Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le deal à ne pas rater :
Codes promo Cdiscount : -100€ dès 999€, -50€ dès 499€, ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Converse : -30% de remise sur tout le site !
Voir le deal

 

 la répression en Syrie .

Aller en bas 
+14
Roger76
Instant
- mohamed -
Averroes
oumaazedine
Yanis
Agnos
tonio
pinson
rosarum
BERNARD
chrisredfeild
petitsoleil
mario-franc_lazur
18 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMar 26 Avr 2011, 09:04

Rappel du premier message :

" La crise syrienne est montée d’un cran hier avec l’intervention massive de l’armée dans plusieurs villes du pays. Une opération sans commune mesure avec les autres réactions du pouvoir depuis le début de la contestation, le 15 mars.

Des opérations étaient hier en cours à Douma, à 15 kilomètres au nord de Damas, et à Al-Mouadamiyeh, dans la banlieue de la capitale. Mais c’est à Deraa, ville agricole du Sud, d’où est parti, il y a six semaines, le mouvement contre le régime de Bachar Al Assad, que la situation était hier la plus critique et la plus confuse.

D’après plusieurs témoignages, des milliers de membres des forces de sécurité appuyés par des chars ont pénétré très tôt dans cette ville de 75000 habitants, faisant de nombreux morts. Selon Abdallah Abazid, un militant des droits de l’homme joint par téléphone par l’Agence France-Presse, « au moins 25 martyrs sont tombés, tués par les tirs et le pilonnage à l’artillerie lourde ».
Tirs à l'arme lourde et snipers sur les toits

Le militant a précisé que la ville était soumise dans l’après-midi « à un pilonnage intensif à l’artillerie lourde et aux mitrailleuses », alors que des tireurs étaient postés sur les toits. Le bilan pourrait donc encore s’alourdir.

« Il est clair que les autorités syriennes ont pris la décision d’une solution militaire et sécuritaire », a déclaré Abdel Rahmane, président de l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme, quelques heures après le début de l’intervention massive des forces de sécurité.

Dans un pays fermé à la presse, personne hier n’était en mesure de confirmer le nombre de morts ni la présence de snipers empêchant les habitants de récupérer les corps. Mais des images circulant sur Twitter et d’autres réseaux sociaux montrent les avancées des blindés dans la ville devançant des soldats et des tirs visant des véhicules.

La Jordanie voisine, à quelques kilomètres de Deraa, a confirmé par la voix de son ministre de l’information, Taher Adwan, que la Syrie avait fermé sa frontière terrestre.

L'ONU condamne cette violente répression

Face à cette répression, la communauté internationale hausse le ton et les condamnations se multiplient, aussi bien à Bruxelles qu’à New York, au siège de l’ONU. Hier, la haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a demandé hier « l’arrêt immédiat des meurtres en Syrie », jugeant « inacceptable la réaction erratique et violente » du gouvernement face à « des manifestants pacifiques ».

La haut-commissaire a précisé par ailleurs avoir reçu une liste de 76 personnes tuées vendredi lors de manifestations pacifiques, mais a ajouté que le nombre des tués pourrait être « considérablement plus élevé ».

Car l’offensive d’hier intervient alors que la répression s’était déjà intensifiée ces derniers jours, en dépit des annonces de réformes telles que l’abrogation de la loi d’urgence et des tribunaux d’exception. Selon les décomptes du Comité des martyrs de la révolution du 15 mars, 120 personnes ont été tuées lors des manifestations vendredi et samedi.
Près de 400 morts depuis la crise

Dimanche, 13 autres opposants ont été tués et plusieurs blessés à Jableh, près de Lattaquié, dans le Nord-Ouest. Le nouveau gouverneur de la région s’était rendu en visite dans la ville, où il avait rencontré des dignitaires à la mosquée. C’est après son départ que les forces de l’ordre ont encerclé la ville et ont commencé à tirer.

Au total, près de 400 personnes auraient perdu la vie depuis le 15 mars, selon différentes estimations. Sans compter plusieurs vagues d’arrestations menées par les services de sécurité dans les rangs des militants opposés au régime du président Bachar Al Assad.

Wissam Tarif, qui dirige Insan, un groupe syrien de défense des droits de l’homme basé à Séville, a indiqué dimanche que 221 personnes avaient disparu en Syrie depuis le début de la journée de vendredi. "


Gilles BIASSETTE


Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien

AuteurMessage
Invité
Invité




la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 25 Mai 2011, 06:25

Rachid et CrisLam bien merci pour vos deux réflexions .
Revenir en haut Aller en bas
chrisredfeild

chrisredfeild



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 25 Mai 2011, 17:33

ChrisLam a écrit:
Eliza a écrit:
J'aimerais poser une petite question à la personne qui a écrit je cite : Donc comme tout le monde tu fais partie des traîtres , pourquoi tant de violence verbale et gratuite !!!!!!!!

chrisredfeild a écrit:
Je m'en fou completement de ce que tu dit
chacun est TRAITRE A SA Façon


Réponse : Nous sommes donc tous un peu traître à notre façon
Donc le " Tu ou le Je" et de mise mais sans aucune agressivité .
Nous avons tous notre part d’agressivité et nous en sommes responsable personnellement.

D'autre part le remue ménage au sein du monde arabo musulman , on ne sait pas trop ou cela va mener.
Quant-une révolution commence c'est que le pays concerné est mal mené.
Les responsables d'un révolution sont ceux qui la cause pas ceux qui la font.
Pourquoi les pays arabo-musulmans sont-il incapable de donner du travail à leur ressortissant chez eux?
Pourquoi cette révolte entraîne des départ massifs vers l'Europe si décriée par certains musulmans?
Ce qui se passe dans le monde arabo-musulman n'est qu'une des conséquence de la crise mondiale économique et morale.
Les dirigeants arabes y ont comme tout le monde leur parts de responsabilités.
Le monde arabo-musulman est libre depuis longtemps , ils ne sont plus colonisés , alors que fait-il de sa liberté? De sa démocratie?
La ligue arabe que fait-elle de juste dans cette affaire?
Pour certaines familles ou tribus la dictature a du bon , elles et ils vivent au crochet du peuple qui survit .
Les princes arabes sont-ils partant pour prendre la pelle et la pioche pour travailler de leurs mains?
On a ce genres d'individus en occidents, ceux qui vivent au crochet de leur peuples.

Vous savez , ceux qui disent c'est la faute à la crise , plein au as , et qui demandent à leurs peuple de se serrer la ceinture.
Un exemple simple et vérifiable:
L'augmentation de 150 à 200% des épointements de notre cher, très cher président face à un augmentation de 2% tout au plus des petites retraites durant le même temps.
Les potentats du pétrole agissent de même.

L'injustice fait le lit des révolutions.








et pourtant je t'ai répondu ainsi :

Citation :
QUE DIEU TE GUERIE DE LA MALADIE QUI RONGE TON COEUR

tu a tres bien compris que je parlais des GOUVERNEURS
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMar 07 Juin 2011, 09:19


En promettant il y a une semaine, une amnistie générale, le régime syrien avait semblé prêt à faire des concessions. Plus de 450 prisonniers politiques, dont certains étaient emprisonnés depuis vingt-cinq ans, ont été libérés, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

- Toutefois, ce week-end, les manifestations se sont poursuivies ainsi que la répression. Dimanche, le régime a annoncé la création d’une commission chargée d’élaborer un projet de loi sur les partis politiques, accédant à une revendication phare de l’opposition : l’accès au multipartisme. Mais les manifestants continuent de réclamer le départ du président syrien Bachar Al Assad.

- Selon des organisations de défense des droits de l’homme, plus de 1 100 civils ont été tués et au moins 10 000 personnes ont été interpellées en Syrie depuis le début du mouvement de contestation.

- À Tripoli, au nord, ou à Beyrouth, les Syriens ayant fui la répression du régime de Bachar Al Assad attendent. Même s’ils ont peur, beaucoup ne pensent qu’à prendre le chemin du retour.


(je cite ) :

" Tripoli, à 80 km au nord de Beyrouth. Depuis deux mois, cette grande cité côtière sunnite accueille des familles syriennes ayant fui la répression en Syrie. Certaines sont prises en charge par des associations religieuses de bienfaisance ou par le Haut-Commissariat pour les réfugiés de l’ONU (HCR), d’autres par des membres de leur famille installés au Liban.

C’est ici que Nadia est arrivée le 11 mai dernier. Après vingt-quatre heures d’un périple qui l’a menée, elle et ses quatre enfants, de Rastan à Tripoli, en passant par Homs, puis par le point de passage illégal d’Arida, Nadia a trouvé de nouvelles marques.

Dimanche, 13 heures Comme de très nombreux Tripolitains, Nadia butine aux étals des vendeurs du grand marché de fruits et légumes, le long de la rivière Abou Ali. Ici, pastèques, abricots, amandes fraîches et herbes de toute sorte embaument. « Je peux vous assurer une chose : les meilleurs abricots du monde poussent en Syrie. »

Comme beaucoup de réfugiés, Nadia se raccroche aux petites choses. Mais le désespoir n’est pas loin. « J’ai vu un ami mourir sous mes yeux. Mon mari et deux de mes frères ont été arrêtés début mai, confie Nadia. Cela fait plus d’un mois et personne n’a de nouvelles. Toute ma famille m’a sommée de quitter le village et de venir ici avec mes enfants. »

« Je n’en peux plus. Je veux rentrer chez moi. »
Chaque soir, Nadia rejoint Hani, l’un de ses oncles qui l’a accueillie à son arrivée à Tripoli. Ensemble, ils tentent d’appeler l’un des amis de la famille, à Tall Khalakh. Celui-ci dispose d’un téléphone équipé d’une ligne de cellulaire libanaise. « C’est le seul moyen d’avoir des nouvelles chaque jour, regrette Nadia. En Syrie, le gouvernement coupe les communications. En fait, il est très difficile de savoir ce qui se passe vraiment de l’autre côté de la frontière. Je n’en peux plus. Je veux rentrer chez moi. »

Mais Nadia hésite. Elle a peur pour ses enfants. Selon l’Unicef, environ 30 enfants sont morts par balles depuis le début de la répression à la mi-mars. Comme beaucoup, elle garde à l’esprit le visage de Hamza El Khatib, garçon de 13 ans torturé, mutilé et tué, devenu un symbole pour les manifestants anti-Assad. « Je veux épargner ça à mes enfants. Pourtant, le plus grand n’a qu’une idée en tête : aller manifester. »

Retour à Beyrouth. Si le nord du pays reste en première ligne face à l’afflux de réfugiés, la capitale elle aussi en voit arriver. À la gare routière Charles-Hélou, long paquebot de béton d’où partent les taxis et cars vers Damas et la frontière nord, un chassé-croisé discret a lieu chaque jour. Ici, des Syriens débarquent, d’autres repartent vers leur pays.

Il est 7 h 30, une rangée de cars climatisés attend les voyageurs. Arrive une famille originaire d’un village près de Hama, à 60 km de l’autre côté de la frontière libano-syrienne. Hani, sa femme Samar et ses deux fils ont fui la région fin avril. Ils ont trouvé refuge chez l’un de ses frères, installé à Beyrouth. Ils ont décidé de repartir chez eux, malgré les mauvaises nouvelles qui arrivent au compte-gouttes.

« Je n’aspire qu’à une chose : que mes enfants grandissent dans un pays calme, libre et en paix »
« J’ai parlé à mon père il y a quarante-huit heures, explique Hani. Il m’a assuré que la situation s’était calmée. Le pouvoir accuse tous les sunnites d’être des extrémistes ou des salafistes, qui veulent le renverser. C’est faux ! Moi, je suis ingénieur civil, je construits des maisons. Je n’aspire qu’à une chose : que mes enfants grandissent dans un pays calme, libre et en paix. »

Hani enfourne ses sacs dans la soute du car et demande à ses enfants de ne pas traîner. Au moment de monter à bord, il ne cache pas son appréhension : « Souhaitez-nous bonne chance, nous allons en avoir besoin. »

Une heure plus tard, un taxi jaune et blanc, avec une plaque d’immatriculation syrienne, se gare à l’ombre du premier étage de la gare routière. Une femme en descend, puis un homme âgé. D’abord hésitante, elle résume en un mot son choix de quitter son mari, resté à Talbisseh, ville assiégée par l’armée syrienne où plusieurs civils sont morts ces huit derniers jours : « Il n’y a plus rien à faire, ils sont devenus fous. »"


David HURY, à Tripoli et Beyrouth



Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMar 07 Juin 2011, 09:28

Correspondance du journal "La Croix"

" Les chrétiens de Syrie entre inquiétude et indignation

Certains redoutent que la chute de Bachar Al Assad aboutisse à l’installation d’un régime islamiste.

Ils sont de plus en plus nombreux à être choqués par la violence de la répression.


« Vivre dans un régime sécuritaire ou sous l’islam intégriste ? » Dans une lettre récemment adressée à l’Aide à l’Église en détresse (AED), Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, religion très minoritaire en Syrie, résumait ainsi l’angoissante question d’un bon nombre de chrétiens de ce pays (1).

« Depuis décembre 2010, nous regardons le monde bouger à un rythme accéléré, sans savoir comment réagir ni quelle partie soutenir. Nous devons ménager le pouvoir en place et regarder avec méfiance la révolte des jeunes qui pourrait aboutir à l’installation d’un régime islamiste », poursuivait Mgr Nassar.

Les milliers de réfugiés chrétiens irakiens présents dans le pays ne peuvent les rassurer. Les événements en Irak ont « coûté très cher au petit troupeau des chrétiens de ce pays », témoignait le 5 mai Gregorios III, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, avant de demander aux chefs d’État occidentaux de ne pas encourager les révoltes arabes. « Nos pays ne sont pas préparés pour les révolutions, ni même pour la démocratie selon le modèle européen », soulignait-il.

« Sortir d’une logique de repli communautaire et identitaire »
Il existe pourtant des chrétiens dans les milieux d’opposition, dont certains engagés de longue date. C’est le cas de Michel Kilo, journaliste, politologue et militant des droits de l’homme qui, après trois années de prison à Damas, a été libéré en mai 2009 et reste un ardent défenseur des réformes démocratiques. Pour lui comme pour d’autres opposants politiques chrétiens, l’engagement ne se fait pas au titre de la religion.

Plus généralement, « les chrétiens dans les pays arabes semblent troublés par ces évolutions », constate Carol Saba, responsable de la communication de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et bon connaisseur des Églises d’Orient. Il leur revient pourtant, selon lui, « de sortir d’une logique de repli communautaire et identitaire, pour défendre un vrai projet de citoyenneté passant par une libéralisation et une démocratisation des sociétés arabes dont ils sont une composante essentielle ». À ce titre, Carol Saba regrette que le synode des évêques du Moyen-Orient, en octobre dernier à Rome, soit « passé un peu à côté » de cette évolution nécessaire.

Alors que de plus en plus de chrétiens sont choqués par la violence de la répression, certains d’entre eux veulent rester dans l’espérance. Ainsi, la communauté monastique de Deir Mar Moussa (autour du jésuite Paolo Dall’Oglio), dans une lettre adressée le 29 avril à l’Œuvre d’Orient, rappelait « qu’il est possible de bâtir graduellement une société démocratique et pluraliste, capable de garantir aussi les droits des minorités religieuses et ethniques et la dignité de tous. Nous continuons à prôner la non violence. Seul le dialogue amène à la réconciliation dans la justice ».


(1) Les chrétiens seraient 2 millions, soit 10 % de la population syrienne.

CLAIRE LESEGRETAIN
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMar 07 Juin 2011, 21:14

Document : méditation des jésuites syriens.

C’est par une « méditation » que les jésuites syriens ont choisi de prendre position sur les événements qui ensanglantent leur pays. « Bouleversés » par ces tragédies, les jésuites invitent toutes les parties à rejeter la violence.

« Depuis quelques mois, surgissent dans notre pays, comme dans la plupart des pays arabes, des revendications de réformes des structures politiques et sociales, affirment-ils. De telles revendications sont un droit légitime et reconnu pour tous, permettant à chaque citoyen d’être un acteur de la transformation de cette société. »

Malheureusement, estiment les jésuites, « c’est la confusion qui a pris le dessus, ouvrant la voie à la violence ». « Nous observons en ce moment des tentatives visant à fomenter des troubles et une guerre confessionnelle qui mèneraient à l’effritement de notre société », affirment-ils.

« Aboutir à une tentative de dialogue sincère »
Ils déplorent aussi des « événements sanglants dont l’intensité, la dureté et la violence augmentent de semaine en semaine, et qui font des victimes innocentes ». Face à cela, « nous ne pouvons que pousser un cri d’appel à la conscience de nos concitoyens, quelle que soit leur appartenance ».

Tout en rappelant l’importance de « la liberté d’expression » et de « la liberté d’opinion », ils rappellent que « la véritable paix nationale ne peut pas se construire par le rejet d’une partie de la population contre une autre ; elle suppose tout au contraire une véritable vie en commun ».

Pour dépasser cette « situation douloureuse » et « aboutir à une tentative de dialogue sincère entre toutes les parties », les jésuites syriens invitent, dans la confiance et l’écoute, à ne pas se laisser entraîner « par différents canaux d’informations tendancieuses ». « Le chrétien adulte est un acteur efficace dans la constitution d’une opinion publique modérée, condition essentielle pour une réforme réussie », affirment-ils.

Refuser « d’entrer dans le cercle vicieux qui engendre la peur de l’autre »
Avec force, ils invitent toutes les parties « à rejeter la violence » : « Nous implorons les Syriens de tous bords de se mobiliser sans tarder pour construire un dialogue national sincère en vue d’une issue à cette crise ».

« Nous refusons, affirment-ils enfin, d’entrer dans le cercle vicieux qui engendre la peur de l’autre et étouffe toutes les bonnes intentions qui cherchent à édifier la patrie. (…) Chaque croyant doit purifier son cœur du mépris et de la haine ainsi que de la peur qui justifierait pour lui l’appel à l’usage de la violence ». Il doit être « un élément efficace dans la réalisation de l’unité nationale ».

Frédéric Mounier, à Rome
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptySam 11 Juin 2011, 12:53

Et cette intervention du pape :


Recevant ce jeudi 9 juin les lettres de créance du nouvel ambassadeur de Syrie près le Saint-Siège, Hussan Edin Aala, Benoît XVI s’est exprimé en termes vigoureux sur les événements sanglants en Syrie, « lieu cher et significatif pour les chrétiens ».

Rappelant la prestigieuse histoire chrétienne de ce pays, qui « a traditionnellement été un exemple de tolérance, de convivialité et de relations harmonieuses entre chrétiens et musulmans », le pape rappelle qu’« une unité fondée sur la justice et la solidarité ne peut s’édifier de manière durable que dans la reconnaissance de la centralité et de la dignité de la personne humaine ».

Se félicitant des récents événements autour de la Méditerranée, qui « manifestent le désir d’un avenir meilleur », Benoît XVI précise : « Il est hautement souhaitable que ces évolutions ne se réalisent pas en termes d’intolérance, de discrimination ou de conflit, et encore moins de violence, mais en termes de respect absolu de la vérité, de la coexistence, des droits légitimes des personnes et des collectivités, ainsi que de la réconciliation ».

« La violence ne résout rien »

Dans ce contexte, le pape souligne « le rôle positif des chrétiens dans votre pays, qui comme citoyens sont engagés dans la construction d’une société où tous doivent trouver leur place ». Il insiste sur « le service rendu par l’Église catholique dans le domaine social et éducatif, qui est apprécié par tous ».

Au total, « pour faire progresser la paix dans la région, une solution globale doit être trouvée », affirme le pape, sachant que « celle-ci ne doit léser les intérêts d’aucune des parties en cause et être le fruit d’un compromis et non de choix unilatéraux imposés par la force ».

« Celle-ci ne résout rien, conclut Benoît XVI, pas plus que les solutions partielles ou unilatérales qui sont insuffisantes. Conscient des souffrances de toutes les populations, il faut procéder par une approche délibérément globale qui n’exclut personne de la recherche d’une solution négociée et qui tienne compte des aspirations et des intérêts légitimes des divers peuples concernés. »

Document : Discours du pape au nouvel ambassadeur de Syrie près le Saint-Siège

Frédéric Mounier, à Rome
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyDim 19 Juin 2011, 11:07

Ankara accueille les réfugiés dans des camps gérés par le Croissant-Rouge, tout en discutant avec les autorités syriennes.

" Le premier ministre turc l’a répété : les portes de la Turquie resteront ouvertes aux Syriens. Jeudi 16 juin, son ministre des affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, est venu s’en rendre compte par lui-même lors d’une visite éclair au camp de réfugiés de Yayladagi. Bavardant en arabe avec quelques uns des 3 200 réfugiés de ce village de tentes, il s’est attardé auprès des malades et blessés, pris en charge par le Croissant-Rouge.

Les premiers réfugiés syriens sont arrivés début mai dans cette région frontalière, mais depuis 10 jours, le flot est incessant. Au total, jeudi 16 juin au matin, 8 421 personnes séjournaient dans les trois camps en service. Deux autres villages sont en cours de construction.

« Ils ont tout ce qui leur faut », constate Fatma, une mère de famille turque venue rendre visite à son beau-frère, un Syrien de Jirs Al-Choughour. « Ils ont des lieux de prière, une école primaire. Ils disposent le plus souvent d’une tente par famille », raconte-t-elle en choisissant des chaussures de toutes les tailles pour ses neveux bloqués au camp. Les autorités turques confirment apporter les soins et les services les plus larges possibles aux réfugiés dont 300 avaient choisi, mardi 14 juin, de rentrer en Syrie.

Dans cette région arabophone, impossible en revanche pour les familles turques de loger leurs proches syriens. Seuls les parents les plus proches sont autorisés à entrer dans les villages de tentes. Quant aux journalistes, ils n’ont aucun contact avec les réfugiés. À Yayladagi, des bâches bleues ont été tendues le long de la barrière pour éviter tout contact visuel.

Le travail des autorités turques en matière d’accueil est « exemplaire »

Une femme au foulard blanc parvient toutefois à faire signe et commence à s’épancher à travers la bâche. « Le gouvernement syrien nous demande de rentrer mais nous ne le ferons pas. Ils vont nous tuer à notre retour. Là-bas, ils torturent. Dans ce camp, il y a une femme qui, après avoir été violée, a eu la poitrine coupée. Ma famille et moi, nous n’avons rien à voir avec les manifestations mais nous avons été menacés par la shabiha (milice). Mon frère est militaire. Il a été battu parce qu’il tentait de fuir. Il est encore là-bas, je m’inquiète pour lui. » Surprise par un policier turc, elle interrompt soudain son récit.

La rigidité des autorités en matière de presse surprend. « Les réfugiés ont généralement besoin de parler », estime Laurence Bodart, une militante belge qui, en mai dernier, avait réussi à entrer dans le camp tunisien de Dehiba, à la frontière libyenne. « Là-bas, nous pouvions entrer sans souci, aider les gens, les filmer. »

À Ankara, un diplomate affirme que ces restrictions sont des mesures de sécurité. « Notre priorité est d’assurer le bien-être et la sécurité des réfugiés afin qu’ils puissent rentrer chez eux. » Le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) confirme ce besoin de préserver l’anonymat des réfugiés et affirme que le travail des autorités turques est « exemplaire » en termes d’accueil.

La situation est en revanche toute autre dans les camps improvisés du côté syrien de la frontière, au pied du village turc de Guveçci. Ici pas de toilettes, ni d’eau courante pour ces Syriens partis en catastrophe mais qui répugnent à demander l’aide du Croissant-Rouge. Les soldats turcs patrouillent le long des barbelés qui servent de frontière mais ferment les yeux sur les passages incessants d’enfants et d’adolescents qui partent s’approvisionner à Guveçci où la solidarité s’organise.

Un bébé est né dans le camp, sa mère l’a prénommé Recep Tayyip
« Nous récoltons des fonds auprès d’hommes d’affaires pour acheter des médicaments, du lait pour bébé, des couches », explique Mahmut Yusuf, un habitant. Dimanche 12 juin, un bébé est même né dans ce camp improvisé. Sa mère l’a prénommé Recep Tayyip, en hommage au premier ministre turc dont la popularité est au summum. Jeudi 16 juin, des centaines de personnes ont scandé son nom lors d’une manifestation spontanée à l’intérieur du camp de Yayladagi.

Longtemps très prudent sur ce dossier, le premier ministre a haussé le ton la semaine dernière face à l’afflux de réfugiés. Et mardi 14 juin, il a de nouveau appelé son « ami », le président syrien Bachar Al Assad à cesser les violences. En revanche, pas question de soutenir le projet de résolution présenté au conseil de sécurité de l’ONU par la France. « Nous pensons que ce n’est pas le bon moment », explique un diplomate turc.

Désireuses de poursuivre la voix diplomatique, les autorités turques ont accueilli le 16 juin le représentant spécial de Bachar Al Assad, Hassan Turkmani. En parallèle, le même jour, elles ont rappelé leurs ambassadeurs dans la région pour une réunion exceptionnelle.

Delphine NERBOLLIER, à Yayladagi
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 13 Juil 2011, 09:06


L'affaire des ambassades françaises et américaines en Syrie

(je cite ) :

Colère des autorités syriennesEn quelques heures, lundi après-midi, ceux que Washington appelle des « voyous » ont saccagé les deux ambassades. Au Quai d’Orsay, on parle de « groupes organisés emmenés sur place et rompus à ce genre de coups de force ». Hillary Clinton est même allée plus loin en reprochant au régime d’avoir « soit autorisé, soit suscité » l’attaque.

Mais quel serait l’intérêt du régime de Bachar Al Assad ? Les assaillants ont certes semblé réagir à la visite, la semaine dernière, de l’ambassadeur de France en Syrie, Éric Chevallier, et de son homologue américain Robert Ford à Hama, une ville à 210 km au nord de Damas alors encerclée par l’armée syrienne. Un déplacement, séparé et non coordonné, qui avait provoqué la colère des autorités.

« Mais le régime n’a pas intérêt à attaquer nos ambassades, comme il n’avait pas intérêt à massacrer sa population, explique-t-on au Quai d’Orsay. Il n’intervient pas de manière rationnelle. Preuve qu’il a perdu pied.

Silence des Nations uniesD’autant qu’à force de chercher le point de rupture avec les pays occidentaux, Damas risque de s’attirer les foudres du Conseil de sécurité de l’ONU. La Russie et la Chine bloquent encore le projet de résolution déposé par quatre pays européens (la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et le Portugal) depuis plusieurs semaines. Mais le premier ministre français, François Fillon, a jugé mardi 12 juillet sur Europe 1 que le silence des Nations unies devenait « insupportable ».

Alliée de longue date de la Syrie, la Russie prône la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays. Elle dénonce régulièrement la façon dont les Occidentaux appliquent la résolution 1973 sur la Libye, à l’origine des bombardements contre les troupes fidèles à Mouammar Kadhafi depuis le 19 mars.

Elle argue aussi qu’une intervention en Syrie déstabiliserait la région. « Or, nous pensons que c’est le régime actuel qui déstabilise le pays, et nous devons l’en convaincre. », affirme le Quai d’Orsay. Quant à la Chine, Paris estime qu’elle « n’aime pas l’isolement et se ralliera à la position russe », qui « bouge, petit à petit ».

Pressions internationales
Même l’Iran, grand allié de la Syrie, appelle à des réformes politiques
. Lors d’une rencontre, dimanche 10 juillet, avec son homologue turc, le ministre iranien des affaires étrangères Ali Akbar Salehi a appelé les dirigeants syriens à tenir compte « des revendications légitimes de la population et empêcher les conséquences négatives des interventions étrangères ».

L’intervention militaire reste de toute façon une option catégoriquement rejetée par les militants syriens pro-démocratie. Sur leur page Facebook « The Syrian Revolution 2011 », ils saluent tout de même les « pressions internationales sur le régime du clan Assad » et demandent à la communauté internationale de le traduire devant un tribunal pénal international et « de le boycotter économiquement et politiquement ».


MARION QUILLARD
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
tonio





la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 13 Juil 2011, 15:49

La Russie a raison, je pense : une intervention militaire occidentale ne ferait que mettre le feu aux poudres, et peut-être créer un conflit régional. Ça ne rendrait probablement pas service aux opposants, qui seraient accusés d'être des "agents de l'étranger". Pressions internationales oui, mais intervention non. De toute manière, ni la Chine, ni la Russie (qui a une base navale en Syrie), ni l'Iran, ni a priori la Turquie n'en voudraient, et peut-être Israël non plus (puisqu'ils veulent la stabilité).

Cependant, les mesures que pourraient prendre l'ONU (autres qu'intervention militaire), seront-elles suffisantes ? J'en doute. Contrairement aux rebelles libyens, les opposants syriens ne pourront pas compter, a priori, sur une aide extérieure importante, d'ailleurs eux-mêmes ne demandent pas une intervention militaire.

Quant à l'Église et aux représentants "officiels" des chrétiens, ils n'ont pas pris parti pour un camp ou l'autre, mais ils ont bien fait je pense, cela évite d'engager les communautés chrétiennes en tant que telles dans la crise. Si des chrétiens doivent participer, ce sera en tant que citoyens et non par rapport à leur religion.
Revenir en haut Aller en bas
pinson

pinson



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMar 02 Aoû 2011, 18:50

tonio a écrit:
La Russie a raison, je pense : une intervention militaire occidentale ne ferait que mettre le feu aux poudres, et peut-être créer un conflit régional. Ça ne rendrait probablement pas service aux opposants, qui seraient accusés d'être des "agents de l'étranger". Pressions internationales oui, mais intervention non. De toute manière, ni la Chine, ni la Russie (qui a une base navale en Syrie), ni l'Iran, ni a priori la Turquie n'en voudraient, et peut-être Israël non plus (puisqu'ils veulent la stabilité).

Cependant, les mesures que pourraient prendre l'ONU (autres qu'intervention militaire), seront-elles suffisantes ? J'en doute. Contrairement aux rebelles libyens, les opposants syriens ne pourront pas compter, a priori, sur une aide extérieure importante, d'ailleurs eux-mêmes ne demandent pas une intervention militaire.

Quant à l'Église et aux représentants "officiels" des chrétiens, ils n'ont pas pris parti pour un camp ou l'autre, mais ils ont bien fait je pense, cela évite d'engager les communautés chrétiennes en tant que telles dans la crise. Si des chrétiens doivent participer, ce sera en tant que citoyens et non par rapport à leur religion.



Je suis d'accord avec toi, l'ami !


Mais la répression ne faiblit pas ; Ni la volonté des manifestants ; Quel peuple courageux ; on n'a jamais vu ça, je crois !

L’ONG Avaaz comptabilise 2 918 personnes identifiées comme disparues depuis le 15 mars, et 26 000 arrestations au total .
( arrestations = tortures ) ... Le soir de l’offensive sur Hama, des manifestations de soutien à la cité martyre ont été convoquées dans d’autres localités du pays, et les activistes ont continué leur veille sur les réseaux sociaux. Vidéos d’attaques de mosquées et annonces de manifestations se sont succédés le 1er août sur le site de microblogging Tweeter, sous un mot-clé, "Ramadanmassacre".


Cordialement et à +

Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyVen 05 Aoû 2011, 08:35

Enfin, L’ONU condamne pour la première fois la répression en Syrie
La Russie et la Chine ont fini par voter en faveur d’une déclaration dénonçant les « violations généralisées des droits de l’homme ».


La répression se poursuit en Syrie. Une quarantaine de personnes ont été tuées dans la nuit de mercredi 3 à jeudi 4 août après la rupture du jeûne du Ramadan. Cette semaine, au moins 200 personnes, des civils pour la plupart, auront péri, victimes de la répression ordonnée par le président Bachar Al Assad. Depuis le début du mouvement de contestation entamé mi-mars, l’armée et les forces de sécurité auraient tué plus de 2 000 personnes, selon l’opposition.

Pour la première fois, le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé mercredi 3 août au soir un texte condamnant la répression menée par régime. Il s’agit d’une déclaration – moins contraignante qu’une résolution – qui « condamne les violations généralisées des droits de l’homme et l’usage de la force contre les civils par les autorités syriennes ».

Le texte ne demande pas d’enquête du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, comme l’avaient demandé plusieurs pays européens, mais il exige que les responsables de la répression « rendent des comptes ». Quatorze pays du Conseil de sécurité ont voté ce texte ; le quinzième, le Liban, a préféré se retirer du vote.

Le multipartisme, une provocation de Damas
Parallèlement, les États-Unis ont haussé le ton. « Les États-Unis n’ont rien à attendre d’un maintien au pouvoir d’Assad. Nous ne voulons pas le voir rester en Syrie pour des questions de stabilité. Nous le considérons au contraire comme une source d’instabilité » pour son pays, a déclaré le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney.

Imperturbable, le président syrien Bachar Al Assad promulguait jeudi 4 août, pour sa part, un décret « autorisant le multipartisme » dans son pays, tenu par le parti Baas depuis 1963. Ce texte hypocrite, qui ne garantit en rien les droits des Syriens, alors que l’armée fait encore mouvement pour encercler des villes rebelles et massacrer des civils, a déclenché de vives réactions.

« Je me demande s’il n’y a pas un peu d’ironie, voire de provocation dans cette décision alors que dans le même temps on continue à envoyer des chars contre les populations civiles », déclarait le même jour Alain Juppé, ministre français des affaires étrangères sur France Info. « Il ne s’agit pas d’avoir des décrets, mais des actes, et le premier acte, c’est la cessation des violences contre les populations qui manifestent pour la reconnaissance de leurs droits et pour leurs libertés », a-t-il souligné.

Alain Juppé n’a pas exclu que la France demande au Conseil de sécurité de l’ONU d’aller « plus loin » que la déclaration adoptée, « si rien ne change côté syrien ». Il a rappelé que le Conseil de sécurité a convenu de se réunir à nouveau dans sept jours pour réexaminer la situation en Syrie.

ÉLÉONORE GANTOIS
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
tonio





la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyVen 05 Aoû 2011, 13:40

Le mieux que nos gouvernements puissent faire en Occident, à mon avis, c'est essayer de réfréner Israël, pour ne pas qu'ils rentrent dans le jeu d'Assad (en tirant sur les manifestants à la frontière), des sanctions politiques et économiques (qui n'effrayeront peut-être pas Assad) et peut-être aider, très discrètement, les révolutionnaires. Pour le moment, ceux-ci n'ont pas pris les armes et ne sont pas devenus des rebelles armés, mais si ils étaient forcés d'en arriver là, ils auraient besoin d'armes, de matériel (gilets pare-balles par exemple), d'instructeurs, d'argent. Après, comment leur acheminer discrètement ? La Jordanie peut-être.

Mais avant tout, réfréner les Israéliens, qui risquent de tout faire capoter avec leurs conneries.
Revenir en haut Aller en bas
pinson

pinson



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptySam 06 Aoû 2011, 14:39

tonio a écrit:

...
Mais avant tout, réfréner les Israéliens, qui risquent de tout faire capoter avec leurs conneries.



J'ajouterais volontiers, l'amie : leurs " c............. criminelles " ...
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: avis   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyDim 07 Aoû 2011, 12:46

chrisredfeild a écrit:
je ne crois pas qu'il y'a repression en syrie

Pas de répréssion en Syrie va faire croire cela à d'autre mais pas à moi en particulier.
On aura tout vu comme mauvaise foi.
Tu aimes tant que cela la dictature?
Mais qu'est qui te fais si peur dans la "démocratie"?
L'islam c'est être soumis à Dieu jamais à un autre homme quelqu'il soit même musulman .
C'est pas le cas en Syrie et en Lybie et dans bien des pays ou les dictature sont des principes moraux de gouvernement.
De Gaulle En mai 1968 son gourvernement n'a pas fait tirer sur le peuple.
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: avis   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyDim 07 Aoû 2011, 12:50

pinson a écrit:
tonio a écrit:

...
Mais avant tout, réfréner les Israéliens, qui risquent de tout faire capoter avec leurs conneries.



J'ajouterais volontiers, l'amie : leurs " c............. criminelles " ...

Mais voila ! Les israéliens sionistes se croient sortie de la cuisse de jupiter et supérieur en tout.
Leur arogance mais de l'eau au moulin des extrémistes musullmans.
Il ont été victimes d'un guerre mondiale maintenant ils vont devenir responsables d'un autre guerre mondiale.

Revenir en haut Aller en bas
tonio





la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyDim 07 Aoû 2011, 12:53

Il y a peut-être de l'espoir pour Israël. En ce moment, il y a un énorme mouvement de manifestations, à l'image de ce qui est arrivé en Grèce et en Espagne. Avant tout contre la vie chère, mais aussi contre le budget excessif alloué à l'armée, aux dépens du reste des services publics. Peut-être un espoir de changement ?
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyLun 14 Nov 2011, 20:08

" La Ligue arabe a suspendu samedi 12 novembre la participation de la Syrie à toutes ses réunions « jusqu’à l’application dans sa totalité du plan arabe de sortie de crise accepté par Damas le 2 novembre ».

Les ministres arabes se sont également mis d’accord sur le principe de « sanctions économiques et politiques ». Dimanche 13 novembre, son secrétaire général a indiqué « étudier la mise en place d’un mécanisme pour protéger les civils en Syrie » .

La décision de suspension a été prise à une large majorité : dix-huit pays ont voté pour et trois contre (Syrie, Yémen et Liban). L’Irak s’est abstenu. Une décision saluée notamment par Washington, Paris, l’Union européenne et le Conseil national de Syrie (CNS).

Réactions aux violences

Seuls Moscou – qui reconnaît continuer d’honorer ses contrats de livraison d’armes, puisque aucune décision internationale ne l’en empêche – et Pékin ne se sont pas joints à ce concert des nations.

La réaction du régime a été immédiate. Dans la nuit de samedi à dimanche, des manifestants pro-Bachar Al Assad ont attaqué les ambassades d’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie. Tout comme le consulat honoraire de France à Lattaquié et la chancellerie détachée à Alep.

À la suite de ces manifestations, la Turquie a décidé dimanche d’évacuer les familles de ses diplomates et ses personnels non-essentiels. L’ambassadeur turc, Omer Onhon, et les principaux diplomates continueront à travailler en Syrie.

Un sommet arabe urgent

Damas a appelé dimanche à la tenue d’un sommet arabe urgent consacré à la crise qui secoue le pays depuis mars. Le régime invite également les pays arabes à envoyer des ministres en Syrie pour s’enquérir de la situation sur le terrain et superviser l’application du plan de sortie de crise proposé par la Ligue.

Cette délégation « serait accompagnée d’observateurs, d’experts civils et militaires et de médias arabes afin de s’informer directement de ce qui se passe sur le terrain, et de superviser, en coordination avec le gouvernement syrien, l’application du plan arabe ».

Selon des organisations de défense des droits de l’Homme, les violences ont fait des dizaines de morts en Syrie, dont plus de 120 pour la seule région de Homs (centre), depuis le 2 novembre. Au total, la répression a fait, selon l’ONU, plus de 3 500 morts depuis la mi-mars."

LAURENT LARCHER
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Agnos





la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMar 15 Nov 2011, 10:02

Journée sanglante hier, encore 70 morts...

Le peuple Syrien est certainement très heureux des ronds de jambe de la ligue arabe qui envoie un message clair à l'occident : nous ne bougerons pas, histoire de ne pas se salir les mains, une fois de plus, pour ensuite crier au colonialisme en cas d'intervention.

Cette indifférence et les mesurettes prises par la ligue arabe m’étonneront toujours, mais bon plus de 3500 morts ce n'est certainement pas encore assez.

Et pendant que les observateurs de la ligue arabe observent, que les analystes analysent, que les applicateurs du plan appliquent (ou font semblant), des gosses crèvent dans les rues.
Pendant que tout ce beau monde : experts et gouvernement syrien, se rencontrent autour de petits fours et discutent, l'ordre n'est toujours pas levé de cesser le massacre de la population.
Drôle d'image de ces diplomates autour d'un verre, d'un bon repas à Damas qui discutent alors qu'à quelques centaines de mètres dans les coursives des prisons ou des postes de police, des gens sont torturés, mais leurs cris ne saurait perturber la rencontre feutrée et raffinée du palais présidentiel...
La notion d'urgence n'est décidément pas la même pour le quidam qui se fait arracher les ongles et le diplomate avec son verre de champagne...
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: avis   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMar 15 Nov 2011, 17:00

chrisredfeild a écrit:
je ne crois pas qu'il y'a repression en syrie

C'est vrai tu ne crois pas au camps de concentration nazi et pourtant.....................
Comme tu n'es pas pour la liberté s'exprssion......Que tu sais utiliser pour mieux la dénigrer.
Tu crois en quoi en toi même................
Les video qu'on voit de la Syrie sont des montages spéciaux d'aprés toi?
Il faut arrêter le délire comme ont dit.
En quoi le liberté te gêne-t-elle?
Tu dis ce que tu penses , Je dis ce que je pense c'est notre liberté et elle doit être impérativement respectée.
La dictature Syrienne n'a rien d'islamique.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMar 15 Nov 2011, 18:42

ChrisLam a écrit:
La dictature Syrienne n'a rien d'islamique.



C'est cela qu'il faut proclamer haut et fort
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 16 Nov 2011, 20:42

Le Conseil de la Ligue arabe, sur la Syrie à Rabat, aujourd'hui :

" Un pas supplémentaire contre la Syrie est franchi avec la convocation, mercredi 6 novembre à Rabat au Maroc, d’un conseil extraordinaire des ministres des affaires étrangères de la Ligue arabe. Le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, invité au forum de coopération turco arabe, qui se tient précisément à Rabat au même moment, s’associera à la réunion.

Du fait de sa proximité géographique avec la Syrie, la Turquie est un pion important dans la stratégie de neutralisation du régime syrien qui se met en place. Ankara, comme Moscou, a reçu les membres de l’opposition syrienne. La Ligue arabe s’apprête à le faire au Caire, après lui avoir demandé de « se mettre d’accord sur un projet commun ».

Samedi 12 novembre, la Ligue arabe avait surpris en suspendant la participation de la Syrie à ses réunions. Elle avait aussi menacé Damas de sanctions économiques, en réponse à la non-application par le régime de Bachar Al-Assad du plan arabe de sortie de crise qui avait été négocié pour mettre un terme aux violences dans le pays qui ont fait plus de 3 500 morts depuis la mi-mars.

« Un rôle moteur dans la gestation de la crise syrienne
»

En soixante-six ans d’existence, les 22 membres de l’institution censée représenter l’unité arabe auront rarement montré autant de réactivité dans une crise touchant l’un des leurs. Et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit du porte-drapeau du nationalisme arabe.

Jusque-là considérée comme un club de dictateurs et autocrates, moquée pour son inefficacité notoire, la Ligue arabe a changé à la faveur des révolutions arabes. « Les pays du Golfe, et essentiellement le Qatar, ont un rôle moteur dans la gestation de la crise syrienne », souligne Joseph Bahout, professeur à Sciences-Po Paris.

C’est effectivement le premier ministre du Qatar qui préside actuellement le comité ministériel en charge de la Syrie au sein de la Ligue. Ce petit pays peuplé de seulement 250 000 nationaux, mais qui compte parmi les principaux producteurs de gaz, avait aussi été à l’origine du vote en mars de la Ligue en faveur de la zone d’exclusion aérienne contre la Libye. Sans cet aval, la résolution des Nations unies, autorisant le recours à la force contre les autorités libyennes, n’aurait pas pu être votée.

Peur de la contagion

« La décision contre la Syrie n’aurait pas pu être prise sans l’assentiment du prince Nayef d’Arabie saoudite », modère Nabil Mouline, chercheur à Sciences-Po Paris (1), spécialiste du royaume wahhabite. Nommé héritier du trône par le roi Abdallah, le nouvel homme fort saoudien marque ainsi, selon lui, le retour de l’influence du régime de la monarchie Al Saoud au sein de la Ligue arabe.

Leur objectif est clairement d’en finir avec la menace de déstabilisation que fait peser la situation syrienne sur la région et ses régimes en place, au premier rang desquelles les monarchies du Golfe, le Qatar et l’Arabie saoudite. Non pas que ses membres se soient soudainement convertis à la démocratie. Loin s’en faut. Ils redoutent surtout la contamination à leur propre pays.

Au-delà, la neutralisation du régime de Damas représente une opportunité inespérée pour ces leaders majoritairement sunnites, de mettre un terme à l’influence de l’Iran chiite dans la Syrie de Bachar Al-Assad, lui-même membre d’une secte minoritaire de l’islam. Son éventuelle disparition affaiblirait les satellites de l’Iran que sont le Hezbollah au Liban et le Hamas à Gaza."


(1) Les clercs de l’islam, éds. PUF, 360 p, 29 €.


Agnès Rotivel [b]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité




la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011, 20:40


Revenir en haut Aller en bas
Yanis





la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011, 21:06

Enutrof a écrit:

Lol coïncidence,j'étais juste en train de regarder cette video de Mous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyLun 21 Nov 2011, 21:10

Yanis a écrit:
...]
Lol coïncidence,j'étais juste en train de regarder cette video de Mous.
je regarde chaque semaine, je ne suis pas toujours d'accord sur tout, mais il pousse toujours à la réflexion. C'est ça qui est intéressant aussi =)
en plus il est un peu comme moi, il part dans tous les sens, il part sur une idée et fini sur une autre, mais ça c'est quand on réfléchi trop. Il est aussi plutôt cartésien. Et je suis content de ne pas être tout seul sur tout ça :p
et puis le petit côté réflexe musulman sans l'être vraiment que j'apprécie, et le concept de la malbouffe qui m'amuse ^^'
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 07 Déc 2011, 20:22


Mgr Antoine Audo, évêque d’Alep des chaldéens (Syrie), a répondu aux questions de l’agence catholique italienne SIR.

Comment voyez-vous la situation ?

Mgr Audo : Si, de l’extérieur, on continue à faire pression et à encourager les luttes confessionnelles, nous irons vers la guerre civile, qui provoquera la destruction de la Syrie. Notre pays n’a pas besoin d’une guerre, mais de réformes, de droits, de moderniser ses structures, de pluralisme, ce que le gouvernement cherche à faire. On ne doit pas accroître, par des pressions économiques, la menace d’affrontements confessionnels. Ce n’est bon ni pour la Syrie, ni pour son peuple.

Pourtant, les droits de l’homme sont violés. On évoque des cas de tortures de détenus et d’enfants…

Je ne crois pas aux allégations de certaines organisations faisant état de tortures et d’abus commis contre des enfants. Ce n’est pas possible. Une telle mentalité n’existe pas en Syrie.

À votre avis, que faut-il faire ?

Comme l’a rappelé le Saint-Siège, il faut favoriser le dialogue pour que les droits légitimes des individus et des minorités, qui font partie intégrante de la Syrie, puissent être reconnus, et qu’ils puissent participer plus activement à la gestion du pays. La violence ne paie pas. C’est pourquoi nous devons insister sur la réconciliation et le respect des droits de l’homme. Il existe en Syrie une tradition de respect envers les minorités, mais nous avons besoin de structures politiques modernes, pour que ces minorités puissent continuer à vivre et à prospérer.
L’Église locale encourage un tel dialogue. Ce qui s’est passé en Égypte, en Tunisie, en Libye, où l’extrémisme musulman a pu prendre pied, nous préoccupe. Nous ne voulons pas être pris dans les rets du fondamentalisme. La Syrie est dans une situation différente ; elle a une autre tradition

Que devrait faire le président Assad ?

Il devrait permettre une transition pacifique du pouvoir, à travers un scrutin démocratique et libre, qui permettrait au peuple de s’exprimer. La volonté populaire est souveraine. La Syrie, avec Assad ou avec un autre, doit pouvoir poursuivre son chemin. Le peuple doit choisir, sans recourir à la violence comme ce fut le cas en Libye. Son aspiration est légitime.

Et la communauté internationale ?

Je pense que la communauté internationale devrait faire son possible pour aider la Syrie à prendre à cœur les besoins et les exigences du peuple et de ses gouvernants, et pas seulement imposer des sanctions. Une telle attitude pourrait aider à stabiliser la Syrie.

Certains accusent les chrétiens syriens de se tenir aux côtés du régime d’Assad. Qu’en dites-vous ?

La communauté chrétienne est engagée pour la paix et la réconciliation, et elle se préoccupe aussi de l’évolution des fondamentalistes. Nous sommes favorables à des réformes sérieuses et véritables qui prendraient en compte le bien de la Syrie et de tout son peuple. Le soutien que la majorité des chrétiens apporte à Assad vient de leur préoccupation pour ce qui pourrait se produire après la chute du président, qui n’a jamais causé aucun problème à la minorité. Néanmoins, ceci ne les empêche pas de demander avec force moins de corruption, des réformes sérieuses, le respect des droits et des minorités. Ce que nous ne pourrons plus faire si devait se vérifier aussi chez nous ce qui s’est produit en Irak."


SIR
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité




la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 07 Déc 2011, 20:59

Merci Mario la répression en Syrie . - Page 2 766225
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyJeu 08 Déc 2011, 18:52

Espérance a écrit:
Merci Mario la répression en Syrie . - Page 2 766225


Je t'en prie , ma chère ESPERANCE .... la répression en Syrie . - Page 2 321257
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
chrisredfeild

chrisredfeild



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyJeu 08 Déc 2011, 19:15

toute ces revolutions, finalement c'est du n'importe quoi.

ou est le changement en égypte et en tunisie? rien et il n'y aura aucun changement.

le cas de la libye c'est encor pire, il etait meme previsible depuis le début.

comment se fait-il que ............(pas de politique sur ce site (MFL) fournissent des armes aux terroistes?

je comprend vraiment pourquoi beaucoup disent que les vrais terroristes sont .....................(pas de politique sur ce site), la libye l'a montré ouvertement.

pour la cas de la SYRIE, byzzarement je ne voit a la télé que des émeutes localisé dans certaines villes (HAMS, dir ezzour...), c'est comme ci en algerie, des émeutes écaltent uniquement en kabylie avec comme revolutionnaires des VOYOUS qui profitent pour commettre du sang partout et partout, et lorsque l'armé riposte, voila que l'occident profite de la situation et dira : l'armée algerienne....alors que le mal est venu surtout de l'autre coté, a savoir les SOIT DISANT REVOLUTIONNAIRE.


voila ce que je croi, et heureusement beaucoup d'algeriens (presque la majorité) pensent comme moi, parcequ'on a appris des choses durant la décennie noir (les années 90), on a fait une revolution pour soit disant la DEMOCRATIE en 1988, des centaines d'algeriens sont alors mort, puis il y'a eu le terrorisme qui a fait plus de 200 000 morts , et finalement ou est le changement ?


bref, il n'aura aucun changement, ni en syrie ni en égypte ni partout ailleur, je dirais meme que les REVOLUTIONS vont plutot : AUGMENTER LA CORRUPTION ET ENGENDRER UN MAL ENCOR PLUS GRAND.
c'est INEVITABLE
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyVen 09 Déc 2011, 17:13


Razan Ghazzawi en mai dernier a été arrêtée le 4 décembre, et ses proches craignent pour sa vie, alors que la répression se poursuit en Syrie

" « S’il m’arrive quoi que ce soit, sachez que le régime ne craint pas les détenus, mais ceux qui ne les oublient pas. »Depuis l’arrestation, dimanche 4 décembre, de l’activiste syrienne Razan Ghazzawi, son blog est coiffé d’un bandeau qui reprend le message qu’elle avait publié sur le réseau social Twitter.

La blogueuse de 31 ans a été arrêtée à la frontière syro-jordanienne, alors qu’elle se rendait de Damas à Amman pour assister à un forum sur la liberté de la presse. Elle devait y représenter le Centre syrien pour les médias et la liberté d’expres​sion(SCM), une ONG qu’elle avait rejointe il y a six mois.

Son directeur, Mazen Darwich, joint par téléphone, n’a toujours pas été informé sur les motifs de l’arrestation. « C’est du délit d’opinion, dénonce-t-il. Razan n’a enfreint aucune loi. »

Née aux États-Unis d’une mère syrienne et d’un père d’origine palestinienne, Razan Ghazzawi a d’abord vécu en Arabie saoudite, avant que ses parents s’installent en Syrie. Diplômée en anglais de la faculté de lettres de Damas, elle se dit « en révolte contre tout ».Depuis 2008, elle publie sur son blog « Razaniyyat » des articles engagés en faveur des droits des minorités sexuelles, et pour la cause palestinienne.

Mobilisation pour sa libération

La révolte syrienne a commencé le 15 mars 2011. Dès le 19 mars, Razan Ghazzawi publie son premier billet sur le soulèvement populaire. Son blog y est, depuis, exclusivement consacré.

Sous son vrai nom, elle dénonce la répression, qui a fait selon l’ONU plus de 4 000 morts, et interpelle Bachar Al Assad. « Comprenez-vous que j’avais peur de manifester et que maintenant je n’ai plus peur ? Que j’avais peur d’être arrêtée et que désormais, nous n’y pensons même plus ? »écrit-elle le 14 octobre.

Quelques jours plus tôt, à Tunis, à l’occasion du Forum des blogueurs arabes, la jeune femme disait la détermination des révolutionnaires syriens « descendant dans la rue jour après jour, face aux balles ».Elle disait aussi sa confiance : « Les blogueurs sont surveillés. Ce que je fais est dangereux, mais nous allons continuer, et nous allons réussir. »

La répression se poursuit


Son dernier article, le 1er décembre, célébrait la libération du blogueur syrien Hussein Ghrer, après 37 jours de détention. « Tout va rentrer dans l’ordre et tout sera très bientôt terminé » , assurait-elle. Aujourd’hui, la blogosphère se mobilise pour sa libération. Une page Facebook réunit déjà plus de 4 000 personnes, et une pétition circule sur Internet. Le SCM a pressé les autorités de la libérer et de cesser « la répression des blogueurs et des journalistes » .

Selon Mazen Darwich, Razan Ghazzawi est arrivée mercredi 7 décembre à la prison centrale des femmes à Damas. Aucun avocat « ne pourra la voir avant la fin de l’enquête » , prédit-il.

Sur le terrain, la répression se poursuit. Au moins sept civils, dont une femme, ont été tués jeudi 8 décembre par des tirs des forces du régime, dans la province de Homs, selon des militants. Le président Bachar Al Assad nie toute responsabilité dans la mort de milliers de personnes, assurant mercredi à une télévision américaine que seul « un fou »pourrait donner l’ordre de tirer sur son peuple."


Camille Le Tallec, à Tunis

Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 21 Déc 2011, 09:11

Un témoignage :

" Stephen Dock, photographe français de 23 ans, est passé clandestinement fin novembre en Syrie par la frontière turque. Après avoir atterri à Antakya (Antioche) en Turquie, il a rejoint l’Armée syrienne libre (ASL) dans la province d’Idlib, une région montagneuse du nord-ouest du pays.
L’ASL est composée de quelques milliers de déserteurs qui ne sont pas retournés à leurs casernes à l’issue d’une permission, ou de policiers. Son quartier général est installé dans la province d’Hatay, en Turquie, limitrophe de la Syrie.

Le service de renseignement turc (Milli Istibarat Teskilati) contrôlerait ses mouvements. Un agent du ministère turc des affaires étrangères répond aux demandes d’entretien que les journalistes veulent réaliser avec le chef de l’ASL, le colonel Riad El Assaad (sans lien de parenté avec le président Bachar Al Assad).

Après deux jours et demi d’attente à la frontière turque, le jeune photographe obtient l’autorisation pour son passage, le samedi 26 novembre. Pris en charge par quatre hommes, il traverse des champs, puis une rivière à la nage. De l’autre côté, il est accueilli par cinq Syriens, en civil, sans arme. Ils se présentent comme des « révolutionnaires », explique Stephen Dock. De là, ils embarquent à bord d’une voiture avec un arrêt à Al-Kastan, village de la province d’Idlib.

« Le premier soir, ils m’ont fait rencontrer cinq nouveaux déserteurs. Ils avaient entre 28 et 35 ans. Parmi eux, un officier. Ils m’ont dit qu’ils rejoignaient l’Armée syrienne libre parce qu’ils ne trouvaient plus leur place dans une armée qui tue son propre peuple. Tous avaient emmené leur famille en sécurité en Turquie, à cause des risques de représailles. »

Déserteurs ou espions à la solde du régime ?

Quelle preuve l’ASL a-t-elle qu’il s’agit bien de déserteurs et non d’espions à la solde du régime ? « Quand ils demandent à rejoindre l’ASL, ils doivent donner des informations sur l’armée régulière, qui permettent à l’ASL de mener ensuite des opérations contre elle. Certains m’ont rapporté que ces informations avaient permis de faire sauter un char de l’armée régulière ou de piller une armurerie. L’ASL redoute les espions », rapporte Stephen Dock.

« Un jour une discussion a éclaté entre un groupe de résistants et un cheikh (NDLR : un homme respecté pour ses connaissances religieuses) sur le sort d’un espion du régime démasqué au sein de l’ASL. La majorité réclamait son exécution, le cheikh essayait de tempérer et de les convaincre que tuer était contraire au Coran. »

Au cours de son séjour dans cette région, il n’y a pas eu d’offensive de l’armée. Stephen Dock a eu l’occasion d’assister à une manifestation dans une petite localité. « Il y avait environ 2 000 hommes de tous âges. Les femmes n’y participent pas, elles restent aux fenêtres. Ils brandissaient des pancartes où était écrit “Bachar dégage”, parfois dans plusieurs langues. »

Stephen Dock assiste à l’enterrement d’un jeune militaire, tué pour avoir refusé de tirer sur la population. « Il avait été torturé dans un hôpital à Homs par un “médecin iranien”, disaient les combattants, avant que son corps ne soit restitué à sa famille. »

Jeunes et inexpérimentés

Les hommes rencontrés sont jeunes, inexpérimentés. Parmi eux, des étudiants de Damas, Lattaquié, Hama, Idlib et aussi un ingénieur en Arabie saoudite, rentré en Syrie se battre. Ils sont équipés de kalachnikovs, de fusils de chasse, parfois d’un lance-roquettes, des armes locales, prises à l’armée lors d’une embuscade ou acheminées via la Turquie ou le Liban.

« Ils mangent à leur faim, dit-il, passent des heures, parfois des jours à attendre, à fumer des cigarettes ou le narguilé. Quand il y a une opération militaire, c’est jour de fête. Enfin de l’action. Pour communiquer, ils sont équipés de valises satellites. Dès qu’ils peuvent profiter d’un ordinateur, ils se connectent sur Facebook ou sur Skype pour joindre des amis, en Europe ou ailleurs. L’un d’entre eux transmettait tous les jours des informations à la chaîne qatarienne, Al-Jazira. »

Au moment de repartir, Stephen Dock apprend que deux de ses passeurs ont été tués lors d’une opération militaire, les deux autres ont été emprisonnés. L’un des deux meurt peu après. Pris en charge par d’autres passeurs, il repart le 9 décembre en Turquie, à travers des petites routes, en voiture et en moto."


Agnès ROTIVEL
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
BERNARD

BERNARD



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: avis   la répression en Syrie . - Page 2 EmptySam 24 Déc 2011, 07:32

chrisredfeild a écrit:
je ne crois pas qu'il y'a repression en syrie

Plus aveugle que toi y-a pas.
L'histoire ce n'est pas toi qui l’écrit mais tu es obligé de la vivre.
Tu fais , comme tout le monde partie de l'histoire.

5000 morts en Syrie et 5000 mort aux USA plusieurs milliers durant le conflit algérien , en Arminie, en Irak.....Qu'elle est la différence entre les morts pour des clopinettes et la vanité des hommes.
Y a-t-il des bons morts et des mauvais morts en fonction de la religions des victimes?
Moi je constate dans TOUS les cas la bêtise humaine .
Bêtise vient du mot "BÊTE animal".

Le plus grand meurtrier pour l'homme et l'homme lui même.
Ce n'est pas une fierté que l'on doit mettre en avant pour quelques motifs que se soient.
Tu ne tueras point , Dit Dieu, cela ne souffre aucune exception et justification.



Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 04 Jan 2012, 09:15



Peter Harling

Directeur des activités de l’International Crisis Group en Syrie, en Égypte et au Liban


« À un moment où le mouvement de protestation, longtemps pacifique, s’arme tous azimuts, et où le régime syrien se lance dans une surenchère de la violence, le déploiement d’observateurs peut aider à changer les dynamiques. L’objectif est de donner un second souffle aux manifestations et d’imposer un minimum de retenue au pouvoir, en espérant le contraindre à accepter une transition négociée.

C’est une perspective que le régime rejette, lui préférant ce chantage : “Si vous voulez notre perte, soit, mais nous entraînerons le pays et la région dans notre chute.” De fait, il conserve une capacité redoutable à combattre, même s’il est très affaibli sur le plan diplomatique, économique et en termes de légitimité populaire.

Les observateurs arabes ont donné un coup de fouet au mouvement de protestation, un coup de frein à l’insurrection qui s’amorce, et un coup d’avertisseur au pouvoir, en informant sur certains de ses abus.

Options limitées

Mais ces observateurs restent très peu nombreux, étroitement encadrés, et eux-mêmes observés de près par une société syrienne poussée au désespoir. Leurs profils parfois ambigus, leurs déclarations lénifiantes et leurs résultats modestes suscitent de vives critiques de la part de tous ceux qui crient au massacre et voudraient “faire quelque chose”.


Le problème, c’est que les options de la communauté internationale sont limitées. Des vagues de sanctions se sont abattues sur une économie syrienne fragile, menaçant de précipiter une crise humanitaire. Une intervention militaire, face à un régime qui dispose d’alliés puissants, à savoir le Hezbollah et l’Iran, présenterait des risques énormes.

Les “couloirs humanitaires”, “zones tampon” et autres “no fly zones” (zones interdites de survol) cachent, sous de bonnes paroles, des opérations armées. Restent les instruments diplomatiques. Or l’isolement du régime a quasiment atteint son comble. L’initiative de la Ligue arabe est donc un rare outil disponible qu’il faut tenter d’optimiser. »


Recueilli par François d’Alançon
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité




la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 04 Jan 2012, 15:44


Dieu seul sait où l'on va scratch
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 25 Jan 2012, 09:26

départ de Bachar Al Assad ???

En quoi consiste l’initiative présentée dimanche 22 janvier par la Ligue arabe ?

(je cite) :

"L’initiative poussée par le Qatar, et adoptée par la Ligue arabe dimanche 22 janvier , vise « à un départ du régime syrien de manière pacifique ».Elle appelle le dirigeant syrien, Bachar Al Assad, à déléguer « des prérogatives au vice-président pour traiter avec un gouvernement d’union »nationale appelé à être « formé dans les deux mois »avec « une personnalité de consensus »à sa tête et chargé de préparer des élections législatives et présidentielle « pluralistes et libres ».L’initiative arabe demande aussi au « gouvernement et à tous les courants de l’opposition d’engager un dialogue sérieux dans un délai ne dépassant pas les deux semaines »pour former le cabinet d’union.

La Ligue arabe veut rencontrer le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à New York pour lui présenter son plan et demander l’appui du Conseil de sécurité des Nations unies. Une résolution condamnant la répression en Syrie, soutenue par l’ensemble des pays européens et les États-Unis, est bloquée depuis plusieurs semaines au Conseil de sécurité par Moscou, qui s’oppose fermement à toute ingérence dans le conflit.

Les six monarchies arabes du Golfe ont, elles, décidé de retirer leurs observateurs de la mission arabe en Syrie, suivant l’Arabie saoudite qui avait annoncé son retrait de cette mission, dimanche, pour protester contre la poursuite de la répression de la contestation en Syrie.

Quelle est la réponse de Damas ?

Lors d’une conférence de presse, le 24 janvier, à Damas, le ministre syrien des affaires étrangères, Walid Al Mouallem, a rejeté le nouveau plan. La Syrie refuse désormais « les solutions arabes » à la crise, a-t-il ajouté, accusant les Arabes de « comploter » pour internationaliser la crise.

Le chef syrien de la diplomatie a reconnu que les sanctions provoquent une crise économique dans son pays, mais elles ne le feront pas plier. Il a affirmé que la Russie, alliée de Damas, n’accepterait jamais une intervention étrangère contre son pays : « C’est une ligne rouge. (...) Personne ne peut douter de la relation syro-russe, car elle est historique et sert les intérêts des deux peuples. »

Damas rejette le plan de la Ligue arabe comme une « ingérence flagrante »dans ses affaires et « une atteinte à sa souveraineté ».La Syrie ne reconnaît pas non plus l’ampleur de la contestation populaire, qui ne faiblit pas depuis mars, et affirme faire face à des « gangs terroristes à la solde de l’étranger »qui cherchent à semer le chaos dans le pays.

Parallèlement à la répression, les médias officiels continuent de faire état des réformes promises par le régime, en évoquant l’élaboration du projet de Constitution qui doit bientôt être présenté à Bachar Al Assad, avant d’être soumis à référendum. Mais la crédibilité du régime est largement entamée, l’opposition et un nombre croissant de pays étrangers réclamant ouvertement son départ.




AGNÈS ROTIVEL

Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
oumaazedine

oumaazedine



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 25 Jan 2012, 13:52

la russie ne va pas faire long feu , c'est ce qu'elle a fait Avec la lybie , et en fin de compte elle a laché "khadafi" et l'a servi sur un plateau au lynchage..
Revenir en haut Aller en bas
http://mouslima-sunnia.blog4ever.com/
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 25 Jan 2012, 17:51

oumaazedine a écrit:
la russie ne va pas faire long feu , c'est ce qu'elle a fait Avec la lybie , et en fin de compte elle a laché "khadafi" et l'a servi sur un plateau au lynchage..



Entre dictateurs, on se soutient, bien sûr, mais jusqu'à un certain point seulement !



Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Averroes

Averroes



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 25 Jan 2012, 19:40

mario-franc_lazur a écrit:
oumaazedine a écrit:
la russie ne va pas faire long feu , c'est ce qu'elle a fait Avec la lybie , et en fin de compte elle a laché "khadafi" et l'a servi sur un plateau au lynchage..
Entre dictateurs, on se soutient, bien sûr, mais jusqu'à un certain point seulement !
Fraternellement

A mon avis ,seule la mort raisonnera ce dictateur à laisser son peuple en paix!
Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com/
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 25 Jan 2012, 20:38

Averroes a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
oumaazedine a écrit:
la russie ne va pas faire long feu , c'est ce qu'elle a fait Avec la lybie , et en fin de compte elle a laché "khadafi" et l'a servi sur un plateau au lynchage..
Entre dictateurs, on se soutient, bien sûr, mais jusqu'à un certain point seulement !
Fraternellement

A mon avis ,seule la mort raisonnera ce dictateur à laisser son peuple en paix!



Le problème est que les dictateurs savent que, une fois déchus, ils ne pourront pas échapper à un procès !!! Et donc, .... on peut les comprendre !! LOL !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Averroes

Averroes



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyJeu 26 Jan 2012, 13:08

mario-franc_lazur a écrit:
Averroes a écrit:


A mon avis ,seule la mort raisonnera ce dictateur à laisser son peuple en paix!



Le problème est que les dictateurs savent que, une fois déchus, ils ne pourront pas échapper à un procès !!! Et donc, .... on peut les comprendre !! LOL !!!

Bonjour cher Mario!
Votre constatation est source pour moi de grande peine!Pauvre peuple syrien!Pauvres mères syriennes!Pauvres pères syriens!Le Dictateur va encore faire des meurtres incroyables et sous nos yeux!

la répression en Syrie . - Page 2 109169

Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com/
BERNARD

BERNARD



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: avis   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 01 Fév 2012, 07:55

chrisredfeild a écrit:
je ne crois pas qu'il y'a repression en syrie

La Shoah n'a pas eu lieu pour toi .
Il faut quoi pour te convaincre?
T'es pas seul au monde, prends en bien conscience.
Va voir un ophtalmologiste et un ORL car ne pas voir et entendre ce qui se passe en Syrie c'est de l’inconscience cérébrale.
Entre le dirigeant Syrien actuel et le dirigeant Nord Coréen ( pour ne citer qu'eux) il n'y pas de différence sur le plan de l'absence de démocratie.
KIF KIF
Revenir en haut Aller en bas
chrisredfeild

chrisredfeild



la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 EmptyMer 01 Fév 2012, 14:58

ChrisLam a écrit:
chrisredfeild a écrit:
je ne crois pas qu'il y'a repression en syrie

La Shoah n'a pas eu lieu pour toi .
Il faut quoi pour te convaincre?
T'es pas seul au monde, prends en bien conscience.
Va voir un ophtalmologiste et un ORL car ne pas voir et entendre ce qui se passe en Syrie c'est de l’inconscience cérébrale.
Entre le dirigeant Syrien actuel et le dirigeant Nord Coréen ( pour ne citer qu'eux) il n'y pas de différence sur le plan de l'absence de démocratie.
KIF KIF


mais JE N'EN SAIS RIEN DU TOUT


pourquoi c'est localisé seulement dans certaines villes de l"'est ?

HAMZ, DIR EZZOUR....

en plus, NOUS SAVONS TOUS que beaucoup des INSUREGES étaient ARMEES DES LE DEBUT.


le reste de la syrie, ou plutot la quasi totalité de la syrie est elle comme les quelques villes de l'est?

je n'ai jamais vu dans la tele des cas semblables a DAMAS par exemple, pourquoi?

je ne sais pas.

.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





la répression en Syrie . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: la répression en Syrie .   la répression en Syrie . - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
la répression en Syrie .
Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: