Abbé Louis Brisson, la prépare à sa Première Communion qu'elle fait avec ferveur, le 2 juillet 1856.

Léonie devient une élève qui se distingue non seulement par ses qualités naturelles, mais aussi par une foi ardente et une solide piété. Elle connaît de bonne heure le secret de l'abandon à la Volonté divine, secret que le Sauveur lui révèle plus intimement encore par l'entremise de la Vénérable Mère Marie de Sales Chappuis qui lui dit à sa sortie du pensionnat : « Dieu sait arranger toutes choses ; laissez-Le agir ; mettez-Le dans vos intérêts et faites toujours sa divine Volonté. » Profondément touchée par ces paroles, elle y conformera sa vie tout entière avec une inébranlable fidélité.

Léonie désire vivement être religieuse. Pour mieux étudier sa vocation, elle revient au Monastère de Troyes faire une retraite sous la direction de la Vénérable Mère Chappuis. Pendant ces jours de grâces, elle comprend que Dieu l'a choisie pour être le premier plant de vigne que le Père Brisson est appelé à enraciner dans le champ du Père de famille, pour répandre l’esprit de saint François de Sales dans le monde, par l'éducation et la protection de la jeunesse. Léonie répond aussitôt à l'appel divin, sans considérer les incertitudes et les difficultés de ce chemin inconnu. Dès lors, elle se donne généreusement à la mission d’apostolat qui va lui être confiée.

Le 30 octobre 1868, elle reçoit l'habit de la nouvelle Congrégation des « Oblates de Saint-François de Sales », des mains de Monseigneur Mermillod, évêque de Genève, et le 11 octobre 1871, elle fait sa Profession religieuse en présence de Monseigneur de Ségur, qui préside la cérémonie.

Nommée Supérieure Générale de l'Institut naissant, elle exerce cette charge pendant six ans ; puis elle est nommée supérieure du Pensionnat, à Paris, et est réélue Supérieure Générale, en 1893. Elle gouverne alors la Congrégation sans interruption jusqu'à sa mort avec une sagesse et une prudence remarquables. Elle donne en même temps les plus beaux exemples d'humilité, de charité et d'oubli total d’elle-même. Toujours docile à suivre les indications de la Providence, par sa fidélité au mouvement de la grâce, elle coopère au rapide développement de l’Institut qui étend ses rameaux d'abord dans plusieurs villes de France par l'établissement d'œuvres ouvrières et de maisons d'éducation, puis en Suisse, en Italie, en Autriche, en Angleterre, en Amérique, et jusque dans l'Afrique australe, dans les Missions du Fleuve Orange.

La persécution religieuse qui frappe les Communautés en France est une douloureuse épreuve qu'elle accepte avec la force d'âme et la générosité qui la caractérisent.
D’Italie où elle a dû s’exiler, Mère Françoise de Sales continue à répandre par sa douceur, sa mansuétude, la paix dans tous les cœurs, et à les gagner à la confiance en Dieu. Attentive à se perfectionner chaque jour selon l'esprit de son Institut, elle adhère de plus en plus aux Vouloirs divins. Une courte maladie, dont elle supporte les vives souffrances avec une admirable patience, la conduit bientôt aux portes du tombeau.
Elle reçoit les derniers sacrements avec une piété et une foi ardente, et retourne paisiblement à Dieu, le 10 janvier 1914, à Pérouse (Italie), dans la sérénité et l'abandon à Dieu, fidèle jusqu'à son dernier souffle à sa résolution de profession : « M'oublier entièrement ».
Elle laisse à ses filles cette consigne très salésienne : « Travaillons à faire le bonheur des autres ».

Françoise De Sales (Léonie Aviat) a été béatifiée le 27 septembre 1992 et canonisée le 25 novembre 2001, à Rome, par saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Sources principales : oblates-de-saint-francois-de-sales ; vatican.va (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

St Grégoire (frère de saint Basile le Grand), évêque
St Guillaume, archevêque de Bourges († 1209)
Bse María-Dolores Rodríguez Sopeña, vierge (1848-1918)
St Miltiade, pape (32e) de 311 à 314
St Paul, ermite en Thébaïde († 342)
St Jean, évêque de Jérusalem († 417)
St Pétrone, évêque de Die († 463)
St Marcien, prêtre à Constantinople († 471)
St Valère, ermite à Limoges († VIe s.)
St Dométien, évêque de Métilène († 602)
St Agathon, pape (79e) de 678 à 681
St Arconce, évêque de Viviers († v. 740)
St Pierre (Pietro) Orseolo, moine († v. 987)
Bx Bénincasa, abbé en Campanie († 1194)
Bx Gonzalve, prêtre o.p. et ermite († 1259)      
Bx Grégoire X, pape (182e) de 1271 à 1276    
Bx Egide (Bernardino) Di Bello, religieux o.f.m. († 1518)
Bse Anne des Anges Monteagudo, vierge († 1686)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMer 11 Jan 2017, 23:11

12 janvier

Saint Bernard de Corleone
Frère o.f.m. cap.

Bernard (Bernardo) de Corleone, dans le siècle Filippo Latino, naît à Corleone, le 6 février 1605. Sa maison, au dire des gens, était une maison de saints.
C'est que le père, Leonardo, habile cordonnier et artisan du cuir, se dépensait en bonté envers les miséreux jusqu'à les amener chez lui pour les laver, les habiller de neuf et les restaurer avec une exquise charité. Les frères et les sœurs de Filippo aussi étaient gens de grande vertu. Il était donc à bonne école pour apprendre, jeune, à pratiquer la charité et à prier le Christ et la Vierge. Gérant d'une boutique de cordonnier, il savait bien traiter ses employés et il ne lui rebutait pas de solliciter les aumônes « par la ville, durant l'hiver, au profit des pauvres prisonniers ».

Il n'avait qu'un seul défaut évident, au dire de deux des témoins de son procès de béatification : « la promptitude à prendre l'épée en main à la moindre provocation » ; cette promptitude ne manquait pas d'effrayer ses parents. Spécialement après un incident au cours duquel Filippo avait blessé à la main un provocateur arrogant. C'était en 1624, alors que Filippo avait 19 ans. La scène avait eu beaucoup de témoins et avait fait grand bruit. Ce tueur à gages y avait laissé le bras mais Filippo, promu « meilleure lame de Sicile » en était resté profondément ébranlé, jusqu'à demander le pardon du blessé qui deviendra ensuite son ami.

Cela contribua certainement à mûrir sa vocation. À 27 ans, le 13 décembre 1631, au noviciat de Caltanissetta, il reçut l'habit des capucins, les frères les plus intimement liés aux classes populaires. Désormais, il s'appellerait frère Bernard.
Il a mené une vie simple, passée dans les divers couvents de la province : Bisacquino, Bivona, Castelvetrano, Burgio, Partinico, Agrigento, Chiusa, Caltabellotta, Polizzi et aussi, peut-être, Salemi et Monreale. Il n'est pourtant pas possible d'en établir la chronologie exacte. On sait qu'il a passé les 15 dernières années de sa vie à Palerme où il accueillit « sœur la mort » le 12 janvier 1667.

Son emploi a toujours été celui de cuisinier ou d'aide-cuisinier. À cela, cependant, il ajoutait le soin des malades et une foule de tâches supplémentaires qui lui donnaient la satisfaction d'être utile à tout le monde, aux confrères surchargés de travail et aux prêtres dont il lavait les habits. Avec le temps, il était devenu le buandier de presque tous ses confrères. Son impressionnante physionomie spirituelle ressort d'un mosaïque de faits et de dits assaisonnés de pénitences et de mortifications héroïques, pour ne pas dire incroyables.

Les témoignages des procès qui ont conduit à sa canonisation forment un splendide recueil de traits de sa personnalité à la fois douce et forte, comme sa patrie sicilienne. « Il nous exhortait toujours à aimer Dieu et à faire pénitence pour nos péchés ». « Il était constamment absorbé dans la prière... Pour lui, aller à l'église, c'était participer à un copieux festin dans l'oraison et l'union à Dieu ».
En ces moments, le temps s'arrêtait, il vivait en extase. Il venait volontiers à l'église durant la nuit et s'en expliquait disant « qu'il n'est pas bon de laisser le Saint Sacrement tout seul et qu'il lui tiendrait compagnie en attendant l'arrivée des autres frères ». Il trouvait le temps d'aider le sacristain puisque cela lui permettait de rester tout près du tabernacle. À l'encontre de la coutume de son époque, il recevait la communion chaque jour. À tel point que durant les dernières années de sa vie, ses supérieurs qui le voyaient accablé par ses pénitences constantes, ne lui confièrent plus d'autre emploi que le service de l'autel.

Sa solidarité avec ses confrères s'ouvrait aussi sur une dimension sociale. À Palerme, en temps de calamité naturelle, tremblements de terres ou ouragans, il se faisait médiateur devant le tabernacle et combattait comme Moïse : « Doucement, Seigneur, doucement ! Use envers nous de ta miséricorde !». Et le fléau cessait, la catastrophe s'atténuait.

Sur son lit de mort, recevant avec joie une dernière bénédiction avant d'expirer, il répétait : « Allons-y, allons-y ! » C'était le mercredi 12 janvier 1667, à 14 heures.
Fr. Antonino da Partanna, un confrère qui lui était très proche, l'a vu en esprit, tout entouré de lumière et proclamant dans une joie ineffable : « Le paradis ! Le paradis ! Le paradis ! Bénies soient les disciplines ! Bénies soient les veilles ! Bénis les pénitences, les renoncements à la volonté propre et les gestes d'obéissance ! Bénis les jeûnes ! Béni le désir de pratiquer une vie religieuse parfaite ! ».

Bernard de Corleone a été béatifié, en 1768, par le Pape Clément XIII (Carlo Rezzonico, 1758-1769) et canonisé le 10 juin 2001, à Rome, par Saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Source principale : vatican.va (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Ste Marguerite Bourgeoys, vierge et fond. (1620-1700)
St Aelred de Rievaulx (GB), abbé († 1166)
St Arcadius, martyr († v. 305)
Sts Tigre et Eutrope, martyrs († 404)
Ste Césarie, abbesse en Arles († v. 529)
St Ferréol, évêque de Grenoble et martyr († v. 659)
St Benoît Biscop, abbé et fondateur († 690)
St Martin de la Sainte Croix, prêtre († 1203)
Bx Antoine Fournier, martyr († 1794)
Bx Pierre François Jamet, prêtre à Caen († 1845)
St Antoine Marie (Antonio Maria) Pucci, prêtre († 1892)
Bx Nicolas Bunkerd Kitbamrung, prêtre et martyr († 1944)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptySam 14 Jan 2017, 23:36

15 janvier

Saint Rémi
Archevêque de Reims, apôtre des Francs
(438-533)

L'histoire de sainte Clotilde nous a appris comment Clovis se tourna vers le Dieu des chrétiens, à la bataille de Tolbiac, et remporta la victoire. Ce fut saint Rémi qui acheva d'instruire le prince. La nuit avant le baptême, saint Rémi alla chercher le roi, la reine et leur suite dans le palais, et les conduisit à l'église, où il leur fit un éloquent discours sur la vanité des faux dieux et les grands mystères de la religion chrétienne.

Le saint prédit à Clovis et à Clotilde les grandeurs futures des rois de France, s'ils restaient fidèles à Dieu et à l'Église.

Quand fut venu le moment du baptême, il dit au roi : « Courbe la tête, fier Sicambre ; adore ce que tu as brûlé, et brûle ce que tu as adoré. » Au moment de faire l'onction du Saint Chrême, le pontife, s'apercevant que l'huile manquait, leva les yeux au ciel et pria Dieu d'y pourvoir. Tout à coup, on aperçut une blanche colombe descendre d'en haut, portant une fiole pleine d'un baume miraculeux ; le saint prélat la prit, et fit l'onction sur le front du prince.
Cette fiole, appelée dans l'histoire la « sainte Ampoule », exista jusqu'en 1793, époque où elle fut brisée par les révolutionnaires.

Outre l'onction du baptême, saint Rémi avait conféré au roi Clovis l'onction royale. Deux sœurs du roi, trois mille seigneurs, une foule de soldats, de femmes et d'enfants furent baptisés le même jour.
Saint Rémi s'éteignit, âgé de quatre-vingt-seize ans.

Les autres saints du jour :

St Arnold Janssen, prêtre et fondateur (1837-1909)
BBx Valentín Palencia Marquina et comp., martyrs († 1937)
Bx Louis Variara, prêtre s.d.b. et fond. (1875-1923)
Bx Nikolaus Groß, journaliste et martyr († 1945)
Ste Secondine, vierge et martyre († IIIe s.)
St Jean Calybite, « Le pauvre pour le Christ » († 450)
Ste Ita, abbesse en Irlande († v. 570)
St Probus, évêque de Rieti en Italie († v. 570)
St Maur, abbé à Glanfeuil  († VIe ou VIIe)
Ste Tarcisse, vierge et martyre († VIe ou VIIe s.)
St Ablebert, évêque de Cambrai  († v. 645)
St Malard, évêque de Chartres († v. 650)
St Romédius, anachorète († vers le VIIIe s.)
St Bonet, évêque de Clermont († v. 710)
St Arsène (Arsenio), ermite en Calabre († 904)
Bx Pierre de Castelnau, prêtre et martyr († 1208)
Bx Jacques, avocat de pauvres († v. 1304)
Bx Ange (Angelo) de Gualdo Tadino (I), ermite († 1345)
St François Fernandez de Capillas, prêtre o.p. et martyr

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptyMar 17 Jan 2017, 23:17

18 janvier

Bse Marie-Thérèse Fasce
Abbesse de l'Ordre de Saint-Augustin
Commemoration:
Martyrologium Romanum le 18 janvier (dies natalis).
L’Ordo Fratrum Sancti Augustini le 12 octobre (jour de sa béatification).

Maria Teresa Fasce naît a Torriglia (Gênes, Ligurie, Italie) en 1881.

Sa vie a pour cadre le diocèse de Spoleto-Norcia en Ombrie. À partir du 6 juin 1906, à l’âge de 25 ans, elle fait partie de l'Ordre de Saint-Augustin. Dans la contemplation du mystère du Christ et dans l'approfondissement de la connaissance de Dieu, Marie-Thérèse trouve un élan pour un singulier rayonnement apostolique.

Dans le monastère de Sainte Rita à Cascia (province de Pérouse, dans la région Ombrie, en Italie centrale), dont elle est abbesse de 1920 jusqu'à sa mort, elle mène une vie austère et radicale selon le style de son Ordre.

De son cloître, cette fidèle servante de Dieu construit une grande variété d'œuvres. Dans sa personne se réalise ainsi une synthèse vivante entre la vie contemplative et la solidarité envers les hommes, en particulier les plus pauvres, les humbles, les personnes abandonnées et celles qui souffrent. « Je le veux bien que cela coûte, dit-elle souvent, je le veux car cela coûte, je le veux à tout prix. » Cette devise résume bien sa vie qui s'écoule dans le travail, la souffrance offerte au Seigneur et l'expérience mystique.

Ses maux physiques s'accumulent sans fin : au diabète s’ajute l'asthme pendant que des problèmes cardiaques l’empêche de marcher ; aussi elle vit depuis 27 ans avec un cancer au sein (c’est pour cela que maintenant est invoquée, avec confiance, par qui est attaqué par ce mal du siècle).

« Dieu est la source originelle de toute sainteté. » C'est en fixant son regard sur lui que Maria Teresa y est parvenue.

Les mains pleines de nombreux gestes d'amour, elle va à la rencontre de son Seigneur et meurt le 18 janvier 1947, à l'âge de 66 ans.

Son corps intact repose dans la crypte de la Basilique de Cascia, à côté de la Sainte qu’elle avait aimée profondément, où elle attend en paix l’heure de la gloire.

Maria Teresa Fasce a été proclamé bienheureuse le 12 octobre 1997 par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Sources principales : abbaye-saint-benoit.ch/ ; xoomer.virgilio.it/ (« Rév. x gpm »).

Les autres saints du jour :

Ste Marguerite de Hongrie, princesse et moniale († 1270)
Sts Successus, Paul et Lucius, évêques et martyrs
Sts Cosconius, Zénon et Mélanippe, martyrs (s. inconnu)
St Volusien, évêque de Tours († v. 498)
Ste Prisque, vierge et martyre († 270)
St Déicole, abbé, disciple de saint Colomban († 625)
Bse Béatrice d'Este, vierge moniale († v. 1262)
Bx Fazio, orfèvre et bienfaiteur († 1272)
Bx André (Andrea) Grego, prêtre o.p. († 1485)
Bse Christine (Cristina) Ciccarelli, religieuse († 1543)
Bse Régina Protmann, vierge et fondatrice († 1613)
BBses Félicité Pricet et Monique Pichery, martyres († 1794)
BBses Charlotte Lucas et Victoire Gusteau, martyres († 1794)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Moderateur
Moderateur
Julie


Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 EmptySam 21 Jan 2017, 00:42

21 janvier

Sainte Agnès
Vierge et martyre
(† 304)

La fête de ce jour nous rappelle un des plus touchants et des plus beaux triomphes de la foi chrétienne ; elle nous montre une faible enfant sacrifiant, pour l'amour de Jésus-Christ, tout ce que le monde a de plus séduisant : noblesse, fortune, jeunesse, beauté, plaisirs, honneurs.

Agnès, enfant de l'une des plus nobles familles de Rome, se consacra au Seigneur dès l'âge de dix ans. Elle avait à peine treize ans quand un jeune homme païen, fils du préfet de Rome, la demanda en mariage ; mais Agnès lui fit cette belle réponse : « Depuis longtemps je suis fiancée à un Époux céleste et invisible ; mon cœur est tout à lui, je lui serai fidèle jusqu'à la mort. En l'aimant, je suis chaste ; en l'approchant, je suis pure ; en le possédant, je suis vierge. Celui à qui je suis fiancée, c'est le Christ que servent les anges, le Christ dont la beauté fait pâlir l'éclat des astres. C'est à lui, à lui seul, que je garde ma foi. »

Peu après, l'enfant est traduite comme chrétienne devant le préfet de Rome, dont elle avait rebuté le fils ; elle persévère dans son refus, disant : « Je n'aurai jamais d'autre époux que Jésus-Christ. » Le tyran veut la contraindre d'offrir de l'encens aux idoles, mais sa main ne se lève que pour faire le signe de la croix.

Supplice affreux pour elle : on l'enferme dans une maison de débauche. « Je ne crains rien, dit-elle ; mon époux, Jésus-Christ, saura garder mon corps et mon âme. » Et voici, ô miracle, que ses cheveux, croissant soudain, servent de vêtement à son corps virginal, une lumière éclatante l'environne, et un ange est à ses côtés. Seul le fils du préfet ose s'approcher d'elle, mais il tombe foudroyé à ses pieds. Agnès lui rend la vie, et nouveau prodige, le jeune homme, changé par la grâce, se déclare chrétien.

Agnès est jetée sur un bûcher ardent, mais les flammes la respectent et forment comme une tente autour d'elle et au-dessus de sa tête. Pour en finir, le juge la condamne à avoir la tête tranchée. Le bourreau tremble ; Agnès l'encourage : « Frappez, dit-elle, frappez sans crainte, pour me rendre plus tôt à Celui que j'aime ; détruisez ce corps qui, malgré moi, a plu à des yeux mortels. »

Le bourreau frappe enfin, et l'âme d'Agnès s'envole au ciel.

Les autres saints du jour :

BBx Jean Baptiste du Cormier et 13 comp., martyrs († 1794)
St Publius, évêque et martyr († 180)
Sts Fructueux, Augure et Euloge, Martyrs († 259)
St Patrocle ou Parre, martyr († IIIe siècle)
St Épiphane (Epifanio), évêque († 496)
St Meinrad, prêtre, ermite, martyr († v. 864)
St Zacharie, ermite, moine en Lucanie († v. 950)
BBx Edouard Stransham et Nicolas Wheeler, martyrs
St Alban Roe, bénédictin et martyr († 1642)
Bx Thomas Green, prêtre et martyr († 1642)
Bse Joseph-Marie de Saint-Agnès, vierge († 1696)
St Jean Yi Yun-il, père de famille et martyr († 1867)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Saints du jour- année 2016   Saints du jour- année 2016 - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Saints du jour- année 2016
Revenir en haut 
Page 8 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: