Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment : -14%
Manette PS5 blanche et noire à moins de ...
Voir le deal
59.99 €
Le Deal du moment : -50%
Bracelet connecté Xiaomi Mi Band 4C à ...
Voir le deal
14.99 €

 

 Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Invité
Invité



Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyJeu 09 Fév 2017, 20:00

Rappel du premier message :

09.02.2017
Bonjour,


Je voulais seulement vous faire découvrir un pan ignoré du métier d'infirmière libérale.... on connait plus le "blues" de l'hôpital mais peu celui des libéraux.

Dans mon métier, je suis tenue d'assurer les soins au patient 7j/7, à partir du moment où j'ai démarré la prise en charge. Donc il faut soit travailler 7j/7, soit avoir une charge de travail suffisante pour assurer suffisamment de revenus pour soit partager les jours avec une collègue, soit avoir quelque chose de suffisament interessant à offrir pour un remplacant par ci par là. A 2, il n'empêche que si l'un est indisponible tout repose sur l'autre et ainsi de suite. Cela demande une grande disponibilité... on bosse malade et même quand son gosse est malade. Devant la loi, nous n'avons pas le droit de ne pas assurer le soin.


suite dans le message suivant pour respecter la charte.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyDim 04 Oct 2020, 14:19

Si si Gérard Gérard, j'ai constaté comme toi, que le coût du panier, est nettement supérieur quand tu privilégies le made in France, mais pas que, quand tu privilégies aussi en même temps le bio.

J'ai connu un CAT, ça s'appelle plus comme ça, sans savoir si tu sais ce que c'est, brièvement, j'explique :

C'est une petite entreprise qui emploie uniquement des personnes handicapées ( centre d'aide par le travail ), sous la tutelle d'éducateur et de moniteur d'atelier, qui ont une formation un peu différente de celle d'éducateur spé.

Le principe, c'est que le chiffre d'affaire autofinance l'hébergement. En général on retrouve ce genre d'entreprise dans l'emballage, la restauration et l'entretien des espaces verts.

Vu les normes de plus en plus strict dans la restauration, ça devient de plus en plus compliqué de structurer et d'encadrer l'activité. Et parfois, des entreprises implantées à l'est de l'Europe, propose des coût de productivité inférieur à un CAT. Un CAT sur Poissy a du fermer à cause de ça.

Donc oui, y des règles de marché imposé, c'est certain, mais on est plus du tout dans le principe du libre échange, mais uniquement dans un concept de prioriser les retours sur investissement.

( A lire : la richesse des nations d'Adam Smith ) .

C'est donc un système, qui crée aussi bien de la sur consommation, que des inégalités sociale par principe de délocalisation.

Soit on maintient l'activité de cette façon et on assume les conséquences effectivement, dont l'une d'elle entraîne des lobby et des monopoles, soit on réfléchis à comment faire autrement, surtout dans le soucis de ne plus abimer autant notre planète par cette mondialisation qui dés-instrualise certains pays tout en polluant la planète par des circuits longs de systèmes de livraison.

il y a des gens qui surtout le soucis de leur quotidien et d'autres qui ont le soucis des générations suivantes.

C'est d'ailleurs comme ceci qu'il faut voir le mal être soignant, des gens soucieux de maintenir une qualité de soin pour les générations suivantes.

Je ne vais pas cacher mon opinion mais les populistes font parti de la première catégorie, des gens qui n'ont de soucis que pour leur propre quotidien et qui se moquent de ce qui peut arriver pour les générations suivantes, même si pour se donner " bonne conscience ", ils ont parfois un discours parfois humaniste.

Tout ce qui les intéresse, c'est leur quotidien à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyDim 04 Oct 2020, 19:21

Tonton a écrit:
J'ai connu un CAT, ça s'appelle plus comme ça, sans savoir si tu sais ce que c'est, brièvement, j'explique :

C'est une petite entreprise qui emploie uniquement des personnes handicapées ( centre d'aide par le travail ), sous la tutelle d'éducateur et de moniteur d'atelier, qui ont une formation un peu différente de celle d'éducateur spé.

ça s'appelle toujours comme ça, mais c'est parfois géré par une association qui s'appelle autrement. Chez nous, ce sont "les Genêts d'Or".

Nous achetons tous nos plants de fleurs chez eux, ils les cultivent avec beaucoup de soins.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 12 Oct 2020, 20:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 12 Oct 2020, 20:50

*Encelade* a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

le pire, c'est que finalement, moins il y a aura de soignants, moins il y aura de soins et plus des économies seront faites sur les budgets de santé.

Ca ne date pas d'aujourd'hui, ni du virus, et franchement, j'ai le sentiment que l'on fait tout pour te dégouter de ton job : pouvoir d'achat toujours en baisse, condition de travail toujours de plus en plus pénible, disponibilité de plus en plus exigée, de moins en moins de congés, des comptes d'épargne temps à rallonge que l'on ne peut jamais récupérer, une pression mise sur les résultats financiers, de moins en mois de matériel, ou de moins en moins de maintenance, et donc du matos en panne, des locaux de plus en plus vétustes et on t'envois au covid en slip.

on a cru que les discours politiques allaient être traduis en acte : désillusion

on a cru que la population allait comprendre l'aide qu'elle peut nous apporter ne serait ce qu'en portant un masque : désillusion.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 13 Oct 2020, 09:38

Tonton a écrit:


on a cru que la population allait comprendre l'aide qu'elle peut nous apporter ne serait ce qu'en portant un masque : désillusion.

Et pourtant, là où on habite ROSE et moi, tout le monde porte son masque.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 13 Oct 2020, 09:51

J'ai appris hier qu'un café du bourg avait déjà reçu la visite des gendarmes le soir pour non port du masque par le gérant.
Apparemment, il a recommencé et là, ils lui ont dit qu'à la 3ème fois, son bistrot sera fermé.
Je ne sais pas comment c'est à l'intérieur, mais il a une terrasse que je vois de chez moi. Provocations ? je ne l'ai jamais vu servir dehors avec un masque...
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 13 Oct 2020, 14:57

mario-franc_lazur a écrit:
Tonton a écrit:


on a cru que la population allait comprendre l'aide qu'elle peut nous apporter ne serait ce qu'en portant un masque : désillusion.

Et pourtant, là où on habite ROSE et moi, tout le monde porte son masque.

pas partout malheureusement, et ces temps ci, même si on veut pas les accabler parce que l'on comprend qu'ils subissent encore plus que nous les conséquences de cette crise sanitaire aussi bien socialement qu'économiquement, bien des jeunes affichent publiquement, que malgré les fermeture d'établissements, les éventuels couvre feux, et autre consignes, ils trouveront toujours le moyen de se rassembler sans respecter les mesures de précaution.

Un médecin a expliqué, que si l'Italie est dans une situation plus confortable que nous :

1 c'est parce que subissant cette crise en premier, sans le recul qui pouvaient avoir les autres pays, en regardant ce qui se passe chez en Italie, les italiens sont davantage traumatisés et donc font plus attention

2 mais aussi, parce que par la " mama ", les italiens sont bcp plus attaché aux liens intergénérationnels.

Maintenant, y ' pas que les jeunes, des gens comme Gérard aussi, incapables d'entendre la transmission asymptomatique, ou tous ces discours complotistes, ou celle de savants aussi qui racontent, qui parfois n'importe quoi, qui contribue à une forme de relâchement, déjà compréhensible en raison d'une pression dans le temps; difficile à accepter sur du long terme.

A certains on demande de faire des efforts, et à d'autres, qui ne le font pas, on ne dit rien et les bons élèves subissent les conséquences des mauvais élèves.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 07:03

ActuSoins: Former les aides-soignants en quinze jours ? Une proposition qui passe mal….
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 08:19

Ca ne m'étonne pas du tout,

On est des ramasses mrd et quand tu parles de considération Encelande, je t'avais dit, encore toi t'es IDE, mais AS, tu fais partie des brancardiers de Gérard.

Comment tu fais pour faire ce métier, beurk ! dégoutant, moi je pourrai pas ( sous entendu parfois , tu sais faire que ça ? ). Voilà ça se limite à ça, dans l'idée qu'on en a.

Réévaluations des salaires ? Sous cet angle, formation en 15 jours, on peut penser plutôt à l'inverse. le provisoire risque de devenir la constante, historie d'économiser un peu plus encore sur les budgets de santé.

Comme toujours, face aux nombreuses critiques du moment, sur le fait de ne pas avoir amélioré l'offre de soin, on se précipite vers le discount, histoire de pouvoir dire, si si on a fait ça.
Bon même si là, un comité d'encadrement réagit, dans la réalité, certains cadres n'accordent pas plus de considération aux AS, leur parlant parfois comme à des débiles profonds ou croyant pouvoir leur faire avaler n'importe quoi.

Des IDE aussi tu sais parfois.

le métier d'AS, c'est le seul aujourd'hui, qui partage le quotidien du soigné, confronté à toutes les dimensions de la personne. quand t'as une IDE pour 90 personnes, tu peux pas lui demander d'être aussi proche même si elle aimerait le pouvoir. Bien sûr, dans le libéral, c'est bien plus vécu.

le pire c'est les educ.spé, enfin certain, tout juste si ils sortent de leur bureau, font pas grand chose finalement et compte sur l'AS pour laver leur tasse de café. Et parlons des cadres, parfois tellement insalissables, qu'ils demandent aux AS, de gérer les plannings.

Eux par contre, ils auront droit à de la considération.

Là ça fait plaisir, de voir des cadres qui réagissent pour une fois dans le bon sens. j'avoue ne pas y être habitué, mais je suis conscient que je bosse dans une boutique assez spéciale. D'ailleurs je pense que les cadres qui arrivent là, ne seraient pas acceptée dans les autres établissements.

D'ailleurs depuis le jumelage, les autres hostos, nous envoie tous ceux qu'ils ne veulent pas, remarque pas que des cadres, un peu tout.

Cette nuit, j'ai entendu un IDE, qui faisait ses valises, dire qu'il arrêtait le boulot pour faire une formation de libraire.

Comme je l'avais dit, le risque majeur, c'est ne plus vouloir faire le job, 40 % envisage de partir...
malheureusement je ne m'était pas trompé quand au départ, j'avais dit, ce que je crois le plus dans cette crise c'est le manque de moyen et j'avais que les conséquences serait le dégout de la profession.

Pas de soucis, on déclenche le plan blanc, ça annule tout, les demandes de ca comme les demandes de dispo.

Si tu veux pas venir quand même, c'est la police qui vient te chercher, et ça aussi, les gens ne le savent pas, mais c'est la pratique. C'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 12:20

Question salaire, j'ai demandé à mon infirmière, équivalent d'une IDE, elle gagne 2800€, sur google il est écrit qu'une IDE en hôpital gagne 1700€ en France.

1100€ de moins en France. C'est une honte!

De l'exploitation pure et simple
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 14:19

cailloubleu* a écrit:
Question salaire, j'ai demandé à mon infirmière, équivalent d'une IDE, elle gagne 2800€, sur google il est écrit qu'une IDE en hôpital gagne  1700€ en France.

1100€ de moins en France. C'est une honte!

De l'exploitation pure et simple
Tu comprends pourquoi les 180e d'augmentation ça change pas la donne... "le choc d'attractivite" est loin, très loin.

Quand je gagne ça en libéral... sans congés payés, indemnités pour arrêt maladie, des astreintes, des amplitudes horaires faramineuses, on nous crache dessus qu'on gagne trop, que c'est honteux, que l'assurance maladie est danger à cause de nous... Oui on me l'a dit texto en pleine face.


Tonton je sais.

Moi j'ai soit bosse en psy où on était plus d' ide que d'as donc par définition on faisait le même boulot.
En libéral on fait le boulot que font les as dans les services... On fait tout...
2 douches, 2toilettes au lit, 3 toilettes au lavabo ce matin, et X insuline/hgt, quelques pansements, une stomie, une prise de sang... C'est pas du tout le même boulot qu'infirmiere en structure.

Dodo 1h, g un test covid à faire avant la tournée...
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 14:56

*Encelade* a écrit:
cailloubleu* a écrit:
Question salaire, j'ai demandé à mon infirmière, équivalent d'une IDE, elle gagne 2800€, sur google il est écrit qu'une IDE en hôpital gagne  1700€ en France.

1100€ de moins en France. C'est une honte!

De l'exploitation pure et simple
Tu comprends pourquoi les 180e d'augmentation ça change pas la donne... "le choc d'attractivite" est loin, très loin.

Quand je gagne ça en libéral... sans congés payés, indemnités pour arrêt maladie, des astreintes, des amplitudes horaires faramineuses, on nous crache dessus qu'on gagne trop, que c'est honteux, que l'assurance maladie est danger à cause de nous... Oui on me l'a dit texto en pleine face.


Tonton je sais.

Moi j'ai soit bosse en psy où on était plus d' ide que d'as donc par définition on faisait le même boulot.
En libéral on fait le boulot que font les as dans les services... On fait tout...
2 douches, 2toilettes au lit, 3 toilettes au lavabo ce matin, et X insuline/hgt, quelques pansements, une stomie, une prise de sang... C'est pas du tout le même boulot qu'infirmiere en structure.

Dodo 1h, g un test covid à faire avant la tournée...

oui, ça dépend des structures, et oui, dans le libéral c'est différent, je l'ai dit.
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 19:39

cailloubleu* a écrit:
Question salaire, j'ai demandé à mon infirmière, équivalent d'une IDE, elle gagne 2800€, sur google il est écrit qu'une IDE en hôpital gagne  1700€ en France.

1100€ de moins en France. C'est une honte!

De l'exploitation pure et simple

Du coup, j'ai demandé à ma belle soeur qui est aide-soignante de nuit en EHPAD : elle gagne 1.400€ par mois pour 28h par semaine et 2 w.e.

Je pense aussi qu'en France, cela dépend des régions et si c'est un hôpital public ou privé. Ma belle-soeur, c'est public.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 19:44

Pétunia a écrit:
cailloubleu* a écrit:
Question salaire, j'ai demandé à mon infirmière, équivalent d'une IDE, elle gagne 2800€, sur google il est écrit qu'une IDE en hôpital gagne  1700€ en France.

1100€ de moins en France. C'est une honte!

De l'exploitation pure et simple

Du coup, j'ai demandé à ma belle soeur qui est aide-soignante de nuit en EHPAD : elle gagne 1.400€ par mois pour 28h par semaine et 2 w.e.

Je pense aussi qu'en France, cela dépend des régions et si c'est un hôpital public ou privé. Ma belle-soeur, c'est public.

de nuit, et en bossant un WE sur 2, c'est à prendre en compte. Ca fait peu, pour un job de nuit, la pénibilité qui va avec, et dans bien des entreprises, bosser le WE, c'est bien plus payant.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 19:47

En fait,

le nœud du problème, c'est la vocation...c'est vrai elle est là, on aime faire ce que l'on fait, l'amour du prochain, etc...

Mais c'est sur ça aussi que l'administration joue pour nous faire accepter les conditions de travail, un petit salaire, une disponibilité à toute épreuve, la prise de risque, c'est à double tranchant.
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyVen 16 Oct 2020, 20:12

Tonton a écrit:
de nuit, et en bossant un WE sur 2, c'est à prendre en compte. Ca fait peu, pour un job de nuit, la pénibilité qui va avec, et dans bien des entreprises, bosser le WE, c'est bien plus payant.

Et en plus, elles ne sont que 2 pour 3 étages, sans infirmière. Mais en cas de problème, elles peuvent appeler l'hôpital à côté et un interne arrive.

Depuis qu'elle bosse là (+ de 20 ans), elle connait bien les rouages et aussi les résidents, pour la plupart qui dorment quand arrive l'équipe de nuit. 

Le plus dur pour elle, c'est aussi qu'il y a la route à faire (30 kms), ce n'est pas beaucoup mais en cas de brouillard et fatigue le matin, ce n'est pas marrant.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 00:29

en structure (public ou privé, y a pas de grande différence de revenu) une infirmière commence à 1400€ (1700€ c'est la moyenne...)

ma mère a terminé sa carrière de nuit après 40 ans de service à l'hopital public à 2 200€

Une amie plus jeune est infirmière en réa, 5 ans d'expérience...1 600€... elle se dit qu'elle aurait du faire aide-soignante, car la différence de rémunération ne vaut pas la responsabilité et certaines galères.



En libéral on gagne bien notre vie, mais cela nous coute par ailleurs (journées extrèmement lourdes, pas de congés payés, pas d'arrêt maladie, jamais totalement en repos)
Pour situer... là on a des soins variés, mais la moyenne est à 10€ la visite, déplacement compris... ce week end j'étais à 55 visites par jour... faites vos comptes (c'est du brut...enlever 40% pour le net).

donc oui on gagne bien...... mais seulement car on travaille comme des fous (ex 8 personnes à voir avant 8h au 4 coins de la ville)...  je suis rentrée à 21h, je me suis levée à 6h, j'ai pris 1h pour manger et m'allonger dans le noir, sinon j'ai littéralement couru sans arrêt. (et on a refusé des soins)... là je vais pas me coucher car j'ai mal aux jambes et j'ai la flemme de bouger (lol)
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 10:25

Pétunia a écrit:
Tonton a écrit:
de nuit, et en bossant un WE sur 2, c'est à prendre en compte. Ca fait peu, pour un job de nuit, la pénibilité qui va avec, et dans bien des entreprises, bosser le WE, c'est bien plus payant.

Et en plus, elles ne sont que 2 pour 3 étages, sans infirmière. Mais en cas de problème, elles peuvent appeler l'hôpital à côté et un interne arrive.

Depuis qu'elle bosse là (+ de 20 ans), elle connait bien les rouages et aussi les résidents, pour la plupart qui dorment quand arrive l'équipe de nuit. 

Le plus dur pour elle, c'est aussi qu'il y a la route à faire (30 kms), ce n'est pas beaucoup mais en cas de brouillard et fatigue le matin, ce n'est pas marrant.

oui ça me fait peur, surtout quand on sur les 3 nuits d'affilée avec en gros au total entre 9 h et 15 h de sommeil sur 72h ( c'est une moyenne qui tient compte de tous les jobs de nuit ).

Moi j'habite à 5 mn, mais certains ont plus d'une demi heure de route, et je m'en inquiète souvent. Mais c'est surtout à la poste, que des travailleurs nocturnes se tuent au volant, parce
qu'ils peuvent cumuler des postes, double emploi, alors que dans la fonction médical, c'est interdit.

Disons qu'il y a travail de nuit et travail de nuit, si tu travailles de minuit à 6h ou de 19h30 à 7h30 c'est pas pareil, bien des gens de nuit, surtout des livreurs, commencent vers 3h; ils peuvent dormir un peu avant. C'est moi dur.

Donc dans le médical, c'est en 10 ou 12 h, plus pénible donc, et je connais bien des femmes, qui élèvent seul des enfants, qui cumulent parfois 2 emplois ( chuuuut....; ) ). Elles sont incroyables de courage, je t'assure, admirables et pourtant on leur crache dessus.

Y'a une grosse solidarité entre soignants de nuits, que l'on retrouve plus trop de jour maintenant, mais la nuit c'est resté, car pour comprendre vraiment les conséquences, bien que ça reste un choix, faut travailler la nuit pour comprendre.

En général, le choix se fait pour des raisons familiales, pour la garde des enfants, ou parce que les gens sont seul, quoique financièrement c'est plus tellement valable. il y a bcp dans le personnel de nuit des gens qui vivent seul. Parfois d'ailleurs c'est un conséquence, c'est nuisible à la vie de couple et à la vie sociale en général. Tu réduis aussi, au delà de 4 ans, ton espérance de vie. Plus de cancer du sein chez les femmes et plus d'accident cardio chez les hommes.

Bon, dans mon établissement, les gens restent surtout de nuit, parce qu'ils ne supportent plus l'ambiance de jour, trop d'histoire, de conflit, de cancans...

en tout cas, merci pour ton écoute, ça fait du bien.

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 10:28

*Encelade* a écrit:
en structure (public ou privé, y a pas de grande différence de revenu) une infirmière commence à 1400€ (1700€ c'est la moyenne...)

ma mère a terminé sa carrière de nuit après 40 ans de service à l'hopital public à 2 200€

Une amie plus jeune est infirmière en réa, 5 ans d'expérience...1 600€... elle se dit qu'elle aurait du faire aide-soignante, car la différence de rémunération ne vaut pas la responsabilité et certaines galères.



En libéral on gagne bien notre vie, mais cela nous coute par ailleurs (journées extrèmement lourdes, pas de congés payés, pas d'arrêt maladie, jamais totalement en repos)
Pour situer... là on a des soins variés, mais la moyenne est à 10€ la visite, déplacement compris... ce week end j'étais à 55 visites par jour... faites vos comptes (c'est du brut...enlever 40% pour le net).

donc oui on gagne bien...... mais seulement car on travaille comme des fous (ex 8 personnes à voir avant 8h au 4 coins de la ville)...  je suis rentrée à 21h, je me suis levée à 6h, j'ai pris 1h pour manger et m'allonger dans le noir, sinon j'ai littéralement couru sans arrêt. (et on a refusé des soins)... là je vais pas me coucher car j'ai mal aux jambes et j'ai la flemme de bouger (lol)

tiens au fait puisque l'on parle de salaire, sur mon secteur on touchera pas l'augmentation prévue. Le retro pédalage commence...comme toujours...
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 11:47

Tonton a écrit:
*Encelade* a écrit:
en structure (public ou privé, y a pas de grande différence de revenu) une infirmière commence à 1400€ (1700€ c'est la moyenne...)

ma mère a terminé sa carrière de nuit après 40 ans de service à l'hopital public à 2 200€

Une amie plus jeune est infirmière en réa, 5 ans d'expérience...1 600€... elle se dit qu'elle aurait du faire aide-soignante, car la différence de rémunération ne vaut pas la responsabilité et certaines galères.



En libéral on gagne bien notre vie, mais cela nous coute par ailleurs (journées extrèmement lourdes, pas de congés payés, pas d'arrêt maladie, jamais totalement en repos)
Pour situer... là on a des soins variés, mais la moyenne est à 10€ la visite, déplacement compris... ce week end j'étais à 55 visites par jour... faites vos comptes (c'est du brut...enlever 40% pour le net).

donc oui on gagne bien...... mais seulement car on travaille comme des fous (ex 8 personnes à voir avant 8h au 4 coins de la ville)...  je suis rentrée à 21h, je me suis levée à 6h, j'ai pris 1h pour manger et m'allonger dans le noir, sinon j'ai littéralement couru sans arrêt. (et on a refusé des soins)... là je vais pas me coucher car j'ai mal aux jambes et j'ai la flemme de bouger (lol)

tiens au fait puisque l'on parle de salaire, sur mon secteur on touchera pas l'augmentation prévue. Le retro pédalage commence...comme toujours...


c'est vrai?

Même mon mari qui n'est pas soignant va la toucher (responsable restauration dans un hopital local public=SSR+EHPAD)....... c'est quoi la justification pour ne pas le toucher?
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 16:19

Structure médico sociale, faut croire que c'est le club med.

C'était la même chose pour la prime covid, alors que nous avions évidement contact avec des porteurs, et que nous avions du aménager des zones covid dans les services d'accueil pour les personnes handicapées contaminées ( parfois sans O2 sur le mur, juste des bombes ) . Et y bosser, par contre, sans matériel de protection, je pense que je te l'ai raconté.

Pour la prime, le directeur de l'établissement s'était battu et nous l'avons obtenu, pour l'instant comme ça démarre, seul les syndicats réagissent.

les équipes de jours comme de nuit, avec une grosse adhésion au projet, ont menacé de ne pas venir bosser pendant les fêtes fin d'années en se mettant en arrêt maladie. C'est d'autant pas difficile à faire, puisqu'un simple nez bouché te permet de le faire, dans l'attente d'une résultat de test.

D'ailleurs, on se demande comment appliquer cette consigne, maintenant officielle, et on se doute que petit à petit, même avec des symptômes faudra bosser qd même ( comme pendant le pic épidémique ).

dans tous les cas, à bout, je pense qu'en dehors de cette volonté de cesser l'activité ( 40 % des soignants ), les soignants vont davantage se mettre en arrêt, à cause du burn out.

Comme tous, on s'inquiète de l'avenir, comme tous, du terrorisme, de l'écologie, bref de tout ce qui est anxiogène aujourd'hui, rajoutant les Jassy et le Q.anon.

Mais quand Macron a parlé de combat, le nôtre est incessant , surtout contre son gouvernent et ses prédécesseurs, contre l'administration en général.


Mais bon, j'ai relu nos anciennes discussions, je pense que les gens ont compris aujourd'hui. On assiste à l'exécution pure et dure, de la santé publique, le projet étant la réduction des dépenses publiques et la privatisation.

Ils ne sortiront pas de leur ligne de conduite de toute façon, car même si la situation d'aujourd'hui est particulière, c'est la demande de Bruxelles et depuis les accords de Lisbonne en 2007, que ce soit ce gouvernement ou un autre, il a l'obligation d'obéir.

je suis pro européen, mais là, il est clair qu'il faut changer les règles.
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 16:30

ben par définition, il faudra bien bosser malade ou porteur sain...

comment faire autrement?

genre si un de nos patients est covid+, on ne peut pas se comporter comme des cas contacts.... qui les prendrait en charge à notre place... donc au pire on se teste...

et si on est positif sans symptome, on fait quoi on s'arrête 15 jours... le collègue se tape 90h par semaine... et s'il est positif aussi...

les autres cabinets sont tout aussi débordés... et dans la même merde si ils chopent le virus.


comment faire autrement??



outre tout faire pour ne pas le choper, je vois pas.... mais bon chez nous le trou dans la raquette c'est mes enfants... ma fille a chopé une rhino...si elle a chopé ça, ca aurait pu être l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 16:49

pareil, ma fille aussi et moi du coup, je l'ai choppé. je suis passé par la médecine de travail, tout un programme, rien que pour chopper le tel. ( tapez 1,2,3 à l'accueil et rien sur le cite de l'établissement, je suis passé par un centre de soutien psy qui m'a fourni le numéro ).

la médecine du travail m'a demandé de m'arrêter dans l'attente du résultat, donc j'ai du m'arrêté un we, et comme je bosse de nuit, faut compter 4 jours et pas 3 jours d'arrêt maladie ( vendredi 21h15 à minuit, samedi, dimanche, lundi minuit à 7h15 ) du coup j'ai perdu ma prime de we mais aussi ma prime de fin d'année, du moins une bonne partie ( faut 0 j pour que ce soit conséquent ).

Dejà, rien que pour ça ( la prime ), je me doute que des collègues joueront pas le jeu, moi je l'ai joué, normal, question de priorité dans les responsabilités.

C'est pourquoi j'ai pété un câble  quand me rendant à la médecine du travail,  j'ai vu que dans les bureaux, personne ne portait le masque, vu ce que moi je dois faire, quand tu vois que même porter un masque pour eux c'est trop.

j'ai rédigé un courrier à la direction pour ça pas de réponse, et un représentant du syndicat m'a dit que j'en aurai pas, car même dans le service de direction, les gens le portent pas.

C'est la stratégie du moment, changement de planning sans rien prévenir, les vacances pas posées sans savoir pourquoi, bref, réponde plus.

Bon par contre on a reçu une note de service qui nous permet de capitaliser 20h ca et plus 10 h ca par ans sur un CET ( t'a compris je suppose ).

Tu peux te les faire payer, c'est 75 euros la journée ( =  nuit ???? pour 8h, 10 ou 12 ??? ) pour les catégories c, je sais plus pour les B, je crois autour de 90 et bien sur pour les A, 180...

Parce que c'est ça aussi le truc, je sais pas si tu te souviens comment ça fonctionne dans les hostos, mais si tu augmentes les c, B et A suivent au proratat de l'indice, pareil pour les abstreintes en fait, pour tout.

Pas à l'inverse bien sûr, tu peux augmenter les A sans faire suivre pour les B et C. A étant tout ce qui touche à la direction ( je précise pour ceux qui savent pas ). Il était question que les AS passent en catégorie B, mais bon comme toujours parole, parole.

Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 18:51

Tonton a écrit:
pareil, ma fille aussi et moi du coup, je l'ai choppé. je suis passé par la médecine de travail, tout un programme, rien que pour chopper le tel. ( tapez 1,2,3 à l'accueil et rien sur le cite de l'établissement, je suis passé par un centre de soutien psy qui m'a fourni le numéro ).

la médecine du travail m'a demandé de m'arrêter dans l'attente du résultat, donc j'ai du m'arrêté un we, et comme je bosse de nuit, faut compter 4 jours et pas 3 jours d'arrêt maladie ( vendredi 21h15 à minuit, samedi, dimanche, lundi minuit à 7h15 ) du coup j'ai perdu ma prime de we mais aussi ma prime de fin d'année, du moins une bonne partie ( faut 0 j pour que ce soit conséquent ).

Dejà, rien que pour ça ( la prime ), je me doute que des collègues joueront pas le jeu, moi je l'ai joué, normal, question de priorité dans les responsabilités.

C'est pourquoi j'ai pété un câble  quand me rendant à la médecine du travail,  j'ai vu que dans les bureaux, personne ne portait le masque, vu ce que moi je dois faire, quand tu vois que même porter un masque pour eux c'est trop.

j'ai rédigé un courrier à la direction pour ça pas de réponse, et un représentant du syndicat m'a dit que j'en aurai pas, car même dans le service de direction, les gens le portent pas.

C'est la stratégie du moment, changement de planning sans rien prévenir, les vacances pas posées sans savoir pourquoi, bref, réponde plus.

Bon par contre on a reçu une note de service qui nous permet de capitaliser 20h ca et plus 10 h ca par ans sur un CET ( t'a compris je suppose ).

Tu peux te les faire payer, c'est 75 euros la journée ( =  nuit ???? pour 8h, 10 ou 12 ??? ) pour les catégories c, je sais plus pour les B, je crois autour de 90 et bien sur pour les A, 180...

Parce que c'est ça aussi le truc, je sais pas si tu te souviens comment ça fonctionne dans les hostos, mais si tu augmentes les c, B et A suivent au proratat de l'indice, pareil pour les abstreintes en fait, pour tout.

Pas à l'inverse bien sûr, tu peux augmenter les A sans faire suivre pour les B et C. A étant tout ce qui touche à la direction ( je précise pour ceux qui savent pas ). Il était question que les AS passent en catégorie B, mais bon comme toujours parole, parole.


c'est spécial chez toi... j'ai vu personne de non-masqué dans les établissements du coin (enfin si au reseda... ils sont arrivés non masqués et l'ont mis devant nous, donc ils l'avaient pas avant...)

sinon oui je connais de loin le fonctionnement hospitalier... ma mère a fait fonction de cadre de nuit pendant presque 30 ans ans, sans jamais être nommée même si recommandé par l'infirmière générale tous les ans, car n'avaient pas fait l'école des cadres... elle s'est arrêté 1 an pour raison de santé... et un cadre diplomé était à son poste quand elle est revenue... poste qu'elle n'a jamais retrouvé, c'était 5 ans avant sa retraite. (pour situer quand elle s'est arrêté, ils l'ont appelé pendant plusieurs jours pour savoir comment ils devaient faire, car ils savaient pas gérer sans elle..... ) donc j'ai passé ma vie à entendre des histoires d'hosto....

Moi j'ai été fonctionnaire 6 mois.... j'ai signé le même jour ma titularisation et l'acceptation de ma démission... à cause du décalage les dates de fin de stage et les commissions. C'était risible.

J'ai bossé que 4 ans en tout dans les institutions... dont 2 grossesses... autant dire que je me rappelle plus de tout.


quand je suis partie mon préavis prenait fin le 31 décembre... je devais bosser dès le lendemain pour remplacement libéral.

donc j'ai demandé à poser mes jours qu'ils me devaient à la fin pour partir plus tot... oralement, le cadre m'a dit qu'ils ne pouvaient pas me laisser les poser, car il manquait trop de monde, et qu'ils me paieraient les jours.... naivement j'ai cédé, j'ai travaillé jusqu'au bout....; et ils ne m'ont rien payé.

souvenirs, souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyLun 19 Oct 2020, 20:06

*Encelade* a écrit:
quand je suis partie mon préavis prenait fin le 31 décembre... je devais bosser dès le lendemain pour remplacement libéral.

donc j'ai demandé à poser mes jours qu'ils me devaient à la fin pour partir plus tot... oralement, le cadre m'a dit qu'ils ne pouvaient pas me laisser les poser, car il manquait trop de monde, et qu'ils me paieraient les jours.... naivement j'ai cédé, j'ai travaillé jusqu'au bout....; et ils ne m'ont rien payé.

souvenirs, souvenirs...

ben faut avoir conscience que leur but n'est certainement pas de te faire de cadeaux, au contraire même, faut d'ailleurs aussi surveiller sa fiche de paye.

Les faisant fonctions...en général ça fini toujours en grincement de dents. Perso, j'aurai à la place de ta maman, j'aurai même pas répondu au tel, qu'il se débrouille.

Ben d'abstreinte on n'a pas de cadre la nuit, y'en a une sur la géronto, mais sur le pole handicap. Ceci étant, on peut quand même la solliciter mais elle connait rien. Dans son absence, ils ont mis en place des absentes de cadre sup. Avant fallait contacter l'administrateur de garde. Mais on a plus le droit la nuit, faut le laisser dormir, donc si la cadre est pas là, c'est le cadre sup, il est là justement pour que l'admi puisse dormir tranquille.

Ben pareil, je sais pas, je connais pas. Un jour j'ai répondu, vous connaissez pas, mais voulez bien la paye quand même. Du coup c'est l'IDE qui gère tout, seul pour 80, ou 190 ( quand ils sont deux ) donc 270 quand il est seul.

je comprend pas, moi je me contenterai de " bougez vous les fesses, débrouillez vous, vous avez une voiture, moi j'ai des soins ".
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020, 11:09

loli83 a écrit:
il y a rien à faire Tonton , il faut que tu fasses référence à moi , c'est de l'acharnement

je pense que cela  te vexe que je connaisse la situation au moins aussi bien que toi

mais quelle mauvaise gloire de constater, plus ou moins bien que les autres, la situation dégradée des hopitaux publics et des soins faute de budget et pour but de rentabilité

c'est bien malheureux et il n'y a pas lieu à de telles prises à partie pour vouloir avoir raison et affirmer que tu connais mieux ma vie que moi même

je l'ai dit d'emblée que je ne voulais pas en rajouter sur ma vie privée , mais tu voudrais me pousser , je pense que tu t'es renseigné auprès de cyril ,

je signale que je n'ai jamais prétendu faire partie de la profession médicale , j'ai simplement affirmé et c'est vrai que j'ai une énorme expérience , et je l'ai même constaté en parlant avec vous , Encelade prétendait par exemple que les agonies étaient prévisibles à l'avance et que le cas de mon père n'était pas possible , drôle d'infirmière qui ne connait même pas les bases ...

par contre , quand le feu a pris dans mon père , l'infirmière familiale accourue tout de suite , n'a pas pris une minute pour se rendre compte de la situation et d'espérer avec moi que le médecin urgentiste ferait le nécessaire pour abréger ses souffrances
Dieu merci cela a été le cas , + moi qui lui ai posé une serviette glacée sur le ventre , il est mort peu de temps après apaisé en nous tenant la main à mon fils et à moi

je n'ose pas imaginer si cela c'était passé à l'hopital avec certaines infirmières ...

je suis contre les hopitaux tels qu'ils existent en France , ils ne devraient servir que  pour la chirurgie programmée ou les urgences , tout le reste devrait se passer à la maison avec la famille ou avec des aides médicales ou simplement des structures de jour

on va me dire que c'est utopique , pourtant dans certains pays moins civilisés c'est ce qu'il se passe , et donc avec vos témoignages et les miens c'est à se demander quels sont les pays civilisés , à voir la façon dont sont traités les malades et les personnes agées

ce n'est pas plus utopique que d'espérer un changement du système actuel , vous le dites bien vous même que c'est de pire en pire , le profit, rien que le profit au niveau des gouvernements et dans tous les domaines , pas qu à l'hopital

l'euthasie n'a rien à voir là dedans , vous vous l'imaginez comme un permis de tuer à tout va , ce n'est pas ça du tout  , de toutes façons il suffit de voir qu'en Suisse les hopitaux ne se sont pas dépeuplés depuis que la loi sur l'euthanasie a été adoptée

et on peut même la réduire encore plus , mais il faut arrêter de traiter les humains pire que pour les animaux domestiques

j'ai fait euthanasier 3 chats , mais ils étaient vraiment à leurs limites , ça a été un déchirement , mais pour eux ils fallait le faire , ils l'ont compris d'ailleurs ils l'ont vécu comme un soulagement , pour un j'ai même fait venir le vétérinaire à domicile car le pauvre il avait du mal à respirer , je n'ai pas voulu le trimbaler en plus

donc Cailloubleu a très bien fait de remettre les doléances infirmières ici , ce sont des plaintes , des reflexions qui n'ont rien à voir avec une loi sur l'euthanasie

que la question se pose actuellement dans les hopitaux et pose problème , bien sûr , mais c'est justement parce qu'il n'y a pas de loi , que ce n'est pas encadré , et que les uns et les autres en arrivent à faire n'importe quoi , le pire comme le meilleur

au départ j'ai simplement voulu venir en aide à Encelade en lui parlant de spiritualité , de relativiser , de lacher prise , etc , c'était risqué sachant son état de burn out et l'antipathie qu'elle avait envers moi (constaté dans d'autres sujets , sur la création divine par exemple ),

j'ai pris le risque par bonté d'âme , mais je n'imaginais pas que ça allait déboucher sur un tel acharnement , des insultes et la mise en doute de ma parole
certains m'avaient prévenu de ne pas trop en dire sur ce forum , j'aurai dû en tenir compte

enfin bref , bonne journée à tous

Oui certain s’imaginent des choses, quand on a une vision différente de la leur c’est qu’on ne connaît pas le domaine. Il y a autant de vision et d’opinion sur les soins que de personnels soignants.
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020, 11:37

J’ai lu en travers.

Beaucoup de souffrance, de plaintes, d’aigreur c’est vrai.

Après c’est vrai qu’en France à la possibilité de rebondir. On peut demander à de changer de service, changer de poste, changer d’hôpital, ou même faire une reconversion professionnelle.

Ce qui est dommage c’est de se laisser pourrir par une situation. J’ai fais cette erreur qui m’a conduit tout droit au burn’out. Mais à qui en parler? À qui demander conseil? Vers qui se tourner pour trouver des solutions.
Oui la politique joue, mais c’est surtout la politique des établissements qui font qu’une ambiance et mauvaise, qu’il y a des problèmes de communication. Et quand on se sent pas entendu c’est très difficile de s’extirper du problème.

Des fois c’est pas forcément l’hôpital le problème, mais le fonctionnement d’une équipe.
J’ai travaillé dans 3 services différents du même EHPAD et j’ai vu des façons de fonctionner totalement différentes.
Faut pas que les gens se laisse enfermer. Facile à dire. Si j’avais compris ça avant je me serai évité des souffrances.
Le truc c’est que souvent quand on veut en parler on nous dit que le problème ne vient pas du fonctionnement mais de nous qui ne savons pas nous adapter.
Ça peut faire donneur de leçon, je comprend, mais quand on est pas bien là où on est on change. Y’a plein d’hôpitaux qui cherchent, y’a plein de possibilités dans le secteur meducal. Oui 30ans d’expérience c’est bien, mais si c’est trop de souffrance faut changer.

Je me rappelle le jour où un gars m’a dit ça, qu’il fallait que j’arrête de me plaindre et que je fasse des démarches  changer de poste. Je me disais que c’était con parce que j’étais pas loin d’être stagiairisé. Mais si on réfléchit comme ça on se fait avoir. Faut penser à sa santé mentale aussi. On est pas des esclaves.


Ça mérite un sujet sur le travail en général
Revenir en haut Aller en bas
*Encelade*




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020, 12:36

Ben oui vaut mieux se casser du taf plutôt que se plaindre.




Si tous les soignants qui sont au bout du rouleau s'arrêtaient.... 50à70% demissionneraient. Boncourage le pays.
.



Par ailleurs diviser ses revenus par 2 ce n'est pas une décision facile à prendre quand on a des enfants et qu'on vit dans un lieu sans possibilité d'études supérieures.


Yaka se casser.... fokon se laisse pas bouffer... ouais c'est facile.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020, 12:37

je ne t'ai pas attendu pour changer,

Court, moyen, long séjour - cure médicale - epadh -maison de retraite - foyer de vie -suivi domicile - foyer d'accueil médicalisé - maison d'accueil spécialisée -foyer pour d'accueil médicalisé pour handicapé vieillissant.

C'est toujours le même pays, et la même politique de soin : restriction budgétaire. On parle de la santé publique . La solution ? aller dans le privé. C'est effectivement ça le projet : privatiser les soins.

Il y a toute sorte de soignant, donc certains n'ont de la fonction, que le prestige de l'uniforme. Gardien de conscience, super héros, en général, c'est souvent eux qui mettent la mauvaise ambiance, actif surtout dans la délation de leurs collègues, un peu moins dans le soin.

On parle de la fonction publique, et dans la fonction publique, tous les soignants partagent le même sentiment, surtout les anciens qui voient bien la différence .

Dans les années 90, on parlait d'humaniser les hosto, il y a eu des progrès, nets et visibles. Surtout dans le domaine du handicap, très en retard sur le privé. J'ai connu le pensionnat, les résident à poil dans le couloir, qui faisaient la queue pour la douche, mais pas les cachots ( mais je les ai vu ), ni le boeuf blanc.

Le boeuf blanc, c'était une sanction pour les résidents qui ne se tenaient pas bien, ils devaient tirer la charrue dans les champs à la place du boeuf; ça se faisait jusque dans les années 70. Donc ça j'ai pas connu, mais je connais des résidents qui l'ont vécu.

Donc de 1990 à 2000, j'ai vu de net progrès dans la prise en soi et l'accompagnement : la notion d'individu. Mais depuis 20 ans, c'est la chute libre et aujourd'hui, on nous demande surtout d'être gardien de moutons.

En ce moment je suis sur les MAS, pour qui connait, c'est comme on dit très lourd. Dans ce domaine, on assiste à un exode thérapeutique vers l'Espagne, la Belgique, l'Angleterre, la Pologne et les USA.

LCP a fait un bon doc ( dans débatdoc ) sur ce sujet. Des progrès on était fait notamment dans l'acquisition de la mobilité, ce qui permet d'éviter sur du long terme des déformations, y comprise osseuses, et donc des douleurs chroniques.

Les parents donc vont à l'étranger pour la prise en soin de leur enfant, faut compter 7000 euros. Ce retard, je ne peux que le constater, effectivement, on a 20 ans de retard.


La fonction de soignant, a été, est, sera, toujours dépendant des dispositions institutionnelles, c'est la base, comme le travail en équipe,

La suele question à se poser, c'est : le soin est il une préoccupation publique ou uniquement privé ?


Quand les soignants de la fonction publique se plaignent c'est surtout pour répondre à cette question : maintenir une offre de soin publique.

D'autres se contentent du prestige de l'uniforme, ils se flattent de leur fonction, alors que la revendication est de l'ordre de l'utilité publique, et pas de la notoriété personnelle.

Reste que c'est un choix de société, public ou privé ? Qui fait le choix, la population ou Bruxelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020, 12:44

*Encelade* a écrit:
Ben oui vaut mieux se casser du taf plutôt que se plaindre.




Si tous les soignants qui sont au bout du rouleau s'arrêtaient.... 50à70% demissionneraient. Boncourage le pays.
.



Par ailleurs diviser ses revenus par 2 ce n'est pas une décision facile à prendre quand on a des enfants et qu'on vit dans un lieu sans possibilité d'études supérieures.


Yaka se casser.... fokon se laisse pas bouffer... ouais c'est facile.


Il y a des soignants qui ont conscience des enjeux de société, dans l'offre de soin publique, et d'autres qui se contentent du prestige de l'uniforme.

Donc déjà parler sans faire de différence dans le soin, entre sa dimension publique et sa dimension privée, c'est parler sans réfléchir à cet enjeu de société, mais uniquement qu'en tenant compte de sa propre personne.

L'enjeu est un enjeu de société, un choix entre public et privé, et le soignant peut aussi faire ce choix, entre public et privé.

Là dans le sujet, on parle de fonction publique, des soignants de la fonction publique.
Revenir en haut Aller en bas
La petite voix




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020, 13:06

Nan pas démissionner du travail mais changer. Y’a plusieurs options. Changer de service, changer de poste, changer d’établissement. Par contre si on est écœurée par la profession envisager changer de métier pour s’en sortir.

Et si on ne veut pas dégoûter les jeunes du travail, il vaut mieux être bien dans son travail.

Je crois pas que ça va dégoûter les jeunes qui veulent de faire ce métier. Ce qui peut décourager c’est de voir ses parents stressés par leur travail.
Je comprend la lassitude et fatigue des anciens, ils en ont assez vu.

Après je parle en connaissance de cause. Je me suis barrée. Mais je suis revenue à cause du covid et finalement l’expérience m’a donné envie de continuer. Chaque situation est différente.

J’avais mon père qui a fait plusieurs métiers aussi qui fait que j’ai aussi cette mentalité de changer.
Il était électricien, puis dépanneur électroménager, puis il a fait l’école de gendarmerie à 30ans passé il était le plus vieux de la promo. Après 20ans en gendarmerie suite à un burn out, à 53ans il a fait une reconversion professionnelle encore. Donc rien n’est définitif, on peut rebondir. Après comme je disais faut se laisser du temps.
Effectivement ça fait peur le changement. Quand j’ai arrêté mon travail j’avais peur, pourtant j’ai toute la vie devant moi. C’est la peur qui nous empêche. Y’a des structures, des assistants sociaux, des médiateur en insertion professionnelle. J’ai eu la chance d’avoir un accompagnement avec une médiatrice d’insertion professionnelle.
Les gens ne savent pas toutes les possibilités pour rebondir et ou chercher de l’aide. Si j’avais pas eut cette médiatrice je tournerai en rond.

Le but c’est pas de juger, mais dire qu’on peut rebondir si jamais on ne supporte plus son travail.

Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 EmptyMar 20 Oct 2020, 16:50

Ben c'est ce qui se passe, puisque 40 % des soignants envisagent d'arrêter.

Mais attention, c'est là que tu n'es pas vraiment attentive, on parle des soignants de la fonction publique. Car peu importe que ce soit les urgences, ou un autre service, c'est toujours le même bilan.

Tu peux même changer d'établissement public, ce sera la même ambiance.

On assiste simplement à la mise à mort de la santé publique, et le meilleur moyen de fermer des lits, c'est de justifier le manque de personnel. Donc cette déstructuration de la santé publique a commencé dés que la décision a été prise de fermer les écoles d'IDE.

L'aide, l'assistance ou la santé publique, c'est un choix de société.

Reste à savoir si on assiste à un choix de société ou pas ?

Visiblement non, car les gens sont finalement surpris de voir que finalement la santé publique ce n'est plus ce que c'était. Ils sont surpris de voir comment les services sont débordés, étonnés du nombre de lits disponibles, du manque de matériel et du manque de moyen humain.

Donc oui, on peut changer de métier, je pense d'ailleurs que tout est fait pour t'en écœuré.

Ensuite chacun fait comme il veut, si tu penses que la santé n'est pas régalienne, mais uniquement d'ordre privé, c'est bien sûr ton droit. Si tu penses que c'est pas grave de ne plus avoir de fonctionnaire de santé, c'est ton droit et c'est d'ailleurs finalement le projet : réduire les dépenses publiques.

Je me demande juste du coup, où vont nos impôts ?

Car ce n'est pas que les soignants de la fonction publique qui sont en colère, les instits aussi, la police, les pompiers. Donc comment justifier que l'on soit champion du monde et de loin, des impôts et taxe en tout genre, si les services publiques sont d'aussi piètre qualité ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants   Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Infirmières libérales et harcèlement moral Mal Être des soignants
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: PARLONS DE NOUS !-
Sauter vers: