Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

 

 Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme.

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
lukikuk

lukikuk



Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme. Empty
MessageSujet: Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme.   Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme. EmptySam 17 Déc 2016, 09:40

17 décembre 2016

Extrait : "Il n’est aujourd’hui plus à démontrer que ces groupes sont composés de djihadistes affiliés aux principales forces sur le terrain: le Front al-Nosra. Concernant Alep, les quartiers Est de la ville étaient tenus très majoritairement par le Front al-Nosra, filiale d’Al-Qaïda en Syrie et par des groupuscules mouvants. Cette réalité est aujourd’hui largement documentée, y compris par la télévision publique française; j’ai déjà consacré plusieurs articles à ce sujet. Un responsable d’Al-Nosra à Alep a par ailleurs confirmé la collaboration opérationnelle du groupe terroriste avec la coalition internationale.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
lukikuk

lukikuk



Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme. Empty
MessageSujet: Re: Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme.   Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme. EmptySam 17 Déc 2016, 09:40

Concernant la situation humanitaire dans la partie de la ville aux mains des djihadistes elle est désastreuse; les témoignages des habitants libérés par les forces gouvernementales confirment l’instrumentalisation de la population par les groupes armés. La situation humanitaire a ainsi constitué pour ces groupes un moyen de chantage privilégié lorsque la situation militaire a tourné à leur désavantage suite à l’intervention militaire russe en 2015. Ils ont tout d’abord empêché le passage des convois à destination des zones occupées, tout en imputant la dégradation de la situation des civils à Alep-Est aux forces gouvernementales et russes; relayés en cela par leurs soutiens occidentaux. Ils ont ensuite organisé le trafic de l’aide humanitaire. Le correspondant militaire Kamel Saker, cité par l'agence russe Sputnik, a ainsi constaté, après avoir pu accéder à plusieurs quartiers libérés, que les djihadistes exerçaient de fait un monopole sur la vente des denrées provenant de l’aide humanitaire, pratiquant des prix 20 fois supérieurs à la normale :

« Ils (les djihadistes) ont proposé eux-mêmes de gérer l’aide que le gouvernement syrien livrait et maintenant il s’avère que les gens n’ont rien reçu et que les combattants en ont tiré profit au détriment des citoyens ».

Pourtant, la libération des quartiers d’Alep-Est, et de la population utilisée par les terroristes comme bouclier humain, a donné lieu à une couverture orwellienne de la part des médias français, dont les grands titres, dans une inversion totalement surréaliste, font l’apologie du Front al-Nosra.

Le 13 décembre, le journal Le Monde, titre ainsi :

« A Alep, l’écrasement de la rébellion syrienne »

Pour Le Monde, les terroristes d’Al-Nosra sont ainsi des « rebelles » qui auront « résisté près de quatre ans et demi ». Les messages des terroristes, rebaptisés « combattants anti-Assad» sont relayés dans l’article du Monde; la tonalité est désespérée, la libération de la ville, par les djihadistes et leurs soutiens, étant vécue comme une catastrophe. C’est donc bien le point de vue de ces terroristes présentés comme de simples « assiégés » que privilégie Le Monde. Les témoignages poignants de blessés, de victimes de bombardements, se succèdent. L’article réussit à créer un réel sentiment d’empathie en faveur des factions terroristes. Du journalisme résolument « engagé ».

Cette ligne éditoriale visant à transformer les terroristes et leurs sympathisants en victimes ou en « assiégés » des troupes gouvernementales, va être repris par l’ensemble des médias français. Il s’agit de créer un sentiment de proximité et d’empathie pour les « victimes du régime » et de susciter l’indignation contre l’armée syrienne et son alliée russe.

Pour le journal Le Parisien, la libération d’Alep se transforme ainsi en :

« Une politique de la terre brûlée inacceptable »

Pour RFI, la libération de la ville devient une « agonie » :

« A la Une : Alep, agonie en direct »

L’hebdomadaire Le Point délivre directement le point de vue des djihadistes, sans toutefois en informer ses lecteurs :

« Tout le monde a peur à Alep, de nouveau dans l’enfer de la guerre »

Pour le journal Libération, la libération de la ville est carrément une « ignominie » :

« A Alep, une ignominie à laquelle on assiste en direct »

Le Monde, encore lui, voit dans la défaite des terroristes qu’il soutien depuis le début du conflit, une tragédie :

« La tragédie d’Alep, le résultat de beaucoup de lâcheté et d’indifférence »

« Réuni en urgence à la demande de la France, le Conseil de sécurité de l’ONU a pris acte de l’accord prévoyant l’évacuation rapide des insurgés de la ville. »

Il s’agit pour le journal, reprenant les propos du représentant français à l’ONU, de sauver les terroristes soutenus par Paris, et peut-être leurs conseillers militaires occidentaux ?

Mais pour la machine médiatique, condamner la libération d’Alep et pleurer les terroristes au nom des principes humanitaires ne suffit pas, l’emballement pousse toujours plus loin dans la surenchère et l’apologie et tourne à l’injonction émotive : tous les lecteurs doivent partager l’indignation.

L’injonction émotive

L’émotion fabriquée par la couverture médiatique a ainsi débouché sur de multiples manifestations de soutien aux « victimes d’Alep », elles-mêmes abondamment couvertes par… les mêmes médias qui les ont suscitées.

Le Figaro : « Paris: manifestation de soutien aux victimes d’Alep »

Le Parisien : « EN IMAGES. Des rassemblements dans le monde en soutien à Alep »

L'Express : « La Tour Eiffel éteinte en signe de soutien à Alep »

France TV : « Alep : plusieurs centaines de personnes rassemblées à Paris »

RFI : « [En images] Mobilisations à travers le monde en soutien à Alep »

Cette hyper-couverture médiatique des manifestations de soutien en faveur d’Alep-Est, qui ne peut en réalité pas s’adresser à la population maintenue en otage par les groupes terroristes, tranche avec le silence entourant la bataille de Mossoul qui met actuellement aux prises, sur un schéma strictement identique, l’armée irakienne appuyée par la coalition occidentale et les factions liées à l’État Islamique retranchées dans la ville.

Comme dans toute campagne d’intoxication massive basée sur le réflexe émotif et l’injonction à s’indigner, la véritable nature du « travail » journalistique se dévoile cependant ici ou là, notamment dans la traque des dissidents et des réfractaires.

Le Nouvel Observateur, jamais en retard lorsqu’il s’agit de dénoncer les déviances à la bien-pensance « humanitaire », titre ainsi :

Alep : le silence gênant de François Fillon

« Le candidat Les Républicains, qui n’a jamais caché sa proximité avec Vladimir Poutine, n’a pas dit un mot de la situation dramatique dans la ville syrienne. »

Code:
Cette injonction à la condamnation, qui rend du coup le silence suspect, suit en cela la logique totalitaire mise en œuvre après les attentats contre Charlie Hebdo en imposant à la population française une « pensée réflexe » au nom de la liberté d’expression, alors-même que le gouvernement mettait en place de nouveaux outils de censure et de surveillance de masse, et que les réfractaires à la nouvelle pensée unique étaient systématiquement ostracisés ou inculpés, notamment sous le chef d’inculpation d’apologie du terrorisme, et les médias indépendants accusés d’encourager la sédition en véhiculant et propageant les « théories du complot », « l’antisémitisme », voir la peste noire…

Ainsi, pour le journal Le Monde :

« La chute d’Alep, c’est la victoire de la propagande complotiste »

« A l’heure où le régime d’Assad et son allié russe sont en train de liquider l’opposition syrienne, c’est un récit des événements falsifié qui est en train de l’emporter, estime l’historienne Marie Peltier. »

Non, ne riez pas, c’est bien le journal ayant falsifié la réalité au sujet du conflit syrien et des « groupes rebelles » depuis le début du conflit, qui, à travers une porte-plume, accuse les médias non-alignés qui n’ont cessé de démasquer ses impostures, de travestir la réalité. Toute remise en cause de la réalité falsifiée par Le Monde est ainsi assimilée préventivement, dans une inversion accusatoire, à la propagande et au [......], et ce, sans aucune considération pour les faits; ce qui offre l’avantage de pouvoir les passer sous silence…

Le même procédé d’inversion de la réalité et de l’accusation est à l’oeuvre concernant la « campagne d’adieux » des « habitants d’Alep » abondamment relayée par les médias. Ces « adieux » sont présentés ainsi par le journal Ouest France :

« En Syrie, sous les bombes, des habitants d’Alep-Est lancent une sorte « d’ultime appel à l’aide ». Des vidéos et messages affluent sur les réseaux sociaux.

Ils s’appellent Bana, Lina, Abdulkai… Désespérés, souvent à bout, les Syriens d’Alep-Est attendent désespérément que le monde s’intéresse à leur sort. Depuis deux jours, ces civils, journalistes ou activistes font leurs adieux sur Twitter, Périscope, Facebook… »

Ces sources provenant toutes de réseaux sociaux, et n’ayant fait l’objet d’aucune vérification approfondie, seront pourtant reprises telles quelles par les principaux médias français et présentées comme représentatives de la population vivant à Alep-Est. Elles tranchent avec les scènes de joie et le soulagement des civils libérés par l’armée syrienne, mais relayées uniquement par les médias russes, censurées par les médias occidentaux qui les assimilent à de la propagande.

Il est pourtant évident pour tout observateur ayant suivi l’évolution du conflit syrien, que la reconquête d’Alep par l’armée régulière syrienne a été une libération, au sens propre comme au figuré, pour les populations civiles prises en otage depuis plusieurs années par les groupes salafistes et Al-Nosra.

Alors que suite à l’élection de Donald Trump, les médias occidentaux ont relayé les attaques de l’exécutif américain contre les « Fake News » provenant des réseaux sociaux et ont appelé les géants du web Google et Facebook à couper la publicité des médias relayant ou produisant de « fausses informations », la libération d’Alep a été l’occasion pour ces mêmes médias d’utiliser massivement des comptes sur les réseaux sociaux comme sources primaires d’information. Ces comptes, dont l’origine est difficilement vérifiable, appartiennent selon toute vraisemblance à des activistes proches des groupes salafistes dont ils relayent la propagande.

Il s’agit par exemple d’Abdulkafi Alhamdo, présenté par le journal Ouest France comme « enseignant » et « reporter » à Alep, et qui affirme dans une vidéo postée sur Twitter et partagée plus de 100 000 fois :

« Nous savons que nous avons été libres. Nous ne voulions rien d’autre que la liberté. Ce monde ne veut pas de la liberté. J’espère que vous vous souviendrez de nous. »

Mais de quelle liberté peut parler cet « enseignant » quand une partie de la population d’Alep-Est était otage d’Al-Nosra, dont le projet a toujours été de créer un califat salafiste ?

La diffusion par les médias d’une masse informations en provenance d’ONG et de clips fournis par des activistes proches des djihadistes, pose une fois de plus le problème de la qualité du travail journalistique, notamment dans la vérification des sources, et plus globalement de la couverture médiatique favorable à ces groupes armés depuis le début du conflit. Le parti-pris systématique en faveur des groupes djihadistes et du front Al-Nosra s’est traduite par un blackout de l’information concernant les exactions des groupes « rebelles » et une falsification de leur véritable nature."
Revenir en haut Aller en bas
nollaig

nollaig



Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme. Empty
MessageSujet: Re: Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme.   Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme. EmptySam 17 Déc 2016, 11:47

Voyons voir , lukiluk , la source de ton article : 

Article signé de Guillaume Borel qui travaille pour fdesouche ( fachosphère ) http://www.fdesouche.com/tag/guillaume-borel


Sur le même site que tu as cité arretsurinfo , Guillaume Borel défendait le front national ouvertement lors des élections régionales de 2015
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Conclusion : tu  engueules les chrétiens sur le net puis tu te précipites pour lécher le cul aux des auteurs d extrême droite quand il s agit de politique.
Pour qui tournes tu ?
J ai mon idée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme. Empty
MessageSujet: Re: Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme.   Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Syrie : quand les médias font l’apologie du terrorisme.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Syrie: Israël dit avoir fourni des armes aux terroristes en Syrie
» Apologie du terrorisme : des élèves signalés à la police
» Syrie : la propagande des médias !
» Christine Tasin condamnée à de la prison pour apologie du terrorisme !
» Médias. Un peu d 'air frais ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: